Vous êtes sur la page 1sur 7

Frère Didier van HECKE, l'Évangile de Jean, GB GSA, 2013/2014.

10 LA PRIERE MISSIONNAIRE DE JESUS


Jn 17

INTRODUCTION
On donne parfois le nom de “prière sacerdotale” à ce chapitre 17 du IV e Evangile. Or, ce texte
n'insiste pas d’abord sur la fonction sacerdotale de Jésus ou sur la dimension sacrificielle de sa mort.
Ici, dans cette prière de Jésus, c'est bien davantage sa fonction d'envoyé et de révélateur qui est mise en
évidence. C'est pourquoi, à la suite de Frédéric Manns1, je préfère donner comme titre à ce chapitre 17
celui de "prière missionnaire de Jésus".
Ce chapitre 17 clôt l'ensemble qui a débuté au chapitre 13. Comme Moïse priant Dieu avant
son départ (Dt 32) et bénissant les tribus (Dt 33), Jésus adresse à son Père une dernière prière en faveur
de ses disciples et de son peuple. Après avoir dit à ses disciples le sens de son départ (Jn 14-16), Jésus
se tourne vers son Père pour lui adresser une ultime prière (Jn 17). Ainsi, cette prière d’adieu de Jésus
ne se présente pas comme un morceau indépendant ajouté après coup. Elle n’ajoute pas de nouveaux
motifs, mais elle reprend des thèmes dispersés dans tout l’Evangile et en particulier dans les discours
d’adieu : l’amour, la glorification, la connaissance, la foi.
Nous pouvons structurer ce chapitre 17 en trois grandes parties :
1ère partie : La glorification du Fils (1-11a)
2ème partie : La prière pour les disciples (11b-23)
3ème partie : La communion dans la gloire (24-26)

1. PREMIERE PARTIE : LA GLORIFICATION DU FILS (Jn 17,1-11a)


1.1 La glorification du Fils par le Père (Jn 17,1-5)
1
Jésus dit cela, et ayant levé ses yeux vers le ciel, il dit:
"Père, l'heure est venue:
glorifie ton Fils,
2
afin que le Fils te glorifie selon que tu lui as donné pouvoir sur toute chair,
afin que tout ce que tu lui as donné, il leur donne la vie éternelle.
3
Or, telle est la vie éternelle, pour qu'ils te connaissent,
toi, le seul véritable Dieu,
et celui que tu as envoyé, Jésus-Christ.
4
Moi je t'ai glorifié sur la terre,
en menant à son terme l'œuvre que tu m'as donné pour que je fasse.
5
Et maintenant,
glorifie-moi, toi Père auprès de toi-même
de la gloire que j'avais, avant que le monde fût, auprès de toi.
Ces versets 1-5 constituent comme le porche d’entrée de ce monument construit par Jean. Jésus
y prie pour lui-même : il demande au Père sa glorification eschatologique (vv. 1 et 5) liée à la propre
glorification du Père (vv. 1 et 4).
Jusqu’à présent (Jn 14-16), Jésus s’adressait à ses disciples. À partir du v. 1, Jésus s’adresse au
Père (vv. 1 et 5). Cette invocation souligne d'emblée la relation d'intimité qui existe entre Jésus et
Dieu, c'est le Fils qui s'adresse au Père.
Trois thèmes majeurs traversent ce passage : celui de la glorification, celui du don et enfin celui
de la vie éternelle.

1
Frédéric MANNS, L’Evangile de Jean à la lumière du judaïsme, 385.
83
Frère Didier van HECKE, l'Évangile de Jean, GB GSA, 2013/2014.

