Vous êtes sur la page 1sur 30

L’analyse d’Andromaque - le destin des personnages

dans les tragédies de Racine


Sommaire

Introduction .................................................................................................................. 1
1 La brève présentation d'Andromaque ..................................................................... 3
1.1 Le sommaire de l'histoire .................................................................................. 3
1.2 La présentation d'auteur .................................................................................... 5
2. L'analyse des destins tragiques des personnages principaux .............................. 7
2.2 La tragédie du destin de Pyrrhus ....................................................................... 9
2.3 La tragédie du destin d'Oreste ........................................................................... 9
2.4 La tragédie du destin d'Hermione ................................................................... 11
3 L'analyse des destins des personnages dans la tragédie de Racine .................... 13
3.1 La couleur tragique du drame de Racine ........................................................ 13
3.1.1 La tragédie interne des personnages créés par Racine ........................ 13
3.1.2 L'environnement et l'ambiance tragique dans le drame ...................... 14
3.2 L'analyse des destins tragiques des personnages dans la tragédie de Racine . 15
3.3 L'analyse des facteurs des destins tragiques ................................................... 17
3.3.1 Le désir individuel ................................................................................ 18
3.3.2 Les règles sociales ................................................................................. 20
3.3.3 L'ordre de Dieu ..................................................................................... 23
Bibliographie .............................................................................................................. 27
Introduction

Au 17ème siècle, en particulier sous le règne de Louis XIV, le développement du


régime autoritaire français a atteint son apogée, c'est aussi un âge d'or de la culture
classique française. Racine est l'auteur tragique le plus important pendant la floraison
du classicisme français. Ses œuvres tragiques sont écrites dans la période historique
que la monarchie féodale est tombée de la platitude de son pouvoir, et ses créations
représentent les plus hautes réalisations de la tragédie classique, sont toujours louables.
La présentation de désir, la lutte pour le pouvoir et les idées sur le sort constituent les
contenus principaux de ses tragédies; dans les domaines de l'institution des intrigues,
de la description du monde intérieur, de l'utilisation de langue et d'autres aspects, sa
création montre pleinement les règles artistiques du classicisme. Les idées vives et la
perfection des recherches artistiques ont fait atteindre une nouvelle hauteur à l'art
tragique de Racine. Et son œuvre Andromaque est considérée comme la première
tragédie classique standard.

Racine est un écrivain tragique du classicisme français du 17ème siècle. En 1664,


Racine a écrit sa première tragédie, La Thébaïde. Un an après, il a fini Alexandre le
Grand. En 1967, la naissance d'Andromaque lui a fait devenir le pilote de la tragédie
classique française. 1 La plupart des tragédies de Racine prennent l'amour comme
sujet, de sorte que la tragédie se fonde sur le conflit entre les sentiments personnels et
la raison, met l'accent sur la révélation des luttes intestines et la description des
conditions psychologiques. Il n'y pas d'intrigue compliquée dans les tragédies de
Racine. En même temps, sa tragédie n'a pas de phénomène bruyant, avec le contrôle
strict des trois unités. Il excelle à révéler naïvement, profondément et délicatement les

1 Georges Forestier, Jean Racine, Paris, Gallimard, 2006.

1
caractères humains et le monde de désir. Il montre la nature tragique de son drame
avec son approche unique.

Racine est non seulement un grand écrivain de tragédie, mais aussi un grand linguiste
et un grand poète. Cet article est basé sur la lecture du texte, analyse profondément les
personnages dans les œuvres de Racine, nous aide à apprendre l'art d'écriture de
Racine, relève la complexité des caractères des personnages à travers l'analyse
psychologique délicate, explore le monde intérieur des personnages, exprime les
émotions complexes des personnages, afin de déployer les conflits de théâtre, et
montrer les personnages et les intrigues presque réalistes, cela a encore une
signification profonde pour la création de littérature contemporaine.

Ce mémoire analyse les destins des personnages dans la tragédie de Racine, nous
prenons son chef-d'œuvre pour exemple, analysons les destins tragiques des quatre
personnages principaux. Ce mémoire est divisé principalement en 3 parties:
premièrement, une brève introduction sur Andromaque et son auteur Racine,
deuxièmement, l'analyse sur les destins tragiques des personnages principaux, et enfin
l'analyse des facteurs qui causent le destin tragique selon la lecture des destins
tragiques des personnages principaux dans la tragédie de Racine.

2
1 La brève présentation d'Andromaque

1.1 Le sommaire de l'histoire

Apres que Pyrrhus qui est le roi d’Epire a obtenu le Troie, le veuve d’Hector qui
s’appelle Andromaque et son fils Astyanax sont devenus les prisonniers de Pyrrhus.
Pourtant il a déjà une fiancée qui s’appelle Hermione, elle est la fille de Ménélas. En
raison de l’amour pour Andromaque, Pyrrhus retarde son mariage avec Hermione.
Mais il n’a pas aperçu que les Grecs ont une haine profonde sur la descendance
d’Hector. Le fils d’Hector a été sauvé par sa mère Andromaque lors de la peine de
mort. Alors les Grecs sont obligés d’envoyer Oreste pour superviser qu’Pyrrhus leur
livre le fils d’Hector quand ils connaissent que le roi d’Épire veut se marier avec
Andromaque. Oreste qui aime Hermione depuis longtemps consent à y aller, parce
qu’il veut encore gagner le cœur d’Hermione, malgré qu’elle montre l’indifférence sur
son amour. Au début, Pyrrhus ne veut pas livrer Le fils d’Hector aux Grecs, mais
lorsqu’Andromaque refuse de l’épouser, il la menace par la sécurité d’Astyanax. Bien
que Andromaque le prie en pleurant de libérer son fils et lui reproche sa cruauté,
Pyrrhus ne veut pas consentir à sa demande sauf qu’elle l’épouse. Finalement,
Andromaque accepte sa demande de mariage, mais pour maintenir la fidélité vers son
mari Hector, elle décide de se suicider après la cérémonie de mariage. Quand
Hermione connaît que Pyrrhus va se marier avec sa prisonnière, elle entre dans une
colère noire. Elle consent à se marier avec Oreste s’il tue Pyrrhus devant l’autel.
Oreste est d’accord avec sa demande et tue Pyrrhus ; mais quand Pyrrhus est
véritablement mort, elle est effrayée, elle repousse Oreste, elle ne peut pas subir la

3
mort de son amour, donc elle se tue devant le cadavre de Pyrrhus. Alors Oreste
devient fou sous la torture de la mort de son amour. 2

Cette tragédie est le modèle le plus émouvant de l’amour maternelle et de la fidélité


conjugale. Comme par la violence des critiques, le succès de cette tragédie nous a fait
pensé à celui du Cid par l’exagération des éloges; toutes les tragédies de Racine ont de
grandes influences sur le théâtre par leurs énergies, leurs réalités des passions, leurs
alternances duratives de peur et d’espoir, d’horreur et de compassion. Andromaque a
un caractère calme, il est en contraste avec les caractères violents de son entourage. A
cause de la fureur de Pyrrhus, ce rôle était vivement critiqué.

