Vous êtes sur la page 1sur 5

15/03/2017

MANAGEMENT DE LA
MAINTENANCE INDUSTRIELLE

Cours :

Coûts en maintenance

2ème Année Cycle d’Ingénieur – Génie Industriel

ENSAM- Casablanca
2016-2017
1

Cours: coûts en maintenance


Les coûts en maintenance corrective

LES COUTS DIRECTS


- Salaires des personnels
- Achat et amortissement des outillages et équipements de maintenance
- Matières et produits consommés (pièces de rechange, huile, graisse, etc.)
- Sous-traitance
…Etc

A/ Main d’oeuvre interne et outillage

Obtenus à partir des temps passés et des taux horaires de la main d’oeuvre,
lesquels sont calculés et réajustés périodiquement et prennent en compte les
salaires et charges, l’amortissement du matériel utilisé et un pourcentage des frais
généraux.

B/ Achats et sorties de magasin

Prix des pièces de rechange, des consommables, et de remise en état de pièces ou


d’ensemble pour échanges standards.
ENSAM- Casablanca 2

Cours: coûts en maintenance


Les coûts en maintenance corrective

 LES COUTS INDIRECTS


- Préparation (étude, méthodes, ordonnancement, etc.)
- Documentation technique (dossier technique, dossier maintenance, traduction en
français de documents fournis en langues étrangères, etc.)
- Suivi et gestion - Magasinage et stockage – Formation - Chauffage et éclairage –
Assurances - Impôts, taxes, etc
> Coûts de défaillance / Coûts d’indisponibilité

• La connaissance des coûts de la maintenance ne suffit pas pour apprécier son


efficacité.

• Le coût le plus utile à connaître pour juger de l’efficacité de la maintenance sera celui
qui intègre aux dépenses de maintenance et toutes les pertes et manques à gagner
induits : c’est le coût de défaillance.

• On considérera qu’il y a défaillance, non seulement en cas d’indisponibilité totale de


l’élément à maintenir, mais aussi pour tout cas de réduction en quantité ou en
qualité du service assuré par celui-ci.
ENSAM- Casablanca 3

1
15/03/2017

Cours: coûts en maintenance


COUTS D’UNE INTERVENTION

 COUT DE LA MAIN D’OEUVRE (CMO)


Il faudra prendre en compte :
Les heures passées pour l’intervention.
Le nombre d’interventions.
Eventuellement la sous-traitance.

 COUT DES PIECES DE RECHANGE (CPR)


Il faut prendre en compte :
Le coût des pièces changées.
Le coût des matières consommées de base (huiles, produits d’entretien, peinture, etc.)

 COUT D’INTERVENTION (CI)


Il est égal au coût de la main d’oeuvre + le coût des pièces de rechange et
consommable.

CI = CMO + CPR

ENSAM- Casablanca 4

Cours: coûts en maintenance


COUTS D’UNE DEFAILLANCE

 COUT D’UNE DEFAILLANCE (CD)

Il est égal au coût d’intervention + les coûts d’indisponibilité (perte de


production = PP) s’il y a eu arrêt de production.

En général, le gain productif horaire est connu (déterminé par la


comptabilité analytique), il suffit de le multiplier avec le temps total
pour obtenir le coût d’indisponibilité.

CD = CI + PP

ENSAM- Casablanca 5

Cours: coûts en maintenance


COUTS D’UNE DEFAILLANCE

 CODE COMPTABLE

En général, chaque atelier de production a son propre code


comptable, de façon à faire un bilan chaque année.
Et chaque unité de production, chaque machine, dans un atelier est
également repérée (code machine), la ventilation des charges de
maintenance s’en trouve facilitée.