1- La glorification réciproque du Fils par le Père et du Père par le Fils :


La notion de glorification comporte deux lignes de sens : reconnaissance et manifestation. En
demandant à Dieu de le glorifier, Jésus sollicite d’abord reconnaissance et approbation. Il l’appelle
ensuite à faire acte de présence active et à se manifester à travers son destin.
Cette requête n’a pas sa fin en elle-même : si Jésus formule pareille demande, c’est afin de
glorifier le Père. Dans la mesure où le Père reconnaît le Fils et agit à travers lui, il permet au Fils de le
révéler et de l’attester au milieu des hommes.
2- Le don
Le verbe "donner" joue un rôle central dans ce chapitre. Il invite par là à reconnaître en Dieu le
donateur par excellence. Le verbe y revient 17 fois dont 4 fois dans les vv. 1-5 :
- Dieu donne au Fils le pouvoir sur toute chair (v. 2), une œuvre à faire (v. 4), les hommes qui
deviendront ses disciples (vv. 6-7), les paroles (v. 8), la gloire (v. 24).
- À son tour, le Fils donne aux hommes la vie éternelle (v. 2), la parole ou les paroles de Dieu
(v. 8.14), la Gloire (v. 22).
Par cette profusion de dons, s’exprime tout au long de ce chapitre la réalité de la grâce et de
l’amour dont le vocabulaire reviendra en force à la fin du chapitre.
3- La vie éternelle
Ce thème de la vie éternelle est au centre de cette première unité. L'achèvement de la
glorification du Père consiste dans l'achèvement de la mission du Fils comprise dans le don aux
hommes de la vie éternelle. Cette "vie éternelle" consiste dans la double connaissance du Père et de
son envoyé : Jésus.
Le verbe connaître emprunte à son correspondant hébreu yad’ son sens profond de rencontre et
d’union avec Dieu. Il signifie bibliquement expérimenter la communion avec Dieu.

1.2 La glorification du Fils dans les disciples (Jn 17,6-11a)


1.2.1 La manifestation du Nom aux hommes donnés par le Père au Fils : v. 6
6
J'ai manifesté ton nom aux hommes,
que tu m'as tiré du milieu du monde.
À toi ils étaient et à moi tu les as donnés
et ils ont gardé ta parole.
Le verbe manifester suivi de la mention du nom ne se trouve nulle part ailleurs dans la Bible.
Cette expression “ton nom” est profondément révérencielle et peut renvoyer au nom même de Dieu, le
tétragramme sacré dévoilé à Moïse. Mais elle renvoie aussi en premier lieu à l’appellation de Père
qu’on retrouve six fois dans notre passage. Cette expression résume en fait toute la mission de
Jésus, entièrement orientée sur la révélation de Dieu comme Père.
1.2.2 La foi des disciples : vv. 7-8
7
A Maintenant ils ont connu
B que tout ce que tu m'as donné est d'auprès de toi,
8
car les paroles que tu m'as données, je leur ai donné,
C et eux ils ont reçu
A' et ils connurent vraiment
B' que de toi je suis sorti,
C' et ils ont cru que toi tu m'as envoyé.
On peut relever que dans cette partie, les disciples sont le sujet d’un grand nombre de verbes :
“ils ont connu”, “ils ont reçu”, “ils connurent”, “ils ont cru”.
Ces deux versets sont construits sur un mode synonymique :
A et A' : la connaissance des disciples en 7a et en 8c.

