Vous êtes sur la page 1sur 34

Marie-France Sculfort

Grammaire
& Activités
P ro g
ra m me
9
6
e
0
20
Conjugaisons
Être
I N DI C AT IF
Présent Imparfait Passé simple Futur simple
Je suis J’étais Je fus Je serai
Tu es Tu étais Tu fus Tu seras
Il (elle) est Il (elle) était Il (elle) fut Il (elle) sera
Nous sommes Nous étions Nous fûmes Nous serons
Vous êtes Vous étiez Vous fûtes Vous serez
Ils (elles) sont Ils (elles) étaient Ils (elles) furent Ils (elles) seront
Passé composé Plus-que-parfait Passé antérieur Futur antérieur
J’ai été J’avais été J’eus été J’aurai été
Tu as été Tu avais été Tu eus été Tu auras été
Il (elle) a été Il (elle) avait été Il (elle) eut été Il (elle) aura été
Nous avons été Nous avions été Nous eûmes été Nous aurons été
Vous avez été Vous aviez été Vous eûtes été Vous aurez été
Ils (elles) ont été Ils (elles) avaient été Ils (elles) eurent été Ils (elles) auront été
Conditionnel présent SU B J O N CT I F IMP ÉR AT IF
Je serais Présent Présent Passé
Tu serais Que je sois Sois Aie été
Il (elle) serait Que tu sois Soyons Ayons été
Nous serions Qu’il (elle) soit Soyez Ayez été
Vous seriez Que nous soyons PA R T ICIP E
Ils (elles) seraient Que vous soyez Présent Passé
Qu’ils (elles) soient Étant Été

Avoir
I N DI C AT IF
Présent Imparfait Passé simple Futur simple
J’ai J’avais J’eus J’aurai
Tu as Tu avais Tu eus Tu auras
Il (elle) a Il (elle) avait Il (elle) eut Il (elle) aura
Nous avons Nous avions Nous eûmes Nous aurons
Vous avez Vous aviez Vous eûtes Vous aurez
Ils (elles) ont Ils (elles) avaient Ils (elles) eurent Ils (elles) auront
Passé composé Plus-que-parfait Passé antérieur Futur antérieur
J’ai eu J’avais eu J’eus eu J’aurai eu
Tu as eu Tu avais eu Tu eus eu Tu auras eu
Il (elle) a eu Il (elle) avait eu Il (elle) eut eu Il (elle) aura eu
Nous avons eu Nous avions eu Nous eûmes eu Nous aurons eu
Vous avez eu Vous aviez eu Vous eûtes eu Vous aurez eu
Ils (elles) ont eu Ils (elles) avaient eu Ils (elles) eurent eu Ils (elles) auront eu
Conditionnel présent SU B J O N CT I F IMP ÉR AT IF
J’aurais Présent Présent Passé
Tu aurais Que j’aie Aie Aie eu
Il (elle) aurait Que tu aies Ayons Ayons eu
Nous aurions Qu’il (elle) ait Ayez Ayez eu
Vous auriez Que nous ayons PA R T ICIP E
Ils (elles) auraient Que vous ayez Présent Passé
Qu’ils (elles) aient Ayant Eu
Chanter (1er groupe)
I N DI C AT IF
Présent Imparfait Passé simple Futur simple
Je chante Je chantais Je chantai Je chanterai
Tu chantes Tu chantais Tu chantas Tu chanteras
Il (elle) chante Il (elle) chantait Il (elle) chanta Il (elle) chantera
Nous chantons Nous chantions Nous chantâmes Nous chanterons
Vous chantez Vous chantiez Vous chantâtes Vous chanterez
Ils (elles) chantent Ils (elles) chantaient Ils (elles) chantèrent Ils (elles) chanteront
Passé composé Plus-que-parfait Passé antérieur Futur antérieur
J’ai chanté J’avais chanté J’eus chanté J’aurai chanté
Tu as chanté Tu avais chanté Tu eus chanté Tu auras chanté
Il (elle) a chanté Il (elle) avait chanté Il (elle) eut chanté Il (elle) aura chanté
Nous avons chanté Nous avions chanté Nous eûmes chanté Nous aurons chanté
Vous avez chanté Vous aviez chanté Vous eûtes chanté Vous aurez chanté
Ils (elles) ont chanté Ils (elles) avaient chanté Ils (elles) eurent chanté Ils (elles) auront chanté
Conditionnel présent SU B J O N CT I F IMP ÉR AT IF
Je chanterais Présent Présent Passé
Tu chanterais Que je chante Chante Aie chanté
Il (elle) chanterait Que tu chantes Chantons Ayons chanté
Nous chanterions Qu’il (elle) chante Chantez Ayez chanté
Vous chanteriez Que nous chantions PA R T ICIP E
Ils (elles) chanteraient Que vous chantiez Présent Passé
Qu’ils (elles) chantent Chantant Chanté

Finir (2e groupe)


I N DI C AT IF
Présent Imparfait Passé simple Futur simple
Je finis Je finissais Je finis Je finirai
Tu finis Tu finissais Tu finis Tu finiras
Il (elle) finit Il (elle) finissait Il (elle) finit Il (elle) finira
Nous finissons Nous finissions Nous finîmes Nous finirons
Vous finissez Vous finissiez Vous finîtes Vous finirez
Ils (elles) finissent Ils (elles) finissaient Ils (elles) finirent Ils (elles) finiront
Passé composé Plus-que-parfait Passé antérieur Futur antérieur
J’ai fini J’avais fini J’eus fini J’aurai fini
Tu as fini Tu avais fini Tu eus fini Tu auras fini
Il (elle) a fini Il (elle) avait fini Il (elle) eut fini Il (elle) aura fini
Nous avons fini Nous avions fini Nous eûmes fini Nous aurons fini
Vous avez fini Vous aviez fini Vous eûtes fini Vous aurez fini
Ils (elles) ont fini Ils (elles) avaient fini Ils (elles) eurent fini Ils (elles) auront fini
Conditionnel présent SU B J O N CT I F IMP ÉR AT IF
Je finirais Présent Présent Passé
Tu finirais Que je finisse Finis Aie fini
Il (elle) finirait Que tu finisses Finissons Ayons fini
Nous finirions Qu’il (elle) finisse Finissez Ayez fini
Vous finiriez Que nous finissions PA R T ICIP E
Ils (elles) finiraient Que vous finissiez Présent Passé
Qu’ils (elles) finissent Finissant Fini
Grammaire
& Activités
P r o g r a mm e
6
e
2009

Marie-France Sculfort
Professeure agrégée de Lettres modernes
Partie 1 - Grammaire

1
2
Le mot
Gram
G
La classe des mots . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Le nom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
6
12

Or
3 Le déterminant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
4 L’adjectif qualificatif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
5 Les pronoms . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
6 Le verbe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
Synthèse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28
Évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29

La phrase
7 Sens et construction de la phrase . . . . . . . . . . . . . . . 30
8 Phrase nominale, phrase verbale . . . . . . . . . . . . . . . . 34
9 Les types de phrases . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36 Partie 2 - Orthographe

Exp
p i
pressi
10 La phrase interrogative ative . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40
11 Phrase simple, phrase co complexe . . . . . . . . . . . . . . . . . 44 La ponctuation
Synthèse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 5
52 25 De l’oral à l’écrit . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 116
Évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53 26 La ponctuation de la phrase . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 120
12
27 Les majuscule
majuscules . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 124
Les fonctions dans
ans la phrase 28 La
a vir
virgule . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 126
12 Le sujet dans la phrase rase . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54 29 Les guillemets,
guillemets les tirets, tirets les parenthèses . . . 130
13 L’attribut du sujet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60 30 Le tréma, l’élision, le trait d’union . . . . . . . . . . . . . . . 132
14 Les compléments essentiels du verbe . . . . . . . . . . 66 31 La lettre e et ses accents . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 134

écc
15 Les compléments de lieu . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72 Synthèse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 136
16 Les compléments de temps . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 76 Évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 13
137
17 Les compléments de moyen et de manière . . . . 80
Synthèse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82 Accords et homophones
Évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83 32 L’accord dans le groupe nominal . . . . . . . . . . . . . . . 138
33 L’accord sujet-verbe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 142
Les conjugaisons 3
34 L’accord de l’attribut du sujet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 148
18 Le présent
é ............................................... 84 35 Les homophones verbaux . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 150
19 Les temps composés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88 36 Les homophones grammaticaux . . . . . . . . . . . . . . . . 154
20 Le passé composé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92 37 L’accord du participe passé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 158
21 L’imparfait . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96 Synthèse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 162

