Vous êtes sur la page 1sur 44

SIVOCP

Dossier de présentation
du foyer digital
FAGOR
Le système domotique FAGOR

Avertissement : Le présent dossier a été rédigé à l'aide de documents fournis par le constructeur, des
interprétations de trames capturées et de l'étude des structures matérielles des appareils.
Dans l'état actuel des choses, certains points restent sans explication. Dans ce dossier, ces points sont
identifiables par un point d'interrogation.

SOMMAIRE

1. Organisation générale du système domotique FAGOR. 3


1.1. Le bus BMF. 3
1.1.1. Gestion de la communication sur le bus BMF. 3
1.1.2. Limitations physiques du bus BMF. 3
1.2. Le bus RS 485. 4
1.2.1. Gestion de la communication sur le bus RS 485. 4
1.2.2. Limitations physiques du bus RS485. 4
2. Description des différents appareils de la gamme Fagor . 4
2.1. Le gestionnaire de réseau MC400. 4
2.2. Le module téléphonique MIT400. 5
2.3. Le module accumulateur MB300. 6
2.4. Le module filtre réjecteur de bande FRD300. 6
2.5. Les nœuds domotiques (Hors module gestionnaire MC400). 7
3. Modèle de communication du bus BMF dans sa version 4. (Hors module téléphonique) 9
3.1. La couche physique. 9
3.2. La couche liaison de données. 10
3.2.1. Format des trames. 10
3.2.2. Définition des différents champs. 10
3.3. La couche réseau. 11
3.3.1. Enregistrement. 11
3.3.2. Enrôlement. 12
3.3.2.1 L'enrôlement par défaut. 12
3.3.2.2 L'enrôlement induit. 13
3.4. La couche application 15
3.4.1. Tableau des commandes 15
3.4.2. Signification des données supplémentaires. 17
3.4.2.1 Lave-linge. 17
3.4.2.2 Lave-vaisselle. 19
3.4.2.3 Réfrigérateur. 20
3.4.2.4 Four. 21
3.4.2.5 Plaque de cuisson. 22
4. Modèle de communication du bus RS485 dans sa version 4. 23
4.1. La couche physique. 23
4.2. La couche liaison de données. 23
4.2.1. Format des trames. 24
4.2.2. Définition des différents champs. 24
4.3. La couche réseau. 24
4.4. La couche application. 25
4.4.1. Tableau des commandes. 25
4.4.2. Signification des données supplémentaires. 26
4.4.2.1 Détecteurs de fuite d'eau et de gaz. 26
4.4.2.2 Actionneurs d'électrovannes eau et gaz. 26
4.4.2.3 Automatismes. 26
4.4.2.4 Electrodomestiques. 27
ANNEXE Exemple d'organisation possible du système domotique FAGOR. 28
ANNEXE : Trames relevées lors de l'insertion d'un actionneur d'électrovanne d'eau ADA300P sur un réseau CPL Fagor. 29
ANNEXE : Trames relevées lors de l'insertion d'un actionneur d'électrovanne d'eau ADA300P sur un réseau BMF. 29
ANNEXE : Trames relevées lors de l'enrôlement induit d'un détecteur de fuite d'eau DAD300P avec un actionneur de puissance ADP300P. 29
ANNEXE : Généralités sur la liaison RS485 30
ANNEXE : Trames RS485 capturées sur une détection de fuite d'eau. 31
ANNEXE : Trames RS485 capturées lors d'une demande de mise en marche et d'arrêt d'un lave-linge depuis l'écran tactile. 33
ANNEXE : Mapping de la mémoire EEPROM des appareils du réseau BMF (Sauf gestionnaire de réseau). 34

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 1


Le système domotique FAGOR

ANNEXE RESEAU 35
ANNEXE : Schéma structurel de la carte de couplage au réseau et alimentation. 37
ANNEXE : Schéma structurel de la carte modem 38
ANNEXE : Schéma structurel partiel du module interface téléphonique MIT400. 41
Lexique 43

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 2


Le système domotique FAGOR

1. ORGANISATION GENERALE DU SYSTEME DOMOTIQUE FAGOR.

Le système domotique FAGOR est articulé autour de deux types de bus, à savoir :

Le bus BMF (Bus Multipoints Fagor) basé sur un transport des données via le réseau de distribution basse tension du
domicile. Cette technologie est communément appelée CPL pour courants porteurs en ligne.
Cette solution présente l'énorme avantage de ne pas avoir à installer de câblage supplémentaire dédié pour le transport
des informations entre les éléments du système, et offre la possibilité d'équiper des locaux existants sans engager de
travaux importants donc onéreux.

D'un bus RS 485 (Transport de données en mode différentiel) qui assure la liaison avec le réseau téléphonique (RTC et
réseau du domicile) ou un écran tactile de contrôle.

La passerelle entre les deux bus est assurée par le gestionnaire du bus BMF.

Voir l'exemple d'organisation possible donné en annexe 1.

1.1. Le bus BMF.

Il répond aux spécifications générales définies par le réseau domotique EHS et par la norme européenne NF EN 50065-
1de mai 2002.

Du fait de la technologie de communication utilisée, sa topologie est directement liée à l'architecture du réseau de
distribution basse tension du local dans lequel il est implanté.

Ce bus est de type multi maîtres, ce qui impose l'existence d'un niveau de priorité entre maîtres. Le niveau de priorité est
attribué en fonction des adresses des nœuds présents sur le bus.
Plus le poids de l'adresse est faible, plus la priorité est haute. La priorité la plus haute sera donnée au gestionnaire du
réseau s'il existe.

Chaque maître ne pourra communiquer qu'avec ses esclaves et inversement.

1.1.1.Gestion de la communication sur le bus BMF.

La gestion des échanges est basée sur le principe du passage de jeton.

Une communication (Prise de parole) ne peut-être initiée que par un nœud maître. Il passe alors le jeton à l'esclave
adressé pour que ce dernier acquitte la requête (Hand Shacking).

La perte du jeton intervient :

Lorsque l'échange entre deux nœuds est terminé. Cet état se traduit par une mise au repos du bus (latence) pendant un
temps prédéfini.

Lors d'une erreur de communication.

Si la durée de l'échange entre deux nœuds dépasse une durée prédéfinie.

La détection d'erreur est assurée au niveau de chaque nœud. Dans ce cas, le nœud émet un message de défaut.

1.1.2.Limitations physiques du bus BMF.

Du fait de l'utilisation comme média du réseau de distribution basse tension du domicile, la portée du bus est directement
liée à la qualité de l'installation, notamment :

Au nombre et à la qualité des différentes dérivations.

Aux appareils fortement perturbateurs tels que les petits moteurs universels (robots ménagers, perceuses, etc.), les
gradateurs d'intensité lumineuse, les lampes basse consommation en phase d'allumage.

Le nombre de nœuds pouvant être simultanément présents sur le bus est limité à 32 (Gestionnaire inclus)

Chaque maître (Hors gestionnaire) peut communiquer avec un maximum de 16 autres nœuds, soit 8 maîtres et 8
esclaves.
Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 3
Le système domotique FAGOR

1.2. Le bus RS 485.

Sa mise en place nécessite le câblage d'un réseau filaire distinct si l'écran de contrôle est éloigné du tableau ou est
installé le gestionnaire du bus BMF.
Ce réseau filaire sera obligatoirement de type paire torsadée.

1.2.1.Gestion de la communication sur le bus RS 485.

Elle est en tout point identique à celle du bus BMF.

1.2.2.Limitations physiques du bus RS485.

Aucune restriction n'est à ce jour mentionnée par Fagor. On se référera donc aux normes communément admises pour
ce type de liaison.

2. DESCRIPTION DES DIFFERENTS APPAREILS DE LA GAMME FAGOR .

2.1. Le gestionnaire de réseau MC400.

Ce module est connecté au réseau électrique 230v du local pour son alimentation en énergie et la communication avec
les différents appareils du réseau domotique.
En cas de la disparition de la tension secteur, son alimentation est fournie par le module accumulateur MB300 .
Il assure :

La gestion générale des appareils connectés au bus BMF.


La passerelle entre le bus BMF et le bus RS485.
La production d'une référence temporelle pour l'ensemble du réseau domotique.
L'alimentation du module téléphonique MIT400
La charge du module accumulateur de sauvegarde MB300.

Description fonctionnelle du module gestionnaire MC400.

Commande
utilisateur

Gestion du fonctionnement Informations


visuelles

Bus Détection Rx Tx Liaison interface


de de téléphonique et
contrôle porteuse
Mémorisation Adaptation écran tactile de
Modulation / non volatile RS485 / RS232 contrôle
Démodulation

Référence Alimentation interface


Couplage au temporelle téléphonique et
média accumulateur de
Fc = 132.5kHz
sauvegarde
-2 Alimentation

Réseau basse tension 230v/50Hz

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 4


Le système domotique FAGOR

2.2. Le module téléphonique MIT400.

Ce module est connecté au gestionnaire de réseau MC400 via le bus RS485.


Son alimentation est fournie :

Par le module MC400 en fonctionnement normal.


Par le module accumulateur MB300 en cas de disparition de la tension secteur.

Il assure :

Le raccordement au réseau téléphonique RTC.


Le raccordement au réseau téléphonique interne du domicile.
La production de signaux sonores en cas de détection de fuite de fluide, gaz ou eau.

Il permet le contrôle à distance du réseau domotique pour des opérations de consultation d'état des appareils ou pour
des opérations de configurations du réseau domotique.

Si les numéros de téléphones ont été programmés, il émet automatiquement :

Les messages d'alarmes à destination de l'utilisateur.


Les messages de télé diagnostique vers un numéro de service après vente.

Description fonctionnelle du module téléphonique MIT400.

Commande utilisateur
Informations visuelles
Gestion du fonctionnement et sonores

Bus de Données Bus de Bus de Rx Tx


contrôle contrôle contrôle
Messages Liaison contrôleur
vocaux
Conversion de réseau et
Gestion des accès écran tactile de contrôle
aux réseaux N /A et Adaptation
téléphoniques et amplification RS485 / RS232
codage

Mémorisation non
Isolation volatile des
galvanique messages vocaux
Alimentation interface
téléphonique et
accumulateur de
Couplage aux réseaux sauvegarde
téléphoniques Convertion CC / CC

Réseau téléphonique privé

Réseau téléphonique extérieur (RTC)

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 5


Le système domotique FAGOR

2.3. Le module accumulateur MB300.

Cet accumulateur est de technologie Ni-MH.

Caractéristiques électriques :

Tension de sortie nominale : 6v.


Capacité : 1600mAh
Autonomie : 4 heures.

La charge et le contrôle de charge sont assurés par le module gestionnaire MC400.

2.4. Le module filtre réjecteur de bande FRD300.

Ce filtre est monté entre le disjoncteur de protection et le tableau d'alimentation en énergie.


Il a pour rôle de mettre en conformité le réseau domotique Fagor avec la norme européenne NF EN 50065-1de mai 2002,
c'est à dire :

Atténuer très fortement les fréquences qui sont utilisées pour la communication sur le réseau domotique afin de ne pas
polluer le réseau de distribution d'énergie en dehors du local.