84
Frère Didier van HECKE, l'Évangile de Jean, GB GSA, 2013/2014.

B et B' : le contenu de la connaissance qui porte sur l'origine divine de tout ce qui vient du Fils
en 7b et sur l'origine divine du Fils en 8d.
C et C' : la conséquence de cette connaissance, l'accueil en 8b et la foi en 8e.
Les deux verbes connaître et croire sont liés ensemble pour caractériser la foi des disciples.
L’objet de la connaissance et de la foi concerne les trois fois le Père et le Fils. L’utilisation des deux
verbes renvoie à une foi pleinement accomplie.
1.2.3 L'intervention de Jésus pour les disciples : vv. 9-10
9
Moi pour eux j'interviens ; non pour le monde j'interviens,
mais pour ceux que tu m'as donnés, car ils sont à toi,
10
et tout le mien est tien et le tien mien
et j'ai été glorifié en eux.
Avec la constante ambiguïté du mot "monde" chez Jean, on peut encore ici être embarrassé (17
fois dans notre chapitre).
Au v. 5, il s’agissait du monde créé (comme au v 24 ou en 1,10 et 16,21).
Au v. 6, il s’agissait davantage de l’humanité au sein de laquelle Dieu a fait choix de ceux qu’il
veut donner à son Fils. On retrouve le même sens aux vv. 11.13.15.18.
En revanche aux vv. 14-16 et 25, il s’agit du monde comme puissance hostile.
Qu’en est-il du v. 9 ? Si Jésus dit qu’il n'intervient pas pour le monde, c’est avant tout pour
mettre en évidence l’objet de sa demande qui concerne d’abord ses disciples : qu’ils soient gardés,
sanctifiés et qu’ils puissent continuer sa mission dans le monde.
Apparaît au v. 10 une nouvelle facette du thème de la glorification qui n’est plus réservé au
Père et au Fils. Les disciples sont inclus dans cet échange de gloire ! Au v. 23, Jésus dira que leur unité
peut révéler au monde l'amour de Dieu. En ce sens, ils participent bien à la glorification du Fils.
1.2.4 Le retour de Jésus au Père : v. 11a
11a
et je ne suis plus dans le monde
et eux sont dans le monde,
et moi, je viens vers toi.
Cette phrase concluant la première partie resitue la prière de Jésus dans le droit fil de tout ce
qu’a développé le discours d’adieu sur le départ de Jésus quittant le monde où les disciples devront
continuer de vivre en son absence. Jésus sait quelle sera alors leur épreuve.

2. SECONDE PARTIE : LA PRIERE POUR LES DISCIPLES (Jn 17,11b-23)


2.1 Demande de protection du Père (Jn 17,11b-16)
Une inclusion la délimite : comme nous (11b) et comme moi (16).
La répétition des mêmes verbes permet de proposer une structure concentrique :
11b
Père Saint, garde-les en ton nom que tu m'as donné
afin qu'ils soient un comme nous.
12
Quand j'étais avec eux, moi je les gardais dans ton nom que tu m'as donné
et j'ai veillé et personne d'entre eux fut perdu si ce n'est le fils de la perdition
afin que l'écriture fut accomplie.
13
et maintenant, je viens à toi
et cela je parle dans le monde
pour qu’ils aient la joie la mienne ayant été rendue complète en eux-mêmes.
14
Moi je leur ai donné ta parole
et le monde les a haï parce qu'ils ne sont pas du monde
comme moi je ne suis pas du monde
15
je ne prie pas afin que tu les enlèves du monde
mais afin que tu les gardes du mauvais
16
du monde ils ne sont pas comme moi je ne suis pas du monde.
85
Frère Didier van HECKE, l'Évangile de Jean, GB GSA, 2013/2014.

La première demande du Christ pour les siens est une demande de protection. Il demande au
Père de garder les disciples dans le nom (v. 11) et de les garder du Mauvais (v. 15). Celle-ci révèle
d’abord la sollicitude du Christ pour ses disciples. Elle est nécessaire parce que le départ du Christ
inaugure une nouvelle situation : les chrétiens sont désormais seuls dans le monde. C’est pour cela que
le Christ en appelle à leur unité qui n’est ni morale ni institutionnelle. Cette unité a son fondement
dans l’unité de relation entre le Père et le Fils.
Cette demande du Christ ne sollicite pas la fin du conflit ni la possibilité pour les croyants d’y
échapper, mais la capacité de l’affronter sans y succomber.