V
Vocab
22 Le passé simple . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 100
00 valuatio . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
Évaluation 163
3
23 Le futur et le conditionnel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104
04 réa
Récréation ............................................. 164
24 L’impératif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110
10
Synthèse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112
12
Évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113
13
Récréation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114
14

© Nathan 2009, 25 avenue Pierre de Coubertin 75211 Paris Cedex 13 – ISBN : 978-2-09-171394-6
mmai
mmaire
mmair
m i
Partie
artie 3 - Vocabulair

38
Vocabulaire
La formation et le sens des mots
8 L’alphabet et le dictionnaire . . . . . . . . . . . . . . . .
39 Les niveaux de langue . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
40 Les familles de mots . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
41 Synonymes, antonymes, paronymes . . . .
42 Sens propre, sens figuré . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .
166
66
170
172
174
178

rthographe
tthogr
Synthèse
Synt ........................................ 180
Évaluation
val ...................................... 181

Des mots pour décrire


43 Ombres et lumières . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 182
44 Les
es couleurs . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 186
45 Les quatre éléments . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 190
46 Les émotions . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 194
4
47 Employer des verbes expressifs . . . . . . . . . . . 198
48 Les verbes de mouvement . . . . . . . . . . . . . . . . . . 200
49 Des verbes pour décrire . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 204

ion
50 Les verbes de parole . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 206
Synthèse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 210
Évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 211
Partie 4 - Expression écrite
Récréation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 212
Écrire des phrases
51 La calligraphie . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 214
52 Construire des phrases . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 218
53 La place des compléments . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 222
54 Les pronoms de reprise . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 224
Synthèse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 230

c
crite
Évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 231

Écrire un récit
55 L’ordre chronologique . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 232
56 Imparfait ou passé simple dans le récit . . . . . . . . 236
57 Écrire à la première personne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 240
58 Écrire à la troisième personne . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 242
Synthèse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 244
Évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 245

Rédiger un texte

b re
bulaire
59 Faire parler
p les personnages . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 246
60 Qu’est-ce
Qu’est qu’un paragraphe ? . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 250
61 Écrire un paragraphe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 256
62 Faire
re u
un brouillon de rédaction . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 260
S
Synthè
Synthèse ................................................ 266
Évalua
Évaluation .............................................. 267
Édition : Mélanie Decourt, Odile Gandon
Conception graphique : Marc & Yvette
Illustration de couverture : Jochen Gerner
Iconographie : Laurence Vacher
Mise en page : Christine Chenot
Grammai
Grammair
mmaLe mot
Grammaire
Partie 1

1 La classe des mots . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6


2 Le nom . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12

Vocabu
Vocabulai
3 Le déterminant . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 16
4 L’adjectif qualificatif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 18
5 Les pronoms . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
6 Le verbe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 24
Synthèse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 28
Évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29

La phrase
7 Sens et construction de la phrase. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 30
8 Phrase nominale, phrase verbale. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 34
9 Les types de phrases . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 36
10 La phrase interrogative. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 40

Expressi
11 Phrase simple, phrase complexe. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44
Synthèse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 52
Évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 53

Les fonctions dans la phrase


12 Le sujet dans la phrase . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54
13 L’attribut du sujet . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 60
14 Les compléments essentiels du verbe . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 66
15 Les compléments de lieu. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 72

écrite
16 Les compléments de temps . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 76
17 Les compléments de moyen et de manière. . . . . . . . . . . . . . . . 80
Synthèse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82
Évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83

Les conjugaisons
18 Le présent. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84
19 Les temps composés . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 88
20 Le passé composé . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92
21 L’imparfait . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96
22 Le passé simple . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 100

Orthograp
rthogra
23 Le futur et le conditionnel . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104
24 L’impératif . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 110
Synthèse . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112
Évaluation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 113
Récréation . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114
Grammaire

1 La classe des mots


Cherchez un mot que vous pourriez mettre à la place du mot en bleu.
Écrivez ces cinq mots en bleu.
1. Il était une fois une princesse triste et seule.
2. Les fraises poussent dans le jardin.
3. Nous choisissons un livre.
4. Le roi avait un cheval qu’il aimait par-dessus tout.
5. Marseille est une grande capitale régionale.

Devant quels mots pouvez-vous mettre le, la, ou les ? Recopiez ces mots en bleu.
père – berger – trouver – fenêtres – cinéma – cabane – bêtises – dessiner – vous –
Florence – pleure – ouverte – gentillesse – que – magasin – les – doucement.

Replacez les mots suivants dans le texte aux endroits qui conviennent.
Aïcha – bébé – bruits – copine – éboueurs – Florence –
heures – jour – lavabos – mère – nuit – yeux
1 est aussi claire qu’2 est cuivrée. Elle est aussi blonde qu’Aïcha est brune.
Elles sont le 3 et la nuit, elles sont inséparables.
Ce matin, Florence a du mal à faire sourire sa 4. La petite Beur a de grands
cernes sous les 5. Elle n’a pas dormi de la 6. Le 7, malgré le Synthol, a braillé
sans discontinuer. Pour soulager sa 8, elle l’a porté, bercé, câliné. Il se calmait
un peu. Mais dès qu’on le reposait, il recommençait à hurler. Vers six 9 du
matin, il a enfin consenti à s’endormir. Trop tard pour Aïcha. Déjà les 10, les
premiers 11 d’ascenseur, de chasse d’eau, de 12.
Robert Boudet, La Ballade d’Aïcha, coll. « Pleine Lune », © Nathan Jeunesse, 1996

Retenons Le nom est un mot qui désigne une personne, un animal, un objet,
une idée. Les noms sont précédés d’un déterminant. Les noms propres
commencent par une majuscule.
Le nom a un genre : il est masculin ou féminin. Ce genre est indiqué dans
le dictionnaire.

Devant quels mots pouvez-vous mettre le déterminant un, une ? Précisez


leur genre (masculin/féminin). Recopiez ensuite les autres mots en rouge.
galop – galoper – porte – porter – jouer – jeu – écrit – écrire – réveil –
réveiller.
6
Grammaire

Quel(s) mot(s) de chaque phrase pouvez-vous encadrer par ne… pas ? Reco-
piez-les en rouge.
1. Le joueur intercepte le ballon. 6. Le soleil se reflète dans l’eau
2. Je serai de retour dans trois jours. du lac.
3. La pluie est tombée toute la journée. 7. Des cris d’enfants s’entendent
4. Mon chien s’appelle Gédéon. de ma fenêtre.
5. La sonde européenne s’est posée 8. Un avion atterrit sur la piste.
sur Mars.

Parmi ces mots, lesquels sont des verbes ? Recopiez-les en rouge.


gâteau – légume – manger – table – adorable – parler – roller – poisson – col-
ler – événement – écrire – boire – lunettes – quand – plier – partir – stylo –
tricot – cacher – armoire – méchante.

Recopiez les affirmations justes.


1. Tous les mots qui se terminent en -er sont des verbes.
2. Tous les mots qui se mettent au pluriel sont des verbes.
3. Tous les mots qui désignent des actions sont des verbes.
4. Tous les mots qui peuvent s’encadrer par ne… pas sont des verbes.

Retenons Le verbe exprime une action ou un état. Il est employé dans la phrase
avec des terminaisons de personne et de temps. C’est le seul mot de
la phrase qui se conjugue et qui peut être encadré par ne… pas.

Complétez le texte avec les mots qui manquent. Écrivez-les en rose.


Trois enfants marchent le long d’une grève. Ils s’avancent, côte à côte, se
tenant par 1 main. Ils ont sensiblement 2 même taille, et sans doute aussi 3
même âge : 4 douzaine d’années. Celui du milieu, cependant, est un peu plus
petit que 5 deux autres.
Hormis 6 trois enfants, toute 7 longue plage est déserte. C’est 8 bande de sable
assez large, uniforme, dépourvue de roches isolées comme de trous d’eau, à
peine inclinée entre 9 falaise abrupte, qui paraît sans issue, et 10 mer.
Il fait très beau. 11 soleil éclaire 12 sable jaune d’13 lumière violente, verti-
cale. Il n’y a pas 14 nuage dans 15 ciel. Il n’y a pas, non plus, de vent. L’eau est
bleue, calme, sans 16 moindre ondulation, venant du large, bien que 17 plage
soit ouverte sur 18 mer libre, jusqu’à 19 horizon.
D’après Alain Robbe-Grillet, Instantanés, © Éditions de Minuit, 1962.

