Vous êtes sur la page 1sur 4

Module - Comptabilité approfondie et révision des comptes Complexe De Formation Professionnelle

Hay Nahda - Rabat

Filière : Techniciens spécialisé en finance et comptabilité.


Niveau : TS
Groupe : 201
Année de formation : 2018/2019
FICHE DE TP N° 4 - LES CONTRATS A TERME
Préparée par Mr A.M. Hachem

TP N° 1 : Contrat à long terme bénéficiaire – Méthode à l’achèvement – Méthode à l’avancement


La société LALLATI doit réaliser des prestations de services sur trois exercices. Le prix de vente fixé au
contrat est de 8 000 000 DH HT. Le coût de production prévisionnel est de 6 000 000 DH (HT). À l’issue
de l’exercice N, 1 200 000 DH HT de charges ont été engagées. À la clôture de l’exercice N+1, les charges
engagées depuis le début sont de 4 800 000 DH HT. Les prestations sont achevées le 31/12/N+2 et
facturées avec une majoration de 5 % pour tenir compte d’un coût supplémentaire suite à des exigences
complémentaires demandées par le client. Le prix total a été encaissé par chèque bancaire n°3333, une
garantie de 10% a été retenue. Le taux de TVA est de 20 %.
TRAVAIL A FAIRE :
1. Comptabiliser les écritures nécessaires au 31/12/N, au 31/12/N+1 et au 31/12/N+2
dans les deux cas suivants :
– l’entreprise utilise la méthode à l’achèvement ;
– l’entreprise utilise la méthode à l’avancement.
2. Comptabiliser l’écriture au 31/12/N dans le cas où le coût de production prévisionnel
serait incertain (retenir la méthode préférentielle).
TP N° 2 : Contrat à long terme bénéficiaire – Facturations intermédiaires
La société INITRAM doit réaliser des prestations de services sur deux exercices. Le prix de vente fixé au
contrat est de 2 700 000 DH HT. Le coût de production prévisionnel est de 1 800 000 DH HT.
À l’issue de l’exercice N, 700 000 DH HT de charges ont été engagées (dont 600 000 DH acceptées par le
client).
A la clôture de l’exercice N+1, les charges engagées depuis le début sont de 1 820 000 DH HT (dont 1 764
000 DH acceptées par le client). Le prix de vente prévisionnel et le coût de production prévisionnel total
sont ré-estimés en N+1, respectivement à 3 000 000 DH et à 2 450 000 DH.
Des facturations intermédiaires ont eu lieu le 31/10/N pour 800 000 DH HT. Les prestations sont achevées
le 31/12/ N+1. Le taux de TVA est de 20 %.
TRAVAIL A FAIRE :
1. Comptabiliser les écritures nécessaires en N et en N+1 dans le cas où la société retient la méthode
préférentielle. La société a opté pour les débits.
Module - Comptabilité approfondie et révision des comptes Complexe De Formation Professionnelle
Hay Nahda - Rabat

TP N°3 : Contrat à long terme déficitaire – Méthode à l’achèvement – Méthode à l’avancement


La société DAIFI doit réaliser des prestations de services sur deux exercices. Le prix de vente fixé au
contrat est de 1 008 000 DH HT. Le coût de production prévisionnel est de 1 224 000 DH HT. À
l’issue de l’exercice N, 624 240 DH HT de charges ont été engagées. Les charges engagées en N+1
sont de 599 760 DH. Les prestations sont achevées le 31/12/ N+1.
TRAVAIL A FAIRE :
1. Comptabiliser les écritures nécessaires en N et en N+1 dans les deux cas suivants :
 l’entreprise utilise la méthode à l’achèvement ;
 l’entreprise utilise la méthode à l’avancement.
2. Comptabiliser les écritures nécessaires dans l’hypothèse où la société estimait que le résultat
à terminaison le plus probable soit une perte de 50 000 DH.
3. Comptabiliser les écritures nécessaires dans l’hypothèse où la société estimait que le résultat
à terminaison le plus probable soit une perte, sachant que la société est dans l’incapacité d’estimer
le montant de la perte.

