Vous êtes sur la page 1sur 26

u Denis BRIAND

À propos des ruines


de l’église du prieuré
Saint-Romard
à Châtelaillon
u Denis BRIAND

À propos des ruines


de l’église du prieuré
Saint-Romard
à Châtelaillon

L
a découverte d’un document moines Camaldules 1, de présenter
inédit du XIXe siècle a les vestiges archéologiques mis
récemment relancé notre au jour à proximité (cimetière
curiosité autour du passé du Vieux- conventuel et autres sépultures 2,
Châtelaillon et en particulier pour pierre de sépulcre 3, céramiques 4...),
l’histoire du prieuré Saint-Romard d’écrire l’histoire et les vicissitudes
situé sur le promontoire. A cette du prieuré de sa fondation à sa ruine,
occasion, nous avons donc reprit d’en étudier la vie (temps liturgiques,
l’ensemble de la littérature traitant collège des moines et prieurs...) ou
du site conventuel. Au demeurant, et encore de mieux appréhender la
HISTOIRE ET ARCHÉOLOGIE

malgré toutes les sources consultées, gestion du prieuré (biens, revenus,


il s’est avéré assez difficile de se faire charges...), nous tenterons quand
une idée géographique des lieux ou même de dresser une simple synthèse
de se représenter l’aspect de l’église chronologique des éléments dénichés
disparue dont parlent les différents au cours de notre démarche que ce
auteurs. En effet, aucun des travaux soit dans la littérature, les notes ou
publiés ne situent bien les lieux, ne les archives.
produisent de plans ou ne donnent de
documents permettant d’embrasser Le site
plus concrètement l’architecture de Outre par nos précédents travaux, le
l’église. Aussi nous avons souhaité prieuré Saint-Romard nous est connu
palier à ce manque en nous attachant grâce aux apports de l’abbé Cholet,
à relocaliser précisément l’église du aux descriptions d’Yves Blomme,
prieuré Saint-Romard, visiter les
aux notes de Camille Gabet, Pierre
ruines grâce à l’iconographie connue,
redécouvrir et décrire les restes Clion ou de Jean-Claude Bonnin,
architecturaux présents jusque dans aux observations pertinentes d’Eric
la première décennie du XXe siècle. Birier, ou finalement par l’excellente
Précisons toutefois, que si notre monographie de Jean Métayer. Certes
propos n’est pas ici de réfuter à de nombreux autres auteurs ont écrit
nouveau la légendaire présence de ou cité le site (parmi lesquels Louis

24 La Lettre d’Archéaunis n°44


f

b
d

c
e

é fig. 1
Emplacement des ruines de l’église du prieuré au Vieux-Châtelaillon, sur carte IGN, photo
satellite et D.A.O. des lieux à la fin du XIXe siècle. (DAO : Denis Briand)

a. Maison famille Sion


b. Bâtiment des douanes
c. Chai (ancienne auberge)
d. Vestiges
e. Maison famille Bonnaventure
f. Ancienne métairie de la Minée (bâtiments remaniés en 1896)

La Lettre d’Archéaunis n°44 25


ì fig. 2 Carte postale ancienne (9 x 14 cm) : « CHATELAILLON - Le vieux couvent des
Camaldules » (éditeur RB, n°79) : vue du mur Nord depuis l’extérieur, vers 1900 (Collection D.
Briand)

ì fig. 3 Extrait d’un dessin (23,8 x 31,2 cm) : « Chatelaillon », Osmond Romieux, 30 juillet
1892 : Aspect du hameau Saint-Romard et des ruines de la chapelle du prieuré depuis le Nord-
Est (Collection D. Briand)

26 La Lettre d’Archéaunis n°44


de Richemond, Ludovic Bruhat,
Georges Barraud, Robert Fradin, Jean
Flouret, Robert Favreau, François
Sémur, Guy Renoux) mais aucun
n’apporte d’élément nouveau.
L’église du prieuré Saint-Romard est
située sur le promontoire, au coeur
du site dit du Vieux-Châtelaillon,
culminant à une altitude d’environ
dix mètres au-dessus du niveau de
la mer. Les ruines, subsistant à la
fin du XIXe siècle, sont au centre
d’un petit village d’une dizaine de
maisons, à l’angle du chemin allant
de Châtelaillon à Port-Punay avec
celui allant des marais au village des
Boucholeurs.

La chapelle primitive
Dès le VIIIe ou IXe siècle, le site
de Châtelaillon était semble-t-il dernier autel du déambulatoire de é fig. 4
christianisé ainsi que le laissent l’église abbatiale de Saint-Savin
penser les sarcophages orientés « Débris de la
porte toujours l’inscription suivante :
mis au jour dans l‘environnement tour derrière
Ac sancti Romardi martiris. » 8
immédiat du prieuré 5. Eric Birrier la face Nord »
y voit un ermitage chrétien 6 ce (Croquis :
Les vestiges de l’église romane Léopold
que confirme l’abbé Métayer en
C’est sur ce premier lieu de culte Delayant,
plaçant une hypothèse : « A l’époque
qu’a sans doute dû être édifiée une fin XIXe s.)
mérovingienne, une chapelle a dû
petite chapelle romane 9. Toujours (Médiathèque
être construite pour recevoir et
est-il que de l’église de cette époque, d’Agglomération
honorer le corps de saint Romard,
seuls quelques maigres témoignages - La Rochelle -
jusqu’à son transfert à Saint-Savin
archéologiques et architecturaux Ms 336, Recueil
pour éviter sa profanation par les
nous sont parvenus : Delayant f° 385)
pirates Vikings… » 7. Eric Birrier
Il s’agit, tout d’abord, des vestiges
allait déjà lui aussi tout à fait dans
d’une maçonnerie en arc de cercle qui
ce sens en rappelant : « Le dernier
apparait sur une carte postale du tout
vestige du Châtelaillon médiéval,
début du XIXe siècle mais aussi sur
le prieuré Saint-Romard, semble
un dessin (1892) d’Osmond Romieux
aussi avoir été le premier lieu de
(fig. 2 et 3) : nous remarquons,
culte. La chronique de l’abbaye de
en effet, un imposant fragment de
Saint-Savin-sur-Gartempe raconte
muraille percé d’une grande baie
en effet que dans la deuxième moitié
près du mur gouttereau septentrional.
du IX e siècle, c’est-à-dire à l’époque
Ce massif de murs mesure environ
des raids de Normands, plusieurs
cinq mètres de hauteur sur cinq de
prieurés et abbayes y transportèrent
longueur selon nos estimations.
les corps des saints locaux. Ce fut
Le mur est donc incurvé (fig. 1,
alors que des moines quittèrent
repère d) comme le relève
Châtelaillon, emportant les reliques
l’architecte Antoine Brossard sur son
d’un certain Romard. En effet, le
plan de masse de 1862 (fig. 5), état

La Lettre d’Archéaunis n°44 27


ë fig. 5
« Copie du plan des ruines de Saint-Romuald de Chatelaillon »
(Abbé Cholet d’après le plan de Brossard, 12 juin 1862)
(Médiathèque d’Agglomération - La Rochelle - Ms 1549, f°12)

î fig. 6
“Façade Nord” (Dessin de l’abbé Cholet, 1860)
(Médiathèque d’Agglomération - La Rochelle -
Ms 75, Recueil de notes de l’abbé Cholet, f° 309)

