Vous êtes sur la page 1sur 619

Français 5e

Livret de cours

Rédaction :
N. Langbour

Coordination :
P. Gontier
A.-C. Simon

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit
respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que
par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute
reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours
ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits.
©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne


Sommaire

uSéquence 1   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 6
Partir à la découverte des livres  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

uSéquence 2   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 44
Lire une nouvelle : Le Papa de Simon, de Maupassant  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45

uSéquence 3   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 84
Maîtriser la magie des mots : du texte littéraire aux formules magiques  . . . . . . . . . . . . . . . . . 85

uSéquence 4   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 114
Découvrir une créature du bestiaire médiéval : les dragons  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115

uSéquence 5   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 146
Découvrir les récits de combat au Moyen Âge  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147

uSéquence 6   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 178
Lire un roman de chevalerie : Le Roi Arthur, de Michael Morpurgo  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 179

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit
respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que
par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute
reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours
ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits.
©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne


Sommaire

uSéquence 7   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 212
Étudier le roman de Renart  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 213

uSéquence 8   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 238
Étudier Vendredi ou la vie sauvage, de Michel Tournier  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 239

uSéquence 9   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 270
Voir le monde et les hommes d’un autre œil,
des récits des grandes découvertes à ceux de science-fiction  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 271

uSéquence 10   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 304
Lire un roman futuriste : Virus L.I.V. 3, de Christian Grenier  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 305

uSéquence 11   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 330
Lire le théâtre comique : la farce  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 331

uSéquence 12   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 360
Lire et écrire des textes poétiques  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 361

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit
respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que
par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute
reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours
ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits.
©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne


conseils
Bonjour et bienvenue en 5e !

Tu es certainement heureux (heureuse) d’aborder un nouveau cycle d’étude : le cycle central,


qui couvre les classes de cinquième et de quatrième.

Tout est fait, dans les livrets qui te sont envoyés par le Cned, pour te permettre d’approfondir
tes connaissances, apprises dans les classes précédentes, et pour t’initier à des notions
nouvelles. Ces livrets ont été écrits pour toi et sont là pour te guider dans ton travail. Ton
professeur correcteur, ton tuteur téléphonique et ton tuteur internet seront également là pour
t’aider à progresser, pour clarifier ce que tu ne comprends pas.

Cette année en français, tu vas approfondir l’étude du roman, du théâtre et des textes
poétiques et découvrir le genre de la nouvelle. Tu vas lire de nombreux textes en rapport avec le
Moyen-Âge, que tu étudieras également en histoire géographie. Tu seras ainsi capable d’écrire
à ton tour de petits textes en t’inspirant de ceux tu auras lus au cours des séquences.

Tu auras l’occasion de lire des œuvres complètes que tu dois te procurer le plus tôt possible :

- Le Roi Arthur, de Michael Morpurgo.

- Vendredi ou la vie sauvage, de Michel Tournier.

- Virus L.I.V. 3, de Christian Grenier.

Tu trouveras à la suite de ces pages conseils le sommaire général de l’année en français.

Voici maintenant quelques conseils pour faciliter l’organisation de ton travail :

Ton matériel

un livret de cours un livret de corrigés

Tu as besoin, si possible :

- d’un cahier, grands ou petits carreaux, format 21 x 29,7 cm, qui servira de cahier de leçons
(que nous appellerons le cahier-mémoire)

- d’un cahier, grands ou petits carreaux, format au choix, qui servira de cahier d’exercices.

- de crayons de couleurs, des stylos (noir, bleu, rouge, vert) un crayon à papier, une gomme,
une règle.

 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


- Le Roi Arthur, de Michael Morpurgo.
- Vendredi ou la vie sauvage, de Michel Tournier.
- Virus L.I.V. 3, de Christian Grenier.
Tu dois en permanence avoir un dictionnaire français à ta disposition.

L’organisation de ton travail


Chaque séquence (il y en a 12 en tout dans l’année) comprend environ 10 séances. Chaque
séance nécessite environ une heure de travail. Tu devras donc faire 4 séances par semaine. À la
fin de chaque séquence, tu vérifieras tes connaissances au cours de la séance « Je m’évalue ».
Il est très important que tu effectues les activités qui te sont proposées dans l’ordre où
elles apparaissent dans le livret de cours. N’oublie pas de toujours vérifier tes réponses en
consultant le livret de corrigés : il te permettra de corriger tes erreurs, et tu y trouveras des
remarques importantes. A la fin du livret de corrigés, tu trouveras un GLOSSAIRE expliquant
les mots les plus importants du cours. Utilise ce glossaire à tout moment comme aide-
mémoire.
Suis les instructions du cours pas à pas, apprends les leçons, fais les exercices, corrige tes
erreurs.
Bon courage !

© Cned, Français 5e — 

© Cned – Académie en ligne


Sommaire de la séquence 1

t Séance 1  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
Étudier la couverture d’un livre et en tirer un maximum d’informations  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7

t Séance 2  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12
Découvrir une bibliothèque  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 12

t Séance 3  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15
Décrire les livres comme des êtres humains  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 15

t Séance 4  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 20
Corriger l’orthographe de son brouillon : utiliser le dictionnaire et faire les accords  . . . . . . . . . . . 20

t Séance 5  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 25
Corriger l’orthographe de son brouillon : choisir entre a / à, ou / où et -é / -er  . . . . . . . . . . . . . . . . 25

t Séance 6  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29
Lire, écrire et ponctuer un dialogue  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 29

t Séance 7  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33
Identifier et utiliser les différents types et formes de phrases  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 33

t Séance 8  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38
Ponctuer correctement les phrases  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 38

t Séance 9  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43
Je m’évalue  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 43

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit
respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que
par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute
reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours
ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits.
©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne


séance 1 — Séquence 1

Séance 1
Étudier la couverture d’un livre et
en tirer un maximum d’informations
Dans cette séquence, tu vas apprendre à différencier plusieurs types de livres. Tu vas aussi découvrir
où tu peux te procurer différents livres. Tu devras choisir librement un livre à lire pour toi. À la
séquence 10, on te demandera de parler des livres que tu auras lus seul(e).
Tu vas également apprendre que les livres fascinent les écrivains et les artistes. Tu découvriras que
leur amour pour les livres les conduit parfois à considérer les livres comme des êtres humains.
Dans ton cahier-mémoire, en haut de la première page, recopie en rouge le numéro et le titre de la
séquence. Encadre-les.
Écris ensuite en rouge le numéro et le titre de la séance. Souligne-les.
Voici les couvertures de deux livres.
Ouvrage 1

Gudule, La Bibliothécaire, © Le Livre de poche jeunesse, Hachette, 2001


Ouvrage 2

Jean-Cômes Noguès, L’Été de Silvio, © Livre de poche jeunesse, Hachette, 2002

© Cned, Français 5e — 

© Cned – Académie en ligne


Séquence 1 — séance 1

A Pour commencer
1- Observe les couvertures et les indications qui les accompagnent. Combien de parties
composent la couverture d’un livre ?...............................................................................
2- Sur le schéma suivant, replace les termes qui permettent de nommer les différentes
parties de la couverture d’un livre : première de couverture, quatrième de couverture,
dos.


............................... ......................... ................................
3- Quelle partie de la couverture attire le plus ton regard ? .................................................

Prends le corrigé et vérifie tes réponses avant de passer aux questions suivantes.

B La première de couverture
1- Complète le tableau suivant :

Titre de l’ouvrage Auteur de l’ouvrage Collection

............................. ............................. .............................


Ouvrage 1
............................. ............................. .............................
............................. ............................. .............................
Ouvrage 2
............................. ............................. .............................

2- Observe la première de couverture de l’ouvrage 2


a) Combien de personnage(s) vois-tu au premier plan (sur le devant) dans l’illustration ?
.................................................................................................................................
b) Quel pays, selon toi, représente le paysage en arrière-plan ?
.................................................................................................................................
c) Selon toi, quel objet le personnage tient-il sous le bras ?
.................................................................................................................................
d) Quel élément te donne une indication sur l’époque ?
.................................................................................................................................

 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 1 — Séquence 1

3- Observe la première de couverture de l’ouvrage 1.


a) Que fait le personnage placé au premier plan ?
.................................................................................................................................
b) Où est ce personnage ?..............................................................................................
c) Repère le deuxième personnage placé en arrière-plan (au fond). Regarde bien sa tenue.
Quel métier exerce-t-il ? ............................................................................................
d) Qui ce deuxième personnage semble-t-il observer ? À ton avis, quelles questions se
pose-t-il ?
.................................................................................................................................
e) Et toi, quelles questions te poses-tu en regardant la couverture de cet ouvrage ?
.................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé puis prends ton cahier-mémoire et recopie le bilan qui suit.
Souligne en rouge les mots en gras. Tu devras en connaître l’orthographe.

j e retiens La première de couverture


La première de couverture d’un livre apporte au lecteur des informations importantes :
le titre, le nom de l’auteur, le nom de la collection et, souvent, le nom de la maison
d’édition.

Lis maintenant la remarque suivante avant de passer à l’étude d’une quatrième de couverture.
D’autres renseignements se trouvent à l’intérieur du livre : ainsi la date de publication : 1995,
ou des renseignements sur l’auteur : Anne Duguël, dite Gudule, est née à Bruxelles en 1945.

C La quatrième de couverture
1- Observe la quatrième de couverture de l’ouvrage 1.
a) Mets une croix devant les éléments nouveaux, qui ne figurent pas sur la première de
couverture.

® La maison d’édition ® L’illustration


® Les conseils pour l’âge du lecteur ® Le texte-accroche
(un texte qui présente l’œuvre)
® Le titre du livre ® Le code du prix
® Le nom de l’auteur ® Le prix (le code barre)

b) Lis le texte-accroche du livre 1 et réponds aux questions suivantes :


- Qui est le héros ? .....................................................................................................
- Quels sont les autres personnages ? .........................................................................
c) Dans le texte accroche, combien de types de caractères sont utilisés ?
.................................................................................................................................

© Cned, Français 5e — 

© Cned – Académie en ligne


Séquence 1 — séance 1

d) Complète le tableau suivant en recopiant les mots du texte-accroche écrits en gras et


ceux écrits en grands caractères :

Mots écrits en gras Mots écrits en grands caractères


............................................................ ................................................................

............................................................ ................................................................

............................................................ ................................................................

e) Pourquoi les mots que tu viens de recopier sont-ils mis en valeur ?


.................................................................................................................................
f) Quels signes de ponctuation sont utilisés à la fin des phrases du texte-accroche ?

.................................................................................................................................
g) Quel effet l’utilisation de ces signes de ponctuation a-t-elle sur le lecteur ?

.................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ton cahier-mémoire. Après le premier bilan que tu as
recopié, saute une ligne, puis recopie le bilan qui suit. Souligne en rouge les mots en gras. Tu devras
en connaître l’orthographe et le sens.

j e retiens la quatrième de couverture


Sur la quatrième de couverture, on retrouve les informations importantes qui
permettent d’identifier le livre : le titre et le nom de l’auteur.
On trouve aussi un texte-accroche qui présente le contenu du livre ou qui explique
le début de l’histoire. Ce texte a pour fonction de piquer la curiosité du lecteur et de
l’inciter à lire le livre.

2- Observe la quatrième de couverture de l’ouvrage 2.

Le texte-accroche respecte-t-il la définition que tu as recopiée dans ton bilan ? Justifie ta


réponse (donne des explications).

.................................................................................................................................
.................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

D Écriture d’une quatrième de couverture

Tu vas rédiger le texte-accroche qui figurera sur la quatrième de couverture du


roman de Grégoire Horveno, L’Appel du fond des temps. Pour cela, commence
par observer attentivement la première de couverture ci-après. Elle te fournira des
informations indispensables sur l’histoire.

10 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 1 — Séquence 1

..............................................................

Grégoire Horveno, L’Appel du fond des temps, © Castor poche, Flammarion, 1998
..............................................................
..............................................................
..............................................................
..............................................................
..............................................................
..............................................................
..............................................................
..............................................................
..............................................................
..............................................................
..............................................................
..............................................................
..............................................................

Réponds maintenant aux questions suivantes, car ces informations te seront utiles pour écrire ton texte
:
1- a) Quel est le genre du roman ?......................................................................................
b) Quels bâtiments vois-tu dans l’illustration ?................................................................
c) À quoi te fait penser la tour au toit arrondi ?..............................................................
d) Quelle créature vois-tu dans l’illustration ?.................................................................

Prends le livret de corrigés et vérifie tes réponses. Complète-les si c’est nécessaire.


2- Rédige maintenant au brouillon le texte-accroche de la quatrième de couverture de L’Appel
du fond des temps, en tenant compte des renseignements que tu viens de recueillir.

Relis ton brouillon pour l’améliorer.


N’oublie pas de corriger ton orthographe avant de recopier ton texte-accroche au propre c’est-à-dire
dans le cadre ci-dessus, à gauche de l’image.
Pour terminer, lis le texte figurant sur la quatrième de couverture de l’Appel du fond des temps
dans ton corrigé.

© Cned, Français 5e — 11

© Cned – Académie en ligne


Séquence 1 — séance 2

Séance 2
Découvrir une bibliothèque
Dans cette séance, tu vas découvrir ce qu’est une bibliothèque.

Avant de lire le texte, prends ton cahier-mémoire. Recopie en rouge le numéro et le titre de la
séance. Souligne-les.
Les images : comparaison et métaphore
Lis maintenant le texte ci-dessous, extrait de Les Mots de Jean-Paul Sartre.

J-P. Sartre, Les mots, © Folio, Gallimard, 2006


Vocabulaire :
1- révérer : vénérer
2- un menhir : monument mégalithique qui est une pierre longue de grandes dimensions,
dressée verticalement (appelée aussi « pierre levée ») ; les alignements de menhirs
forment des allées.
3- la dextérité : l’habileté, l’adresse (en particulier des mains)
4- un officiant : personne qui préside une cérémonie sacrée
5- un soulier : une chaussure
1- Réponds aux questions suivantes :
a) De quoi le narrateur parle-t-il dès le début du texte ?
..................................................................................................................................
b) Dans quel lieu le narrateur se trouve-t-il ?
..................................................................................................................................
c) Qu’est-ce qui est désigné par « ces pierres levées », ligne 6 ? À ton avis, pourquoi ?
..................................................................................................................................
d) Le mot « volume » (ligne 23) a plusieurs sens (il est polysémique) : dans ce texte, il est
synonyme de « tome » et désigne un livre. Relève à partir de la ligne 23 quatre autres
mots appartenant au champ lexical du livre (qui appartiennent au domaine du livre).
..................................................................................................................................

12 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 2 — Séquence 1

e) Ligne 27. À quoi le craquement provoqué par l’ouverture d’un livre est-il comparé ?
..................................................................................................................................
f) Quel mot a permis de faire cette comparaison ?
..................................................................................................................................
g) Relève dans les lignes suivantes une comparaison construite de la même façon.
..................................................................................................................................
h) Ligne 29. Que désignent les boîtes ?
..................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Complète-les si c’est nécessaire.
Dans le tableau ci-dessous, tu trouveras les comparaisons et les métaphores rencontrées dans le texte.
Comparaisons Métaphores
des livres … ces pierres levées
(ouvrir le livre) en le faisant craquer
comme une chaussure
(des livres) … ces boîtes
les boîtes (les livres) qui se fendaient
comme des huîtres
« comme » est un outil de comparaison pas d’outil de comparaison

Écris ce qui suit sur ton cahier-mémoire.

j e retiens Comparaison et métaphore


On peut rapprocher deux éléments par :
- une comparaison, à l’aide d’un outil de comparaison (comme, semblable à, tel,
ressembler à, etc.)
Exemple : Les livres sont comme des boîtes contenant des mots.
Comparé (ce qui est comparé) : les livres
Outil de comparaison : comme
Comparant (ce à quoi on compare) : des boîtes
- une métaphore, qui est une comparaison sans outil de comparaison.
Exemple : Les livres sont des boîtes contenant des mots.
Comparé : les livres
Comparant : des boîtes
Pas d’outil de comparaison.
2- Créer des images (comparaisons et métaphores)
a) Construis une comparaison, puis une métaphore, en rapprochant à chaque fois les
deux mots suivants : « coquillage » et « boîte »
comparaison : Sur la plage, j’ai trouvé un coquillage ...................................................
métaphore : Sur la plage, j’ai trouvé un coquillage ......................................................
b) Construis une comparaison, puis une métaphore, avec le comparé « la foule » :
comparaison : La foule ..............................................................................................
métaphore : La foule . ................................................................................................

© Cned, Français 5e — 13

© Cned – Académie en ligne


Séquence 1 — séance 2

c) Évoque le bruit de la pluie dans deux phrases complètes, en employant une


comparaison dans la première et une métaphore dans la seconde
comparaison : ...........................................................................................................
métaphore : . .............................................................................................................

Dans le corrigé, lis les phrases proposées.

Tu l’as bien compris : une bibliothèque permet d’emprunter des livres ! Et c’est ce que tu peux
certainement faire ! Pour cela renseigne-toi : y a-t-il une bibliothèque à proximité de chez toi ?
Beaucoup de bibliothèques sont entièrement gratuites, d’autres très peu chères. Et s’inscrire est très
facile.

Si tu aimes déjà lire, tu pourras dévorer beaucoup plus de livres que si tu devais tous les acheter.

Si tu n’aimes pas tellement lire, ou pas du tout, tu auras un large choix, tu pourras être conseillé(e)
et tu auras le droit de rendre un livre sans l’avoir lu... Le suivant te plaira certainement !

Commence la lecture d’un livre que tu auras librement choisi le plus rapidement possible !

14 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 3 — Séquence 1

Séance 3
Décrire les livres comme des êtres humains
Dans cette séance, tu vas lire un extrait de La Fleur du temps de Claude Roy.
Avant de lire le texte, prends ton cahier-mémoire. Recopie en rouge le numéro et le titre de la
séance. Souligne-les.
Lis maintenant le texte ci-après.

Giuseppe Arcimboldo (1527-1593), Le bibliothécaire


(Suède, musée de Skoklosters) © RMN

© Cned, Français 5e — 15

© Cned – Académie en ligne


Séquence 1 — séance 3

Vocabulaire :
1- une bastille : forteresse, prison
2- hermétique : bien fermé, impénétrable
3- s’étioler : s’affaiblir, dépérir
4- fétichiste : qui voue un culte à un objet

A L’auteur et les livres


1- a) Comment s’appelle l’auteur du texte ? ........................................................................
b) À quelle personne est écrit ce texte ? . .........................................................................
c) D’après toi, qui parle dans ce texte ? ..........................................................................
d) Pourquoi l’auteur a-t-il écrit ce texte ? Coche les bonnes réponses.

® pour décrire une bibliothèque ® pour expliquer pourquoi il achète des livres

® pour décrire une librairie ® pour résumer l’histoire d’un livre

® pour dire qu’il aime les livres ® pour convaincre le lecteur d’acheter des livres

® pour raconter une visite d’une bibliothèque


2- a) Dans le texte, entoure les noms des endroits où l’on peut trouver des livres.
b) Recopie les noms que tu as entourés dans le tableau suivant :

Endroits où on peut acheter des livres : Endroit où on peut emprunter des livres :

................................................................... ...................................................................

................................................................... ...................................................................

................................................................... ...................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B Décrire des livres comme des êtres humains


1- a) Relève les verbes conjugués à la troisième personne du pluriel dans les lignes 3 à 8.
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
b) Normalement, qui fait les actions évoquées par ces verbes ? Entoure deux réponses
dans la liste ci-dessous.

Les objets Les hommes Les plantes Les fruits Les chats
c) Dans le texte, quel est le sujet de ces verbes ?
.................................................................................................................................
d) Dans un dictionnaire, cherche le sens de l’expression « avoir une mine de papier mâché ».
.................................................................................................................................

16 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 3 — Séquence 1

e) Pourquoi l’emploi de cette expression est-il drôle dans le texte ? . ...............................

.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
2- Dans les expressions reproduites ci-dessous,

a) souligne les mots ou groupes de mots qui présentent les livres comme des êtres
humains ;

b) entoure les mots ou groupes de mots qui indiquent qu’il s’agit bien d’un livre.

- « des magasins d’où l’on sort avec son ami sous le bras »

- « si j’aime pouvoir inviter un livre à me suivre, à partager ma vie, à se balader avec moi
dans ma poche »

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

3- a) Relève, à la fin du texte, une comparaison qui montre que Claude Roy considère
les livres comme des hommes, puis analyse-la (revois si nécessaire le contenu de
l’encadré « Je retiens » dans la séance 2).

.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
b) Relève deux autres comparaisons dans le texte et analyse-les.

.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................
.................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

Prends ton cahier-mémoire et recopie le bilan qui suit. Souligne en rouge les mots en gras. Tu devras
en connaître l’orthographe et le sens.

j e retiens La personnification
Dans le texte, les livres sont décrits comme des êtres humains : on dit que les livres sont
personnifiés.
La personnification est une figure de style qui consiste à présenter ou à décrire des
éléments inanimés (objet, végétal, ...) ou des animaux comme des personnes, des êtres
humains.
Exemple : Les livres qui me raconteront des histoires m’attendent dans la bibliothèque,
assis sur les rayonnages.

© Cned, Français 5e — 17

© Cned – Académie en ligne


Séquence 1 — séance 3

C La personnification des livres dans le tableau d’Arcimboldo


Regarde le tableau d’Arcimboldo qui illustre le texte de Claude Roy, au début de la séance.
1- Combien de livres vois-tu dans ce tableau ? . ..................................................................
2- Que forme l’ensemble des livres dans ce tableau ? ..........................................................
3- En quoi cela justifie-t-il le titre du tableau ? ...................................................................
......................................................................................................................................
4- À quoi servent les marque-pages en tissu que l’on voit dans les livres situés dans la partie
supérieure du tableau ? .................................................................................................
.....................................................................................................................................

Prends le corrigé et vérifie tes réponses.

le coin des curieux

Voici deux autres tableaux d’Arcimboldo : L’Hiver et Le Printemps. Observe-les.


Tu peux remarquer que ces portraits sont des personnifications : l’hiver et le Printemps sont
représentés comme des êtres humains.


l’hiver, Le printemps,
ARCIMBOLDO Giuseppe, (vers 1527 - 1593) ARCIMBOLDO Giuseppe, (vers 1527 - 1593)
Localisation : Paris musée du Louvre Localisation : Italie, Milan,
(C) Photo RMN / © Jean-Gilles Berizzi Pinacoteca del Castello Sforzesco
(C) Archives Alinari, Florence, Dist RMN /
© Mauro Magliani

18 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 3 — Séquence 1

D Personnifier un objet
Rédige un petit texte (environ dix lignes) dans lequel tu décriras un objet de ton quotidien
(exemples : la télévision, l’ordinateur, un ballon, un jeu...).
Tu devras personnifier cet objet (le présenter comme un être humain)
Pour cela, tu emploieras au moins une comparaison et une métaphore
(revois si nécessaire le cours de la séance 2).

Avant de recopier ton texte au propre, sur ton cahier-mémoire, rédige-le au brouillon.
Fais bien attention à ton orthographe.

Regarde, dans le corrigé, ce qu’il était possible de faire.

Si tu n’as pas encore choisi un livre à lire pour ton plaisir, il est temps de le faire. Par exemple dans
la liste donnée à la fin de ce cours de français. Tu peux aussi te rendre dans une bibliothèque, dans
le CDI de ton collège, ou encore dans une librairie.

© Cned, Français 5e — 19

© Cned – Académie en ligne


Séquence 1 — séance 4

Séance 4
Corriger l’orthographe de son brouillon :
utiliser le dictionnaire et faire les accords
Dans cette séance, tu vas apprendre à corriger l’orthographe d’un texte. Avant de commencer, écris
en rouge, dans ton cahier-mémoire, le numéro et le titre de la séance. Souligne-les.
Tu vas lire un extrait de La Bibliothécaire de Gudule. Guillaume raconte à son ami Doudou qu’il
a rencontré Ida, une mystérieuse jeune fille qui pénètre dans la bibliothèque à la nuit tombée.
Doudou, qui parle souvent sur un air de rap, lui conseille alors d’écrire cette histoire.
Lis le texte ci-après.

[…] L’écriture de Guillaume a fait naître un « souffle étrange ».


Gudule, La Bibliothécaire, © Le Livre de poche jeunesse, Hachette, 2001

A Vérifier l’orthographe des mots

Pour vérifier l’orthographe des mots, tu dois utiliser un dictionnaire dans lequel les mots sont
classés dans l’ordre alphabétique.
1- Classe les mots suivants dans l’ordre alphabétique :
emporter ; emprunter ; cœur ; ponctuation ; envie ; compagnon ; accord ; écrivain ;
texte ; écrire.
.......................................................................................................................................
.......................................................................................................................................
2- Vérifie que tu sais te servir d’un dictionnaire en cherchant les définitions des mots
suivants :
- une effluve : ...............................................................................................................
...................................................................................................................................
- un ectoplasme : ..........................................................................................................
...................................................................................................................................

20 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 4 — Séquence 1

3- Les mots dans le tableau ci-dessous sont mal orthographiés par Guillaume. Lis d’abord le
rappel puis corrige les mots en t’aidant du dictionnaire si tu en as besoin, et du sens.
Astuce : Tu dois mettre les verbes à l’infinitif avant de les chercher dans un dictionnaire.
Pour trouver l’infinitif d’un verbe, voici une méthode. Fais le jeu de question-réponse
suivant :
Il s’agit de quoi faire ? Il s’agit de ............ La réponse est le verbe sous sa forme d’infinitif.
Exemple : parti. Il s’agit de quoi faire ? Il s’agit de partir. « Partir » est l’infinitif de « parti ».

conné ...................................................... je n’oseré . ...............................................

bibliotèk .................................................. je vais . ....................................................

suit ..........................................................

des fenêtre ............................................... . ..............................................................

drole ........................................................ . ..............................................................

mistérieux ................................................ . ..............................................................

terible ...................................................... . ..............................................................

plaine . ....................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Puis recopie ce qui suit dans ton cahier-mémoire.

j e retiens
Comment vérifier l’orthographe de mon brouillon ?
1- Lorsque je corrige l’orthographe sur mon brouillon, je vérifie d’abord que j’ai
bien orthographié le vocabulaire et les homophones. Si nécessaire, je m’aide d’un
dictionnaire. Pour mettre un verbe à l’infinitif avant de le chercher dans le dictionnaire,
je pose la question : il s’agit de quoi faire ?

B Vérifier les accords des noms et des adjectifs


1- Dans les groupes nominaux suivants, souligne à chaque fois le nom, indique son genre
(masculin ou féminin) puis accorde correctement l’adjectif qui l’accompagne.
Ex : l’éclat (noir) ‡ masculin, l’éclat noir
- l’eau (bleu) ................................................................................................................
- l’espace (infini) . ........................................................................................................
- l’île (perdu)................................................................................................................
- l’ouvrage (achevé) . ....................................................................................................
- l’air (fâché) . ..............................................................................................................
- l’amour (vrai) ............................................................................................................
- l’enfance (retrouvé) . ..................................................................................................
- l’illusion (perdu) ........................................................................................................
- l’image (flou) ............................................................................................................
- l’exercice (réussi) .......................................................................................................
- l’expression (oral) ......................................................................................................

© Cned, Français 5e — 21

© Cned – Académie en ligne


Séquence 1 — séance 4

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Tu auras besoin de l’une d’elles pour faire l’exercice à la fin de
la séance.
2- a) Réécris les phrases suivantes en mettant au pluriel les groupes de mots soulignés.
- Guillaume raconte une histoire incroyable à Doudou.
..................................................................................................................................
- Il lui explique qu’il a rencontré une jeune fille mystérieuse.
..................................................................................................................................

b) Réécris les phrases suivantes en mettant tout au pluriel.


- Cette jeune fille recherche un grimoire magique.
..................................................................................................................................
- Elle lit chaque livre de la bibliothèque.
..................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Tu en auras besoin pour faire l’exercice à la fin de la séance 5.

Écris maintenant ce qui suit sur ton cahier-mémoire.

j e retiens
2- Lorsque je relis mon brouillon pour corriger mon orthographe, je vérifie que j’ai bien
accordé mes noms et mes adjectifs en genre et en nombre.
Exemple : Les garçons attentifs / les filles attentives

Fais maintenant l’exercice suivant.

C Vérifier l’accord de chaque verbe avec son sujet


1- Comment trouver le sujet du verbe ?
Tu vas employer une tournure de phrase dans laquelle le présentatif c’est ... qui te
permettra de repérer le sujet en l’amenant devant le verbe, s’il n’y est pas déjà, et en
l’isolant des autres groupes de mots. Il faudra parfois dire « ce sont...qui », « c’était... qui
» ou « c’étaient....qui », mais dans tous les cas tu auras repéré le groupe sujet.
Exemple : Un coup violent retentit à la porte. Quel est le sujet du verbe « retentit » ?
C’est un coup violent qui retentit à la porte.
Sujet du verbe
a) Dans les phrases suivantes, repère le groupe sujet grâce à « c’est...qui » ou « ce sont...
qui » placé devant le verbe.
b) Remplace le groupe nominal sujet par le pronom personnel correspondant.
Exemple : Il retentit à la porte.
c) Accorde ensuite le verbe avec son sujet : le pronom que tu as trouvé t’indique la bonne
personne.
Exemple : Il = 3e personne du singulier = verbe à la 3e personne du singulier: retentit

22 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 4 — Séquence 1

Phrase 1. Tous les élèves de notre classe attend... la réunion.


a) Ce sont ...... ............ qui attend........ la réunion.
b) Remplace le groupe sujet par le pronom sujet correspondant : . ..................................
c) Mets le verbe à la bonne personne : . ..........................................................................

Phrase 2. De la rivière s’élèv..... des bruits étranges.


a) Ce sont ........................ qui s’élèv..... de la rivière.
b) Remplace le groupe sujet par le pronom sujet correspondant . ....................................
c) Mets le verbe à la bonne personne..............................................................................

Phrase 3. Les maisons se cach..... derrière les arbres.


a) ..................................................................................................................................
b) ..................................................................................................................................
c) ..................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans ton corrigé.


Écris maintenant ce qui suit sur ton cahier-mémoire.

j e retiens
3- Je vérifie ensuite que j’ai accordé chaque verbe avec son sujet. Si j’ai du mal à trouver le
sujet je le mets en relief grâce à « c’est ... qui » ou « ce sont ...qui ».
Exemple : Les enfants concentrés écoutent la musique.
groupe sujet = ils = 3e personne du pluriel pour le verbe.

2- Vérifier l’accord de chaque verbe avec son sujet.


Dans le texte suivant, souligne le sujet de chaque verbe écrit en gras puis accorde la forme
du verbe avec le sujet.
« Guillaume ? »
Pas de réponse. Affalé sur sa table, la tête posée sur ses bras repliés, Guillaume
dor........ comme un bébé.
« Guillaume ! Je te signal........ que tu ronfl........ ! »
Toute la classe éclat........ de rire, ce qui tir........ le ronfleur en question de
sa somnolence. Il sursaut........, ouvr........ les yeux, se dress........, regard........
autour de lui d’un air stupide et se retrouv... nez à nez avec M. Pennac, son prof de
français.
« Je voi........ avec plaisir que tu revien... parmi nous. Si tu nous racont........ [ε]
le rêve que tu vien........ de faire. Je sui......... sûr que c’est très intéressant »
Brouhaha approbateur. Les élèves de cinquième appréci........, de toute évidence,
l’humour narquois de leur professeur.
D’après La Bibliothécaire de Gudule.

© Cned, Français 5e — 23

© Cned – Académie en ligne


Séquence 1 — séance 5

Séance 5
Corriger l’orthographe de son brouillon :
choisir entre a/à, ou/où et –é/-er
Dans la séquence 7, tu apprendras à distinguer d’autres homophones grammaticaux. Mais pour
corriger le texte de Guillaume que tu as lu au début de la séance 4, tu dois déjà savoir différencier
certains d’entre eux. Les homophones sont des mots qui se prononcent de façon identique mais qui
s’écrivent différemment.

Dans cette séquence, tu auras besoin de l’alphabet phonétique international. Tu en trouveras un


dans ton dictionnaire. De toutes façons, la manière d’écrire les sons est donnée au fur et à mesure
de cette séance.

A Différencier « ou » et « où »
À l’oral on entend le même son qui se note [u] dans l’alphabet phonétique international.
Rappel :
• ou est une conjonction de coordination, c’est-à-dire un mot qui sert à relier (des mots,
des propositions ou des phrases). Ou a le même sens que ou bien.
Exemple : Elle viendra à pied ou en voiture.

• où est un mot qui indique le lieu. Exemple : Je sais où trouver ce livre. La salle où l’on
peut lire est ouverte.
Mets une croix devant les phrases dans lesquelles tu peux remplacer [u] par « ou bien ».
® Guillaume marche dans un couloir où il fait sombre.
® Guillaume est-il amoureux de Camille ou d’Ida ?
® Est-ce Guillaume ou Doudou qui écrit l’histoire ?
® Guillaume arrive dans une salle où il y a beaucoup de livres.
Vérifie tes réponses dans ton corrigé.
Recopie en rouge le numéro et le titre de la séance. Souligne-les. Puis écris ce qui suit et apprends-le.

j e retiens Comment choisir entre les homophones ?


1- ou / où ?
Pour choisir entre ou et où, j’essaie de remplacer ce mot par ou bien.
Si c’est possible, j’écris ou (sinon j’écris où).
Exemple : C’est l’un ou l’autre. Je peux dire : ou bien l’autre.
Elle retourne où elle habite. Je ne peux pas dire : ou bien.

24 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 5 — Séquence 1

Tu vas maintenant distinguer deux autres homophones. Lis attentivement le rappel ci-dessous.

B Différencier « a » et « à »

Rappel :
• « a » est une forme du verbe « avoir » : la 3e personne du singulier du présent. Pour
t’en assurer tu le remplaces par l’imparfait.
Exemple : Elle [a] bien compris. « a » ou « à » ?
Tu peux dire : Elle avait bien compris. C’est donc le verbe « avoir ».
Tu dois écrire « a » : Elle a bien compris.

• « à » est une préposition. Tu ne peux donc pas dire « avait ».


Exemple : Elle pense à Paul / à ses amis / à eux / à partir.

Mets une croix devant les phrases dans lesquelles tu peux remplacer le son [a] (a ou à ?)
par « avait ».

® Guillaume a envie de revoir Ida.


® Il peut la faire revivre grâce à l’écriture.
® Il prend une feuille et commence à raconter sa rencontre avec Ida.
® Il a des difficultés pour trouver l’inspiration.
® Alors il demande des conseils à Doudou.
Vérifie tes réponses dans le corrigé.
Écris ce qui suit dans ton cahier mémoire (pense à passer une ligne) et apprends-le.

j e retiens
2- a / à ?
Pour choisir entre a ou à, j’essaie de remplacer ce mot par avait.
Si c’est possible j’écris a car il s’agit du verbe avoir.
Exemple : Elle a compris. Je peux dire : avait compris.
Elle va à la plage. Je ne peux pas dire : avait.

Lis maintenant très attentivement ce qui suit.

C Différencier les terminaisons verbales en –é ou –er


Le son è est celui que l’on entend à la fin des verbes à l’imparfait (-ais/-ait/aient) et dans
le mot forêt. Nous le verrons plus loin.
Le son é est celui que tu entends dans « manger » ou dans « mangé ». Mais manger est
un infinitif, et mangé est un participe passé (qu’il faudra éventuellement accorder).

© Cned, Français 5e — 25

© Cned – Académie en ligne


Séquence 1 — séance 5

1- Comment repérer l’infinitif en –er ?

Il faut remplacer le verbe qui te pose problème par un verbe du 2e ou du 3e groupe


comme « prendre ». Pourquoi ? Parce que pour ces verbes, l’infinitif est différent du
participe passé : ainsi « prendre » est l’infinitif, « pris » est le participe passé.
Tu entends la différence !

Exemple : « Ce cours m’aidera à progress... » : « é » ou « er » ?


Peux-tu remplacer par « prendre » ou par « pris » ?

Réponse : tu peux dire « m’aidera à prendre », ou « à faire des progrès » : tu entends un


infinitif.
Tu dois donc écrire une terminaison d’infinitif : « Ce cours m’aidera à progresser. »
Entraînement : Dans quelle phrase ci-dessous peux-tu remplacer le verbe par « prendre » ?

Guillaume écout... les conseils de Doudou.

Guillaume a écout... les conseils de Doudou.

Guillaume veut écout... les conseils de Doudou.


Tu ne peux remplacer le verbe par « prendre » que dans la troisième phrase :
« veut prendre ».
Tu dois donc écrire un infinitif : Guillaume veut écouter les conseils de Doudou.

Règle : un verbe se met à l’infinitif :

• après un autre verbe :

« il se laisse emporter par le flot de ses souvenirs » (il se laisse prendre...)

• après une préposition : à (avec accent), de, pour, sans

un plat à emporter : tu peux dire un plat à prendre

pour emporter : pour prendre

le droit d’emporter : de prendre

sans emporter : sans prendre

2- Comment repérer le participe passé en –é ?

• Il est parfois précédé d’un auxiliaire.

Dans ce cas tu peux le remplacer par un autre participe passé, par exemple « pris ».

Exemple n° 1 : « Le chanteur est écout… »

Tu dois d’abord choisir entre « et » ou « est » pour le premier son.

Tu peux remplacer « est » par « était », c’est donc l’auxiliaire « être » : c’est pourquoi on
écrit « Le chanteur est .... »

Tu peux remplacer par « le chanteur est pris » ou « est applaudi »

Tu entends qu’il s’agit d’un participe passé, tu écris « Le chanteur est écouté. »

26 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 5 — Séquence 1

Exemple n° 2 : « Mon frère [a] emport... le plat. »


Tu dois d’abord te demander comment écrire le son [a] : « a » ou « à » ?
Tu peux dire « avait », c’est donc l’auxiliaire « avoir » : tu écris « Mon frère a.... »
Tu peux remplacer « a emport.. » par « a pris » : tu entends qu’il s’agit d’un participe
passé.
Tu dois écrire « Mon frère a emporté le plat. »
• Le participe passé est parfois employé comme adjectif.
Tu peux alors le remplacer par un autre participe passé et tu dois l’accorder comme un
adjectif.
Exemple : Étonn..., le passant s’arrêta. Tu peux dire « surpris ».
Qui est étonn.... ? le passant
Tu accordes avec le nom : Étonné, le passant s’arrêta. / Étonnées, les passantes s’arrêtent.

Écris ce qui suit dans ton cahier-mémoire (pense à passer une ligne) et apprends-le.

j e retiens
3- –er/ -é ?
Pour savoir si je dois écrire une forme verbale en -er ou -é, j’essaie de la remplacer par
prendre ou pris. Cela me permettra d’entendre si je dois écrire un infinitif : –er, ou un
participe passé : -é.
Exemple 1 : Pierre va essayer. Je peux dire : va prendre ou va partir, c’est donc un infinitif.
Exemple 2 : Pierre a essayé. Je peux dire : a pris, c’est donc un participe passé.

Fais maintenant les exercices qui suivent. Tu vas t’entraîner à bien orthographier les terminaisons
verbales, qu’elles soient en é ou en è comme à la fin des imparfaits.

Dans les phrases suivantes, complète les verbes en remplaçant les pointillés par la
terminaison qui convient (er / é / ait ; aient).
Remarque importante : pour t’assurer qu’un verbe est conjugué à l’imparfait, tu peux le
remplacer par un autre temps.
Ex : Paul march... .
Paul marche/ marchera = verbe conjugué. Tu dois donc écrire -ait. Paul marchait.

- Pour trouv.......... des idées, Guillaume interroge Doudou.

- Doudou lui a conseill.......... de racont.......... l’histoire de la bibliothèque.

- Alors Guillaume a pos.......... une feuille sur son bureau.

- Il a commenc.......... à écrire et les mots ven.......... tout seuls.

- Il rédig.......... très vite son histoire.

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Tu en auras besoin pour faire l’exercice à la fin de la séance.

© Cned, Français 5e — 27

© Cned – Académie en ligne


Séquence 1 — séance 5

D Dernières vérifications
Je m’assure que j’ai choisi la bonne terminaison pour les autres formes verbales :
1- -ais / ait / aient si le verbe est à l’imparfait. Je l’accorde avec son sujet.
Exemple : Les enfants marchaient dans la nuit.

2- - é / -és / -ée / -ées pour un participe passé. S’il est employé avec être je l’accorde
avec le sujet.
Exemple : Il est passé / Ils sont passés / Elle est passée / Elles sont passées.

E Réécriture
Réécris le texte de Guillaume qui se trouve, en italique, au début de la séance 4,
en corrigeant toutes les erreurs.
- Aide-toi des séances 4 et 5.
- N’oublie pas « ne » ou « n’ » dans les phrases négatives.
Vérifie ton travail à l’aide du corrigé.
Tu peux maintenant reprendre la lecture du livre que tu as choisi librement. Si tu n’as pas encore
choisi, regarde les présentations à la fin de ce cours de français.

28 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 6 — Séquence 1

Séance 6
Lire, écrire et ponctuer un dialogue

Dans cette séance, tu vas apprendre à lire et à ponctuer un dialogue. Avant de commencer, écris en
rouge, dans ton cahier-mémoire, le numéro et le titre de la séance. Souligne-les.
Tu vas lire un extrait de La Bibliothécaire de Gudule.
Guillaume recherche un grimoire magique qui lui permettra de maîtriser l’orthographe. Pour le
trouver, il entre dans des livres. En lisant Les Misérables de Victor Hugo, il a rencontré Gavroche
qui est mort sur les barricades. Très triste, Guillaume pénètre dans un autre livre : Le Petit Prince
de Saint-Exupéry.
Lis le texte ci-dessous.
1 « Bonjour, dit une drôle de voix à côté de
lui, de quelle planète es-tu ? »
Guillaume sursaute, lève la tête vers celui
qui vient de parler. Et reste abasourdi.
5 C’est un petit bonhomme* tout blond, avec
un costume vert et une grande écharpe, qui
le considère gravement et répète (car il ne
renonce jamais à une question, une fois qu’il
l’a posée) :
10 « De quelle planète es-tu ? »
Guillaume se dresse d’un bond :
« Mais… Où suis-je ?
- À mille milles de toute région habitée. »

Gudule, La Bibliothécaire © Le Livre de poche jeunesse, Hachette, 2001.

* le petit bonhomme est le Petit Prince de Saint-Exupéry.

A Les personnages

1- Qui sont les personnages mis en scène dans le texte ?

® Guillaume ® Gavroche ® L’aviateur

® Le Petit Prince ® Ida ® Le renard

2- a) Recopie la description du Petit Prince.

..................................................................................................................................
..................................................................................................................................

© Cned, Français 5e — 29

© Cned – Académie en ligne


Séquence 1 — séance 6

b) En t’aidant de la description du Petit Prince, dessine ce personnage.

Dans le corrigé, compare ton dessin avec celui de Saint-Exupéry (Saint-Exupéry est l’auteur du
Petit Prince).

B Le dialogue entre les enfants


Relis le texte ci-dessus pour répondre aux questions suivantes.

1- Qui prend la parole dans ce texte ? ................................................................................

2- a) Que t’indiquent les guillemets (« ») utilisés lignes 1 et 2 ?

..................................................................................................................................
b) Dans les lignes 10 à 13, surligne les paroles de Guillaume et souligne en noir les
paroles du Petit Prince.

c) Que t’indique l’emploi des tirets dans ce passage ?

..................................................................................................................................
d) Par quels signes de ponctuation est encadré ce dialogue ?

..................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.

j e retiens La ponctuation du dialogue


On ouvre les guillemets au début d’un dialogue et on les ferme à la fin (après la dernière
parole prononcée par un personnage).
Dans le dialogue, à chaque fois que l’interlocuteur change (quand un autre personnage
parle) :
- on retourne à la ligne
- on commence la réplique par un tiret.

3- Dans l’ensemble du texte, entoure au crayon les verbes qui introduisent les paroles
prononcées par les personnages.

30 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 6 — Séquence 1

4- Par quel signe de ponctuation le verbe est-il séparé des paroles, lorsque ce verbe est placé :
- avant les paroles du personnage ? .............................................................................

- après les paroles du personnage ? .............................................................................

- au milieu des paroles du personnage ? ......................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan
ci-après.

j e retiens
Dans un dialogue, les paroles des personnages sont introduites par des verbes qui
expriment l’acte de parler. On les appelle des verbes introducteurs.
1- Si le verbe est placé avant les paroles du personnage, il est séparé
des paroles par deux points.
Ex. reprend : …
2- Si le verbe est placé après les paroles du personnage, il est séparé
des paroles par une virgule.
Ex. ...., fait Guillaume.
3- Si le verbe est placé au milieu des paroles du personnage, il est séparé
des paroles par deux virgules
Ex. ..., dit une drôle de voix à côté de lui, ...
ou une virgule et un point.
Ex. ..., réalise-t-il. ...