Interdire toutes interférences de commandes entre 2 locaux utilisant le même protocole de communication et la même
fréquence de travail.

Réponse en fréquence du filtre réjecteur de bande FRD300.

Réponse en fréquence du filtre secteur


-35,0

-40,0

-45,0

-50,0
G(dB)

-55,0

-60,0

-65,0

-70,0
100000 105000 110000 115000 120000 125000 130000 135000 140000 145000 150000

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 6


Le système domotique FAGOR

2.5. Les nœuds domotiques (Hors module gestionnaire MC400).

On appelle nœud domotique tout appareil contrôlable par le gestionnaire ou appareil maître.
Chaque nœud domotique est uniquement relié au réseau de distribution électrique 230v du local.

Actuellement, Fagor propose une gamme d'appareils qui interviennent dans les domaines du confort, de la sécurité et du
contrôle d'accès.

Ces nœuds peuvent être :

Des commandes ou des capteurs tels que :

Commande domotique de base (interrupteur) MDB300P. (Confort)


Commande domotique de moteur MDM300P. (Confort)
Détecteur de fuite d'eau DAD300DP. (Sécurité)
Détecteur de fuite de gaz naturel DGN300DP. (Sécurité)
Terminal de réception d'alarme TAR300P. (Contrôle d'accès)

Des actionneurs tels que :

Actionneur domotique de base (commutation de puissance) ADB300P. (Confort)


Actionneur domotique de moteur ADM300P. (Confort)
Actionneur domotique de puissance ADP300P. (Confort)
Actionneur d'électrovanne d'eau ADA300P. (Sécurité)
Actionneur d'électrovanne de gaz ADG300P. (Sécurité)

Des appareils électroménagers Net Compatible dans la mesure ou ils sont équipés d'un module de communication
universel KDU tels que :

Lave-linge.
Lave vaisselle.
Réfrigérateur.
Plaque de cuisson.
Four.

Description fonctionnelle générale des différents appareils.


Commande
utilisateur

Gestion du fonctionnement Informations visuelles et


sonnores

Bus Détection Rx Tx Bus de Fuite


de de commande de fluide
contrôle porteuse

Détection et Ressource à gérer


Modulation /
Démodulation commutation

Mémorisation
Interface de couplage non volatile
au média
Fc = 132.5kHz

-2 Alimentation

Réseau basse tension 230v/50Hz

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 7


Le système domotique FAGOR

Selon les appareils, l'organisation fonctionnelle est susceptible de changer.

Par contre, les fonctions de Couplage au média, de Modulation/Démodulation, de Mémorisation non volatile,
d'Alimentation et de Gestion du fonctionnement seront présentes quel que soit le type d'appareil.

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 8


Le système domotique FAGOR

3. MODELE DE COMMUNICATION DU BUS BMF DANS SA VERSION 4. (HORS MODULE TELEPHONIQUE)

Le modèle de communication du bus BMF répond aux spécifications générales du modèle EHS, et comprend 4 couches
du modèle OSI.

3.1. La couche physique.

Elle est constituée du média (support de communication), de l'interface de couplage au média, du modem et d'une UART.
Elle est conçue pour fonctionner à une fréquence centrale (porteuse) de 132,5 kHz.
La transmission de l'information sur le média se fait par saut de fréquence ou FSK (Frequency Shift Keying).Ce type de
transmission appartient au domaine de la modulation de fréquence.

Le média : Il est constitué par les deux câbles de distribution de l'énergie électrique basse tension du
domicile auquel sont reliés tous les nœuds du réseau.
Le câble de phase transporte le signal.
Le câble de neutre sert de référence.

L'interface de couplage : Elle se compose :


D'un transformateur qui assure l'isolation galvanique vis à vis du réseau de distribution d'énergie électrique.
D'un filtre passe bande dont la fréquence centrale est de 132 kHz.
Gain du filtre à la fréquence centrale : 0dB
Gain du filtre à 50 Hz : -40dB

Le modem : En mode réception, il est chargé de convertir en niveaux logiques au standard TTL la valeur de la
fréquence du signal provenant de l'interface de couplage. (Démodulation)

Niveau logique Valeur efficace minimum du


Fréquence du signal reçu
TTL signal reçu
132,5 kHz + f 0
54dB(µV)
132,5 kHz - f 1

En mode émission, il est chargé de convertir les niveaux logiques provenant de l'UART en valeur de fréquence à
destination de l'interface de couplage. (Modulation)

Niveau logique Valeur efficace du signal


Fréquence du signal émis
TTL émis sur le média
0 132,5 kHz + f Comprise entre 86dB(µV) et
1 132,5 kHz - f 134dB(µV)

f = Baud rate * Déviation avec déviation = 0,5


f représente l'écart de fréquence de part et d'autre de la fréquence centrale. Cet écart est fonction du taux de
transmission (baud rate) des bits sur le réseau, et du facteur de déviation du modem.

L' UART : Elle assure la gestion du débit des informations sur le média selon le format ci-dessous :

1 bit de 1 bit de Stop


8 bits de données sans de bit de parité Pas de contrôle de flux
Start à 0 à1

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 9


Le système domotique FAGOR

3.2. La couche liaison de données.

Elle gère le protocole d'accès au média conformément à la norme EN50065-1.


Ce dernier est de type contrôle d'accès multiple par détection de porteuse (CSMA : Carrier Sens Multiple Access) sans
gestion de collision des trames (CD : Collision Detect).

Elle gère donc les temps de latence du bus avant toute nouvelle tentative de prise de parole d'un nœud sur le bus.

Elle fixe le débit des informations sur le média à 2400 bits par seconde.

Elle assure la détection des erreurs et déclenche l'envoi d'un acquittement si la trame reçue est valide.

Elle décode les données brutes reçues de la couche physique sous forme de trames.

3.2.1. Format des trames.

Adresse du nœud Adresse du nœud de


d'origine destination
Nœud Numéro Numéro du
Code Code House Nœud de Longueur Contrôle
Préambule d' du nœud nœud de Commande Données
pays fabricant Adress destination de trame d'erreur
origine d’origine destination
0 à 10
1 octet 1 octet 1 octet 2 octets 1 octet 1 octet 1 octet 1 octet 1 octet 1 octet 2 octets
octets

3.2.2. Définition des différents champs.

Préambule : Octet dont la valeur permet la détection d'une prise de parole sur le bus. Le modem FSK utilisé possède
un système de détection de porteuse ou de préambule. Dans le système FAGOR, la valeur de l'octet de préambule est
55(h).
Selon la valeur écrite dans son registre de configuration, une sortie de ce modem sera mise au niveau bas soit sur
détection de préambule, soit sur détection de porteuse.

Code pays : Il s'agit de l'indicatif téléphonique international du pays. Dans le cas de l'Espagne, cet indicatif est le 34,
soit 22(h).

Code fabricant : Seul le quartet de poids fort de cet octet indique le fabricant de l'appareil (0 pour Fagor).
Le quartet de poids faible semble être un compteur de trame. Il est incrémenté lorsqu'une même trame est émise de
manière consécutive par un même nœud, par exemple lors d'un protocole d'enregistrement.

House Adress : Elle définit l’adresse numérique du local dans lequel est installé le réseau domotique par courants
2
porteurs. L’octet de poids fort suit le code fabricant. La valeur de la House Adress est mémorisée dans la mémoire I C
2
(E PROM) de chaque appareil.

Nœud d'origine : Indique quel type d’appareil a émis la trame. Cet octet est aussi le descripteur d'appareil. Sa
2 2
valeur est mémorisée dans la mémoire I C (E PROM) de chaque appareil.

N° du nœud d’origine : Ce numéro est attribué à chaque appareil lors de sa connexion sur le réseau. Sa valeur
2 2
est mémorisée dans la mémoire I C (E PROM) de chaque appareil.

Nœud de destination : Indique à quel type d’appareil la trame est destinée. Cet octet est aussi le descripteur d'appareil.
2 2
Sa valeur est mémorisée dans la mémoire I C (E PROM) de chaque appareil.

N° du nœud de destination : Ce numéro est attribué à chaque appareil lors de sa connexion sur le réseau. Sa valeur
2 2
est mémorisée dans la mémoire I C (E PROM) de chaque appareil.

Commande : Action demandée par l'émetteur de la trame. Voir tableau des commandes.

Longueur de trame : Spécifie le nombre d’octets de données qui va être envoyé à l’appareil destinataire. Ce nombre
peut varier entre 0 et 10.

Une trame comprendra toujours au minimum les 11 octets qui viennent d’être décrits ci-dessus plus les 2 octets de
contrôle d'erreur.

Données : Octet(s) représentatif(s) de commande(s) ou d'état(s) spécifique(s) à certains appareils tels qu’un four,
une chaudière, une table de cuisson etc.

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 10


Le système domotique FAGOR

Le contrôle d'erreur : Il est aussi appelé CRC (Contrôle de redondance Cyclique). La valeur de ce mot de 16 bits est
calculée à partir des octets précédents (Hors octet de préambule). Une fois la trame reçue par son destinataire, ce
dernier calcule son contrôle d'erreur à partir des octets reçus (Hors octet de préambule et hors CRC). Si le résultat est
égal au contrôle d'erreur envoyé par l'émetteur, la trame est considérée comme valide.

3.3. La couche réseau.

Elle gère les protocoles d'enregistrements et d'enrôlements, donc le type des différents appareils présents ainsi que leur
niveau hiérarchique, tant au niveau des priorités qu'au niveau des relations maître ou esclave.

Le tableau ci-dessous donne l'octet de poids fort des adresses en fonction des appareils.

APPAREILS Adresse partielle APPAREILS


Adresse partielle
CONCERNES (Hexa.) CONCERNES
(Hexa.)
(Nœuds) (Nœuds)
00 Gestionnaire 10 Détecteur d'eau
01 Lave-linge 11 Détecteur de gaz
02 PC ? 12 Electrovanne de gaz
03 Réfrigérateur 13 Electrovanne d'eau
04 Réservé 14 Commande domotique
05 Chaudière 15 Commande moteur
06 Four 16 Terminal anti-intrusion
07 Lave vaisselle A0 KDU Test ?
08 Plaque de cuisson FF Tous les nœuds
09 ... 0F Réservés

3.3.1.Enregistrement.

Tout nouvel appareil connecté au réseau doit pouvoir être identifié sans ambiguïté. Pour cela, son adresse sur le réseau
doit être unique. Cette adresse est constituée de 2 octets, à savoir :

L'octet du descripteur d'appareil. (Appareil d'origine ou de destination)

L'octet de numéro de nœud. (Nœud d'origine ou de destination)

En sortie d'usine, tous les appareils d'un même type possèdent un numéro de nœud attribué par défaut
de manière aléatoire, et par conséquent la probabilité de duplicité d'adresse existe.
La phase d'enregistrement est donc obligatoire afin de fixer des adresses uniques.
Dans le cas d'une installation collective possédant plusieurs gestionnaires de réseau (donc plusieurs sous réseaux) c'est
au cours de cette phase que ces derniers indiquent à chaque nouvel appareil l'adresse du sous réseau (House Adress)
auquel il appartient.