2.2 La demande de sanctification et l'envoi en mission des disciples (Jn 17,17-19)


Cette unité se trouve au cœur du chapitre 17 et elle est délimitée par une inclusion très claire :
17
Sanctifie-les dans la vérité,
ta parole est vérité.
18
Comme tu m’as envoyé dans le monde
moi je les ai envoyé dans le monde.
19
Et pour eux je me sanctifie
pour qu’ils soient sanctifiés dans la vérité.
Cette strophe est donc construite par enveloppement : "sanctifier dans la vérité" encadre la
mission que les croyants ont reçu du Fils en continuité avec la sienne. Elle présente la seconde
demande du Christ en faveur de ses disciples : demande de sanctification.
Dans la Bible la sainteté n'est pas d'abord un attribut de Dieu parmi d'autres. Elle constitue
plutôt l'essence même du divin, ce qui fait que Dieu est Dieu, qu'il est le Tout-Autre. C'est toujours
Dieu qui sanctifie. Le verbe "sanctifier" a toujours Dieu pour sujet, lui, le seul saint : "C'est moi Yahvé
qui vous sanctifie" (Ex 31,13) ; "Vous serez saints parce que moi je suis saint" (Lv 19,2). Dieu veut
d'abord communiquer sa sainteté. Il invite son peuple à communier avec lui. La sanctification, c’est ce
mouvement d’entrer dans une relation de proximité avec Dieu et de conformer sa vie en conséquence.
Ici, celle-ci est mise en relation avec la Vérité qui n’a pas d’autre visage dans le IVe Evangile que celui
du Christ incarné, présence de Dieu dans le monde.
Cette conformation à la Vérité ne conduit pas à une fuite du monde mais à une mission dans le
monde pour y être témoin de la Vérité reçue.
Dans la bouche de Jésus, ces mots veulent sans nul doute dire que les disciples sont appelés à
appartenir totalement au Père, à se maintenir en sa présence comme en un lieu sacré. La sainteté que
Jésus exprime dans ce verset a une portée éminemment positive : elle s'exprime en termes
d'appartenance au Père, de communion, de proximité auprès de lui.
C'est bien le Père qui sanctifie les disciples, mais c'est Jésus qui les entraîne dans son sillage.
La perspective du texte est bien celle de la fidélité sans faille de Jésus dans laquelle doivent
aussi se maintenir les disciples. Parce qu'ils seront sanctifiés par le Père, les disciples pourront être
envoyés dans le monde.

2.3 La prière pour l’unité (Jn 17,20-23) (pour les disciples ultérieurs)
Cette section reprend le thème de l’unité déjà présent en 11b-16. Au verset 11, l'appel au Père
Saint pour qu'il garde les disciples dans le Nom aboutissait au vœu : "pour qu'ils soient un comme
nous".

Après la demande de sanctification, ce vœu est repris avec insistance au cours de deux strophes
bâties sur une forme parallèle :
vv. 20-21 vv. 22-23
20 22a
A Introduction Je ne prie pas seulement pour ceux-ci Et moi, je leur ai donné la gloire
mais aussi pour ceux qui croient, grâce que tu m'as donnée
à leur parole, en moi
B 1ère demande : 21a
Afin que tous soient unité 22b
Afin qu’ils soient unité
"qu’ils soient un"
21b 22c
C Fondement de la Comme comme nous unité
86
Frère Didier van HECKE, l'Évangile de Jean, GB GSA, 2013/2014.

demande : toi Père en moi moi en eux


"l’unité du Père et moi en toi, et toi en moi
et du Fils"
B' 1ère demande : 21c
Afin qu’eux aussi soient 23a
Afin qu’ils soient parfaits
"qu’ils soient un" en nous, dans l’unité
D 2ème demande : 21d
Afin que le monde croit 23b
Afin que le monde connaisse
"la foi au Christ,
envoyé du Père" que toi tu m’as envoyé. que toi tu m’as envoyé
et que tu les as aimé comme tu m'as
aimé

La conversion du monde n'apparait pas ici comme le premier motif de l'unité. L'union et
l'unité sont la fin la plus haute que les chrétiens puissent atteindre, elles sont la réalisation même
de l'œuvre de salut. Par leur unité entre eux et par leur union à Dieu, ils constituent le Peuple de Dieu,
ils réalisent l'Alliance avec Dieu.
La conversion du monde est donc un but second mais non secondaire : elle se réalisera par
l'accomplissement du but premier qui est l'unité des croyants.
Mais il faut bien voir que la sanctification des croyants et leur unité ont valeur en elles-
mêmes ; elles constituent l'objet premier et fondamental de la prière de Jésus : elles sont le but
même de toute son œuvre de salut.
Cette sanctification intéresse cependant la mission : elle en est la condition de base, le
présupposé comme l'unité des croyants est le présupposé de la conversion du monde.