28 La Lettre d’Archéaunis n°44


qui fait penser à Léopold Delayant
qu’il s’agit là de la base d’une tour
ronde 10. Plus pertinent, Pierre Clion
observe pour sa part : « la portion
de mur et la fenêtre pourraient être
les restes de la première église,
avec sa fenêtre romane ébrasée vers
l’intérieur de ce qui pourrait être une
abside » 11 avant d’ajouter : « On voit
près de la face Nord du grand mur de
la chapelle, les ruines d’une abside a.
romane percée d’une baie, restes qui
furent rasés depuis malheureusement,
car ils devaient être ceux de l’église
primitive » 12 Il rejoint par cette
analyse l’idée de l’abbé Cholet qui
voyait aussi dans ces murs les restes
de l’église romane 13. Ce dernier, ayant
pu observer in situ ces restes encore en
place, ose même avancer une datation
en affirmant que « la première église
rappelle, par son style, le XIIe b.
siècle » 14. Toutefois, le dessin qu’il
réalise en 1860 (fig. 6) nous montre é fig. 7 (a et b)
bien la petite baie cintrée mais il est Les deux pierres encastrées en réemploi décoratif
difficile à notre tour de lui attribuer depuis 1912 dans la façade d’une maison moderne
une datation. Malheureusement, le (Cl. D. Briand)
croquis que donne Léopold Delayant
(fig. 4) est lui bien trop imprécis ç fig. 8
pour nous donner des informations « Pierre sculptée »
complémentaires. (Cholet, 1860)
Outre cette partie de muraille dans (Médiathèque
laquelle s’ouvre une fenêtre romane 15 d’Agglomération
sept éléments attestent bel et bien - La Rochelle
d‘une architecture romane disparue : - Ms 1549, f°20)
Il s’agit tout d’abord de deux pierres
romanes ornées 16 que l’on retrouve
aujourd’hui toujours en réemploi dans
la façade d’une maison construite
en 1912. Pierre Clion, qui les a lui
aussi remarquées, les décrit comme :
« deux motifs d’époque romane,
l’un décoré d’entrelacs, et l’autre
de cercles en chaîne… » 17 (fig. 7,
a et b). En archives, ensuite, nous
ç fig. 9
retrouvons la trace d’une troisième « Chatelaillon, Saint-
pierre taillée et ce grâce aux notes Romuald, pierre encastrée
de Georges Musset et de celles de dans le mur Ouest de la
l’abbé Cholet. Musset rapporte à son construction » (Musset)
sujet (vers 1890) : « Saint-Romuald : (Médiathèque d’Agglomération
dans le mur de l’église primitive se - La Rochelle - Ms 2613)

La Lettre d’Archéaunis n°44 29


d

j l

n o p q

g h i

ì fig. 10
Schéma des ruines gothiques de l’église du prieuré à la fin du XIXe siècle (DAO : D. Briand)
d. Vestiges
g. Travée 1/3, occidentale
h. Travée 2/3, centrale
i. Travée 3/3, orientale
j. Contrefort Nord-Ouest
k. Contrefort Sud-Ouest
l. Contrefort Nord-Est
m. à q. Colonnes gothiques

î fig. 11
Plan de masse (Plan de l’abbé Cholet, 1860)
(Médiathèque d’Agglomération - La Rochelle
- Ms 75, Recueil de notes de l’abbé Cholet, f° 307)

30 La Lettre d’Archéaunis n°44


trouve encastrée une pierre sculptée variant selon les cas entre 173 m2
d’entrelacs en reliefs. Il parait et 181m2. Il s’agit donc bien d’un
qu’autrefois, les vides étaient remplis édifice important 25 à en juger par sa
d’émail ou de pierre rouge qui superficie. L’église que l’on observe
auraient été enlevés il y a quelques est constituée de trois travées,
trente ans par un amateur de passage une arcature gothique délimitant
(renseignement fournis par Sion) » 18. chacune de celles-ci 26 (fig. 10). Les
Il accompagne cette observation arcs formerets sont en effet bien
d’un dessin (fig. 9) qui rejoint celui visibles sur les sept cartes postales
effectué, par ailleurs, par l’abbé anciennes que nous présentons
Cholet (fig. 8). Quatre découvertes, (fig. 13 à 17, 23 et 24) ainsi que sur
enfin, ont été effectuées récemment. un dessin inédit d’Osmond Romieux
L’une est signalée par Jean Métayer (fig. 12). Trois croquis de la face
dans l’intérieur de la dernière église intérieure Nord de l’église nous
ruinée : un modillon figurant un sont parvenus et viennent compléter
visage humain ou animal masqué l‘ensemble iconographique (fig. 18,
et quelque peu effrayant 19. L’érudit 19 et 20). Ces trois représentations
nous signale un autre modillon ou figurent l’architecture du mur Nord
métope, portant une croix 20. Enfin, en élévation avec plus ou moins
Pierre Clion rapporte l’existence de de détails. Le premier dessin de
deux autres éléments remarquables : Paul Cholet est à ce titre le plus
« dans les jardins alentours furent remarquable. Ainsi que nous invite
découvertes des sculptures romanes, à le faire Eric Birrier, il n’est pas
comme le claveau de la voussure inintéressant d’observer l’appareil
d’un grand portail décoré d’une irrégulier du mur Nord 27. Les
croix inscrite dans un losange, différentes maçonneries conduisent
ou un chapiteau roman fait d’une en effet à nous interroger sur la
grosse tête démoniaque (collection présence éventuelle d’un ancien
particulière) » 21 transept 28. En tout cas, il faut encore
remarquer, avec l’abbé Cholet, Eric
Pans de murs de l’église gothique Birrier et Jean Métayer « l’absence
(XIVe ou XV e S.) totale d’ouvertures dans les murs
Une nouvelle église, de style en petits appareils. Cette église
gothique 22 succède à la précédente. aurait donc été murée. Pourquoi et
Ce sont ses ruines (il en subsiste quand ? (…) En ce qui concerne
les murs Ouest et Nord avec les Saint-Romard, la mise en état de
contreforts d’angle attenants 23) que défense dut être directement liée aux
nous connaissons sur les diverses guerres de religion, qui éclatèrent en
vues d‘avant 1912. Jean Métayer Aunis à partir de 1562. Le château,
nous dit qu‘il s’agit d’un « édifice traditionnel lieu de refuge, était alors
orienté, assez vaste, d’environ abandonné depuis longtemps. La
vingt-cinq mètres de longueur, sept fortification du prieuré n’empêcha
de largeur et dix de hauteur » 24. pas, quoiqu’il en soit, les protestants
Des cotes plus précises, portées sur de le dévaster, ce qui entraina sa
un croquis levé en 1860 par Cholet ruine définitive. » 29. Malgré le fait
(fig. 11) ainsi que sur un plan de qu’il n’y ait point de fenêtre, l’abbé
masse de 1862 métré par l’architecte Cholet pense tout de même que le
Brossard (fig. 5) nous renseignent chœur était autrefois éclairé par un
que la nef mesure, selon le premier, vitrail à l’Est 30.
7,70 m x 23,60 m et 7,60 m x 22,85 Peu de choses peuvent être formulées
m pour le second soit une emprise sur la façade Ouest encore visible