Remarque : Dans le cas ou plusieurs appareils de même type doivent coexister sur un même réseau, il est
souhaitable de les connecter l'un après l'autre sur le réseau.

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 11


Le système domotique FAGOR

Descriptif du protocole d'enregistrement.

L'enregistrement d'un nouvel appareil (Attribution de l'adresse) se déroule de manière dynamique sans aucune
intervention externe (Plug and Play).

Lorsqu'un nouvel appareil est inséré dans le réseau, il émet une trame de demande d'enregistrement (code de la
commande émise : 0xA5h) vers sa propre adresse afin de vérifier que cette dernière est disponible pour lui sur le réseau.
er
1 cas :

Aucun autre appareil de même type du réseau ne répond, donc ne possède la même adresse (descripteur d'appareil +
numéro de nœud).
Cette même trame est encore émise 5 fois, l'enregistrement est terminé.
eme
2 cas :

Un autre (ou plusieurs) appareil de même type du réseau possède déjà cette adresse (descripteur d'appareil + numéro
de nœud).
Le nouvel appareil émettra une trame de demande d'enregistrement avec un numéro de nœud différent jusqu'à ce
qu'aucun appareil ne réponde.
Cette même trame est encore émise 5 fois. Le nouveau numéro de nœud sera alors mémorisé de manière non volatile.

Remarque : Le processus d'enregisrement sera répété de manière cyclique (toutes les 15 mn par exemple) pour
vérifier l'unicité des adresses.

Voir l'exemple donné en annexe 2.

3.3.2. Enrôlement.

L'enrôlement permet de définir la hiérarchie (Maître ou esclave) entre les appareils du réseau.
Les appareils du bus BMF supportent 2 types d'enrôlements, l'enrôlement par défaut ou l'enrôlement demandé par
l'utilisateur (Enrôlement induit).

3.3.2.1 L'enrôlement par défaut.

Il fait automatiquement suite à la phase d'enregistrement.


Chaque appareil possède une bibliothèque de nœuds avec les quels il s'enrôlera de manière automatique (comme
maître ou comme esclave) dès qu'un de ces nœuds apparaîtra sur le bus.
Pour cela, tous les appareils présents sur le bus surveillent en permanence les adresses qui circulent. Ils déclenchent
automatiquement le protocole d'enrôlement par défaut dès qu'un nouvel appareil appartient à leur bibliothèque.
Seuls les appareils pouvant prendre la parole sur le bus (Maîtres) peuvent initier ce protocole.
Dans le cas de plusieurs maîtres possibles pour un nouvel appareil, l'ordre des enrôlements se fera en respectant les
niveaux de priorité, soit de la plus forte vers la plus faible.

Descriptif du protocole d'enrôlement par défaut.

L'enrôlement par défaut d'un appareil se déroule sans aucune intervention externe (Plug and Play).
Sitôt le protocole d'enregistrement d'un nouvel appareil est terminé :

1 Le maître de priorité la plus haute envoi au nouvel appareil une trame de demande d'enrôlement (code de la
commande émise : 0xA5h) en lui spécifiant son niveau de dépendance (Esclave).

2 Le nouvel appareil renvoi une trame d'acquittement à l'adresse de ce maître.

Les étapes A et B se répéteront autant de fois qu'il y a de maîtres potentiels pour le nouvel appareil.

Remarque : Les bibliothèques internes des maîtres et des esclaves seront mises à jour en ajoutant les numéros de
nœuds pour former les adresses complètes.

Voir l'exemple donné en annexe 3.

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 12


Le système domotique FAGOR

Schéma des enrôlements par défaut possibles.

MD: Major Domo (Gestionnaire)


EDM : Electro-domestiques
SA : Détecteur de fuite d'eau
DGM : Détecteur de gaz MD
CEA : Commande d'électrovanne d'eau
CEG : Commande d'électrovanne gaz
TA : Terminal anti-intrusion
AD : Automatisme domotique
EDM SA DGM CEA CEG TA AD AM
(commande et actionneur)
AM : Automatisme Moteur
(commande et actionneur) CEA CEG

Donc par défaut :

Le MD (Maître) s'enrôlera avec tous les EDM, SA, DGM, CEA, CEG et TA (Esclaves).
Les SA (Maîtres) s'enrôleront avec tous les CEA (Esclaves).
Les DGM (Maîtres) s'enrôleront avec tous les CEG(Esclaves).
Les AD (Maîtres) s'enrôleront avec les AM(Esclaves).

3.3.2.2 L'enrôlement induit.

Il s'agit d'un enrôlement fait à la demande de l'utilisateur afin de pouvoir créer des niveaux de dépendances
personnalisés.

Descriptif du protocole d'enrôlement induit.

1 L'appareil maître doit être mis en mode maître. Voir procédure sur la notice de l'appareil.

L'appareil esclave doit être mis en mode esclave. Voir procédure sur la notice de l'appareil.

L'appareil esclave émet une trame de demande de configuration (code de la commande émise : 0xA0 h) 6 fois vers sa
propre adresse.

L'appareil maître indique à l'esclave qu'il a reçu la demande en lui envoyant une trame de confirmation (code de la
commande émise : 0xA6h).
Cette trame comporte une donnée supplémentaire (0x02 h pour esclave) pour indiquer le niveau hiérarchique de l'appareil
adressé vis à vis de l'émetteur.

L'esclave envoie une trame d'acquittement au maître.

L'esclave envoie au maître une trame de demande de configuration (code de la commande émise : 0xA0 h).
Cette trame comporte 2 données supplémentaires :

La première donnée indique le niveau hiérarchique de l'appareil adressé vis à vis de l'émetteur (0x01h pour maître).

La seconde donnée indique l'état ON (0x01 h) ou OFF (0x00h) de l'appareil esclave émetteur.

Le maître envoie une trame d'acquittement à l'esclave.

Remarque : Les bibliothèques internes des maîtres et des esclaves seront mises à jour en ajoutant les numéros de
nœuds pour former les adresses complètes.

Voir l'exemple donné en annexe 4.

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 13


Le système domotique FAGOR

Schéma des enrôlements induits possibles.

Entre gestionnaire et automatismes Entre automatisme domotique et d'autres automatismes


et détecteurs de gaz ou de fuite d'eau

MD AD (1)

AD AM AD (2) AM CEA / CEG

MD: Major Domo (Gestionnaire) AD : Automatisme domotique (commande et


AD : Automatisme domotique actionneur)
(commande et actionneur) AM : Automatisme Moteur
AM : Automatisme Moteur (commande et actionneur)
(commande et actionneur) CEA : Commande d'électrovanne eau
CEG : Commande d'électrovanne gaz
Maître : MD Esclaves : AD, AM Maître : AD (1) Esclaves : AD (2), AM, CEA / CEG

Entre automatisme moteur et d'autres AM Entre détecteur de fuite d'eau et d'autres automatismes

AM (1) SA

AM (2)
AD AM

AM : Automatisme Moteur SA : Détecteur de fuite d'eau


(commande et actionneur) AD : Automatisme domotique
(commande et actionneur)
AM : Automatisme Moteur
(commande et actionneur)

Maître : AM (1) Esclave : AM (2) Maître : AM (1) Esclave : AM (2)

Entre détecteur de fuite d'eau et d'autres automatismes Entre terminal anti-intrusion et d'autres terminaux anti-intrusion et
d'autres automatismes.

DGM TA (1)

AD AM TA (2) AM AD

DGM : Détecteur de gaz TA : Terminal anti-intrusion


AD : Automatisme domotique AM : Automatisme Moteur (commande et
(commande et actionneur) actionneur)
AM : Automatisme Moteur AD : Automatisme domotique (commande et
(commande et actionneur) actionneur)

Maître : DGM Esclaves : AD, AM Maître : TA (1) Esclaves : TA (2), AM, CEA / CEG

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 14


Le système domotique FAGOR

3.4. La couche application

Elle gère le langage des commandes communes au bus BMF et l'interprétation des trames de communication.

3.4.1.Tableau des commandes

VALEUR
COMMANDE Signification
(hexa)
Envoyée par le module gestionnaire à un électrodomestique. Cette
demande concerne généralement le modèle, le type, l'année et la version
du programme.
00 Identification Lors de la demande, les données supplémentaires sont à 0.
Réponse envoyée par un électrodomestique au module gestionnaire. Les
données supplémentaires seront représentatives des éléments
concernant la demande.
Envoyée par un appareil lorsqu'il veut donner son état ou sa configuration
actuelle.
01 Status Cette commande est toujours accompagnée de données
supplémentaires, par exemple pour un lave-linge, le numéro du
programme, la vitesse d'essorage, la durée de lavage etc.
Envoyée par un électrodomestique au module gestionnaire lors de
l'apparition d'un défaut.
03 Défaut Cette commande sera accompagnée de données supplémentaires
concernant l'importance du défaut (01, panne ou 03, défaut utilisateur)
suivi du code du défaut.
Envoyée par le module gestionnaire pour configurer un automatisme.
Par exemple, pour un automatisme de commande de moteur, les temps
09 Ecriture Valeur Information
de montée et de descente.
Cette commande sera accompagnée de données supplémentaires.
Envoyée par un appareil pour indiquer qu'il a bien reçu la trame qui lui a
50 ACK
été adressée.
Envoyée par un esclave lors d'une procédure d'enrôlement induit.
A0 Demande Configuration
(Enrôlement provoqué par l'utilisateur)
Envoyée par un nouvel appareil que l'on met sur le réseau dans les deux
cas suivants :
Lors de l'enregistrement. Dans ce cas, 5 données supplémentaires sont
A5 Demande d'enregistrement ajoutées. (Signification inconnue à ce jour)
Lors de l'enrôlement par défaut. Dans ce cas, 1 donnée supplémentaire
est ajoutée pour indiquer le niveau de dépendance de l'appareil, maître
ou esclave.
Réponse à une demande Envoyée par un appareil maître vers n esclave suite à une demande
A6
d'enregistrement induit d'enrôlement induit. (Enrôlement provoqué par l'utilisateur)
A8 Présentation ?
Envoyée par un électrodomestique au module gestionnaire lors d'un
CC Erreur BMF défaut de communication entre la carte principale et le module KDU de
l'électrodomestique.
Envoyée par le module gestionnaire à un automatisme ou un
E0 Domo Stop électrodomestique pour un demande d'interruption de mouvement ou
d'arrêt.
Envoyée par un appareil tel qu'un détecteur de fuite lorsque l'utilisateur
EA Présence utilisateur
signal sa présence en appuyant sur le bouton poussoir du détecteur.
Envoyée périodiquement par un électrodomestique pour vérifier la
présence du module gestionnaire.
F1 Test de présence
Permet au module gestionnaire de mettre à jour l'état de
l'électrodomestique concerné.
Envoyée par un électrodomestique (Four, Lave-linge, Lave-vaisselle,
F4 Demande de puissance Plaque de cuisson) avant de se mettre en fonctionnement si la fonction
de délestage passif est validée.