Oreste, le fils d'Agamemnon, est envoyé par les Grecs à Buthrote pour demander à
Pyrrhus, le roi d'Épire, qu'il lui livre Astyanax, le fils de sa prisonnière troyenne
Andromaque. Pourtant Pyrrhus aime Andromaque et abandonne sa fiancée Hermione
qui est la fille d'Hélène. Pour Oreste, l'espoir ressuscite, car il ne cesse pas d'aimer
Hermione. Pyrrhus s'oppose à la demande d'Oreste, mais il exige qu'Andromaque
l'épouse pour la sécurité de son fils. Hermione repousse l'amour d'Oreste et est irritée
à cause du refus de Pyrrhus, donc elle demande à Oreste de renouveler sa requête.
Pyrrhus réfléchit et accepte de livrer Astyanax. Oreste, voyant son espoir s'évanouir
avec cette décision qui semble éloigner Pyrrhus d'Andromaque, projette de regagner
Hermione. Son ami Pylade l'aide. Hermione triomphe été conduit Andromaque qui
vient pour lui demander de sauver son fils. Donc Andromaque supplie Pyrrhus qui
renouvelle son ultimatum. Elle se recueille sur la tombe de son époux Hector. Et elle
se décide à épouser Pyrrhus mais se tuera juste après la cérémonie: Astyanax sera
alors sauvé. Par conséquent, Hermione exige d'Oreste de tuer Pyrrhus comme épreuve
de son amour envers elle. Quand Oreste vient pour annoncer la mort de Pyrrhus à

2 Michel Serres, Andromaque, veuve noire, L'Herne, 2012

4
Hermione. Elle le chasse et se suicide. Finalement, Oreste devient fou, donc
Andromaque prend le royaume en main.

1.2 La présentation d'auteur

Jean Racine est un auteur dramatique et un poète français, est considéré comme l'un
des plus grands auteurs de tragédie de la période classique en France. Il est d'origine
d'une famille de petit notable et reçoit une solide éducation littéraire et religieuse. Il
choisit ensuite de se consacrer à la littérature et particulièrement au théâtre, après
avoir joué La Thébaïde en 1664 et Alexandre le Grand en 1665, c'est son premier
succès et cela lui vaut le soutien du jeune roi Louis XIV, tandis qu'il se brouille avec
Molière.

Le succès d'Andromaque en 1667 ouvre une décennie de grande création, il y a


seulement une comédie: (Les Plaideurs en 1668), et six grandes tragédies: Britannicus
(1669), Bérénice (1670), Bajazet (1672), Mithridate (1673), Iphigénie (1674) et
Phèdre (1677). Élu à l'Académie française en 1672, et parvenu au faîte de la gloire
grâce à Iphigénie et Phèdre, il se laissa convaincre par ses appuis d'abandonner le «
métier de poésie » pour briguer le « glorieux emploi » d'historien du roi. L'énorme
travail auquel il avait consacré l'essentiel des vingt dernières années de sa vie,
l'histoire de Louis XIV, disparut entièrement dans l'incendie de la maison de son
successeur, Valincour.3

On a pu lui reprocher le manque de vérité historique et le manque d'action, mais on a


salué la musique de ses vers, son respect assez strict des unités de temps, de lieu et

3 Charles Bernet, Le Vocabulaire des trag é dies de Jean Racine. Étude statistique, Gen è ve-Paris,
Slatkine-Champion, 1983.

5
d'action qui renforcent la densité et le sentiment tragique, ainsi que de la
vraisemblance psychologique: les passions de chacun deviennent en effet les
instruments du destin. Parmi ces passions, l'amour tient la première place et Racine
l'analyse avec ses manifestations physiologiques. Racine est ainsi parvenue à montrer
si puissamment ce cheminement inexorable propre à faire naître la frayeur et la pitié
que la critique a longtemps estimé qu'il avait cherché à associer la prédestination
janséniste et le destin des tragédies de l'Antiquité. L'économie des moyens, la rigueur
de la construction, la maîtrise de l'alexandrin et la profondeur de l'analyse
psychologique font des œuvres de Jean Racine un modèle de la tragédie classique
française.

6
2. L'analyse des destins tragiques des personnages
principaux

2.1 La tragédie du destin d'Andromaque

Andromaque est une princesse troyenne, veuve d'Hector et mère d'Astyanax. Pour
sauver son fils de la mort, elle lui substitue un autre enfant qui est tué à sa place, lors
de la prise de Troie. Elle est ensuite donnée comme une part du butin à Pyrrhus. Il
tombe amoureux d'elle, mais elle refuse toujours ses avances jusqu'à ce qu'il la
menace de livrer son fils aux Grecs si elle ne l'épouse pas. Elle feindre de l'épouser
pour sauver son fils. Mais elle est tout de même fidèle à Hector.

Andromaque apparaît toujours comme une prisonnière, une victime des malheurs de
la guerre, une exilée qui n'éprouve plus beaucoup d'envie de vivre. Elle-même se
définit comme une « Captive, toujours triste, importune à moi-même »4.Elle est
méprisée d'Hermione pour qui elle n'est qu'une esclave, avant de devenir la rivale dont
la fille d'Hélène voudra tirer vengeance. Andromaque devient alors le personnage
central d'une mécanique tragique. Pour sauver son fils, acceptera-t-elle l'amour
passionné de Pyrrhus? Lorsqu'elle refuse par fidélité à Hector et à la cause troyenne,
le roi d'Épire devient plus sensible aux transports de l'impétueuse Hermione, ce qui
désespère l'ambassadeur des Grecs, Oreste. Mais, pour sauver Astyanax, lorsqu'elle
prête l'oreille aux aveux de son maître, elle éloigne sa rivale qui, à cause de jalousie,
se retourne vers Oreste qu'elle utilise comme jouet. Ainsi toute la tragédie en
Andromaque cherche sans arrêt à repousser le dilemme dans lequel veut l'enfermer le
roi : accepter de l'épouser et sauver Astyanax ou refuser le mariage et par là même

4 Jean Racine, Andromaque, Editions Eponymes, 2010. P 301

7
condamner son fils.

