Vous êtes sur la page 1sur 1

Dans les 50 années, plusieurs méthodes pour étudier des écoulements à faible nombre de Mach ont été

développées. Dans ce type d’approche les ondes acoustiques, très rapides par rapport à la vitesse
d’écoulement et d’intensité faible par rapport à la pression moyenne, sont filtrées (directement dans les
équations ou numériquement dans la méthode numérique) afin d’éliminer leur effet néfaste sur la
précision du calcul et sur le pas de temps de stabilité.
Cependant pour certains cas d’interaction fluide/structure, en particulier dans le cas d’un fluide dense,
ces ondes acoustiques sont susceptibles d’avoir un effet significatif sur les structures environnantes,
voir des les endommager; on ne peut donc plus les filtrer pour obtenir des solutions satisfaisantes.
L’objectif de ce travail de thèse est de développer un solveur bas-Mach qui préserve les ondes
acoustiques pour traiter de tels cas d’interaction fluide/structure avec fluide dense.
L’originalité de ce travail relève du champ d’application de telles approches, aujourd’hui restreintes à
des problèmes d’aéroacoustiques.
D’un point de vue pratique, l’approche développée sera implémentée dans Europlexus. Elle permettra
de traiter des situations que nous ne pouvons pas analyser auparavant.