La Lettre d’Archéaunis n°44 31


î fig. 12 Extrait d’un dessin (23,8 x 31,2 cm) « Chatelaillon », Osmond Romieux, 30 juillet
1892 : Vue des ruines de la chapelle du prieuré Saint-Romard depuis l’Est (Collection D.
Briand)
34 La Lettre d’Archéaunis n°44
avant 1912 sur les documents que de St-Romuald, c’est le grand pan
nous donnons. Il n’y a plus aucun de murailles qui appartient à une
reste du portail si ce ne sont que des église de la fin du XV e siècle au plus
traces ténues, dans la maçonnerie, tard. Les colonnettes élancées, leurs
représentées par Cholet ou par chapiteaux élégants, la naissance des
Delayant (fig. 19 et 20) arêtes de voûte, tous les caractères
Les différents auteurs consultés ont de l’architecture nous fixeront sur
tous remarqué, parmi les vestiges la date approximative entre 1400 et
encore identifiables 31, les restes et 1450. » 41
faisceaux de colonnettes cannelées 32
surmontées de chapiteaux gothiques 33 Compilation chronologique des
à feuillage 34 ainsi que le résume différentes mentions connues
élégamment l’abbé Yves Blomme : concernant le prieuré Saint-
« Des rameaux de chêne et d’un Romard
autre feuillu moins reconnaissable Première moitié du IX e siècle -
serpentent sur les chapiteaux de Invasions des Vikings et translation
deux beaux faisceaux de colonnettes des restes du corps de Romard (c’est-
profilées en amande » 35. Ces à-dire ses reliques) de Châtelaillon à
éléments d’architecture ont été Saint-Savin 42
réemployés dans la façade d’une vers 940 43 - Première mention de
maison voisine 36 et autour de la l’existence du prieuré Saint Romard.
porte d’entrée 37 en décoration 38. Elle apparait à l’occasion d’une
Nous pouvons toujours les apprécier donation de marais salants situés
de nos jours (fig. 22 et 25). au Breuil, dans la terre de Saint-
Le style gothique de tout ces Romard, dans la vicaria Alnensis,
éléments est attribuable au XIVe aux moines de Saint-Cyprien
siècle 39 pour certains auteurs, au (« Rainaldus et frater ejus Aiglulfus
siècle suivant pour d’autres 40. De sacerdos concesserunt monachis
ces derniers, fait partie l’abbé Cholet, XXX areas in terra Sancti Romardi,
qui écrit en ce sens : « mais ce qu’il in vicaria Alninse, in loco qui dicitur
y a de plus apparent dans les ruines Brolio ») 44

ç fig. 13 à 17, page ci-contre, de haut en bas et de gauche à droite


Carte postale ancienne (9 x 14 cm) : « CHATELAILLON - Le vieux couvent des Camaldules »
(s.éd.) : vue des ruines depuis l’Est, avant 1908 (Collection D. Briand)

Carte postale ancienne (9 x 14 cm) : « CHATELAILLON - Le vieux Châtelaillon » (éditeur A.


Robin, n°1529) : vue des ruines depuis l’Est, avant 1904 (Collection D. Briand)

Carte postale ancienne (9 x 14 cm) : « VIEUX CHATELAILLON - Ruines du couvent des


Camaldules » (éditeur L. Cassegrain, n°9) : vue des ruines depuis l’Est animée avec un homme et
un cheval sur les marches, avant 1908 (Collection D. Briand)

Carte postale ancienne (9 x 14 cm) : « CHATELAILLON - Ruines du couvent des Camaldules »


(s. éd.) : vue des ruines depuis l’Est animée avec une femme sur les marches, s.d. mais vue
postérieure à LC 9, la construction d’un toit ayant eu lieu (Collection D. Briand)

Carte postale ancienne (9 x 14 cm) : « CHATELAILLON - Ruines de l’ancien couvent des


Camaldules » (éditeur LL, n°40) : vue des ruines depuis l’Est une charrette à bras sur les marches,
s.d. mais vue postérieure à LC 9 la construction d’un toit ayant eu lieu (Collection D. Briand)

La Lettre d’Archéaunis n°44 35


è fig. 18 1098 45 - La cession d’une partie de dû « par le prieur de Saint Romart »
Vue intérieure l’église d’Esnandes est effectuée pour « sa maison » ainsi que pour
du mur Nord dans les cloîtres de Saint-Romard « ung massureau assis audit lieu de
en élévation (« in claustris Sancti Romardi ») 46 Chastelaillon, près sa maison »
(Dessin de l’abbé attestant de l’existence « d’une église 1502 64 - le prieuré est mentionné mal
Cholet, 1860) (ou chapelle), mais aussi de bâtiments orthographié en Romuard dans les
(Médiathèque conventuels attenants » 47. archives 65
d’Agglomération 1098 48 - Jean Joannes 49 est à cette 1503-1518 66 - mentions 67 du prieuré
- La Rochelle même date prepositus monachus Saint-Romard
- Ms 75, Recueil (prévôt moine, c’est à dire prieur). 1516 68 - sans être nommé, la présence
de notes de Jean Métayer remarque avec du prieur est évoquée selon une note
l’abbé Cholet, pertinence qu’il y avait à cette de l’abbé Cholet 69
f° 307) date, lors de la cession de l’église 1521-1525 70 - mentions 71 du prieuré
d’Esnandes, plusieurs moines Saint-Romard
(deux ou plus) puisque la vente 1543 72 - un acte notarié cite le prieuré
è fig. 19 « s’accomplit publiquement, Saint Romuald 73
Mur Nord presentibus monachis ipsius loci 50, 1538-1552 74 - nombreuses
en élévation c’eest à dire en présence des moines mentions du prieuré Saint-Romard
75

(Cholet, 1860) de ce lieu. » 51 relevées dans les minutes notariales


(Médiathèque 1130 52 - lors du fameux siège de 1549 - François Bigot, prêtre,
d’Agglomération Châtelaillon, Guillaume de Poitiers chanoine de l’église Notre-Dame de
- La Rochelle dresse ses tentes en hippodrome Cougnes à La Rochelle, est le prieur
- Ms 1549, « depuis l’église de Saint-Romard de Saint-Romard. En cette année,
f°19v) jusqu’à la porte Poitevine » relève Jean Métayer 76, il déclare les
1326 53 - le prieur est juste évoqué domaines et héritages que le prieur
« prior Romardi » au compte de de « Saint-Roumart » tient de ladite
l’imposition levée par Jean XII pour baronnie de Châtelaillon 77.
la somme de IX livres tournois 1553 78 - Messire François Bigot 79,
1377 54 - Le frère Jehan Audouard 55, prieur de Sainct-Roumart. Cette
est le prieur de Sainct-Remart même année 80 ce prieur de Saint
1458-1459 56 - le prieur 57 est juste Romard est mentionné par ailleurs,
cité : « ...aux terres que l’on dit mais sans être directement nommé.
estre au prieur de Saint Romart... ». 1554-1556 - Jean Métayer 81 note
Dans le même document, on apprend que « le 19 octobre de cette année,
grâce aux relevés de Jean Métayer 58, les chanoines de l’église séculière
qu’en plus de ses propres terres « le et collégiale de Saint-Jean-Dehors
prieur détient contre 2 lt 1 s de cens confère à François Bigot, prieur de
une maison, un masureau et surtout Saint-Romard, un canonicat : il prend
è fig. 20 le four à pain (four banal) de la possession le 28, de ce bénéfice,
“Châtelaillon paroisse. » 59 pourvu de la prébende de la Gélinière
- ruine : face 1467 60 - un prieur de Saint-Romard à l’Houmeau, le 2 juillet 1556. » 82
Nord” vue depuis cité dans les minutes 61 de Noyreau 1554-1565 83 - diverses mentions 84
le Sud (Croquis : 1470-1471 62 - le prieur 63 est à du prieuré Saint-Romard relevées
Léopold nouveau seulement évoqué à trois dans les minutes notariales
Delayant, reprises : « ... pour ung massureau 1557 85 - le 16 décembre, lors de
fin XIXe s.) et vergier assis près de la maison la prise de possession de la cure
(Médiathèque du prieur de Saint Romart... », «... de Châtelaillon, François Bigot est
d’Agglomération une maison assise audit lieu tenant le prieur de Saint-Romard, Pierre
- La Rochelle - aux maisons du prieur de Saint Guyguet le vicaire.
Ms 336, Recueil Romart, d’un bout au chemin du 1562 86 - le prieuré est orthographié
Delayant f° 385) four que tient ledit prieur... » et cens Roumard dans les minutes du notaire