Remarque (à lire attentivement) :


Un point d’interrogation ou d’exclamation remplace la virgule si le personnage prononce
une phrase interrogative ou exclamative.
Ex. As-tu entendu parler d’un grimoire ? demande Guillaume.
Ex. Au revoir ! lança-t-elle en sortant. On se reverra, je vous le promets !

6- Restitue la ponctuation du dialogue dans le texte suivant qui raconte la rencontre de


Guillaume et de Gavroche.
Nu-pieds, la casquette de travers, une culotte rapiécée tenue par des bretelles lui
pendouillant dans les jarrets, il atterrit, d’un bond, près de Guillaume.
Salut, citoyen ! l’apostrophe-t-il.
Puis il l’inspecte des pieds à la tête, et fronce le nez.
Tu ne serais pas un fils de bourgeois, toi, par hasard ?
Estomaqué, Guillaume ne sait que répondre. Poursuivant son examen, Gavroche
tourne autour de lui, le flaire, puis s’esclaffe
Non, t’es trop maigre ! Les bourgeois, c’est gras ! Ça se gave ! Ça patauge dans
les bons dîners ! Demandez-leur ce qu’ils font de leur argent, ils n’en savent rien.
Ils le mangent, quoi !
Il frotte son estomac d’une main désolée.
Vérifie à l’aide du corrigé.

© Cned, Français 5e — 31

© Cned – Académie en ligne


Séquence 1 — séance 6

C Rédiger un dialogue
Guillaume rencontre un renard et lui demande s’il sait où trouver le grimoire.
Imagine le dialogue entre ces deux personnages. Introduis-le par un court passage
narratif. Respecte la ponctuation du dialogue.

Rédige tout d’abord ton texte au brouillon.


Quand tu auras fini ton brouillon, corrige-le. Reporte-toi aux séances 4 et 5 pour vérifier ton
orthographe de façon méthodique.
Enfin, quand tu auras corrigé ton texte, vérifie que tu as bien respecté les consignes. Pour cela, relis
ton texte et remplis le tableau suivant :

Les consignes sont respectées


Récapitulatif des consignes
Fait À faire
Les personnages qui dialoguent sont Guillaume et le
renard.

Leur discussion concerne le grimoire magique.

Ton dialogue est introduit par un passage narratif.

Ton dialogue est bien présenté et ponctué.

Tu as vérifié l’orthographe des homophones.

Tu as vérifié la terminaison de tous les verbes se terminant


par les sons « é » ou « è ».

Tu as vérifié les accords des sujets avec les verbes.

Tu as vérifié les accords des noms, des déterminants, des


adjectifs.

Si toutes les consignes sont bien respectées, recopie ton dialogue sur ton cahier-mémoire. Lis ensuite
dans le corrigé un exemple de ce qu’il était possible d’écrire.

Tu peux maintenant reprendre la lecture du livre que tu as choisi librement.

32 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 7 — Séquence 1

Séance 7
Identifier et utiliser les différents types et formes de phrases

Cette séance est une leçon de grammaire. Tu vas étudier aujourd’hui les types et les formes de
phrases. Avant de commencer, prends ton cahier-mémoire. Recopie le numéro et le titre de la
séance. Souligne-les.

A La phrase

Observe la phrase suivante : L’enfant se met à rire.

1- Par quoi commence cette phrase ? . ................................................................................

2- Par quoi finit cette phrase ? ............................................................................................

3- À quelle classe de mots appartient « met », c’est-à-dire de quelle sorte de mot


s’agit-il ? ........................................................................................................................

4- Quelle est la fonction grammaticale du groupe de mots « l’enfant », c’est-à-dire quel rôle
joue-t-il dans la phrase ? ................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan ci-dessous. N’oublie pas de souligner en rouge
les mots en gras.

j e retiens La phrase
Une phrase est un ensemble de mots, cohérent, qui commence par une majuscule et
qui se termine par un signe de ponctuation forte (point, point d’exclamation, points de
suspension, point d’interrogation).
Généralement, une phrase comporte au moins un sujet et un verbe. Cette phrase est
appelée phrase verbale.

5- Observe la phrase suivante : À mille milles de toute région habitée.

a) Cette phrase respecte-t-elle complètement la définition que tu viens de recopier ? .......

..................................................................................................................................

b) Justifie ta réponse : ....................................................................................................

© Cned, Français 5e — 33

© Cned – Académie en ligne


Séquence 1 — séance 7

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ton cahier-mémoire. Sous la définition de la phrase que
tu as précédemment écrite, recopie le bilan suivant.

j e retiens
Les phrases non verbales
Si une phrase ne comporte pas de verbe conjugué, on dit que c’est une phrase non
verbale.
Exemples :
Interjections : Aïe ! ; Bravo !
Adverbes : Non. ; Bien sûr.
Adjectif : Incroyable !
Nom ou groupe nominal : Victoire des Bleus.
Une phrase non verbale organisée autour d’un nom-noyau est une phrase nominale.
Exemples :
Victoire des Bleus.
Stationnement interdit.

B Les types de phrase


1- Dis par quel signe de ponctuation forte se termine la phrase suivante :
« Je te croyais mort, toi aussi... »
2- Dis par quel signe de ponctuation forte se termine la phrase suivante :
« Le rire du Petit Prince se fane comme une fleur. »
3- Dis si ces phrases permettent de :

® Donner un ordre ® Exprimer une émotion

® Transmettre une information ® Poser une question


Vérifie tes réponses dans le corrigé.
Recopie dans ton cahier-mémoire le bilan suivant :

j e retiens Les types de phrase


1- Une phrase qui transmet une information s’appelle une phrase déclarative.
Elle commence par une majuscule et se termine par un point ou des points de
suspension.
4- Par quel signe de ponctuation forte se termine la phrase suivante :
« De quelle planète es-tu ? »
......................................................................................................................................
5- À quoi sert cette phrase ? ..............................................................................................
6- Comment appelle-t-on ce type de phrase ? . ...................................................................
7- En t’aidant du texte, formule la réponse à la question : « De quelle planète es-tu ? »
......................................................................................................................................
8- Formule à présent la réponse à la question : « Viens-tu d’une planète ? »
......................................................................................................................................

34 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 7 — Séquence 1

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ton cahier-mémoire. Saute une ligne sous la définition
de la phrase déclarative puis recopie le bilan suivant :

j e retiens
2- Une phrase interrogative commence par une majuscule et se termine par un point
d’interrogation. Elle permet de poser une question.
Si on peut répondre à la question par « oui » ou par « non », on dit que c’est une
interrogation totale.
Exemple : Fait-il beau ?
Si on doit répondre à la question en donnant une information, on dit que c’est une
interrogation partielle.
Exemple : Quel temps fait-il ?

9- Relève la phrase interrogative dans le texte et précise s’il s’agit d’une interrogation totale
ou d’une interrogation partielle.
10- « Comme j’aimerais retourner dans le passé, profiter du bonheur d’avant ! ».
Cette phrase exprime :

® La joie ® Le regret ® La surprise

® L’indignation ® La colère
11- Quel signe de ponctuation forte caractérise cette phrase ?
......................................................................................................................................
Prends ton cahier-mémoire. Saute une ligne sous la définition de la phrase interrogative et recopie
le bilan suivant :

j e retiens
3- Une phrase exclamative commence par une majuscule et se termine par un point
d’exclamation : ! Elle permet d’exprimer un sentiment ou une émotion.

12- « Ne sois pas triste », dit le Petit Prince. Dans cette phrase, le Petit Prince :
® pose une question à Guillaume.
® adresse une prière à Guillaume.
® donne une information à Guillaume.
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ton cahier-mémoire. Saute une ligne sous la définition
de la phrase exclamative et recopie le bilan suivant :

j e retiens
4- La phrase injonctive commence par une majuscule et se termine par un point ou
un point d’exclamation. Elle permet de formuler un ordre, une défense, un conseil,
une prière, un souhait.

© Cned, Français 5e — 35

© Cned – Académie en ligne


Séquence 1 — séance 7

Lis et apprends ce qui suit :

La phrase injonctive peut se construire de différentes manières :

- avec un verbe à l’impératif ‡ Ne lis pas le mauvais passage.

- avec un verbe à l’infinitif ‡ Ne pas lire le mauvais passage.

- avec un verbe au subjonctif ‡ Qu’il ne lise pas le mauvais passage.

- avec un verbe au futur de l’indicatif ‡ Vous ne lirez pas le mauvais passage.

13- Les phrases suivantes sont des phrases injonctives construites avec un verbe à
l’impératif. Réécris-les en changeant la construction :

a) Réécris la fin des livres ‡ ..........................................................................................

..................................................................................................................................

b) Reprends les livres à la bonne page ‡ ........................................................................

..................................................................................................................................

c) Va voir le renard. ‡ ...................................................................................................

..................................................................................................................................

d) Retrouve le grimoire. ‡ .............................................................................................

..................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C Les formes de phrases

1- Quelle différence remarques-tu entre les deux phrases suivantes : « Ne recherche pas le
grimoire. » et « Recherche le grimoire. »

..................................................................................................................................

Vérifie toutes tes réponses dans le corrigé. Prends ton cahier-mémoire. Saute une ligne sous la
définition de la phrase injonctive et recopie le bilan suivant :

j e retiens
Les formes de phrase
Chaque type de phrase peut être à la forme négative ou à la forme affirmative.
On transforme une phrase affirmative en phrase négative en utilisant des adverbes de
négation (ne...pas ; ne...point ; ne...plus ; ne...jamais ; ne...rien ; ne...personne ;
ne...que ; ne...guère)

36 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 7 — Séquence 1

Observe le tableau suivant pour t’aider à mémoriser la leçon.

Types ‡
Phrase
Formes Phrase déclarative Phrase exclamative Phrase injonctive
interrogative

Forme
Il fait beau. Il fait très beau ! Prends ton parapluie. Fait-il beau ?
affirmative
Forme
Il ne fait pas beau. Il ne fait pas très beau ! Ne prends pas ton parapluie. Ne fait-il pas beau ?
négative

2- Reprends le texte qui figure au début de la séance 6.

a) Relève la phrase où tu vois un verbe à la forme négative et recopie-la ci-dessous.

b) Encadre ensuite les adverbes de négation.

c) Précise, entre parenthèses, le type de la phrase d’où tu as extrait ce verbe à la forme


négative.

. ............................................................................................................................................
. ............................................................................................................................................
. ............................................................................................................................................
. ............................................................................................................................................
. ............................................................................................................................................
. ............................................................................................................................................
. ............................................................................................................................................
. ............................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

Tu peux maintenant continuer la lecture d’un livre que tu as choisi seul/e, par exemple dans la liste
donnée à la fin de ce cours de français ou bien dans une bibliothèque, dans le CDI de ton collège,
dans une librairie, ou chez toi. Bonne lecture !

© Cned, Français 5e — 37

© Cned – Académie en ligne


Séquence 1 — séance 8

Séance 8
Ponctuer correctement les phrases

Dans la séance précédente, tu as étudié les différents types de phrase et tu as appris à distinguer les
différents signes de ponctuation forte. Dans cette leçon, tu vas revoir tous les signes de ponctuation
qui peuvent être utilisés dans les phrases.

Avant de commencer la leçon, prends ton cahier-mémoire. Recopie le numéro et le titre de la


séance et souligne-les.

Rappelle-toi le texte que tu as étudié dans la séance 4 (extrait de La Bibliothécaire de Gudule).


En écrivant le récit de sa rencontre avec Ida, ce n’est pas cette jeune fille que Guillaume a fait
réapparaître, mais un ectoplasme (une sorte de fantôme).

Dans la page suivante, le narrateur apprend au lecteur que le texte de Guillaume étant mal
orthographié, l’ectoplasme, qui est la jeune fille qu’il a créée en écrivant, est très différente d’Ida ;
elle a une horrible apparence car elle est mal fabriquée et elle s’appelle Idda (avec deux « d »).

Dans la suite de l’histoire, Doudou réécrit à sa manière de rappeur le texte de son ami Guillaume,
en espérant faire réapparaître la vraie Ida, mais il crée un nouveau double de la jeune fille, qu’il
appelle Adi.

Après avoir voyagé avec ses trois amis dans les livres à la recherche d’un grimoire, et après avoir
beaucoup progressé en français, Guillaume décide de réécrire son texte correctement afin qu’Idda
redevienne Ida. Il est aidé par Doudou et Adi car malgré ses progrès, il fait encore quelques erreurs.

Lis à présent le texte qui suit.

Gudule, La Bibliothécaire, © Le Livre de poche jeunesse, Hachette, 2001

38 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 8 — Séquence 1

A La ponctuation forte
1- Doudou dit à Guillaume : « Jamais de point entre une proposition principale et une
subordonnée ! ». Quand doit-on utiliser un point ?

..........................................................................................................................................
2- Quels sont les autres signes de ponctuation forte utilisés dans ce texte ?

..........................................................................................................................................
3- a) Dans ce texte, les points de suspension sont-ils utilisés à la fin des phrases ?

..........................................................................................................................................
b) À quoi servent les points de suspension dans ce texte ?

..........................................................................................................................................
Prends ton cahier-mémoire et recopie le tableau ci-dessous :

j e retiens
Les quatre signes de ponctuation forte
Écriture du signe
Nom du signe de ponctuation Type de phrase concerné
de ponctuation
- phrase déclarative
Le point .
- phrase injonctive
Le point d’interrogation ? - phrase interrogative
- phrase exclamative
Le point d’exclamation !
- phrase injonctive
Les points de suspension ... - phrase déclarative

B La ponctuation à l’intérieur des phrases


1- « Jamais de point entre une proposition principale et une subordonnée ! ».
Quel signe de ponctuation pourrait remplacer le point dans la phrase de Guillaume :
Mais pour cela, il fallait qu’elle découvre le grimoire. Qui est ...
2- L’emploi de ce signe de ponctuation est-il obligatoire ?

. ....................................................................................................................................
3- Quelle différence de sens implique la présence ou l’absence de ce signe de ponctuation
dans les phrases suivantes :

a) Il fallait qu’il découvre le grimoire qui est la clé de l’écriture. / Il fallait qu’il découvre le
grimoire, qui est la clé de l’écriture.

. ....................................................................................................................................
. ....................................................................................................................................

© Cned, Français 5e — 39

© Cned – Académie en ligne


Séquence 1 — séance 8

b) Pour voir Ida, Guillaume attend le soir. / Pour voir Ida, Guillaume attend, le soir.

. ....................................................................................................................................

. ....................................................................................................................................

c) Guillaume observe le Petit Prince debout sur une dune de sable. / Guillaume observe
le Petit Prince, debout sur une dune de sable.

. ....................................................................................................................................

. ....................................................................................................................................

d) Guillaume guette la porte de la bibliothèque. / Guillaume guette la porte, de la


bibliothèque.

. ....................................................................................................................................

. ....................................................................................................................................

4- Dis si la virgule est obligatoire ou facultative dans les phrases suivantes :

Obligatoire : Facultative :

Et si les choses se passaient encore mal, cette fois-ci ? ® ®


C’est une grande, grande malade. ® ®
Si tu veux, c’est une question de respiration. ® ®
Mais pour cela, il fallait qu’elle découvre le grimoire. ® ®
Pas de virgule, tranche Adi. ® ®

5- a) Dans le texte, quel autre signe de ponctuation est utilisé à l’intérieur des phrases ?

. ....................................................................................................................................

b) Recopie la phrase dans laquelle est utilisé ce signe de ponctuation :

. ....................................................................................................................................

c) À quoi sert ce signe de ponctuation ?

. ....................................................................................................................................

40 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 8 — Séquence 1

Prends ton cahier-mémoire. Saute une ligne sous le tableau de la ponctuation forte et recopie le

bilan suivant (ne recopie pas les exemples):

j e retiens Les autres signes de ponctuation


À l’intérieur des phrases, on peut utiliser plusieurs signes de ponctuation.
Après ces signes, on ne met jamais de majuscule :
Écriture du
Nom du signe
signe de Emploi
de ponctuation
ponctuation
- Elle sépare deux propositions.
Exemple : Idda sommeille toujours, mais elle sourit.
- Elle sépare les compléments circonstanciels du reste
de la phrase.
Exemples :
Dans un instant, ils vont savoir.
Dans le lointain, le clocher de l’église sonne sept coups.
Avec un sourire victorieux, Guillaume reprend la plume.
La virgule , - Elle sépare les mots ou les groupes de mots lors d’une
énumération.
Exemple : Elle sent la vanille, la cannelle, la violette.
- Elle sépare les paroles prononcées par un personnage
du verbe introducteur.
Exemple : « Regarde comme elle a mauvaise mine »,
chuchote la petite Black à son compagnon.
- Elle encadre les éléments en incise dans un dialogue.
Exemple : « Il y avait une jeune fille aux longs cheveux,
dit Guillaume lentement, je l’aimais. »
- Il sépare deux propositions.
Le point virgule ; Exemple : L’histoire racontée par Guillaume lui
revient par bribes ; la transcrire ne doit pas être bien
compliqué.
- Ils introduisent :
• une énumération.
Exemple : Ils étaient quatre : Guillaume, Doudou, Idda
et Adi.
• une explication.
Exemple :
Mais il n’arrive à produire aucun son : sa gorge est trop
Les deux points : serrée.
• les paroles des personnages.
Exemple : Puis il se calme et ajoute : « C’est le début
d’un poème de Rimbaud. Pour lui, chaque voyelle
correspond à une couleur. »
• les citations.
Exemple : T’as même fait une figure de style : « le pavé
qui chante »....

© Cned, Français 5e — 41

© Cned – Académie en ligne


Séquence 1 — séance 8

C Réécriture
Réécris le texte suivant sur ton cahier de brouillon en remettant la ponctuation et les
majuscules.

Attention, n’oublie pas ce que tu as appris dans la séance 6 sur la présentation et la ponctuation
du dialogue.
c’est pour cette nuit finit par chuchoter guillaume à son copain doudou
doudou ouvre des yeux ronds
tu es sûr d’être prêt
j’ai fait zéro faute au dernier contrôle d’orthographe
et la ponctuation
je crois que j’ai fini par comprendre le système il suffit de savoir respirer comme quand
on fait du sport ou bien qu’on rappe mon pote ajoute-t-il avec un clin d’œil complice
le grand sourire immaculé distend la bouche sombre
alors vas-y camarade fonce

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


Tu peux maintenant terminer la lecture du livre que tu as choisi seul/e.
À la séquence 10, tu trouveras des consignes pour présenter par écrit le livre que tu viens de lire.
Si tu n’as pas encore lu de livre, il est encore temps ! Reprends les conseils donnés dans cette
séquence 1 pour t’aider à choisir.

42 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 9 — Séquence 1

Séance 9
Je m’évalue
À la fin de chaque séquence, tu feras un bilan de ce que tu as appris. Cela te permettra de faire le
point sur ce que tu dois savoir. Complète maintenant le tableau suivant. Bien sûr, si tu as oublié
quelque chose ou si tu n’es pas sûr de toi, tu peux utiliser le cours. Lorsque tu auras fini, prends
le corrigé et vérifie tes réponses. Il est très important que ce tableau de synthèse ne comporte pas
d’erreurs.

Je connais Je suis capable de


• les trois parties qui composent la
couverture d’un livre : • lire différents types de livres. Et j’ai lu, ou
au moins commencé, un livre à lire pour le
................................................................
plaisir.
................................................................
• choisir la bonne orthographe pour les verbes
terminés par les sons -é ou -è : -er, -é, ait…
• distinguer les homophones « a » / « à » et
« ou » / « où ».
• orthographier correctement les homophones :
• la méthode pour relire mon brouillon et
- dans la séquence, tu ................ (a ; as ;
pour le corriger. à) étudié des textes ................ (ou ; où) il
était question de livres.
- La séance 1 était consacrée ................
(a ; as ; à) l’étude des couvertures des livres.
• la définition de la comparaison :
................................................................. • repérer et employer une comparaison,
................................................................. une métaphore, une personnification.
• la définition de la métaphore : Ë Dans la comparaison suivante, souligne
................................................................. l’outil de comparaison, entoure le
................................................................. comparé, encadre le comparant :
• la définition de la personnification : Les livres sont comme des boîtes
................................................................. contenant des mots.
.................................................................
• restituer les majuscules et la ponctuation
• la ponctuation et la mise en page d’un d’un texte :
dialogue : Un dialogue est toujours
encadré par ................ Lorsqu’un nouveau doudou se creuse la cervelle
personnage prend la parole, on retourne je ne vois qu’une seule solution finit-il par
......... ......... et on utilise .................... décréter
• la ponctuation des phrases. tous les regards se tournent vers lui
• les différents types de phrases : laquelle demandent-ils tous en même temps
Ë............................................................. que guillaume devienne écrivain
Ë............................................................. et pourquoi pas cosmonaute ou explorateur
tant que tu y es bondit guillaume
Ë.............................................................
ce n’est pas si difficile tu ne manques
Ë............................................................. pas d’imagination poursuit doudou et
• les différentes formes de phrases : l’orthographe ça s’apprend quant à la
Ë............................................................. ponctuation elle vient toute seule à condition
Ë............................................................. d’être attentif au rythme des phrases
Dans le texte, souligne une phrase injonctive.

© Cned, Français 5e — 43

© Cned – Académie en ligne


Sommaire de la séquence 2

t Séance 1  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45
Lire et comprendre la nouvelle Le papa de Simon  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 45

t Séance 2  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50
Identifier la situation d’énonciation dans le dialogue  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 50

t Séance 3  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54
Conjuguer le présent, le passé composé et le futur  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 54

t Séance 4  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61
Employer le présent et le passé composé  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 61

t Séance 5  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64
Étudier le schéma narratif dans Le papa de Simon  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 64

t Séance 6  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69
Conjuguer le passé simple, l’imparfait et le plus-que-parfait  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 69

t Séance 7  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74
Maîtriser les emplois de l’imparfait et du passé simple  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 74

t Séance 8  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77
Repérer et employer les reprises nominales et pronominales  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 77

t Séance 9  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82
Écrire une nouvelle  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 82

t Séance 10  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83
Je m’évalue  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 83

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit
respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que
par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute
reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours
ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits.
©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne


séance 1 — Séquence 2

Séance 1
Lire et comprendre la nouvelle Le papa de Simon
Dans cette séquence tu vas lire une nouvelle, c’est-à-dire un récit court dont tu
découvriras les autres caractéristiques.
L’auteur, Guy de Maupassant, est un écrivain normand né en 1850 et mort en 1893,
célèbre pour plusieurs romans et les nombreuses nouvelles qu’il a écrites.
Avant de commencer, prends ton cahier-mémoire. En haut d’une nouvelle page, écris
en rouge le numéro et le titre de la séquence, encadre-les. Écris ensuite le numéro et
le titre de la séance. Souligne-les.
Lis attentivement le texte qui suit. Tu trouveras, au fil du texte, l’explication des mots
que tu pourrais ne pas comprendre.
LE PAPA DE SIMON Il avait sept ou huit ans. Il était un peu pâlot, très
propre, avec l’air timide, presque gauche3.
1 Midi finissait de sonner. La porte de l’école s’ouvrit, Il s’en retournait chez sa mère quand les groupes de 30
et les gamins se précipitèrent en se bousculant ses camarades, chuchotant toujours et le regardant
pour sortir plus vite. Mais au lieu de se disperser avec les yeux malins et cruels des enfants qui méditent
rapidement un mauvais coup, l’entourèrent peu à peu et finirent
5 et de rentrer dîner1, comme ils le faisaient chaque jour, par l’enfermer tout à fait. Il restait là, planté au milieu
ils s’arrêtèrent à quelques pas, se réunirent par groupes d’eux, surpris et embarrassé, sans comprendre ce 35
et se mirent à chuchoter. qu’on allait lui faire. Mais le gars qui avait apporté la
C’est que, ce matin-là, Simon, le fils de la Blan- nouvelle, enorgueilli du succès obtenu déjà, lui demanda :
chotte, était venu à la classe pour la première fois. « Comment t’appelles-tu, toi ? »
10 Tous avaient entendu parler de la Blanchotte dans Il répondit : « Simon.
leurs familles ; et quoiqu’on lui fît bon accueil en - Simon quoi ? » reprit l’autre. 40
public, les mères la traitaient entre elles avec une sorte L’enfant répéta tout confus : « Simon. »
de compassion un peu méprisante qui avait gagné les Le gars lui cria : « On s’appelle Simon quelque
enfants sans qu’ils sussent du tout pourquoi. chose… c’est pas un nom ça… Simon. »
15 Quant à Simon, ils ne le connaissaient pas, car il ne Et lui, prêt à pleurer, répondit pour la troisième
sortait jamais, et il ne galopinait2 point avec eux dans fois : « Je m’appelle Simon. » 45
les rues du village ou sur les bords de la rivière. Aussi Les galopins4 se mirent à rire. Le gars triomphant
ne l’aimaient-ils guère ; et c’était avec une certaine éleva la voix : « Vous voyez bien qu’il n’a pas de
joie, mêlée d’un étonnement considérable, qu’ils papa. »
20 avaient accueilli et qu’ils s’étaient répété l’un à l’autre Un grand silence se fit. Les enfants étaient stupéfaits
cette parole dite par un gars de quatorze ou quinze ans par cette chose extraordinaire, impossible, monstrueu- 50
qui paraissait en savoir long tant il clignait finement se,
des yeux : - un garçon qui n’a pas de papa ; ils le regardaient
« Vous savez… Simon… eh bien, il n’a pas de comme un phénomène, un être hors de la nature, et ils
25 papa. » sentaient grandir en eux ce mépris, inexpliqué jusque-là,
Le fils de la Blanchotte parut à son tour sur le seuil de leurs mères pour la Blanchotte. 55
de l’école.

© Cned, Français 5e — 45

© Cned – Académie en ligne


Séquence 2 — séance 1

Il avait sept ou huit ans. Il était un peu pâlot, très terribles, ils se prirent par la main et se mirent à danser
Quant à Simon, il s’était appuyé contre un arbre en rond autour de lui, en répétant comme un refrain :
pour ne pas tomber ; et il restait comme atterré5 par un « Pas de papa ! pas de papa ! » 110
désastre irréparable. Il cherchait à s’expliquer. Mais il Mais Simon tout à coup cessa de sangloter. Une
60 ne pouvait rien trouver pour leur répondre, et démen- rage l’affola. Il y avait des pierres sous ses pieds ; il les
tir cette chose affreuse qu’il n’avait pas de papa. Enfin, ramassa et, de toutes ses forces, les lança contre ses
livide6, il leur cria à tout hasard : « Si, j’en ai un. bourreaux. Deux ou trois furent atteints et se
- Où est-il ? » demanda le gars. sauvèrent en criant ; et il avait l’air tellement formi- 115
dable qu’une panique eut lieu parmi les autres.
Simon se tut ; il ne savait pas. Les enfants riaient, Lâches, comme l’est toujours la foule devant un
65 très excités ; et ces fils des champs, plus proches des homme exaspéré, ils se débandèrent et s’enfuirent.
bêtes, éprouvaient ce besoin cruel qui pousse les Resté seul, le petit enfant sans père se mit à courir
poules d’une basse-cour à achever l’une d’entre elles vers les champs, […] 120
aussitôt qu’elle est blessée. Simon avisa tout à coup un Il arriva tout près de l’eau et la regarda couler.
petit voisin, le fis d’une veuve, qu’il avait toujours vu, Quelques poissons folâtraient12, rapides, dans le courant
70 comme lui-même, tout seul avec sa mère. clair, et, par moments, faisaient un petit bond et
« Et toi non plus, dit-il, tu n’as pas de papa. happaient des mouches voltigeant à la surface. Il cessa
- Si, répondit l’autre, j’en ai un. de pleurer pour les voir, car leur manège l’intéressait 125
- Où est-il ? riposta Simon. beaucoup. Mais, parfois, comme dans les accalmies
- Il est mort, déclara l’enfant avec une fierté d’une tempête passent tout à coup de grandes rafales
75 superbe7, il est au cimetière, mon papa. » de vent qui font craquer les arbres et se perdent à
Un murmure d’approbation8 courut parmi les garne- l’horizon, cette pensée lui revenait avec une douleur
ments, comme si ce fait d’avoir son père mort au cime- aiguë : « Je vais me noyer parce que je n’ai point de 130
tière eût grandi leur camarade pour écraser cet autre papa. »
qui n’en avait point du tout. Il faisait très chaud, très bon. Le doux soleil chauf-
80 Et ces polissons, dont les pères étaient, pour la fait l’herbe. L’eau brillait comme un miroir. Et Simon
plupart, méchants, ivrognes, voleurs et durs à9 leurs avait des minutes de béatitude13, de cet alanguissement14
femmes, se bousculaient en se serrant de plus en plus, qui suit les larmes, où il lui venait de grandes envies de 135
comme si eux, les légitimes10, eussent voulu étouffer s’endormir là, sur l’herbe, dans la chaleur.
dans une pression celui qui était hors la loi. […] Alors, il pensa à sa maison, puis à
85 L’un, tout à coup, qui se trouvait contre Simon, lui sa mère, et, pris d’une grande tristesse, il recommença
tira la langue d’un air narquois et lui cria :
11
à pleurer. Des frissons lui passaient dans les membres ;
« Pas de papa ! pas de papa ! » il se mit à genoux et récita sa prière comme avant de 140
Simon le saisit à deux mains aux cheveux et se mit à s’endormir. Mais il ne put l’achever, car des sanglots
lui cribler les jambes de coups de pieds, pendant qu’il lui revinrent si pressés, si tumultueux, qu’ils l’enva-
90 lui mordait la joue cruellement. Il se fit une bous- hirent tout entier. Il ne pensait plus ; il ne voyait plus
culade énorme. Les deux combattants furent séparés, rien autour de lui et il n’était occupé qu’à pleurer.
et Simon se trouva frappé, déchiré, meurtri, roulé par Soudain, une lourde main s’appuya sur son épaule et 145
terre, au milieu du cercle des galopins qui applaudis- une grosse voix lui demanda : « Qu’est-ce qui te fait
saient. Comme il se relevait, en nettoyant machinale- donc tant de chagrin, mon bonhomme ? »
95 ment avec sa main sa petite blouse toute sale de Simon se retourna. Un grand ouvrier qui avait une
poussière, quelqu’un lui cria : barbe et des cheveux noirs tout frisés le regardait d’un
« Va le dire à ton papa. » air bon. Il répondit avec des larmes plein les yeux et 150
Alors il sentit dans son cœur un grand écroulement. plein la gorge :
Ils étaient plus forts que lui, ils l’avaient battu, et il ne « Ils m’ont battu…parce que… je…je…n’ai pas…
100 pouvait point leur répondre car il sentait bien que de papa… pas de papa…
c’était vrai qu’il n’avait pas de papa. Plein d’orgueil, il - Comment, dit l’homme en souriant, mais tout le
essaya pendant quelques secondes de lutter contre les monde en a un ! » 155
larmes qui l’étranglaient. Il eut une suffocation, puis, L’enfant reprit péniblement au milieu des spasmes
sans cris, il se mit à pleurer par grands sanglots qui le de son chagrin : « Moi… moi… je n’en ai pas. »
105 secouaient précipitamment. Alors l’ouvrier devint grave ; il avait reconnu le fils
Alors une joie féroce éclata chez ses ennemis, et de la Blanchotte, et, quoique nouveau dans le pays,
naturellement, ainsi que les sauvages dans leurs gaietés il savait vaguement son histoire. 160

46 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 1 — Séquence 2
« Allons, dit-il, console-toi, mon garçon, et viens- Des hurlements de joie jaillirent de tous les côtés :
t’en avec moi chez ta maman. On t’en donnera… un « Philippe qui ?... Philippe quoi ?... Qu’est-ce que
papa. » c’est que ça, Philippe ?... Où l’as-tu pris, ton
Ils se mirent en route, le grand tenant le petit par la Philippe ? » 220
165 main, et l’homme souriait de nouveau, car il n’était pas Simon ne répondit rien ; et, inébranlable dans sa foi,
fâché de voir cette Blanchotte, qui était, contait-on, il les défiait de l’œil, prêt à se laisser martyriser plutôt
une des plus belles filles du pays ; et il se disait peut- que de fuir devant eux. Le maître d’école le délivra et il
être, au fond de sa pensée, qu’une jeunesse15 qui avait retourna chez sa mère.
failli16 pouvait bien faillir encore. Pendant trois mois, le grand ouvrier Philippe passa 225
170 Ils arrivèrent devant une petite maison blanche, très souvent près de la maison de la Blanchotte et,
propre. quelquefois, il s’enhardissait à lui parler lorsqu’il la
« C’est là », dit l’enfant, et il cria : « Maman ! » voyait cousant auprès de sa fenêtre. Elle lui répondait
Une femme se montra, et l’ouvrier cessa brusque- poliment, toujours grave, sans rire jamais avec lui, et
ment de sourire, car il comprit tout de suite qu’on ne sans le laisser entrer chez elle. Cependant, un peu fat18, 230
175 badinait17 plus avec cette grande fille pâle qui restait comme tous les hommes, il s’imagina qu’elle était
sévère sur sa porte, comme pour défendre à un homme souvent plus rouge que de coutume lorsqu’elle causait
le seuil de cette maison où elle avait été déjà trahie par avec lui.
un autre. Intimidé et sa casquette à la main, il balbutia : Mais une réputation tombée est si pénible à refaire
« Tenez, Madame, je vous ramène votre petit et demeure toujours si fragile que, malgré la réserve 235
180 garçon qui s’était perdu près de la rivière. » ombrageuse de la Blanchotte, on jasait déjà dans le
Mais Simon sauta au cou de sa mère et lui dit en se pays.
remettant à pleurer : Quant à Simon, il aimait beaucoup son nouveau
« Non, maman, j’ai voulu me noyer, parce que les papa et se promenait avec lui presque tous les soirs, la
autres m’ont battu… m’ont battu… parce que je n’ai journée finie. Il allait assidûment à l’école et passait au 240
185 pas de papa. » milieu de ses camarades fort digne, sans leur répondre
Une rougeur cuisante couvrit les joues de la jeune jamais.
femme, et, meurtrie jusqu’au fond de sa chair, elle Un jour, pourtant, le gars qui l’avait attaqué le
embrassa son enfant avec violence pendant que des premier lui dit :
larmes rapides lui coulaient sur la figure. L’homme « Tu as menti, tu n’as pas un papa qui s’appelle 245
190 ému restait là, ne sachant comment partir. Mais Simon Philippe.
soudain courut vers lui et lui dit : - Pourquoi ça ? » demanda Simon très ému.
« Voulez-vous être mon papa ? » Le gars se frottait les mains. Il reprit :
Un grand silence se fit. La Blanchotte, muette et « Parce que si tu en avais un, il serait le mari de ta
torturée de honte, s’appuyait contre le mur, les deux maman. » 250
195 mains sur son cœur. L’enfant, voyant qu’on ne lui Simon se troubla devant la justesse de ce raisonne-
répondait point, reprit : ment, néanmoins il répondit : « C’est mon papa tout
« Si vous ne voulez pas, je retournerai me noyer. » de même.
L’ouvrier prit la chose en plaisanterie et répondit - ça se peut bien, dit le gars en ricanant, mais ce
en riant : n’est pas ton papa tout à fait. » 255
200 « Mais oui, je veux bien. Le petit à la Blanchotte courba la tête et s’en alla
- Comment est-ce que tu t’appelles, demanda alors rêveur du côté de la forge au père Loizon, où travaillait
l’enfant, pour que je réponde aux autres quand ils Philippe.
voudront savoir ton nom ? Cette forge était comme ensevelie sous les arbres. Il
- Philippe », répondit l’homme. y faisait très sombre ; seule, la lueur rouge d’un foyer19 260
205 Simon se tut une seconde pour bien faire entrer ce formidable éclairait par grands reflets cinq forgerons
nom-là dans sa tête, puis il tendit les bras, tout aux bras nus qui frappaient sur leurs enclumes avec un
consolé, en disant : terrible fracas. Ils se tenaient debout, enflammés
« Eh bien ! Philippe, tu es mon papa. » comme des démons, les yeux fixés sur le fer ardent
L’ouvrier, l’enlevant de terre, l’embrassa brusquement qu’ils torturaient ; et leur lourde pensée montait et 265
210 sur ses deux joues, puis il s’enfuit très vite à grandes retombait avec leurs marteaux.
enjambées. Simon entra sans être vu et alla tout doucement tirer
Quand l’enfant entra dans l’école, le lendemain, un son ami par la manche. Celui-ci se retourna. Soudain le
rire méchant l’accueillit ; et à la sortie, lorsque le gars travail s’interrompit, et tous les hommes regardèrent,
voulut recommencer, Simon lui jeta ces mots à la tête, très attentifs. Alors, au milieu de ce silence inaccou- 270
215 comme il aurait fait d’une pierre : « Il s’appelle tumé, monta la petite voix frêle de Simon.
Philippe, mon papa. »

© Cned, Français 5e — 47

© Cned – Académie en ligne


Séquence 2 — séance 1

« Dis donc, Philippe, le gars à la Michaude m’a jours de fête au-dessus du tintement des autres
conté tout à l’heure que tu n’étais pas mon papa tout cloches, ainsi le marteau de Philippe, dominant le
à fait. fracas des autres, s’abattait de seconde en seconde avec
275 - Pourquoi ça ? » demanda l’ouvrier. un vacarme assourdissant. Et lui, l’œil allumé, forgeait
L’enfant répondit avec toute sa naïveté : passionnément, debout dans les étincelles. 315
« Parce que tu n’es pas le mari de maman. » Le ciel était plein d’étoiles quand il vint frapper à
Personne ne rit. Philippe resta debout, appuyant son la porte de la Blanchotte. Il avait sa blouse des
front sur le dos de ses grosses mains que supportait le dimanches, une chemise fraîche et la barbe faite. La
280 manche de son marteau dressé sur l’enclume. Il rêvait. jeune femme se montra sur le seuil et lui dit d’un air
Ses quatre compagnons le regardaient et, tout petit peiné : « C’est mal de venir ainsi la nuit tombée, 320
entre ces géants, Simon, anxieux, attendait. Tout à monsieur Philippe. »
coup, un des forgerons, répondant à la pensée de tous, Il voulut répondre, balbutia et resta confus devant
dit à Philippe : elle.
285 « C’est tout de même une bonne et brave fille que la Elle reprit : « Vous comprenez bien pourtant qu’il
Blanchotte, et vaillante et rangée20 malgré son malheur, ne faut plus que l’on parle de moi.»  325
et qui serait une digne femme pour un honnête Alors, lui, tout à coup :
homme. « Qu’est-ce que ça fait, dit-il, si vous voulez être ma
- Ça, c’est vrai », dirent les trois autres. femme ! »
290 L’ouvrier continua : Aucune voix ne lui répondit, mais il crut entendre
« Est-ce sa faute, à cette fille, si elle a failli ? On lui dans l’ombre de la chambre le bruit d’un corps qui 330
avait promis mariage, et j’en connais plus d’une qu’on s’affaissait. Il entra bien vite ; et Simon, qui était
respecte bien aujourd’hui et qui en a fait tout autant. couché dans son lit, distingua le son d’un baiser et
- Ça, c’est vrai. », répondirent en chœur les trois quelques mots que sa mère murmurait bien bas. Puis,
295 hommes. tout à coup, il se sentit enlevé dans les mains de son
Il reprit : « Ce qu’elle a peiné, la pauvre, pour élever ami, et celui-ci, le tenant au bout de ses bras d’hercule, 335
son gars toute seule, et ce qu’elle a pleuré depuis lui cria :
qu’elle ne sort plus que pour aller à l’église, il n’y a que « Tu leur diras, à tes camarades, que ton papa c’est
le bon Dieu qui le sait. Philippe Remy, le forgeron, et qu’il ira tirer les oreilles
300 - C’est encore vrai », dirent les autres. à tous ceux qui te feront du mal. »
Alors on n’entendit plus que le soufflet qui activait Le lendemain, comme l’école était pleine et que la 340
le feu du foyer. Philippe, brusquement, se pencha vers classe allait commencer, le petit Simon se leva, tout
Simon : pâle et les lèvres tremblantes : « Mon papa, dit-il,
« Va dire à ta maman que j’irai lui parler ce soir. » d’une voix claire, c’est Philippe Remy, le forgeron, et il
305 Puis il poussa l’enfant dehors par les épaules. a promis qu’il tirerait les oreilles à tous ceux qui me
Il revint à son travail et, d’un seul coup, les cinq feraient du mal. » 345
marteaux retombèrent ensemble sur les enclumes. Ils Cette fois, personne ne rit plus, car on le connaissait
battirent ainsi le fer jusqu’à la nuit, forts, puissants, bien ce Philippe Remy, le forgeron, et c’était un papa,
joyeux comme des marteaux satisfaits. Mais, de même celui-là, dont tout le monde eût été fier.
310 que le bourdon d’une cathédrale résonne dans les (1er décembre 1879)

Maupassant, « Le Papa de Simon », in L’Enfant et autres histoires de famille


1
Dîner : déjeuner 11
Narquois : moqueur
2
Galopinait : jouait 12
Folâtraient : jouaient
3
Gauche : maladroit 13
Béatitude : bonheur
4
Galopins : garnements 14
Alanguissement : langueur
5
Atterré : consterné 15
Jeunesse : ici, jeune fille
6
Livide : très pâle 16
Qui avait failli : ici, qui s’était laissée séduire
7
Superbe : orgueilleuse 17
Badinait : s’amusait
8
Approbation : acquiescement, fait d’approuver 18
Fat : prétentieux
9
Durs à : durs avec 19
Foyer : feu
10
Légitimes : nés de parents mariés 20
Rangée : sérieuse

48 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 1 — Séquence 2

Réponds maintenant aux questions suivantes. N’hésite pas à relire des passages du texte pour
répondre.

A Le temps et le lieu
1- Quand ce texte a-t-il été écrit ? Reporte-toi à l’indication donnée à la fin du texte pour
répondre.
.....................................................................................................................................
2- Les événements se passent-ils en ville ou à la campagne ? Relève une indication dans le
quatrième paragraphe ( lignes 15 à 23) pour justifier ta réponse.
.....................................................................................................................................
.....................................................................................................................................
3- a) Quel métier est évoqué aux lignes 259-266, depuis « cette forge » à « leurs marteaux »
?
.....................................................................................................................................
b) Selon toi, à quelle époque se situent les événements racontés ?
.....................................................................................................................................

B Les personnages
1- Fais la liste de tous les personnages de cette histoire.

. .............................................. . .............................................. . ..............................................


. .............................................. . .............................................. . ..............................................
2- Tous les personnages ont-ils un nom ? Pourquoi, à ton avis ?
.....................................................................................................................................
3- a) Qui est la Blanchotte ?
.....................................................................................................................................
b) « La Blanchotte » est-il vraiment un nom ? Relis la ligne 175 avant de répondre.
.....................................................................................................................................
c) Pourquoi l’appelle-t-on ainsi, selon toi ?
.....................................................................................................................................
4- a) Qui est Simon ?
.....................................................................................................................................
b) Quel adjectif employé à la ligne 28 pour qualifier Simon le rapproche de la Blanchotte ?
.....................................................................................................................................
5- Quel refrain répété par les enfants résume le problème qui se pose à Simon ? (ligne 87)
.....................................................................................................................................
6- Qui est Philippe ?
.....................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 5e — 49

© Cned – Académie en ligne


Séquence 2 — séance 2

Séance 2
Identifier la situation d’énonciation dans le dialogue

Dans cette séance, tu vas travailler sur les dialogues présents dans la nouvelle Le Papa de Simon.

Relis pour commencer le passage qui va des lignes 30 à 45 , depuis « il s’en retournait » jusqu’à
« je m’appelle Simon ».

A Les indices de personnes

1- a) Quel personnage prend la parole à la ligne 38 ? Pour répondre, relève un groupe


nominal dans les lignes précédentes.

.....................................................................................................................................

b) Quel verbe introduit les paroles de ce personnage ?

.....................................................................................................................................

c) Quelle présentation du texte te permet de comprendre qu’un personnage prend la


parole ?

.....................................................................................................................................

2- Qui est désigné par le pronom « tu » à la ligne 38 ?

.....................................................................................................................................

3- a) Qui parle à la ligne 45 ?

.....................................................................................................................................

b) Qui est désigné par le pronom « je » dans cette phrase ?

.....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


Remarque :

Quand un personnage parle, dans un dialogue inséré dans un récit, comme ici, ou dans un
dialogue théâtral, ses paroles sont semblables à celles que prononcerait une personne réelle.