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 15


Le système domotique FAGOR

Tableau des commandes (Suite)

VALEUR
COMMANDE Signification
(hexa)
Envoyée par le gestionnaire de réseau à l' électrodomestique (Four,
Lave-linge, Lave-vaisselle, Plaque de cuisson) qui à fait la demande de
F5 Réponse demande puissance puissance.
La trame comportera une donnée supplémentaire représentative de la
réponse, 0 pour Refusé, 1 pour Accordé.
Envoyée par un appareil tel qu'un détecteur de fuite lors de la détection
F8 Alarme
de cette dernière.
Envoyée par un appareil tel qu'un détecteur de fuite lorsque le défaut
F9 Fin Alarme
disparaît.
Envoyée par le module gestionnaire vers les électrodomestiques pour la
FB Changement heure
mise à jour de l'heure courante.
Envoyée à un actionneur (domotique, moteur, commande d'électrovanne)
FC Domo ON
pour lui demander de se mettre en fonctionnement.
Envoyée à un actionneur (domotique, moteur, commande d'électrovanne)
FD Domo OFF
pour lui demander de se mettre à l'arrêt.

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 16


Le système domotique FAGOR

3.4.2. Signification des données supplémentaires.

Certaines trames possèdent des données supplémentaires. Ces données sont représentatives de l'état d'un appareil, de
la valeur d'un paramètre etc.
Les tableaux qui suivent donnent la signification de ces données.

3.4.2.1 Lave-linge.

Données supplémentaires ajoutées à une trame STATUS (01(H)).

La trame STATUS est envoyée à chaque évolution d'un des paramètres.

Donnée Paramètre Détail


0 Sécurité enfant désactivée.
Bit 7
1 Sécurité enfant activée.
0 Lave-linge à l'arrêt
Bit 6
1 Lave-linge en fonctionnement.
0 Absence de défaut. Seule une action sur Start/Pause est possible
Bit 5
1 Lave-linge en panne. sauf en cas de défaut F04 (Porte ouverte)
0 Situation normale.
Bit 4
Etat général du 1 En attente de puissance.
D0
lave-linge. 0 Contrôle domotique OFF.
Bit 3
1 Contrôle domotique ON.
0 Lavage terminé.
Bit 2
1 Lavage en cours.
0 Départ différé non activé ou délai atteint.
Bit 1
1 Départ différé activé
0 Cycle de lavage interrompu.
Bit 0
1 Lavage en cours.
D1 Programme choisi. Numéro du programme choisi, de 1 à 16.
0 Contrôle domotique OFF.
Bit 7 Identique au Bit 3 de D0
1 Contrôle domotique ON.
Bit 6 à 4 Inutilisés
0 Rinçage économique OFF.
Bit 3
1 Rinçage économique ON.
D2 Options de lavage. 0 Repassage facile OFF.
Bit 2
1 Repassage facile ON.
0 Lavage intensif OFF.
Bit 1
1 Lavage intensif ON.
0 Rinçage extra OFF.
Bit 0
1 Rinçage extra ON.
La vitesse d'essorage est le résultat de la division entière de la valeur décimale de
l'octet augmentée de 1. Le résultat est ensuite multiplié par 100.
D3 Vitesse d'essorage. Exemple : Valeur de D3 : 67(H) soit 103(d). Le reste de la division entière donne 10,
puis 11 après augmentation de 1. Ce résultat multiplié par 100 donne une vitesse
d'essorage de 1100 tr/mn.
D4 Etape du lavage. 0, Attente départ cycle ou fin de cycle. 1 Prélavage, 2 Lavage etc.
D5 Durée. Indique la durée de lavage ou la durée restante en minutes. De 0 à 250.
D6 Heure départ différé. L'heure de départ différé est égale à la valeur décimale de D6, soit de 00 (H) à 17(H).
D7 Minute départ différé La minute de départ différé est égale à la valeur décimale de D7, soit de 00 (H) à 3B(H).

Données supplémentaires ajoutées à une trame DEFAUT (013H)).

Voir le tableau page suivante.

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 17


Le système domotique FAGOR

Défaut affiché D0 D1 D1
Signification
sur le lave-linge (hexa) (hexa) (déci.)
F 01 Remplissage 03 0A 10
F 02 Vidange 03 14 20
F 03 Déséquilibre 03 1E 30
F 04 Porte ouverte 03 28 40
F 05 CTN 01 32 50
F 06 Pas de chauffe 01 3C 60
F 07 Débordement 01 46 70
F 08 Moteur 01 50 80
F 09 Inversion de sens. Moteur arrêté 01 5A 90
F 10 Défaut domotique interne
F 11 Défaut domotique externe

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 18


Le système domotique FAGOR

3.4.2.2 Lave-vaisselle.

Données supplémentaires ajoutées à une trame STATUS (01(H)).


La trame STATUS est envoyée à chaque évolution d'un des paramètres.

Donnée Paramètre Détail


Bit 7 Non utilisé
0 Lave-vaisselle à l'arrêt
Bit 6
1 Lave-vaisselle en fonctionnement.
0 Absence de défaut.
Bit 5
1 Lave-vaisselle en panne.
0 Situation normale.
Bit 4
1 En attente de puissance.
Etat général du
D0 0 Contrôle domotique OFF.
lave-vaisselle. Bit 3
1 Contrôle domotique ON.
0 Lavage terminé.
Bit 2
1 Lavage en cours.
0 Départ différé non activé, ou délai atteint.
Bit 1
1 Départ différé activé
0 Cycle de lavage interrompu.
Bit 0
1 Lavage en cours.
01 Prélavage. 05 Normal 65° 09 Express 40°
02 Lavage 75° 06 Auto 55°-65° 0A Intermédiaire 50°
D1 Programme choisi.
03 Intensif 07 Eco 50° 0B Délicat 45°
04 Intensif 70° 08 Rapide 55°
0 Contrôle domotique OFF.
Bit 7 Identique au Bit 3 de D0
1 Contrôle domotique ON.
0 Super Eco désactivé.
Bit 6
1 Super Eco activé.
Bit 3 Non utilisé
D2 Options de lavage. 0 Réduction du temps désactivée.
Bit 2
1 Réduction du temps activée.
0
Bit 1
1 Demi charge. Uniquement le panier inférieur. Bit 0 et Bit 1 à 0, mode
0 pleine charge.
Bit 0
1 Demi charge. Uniquement le panier inférieur.
01 Prélavage 1 06 Lavage 4 11 Rinçage 2
02 Prélavage 2 07 Lavage 5 12 Rinçage 3
D3 Etape du lavage. 03 Lavage 1 08 Eco 50° 13 Séchage 1
04 Lavage 2 09 Rapide 55° 14 Séchage 2
05 Lavage 3 10 Rinçage 1 15 Séchage 3
D4 Durée. Indique la durée de lavage ou la durée restante en minutes. De 0 à 250.
D5 Heure départ différé. L'heure de départ différé est égale à la valeur décimale de D6, soit de 00 (H) à 17(H).
D6 Minute départ différé La minute de départ différé est égale à la valeur décimale de D7, soit de 00 (H) à 3B(H).

Données supplémentaires ajoutées à une trame DEFAUT (013H)).

Défaut affiché sur D0 D1 D1


Signification
le lave-vaisselle (hexa) (hexa) (déci.)
F 01 Porte ouverte 03 0A 10
F 02 Remplissage 03 14 20
F 03 Vidange 03 1E 30
F 04 Débordement 01 28 40
F 05 Surchauffe 01 32 50
F 06 Pas de chauffe 01 3C 60
F 07 CTN 01 46 70
F 08 Motodidtributeur 01 50 80
F 09 Bus BMF 01 5A 90

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 19


Le système domotique FAGOR

3.4.2.3 Réfrigérateur.

Données supplémentaires ajoutées à une trame STATUS (01(H)).

La trame STATUS est envoyée à chaque évolution d'un des paramètres.

Donnée Paramètre Détail


0 Contrôle domotique OFF.
Bit 7
1 Contrôle domotique ON.
Bit 6 Non utilisé
0 Absence de défaut.
Bit 5
1 Réfrigérateur en panne.
Bit 4 Non utilisé
Etat général du 0 Super congélation désactivée.
D0 Bit 3
réfrigérateur. 1 Super congélation activée.
0 Refroidissement rapide désactivé.
Bit 2
1 Refroidissement rapide activé.
0 Congélateur à l'arrêt.
Bit 1
1 Congélateur en fonctionnement.
0 Fonction vacances désactivée.
Bit 0
1 Fonction vacances activée.
0 Température positive.
Bit 7
1 Température négative.
Température du
D1 Bit 6
réfrigérateur.
à Valeur de la température.
Bit 0
Température du
D2 Identique à D1.
congélateur.
D3 00

Données supplémentaires ajoutées à une trame DEFAUT (013H)).

Défaut affiché sur le D0 D1 D1


Signification
réfrigérateur (hexa) (hexa) (déci.)
F 01 Porte réfrigérateur ouverte 03 0A 10
F 02 Porte congélateur ouverte 03 14 20
Rupture chaîne du froid
F 03 01 1E 30
congélateur
29 41
F 04 Défaut sondes (3 au total) 01 2A 42
2B 43
F 05 Défaut de résistance de décharge 01 32 50

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 20


Le système domotique FAGOR

3.4.2.4 Four.

Données supplémentaires ajoutées à une trame STATUS (01(H)).

La trame STATUS est envoyée à chaque évolution d'un des paramètres.

Donnée Paramètre Détail


0 Sécurité enfant désactivée.
Bit 7
1 Sécurité enfant activée.
0 Four à l'arrêt
Bit 6
1 Four en fonctionnement.
0 Absence de défaut.
Bit 5
1 Four en panne.
0 Situation normale.
Bit 4
1 En attente de puissance.
D0 Etat général du four.
0 Contrôle domotique OFF.
Bit 3
1 Contrôle domotique ON.
0 Fonction recette désactivée.
Bit 2
1 Fonction recette activée.
0 Départ différé non activé ou délai atteint.
Bit 1
1 Départ différé activé.
0 Chauffe désactivée.
Bit 0
1 Chauffe activée.
01 Décongélation 06 Grill fort ventilé 11 Chaleur 3D
02 Chaleur tradit. 07 Turbo plus 12 Gratins
D1 Programme choisi. 03 Chaleur solaire 08 Chaleur tradit. Ventilée 13 Maintenance
04 Grill léger 09 Mode Eco
05 Grill fort 10 Aliments délicats
Heure durée ou de
D2 L'heure de durée est égale à la valeur décimale de D6, soit de 00(H) à 17(H).
temps restant.
Minute durée ou de La minute de durée est égale est égale à la valeur décimale de D7, soit de 00(H) à
D3
temps restant. 3B(H).
D4 Heure départ différé. L'heure de départ différé est égale à la valeur décimale de D6, soit de 00 (H) à 17(H).
D5 Minute départ différé La minute de départ différé est égale à la valeur décimale de D7, soit de 00(H) à 3B(H).
Température de La valeur de la température de consigne est égale à la valeur décimale de D6
D6
consigne. multipliée par 5.
Température
D7 La valeur de la température de mesurée est égale à la valeur décimale de D7.
mesurée.