36 La Lettre d’Archéaunis n°44


La Lettre d’Archéaunis n°44 37
é fig. 21 Guérineau 87 1618 103 - prieuré Saint Romard 104
Aujourd’hui, 1564-1565 88 - le prieuré est cité 1637 105 - revenus du « prieuré Saint-
restes du mur dans les archives du présidial de La Romauld » évalués à 200 livres 106.
occidental Rochelle A noter que ce revenu est à la
épaulé de 1565 89 - Messire Guy Maynier, nomination du Roi.
ses deux prêtre, est lors d’une procédure en 1639 107 - L’abbé André
contreforts date du 23 juillet de cette année, le Jousseaume , prêtre de l’Oratoire,
108

(Cl. D. Briand) prieur de Saint-Romard 90 Archiprêtre de La Rochelle, est à


1565 91 - En fin de cette année, cette date prieur de Saint-Romard ;
Messire Jacques Peigné, prêtre La prise de possession du prieuré
devient et curé de Châtelaillon et ruiné et de toutes ses appartenances
prieur de Saint-Romard et dépendances à lieu le 18 janvier,
1567 92 - Jacques Peigné, prieur de et Jean Métayer 109 qui relève l’acte,
Saint-Romard, le 6 février, consent nous rapporte la scène : « dans les
baillette à « René Auberz, laboureur à ruines du prieuré, il se met à genoux,
bras demeurant à Châtelaillon, pour prie dans l’église dévastée, fait le
un meursault sis au lieu dit de Saint- tour des masures que constituent les
Romard, un verger et un pré » 93 murs abbatus du prieuré, en signe
1568 94 - la route de La Rochelle à d’une vriae, réelle et corporelle prise
Rochefort passant entre Chatelaillon de possession » 110 ; Le prieuré est
et Saint-Romuald cité dans la visite paroissiale 111.
1568 - date supposée de la ruine du 1647 112 - le prieur de Saint-Romard
prieuré par les divers auteurs mentionné 113 lors du versement de 16
1570 95 - prieuré Saint Romard 96 lt 10s pour les décimes
1570-1571 puis 1591-1598 97 - on 1649 114 - Guillaume Géraud 115, prêtre
relève le prieuré orthographié de l’Oratoire, curé de Saint-Sauveur
Romualt 98 de La Rochelle, prieur de Saint-
1597-1598 99 - prieuré Saint Romard. Lors de la visite paroissiale
Romard 100 le prieuré Saint-Romard est cité et il
1598-1599 101 - le prieuré est est fait mention de sa « chapelle qui
orthographié Romuard 102 est ruinée » 116

38 La Lettre d’Archéaunis n°44


1650 117 - les revenus du prieuré sont abbaye Saint Romuald »
évalués, à cette date, à 20 écus 118 1698 - le sieur Pierre Habert des
1663 - Lors de la visite paroissiale 119, Violières 130, est pourvu alors du
Pierre Habert des Violières, prêtre, prieuré Saint-Romard. Le revenu du
chanoine de la cathédrale de la prieuré est estimé à cette date à 20
Rochelle est aussi prieur de Saint- écus 131.
Romard 120 1703 - Carte 132 de la région de
1681 121 - est entre autres arrentée une Châtelaillon dressée par l’ingénieur
vigne d’un demi quartier « au lieu dit du Roi Claude Masse figurant les
La Barangère sujet envers le sieur ruines du prieuré affublé de la légende
prieur de Saint Romard du huitain « vieille abbaye ». Dans son fameux
des fruits sans plus » 122 Mémoire géographique du Bas-
1681-1695 123 - Le prieuré Saint Poitou, païs d’Aunis et Saintonge,
Romard (parfois orthographié alors le géographe écrit avec plusieurs
Roumard ou Roumart dans ces erreurs au sujet de Saint-Romard :
minutes) donne son nom au lieu « Chatelaillon... Outre la paroisse qui
dit, qui est alors considéré comme est dans cette ville, il y a un couvent
« un village de la paroisse de de Camaldules qui fut détruit, par les
Chatelaillon » 124. protestants, du temps des Guerres
1687 125 - Messire Pierre Habert 126 de la Religion... le prieuré est Saint-
« à cause de son prieuré de Saint- Romuald, petite chapelle dont les ê fig. 22
Romard » 127 vestiges paraissaient encore » 133 Vue actuelle
1694 - Au 13 juin, Guillaume Gérault, 1704 134 - Testament d’un habitant de de la façade
prêtre, curé de Saint-Sauveur de Saint Romard de Chatelaillon 135 où sont utilisés
La Rochelle est prieur de Saint- 1706 136 - Inventaire après décès en réemploi
Romard 128 (Saint Romard, Chatelaillon) 137 des éléments
1698 129 - Michel Bégon dans son 1707 138 - le prieuré est orthographié d’architecture
mémoire sur la Généralité de La Romuald dans le pouillé du diocèse de l’ancienne
Rochelle indique que « le village de La Rochelle 139 église
actuellement nommé Chatelaillon 1708 - Le 18 juillet, prise de (Cl. et DAO :
est sur l’emplacement de l’ancienne possession de Saint-Romard D. Briand)

La Lettre d’Archéaunis n°44 39


(« chapelle Saint-Rommald »)par fruits que le dit sieur Poiré audit
Jean-Pierre Berry 140, prêtre, nom de prieur de droit de prendre et
chanoine de l’église cathédrale de percevoir annuellement sur les terres
La Rochelle et curé de la paroisse de et vignes dépendantes dudit prieuré
Longèves. Le procès verbal relate : Saint Romuald de Chatelaillon...
sur place « où il n’y a à présent que pour la somme de 45 livres par
de vieux murs et masures, dans un années... » 150
emplacement renfermé de murs qui 1729 151 - « Le prieuré de Saint
faisait le dedans de la dite chapelle ; Romalt à Chastelaillon en mesme
il se met à genoux, prie, touche les collacion (Saint Michel en l’Herm) et
murs et fait enfin toutes les autres duquel le mesme est pourvu vaut 50
choses requises et nécessaires pour escus apmt » 152
prendre possession réelle, actuelle 1735 153 - Ferme « de Monsieur le
et corporelle de la chapelle Saint- prieur de Saint-Romuald au sieur
Romard de Châtelaillon pour lui en Nicollas Martray » 154
jouir à l’avenir et des droits profits et 1737 155 - Arrentement de Monsieur
revenus qui en dépendent » 141 le prieur de Saint Romuald à Nicolas
1709 142 - le prieuré est orthographié Martron : « Messire Regnaut Péré
Romuald dans le pouillé de cette prêtre curé de la paroisse de Thairé
année 143 et le prieur de Saint Romuald de
1712 144 - Claude Masse indique Chatelaillon... au sieur Nicolas
avec quelques erreurs « outre la Martray marchand au bourg et lieu
paroisse qui estoit dans cette ville, de Chatelaillon... à scavoir un terrain
il y avait un couvent de Camaldules qui ne produit aucun revenu audit
qui fut détruit par les protestants du prieur et estoit comme - situé audit
temps des guerres de Religion, dont lieu de Chatelaillon et au derrière
le prieuré est encore aujourd’hui à de la chapelle de Saint Romuald
la nomination du Roy, qui ne vaut du costé du septentrion contenant
en ce temps que 120 livres de rente, iceluy terrain environ 44 pieds de
d’ou on peut juger que ce monastère profondeur sur 42 pieds de largeur...
estoit fameux puisqu’il est à la confrontant du côté de loriant au
nomination du Roy. Le prieuré est jardin et terrain appartenant aux
Saint-Romuald, petite chapelle dont Martray à loccident au terrain de
les vestiges paraissent encore... ». François Bien, du midi à laditte
Plus loin 145, il ajoute que le prieuré chapelle de Saint Romuald et du
de Saint-Romuald dépend de la septentrion au jardin dudit Martroy.
baronnie de Chatelaillon et relève de Estant convenu entre les parties
sa justice. que entre laditte chapelle et ledit
1712 146 - Le revenu du « prieuré terrain dudit côté du midy il y sera
Saint Romualt » se monte à 200 laissé pour les Martroy une venelle
livres 147. ou espace de terrain de six pieds de
1716 148 - mention du « village de large en toute sa longueur... » 156
Saint-Romard » 1741 157 - le Pouillé cite en bénéfice
1728 149 - « Messire Regnaud Poiré, Saint Romuald 158
prêtre curé de la paroisse de Thairé, 1745 159 - Le prieuré de Saint
prieur du prieuré de Saint Romuald Romuald fait partie des bénéfices de
de Chatelaillon... donne à baille la cathédrale de La Rochelle 160 (Jaillot
et bail à ferme... au sieur Nicollas l’orthographie alors Romalt 161)
Martroy marchand demeurant au 1770 162 - en cette année on parle du
bourg de Chatelaillon... à savoir prieuré Saint Romuald 163
le droit de sixte et de huitain et de 1772 164 - en cette année on parle du