Écris le numéro et le titre de la séance sur ton cahier-mémoire et recopie ce qui suit, sauf les
exemples. Souligne en rouge les mots en caractères gras.

50 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 2 — Séquence 2

j e retiens Qu’est-ce qu’une situation d’énonciation ?


C’est la situation dans laquelle quelqu’un prend la parole : une personne réelle, ou bien
un personnage au cours d’un dialogue inséré dans un récit (ou dans un dialogue de
théâtre).Elle répond à la question : qui parle à qui ?
Celui qui parle est l’énonciateur, ce qu’il dit est un énoncé ; celui à qui il s’adresse est le
destinataire.
1. Les indices de personne
L’énonciateur se désigne lui-même à la première personne, il parle de lui en disant « je ».
Il désigne le destinataire de ses paroles à l’aide de la deuxième personne : « tu » (ou « vous »
de politesse) :
Ex. 1 énonciateur ÉNONCÉ destinataire

le gars « comment t’appelles-tu ? » Simon
Ex. 2 énonciateur ÉNONCÉ destinataire

Simon « je m’appelle Simon » le gars
La première et la deuxième personnes caractérisent la situation d’énonciation du
dialogue.

Relis maintenant les lignes 64 à 75 depuis « Simon se tut » jusqu’à « mon papa ».
4- a) Qui parle à la ligne 71 ?

.....................................................................................................................................
b) À qui s’adresse-t-il ? Relève, dans les lignes 68 à 70, le groupe nominal qui désigne ce
personnage.

.....................................................................................................................................
5- a) Qui parle à la ligne 72 ?

.....................................................................................................................................
b) Quel pronom désigne ce personnage dans la phrase qu’il prononce ?

.....................................................................................................................................
6- Qui est désigné par le pronom « il » aux lignes 73 et 74 : « Où est-il ? / Il est mort. »

.....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses et retiens ce qui suit.

j e retiens
Dans un dialogue, le pronom « il » désigne quelqu’un d’absent de la situation
d’énonciation.
Ex. « Il est au cimetière, mon papa. » (l. 75)

© Cned, Français 5e — 51

© Cned – Académie en ligne


Séquence 2 — séance 2

B Les temps verbaux


1- a) Recopie les paroles prononcées par le personnage qui parle à la ligne 60 et souligne
le verbe.
b) À quel temps est ce verbe ?
.....................................................................................................................................
2- Relève deux autres verbes à ce temps aux lignes 71 et 75.
.....................................................................................................................................
3- À quel moment se situent les faits exprimés à ce temps, par rapport au moment où les
paroles sont prononcées ?
.....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses et recopie ce qui suit.

j e retiens
2- Les temps verbaux
a) Le temps verbal qui caractérise le dialogue est le présent d’énonciation :
il s’emploie pour des faits situés au moment présent pour celui qui parle.
PASSÉ PRÉSENT FUTUR


« je recopie cette leçon »

4- a) À quel temps sont conjugués les deux verbes suivants : « ai voulu » ligne 183 et
« ont battu » ligne 184 ?
.....................................................................................................................................
b) À quel moment se situe cette action, par rapport au moment où Simon parle ?
.....................................................................................................................................
Vérifie tes réponses et recopie ce qui suit.

j e retiens
b) Le passé composé s’emploie dans le dialogue pour des faits situés avant le moment
de l’énonciation :
PASSÉ PRÉSENT FUTUR


« j’ai lu les explications » « je recopie cette leçon »

5- a) Relis ce que dit l’ouvrier aux lignes 161-163, de « Allons » à « papa ».


Relève un verbe exprimant une action située après le moment où il parle et recopie-le.
.....................................................................................................................................
b) À quel temps est ce verbe ?
.....................................................................................................................................

52 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 2 — Séquence 2

Vérifie tes réponses et recopie ce qui suit.

j e retiens
c) Dans le dialogue, le futur de l’indicatif s’emploie pour des faits situés après
le moment de l’énonciation :
PASSÉ PRÉSENT FUTUR


« j’ai lu les explications » « je recopie cette leçon » « je la retiendrai »

Les temps que nous avons repérés jusqu’alors appartiennent au mode indicatif.
Tu vas maintenant repérer un autre mode que l’indicatif employé dans le dialogue (tu l’étudieras
dans la SÉQUENCE 3).
6- À quel mode sont les verbes « console-toi » et « viens-t’en » (l.161-162) ?
.....................................................................................................................................
Vérifie bien ta réponse dans le corrigé, car ce mode verbal se rencontre souvent dans la situation
d’énonciation du dialogue.

C Les indices temporels


1- Relève, ligne 291 à 293, de « Est-ce sa faute.. » à « tout autant », une indication de temps
qui désigne le jour présent pour l’énonciateur (celui qui parle).
.....................................................................................................................................
2- Relève à la ligne 273 une indication temporelle désignant un moment passé pour
l’énonciateur. ................................................................................................................
3- Relève à la ligne 304 une indication temporelle désignant le futur pour l’énonciateur.
.....................................................................................................................................
Vérifie tes réponses et recopie ce qui suit.

j e retiens Les indices temporels dans le dialogue


Le jour présent pour l’énonciateur est indiqué par l’adverbe aujourd’hui.
Le jour précédent pour l’énonciateur est indiqué par hier, le jour suivant par demain.
On peut trouver également d’autres adverbes : avant-hier, maintenant, tout de suite,
bientôt, tout à l’heure, ce soir, après-demain, etc.

© Cned, Français 5e — 53

© Cned – Académie en ligne


Séquence 2 — séance 3

Séance 3
Conjuguer le présent, le passé composé et le futur
Dans cette séance, tu vas faire des révisions de conjugaison.

A Le présent
1- Conjugue, au crayon, les verbes être, avoir, faire et aller au présent dans le tableau
ci-dessous :

ÊTRE AVOIR FAIRE ALLER

Vérifie tes réponses dans le corrigé et, éventuellement, corrige tes réponses.
2- Conjugue maintenant les verbes suivants au présent :

S’APPELER FINIR DIRE CROIRE PEINDRE RÉSOUDRE

Vérifie tes réponses dans le corrigé et, éventuellement, corrige tes réponses.
3- Dans les verbes conjugués du tableau ci-dessus, quels points communs remarques-tu ?
Souligne-les.
4- a) Conjugue le verbe « mettre » à toutes les personnes, au présent :
.....................................................................................................................................
.....................................................................................................................................
b) Relis ta réponse à la question précédente. À quelles personnes la consonne qui est
double à l’infinitif du verbe « mettre », est-elle conservée ?
.....................................................................................................................................

54 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 3 — Séquence 2

c) Repère dans le tableau ci-dessous les terminaisons qui concernent ce verbe « mettre »
au présent et recopie-les.
.....................................................................................................................................
Écris le numéro et le titre de la séance sur ton cahier-mémoire et recopie ce qui suit. Souligne en
rouge les mots en caractères gras.

j e retiens Terminaisons des verbes au présent :


Verbes en –ir -oir -re
Verbes en -er
-indre -soudre
je -e je -s
tu -es tu -s
il / elle -e il / elle -t
nous -ons
vous -ez
ils / elles -ent

Révise maintenant les verbes suivants que tu dois connaître. Si ce n’est pas le cas, apprends-les par
cœur.
Être : je suis, tu es, il / elle est, nous sommes, vous êtes, ils / elles sont
Avoir : j’ai, tu as, il / elle a, nous avons, vous avez, ils / elles ont
Faire : je fais, tu fais, il / elle fait, nous faisons, vous faites, ils / elles font.
5- Conjugue le verbe « prendre » à toutes les personnes, au présent :

. .................................................................. . ..................................................................
. .................................................................. . ..................................................................
. .................................................................. . ..................................................................
6- Quelle consonne, présente à l’infinitif de « prendre », se retrouve dans la conjugaison de
ce verbe au présent ? À quelles personnes ?
.....................................................................................................................................
Vérifie tes réponses. Recopie ce qui suit.

j e retiens Autres verbes en -dre (ex : prendre)


je -ds
tu -ds
il elle -d
nous -ons vous –ez ils, elles -ent

© Cned, Français 5e — 55

© Cned – Académie en ligne


Séquence 2 — séance 3

7- Conjugue le verbe « répondre » au présent.

8- a) Conjugue les verbes « vouloir » et « pouvoir » au présent :

VOULOIR POUVOIR

b) Que peux-tu dire sur les terminaisons de ces deux verbes, par rapport à ceux que tu as
conjugués précédemment ?

.....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Recopie ce qui suit.

j e retiens Vouloir et pouvoir


je -x
tu -x
il elle -t
nous -ons vous –ez ils, elles -ent

9- a) Conjugue le verbe « jeter » à toutes les personnes au présent :

.....................................................................................................................................
b) Que remarques-tu ?

.....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses puis recopie ce qui suit.

j e retiens
Attention aux verbes en –ETER et –ELER
Ex. jeter : je jette, tu jettes, il / elle jette, nous jetons, vous jetez, ils / elles jettent
appeler : j’appelle, tu appelles, il / elle appelle, nous appelons, vous appelez,
ils / elles appellent

Lis à haute voix puis apprends l’astuce suivante.

56 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 3 — Séquence 2

Astuce :
- une seule consonne avec le son « eu » : jeter, jetons, jetez appeler, appelons, appelez
- une consonne double avec le son « ai » : jette, jettes, jettent appelle, appelles, appellent
10- a) Écris la première personne du pluriel du présent du verbe « crier » en t’aidant
du tableau des verbes en –er :
.....................................................................................................................................
b) Que remarques-tu ?
.....................................................................................................................................
Vérifie tes réponses puis recopie ce qui suit.

j e retiens
Attention aux verbes en –IER : le « e » du présent ne s’entend pas.
Ex. « crier » : je crie, tu cries, il / elle crie ; « plier » : je plie, tu plies, il plie
Verbes particuliers : cueillir, offrir , ouvrir…se conjuguent comme des verbes en –er :
cueillir : je cueille, tu cueilles, il / elle cueille
offrir : j’offre, tu offres, il / elle offre ouvrir : j’ouvre, tu ouvres, il / elle ouvre
Employer : le « y » du radical est remplacé par un « i » devant un « e » muet :
j’emploie, tu emploies, il / elle emploie, nous employons, vous employez,
ils / elles emploient

11- Fais les exercices suivants.


Exercice 1
a) Complète ces formes verbales :

Je tor… tu dor… il résou… je cou… tu nou… il peu…

j’émeu… tu cré… il envoi… je romp… tu tromp… il acquier….


b) Donne leur infinitif (et vérifie tes réponses à l’aide des tableaux recopiés dans le
« Je retiens »).

.................. .................. .................. .................. .................. ..................

.................. .................. .................. .................. .................. ..................

Exercice 2
a) Complète ces formes verbales :

Je souri… tu tri… je rougi… tu vi… il pli… je cri…

il purifi… il appréci… je construi… tu étudi… j’évalu… il conclu…


b) Donne leur infinitif (et vérifie tes réponses à l’aide du tableau recopié dans le « Je retiens »).

.................. .................. .................. .................. .................. ..................

.................. .................. .................. .................. .................. ..................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 5e — 57

© Cned – Académie en ligne


Séquence 2 — séance 3

B Le passé composé
1- Dans la nouvelle Le Papa de Simon, observe les verbes au passé composé aux lignes 183,
184 et 291. Explique ensuite comment on forme la conjugaison à ce temps.
.....................................................................................................................................
2- Observe les verbes suivants : Il est allé la voir. Elle est venue à la porte.
Indique maintenant :
a) leurs deux points communs avec les verbes de la question 1
.....................................................................................................................................
.....................................................................................................................................
b) leur différence avec ces verbes :
.....................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Puis recopie ce qui suit.

j e retiens Le passé composé


Le passé composé se conjugue à l’aide d’un auxiliaire, être ou avoir, au présent, suivi du
participe passé du verbe.
- Chanter : j’ai chanté, tu as chanté, il/elle a chanté, nous avons chanté, vous avez chanté,
ils /elles ont chanté .
- Venir : je suis venu (e), tu es venu(e), il est venu, elle est venue, nous sommes venu(e)s
vous êtes venu(e)s, ils sont venus, elles sont venues.

Révise maintenant les verbes suivants que tu dois connaître. Si ce n’est pas le cas, apprends-les par cœur.

AVOIR ÊTRE ALLER


j’ai eu j’ai été je suis allé(e)
tu as eu tu as été tu es allé(e)
il / elle a eu il / elle a été il est allé / elle est allée
nous avons eu nous avons été nous sommes allé(e)s
vous avez eu vous avez été vous êtes allé(e)s
ils / elles ont eu ils / elles ont été ils sont allés / elles sont allées
Attention : ne pas confondre les verbes « être » et « aller » au passé composé :
J’ai été malade : verbe être ≠ Je suis allé à la piscine : verbe aller
Lis maintenant l’astuce suivante et retiens-la.
Astuce : Pour savoir si un participe passé se termine par –i, par –is ou par –it, essaie de
trouver une forme où il est employé au féminin.
Exemple : il a appr… : i / is / it ? Tu peux dire: « une leçon apprise ». Tu entends le « s »,
tu écris donc : « Il a appris ».
Quand un verbe se conjugue avec l’auxiliaire être, j’accorde le participe passé avec
le sujet.
Exemple : Il est sorti. Elle est sortie.
Il = sorti Elle = sortie

58 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 3 — Séquence 2

2- Complète les participes passés dans les phrases suivantes :

a) Les travaux ont perm… la construction d’une nouvelle route.

b) J’ai bien appr… cette leçon.

c) Le car est part…

d) Les cars sont part…

e) Les voitures sont part…

f) Elle a cui… un poisson.

g) L’animal a fui… à l’approche des enfants.

3- Mets le verbe aller au passé composé :

a) Paul dit : « Je………….... à la piscine. »

b) Julie dit : « Je ……….… à la piscine. »

c) Les filles disent : « Nous ……….… à la piscine. »

d) Tous les amis ………………….. à la piscine.

4- Fais l’exercice suivant :

a) Donne l’infinitif de ces formes verbales : je dois - tu veux - elle sort - nous fuyons -
vous revenez - ils émeuvent.

.................................................................................................................................

b) Mets-les au passé composé à la même personne.

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Recopie ce qui suit.

j e retiens
Quand un participe passé est employé avec l’auxiliaire avoir, il ne s’accorde
jamais avec le sujet.
Ex. Il a cuit un poisson. Elle a cuit un poisson.

C Le futur
1- a) Recopie le verbe au futur, ligne 304, et les verbes au futur des lignes 337 à 339,
dans la nouvelle Le Papa de Simon :

j’ ………………..

tu …………………

il …………………

ils …………………

b) Souligne leurs terminaisons.

© Cned, Français 5e — 59

© Cned – Académie en ligne


Séquence 2 — séance 3

j e retiens Le futur
Le futur se forme sur la base de l’infinitif, suivi des terminaisons suivantes :
j’ -ai
tu -as
il / elle -a
nous -ons
vous -ez
ils / elles -ont
Ex. chanter : je chanter ai, tu chanteras, il / elle chantera, nous chanterons,
vous chanterez, ils / elles chanteront.

Révise maintenant les verbes suivants qui changent de radical au futur et que tu dois connaître.
Si ce n’est pas le cas, apprends-les par cœur.

ÊTRE AVOIR FAIRE


je serai j’aurai je ferai
tu seras tu auras tu feras
il / elle sera il / elle aura il / elle fera
nous serons nous aurons nous ferons
vous serez vous aurez vous ferez
ils /elles seront ils / elles auront ils / elles feront

Attention au verbe ALLER :


j’irai
tu iras
il / elle ira
nous irons vous irez ils / elles iront

Attention au e muet de l’infinitif, qui se maintient au futur, pour les verbes en –ier
ou –éer :
Ex. crier : je crierai
Créer : je créerai

D Conclusion

Relis la dernière réplique de Philippe de « Tu leur diras » (ligne 337) à « du mal »


(ligne 339). Explique pourquoi la plupart des verbes sont au futur.

.....................................................................................................................................

.....................................................................................................................................

60 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 4 — Séquence 2

Séance 4
Employer le présent et le passé composé
Dans cette séance, tu vas observer l’emploi des temps dans les dialogues de la nouvelle de
Maupassant.

A Les emplois du présent


On dit aussi les « valeurs » du présent.
1- Compare le présent dans « je vous ramène votre petit garçon » et celui de la phrase « je
m’appelle Simon ».
a) À quel moment se situe chaque fait pour celui qui parle ?
.....................................................................................................................................
b) Quelle remarque peux-tu faire en comparant la durée des deux faits ?
.....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


Écris le numéro et le titre de la séance sur ton cahier-mémoire et recopie ce qui suit. Souligne en
rouge les mots en caractères gras.

j e retiens Les emplois du présent


1- Le présent s’emploie pour un fait qui a lieu au moment de l’énonciation : c’est
le présent d’énonciation.
Ex : « Je vous ramène votre petit garçon. »
Ce présent s’emploie pour des faits en train de se réaliser, non achevés au moment de
l’énonciation.
C’est pourquoi il peut s’employer aussi pour un fait concernant toute la vie de
l’énonciateur.
Ex : « Je m’appelle Simon. »

Réponds maintenant aux questions suivantes.


2- Relis le passage qui va des lignes 296 à 299, de « il reprit » jusqu’à « Dieu le sait » : l’un
des forgerons qui travaille avec Philippe parle de la Blanchotte .
Quel sens a l’emploi du présent dans « elle ne sort plus que pour aller à l’église » ?
.....................................................................................................................................

Vérifie ta réponse puis recopie ce qui suit.

j e retiens
2- Le présent peut s’employer pour des faits habituels : c’est le présent d’habitude.
Ex. Je me lève à sept heures.

© Cned, Français 5e — 61

© Cned – Académie en ligne


Séquence 2 — séance 4

3- Observe la phrase suivante : « Paul ? vous l’avez manqué de peu, il sort à l’instant. »
L’action de sortir a-t-elle exactement lieu au moment de l’énonciation, selon toi ?
.....................................................................................................................................
4- Observe la phrase : « Julie arrive dans une minute, veuillez patienter. ». Penses-tu que
l’action d’arriver a lieu avant ou après le moment de l’énonciation ?
Coche la bonne réponse :
avant ® [moment de l’énonciation] après ®

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


Il existe une autre valeur importante du présent que tu étudieras dans la SÉQUENCE 5, à la
séance 1.
Réponds maintenant aux questions suivantes.
5- Observe la proposition « mais tout le monde en a un »
a) Pour quel nom est mis le pronom « en » ?.................................................................
b) Réécris la proposition en mettant ce nom à la place de « en » :
.....................................................................................................................................
c) Que peux-tu dire sur l’emploi du présent dans la proposition ainsi obtenue ?
Pour répondre, demande-toi si ce fait est valable seulement pour l’énonciateur.
.....................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Recopie ce qui suit.

j e retiens
3- Le présent peut s’employer pour un fait considéré comme toujours vrai pour tous :
c’est le présent de vérité générale.
Exemples : Le soleil se lève à l’est. L’eau bout à cent degrés.

Fais l’exercice suivant au brouillon.


6- Indique si, dans les phrases suivantes, le présent exprime une habitude (fait habituel,
répété) ou une vérité générale.
- Le mois de février est le plus court de l’année. . ..........................................................
- Le vendredi, nous avons cours d’arts plastiques. ........................................................
- Ma sœur fait du judo. ...............................................................................................
- Dès qu’il se lève, il allume la radio. ............................................................................
- Un triangle équilatéral a ses trois côtés égaux. ...........................................................
- Rien ne sert de courir, il faut partir à point. ...............................................................
- Le facteur passe tous les matins vers onze heures. ......................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

62 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 4 — Séquence 2
1

B L’emploi du passé composé


1- Relis la phrase de Simon adressée à Philippe, lignes 270 à 272, depuis « Dis donc.. »
jusqu’à « tout à fait. ».
a) place le verbe au passé composé sur l’axe du temps ci-dessous :
PASSÉ PRÉSENT FUTUR


moment de l’énonciation
AVANT APRES

b) L’action exprimée au passé composé continue-t-elle au moment où Simon parle ?


.....................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Recopie ce qui suit.

j e retiens L’emploi du passé composé


Le passé composé exprime l’antériorité de faits complètement terminés au moment de
l’énonciation.
Exemple : « Les autres m’ont battu. ».

C Conclusion
Simon participe à deux dialogues dans Le Papa de Simon :
- un dialogue avec les enfants qui se déroule en plusieurs étapes, au début de
la nouvelle,
- un dialogue en plusieurs temps avec Philippe.
Ces dialogues ont deux rôles bien différents. Pour les trouver, réponds aux questions
suivantes :
1- La situation de Simon est-elle pire ou meilleure après le dialogue avec les enfants ?
Pour répondre, reporte-toi au passage de « Resté seul » à « qu’à pleurer » (lignes 119 à
144).
.....................................................................................................................................
2- a) la situation de Simon est-elle pire ou meilleure après chaque dialogue avec Philippe ?
Pour répondre, relève d’abord l’expression qui indique le sentiment de Simon aux
lignes 206-207.
.....................................................................................................................................
b) Relis ensuite les lignes 221 à 223, de « Simon » à « devant eux », et la ligne 345
« Cette fois, personne ne rit plus…».
Tu peux maintenant rédiger ta réponse et la justifier à l’aide de parce que.
.....................................................................................................................................
.....................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 5e — 63

© Cned – Académie en ligne


Séquence 2 — séance 5

Séance 5
Étudier le schéma narratif dans Le papa de Simon
Dans cette séance, tu vas relire progressivement la nouvelle : cette seconde lecture te permettra de
comprendre des détails importants que tu n’avais pas forcément remarqués à la première lecture.
La révision du schéma narratif te permettra de bien comprendre l’organisation de ce récit.
Tu peux commencer par relire entièrement la nouvelle si tu ne t’en souviens pas bien.

A La situation initiale

Relis le début de la nouvelle jusqu’à la ligne 29 « presque gauche ».


1- a) Quel temps verbal domine ? Donne deux exemples. ....................................................

b) À quelle personne sont les verbes (au singulier comme au pluriel) ?


.....................................................................................................................................
2- À quel moment précis de la journée commence l’histoire ? Relève une indication de temps
pour répondre.
.....................................................................................................................................
3- Où commence l’histoire ? Relève l’expression qui te permet de répondre.
.....................................................................................................................................
4- Pourquoi ce jour est-il particulier ?

.....................................................................................................................................
5- Les enfants connaissent-ils Simon ? Relève l. 15 l’expression qui l’indique.

.....................................................................................................................................
6- Pourquoi ne l’aiment-ils pas ? (l. 15 à 17)

.....................................................................................................................................
.....................................................................................................................................
7- Quel âge a le garçon qui donne l’information des lignes l. 24-25 ? Observe les lignes 21
à 23 pour répondre.

.....................................................................................................................................
8- a) Quel âge a Simon ?

.....................................................................................................................................
b) Que peux-tu dire de son âge par rapport à celui du personnage précédent ?

.....................................................................................................................................
9- Relève les adjectifs employés pour décrire Simon lignes 28 à 29. Lequel retiendrais-tu pour
caractériser son attitude face aux autres ?

.....................................................................................................................................

64 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 5 — Séquence 2

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Écris le numéro et le titre de la séance sur ton cahier-mémoire
et recopie ce qui suit. Souligne en rouge les mots en caractères gras.

j e retiens
1- La situation initiale
C’est la situation des personnages au début du récit. Elle précise le lieu, l’époque et
les circonstances. Le temps dominant est l’imparfait.
Dans Le Papa de Simon les événements se situent à la campagne, à la sortie de l’école,
le jour où Simon fait sa rentrée. Le lecteur apprend également qu’il a sept ou huit ans,
qu’il est timide et que les autres savent qu’il n’a pas de père.

B La perturbation
Relis le passage qui va des lignes 30 à 55, de « Ils s’en retournait » à « la Blanchotte ».
1- Relève deux verbes conjugués à la ligne 33 et indique leur temps.
.....................................................................................................................................
2- Où est Simon au moment où les enfants l’entourent ?
.....................................................................................................................................
3- Relève, ligne 34, un mot qui montre que la manière dont les enfants entourent Simon est
agressive.
.....................................................................................................................................
4- Relève un mot de liaison (conjonction de coordination) à la ligne 36 et dis si ce mot
annonce quelque chose de bien ou pas.
.....................................................................................................................................
5- a) Relève le verbe au passé simple de la ligne 37, et indique son sujet.
.....................................................................................................................................
b) Précise maintenant qui parle à qui.
.....................................................................................................................................
6- Pourquoi Simon répète-t-il à la ligne 41 sa réponse de la ligne 39 ?
.....................................................................................................................................
7- Qu’attend le garçon en demandant « Simon quoi ? » l. 40 et en criant « On s’appelle
Simon quelque chose » l. 42-43 ?
.....................................................................................................................................
8- D’après ce qu’il avait dit aux autres, l. 24-25, ce garçon attend-il vraiment une réponse ?
.....................................................................................................................................
9- Quel problème a donc posé la question de la ligne 38 : « Comment t’appelles-tu, toi ? »
Relis les lignes 47-48 pour répondre.
.....................................................................................................................................
10- Quels sentiments cette révélation fait-elle naître chez les enfants (lignes 49 à 55) ?
.....................................................................................................................................

© Cned, Français 5e — 65

© Cned – Académie en ligne


Séquence 2 — séance 5

Vérifie tes réponses. Recopie ce qui suit.

j e retiens
2- La perturbation
La perturbation est le moment du récit où un problème se pose, qui va obliger les
personnages à agir.
Un connecteur, par exemple « Mais », « Tout à coup », « Soudain », « Brusquement »,
« Un jour »…, suivi d’un verbe au passé simple permet de repérer cette étape dans
le récit. Dans la nouvelle, la perturbation est le moment où Simon est accusé de ne pas
avoir de père.

C L’action
Relis le passage qui va des lignes 49 à 118, de « Un grand silence » à « s’enfuirent » : Simon essaie
différentes réponses que tu vas repérer.
1- Quelle solution pense avoir trouvée Simon pour répondre aux enfants ligne 62 ?
.....................................................................................................................................
2- Devant le rire des enfants (l. 64) Simon trouve une deuxième parade. Relis les lignes 68 à
75 pour répondre :
a) Quelle est cette parade ?
.....................................................................................................................................
b) Pourquoi l’enfant concerné n’a-t-il pas honte de sa situation, contrairement à Simon ?
.....................................................................................................................................
c) Poursuis ta lecture jusqu’à la ligne 85 et dis quelle phrase criée par un enfant montre
l’échec de la tentative de Simon.
.....................................................................................................................................
3- Relis les lignes 88 à 94 (de « Simon » à « applaudissaient ») :
a) Comment Simon tente-t-il cette fois de résoudre son problème ?
.....................................................................................................................................
b) Est-ce un succès ou un échec ? Relève quatre participes passés ayant la fonction
attribut du sujet pour répondre.
.......................................................... .......................................................................
.......................................................... .......................................................................
4- a) Quelle dernière tentative fait Simon, lignes 111 (« Mais ») à 118 (« s’enfuirent ») ?
.....................................................................................................................................
b) Quelle solution provisoire apparaît à la ligne 118 ? Relève deux verbes au passé simple
pour justifier ta réponse.
.....................................................................................................................................
5- Le problème de Simon est-il résolu pour autant ?
.....................................................................................................................................

66 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 5 — Séquence 2

6- a) Relis les lignes 119 à 144, de « Resté seul » à « pleurer ». Recopie la phrase que Simon
se dit à lui-même.
.....................................................................................................................................
b) Quel sentiment cette phrase exprime-t-elle ?
.....................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Recopie ce qui suit.

j e retiens
3- L’action
L’action est constituée par les tentatives du héros pour résoudre le problème.
Ces tentatives s’appellent des péripéties.
Les différentes tentatives de Simon pour répondre aux enfants échouent, ce qui le conduit
au désespoir.

D La résolution et la situation finale


Relis le passage qui va des lignes 145 à 211, de « Soudain » à « enjambées ».
1- Quels sont les deux éléments qui signalent à Simon une présence au début de ce
passage ?
.....................................................................................................................................
2- a) Qui voit-il en se retournant ?
.....................................................................................................................................
b) Pourquoi Simon n’a-t-il pas peur de lui ? Relève un groupe nominal indiquant
l’expression de ce personnage pour répondre.
.....................................................................................................................................
c) Trouve à la ligne 154 une forme verbale indiquant une expression du visage de
l’ouvrier.
.....................................................................................................................................
d) Selon toi, quelle impression se dégage de ce nouveau personnage ?
.....................................................................................................................................
3- Cherche dans le texte le moment où apparaît le prénom de l’ouvrier et explique comment
le lecteur en est informé.
.....................................................................................................................................
.....................................................................................................................................
4- Quelle est la réaction de Philippe quand Simon lui dit « tu es mon papa » l. 208 ?
.....................................................................................................................................
5- Que peut-on alors préciser sur le caractère de ce personnage ?
.....................................................................................................................................
6- Pourquoi le prénom ne suffit-il pas aux enfants, lignes 243 à 255, de « Un jour » à
« tout à fait » ?
.....................................................................................................................................

© Cned, Français 5e — 67

© Cned – Académie en ligne


Séquence 2 — séance 5

7- a) Quelle demande fait Philippe à la Blanchotte à la ligne 327 à 328 ?

.....................................................................................................................................

b) Selon toi, quelle est la réponse de la Blanchotte (l. 332) ? ..........................................

8- Relis la fin de la nouvelle à partir de « Tu leur diras ». Relève entièrement l’expression qui
désigne Philippe et qui est répétée trois fois.

.....................................................................................................................................

9- Pourquoi, selon toi, cette expression permet de comprendre que le problème de Simon
est résolu ?

.....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Recopie ce qui suit.

j e retiens
4- La résolution
L’événement qui résout le problème posé au héros d’un récit s’appelle la résolution.
Dans Le Papa de Simon, le forgeron aide d’abord l’enfant à répondre aux questions des
autres enfants. Puis il résout le problème de l’absence de père en devenant le mari de la
mère : Simon a ainsi un père adoptif qu’il peut appeler « papa ».
5- La situation finale
C’est la situation des personnages une fois que le problème a été résolu.
Dans Le Papa de Simon, comme souvent dans une nouvelle, la situation finale n’est pas
exprimée. Elle est à imaginer par le lecteur.

Tu auras l’occasion de revenir sur ce point à la séance 9 quand tu écriras une nouvelle.

68 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 6 — Séquence 2

Séance 6
Conjuguer le passé simple, l’imparfait et le plus-que-parfait
Dans cette séance, tu vas prendre le temps de réviser posément un temps un peu difficile : le passé
simple. Il te faudra ensuite continuer à en vérifier régulièrement les formes dans ton manuel de
français quand tu devras l’employer.
La fin de la séance te permettra de revoir rapidement l’imparfait et le plus-que-parfait.

A La conjugaison du passé simple


Reporte-toi à la nouvelle de Maupassant Le Papa de Simon qui se trouve au début de la séance 1
1- Relève des lignes 329 (« Aucune ») à 336 (« cria ») les six verbes au passé simple.
.....................................................................................................................................
.....................................................................................................................................
2- Classe-les en trois colonnes selon leur terminaison au passé simple.

................................................ ................................................

................................................ ................................................ ................................................

................................................

3- Classe ces verbes dans le tableau suivant.

Verbes en - er Verbes en - ir, -oir, -re

.......................................................................... ..........................................................................

.......................................................................... ..........................................................................

.......................................................................... ..........................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé avant de passer à la question suivante.


4- Conjugue le verbe dire et le verbe faire au passé simple à toutes les personnes.

DIRE : . .............................. FAIRE : . ..............................

. .............................. . ..............................

. .............................. . ..............................

. .............................. . ..............................

. .............................. . ..............................

. .............................. . ..............................

© Cned, Français 5e — 69

© Cned – Académie en ligne


Séquence 2 — séance 6

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

Écris le numéro et le titre de la séance sur ton cahier-mémoire et recopie ce qui suit. Souligne en
rouge les mots en caractères gras. Prévois de compléter ce tableau au fil de la leçon : laisse la place
pour une troisième colonne à droite de « Autres verbes », pour tenir et venir.

j e retiens La conjugaison du passé simple


Verbes en –er Autres verbes Tenir - Venir
je -ai je -is je -us je ...................
tu -as tu -is tu -us tu ...................
il / elle -a il / elle -it il / elle -ut il / elle ...................
nous -âmes nous -îmes nous -ûmes nous ...................
vous -âtes vous -îtes vous -ûtes vous ...................
ils / elles -èrent ils / elles –irent ils / elles –urent ils / elles ...................
Avoir : j’eus, tu eus, il / elle eut, nous eûmes, vous eûtes, ils / elles eurent.
Etre : je fus, tu fus, il / elle fut, nous fûmes, vous fûtes, ils / elles furent.

Remarques :
• C’est seulement et toujours après nous et vous qu’il faut un accent circonflexe au passé
simple.
• Tous les verbes du deuxième groupe ont leur passé simple en –i. Exemple : finir : je finis.
Dans le troisième groupe :
- certains ont un passé simple en -i ex : sortir : je sortis

- d’autres ont un passé simple en –u


ex : courir : je courus ; lire : je lus ; devoir : je dus.
(d’autres encore ont un passé simple en –in ex: tenir : je tins ; venir : je vins)

Révise ou apprends maintenant les passés simples des verbes suivants que tu dois connaître par cœur.

Dire Faire Croire Vouloir

je dis je fis je crus je voulus

tu dis tu fis tu crus tu voulus

il / elle dit il / elle fit il / elle crut il / elle voulut

nous dîmes nous fîmes nous crûmes nous voulûmes

vous dîtes vous fîtes vous crûtes vous voulûtes

ils / elles dirent ils / elles firent ils / elles crurent ils / elles voulurent

70 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 6 — Séquence 2

5- a) Donne l’infinitif des verbes « ils se débandèrent » et « ils s’enfuirent » (l. 118).
.....................................................................................................................................
b) « s’enfuirent » est-il un passé simple en –i ou en –u ?
.....................................................................................................................................
c) Conjugue ce verbe au passé simple à toutes les personnes à l’aide du tableau
ci-dessus.
6- Relève tous les verbes au passé simple des lignes 212 à 214, de « Quand » à « tête ».
.....................................................................................................................................
7- Complète le tableau ci-dessous en conjuguant à toutes les personnes des verbes indiqués.

Verbes en -er Verbes en –ir, -oir , -re

ex. JETER ex. ACCUEILLIR ex. VOULOIR ex. CROIRE

je ............................ je ............................ je ............................ je ............................

tu ........................... tu ........................... tu ........................... tu ...........................

il / elle...................... il / elle...................... il / elle...................... il / elle......................

nous ....................... nous ....................... nous ....................... nous .......................

vous ....................... vous ....................... vous ....................... vous .......................

ils / elles .................. ils / elles .................. ils / elles .................. ils / elles ..................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


8 a) Relève le verbe au passé simple de la l. 306 et donne son infinitif.
b) Conjugue ce verbe au passé simple à toutes les personnes.
Complète la colonne « Tenir - Venir » du « Je retiens » précédent, à l’aide du tableau qui suit.

j e retiens TENIR et VENIR et leurs composés (revenir, retenir etc)


je -ins
tu -ins
il / elle -int
nous -înmes
vous -întes
ils / elles –inrent
Lis les verbes du 3e groupe qui suivent.
• Quelques verbes du 3e groupe ont un radical en « i », et « u », ou en « in » :

Radicaux Exemples
Voir : il vit – Rire : il rit – Écrire : il écrivit – Naître : il naquit – Fuir : il
Rad. en « i » fuit – Prendre : il prit – Acquérir : il acquit – Faire : il fit – Conduire : il
conduisit.
Croire : tu crus – Vouloir : tu voulus – Lire : tu lus – savoir : tu sus
Rad. en « u »
– boire : tu bus.
Rad. en « in » Tenir et venir, et leurs composés.

© Cned, Français 5e — 71

© Cned – Académie en ligne


Séquence 2 — séance 6

• Particularité du verbe aller (appartenant au 3e groupe) : j’allai, tu allas, il alla, nous


allâmes, vous allâtes, ils allèrent.
9- Conjugue ces verbes au passé simple :
a) à la 1re personne du singulier et du pluriel : lire – grandir – décevoir – parvenir – mincir
– créer – paraître – devoir – avancer – agir.
b) à la 3e personne du singulier et du pluriel : détenir – courir – prédire – devenir
– décroître – fuir – être – avoir – obéir – dévaler.
10- Voici une liste de verbes :
Réduire – percevoir – dormir – prévenir – pouvoir – savoir – débattre – écrire – moudre
– accourir – rejoindre – détenir – croire – fendre – lire – démentir – parvenir – nourrir
– mourir – transparaître – secourir – retenir – tendre – apercevoir – repartir.
a) Commence par les classer en fonction de leur radical du passé simple : en « i », en
« u », ou en « in ».
b) Conjugue chacun à la 3e personne du singulier.
Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B La conjugaison de l’imparfait
1- Observe les verbes à l’imparfait dans l’extrait suivant : « ils ne le connaissaient pas car il ne
sortait jamais. »
a) Donne l’infinitif de la forme « connaissaient ». C’est le verbe ………………………..
b) Conjugue maintenant ce verbe au présent de l’indicatif. Sur quel radical l’imparfait
« connaissaient » est-il formé ?
.....................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé.
2- À partir des deux verbes soulignés dans la question 1, reconstitue toutes les terminaisons
de l’imparfait .

je -… tu -… il / elle -…. nous -… vous -…. ils / elles -…


Vérifie tes réponses dans le corrigé. Apprends ce qui suit.

j e retiens
L’imparfait de l’indicatif
L’imparfait se forme sur le radical de la 1re personne du pluriel du présent, auquel on
ajoute les terminaisons suivantes: je -ais
tu -ais
il / elle -ait
nous -ions
vous -iez
ils elles -aient
Ex. Connaître. 1re pers.de sing. du présent : connaiss ons. Imparfait : je connaiss ais,
tu connaissais, il elle connaissait, nous connaissions, vous connaissiez,
ils / elles connaissaient
Les verbes en –ier prennent deux i à l’imparfait après nous et vous
Ex. cri er (présent : nous cri ons) : imparfait : nous cri ions vous cri eiez

72 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 6 — Séquence 2

3- Trouve l’intrus dans chacune des listes suivantes et explique ton choix :
a) Nous plions – nous rions – nous pensions.
b) Vous liez – vous décolliez – vous unifiez.
c) Je fais – je cachais – je souffrais.
d) Tu passais – tu posais – tu plais.
Vérifie maintenant tes réponses dans le corrigé.

C La conjugaison du plus-que-parfait
1- Observe la forme verbale dans la phrase « Il avait reconnu le fils de la Blanchotte. »
Comment est-elle composée ?
2- Observe le même temps dans la forme verbale suivante « Il ne s’était pas trompé » et donne :
a) le point commun avec l’exemple précédent :...............................................................
b) la différence avec l’exemple précédent :.....................................................................`
Vérifie tes réponses. Apprends ce qui suit.

j e retiens
Le plus-que-parfait
Le plus-que-parfait se forme à l’aide d’un auxiliaire, être ou avoir, à l’imparfait, suivi du
participe passé du verbe.
Ex. : - Chanter : j’avais chanté, tu avais chanté, il / elle avait chanté, nous avions chanté,
vous aviez chanté, ils / elles avaient chanté.
- Partir : j’étais parti(e), tu étais parti(e), il était parti, elle était partie,
nous étions parti(e)s , vous étiez parti(e)s, ils étaient partis, elles étaient parties.
- Être : j’avais été, tu avais été, il/elle avait été, nous avions été, vous aviez été,
ils / elles avaient été
- Avoir : j’avais eu, tu avais eu, il/elle avait eu, nous avions eu, vous aviez eu,
ils / elles avaient eu.
Si le verbe se conjugue avec l’auxiliaire être, il faut penser à accorder le participe
passé avec le sujet.

N.B : Le choix de l’auxiliaire reste le même à tous les temps composés. C’est donc le même
auxiliaire qui est employé au passé composé et au plus-que-parfait pour un verbe donné.
Exemples :
- avec l’auxiliaire « avoir » : J’ai chanté (passé composé) Ë J’avais chanté (plus-que-parfait)
- avec l’auxiliaire « être » : Je suis parti (passé composé) Ë J’étais parti (plus-que-parfait)
3- Mets les verbes entre parenthèses au plus-que- parfait. Attention au choix de l’auxiliaire !
a) Nous (surmonter) toutes nos difficultés.
b) Claire (monter) sur un tabouret.
c) Les premiers rayons du soleil (réchauffer) la terre.
d) Tu (acheter) des bonbons mais ils (disparaître) vite.
e) Elles (descendre) trop tôt du métro et (remonter) dans le suivant.
Vérifie maintenant tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 5e — 73

© Cned – Académie en ligne


Séquence 2 — séance 7

Séance 7
Maîtriser les emplois de l’imparfait et du passé simple

A L’imparfait

Prends le texte de la nouvelle Le Papa de Simon qui se trouve au début de la séance 1 et relis la
première phrase.
1- Relève le verbe de cette phrase et indique son temps.

.....................................................................................................................................
2- a) Relis les lignes 28 à 29 de « Il avait » à « gauche » : propose un titre résumant
ce passage.

.....................................................................................................................................
b) À quel temps sont les deux verbes ?

.....................................................................................................................................
3- a) Relève un autre verbe à ce temps lignes 30 à 34 jusqu’à « tout à fait ».
.....................................................................................................................................
b) Compare ce verbe à « entourèrent » ligne 33, et dis lequel des deux te semble faire
avancer l’action.
.....................................................................................................................................
4- a) Quel temps domine de « Un grand silence » l. 49 à « la Blanchotte » l. 55 ?
.....................................................................................................................................
b) Propose un titre pour ce paragraphe.

.....................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Écris le numéro et le titre de la séance dans ton cahier-
mémoire. Recopie ce qui suit. Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens Les emplois de l’imparfait


L’imparfait s’emploie :
- pour décrire les lieux et les personnages, et donc dans la situation initiale,
- il présente l’arrière-plan du récit.

Réponds à la question suivante.


5- Dans le paragraphe qui va de « Il faisait très chaud », l. 132, à « dans la chaleur », l. 136,
as-tu l’impression que les actions exprimées à l’imparfait ont lieu en même temps, ou les
unes après les autres ?

.....................................................................................................................................

74 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 7 — Séquence 2

Vérifie ta réponse dans le corrigé avant de passer à la suite. Recopie ce qui suit.

j e retiens
L’imparfait montre l’action en train de s’accomplir, sans que l’on puisse préciser quand
elle commence et quand elle s’achève.
Ex. «Il rêvait.» : depuis quel moment ? pour combien de temps encore ? On ne peut le dire.
C’est pourquoi l’imparfait peut s’employer pour des actions simultanées (qui ont lieu en
même temps).
Ex. « Ses quatre compagnons le regardaient et (…) Simon, anxieux, attendait.
Les actions de regarder et d’attendre ont lieu en même temps.

B Le passé simple

1- Relève, entre les lignes 301 à 307, de « Alors » à « enclumes », quatre verbes au passé
simple et les adverbes de temps qui les accompagnent.

adverbes de temps verbes au passé simple


.............................................................. ..............................................................
.............................................................. ..............................................................
.............................................................. ..............................................................
.............................................................. ..............................................................
.............................................................. ..............................................................

2- Selon toi, les actions exprimées par les verbes que tu viens de relever ont-elles lieu en
même temps ou l’une après l’autre ?

.....................................................................................................................................

3- Dans la phrase « Puis il poussa l’enfant dehors par les épaules », ligne 305, trouves-tu que
l’ action de pousser semble avoir un début et une fin, ou pas ?

.....................................................................................................................................

4- Même question pour « On le connaissait bien ce Philippe Rémy, le forgeron » lignes 346-347,
en précisant d’abord à quel temps est ce verbe.

.....................................................................................................................................

5- a) Classe les actions exprimées par les verbes de la phrase suivante sur l’axe du temps :
« Il voulut répondre, balbutia et resta confus devant elle. » lignes 322-323.

b) Que peux-tu préciser sur l’emploi du passé simple ?

.....................................................................................................................................

© Cned, Français 5e — 75

© Cned – Académie en ligne


Séquence 2 — séance 7

Vérifie tes réponses dans le corrigé puis recopie ce qui suit.

j e retiens L’emplois du passé simple


Le passé simple s’emploie :
- pour des actions de premier plan qui font avancer l’histoire.
Ex: « La jeune femme lui dit… »
- pour une action dont on voit le début et la fin, c’est-à-dire une durée limitée.
- pour des actions successives, qui font avancer l’histoire.
Ex. « Il se sentit enlevé dans les bras de son ami et celui-ci lui cria… »

action 1 action 2

6- Lis le texte suivant puis réponds aux questions.