3. TROISIEME PARTIE : LA COMMUNION DANS LA GLOIRE (Jn 17,24-26)


La dernière déclaration du Christ johannique avant d’entrer en passion est une parole
sotériologique. L’avenir des disciples n’est pas placé sous le signe de la menace ou du jugement, mais
de la promesse. Le Christ déclare sa volonté ferme d’associer ses disciples à la réalité divine dont il est
le porteur. Ceux-ci seront les témoins de la « gloire divine » c’est-à-dire de la présence manifestée de
Dieu !
Le "je veux" du v. 24 est à prendre au sens fort, comme l'ultime volonté de celui qui part. Jésus
dont la volonté est soumise à celle du Père (4,34 ; 5,30) a sa volonté propre en parfaite harmonie avec
celle du Père. Cette volonté exprime la raison ultime de sa venue : "qu'ils soient avec moi et qu'ils
voient ma gloire". Le contenu de cette volonté est bien la communication de la vie divine aux hommes.

4. LECTURE THÉOLOGIQUE DE JEAN 17


4.1 La révélation de Dieu comme « koinonia »
L’aspect fondamental du chapitre 17 est la révélation du mystère de Dieu. Dans les évangiles
synoptiques, peu de textes traitent de la relation entre le Père et le Fils. Ils ont conservé l'appellation
"Abba" et une courte prière d'action de grâce :
25
… Je te loue Père, Seigneur du ciel et de la terre… 27Tout m'a été remis par mon Père. Nul ne
connaît le Fils si ce n'est le Père et nul ne connaît le Père si ce n'est le Fils. (Mt 11,25-27)
Par contre, dans de nombreux passages de l'évangile de Jean, Jésus parle de son Père ou
s'adresse à lui. Il l'invoque, sûr d'être exaucé et il se réfère à lui pour sa mission. On retrouve un certain
nombre de formules qui mettent en évidence le caractère unique de la relation entre le Père et le Fils :
"le Père et le Fils" (3,35) ; "le Père et moi" (5,36.37) ; "mon Père et moi" (8,40.49). D'autres passages
soulignent l'intériorité du Père et du Fils (10,30). Tous ces passages décrivent le caractère unique de la
relation entre le Père et le Fils. L'évangile met en évidence la dépendance de Jésus par rapport au Père
: Jésus ne fait rien que ce qu'il voit le Père accomplir (5,19) ; il n'a d'autre but que de faire la volonté
du Père (4,34 ; 8,29) ; en tout il cherche la gloire de celui qui l'a envoyé (7,18 ; 8,50.54).
Ce chapitre de Jn 17 apparaît ainsi comme un sommet de la révélation de la communion et de
la réciprocité mutuelle qui existent en Dieu.

87
Frère Didier van HECKE, l'Évangile de Jean, GB GSA, 2013/2014.

4.2 La prière de Jésus pour ses disciples


Ce qui est remarquable dans cette longue prière de Jésus qui précède le récit de la Passion, c’est
que Jésus est à la fois tout entier tourné vers son Père et vers ses disciples. Il va longuement prier pour
eux.
- Les disciples sont ceux qui appartiennent au Père et que le Père a donnés au Fils
Ils appartiennent au Père, c’est-à-dire qu’ils tirent leur existence et leur être de Dieu même qui
les a tiré du monde. C’est pour cela que Dieu peut les remettre, les donner au Fils. Celui-ci à son tour
va leur donner la vie éternelle.
Il y a un parallélisme étroit qui est mis en évidence entre l’unité du Père et du Fils et l’unité du
Fils et des disciples. De même que le Fils reçoit toute chose du Père, de même les disciples reçoivent
toute chose du Fils. Par là les disciples qui viennent du Père entrent en communion véritable avec le
Père. Le Père finalement donne les disciples au Fils pour que ceux-ci insérés dans l’obéissance au Fils
perpétuent sa mission dans l’histoire du monde.
- La mission des disciples va se dérouler dans un climat hostile
Les disciples ne sont pas appelés à se séparer du monde même si celui-ci leur est hostile. Ils
sont invités à y demeurer, à y travailler, à poursuivre l’œuvre commencée par Jésus.
- Aussi, Jésus intercède-t-il auprès du Père
Parce que ses disciples sont envoyés dans un monde hostile, Jésus, au moment de les quitter,
intercède pour eux auprès du Père. Il demande pour eux trois choses :
- Les garder dans son nom : dans cette relation d’intimité avec le Père.
- Les garder du mauvais : les aider à garder leurs distances par rapport au mal.
- Les sanctifier : participer à la sainteté même de Dieu.