40 La Lettre d’Archéaunis n°44


prieuré Saint Romuald 165 Bourdain curé de Saint Nicolas de
1773 166 - Divers actes concernant La Rochelle y demeurant, prieur
l’auberge du Lion d’Or installée à du prieuré de Saint Romual 173 de
Saint-Romard 167 Chatelaillon près La Rochelle... a
1778 168 - Vente par Messire Jean volontairement donné à titre de bail...
Paul Morin, curé, aux habitants au sieur Silvain Chauveau, ci-devant
de Chatelaillon d’une maison cabaretier et Catherine Peltier
lui appartenant afin de servir de sa femme demeurant au bourg de
presbytère à ses successeurs... « a Chatelaillon... sçavoir est la chapelle
charge de payer 8 livres de rente du prieuré dudit Chatelaillon dans
foncière audit prieur de Saint l’état qu’elle est présentement sans
Romuald qui fait le gros du cens aucun changement ni réparation et
noble a la recette de laditte baronnie dans laquelle les preneurs ne pourront
chacun an... » 169 mettre aucun bestiaux de quelque
1781 170 - « Catherine Clopet veuve espèce que ce soit, mais seulement du
de Nicollas Clopet, aubergiste, foin et de la paille... » 174
demeurant en la maison de Port Punay 1790 - Etienne Jean Marie Bourdin 175,
paroisse de Chatelaillon... à Pierre curé de Saint-Nicolas de La Rochelle,
Gellot, laboureur à boeufs demeurant prieur de Saint-Romard.
audit bourg de Chatelaillon... payera 1824 - Vente aux enchères « du ci-
encore le primeur et devoirs de fruits devant presbytère Saint-Romard »,
seigneuriaux et féodaux au prieuré le 19 janvier, par-devant Bérigaud,
de Siant Romual et à la cure de notaire à Angoulins.
Chatelaillon... » 171 1838 176 - Lettre du 7 novembre,
1786 172 - Ferme pour 90 livres et 7 du maire Beillé d’Angoulins au
ans des murs du prieuré : « Monsieur Préfet relative à une plainte contre

ê fig. 23
Carte postale ancienne (9 x 14 cm) : « CHATELAILLON - Le Vieux Chatelaillon. Ruines du
couvent des Camaldules » (éditeur Cornet Bonnaux) : vue des ruines depuis le Sud, avant 1910
(Collection D. Briand)

La Lettre d’Archéaunis n°44 41


un empiètement du Service des 1860, 25 mai 181 - Délibération de la
Douanes sur un terrain touchant la commission des arts à Saintes
vieille église de Chatelaillon dite de 1860, 12 juillet 182 -Rapport de
Saint-Romard : « ...relativement à l’architecte Brossard et lettre du
l’église de Chatelaillon, les restes Préfet à M. l’Evêque
de l’ancienne église de Chatelaillon, 1860, 27 août 183 - Réunion du
sont si vieux que toutes les personnes conseil de la fabrique d’Angoulins à
les plus âgées, disent l’avoir vue la maison curiale
comme elle est. Je pence puisque la 1860, 18 novembre 184 - Délibération
fabrique a vendue la nouvelle église du conseil municipal
et le presbytaire, sil avaient eu le 1860, 4 septembre 185 - Lettre du
droit de vendre le reste il l’aurait bien Préfet
vendu aussi... » 177 1860, 27 septembre 186 -
1858, 14 février et 14 mai 178 - Délibération du conseil municipal
Délibérations du Conseil municipal sur « les réparations aux ruines de
d’Angoulins proposant de vendre les Châtelaillon »
ruines de Saint Romuald. 1860, 30 septembre 187 - Réunion du
1858, 9 septembre - Mémoire conseil municipal au cours de laquelle
de l’abbé Cholet, alors curé est lue une lettre du préfet (du 22/9/
d’Aigrefeuille, pour sauvegarder les 1860) n’autorisant pas la destruction
ruines du prieuré des ruines dites de Châtelaillon
1860, 1e février 179 - Lettre de M. le 1861, 12 septembre 188 - Lettre du
Préfet à M. l’Evêque. maire d’Angoulins M. Charpentier à
1860, 3 février 180 - Lettre de M. le M. l’Evêque
Préfet à l’architecte 1861, 2 octobre 189 - Lettre du préfet

ê fig. 24 Carte postale ancienne (9 x 14 cm) : « LE VIEUX CHATELAILLON - La douane


et les ruines du couvent des Camaldules » (éditeur LP, n°133) : vue des ruines depuis l’Ouest,
avant 1913 (Collection D. Briand)