Ariane observait son nouvel établissement… Les murs étaient sales, ternes, et les autres
élèves l’ignoraient superbement. Tout dans ce lieu lui semble hostile et inhospitalier.
Ariane allait quitter la cour, lorsqu’elle découvrit dans un recoin une autre jeune fille
isolée comme elle. Lentement, elle la dévisagea. Elles échangèrent un sourire lorsque leurs
yeux se croisèrent.
a) Souligne chaque verbe conjugué et indique son temps.
b) Quelles phrases constituent le premier plan de ce récit ? Quel temps est employé pour
l’exprimer ?
c) Quelles phrases constituent l’arrière-plan (= le décor) de ce récit ? Quel temps est
employé pour l’exprimer ?
7- Lis le texte suivant puis réponds aux questions.
Georges Durand possède une ferme bien fournie : partout des poules courent, des coqs
chantent, des oies gambadent. Mais un jour, un renard s’approche de la clôture. Il
aperçoit ses futures proies, qu’il dévisage avec gourmandise. Il cherche à les attirer. À ce
moment, le chien de garde se jette sur lui par derrière. Le renard n’a plus qu’à s’enfuir à
grandes enjambées. Ainsi sauvée, la volaille continue à caqueter joyeusement…
a) Quel est le temps verbal employé dans ce récit ?
b) Réécris ce texte en employant l’imparfait dans les phrases décrivant l’arrière-plan et le
passé simple dans les phrases exprimant des actions de premier plan.

Vérifie tes réponses.

76 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 8 — Séquence 2

Séance 8
Repérer et employer les reprises nominales
et pronominales
Dans cette séance, tu vas te familiariser avec les procédés qui permettent de ne pas répéter toujours
les mêmes mots pour désigner quelqu’un ou quelque chose dans un texte.
Prends le texte de la nouvelle de Maupassant Le Papa de Simon qui se trouve dans la séance 1.

A Les reprises nominales


1- Relève les différents groupes nominaux employés pour désigner les enfants aux lignes
indiquées :
l. 2 . ..............................................................................................................................
l. 31 ..............................................................................................................................
l. 46 ..............................................................................................................................
l. 49 ..............................................................................................................................
l. 64 . ............................................................................................................................
l. 76-77 .........................................................................................................................
l. 80 ..............................................................................................................................
l. 83 ..............................................................................................................................
l. 106 ............................................................................................................................
l. 114 ............................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé.
2- a) Quelle évolution remarques-tu dans la manière dont les enfants sont désignés ?
.....................................................................................................................................
.....................................................................................................................................
b) Comment peux-tu l’expliquer ?
.....................................................................................................................................
.....................................................................................................................................
3- Quels sont les deux groupes nominaux les plus souvent employés l. 1 à 29 pour désigner
le héros ?
.....................................................................................................................................
4- Relève les noms et groupes nominaux employés pour désigner Philippe aux lignes
indiquées :
l. 148 ............................................................................................................................
l. 158 ............................................................................................................................
l. 173 ............................................................................................................................
l. 189 ............................................................................................................................
l. 204 ............................................................................................................................
l. 209 ............................................................................................................................

© Cned, Français 5e — 77

© Cned – Académie en ligne


Séquence 2 — séance 8

l. 225 ............................................................................................................................
l. 268 ............................................................................................................................
l. 275 ............................................................................................................................
l. 278 ............................................................................................................................
l. 284 ............................................................................................................................
l. 302 ............................................................................................................................
l. 335 ............................................................................................................................
Vérifie tes réponses.
5- Compare le groupe nominal de la ligne 148 et celui de la ligne 225.
a) Nomme chaque déterminant.
.....................................................................................................................................
b) Explique l’emploi de chacun d’eux.
.....................................................................................................................................
6- Dans le relevé que tu as fait à la question 4, quel groupe nominal est le plus fréquemment
employé ? Pourquoi, selon toi ?
.....................................................................................................................................
7- Vers la fin de la nouvelle, pourquoi le prénom du personnage et le groupe nominal
« son ami » remplacent le groupe nominal que tu as relevé à la question 6 ?
.....................................................................................................................................
.....................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Écris le numéro et le titre de la séance dans ton cahier-mémoire
et souligne-les. Recopie ce qui suit. Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens Les reprises nominales


Pour éviter les répétitions dans un texte, on utilise les reprises nominales.
Quand on reprend un groupe nominal, on change le déterminant : l’article indéfini
un / une s’emploie la première fois, l’article défini le / la les fois suivantes.
Les reprises nominales ont une grande importance : elles mettent par exemple en évidence
un aspect des personnages.
Ex. Un grand ouvrier Ë le grand ouvrier / l’ouvrier Ë Philippe Ë son ami

Réponds maintenant aux questions suivantes.


8- Relève une expression employée trois fois pour désigner Philippe, de la ligne 337 à la fin.
9- a) Indique par qui elle est employée
- la première fois : ...................................................................................................
- la deuxième fois : ..................................................................................................
- la troisième fois : . .................................................................................................
b) Pourquoi, selon toi, Maupassant, l’auteur de la nouvelle, a-t-il choisi de faire cette
répétition ?
.....................................................................................................................................

78 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 8 — Séquence 2

Lis attentivement la remarque qui suit, et retiens-la : elle te sera très utile pour améliorer ton
expression écrite.
Remarque :
Il est possible de faire une répétition dans un texte, à condition qu’elle corresponde à une
intention bien précise.
Ex. La répétition de l’expression Philippe Rémy, le forgeron permet d’insister sur l’identité et la
profession du personnage : le papa de Simon existe désormais aux yeux de tous.
Au contraire, une répétition involontaire est maladroite et ennuie le lecteur.

B Les reprises pronominales


Réponds maintenant aux questions suivantes.
10- a) En lisant seulement l’extrait suivant : « il vint frapper à la porte », peux-tu dire
quel personnage frappe à la porte ?
.....................................................................................................................................
b) Prends maintenant le texte aux lignes 316-317 où tu retrouveras la phrase complète.
Dis ensuite, à l’aide des lignes qui précèdent, qui frappe à la porte.
.....................................................................................................................................
11- Explique maintenant le rôle exact du pronom « il » l. 316.
.....................................................................................................................................
12- À la ligne 324, repère la proposition « Elle reprit ». Retrouve, dans les lignes qui
précèdent, le nom qui permet de savoir qui est « elle ». .................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé puis recopie ce qui suit.

j e retiens
Les reprises pronominales
Pour éviter les répétitions dans un texte, on emploie les pronoms.
1- Les pronoms personnels :
a) il(s) / elle(s) reprennent le dernier nom SUJET employé dans le texte qui précède.

Lis le rappel qui suit avant de répondre à la question 13.


Rappel : la fonction grammaticale, c’est le rôle que joue un mot dans la phrase : sujet,
complément d’objet direct, indirect ou second, attribut du sujet, complément circonstanciel…
13- a) Rétablis le nom à la place du pronom le à la ligne 335 :
« et celui-ci, tenant ………... au bout de ses bras d’hercule […] »
b) Quelle est la fonction grammaticale du pronom le ? Coup de pouce : trouve d’abord
la fonction du nom remplacé par le pronom.
c) Que peux-tu dire sur la place du pronom dans ce cas ?
d) Remplace chaque groupe nominal souligné par le pronom personnel qui convient :
Simon voit les enfants. Ë Simon … voit.
Philippe choisit la Blanchotte. Ë Philippe … choisit.
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Recopie ce qui suit.

© Cned, Français 5e — 79

© Cned – Académie en ligne


Séquence 2 — séance 8

j e retiens
b) Les pronoms le/la /l’/les remplacent un nom ou un groupe nominal complément
d’objet direct. Ils se placent avant le verbe. Ex. Ils l’entourèrent.

14- a) Rétablis le nom à la place du pronom dans la phrase suivante : Le forgeron lui cria
qu’il était son papa.

Ë Le forgeron cria …………….. qu’il était son papa.

b) Que peux-tu dire sur la place du pronom souligné dans la phrase en italique ?

.....................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Recopie ce qui suit.

j e retiens
c) Le pronom lui (leur au pluriel) remplace un nom complément d’objet indirect (ou
second).
Ex. Philippe parle à la Blanchotte Ë Philippe lui parle.
Í Í
C.O.I. de parle C.O.I de parle
Il parle aux enfants Ë il leur parle.

Lis la remarque suivante.


Le pronom lui (ou leur) remplace également un nom Complément d’Objet Second (qui se
construit comme un COI , mais accompagne un autre complément d’objet).
Ex. Le forgeron cria à Simon qu’il était son papa.
Í Í
C.O.S.de cria C.O.D. de cria
Le forgeron lui cria qu’il était son papa.
Í Í
C.O.S. de cria C.O.D de cria
Ne t’inquiète pas, tu reverras ces compléments dans la SÉQUENCE 6.
Réponds maintenant aux questions suivantes.
15- Mets une croix en face de la bonne réponse : celui-ci est un pronom :

possessif ® démonstratif ® relatif ®


16- qui et dont sont des pronoms :

possessifs ® démonstratifs ® relatifs ®


17- Remplace le groupe nominal souligné par un pronom possessif de même sens :
Chacun a désormais son papa.

Ë Chacun a désormais .............................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Recopie ce qui suit.

80 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 8 — Séquence 2

j e retiens
2- Les pronoms relatifs : qui, que, quoi, dont, où, lequel, laquelle…
3- Les pronoms démonstratifs : celui-ci, celle-ci, ceux-ci, celles-ci, celui-là, celle-là, ceux-
là, celles-là…
4- Les pronoms possessifs : le sien, la sienne, les siens, les siennes…...
5- Les pronoms indéfinis : l’un, l’autre, certains...

18- Remplace les groupes de mots soulignés par un pronom personnel.


Rappel : en et y ne peuvent remplacer que des noms désignant des inanimés (objets,
choses…).
Ex : Marie pense à la soirée : elle y pense.
Mais : Marie pense à son petit ami : elle pense à lui.
a) La tempête fut très violente. Le vieux sapin n’a pas résisté. La tempête a arraché le
vieux sapin.
b) Tu vas de voir déménager d’un mois à l’autre. Tu t’attendais à devoir déménager d’un
mois à l’autre.
c) Il y a quinze jours, les élèves de 5e ont fait un devoir. Le professeur rend le devoir à ses
élèves.
d) Mon frère vient de s’installer à Rouen. Nous nous rendrons bientôt à Rouen.
e) Elle te confie son chat. Tu t’occuperas de son chat avec soin.
19- Remplace les groupes nominaux suivants par des pronoms possessifs.
Exemple : votre chat = le vôtre.
- La voiture des voisins =
- L’arbre de mon ami =
- Ma chambre =
- Notre maison =
- Ta pipe =
- Ton verre =
- Les habits de ma sœur =
20- Remplace les mots répétés (mis en italique) en utilisant des pronoms possessifs.
Ex : Mon chat est roux et son chat est noir = mon chat est roux et le sien est noir.
a) Ton invention est très pertinente, mais leur invention est encore mieux.
b) Tout le monde pense souvent à son enfance, même mon grand-père me parle souvent
de son enfance.
c) Nos vacances ont été reposantes, et j’espère que vos vacances aussi.
d) Ma chambre est très lumineuse mais je trouve ta chambre plus grande.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 5e — 81

© Cned – Académie en ligne


Séquence 2 — séance 9

Séance 9
Écrire une nouvelle
Dans cette séance tu vas écrire une nouvelle. Tu vas d’abord bien prendre le temps de réfléchir et
d’imaginer ton histoire. Puis tu la raconteras dans un récit court, en accrochant l’intérêt du lecteur.
Tu pourras, à la fin de la séance, lire ta nouvelle à haute voix, pour d’autres ou pour toi- même.

Les caractéristiques du genre de la nouvelle


Tu viens d’étudier une nouvelle de Maupassant, Le papa de Simon. Voici les caractéristiques
générales du genre de la nouvelle :
• la nouvelle est un récit court (à la différence du roman)
• l’intrigue est plus simple que dans un roman et les passages descriptifs sont limités.
• les personnages sont peu nombreux. Dans Le papa de Simon, les personnages principaux sont
Simon, Philippe et la Blanchotte.
• la nouvelle se termine par une fin inattendue et surprenante, que l’on appelle une chute.
Remarque : une nouvelle peut être réaliste, fantastique, de science-fiction, etc. Celle de
Maupassant est réaliste parce que les lieux sont semblables à des lieux réels, et que l’histoire
inventée par Maupassant pourrait arriver dans la vraie vie, dans la réalité.

À toi maintenant de prendre la plume : invente ta propre nouvelle.

Rendez-vous dans le corrigé : tu y trouveras une méthode pratique pour réussir l’exercice.

82 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 10 — Séquence 2

Séance 10
Je m’évalue
Tu le sais, à la fin de chaque séquence, nous faisons ensemble un point sur ce que tu dois connaître.
Complète maintenant le tableau de synthèse ci-dessous en répondant aux questions. Tu peux bien
sûr utiliser ton cours ! N’oublie pas ensuite de vérifier tes réponses en consultant le corrigé, car il est
important que ce tableau ne comporte pas d’erreur.
Je connais Je suis capable de
• un auteur du XIXe siècle, né en 1850 et • citer les principales caractéristiques d’une
mort en 1893, qui a écrit de nombreuses nouvelle :
nouvelles situées dans la campagne - c’est un récit .............................................
- les personnages sont peu ..........................
normande : - la narration met en évidence certains
............................................................... ………-clés de l’histoire
- la fin surprenante s’appelle .......................
• les caractéristiques du système • conjuguer le présent de l’indicatif, le futur,
d’énonciation dans le dialogue : le passé composé. Ex. étudier :
- la ………………. et la ………………. j’……….., tu ……….., il/elle ……………… (P)
personnes j’……….., tu ……….., il/elle ……………… (F)
- les temps verbaux : ………………. j’……….., tu ……….., il/elle ……………… (PC)
- les indices temporels : ………………. • accorder le participe passé employé avec être :
............................................................... Ex. aller au passé composé
............................................................... Vanessa ……………………………. à la piscine.
Mes soeurs …………………………… à la piscine.
• identifier les emplois du présent :
Ex. Je fais le bilan de la séance 10 : ………..
La terre tourne autour du soleil : …………
• conjuguer le passé simple, l’imparfait et le
plus que-parfait :
Passé simple : elle(venir)………., elle
(voir)……………, j’(appeler) ………….,
elle (vaincre)………, elle (connaître) ………,
• le système des temps et des personnes dans elle (savoir)………….., elle (vivre) …………….
Imparfait : elle(manger)……….,
un récit au passé : nous (crier)……., vous (payer)……………
- les temps verbaux caractéristiques sont : Plus que-parfait de venir :
…………… et …………………………………… elle……………………………...
- la personne est ………………………………… elles ………………………………
• employer l’imparfait et le passé simple :
Le vent (souffler) …………, les nuages
(courir)………… dans le ciel. Tout à coup, un
éclair (zébrer) …………le ciel et un formidable
coup de tonnerre (retentir) ……… . Tout le
monde (sursauter) ……………… .
• les cinq étapes du schéma narratif : • écrire une nouvelle en respectant le schéma
............................................................... narratif.
...............................................................
...............................................................
...............................................................
...............................................................
• employer des substituts nominaux pour mettre en
évidence une caractéristique d’un personnage :
• repérer les substituts nominaux et Le grand ouvrier Ë Philippe Ë son ami
pronominaux dans un texte. • employer les substituts pronominaux pour
éviter les répétitions :
Il, le, lui, celui-ci / Elle, la, lui, celle-ci…

© Cned, Français 5e — 83

© Cned – Académie en ligne


Sommaire de la séquence 3

t Séance 1  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85
Découvrir le personnage de la sorcière  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 85

t Séance 2  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87
Identifier et utiliser les expansions du nom  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 87

t Séance 3  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92
Utiliser le dictionnaire pour enrichir son vocabulaire  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 92

t Séance 4  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96
Mettre en scène une séance de magie  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 96

t Séance 5  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99
Conjuguer l’impératif  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 99

t Séance 6  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103
Écrire et réciter une formule magique  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 103

t Séance 7  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104
Découvrir une sorcière du Moyen Âge  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 104

t Séance 8  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107
Identifier les différents déterminants  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 107

t Séance 9  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112
Je m’évalue  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 112

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit
respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que
par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute
reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours
ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits.
©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne


séance 1 — Séquence 3

Séance 1
Découvrir le personnage de la sorcière
Dans cette séance, tu vas travailler sur l’image de la sorcière dans la littérature.

Avant de commencer, prends ton cahier-mémoire. Écris en rouge le numéro et le titre de la séance.
Souligne-les.

Lis le texte suivant puis réponds aux questions.


Dame Trude (la sorcière)

1 Il était une fois une petite fille extrêmement têtue et imprudente qui n’écoutait pas
ses parents et qui n’obéissait pas quand ils lui avaient dit quelque chose. Pensez-
vous que cela pouvait bien tourner ?
Un jour, la fillette dit à ses parents :
5 « J’ai tellement entendu parler de Dame Trude que je veux une fois aller chez elle : il
paraît que c’est fantastique et qu’il y a tant de choses étranges dans sa maison, alors
la curiosité me démange. »
Les parents le lui défendirent rigoureusement et lui dirent :
« Écoute : Dame Trude est une mauvaise femme qui pratique toutes sortes de
10 choses méchantes et impies ; si tu y vas, tu ne seras plus notre enfant ! »
La fillette se moqua de la défense de ses parents et alla quand même là-bas.
Quand elle arriva chez Dame Trude, la vieille lui demanda :
« Pourquoi es-tu si pâle ?
- Oh ! dit-elle en tremblant de tout son corps, c’est que j’ai eu si peur de ce que j’ai
15 vu.
- Et qu’est-ce que tu as vu ? demanda la vieille.
- J’ai vu sur votre seuil un homme noir, dit la fillette.
- C’était un charbonnier, dit la vieille.
- Après, j’ai vu un homme vert, dit la fillette.
20 - Un chasseur dans son uniforme, dit la vieille.
- Après, j’ai vu un homme tout rouge de sang.
- C’était un boucher, dit la vieille.
- Ah ! Dame Trude, dans mon épouvante, j’ai regardé par la fenêtre chez vous, mais
je ne vous ai pas vue : j’ai vu le Diable en personne avec une tête de feu.
25 - Oh oh ! dit la vieille, ainsi tu as vu la sorcière dans toute sa splendeur ! Et cela, je
l’attendais et je le désirais de toi depuis longtemps : maintenant tu vas me réjouir. »
Elle transforma la fillette en une grosse bûche qu’elle jeta au feu et quand la bûche
fut bien prise et en train de flamber, Dame Trude s’assit devant et s’y chauffa
délicieusement en disant : « Oh! le bon feu, comme il flambe bien clair pour une
30 fois ! »
Les Contes, Les frères Grimm © Gallimard

© Cned, Français 5e — 85

© Cned – Académie en ligne


Séquence 3 — séance 1

A Le personnage de la sorcière
1- a) Relis les lignes 5 à 10. Que nous apprend la fillette sur Dame Trude ? Et que disent les
parents à propos de cette sorcière ?
b) Est-ce l’image que tu te fais d’une sorcière ? Quelles informations pourrais-tu
apporter pour compléter son portrait ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Puis lis et mémorise le Je retiens suivant.

j e retiens
Les lieux communs
Des idées ou expressions habituellement associés à un thème, à une personne, à un pays
sont appelés des lieux communs.

2- a) Quel groupe nominal répété plusieurs fois désigne Dame Trude ?


b) Ce groupe nominal est-il positif ou négatif ?
c) Quel effet cette répétition produit-elle ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B Les sorcières et les enfants


1- a) Relis les lignes 12 à 30. Que ressent la fillette en arrivant chez Dame Trude ? Relève
une citation qui le prouve.
b) Qui sont les trois personnages qu’a vus la fillette ? Est-ce bon signe ?
c) Dame Trude donne-t-elle des réponses à la jeune fille ? Lesquelles ?
2- a) Quel phénomène étrange la fillette a-t-elle vu en regardant par la fenêtre de dame Trude ?
b) À ces mots, la sorcière réagit :
o Gentiment
o Poliment
o Amicalement
o Méchamment
3- Que souhaitait Dame Trude depuis longtemps ?
4- a) Quelle punition la jeune fille subit-elle ?
b) Pourquoi est-elle punie ?
c) Quelle est donc la morale de cette histoire ?
5- Dans quel état d’esprit la sorcière se trouve-t-elle à la fin ? Pourquoi ?
6- Retrouve la phrase, au début du texte, où le narrateur annonçait que cela allait mal se
terminer pour la fillette.
Vérifie tes réponses dans le corrigé.

86 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 2 — Séquence 3

Séance 2
Identifier et utiliser les expansions du nom

A Les expansions du nom


1- a) dans la phrase reproduite ci-dessous, encadre le nom dans chaque groupe de mots
soulignés.
« Elle hochait la tête avec une régularité mécanique. »
b) Donne la classe grammaticale de chaque mot qui compose le premier groupe
nominal.
..................................................................................................................................
c) Donne la classe grammaticale de chaque mot qui compose le deuxième groupe
nominal.
..................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens
Le groupe nominal
Un groupe nominal est un groupe de mots organisés autour d’un nom que l’on appelle
noyau.
On appelle groupe nominal minimal un nom-noyau et son déterminant, ou un nom
propre.
Ex : la tête
Isabelle
Un groupe nominal est le plus souvent constitué d’un groupe nominal minimal et
d’expansions qui le complètent.
Ex. : la tête à claques

la surprenante tête de sorcière


la tête qui fait rire

2- Relis la phrase suivante :


La grand-mère et la fille accomplissaient leur tâche étrange dans la plus parfaite immobilité.
a) Relève dans cette phrase deux groupes nominaux minimaux en encadrant à chaque
fois le nom noyau.
..................................................................................................................................
..................................................................................................................................

© Cned, Français 5e — 87

© Cned – Académie en ligne


Séquence 3 — séance 2

b) Relève dans cette même phrase deux groupes nominaux enrichis par une expansion en
encadrant à chaque fois le nom noyau.
..................................................................................................................................
..................................................................................................................................

c) Quelles sont les expansions du nom qui complètent les noms noyaux que tu as
encadrés à la question précédente ?
..................................................................................................................................
..................................................................................................................................

d) Quelle est la classe grammaticale de ces expansions du nom ?


..................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens Les expansions du nom


1- L’adjectif qualificatif épithète :
Un adjectif qualificatif, ou un participe passé, complète souvent le nom.
Dans ce cas on dit que l’adjectif, ou le participe, a la fonction épithète du nom.
L’adjectif est placé soit avant soit après le nom qu’il qualifie.
Ex : La méchante sorcière

classe de mots : adjectif qualificatif
fonction : épithète du nom « sorcière »

3- Relis la phrase suivante :

À travers une brèche du mur, je contemplai avec soulagement le rougeoiement tranquille des flammes et
je m’intéressai aux agissements des sorcières.

a) Relève tous les groupes nominaux en encadrant les noms noyaux.

..................................................................................................................................

..................................................................................................................................

b) Quel nom noyau est complété par une épithète ? .......................................................

c) Quelle est cette épithète ? ..........................................................................................

d) Dans les groupes nominaux que tu as relevés en a), quelles sont les autres expansions
du nom ?

..................................................................................................................................

..................................................................................................................................

88 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 2 — Séquence 3

e) Comment sont construites ces expansions du nom ?

..................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras. Passe une ligne avant de commencer.

j e retiens
2- Le groupe nominal complément du nom
Un nom ou un groupe nominal servent parfois à compléter un nom.
Dans ce cas, on dit que le nom, ou le groupe nominal, a la fonction complément du
nom.
Le groupe nominal complément du nom peut être introduit par une préposition
(à, de, en...)
Ex : une assemblée de sorcières.

classe de mots : groupe nominal prépositionnel
fonction : complément du nom « assemblée »

4- Relis la phrase suivante : « La vieille Demdyke était assise sur une pierre qui la protégeait
de la boue. »

a) Relève le groupe nominal dont le nom noyau est « pierre ».

..................................................................................................................................
b) Quelle est l’expansion du nom qui complète le mot « pierre » ?

..................................................................................................................................
c) Par quel mot est introduite cette expansion du nom ? .................................................

d) Comment appelle-t-on cette expansion du nom ?

..................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras. Passe une ligne avant de commencer.

j e retiens
3- La proposition subordonnée relative complément du nom :
La proposition subordonnée relative est une expansion du nom.
Elle est introduite par un pronom relatif (qui, que, dont, où, lequel...).
Elle complète le nom que l’on appelle alors « antécédent ».
Ex : La sorcière qui regardait Ida

proposition subordonnée relative
fonction : complément de l’antécédent « sorcière »

Tu viens d’étudier les trois expansions du nom. Voici un tableau qui te permet de les récapituler.

© Cned, Français 5e — 89

© Cned – Académie en ligne


Séquence 3 — séance 2

EXPANSION du nom
NOM noyau
Classe de mots Fonction

cruelle adjectif qualificatif épithète

aux doigts crochus groupe nominal complément du


La sorcière (à + les = aux) prépositionnel nom « sorcière »
complément de
qui connaît bien proposition
l’antécédent
la magie noire subordonnée relative
« sorcière »

Remarques :

- Un nom peut être enrichi avec les trois sortes d’expansion en même temps :

la sorcière cruelle aux doigts crochus qui connaît bien la magie noire.

‚ ‚ ‚ ‚
NOM noyau + adjectif + GN prépositionnel + proposition sub. relative
- Le groupe nominal enrichi d’une ou plusieurs expansions peut occuper toutes les
fonctions d’un nom dans la phrase :

Ex. 1 : La sorcière cruelle aux doigts crochus qui connaît bien la magie noire me déteste.
groupe nominal verbe
sujet du verbe « déteste »

Ex. 2 : Je crains la sorcière cruelle aux doigts crochus qui connaît bien la magie noire.
verbe groupe nominal
complément d’objet direct du verbe « crains »
B Utiliser les expansions du nom
En utilisant les trois expansions du nom (l’épithète, le complément du nom et
la proposition subordonnée relative), rédige un petit texte permettant de décrire
une sorcière, telle que tu l’imagines.
Pour préparer cet exercice, prends une feuille de brouillon et réponds aux questions ci-
dessous.
1- Quels sont les vêtements d’une sorcière ?
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
2- Quel ustensile porte une sorcière ?

......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
3- Comment sont les cheveux et le visage d’une sorcière ?

......................................................................................................................................
......................................................................................................................................

90 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 2 — Séquence 3

4- a) Quel accessoire l’accompagne ?

......................................................................................................................................

......................................................................................................................................

b) Quel animal l’accompagne ?

......................................................................................................................................

......................................................................................................................................

Quand tu auras répondu à ces questions, sers-toi de tes réponses pour rédiger ta description.
Écris d’abord ton texte au brouillon. Rendez-vous dans le corrigé : tu y trouveras une méthode
pratique pour écrire ton texte.

© Cned, Français 5e — 91

© Cned – Académie en ligne


Séquence 3 — séance 3

Séance 3
Utiliser le dictionnaire pour enrichir son vocabulaire
Dans cette séance, tu vas apprendre à lire un article de dictionnaire. Ce type d’ouvrage te sera très
utile lorsque tu chercheras des informations sur l’orthographe d’un mot, son origine, ses sens. Le
dictionnaire te permettra aussi d’enrichir ton vocabulaire.

Avant de commencer, prends ton cahier-mémoire. Écris ensuite en rouge le numéro et le titre de la
séance. Souligne-les.

A La composition d’un article de dictionnaire


1- Prends un dictionnaire. Cherche l’article SORCIER, ÈRE et recopie-le intégralement.
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
Compare l’article que tu as recopié avec celui qui est noté dans le corrigé. Complète ton article si
c’est nécessaire.
2- Relie tous les éléments placés au début de l’article avec l’information qu’il te donne.
sorcier, ère • • Prononciation du mot
[SORSje, jεR] • • Classe du mot
Sorcerius • • Orthographe du mot
n. et adj • • Genre du mot
f • • Origine du mot
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens Un article de dictionnaire


Un article de dictionnaire donne plusieurs informations sur la langue. Il indique :
- l’orthographe du mot
- sa prononciation (qui est écrite en alphabet phonétique international)
- sa classe (nom, adjectif, pronom, verbe, adverbe...) et son genre
(masculin ou féminin, quand c’est un nom).
- son étymologie (l’origine du mot)

92 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 3 — Séquence 3

3- a) Quelles sont les autres informations données par l’article de dictionnaire ?

..................................................................................................................................
b) Le nom « sorcier, ère » n’a-t-il qu’un seul sens ? ..........................................................

c) Quel est le premier sens du mot ?

..................................................................................................................................
..................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens
Les sens d’un mot
Un article de dictionnaire donne les différents sens d’un mot. L’ensemble de ces sens
s’appelle la polysémie du mot.
Le premier sens du mot s’appelle le sens propre. Ex. : sens propre de « sorcier » : magicien
Parmi les autres sens, certains sont des sens figurés (imagés). Ex. : sens figuré de
« sorcières » dans chasse aux sorcières : opposants politiques.

4- a) Relis, dans le corrigé, l’article définissant le mot « sorcier, ère ».


Quels mots sont écrits en gras ?

..................................................................................................................................
b) Lequel de ces mots en gras a à peu près le même sens que sorcier ? Explique quelle est
la différence de sens entre le mot « sorcier » et le mot que tu viens de trouver.

..................................................................................................................................
5- a) Propose un participe passé de même sens pour remplacer l’adjectif « sorcier » dans
la phrase suivante :

Ce n’est pas sorcier = ce n’est pas . ............................................................................

b) Le mot « sorcier » dans « Ce n’est pas sorcier. » est-il au sens propre ou au sens figuré ?

..................................................................................................................................
6- Trouve des noms ou groupes nominaux qui veulent dire le contraire de « sorcier, ère ».

..................................................................................................................................
..................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens
Les synonymes et les antonymes
Les synonymes sont des mots qui veulent dire la même chose.
Les antonymes sont des mots qui veulent dire le contraire.

© Cned, Français 5e — 93

© Cned – Académie en ligne


Séquence 3 — séance 3

B Rédiger un article de dictionnaire


1- Relie par un trait les noms de la première colonne à ceux de la deuxième colonne en
essayant de deviner leur étymologie.
fée • • femina
démon • • princeps (premier)
femme • • fatum (destin)
princesse • • creatura
créature • • daimôn (génie protecteur)

2- a) Quel est le sens propre de « fée » ?

..................................................................................................................................
b) Sous quel aspect physique te représentes-tu les fées ?

..................................................................................................................................
c) Quel est le sens figuré de « fée » ?

..................................................................................................................................
d) Trouve des expressions contenant le mot « fée » et donne leurs sens.

..................................................................................................................................
..................................................................................................................................
..................................................................................................................................
e) Donne des synonymes de « fée ».

..................................................................................................................................
3- En t’aidant des réponses que tu as données aux questions 1 et 2, rédige un article de
dictionnaire sur le mot « fée ». Respecte bien la composition d’un article de dictionnaire.

Pour t’aider, voici l’écriture du mot « fée » en alphabet phonétique international : [fe].

Voici également la liste des principales abréviations :


n : nom
n.m.: nom masculin
n.f. : nom féminin
adj.: adjectif
fam. : familier
fig : figuré
loc. : locution (expression de plusieurs mots)
lat. : latin
V ou ‡ : voir ( présente un synonyme)

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

94 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 3 — Séquence 3

Rédige tout d’abord ton article au brouillon. Vérifie ensuite que tu as bien respecté les consignes en
complétant le tableau suivant :

Les consignes sont respectées


Récapitulatif des consignes
Fait À faire
Tu as écrit, en majuscules, le nom « fée » au début de
l’article.

Tu as ensuite indiqué la prononciation du mot.

Tu as indiqué, en abrégé, la classe et le genre du mot.

Tu as donné l’origine latine du mot en l’écrivant entre


parenthèses.
Tu as distingué les différents sens du mot en les
numérotant et tu as mis le sens propre en premier.
Avant d’écrire les expressions et de donner leurs
définitions, tu as noté l’abréviation « loc. ».
Tu as écrit les synonymes en les faisant précéder d’une
flèche.

Tu as vérifié les accords des verbes avec les sujets.

Tu as vérifié les accords des noms avec les déterminants et


les adjectifs.

Quand tu as bien vérifié et corrigé ton brouillon, recopie ton article dans ton cahier-mémoire.

Pour conclure, compare l’article que tu as écrit avec celui qui t’est proposé dans le corrigé.

© Cned, Français 5e — 95

© Cned – Académie en ligne


Séquence 3 — séance 4

Séance 4
Mettre en scène une séance de magie
Dans les séances 1 et 2, tu as découvert les sorcières décrites dans les romans de Roald Dahl et de
Melvin Burgess et tu as vu que leurs activités favorites étaient de chasser les enfants ou de fabriquer
des statuettes pour jeter des sorts.
Dans cette séance, tu vas étudier des extraits d’un texte de théâtre qui met en scène des sorcières.
Tu vas voir qu’elles se livrent ici à une toute autre activité.
L’auteur est anglais, il a vécu de 1564 à 1616 et s’appelle William Shakespeare. Il est très célèbre
pour les pièces de théâtre qu’il a écrites, par exemple Roméo et Juliette.
Dans Macbeth, le personnage qui s’appelle Macbeth assassine un roi pour prendre sa place. Le
rituel diabolique de trois sorcières, auquel tu vas assister, influencera Macbeth pour commettre des
crimes pour parvenir au pouvoir.
Avant de lire le texte de Shakespeare, prends ton cahier-mémoire. Écris ensuite en rouge le numéro
et le titre de la séance. Souligne-les.
Lis à présent l’extrait de Macbeth qui est reproduit ci-dessous.

96 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 4 — Séquence 3

Remarque : dans le texte que tu viens de lire, « double » (l. 16, 29, 41) a le sens de « redouble »
et « peine » a le sens de « efforce-toi ».

A Un texte de théâtre
1- a) Combien de personnages parlent dans cette scène ?....................................................
b) Donne leurs noms.
..................................................................................................................................
c) Un des personnages porte un nom propre. À l’aide d’un dictionnaire des noms propres
ou d’internet, explique qui est ce personnage.
..................................................................................................................................
..................................................................................................................................
..................................................................................................................................
2- a ) Comment sais-tu qui prend la parole à chaque réplique ?.............................................
...................................................................................................................................
b) Lorsque cette pièce est jouée sur une scène de théâtre, les noms écrits en majuscules
sont-ils prononcés ? ...................................................................................................
c) Comment appelle-t-on les indications telles que les noms de personnages ou
Entre Hécate à la ligne 46 ?
..................................................................................................................................

© Cned, Français 5e — 97

© Cned – Académie en ligne


Séquence 3 — séance 4

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens
Les didascalies
Les didascalies sont des indications scéniques qui accompagnent le dialogue dans
un texte théâtral. Elles indiquent : le décor, les gestes, les entrées et les sorties des
personnages. Généralement, elles sont écrites en italique. Ex. : une caverne obscure (l. 1).

3- Relis la didascalie initiale (lignes 1-2). Où se passe la scène ? ............................................


Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B Une scène de magie noire


Exceptionnellement, fais le 1 et le 2 au brouillon.
1- En t’aidant d’un dictionnaire, explique le titre donné au texte : « un sabbat de sorcières ».
2- a) Dans le texte, que font les sorcières ?
b) Quel objet les sorcières utilisent-elles pour cela ? (Relis la didascalie initiale, lignes 1-2,
pour trouver la réponse)
c) Relève les animaux utilisés pour fabriquer la potion en précisant à chaque fois la ou les
partie(s) du corps de l’animal utilisé.
d) Relis la réplique de la troisième sorcière, lignes 32 à 39. Quels sont les deux autres
ingrédients qu’il faut ajouter aux parties d’animaux pour faire la potion ?
Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C La formule magique
1- a) Quel est le refrain répété trois fois par les sorcières ?
..................................................................................................................................
..................................................................................................................................
b) Qui prononce ce refrain ?
..................................................................................................................................
2- a) Dans le refrain, quel son formé de voyelles est le plus souvent répété ?
..................................................................................................................................
b) À quoi te fait penser ce son ?
..................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens L’assonance
L’assonance est une figure de style qui consiste à répéter, dans un vers, dans une phrase ou
dans un passage, un même son formé par une ou des voyelles.
Ex. : « Double, double, peine et trouble ! »

98 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 5 — Séquence 3

Séance 5
Conjuguer l’impératif
Dans la séance 4, tu as travaillé sur un extrait de Macbeth de Shakespeare et tu as étudié la
séance de magie noire exécutée par trois sorcières. Tu vas à nouveau travailler sur ce texte afin
d’aborder la conjugaison de l’impératif.
Avant de relire le texte de Shakespeare, prends ton cahier-mémoire. Écris ensuite en rouge le
numéro et le titre de la séance. Souligne-les.
Relis attentivement l’extrait de Macbeth qui est reproduit au début de la séance 4.
Réponds ensuite aux questions suivantes.

A Repérer l’impératif
1- a) Quels sont les verbes conjugués dans les lignes 10-11 ?
..................................................................................................................................
b) Par cette phrase (lignes 10-11), que fait la première sorcière ?
..................................................................................................................................
c) Comment appelle-t-on ce type de phrase ? (Tu peux t’aider de la séance 7 de la
Séquence 1 pour répondre à cette question)
d) À quel mode sont conjugués ces deux verbes ?
..................................................................................................................................
e) Ces verbes ont-ils des sujets exprimés ? .......................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens L’impératif
L’impératif est un mode verbal qui sert à formuler des ordres, des prières, des
interdictions, des souhaits. Il s’emploie dans les phrases injonctives.
Sa conjugaison a deux particularités :
1) l’impératif ne se conjugue qu’à trois personnes : la deuxième personne du singulier,
la première personne du pluriel et la deuxième personne du pluriel.
2) à l’impératif, le sujet n’est JAMAIS exprimé.
Ex. : impératif présent de chanter : chante, chantons, chantez.

2- Relève les verbes conjugués à l’impératif dans le texte.


......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 5e — 99

© Cned – Académie en ligne


Séquence 3 — séance 5

B Conjuguer l’impératif

1- a) En t’aidant du relevé des impératifs dans le texte, complète le tableau suivant afin de
conjuguer au présent de l’impératif les verbes TOURNER et JETER.

TOURNER JETER

2 P.S.

1 P.P.

2 P.P.

b) Fais la liste des terminaisons utilisées à l’impératif, pour les verbes en -er :

2 P.S :........................................................................................................................

1 P.P :........................................................................................................................

2 P.P :........................................................................................................................

2- a) En t’aidant du relevé des impératifs dans le texte, complète maintenant le tableau


suivant afin de conjuguer au présent de l’impératif les verbes REFROIDIR et CUIRE.

REFROIDIR CUIRE

2 P.S.

1 P.P.

2 P.P.

b) Fais la liste des terminaisons utilisées pour les verbes des 2e et 3e groupe :

2 P.S :........................................................................................................................

1 P.P :........................................................................................................................

2 P.P :........................................................................................................................

100 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 5 — Séquence 3

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie la leçon ci-dessous.

j e retiens L’impératif
L’impératif est utilisé pour exprimer un conseil, un ordre, une défense, une prière…
Il ne se conjugue qu’à trois personnes : 2e personne du singulier, 1re et 2e personne du
pluriel.
L’impératif présent
- La 2e personne du singulier se termine :
Ë par « e », pour les verbes du 1er groupe ; pour les verbes du 3e groupe finissant en -
vrir, -llir, -ffrir ; pour le verbe avoir.
Exemples : Envoie ! Cueille ! Aie !
Ë par « s », pour les verbes du 2e groupe ; les autres verbes du 3e groupe ; pour le verbe
être.
Exemples : Finis ! Viens ! Sois !
- La 1re personne du pluriel se termine :
Ë par « ons »
Exemples : Envoyons ! Cueillons ! Ayons !
Finissons ! Venons ! Soyons !
- La 2e personne du pluriel se termine :
Ë par « ez »
Exemples : Envoyez ! Cueillez ! Ayez !
Finissez ! Venez ! Soyez !
Quelques irrégularités…
Aller : va ! allons ! allez !
Dire : dis ! disons ! dites !
Faire : fais ! faisons ! faites !
Prendre : prends ! prenons ! prenez !
Savoir : sache ! sachons ! sachez !
Voir : vois ! voyons ! voyez !

Lis maintenant les remarques suivantes et recopie-les si tu as peur de ne pas les retenir.

- On met un s, pour que les sons soient plus agréables à entendre, devant en et y dans
manges-en et vas-y.

- On met un t, pour la même raison, dans va-t-en.

Dans ces cas-là il faut penser au trait d’union.

Voici la suite de la scène : Macbeth vient consulter les sorcières pour connaître le nom de ses
ennemis.

© Cned, Français 5e — 101

© Cned – Académie en ligne


Séquence 3 — séance 5

3- Conjugue, à l’impératif présent et aux personnes qui te sont indiquées, les verbes à
l’infinitif écrits entre parenthèses.
MACBETH
Je vous en conjure ! Au nom de l’art que vous professez, quels que soient vos
moyens de savoir, ..................................-moi ! (répondre, 2 P.P.). [...] .......................
.......... (répondre, 2 P.P.) à ce que je demande.
PREMIÈRE SORCIÈRE
............................. (interroger, 2 P.S.).
DEUXIÈME SORCIÈRE
.............................. (questionner, 2 P.S.).
TROISIÈME SORCIÈRE
Et nous répondrons.
PREMIÈRE SORCIÈRE
............................. (dire, 2 P.S.) si tu aimes mieux l’entendre de nos bouches ou de
celles de nos maîtres.
MACBETH
..................................-les (appeler, 2 P.P.), que je les voie !
PREMIÈRE SORCIÈRE
........................... (verser, 1 P.P.) le sang de truie qui a mangé ses neuf petits,
............................. (prendre, 1 P.P.) la graisse qui a suinté du gibet d’un meurtrier et
............... ...............................-la (jeter, 1 P.P.) dans la flamme
TOUTES LES TROIS
........................ (venir, 2 P.S.) d’en bas ou .............................. (venir, 2 P.S.) d’en
haut, toi et ton pouvoir, il le faut.
Tonnerre. Première apparition, une tête armée.
MACBETH
.................................-moi (dire, 2 P.S.), pouvoir inconnu ...
PREMIÈRE SORCIÈRE
Il connaît ta pensée : ......................... (écouter, 2 P.S.) ses paroles mais ne ............
.............. (dire, 2 P.S.) rien.
APPARITION 1
Macbeth ! Macbeth ! Macbeth ! ........................ -toi (se méfier, 2 P.S) de
Macduff ! ......................... (craindre, 2 P.S.) le Sire de Fife. ............................-moi
(renvoyer, 2 P.P.). C’est assez.
D’après Macbeth de Shakespeare, acte IV, scène 1.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


4- Entraîne-toi en conjuguant les verbes terminer, finir, partir, faire, savoir, dire, avoir et être
à l’impératif présent.
Vérifie tes réponses dans le corrigé.
La séance 5 est finie. Tu peux continuer la lecture d’un livre que tu as commencé précédemment,
ou bien choisir un livre pour commencer une nouvelle lecture personnelle. À la fin de la séance 1
de ton corrigé, tu trouveras des conseils de lecture en rapport avec le thème de la magie et de la
sorcellerie si ce sujet t’intéresse.

102 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 6 — Séquence 3
1

Séance 6
Écrire et réciter une formule magique
Dans la séance 5, tu as appris à conjuguer les verbes au présent du mode impératif et tu as vu que
les sorcières de Macbeth utilisaient l’impératif dans leur formule magique.

Tu vas à ton tour écrire une formule magique, c’est-à-dire une recette magique, que tu pourras
ensuite réciter.

A Écrire une formule magique

Sous la forme d’un poème, écris une formule magique qui expliquera comment
fabriquer une potion pour t’aider dans ta vie d’élève.

Ce poème comportera une dizaine de vers qui rimeront entre eux.

Comme tu le sais, les formules magiques contiennent parfois des mots bizarres
(exemple : « Abracadabra »). Tu pourras utiliser ce genre de mots dans ta formule.

Rendez-vous dans ton corrigé : tu y trouveras une méthode pratique pour réussir l’exercice.

B Apprendre à réciter

Apprends par cœur la formule que tu as rédigée. Cet exercice fera travailler ta mémoire.

Récite ensuite ta formule devant un ami ou un parent et, si les personnes qui t’entourent
ont peur de t’écouter car ils craignent tes pouvoirs magiques, récite-la tout seul.

Pense à bien mettre le ton.