Ainsi toute la tragédie repose sur le refus d'un compromis inacceptable aux yeux
d'Andromaque. Les propositions de Pyrrhus ne lui permettent pas d'atteindre les deux
objectifs qu'elle a conçus : protéger son fils et rester fidèle au mari glorieux qui
incarnait la cause troyenne. D'ailleurs plus le danger devient pressant plus les buts se
confondent. Astyanax devient le substitut d'Hector auprès duquel Andromaque
cherche refuge : image poignante d'une faiblesse qui demande le secours d'une autre
faiblesse.

Lorsque Goldman estimait le contexte de l'histoire d'Andromaque,il a indiqué que


dans l'intrigue entière, la brutalité, la guerre, les vaincus du massacre et les
ruines de Troie, toutes ces choses se forment un arrière-plan, elles nous montrent
que les bêtes de désir sont non seulement des égoïstes qui n'ont rien de règles
morales véritables, mais ils sont aussi très faciles de devenir des bêtes dans
autres domaines de la vie. 5

Nous pouvons voir que le monde d'Andromaque est un monde plein de bêtes, elle a
une compréhension claire sur ce monde dès le début, elle est une Andromaque qui a
une âme perdue dans ce monde terrible, elle est incapable de déterminer son propre
destin, mais elle ne veut pas suivre ce monde de bête dans son bourbier, de sorte
qu'elle ne peut que choisir l'autosacrifice. Dans un tel monde, les règles éthiques
tenues par Andromaque ne peuvent pas l'aider à réaliser sa dignité, parce que les
règles éthiques de la société humaine ne peuvent briller la gloire de la nature humaine
que dans un monde rationnel et normal. Donc, pour la mort d'Andromaque, si l'on
regarde du point de vue des racines sociales, ce n'est pas deux sortes de règles
5Lucien Goldmann, Le Dieu caché. Étude sur la vision tragique dans les Pensées de Pascal et dans le théâtre de
Racine, Paris, Gallimard, 1955.

8
éthiques qui l'ont causé, mais le résultat d'un monde inhumain. Nous savons que les
règles éthiques maintiennent les relations normales entre les gens, sauvegardent les
intérêts fondamentaux de la communauté. Le contenu concret des règles éthiques
traverse toutes les activités de la société humaine, et son but est la réalisation de la
liberté ultime humaine, en tant que femme noble et belle, Andromaque a la même
poursuite et l'aspiration, pourtant la destruction finale d'une telle femme doit nous
faire réfléchir sur le monde qui porte les règles éthiques.

2.2 La tragédie du destin de Pyrrhus

Pyrrhus est le fils d'Achille qui assassina la famille d'Andromaque. Il est roi d'Epire. Il
doit épouser Hermione mais il est amoureux d'Andromaque et l'épouse par la suite. Il
n'est ni bon ni méchant, il ne sait pas ce qu'il veut et il est un peu violent. Il est
assassiné par Oreste qui exécute la volonté d'Hermione.

L'amour et la haine sont deux thèmes profondément liés. Chez Racine, l'amour est la
passion, la souffrance, autant pour celui qui aime que pour celui qui est aimé. Chacun
aime qui ne l'aime pas : Oreste aime Hermione ; celle-ci aime Pyrrhus et ce dernier
aime Andromaque. Mais celle-ci ne peut pas répondre à son amour, parce que son
mari a été tué par le père de Pyrrhus, Achille. L'amour de Pyrrhus est folie. Et pour
épouser Andromaque, il oublie sa responsabilité de roi et menace Andromaque de la
mort de son fils, et il abandonne sa promesse pour Hermione, toutes ces actions
conduisent à la tragédie du destin de Pyrrhus.

2.3 La tragédie du destin d'Oreste

9
Oreste est le fils d'Agamemnon et de Clytemnestre. Il est maudit par la famille des
Atrides. Il est amoureux d'Hermione et vient à la fois pour la convaincre de le suivre
et pour demander Andromaque et son fils pour les livrer aux grecs. Il est prêt à tout
pour récupérer l'amour d'Hermione et il a un côté manipulateur.

Racine a créé un résultat dans Andromaque qu'Oreste devient finalement fou. Dans la
folie d'Oreste, il y a les illusions de Pyrrhus et d'Hermione, le diable, les serpents,
l'enfer et d'autres scènes. Toutes ces images constituent ensemble une image de
«punition», leurs natures métaphoriques consistent à montrer le résultat original
d'Oreste par ses propres paroles, il doit subir la malédiction d'Hermione, il doit aller
en enfer. Pourtant, ce résultat ne tombe pas vraiment sur lui, est seulement potentiel.
Alors que la folie d'Oreste n'est pas de vraie punition pour lui? Sur les règles éthiques
qu'Oreste a violées, la punition qu'il devrait subir contient en fait deux aspects. D'une
part, il devrait être physiquement détruit, selon la loi, il doit être mis à mort; d'autre
part, il devrait souffrir le bourrèlement de la conscience et la torture d'âme, devrait
aller dans les « ténèbres éternelles »6. La fonction de pénalité des règles éthiques
devrait être appliquée dans les personnes rationnelles, de sorte qu'elle a une
signification pratique. Mais après qu'Oreste devient fou, il est dans un état irrationnel,
alors la punition va perdre les objets appliqués, donc dans une certaine mesure, les
règles éthiques sont dissipées.