42 La Lettre d’Archéaunis n°44


à M. l’Evêque BSAO 2e S, t. III, p. 153 ; Musset 1885 ;
1862 190 - Correspondance sur les RCAM, t. VII, 1884, p. 90 ; RCAM, t. X,
réparations faites aux ruines. Lettres 1891 ; Flouret 1976 ; RCAM, t. XVIII,
des 28 mars, 5 avril, 6 avril, 26 avril, 1908, p. 271 ; Clion 1996 ; Birrier 1996 ;
29 avril, 8 mai, 9 mai, 13 mai, 3 juin. Métayer 1997.
1862, 12 juin 191 - Procès verbal de 3
Briand 2006, page 59 ; Métayer 1997,
remise des ruines du prieuré page 26.
1865, 7 février - Acte de cession 4
voir la synthèse des découvertes in
des ruines faite par la commune à Briand 2006
l’évêché 5
voir note 2
1910 - Vente des murs de l’église par 6
Birrier 1996, page 20
l’administration de la Douane à M. 7
Métayer 1997, page 24
F.-E. Sion 8
Birrier 1996, pages 19 et 20
1912 - Construction d’une maison sur 9
voir aussi cette idée proposée in Métayer
l’emprise même de l’ancienne nef 1997, page 24
10
BMLR - Ms 336, Recueil Delayant
NOTES 11
ADCM - Archives personnelles de
Pierre Clion
1
La confusion vient, nous explique Jean 12
Clion s.d.
Métayer qu’ « au début du XVIIIe siècle, 13
« l’église romane, la première église
le nom de Romuald ayant prévalu, les de St-Romard, dont un fragment se cache
habitants de la paroisse de Châtelaillon, derrière le grand pan de murailles » :
ignorant pour la plupart la longue et Cholet 1858, page 36
riche histoire du passé de leur paroisse, 14
Cholet 1858, page 37
qui aperçoivent, au sommet du coteau les 15
Métayer 1997, page 34
ruines du prieuré Saint-Romuald, dévasté 16
Métayer 1997, page 24
depuis près d’un siècle et demi, pensent 17
Clion s.d.
logiquement qu’il s’agit des vestiges 18
BMLR - Ms 2613, Notes de Georges
d’un monastère de moines Camaldules, Musset sur Châtelaillon
puisque c’est saint Romuald qui les a 19
Métayer 1997, page 34 et photographie
fondés. (…) mais le nom de Châtelaillon page 35
ne figure pas dans l’énumération des 20
Métayer 1997, page 35
noms des ermitages camaldules en 21
Clion s.d.
France, concluons en constatant qu’il 22
« Il s’agissait bien d’un bâtiment
n’y a jamais eu , au sommet de la butte gothique » cf Birrier 1996, page XIII,
du Vieux-Châtelaillon, un monastère légende 2
d’ermites camaldules mais un prieuré 23
Blomme 1993, page 53
bénédictin dépendant de l’abbaye de 24
Métayer 1997, page 35 ; Le même
Saint-Michel-en-l’Herm, en Bas-Poitou. auteur précise : façade occidentale de
Il y a eu confusion entre les noms Romuald l’église subsiste 10m de haut x 7m de
et Romard. » Lire la démonstration in large avec contreforts d’angles attenants
Métayer 1997, t. XIII pages 13 à 20. et mur Nord 6m de hauteur sur 25m de
Voir aussi Favreau 1976 ; Birrier 1996. longueur, arasé d’environ 4m (Métayer
Résumé de toutes ces conclusions in 1997, page 23)
Briand 2006, page 53. 25
ainsi que l’observe aussi Eric Birrier :
2
voir la synthèse des découvertes in Briand Birrier 1996, pages 38-39
2006, pages 46 à 59 et en particulier la 26
selon la formule employée in Birrier
double page 50-51 présentant l’ensemble 1992 ; Birrier 1996, page 38 ; Métayer
des « Découvertes de sépultures autour 1997, page 35.
du prieuré Saint-Romard ». Bibliographie 27
ADCM - Archives personnelles de
non exhaustive à consulter : Mongis 1876 ; Pierre Clion

La Lettre d’Archéaunis n°44 43


28
« Le mur en grand appareil débouchant III, Cartulaire de Saint-Cyprien de
vers le Nord pouvait être le début d’un Poitiers, n°530, page 319
transept. » : Birrier 1996, page XIII, 45
AHSA, tome XXXIII, Cartulaire de
légende 2 Saint-Jean d’Angély, n°415, page 78
29
Birrier 1996, pages 38-39 46
METAYER 1997
30
Cholet BMLR Ms 1549 f°20 47
METAYER 1997, page 34
31
Birrier 1996, pages 38-39 48
AHSA, tome XXXIII, Cartulaire de
32
Birrier 1996, pages 38-39 ; Métayer Saint-Jean d’Angély, n°415, page 78
1997, page 24 ; Blomme 1993, page 53 49
prieur cité in METAYER 1997 ; in
33
Birrier 1996, pages 38-39 ; Métayer ADCM - Archives personnelles de
1997, page 35 ; Métayer 1997, page 24 ; Pierre Clion ; in MILLON, Dictionnaire
Blomme 1993, page 53 topographique de l’Aunis, ADCM - 2J39.
34
Métayer 1997, page 35 50
AHSA, tome XXXIII, Cartulaire de
35
Blomme 1987, page 57 Saint-Jean d’Angély, n°415, page 78
36
Blomme 1993, page 53 51
METAYER 1997, page 34
37
Métayer 1997, page 49 52
BERGER (Elie), Richard le Poitevin
38
Clion s.d. 53
BMLR - Ms 594 n°356 et page 175,
39
Clion s.d. ; Pierre Clion, par ailleurs, n° 890, Compte d’imposition levé par
affirmait même : « colonnettes et Jean XXII pour la province de Bordeaux.
chapiteaux du mur Nord du XIIIe siècle » Ce document (cité in BMLR - Ms 456,
(ADCM - Archives personnelles de Recueil de notes de l’abbé Cholet sur
Pierre Clion) ; selon Yves Blomme : « Le l’Aunis, f°124 et in BMLR - Ms 75,
prieuré Saint-Romard montre encore les Recueil de notes de l’abbé Cholet, XI) a
importantes ruines d’une nef de trois été publié dans les Archives historiques
travées du XIVe siècle » (Blomme 1993, de la Saintonge et de l’Aunis, tome XLV,
page 53) ; 1914 (cf page 202).
40
Eric Birrier, plus prudent note qu’ il 54
14 février 1377, « Lettres de rémission
est évident qu’une reconstruction de octroyées à Guillaume Larchevêque,
l’ensemble conventuel a eu lieu soit au sire de Parthenay, et aux officiers de sa
XIVe, soit au siècle suivant (Birrier 1994, châtellenie de Chatelaillon... » (Registres
page 38 et Birrier 1992) de la Chancellerie de France, JJ.110,
41
Cholet 1858, page 36 ; et d’ajouter : n°275, f°164) publiées in Archives
« que l’on compare les contreforts du historiques du Poitou, tome XXI, 1891,
chevet de l’église de St-Romuald et leurs page 10
lacrymatoires et ceux du clocher de St- 55
prieur cité in ADCM - Archives
Barthélémy de La Rochelle, on ne pourra personnelles de Pierre Clion ; in
s’empêcher d’y reconnaître un certain METAYER 1997
air de famille et de fraternité. (...) Les 56
BMLR - Ms 2691, Censier de
principes archéologiques ne permettent Châtelaillon, registre de comptes 1458-
pas de reculer au-delà de 1468 la 1459, f°167 r°.
construction de St-Romuald » (Cholet 57
prieur cité in ADCM - Archives
1858, page 36) ; et de confirmer par personnelles de Pierre Clion
ailleurs son idée : chapiteaux feuilles de 58
METAYER 1997
chêne, colonnettes élancées style XIVe 59
BMLR - Ms 2691, Censier de
ou commencement du XVe (BMLR - Ms Châtelaillon, registre de comptes 1458-
1549 f°20) 1459, f°153
42
selon un ancien bréviaire de l’abbaye de 60
BMLR - Ms 1469, f°20
Saint-Savin, cité par Jean Métayer 61
f° 62
43
mentionné par BRUHAT 1901 ; et 62
BMLR - Ms 2692, Censier de
GAROUSSEAU, cf BMLR - Ms 2564 Châtelaillon, registre de comptes 1470-
44
Archives historiques du Poitou, tome 1471, f°153, f°154 v° et f°155. Relevés