Tu peux aussi jouer sur la mise en scène, en mettant par exemple un chapeau qui
évoquerait les chapeaux pointus des sorcières, en agitant un bâton qui te servirait de
baguette magique, en tournant autour d’un ustensile qui pourrait te servir de chaudron
(comme une cocotte, une casserole... froides, bien sûr).

© Cned, Français 5e — 103

© Cned – Académie en ligne


Séquence 3 — séance 7

Séance 7
Découvrir une sorcière du Moyen Âge
Jusqu’à présent, tu as lu des textes qui présentaient des sorcières assez traditionnelles. Mais elles ne
sont pas toujours représentées comme cela. Dans certains textes, elles ne sont même pas appelées
« sorcières ».
Ainsi, dans les textes du Moyen Âge se rapportant aux chevaliers de la Table ronde, les femmes
maléfiques utilisant des pouvoirs magiques étaient appelées des fées. Tu vas découvrir l’une d’elles
qui a pour nom « Morgane ».
Cette séance te permettra de découvrir, pour la première fois cette année, un texte du Moyen-Âge.
L’auteur du texte que tu vas lire s’appelle Chrétien de Troyes. C’est un romancier du Moyen-Âge
qui a vécu au XIIe siècle. Chrétien de Troyes est le premier romancier de la littérature française.
Lis le texte ci-après.

104 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 7 — Séquence 3

Réponds maintenant aux questions suivantes sur ton cahier de brouillon.

A La sorcière
1- a) Quels sont les personnages mis en scène dans ce texte ?
b) Quel est le personnage qui agit dans ce texte ? ...........................................................
2- a) Relis le chapeau (résumé en italique précédent le texte). Quel sentiment la fée
éprouve-t-elle pour le chevalier ?
b) Pourquoi est-elle en colère contre le chevalier ?
c) Que veut-elle faire ?
3- a) Quelles armes la fée utilise-t-elle contre le chevalier ?
b) D’après tes réponses précédentes, quelle est, selon toi, la spécialité de la fée en matière
de sorcellerie ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Passe ensuite à la deuxième partie des questions.

B Le piège
1- Dans le deuxième paragraphe (lignes 10 à 15), relève un nom qui désigne le plan de la fée.
..................................................................................................................................
2- a) Recopie le passage du premier paragraphe (lignes 1 à 9) qui explique le plan de la fée.
..................................................................................................................................
..................................................................................................................................
b) Quel temps est le plus utilisé dans ce passage ? .........................................................

© Cned, Français 5e — 105

© Cned – Académie en ligne


Séquence 3 — séance 7

3- Complète le tableau suivant afin de récapituler les étapes du piège tendu par la fée :

Buts recherchés Conséquences


lignes Actions de la fée
par la fée pour le chevalier
................................... ................................... ...................................
................................... ................................... ...................................
5 à 11
................................... ................................... ...................................
................................... ................................... ...................................

................................... ................................... ...................................


................................... ................................... ...................................
14 à 19
................................... ................................... ...................................
................................... ................................... ...................................

................................... ................................... ...................................


................................... ................................... ...................................
20 à 32
................................... ................................... ...................................
................................... ................................... ...................................

4- a) Propose maintenant un synonyme (mot de même sens) pour le mot « stratagème » :


..................................................................................................................................
b) Cherche ensuite le mot « stratagème » dans le dictionnaire et recopie sa définition :
..................................................................................................................................
5- Relis les lignes 20 et 21 jusqu’à « longueur ». Quelles expansions des noms
« chambre » et « fenêtres » montrent que cette chambre est une prison ?
..................................................................................................................................
6- a) Comment Lancelot se sent-il à son réveil ?
..................................................................................................................................
b) Dans le tableau suivant, relève les informations qui permettent de décrire l’état
physique et moral de Lancelot. Travaille sur les lignes 29 à 32.

État physique de Lancelot État moral de Lancelot

............................................................ ............................................................
............................................................ ............................................................
............................................................ ............................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

Reprends maintenant le livre que tu as choisi de lire pour ton plaisir. S’il ne te convient pas,
tu as le droit d’en choisir un autre : l’important est que tu sois passionné(e) par ta lecture.
Les propositions de lecture données à la fin du corrigé, à la fin de la Séquence 2 et au début
de la Séquence 3 peuvent t’y aider. Mais aussi : tes parents, tes frères et sœurs, tes amis, un(e)
bibliothécaire, le (la) documentaliste de ton collège, un(e) libraire...

106 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 8 — Séquence 3

Séance 8
Identifier les différents déterminants

Dans la séance 7, tu as étudié un texte de Chrétien de Troyes extrait de Lancelot ou le chevalier


à la charrette. Tu vas à nouveau travailler sur ce texte dans cette séance afin d’étudier les mots
appartenant à la classe grammaticale des déterminants.

Avant de relire le texte que tu retrouveras au début de la séance 7, prends ton cahier-mémoire.
Écris en rouge le numéro et le titre de la séance et souligne-les.

A Pour commencer

1- Dans la phrase suivante, encadre les noms communs :

Le chevalier repousse l’amour de la fée Morgane.

2- Réécris ces noms dans le tableau suivant puis complète le reste du tableau.

Déterminants Noms
Déterminant placé
genre nombre Nom commun genre nombre
devant le nom
............................ ............... ............... ............................ ............... ...............

............................ ............... ............... ............................ ............... ...............

............................ ............... ............... ............................ ............... ...............

3- Quelle règle d’accord remarques-tu ?

..................................................................................................................................

..................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens Les déterminants


Le déterminant est un petit mot qui accompagne le nom. Il est placé avant le nom et
s’accorde en genre et en nombre avec lui.

Remarque : déterminant, nom, adjectif qualificatif, verbe, préposition… sont des classes de
mots.

© Cned, Français 5e — 107

© Cned – Académie en ligne


Séquence 3 — séance 8

B Les articles
1- a) Dans les deux premiers paragraphes (lignes 1 à 15), relève deux groupes nominaux qui
désignent le somnifère bu par Lancelot.
..................................................................................................................................
b) Quel déterminant est utilisé lorsque le somnifère est évoqué pour la première fois ?
..................................................................................................................................
c) La première fois que le breuvage est évoqué, sais-tu précisément de quoi parle Morgane ?
..................................................................................................................................
2- a) Comment appelle-t-on le déterminant que tu as relevé en a) ?
..................................................................................................................................
b) Pourquoi, selon toi, s’appelle-t-il ainsi ?
..................................................................................................................................
3- Quelles expansions du nom permettent de préciser de quel breuvage il s’agit, lignes 5 à 7 ?
..................................................................................................................................
..................................................................................................................................
4- a) Comment appelle-t-on le déterminant qui précède « boisson » à la ligne 10 ?
..................................................................................................................................
b) Explique pourquoi, selon toi, ce déterminant s’appelle ainsi.
..................................................................................................................................
5- a) Réécris la phrase « Elle vient au chevet de Lancelot » en remplaçant le nom « chevet »
par « maison ».
..................................................................................................................................
b) Quelle modification as-tu été obligé de faire ?
..................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens Les articles


Les articles sont des déterminants.
L’article indéfini (un, une, des) introduit le nom d’un objet ou d’une personne dont on ne
sait rien.
L’article défini (l’, le, la, les) introduit le nom d’un objet ou d’une personne que l’on
connaît.
L’article défini contracté (du, des, au, aux) est le résultat d’une contraction entre une
préposition (de, à) et l’article défini (le, les) : du (= de le), des (= de les), au (= à le),
aux (= à les).
L’article partitif (de, du, de la, de l’) introduit un nom qui désigne une réalité qui ne peut
pas être quantifiée.
Exemples : Lancelot ressent de la peur.
un peu de pain, du pain, de la joie, de l’eau

108 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 8 — Séquence 3

6- Dans le premier paragraphe (lignes 1 à 9), relève un groupe nominal introduit par un
article partitif.

......................................................................................................................................

C Les déterminants possessifs

1- Relis les phrases suivantes : « Morgane poursuit son stratagème. Elle sort de sa chambre ».

a) Relève les groupes nominaux en entourant à chaque fois le déterminant.

......................................................................................................................................

b) Réécris ces phrases en remplaçant « Morgane » par « je ».

......................................................................................................................................

c) Réécris ces phrases en remplaçant « Morgane » par « elles ».

......................................................................................................................................

d) Observe les changements de déterminants. Pourquoi ont-ils changé ?

......................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens Le déterminant possessif


Le déterminant possessif indique une possession. Il indique à qui ou à quoi se rattache le
nom qu’il introduit.
Il s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu’il accompagne et varie en personne
avec le possesseur. Ex. : sa vie - ses esprits

Observe le tableau suivant et apprends-le.

Masculin singulier Féminin singulier pluriel

1 P.S. mon ma mes

2 P.S. ton ta tes

3 P.S. son sa ses

1 P.P. notre notre nos

2 P.P. votre votre vos

3 P.P. leur leur leurs

© Cned, Français 5e — 109

© Cned – Académie en ligne


Séquence 3 — séance 8

2- Relève, dans le texte de Chrétien de Troyes, tous les groupes nominaux introduits par des
déterminants possessifs. Classe-les dans le tableau suivant selon les possesseurs.

Demoiselle servante La demoiselle et


Morgane Lancelot
de Morgane Morgane

.............................. .............................. .............................. ..............................


.............................. .............................. .............................. ..............................
.............................. .............................. .............................. ..............................
.............................. .............................. .............................. ..............................
.............................. .............................. .............................. ..............................
.............................. .............................. .............................. ..............................
.............................. .............................. .............................. ..............................

3- a) Relis les deuxième et troisième paragraphe du texte (lignes 10 à 19) et relève tous
les groupes nominaux contenant le nom « poudre ».
b) Relève, dans l’ordre, les déterminants introduisant le nom « poudre ».
c) L’avant-dernier déterminant utilisé permet-il de désigner
® un objet que l’on connaît ® un objet que l’on ne connaît pas
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens
Le déterminant démonstratif
Le déterminant démonstratif permet d’introduire un objet ou une personne que l’on
connaît, dont on a déjà parlé dans le texte.
Dans un dialogue, le déterminant démonstratif permet d’attirer l’attention sur une
personne ou un objet que l’on montre.
Il s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu’il accompagne. Ex. : cette chambre.

Observe le tableau ci-dessous et apprends-le.


Masculin singulier Féminin singulier Pluriel
ce, cet cette ces

4- Relis le texte et relève les trois groupes nominaux introduits par des déterminants
démonstratifs.
5- a) Dans la phrase suivante, souligne les noms communs.
« Il ne voit nulle part âme qui vive pour lui redonner courage. »
b) Quel nom est précédé d’un déterminant ?
......................................................................................................................................
c) Quel déterminant est utilisé pour introduire ce nom ?
......................................................................................................................................

110 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 8 — Séquence 3

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens Les déterminants indéfinis


Les déterminants indéfinis sont par exemple : aucun, aucune, nul, nulle, quelque(s),
certain(s), certaine(s), plusieurs, tout(e), chaque, tel, tels, telle, telles...
Ex. : aucun problème, nulle erreur, quelques exemples, certains jours, plusieurs sens,
toute précision...

6- a) Dans la phrase suivante, « La chambre avait bien dix toises de largeur »,


quel déterminant introduit le nom « toises » ?
......................................................................................................................................
b) Quelle information fournit ce déterminant ?
......................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens Les déterminants numéraux cardinaux


Les déterminants numéraux cardinaux indiquent une quantité précise (un, deux, trois,
quatre, cinq...).

7- a) « Quelle boisson dois-je lui faire boire ? » Dans cette phrase, relève le groupe nominal
et entoure le déterminant.
......................................................................................................................................
b) Quel type de phrase est utilisé ici ?
......................................................................................................................................
8- a) « Quel plan diabolique ! » Dans cette phrase nominale, entoure le déterminant.
......................................................................................................................................
b) Quel type de phrase est utilisé ici ?
......................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens
Les déterminants exclamatifs et interrogatifs
« Quel, quels, quelle, quelles » sont des déterminants exclamatifs et interrogatifs.
Ils sont respectivement utilisés dans des phrases exclamatives et dans des phrases
interrogatives.
Ils s’accordent en genre et en nombre avec le nom qu’ils accompagnent. Ex. : Quelle ruse !

© Cned, Français 5e — 111

© Cned – Académie en ligne


Séquence 3 — séance 9

Séance 9
Je m’évalue
À la fin de chaque séquence, tu fais un bilan de ce que tu as appris. Cela te permettra de faire le
point sur ce que tu dois savoir.

Complète maintenant le tableau suivant. Bien sûr, si tu as oublié quelque chose ou si tu n’es pas sûr
de toi, tu peux utiliser ton cours. Lorsque tu auras fini, prends le corrigé et vérifie tes réponses. Il
est très important que ce tableau de synthèse ne comporte pas d’erreurs.

Je connais Je suis capable de


Ë définir une assonance : . ...........................
• une nouvelle figure de style : l’assonance.
................................................................
• les définitions de : • chercher le mot « magie » dans un
- étymologie :............................................ dictionnaire et de donner :
................................................................. Ë son étymologie :.......................................
.................................................................
- polysémie :..............................................
Ë son sens propre :......................................
.................................................................
.................................................................
- synonyme :.............................................. Ë ses sens figurés :.......................................
................................................................. .................................................................
- antonyme :.............................................. .................................................................
................................................................. .................................................................
• la définition des didascalies :..................... • repérer des didascalies dans un texte de
................................................................. théâtre.
• conjuguer le verbe ÉVALUER à l’impératif.
• la conjugaison de l’impératif.
• Je sais que ce mode verbal ne peut être Impératif présent
conjugué qu’à trois personnes (..................
.............) et que le sujet ............................. ..........................................
..........
..........................................
• je sais que l’impératif s’emploie dans des
phrases .................................................... ..........................................

112 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 9 — Séquence 3

• la composition d’un groupe nominal :


• encadrer en noir les compléments du
le plus souvent un ....................................
Ë nom, encadrer en bleu les épithètes,
toujours un ..............................................
Ë souligner en bleu la proposition
subordonnée relative :
Un jour, un berger s’était égaré dans les
bois de Finelle. Voyant la nuit venir, il monta
• les différentes expansions du nom :
dans un arbre pour dormir. Vers minuit, il fut
. ...............................................................
Ë réveillé par un grand bruit, un bruit semblable
au roulement d’un tambour. Il ouvrit grand
. ...............................................................
Ë ses yeux et vit arriver de vieilles sorcières qui
portaient des torches. Au bout d’un moment,
. ...............................................................
Ë l’une d’elles se transforma en grand diable.
D’après Contes de sorcières et d’ogresses.

• les différents déterminants :


.................
Ë .................
Ë .................
Ë • relever, dans le texte ci-dessus, un groupe
.................
Ë .................
Ë .................
Ë nominal introduit par un déterminant
.................
Ë .................
Ë .................
Ë possessif :
.................
Ë .................
Ë .................
Ë .................................................................

© Cned, Français 5e — 113

© Cned – Académie en ligne


Sommaire de la séquence 4

t Séance 1  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115
Lire et écrire un texte narratif  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 115

t Séance 2  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 118
Lire un texte descriptif  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 118

t Séance 3  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 122
Identifier et utiliser le vocabulaire mélioratif et le vocabulaire péjoratif  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 122

t Séance 4  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 126
Raconter et décrire à partir d’un tableau  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 126

t Séance 5  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 130
Étudier la formation des mots  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 130

t Séance 6  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 135
Lire et écrire un texte explicatif  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 135

t Séance 7  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 139
Accorder les noms au pluriel  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 139

t Séance 8  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 144
Je m’évalue  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 144

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit
respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que
par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute
reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours
ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits.
©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne


séance 1 — Séquence 4

Séance 1
Lire et écrire un texte narratif
Dans cette séquence, tu vas découvrir une créature du bestiaire médiéval. Peut-être te demandes-tu
ce qu’est un bestiaire ? Au Moyen-Âge, les bestiaires étaient des livres dans lesquels étaient décrits
des animaux réels et des animaux imaginaires. On trouvait, dans ces ouvrages, des illustrations
qui étaient accompagnées de textes. Parmi les animaux imaginaires qui ornaient les bestiaires, se
trouvaient des dragons.

Tu sais peut-être que l’étude du Moyen-Âge est au centre du programme de cinquième. D’ailleurs,
dans la séquence 6, tu vas étudier les histoires des chevaliers de la Table ronde en lisant le roman
de Michael Morpurgo intitulé Le Roi Arthur. Tu dois te le procurer dès maintenant.

Pour l’instant, tu vas travailler sur des textes qui ne concernent pas tous le Moyen-Âge, mais qui
portent sur un animal légendaire à cette époque : le dragon.

Avant d’étudier le premier texte, prends ton cahier-mémoire. En haut d’une nouvelle page, écris en
rouge le numéro et le titre de la séquence. Encadre-les.

Écris ensuite en rouge le numéro et le titre de la séance. Souligne-les.

Prends ton manuel et ouvre-le à la page 14. Lis à présent le texte suivant.

© Cned, Français 5e — 115

© Cned – Académie en ligne


Séquence 4 — séance 1

A Le cadre de l’histoire
Relis le premier paragraphe (lignes 1 à 8) puis réponds aux questions suivantes.
1- a) Dans quels lieux commence l’histoire ?
.....................................................................................................................................
b) Pourrais-tu citer précisément ce lieu ?
.....................................................................................................................................
2- a) L’époque à laquelle se passe l’histoire est-elle précisément définie ? ............................
b) Quels sont les deux éléments qui pourraient te faire penser à une époque particulière
de l’histoire ?
.....................................................................................................................................

Prends le corrigé et vérifie tes réponses.

B Le dragon
1- Comment s’appelle le dragon ? . .....................................................................................
2- Où vit-il ? .......................................................................................................................
3- Dans le deuxième paragraphe (lignes 9 à 28), relève les éléments qui permettent de
décrire le dragon.
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
4- Quelle arme utilise le dragon pour combattre ses adversaires ?
......................................................................................................................................
5- a) Est-ce la première fois que le dragon livre un combat ? ..............................................
b) Relève une information dans le premier paragraphe et une information dans le
deuxième paragraphe qui t’ont permis de répondre.
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
6- a) Dirais-tu que ce dragon est :
® amical ® hostile
b) Relève dans le deuxième paragraphe (lignes 9 à 28) deux groupes nominaux qui
justifient ta réponse.
......................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C Les adversaires du dragon


1- Comment s’appelle le héros ?.........................................................................................

116 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 1 — Séquence 4

2- Quels sont les quatre alliés de notre héros ?


Pour t’aider, on t’a indiqué à chaque fois dans quel paragraphe trouver la réponse.
- L’animal est ................................................................. (1er paragraphe, lignes 1 à 8)
- Le personnage est ........................................... qui s’appelle ....................................
(1er paragraphe, lignes 1 à 8)
- La force surnaturelle est ...................................... (4e paragraphe, lignes 39 à 48)
- L’objet est ...................................... qui porte le nom de ...........................................
(1er paragraphe, lignes 1 à 8 et 4e paragraphe, lignes 39 à 48)
Prends le corrigé et vérifie tes réponses aux questions des parties B et C.

D « Un combat sans merci »


« Sans merci » veut dire « sans pitié ».
1- Trouve les cinq étapes du schéma narratif dans le texte en t’aidant des indications ci-
dessous :
Situation initiale : invente une phrase comportant deux verbes à l’imparfait pour résumer
cette étape du récit qui va des lignes 1 à 10 :
......................................................................................................................................
Perturbation : trouve le verbe au passé simple qui l’exprime, ligne 4 :
......................................................................................................................................
Action : lignes 15 à 47 : invente un groupe nominal qui résume cette étape :
......................................................................................................................................
Résolution : trouve le verbe qui l’exprime ligne 47 :
......................................................................................................................................
Situation finale : déduis-la de la dernière phrase qui permet de la comprendre :
......................................................................................................................................
2- a) Deux passages du texte sont reproduits ci-dessous mais il manque des informations.
Retrouve ces passages puis complète-les en recopiant les verbes d’action utilisés dans
le texte.
Alors, saisi d’une effroyable colère, Fafnir ..................... son souffle, .................... sa
poitrine au maximum et... ...................... un infernal torrent de flammes !
Foudroyé et aveuglé, Fafnir ....................., .................. plusieurs coups de pattes dans
le vide. En vain. Siegfried, plus vif que lui, ........................ le premier. Fafnir ................
...........pour ne plus jamais se relever...
b) À quel temps sont conjugués les verbes que tu as recopiés ? ........................................
c) Pourquoi ce temps est-il utilisé dans le récit ?
Tu peux te reporter à la séance 7 de la séquence 2 pour t’aider à répondre.
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
d) Relis la phrase : Il oubliait sa propre souffrance (l. 30). Dans cette phrase, as-tu
l’impression :
que l’action de souffrir est en train de s’accomplir ®
que l’action de souffrir est achevée ®
Mets une croix dans la case qui te paraît la bonne.

© Cned, Français 5e — 117

© Cned – Académie en ligne


Séquence 4 — séance 1

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens Le discours narratif


Le discours narratif permet de raconter une histoire. Il met en scène des personnages
évoluant dans un cadre (lieux et époque). Il rapporte les événements, souvent organisés
en cinq étapes, vécus par les personnages.
Dans le discours narratif, on utilise généralement les temps du passé : le passé simple et
l’imparfait.

Remarque : « narrer » veut dire « raconter » et vient du latin narrare.

E Écrire la suite de l’histoire


Avant de faire l’exercice d’écriture, réponds à ces deux questions :
1- Pourquoi y a-t-il des points de suspension à la fin du texte, dans ton manuel page 15 ?
......................................................................................................................................
2- Quel est le titre de l’histoire dont tu as lu un extrait ? Reporte-toi à la fin du texte page 15.
......................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


Tu vas maintenant écrire la suite de l’histoire que tu viens de lire. Lis la remarque, puis le sujet.
Remarque :
La situation finale de l’extrait que tu as lu dans ton manuel est une nouvelle situation pour le
héros. Elle va servir de début au récit que tu vas écrire. Tu le commenceras juste après la mort
du dragon.
SUJET : En t’aidant du titre de la légende, imagine la suite de l’histoire. N’oublie
pas de respecter les informations qui te sont fournies par le texte que tu as étudié
: les informations sur le cadre et les personnages. Respecte également l’emploi des
temps du passé.

Rendez-vous dans le corrigé : tu y trouveras une méthode pratique pour réussir l’exercice !

le coin des curieux

Siegfried est un héros légendaire de la mythologie nordique. Tu peux donc trouver des informations
sur lui dans des dictionnaires, des encyclopédies, dans des livres de mythologie ou sur Internet.
Voici quelques mots clés qui t’aideront à utiliser un moteur de recherches : SIEGFRIED, DRAGON,
ANNEAU, NIEBELUNGEN.

118 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 2 — Séquence 4

Séance 2
Lire un texte descriptif
Dans cette séance, tu vas découvrir les caractéristiques du texte descriptif.
Avant de commencer, prends ton cahier-mémoire. Écris ensuite en rouge le numéro et le titre de
la séance. Souligne-les.
Lis le texte suivant intitulé « LES DRAGONS DE LA FORTUNE ».

Michael Ende, Die unendliche Geschichte © 1979 by Thienemann Publishing House, Thienemann Verlag GmbH, Stuttgart - Wien.

À présent, réponds aux questions. Attention, dans la première partie (partie A), tu travailleras
uniquement sur le premier paragraphe (lignes 1 à 19).

© Cned, Français 5e — 119

© Cned – Académie en ligne


Séquence 4 — séance 2

A Les différentes familles de dragons

1- a) Combien de familles de dragons sont décrites dans le premier paragraphe ? ...............

b) Relève les groupes nominaux qui permettent de désigner chaque famille de dragons.

......................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


2- a) Relève les adjectifs qualificatifs qui permettent de décrire les dragons communs.

......................................................................................................................................

......................................................................................................................................

b) Relève à présent les adjectifs qualificatifs qui permettent de décrire les dragons de la
Fortune.

......................................................................................................................................

......................................................................................................................................

c) D’après ces deux relevés, dirais-tu que ces deux familles de dragons :

® se ressemblent ® s’opposent

d) Complète le tableau suivant afin de comparer les deux familles de dragons.

Dragons communs Dragons de la Fortune

............................................. .............................................
Caractère des dragons ............................................. .............................................
............................................. .............................................
............................................. .............................................
Apparence de leur vol ............................................. .............................................
............................................. .............................................
............................................. .............................................
Ce qui sort de leurs bouches ............................................. .............................................
............................................. .............................................

3- a) Comment s’appelle le dragon que tu connais déjà ? (Reporte-toi au texte étudié dans
la séance 1).

......................................................................................................................................

b) À quelle famille ce dragon appartient-il ?

......................................................................................................................................

120 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 2 — Séquence 4

4- Étudie les comparaisons portant sur les Dragons (l. 3-17) en complétant le tableau
ci-dessous.
1er terme (ce qui est 2e terme (comparant)
Point commun Outils de comparaison
comparé) (ce à quoi l’on compare)
des serpents gigantesques
tels
et répugnants
Les Dragons
communs
................................... ...................................

sont des
créatures ................................... ...................................
légères

................................... ...................................
Les Dragons de
nagent
la Fortune
on dirait ...................................

leur voix est ................................... ...................................


...................................
5- a) Quel est le temps utilisé dans le premier paragraphe pour décrire les différentes
familles de dragons ?
......................................................................................................................................
b) Par cette description, que cherche à faire l’auteur ?
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé avant de faire les exercices de la deuxième partie. Pour cette
partie (partie B), tu devras travailler sur le deuxième paragraphe (lignes 20 à 28).

B Atréju et le dragon (lignes 20 à 28)


1- a) Relis la première phrase du deuxième paragraphe (lignes 20-22). Que fait Atréju ?
......................................................................................................................................
b) Relève le groupe nominal prépositionnel qui t’a permis de répondre.
......................................................................................................................................
c) En quoi cela justifie-t-il la description qui suit ?
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
2- Relève les expansions des noms suivants qui permettent de décrire le dragon :
corps (l. 22), écailles (l. 22), moustaches (l. 24), crinière (l. 25), tête (l. 27), prunelles (l. 27-28).
3- a) À quelle famille de dragon appartient celui que rencontre Atréju ?
......................................................................................................................................
b) Quel est le problème rencontré par ce dragon ?
......................................................................................................................................

© Cned, Français 5e — 121

© Cned – Académie en ligne


Séquence 4 — séance 2

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


4- a) À l’aide d’un dictionnaire, donne les différents sens du nom « fortune ».
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
b) Quels éléments relevés dans le tableau de la question 2 se rapportent à un des sens du
nom « fortune » ?
......................................................................................................................................
5- Quel est le temps verbal dans le deuxième paragraphe et pourquoi ?
- Le temps de base utilisé dans le deuxième paragraphe est ...........................................
- Ce temps est utilisé parce que ....................................................................................
..................................................................................................................................
..................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens Le discours descriptif


Le discours descriptif permet de « montrer » au lecteur un objet, un personnage ou un
lieu en le décrivant.
Pour que la description soit précise, on utilise :
- des expansions du nom : épithètes, compléments du nom, propositions subordonnées
relatives
- parfois des images : comparaisons et métaphores.
La description peut être écrite au présent ou à l’imparfait.

C Exercices de conclusion
NOIR DES HÉBRIDES
Avec le Vert gallois commun, il est l’un des deux dragons natifs de Grande-
Bretagne. Plus agressif que son compatriote gallois, il doit disposer d’un territoire
de deux cent cinquante kilomètres carrés par individu pour vivre dans de bonnes
conditions. D’une longueur qui peut atteindre neuf mètres, le Noir des Hébrides a des
écailles .........................., des yeux .................... ............................... et une rangée
de pointes ...................... mais ......................... comme des rasoirs le long de l’échine.
Sa queue se termine par une sorte de flèche et il est doté d’ailes de forme semblable
à celles d’une chauve-souris. Le Noir des Hébrides se nourrit principalement [...]
de gros chiens et même de pièces de bétail. Le clan des MacFusty, qui habite des
Hébrides depuis plusieurs siècles, a par tradition la charge de veiller sur les dragons
.......................... de l’archipel.
D’après Newt Scamander Les Animaux fantastiques

1- Complète le texte ci-dessus à l’aide des adjectifs suivants : courtes ; natifs ; rugueuses ;
étincelants ; coupantes ; violets.
2- Souligne les comparaisons dans le texte.
3- Encadre les verbes conjugués dans le texte.
Vérifie tes réponses dans le corrigé.

122 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 3 — Séquence 4

Séance 3
Identifier et utiliser le vocabulaire mélioratif
et le vocabulaire péjoratif
Dans la séance 2, tu as lu un texte descriptif. Tu te souviens sûrement qu’on y décrivait deux
familles de dragons : les Dragons communs, méchants, nauséabonds et laids et les Dragons de
la Fortune, gentils et gracieux. Pour décrire les premiers, on utilisait un vocabulaire défavorable,
péjoratif tandis que pour décrire les seconds, on utilisait un vocabulaire favorable, mélioratif.
Dans cette séance, tu vas apprendre à identifier ces différentes valeurs du vocabulaire.
Prends tout d’abord ton cahier-mémoire. Écris ensuite en rouge le numéro et le titre de la séance.
Souligne-les.
Tu vas lire un extrait d’un roman de Willis Hall intitulé Sauvons les dragons ! Il raconte
l’histoire d’un enfant du XXe siècle, Edgar, qui est envoyé au Moyen-âge grâce à une machine à
remonter le temps. Il se retrouve à la cour du roi Arthur et va aider le magicien Merlin à sauver les
dragons.
Lis le texte suivant.

Willis Hall, Sauvons les dragons, © Castor poche, Flammarion, 1998

© Cned, Français 5e — 123

© Cned – Académie en ligne


Séquence 4 — séance 3

Réponds aux questions suivantes.

A Une chasse au dragon


1- Avant de commencer l’étude du texte, vérifie que tu comprends bien tout le vocabulaire
en donnant la définition des mots suivants. Tu peux t’aider d’un dictionnaire.
- sevré : . ......................................................................................................................
- une haridelle : . ..........................................................................................................
- malin / maligne : .......................................................................................................
- une ravine : . ..............................................................................................................
- félon(ne) : .................................................................................................................
- s’égosiller :.................................................................................................................
- un destrier : ...............................................................................................................
- une pinède : ..............................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

Apprends par cœur les sens des mots « félon(ne) » et « destrier ». Ce sont des termes qui sont
souvent utilisés dans les romans de chevalerie et tu les retrouveras dans des textes que tu étudieras
dans les séquences 5, 6 et 7.
2- Quels sont les animaux présents lors de cette partie de chasse ?
® Un dragonneau ® Des vieux dragons ® Des chiens
® Une haridelle ® Un lièvre ® Des chevaux
3- a) Combien d’hommes sont présents lors de cette partie de chasse ?
..................................................................................................................................
b) Lesquels poursuivent l’animal ?
..................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B Le dragonneau
1- Le deuxième paragraphe se réduit à une phrase nominale : « Pauvre petite bête. »
Quel sentiment cette phrase exprime-t-elle ?
..................................................................................................................................
2- a) Dans le troisième paragraphe, relève les expressions qui permettent de décrire le
dragonneau.
..................................................................................................................................
..................................................................................................................................
..................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé.

124 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 3 — Séquence 4

b) D’après ton relevé, dirais-tu que le narrateur présente le petit dragon de façon
favorable ou défavorable ? .........................................................................................
3- a) Lis à présent les paroles des personnages (de « que la peste... » à « ...ronces »).
Relève les expressions nommant et qualifiant le dragonneau.
..................................................................................................................................
..................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé.
b) D’après ton relevé, dirais-tu que les personnages qui parlent ont une opinion favorable
ou défavorable du petit dragon ? ..............................................................................
4- a) Dans le troisième paragraphe, relève les trois adjectifs qualificatifs qui permettent de
décrire les dragons adultes.
..................................................................................................................................
..................................................................................................................................
b) L’opinion formulée sur les dragons adultes est-elle favorable ou défavorable ?
..................................................................................................................................
c) Toujours dans le troisième paragraphe, relève les deux expressions comportant des
adjectifs qui permettent de décrire les chevaux.
..................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé.
d) Compare les adjectifs utilisés pour décrire les dragons adultes et ceux utilisés pour
décrire les chevaux. Quels sont les deux adjectifs qui appartiennent à la même famille ?
..................................................................................................................................
e) Quelle est la différence de construction entre ces deux adjectifs ?
..................................................................................................................................
f) De ces deux adjectifs, lequel exprime une opinion défavorable ? Pourquoi ?
..................................................................................................................................
..................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens Le vocabulaire mélioratif et le vocabulaire péjoratif


Le vocabulaire mélioratif permet d’exprimer une opinion favorable sur une personne ou
une chose, en mettant l’accent sur les qualités et les aspects positifs.
Ex. : agile, superbe
Le vocabulaire péjoratif permet d’exprimer une opinion défavorable sur une personne ou
une chose, en soulignant les défauts et les aspects négatifs.
Ex. : stupide, hideux
Quelques suffixes apportent un sens péjoratif aux mots :
-âtre (verdâtre, une marâtre), -asse (paperasse), -aud (lourdaud)

© Cned, Français 5e — 125

© Cned – Académie en ligne


Séquence 4 — séance 3

5- a) Plusieurs mots du texte sont reproduits ci-dessous dans deux colonnes. À l’aide d’un
trait, relie chaque mot de la première colonne au mot de la deuxième colonne qui
signifie son contraire. Pour l’instant ne t’occupe pas de la première ligne vide du
tableau.

. ....................................................... . .......................................................
agile • • lourdaud

loyal • • félon
b) Au dessus de chaque colonne, écrit le titre qui correspond : « vocabulaire mélioratif » /
« vocabulaire péjoratif ».

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C Le terrain de chasse
1- a) Dans le troisième paragraphe (de « Cela dit... » à « ... ruisseau d’un bond ») et
dans le dialogue (de « que la peste ... » à « ... ronces »), relève les informations qui
permettent de décrire la forêt.
..................................................................................................................................
..................................................................................................................................
..................................................................................................................................
b) D’après ton relevé, dirais-tu que le terrain de chasse est un lieu
® agréable ® hostile
2- a) Dans la phrase reproduite ci-dessous, souligne le vocabulaire péjoratif.
De plus, la créature maligne les entraînait dans les pires ravines, à travers des fourrés
hostiles, des bosquets épineux.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


b) Réécris la phrase en remplaçant les mots que tu as soulignés par leurs antonymes :
tu emploieras ainsi un vocabulaire mélioratif.
..................................................................................................................................
..................................................................................................................................
..................................................................................................................................
La séance 3 est à présent finie. Avant de fermer ton cahier d’exercices ou de passer à la séance
suivante, vérifie tes réponses dans le corrigé.
Tu peux maintenant lire un livre choisi pour une lecture personnelle, ou commencer Le Roi Arthur
de Michael Morpurgo que tu étudieras à la séquence 6.

126 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 4 — Séquence 4

Séance 4
Raconter et décrire à partir d’un tableau
Dans les précédentes séances, tu as étudié de nombreux textes sur les dragons. Mais la littérature
n’est pas le seul art qui se soit intéressé aux dragons. Si tu ouvres ton manuel page 18, tu verras que
le dragon est aussi un personnage de bande dessinée. Des peintres ont également pris pour sujets
des dragons.
Paolo Uccello, peintre italien du XVe siècle, a représenté Saint Georges et le dragon dans deux
œuvres, l’une exposée à Paris, l’autre à Londres. C’est cette dernière que tu vas étudier.
Avant de commencer, prends ton cahier-mémoire. Écris en rouge le numéro et le titre de la séance.
Souligne-les.
Observe attentivement LE TABLEAU DE PAOLO UCCELLO, et réponds aux questions ci-après.

A Le décor et les personnages


1- a) Quels sont les éléments représentés ?
1) Ceux qui sont le plus près de toi : .....................................................................
2) Ce qu’il y a immédiatement derrière : ...............................................................
3) Ce qu’il y a dans le fond :..................................................................................
b) Le décor est-il placé devant ou derrière les personnages ? . ..........................................
c) Y a-t-il des éléments du décor qui sont placés plus loin que les autres ? Si oui, lesquels ?
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................

© Cned, Français 5e — 127

© Cned – Académie en ligne


Séquence 4 — séance 4

2- Complète le texte suivant :

On voit ................ personnages dans le tableau. En allant de gauche à droite, on voit


d’abord .........................., puis ................................ et .............................. monté
.............................. .
................................. et .................... sont devant .......................... tandis que ...............
.................... se trouvent devant ...................... . Le personnage qui attire le plus le regard
est ............................ car ............................................................... .
3- a) Quel personnage a la tête placée le plus en hauteur ?
......................................................................................................................................
b) Quel personnage a la tête placée le plus en bas ?
..................................................................................................................................
c) Quel objet fait le lien entre les deux personnages ?
..................................................................................................................................
d) Comment est vêtu le cavalier ?
..................................................................................................................................
4- a) Décris le dragon en complétant le tableau suivant :

Ressemblances avec
Parties du corps Couleurs
un autre animal
.............................................. ..............................................
Les dents
.............................................. ..............................................
.............................................. ..............................................
Les ailes
.............................................. ..............................................
.............................................. ..............................................
La queue
.............................................. ..............................................
.............................................. ..............................................
Les serres
.............................................. ..............................................

b) Quels sont les aspects effrayants du dragon ?


......................................................................................................................................
c) Quelles autres caractéristiques donnent une image moins effrayante du dragon ?
......................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens Étudier les personnages et le décor dans un tableau


Quand on regarde un tableau, il faut identifier le sujet, les personnages mis en scène et le
décor représenté.
Il faut ensuite observer l’organisation de ces éléments dans l’espace : ceux placés près du
spectateur sont au premier plan, ceux placés derrière sont au deuxième plan, ceux qui
forment le fond de l’image constituent l’arrière-plan.

128 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 4 — Séquence 4

B La composition du tableau
1- a) Quel objet relie Saint Georges au dragon ? .................................................................
Prends une règle. Place-la le long de l’arme de Saint-George reproduite ci-dessous. Trace un trait
bleu en suivant ta règle.

b) Quel objet relie la princesse au dragon ? . ...................................................................


Prends ta règle. Trace un trait bleu qui relie les mains de la princesse à l’endroit où la corde est
attachée au cou du dragon.
c) Quelle lettre de l’alphabet les deux traits bleus que tu as tracés sur l’image semblent-ils
former ?
......................................................................................................................................
Compare le travail que tu as fait sur l’illustration avec ce qui t’est proposé dans le corrigé. Corrige
également tes réponses aux précédentes questions.
d) Observe le dragon. Quelle partie de son corps forme la même lettre de l’alphabet ?
......................................................................................................................................
e) Observe le décor. Quel élément du décor forme cette même lettre de l’alphabet, mais à
l’envers ?
......................................................................................................................................
À l’aide de ton stylo bleu et de ta règle, trace, sur l’illustration, les contours de cet élément du décor.
f) Quel personnage semble enfermé à l’intérieur des quatre lignes que tu as tracées ?
......................................................................................................................................
g) Quel sens peux-tu donner à cet enfermement ?
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................

© Cned, Français 5e — 129

© Cned – Académie en ligne


Séquence 4 — séance 4

......................................................................................................................................

130 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 5 — Séquence 4

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens La composition d’un tableau


Dans un tableau, on peut repérer des lignes qui permettent de structurer l’image en
disposant les personnages et les objets de façon significative. Ces lignes s’appellent des
lignes de force.

C Le sujet du tableau

1- Fais des recherches sur la légende de Saint Georges et le dragon et résume cette légende en
quelques phrases sur ton cahier de brouillon.

Lis le résumé proposé dans le corrigé.

2- Selon toi, ce combat est-il réel ? La princesse court-elle vraiment un danger ?

D Raconter et décrire le combat de Saint Georges contre le dragon

En t’inspirant du tableau de Paolo Ucello, raconte le combat de Saint Georges contre le


dragon. Oppose les qualités de Saint Georges et la monstruosité du dragon en utilisant
du vocabulaire mélioratif et du vocabulaire péjoratif.

Pour préparer cet exercice, fais la liste du vocabulaire que tu vas utiliser pour décrire les
deux personnages :

Le vocabulaire péjoratif utilisé Le vocabulaire mélioratif utilisé


pour décrire le dragon pour décrire Saint Georges

................................................................ ................................................................
................................................................ ................................................................
................................................................ ................................................................
................................................................ ................................................................
................................................................ ................................................................

Lorsque tu as dressé tes deux listes de vocabulaire, tu peux les compléter en regardant les
propositions qui te sont faites dans le corrigé. Tu y trouveras en outre une méthode pratique pour
continuer l’exercice.

© Cned, Français 5e — 131

© Cned – Académie en ligne


Séquence 4 — séance 5

Séance 5
Étudier la formation des mots
Dans la séance 3, tu as appris que l’on pouvait utiliser certains suffixes à la fin des mots pour leur
donner un sens péjoratif. La séance 5 est une nouvelle leçon de vocabulaire dans laquelle tu vas
étudier la formation des mots, et apprendre les différents sens des préfixes et suffixes.
Prends tout d’abord ton cahier-mémoire. Écris en rouge le numéro et le titre de la séance.
Souligne-les.
À présent, lis le texte suivant qui est extrait du PETIT MANUEL DE DRAGONOLOGIE.

Ernest Drake, Petit manuel de dragonologie, © Milan Jeunesse, 2007

Après avoir lu le texte, réponds aux questions ci-dessous.

A Les mots formés par dérivation


1- a) Dans l’introduction du texte (de « Nous... » à « ... droits du dragon »),
trouve un antonyme du mot « malheur ».

......................................................................................................................................
b) Quelle est la partie commune entre ces deux mots ?

......................................................................................................................................
c) Dans l’article 6, trouve un autre mot formé à l’aide de cette partie commune appelée
le radical.

......................................................................................................................................
d) Donne d’autres mots formés à l’aide de ce radical.

......................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

132 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 5 — Séquence 4
1

j e retiens Le radical et les familles de mots


Le radical porte l’origine et le sens du mot.
Un préfixe est un élément placé devant le radical.
Ex. : bonheur
‚ ‚
préfixe radical
Un suffixe est un élément placé après le radical.
Ex. : heureux
‚ ‚
radical suffixe
Une famille de mots est l’ensemble des mots formés sur le même radical.
Ex. : bonheur, malheur, heureusement appartiennent à la même famille de mots ;
le radical commun est -heur.

2- a) Relève tous les noms communs qui sont des mots simples,
c’est-à-dire constitués uniquement d’un radical.

......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
b) Cherche des mots de la famille de « limite ».

......................................................................................................................................
c) Cherche des mots de la famille d’« œuvre ».

......................................................................................................................................
3- a) Voici différents mots. Dans chaque mot, encadre le radical.
- irréfléchis - proclamons

- imprudentes - impunis

b) Dans les mots complexes ci-dessus, on a ajouté systématiquement un élément

® avant le radical ® après le radical


c) Explique les mots « imprudent et « prudent ». Tu peux t’aider d’un dictionnaire si tu en
as besoin.

- imprudent : ...............................................................................................................

..................................................................................................................................
- prudent : ..................................................................................................................

......................................................................................................................................
d) Quelle est la différence de sens entre ces deux mots ?

......................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Apprends parfaitement le bilan suivant.

© Cned, Français 5e — 133

© Cned – Académie en ligne


Séquence 4 — séance 5

j e retiens
Les préfixes
Le préfixe permet de changer le sens du mot.
Les préfixes ont plusieurs sens :
Sens des préfixes Préfixes Exemples
in-, im-, il-, ir- irrégulier
mal-, mau malheureux
Préfixes exprimant une négation, dé-, des- désagréable
une privation, le contraire
dis- discontinu
anti- antidérapant
Préfixes permettent de situer dans
le temps et dans l’espace
devant, avant : anté- antécédent
après, avant : post- post-scriptum
devant : pré- préposition
à travers : trans- transporter
sous : sous-, sub- souterrain
autour : péri- périmètre
entre : inter- international
de l’autre côté : outre- outre-manche
Préfixe exprimant une répétition re- recopier
Préfixe signifiant « avec » co-, con-, com,- col-, cor- coéquipier
Préfixes intensifs archi-, extra-, hyper-, super- superpuissance, archiplein
(qui renforcent le sens)

4- a) Entoure les préfixes dans les mots suivants.


- malheur - inaliénable
b) Quel est le sens de ces préfixes ?
......................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé.
5- a) Dans le texte, trouve un mot nouveau inventé par l’auteur appartenant à la même
famille que « dragon ».
......................................................................................................................................
b) Quel élément a été rajouté au radical « dragon » ?
......................................................................................................................................
c) Donne d’autres noms que tu connais qui se terminent par le même suffixe.
......................................................................................................................................
d) Que désignent tous ces noms ?
......................................................................................................................................