Retenons Le déterminant précède le nom commun. Il s’accorde en genre (masculin


ou féminin) et en nombre (singulier ou pluriel) avec le nom qu’il détermine.

1. La classe des mots 7


Relevez les mots qui reprennent les groupes de mots en bleu. Recopiez-les
en vert.
Les petits Mozart
Hélène a dix ans et habite Strasbourg. Elle joue du violon plus de deux heures
par jour et elle répète durement pour devenir un jour une excellente musi-
cienne. Elle est un de ces « petits Mozart », ces enfants prodiges qui ont com-
mencé la musique dès l’âge de trois ou quatre ans. Le jeune Japonais Naoto
joue lui aussi du violon. Il travaille sous le regard autoritaire de son père qui
ne supporte aucune défaillance. Car si ces enfants jouent de la musique, c’est
d’abord parce que leurs parents le veulent et bien souvent les y obligent. Il
faut voir la petite Sacha devant son piano, elle rêve de jouer de la flûte mais sa
mère pianiste préfère qu’elle suive sa trace.
Valérie Hurler, Télérama junior, n° 156, janvier 1995.

Retrouvez dans le texte les noms qui sont repris par les mots en orange.
La chute
À cette époque je ne quittais jamais mon père. Du soir au matin je le suivais
comme son ombre et, du moment qu’il était au grenier, j’y étais moi aussi. Je
voulais faire comme lui, je voulais prendre des gerbes et les jeter deux étages
plus bas, là où les sœurs les étalaient avant de les battre au fléau. Comme
tous les accidents, ça s’est passé très vite, pendant que mon père me tournait
le dos. Je crois qu’il ne s’est rendu compte de rien. Il me voyait jouer avec les
gerbes mais il ne pensait pas que je prenais ce jeu au sérieux, que je voulais en
envoyer une en bas, tout comme lui. Lorsque je l’ai fait, dès la première gerbe
je suis partie avec…
Émilie Carles, Une soupe aux herbes sauvages, © Éditions Robert Laffont, 1981.

Retenons Le pronom est un mot qui remplace un nom. Il peut avoir toutes les fonc-
tions du nom.

Accordez les mots en vert. Dites avec quel mot vous les avez accordés.
Nadia Fédor
Cette jeune fille devait avoir de seize à dix-sept ans. Sa tête véritablement
charmant présentait le type slave dans toute sa pureté […]. Ses yeux étaient
brun avec un regard velouté d’une douceur infini. Son nez droit se rattachait
à ses joues, un peu maigre et pâle, par des ailes légèrement mobile. Sa bouche
était finement dessiné, mais il semblait qu’elle eût depuis longtemps désap-
pris à sourire. […]
8
Grammaire

Le corps de la voyageuse était à la fois d’une simplicité et d’une propreté


extrême. […] Elle portait une long pelisse de couleur sombre, qui se rajustait
gracieusement à son cou par un liseré bleu. Sous cette pelisse, une demi-jupe
sombre aussi recouvrait une robe qui lui tombait aux chevilles.
Jules Verne, Michel Strogoff, 1876.

Même exercice.
Le papillon
Mais le radieux paon-de-jour, en velours cramoisi, frappé d’yeux bleuâtre,
clouté de turquoises, plus frais que la plus frais fleur, attend, confiant, la main
qui l’emprisonne. Je le cueille, plié en deux comme un billet, noir au dehors,
flamme en dedans. J’entrouvre de force ses ailes de diablotin luxueux ; j’ad-
mire, près de son corselet, la nacre d’un duvet long, mordoré, qui se soulève
à mon souffle, les sombre pattes fragile et tremblant, les yeux moiré comme
ceux d’une abeille. Puis je desserre les doigts, et son vol nonchalant le ramène
sur la même fleur où je puis le cueillir encore.
Colette, Histoires pour Bel-Gazou, © Stock, 1930.

Retenons L’adjectif est un mot qui caractérise le nom. Il s’accorde en genre


(masculin ou féminin) et en nombre (singulier ou pluriel) avec ce nom.

Replacez les mots invariables suivants aux endroits qui conviennent. Ces
mots sont-ils indispensables ?
avec – dans – de – derrière – durant – en – par – pour – sur – de
Cela vous intéressera peut-être 1 savoir, d’ailleurs, que ma sœur eut son
appendice enlevé non pas 2 la salle d’opération d’un bon hôpital, pleine 3
lumières brillantes et d’infirmières 4 blouse blanche, mais 5 la table même de
notre nursery à la maison 6 le docteur du coin et son anesthésiste. […] 7 cette
occasion, je me vois encore caché dans le couloir près de la nursery 8 l’opéra-
tion. Mes autres sœurs étaient 9 moi, et nous attendions, fascinés, écoutant les
murmures assourdis des docteurs 10 la porte fermée à clef.
Roald Dahl, Moi, Boy, trad. Janine Hérisson, © Gallimard Jeunesse,
© Roald Dahl Nominee Ltd., 1970.

Retenons La préposition est un mot invariable qui introduit des compléments du


nom et du verbe : à, de, par, pour, sans… Elle a obligatoirement un groupe
de mots à sa droite.

1. La classe des mots 9


Replacez les mots invariables suivants aux endroits qui conviennent. Ces
mots sont-ils indispensables ?
et – et – qu’ – qu’ – quand – que
Un soir, les pourceaux rentrèrent tout seuls à l’étable 1 le porcher ne parut pas
à l’heure du souper. On n’y fit attention que 2 la soupe aux raves fut mangée,
et 3 la fermière envoya un de ses gars pour appeler Emmi. Le gars revint dire
4 Emmi n’était ni à l’étable, ni dans le grenier, où il couchait sur la paille. On
pensa 5 il était allé voir sa tante, qui demeurait aux environs, 6 on se coucha
sans plus songer à lui.
George Sand, Contes d’une grand-mère, 1876.

Retenons La conjonction est un mot de liaison invariable qui relie des mots, des
groupes de mots, une phrase principale et une subordonnée : que, mais…

Replacez les mots invariables suivants aux endroits indiqués. Ces mots
peuvent-ils être supprimés ?
bientôt – longuement – net – profondément
Raymonde repoussa [sa cousine] et s’élança dans le corridor, 1 suivie de
Suzanne qui chancelait d’un mur à l’autre en poussant des cris. Elle parvint à
l’escalier, dégringola de marche en marche, se précipita sur la grande porte du
salon et s’arrêta 2, clouée au seuil, tandis que Suzanne s’affaissait à ses côtés.
En face d’elles, à trois pas, il y avait un homme qui tenait à la main une lan-
terne. D’un geste, il la dirigea vers les deux jeunes filles, les aveuglant de lumière,
regarda 3 leur visage, puis, sans se presser, […] effaça des traces sur le tapis,
s’approcha du balcon, se retourna vers les jeunes filles, les salua 4 et disparut.
Maurice Leblanc, L’Aiguille creuse, 1909.

Retenons L’adverbe est un mot invariable qui modifie le sens d’un mot (nom,
adjectif, verbe) : très, trop, mieux, mal, beaucoup, doucement…

Trouvez le mot intrus dans chaque liste.


1. chagrin – bal – danse – beauté – orgueil – paix – gentil – amitié.
2. marcher – planter – ricaner – berger – attraper – pêcher.
3. tirelire – vampire – cire – maudire – cachemire – empire.
4. santé – université – obscurité – localité – limité – vérité – amabilité.
5. beau – généreux – pâle – parfois – obscur – gris.
6. souvent – trop – sûrement – toujours – ici – sur.
7. amusement – poliment – bravement – drôlement – violemment.
10
Grammaire

Donnez la classe des mots en gras et recopiez-les selon le code de couleurs


utilisé dans cette leçon. Que constatez-vous ?
1. Nous avons acheté un moule à gâteaux en forme de cœur.
2. Le bébé moule le sable avec son seau pour faire des pâtés.
3. Les voyages lointains me tentent en me faisant rêver.
4. Tu voyages beaucoup pour tes affaires.
5. J’oublie mes soucis en faisant du sport.
6. Une oublie est un gâteau sec roulé en forme de cornet.
7. Sur la plage, j’ai ramassé un galet avec une forme bizarre.
8. Le tronc de l’arbre creux forme un abri.
9. Mon père file vite pour prendre son train.
10. Une file de voitures attend au feu rouge.