Oreste croit qu'il est rationnel, mais pour Hermione, « je réprime ma raison dans le
cœur »7. Ici, Racine entretient le doute caché pour la raison, si la raison a une force
décisive, les gens ont des compréhensions claires sur leurs propres motivations et
leurs comportements, alors Oreste ne tombe pas dans le résultat de punition. Certains
diront que la folie d'Oreste est juste la punition de raison envers lui, n'est-ce pas?
6 Michel Serres, Andromaque, veuve noire, L'Herne, 2012
7 Michel Serres, Andromaque, veuve noire, L'Herne, 2012

10
Nous devons voir que, à cause de la domination de désir, Oreste agit contre la raison.
Ou nous pouvons dire que si le pouvoir de la raison est décisif, pourquoi il ne peut pas
vaincre le désir? La folie est seulement une réparation de Racine pour le soupçon,
pour les gens normaux, la folie est une punition, mais pour les fous, ce n'est pas de
punition. Quand nous regardons la folie d'Oreste avec une vue compatissante, et la
considérons comme le succès des règles éthiques, les règles éthiques ont été
suspendues dans la folie d'Oreste, et le personnage principal qui porte les conflits
éthiques a déjà fui dans le monde irrationnel.

2.4 La tragédie du destin d'Hermione

Hermione est la fille unique de Ménélas et d'Hélène. Elle est d'abord fiancée à Oreste
mais promise par son père à Pyrrhus dont elle est éprise. Fière jusqu'à l'orgueil,
jalouse de la gloire d'Andromaque, elle est humiliée par le dédain et la félonie de
Pyrrhus qu'elle aime naïvement. La violence de sa colère, à la mesure de son dépit,
l'amène à manipuler Oreste pour arriver à ses fins.

Au début, Pyrrhus a toute sa sympathie pour l'amour de Andromaque, et refuse la


demande de remettre le fils d'Andromaque que est proposée par l'envoyé grec Oreste,
et répudie le mariage avec Hermione, Hermione est très fâchée, et cela répond tout à
fait aux désirs d'Oreste; Lorsque Andromaque refuse la demande de Pyrrhus, l'intrigue
a un retournement complet. Sous la colère, Pyrrhus promet de donner le fils
d'Andromaque aux Grecs pour le punir et épouser Hermione pour causer la jalousie
d'Andromaque, donc Hermione est très contente, Oreste est pris au dépourvu; et après
que Andromaque fut incapable d'abandonner son fils et fut méprisé par Hermione, elle
change son avis, l'intrigue atteint finalement l'apogée de la pièce, Hermione est à bout
de patience, Oreste tente sa dernière chance, et engendre la tragédie.

11
Dans le domaine des caractères, les héroïnes dans les œuvres de Racine a une beauté
rigide, cette force rigide cache sous leurs corps frêles, pourtant, une fois cette force est
excitée, elle est comme le réveil d'un volcan. A ce moment-là, elles sont comme les
héros de la tragédie grecque, ont le courage surprenant et la force étonnante, leurs
forces tragiques remuent à la fois l'âme. Sous le crayon de Racine, Hermione est
gentille, polie, discrète et noble en apparence, mais elle a une force rigide décisive
dans son cœur, même si elle est confrontée à la réalité la plus cruelle, elle peut
toujours agir ses comportements avec un calme et une volonté extraordinaires. Sous la
face glaciale, le feu de vengeance flamboie, la flamme du feu de vengeance devient la
détermination de mettre son amant à la mort. Et quand son amant Pyrrhus est vraiment
tombé dans ses bras, elle utilise le suicide tragique pour prouver qu'elle aime vraiment
Pyrrhus. Ce genre de suicide pour l'amour est non seulement en raison de son amour
profond, mais aussi en raison de la force rigide dans son caractère.

12
3 L'analyse des destins des personnages dans la tragédie de
Racine

3.1 La couleur tragique du drame de Racine

3.1.1 La tragédie interne des personnages créés par Racine

Racine excelle à explorer le monde intérieur des personnages et manifester leurs


sentiments complexes. Le facteur de base du drame est le conflit, alors qu’il peut se
diviser en le conflit extérieur et le conflit intérieur, Racine a utilisé des méthodes
passionnantes pour décrire le conflit intérieur, la description de la contradiction inté
rieure est la plus grande particularité de ses tragédies. Lunacharski a dit : « Racine est
un psychologie remarquable et étonnant. Par la forme pure et transparente, laissant de
côté aucun sentiment romantique, il analyse toute l’âme de l’homme, afin d’exprimer
la partie la plus fine des sentiments humains, toutes les petites fluctuations de
contradiction interne et les facteurs de conflit interne cachés au fond du cœur. La vraie
surprise est sa capacité de pénétrer l’âme des femmes. »8

Cette circonstance est accentuée dans le drame Phèdre, Racine a décrit subtilement la
psychologie contradictoire de Phèdre, a révélé le processus de lutte répétée entre ses
sentiments et sa raison, son désir et sa volonté, a montré complètement sa passion int
érieure qui ne peut pas être incontrôlable mais qu’elle est obligée de réprimer.
Racine n’a pas écrit intentionnellement l’héroïne Phèdre comme les personnages dé
testables de l’ancienne tragédie, elle a à la fois la vertu et les faiblesses, est une
personne vivante qui a également des mérites et des défauts. Une partie importante

8 AllardyeeNicoll,traduit par XU Shihu. La théorie du drame[M].Beijing :Editions du drame de la Chine,1985.

13
de la doctrine tragique d’Aristote est la « faute », c’est-à-dire que « le héros tragique
doit être une personne intermédiaire qui nous ressemble. Cet homme n’est pas un
homme parfait ni un méchant, mais un bon homme avec des défauts. Le personnage
tragique est souvent un bon homme, ce genre de personne devrait avoir la situation id
éale, mais ses fautes et ses faiblesses inévitables conduisent inévitablement à son
malheur. »9 La création de Racine repose sur la « faute », il objecte que les gens sont
divisés nettement en « bon homme » et « malfaiteur », lutte contre le contraste fort
entre les différents caractères. Par conséquent, les caractères des personnages créés
par Racine ne sont pas souvent unique : Pyrrhus dans Andromaque est un héros sur le
champ de bataille, mais un fou dans l’amour ; dans Britannicus, Agrippine est une
reine claire, mais aussi une femme dissolue extrêmement cruelle... La caractéristique
de Racine consiste précisément à la révélation de la complexité du caractère des
personnages à travers l’analyse psychologique délicate, afin de développer le conflit
dramatique et manifester les personnages et l’intrigue presque réels.