Données supplémentaires ajoutées à une trame DEFAUT (013H)).

Défaut affiché D0 D1 D1
Signification
sur le four (hexa) (hexa) (déci.)
F 01 Sonde de température four 01 0A 10
F 02 Passage à 0 actif 01 14 20
F 03 Sonde de température ambiante 01 1E 30
F 04 Sonde de température d'évacuation 01 28 40
F 05 Thermo contact basse température 01 32 50
F 06 Relais de coupure neutre 01 3C 60
F 07 Sonde de température vapeur 01 46 70
F 11 Bandeau de commande absent 01 6E 110
F 12 Niveau de tension 01 78 120

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 21


Le système domotique FAGOR

3.4.2.5 Plaque de cuisson.

Données supplémentaires ajoutées à une trame STATUS (01(H)).

La trame STATUS est envoyée à chaque évolution d'un des paramètres.

Donnée Paramètre Détail


0 Sécurité enfant désactivée.
Bit 7
1 Sécurité enfant activée.
0 Plaque de cuisson à l'arrêt
Bit 6
1 Plaque de cuisson en fonctionnement.
0 Absence de défaut.
Bit 5
Etat général de la 1 Plaque de cuisson en panne.
D0
plaque de cuisson. 0 Situation normale.
Bit 4
1 En attente de puissance.
Bit 3 Non utilisé
Bit 2
Bit 1 Nombre de feux
Bit 0
Bit 7
Bit 6
Valeur de la chaleur résiduelle.
Bit 5
Bit 4
0 Triple feu OFF.
Bit 3
1 Triple feu ON.
D1 Feu 1.
0 Double feu OFF.
Bit 2
1 Double feu ON.
0 Booster OFF.
Bit 1
1 Booster ON.
0 Chauffe OFF.
Bit 0
1 Chauffe ON.
D3 Feu 2. Identique au feu 1.
D4 Feu 3. Identique au feu 1.
D5 Feu 4. Identique au feu 1.
Durée ou temps
D6 Indique la durée de chauffe ou la durée de chauffe restante en minutes. De 1 à 99.
restant du feu 1.
Durée ou temps
D7 Identique D6 pour le feu 2.
restant du feu 2.
Durée ou temps
D8 Identique D6 pour le feu 3.
restant du feu 3.
Durée ou temps
D9 Identique D6 pour le feu 4.
restant du feu 4.

Données supplémentaires ajoutées à une trame DEFAUT (013H)).

Défaut affiché sur la D0 D1 D1


Signification
plaque de cuisson (hexa) (hexa) (déci.)
F 01 CTN feu 1 en court circuit 01 0A 10
F 02 CTN feu 2 en court circuit 01 14 20
F 03 CTN feu 3 en court circuit 01 1E 30
F 04 CTN feu 4 en court circuit 01 28 40
F 05 Communications 01 32 50
F 09 Surintensité 01 5A 90
Consigne "c" Surchauffe 01 78 120

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 22


Le système domotique FAGOR

4. MODELE DE COMMUNICATION DU BUS RS485 DANS SA VERSION 4.

Les appareils connectés à ce bus sont :

Le module gestionnaire du bus BMF(Major Domo). Ce module assure la passerelle entre le bus BMF et le bus RS485.

Le module d'interface téléphonique. Ce module assure la passerelle entre le bus BMF et les réseaux téléphoniques (RTC
et privé).

Un module écran tactile (Option). Ce module permet de centraliser l'essentiel du contrôle du bus BMF à un endroit
stratégique du domicile (Cuisine par exemple)

Le modèle de communication du bus RS485 utilisé par Fagor reprend les mêmes couches du modèle OSI que le bus
BMF.
Cependant, au jour de la rédaction de ce document, très peu d'informations relatives à l'enregistrement et à l'enrôlement
des nœuds RS485 n'ont été données par Fagor. La couche réseau ne sera donc pas abordée dans ce chapitre.

4.1. La couche physique.

Elle est constituée du média (support de communication), d'une l'interface d'adaptation RS485 / RS232 et d'une UART.
Elle est conçue pour fonctionner en mode différentiel.

Le média : Il est constitué par une paire torsadée.

Voir annexe 5.

Adaptation RS485/RS232: Elle se compose d'un driver de ligne RS485.

En émission, elle assure la transposition du signal Tx de l'UART du mode commun (référencé par rapport potentiel 0)
vers le mode différentiel.

En réception, elle assure la transposition du signal reçu en mode différentiel vers le mode commun. Signal Rx de l'UART.

L' UART : Elle assure la gestion du débit des informations sur le média selon le format ci-dessous :

1 bit de 1 bit de Stop


8 bits de données sans de bit de parité Pas de contrôle de flux
Start à 0 à1

4.2. La couche liaison de données.

Elle gère le protocole d'accès au média. Comme pour le bus BMF, ce dernier est de type CSMA sans gestion de collision
des trames.

Elle gère donc les temps de latence du bus avant toute nouvelle tentative de prise de parole d'un nœud sur le bus.

Elle fixe le débit des informations sur le média à 9600 bits par seconde.

Elle assure la détection des erreurs et déclenche l'envoi d'un acquittement si la trame reçue est valide.

Remarque : Il semblerait que dans certains cas, certaines trames d'acquittement ne soient pas transmises.

Elle décode les données brutes reçues de la couche physique sous forme de trames.

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 23


Le système domotique FAGOR

4.2.1. Format des trames.

Adresse du nœud de Adresse du nœud


destination d'origine
Longueur N° du nœud
Nœud de Nœud d' N° du nœud Contrôle
Préambule (Y compris de Commande Données
destination origine d'origine d'erreur
préambule) destination

1 octet 1 octet 1 octet 1 octet 1 octet 1 octet 1 octet 0 à n octets 1 octet

4.2.2. Définition des différents champs.

Préambule : Octet dont la valeur permet la détection d'une prise de parole sur le bus. Dans le système FAGOR, la
valeur de l'octet de préambule est AA(h) pour le bus RS485.

Longueur de trame : Spécifie la longueur de la trame émise, octets de préambule et de contrôle d'erreur compris.

Nœud de destination : Indique à quel type d’appareil la trame est destinée. Cet octet est aussi le descripteur d'appareil.

N° du nœud de destination : Ce numéro semble être attribué de manière fixe par Fagor.

Nœud d'origine : Indique quel type d’appareil a émis la trame. Cet octet est aussi le descripteur d'appareil.

N° du nœud d’origine : Ce numéro semble être attribué de manière fixe par Fagor.

Commande : Action demandée par l'émetteur de la trame. Voir tableau des commandes.

Données : Octet(s) représentatif(s) de commande(s), de nœuds du bus BMF et de leurs état.


Aucune information quant au nombre maximum d'octets de données.

Le contrôle d'erreur : Il est aussi appelé CRC (Contrôle de Redondance Cyclique). La valeur de ce mot de 8 bits est
calculée à partir des octets précédents octet de préambule compris. Une fois la trame reçue par son destinataire, ce
dernier calcule son contrôle d'erreur à partir des octets reçus octet de préambule compris. Si le résultat est égal au
contrôle d'erreur envoyé par l'émetteur, la trame est considérée comme valide.

Une trame comprendra toujours un minimum de 7 octets plus l'octet de contrôle d'erreur.

4.3. La couche réseau.

Pas d'informations précises sur cette couche. Il semble que les adresses (Nœud + N° de nœud) sur le bus RS485 soient
attribuées de manière fixe par Fagor.
Cependant, il semblerait qu'un enregistrement ait lieu lorsqu'un nouveau nœud est inséré sur le bus RS485. Le nouveau
nœud émettrait une trame avec la commande A0(h) (Initialisation)

Le tableau ci-dessous donne l'octet de poids fort des adresses en fonction des appareils.

Adresse partielle APPAREILS CONCERNES


(hexa) (Nœuds)
00 Gestionnaire
01 Module sécurité ?
02 Module compteur ?
03 Module interface téléphonique
04 ?
05 Ecran tactile

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 24


Le système domotique FAGOR

4.4. La couche application.

Elle gère le langage des commandes communes au bus RS485 et l'interprétation des trames de communication.

4.4.1. Tableau des commandes.

VALEUR
COMMANDE Signification
(hexa)
Envoyée par un appareil pour indiquer qu'il a bien reçu la trame qui lui a
50 ACK
été adressée.
Envoyée au gestionnaire lorsqu'un nouvel appareil est inséré sur le bus
RS485 afin de prendre connaissance de la configuration du bus BMF et
A0 Initialisation l'état général des différents appareils.
Pour cela, après l'envoi de cette commande, le gestionnaire émet les
trames de Status correspondant à l'état des appareils du bus BMF.
A1 Effacement ?
Envoyée lors de la demande d'une action sur un des appareils du bus
A2 Action BDF BMF. Cette commande sera accompagnée de données
supplémentaires.
Envoyée pour une demande de programmation. Apparemment
A6 Programmation
accompagnée de données supplémentaires.
Envoyée lorsqu'un appareil du bus BMF (tel qu'un détecteur de fuite) a
signalé la disparition du défaut.
A9 Fin d'alarme Cette commande peut être accompagnée de données supplémentaires,
par exemple le nœud et le N° de nœud du bus BMF qui a généré
l'alarme et la valeur 01(h) pour détecteur au repos.
AA Fin d'avertissement ?
AB Fin de Config. Automatique ?
AE Info ?
Envoyée lors d'une demande de l'heure.
Envoyée lors d'une réponse à une demande de l'heure. Dans ce cas,
B0 Heure deux données supplémentaires seront ajoutées :
D0, octet des heures.
D1, octet des minutes.
Envoyée lorsqu'un appareil du bus BMF (tel qu'un détecteur de fuite) a
signalé un défaut ou un changement d'état.
C1 Alarme
Cette commande est toujours accompagnée de données
supplémentaires.
C2 Avertissement ?
C3 Initier configuration ?
Envoyée lorsqu'un appareil du bus BMF veut donner son état ou sa
configuration actuelle.
C6 Status
Cette commande est toujours accompagnée de données
supplémentaires.
CB Absence de tension secteur Envoyée lorsque la tension secteur a disparue depuis 2 heures.
Disparition de la tension
CC Envoyée lors de la disparition de la tension secteur.
secteur
Rétablissement de la tension
CD Envoyée lors du rétablissement de la tension secteur.
secteur
D4 Système anti intrusion ?
D5 Gestion de puissance
D6 Puissance
D7 Horaire de tarif réduit

Voir les exemples donnés en annexes 6 et 7.