134 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 5 — Séquence 4

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Apprends parfaitement le bilan suivant.

j e retiens
Les suffixes
Le suffixe a un sens et indique la classe (= nature) grammaticale du mot.
Tableau de quelques suffixes :
Sens et classe
Suffixes Exemples
grammaticale du mot
lavage, changement,
-age, -ment,
nom commun désignant une action distribution,
-tion, -erie, -ade
moquerie, ruade,
-ier, -eur, -ateur, écolier, professeur,
nom commun désignant une personne ou
-iste, -oir, - formateur, paysagiste,
un instrument
ologue hachoir, astrologue
gentillesse, chaleur,
-esse, -eur, -ie,
nom commun désignant une qualité camaraderie, équité,
-ité, -té, -itude
méchanceté, lassitude
-ard, -asse, -ace, fuyard, paperasse,
nom commun péjoratif
-et, -ette, -on, garçonnet, fillette,
ou diminutif
-eau chaton, dindonneau
chaleureux, chaleu-
-eux, euse ; -euf, adjectif désignant celui qui a une
reuse ; neuf, neuve ;
euve ; -eur, euse caractéristique
menteur, menteuse
-ard, -âtre adjectif péjoratif criard, verdâtre
-ment, adverbe dérivé d’un adjectif gentiment
-emment, adverbe dérivé d’un adjectif en -ent : intelligent intelligemment
-amment adverbe dérivé d’un adjectif en -ant : élégant élégamment

Réponds à la question suivante.


6- a) Voici une liste de suffixes : -âtre, -ment, -vore, -eur, -al. Utilise ces suffixes pour
former des mots dérivés à partir des mots simples ci-dessous. Attention, tu devras
parfois modifier le radical
- rouge ‡ . .....................................................................................................
- vert ‡ . .....................................................................................................
- jaune ‡ . .....................................................................................................
- herbe ‡ . .....................................................................................................
- contraire ‡ . .....................................................................................................
- ami ‡ . .....................................................................................................
- chasse ‡ . .....................................................................................................

© Cned, Français 5e — 135

© Cned – Académie en ligne


Séquence 4 — séance 6

b) Complète le texte suivant avec les mots dérivés que tu as formés dans l’exercice a).

Le dragon arc-en-ciel est un dragon ...................... . ................................ à ses


cousins mangeurs d’hommes, il est amateur de feuilles et de fleurs en tout genre.
Il ressemble à un ver de terre avec des ailes de chauve-souris. Sa peau a des reflets
..........................., .......................... et ..................................... Son dos est hérissé de
pointes semblables à celles des porcs-épics. Bien que ce dragon soit ..........................
., il est souvent victime des ..................................... qui le tuent pour revendre ensuite
ses griffes qui servent parfois de presse-papiers.

Vérifie tes réponses dans le corrigé avant de passer à la deuxième partie.

B Les noms formés par composition

1- Dans le texte que tu as complété ci-dessus, à quels animaux est comparé le dragon arc-
en-ciel ?

......................................................................................................................................

2- Observe les noms de ces animaux. Comment sont-ils formés ?

......................................................................................................................................

......................................................................................................................................

Vérifie tes réponses le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens
Les noms composés
Les noms composés sont formés de plusieurs mots. Ils peuvent être construits de
différentes façons :
- Les deux mots peuvent être soudés. ex. : un portemanteau
- Ils peuvent être reliés par un trait d’union. ex. : un timbre-poste
- Ils peuvent être reliés par une préposition. ex. : un ver de terre
- Ils peuvent être séparés par un blanc. ex. : un château fort

3- Dans le texte que tu as complété question 6, b), relève les autres mots composés.

......................................................................................................................................

......................................................................................................................................

La séance 5 est presque finie. Pour conclure, tu dois simplement vérifier tes réponses dans le corrigé.

136 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 6 — Séquence 4

Séance 6
Lire et écrire un texte explicatif

Dans la séance 1, tu as étudié le discours narratif et, dans la séance 2, le discours descriptif.
Tu vas à présent étudier le discours explicatif.
Prends tout d’abord ton cahier-mémoire. Écris en rouge le numéro et le titre de la séance.
Souligne-les.
Lis ensuite l’article de dictionnaire suivant.

Après avoir lu le texte, réponds aux questions ci-dessous.

A Un article de dictionnaire

1- Regarde la première ligne de l’article de dictionnaire. Indique, dans l’ordre, la nature des
informations fournies.

Tu peux te reporter à la séance 3 de la séquence 3 pour t’aider.

......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
2- a) Combien de parties composent cet article de dictionnaire ?.........................................

b) Combien de sens différents sont expliqués dans la première partie ? ...........................

© Cned, Français 5e — 137

© Cned – Académie en ligne


Séquence 4 — séance 6

c) Relève les abréviations utilisées dans la première partie et donne à chaque fois leur
sens.
Aide-toi du tableau des abréviations de ton dictionnaire.
. ....................................................................................................................................
. ....................................................................................................................................
d) Dans un article de dictionnaire, à quoi correspondent les passages écrits en italique ?
a Entoure la bonne réponse :
Ce sont des définitions, des exemples, des synonymes.
3- a) - Quels sont les synonymes de dragon pour le sens I ?
..................................................................................................................................
- Quel signe t’a permis de repérer ces synonymes ? . ....................................................
b) Utilise un dictionnaire pour rechercher la définition de « chimère ».
..................................................................................................................................
..................................................................................................................................
4- D’après tes réponses, dis à quoi sert un article de dictionnaire.
. ....................................................................................................................................
. ....................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens Le discours explicatif


Le discours explicatif donne des explications qui permettent de faire comprendre quelque
chose. Très souvent, on utilise pour cela un vocabulaire spécialisé, scientifique.
Ex. : L’article de dictionnaire est un texte explicatif.
Des schémas et des illustrations peuvent accompagner les explications.

B Écrire un texte explicatif


Tu vas à présent composer un texte expliquant ce qu’est une chimère.
Avant de commencer, tu dois faire quelques recherches.
1- Relis la définition de la chimère que tu as notée à la question A 3 b. Réponds ensuite aux
questions suivantes :
La chimère a :
- une tête et un poitrail de .............................................................................................
- un ventre de ................................................................................................................
- une queue de ..............................................................................................................
- des ailes d’...................................................................................................................

138 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 7 — Séquence 4

2- Reprends ensuite le dictionnaire pour chercher l’étymologie de « chimère ».

. ....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

3- D’après sa description, dirais-tu que c’est un animal ovipare ?

® oui ® non

4- Que mange la chimère ?

. ....................................................................................................................................

. ....................................................................................................................................

5- Où vit la chimère ?

. ....................................................................................................................................

Rédige à présent un petit texte explicatif d’une dizaine de lignes présentant la

chimère. Utilise le présent pour conjuguer tes verbes. Revois si nécessaire sa

conjugaison dans la séance 3 de la séquence 2.

Exploite bien les réponses que tu as données aux questions. Rendez-vous dans le corrigé : tu y

trouveras une méthode pratique pour réussir l’exercice.

© Cned, Français 5e — 139

© Cned – Académie en ligne


Séquence 4 — séance 7

Séance 7
Accorder les noms au pluriel
Tu as à présent de nombreuses connaissances sur les dragons, sur leur lieu de vie, sur leur
apparence... Les phrases sur lesquelles tu vas travailler dans cette séance reprennent ces
informations. En travaillant sur ces phrases, tu vas apprendre à accorder correctement les noms au
pluriel.
Avant de commencer, prends ton cahier-mémoire. Écris en rouge le numéro et le titre de la séance.
Souligne-les.

A Le pluriel des noms


1- a) Réécris au pluriel la phrase suivante : « Le dragon s’ennuyait au fond de sa caverne. »
. ....................................................................................................................................
. ....................................................................................................................................
b) Quelle lettre as-tu ajoutée au(x) nom(s) pour former le pluriel ? . ................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


2- a) Complète les phrases suivantes en mettant à chaque fois le nom proposé entre
parenthèses au pluriel. Aide-toi d’un dictionnaire si besoin !
- Les dragons sont des animaux fantastiques qui sont souvent représentés sur les
(vitrail) .......................... des églises.
- Dans les légendes, les dragons sont des (animal) .......................... dangereux.
- Ils allument souvent des (feu) .......................... violents qui détruisent des villages
entiers.
- C’est pourquoi, ils sont chassés par les chevaliers qui utilisent des épées, des flèches et
des (pieu) .......................... pour les combattre.
- En plus, les chevaliers convoitent les pierres et les (métal) .......................... précieux
que gardent les dragons.
- Quand un chevalier tue un dragon, il emporte le trésor pour faire des (cadeau)
........................ à ses proches.
- Mais il est difficile d’approcher les dragons sans être vu car ils ont une vue aussi
perçante que celle des (hibou) ........................
b) Dans les phrases ci-dessus, quelle lettre est ajoutée aux noms pour former le pluriel ?
. ....................................................................................................................................
c) Pour quels mots la prononciation du nom a-t-elle changé ? Donne le nom au pluriel
puis remets-le au singulier.
. ....................................................................................................................................
. ....................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé.

140 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 7 — Séquence 4

Exceptionnellement, tu ne dois pas recopier le bilan qui suit mais TU DOIS LE CONNAÎTRE
PARFAITEMENT.

j e retiens Le pluriel des noms


Généralement, pour former le pluriel des noms, on ajoute un –s au nom singulier.
Les noms qui se finissent par –ail au singulier prennent un –s au pluriel (ex : les détails)
sauf : bail > baux ; corail > coraux ; émail > émaux ; soupirail > soupiraux ;
travail > travaux ; vitrail > vitraux.
Les noms qui se finissent par –ou au singulier prennent un –s au pluriel (ex : les fous)
sauf : bijou > bijoux ; caillou > cailloux ; chou > choux ; genou > genoux ;
hibou > hiboux ; joujou > joujoux ; pou > poux ; .
Les noms qui se finissent par –eu, -au, -eau au singulier prennent un –x au pluriel ,
exemples : les lieux (les endroits), les tuyaux, les cadeaux
sauf : bleu > bleus ; émeu (oiseau d’Australie) > émeus ; lieu (le poisson) > lieus ;
pneu > pneus ; landau > landaus.
Les noms qui se finissent par –al au singulier prennent un –aux au pluriel (ex : les chevaux)
sauf : bal > bals ; carnaval > carnavals ; cérémonial > cérémonials ; chacal > chacals ;
festival > festivals ; récital > récitals ; régal > régals
Remarque : un idéal > des idéals ou des idéaux

3- a) Sur ton cahier de brouillon réécris au pluriel le texte suivant. Attention, ne change
pas les informations qui sont soulignées.
D’après la légende, Tristan rencontra un dragon dans un bois. Au début, il entendit
juste un bruit, comme celui que ferait une souris. Mais il vit bientôt apparaître un
monstre caché derrière un résineux. C’était un homme dragon. Son visage était couvert
d’écailles et son nez ressemblait à une corne.

Avant de regarder la correction dans le corrigé, relis le texte que tu as écrit.

Vérifie que tu as bien fait les accords en complétant le tableau suivant :


Les consignes sont respectées
Récapitulatif des consignes
FAIT À FAIRE
Tu as mis les déterminants au pluriel.

Tu as mis les noms au pluriel.


Tu as mis au pluriel les participes passés « caché »
et « couvert ».
Tu as remplacé « celui » par « ceux ».

Tu as accordé les verbes avec les sujets.

Tu n’as pas transformé les éléments soulignés.

© Cned, Français 5e — 141

© Cned – Académie en ligne


Séquence 4 — séance 7

Vérifie à présent ton texte dans le corrigé. Il est important que tu le corriges avant de passer à la
question suivante.
b) Compare le texte au singulier et celui au pluriel. Quels sont les noms qui ont la même
orthographe au singulier et au pluriel ?

. ....................................................................................................................................

. ....................................................................................................................................

c) Par quelles lettres se terminent ces noms lorsqu’ils sont au singulier ?

. ....................................................................................................................................

4- a) Sur ton cahier de brouillon réécris le texte ci-dessous au singulier. Attention, certains
mots ne peuvent pas s’employer au singulier. À toi de les reconnaître.

Les chevaliers avaient enfin achevé les préparatifs pour aller chasser les dragons. Les
ténèbres entouraient encore leur maison. Mais ils devaient partir. La peur leur nouait les
entrailles. Mais ils ne pouvaient pas se dérober : les mœurs et les codes des chevaliers les
obligeaient à partir au combat.

Avant de regarder la correction dans le corrigé, relis le texte que tu as écrit. Vérifie que tu as bien
fait les accords en complétant le tableau suivant :

FAIT À FAIRE

Quand tu le pouvais, tu as mis les noms au singulier.

Quand il le fallait, tu as mis les déterminants au singulier.

Tu as remplacé le déterminant « leur » par « sa » et


le pronom « leur » par « lui ».

Tu as vérifié les accords des verbes avec les sujets.

b) Quels sont les mots que tu n’as pas pu mettre au singulier ?

. ....................................................................................................................................

. ....................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Apprends ce qui suit.

j e retiens
Les noms invariables
Les noms qui se terminent par –s, -x, -z au singulier sont invariables (leur forme au pluriel
est la même qu’au singulier).
Certains noms ne s’emploient qu’au singulier (ex. : le bétail).
À l’inverse, d’autres noms ne s’emploient qu’au pluriel : les entrailles, les funérailles, les
gens, les mœurs, les préparatifs, les ténèbres...

142 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 7 — Séquence 4

B Le pluriel des noms composés


Dans la séance 5, tu as appris ce qu’étaient les noms composés. Tu vas à présent apprendre à les
accorder.
Règle :
Seuls les adjectifs et les noms qui forment les noms composés peuvent prendre la marque
du pluriel.
1- Complète les phrases suivantes en mettant à chaque fois le nom proposé entre
parenthèses au pluriel. Aide-toi d’un dictionnaire si besoin !

- Les dragons et les (chauve-souris) ........................ ont des ailes identiques.

- Les dragons vivent dans des grottes ou des (sous-sol) ........................

- Lorsqu’un dragon assiège un château, les chevaliers organisent des (contre-attaque)


........................

- Les moineaux et les (rouge-gorge) ........................ ne vivent pas dans les mêmes forêts
que les dragons.

- Parfois, les chevaliers utilisent des griffes de dragon comme des (presse-papier)
........................

Vérifie tes réponses dans le corrigé avant de passer à l’exercice suivant.


2- Complète le tableau ci-dessous en indiquant la classe grammaticale de chaque mot qui
forme les noms composés (nom, adjectif, verbe, adverbe, préposition), puis mets une
croix lorsque, au pluriel, tu dois ajouter un -s aux noms qui forment les mots composés.

Lorsque le nom
Classe Classe composé est au pluriel
Noms composés grammaticale du grammaticale du
1er mot 2e mot J’accorde J’accorde
le 1er mot le 2e mot

Ex : un taille-bordure verbe nom ˚


Une chauve-souris ......................... .........................

Un sous-sol ......................... .........................

Une contre-attaque ......................... .........................

Un rouge-gorge ......................... .........................

Un presse-papiers ......................... .........................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

© Cned, Français 5e — 143

© Cned – Académie en ligne


Séquence 4 — séance 8

j e retiens Le pluriel des noms composés


Seuls les adjectifs et les noms qui forment les mots composés peuvent se mettre au pluriel.
Ex. : un porc-épic ‡ des porcs-épics.
Les adverbes, les prépositions et les verbes utilisés pour former les noms composés sont
invariables.
Ex. : un pèse-personne ‡ des pèse-personnes : verbe + nom
Le sens empêche parfois la mise au pluriel.
Ex. : des porte-bonheur ‡ des objets qui apportent le bonheur
des arcs-en-ciel ‡ des arcs dans le ciel
des casse-croûte ‡ on dit que l’on « casse la croûte »

C Auto-dictée

Apprends par cœur le texte ci-dessous. Tu devras le réciter par écrit, sans le regarder. Cet exercice te
permettra de travailler à la fois ta mémoire et ton orthographe.

Les oiseaux volent, les poissons nagent et les lièvres courent. On peut attraper
les lièvres avec des collets, les poissons avec des filets, les oiseaux avec des pièges.
Mais comment attraper les dragons qui volent dans les arcs-en-ciel, qui nagent dans
les bas-fonds marins et qui parcourent en quelques enjambées les trois-quarts de la
terre ? Les dragons sont hors de portée des armes humaines.

D’après le Livre des êtres Imaginaires de Borgès.

Pour préparer cet exercice, commence par relever les noms composés.

Analyse ensuite leur formation.

Vérifie ton relevé et ton analyse des noms composés dans le corrigé.

Apprends ensuite le texte par cœur.

Lorsque tu auras appris le texte par cœur, prends une feuille et fais l’exercice d’auto-dictée.

Une fois ce travail fini, compare ton texte avec celui écrit ci-dessus.

144 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 8 — Séquence 4

Séance 8
Je m’évalue
À la fin de chaque séquence, tu feras un bilan de ce que tu as appris. Cela te permettra de faire le
point sur ce que tu dois savoir. Complète maintenant le tableau suivant. Bien sûr, si tu as oublié
quelque chose ou si tu n’es pas sûr de toi, tu peux utiliser ton cours. Lorsque tu auras fini, prends
le corrigé et vérifie tes réponses. Il est très important que ce tableau de synthèse ne comporte pas
d’erreurs.

Je connais Je suis capable de

• souligner les passages narratifs,


surligner le passage descriptif :
• les différentes sortes de discours et leurs
emplois. Tristan chevaucha à la rencontre du
Ë Le discours ..................... qui est utilisé dragon. En chemin, il rencontra un soldat
pour .................................................... qui lui dit : « Retournez d’où vous venez
Ë Le discours ..................... qui est utilisé sinon le dragon ne va pas tarder à vous tuer.
pour ................................................ « Tristan passa outre le conseil du lâche et
Ë Le discours ..................... qui est utilisé partit vers le dragon. Enfin il l’aperçut :
pour .................................................... le dragon avait deux cornes, des oreilles
vertes et une queue de serpent.
• les emplois du vocabulaire mélioratif qui • fabriquer des noms ou des adjectifs
permet .................................................. péjoratifs à partir des radicaux suivants :
................................................................. et - rouge : ................................................
ceux du vocabulaire péjoratif qui permet
............................................................... - beau : .................................................
- lourd : ................................................
- paille : ................................................

© Cned, Français 5e — 145

© Cned – Académie en ligne


Sommaire de la séquence 5

t Séance 1  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147
Lire un premier récit de combat au Moyen âge  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 147

t Séance 2  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 152
étudier un univers épique  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 152

t Séance 3  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 156
Identifier et analyser les phrases simples et les phrases complexes  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 156

t Séance 4  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 160
Raconter un combat de nobles chevaliers  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 160

t Séance 5  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 163
Lire le roman Le Roi Arthur  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 163

t Séance 6  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 164
Découvrir l’équipement des chevaliers  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 164

t Séance 7  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .168
Accorder correctement l’adjectif  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 168

t Séance 8  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 176
Je m’évalue  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 176

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit
respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que
par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute
reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours
ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits.
©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne


séance 1 — Séquence 5

Séance 1
Lire un premier récit de combat au Moyen Âge
L’étude du Moyen-Âge est au centre du programme de cinquième. Dans la séquence 6, tu étudieras
l’histoire des chevaliers de la Table ronde en lisant le roman de Michael Morpurgo intitulé Le Roi
Arthur.

Dans la séquence 5 qui commence, tu vas étudier les récits de combats dans les textes du Moyen
Âge. Ce sera l’occasion de découvrir le monde de la chevalerie, les rituels de combat et le code
d’honneur des chevaliers ainsi que les armes utilisées à cette époque.

Pour commencer cette séquence, tu vas étudier un extrait d’un roman de Chrétien de Troyes,
écrivain célèbre du XIIe siècle, qui a écrit de nombreuses histoires sur les chevaliers de la Table
ronde. Ses cinq romans, dont Yvain ou le chevalier au lion, sont écrits en vers.

Avant de commencer, prends ton cahier-mémoire. En haut d’une nouvelle page, écris en rouge le
numéro et le titre de la séquence. Encadre-les.

Écris ensuite en rouge le numéro et le titre de la séance. Souligne-les.

À présent, lis attentivement le texte ci-dessous. Le vocabulaire est expliqué à la suite. Puis réponds
aux questions.

30
5

35
10

40
15

© Chrétien de Troyes, Yvain ou le chevalier au lion, Gallimard,


Folio Junior
20

25

© Cned, Français 5e — 147

© Cned – Académie en ligne


Séquence 5 — séance 1

Vocabulaire du texte :
1- messire : titre réservé aux seigneurs
2- ouïr : entendre
3- un essart : une terre défrichée
4- une merveille : ici a le sens d’une chose étonnante ; peut aussi signifier une chose
extraordinaire, prodigieuse, surnaturelle
5- félonne : traîtresse ; félonie : traîtrise
6- occire : tuer
7- un écu : un bouclier
8- une oule : une marmite
9- preux : vaillant
10- « et toute sa face mouillait de larmes » : et il mouillait de larmes tout son visage

A Les personnages
1- Comment s’appelle le chevalier ? ....................................................................................

2- Quels sont les autres personnages ? ................................................................................

3- Quelle relation entretient chaque personnage avec les autres ?

......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
4- a) Dans le tableau suivant, relève les informations qui permettent de décrire le serpent.

Description physique Description morale

.......................................................... ..........................................................
.......................................................... ..........................................................
.......................................................... ..........................................................
.......................................................... ..........................................................
.......................................................... ..........................................................
.......................................................... ..........................................................
.......................................................... ..........................................................

b) Qu’est-ce qui sort de la bouche du serpent ? .............................................................

c) Le serpent mis en scène dans ce texte est-il

® un serpent ordinaire ? ® un serpent fabuleux ?

d) Si c’est un serpent fabuleux, donne le nom exact de cette créature.

......................................................................................................................................
5- Relève les informations qui donnent une description morale du lion.

......................................................................................................................................
......................................................................................................................................

148 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 1 — Séquence 5

6- Relie d’un trait le nom de chaque animal avec les éléments qu’il symbolise
(qu’il représente) :
Le serpent • • est le • au Moyen • il incarne
défenseur Âge, il est la tentation,
du bien. parfois le pêché et le
associé mensonge.
au Christ.

Le lion • • est le • dans la • il incarne la


représen- Genèse, force,
tant du mal. il symbolise le pouvoir et
le diable. la justice.

Vérifie tes réponses dans le corrigé avant de passer à la deuxième partie.


Consulte à présent dans le corrigé l’encadré intitulé « Le coin des curieux ».

B Le combat
Réponds aux questions sur ton cahier de brouillon.
1- a) Dans le combat entre le serpent et le lion, qui semble gagner ?
b) Dans le premier paragraphe (de « Messire Yvain cheminait… » à « …le moins qu’il put. »),
relève les informations qui justifient ta réponse à la question a).
2- a) Quel animal est combattu par Yvain ?
b) Qui gagne ce combat ?
c) Quel sort le vainqueur réserve-t-il à son adversaire ?
3- a) Relève les verbes d’action entre les lignes 14 et 20.
b) À quel temps sont-ils ?
c) Est-ce ce temps qui est utilisé au début du récit ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan ci-
dessous. Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens Le présent de narration


Dans un récit, on utilise parfois le présent à la place du passé simple, pour rendre le texte
plus vivant et donner au lecteur l’impression d’assister à la scène. Ce présent s’appelle le
présent de narration.

Tu as étudié les autres valeurs du présent dans la SÉQUENCE 2, à la séance 4. N’hésite pas à les
réviser aussi, si tu ne t’en souviens pas très bien.
4- a) Dans le premier paragraphe, relève les verbes appartenant au champ lexical du
combat.
RAPPEL : Un champ lexical est l’ensemble des mots appartenant au même domaine.
Ex. : naviguer, marin(e), vague, tempête appartiennent au champ lexical de la mer.
b) Quels objets Yvain utilise-t-il pour se battre et se protéger ?

© Cned, Français 5e — 149

© Cned – Académie en ligne


Séquence 5 — séance 1

Vérifie tes réponses dans le corrigé avant de passer à la troisième partie.

C L’attitude du lion à l’égard d’Yvain


Réponds aux questions sur ton cahier de brouillon.
1- a) Après avoir vaincu le serpent, quelle réaction Yvain attend-il du lion ?
b) Quelle est l’attitude du lion lorsqu’Yvain l’a libéré ?
® Il se montre menaçant ® Il se montre indifférent ® Il se montre soumis
2- a) Relis le deuxième paragraphe (de « Quand il eut délivré le lion… » à « … servir ce
maître et le protéger. »). Relève tous les gestes et marques de comportement du lion.
b) Pourquoi le lion a-t-il cette attitude ?
3- a) Dans le deuxième paragraphe, trouve un verbe qui appartient à la même famille
qu’humilité. Quel est leur radical ?
b) En t’aidant d’un dictionnaire, donne le sens du verbe que tu as relevé à la question
précédente. N’oublie pas de le mettre d’abord à l’infinitif : c’est le verbe …………………

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens Le code d’honneur des chevaliers


Lorsqu’un chevalier sauve la vie d’un autre chevalier, ce dernier lui doit allégeance : il lui
promet fidélité et obéissance.

Observe maintenant l’image suivante.

D La représentation du combat d’Yvain dans une illustration médiévale


Ci-dessus, tu peux voir une miniature du XVe siècle représentant un combat d’Yvain contre un
dragon. Observe bien cette illustration puis réponds aux questions ci-dessous. Reporte-toi à la
séance 4 de la séquence 4 si tu as besoin d’aide pour comprendre le vocabulaire technique utilisé
pour l’analyse de l’image.

150 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 1 — Séquence 5

Réponds aux questions sur ton cahier de brouillon.


1- a) Quels personnages constituent le premier plan de l’image ?
b) Que vois-tu au deuxième plan, à gauche ?
c) Relis le début du texte que tu as étudié. Où se passe le combat entre Yvain et le serpent ?
d) Ce lieu est-il représenté dans l’illustration ?
e) Que vois-tu au deuxième plan, à droite ?
f) Décris l’arrière-plan de l’illustration.
g) L’arrière-plan fait-il partie de la scène représentée dans l’illustration ?
h) À quel élément propre à l’architecture des cathédrales médiévales l’arrière-plan te
fait-il penser ?
2- Observe attentivement l’adversaire d’Yvain. En quoi est-il différent de la description qui en
est donnée dans le texte ?
3- Observe attentivement le lion (et notamment sa queue). En quoi la scène représentée
dans l’illustration est-elle différente du combat raconté dans le texte ?
4- Observe le chevalier. Quel est son équipement ?

Consulte maintenant le corrigé et lis l’encadré intitulé « Le coin des curieux » après avoir vérifié tes
réponses.

© Cned, Français 5e — 151

© Cned – Académie en ligne


Séquence 5 — séance 2

Séance 2
Étudier un univers épique
Dans cette séance, tu vas étudier un nouvel extrait d’ Yvain le chevalier au lion de Chrétien
de Troyes. Ce sera pour toi l’occasion de découvrir le style épique, utilisé traditionnellement dans
les récits de combat. Une épopée est une œuvre poétique célébrant les exploits d’un héros.
L’adjectif « épique » signifie « se rapportant à l’épopée ».
Avant de commencer, prends ton cahier-mémoire. Écris en rouge le numéro et le titre de la séance.
Souligne-les.
Lis maintenant ce texte intitulé Un vaillant chevalier.

152 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 2 — Séquence 5

A Les adversaires
1- Dans le tableau suivant, relève :
- les noms des deux adversaires
- les reprises nominales et pronominales désignant chaque combattant
- les armes de chaque combattant

Nom des adversaires .......................................... ..........................................

.......................................... ..........................................
Reprises nominales .......................................... ..........................................
.......................................... ..........................................

.......................................... ..........................................
Reprises pronominales .......................................... ..........................................
.......................................... ..........................................

Les armes .......................................... ..........................................

2- Laquelle des deux armes te semble la plus perfectionnée ?


......................................................................................................................................
3- Pourquoi Yvain combat-il le géant ?
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
4- De qui Yvain reçoit-il l’aide ? Que symbolise-t-il ?
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
5- a) Relève les comparaisons utilisées à propos du géant.
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
b) À quels éléments naturels le géant est-il comparé ?
......................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan ci-
dessous. Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens L’univers épique


L’univers épique met en scène des chevaliers courageux qui affrontent des personnages
malfaisants, le plus souvent des êtres monstrueux comme des géants ou des dragons.
Cette division du monde en forces du bien et du mal s’appelle le manichéisme.

© Cned, Français 5e — 153

© Cned – Académie en ligne


Séquence 5 — séance 2

6- Relis la dernière comparaison utilisée à propos du géant.


a) Sur quelle caractéristique physique du géant met-elle l’accent ?
b) Dirais-tu que cette comparaison :
® exagère cette caractéristique physique ?
® présente objectivement (de façon neutre) cette caractéristique physique ?
® minimise cette caractéristique physique ?
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan ci-
dessous. Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens
Le style épique : l’hyperbole
Pour magnifier les qualités du chevalier ou pour accentuer les défauts de ses adversaires,
le style épique recourt souvent à des hyperboles.
L’hyperbole est une figure de style qui consiste à exagérer les choses décrites.

Remarque : Le procédé de l’exagération consiste à employer des termes excessifs.


Ex. : un bruit à réveiller les morts, avoir cinquante mille choses à faire, une voiture grande
comme un paquebot…

B Le combat
1- a) Dans le tableau suivant, relève les verbes d’action dont Yvain est le sujet et ceux dont
le géant est le sujet.

Verbes d’action dont Yvain est le sujet : Verbes d’action dont le géant est le sujet
................................................................ ................................................................
................................................................ ................................................................
................................................................ ................................................................
................................................................ ................................................................
................................................................ ................................................................
b) À quel champ lexical appartient la majorité de ces verbes ?
......................................................................................................................................
2- Quelle est la valeur du présent utilisé pour conjuguer le verbe « abattre » dans la
proposition « celui d’un chêne qu’on abat » (ligne 32) ?
......................................................................................................................................
3- a) Relève la phrase dans laquelle l’attaque du lion contre le géant est racontée.
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
b) Dans la phrase que tu as relevée, souligne les verbes conjugués au présent.
c) Quel effet produit l’accumulation de ces verbes ?
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................

154 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 2 — Séquence 5

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan ci-
dessous. Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens Le style épique : l’accumulation


L’accumulation est une figure de style qui consiste à accumuler des mots ou groupes de mots
de même nature grammaticale (noms, adjectifs, verbes), pour mettre en évidence une idée.

4- Fais la liste, dans l’ordre, des coups que se portent les différents adversaires.

Attaquants Coups portés


1re attaque ................................ ...................................................................
2e attaque ................................ ...................................................................
3e attaque ................................ ...................................................................
4e attaque ................................ ...................................................................
5e attaque ................................ ...................................................................
6e attaque ................................ ...................................................................

5- Selon toi, pourquoi est-il important qu’Yvain ne gagne pas immédiatement le combat
contre le géant ?
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Passe ensuite à la troisième partie.

C Expression écrite
Sujet : Commente la lutte entre Yvain et le géant, comme si tu étais un
journaliste sportif.
Aide :
- Fais le portrait de chacun des deux personnages en utilisant des
comparaisons et des hyperboles (exagérations).
- Détaille les coups de l’un et de l’autre, les différentes péripéties ; emploie
des verbes d’action, des adverbes exprimant la violence (ex : furieusement et
énergiquement, ligne 20 du texte d’origine).
- Varie les termes pour désigner chacun des deux combattants.

Lorsque tu as relu ton brouillon et que tu l’as corrigé, recopie ton texte sur ton cahier-mémoire.

Ensuite, lis un exemple de ce qu’il était possible d’écrire pour répondre au sujet dans le corrigé.
Enfin, lis attentivement l’encadré intitulé « Le coin des curieux ».

Continue maintenant la lecture du livre de M. Morpurgo, Le Roi Arthur.

© Cned, Français 5e — 155

© Cned – Académie en ligne


Séquence 5 — séance 3

Séance 3
Identifier et analyser les phrases simples
et les phrases complexes
Dans cette séance, tu vas travailler sur la construction des phrases de l’extrait d’ Yvain le chevalier
au lion que tu as étudié dans la séance 2.
Avant de commencer, prends ton cahier-mémoire. Écris en rouge le numéro et le titre de la séance.
Souligne-les.
Relis le texte intitulé « Un vaillant chevalier ».
Réponds ensuite aux questions sur ton cahier de brouillon.

A LA PHRASE SIMPLE
1- Voici deux phrases du chapeau qui introduit le texte :
- Yvain, un chevalier de la Table ronde, a sauvé un lion attaqué par un serpent, en
coupant celui-ci en deux.
- Yvain décide de le combattre.
a) Encadre les verbes conjugués dans chaque phrase.
b) Combien de verbe(s) conjugué(s) comporte chaque phrase ? . ....................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens La phrase simple


Une phrase simple ne comporte qu’un seul verbe conjugué, donc qu’une seule
proposition.

2- Observe les deux phrases simples que tu as étudiées dans la question 1.


a) Une phrase simple est-elle toujours une phrase courte ?
b) Recopie la phrase simple qui est la plus longue.
c) Dans la phrase que tu as recopiée, mets entre parenthèses tous les passages facultatifs,
c’est-à-dire les passages que tu peux enlever sans que la phrase perde son sens.
d) Quelles sont les fonctions grammaticales des groupes de mots que tu as mis entre
parenthèses ? Ne t’inquiète pas si tu ne les connais pas toutes.
e) Recopie à nouveau cette phrase en retirant tous les éléments que tu as mis entre
parenthèses.
Vérifie tes réponses dans le corrigé.
3- a) Dans la phrase « Yvain a sauvé un lion », souligne le verbe en rouge.
b) Trouve le sujet de ce verbe grâce à c’est…. qui + verbe conjugué.
c) Quel mot a besoin du complément « un lion » ?
d) Le groupe nominal « un lion » peut-il être supprimé ? Pourquoi, selon toi ?

156 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 3 — Séquence 5

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant en
passant une ligne. Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens
Une phrase simple peut être minimale ou étendue :
- Dans une phrase simple minimale, aucun élément ne peut être retiré. Elle est réduite au
groupe sujet et au groupe verbal.
- Une phrase simple étendue est une phrase simple minimale enrichie par des groupes de
mots facultatifs (que l’on peut supprimer).

Réponds aux questions sur ton cahier de brouillon.


4- a) Dans le texte, entre les lignes 1 à 24, relève les deux phrases simples.

b) Mets une croix devant la phrase simple étendue.

c) Réduis cette phrase simple étendue (qui est précédée d’une croix) à une phrase simple
minimale.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B La phrase complexe

1- a) Recopie la première phrase du deuxième paragraphe (lignes 19-20) et encadre


les verbes conjugués.

b) Combien de verbes conjugués comporte cette phrase ?

c) Transforme cette phrase en deux phrases simples.

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras. N’oublie pas de lire les définitions qui suivent l’encadré.

j e retiens
La phrase complexe
Une phrase complexe comporte plusieurs verbes conjugués donc plusieurs propositions.
Dans une phrase complexe, les propositions peuvent être :
1- juxtaposées par un signe de ponctuation : virgule, point virgule, deux points.
2- coordonnées par une conjonction de coordination (et ou ni mais or car donc) ou un
adverbe de liaison : (puis, aussi, ensuite)…
Ces propositions pourraient exister seules en phrases simples.

Définitions : juxtaposées veut dire placées l’une à côté de l’autre sans mot de liaison
entre elles.

Coordonnées veut dire reliées par une conjonction de coordination ou un adverbe de liaison.

© Cned, Français 5e — 157

© Cned – Académie en ligne


Séquence 5 — séance 3

2- Dans les phrases suivantes, encadre les verbes conjugués. Indique à chaque fois le
nombre de propositions réunies dans ces phrases complexes, et précise si ces propositions
sont coordonnées ou juxtaposées.

- Le géant tombe, la mort le presse.

Ë Cette phrase comporte …………….. propositions qui sont ..........................................

- Il trouve le géant à découvert car celui-ci se fiait à sa force.

Ë Cette phrase comporte …………….. propositions qui sont ..........................................

- Il bondit furieusement et s’agrippe énergiquement au géant.

Ë Cette phrase comporte …………….. propositions qui sont ..........................................

- Le géant parvient à se dégager mais crie et hurle comme un taureau car le lion l’a
blessé grièvement.

Ë Cette phrase comporte …………….. propositions qui sont ..........................................

- Il lève son pieu à deux mains et croit frapper l’animal mais il rate son coup.

Ë Cette phrase comporte …………….. propositions qui sont ..........................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


Réponds aux questions suivantes sur ton cahier de brouillon.
3- a) Recopie la dernière phrase du texte (lignes 31-32) et encadre les verbes conjugués.

b) Combien cette phrase comporte-t-elle de propositions ?

c) Recopie ces propositions.

d) Lesquelles sont dépendantes, c’est-à-dire ne peuvent pas exister seules ?

e) Quel mot introduit ces propositions dépendantes ?

f) Quelle est la classe grammaticale de ce mot ?

g) Quelle est la classe grammaticale des propositions dépendantes ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens
3- Subordonnées
Dans une phrase complexe, une ou plusieurs propositions peuvent dépendre d’une
proposition principale : elles ne peuvent exister sans elle. On dit que ces propositions sont
subordonnées à la proposition principale.

Remarque :
Les propositions subordonnées sont introduites par des mots subordonnants :
- des pronoms relatifs pour les propositions subordonnées relatives
- des conjonctions de subordination pour les autres types de propositions subordonnées.

158 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 3 — Séquence 5

C Exercices
1- Transforme chaque couple de phrases simples en une phrase complexe faite de
propositions indépendantes coordonnées. Utilise dans chaque phrase complexe une
conjonction de coordination différente (et ou ni mais or car donc).
- Un jour, Yvain traverse une forêt. Il rencontre un nain.
......................................................................................................................................
- Yvain lui demande son chemin. Le nain ne lui répond pas.
......................................................................................................................................
- Peut-être le nain ne l’a-t-il pas entendu. Peut-être est-il sourd.
......................................................................................................................................
- Yvain ne sait que penser. Il répète sa question.
......................................................................................................................................
- Yvain s’est montré courtois. Le nain l’attaque.
......................................................................................................................................
- Le nain veut tuer Yvain. Yvain a blessé son ami Harpin.
......................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé.
2- Voici deux couples de phrases simples. Transforme chaque couple en une phrase
complexe comportant une proposition principale et une proposition subordonnée
relative introduite par le pronom relatif « qui ».
- Un jour, Yvain traverse une forêt. Il rencontre un nain.
......................................................................................................................................
- Le nain veut tuer Yvain. Yvain a blessé son ami Harpin
......................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé.
Continue la lecture du livre de M. Morpurgo, Le Roi Arthur.

© Cned, Français 5e — 159

© Cned – Académie en ligne


Séquence 5 — séance 4

Séance 4
Raconter un combat de nobles chevaliers
Dans cette séance, tu vas lire un extrait de Le Bel Inconnu de Renaud de Beaujeu, seigneur du
XIIe siècle. En étudiant le récit de combat, tu enrichiras tes connaissances de la chevalerie tout en
apprenant une nouvelle notion de conjugaison.
Avant de commencer, prends ton cahier-mémoire. Écris en rouge le numéro et le titre de la séance.
Souligne-les.
Lis à présent le texte reproduit ci-dessous. Réponds ensuite aux questions.

160 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 4 — Séquence 5

A L’affrontement de deux chevaliers


Réponds aux questions suivantes sur ton cahier de brouillon.
1- a) Donne les noms des deux chevaliers.
b) Dans le premier paragraphe (lignes 1 à 13), relève les reprises nominales et les reprises
pronominales qui permettent de désigner les deux chevaliers.
c) Peux-tu distinguer clairement les deux chevaliers ?
d) Peux-tu en conclure :
® qu’un chevalier est plus fort que l’autre ?
® que les deux chevaliers sont de force égale ?
2- a) Relève le verbe conjugué dans la première phrase.
b) Quelles sont les deux informations grammaticales fournies par ce verbe qui indiquent
que les deux chevaliers font la même action ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens Les verbes pronominaux


On appelle verbe pronominal un verbe qui est précédé d’un pronom personnel de même
personne que le sujet. (me ; te ; se ; nous ; vous ; se)
Ex. : je me lève, tu te lèves, il se lève, nous nous levons, vous vous levez, ils se lèvent.

Lis attentivement ce qui suit et retiens-le.


Le sens des verbes pronominaux :
- Les verbes pronominaux réciproques expriment une réciprocité :
Ex. : Pierre et Paul se saluent = Pierre salue Paul et Paul salue Pierre.
- Les verbes pronominaux réfléchis expriment une action que l’on fait sur soi-même :
Ex. : Pierre se lave = Pierre lave lui-même.
Certains verbes sont des verbes essentiellement pronominaux qui n’existent qu’à la forme
pronominale :
Ex. : Pierre s’évanouit. (le verbe « évanouir » n’existe pas)
Réponds aux questions suivantes sur ton cahier de brouillon.
3- Relève les verbes pronominaux dans le texte et précise à chaque fois s’ils sont de sens
réciproque ou réfléchi.
4- Dans le premier paragraphe (lignes 1 à 13), relève les informations qui soulignent la
violence du combat.

Vérifie tes réponses dans le corrigé avant de passer aux questions suivantes.
5- À ton avis, pourquoi chaque chevalier tente-t-il de retirer le heaume de son adversaire ?

© Cned, Français 5e — 161

© Cned – Académie en ligne


Séquence 5 — séance 4

B Le code d’honneur des combattants


1- Relis le premier paragraphe (lignes 1 à 13). Quelles sont les deux étapes du combat qui
sont racontées ?
2- a) Qui finit par avoir le dessus sur son adversaire ?
b) Comment parvient-il à vaincre son adversaire ?
c) À ton avis, pourquoi le vainqueur ne tue-t-il pas son adversaire ?
3- a) Qu’est-ce que le vainqueur demande à son adversaire ?
b) Le vaincu obéit-il au vainqueur ?
c) À ton avis, pourquoi le vainqueur peut-il faire confiance à son adversaire ?
4- a) Que se passe-t-il dans le dernier paragraphe (lignes 29 à 32) ?
Justifie ta réponse en relevant des mots du texte.
b) En quoi la fin est-elle surprenante ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens Les règles de combat des chevaliers


Lors d’un combat, un chevalier doit respecter un certain code d’honneur.
Le chevalier doit toujours se battre à égalité avec son adversaire (à cheval si son adversaire
est à cheval, à pied s’il est à pied…). Le chevalier ne doit pas attaquer un plus faible que
lui ni un homme désarmé. Enfin, il doit laisser la vie sauve à un adversaire vaincu qui lui
demande « merci », c’est-à-dire « grâce, pitié ».

C Expression écrite

Raconte un combat entre le Bel Inconnu et un adversaire déloyal qui ne respecte


pas les règles de la chevalerie. Ton récit sera au passé (imparfait / passé simple).

Reporte-toi au corrigé : tu y trouveras une méthode pratique pour réussir l’exercice.


Lorsque tu as relu ton brouillon et que tu l’as corrigé, recopie ton texte sur ton cahier-mémoire.
Lis ensuite le récit proposé dans le corrigé.

162 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 5 — Séquence 5

Séance 5
Lecture du roman Le Roi Arthur
Tu vas mettre à profit cette séance pour poursuivre ta lecture du roman de Michael Morpurgo
intitulé Le Roi Arthur.

© Cned, Français 5e — 163

© Cned – Académie en ligne


Séquence 5 — séance 6

Séance 6
Découvrir l’entraînement des chevaliers
Dans cette séance, tu vas approfondir tes connaissances sur l’équipement d’un chevalier.

Avant de commencer, prends ton cahier-mémoire. Écris en rouge le numéro et le titre de la séance.
Souligne-les.

À présent, lis le texte ci-dessous et réponds aux questions qui suivent.


Dans la forêt, un valet, c’est-à-dire un apprenti chevalier, entend venir des cavaliers en armes. Ce valet
deviendra Perceval le Galois.