3.1.2 L’environnement et l’ambiance tragique dans le drame

L’œuvre de Racine est remplie de l’ambiance tragique forte et lourde, les personnages
pincipaux ont toujours des résultats tristes. Dans Phèdre, l’auteur se lamente à l’aide
des paroles du prince Hippolyte : « Le bon paysage ne revient pas, toutes les choses
ici ont déjà changé. » La couleur triste de cette phrase compose la note dominante
des œuvres tragiques de Racine, elle reflète aussi le concept de destin tragique de
Racine. Dans Athalie, Athalie crie : « Le Dieu de Juif, tu a remporté la victoire ! Le
Dieu impitoyable, vous guidez tout seul. »10 A partir du concept de destin, Racine se
dirige vers le pessimisme. Comme l’opinion de Schopenhauer : « La représentation de

9 MENG Chenghui. Hitoire de la tragédie occidentale[M].Beijing :Editions de l’Université Renmin de


Chine,1994.
10 Eugène Vinaver, Racine et la poésie tragique, Paris, Nizet, 1951.

14
la tragédie est que les honneurs et les richesses, la peines et les joies sont comme un r
êve, ils ne valent rien ; Après le conflit terrible entre les volontés de lutte mutuelle, et
après le conflit entre l’homme et le destin, avant l’arrivée de l’obscure, il y a un
moment de calme, tout est vide ».11 En même temps, le pessimisme et le concept de
destin de Racine reflètent de manière sinieuse la reconnaissance et le sentiment de
l’auteur sur la vie réelle, et le désespoir pour la monarchie absolue.

3.2 L'analyse des destins tragiques des personnages dans la

tragédie de Racine

Racine avait carrément dit: « Le goût de Paris et le goût d'Athènes sont exactement les
mêmes, ce qui émotionne les spectateurs, est la chose qui a fait pleurer les Grecques
les plus civilisés. »12 Cette tragédie a fini dans le chaos, les personnages de la pièce
souffrent de la domination des sentiments et du désir, sans la moindre contrainte,
Oreste détruit les principes d'honneur, Pyrrhus ruine l'intérêt national et Hermione ne
gagne rien, et même renonce à ses propriétés et sa vie. Euripides a dit une fois, «
L'amour n'a aucune limite, ne donnera pas d'honneur et de réputation aux gens. »
Racine doit aussi profondément considérer que c'est correct. Dans cette pièce,
Andromaque est la seule personne qui tient toujours sa propre raison, et les trois
autres personnes perdent leurs esprits dans l'amour, bien que l'amour est émouvant,
mais ils considèrent seulement l'amour comme la chose importante, en plus de l'amour,
ils peuvent tout abandonner, c'est une psychose effrayante.

Racine excelle à fouiller le monde intérieur des personnages, exprimer les sentiments

11 ZHENG Kelu. Histoire littéraire de la France[M]. Shanghai : Edition de l’éducation de la langue étrangère de
Shanghai, 2003.
12 Jean Racine, Andromaque, Editions Eponymes, 2010.

15
complexes des personnages. Sous les aspects des circonstances et des destins des
personnages, Racine tente toujours d'exprimer les processus difficiles des femmes
dans la voie de l'amour. Il fait grand cas de conflits des personnages tragiques, et ces
conflits font les personnages tragiques aller à la mort ou à la ruine par leurs propres
fautes. Au début, Hermione forme une relation de mariage avec Pyrrhus en raison de
l'ordre de son père. Pourtant, elle-même ne sait pas que quand elle a commencé
d'aimer Pyrrhus de tout son cœur. Lorsqu'elle vient en Epire pour suivre son amant,
elle est vaincue par une prisonnière, a subir la moquerie du peuple. Il est évident que
l'amour est inéluctable. Le résultat de l'amour profond d'Hermione est la destruction.
Hermione cause la mort de Pyrrhus et se suicide à côté de lui. On peut dire que la
destruction des héroïnes de Racine produit un sens pathétique pour la pièce, la
signification de tragédie est sublimée par là.

Dans Andromaque, Racine donne la mesure d’un talent original que ses drames
précédents n’avaient pas pleinement révélé. En effet, cette œuvre s’accorde avec une
rupture dans la conception du tragique dominante de cette époque, essentiellement
illustrée par Corneille. On accuse Racine de la brutalité de Pyrrhus, car son attitude
envers Hermione n’est pas honnête (il ne tient pas sa parole de l’épouser). Ces
critiques ont une réaction réelle auprès du public de l’époque comme en témoigne le
succès de la parodie par Subligny. Racine se défend dans sa préface, mais il le fait
vainement, car les p é dants ont senti que sa pièce s’éloignait de la tradition
chevaleresque et elle brisait les valeurs de la tradition. On peut diviser les routes de
déplacement en deux parties. La première est pleine encore de facteurs traditionnels:
la fidélité d’Oreste envers Hermione, qui peut aller jusqu’à l’abaissement de soi par le
meurtre ; l’ é quilibre entre l’intérêt des Grecs et l’amour voué par Pyrrhus à
Andromaque. Mais un autre déplacement s’opère dans la mesure où ces facteurs sont
entachés d’impureté: Oreste ne tuera pas Pyrrhus dans un combat singulier et ne fera

16
qu’ajouter son coup meurtrier à ceux des autres. Ses mouvements n’ont pas de gloire.
Et si sa folie qui éclate lors du dénouement peut le rendre tragique, ce tragique le
dégage de toute référence à un ordre social que la folie ne lui permet plus
d’appréhender. Elle le libère d’une représentation du monde dans laquelle il n’a pu
s’intégrer. La folie est un dénouement par la fuite. Un lecteur du XXe siècle y est
particulièrement sensible, peut-être parce qu’elle est devenue à ses yeux la seule
réponse possible à l’inadaptation au monde quand les valeurs se désagrége. La folie
d’Oreste est la tradition chevaleresque qui s’achève en refusant au moi la tragédie
d’un déchirement entre des valeurs de poids égal. Le personnage d’Oreste constitue la
figure symbolique de la fin d’un monde héroïque qui emporte avec elle une certaine
forme du tragique.

La vie est impermanente, l'honneur et l'humiliation évoluent continuellement, cela est


une grande tragédie, pourtant des vies fragiles mais tenaces viennent et partent
constamment, et réunissent une puissance sans précédent, cela montre juste un sens et
le sublime de la tragédie. Dans la guerre de Troie, Hector est mort, Andromaque
devient une prisonnière du noble, subit toutes sortes d'humiliations, on peut dire que
c'est une tragédie inévitable, mais son amour et sa persistance n'éteignent jamais, et
deviennent la lumière éternelle dans l'obscurité. Comme héros tragique créé par le
personnage représentatif de l'existentialisme Camus dans son œuvre Le Mythe de
Sisyphe, il souffre trop mais insiste ses caractères, méprise les dieux, déteste la mort et
est plein de passion. Si la misère de tragédie est qu'elle déchire les bonnes choses,
alors le charme de tragédie est que les gens ont une puissance de jamais désespérer
quand ils sont confrontés aux difficultés et n'ont rien.