44 La Lettre d’Archéaunis n°44


effectués par Georges Musset (cf BMLR un registre de ventes féodales et foncières
- Ms 2613). pour 1553, non coté.
63
prieur cité in ADCM - Archives 79
prieur cité in ADCM - Archives
personnelles de Pierre Clion personnelles de Pierre Clion ; BMLR - Ms
64
BMLR - Ms 305 et 306, Tables des 453, Recueil de notes de l’abbé Cholet
registres de notaires des XVIe et XVIIe s. 80
BMLR - Ms 116, Recueil, f°239
dont les minutes ont disparu, Notaire 81
Métayer 1997, pages 40 et 41
Assard, f°362 82
BMLR - Ms 2497, Inventaire des titres
65
donnée citée in METAYER 1997 de la baronnie de Châtelaillon, f°31-32 ;
66
BMLR - Ms 305 et 306, Tables des AMLR - E sup. 1136, f°88 ; ADCM - 3 E
registres de notaires des XVIe et XVIIe s. 1160, Notaire Guérineau, 5 janvier 1556.
dont les minutes ont disparu, Notaire 83
BMLR - Ms 305 et 306, Tables des
Bureau : 1503, f°250, p.13 ; 1513-1517, registres de notaires des XVIe et XVIIe s.
f°382, p.254 ; 1514-1518, f°155, p.55 dont les minutes ont disparu, Notaires
67
signalées in METAYER 1997 Augier, Rageoy, Perthuys : 1554-1555,
68
BMLR - Ms coté E, St Germain Français f°223, p.389, 443 et 445 ; Notaire
878, volume 3, Taxes sur l’archiprêtré de Guérineau : 1555, f°73, p.224 ; 1559,
Xaintes, n° E 890 f°149, p.601
69
BMLR - Ms 456, Recueil de notes de 84
signalées in METAYER 1997
l’abbé Cholet sur l’Aunis ; BMLR - Ms 85
AMLR - E sup. 1137, f° 32v
75, Recueil de notes de l’abbé Cholet, XI. 86
BMLR - Ms 305 et 306, Tables des
Cette note de Cholet renvoie à une cote : registres de notaires des XVIe et XVIIe s.
B 615 dont les minutes ont disparu, Notaire
70
BMLR - Ms 305 et 306, Tables des Guérineau, 1562, f°313, p.345
registres de notaires des XVIe et XVIIe s. 87
donnée citée in METAYER 1997
dont les minutes ont disparu, Notaire 88
BMLR - Ms 305, n°54, f°149, p.61
Gouvernement : 1521, f°381, p.57, 113 et 89
ADCM - B6233, Registre de la cour
114 ; 1523-1525, f°415, p.65 et 754. et gouvernement de La Rochelle, 1564-
71
signalées in METAYER 1997 1565
72
BMLR - Ms 305 et 306, Tables des 90
Relevé in Métayer 1997, page 41
registres de notaires des XVIe et XVIIe s. 91
AMLR - E sup. 1140, f° 27bis
dont les minutes ont disparu, Notaire 92
ADCM - 3E 179, Minutes de Raynard,
Pelloquin : 1543, f°18, pp.36-108 notaire à Châtelaillon
73
information orthographique retenue par 93
Métayer 1997, page 41
METAYER 1997 94
BMLR - Ms 2509C, Les ruines de
74
BMLR - Ms 305 et 306, Tables des Chatelaillon par l’abbé Cholet ; ADCM
registres de notaires des XVIe et XVIIe s. - Archives personnelles de Pierre Clion
dont les minutes ont disparu, Notaire 95
BMLR - Ms 305 et 306, Tables des
Chauyon : 1538-1542, f°89 ; Notaire registres de notaires des XVIe et XVIIe s.
Roy : 1543, f°127-128, pp.54-56 ; 1545, dont les minutes ont disparu, Notaire de
f°77 ; Notaire Gouvernement : 1544, La Rivière, 1570, f°203-204, p.89
f°388, p.178 ; 1545-1546, f°92, p.165 96
information in Métayer 1997
et 207 ; 1550, f°374 ; 1552,f°51, p.84 ; 97
BMLR - Ms 305 et 306, Tables des
Notaire Pelloquin : 1546, f°376, p.59 ; registres de notaires des XVIe et XVIIe s.
Notaire de La Haye : 1546, f°192, p.437 ; dont les minutes ont disparu, Notaire
Notaire Gaschet, 1547-1549, p.42. Nepveu, 1570-1571, f°164, p.110 et
75
signalées in METAYER 1997 1591-1598, f°76, p.197
76
Métayer 1997, page 40 98
donnée citée in Métayer 1997
77
BMLR - Ms 2497, Inventaire des titres 99
BMLR - Ms 305 et 306, Tables des
de la baronnie de Châtelaillon registres de notaires des XVIe et XVIIe s.
78
Relevé effectué par l’abbé Cholet, dans dont les minutes ont disparu, Notaire

La Lettre d’Archéaunis n°44 45


Guépueu : 1597-1598, f°197 paroisses d’Aunis par l’abbé Jousseaume,
100
information retenue in Métayer 1997 30 juin 1650, f°103.
101
BMLR - Ms 305 et 306, Tables des 118
CHOLET 1858, page 40 ; BMLR - Ms
registres de notaires des XVIe et XVIIe s. 2509C, Les ruines de Chatelaillon par
dont les minutes ont disparu, Notaire Hay, l’abbé Cholet.
1598-1599, f°359, p.434 119
du 17 mai 1663
102
donnée citée in METAYER 1997 120
cf Métayer 1997, page 42
103
BMLR - Ms 305 et 306, Tables des 121
ADCM - 3E 1831, Notaire Cellier,
registres de notaires des XVIe et XVIIe s. Sous liasse 1681-1686, Arrentement du
dont les minutes ont disparu, Notaire 25 mai 1681
Gouvernement : 1618, f°387 , p.61 122
Relevé de Denis Briand
104
information vue in METAYER 1997 123
ADCM - 3E 1831, Notaire Cellier,
105
ADCM - 4J 3376, Pouillé de La Sous-liasse 1681-1686, Testament
Rochelle (avant 1707) ? Levoyer ; ADCM - 3E 1831, Notaire
106
CHOLET 1858, page 40 citant un Cellier, Registre 1687-1691, Transport
vieux Pouillé de La Rochelle ; BMLR - Beneteau ; ADCM - 3E 1832,
Ms 2509C, Les ruines de Chatelaillon par Notaire Cellier, Registre 1691-1695,
l’abbé Cholet, page 10 Enterrinement Damain.
107
BLMR - Ms 1952 et 2113, PV de visite 124
Relevés de Denis Briand ; données
de la paroisse de Châtelaillon, Visite du vues aussi dans METAYER 1997 pour les
6 juin 1639 ; BMLR - Ms 774, Visite des années 1686, 1687 et 1689.
paroisses d’Aunis par l’abbé Jousseaume, 125
ADCM - 3E 1831, Notaire Cellier,
6 juin 1639, f°51. Registre 1687-1691, Antipoque du 4 avril
108
prieur cité in ADCM - Archives 1687
personnelles de Pierre Clion ; in CHOLET 126
prieur cité in ADCM - Archives
1858, page 40 personnelles de Pierre Clion ; Métayer
109
Métayer 1997, page 42 1997, page 38
110
ADCM - 3E 1328, Minutes de Teuleron 127
Relevé de Denis Briand
111
ADCM - Archives personnelles de 128
Information donnée in Métayer 1997,
Pierre Clion ; Relevé de l’abbé Cholet page 42
cf BMLR - Ms 456, Recueil de notes de 129
BMLR - Ms 2520, Dossier La Rochelle
l’abbé Cholet sur l’Aunis, f°110 et Banlieue, Extrait du Mémoire sur la
112
BMLR - Ms 143, Décimes en Aunis Généralité de La Rochelle de Michel
en 1647 Bégon, intendant de La Rochelle
113
ADCM - Archives personnelles de 130
prieur cité in ADCM - Archives
Pierre Clion personnelles de Pierre Clion ; BMLR -
114
BLMR - Ms 1952 et 2113, PV de visite Ms 2509C, Les ruines de Chatelaillon par
de la paroisse de Châtelaillon, Visite du l’abbé Cholet
13 juin 1649 ; BMLR - Ms 760, Visite des 131
Métayer 1997, page 38 ; Métayer 1997,
paroisses d’Aunis par l’abbé Jousseaume, page 42 ; Visite de l’église de Châtelaillon
14 juillet 1649, f°504. du 16 avril 1698.
115
prieur cité in ADCM - Archives 132
carte du SHD, département de l’armée
personnelles de Pierre Clion ; in de Terre, J10C 1293 f°10, donnée in
CHOLET 1858, page 40 ; in BMLR - Ms GABET (Camille), « Notes sur l’histoire
2509C, Les ruines de Chatelaillon par de Châtelaillon », in RSA, tome II,
l’abbé Cholet. 1976, page 52 et in BRIAND (Denis),
116
ADCM - Archives personnelles de Angoulins-Châtelaillon - Traces et
Pierre Clion vestiges du passé, Expression-Hist, La
117
BMLR - Ms 1952 et 2113, PV de visite Rochelle, 2006, page 64.
de la paroisse de Châtelaillon, Visite de 133
BMLR - Ms 31, pp. 165-166
juin 1650 ; BMLR - Ms 774, Visite des 134
ADCM - 3E 1833, Notaire Cellier,