Les chevaliers font halte, le maître vient en hâte vers le valet, le salue et veut le
rassurer :
« Valet, n’aie pas peur.
- Je n’ai pas peur, non, par le Sauveur en qui je crois. Êtes-vous Dieu ?
5 - Non certes.
- Qui êtes-vous donc ?
- Je suis chevalier.
- Chevalier ? Je ne connais pas les gens de ce nom, je n’en ai jamais vu, de ma vie
on ne m’en a parlé. Mais vous êtes plus beau que Dieu. Ah ! De quel cœur je
10 voudrais vous ressembler, être tout brillant et fait comme vous ! »
Le chevalier vient tout près de lui :
« Dis-moi, as-tu vu aujourd’hui en cette lande cinq chevaliers et trois pucelles1 ? »
Mais le valet s’inquiète bien de cela ! Il a d’autres curiosités en tête ! Il tend la main
vers la lance, la prend et dit :
15 « Beau cher sire, vous qui avez nom chevalier, qu’est-ce que vous tenez là ?
- Allons, je suis bien tombé : je pensais, beau doux ami, savoir des nouvelles par toi,
et c’est toi qui veux les apprendre de moi. Mais je vais te répondre tout de même.
C’est ma lance.
- Vous voulez dire qu’on la lance, comme moi mes javelots ?
20 - Non, valet, ne sois pas si sot. Elle sert à frapper, comme cela, un bon coup. » […]
Le valet le saisit pat le bord de l’écu et sans plus de façon :
« Qu’est-ce que cela, dit-il, et à quoi cela vous sert-il ?
- Valet, tu te moques. Tu me mets sur un chapitre où je ne te demandais rien. Par
Dieu, je pensais te faire parler, et c’est moi qui dois répondre à tes questions ! Mais
25 tu auras ta réponse malgré tout, car tu me plais. On appelle écu ce que je porte. Et je
dois bien faire grand cas de mon écu, car il m’est si fidèle que, de quelque côté que
viennent les coups de lance ou de flèche, il se met devant et les arrête tous. Voilà le
service qu’il me rend. » […]
Le valet le tenait par le pan du haubert, et le tirant à lui :
30 « Dites-moi, beau sire, quel est ce vêtement que vous portez ?
- Eh quoi ? Ne le sais-tu pas ?
- Moi, non.

1. pucelles : jeunes filles

164 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 6 — Séquence 5
1

- Valet, c’est mon haubert, qui est pesant comme fer.


- Il est de fer ?
35 - Ne le vois-tu pas ?
- Oh ! Je ne m’y connais pas, mais sur ma foi il est bien beau. Qu’est-ce que vous en
faites ? À quoi vous sert-il ?
- Oh ! C’est bien simple. Si tu voulais me lancer un javelot ou me décocher un trait, tu
ne réussirais pas à me faire le plus léger mal.
40 - Dan chevalier, Dieu préserve les biches et les cerfs de pareille vêture ! Je n’en
pourrais plus tuer un seul : inutile de courir après.
- Valet, de par Dieu, sais-tu me dire des nouvelles des chevaliers et des pucelles ? »
Et l’autre qui n’y entendait pas malice repart :
« Est-ce que vous êtes né comme cela ?
45 - Mais non, valet, impossible, personne ne peut naître ainsi.
- Qui donc alors vous a vêtu de la sorte ?
- Tu veux le savoir ?
- Certes.
- Tu le sauras. Il n’y a pas encore cinq jours que le roi Arthur en m’adoubant m’a fait
50 don de tout ce harnois. »
Perceval ou le Conte du Graal, v.1181, Chrétien de Troyes

A La différence entre deux mondes


1- a) Connaît-on le nom des deux personnages qui dialoguent ?
b) Si oui, nomme-les.
2- a) Au début du texte, pour qui le valet prend-il le chevalier ?
b) Quel type de phrases domine dans le discours du valet ? Relève entre guillemets un
exemple précis. Pourquoi ce type de phrases domine-t-il ?
c) Quelle indication sur le valet ces deux aspects nous donnent-ils ?
3- Observe les pronoms personnels.
a) Quel est le pronom personnel qu’utilise le chevalier pour s’adresser au valet ?
Cite une phrase pour justifier ta réponse.
b) À présent, quel est le pronom personnel utilisé par le valet pour s’adresser au
chevalier ?
Cite une phrase pour justifier ta réponse.
c) Que traduit l’emploi de ces pronoms personnels ?
4- Cite deux expressions qui montrent que les deux personnages se respectent
mutuellement.
5- Relève deux expressions qui montrent que le chevalier est parfois irrité par l’attitude du
valet.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 5e — 165

© Cned – Académie en ligne


Séquence 5 — séance 6

B L’équipement du chevalier
1- a) Quel est le nom de l’arme sur laquelle le valet interroge tout d’abord le chevalier ?
b) À quoi cette arme  sert-elle ?
2- a) Sur quelle partie de son équipement lui pose-t-il ensuite une question ?
b) Quelle est l’utilité de cette partie de l’équipement ?
3- a) Qu’est-ce qu’un haubert ?
b) De quelle matière le haubert  est-il constitué ?
c) À quoi sert un haubert pour un chevalier ?
4- Relis la fin du passage : quel nom est donné pour désigner l’ensemble de l’équipement du
chevalier ?
5- En faisant des recherches dans un dictionnaire, explique ce qu’est le heaume.
6- Dessine à présent un chevalier qui porte son équipement : ton dessin devra faire
apparaître la lance, l’écu, le haubert et le heaume.
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Puis lis et mémorise le Je retiens suivant.

j e retiens L’équipement du chevalier


Pour se protéger lors des combats, le chevalier portait un casque appelé heaume, une
cotte de mailles métalliques appelée haubert et un bouclier appelé écu.
Pour combattre, le chevalier disposait principalement de deux armes : une lance (ou un
épieu) et une épée.

C L’équipement du chevalier en image


Observe le document ci-dessous puis réponds aux questions.

d) la ...........
ou l’............. c) le ............

b) l’.............. a) le ............

Froisssat Jean, Joute de Vannes (1381 après J.C.), manuscrit © Bnf Paris

166 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 6 — Séquence 5

1- Sources.
a) Qui a fait ce tableau ?
b) À quelle époque ce tableau a-t-il été conçu ?
2- Description de la scène.
a) Quels personnages distingues-tu ?
b) Que se passe-t-il exactement ?
c) Comment appelle-t-on ce type de scène au Moyen Âge ?
3- Retrouve le nom des éléments d’équipement d’un chevalier : écris le nom correspondant
à chaque lettre a) b) c) d).
4- Travail d’écriture.
Raconte en 5-6 lignes l’action que tu vois sur cette image, en utilisant tous les mots que
tu as trouvés dans tes réponses.
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Puis lis Le coin des curieux ci-dessous.

le coin des curieux

De nombreux films exploitent l’univers des chevaliers.


• Les films d’ « héroïc-fantasy » sont fidèles à la représentation des chevaliers au Moyen Âge.
Tu peux t’en rendre compte en regardant des photographies du film Le Seigneur des Anneaux.
Elles sont trouvables sur internet.
• Les différents volets de la saga Star Wars exploitent aussi l’univers médiéval. Sur internet, tu
pourras voir des photographies de cette saga.
• Observe notamment les photographies représentant les vaisseaux spatiaux et les cités
futuristes. Ces lieux ne sont pas sans rappeler les châteaux et les forteresses du Moyen Âge.
• Observe enfin les photographies du conseil des Jedï (que l’on peut voir dans La Menace
fantôme, L’Attaque des clones et La Revanche des Sith). Compare-les aux iconographies
médiévales représentant des chevaliers de la table ronde. Tu verras qu’il y a des points
communs.

© Cned, Français 5e — 167

© Cned – Académie en ligne


Séquence 5 — séance 7

Séance 7
Accorder correctement l’adjectif
Dans cette séance, tu vas apprendre les règles d’accord de l’adjectif, aussi bien l’accord en genre
(masculin / féminin) que l’accord en nombre (singulier / pluriel)
Avant de commencer, prends ton cahier-mémoire. Écris en rouge le numéro et le titre de la séance.
Souligne-les.
Lis à présent le texte reproduit ci-dessous, extrait du Chevalier au bouclier vert d’Odile
Weulersse. Thibaut de Montcornet, le héros du roman, participe au siège du château de Foulque,
un chevalier déloyal qui multiplie les fourberies.

© Odile Weulersse, Le chevalier au bouclier vert,


Hachette Junior 1998

168 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 7 — Séquence 5

A Découverte du texte

Réponds aux questions suivantes sur ton cahier de brouillon.


1- a) Comment s’appelle le héros ?
b) Comment s’appelle le jeune homme qui le sert en portant sa lance ?
c) Comment s’appelle l’ennemi du héros ?
2- a) Comment s’appellent les deux jeunes filles qui assistent au combat ?
b) Quel est leur lien de parenté ?
c) Laquelle est aimée du héros ?
d) Laquelle est fourbe ?
3- Qu’est-ce qui porte le nom de Santacrux ?
4- a) Recopie le passage décrivant le duel et montrant que le héros et son ennemi sont
de force égale.
b) Dans le passage que tu as recopié, souligne les adjectifs qualificatifs.
c) Qui finit par prendre l’avantage ? De quelle façon ?
d) Celui qui a pris l’avantage est-il déclaré vainqueur du duel ?
e) Que lui arrive-t-il ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé avant de passer à la partie B .

B L’accord de l’adjectif
1- Recopie les adjectifs que tu as soulignés à la question 4 b) et indique à chaque fois leur
genre et leur nombre.

......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
2- Relève les autres adjectifs féminins dans le texte en précisant à chaque fois le nom qu’ils
complètent.

......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
......................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 5e — 169

© Cned – Académie en ligne


Séquence 5 — séance 7

3- Recopie dans la deuxième colonne du tableau suivant les adjectifs féminins parmi ceux
que tu as relevés aux deux questions précédentes.
Indique ensuite dans la première colonne du tableau le masculin de chaque adjectif
correspondant.
Puis mets une croix dans la colonne qui explique comment on forme le féminin de
l’adjectif.

Pour former l’adjectif féminin, on


Adjectifs au Adjectifs au
masculin féminin change la
ajoute un -e ne change rien
terminaison

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


Attention : le bilan qui suit est à connaître parfaitement, mais tu n’es pas obligé de le recopier.

j e retiens Le féminin de l’adjectif


A. Règle générale
Pour accorder l’adjectif au féminin, il suffit souvent d’ajouter un –e à l’adjectif masculin.
Ex. : surprenant ‡ surprenante.
Mais il existe des exceptions :
1- Certains adjectifs sont semblables au masculin et au féminin
Ex. : écarlate, utile, honnête…
2- Parfois, la dernière syllabe de l’adjectif change au féminin :
Ex. : - fier ‡ fière
- long ‡ longue
- ancien ‡ ancienne
- gros ‡ grosse
- nul ‡ nulle
- fou ‡ folle
- vieux ‡ vieille
- gracieux ‡ gracieuse
- décisif ‡ décisive
- sec ‡ sèche
- protecteur ‡ protectrice
- complet ‡ complète
- muet ‡ muette

170 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 7 — Séquence 5

4- a) Relève les trois adjectifs au pluriel dans le texte.

......................................................................................................................................

b) Mets ces trois adjectifs au singulier.

......................................................................................................................................

c) Pour deux des trois adjectifs, quelle lettre as-tu ajoutée pour former leur pluriel ?

......................................................................................................................................

d) Que remarques-tu pour l’autre adjectif ?

......................................................................................................................................

5- a) Dans les groupes nominaux ci-dessous, souligne les adjectifs.

- Son vieil ennemi

- Un grand pas

- Ce moyen déloyal

- Le beau chevalier

- Le jeune seigneur

b) Réécris ces groupes nominaux en les mettant au pluriel.

......................................................................................................................................

......................................................................................................................................

......................................................................................................................................

c) Quels sont les trois adjectifs qui ne prennent pas de –s au pluriel ?

......................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
N’oublie pas d’écrire en rouge les mots qui sont notés en gras. Tu n’es pas obligé de recopier les
exemples.

© Cned, Français 5e — 171

© Cned – Académie en ligne


Séquence 5 — séance 7

j e retiens Le pluriel de l’adjectif


Pour accorder l’adjectif au pluriel, il suffit de mettre un –s.
Mais il existe des exceptions :
- les adjectifs se terminant par –s ou –x au singulier ne changent pas au pluriel
Ex. : gros, bas, glorieux
- les adjectifs se terminant par –eau au singulier prennent un –x au pluriel
Ex. : beau ‡ beaux ; nouveau ‡ nouveaux ; jumeau‡ jumeaux…
- les adjectifs se terminant par –al au masculin singulier font leur pluriel en –aux.
Ex. : déloyal ‡ déloyaux.
SAUF pour les adjectifs : bancal ‡ bancals ; fatal ‡ fatals ; naval ‡ navals
qui prennent un –s au pluriel.

6- a) Relève deux adjectifs de couleur dans le texte.


......................................................................................................................................
b) Comment est formé le pluriel de l’un de ces adjectifs ?
......................................................................................................................................
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
N’oublie pas d’écrire en rouge les mots qui sont notés en gras. Tu n’es pas obligé de recopier les
exemples.

j e retiens Le pluriel de l’adjectif de couleur


L’adjectif de couleur s’accorde au pluriel, sauf :
- si la couleur est exprimée par deux mots :
Ex. : des yeux vert clair, des cheveux poivre et sel …
- si la couleur est exprimée par un nom utilisé comme adjectif :
Ex. : des bottes marron
Il existe cependant des exceptions : les adjectifs rose ; pourpre ; fauve ; écarlate ; mauve
s’accordent au pluriel. Ex. des fleurs roses

7. Mets au pluriel les groupes nominaux suivants :


- un bouclier vert Ë .................................................................................................
- une robe écarlate Ë ..............................................................................................
- un cheval gris cendré Ë .........................................................................................
- une chevelure poivre et sel Ë .................................................................................
- une chevelure châtain clair Ë . ...............................................................................
- une cape jaune d’or Ë ...........................................................................................
- un haubert noir Ë . ...............................................................................................
- un heaume orange Ë ............................................................................................
- un épieu bleu Ë ....................................................................................................
- un gant beige Ë ....................................................................................................

172 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 7 — Séquence 5

8- a) Relève un adjectif composé dans le texte. ..................................................................

b) Analyse la classe grammaticale de chaque mot qui compose cet adjectif.


......................................................................................................................................
c) mets cet adjectif au pluriel.
......................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
N’oublie pas de souligner en rouge les mots qui sont notés en gras. Tu n’es pas obligé de recopier les
exemples.

j e retiens Le pluriel de l’adjectif composé


- Quand l’adjectif est composé de deux adjectifs, ces deux adjectifs s’accordent au pluriel .
Ex. : des sauces aigres-douces
- Quand l’adjectif est composé d’un adverbe et d’un adjectif, seul l’adjectif s’accorde au
pluriel.
Ex. : tout-puissants
- Quand le premier mot d’un adjectif composé se termine par –i ou par –o, ce premier
mot ne change pas au pluriel.
Ex. : les bandes dessinées franco-belges

9- Mets au pluriel les groupes nominaux suivants :


- l’œil mi-clos Ë ...........................................................................................................

- le poulain nouveau-né Ë ............................................................................................

- l’avant-dernier chevalier Ë . ........................................................................................

- un mendiant court-vêtu Ë ..........................................................................................

10- « Thibaut reconnaît son vieil ennemi »

a) Quel est l’adjectif dans cette phrase ? .......................................................................

b) Quel nom qualifie-t-il ? ............................................................................................

c) Par quelle lettre commence ce nom ? ........................................................................

d) Réécris la phrase en remplaçant « ennemi » par « compagnon ».


. ...............................................................................................................................
e) Par quelle lettre commence le nom « compagnon » ?..................................................

f) Que remarques-tu ?

. ...............................................................................................................................
. ...............................................................................................................................

© Cned, Français 5e — 173

© Cned – Académie en ligne


Séquence 5 — séance 7

11- a) « Rosamonde observe le beau chevalier ». Réécris cette phrase en remplaçant


« chevalier » par « écuyer ».

......................................................................................................................................
b) « Thibaut engage un nouveau compagnon ». Réécris cette phrase en remplaçant
« compagnon » par « assistant ».

......................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
N’oublie pas de souligner en rouge les mots qui sont notés en gras.

j e retiens Quelques formes particulières de l’adjectif masculin au singulier


Quelques adjectifs changent de forme devant un nom masculin singulier qui commence
par une voyelle ou par un « h » muet
Ex. : - un beau chevalier ‡ le bel inconnu
- un nouveau compagnon ‡ un nouvel écuyer
- un vieux manteau ‡ un vieil habit

C Dictée à choix multiples


Entoure , dans le texte suivant, l’orthographe correcte parmi les propositions qui te sont
faites entre parenthèses.
Ce texte explique la rencontre de Thibaut avec une sorcière qui l’a soigné après un
combat.

Puis il ouvre les yeux, regarde avec tendresse l’horrible sorcière et lui sourit :
« Qui êtes-vous, (bel, belles, belle) dame ?
- Qu’as-tu dit ? demande la (vieille, vieilles, vieil) femme.
- Qui êtes-vous, (bel, belles, belle) dame ? »
La sorcière sourit à son tour.
« Dieu soit loué : tu as dit « (bel, belles, belle) dame». Merci chevalier. »
Alors, sous le regard (stupéfait, stupéfaits) de Thibaut, les cheveux (carottes, carotte)
se transforment en de magnifiques cheveux (fauves, fauve), les yeux deviennent
(couleurs d’amande, couleur d’amandes, couleur d’amande), le teint blanc comme
neige, les dents (petite, petites) et bien (serrées, serrés, serrée), et la (vieille, vieilles,
vieil) couverture de laine un (splendide, splendides) manteau de soie.
« Dites-moi si je rêve encore ou si je suis éveillé ? s’inquiète Thibaut.
- Tu es éveillé, et tu m’as délivrée d’un maléfice. Un enchanteur m’a transformée
en sorcière jusqu’à ce qu’un chevalier me sourie et me complimente au lieu de me
prendre pour une créature du diable. »

174 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 7 — Séquence 5

Relis ensuite ton texte en complétant le tableau suivant :

Les règles sont respectées


Récapitulatif des règles d’accord
FAIT À FAIRE
Tu as accordé les verbes avec leurs sujets.
Tu as accordé correctement les adjectifs féminins.
Tu as respecté les règles d’accord des adjectifs de couleur.
Tu n’as pas fait de faute en recopiant les passages qui ne
sont pas entre parenthèses.

Vérifie ton travail dans le corrigé.

© Cned, Français 5e — 175

© Cned – Académie en ligne


Séquence 5 — séance 8

Séance 8
Je m’évalue
À la fin de chaque séquence, tu feras un bilan de ce que tu as appris. Cela te permettra de faire le
point sur ce que tu dois savoir. Complète maintenant le tableau suivant. Bien sûr, si tu as oublié
quelque chose ou si tu n’es pas sûr de toi, tu peux utiliser ton cours. Lorsque tu auras fini, prends
le corrigé et vérifie tes réponses. Il est très important que ce tableau de synthèse ne comporte pas
d’erreurs.

Je connais Je suis capable de

• les caractéristiques du style épique : • souligner les deux hyperboles dans le texte
suivant :
Le style épique utilise l’hyperbole (figure
de style qui consiste à ……………………) La tourelle centrale s’élevait si haut qu’elle
semblait toucher le ciel. Mais ce qui surprit le
et l’………………………………………… plus Thibaut fut le seigneur lui-même qui por-
(figure de style qui consiste à accumuler tait un haubert et un heaume d’or qui brillaient
des mots de même classe grammaticale). de mille feux.

• l’équipement du chevalier.

• les valeurs du présent : • encadrer en noir les verbes conjugués au


Ë Le présent de …………………… est utilisé présent de narration
dans le récit à la place du ……………………. La nuit s’apprêtait à tomber. Sur les chemins,
s’en allaient, par petits groupes, les derniers
spectateurs. C’était l’heure des marchands qui
se rassemblaient bruyamment près de l’enclos
du tournoi. À la lumière des torches, cha-
cun s’affaire pour vendre ou acheter armes,
armures, harnais et montures. Barnabé tient
fièrement les huit chevaux gagnés par Thibaut.
Il lui demande alors :
« Que dois-je faire de tout ce butin ? »

• la définition d’un verbe pronominal : • souligner les verbes pronominaux réfléchis


verbe précédé d’un ……………………………. et d’ encadrer les verbes essentiellement
• on distingue différents verbes pronomi- pronominaux.
naux : À la fin du repas, les valets présentent des
- ……………………………………………………… bassins pour que chaque convive se lave les
- ……………………………………………………… mains. D’autres s’empressent de desservir
les tables. Thibaut s’assied sur une banquette
- ……………………………………………………… recouverte de tapisserie.

176 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 8 — Séquence 5

• souligner en bleu les phrases simples et en


• la différence entre phrase simple et phrase noir les phrases complexes
complexe : la phrase simple ne comporte
qu’un seul ………………………, une seule Thibaut sourit, tout content, tout surpris d’être
…………………………………. La phrase com- bien traité. Il songe qu’il est fort agréable
plexe, au contraire, en comporte plusieurs. d’être chevalier. Pendant que Rosamonde
enlève ses éperons, il examine la grande
• je sais qu’une phrase dont on ne salle. Les murs sont décorés de fresques et de
peut retirer aucun élément s’appelle broderies. Le sol est jonché de fourrures et de
…………………………………. peaux. Tout le monde s’agite.
• je sais que, dans une phrase complexe, les
propositions peuvent être reliées de trois
façons différentes : • réduire la première phrase simple à sa
forme minimale :
- ………………………………………………………
………………………………………………………....
- ………………………………………………………
- ………………………………………………………

• les règles d’accords des adjectifs en genre • réécrire au pluriel le texte suivant :
et en nombre : Vêtue d’une robe rose saumon, la jeune
- les adjectifs se terminant par –al au singu- demoiselle regardait le chevalier jouter
lier font leur pluriel en –aux sauf : avec ardeur. Le vieil homme assis à côté
……………………………………………………... d’elle, son père, admirait aussi le com-
……………………………………………………... battant. Son adversaire semblait tout-
qui prennent un –s au pluriel. puissant et il lui asséna un coup fatal.
- les adjectifs de couleur s’accordent au Attristée, la jeune fille pleura, essuyant
pluriel, sauf si la couleur est exprimée ses larmes avec son mouchoir bleu et rose
par deux adjectifs ou par un nom utilisé clair.
comme adjectif. ……………………………………………………...
- les adjectifs composés s’accordent au plu- ……………………………………………………...
riel s’ils sont composés de …………… ……………………………………………………...
……………………………………………………...

Continue la lecture du livre de M. Morpurgo, Le Roi Arthur.

© Cned, Français 5e — 177

© Cned – Académie en ligne


Sommaire de la séquence 6

t Séance 1  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 179
Rencontrer le légendaire roi Arthur  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 179

t Séance 2  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 184
Étudier le sujet du verbe et l’attribut du sujet  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 184

t Séance 3  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 188
Étudier le complément d’objet direct et les autres compléments d’objet  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 188

t Séance 4  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 192
Découvrir les événements importants dans la vie du chevalier :  
l’adoubement et les joutes  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 192

t Séance 5  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 195
Découvrir la mythologie celtique  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 195

t Séance 6  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 198
Savoir conjuguer les temps composés  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 198

t Séance 7  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .201
Étudier la légende de Tristan et Iseut : l’amour courtois  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 201

t Séance 8  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 205
Découvrir la quête du Graal  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 205

t Séance 9  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 209
Je m’évalue  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 209

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit
respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que
par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute
reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours
ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits.
©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne


séance 1 — Séquence 6

Séance 1
Rencontrer le légendaire roi Arthur

Dans cette séquence, tu vas étudier une version moderne de la légende du Roi Arthur : le roman de
Michael Morpurgo, Le Roi Arthur.
Si possible, lis entièrement ce livre une première fois, ce qui facilitera grandement ton travail.
Si ce n’est pas le cas, lis-le au fur et à mesure des indications.

Avant de commencer, prends ton cahier-mémoire. En haut d’une nouvelle page, écris en rouge le
numéro et le titre de la séquence. Encadre-les.
Écris ensuite en rouge le numéro et le titre de la séance. Souligne-les.

Numérote de 1 à 11 les chapitres dans la Table des matières à la fin du roman.

Si tu n’as pas encore pu te procurer le livre de Michael Morpurgo, Le Roi Arthur, en voici un
résumé. Mais procure-le toi vite, pour pouvoir faire cette séquence.

Un jeune garçon décide, en secret, d’accomplir l’exploit de faire l’aller-retour à


pieds jusqu’aux îles du Levant. Mais un épais brouillard l’empêche de retrouver le
chemin du retour et il est emporté par la mer. Il se réveille dans une caverne, face
à Arthur Pendragon, qui l’a repêché. Ce dernier lui raconte son histoire… Dès sa
naissance, Merlin, enchanteur et devin, lui apprend comment devenir un bon roi et
lui promet un bel avenir. Il lui offre Excalibur, une épée magique et bienfaitrice. Le
Roi Arthur affronte de nombreux peuples avec succès. À Camelot, il se marie avec
Guenièvre et reçoit en cadeau la célèbre Table Ronde, autour de laquelle se réuniront
des chevaliers comme Lancelot, Gauvin, Tristan ou encore Perceval. Avec leur aide,
Arthur devient le roi de Bretagne. Mais de multiples rivalités entre eux détruisent
le royaume. Dame Nemue, amie de Merlin, emmène Arthur, grièvement blessé, à
Lyonesse – monde hors du temps – où il ressuscite et vit caché dans cette caverne
depuis quatorze siècles.

À présent, relis le premier chapitre du roman puis réponds aux questions ci-dessous.

Voici un résumé du chapitre 1 (« La Cloche ») pour t’aider. Mais cela ne remplace pas la lecture de
ce chapitre.

Profitant d’une marée d’équinoxe de printemps (grande marée descendante),


un jeune garçon se donne le défi de faire secrètement l’aller-retour jusqu’aux îles
du Levant. Mais au retour, perdu dans le brouillard, il est emporté par la mer. Il
se réveille dans une caverne, face à un vieil homme : c’est Arthur Pendragon, le
Roi Arthur de Bretagne, lui-même en hibernation ici, à Lyonesse, avec son chien
Bercelet. Il propose au jeune garçon de lui conter son histoire.

© Cned, Français 5e — 179

© Cned – Académie en ligne


Séquence 6 — séance 1

A Comprendre le premier chapitre du roman : « La cloche »


Réponds aux questions sur ton cahier de brouillon.
1- Une escapade
a) À quel moment de la journée le garçon part-il ?
b) Quel est son projet (que veut-il faire ?)
c) Quelle condition naturelle rend son projet possible selon lui ?
d) Que fait le garçon quand il arrive à destination ?
e) Quel élément naturel l’empêche de voir le chemin du retour ?
f) Quel son entend-il alors qu’il tente de rentrer chez lui ?
g) Qu’arrive-t-il au garçon lorsqu’il tente de s’approcher du son ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


2- Une rencontre
a) Comment se nomme le personnage qui aide le garçon ?
b) Pourquoi le garçon est-il surpris de rencontrer ce personnage ?
c) Qu’est-ce que le garçon sait de ce personnage ?
d) Comment s’appelle le chien de cet homme ?
e) Quelle histoire cet homme va-t-il raconter au garçon ? Justifie ta réponse par une
phrase relevée dans le texte.
f) Trouve la phrase qui indique quel était l’usage de la Table ronde.

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens La Table ronde


Selon la légende, la Table ronde était la table autour de laquelle se réunissaient les
chevaliers du roi Arthur.

B Comprendre le deuxième chapitre du roman : « Fils de personne »


Relis ce chapitre avant de répondre aux questions.
Voici un résumé du chapitre 2 (« Fils de Personne ») pour t’aider. Mais cela ne remplace pas la
lecture de ce chapitre.
Arthur grandit au pays de Galles. Il est le seul à réussir à tirer l’épée de la pierre
du cimetière sur laquelle est gravée : « Celui qui tirera l’épée de cette pierre sera le
légitime suzerain de Bretagne. » Merlin apparaît et révèle qu’il a enlevé Arthur tout
petit à ses parents qu’il a menacés, le roi Utha Pendragon et la reine Igraine. Il l’a
alors confié à ses parents adoptifs pour le protéger des massacres. Arthur sera le roi
de Bretagne.

180 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 1 — Séquence 6

1- Une révélation
a) Dans quel pays Arthur a-t-il passé son enfance ?
b) Comment s’appelle le frère d’Arthur ?
c) Quel âge a Arthur lorsque sa mère meurt ?
d) Que révèle Kay à Arthur lors du décès de sa mère ?
e) Quelle révélation reçoit Arthur de son père ?
2- Merlin
a) Quel rôle Merlin a-t-il joué au début de la vie d’Arthur ?
b) Relève la phrase qui contient l’essentiel des informations données sur Merlin page 24.
c) À partir de quel nom est formé l’adjectif « druidique » ? Cherche le sens de ce nom
dans un dictionnaire.
Vérifie tes réponses dans le corrigé et lis Le coin des curieux sur les Celtes et le druidisme.
3- Une rencontre
a) Qui Arthur rencontre-t-il dans le vallon aux jacinthes ?
b) L’homme rencontré par Arthur évoque la mort d’un roi. Quel est le nom de ce roi ?
c) Par quoi l’homme rencontré par Arthur est-il préoccupé ?
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Recopie le bilan suivant. N’oublie pas de souligner en rouge les
mots en gras.

j e retiens La Bretagne
À l’époque du roi Arthur, la Bretagne correspondait à une partie de la Grande Bretagne
actuelle et à la Bretagne actuelle (en France). Elle subissait des invasions, en particulier de
Saxons.

Lis et retiens la remarque suivante.


La Bretagne actuelle, région de France, s’appelait l’Armorique. Elle s’est ensuite appelée Petite
Bretagne, puis Bretagne.
4- Un tournoi
a) Quand Arthur a 15 ans, il se rend avec son père et son frère dans une grande ville.
Quel est le nom de cette ville ?
b) Pourquoi l’archevêque de Bretagne a-t-il convoqué tous les chevaliers dans cette ville ?
c) Quel grand événement, auquel Kay participe en tant que chevalier, a lieu le jour de Noël ?
5- L’épée
a) Arthur, qui est l’écuyer de son frère, lui apporte son équipement de chevalier. Mais il a
oublié une arme. Laquelle ?
b) Par quelle arme Arthur la remplace-t-elle ? Où a-t-il eu cette arme de remplacement ?
c) Qu’est-il écrit sur la pierre qui contenait cette arme ?

© Cned, Français 5e — 181

© Cned – Académie en ligne


Séquence 6 — séance 1

6- Arthur
a) Qui sont les véritables parents d’Arthur ?
b) Qu’est-il arrivé au véritable père d’Arthur ?

j e retiens Arthur Pendragon


Le roi Arthur aurait vécu au VIe siècle. Il aurait repoussé les Saxons et pacifié le royaume
de Bretagne.
Au cours des siècles suivants, de nombreux écrivains ont transformé ce personnage
historique en roi légendaire. Ils ont inventé le magicien Merlin et les chevaliers de la Table
ronde ainsi que leurs aventures.

C Le merveilleux
Le magicien Merlin
a) Quels sont les pouvoirs magiques de Merlin ? Donne des exemples.
b) Dans quel type d’histoires trouves-tu habituellement ce type de personnages ?
c) Selon l’archevêque, de qui Merlin tient-il ses pouvoirs magiques ?
d) « Merlin était constamment à mes côtés, comme mentor, comme professeur et aussi
comme ami ». Recherche le sens du mot « mentor » dans le dictionnaire.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


Recopie ensuite le bilan suivant. Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens Le merveilleux
Ce nom a ici le sens de surnaturel, comme dans les contes de fées.
Dans les légendes arthuriennes, le merveilleux a deux sources : le merveilleux celtique
(les magiciens, des fées…) et le merveilleux chrétien (le Saint-Graal…).

Remarque : les légendes arthuriennes racontent les aventures du roi Arthur et de ses compa-
gnons, inventées par les écrivains du Moyen Âge, comme le romancier Chrétien de Troyes.

D Le narrateur (celui qui raconte l’histoire)


1- Voici deux passages de récit extraits du premier chapitre : « Le jeune garçon sortit de chez
lui dès l’aube … » ; « Arthur Pendragon hocha la tête en souriant. »
Dans le premier chapitre, qui raconte l’histoire du garçon et sa rencontre avec Arthur ?
Coche la case de la bonne réponse.
Le narrateur n’est pas un personnage de l’histoire ®
Le narrateur est le garçon ®
Le narrateur est Arthur ®
Vérifie ta réponse dans le corrigé. Lis attentivement ce qui suit et retiens-le.

182 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 1 — Séquence 6

j e retiens Le narrateur
Celui qui raconte l’histoire dans un récit s’appelle le narrateur. Ce narrateur peut être un
personnage de l’histoire, ou un narrateur extérieur à l’histoire.

Remarque : L’auteur, lui, est une personne réelle, c’est un écrivain. C’est lui qui crée le narrateur.
2- Relis le début du deuxième chapitre.
a) Qui est désigné par le pronom « Je » ?
b) Qui est le narrateur du deuxième chapitre ? (qui raconte l’histoire du roi Arthur ?)
c) Ce narrateur est-il un personnage de l’histoire, ou est-il extérieur à l’histoire ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


Tu devras avoir lu au moins les trois premiers chapitres du roman Le Roi Arthur pour la séance 4.
D’autre part, tu pourras étudier les séances 2 et 3 en une heure. Mais si tu as besoin de revoir
sérieusement tes bases sur le sujet du verbe et sur le complément d’objet direct, consacre une heure
à chacune des deux séances suivantes.

© Cned, Français 5e — 183

© Cned – Académie en ligne


Séquence 6 — séance 2

Séance 2
Étudier le sujet du verbe et l’attribut du sujet
Dans cette séance, tu vas travailler sur le sujet du verbe.Tu iras vite s’il s’agit pour toi de révisions.
Les phrases que tu vas étudier résument la scène que tu as lue dans la séance 1, lorsqu’Arthur
s’empare de l’épée figée dans le rocher et est reconnu roi de Bretagne.
Avant de commencer, prends ton cahier-mémoire. Écris en rouge le numéro et le titre de la séance.
Souligne-les.
À présent, lis les phrases ci-dessous puis réponds aux questions qui suivent.
1- Merlin s’avança vers le cercle.
2- « «Écoutez-moi », dit-il doucement.
3- Ce garçon est le suzerain légitime de Bretagne.
4- Qu’il ait réussi à retirer l’épée de la pierre en est la preuve.
5- « Est-ce que quelqu’un peut lire le texte écrit sur l’épée ? »
6- Kay saisit l’arme.
7- « Qui retirera l’épée du rocher sera élu roi de Bretagne ! »
8- Kay, furieux, rejeta l’arme loin de lui.
9- « Jeter l’épée avec mépris ne changera rien ! »

A Rappel : comment trouver le sujet du verbe ?


Mets en évidence le sujet de chaque verbe souligné à l’aide du présentatif
c’est…. qui + verbe souligné. Pour la phrase 2, tu liras directement le corrigé.
Ex. : C’est quelqu’un qui peut lire le texte…

Ë quelqu’un est sujet de peut.


Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B Le rôle du sujet
Les questions qui suivent portent toujours sur les phrases données en début de séance.
1- Lis la phrase 1 en retirant le sujet. A-t-elle toujours un sens ?
2- De qui ou de quoi parle-t-on dans cette phrase 1 ? Que peux-tu donc préciser sur le rôle
du sujet du verbe ?
3- a) Pour quel nom est mis le pronom « il » dans la phrase 2 ?
b) À quelle personne est le verbe « dire » de cette phrase ? Justifie cet accord.

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


Recopie le bilan suivant. Souligne en rouge les mots en gras.

184 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 2 — Séquence 6

j e retiens
Le rôle du sujet
Le groupe sujet est un constituant essentiel de la phrase : on ne peut pas le supprimer.
Pour le trouver, on peut utiliser c’est … qui devant le verbe (ou ce sont… qui).
Le sujet détermine l’accord du verbe.
Ex. : Le matin chantaient les oiseaux.
Ce sont les oiseaux qui chantaient….
Í È
ils Ë 3e personne du pluriel

C La place du sujet
1- Dans les phrases données au début de la leçon, quelle place le sujet occupe-t-il
habituellement par rapport au verbe ?
® Avant le verbe ® Après le verbe
2- a) Dans quelle phrase observes-tu une inversion entre le sujet et le verbe ?
b) Dans quel type de phrase rencontre-t-on souvent une inversion entre le sujet et le verbe ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


3- Transforme la phrase suivante en utilisant l’inversion du sujet, pour obtenir le type de
phrase trouvé à la question 2 : Il réussit l’exploit.
4- La foule admira le prodige. Transforme cette phrase en phrase interrogative, en essayant
d’utiliser l’inversion du sujet : que remarques-tu ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Recopie le bilan suivant. Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens La place du sujet


Généralement, le sujet est placé avant le verbe. Cependant, il peut parfois être placé après
le verbe : on parle alors d’inversion du sujet. Cette inversion se rencontre surtout dans
certaines phrases interrogatives et dans les propositions en incises.
Ex. : Sophie vient-elle ?
« J’arrive », dit-elle.

Remarque : On inverse parfois le sujet du verbe quand un complément circonstanciel est en


début de phrase.
Ex. Aussitôt chanta un oiseau.
Derrière les brumes se cache l’île d’Avalon.

D La classe grammaticale du sujet


1- Recopie les sujets des neuf phrases données en début de séance. Indique ensuite la classe
de mots à laquelle ils appartiennent.

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Recopie le bilan suivant. Souligne en rouge les mots en gras. Tu
n’es pas obligé/e de recopier les exemples.

© Cned, Français 5e — 185

© Cned – Académie en ligne


Séquence 6 — séance 2

j e retiens La classe grammaticale du sujet


Le sujet peut être :
• un nom ou un groupe nominal
Ex. : Les enfants arrivent.
• un pronom
Ex. : Elle parle.
Celui-ci est content.
Les autres sont partis.
Certains reviennent.
• un infinitif ou un groupe verbal à l’infinitif
Ex. : Inviter des amis me ferait plaisir.
• une proposition subordonnée conjonctive
Ex. : Que tu fasses un gâteau serait parfait.
• une proposition subordonnée relative sans antécédent
Ex. : Qui m’aiderait serait bienvenu.
(antécédent sous-entendu : celui ou celle qui…)

2- Remplace les Groupes Nominaux en italique par des groupes infinitifs.

Ex : La connaissance de la musique est indispensable pour comprendre cette œuvre.

Ë Connaître la musique est indispensable pour comprendre cette œuvre.

a) L’apprentissage des langues vivantes est aujourd’hui primordial.

b) La construction d’une autoroute désengorgerait la circulation.

c) L’abus d’alcool est dangereux pour la santé.

3- Conjugue les verbes entre parenthèses au présent de l’indicatif. Attention à l’accord sujet-
verbe !

a) L’épisode qui les (marquer) le plus (demeurer) le moment où un dragon aux yeux verts
(enlever) la jeune fille.

b) C’est vous qui (être) notre nouveau voisin ?

c) La majorité des sportifs qui (participer) au tournoi (abandonner) rapidement.

Vérifie tes réponses dans le corrigé puis recopie, à la suite du « Je retiens » précédent,
ce qui se trouve dans l’encadré ci-dessous :

Conclusion

Le groupe sujet est un constituant essentiel de la phrase.

186 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 2 — Séquence 6

E L’attribut du sujet
1- Dans la phrase suivante : Merlin est un enchanteur, penses-tu que le groupe nominal
un enchanteur désigne la même personne que le sujet ?
2- Observe les phrases suivantes ; les attributs du sujet sont en italique, soulignés.
Merlin est un enchanteur.
Arthur deviendra roi.
Il est un garçon courageux.
Kay semble jaloux.
a) Dans ces phrases, peux-tu déplacer ou supprimer l’attribut du sujet ?
b) Donne l’infinitif des verbes employés.
Vérifie tes réponses puis apprends ce qui suit. Tu dois connaître par cœur les verbes en gras.

j e retiens L’attribut du sujet


L’attribut du sujet exprime une caractéristique du sujet.
On ne peut ni le déplacer ni le supprimer.
L’attribut est mis en relation avec le sujet par l’intermédiaire d’un verbe attributif : être,
paraître, sembler, devenir, demeurer, rester, avoir l’air…, passer pour…, être considéré
comme…

3- Rappel :
L’attribut du sujet peut-être :
- un adjectif ou un participe.
Ex : Ce livre est gros mais les élèves semblent intéressés.
- un nom / GN.
Ex : L’auteur de ce livre est Émile Zola.
- un pronom, pour éviter une répétition.
Ex : Ce livre est celui de Caroline.
- infinitif / Groupe infinitif.
Ex : Le plus impressionnant est de conduire une moto.
- une proposition subordonnée.
Ex : Mon rêve serait que nous partions tous les deux au Canada.
Fais maintenant l’exercice suivant :
Recopie les phrases suivantes en les complétant avec un attribut du sujet dont la classe
grammaticale t’est précisée entre parenthèses.
a) Mon animal préféré est … (GN)
b) En grandissant, ma sœur est devenue … (adjectif)
c) Mon souhait le plus cher est … (Groupe infinitif)
d) L’essentiel est que … (proposition subordonnée conjonctive)
Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 5e — 187

© Cned – Académie en ligne


Séquence 6 — séance 3

Séance 3
Étudier le complément d’objet direct
et les autres compléments d’objet

Avant de commencer, prends ton cahier-mémoire. Écris en rouge le numéro et le titre de la séance.
Souligne-les.

A Le rôle du complément d’objet direct (COD)


1- Observe la phrase suivante : Arthur prend l’épée.

a) Peux-tu supprimer le groupe nominal l’épée ?

b) Pourquoi, à ton avis ?

c) Essaie de déplacer ce groupe nominal : est-ce possible ?

Vérifie tes réponses puis recopie ce qui suit. Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens
Le rôle du complément d’objet direct
Le complément d’objet direct (COD) est un complément essentiel du verbe : on ne peut
ni le déplacer ni le supprimer. Il indique sur quoi (ou qui) porte l’action exprimée par le
verbe.

Réponds à présent aux questions qui suivent.

B La classe grammaticale du COD


Dans les phrases suivantes, souligne le groupe nominal COD. Puis remplace-le par le
pronom personnel COD qui convient : le, la, les, l’.

a) Les chevaliers commencent le tournoi pleins d’ardeur.

b) Chacun tient la lance fermement.

c) La foule acclame le chevalier.

d) Les dames regardent le blessé.

e) La dame admire les exploits des combattants.

Vérifie tes réponses puis recopie ce qui suit. Souligne en rouge les mots en gras.

188 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 3 — Séquence 6

j e retiens
La classe grammaticale du COD
Le COD peut être :
• un nom ou un groupe nominal
• un pronom personnel : me, te, se, le, la, les, l’, nous, vous. Dans ce cas, il se place
avant le verbe qui continue à s’accorder avec son sujet.
Ex. : La dame les admire. La princesse m’observe.
• un autre pronom
Ex. : Je prends celui-ci. Rends-moi le mien. Prenez les autres. Que vois-tu ?
• un infinitif
Ex. : Il aime parler.
• une proposition subordonnée conjonctive
Ex. : Elle aime que tu l’écoutes.

Réponds à présent aux questions qui suivent.

C La transformation passive
1- Observe les deux phrases suivantes :

a) Arthur sort l’épée de la pierre.

b) L’épée est sortie de la pierre par Arthur.


La phrase a) est à la forme active
La phrase b) est à la forme passive

Fais la liste des transformations qui ont permis de passer de la phrase a) à la phrase b).

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


2- Repère le sujet et le complément d’objet direct dans la phrase suivante.
Arthur admire les robes magnifiques des belles dames.

a) Transforme ensuite cette phrase en phrase passive.

b) Vérifie l’accord du participe passé que tu viens d’employer.

Apprends parfaitement le bilan suivant.

j e retiens La transformation passive


Quand on transforme une phrase active en phrase passive, le COD de la phrase active
devient sujet du verbe dans la phrase passive.
Ex. : Phrase active : Arthur lève l’épée.
COD
Phrase passive : L’épée est levée par Arthur.
Sujet

© Cned, Français 5e — 189

© Cned – Académie en ligne


Séquence 6 — séance 3

Fais à présent l’exercice suivant.


3- Transforme les phrases actives suivantes en phrases passives.
a) Kay agace Arthur.
b) Le garçon parcourt la ville.
c) Le jeune homme découvre de nouvelles rues.
d) Arthur attache l’armure sur le cheval.

Vérifie ensuite les accords de tes participes passés. Reporte-toi maintenant au corrigé.

D Le complément d’objet indirect (COI)


Dans la phrase suivante : Il s’attend à une victoire.
a) Peux-tu déplacer ou supprimer une victoire ?
b) Quel est le rôle de ce groupe nominal dans la phrase ?
c) Quel mot fait le lien entre le verbe et ce complément ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Recopie ce qui suit.

j e retiens Le complément d’objet indirect


Le complément d’objet indirect (COI) complète le verbe à l’aide d’une préposition : à,
de,… On ne peut ni le déplacer ni le supprimer.
Ex. : Il se souvient de ses vacances.
Le COI peut être un nom, un groupe nominal, un pronom, un infinitif, une proposition
subordonnée.
Ex. : Il pense à ses amis. Il pense à eux.
Il leur parle : devant le verbe, la préposition disparaît.
Les pronoms en et y ne peuvent pas remplacer des noms désignant des personnes.
Il s’attend à partir. Ë Il s’y attend.
Il se souvient de ses vacances. Ë Il s’en souvient. Il y pense.