3.3 L'analyse des facteurs des destins tragiques

17
3.3.1 Le désir individuel

La réflexion de l’Occidental sur la morale sociale s’est formé progressivement un


système strict depuis l’époque de la Grèce antique, Aristotle a créé le mot « ethikos »
(éthique) pour la première fois, et a écrit l’œuvre éthique le plus tôt Ethika
Nikomachea. Personne a recherché le problème de l’éthique et de la morale, par
exemple, Socrates pensaient que « la morale est la connaissance », c’est une idée
typique de la passion sur l’intelligence, sa faiblesse est comme ce que Aristotle a
indiqué : « La définition de Socrates sur la morale n’est pas complètement correcte,
parce qu’il a transformé la morale en une connaissance, c’est aussi impossible, car
toutes les connaissances se lie avec une raison, alors que la raison reste seulement
dans la pensée… Il abandonne la partie sensible et non logique de l’âme, soit le désir
et l’habitude »13 Le désir est en fait une motivation importante des mouvements
humains, les mouvements originaux de l’humain se produisent en reposant sur la
satisfaction du désir d’existence, le désir et la satisfaction du désir sont une caracté
ristique des objets de désir pour la vie humaine, cette caractéristique traverse toujours
la civilisation humaine. Mais cette caractéristique a une nature forte, ou seulement
une manifestation de la nature animale de la vie humaine. Hegel considère les désirs
comme une manifestation de la volonté libre à un niveau bas.

Comme un envoyé grec, le fait qu'Oreste arrive au Troie est effectivement poussé par
deux désirs. L'un est le désir de vengeance de toute la Grèce, il ne faut pas épargner
les descendants de Hector pour éviter le danger de ses vengeances; L'autre est le désir
de regagner Hermione. Pour Oreste, s'il vient seulement pour la vengeance des Grecs,
sa responsabilité est très claire, soit qu'il porte la sécurité des Grecs sur ses épaules.
Cependant, l'identité de l'envoyé d'Oreste n'est pas pourvue par les autres personnes,
13 Aristotle. Ethika Nikomachea,traduit par LIAO Shenbai, Imprimerie du commerce de Beijing,2003.

18
mais parce qu'il avait entendu parler qu'Hermione est négligée par Pyrrhus, donc il
prendre l'initiative du poste d'envoyé pour son propre désir. Si l'on utilise les mots
populaires d'aujourd'hui, Oreste a un « motif impur », cela fait une allusion à un
thème que l'on développera par la suite.

Alors l'amour d'Oreste pour Hermione est totalement influencé par le désir? Ce que
nous devons d'abord préciser est que l'amour inclut certainement les composants de
désir, et l'amour platonique existe difficilement dans la réalité, le début de l'amour est
le désir. Quand Oreste mentionne Hermione, il la considère comme un « trésor »,
compte la regagner de la main de Pyrrhus, cela prouve que l'amour d'Oreste pour
Hermione a la captativité. En tant que créateur de tout cet événement, quand Pyrrhus
se présente devant Andromaque en faisant la figure de vainqueur, il est attiré par sa
beauté et oublie sa responsabilité comme chef.

Pourtant, en tant que personnage principal de tragédie, il semble qu’Andromaque ne


montre pas de désir évident dans tout cet événement, par exemple, quand Pyrrhus la
menace de tuer son fils Astyanax, elle ne fléchit pas, elle se lamente seulement sur
leurs destins. Donc, les actions d'Andromaque n'ont pas les composants de désir? Bien
sûr que non, à travers sa compassion et sa protection pour son fils, nous pouvons
apercevoir que son but est de poursuivre la circulation du sang d'Hector. Dans
l'antiquité grecque, la succession familiale est considérée comme un devoir sacré, et
Andromaque met son désir de vivre dans son fils afin d'accomplir son devoir obligé.
Les gens qui ne sont pas aux ordres des désirs sont des saints ou des anges, cela se
sépare de la réalité, seulement les gens qui ont des désirs ont des gens vivants.

« Le désir est l’essence de l’humain, c’est à dire que la personne cherche à

19
maintenir ses efforts »14, dans ce sens, on dit que le désir individuel est la confirmation
de vie du sujet é thique. Hegel a indiqu é plus pr é cis é ment que comme une
motivation subjective, le désir est inséparable avec les responsabilités des hommes. Il
luttait conte le formalisme moral de Kant, et il pensait que l’on ne peut pas faire
s’affronter le bien-être ou la satisfaction de désir et la responsabilité.C’est à dire que
quand on estime la morale du mouvement d’une personne, il faut tenir compte du
contenu subjectif de la motivation du mouvement de cette personne, sinon le jugement
moral deviendra le jugement de l’efficacité pur, l’homme deviendra l’accessoire du
système de l’estimation morale et va perdre la position dominante.

Racine pense que « La présence du désir émotionnel dans la pièce est pour expliquer
qu'il est la racine de tout le mal et tous les désastres.» Racine critique le désir
émotionnel comme une nature négative, pourquoi il n'exalte directement les morales
positives approuvées par lui et par la société? Il est évidemment que Racine a aperçu
la complexité de l'humanité, il a vu que le désir émotionnel a une grande puissance
dominante sur les actions humaines, il a organiquement fusionné cette puissance
occulte avec les règles sociales extérieures de sorte qu'une forte influence artistique se
produit.