46 La Lettre d’Archéaunis n°44


Sous liasse 1706, Inventaire 1997
135
Relevé de Denis Briand 162
BMLR - Ms 824
136
ADCM - 3E 1833, Notaire Cellier, 163
METAYER 1997
Registre deuxième, Testament de 1704 164
BMLR - Ms 1061
137
Relevé de Denis Briand 165
METAYER 1997
138
ADCM - 4J 3376, Pouillé du diocèse de 166
ADCM - 3E 59/1251, Notaire Moreau
La Rochelle 167
Dépouillement de Denis Briand
139
cf METAYER 1997 168
ADCM - 3E 1995-2007, Notaire
140
information de Jean Métayer donnée in Gendron, Vente du 5 septembre 1778
Métayer 1997, page 43 169
ADCM - Archives personnelles de
141
AMLR - E sup. 1146, dossier 394 Pierre Clion
142
BMLR - Ms 821, Pouillé du diocèse de 170
ADCM - 3E 896, Notaire Boucheron,
La Rochelle 1709 Ferme du 6 février 1781
143
cf METAYER 1997 171
ADCM - Archives personnelles de
144
BMLR - Ms 31, Mémoires Pierre Clion
géographiques de Claude Masse, tome I, 172
ADCM - 3E 901, Notaire Boucheron,
1712. (MI 40) Ferme du 30 octobre 1786
145
mention de Pierre Clion : ADCM - 173
cet orthographe est notée par
Archives personnelles de Pierre Clion METAYER 1997 qui la retrouve aussi
146
BMLR - Ms 144, Pouillé des bénéfices dans un acte de Crassous, notaire à La
du diocèse de La Rochelle en 1712 Rochelle en 1681 (cf BMLR - Ms 643)
147
ADCM - Archives personnelles de 174
ADCM - Archives personnelles de
Pierre Clion ; METAYER 1997 Pierre Clion
148
ADCM - 3E 1831-1834, Notaire 175
prieur cité in ADCM - Archives
Cellier, Testament du 29 décembre 1716 personnelles de Pierre Clion ; Métayer
149
ADCM - 3E 93-127, Notaire Collomier, 1997, page 43
LXIV, Ferme du 5 mars 1728 176
BMLR - Ms 2520, Registres de la
150
relevé de Pierre Clion : ADCM - fabrique d’Angoulins 1821-1832
Archives personnelles de Pierre Clion ; 177
ADCM - Archives personnelles de
Métayer 1997, page 43 Pierre Clion ; Relevés Denis Briand
151
Pouillé du diocèse de La Rochelle pour 178
BMLR - Ms 75, Recueil de notes
1729 de l’abbé Cholet, pages 281 à 283,
152
ADCM - Archives personnelles de Documents du 14 février, 14 mai et 5 juin
Pierre Clion ; BMLR - Ms 2453 1858
153
ADCM - 3E 93-127, Notaire Collomier, 179 à 189
BMLR - Ms 75, Recueil de notes de
LXIV, Ferme du 25 février 1735 l’abbé Cholet
154
ADCM - Archives personnelles de 190
BMLR - Ms 1549
Pierre Clion 191
idem
155
ADCM - 3E 93-127, Notaire Collomier,
LXIV, Arrentement du 2 mars 1737
156
ADCM - Archives personnelles de
Pierre Clion
157
BMLR - Ms 147, Recueil dont à partir BIBLIOGRAPHIE
du f°214 copie du Pouillé
BIRRIER 1996 : BIRRIER (Eric), Petite
158
METAYER 1997 histoire de Châtelaillon, La Rochelle, Ed.
159
BMLR - Ms 147, Jaillot et autres : Rupella 1996. 106 pages.
Bénéfices de l’Archiprêté de La Rochelle,
f°188 BIRRIER 1992 : BIRRIER (Eric), La
160
ADCM - Archives personnelles de seigneurie de Châtelaillon aux XIVe
Pierre Clion et XVe siècles, Mémoire de maîtrise,
161
information retenue par METAYER Université de Poitiers, 1992.

La Lettre d’Archéaunis n°44 47


BLOMME 1987 : BLOMME (Yves), METAYER 1997 : METAYER (Jean),
L’architecture gothique en Saintonge « Le prieuré Saint-Romard au Vieux-
et en Aunis, Saint-Jean d’Angély : Châtelaillon », in Revue de la Saintonge
Bordessoules, 1987. 253 pages. et de l’Aunis, tomes XIII pages 11 à 26 et
tome IV pages 33 à 50.
BLOMME 1993 : BLOMME (Yves),
Eglises d’Aunis, Saint-Jean d’Angély : MONGIS 1876 : MONGIS (Théophile),
Bordessoules, 1993. 182 pages. « Les sépultures d’Angoulins » in
ASSNCHI, 1876.
BRIAND 2006 : BRIAND (Denis),
Angoulins-Châtelaillon, Traces MUSSET 1877 : MUSSET (Georges),
et Vestiges du passé, Angoulins : Notice sur Châtelaillon, 1877.
Expression-Hist, mai 2006. 77 pages.
MUSSET 1885 : MUSSET (Georges),
BRUHAT 1901 : BRUHAT (Ludovic), « Sépultures à Châtelaillon » in BSAHSA,
La Seigneurie de Châtelaillon (969 ?- tome V, 1885.
1427), La Rochelle : Noël Texier, 1901.
222 pages. RENOUX 1994 : RENOUX (Guy),
Châtelaillon-Plage sur les chemins de
CHOLET 1858 : CHOLET (Paul), son histoire, 1994.
« Mémoire historique et archéologique,
du 9 septembre 1858, pour la conservation de RICHEMOND 1866 : de
des ruines du prieuré Saint-Romuald » in RICHEMOND (Louis), La Rochelle
Recueil de la Commission des Arts et et ses environs, La Rochelle : Chartier,
Monuments de la Charente-Inférieure, 1866.
1860-1867, tome I, pages 25 à 42.

CLION 1996 : CLION (Pierre), Etude


sur la topographie du Vieux-Châtelaillon,
éd. Revaud, 1996.

CLION s.d. : CLION (Pierre),


Histoire du Vieux-Châtelaillon, étude
dactylographiée, s.d.

FAVREAU 1976 : FAVREAU (Robert),


« Les inscriptions de l’église de Saint-
Savin-sur-Gartempe » in Cahiers de
Civilisation médiévale, tome XIX, n°1,
1976.

FLOURET 1976 : FLOURET (Jean),


« Le cimetière du Vieux Châtelaillon,
bilan de la fouille de sauvetage» in Revue
de la Saintonge et de l’Aunis, tome II,
1976.

FRADIN 1972 : FRADIN (Robert),


Histoire de Châtelaillon, 1972.

GABET 1976 : GABET (Camille),


« Notes sur l’histoire de Châtelaillon » in é fig. 25
Revue de la Saintonge et de l’Aunis, tome Chapiteau végétal d’une des
II, 1976, pages 45-63. colonettes réemployées en
décoration sur la maison moderne
(Cl. D. Briand)

48 La Lettre d’Archéaunis n°44