E Le complément d’objet second (COS)


1- Observe la phrase suivante et dis combien de groupes nominaux complètent le verbe :
Elle informe ses amis de sa décision.
Dis ensuite quelle est la fonction (le rôle) de chacun.

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Recopie ce qui suit.

j e retiens Le complément d’objet second


Le complément d’objet second (COS) se construit comme un COI. Il complète un verbe à
l’aide d’un autre complément d’objet, souvent un COD, qu’il peut précéder.
Ex. : Le roi préfère, à un chevalier félon, un chevalier loyal.
COS COD

190 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 3 — Séquence 6

Lis attentivement ce qui suit.


Remarque : quand il est un pronom, le COS comme le COD se place avant le verbe.
Ex. : Elle présente son amie à ses parents.
Í Í
COD COS
Elle la leur présente.
Í Í
COD COS
2- Précise la fonction des mots soulignés dans les phrases suivantes. Puis remplace ces mots
par des pronoms.
Ex : J’ai donné à Jacques un livre de valeur. Ë Je le lui ai donné.
Í Í
COD COS
a) Rends à ta sœur la jupe qu’elle t’a prêtée !
b) Je sais que tu as voulu bien faire.
c) On confier un tel secret à son meilleur ami.
d) Occupe-toi de tes deux frères !

F Verbes intransitifs et transitifs


1- Observe cette phrase : Arthur grandira.
Te semble-t-elle correcte ?
2- Peut-on supprimer le COD de la phrase ci-dessous ? Pourquoi ?
L’épée possède un pouvoir magique.
3- a) Supprime le COD dans la phrase ci-dessous et dis si la phrase obtenue est correcte.
Le garçon vit une expérience étonnante.
b) Le sens du verbe vivre est-il le même dans chacune des phrases ?
Essaie de préciser chacun des sens.
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Apprends ce qui suit.

j e retiens Verbes intransitifs et transitifs


1- Un verbe intransitif se construit sans complément d’objet.
Ex. : dormir
2- Un verbe transitif se construit avec un complément d’objet, direct ou indirect :
• Un verbe transitif direct se construit avec un COD.
Ex. : observer
• Un verbe transitif indirect se construit avec un COI.
Ex. : s’attendre à
3- Certains verbes peuvent être transitifs ou intransitifs MAIS ils changent de sens selon les
emplois.
Ex. : vivre, transitif : passer, traverser une certaine durée.
Ë vivre un moment difficile
Vivre, intransitif : être en vie, exister Ë il vit : il est en vie.

Passe deux lignes, puis recopie l’encadré ci-dessous :


Conclusion
Le groupe verbal est un constituant essentiel de la phrase.
Il est composé d’un verbe et de ses compléments éventuels.

© Cned, Français 5e — 191

© Cned – Académie en ligne


Séquence 6 — séance 4

Séance 4
Découvrir les événements importants dans la vie
d’un chevalier : l’adoubement et les joutes

Dans cette séance, tu vas étudier les événements importants dans la vie d’un chevalier :
l’adoubement et les joutes.

Tu vas travailler sur un extrait du chapitre 3 du Roi Arthur.

Avant de commencer, prends ton cahier-mémoire. Écris en rouge le numéro et le titre de la séance.
Souligne-les.

Lis (ou relis) à présent le chapitre 3 puis réponds aux questions ci-dessous.

A Découvrir le chapitre 3 du roman

Voici un résumé du chapitre 3 en trois étapes (« Excalibur ») pour t’aider. Mais cela ne remplace
pas la lecture de ce chapitre.

Étape 1.
Arthur gagne des batailles contre les Saxons, les Pictes et les Irlandais. Il bâtit un
château à Camelot où il se réunit avec les chevaliers. Il sort également vainqueur
contre trois grands rois bretons. À son retour, malgré les consignes de Merlin, Arthur
et les chevaliers se reposent à Cameland où Arthur rencontre Guenièvre. Il fait le
serment de l’épouser. Contrarié, Merlin se retire donc. Et Arthur trahit son serment
avec une inconnue.

1- a) Contre qui Arthur doit-il se battre pour récupérer son royaume ?

b) Quel est le résultat de cette guerre ?

2- a) Où Arthur installe-t-il sa cour ?

b) Quel âge a-t-il alors ? Recopie la proposition qui te permet de répondre.

3- Comment s’appellent trois des nombreux rois bretons qui ne reconnaissent pas Arthur
pour souverain et qui s’associent aux Saxons pour le combattre ?

4- a) Qui Arthur rencontre-t-il à Camelaird, le château du roi Leodegraunce ?

b) Quel sentiment éprouve-t-il pour ce personnage ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

192 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 4 — Séquence 6

Lis attentivement l’extrait ci-dessous. Réponds ensuite aux questions suivantes.

B La formation du chevalier

Le Roi Arthur, de M. Morpurgo, Folio Junior, © éd. Gallimard Jeunesse, 2007

1- a) Comment s’appelle l’écuyer qui arrive au château de Caerleon et se présente à


Arthur ?
b) Trouve une phrase qui permet de deviner son âge, et dis quel âge tu lui donnes.
2- Que veut faire l’écuyer ?
3- Que demande Gryflet à Arthur pour réaliser son projet ? Trouve la phrase où il formule
sa demande.
4- Le roi Arthur accepte mais lui impose la prudence. Relève une phrase à la forme négative
où il lui défend une façon de combattre.
5- Quelle caractéristique du roi Pelinore justifie les recommandations de prudence du roi
Arthur au jeune Gryflet ? Cite le texte pour répondre.

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Recopie ensuite ce qui suit, et souligne en rouge les mots en
gras.

j e retiens L’adoubement
L’adoubement est la cérémonie au cours de laquelle un jeune homme, qui a été écuyer
auparavant, prête serment et reçoit le titre de chevalier. On lui frappe l’épaule ou la
nuque avec le plat d’une épée.
On lui remet son armure, son épée et son destrier (cheval de bataille).
Lis le coin des curieux dans le corrigé.

© Cned, Français 5e — 193

© Cned – Académie en ligne


Séquence 6 — séance 4

C Les joutes

Gryflet étant revenu blessé du combat avec le roi Pelinore, c’est Arthur qui part seul affronter
celui-ci.

Voici le résumé de la deuxième étape du chapitre 3 (« Excalibur ») pour t’aider. Mais cela ne
remplace pas la lecture de ce chapitre.

Étape 2.
Un jeune écuyer, Griflet, revient avec son maître grièvement blessé. Arthur le fait
chevalier. Griflet part alors venger son maître et se bat contre le puissant Pelinore.
Mais Griflet est blessé. Arthur décide donc d’aller combattre lui-même Pelinore. Il
est en danger ; son chien Bercelet grogne. L’intervention de Merlin permet de sauver
Arthur. Pelinore, lui, trouve la mort.

1- a) Au début du combat, les adversaires se battent :

® À pied ® À cheval

b) Quelles armes les adversaires utilisent-ils au début du combat ?

2- a) Dans la deuxième partie du combat, les adversaires se battent :

® À pied ® À cheval

b) Quelles armes utilisent les adversaires dans la deuxième partie du combat ?

3- Comment s’affrontent ensuite les adversaires ?

Souviens-toi de code d’honneur des chevaliers que tu as vu dans la Séquence 5, à la séance 2,


et éventuellement relis-le.

4- À la fin du combat entre Arthur et Pelinore, le vainqueur a-t-il l’intention de respecter le


code d’honneur des chevaliers ? Justifie ta réponse en citant le texte.

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Recopie ensuite ce qui suit, et souligne en rouge
les mots en gras.

j e retiens
Les joutes
Au cours des joutes, deux adversaires s’affrontent en combat singulier.

194 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 5 — Séquence 6

Séance 5
Découvrir la mythologie celtique
Dans cette séance, tu vas étudier les mythes celtiques en lisant un nouvel extrait du chapitre 3.

Avant de commencer, prends ton cahier-mémoire. Écris en rouge le numéro et le titre de la séance.
Souligne-les.

Voici le résumé de la troisième étape du chapitre 3 (« Excalibur ») pour t’aider. Mais cela ne
remplace pas la lecture de ce chapitre.
Étape 3.
Jugeant que Bercelet est insuffisant pour protéger Arthur, Merlin décide de lui offrir
Excalibur. Ils se rendent au Lac d’Avalon où, comme par magie, l’épée bienfaitrice
sort des eaux, tendue par une main mystérieuse. De plus, Dame Nemue, la dame du
Lac, amie de Merlin, offre à Arthur un magnifique fourreau pour l’épée, qu’elle a
tissé d’or et qui doit lui assurer la sécurité. De retour à Camelot, Merlin abandonne
Arthur.

A L’univers d’Avalon
1- Où vont Merlin et Arthur ?
2- a) Comment s’appelle l’île ?
b) Pourquoi les hommes ne peuvent-ils pas voir cette île ?
c) Qui vit sur cette île ?
d) Quels sont les pouvoirs de ces êtres ?
3- Selon Merlin, à quoi sert le lac ?
4- a) comment Arthur se déplace-t-il sur le lac ?
b) En quoi ce moyen de transport est-il étrange ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens L’île d’Avalon


Dans les mythes celtiques, l’île d’Avalon, située au milieu d’un lac et entourée de brumes,
est la dernière demeure des chevaliers. Lorsqu’un chevalier meurt au combat, son âme
se rend sur les rives du lac. Là, une barque, gouvernée par une femme, emmène alors son
âme sur l’île d’Avalon.

© Cned, Français 5e — 195

© Cned – Académie en ligne


Séquence 6 — séance 5

le coin des curieux

Dans de nombreuses mythologies, on accède au royaume des morts en traversant une


grande étendue d’eau. Les âmes sont transportées de la rive des vivants à la rive des morts
sur une barque, conduite par un passeur.
En sixième, tu as étudié la mythologie grecque.
Essaie de te souvenir de ce que tu as appris afin de compléter le tableau suivant.

Nom de l’étendue Nom du royaume


Mythologies Nom du passeur
d’eau des morts

................................. ................................. .................................


grecque
................................. ................................. .................................

................................. ................................. .................................


celtique
................................. ................................. .................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


5- a) Quel personnage rejoint Merlin et Arthur sur les rives du lac d’Avalon ?
b) Comment est vêtu ce personnage ?
c) Que symbolise la couleur de ses vêtements ?
6- a) Par où ce personnage passe-t-il pour rejoindre Merlin et Arthur ?
b) En quoi l’arrivée de ce personnage a-t-elle quelque chose de surnaturel ?
c) Connais-tu un autre personnage (dans la bible) qui a le même pouvoir ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


7- Quelle relation la Dame du lac entretient-elle avec Merlin ?
8- a) Que donne la Dame du lac à Arthur ?
b) Qui a fabriqué cet objet ?
c) Quel est le pouvoir de cet objet ?
9- D’après tes réponses aux questions précédentes, dirais-tu que la Dame du lac est :
® Une magicienne ® Un elfe ® Une femme ordinaire
Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
N’oublie pas d’écrire en rouge les mots en gras.

j e retiens La Dame du lac


La Dame du lac, appelée Nemue, plus connue sous le nom de fée Viviane, vit sur l’île
d’Avalon. C’est une grande magicienne et elle est amoureuse de Merlin.

196 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 5 — Séquence 6
1

B Excalibur
1- a) Quelle arme Arthur récupère-t-il au lac d’Avalon ?
b) Comment s’appelle cette arme ?
2- Qui donne cette arme à Arthur ?
3- a) Selon Merlin, qui a fabriqué cette arme ?
b) En t’aidant d’un dictionnaire, explique qui sont les êtres qui ont fabriqué cette arme.
4- a) Recopie sur ton cahier de brouillon la description de l’arme.
b) Dans le passage que tu as recopié, souligne les éléments qui montrent que l’arme
décrite est supérieure à toutes les autres armes qu’Arthur a essayées.
c) Parmi les éléments que tu as soulignés, il y a une comparaison construite avec le verbe
paraître. Recopie-la. Souligne en bleu le comparé et en noir le comparant. Encadre
l’outil de comparaison.
d) La comparaison que tu as étudiée permet de décrire l’arme comme une épée :

® ordinaire ® extraordinaire
5- Quel est le pouvoir de cette arme ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens Excalibur
Excalibur est l’épée magique remise à Arthur par la Dame du lac. Grâce à cette épée,
Arthur put confédérer les différents clans de la Bretagne et fonder un royaume prospère
dont Camelot est la capitale.

Pour la séance 6 tu devras avoir lu intégralement les chapitres Guenièvre et Lancelot, du roman
Le Roi Arthur.

© Cned, Français 5e — 197

© Cned – Académie en ligne


Séquence 6 — séance 6

Séance 6
Savoir conjuguer les temps composés
Dans cette séquence tu vas avancer dans l’étude du roman Le Roi Arthur et réviser les temps
composés de l’indicatif.
Avant de commencer, prends ton cahier-mémoire. Écris en rouge le numéro et le titre de la séance.
Souligne-les.

A Comprendre les chapitres 4 et 5 du roman


1- CHAPITRE 4 : « Guenièvre »
Voici le résumé du chapitre 4 (« Guenièvre ») pour t’aider. Mais cela ne remplace pas la lecture de
ce chapitre.
Arthur retrouve Merlin qui le met en garde contre ses trois demi-sœurs, venues
assister à son mariage avec Guenièvre : Élaine, Margawse et son fils Mordred, et
Morgane.
Le père de Guenièvre, le roi Leodegraunce, offre à Arthur la Table Ronde en
cadeau de mariage. Arthur sort vainqueur des pièges que lui tend la redoutable
Morgane. Merlin révèle aussi à Arthur que Mordred est en fait son fils légitime qu’il
a eu à Caerleon et qu’il le trahira.
a) Qu’offre Leodegraunce à Arthur en cadeau de mariage ?
b) Qui part avec la Dame du Lac ?
c) Quels sont les deux pièges que Morgane tend à Arthur ?
d) Que vole Morgane à Arthur ?
e) Pourquoi le roi Arthur fait-il passer Mordred pour son neveu ?
f) Compléte le schéma suivant afin de mieux connaître la famille d’Arthur :

Premier mari
de la mère Mère d’Arthur : Père d’Arthur :
d’Arthur : ...................... .....................
.....................

filles fils

La fée : union à
..................... ...................... ARTHUR
..................... Caerleon

fils

.........................

198 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 6 — Séquence 6

2- Chapitre 5 : « Lancelot »

Voici le résumé du chapitre 5 (« Lancelot ») pour t’aider. Mais cela ne remplace pas la lecture de
ce chapitre.
Dame Nemue se présente au château accompagnée du jeune Lancelot qui, seul,
réussit à extraire le morceau d’épée rouillé de la jambe d’un chevalier blessé. Arthur
le fait donc chevalier et tous deux deviennent amis. Mais Lancelot tombe amoureux
de Guenièvre et s’enfuit. Blessé à Corbenic, il est soigné par Élaine. Ils auront un
fils : Galaad. Cependant, Lancelot aime toujours Guenièvre. Élaine en mourra de
chagrin. Galaad grandira au château avec Mordred.
1- a) Qui a accompagné Lancelot à Camelot ?
b) Quel lien unit ces deux personnages ?
2- « Sans lui répondre … épaule ». Que fait Arthur par ces gestes ?
3- Pourquoi Lancelot a-t-il réussi à soigner le blessé alors que tous les autres chevaliers ont
échoué ?
4- Que se passe-t-il lors du tournoi organisé pour l’anniversaire de Guenièvre ?
5- Lorsque Lancelot quitte Camelot, quel monstre rencontre-t-il ?
6- Comment s’appelle la fille du roi Pelles qui tombe amoureuse de Lancelot ?
7- Quel trésor le roi Pelles montre-t-il à Lancelot ?
8- a) À son retour à Camelot, quel aveu Lancelot fait-il à Arthur ?
b) Quels sont les réactions d’Arthur après cet aveu ?
9- Qui meurt à la fin du chapitre ?
10- Qui est Galaad ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

B Conjuguer les temps composés de l’indicatif


1- Elle était arrivée là.
a) À quel temps ce verbe est-il conjugué ? ......................................................................
b) De combien d’éléments est-il composé ? Lesquels ?....................................................
c) Donne son infinitif : . ................................................................................................
2- Compare Elle était arrivée là. et Elle est arrivée là.
a) À quel temps est la deuxième forme verbale ? .............................................................
b) En quoi diffère t-elle de la première ? . ........................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan ci-dessous en utilisant les couleurs suivantes :
passé composé en rouge, plus que parfait en bleu, passé antérieur en noir, futur antérieur en vert.
Chaque ligne du tableau suivant doit être recopiée d’une couleur différente.

© Cned, Français 5e — 199

© Cned – Académie en ligne


Séquence 6 — séance 6

j e retiens Les conjugaisons aux temps composés de l’indicatif


PASSÉ COMPOSÉ : auxiliaire « être » ou « avoir » au PRÉSENT + participe passé
du verbe.
PLUS-QUE-PARFAIT : auxiliaire « être » ou « avoir » à l’IMPARFAIT + participe passé
du verbe.
PASSÉ ANTÉRIEUR : auxiliaire « être » ou « avoir » au PASSÉ SIMPLE + participe passé
du verbe.
FUTUR ANTÉRIEUR : auxiliaire « être » ou « avoir » au FUTUR + participe passé
du verbe.

Compare maintenant le tableau que tu viens de recopier avec celui qui figure ci-dessus : le tien ne
doit surtout pas comporter d’erreur.

3- « Je m’assis au fond de la barque et regardai l’épée posée sur mes genoux. ».


Au brouillon, réécris ce passage au passé composé, puis au plus-que-parfait
(fais attention au choix des auxiliaires).

Vérifie ta réécriture dans le corrigé. Revois éventuellement les leçons. Ensuite, fais les exercices
suivants.

4- « … il me le prit des mains et l’enfonça dans le sol. Aussitôt un arbre sortit de terre,
d’abord simple baliveau, puis chêne majestueux qui se développa jusqu’à dominer toute
la cour ».
Au brouillon, réécris ce passage au passé composé, puis au plus-que-parfait
(les pronoms « le » et « l’ » désignent un bâton).

5- Au brouillon, conjugue les verbes « dire » et « arriver » à toutes les personnes,


aux quatre temps composés de l’indicatif.

6- Mets la phrase suivante « Il avait dormi » à la forme négative. Que constates-tu ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

C Les temps simples et composés de l’indicatif


Dans le texte suivant, mets les sept verbes aux temps indiqués.
Dès qu’il se ………………………… (déchausser, passé antérieur), il se ………………….
(coucher, passé simple) dans le lit le plus long, élevé d’une demi-aune, sous courte-
pointe et samit jaune étoilé d’or. La fourrure qui la ……………… (border, imparfait)
……………. (être, imparfait) de zibeline et non de petit-gris pelé. Elle ……………..
(être, imparfait) aussi bien digne d’un roi, la couverture sous laquelle se ……………
(mettre, passé simple) le chevalier. Certes pour ce lit-là on n’……………. point
………………
(utiliser, plus que parfait) de chanvre, paille ou vieilles nattes !

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Révise si nécessaire le tableau des temps simples qui y figure.

Pour la prochaine séance, lis intégralement les chapitres 6, 7 et 8 du roman Le Roi Arthur.

200 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 7 — Séquence 6

Séance 7
Étudier la légende de Tristan et Iseut : l’amour courtois

A Découvrir les chapitres 6 et 7 du roman


1- CHAPITRE 6 : « Trois des meilleurs »
Voici le résumé du chapitre 6 (« Trois des meilleurs ») pour t’aider. Mais cela ne remplace pas la
lecture de ce chapitre.
Nous voilà de retour dans la caverne du chapitre 1. Merlin demande au jeune
garçon de choisir trois noms de chevaliers parmi les noms inscrits sur les sièges qui
entourent la Table Ronde, pour lui raconter leur histoire. Le jeune garçon sélectionne
Gauvin, Tristan et Perceval…
a) Qui raconte en Bretagne les aventures des chevaliers ?
b) Où sont inscrits les noms des chevaliers ?
c) Quels sont les trois chevaliers dont le garçon veut connaître l’histoire ?
2- CHAPITRE 7 : « Gauvain »

Voici le résumé du chapitre 7 (« Gauvin ») pour t’aider. Mais cela ne remplace pas la lecture de ce
chapitre.
Voulant mettre à l’épreuve le courage d’Arthur, dame Nemue envoie le chevalier
au Lac, Sire Benlack, à Camelot. Il apparaît en chevalier vert – tout vert, puis
en châtelain. Gauvain est volontaire pour l’affronter. Alors qu’il ne respecte pas
complètement le pacte conclu avec le châtelain, Gauvain sauve son honneur et celui
des chevaliers. C’est la fête à Camelot.
a) Quel pacte Gauvain fait-il avec le châtelain qui l’héberge ?
b) Gauvain respecte-t-il le pacte ?
c) Qui est, en réalité, le « chevalier vert » ?
d) Pour quelle raison le « chevalier vert » ne tue-t-il pas Gauvain ?
e) Qui avait envoyé le « chevalier vert » à la cour du roi Arthur ?
f) Dans quel but cette personne avait-elle envoyé le « chevalier vert » à la cour d’Arthur ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé avant de passer à la deuxième partie.

Prends à présent le chapitre 8 intitulé « Tristan et Iseut » puis réponds aux questions ci-dessous.

Voici le résumé du chapitre 8 (« Tristan ») pour t’aider. Mais cela ne remplace pas la lecture de ce
chapitre.
Tristan, neveu du roi Marc de Cornouailles, gagne contre Marhault, fils de la reine
d’Irlande. Pour conserver la paix dans son royaume, le roi Marc décide d’épouser
Iseut, fille de la reine d’Irlande. Chargé de la lui ramener, Tristan tombe amoureux
d’Iseut. Entre temps, il affronte et égorge l’homme dragon, puis élimine l’écuyer de
la reine, également amoureux d’Iseut. Le roi Marc épouse Iseut, mais il surprend un
jour Tristan et Iseut ensemble. Tristan mourra sans avoir revu sa belle, qui succombe,
elle aussi. Ils seront enterrés l’un à côté de l’autre.

© Cned, Français 5e — 201

© Cned – Académie en ligne


Séquence 6 — séance 7

B Les personnages

1- Complète le schéma suivant en écrivant les noms des personnages.

Cousin du roi de Roi de


Sœur du roi de Ennemis
Cornouailles : Cornouailles : Reine d’Irlande
Cornouailles
...................... .......................

époux
époux enfants

Fils : amants Fille : Fils :


.................... .................... ....................
....................

Vérifie tes réponses dans le corrigé avant de passer à la partie suivante.

C Les royaumes ennemis

Pour que la Cornouailles ne soit pas envahie par les Irlandais, le roi Marc leur verse
régulièrement des tributs (or, blé, bestiaux). Quand il ne veut plus le payer, la reine
d’Irlande lui propose alors plusieurs solutions pour régler la dette. Quelles sont ces
solutions ?

Vérifie ta réponse dans le corrigé. Lis attentivement et retiens ce qui suit.

j e retiens
La Cornouailles correspond au sud-ouest de l’actuelle Angleterre. Elle ne doit pas être
confondue avec la Cornouaille qui est une partie de la Bretagne actuelle, en France.
C’est à Tintagel, en Cornouailles, que selon la tradition se trouvait le château du roi
Marc.

D La vaillance de Tristan

1- a) Lors du combat singulier, quel chevalier est le champion de l’Irlande ?

b) Les chevaliers de Cornouailles sont-ils d’accord pour l’affronter ? Pourquoi ?

c) Relève la métaphore et les comparaisons qui permettent de décrire le champion de


l’Irlande.

d) D’après la métaphore et les comparaisons que tu as relevées, dirais-tu que le


champion de l’Irlande ressemble à :

® Un homme ordinaire ® Un nain ® Un géant

202 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 7 — Séquence 6

2- a) Qui accepte de combattre le champion de l’Irlande ?


b) Ce personnage a-t-il peur de ce combat ? Justifie ta réponse en relevant une
information précise.
c) Quelle phrase de Tristan indique que c’est Dieu qui désigne le vainqueur ?
3- Quel champion sort vainqueur du combat ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
Souligne en rouge les mots en gras.

j e retiens
Les duels judiciaires
Ils permettaient de régler des litiges. Deux champions, c’est-à-dire des combattants
défendant une cause, s’affrontaient en combat singulier. On pensait que c’était Dieu,
représentant le bon droit, qui désignait le vainqueur.

le coin des curieux

Il existe au Moyen Âge une autre preuve judiciaire, pour appuyer le serment de l’accusateur ou
de l’accusé : l’ordalie. Elle consiste, pour l’accusé, à pouvoir traverser un fleuve, ou à retirer
un objet d’un chaudron d’eau chaude sans se brûler la main, ou à être plongé dans une rivière
pieds et poings liés sans flotter : si la brûlure s’infectait ou si la personne flottait, elle était
considérée comme coupable. Comme pour le duel judiciaire, on croyait qu’une intervention
divine ferait triompher le bon droit : l’ordalie était « le jugement de Dieu ».
Réponds aux questions suivantes.
4- a) Quels sont les deux autres adversaires contre lesquels Tristan combat ensuite ?
b) Lequel de ces deux adversaires de Tristan est un homme fourbe et déloyal ?
Justifie ta réponse.
5- En t’appuyant sur tes réponses précédentes, explique en quoi Tristan est un vaillant
chevalier.

E Un amour tragique
1- a) Pourquoi l’amour entre Tristan et Iseut est-il interdit ?
b) À quel autre couple célèbre des récits de la Table ronde Tristan et Iseut te font-ils
penser ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


2- a) Comment le roi Marc découvre-t-il la relation amoureuse de Tristan et Iseut ?
b) Quelle est la punition de Tristan ?
3- a) Quelle est la cause de la mort de Tristan ?
b) Quel est le dernier vœu de Tristan avant de mourir ?

© Cned, Français 5e — 203

© Cned – Académie en ligne


Séquence 6 — séance 7

4- a) Qui part chercher Iseut ?


b) Quel est le signal pour prévenir qu’Iseut vient voir Tristan ?
c) Qui guette le signal pour le dire à Tristan ?
d) À ton avis, pourquoi cette personne lui ment-elle sur le signal ?
e) Quelle est la conséquence (le résultat) de ce mensonge ?
f) Que devient Iseut à la fin de l’histoire ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
N’oublie pas d’écrire en rouge les mots en gras.

j e retiens
L’amour courtois
L’amour courtois raconté dans les récits de chevalerie est un art d’aimer qui comporte des
règles : le chevalier doit être dévoué et fidèle à sa dame. De plus, il doit se montrer digne
d’elle : il doit lui prouver sa vaillance par ses exploits guerriers.

F Écriture

Pour convaincre Iseut de venir le voir avant qu’il ne meure, Tristan lui écrit une
lettre qu’il confie à Gorneval. Rédige cette lettre en reprenant les informations
qui te sont fournies par le chapitre 8.
Pour terminer la séance, lis l’exemple de lettre proposé dans le corrigé, où t’attend également Le
Coin des curieux.

Si ce n’est déjà fait, lis les chapitres 9 et 10 du roman Le Roi Arthur.

204 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 8 — Séquence 6

Séance 8
Découvrir le Graal
Dans cette séance, tu vas découvrir le Graal en lisant le chapitre 9, intitulé « Perceval ».

Voici le résumé du chapitre 9, en trois étapes (« Perceval ») pour t’aider. Mais cela ne remplace pas
la lecture de ce chapitre.
Avant de commencer, prends ton cahier-mémoire. Écris en rouge le numéro et le titre de la séance.
Souligne-les.
• Perceval est élevé par sa mère dans une région isolée. Elle lui révèle que c’est
Agravaine qui a tué son père, le roi Pelinore. Perceval part à Camelot et demande à
Arthur de le faire chevalier ; mais le Chevalier doré arrive et s’empare du gobelet du
roi Arthur. Perceval retrouve donc le Chevalier Doré et le tue en lui perçant le cou de
sa javeline.
• Le roi Arthur et tous les chevaliers célèbrent la Pentecôte. Gralaad va s’asseoir
sur le dernier siège où est inscrit « Danger ». C’est le siège du chevalier Gralaad :
chevalier pur n’ayant commis aucun pêché. Sa mission est de retrouver le Saint Graal,
une coupe sacrée en bois d’olivier.
• Gralaad part à Corbenic chercher le Saint Graal. Lancelot, son père, l’accompagne,
ainsi qu’un grand nombre de hevaliers. Le roi Arthur se sent abandonné de tous.
Plus tard, Perceval revient à Camelot, avec son épouse Blanchefleur, fille du roi de
Corbenic, dont il deviendra le successeur. Dans la chapelle de Corbenic, seul Gralaad
boit dans coupe sacrée. Il meurt. Le Saint Graal se volatilise, ainsi que l’âme de
Gralaad.

A Les jeunes chevaliers de Camelot (étape 1)

1- Quel personnage est devenu le meilleur champion de Camelot dans les tournois, plus fort
que son père Lancelot et le roi Arthur ?

2- Mordred possède-t-il des qualités chevaleresques ?

3- a) Qui est le père de Perceval ?

b) Où Perceval a-t-il été élevé après la mort de son père ?

c) Après quelle rencontre Perceval va-t-il à la cour du roi, à Camelot, et dans quel but ?.

4- a) Comment s’appelle le chevalier qui arrive à Camelot en même temps que Perceval
et que vole-il ?

b) Comment Perceval tue-t-il ce chevalier ?

c) Par qui Perceval est-il adoubé et quel cheval lui est donné ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

© Cned, Français 5e — 205

© Cned – Académie en ligne


Séquence 6 — séance 8

B L’apparition du Saint-Graal (étape 2)

1- a) Quelle fête religieuse Arthur et ses chevaliers célèbrent-ils ?

b) En t’aidant d’un dictionnaire ou d’internet, explique ce qui est célébré lors de cette
fête.

c) Cette fête est-elle une fête chrétienne ® ou païenne et celtique ? ®

2- a) Que récitent les chevaliers à la table du festin ?

b) En t’aidant d’un dictionnaire, explique en quoi consiste cette prière.

3- a) Quel personnage rend visite à Arthur en ce jour de fête ?

b) Ce personnage appartient-il au merveilleux chrétien ® ou celtique ? ®

c) Qu’est-ce que ce personnage annonce à Arthur ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

4- a) Quelle doit être la qualité du « Chevalier du Graal » ?

b) Quelle est la mission du Chevalier du Graal ?

c) Qui est le « Chevalier du Graal » ?

5- Relis le passage qui va de « Tandis qu’il parlait » à « la coupe avait disparu ».

a) Relève les mots appartenant au champ lexical de la lumière dans ce passage.

RAPPEL : Un champ lexical est l’ensemble des mots appartenant au même domaine.
Ex. : marin(e), naviguer, eau, vague, écume, tempête appartiennent au champ lexical de
la mer.

b) Relève les hyperboles utilisées au début de ce passage.

Rappel : une hyperbole est une figure de style qui consiste à exagérer les choses décrites
en employant des termes excessifs.
Ex. : un bruit à réveiller les morts, avoir cinquante mille choses à faire, une voiture grande
comme un paquebot…

c) Le Graal est-il un objet ordinaire ® ou merveilleux ? ®

6- a) Quel est l’aspect du Saint-Graal ?

b) À qui et à quoi aurait servi le Saint-Graal, à l’origine ?

c) Quel chevalier de la Table ronde avait déjà vu le Graal ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.


Ensuite, relis la fin du chapitre 9.

206 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 8 — Séquence 6

C La quête et la découverte du Graal (étape 3)


1- Pourquoi le roi Arthur tient-il à ce que Lancelot accompagne son fils Galaad à la quête
(à la recherche) du Graal ?
2- a) Parmi les chevaliers autorisés à voir le Graal, lequel est autorisé à boire dans le Graal ?
b) Qu’arrive-t-il à celui qui a bu dans le Graal ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
N’oublie pas de souligner en rouge les mots en gras.

j e retiens Le Saint-Graal
Le Saint-Graal est la coupe dans laquelle le Christ aurait bu lors de son dernier repas que
l’on appelle la Cène. Selon la légende, boire dans cette coupe apporterait la vie éternelle.
Dans les récits de la Table Ronde, le merveilleux chrétien côtoie le merveilleux celtique.

La leçon sur la découverte du Graal est finie.

Relis maintenant la fin du roman pour répondre aux questions suivantes qui te permettront de
vérifier ta compréhension des derniers chapitres.

D Comprendre les deux derniers chapitres du roman


1- CHAPITRE 10 : « Les derniers jours de Camelot »

Voici le résumé du chapitre 10 (« Les derniers jours à Camelot ») pour t’aider. Mais cela ne
remplace pas la lecture de ce chapitre.
Le roi Arthur apprend par Mordred que Guenièvre et Lancelot se voient en cachette.
Quand Guenièvre arrive au bûcher où elle doit être brûlée vive, Lancelot arrive et
l’enlève. La guerre civile éclate. Pendant qu’Arthur part au combat contre Lancelot,
Mordred se proclame roi de Bretagne. Celui-ci va alors combattre Arthur et le blesse
mortellement, alors qu’Arthur lui révèle qu’il est son père. Mordred succombe, lui,
aux morsures de Bercelet.
a) Qui retrouve Guenièvre lors de ses parties de chasse ?
b) Qui dénonce Guenièvre à Arthur ?
c) Quel châtiment Arthur veut-il infliger à Guenièvre ?
d) Qui sauve Guenièvre ?
e) Qui est tué lors de la libération de Guenièvre ?
f) Au château de Joyeuse Garde, au Pays de Galles, qui est assiégé et par qui ?
g) Où Lancelot s’exile-t-il pour mettre fin à la guerre civile et quelle condition pose-t-il
au roi Arthur ?
h) À qui Arthur laisse-t-il le pouvoir lorsqu’il part affronter Lancelot pour la deuxième fois ?
i) Qu’a fait Mordred pendant qu’Arthur combattait Lancelot ?

© Cned, Français 5e — 207

© Cned – Académie en ligne


Séquence 6 — séance 8

j) Qui blesse mortellement Arthur en agissant de façon déloyale ? Relis le passage qui va
de « À quelque distance » à « entre ses pattes ».
k) Où Arthur demande-t-il à Bedivere de jeter Excalibur ?
2- CHAPITRE 11 : « Le gland »

Voici le résumé du chapitre 11 (« Le gland ») pour t’aider. Mais cela ne remplace pas la lecture de
ce chapitre.
Arthur, ressuscité, se repose à Lyonesse. C’est un lieu secret et hors du temps. Pour
ne pas oublier leur rencontre, Arthur offre au jeune garçon un gland (c’est le fruit de
l’arbre de Merlin, dans la cour de Camelot).
Le jeune garçon retourne chez lui, sur un bateau magique. Dès son retour, il plante
le gland dans son jardin.
1- a) Pourquoi le roi Arthur est-il encore vivant dans la caverne de Lyonesse, quatorze siècles
après avoir été tué dans la vallée de Camlaan ?
b) Comment le garçon rentre-t-il chez lui ?
c) Qu’avait donné Arthur au garçon avant son départ ?
d) Quel animal vient se poser sous la fenêtre du garçon le lendemain matin ?
2- Pourquoi, selon toi, l’auteur Michael Morpurgo a-t-il inventé le voyage du jeune garçon
auprès du personnage d’Arthur ?

Vérifie tes réponses dans le corrigé.

208 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 9 — Séquence 6

Séance 9
Je m’évalue
Complète maintenant le tableau suivant pour faire le bilan de ce que tu as appris. Bien sûr, si tu as
oublié quelque chose ou si tu n’es pas sûr de toi, tu peux utiliser ton cours. Lorsque tu auras fini,
prends le corrigé et vérifie tes réponses. Il est très important que ce tableau de synthèse ne comporte
pas d’erreurs.

Je connais Je suis capable de

• les personnages légendaires arthuriens :


• situer la légende du roi Arthur dans le
- le roi de Camelot …………………..…..…..….,
temps : elle se déroule au ………………..…..
fils de …………………..…..…..…..…...…......,
…..…...………….…... .
- la reine de Camelot…………………..…..…...,
• situer la légende du roi Arthur dans
amante du chevalier ……………………..…...
l’espace : elle se situe ………………..…..…….
- le chevalier …………………..…..…..…...…...,
.…...………….…... .
qui découvre le Graal
• nommer l’objet autour duquel les plus
- le chevalier …………………..…..…..…....…..,
vaillants chevaliers se retrouvent :
amant d’Iseut.
………………..…..…..…...……….….…..….. .

• les deux sources du merveilleux dans les • dire de quel type de merveilleux relèvent les
légendes arthuriennes : éléments suivants :
- le merveilleux …………………..…..…..…. - la Dame du Lac Ë …..….....……….….....
- le merveilleux …………………..…..…..…. - Merlin Ë …..…...…….……..….…..….....
- Le Saint Graal Ë …..…...….……..…...….
- L’île d’Avalon Ë …..…...………........…....
- Excalibur Ë …..…...…….……..…........…
- les elfes Ë …..……………..…..............…

• la cérémonie qui permet à un écuyer


• préciser les devoirs du chevalier envers sa
dame dans l’amour courtois : il doit lui
d’être sacré chevalier. On l’appelle :
…………………..…..…..….……………. être…..…...………., …..…...………. et
lui prouver sa …..…...……….……..…....

• les quatre temps composés de l’indicatif : • conjuguer aux temps indiqués les verbes
Ë ………………………………………………......... écrits entre parenthèses :
……………………………………………….......... Le jouvenceau, qui (voyager, plus-que-
……………………………………………….......... parfait) longtemps, arriva devant un châ-
……………………………………………….......... teau qui avait quatre tours. Dès qu’il
Ë et qu’on les forme à l’aide d’un ……………. (poser, passé antérieur) pied à terre, le
……………………………………………….......... jeune homme s’adressa au seigneur :
Ë un temps simple, suivi du …………….......... « Messire, je (venir, passé composé)
……………………….. du verbe. jusqu’ici pour vous servir. Dès que vous
ËJe me souviens que le participe passé em- m’ (adouber, futur antérieur), je monterai
ployé avec être s’accorde avec …................. le destrier sans les étriers pour vous prouver
du verbe. que je suis le meilleur cavalier. »

© Cned, Français 5e — 209

© Cned – Académie en ligne


Séquence 6 — séance 9

• pronominaliser les noms ou groupes nomi-


Ëreconnaître le sujet du verbe, le naux soulignés (réécris les phrases):
complément d’objet direct, les Perceval regarde les chevaliers.
compléments d’objets indirects. ËPerceval ………………………………………......
L’écuyer parle aux chevaux.
Ë ………………………………………...................
Ëtransformer une phrase à la forme passive.
Le chevalier pense à de nouveaux combats.
………………………………………………..........
Ëdifférencier un verbe transitif d’un verbe • mettre à la forme passive la phrase :
intransitif. Les marins hissent les voiles noires.
………………………………………………..........

210 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 9 — Séquence 6

© Cned, Français 5e — 211

© Cned – Académie en ligne


Sommaire de la séquence 7

t Séance 1  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 213
Découvrir le Roman de Renart  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 213

t Séance 2  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 218
Étudier le comique de situation  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 218

t Séance 3  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 221
Étudier la satire  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 221

t Séance 4  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 223
Étudier une illustration du Roman de Renart  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 223

t Séance 5  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 225
Distinguer les homonymes  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 225

t Séance 6  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 229
Découvrir le personnage du renard dans la littérature  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 229

t Séance 7  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .234
Écrire une fable   . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 234

t Séance 8  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 236
Je m’évalue  . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 236

Ce cours est la propriété du Cned. Les images et textes intégrés à ce cours sont la propriété de leurs auteurs et/ou ayants droit
respectifs. Tous ces éléments font l’objet d’une protection par les dispositions du code français de la propriété intellectuelle ainsi que
par les conventions internationales en vigueur. Ces contenus ne peuvent être utilisés qu’à des fins strictement personnelles. Toute
reproduction, utilisation collective à quelque titre que ce soit, tout usage commercial, ou toute mise à disposition de tiers d’un cours
ou d’une œuvre intégrée à ceux-ci sont strictement interdits.
©Cned-2009

© Cned – Académie en ligne


séance 1 — Séquence 7

Séance 1
Tu dois acheter (ou emprunter) et lire dès maintenant :
Vendredi ou la vie sauvage de M. Tournier qui sera étudié en Séquence 8
Procure-toi rapidement Virus L.I.V.3 ou la mort des livres de C. Grenier qui sera étudié
en Séquence 10

Découvrir le Roman de Renart


Dans cette séquence, tu vas étudier des épisodes d’une œuvre très célèbre du Moyen-Âge : le
Roman de Renart. Pour t’y préparer, voici quelques précisions.

Tout d’abord, contrairement à ce que le titre pourrait laisser croire, Le Roman de Renart n’est
pas un roman ! Le « roman » était la langue que l’on parlait entre le latin et l’ancien français. Les
textes de l’époque qui n’étaient pas écrits en latin s’appelaient des « romans ». Tu vas donc lire une
traduction du texte original.

Ensuite, il ne s’agit pas d’un roman comme ceux que tu peux lire aujourd’hui : Le Roman de
Renart a été écrit en vers, le plus souvent de huit syllabes (octosyllabes) et avec des rimes. La
traduction ne peut bien sûr pas respecter cette forme poétique du texte original.

Autre particularité, Le Roman de Renart a plusieurs auteurs : une trentaine ! L’un des premiers
est connu : il s’appelle Pierre de Saint-Cloud, surnommé Pierrot, et il commence, de 1170 à
1178, à raconter les aventures d’un personnage appelé « Renart ». Il est le premier à le faire par
écrit, mais il n’a pas inventé ces aventures : il reprend ce que d’autres racontaient avant lui. Après
lui, au XIIIe siècle, d’autres auteurs poursuivront ces récits. La plupart des auteurs du Roman de
Renart, sont donc anonymes : on ignore leur nom. Lis le coin des curieux dans ton corrigé pour en
savoir plus.

Enfin, chaque épisode du Roman de Renart forme une histoire indépendante, un peu comme
dans un feuilleton ou une série télévisée. L’unité est donnée par des personnages que l’on
rencontre sans cesse : Renart, le héros, Ysengrin, le loup, qui est son oncle et son éternel
adversaire, Tiécelin, le corbeau, Chantecler, le coq, Noble, le lion, Hermeline, la renarde…

Dans l’épisode que tu vas lire au cours de cette première séance, Renart cherche seul de la
nourriture, après avoir volé un oison (une jeune oie) à son cousin le loup Primaut. La faim est très
présente dans Le Roman de Renart, comme dans la vie des hommes du Moyen-Âge.

Avant de commencer, prends ton cahier-mémoire. En haut d’une nouvelle page, écris en rouge le
numéro et le titre de la séquence. Encadre-les.

Écris ensuite en rouge le numéro et le titre de la séance. Souligne-les.

Voici le sens de quelques mots que tu vas rencontrer dans le texte ci-dessous : les « tanches et les
harengs » sont des poissons, les « harengers » sont des poissonniers, un « écot » est ce que chacun
paie pour un repas pris en commun. À présent, lis ce texte.
© Cned, Français 5e — 213

© Cned – Académie en ligne


Séquence 7 — séance 1

214 — © Cned, Français 5e

© Cned – Académie en ligne


séance 1 — Séquence 7

A Le personnage de Renart

1- a) Dans un dictionnaire, cherche l’étymologie du nom commun « renard ».

.................................................................................................................................

b) En t’aidant de ta précédente réponse, explique l’orthographe du nom propre


« Renart  ».

.................................................................................................................................

2- a) Par quel nom commun les marchands désignent-ils le renard dans le premier
paragraphe ?

b) À ton avis, que voulait dire ce mot ? ..........................................................................

c) Ce nom est-il encore utilisé aujourd’hui ? ..................................................................

d) En t’aidant d’un dictionnaire, trouve un verbe utilisé aujourd’hui et dont le radical est
le nom commun que tu as relevé à la question 2a). . ..................................................

3- a) Renart agit-il comme un animal ou comme un être humain ? . ...................................

b) Justifie ta réponse précédente. ..................................................................................

.................................................................................................................................

Vérifie tes réponses dans le corrigé. Prends ensuite ton cahier-mémoire et recopie le bilan suivant.
N’oublie pas de souligner en rouge les mots en gras.

© Cned, Français 5e — 215

© Cned – Académie en ligne


Séquence 7 — séance 1

j e retiens Le