EXCERCICES ; voir polycopié

ENSAM- Casablanca 6

2
15/03/2017

Cours: coûts en maintenance


COÛT MOYEN DE FONCTIONNEMENT

Indicateur global : COÛT MOYEN DE FONCTIONNEMENT (CMF)

Objectif: Réduire Le rapport:

Dépenses de maintenance
Quantité et qualité de service rendu

Solution :

Utilisation d’un indicateur de performance qui informe sur la manière dont


l’ensemble des coûts plus ou moins directement liés à la maintenance est réduit
et dont le service rempli est augmenté.

ENSAM- Casablanca 7

Cours: coûts en maintenance


COÛT MOYEN DE FONCTIONNEMENT

Indicateur global : COÛT MOYEN DE FONCTIONNEMENT (CMF)

Le CMF donne la réalité des dépenses relatives à l’équipement par rapport à


l’évolution de l’exploitation et la dégradation, il constitue:

• Un outil d’aide à la décision pour le renouvellement d’un matériel

• Un moyen de décider, lors d’un grave incident matériel, entre une réparation
couteuse et un remplacement (comparer l’estimation des dépenses de
maintenance et valeur de revente)

ENSAM- Casablanca 8

Cours: coûts en maintenance


COÛT MOYEN DE FONCTIONNEMENT

Indicateur global : COÛT MOYEN DE FONCTIONNEMENT (CMF)

• Les dépenses comprennent le prix d’achat et les frais d’installation…jusqu’à la mise en service,
• les dépenses de fonctionnement (énergie, graissage, outillage, fluides employés et toutes les
dépenses autres que la maintenance),
• et enfin les dépenses de maintenance.

PA1 : Prix d’achat du premier équipement, PA2 celui du second..


DF1 : Dépenses de fonctionnement du premier équipement, DF2 celles du second..
DM1 : Dépenses de maintenance du 1er équipement, DM2 celles du 2ème..
RV1 : Valeur de revente du 1er équipement, RV2 celle du 2ème..
N : quantité de service rendu (en heures, quantités produites, km…)

ENSAM- Casablanca 9

3
15/03/2017

Cours: coûts en maintenance


COÛT MOYEN DE FONCTIONNEMENT

Indicateur global : COÛT MOYEN DE FONCTIONNEMENT (CMF)

Remarque : Tous ces calculs étant faits à DEVISES constants ou actualisés.


Le quotient obtenu pour tout équipement décroît dans les premières années, passe par un
minimum pour recroître ensuite en raison de l’augmentation progressive des dépenses de
maintenance et de la diminution de la valeur résiduelle de l’équipement.

ENSAM- Casablanca 10

Cours: coûts en maintenance


COÛT MOYEN DE FONCTIONNEMENT

Indicateur global : COÛT MOYEN DE FONCTIONNEMENT (CMF)

ENSAM- Casablanca 11

Cours: coûts en maintenance


ACTUALISATION DES PRIX

• Le cycle de vie d’une machine en maintenance s’étale en général sur


plusieurs années.

• Pour ceci, le problème d’actualisation se pose, visant à tenir en compte


l’évolution de la monnaie

• Il y a 3 façon à comparer les coûts futurs par rapport aux présents :

ENSAM- Casablanca 12

4
15/03/2017

Cours: coûts en maintenance


ACTUALISATION DES PRIX
1. Prix actuels et Constants (constance des prix):
Valable que sur des petites périodes et pour des éléments qui ne connaissent pas de gd
changement

2. En monnaie courante :
Les prix de certains éléments varient dans le temps selon des lois différentes (salaires,
matières premières, technologies particulières…) mais l’unité monétaire utilisée pour
les quantifier est stable.

Cette méthode est inutilisable seule car elle suppose une unité et une stabilité
monétaires discutables étant donnés les phénomènes d’inflation et d ’érosion
monétaire.

3. En monnaie constante :
L’évolution est composée de deux composantes:
- Évolution générale dues à la conjoncture économique et à la dégradation de la
monnaie
- Évolution des prix des composants par rapport aux technologies et de méthodes de
production
ENSAM- Casablanca 13

Merci de votre attention

Questions?