Vous êtes sur la page 1sur 1

LE VIRUS EBOLA

Le virus Ebola est à l’origine d’une maladie grave et aiguë, souvent fatale si elle n’est pas traitée. La
maladie à virus Ebola est apparue pour la première fois en 1976 lors de deux épidémies simultanées,
l’une à l’actuelle, à Nzara, au Sud-Soudan, et l’autre à Yambuku, en République démocratique du
Congo. Cette dernière s’est produite dans un village proche de la rivière Ebola, à partir de laquelle la
maladie prend son nom. L'épidémie d'Ebola de 2014-2016 en Afrique de l'Ouest était la plus
importante et la plus complexe depuis la découverte du virus en 1976. Il y a eu plus de cas et de
décès dans cette éclosion que tous les autres cas confondus. Elle s'est également propagée d'un
pays à l'autre, en commençant par la Guinée, puis par la Sierra Leone et le Libéria, traversant des
frontières terrestres.
La famille de virus Filoviridae comprend trois genres : le virus Cueva, le virus Marburg et le virus
Ebolavirus. Dans le genre Ebolavirus, cinq espèces ont été identifiées: Zaïre, Bundibugyo, Soudan,
Reston et Forêt Taï. Les trois premiers , Bundibugyo ebolavirus, Zaïre ebolavirus et Soudan
ebolavirus ont été associés à de grandes épidémies en Afrique. Le virus à l'origine de l' épidémie
d' Afrique de l' Ouest 2014-2016 appartient à l' espèce Zaïre ebolavirus . On pense que les chauves-
souris de la famille des Pteropodidae sont des hôtes naturels du virus Ebola. Le virus Ebola est
introduit dans la population humaine par contact étroit avec le sang, les sécrétions, les organes ou
d'autres liquides organiques d' animaux infectés , tels que les chimpanzés, les gori llas , les chauves-
souris, les singes, l'antilope de forêt et les porcs - épics. a trouvé malade ou mort ou dans la forêt
tropicale.
Le virus Ebola se propage ensuite par transmission interhumaine par contact direct (par la
peau déchirée ou les muqueuses) avec le sang, les sécrétions , les organes ou d’autres fluides
corporels de personnes infectées, ainsi qu’avec les surfaces et les matériaux (literie, vêtements, par
exemple) contaminés par le virus. ces fluides. Les travailleurs de la santé ont souvent ly été infecté
alors que le traitement des patients avec suspicion ou de confirmation EVD. Cela est dû à un contact
étroit avec des patients lorsque les précautions de contrôle des infections ne sont pas strictement
appliquées. Les cérémonies d' inhumation impliquant un contact direct avec le corps du
défunt peuvent également contribuer à la transmission du virus Ebola. Les personnes restent
contagieuses tant que leur sang contient le virus. L’ Organisation mondiale de la santé
(OMS) a pour objectifs : prévenir les épidémies d'Ebola en maintenant la surveillance de la maladie à
virus Ebola et en aidant les pays à risque à élaborer des plans de préparation.