Écrivez en colonnes les mots en gras, en les classant selon leur classe.
noms, verbes, déterminants, pronoms, adjectifs,
prépositions, conjonctions, adverbes
Que déjà je me lève en ce matin d’été
Sans regretter longtemps la nuit et le repos,
Que déjà je me lève
Et que j’aie cette envie d’eau froide
Pour ma nuque et pour mon visage,
Que je regarde avec envie
L’abeille en grand travail
Et que je la comprenne
Que déjà je me lève et voie le buis,
Qui probablement travaille autant que l’abeille,
Et que j’en sois content,
Que je me sois levé au-devant de la lumière
Et que je sache : la journée est à ouvrir,
Déjà c’est victoire.
Eugène Guillevic, « Exposé » (I), Terre à bonheur, © Seghers, 1953.

Bilan
La classe d’un mot est sa catégorie grammaticale.
On distingue différentes classes de mots : les noms (noms communs
et noms propres), les verbes, les déterminants (la, le, un, une…),
les pronoms (je, me, toi, se, lui…), les adjectifs, les prépositions (à, de,
par, pour, sans…), les conjonctions (mais, ou, et, donc, que, quand…),
les adverbes (bien, toujours, ici, gentiment…).
La place d’un mot dans la phrase et sa fonction permettent quelquefois
de déterminer sa classe : il lit (verbe) dans son lit (nom).

1. La classe des mots 11


Grammaire

2 Le nom
Recopiez en bleu les mots devant lesquels vous pouvez écrire un ou une.
cabane – berger – dessiner – vous – pleure – ouverte – fort – papier – que –
magasin – les – doucement.

Remplacez les mots en bleu par un mot qui peut convenir.


1. La place d’un chameau n’est pas dans une cuisine.
2. Les deux clowns entrèrent en piste en même temps.
3. Au marché, les fraises étaient appétissantes.
4. La semaine prochaine, les motos feront une randonnée dans le désert.
5. Les parents posèrent leurs outils contre le mur du jardin.
6. Delphine et Marinette avaient dessiné un pantin sur leur cahier de brouillon.

Retenons On reconnaît le nom commun à la présence, à sa gauche, d’un détermi-


nant. Une moto, un chameau.

Faites la liste des noms masculins et la liste des noms féminins.


Du haut du tapis volant
On sentait qu’il y avait un peu de vent en bas, parce que les arbres frisson-
naient comme la fourrure d’un chat qu’on caresse à rebrousse-poil. Et, à
l’ouest, s’étendaient des collines avec des champs, découpés en carrés, en
triangles, des champs de blé, couleur des cheveux d’Hermine, des champs de
luzerne, vert clair, des prés, plus foncés, des champs de tulipes de toutes les
nuances imaginables, roses, bleues, jaunes, rouges. On voyait aussi des routes,
étendues au soleil comme des serpentins blancs et même à l’est, il y avait un
passage à niveau, avec un train si petit qu’il avait l’air d’un train électrique,
mais on voyait bien à son panache de fumée que c’était un vrai train.
D’après Claude Roy, La Maison qui s’envole, © Gallimard, 1997.

Donnez le nom féminin correspondant aux noms suivants.


ami – employé – colonel – chien – boucher – époux – voleur – expéditeur –
ogre – empereur – serviteur.

Même exercice : que remarquez-vous ?


frère – garçon – coq – gendre – homme – mari – père – roi – sanglier – singe.
12
Grammaire

Quel est le genre des noms suivants ?


fourmi – souris – architecte – artiste – élève – incendie – éclair – dentiste.

Retenons Le nom a un genre (masculin ou féminin) qui lui est propre. Ce genre
figure dans le dictionnaire : impératrice, n. f. ; sanglier, n. m.
Parfois le nom masculin et le nom féminin qui lui correspond sont
différents : frère, sœur.
Certains mots peuvent être masculin ou féminin : un ou une élève.

Quel est le genre de ces mots qui désignent des choses ?


table – bureau – fauteuil – soleil – armoire – commode – placard – chrysan-
thème – azalée – ongle.

Indiquez le genre des noms en accordant le déterminant devant chacun d’eux.


1. C’est (un/une) pétale de marguerite.
2. On roule plus en sécurité sur (un/une) autoroute que sur une route.
3. Le jardin des voisins s’étend sur (un/une) hectare.
4. Passe-moi (cet/cette) ustensile pour rouler la pâte.
5. Il régnait (un/une) atmosphère irrespirable à la fin du repas.
6. Le céleri-rave est (un/une) légume.

Certains noms changent de sens en changeant de genre. Pour chaque paire,


cherchez les deux sens et employez chaque mot en une courte phrase.
1. un livre/une livre – 2. un somme/une somme – 3. un page/une page – 4. le
poêle/la poêle – 5. le vase/la vase – 6. un voile/une voile.

Retenons Le nom possède un genre (masculin ou féminin), avec lequel le détermi-


nant s’accorde.

Mettez les noms en bleu au pluriel.


Les Hibou Chez les Zoulous, les Andalous ?
Ce sont les mère des hibou Ou dans la cabane bambou ?
Qui désiraient chercher les pou À Moscou ou à Tombouctou ?
De leurs enfant, leurs petits chou, En Anjou ou dans le Poitou,
En les tenant sur les genou. Au Pérou ou chez les Mandchous ?
Leurs yeux d’or valent des bijou, Hou !
Leur bec est dur comme caillou, Hou !
Ils sont doux comme des joujou, Pas du tout : c’était chez les fou.
Mais aux hibou, point de genou ! Robert Desnos, Chantefable et chantefleurs,
Votre histoire se passait où ? © Éditions Gründ, 1944.

2. Le nom 13
Même exercice.
Les malheurs de la guerre
Les bande de Pichrocole prirent donc les champ, gâtant et dissipant tout sans
épargner ni pauvre ni riche, ni lieu sacré ni profane. Les soldat emmenaient
bœuf, vache, cheval, taureau, veau, génisse, brebis, mouton, chèvre et bouc,
poule, chapon, poulet, oison, jars, oie, porc, truie, goret ; abattant les noix,
vendangeant les vigne, emportant les cep, croulant1 tous les fruit des arbre.
D’après François Rabelais, Gargantua, 1534.
1. Croulant : faisant tomber.

Mettez les noms suivants au pluriel, vérifiez dans le dictionnaire.


1. adieu – aveu – bleu – jeu – milieu – neveu – pneu – cheveu.
2. bijou – clou – filou – hibou – kangourou – matou – pou – voyou.
3. animal – bal – cheval – festival – hôpital – journal – régal – signal.

Récrivez les noms en bleu en les mettant au pluriel. Quels noms ne


changent pas ? quels noms font leur pluriel en -s ? en -x ? changent de
terminaison ?
Le butin de la Virginie
Après avoir entreposé les quarante tonneau de poudre noire au plus profond
de la grotte, il y rangea trois coffre de vêtement, cinq sac de céréale, deux
corbeille de vaisselle et d’argenterie, plusieurs caisse d’objet hétéroclites –
chandelier, éperon, bijou, loupe, lunette,v canif, carte marines, miroir, dé à
jouer – une malle de matériel de navigation, câble, poulie, fanal, ligne, flot-
teur, etc. L’examen des sac de riz, de blé, d’orge et de maïs qu’il avait sauvés
de l’épave de la Virginie réserva à Robinson une lourde déception. Les souris
et les charançon en avaient dévoré une partie.
Michel Tournier, Vendredi et la vie sauvage, © Gallimard, 1971.

Retenons Le pluriel des noms se fait en général en ajoutant un -s à la fin du mot.


Règles Exemples Exceptions
Les noms en -ou ont
des trous bijoux, cailloux, choux, genoux, hiboux, joujoux, poux
leur pluriel en -s
Les noms en -eu ont
des feux bleus, pneus
leur pluriel en -x
Les noms en -au ont
des cadeaux landaus, sarraus
leur pluriel en -x
Les noms en -al ont
des bocaux bals, carnavals, chacals, festivals, régals
leur pluriel en -aux
Les noms en -ail ont
des détails baux, coraux, émaux, soupiraux, travaux, vitraux
leur pluriel en -ails

14
Grammaire

Classez tous les noms du texte en distinguant les noms communs des noms
propres.
Delphine et Marinette s’installèrent dans le pré, derrière la ferme, avec leurs
boîtes de peinture. Les boîtes étaient toutes neuves. C’était leur oncle Alfred
qui les leur avait apportées […] pour récompenser Marinette d’avoir sept ans,
et les petites l’avaient remercié en lui chantant une chanson sur le printemps.
Marcel Aymé, Contes rouges du Chat Perché, © Gallimard, 1975.