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 25


Le système domotique FAGOR

4.4.2. Signification des données supplémentaires.

Certaines trames possèdent des données supplémentaires. Ces données sont représentatives du nœud du bus BMF
concerné, de l'état de ce nœud, de la valeur d'un paramètre etc.
Les tableaux qui suivent donnent la signification de ces données. (Non exhaustif)

4.4.2.1 Détecteurs de fuite d'eau et de gaz.

Données supplémentaires ajoutées à une trame STATUS (C6(H)).

Donnée Paramètre Détail


D0 Nœud BMF
Adresse du capteur BMF concerné.
D1 N° de nœud BMF
1 Capteur au repos. Pas de fuite détectée.
2 Alarme. Une fuite est détectée.
D2 Etat du nœud BMF
3 Détecteur absent.
4 Pas de réponse du détecteur.

Données supplémentaires ajoutées à une trame ALARME (C1(H)).

Donnée Paramètre Détail


D0 Capteur d'eau
Adresse du capteur d'eau qui a déclenché l'alarme.
D1 N° du capteur d'eau
0 Pas de fuite détectée.
D2 Etat du capteur d'eau
1 Fuite détectée.

Donnée Paramètre Détail


D0 Capteurs de gaz
Adresse du capteur de gaz qui a déclenché l'alarme.
D1 N° du capteur d'eau
0 Pas de fuite détectée. (Tous détecteurs gaz)
1 Avertissement Monoxyde de carbone. (Si détecteur CO)
D2 Etat du capteur de gaz 2 Alarme basse Monoxyde de carbone. (Si détecteur CO)
4 Alarme haute Monoxyde de carbone. (Si détecteur CO)
8 Fuite détectée. (Tous détecteurs gaz)

4.4.2.2 Actionneurs d'électrovannes eau et gaz.

Données supplémentaires ajoutées à une trame STATUS (C6(H)).

Donnée Paramètre Détail


D0 Actionneur BMF
Adresse de l'actionneur BMF concerné.
D1 N° de nœud BMF
1 Fermé.
2 Ouvert.
D2 Etat de l'actionneur
3 Actionneur absent.
4 Pas de réponse de l'actionneur.

4.4.2.3 Automatismes.

Données supplémentaires ajoutées à une trame STATUS (C6(H)).

Donnée Paramètre Détail


D0 Automatisme BMF
Adresse de l'automatisme BMF concerné.
D1 N° de nœud BMF
1 En fonctionnement ou ouvert.
D2 Etat de l'automatisme 2 A l'arrêt ou fermé.
3 Automatisme absent.

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 26


Le système domotique FAGOR

Données supplémentaires ajoutées à une trame PROGRAMMATION (A6(H)).

Donnée Paramètre Détail


D0 Automatisme BMF
Adresse de l'automatisme BMF concerné.
D1 N° de nœud BMF
1 Mise en marche différée ou ouverture différée.
Type de programmation
2 Mise à l'arrêt différée ou fermeture différée.
D2 de l'automatisme
4 Programmation journalière.
8 Simulation de présence

4.4.2.4 Electrodomestiques.

Données supplémentaires ajoutées à une trame STATUS (C6(H)).

Donnée Paramètre Détail


Electrodomestique
D0 Descripteur d'appareil de l'électrodomestique BMF concerné.
BMF
01 En fonctionnement avec contrôle domotique désactivé.
02 En fonctionnement avec contrôle domotique activé.
03 A l'arrêt avec contrôle domotique désactivé.
04 A l'arrêt avec contrôle domotique activé.
05 Electrodomestique absent.
D1
06 ?
09 Programmé avec contrôle domotique activé.
0A Electrodomestique en défaut.
Etat de
10 Fonction vacances activée avec contrôle domotique désactivé.
l'électrodomestique
11 Fonction vacances activée avec contrôle domotique activé.
Bit Etat Signification
05 0 0 Contrôle domotique désactivé.
1 Contrôle domotique activé.
D2 ou 0 Puissance consommée par l'électrodomestique disponible.
1
1 En attente de puissance.
07 0 Non connecté.
2
1 Connecté.

Données supplémentaires ajoutées à une trame ACTION BDF (A2(H)).

Donnée Paramètre Détail


Electrodomestique
D0 Descripteur d'appareil de l'électrodomestique BMF concerné.
BMF
0 Mise à l'arrêt, fermeture, mise au repos.
1 Mise en marche, ouverture.
D1 Nature de l'action 2 Désactiver la fonction vacance.
3 Activer la fonction super froid.
4 Activer la fonction super congélation.

Voir données supplémentaires ajoutées à une trame ALARME (C1(H)).

Voir données supplémentaires ajoutées à une trame HEURE (B0(H)).

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 27


Le système domotique FAGOR

ANNEXE Exemple d'organisation possible du système domotique FAGOR.

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 28


Le système domotique FAGOR

ANNEXE : Trames relevées lors de l'insertion d'un actionneur d'électrovanne d'eau ADA300P sur un réseau
CPL Fagor.

Nœud
Trame N° nœud Nœud de N° nœud Long.
Préamb Pays Fab. H Adr d' Cmd. D0 D1 D2 D3 D4 CRC
N° d’origine dest. de dest. trame
origine
1 55 22 00 01 00 13 5B 13 5B A5 05 00 00 00 00 00 58 E1
2 55 22 01 01 00 13 5B 13 5B A5 05 00 00 00 00 00 99 E1
3 55 22 02 01 00 13 5B 13 5B A5 05 00 00 00 00 00 9A E2
4 55 22 03 01 00 13 5B 13 5B A5 05 00 00 00 00 00 5B E2
5 55 22 04 01 00 13 5B 13 5B A5 05 00 00 00 00 00 9C E4
6 55 22 05 01 00 13 5B 13 5B A5 05 00 00 00 00 00 5D E4

ANNEXE : Trames relevées lors de l'insertion d'un actionneur d'électrovanne d'eau ADA300P sur un réseau
BMF.
Appareils déjà présents sur le bus :
Un major domo MD400 et un détecteur de fuite d'eau DAD300P.
Trames de 1 à 6, enregistrement de l'actionneur d'électrovanne d'eau.
Trame 7, le gestionnaire enrôle l'actionneur d'électrovanne d'eau comme esclave.
Trame 8, acquittement de l'actionneur d'électrovanne d'eau auprès du gestionnaire.
Trame 9, le détecteur de fuite d'eau enrôle l'actionneur d'électrovanne d'eau comme esclave.
Trame 10, acquittement de l'actionneur d'électrovanne d'eau auprès du détecteur de fuite d'eau.

Nœud
Trame N° nœud Nœud de N° nœud Long.
Préamb Pays Fab. H Adr d' Cmd. D0 D1 D2 D3 D4 CRC
N° d’origine dest. de dest. trame
origine
1 55 22 00 01 00 13 5B 13 5B A5 05 00 00 00 00 00 58 E1
2 55 22 01 01 00 13 5B 13 5B A5 05 00 00 00 00 00 99 E1
3 55 22 02 01 00 13 5B 13 5B A5 05 00 00 00 00 00 9A E2
4 55 22 03 01 00 13 5B 13 5B A5 05 00 00 00 00 00 5B E2
5 55 22 04 01 00 13 5B 13 5B A5 05 00 00 00 00 00 9C E4
6 55 22 05 01 00 13 5B 13 5B A5 05 00 00 00 00 00 5D E4
7 55 22 00 01 00 00 00 13 5B A5 01 02 x x x x 7D AB
8 55 22 00 01 00 13 5B 00 00 50 00 x x x x x 02 3A
9 55 22 00 01 00 10 97 13 5B A5 01 02 x x x x 5B A6
10 55 22 00 01 00 13 5B 10 97 50 00 x x x x x 2E 8F

ANNEXE : Trames relevées lors de l'enrôlement induit d'un détecteur de fuite d'eau DAD300P avec un
actionneur domotique de puissance ADP300P.

Trames de 1 à 6, enregistrement de l'actionneur d'électrovanne d'eau.


Trame 7, le détecteur de fuite répond à la demande d'enregistrement de l'actionneur domotique en indiquant que
ce dernier devient son esclave (D0 = 02).
Trame 8, acquittement de l'actionneur domotique auprès du détecteur de fuite d'eau.
Trame 9, l'actionneur domotique indique au détecteur de fuite qu'il est bien devenu son maître (D0 = 01).
Il précise aussi au détecteur de fuite qu'il ON (D1 = 01).
Trame 10, acquittement du détecteur de fuite d'eau auprès de l'actionneur domotique.

Nœud
Trame N° nœud Nœud de N° nœud Long.
Préamb Pays Fab. H Adr d' Cmd. D0 D1 D2 D3 D4 CRC
N° d’origine dest. de dest. trame
origine
1 55 22 00 0100 14 6A 14 6A A0 00 x x x x x 9D 27
2 55 22 01 0100 14 6A 14 6A A0 00 x x x x x 0D 2A
3 55 22 02 0100 14 6A 14 6A A0 00 x x x x x FD 3E
4 55 22 03 0100 14 6A 14 6A A0 00 x x x x x 6D 33
5 55 22 04 0100 14 6A 14 6A A0 00 x x x x x 5D 15
6 55 22 05 0100 14 6A 14 6A A0 00 x x x x x CD 18
7 55 22 00 01 00 10 61 14 6A A6 01 02 x x x x F1 F9
8 55 22 00 01 00 14 6A 10 61 50 00 x x x x x 6F 13
9 55 22 00 01 00 14 6A 10 61 A0 02 01 01 x x x 8C 1F
10 55 22 00 01 00 10 61 14 6A 50 00 x x x x x D8 C7

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 29


Le système domotique FAGOR

ANNEXE : Généralités sur la liaison RS485

Il s’agit d’une liaison différentielle (donc polarisée) de dont le support de communication est une paire torsadée.

Caractéristiques principales d’une paire torsadée.

Du fait du couplage résultant du torsadage des deux fils :

Une paire torsadée se comporte comme une ligne de transmission dont l’impédance caractéristique Z C est constante
quelle que soit sa longueur.

Cela implique que pour limiter les phénomènes d’écho et d’atténuation des signaux, il est impératif que chaque extrémité
de la paire soit chargée par une résistance de terminaison dont la valeur est égale à l’impédance caractéristique Z C de la
paire utilisée. (ZC est donnée par le fabricant).

Dans le cas du bus RS485 Fagor, les différents appareils sont chacun équipés d’une résistance de terminaison de 180 .

Les phénomènes électriques ou électromagnétiques susceptibles de perturber le signal utile seront injectés sur la paire
en mode commun (même amplitude et même polarité).

Le signal utile étant obtenu à partir de la différence des ddp présentes sur chacun des fils de la paire, les perturbations
injectées en mode commun seront systématiquement annulées.

Conclusion, ce type de liaison présente donc une très forte immunité au bruit.

Précautions à prendre lors de la mise en œuvre d’une paire torsadée.

Pour qu’une liaison par paire torsadée possède les caractéristiques énoncées ci-dessus, il importe que le
câblage soit réalisé dans les règles de l’art, à savoir :

Le détorsadage des fils de la paire ne doit pas être supérieur à 13mm.