4.3 La mission
Au centre de la structure du chapitre 17, se trouve la mention de l’envoi du Christ et des
disciples : “Comme tu m’as envoyé dans le monde, je les ai envoyé dans le monde” (17,18).
Jésus et les disciples sont ainsi associés dans une même mission. Comme Jésus a été envoyé
par le Père, ainsi les disciples sont envoyés par Jésus pour poursuivre sa mission. Au moment où la
mission personnelle de Jésus s’achève, celle de l’Église commence. Les deux missions sont
identiques : l’Église continue à réaliser celle du Christ. C’est la communauté des disciples et l’Eglise à
qui est confiée la responsabilité du salut du monde.

4.4 L’unité des croyants


De même que le Père et le Fils sont Unité, les croyants entre eux sont invités à être Unité et par
là même à se situer au cœur de Dieu comme mystère de charité divine. Ce n’est pas tout seul que le
croyant entre dans le cœur de Dieu, c’est en Eglise.
L’unité des croyants est d’abord consentement à la révélation du Fils, puisque la foi du disciple
permet à l’amour de Dieu de demeurer en lui.
L’unité des disciples dans l’amour, fruit de l’unité de l’amour divin en est ainsi le vivant
témoignage.

CONCLUSION
Ce texte de Jn 17 se présente comme une grande prière missionnaire de Jésus.
Il témoigne de l'être de Dieu comme un être de communion et comme mystère de relation et il
nous révèle l'identité de Dieu comme amour.
Il nous révèle l'attention et la sollicitude de Jésus pour ses disciples et pour tous ceux qui
s'attachent à son nom.
Il nous révèle l'enracinement de la mission de l'Église dans la mission de Jésus.
Ce texte est une grande prière missionnaire de Jésus pour l'unité de tous ceux qui s'attachent à
lui, une unité qui n'est pas d'abord le résultat d'efforts humains mais qui trouve sa source dans l'unité
même de Dieu et à laquelle les disciples sont invités à participer.
88
Frère Didier van HECKE, l'Évangile de Jean, GB GSA, 2013/2014.

Plan :

1. Première partie : La glorification du Fils (Jn 17,1-11a) .......................................................... 83


1.1 La glorification du Fils par le Père (Jn 17,1-5) .................................................................................... 83
1.2 La glorification du Fils dans les disciples (Jn 17,6-11a) .................................................................. 84
2. Seconde partie : la prière pour les disciples (Jn 17,11b-23) ................................................. 85
2.1 Demande de protection du Père (Jn 17,11b-16)................................................................................. 85
2.2 La demande de sanctification et l'envoi en mission des disciples (Jn 17,17-19) .................... 86
2.3 La prière pour l’unité (Jn 17,20-23) ........................................................................................................ 86
3. Troisième partie : La communion dans la gloire (Jn 17,24-26) ........................................... 87
4. LECTURE THÉOLOGIQUE DE JEAN 17............................................................................................. 87
4.1 La révélation de Dieu comme « koinonia » ........................................................................................... 87
4.2 La prière de Jésus pour ses disciples ...................................................................................................... 88
4.3 La mission ......................................................................................................................................................... 88
4.4 L’unité des croyants ...................................................................................................................................... 88

89

Vous aimerez peut-être aussi