Retenons Le nom propre désigne un être, un lieu ou un objet unique, seul de son
espèce. Il porte une majuscule.
Dylan, Toulouse.

Classez tous les noms du texte en distinguant les noms animés et les noms
non animés.
L’Amour des trois oranges
Autrefois, un roi et une reine avaient un fils intelligent et vigoureux. Un jour
que le prince jouait à la balle devant le château de son père, une vieille femme
vient à passer avec une cruche d’eau sur la tête. La balle lancée par le jeune
homme heurte la cruche et la casse. Le prince s’avance pour s’excuser mais la
vieille femme très en colère lui dit :
« Prince, tu as cassé ma cruche, pour ta punition, tu ne seras heureux que
lorsque tu auras trouvé l’Amour des trois oranges. »
Elle disparaît et le prince se sent soudain triste. Il ne parle plus, ne mange plus
et ne songe qu’au moyen de trouver l’Amour des trois oranges.
D’après Paul Delarue et Marie-Louise Ténèze, le Conte populaire français,
© Maisonneuve et Larose, 2000.

Anagrammes. Mélangez toutes les lettres de chacun de ces noms et trouvez


un autre mot (les accents ne comptent pas).
é loupe – source – panier – argent – repos – salive – serpe – tuile – ortie –
Ré c r tortue – étoile – troupe.

Bilan
Le nom est un mot qui sert à nommer les êtres, les objets, les faits,
les idées.
On distingue les noms communs et les noms propres.
Le nom est précédé d’un déterminant : une voiture, ma mère, ton avion.
Le nom possède un genre (masculin ou féminin) qui lui appartient en propre.
Généralement, les noms se mettent au pluriel avec un -s qui s’ajoute à la fin
du mot. Mais certains noms font leur pluriel en -x : des enfants, des hiboux.

2. Le nom 15
Grammaire

3 Le déterminant
Recopiez le texte en le complétant. Écrivez en rose les mots qui manquent.
Peut-on les supprimer ?
En train
1 Citroën bleue fit quelque temps 2 course avec le train, puis disparut derrière
3 frondaisons. Par-delà 4 paysage ferroviaire avec 5 rails luisants, 6 postes d’ai-
guillage, 7 signaux mystérieux, 8 remblais, 9 passages à niveau, Olivier pres-
sentait 10 étendues de terre chargées de secrets, 11 chemins fabuleux, 12 forêts
magiques, aussitôt aperçus aussitôt perdus. 13 image en effaçait une autre.
Robert Sabatier, Les Noisettes sauvages, Albin Michel, 1974.

Vrai ou faux ? Recopiez les affirmations qui vous paraissent justes.


1. Le déterminant peut être placé devant un nom.
2. Le déterminant peut être placé devant un verbe conjugué.
3. Le déterminant est toujours placé à gauche du nom ou du groupe nominal.
4. Le déterminant donne son genre au nom qu’il détermine (masculin/féminin).
5. C’est le nom qui donne son genre au déterminant (masculin/féminin).
6. Dans un groupe nominal, on ne peut jamais supprimer le nom principal et
son déterminant.

Cherchez les mots qui manquent. Écrivez-les en rose.


Seul le souci d’épargner à Mathilde l’atroce spectacle de 1 agonie m’avait fait
refuser 2 bonbons à la menthe qu’elle me tendait. Livré désormais aux intem-
péries, 3 cœur au bord des lèvres, je laissai libre cours à la révolte de 4 estomac.
Quelle absurde raison avait pu pousser 5 héros de ma trempe sur 6 éléments
déchaînés à des kilomètres de 7 petit lit douillet et de l’envahissante affection
de ma sœur, Rose-Lise de Culbert ?
J’ai toujours détesté 8 voyages, et plus encore les voyages scolaires. L’idée
de confier 9 prodigieuse personne à la traîtrise des flots ne me serait jamais
venue si nous n’avions, durant l’année, entretenu une correspondance avec 10
voisins d’outre-Manche.
Jean-Philippe Arrou-Vignod, P.P. Cul-Vert détective privé, coll. « Folio junior », © Gallimard, 2007.

Ajoutez un déterminant quand c’est nécessaire. Écrivez-les en rose.


1. J’ai envoyé ce paquet par … courrier rapide.
2. Le chat sort toujours par … porte-fenêtre.
3. Par … malheur, il est arrivé en retard à son entretien d’embauche.
4. Nous avons rencontré Pierre et Sophie par … plus grand des hasards.
5. Le magasin de chaussures est fermé pour … travaux.
16
Grammaire

6. En vacances en montagne, je me lève avant … jour.


7. Ton immense chagrin passera avec … temps.
8. Quand nous avons acheté cette maison, elle était sans … confort.
9. Tu ferais bien de ranger ta chambre, pour … fois !
10. Le loyer de cet appartement s’élève à 1 000 euros, sans … charges.

Complétez les phrases avec des articles partitifs (du, de la).


1. Aujourd’hui on a … chance, il y a … soleil.
2. Amélie mange … chocolat et boit … café.
3. Ce bijou a … valeur.
4. Tu as … volonté et … courage.

Dites si les mots du, de la sont des articles partitifs. Astuce : les articles
partitifs peuvent être remplacés par un peu de.
1. J’ai acheté du beurre et de la confiture.
2. Tu as de la chance.
3. Elle a des nouvelles de la famille.
5. Prends de la sauce.
6. C’est un ami du maire.
7. Elle rentre du Pérou.
4. Nous avons du melon et de la salade.
8. Mes grands-parents habitent au bord de la mer.

Bilan
Les déterminants sont des mots placés devant un nom. Ils font partie du
groupe nominal.
L’article indéfini s’utilise quand le nom n’est pas encore connu.
C’est un album de BD. Luc lit des albums de BD.
L’article défini s’utilise quand le nom est connu ou précis.
J’ai fait goûter les enfants.
Le déterminant démonstratif s’utilise quand le nom a déjà été évoqué ou
quand il est montré du doigt.
Cet enfant est capricieux. Cette musique me plaît. Ces gens sont
insupportables.
Le déterminant possessif s’utilise pour définir à qui appartient le nom.
Ton chien a mangé mon gâteau.
Sa mère n’aime pas ses amis.
L’article partitif désigne une partie d’un ensemble que l’on ne peut pas
dénombrer.
Il apporte du miel et de la confiture. Elle a du courage.

3. Le déterminant 17
Grammaire

4 L’adjectif qualificatif
Recopiez en vert tous les mots qui manquent dans le texte 2. Quel texte
préférez-vous ? Pourquoi ?
Paysage
1. Il appuya son front contre la vitre où une pluie de passage avait dessiné en
oblique des pointillés boueux. Le paysage des volcans lui apparut dans toute
sa splendeur sombre. Son regard erra parmi les monts étêtés, lunaires, les val-
lons verdis, les pâturages mouillés de rosée, les maisons en moellons grani-
tiques, les clochers élancés, les fontaines dansantes, les arbres noirs.
Robert Sabatier, Les Noisettes sauvages, © Albin Michel, 1974.

2. Il appuya son front contre la vitre où une pluie de passage avait dessiné en
oblique des pointillés. Le paysage des volcans lui apparut dans toute sa splen-
deur. Son regard erra parmi les monts, les vallons, les pâturages, les maisons
en moellons, les clochers, les fontaines, les arbres.

Dans chaque groupe, recopiez en vert le(s) mot(s) qui caractérise(nt) le


nom.
un mauvais film – une rose blanche – son beau pantalon neuf – une vieille
maison délabrée – un grand chocolat chaud – une route étroite et dange-
reuse – une ravissante toilette, élégante et raffinée.

Recopiez en vert les adjectifs.


chaton – petit – je – allemande – Pierre – blanchir – vitesse – rapide – livre –
sympathique – rien – en – beaucoup – complètement – sur – compliqué.