Les changements de direction de la paire se feront en respectant un rayon de courbure R dont la valeur minimum est
donnée par la relation : RMINI = 4d ou d est le diamètre du câble contenant la paire.

Respecter une distance de 30 cm minimum entre paire torsadée et les éclairages de type ‘’néon’’
ou leurs commandes.

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 30


Le système domotique FAGOR

ANNEXE : Trames RS485 capturées sur une détection de fuite d'eau.

Appareils présents sur le bus BMF :

Nœud N° de
Appareil Référence
BMF nœud
Gestionnaire (Major Domo) MC400 00 00
Détecteur de fuite d'eau DAD300P 10 01

Appareils présents sur le bus ES485 :

Nœud N° de
Appareil Référence
RS485 nœud
Gestionnaire (Major Domo) MC400 00 00
Interface téléphonique MIT400 03 03
Ecran tactile 05 01

Trames de 1 à 12 incluse émises lors de la détection.


Trames de 13 à 19 incluse émises lors de la disparition de la fuite.
Trames de 20 à 27 incluse émises lors de l'acquittement du défaut depuis l'écran tactile.

Nœud
Trame N° nœud Nœud N° nœud
Préamb Long. de Cmd. D0 D1 D2 CRC
N° de dest. d’origine d’origine
dest.
1 AA 0B 03 03 00 00 C1 10 01 01 70
2 AA 08 00 00 03 03 50 x x x F2
3 AA 0B 05 01 00 00 C1 10 01 01 74
4 AA 08 00 00 05 01 50 x x x F6
5 AA 0B 05 01 00 00 C1 10 01 01 74
6 AA 08 00 00 05 01 50 x x x F6
7 AA 0B 05 01 00 00 C1 10 01 01 74
8 AA 08 00 00 05 01 50 x x x F6
9 AA 0B 03 03 00 00 C6 10 01 02 74
10 AA 08 00 00 03 03 50 x x x F2
11 AA 0B 05 01 00 00 C6 10 01 02 70
12 AA 08 00 00 05 01 50 x x x F6
13 AA 0B 03 03 00 00 C1 10 01 00 71
14 AA 08 00 00 03 03 50 x x x F2
15 AA 0B 05 01 00 00 C1 10 01 00 75
16 AA 08 00 00 05 01 50 x x x F6
17 AA 0B 03 03 00 00 C6 10 01 02 74
18 AA 0B 05 01 00 00 C6 10 01 02 70
19 AA 08 00 00 05 01 50 x x x F6
20 AA 08 00 00 05 01 A9 x x x 0F
21 AA 08 03 03 00 00 A9 x x x 0B
22 AA 08 05 01 00 00 A9 x x x 0F
23 AA 08 00 00 05 01 50 x x x F6
24 AA 08 05 01 00 00 A9 x x x 0F
25 AA 0B 03 03 00 00 C6 10 01 01 77
26 AA 0B 05 01 00 00 C6 10 01 01 73
27 AA 08 00 00 05 01 50 x x x F6

L'interprétation des trames est donnée page suivante.

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 31


Le système domotique FAGOR

Trame 1 : Le gestionnaire achemine vers l'interface téléphonique un avis d'alarme (Commande C1) émanant d'un
détecteur de fuite d'eau (10) de numéro de nœud 01 (D0 et D1). La dernière donnée indique l'état du
détecteur, 01 pour une détection de fuite.

Trame 2 : Acquittement de l'interface téléphonique vis à vis du gestionnaire (Commande 50).

Trame 3 : Le gestionnaire achemine vers l'écran tactile un avis d'alarme (Commande C1) émanant d'un détecteur
de fuite d'eau (10) de numéro de nœud 01 (D0 et D1). La dernière donnée indique l'état du détecteur, 01
pour une détection de fuite.

Trame 4 : Acquittement de l'écran tactile vis à vis du gestionnaire (Commande 50).

Trame 5 : Idem trame 3.


Trame 6 : Idem trame 4.
Trame 7 : Idem trame 3
Trame 8 : Idem trame 4

Trame 9 : Le gestionnaire achemine vers l'interface téléphonique l'état du détecteur de fuite d'adresse 10 01 (
Commande C6). La dernière donnée indique l'état du détecteur, 02 pour détecteur actif, soit fuite en
cours.

Trame 10 : Idem trame 2.

Trame 11 : Le gestionnaire achemine vers l'écran tactile l'état du détecteur de fuite d'adresse 10 01 (Commande C6).
La dernière donnée indique l'état du détecteur, 02 pour détecteur actif, soit fuite en cours.

Trame 12 : Idem trame 4.

Trame 13 : Le gestionnaire achemine vers l'interface téléphonique un avis de changement d'état du détecteur de
fuite d'adresse 10 01 (Commande C1). La dernière donnée indique l'état du détecteur, 00 pour pas de
détection de fuite.

Trame 14 : Idem trame 2.

Trame 15 : Le gestionnaire achemine vers l'écran tactile un avis de changement d'état du détecteur de fuite
d'adresse 10 01 (Commande C1). La dernière donnée indique l'état du détecteur, 00 pour pas de
détection de fuite.

Trame 16 : Idem trame 4.


Trame 17 : Idem trame 9.
Trame 18 : Idem trame 11.
Trame 19 : Idem trame 4.

Trame 20 : L'écran tactile signale au gestionnaire que l'utilisateur a acquitté l'alarme (Commande A9).

Trame 21 : Le gestionnaire signale à l'interface téléphonique que l'utilisateur a acquitté l'alarme (Commande A9).

Trame 22 : Le gestionnaire signale à l'écran tactile que l'utilisateur a acquitté l'alarme (Commande A9).

Trame 23 : Idem trame4.


Trame 24 : Idem trame 22.

Trame 25 : Le gestionnaire achemine vers l'interface téléphonique l'état du détecteur de fuite d'adresse 10 01
(Commande C6). La dernière donnée indique l'état du détecteur, 01 pour détecteur au repos soit pas de
fuite en cours.

Trame 26 : Le gestionnaire achemine vers l'écran tactile l'état du détecteur de fuite d'adresse 10 01 (Commande C6).
La dernière donnée indique l'état du détecteur, 01 pour détecteur au repos soit pas de fuite en cours.

Trame 27 : Idem trame 4.

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 32


Le système domotique FAGOR

ANNEXE : Trames RS485 capturées lors d'une demande de mise en marche et d'arrêt d'un lave-linge depuis
l'écran tactile.

Appareils présents sur le bus BMF :

Appareil Référence Nœud BMF N° de nœud


Gestionnaire (Major Domo) MC400 00 00
Lave-linge net compatible + module KDU 01 00

Appareils présents sur le bus RS485 :


Appareil Référence Nœud RS485 N° de nœud
Gestionnaire (Major Domo) MC400 00 00
Interface téléphonique MIT400 03 03
Ecran tactile 05 01

Nœud
Trame N° nœud Nœud N° nœud
Préamb Long. de Cmd. D0 D1 D2 CRC
N° de dest. d’origine d’origine
dest.
1 AA 0A 00 00 05 01 A2 01 01 06
2 AA 08 05 01 00 00 50 x x x F6
3 AA 0B 03 03 00 00 C6 01 02 07 63 Trames de 1 à 6 incluse, émises lors
de la demande de mise en marche du
4 AA 08 00 00 03 03 50 x x x F2 lave-linge depuis l'écran tactile.
5 AA 0B 05 01 00 00 C6 01 02 07 67
6 AA 08 00 00 05 01 50 x x x F6
7 AA 0A 00 00 05 01 A2 01 00 x 07
8 AA 08 05 01 00 00 50 x x x F6
9 AA 0B 03 03 00 00 C6 01 04 05 67 Trames de 7 à 12 incluse, émises lors
de la demande de mise à l'arrêt du
10 AA 08 00 00 03 03 50 x x x F2 lave-linge via l'écran tactile.
11 AA 0B 05 01 00 00 C6 01 04 05 63
12 AA 08 00 00 05 01 50 x x x F6

Trame 1 : L'écran tactile envoie au gestionnaire la demande d'action BDF (Commande A2) à destination du lave-
linge (D0 = 01). La donnée D1 est représentative de l'action demandée, 01 pour mise en marche.

Trame 2 : Acquittement du gestionnaire vis à vis de l'écran tactile (Commande 50).

Trame 3 : Le gestionnaire achemine vers l'interface téléphonique l'état du lave-linge d'adresse 01 (Commande C6).
D1 donne l'état du lave-linge, 02 pour marche avec contrôle domotique activé.
D2 indique que le lave-linge a fait une demande de puissance au gestionnaire (07).

Trame 4 : Acquittement de l'interface téléphonique vis à vis du gestionnaire (Commande 50).

Trame 5 : Le gestionnaire achemine vers l'écran tactile l'état du lave-linge d'adresse 01 (Commande C6).
D1 et D2, voir trame 3.

Trame 6 : Acquittement de l'écran tactile vis à vis du gestionnaire (Commande 50).

Trame 7 : L'écran tactile envoie au gestionnaire la demande d'action BDF (Commande A2) à destination du lave-
linge (D0 = 01). La donnée D1 est représentative de l'action demandée, 00 pour mise à l'arrêt.

Trame 8 : Idem trame 2.

Trame 9 : Le gestionnaire achemine vers l'interface téléphonique l'état du lave-linge d'adresse 01 (Commande C6).
D1 donne l'état du lave-linge, 04 pour arrêt avec contrôle domotique activé.
D2 indique que la puissance du lave-linge est disponible pour d'autres électrodomestiques (05).

Trame 10 : Idem trame 4.

Trame 11 : Le gestionnaire achemine vers l'écran tactile l'état du lave-linge d'adresse 01 (Commande C6).
D1et D2, voir trame 9.

Trame 12 : Idem trame 6.

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 33


Le système domotique FAGOR

ANNEXE : Mapping de la mémoire EEPROM des appareils du réseau BMF (Sauf gestionnaire de réseau).
2
Ces EEPROM sont mémoires I C de type 24C01, d'une capacité de 128 octets.

Les valeurs lues du tableau ci-dessous correspondent au contenu de la mémoire d'un capteur de fuite d'eau inséré dans
un réseau d'adresse 0100(H) comportant un module gestionnaire MD400 d'adresse 0000(H) et un actionneur
d'électrovanne ADA300P d'adresse 13E1(H).