3.3.2 Les règles sociales

Cependant, l’éthique, après tout, joue sa fonction de régulation au niveau du


comportement social, et le jugement éthique peut être réalisé par le comportement
humain. Par conséquent, la loi sur l’éthique est principalement mise en œuvre selon
les conséquences des activités. Pour les comportements qui sont favorables à la socié
té ou à l’orientation de la valeur courante, on les guide et couronne; au contraire, on

14 Spinoza. Éthique, traduit par Helin, Imprimerie du commerce de Beijing,1983

20
leur donne la punition. Sur ce plan, même si le désir individuel est la confirmation de
vie du sujet éthique et la motivation psychologique des actions des personnages, mais
le comportement causé par le désir ne peut pas être jugé par la possibilité de la ré
alisation de désir, mais par l’efficacité dans la communauté. Par conséquent, Hume
indique dans Enquête sur les principes de la morale que « le facteur d’efficacité est
la source de louange dans tous les sujets, il est la seule source du respect pour la
justice, la loyauté, l’intégrité et la chasteté, il ne peut pas se séparer des autres vertus
sociales telles que l’humanité, la générosité, la fraternité, la gentillesse, la tolérance,
la compassion et la maîtrise. En un mot, il est la base de la partie principale à l’égard
du peuple dans la morale ».15

Dans le livre Andromaque, bien que chaque personnage principal est poussé par le
désir intérieur, mais ses actions sont obligées d'être normalisées et réglées après les
règles sociales. En tant que chef de l'armée expéditionnaire et le roi d'Epire, les
actions de Pyrrhus représentent la volonté de tous les Grecs pour un large part. Donc,
quand il tombe amoureux d'Andromaque et décide de ne pas tuer Astyanax, cette
action est considérée comme la trahison de la volonté publique des Grecs, donc
Pyrrhus est obligé d'être conseillé. Oreste apparaît non seulement comme envoyé grec,
derrière lui sont les règles sociales approuvées par tous les Grecs, et ces règles sont
dites par les paroles d'Oreste.

Pyrrhus part en expédition militaire à Troie et le détruit sont les volontés communes
de toute la Grèce, et au début, il se soumet à ces volontés, seulement qu'il tue
Astyanax, ses actions peuvent répondre aux volontés des Grecs. Tous les Grecs
s'obstinent à tuer Astyanax sans considérer son âge, son point de départ est
l'élimination des graines de vengeance, son but est la protection de la sécurité de toute
15Hume. Enquête sur les principes de la morale, traduit par ZENG Xiaoping, Imprimerie du commerce de
Beijing,2001.

21
la Grèce. De ce point de vue, la volonté individuelle de Pyrrhus doit se soumettre à la
volonté commune de toute la Grèce afin d'être juste dans la mesure de cette règle.
Pourtant, Pyrrhus met l'équité de cette justice en question.

Généralement, nous pensons que c'est seulement l'excuse et le prétexte de Pyrrhus, il a


pour but de dissimuler le fait qu'il tombe amoureux d'Andromaque, et le relâchement
d'Astyanax est dan le but de plaire à Andromaque. Mais dans peu de paroles de
Pyrrhus, il existe une question qui inspire la réflexion sérieuse des gens, soit la justice
de Grecs correspond certainement à l'injustice des Troyens, la justice de la grande
majorité signifie certainement l'injustice de la minorité, c'est justement le dilemme de
justice. A l'égard du mot «justice», il est comme un mot positif, mais dans les
contextes concrets, son sens est assez compliqués, sous le nom de «justice», de
nombreux contenus sont dignes de notre réflexion.

En ce qui concerne Andromaque, comme femme d'Hector, et la mère d'Astyanax, dans


la situation de perdre sa liberté et son statut noble, le maintien de son honneur semble
une question de la conduite individuelle en apparence, mais en fait il s'agit que si
Andromaque peut recevoir une évaluation positive à l'échelle sociale. Quand la
société juge la morale d'une femme, la chasteté est un critère important. Pourquoi
Andromaque ne fait pas un compromis à Pyrrhus? Parce que le compromis à Pyrrhus
peut sauver leurs vies, mais elles n'ont pas de poids par rapport à sa chasteté, La
chasteté et la transmission des descendances, ces deux devoirs rendent sa recherche de
vie négligeable, cela limite toutes ses actions dans le cadre de ces deux devoirs.
Comme reconfiguration, ces deux devoirs constituent ensemble le dilemme des
actions d'Andromaque, si Andromaque veut accomplir le devoir de transmission, elle
doit sacrifier sa chasteté, en revanche, si elle veut conserver sa chasteté, elle ne peut
pas accomplir son devoir de transmission des descendances. Ainsi, le conflit de

22
tragédie se déploie dans une telle condition.

3.3.3 L'ordre de Dieu

Dans le livre Andromaque, bien que Racine met les règles éthiques en question, à
cause de la limite de l'époque et l'état des pensées individuelles, Racine ne peut pas
donner une réponse parfaite à la nature double des règles éthiques, donc il est obligé
de rejeter ce doute au «Dieu». Dans la préface de livre Andromaque, Racine a dit que
Pyrrhus a naturellement des caractères irascibles.

Au début, les personnages principaux de la pièce montrent leurs ignorances de leurs


difficultés, bien qu'ils cherchent à résoudre ces difficultés, ils ne peuvent pas trouver
une solution parfaite. Chaque personnage ne peut pas faire un choix dans les
conditions fixées, Andromaque ne peut pas faire un choix entre la «chasteté» et la
«transmission des descendances», Pyrrhus ne peut pas choisir entre «tuer Astyanax»
et «recevoir l'amour d'Andromaque», Hermione est prise dans «l'humiliation d'être
abandonné» et «l'abjection de vengeance», Oreste tombe dans les pièges de «regagner
Hermione» et «tuer Pyrrhus»16.

En ce qui concerne les personnages d'Andromaque, ses comportements sont tous « un


jeu de bascule »17. Malgré qu'ils sont les parties principales, mais ils manquent de
connaissance claire sur ses actions, ils éprouvent qu'ils peuvent arriver à leurs buts par
ses actions, mais les actions dominées par la volonté subjective sont finalement
limitées par les règles objectives. Étant donné que les règles éthiques subjectives ne

16 Jean Racine, Andromaque, Editions Eponymes, 2010.


17 Leo Spitzer, L'effet de sourdine dans le style classique : Racine (traduction d'Alain Coulon) in Études de style,
précédé de Leo Spitzer et la lecture stylistique par Jean Starobinski, traduit de l'anglais et de l'allemand par Éliane
Kaufholz, Alain Coulon et Michel Foucault, Paris, Gallimard, 1970 p. 208-335.

23
modifient pas avec le changement des volontés subjectives, donc, une fois les règles
éthiques objectives apparaît comme dilemme, face à cette situation, les personnages
de la pièce ne savent pas quel parti à prendre, et transforment de la confiance ultime à
la confusion profonde, et l'esprit confus prend automatiquement les règles objectives
pour « le destin » ou « l'ordre de Dieu ».18

18Lucien Goldmann, Le Dieu caché. Étude sur la vision tragique dans les Pensées de Pascal et dans le théâtre de
Racine, Paris, Gallimard, 1955.