Recopiez les mots en vert en les accordant. Recopiez en bleu les mots avec
lesquels ils s’accordent.
La mère de mon père mange des oranges molle et des oranges ferme, des
oranges jaune et des oranges rouge, des oranges orange, des oranges acide
et des oranges douce. Elle apprécie particulièrement les aliments très salé et
très sucré : les sablés aux raisins sec, les gâteaux aux amandes, au chocolat.
Elle aime l’eau pur et limpide de la source d’Eyn Hadjallah, la menthe poivré,
les croustades aux épinards, le blanc de poulet à la vapeur, la viande de mou-
ton poêlé et finement émincé, le coq au vin, le riz aux lentilles, les graines de
pastèque grillé et les flageolets frais.
D’après Itamar Lévy, Lettres de soleil, lettres de lune,
© Actes Sud, 1997 pour la traduction française.

18
Grammaire

Accordez les adjectifs entre parenthèses avec le nom qu’ils qualifient.


Une lumière (bleu, léger) Une réunion (public)
Une rencontre (amical) Une plage (sablonneux)
Une odeur (subtil) Une classe (nouveau)
Une orange (amer) Une mélodie (plaintif)
Une fillette (épuisé) Une journaliste (observateur)
Une souris (blanc) Une nuit (frais)
Une encre (violet) Une émission (favori)

Parmi les adjectifs (en vert), quels sont ceux qui sont placés près du nom ?
Quels sont ceux qui sont reliés au nom par un verbe ?
Ah ! Gringoire, qu’elle était jolie, la petite chèvre de M. Seguin ! Qu’elle était
jolie avec ses yeux doux, sa barbiche de sous-officier, ses sabots noirs et lui-
sants, ses cornes zébrées et ses longs poils blancs qui lui faisaient une houp-
pelande ! C’était presque aussi charmant que le cabri d’Esméralda – tu te rap-
pelles, Gringoire ? – et puis [elle était] docile, caressante, se laissant traire
sans bouger, sans mettre son pied dans l’écuelle. Un amour de petite chèvre.
D’après Alphonse Daudet, « La chèvre de M. Seguin », Lettres de mon moulin, 1865.

Bilan
Les adjectifs sont des mots qui caractérisent le nom qu’ils accompagnent.
Ils s’accordent en genre (masculin et féminin) et en nombre (singulier et
pluriel) avec ce nom.
un rosier blanc – une rose blanche – des rosiers blancs – des roses
blanches
En général, on forme le féminin de l’adjectif qualificatif en ajoutant un -e
muet au masculin. Parfois, la consonne finale redouble ou se transforme.
une robe violette, une fillette heureuse
En général, on forme le pluriel en ajoutant un -s. Les adjectifs en -s, -x, -z
ne changent pas au pluriel.
Les adjectifs en -au, -eau, -eu ont un pluriel en -x, sauf bleu (en -s).
Les adjectifs en -al ont le pluriel en -aux sauf banal, bancal, fatal, natal,
naval (en -s).
Les adjectifs épithètes appartiennent au même groupe de mots que
le nom qu’ils caractérisent.
un chat noir
Les adjectifs attributs du sujet sont reliés au nom qu’ils caractérisent
par un verbe comme le verbe être.
Mon chat est noir.

4. L’adjectif qualificatif 19
Grammaire

5 Les pronoms
Classez les mots en orange selon les trois personnes : 1. qui parle ; 2. à qui
l’on parle ; 3. de qui ou de quoi l’on parle
Un homme était arrivé derrière elle, qu’elle n’avait pas entendu venir. Cet
homme, sans dire un mot, avait empoigné l’anse du seau qu’elle portait.
« Mon enfant, c’est bien lourd pour vous ce que vous portez là… Donnez, je
vais vous le porter. »
Cosette lâcha le seau. L’homme resta un moment sans parler, puis il dit brus-
quement : « Tu n’as donc pas de mère ?
– Je ne sais pas, répondit l’enfant. Elle ajouta :
– Je ne crois pas. Les autres en ont. Moi, je n’en ai pas.
D’après Victor Hugo, Les Misérables, 1862.

Dans le texte précédent, relevez les mots en orange qui reprennent un mot
ou groupe de mots déjà exprimé, pour éviter une répétition.

Dans chaque phrase, remplacez le groupe en gras par un pronom.


Exemple : J’ai retrouvé mon sac. ➔ Je l’ai retrouvé.
1. Tu veux acheter ce lapin nain.
2. Tu as envie d’écrire à Luc.
3. Il faut que je lise l’article du journal pour demain.
4. Vous adorez monter ce poney.
5. Tu aideras ton frère à débarrasser la table.
6. Anne partira à Venise l’automne prochain.
7. Dois-je m’occuper de ce dossier ?
8. Je ne veux pas aller à la piscine.

Retenons Le pronom est un mot qui désigne, sans les nommer, une personne,
un animal ou une chose. Il remplace souvent un nom, déjà exprimé,
et en évite ainsi la répétition.

Remplacez les numéros par les mots qui conviennent. Dites si ce sont des
déterminants ou des pronoms.
1. Donne-1 vite 2 goûter : ils sont affamés.
2. Ces réfugiés ont froid dans 3 vêtements trop légers. Allons à 4 secours. Il
faut 5 venir en aide.
20
Grammaire

3. Dans ce théâtre on présente un beau spectacle : les enfants 6 regardent avec


intérêt.
4. En ville, 7 piétons ne sont pas toujours dociles ; les automobilistes 8
maudissent.
5. 9 quartier est mal famé ; je 10 évite le plus possible.
6. Tu habites 11 banlieue : tu 12 préfères à la ville, plus bruyante, moins aérée.

Donnez la classe grammaticale des mots en gras : déterminant ou pronom.


Le jour de l’an
Dispos et frais pour la cérémonie, il se place derrière son grand frère Félix,
qui se tient derrière sœur Ernestine, l’aînée. Tous trois entrent dans la cuisine.
Monsieur et Madame Lepic viennent de s’y réunir, sans en avoir l’air.
Sœur Ernestine les embrasse et dit :
« Bonjour papa, bonjour maman, je vous souhaite une bonne année, une
bonne santé et le paradis à la fin de vos jours. »
Grand frère Félix dit la même chose, très vite, courant au bout de sa phrase, et
embrasse pareillement.
Mais Poil de Carotte sort de sa casquette une lettre. On lit sur l’enveloppe fer-
mée : « À mes chers parents ». Elle ne porte pas d’adresse. Un oiseau d’espèce
rare, riche en couleurs, file d’un trait dans un coin.
Poil de Carotte la tend à Madame Lepic, qui la décachette. Des fleurs écloses
ornent abondamment la feuille de papier, et une telle dentelle en fait le tour
que souvent la plume de Poil de Carotte est tombée dans les trous, éclabous-
sant le mot voisin…
Jules Renard, Poil de Carotte, 1900.

Retenons Pour identifier la classe grammaticale (déterminant ou pronom ?) de


le, la, leur : le déterminant est placé devant un nom ; le pronom se
trouve devant un verbe.
Marion fait des bêtises. La maîtresse la regarde.

Remplacez les groupes en gras par des pronoms.


1. Marguerite a demandé à sa mère de coudre cette jupe.
2. Élisabeth a demandé à son banquier de lui prêter de l’argent.
3. J’ai laissé mon frère aller au cinéma sans moi.
4. Léo a prié ses amis de lui raconter toute l’histoire.
5. Je voudrais demander à Maman de ne pas aller au cours de piano.
6. Mes parents veulent demander à ma sœur de renoncer à son voyage à
New York.
5. Les pronoms 21
Associez les questions et les réponses qui leur conviennent.
1. Tu penses encore à Julien ?
2. Alain est-il fier de sa fille ?
3. Alain est-il fier de sa nouvelle voiture ?
4. Luc s’est-il habitué à son nouveau travail ?
5. Pensez-vous à vos projets de vacances ?
6. Luc s’est-il habitué à ses nouveaux collègues ?
a. Oui, il est fier d’elle.
b. Oui, il en est fier.
c. Non, je ne pense plus à lui.
d. Oui, j’y pense toujours.
e. Oui, il s’est habitué à eux.
f. Non, il ne s’y est pas encore habitué.

Retenons Les pronoms personnels peuvent être COD, COI ou COS d’un verbe.
J’ai pris mon sac. ➔ Je l’ai pris.
Nous pensons à Julie et à François. – ➔ Nous pensons à eux.
Attention à la place des pronoms quand il y a un COD et un COS.
J’ai dit la vérité à Pierre. ➔ Je la lui ai dite.
J’ai prêté ces livres à Antoine et à Fanny. ➔ Je les leur ai prêtés.
Quand le complément introduit par une préposition (à ou de) est un objet
(non animé), on emploie les pronoms invariables en et y :
Marc pense à ses examens. ➔ Marc y pense.
Sabrina se réjouit de l’arrivée de son frère. ➔ Sabrina s’en réjouit.

