Vous êtes sur la page 1sur 7

LA RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE

DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE
Ministre de l’Education Supérieure et La Recherche Scientifique
MINI PROJET SUR
Definition d’une Pompe Centrifuge:
Les pompes centrifuge sont de construction très simple : en version de base,
elles sont essentiellement constituées d’une pièce en rotation, le rotor appelé
aussi roue ou hélice qui tourne dans un carter appelé corps de pompe.
Une certaine vitesse est ainsi communiquée au fluide.
La différence entre les pompes centrifuge hélico-centrifuge et à hélice porte
essentiellement sur la direction de la vitesse donnée au fluide.
Principe de Fonctionemnet d’une Pompe Centrifuge:
Une pompe centrifuge comporte essentiellement une roue a aubages dans un corps
appelé volute. La rotation de la roue chasse par l’intermédiaire des ailettes, l’eau
vers la périphérie et crée une d´expression au centre. La roue communique de
l’énergie cinétique à l’eau. Cette énergie cinétique se transforme en énergie
potentielle (de pression) partiellement dans la roue et dans la volute qui joue le
rôle de collecteur. On interpose, dans certains cas, un diffuseur entre la roue et la
volute. Son rôle est de transformer l’´energie cinétique en ´énergie potentielle.
Architecture d’une Pompe Centrifuge:

Bride refoulement

Impulseur

Bride aspiration

Arbre

Aube

Corps
Caractéristiques Technique d’une Pompe :
1-La cylindrée :
C'est le volume de fluide aspiré et expulsé pour un mouvement. Dans le cas des
pompes rotatives, la cylindrée s'exprime en (cm³/tour) ou en (m³/rad).

2- Le débit :
C'est un volume de fluide transvasé par unité de temps, il se calcule en fonction
de la cylindrée. Dans le cas d'une pompe rotative, le débit Q (en m³/s) est le
produit de la cylindrée (en m³/rad) et du nombre de tour par seconde N (en rad/s)
du moteur entraînant la pompe : Q = V.N

3- La différence de pression :
Elle caractérise la capacité de la pompe à augmenter la pression du fluide qui la
traverse. La différence de pression est faible pour une pompe centrifuge, elle peut
être importante pour une pompe volumétrique. Dans le cas où le liquide pompé est
l'eau, on parle plutôt de hauteur manométrique totale.
4- Le Rendement Volumétrique :
C'est le rapport entre le débit effectivement obtenu et le débit théorique (calculé
avec la cylindrée). Le rendement volumétrique est toujours inférieur à 1 en raison
des fuites.

5- Le couple théorique:
C'est le produit (en Nm) de la cylindrée (en m³/rad) et de la différence de pression
(en Pascal ou N/m²).

6- Le rendement mécanique:

C'est le rapport entre le couple (ou la force) théoriquement nécessaire pour


produire la différence de pression et le couple effectivement nécessaire.
7- Le rendement hydromécanique :
C'est le rapport entre la pression réelle et la pression théorique. Il est inférieur
à 1 en raison des pertes de charges et des frottements dans les liaisons.

8- Le rendement global:
C'est le rapport entre la puissance hydraulique fournie par la pompe et la
puissance mécanique absorbée par la pompe. C'est aussi le produit du
rendement volumétrique par le rendement hydromécanique mécanique.

9- La puissance hydraulique:

C'est le produit P (en Watt) du débit Q (en m³/s) et de la différence de


pression Δp (en Pascal) : P = Q.Δp.

Pompe Centrifuge : Avantages et Inconvénients :

Pour les avantages:


 Ce sont des machines de construction simple, sans clapet de sou-
pape, d’utilisation facile et peu coûteuses.
 A caractéristiques égales, elles sont plus compactes que les ma-
chines volumétrique.
 Leur rendement est souvent meilleur que celui des « volumé-
triques».
 Elles sont adaptées à une très large gamme de liquides.
 Leur débit est régulier et le fonctionnement silencieux.
 En cas de colmatage partiel ou d’obstruction de la conduite de re-
foulement, la pompe centrifuge ne subit aucun dommage et l’ins-
tallation on ne risque pas d’éclater. La pompe se comporte alors
comme un agitateur…
Du côté des inconvénients:
 Impossibilité de pomper des liquides trop visqueux.
 Production d’une pression différentielle peu élevée (de 0,5 à 10 bar).
 Elles ne sont pas auto-amorçantes.
 A l’arrêt ces pompes ne s’opposent pas à l’écoulement du liquide par.
gravité (donc, vannes à prévoir….).
Point de rendement maximal (BEP) :
Toutes les pompes (aussi bien centrifuges que volumétriques) ont des limites
opérationnelles. Les pompes centrifuges présentent en particulier certaines limites qui, si
elles ne sont pas correctement évaluées, peuvent réduire énormément leur durée de travail.
Le BEP (Point de rendement maximal) n'est pas seulement le point de travail le plus haut
mais également celui où la vitesse et la pression sont égales sur la roue et la volute. Si le
point de travail se détache du point de rendement maximal, la vitesse change, ce qui modifie
la pression sur l'un des côtés de la roue. Cette pression irrégulière sur la roue se caractérise
par une poussée radiale qui défléchit l'arbre de pompe provoquant entre autres :
 une charge excessive sur les roulements
 une déflexion excessive de la garniture mécanique
 une usure irrégulière de la douille de l'arbre
Les dommages qui peuvent apparaître sont donc une durée inférieure des roulements ou un
arbre cassé. La charge radiale est maximale en cas de fermeture complète. Hors de la plage
opérationnelle recommandée, un dommage à la pompe peut être dû à une vitesse excessive
et à des turbulences. Les turbulences peuvent créer des dommages de cavitation capables de
détruire en très peu de temps le corps de pompe et la roue.
Courbe de pompe

puissance
Pression

Courbe de reseau
Vitesse (L/mn)

courbe réelle pourrait sortir de la plage opérationnelle recommandée, avec de sérieuses


conséquences.
Le mieux reste de vérifier le point de travail réel de la pompe au cours des opérations de
pompage (en ayant recours à un débitmètre et/ou à un manomètre) pour pouvoir réaliser les
ajustements nécessaires pour assurer de bonnes conditions de travail et une longue durée de
service

Caractéristique pression-débit

Cette caractéristique ∆pp=f(Qv) est encore appelée caractéristique débitante, et représente


la variation de la pression différentielle, ou de la hauteur théorique d’élévation, en fonction
du débit de la pompe.
Sur les pompes de conception courante la pression différentielle chute lorsque le débit
augmente :

Point de fonctionnement
La caractéristique pression-débit de la pompe étant connue, pour déterminer le point de
fonctionnement de l’ensemble {POMPE + INSTALLATION} il faut connaître les besoins
de l’installation. Ces besoins sont représentés par la courbe charge-débit de l’installation.
Sur notre exemple, le liquide devant être acheminé depuis « A » vers « B », la conception
de l’installation entraîne un besoin en pression de :

La pompe accouplée à l’installation impose donc un débit Qv,0 pour une pression ∆pI,0
(qui représente son point de fonctionnement) tels que :∆pp=∆pI,0 Graphiquement, ce point
de fonctionnement est obtenu par l’intersection des deux courbes suivant :

Conclusion :
Ce rapport est le résultat d’une recherche au long de 7 semaines dans laquelle nous essayâmes de
donner le plus possibles des informations sur ces machines en se basant sur des sources solides
(livres , cours …etc) et des sites internet a fin de comprendre mieux ces machines et faire un avis
personnel pour sélectionner un modèle convenable a étudier .