24
Conclusion

Dans l’œuvre de Racine, le sort des personnages tragiques représente en fait la tragé
die communne de l’humain--on fait des luttes dans la contradiction entre la raison et
l’irrationalité toute la vie. Descartes avait dit vivement : « L’arme de la volonté est le
jugement ferme et audacieux à l’égard de la distinction du bien et du mal, la volonté
commande les actions normales d’une personne en fonction de ces jugements, et les
personnes qui ont les cœurs les plus fragiles, ils ne seront pas résolus de suivre une
sorte de jugement, mais se laissent continuellement faire par la passion momentanée,
et cette passion momentanée a souvent des contradictoires, la volonté est répartie, les
forces se compensent automatiquement, de sorte que l’esprit tombe dans la situation la
plus tragique. » Si nous disons que la tragédie grecque manifeste la lutte entre
l’homme et le destin, alors la tragédie classique française représentée par Racine
montre la lutte entre l’homme et son propre désir. Par conséquent, les pièces de
Racine s’efforcent d’explorer le monde intérieur des hommes, et de manifester les
rides des sentiments humains et la lutte douloureuse de l’humain dans le désir humain.
Peut-être à cause de cela, les pièces de Racine et ses personnages féminins ont des
charmes intemporels.

Dans le livre Andromaque, nous pouvons apercevoir la conscience éthique de Racine,


il montre et fouille les échelons d'éthique sous plusieurs aspects, et déroule les conflits
éthiques par un aspect général, les faire s'emmêler, mais le résultat tragique retourne
finalement aux gens, ébranle l'âme des gens. Le bien et le mal ne peuvent jamais
facilement discriminer, ce couple de catégories ethniques qui semblent inconciliables
ne peut pas décider immédiatement une fois.

Sous l'angle des individuels, chacun connaît nécessairement la contraction du

25
développement de la conscience éthique, nous abandonnerons toujours des concepts
de valeur éthiques que nous avons choisi, accepté et approuvé du passé, dans ce
processus, est-ce que les combats et les douleurs intérieurs ne pénètrent pas dans la
moelle osseuse? Dans ce sens, nous ne sont pas de spectateurs mais les participants.
L'appel d'une grande œuvre peut recevoir les réponses de beaucoup de personnes, c'est
parce qu'elle décrit notre propre vie.

Bien que Racine écrit une histoire des récits mythologiques, mais elle montre la
noirceur de la cour française du 17ème siècle. La cour est sainte et sérieuse en
apparence, mais en fait, elle est un endroit sombre. Il y a des tyrans autoritaires et des
courtisans infidèles, ils se livrent à de louches intrigues et mènent des vies de
débauche. Racine a donné à cette vieille histoire une forme plus excellente et une
connotation neuve, dans sa tragédie, il y a l'humanité, et le heurt de la perception et la
raison. Nous sommes dans une époque pleine d'évolutions, les concepts de valeur et
les concepts du monde sont dans une période de reconstitution, la morale manque
d'exemples et la valeur perd l'équilibre, ces phénomènes attirent de plus en plus de
attentions du public, comme Dickens a dit dans «Un conte de deux villes» - c'est la
meilleure époque, mais c'est aussi la pire époque.

26
Bibliographie

[1] Aristotle. Ethika Nikomachea,traduit par LIAO Shenbai, Imprimerie du commerce

de Beijing,2003.
[2] AllardyeeNicoll,traduit par XU Shihu.La théorie du drame[M].Beijing :Editions du

drame de la Chine,1985.
[3] Charles Bernet, Le Vocabulaire des tragédies de Jean Racine. Étude statistique,

Genève-Paris, Slatkine-Champion, 1983.


[4] Christian Biet, Racine, in collection Portraits Littéraires, Paris, Hachette Éducation,

1996.
[5] Daniel Mornet, Jean Racine, Paris, Aux Armes de France, coll. "Écrivains et

penseurs", 1944.
[6] Eugène Vinaver, Racine et la poésie tragique, Paris, Nizet, 1951.

[7] Félix Guirand, Andromaque, Classiques Larousse 1933.

[8] François Mauriac, La vie de Jean Racine, Paris, Plon, 1928.

[9] Georges Forestier, Jean Racine, Paris, Gallimard, 2006.

[10] Hume. Enquête sur les principes de la morale, traduit par ZENG Xiaoping,

Imprimerie du commerce de Beijing,2001.


[11]Jacques de Lacretelle et Pierre de Lacretelle, Introduction au théâtre de Racine

suivie de La vie privée de Racine, Paris, Librairie académique Perrin, 1949.


[12] Jean Racine, Andromaque, Editions Eponymes, 2010.

[13] Leo Spitzer, L'effet de sourdine dans le style classique : Racine (traduction

d'Alain Coulon) in Études de style, précédé de Leo Spitzer et la lecture stylistique


par Jean Starobinski, traduit de l'anglais et de l'allemand par Éliane Kaufholz,
Alain Coulon et Michel Foucault, Paris, Gallimard, 1970 p. 208-335.
[14] Lucien Goldmann, Le Dieu caché. Étude sur la vision tragique dans les Pensées

de Pascal et dans le théâtre de Racine, Paris, Gallimard, 1955.

27
[15] Lucien Goldmann, Situation de la critique racinienne, Paris, L'Arche, 1971.

[16] MENG Chenghui. Hitoire de la tragédie occidentale[M]. Beijing :Editions de

l’Université Renmin de Chine,1994.


[17] Michel Serres, Andromaque, veuve noire, L'Herne, 2012.

[18] René Jasinski, Vers le vrai Racine, Paris, Armand Colin, 1958.

[19] Roland Barthes, Sur Racine, Paris, Seuil, 1963.

[20] Spinoza. Éthique, traduit par Helin, Imprimerie du commerce de Beijing,1983

[21] Tram-Bach Graulich, Andromaque de Jean Racine (Analyse de l’ œ uvre) :

Comprendre la littérature avec le Petit Littéraire.fr, le Petit Litteraire.fr, 2011.


[22] ZHENG Kelu. Histoire littéraire de la France[M].Shanghai: Edition de

l’éducation de la langue étrangère de Shanghai,2003.

28