Complétez les phrases avec le pronom qui convient.


1. Tu as terminé tes devoirs ; je n’ai pas encore fini les … .
2. J’ai rangé mes jouets dans mon coffre ; qu’as-tu fait des … ?
3. Elle a rangé ses vêtements d’été. A-t-il rangé les … ?
4. Il a illustré sa récitation ; en feras-tu autant de la … ?
5. Ma voisine a rentré ses plantes fragiles ; je n’ai pas encore abrité les … .

Retenons Le pronom possessif remplace un nom en précisant à qui appartiennent


les personnes, les animaux ou les choses dont on parle. Il s’accorde en
genre (masculin/féminin) et en nombre (singulier/pluriel) avec le nom
qu’il représente :
Ma maison est plus ancienne que la tienne.

22
Grammaire

Complétez les phrases avec le pronom qui convient.


1. Ses attitudes ne sont plus du tout … d’un enfant.
2. Pour faire un bon vin, il faut du temps : … ne se fait pas en un jour.
3. Il n’est pire aveugle que … qui ne veut pas voir.
4. Il faut rendre à César … qui appartient à César.
5. Je n’aime pas ce fauteuil-ci. Pouvez me donner des détails sur … ?
6. De tous les amis que tu as invités, … est particulièrement sympathique.

Retenons Le pronom démonstratif sert à désigner les personnes, les animaux ou


les choses dont on parle. Il montre ou présente des éléments qui vont
ainsi pouvoir être mis en relief, parfois à l’aide d’un geste.
De tous ces blousons, celui-ci est le plus joli.

Qui suis-je ?
Soit quatre lettres.
é
Ré c r
1. Avec un B, je suis toute ronde, de neige, de pain ou de pétanque.
2. Avec un H, je suis le mouvement de la mer après un coup de vent.
3. Avec un P, je suis une femelle de basse-cour.
4. Avec un F, je suis une multitude de gens.
5. Avec un M, je suis un coquillage qui se mange.

Bilan
Le pronom constitue une classe grammaticale. Il s’accorde en genre
et en nombre avec le groupe de mots qu’il reprend (son antécédent).
Certains pronoms nomment directement une personne.
je, tu, nous, vous, on.
D’autres pronoms remplacent un nom ou un groupe de mots déjà cité.
il, elle, cela, ceux-ci, les miens.
Les pronoms peuvent avoir toutes les fonctions du nom (sujet, COD, COI…).
Je le donne, je lui parle.
Ne confondez pas le pronom personnel de la troisième personne et
l’article défini.
Marion fait des bêtises. La maîtresse la regarde.
Le pronom possessif remplace un nom accompagné d’un déterminant
possessif.
Mon professeur est absent. Le mien est absent.
Le pronom démonstratif remplace un nom accompagné d’un déterminant
démonstratif.
Ces enfants jouent. Ceux-ci jouent.

5. Les pronoms 23
Grammaire

6 Le verbe
Relevez le mot qui change d’une phrase à l’autre.
1. Le jeune garçon joue au bord de la mer.
2. Le jeune garçon s’amuse au bord de la mer.
3. Le jeune garçon bronze au bord de la mer.
4. Le jeune garçon court au bord de la mer.
5. Le jeune garçon chante au bord de la mer.

Parmi les mots suivants, lesquels peuvent être précédés de ne pas ? Reco-
piez-les en rouge.
douceur – main – grognon – débarquer – tricot – crier – malchanceux –
machinalement – moteur – plier – menace – accueillir – oubli.

Dans cette liste, certains mots ne sont pas des verbes : trouvez-les.
aller – voir – connaître – miroir – prendre – recevoir – couloir – vendre –
manger – gloire – boire – dormir – marcher – escalier – pleurer – dire –
perdre – berger – venir – revoir – égouttoir – sortir – donner – écrire – faire –
apprendre – filmer – prisonnier – effacer – plaisir – finir – asseoir – mare –
lire – tourner – bonsoir – voir.

Retenons Les verbes sont les seuls mots de la phrase qui peuvent être précédés ou
encadrés par la négation ne… pas.

Quel est le mot commun à toutes ces phrases ? Recopiez-le en rouge en


soulignant la partie qui ne varie pas (le radical) et en entourant la partie
qui varie (la terminaison).
1. Il parle beaucoup trop vite.
2. Parlez plus fort.
3. Les enfants parlent tous ensemble.
4. Elles ne se parlaient plus depuis la semaine dernière.
5. Marc parlera chinois.
6. Nous parlerons à Louis.

Dans les phrases suivantes, quel est le verbe conjugué ? Recopiez-le en rouge.
1. Paul a voulu me parler de ses voyages.
2. Mon grand-père a commencé à nous parler de son service militaire.
3. J’ai entendu mes voisins parler du propriétaire.
4. Il faut savoir parler correctement le français.
24
Grammaire

5. Le parler régional est très répandu dans mon village.


6. Parler chinois nous semble très difficile.

Retenons Les verbes se conjuguent.


L’infinitif n’est jamais le centre de la phrase verbale.
Apprendre l’anglais est indispensable.
Infinitif verbe de la phrase

Recopiez en rouge les verbes conjugués et en noir les infinitifs.


Sous l’avalanche
Il faut lutter, lutter encore jusqu’au dernier souffle. Je crois deviner que je suis
revenu à la surface. Il me semble que je reviens à l’air, que je reviens à la vie.
Mais, d’abord, je dois me relever. Je réussis en m’aidant des mains à me dres-
ser sur les jambes. Un étourdissement me fait perdre l’équilibre. Puisque je ne
peux pas me tenir debout, je vais me mettre à quatre pattes ! Un nouvel effort
me permet de me retrouver face à la pente.
D’après Bernard Pierre, Une victoire sur l’Himalaya, © Plon, 1993.

Retenons L’infinitif n’est pas une forme conjuguée ; il n’est jamais précédé d’un
auxiliaire.
* j’ai marcher, *Il est fatiguer.

Complétez les verbes conjugués avec -é et les infinitifs avec -er.


1. J’ai oubli- votre nom.
2. J’ai oubli- de ferm- la porte d’entrée.
3. Ce candidat mérite de gagn-.
4. Il aurait préfér- s’entraîn- au club de sport.
5. Antoine a couru nous annonc- la naissance de sa fille.
6. L’auteur des coups de téléphone a été démasqu- : il s’amusait à effray- les gens.
7. Nous tenons à vous exprim- nos vœux de bonheur.
8. Je vous propose d’annul- nos projets de vacances.
9. Il a préfér- m’envoy- des fleurs.
10. Il a essay- de parl- à ses parents.

Recopiez les verbes en deux colonnes : le verbe être et les autres verbes.
Les chemins de la mer
Lullaby pensait que c’était bien de marcher comme ça, au soleil et dans le
vent, sans savoir où elle allait.
Quand elle sortit de la ville, elle arriva devant le chemin des contrebandiers.
Le chemin commençait au milieu d’un bosquet de pins parasols, et descendait
6. Le verbe 25
le long de la côte, jusqu’aux rochers. Ici, la mer était encore plus belle, intense,
tout imprégnée de lumière.
Lullaby avançait sur le chemin des contrebandiers, et elle vit que la mer était
plus forte. Les vagues courtes cognaient contre les rochers, lançaient une
contre-lame, se creusaient, revenaient.
J.M.G. Le Clézio, Lullaby, © Gallimard, 1997.

Retenons Un verbe conjugué à un temps composé se compose d’un auxiliaire


(avoir ou être) conjugué à un temps simple, suivi du participe passé du
verbe : J’ai chanté, je suis sorti(e), elle avait choisi, il aurait voulu.

Recopiez les formes du verbe être.


ils sont – vous étiez sortis – vous serez – elles avaient été – nous sentions – j’ai
été – nous sommes – vous irez – tu auras été – ils retrouvèrent – il était – tu
auras – je serai – tu viendras – sois – tu es allé.

Recopiez les formes du verbe avoir.


j’avais – nous étions partis – vous alliez – ils ont eu – je riais – vous aurez –
elle tomba – vous aviez terminé – nous aurions – tu aurais eu – je lis – vous
avez eu – ils avaient – tu embrasses – elle avait eu – elles ont – qu’ils aient.