ADRESSE SIGNIFICATION VALEUR LUE


0x00, 0x01 House address (2 octets) 01 00
0x02 Checksum House address FE
0x03, 0x04 Type de nœud + N° de nœud 10 FD
0x05 Checksum type de nœud + N° de nœud F2
0x06, 0x07 Type de nœud + N° de nœud (Copie) FF FF
0x08 Checksum copie FF
0x09 Inutilisée FF
0x0A Nombre de maîtres identifiés 01
0x0B checksum nombre de maîtres FE
0x0C Nombre d'esclaves identifiés 01
0x0D Checksum nombre d'esclaves FE
0x0E, 0x0F Inutilisée FF
0x10,0x11 Type de nœud + N° de nœud du Maître 1 00 00
0x12 Checksum Maître 1 FF
0x13, 0x14, Type de nœud + N° de nœud du Maître 2 FF FF
0x15 Checksum Maître 2 FF
0x16 à 0x1E Type de nœud + N° de nœud + Checksum des Maîtres 3 à 5 Tous à FF
0x1F Inutilisées FF
0x20 à 0x28 Type de nœud + N° de nœud + Checksum des Maîtres 4 à 8 Tous à FF
0x29, 0x2F Inutilisées FF
0x30,0x31, 0x32 Type de nœud + N° de nœud + Etat de l'esclave 1 13 E1 11
0x33 Checksum Esclave 1 FA
0x34, 0x35, 0x36 Type de nœud + N° de nœud + Etat de l'esclave 2 FF FF FF
0x37 Checksum Esclave 2 FF
0x38 à 0x4F Type de nœud + N° de nœud + Etat + checksum des esclaves 3 à 8 Tous à FF
0x50, 0x51 Semilla 7F 96
0x52 Checksum semilla EA
0x53, 0x5F Inutilisées FF
0x60 Tentatives de lecture FF
0x61 Checksum tentatives de lecture FF
0x62, 0x7F Inutilisées FF

Calcul de la somme de contrôle (checksum)


Checksum = octet de poids faible de (FF(H) - ∑ octets)

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 34


Le système domotique FAGOR

ANNEXE RESEAU

Le modèle de référence OSI


Couche 7 Couche application
Couche 6 Couche présentation
Couche 5 Couche session
Couche 4 Couche transport
Couche 3 Couche réseau
Couche 2 Couche liaison de données
Couche 1 Couche physique

Définition des couches du modèle OSI

La couche physique

Elle est responsable de la bonne transmission des données


brutes sur le canal de transmission. Ce canal est aussi appelé média.

Son travail se limite à l'émission ou à la réception d'un bit ou de trames de bits continues, et à la conversion des bits en
signaux électriques, optiques ou radio.

Dans la pratique, la couche physique est très souvent réalisée par un circuit électronique spécialisé.

La couche physique définit aussi selon des normes strictes les caractéristiques électriques et temporelles des signaux
ainsi que les caractéristiques mécaniques, type de connecteur, type de câblage.

La couche de liaison de données

La couche physique ne transmet que des trames de données brutes sans se soucier de leur structure. C'est la couche
liaison de données qui a pour rôle de les décoder.

Pour cela, elle fractionne les trames de données sous forme de séquences identifiables.

Elle gère les procédures d'acquittement et contrôle le flux de données pour éviter la saturation du tampon de réception ou
d'émission des données.

Cette couche gère les communications entre deux machines directement reliées entre elles par un support physique.

Elle se décompose en 2 sous-couches :

La sous-couche 2a (MAC) "Medium Acces Control"

Décode les données brutes sous forme de trames.

Synchronise les accès au support physique de transmission.

Elle peut être assurée par du logiciel ou de manière matérielle (carte réseau Ethernet).

La sous-couche 2b (LLC) "Logical Link Control"

Gère les acquittements, la détection d'erreur et le débit des données.

Elle est généralement assurée par du logiciel.

Exemples de protocoles de la couche 2.

Ethernet.

CAN. (Controller Aera Network)

PPP. (Point to Point Protocol)

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 35


Le système domotique FAGOR

La couche réseau

Cette couche permet le routage et l'acheminement des informations vers les différents appareils ou sous réseaux.

Son architecture est directement concernée par la topologie du réseau.

L'unité de donnée (ou PDU) traitée par cette couche est le paquet.

Exemples de protocoles de la couche 3.

IP. (Internet Protocol)

La couche transport

Cette couche est responsable de l'optimisation des ressources du réseau. Elle gère les communications entre processus
de bout en bout.

Un processus est défini comme un ensemble d'instructions à exécuter. Il est obligatoirement caractérisé par un début et
une fin.

L'unité de donnée (ou PDU) traitée par cette couche est le message.

Exemples de protocoles de la couche 4.

TCP. (Transmission Control Protocol)

La couche session

Elle est responsable de la gestion du dialogue sur le réseau, et définit si le mode d'échange peut être bi ou
unidirectionnel.
Elle insère des points de reprise dans le flux de données, ce qui évite de reprendre l'échange depuis le début en cas de
panne lors d'un transfert.

La couche présentation

Elle gère les conversions de code ou de format de données. (Les couches 1 à 5 ne transportent que des octets bruts
sans se préoccuper de leur signification)
Elle se charge du cryptage ou de la compression des données.

La couche application

C'est le point d'accès aux services du réseau. L'éventail des protocoles des couches 2 à 6 étant restreint, c'est dans la
couche application que va être défini le protocole utilisé pour communiquer sur le réseau.

Exemples de protocoles de la couche 7.

FTP. (File Transfert Protocol)


SMTP. (Simple Mail Transfert Protocol)
POP. (Post Office Protocol)
HTTP. Protocole utilisé pour l'envoi de page HTML.
DNS. Protocole d'exploitation et de résolution d'adresse.

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 36


Le système domotique FAGOR

ANNEXE : Schéma structurel de la carte de couplage au réseau et alimentation.

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 37


Le système domotique FAGOR

ANNEXE : Schéma structurel de la carte modem

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 38


Le système domotique FAGOR

L'interface modem semble commune à l'ensemble des appareils du réseau BMF.

Le circuit U1 (ST7538) produit :

Le potentiel Vdd (5v) nécessaire au fonctionnement de la carte CPU.


Le signal Reset de la carte CPU.

Ecriture du mot de
configuration dans le registre
T du modem.
1 1. 1
>
Mise sous >
tension

2 2. 2
> Bit Bit
>
23
Le signal d'horloge (8MHz) du microcontrôleur de la carte CPU. 0
Dans le cas du module gestionnaire, ce signal est inutilisé, et le signal d'horloge du microcontrôleur de la carte CPU est
généré par un oscillateur à quartz.

Registre de configuration du modem.

Oscillogrammes relevés lors de la mise sous tension du module gestionnaire de réseau.

Ch1, broche TxD du modem.


Ch2, broche CLRT du modem
Ch 1: 2 Volt 100 ms Ch 1: 2 Volt 1 ms
Ch 2: 2 Volt 100 ms Ch 2: 2 Volt 1 ms

Signification du bit N° du bit Etat Remarque


Filtre d'entrée 23 1 Actif.
Sensibilité d'entrée 22 0 Normale.
Réservé 21 0
20 1
19 0
Inutilisés Ne pas changer
18 0
17 1
16 0
Sortie horloge 8MHz
15 1
Type d'interface 14 1 Asynchrone.
13 0 Détection de porteuse avec pré
Méthode de détection
12 1 conditionnement.
Synchro secteur 11 0 Inactive.
10 1
Délai de détection 5ms
9 1
8 0
Time Out transmission 3s
7 1
Inactif sur le module gestionnaire.
Chien de garde 6 0
Actif sur les autres appareils.
Déviation de fréquence 5 0 0,5
4 1
Baud Rate 2400
3 0
2 1
Fréquence de la porteuse 1 1 132,5kHz
0 1

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 39


Le système domotique FAGOR

ANNEXE : Schéma structurel de la carte CPU détecteur de fuite d'eau.

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 40


Le système domotique FAGOR

ANNEXE : Schéma structurel partiel du module interface téléphonique MIT400.

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 41


Le système domotique FAGOR

Principe de stockage et de restitution des messages vocaux.

Les messages vocaux sont enregistrés puis numérisés avec une fréquence d'échantillonnage de 8 kHz et une résolution
de 8 bits.
2
Le fichier résultant de cette numérisation est ensuite chargé dans l'E PROM U4. Cette dernière a une capacité de 4MO.
La restitution des messages se fait en effectuant une lecture de la mémoire octet par octet à une fréquence identique à la
fréquence d'échantillonnage.
Les données lues sont appliquées à un convertisseur Numérique/Analogique de type R/2R construit autour de U5.
eme
Le signal issu du convertisseur est ensuite appliqué à un filtre passe bas du 7 ordre construit autour de U6.
La fréquence de coupure à –3dB se situe aux environs de 2,4 kHz

Réponse du filtre construit autour de U6B.


0

-5

-10

-15

-20

-25
100Hz 1.0KHz 10KHz 100KHz 1.0MHz
Frequency
Réponse unitaire des filtres construits autour de U6A, D et C.
0

-10

-20

-30

-40

-50

-60
100Hz 1.0KHz 10KHz 100KHz 1.0MHz
Frequency

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 42


Le système domotique FAGOR

Lexique

Baud rate : Caractérise la vitesse de transmission des données.


Dans le cas de transmissions simples, il est égal au Bit Rate, soit le nombre de bits de données
brutes transmis par seconde.

Bit Rate : Nombre de bits de données brutes transmis par seconde.

Checksum : Somme de contrôle.

CPL : Courants Porteurs en Ligne.Technologie utilisant le réseau d'alimentation électrique d'un local
comme média pour véhiculer des informations électriques codées.

On parle aussi de PLC pour Power Line Communication ou de BPL pour Broadband over Power
Line.

dB(µV) : Unité est utilisée pour exprimer la valeur d'une tension par rapport à 1µV.
Valeur en dB/20
dB(µV) = 20 log Ueff, avec Ueff exprimé en µV. Ueff = 10

Données brutes : Valeur exprimée en bit (niveau logique) avant qu’elle ne soit compressée ou transposée en une
autre grandeur physique qu’un niveau logique.

Média ou Médium : Elément physique servant de support pour le transport de l'information.

Modem : Modulateur/Démodulateur. Appareil au composant chargé de transposer une donnée brute


exprimée en bit (niveau logique) en des grandeurs physiques telles que la fréquence, la phase,
l’amplitude pour la partie modulateur, et l’inverse pour la partie démodulateur.
Certains modems combinent plusieurs types de modulations ce qui permet d’avoir un bit rate
supérieur au baud rate.

OSI : Open Systems Interconnection Modèle pour l'architecture des réseaux

PDU : Protocol Data Unit - Ensemble des informations échangées entre couches du modèle OSI.
Ces données peuvent être de type trame, paquet, message.

Porteuse. Signal électrique ou électromagnétique qui reçoit la modulation représentative de l’information.

RTC : Réseau téléphonique commuté. Il s'agit du réseau téléphonique des opérateurs nationaux tels
que France Télécom.
Attention, la téléphonie sur IP (Live Box, Free Box etc.) ne fait pas partie des réseaux RTC.

UART : Universal Asynchronous Receiver and Transmitter Emetteur/Récepteur universel


asynchrone.

UTP : Unshield Twisted Pair Paire torsadée sans écran. L'écran, s'il existe peut être constitué d'une
tresse ou d'un feuillard métallique.

Jean-Louis Pétraud LP François Arago NANTES Page 43

Vous aimerez peut-être aussi