TP N°4 : Contrat à long terme – Méthode de l’avancement


La TSFC a signé en N un contrat de conception et de réalisation d’un parcours de golf dix-huit trous. Le
bureau d’études est chargé de la conception du parcours sur la base d’un cahier des charges très précis. La
date d’achèvement de l’ensemble est prévue pour octobre N+2.
Coûts totaux prévisionnels Couts engagés et acceptés par le client
EXERCICE
cumulés cumulés
N 800 000 300 000
N+1 825 000 577 500

Le prix du contrat est ferme et a été fixé à 910 000 DH HT.


TRAVAIL A FAIRE :
1. Indiquer si le contrat signé peut être qualifié de contrat à long terme.
2. Rappeler les critères sur lesquels repose la capacité d’une entité à estimer de façon fiable le
résultat à terminaison dans le cadre des contrats à long terme.
3. Présenter les informations nécessaires à la comptabilisation du contrat à long terme selon la
méthode de l’avancement.
4. Comptabiliser les écritures nécessaires au 31/12/N et au 31/12/N+1.
Module - Comptabilité approfondie et révision des comptes Complexe De Formation Professionnelle
Hay Nahda - Rabat

TP N°5 : Contrat à long terme déficitaire – Facturations intermédiaires


Le 01/03/N, la SA LOGICON a signé un contrat avec un client dont les modalités sont les suivantes : date
prévue de livraison : 01/09/N+1 ; prix de vente ferme prévu au contrat : 400 000 DH HT ; factures
partielles : 100 000 DH HT le 30/06/N et 100 000 DH HT le 30/11/N. Les coûts réels engagés en N sont
les suivants : matières consommées : 50 000 DH ;
Frais fixes de production : 100 000 DH ; frais variables de production : 70 000 DH ; quote-part de frais
d’administration générale : 20 000 DH ; quote-part de frais de recherche communs à plusieurs activités : 40
000 DH. Le niveau d’activité réel n’a représenté que 80 % de la capacité de production normale. Suite à un
retard sur l’avancement du contrat, la SA LOGICON révise son estimation du coût total. Les coûts restant à
engager à la clôture N sont de 300 000 DH. Le taux de TVA est de 20 %. La société retient la méthode
préférentielle pour le traitement de ses contrats à long terme.
TRAVAIL A FAIRE :
1. Rappeler les méthodes de comptabilisation des contrats à long terme. Quelle est la méthode
préférentielle ?
2. Quelles sont les méthodes qu’une entreprise peut utiliser pour déterminer le pourcentage
d’avancement d’un contrat à long terme ?
3. Calculer le coût de production au 31/12/N et le nouveau résultat à terminaison.
4. Indiquer et justifier le traitement à appliquer lors d’une perte à terminaison. Énoncer le
principe comptable sous-jacent.
5. Comptabiliser les écritures nécessaires en N.

TP N° 6 Contrats à long terme déficitaire et bénéficiaire – Changement de méthode comptable


La société GHARIB a signé, le 01/03/N, deux contrats A et B avec un client, dont les modalités sont les
suivantes :
Éléments Contrat A Contrat B
Prix de vente ferme prévu au contrat 1 200 000 2 700 000
Coût de revient total prévu 1 500 000 2 400 000
Coûts réels engagés au 31/12/N 500 000 600 000
Coûts réels engagés au 31/12/N+1 400 000 600 000

Contrat A :
A la clôture de l’exercice N, le prix de vente prévisionnel et le coût de revient prévisionnel sont réestimés
respectivement à 1 300 000 DH et 1 200 000 DH pour l’exercice N+1.
Module - Comptabilité approfondie et révision des comptes Complexe De Formation Professionnelle
Hay Nahda - Rabat

Contrat B :
À la clôture de l’exercice N, le coût de revient prévisionnel est réestimé à 2 500 000 DH pour l’exercice
N+1.
Jusqu’au 31/12/N, la société utilisait la méthode à l’achèvement pour le traitement comptable de ses
contrats à long terme. Elle décide, à compter du 01/01/N+1, d’opter pour la méthode à l’avancement.
La TVA sera négligée.
Le taux d’IS est de 30 %.
Les prestations sont terminées le 15/03/N+2.
TRAVAIL A FAIRE :
1. Comptabiliser les écritures nécessaires en N, N+1 et N+2.