Classez les verbes en gras selon le moment qu’ils expriment : passé, pré-
sent, futur.
C’est ici que le petit prince a apparu sur terre puis disparu. Regardez attenti-
vement ce paysage afin d’être sûr de le reconnaître, si vous voyagez un jour en
Afrique, dans le désert. Et s’il vous arrive de passer par là, je vous en supplie,
ne vous pressez pas, attendez un peu juste sous l’étoile ! Si alors un enfant
vient à vous, s’il rit, s’il a des cheveux d’or, s’il ne répond pas quand on l’in-
terroge, vous devinerez bien qui il est. Alors soyez gentils ! Ne me laissez pas
tellement triste : écrivez-moi vite qu’il est revenu.
Antoine de Saint-Exupéry, Le Petit Prince, © Gallimard, 1999.

Classez les verbes conjugués du texte selon les trois groupes de conjugai-
son : les verbes en -er ; les verbes en -ir (participe présent en -issant) ; les
autres verbes.
La cabine ralentit, vibra de toutes ses tôles et s’accroupit, dans un mouve-
ment maladroit, au niveau de la plate-forme de débarquement. Par les portes
ouvertes, la masse des passagers déboula violemment sur le quai. Les plus exci-
tés se ruèrent aussitôt sur le panier fixé à la paroi extérieure du wagon pour le
26
Grammaire

transport des skis. Des mains impatientes cherchaient leur bien dans ce faisceau
de planches aux spatules recourbées. L’employé du téléphérique essayait de
rétablir l’ordre en recommandant aux clients de ne pas se servir eux-mêmes…
Personne ne l’écoutait. Ayant enfin récupéré leurs skis, Jacques, ses parents et Éli-
sabeth sortirent de la station et se dirigèrent vers le point de départ des pistes.
L’air vif dilatait les poumons. Le soleil tapait sur la neige comme sur un bouclier.
Henri Troyat, Tendre et violente Élisabeth, © Plon, 1957.

Retenons On classe les verbes en trois groupes, selon la terminaison de leur


infinitif : 1er groupe en -er ; 2e groupe en -ir (participe présent en
-issant) ; 3e groupe : verbes en -ir (participe présent en -ant), -re, -oir
et le verbe aller.

Mots croisés.
a b c d e
é
Ré c r 1 1. Verbe savoir au futur. a. Verbe être au futur.
2 2. Nés en désordre. b. Il dure 365 jours.
3 3. On le respire pour vivre. c. Verbe user à l’imparfait.
4 4. Verbe agir au futur. d. Verbe aller au futur.
5 5. Il est souvent de sable. e. Verbe avoir au futur.

Bilan
Le verbe est le mot central de la phrase verbale. L’infinitif du verbe est une
forme non conjuguée : il n’a jamais un rôle de verbe dans la phrase verbale.

La forme du verbe change en fonction du temps et de la personne de son


sujet : les verbes se conjuguent.

Les verbes être et avoir servent à fabriquer les temps composés des
autres verbes. Ils sont alors des auxiliaires, c’est-à-dire des aides à
la conjugaison : J’ai marché ; je suis parti.

Les verbes sont classés en trois groupes selon leur infinitif.


– 1er groupe (environ 10 000 verbes) : infinitif en -er : chanter, marcher,
manger. Sauf le verbe aller.
– 2e groupe (environ 250 verbes) : infinitif en -ir et participe présent en
-issant.
– 3e groupe (environ 250 verbes) : tous les autres verbes.

6. Le verbe 27
Synthèse Le mot

La classe des mots


La classe d’un mot est sa catégorie grammaticale. Elle existe en dehors de
l’emploi du mot dans la phrase.
Le dictionnaire indique si un mot est un nom, un verbe, un adjectif qualifica-
tif, un pronom, un adverbe…

Le nom
Le nom est un mot qui désigne une personne, un animal, un objet, une idée
ou une notion abstraite : frère, chat, lampe, opinion.
On distingue les noms communs et les noms propres qui commencent par
une majuscule : un cheval, Pégase.
Le nom a un genre qui lui appartient en propre (masculin ou féminin). Ce
genre est le résultat de plusieurs influences (histoire, étymologie). Il est indiqué
dans le dictionnaire : un chrysanthème, une azalée.

Le déterminant
Le déterminant précède le nom commun. Il s’accorde en genre (masculin ou
féminin) et en nombre (singulier ou pluriel) avec le nom qu’il introduit : un tour,
une tour.

Le pronom
Le pronom est un mot qui remplace un nom. Il peut avoir toutes les fonctions
du nom. je, tu, il, le, lui, mienne, celle-ci, etc.

L’adjectif
L’adjectif est un mot qui caractérise le nom. Il s’accorde en genre (masculin
ou féminin) et en nombre (singulier ou pluriel) avec ce nom. Des fleurs bleues.

Le verbe
Le verbe est le mot central de la phrase verbale. Sa forme se conjugue en
fonction du temps, du mode et de la personne de son sujet. Ils montent à cheval.
Les verbes sont classés en trois groupes.
– 1er groupe : infinitif en -er, chanter, marcher, manger, sauf aller.
– 2e groupe : infinitif en -ir et participe présent en -issant : finir, rougir, grandir.
– 3e groupe : tous les autres verbes.
L’infinitif du verbe est une forme non conjuguée : il n’a jamais un rôle de
verbe dans la phrase verbale.

28
Évaluation

Relevez cinq noms communs et cinq noms propres.


À la suite de la mort étrange de ses parents, le bébé Harry Potter est amené
en moto volante par le géant Hagrid devant la maison des Dursley, son oncle
et sa tante..
Deux mystérieux personnages rôdent aux abords de Privet Drive : le profes-
seur Albus Dumbledore et le professeur Minerva Mac Gonagall qui était ap-
paru quelques minutes auparavant sous la forme d’un chat.

Donnez la classe grammaticale des mots en gras.


Les jours précédents, des phénomènes bizarres ont été constatés : des vols
de hiboux en plein jour, des pluies d’étoiles filantes… De plus, on a vu en ville
d’étranges personnages vêtus de grandes capes violettes.
Harry Potter grandit. Il est malheureux chez son oncle et sa tante qui ne
l’aiment pas. Il est tyrannisé par Dudley, le fils infect des Dursley, et sa bande
dont le jeu favori est la chasse au Harry.

Relevez les verbes conjugués, donnez leur infinitif


et indiquez à quel groupe ils appartiennent.
Le jour de ses onze ans, Harry apprend de la bouche du géant Hagrid qu’il
est le fils de sorciers tués par le représentant des forces du Mal, le terrible Vol-
demort, le jour de Halloween. Voldemort a essayé de tuer Harry, âgé d’un an,
mais il n’a pas réussi. Seul Harry a pu résister au mauvais sort lancé contre la
famille Potter.

Classez les mots en gras en deux colonnes : déterminant


ou pronom.
L’éclair sur le front de Harry n’est pas une blessure ordinaire : elle est le ré-
sultat du combat entre Voldemort et lui. Cette blessure en forme d’éclair est le
signe vivant de l’échec de Voldemort.
Bien qu’au collège de Poudlard la discipline soit très stricte, on y apprend
des choses passionnantes : le pilotage des balais de sorcier, le jeu de quidditch.
Harry se révèle un sorcier très doué. Il se fait des amis : Ron et Hermione.

Synthèse et évaluation 29
Grammaire
& Activités 6e
e st-seller
e l l e é di t ion d’un b
La n ouv

Outil résolument novateur d’apprentissage et de


e l le remédiation, Grammaire & Activités 6e aborde
Nouv ion
éd i t l’étude de la langue de façon progressive et inductive,
au
rme
co n fo r a m m e à partir d’activités.
p ro g 9 • 62 unités regroupées dans 4 parties : Grammaire,
200 Orthographe, Vocabulaire et Expression écrite
• 700 activités inventives et graduées, ponctuées
par des « Retenons » qui énoncent ce que l’élève vient
d’acquérir par la pratique. En fin d’unité, un « Bilan »
récapitule les savoirs.
• Des synthèses, des évaluations avec barèmes et
des exercices récréatifs.

Pour le professeur
• tous les corrigés en ligne sur le site de la collection
www.nathan.fr/grammaireactivites

ISBN 978-2-09-171394-6
les cartables
ège

-:HSMATB=\VX^Y[: all

Papier : 70 g - Poids : 484 g

Vous aimerez peut-être aussi