Vous êtes sur la page 1sur 166

INTRODUCTION GENERALE

L’ingénieur en génie civil est le maître d’œuvre des ouvrages d’art dans leur ensemble
(édifices et infrastructures, dont il assure la construction et la réhabilitation). Son champ
d’action, extrêmement vaste, va des ponts, gratte-ciels, maisons ou usines aux aéroports,
plate-forme pétrolières, routes et pistes cyclables, en passant par les tunnels, barrages,
voies ferrées, canaux et systèmes hydrauliques.

Une structure doit être calculée et conçue de telle manière qu’elle reste apte à
l'utilisation pour laquelle elle a été prévue, tout en respectant les critères de sécurité et de
confort souhaité.

Pour satisfaire aux exigences naturelles, on doit choisir convenablement les matériaux,
définir une conception, un dimensionnement et des détails constructifs appropriés, et
spécifier des procédures de contrôles adaptées au projet considéré.

L’utilisation du béton armé (B.A) dans la réalisation est un avantage économique, par
rapport aux autres matériaux, il présente d’autres avantages tels que la souplesse à
l'utilisation, la durabilité et une meilleure résistance au feu.

L’Algérie se situe dans une zone de convergence de plaques tectoniques, elle


surreprésente comme étant une région à forte activité sismique

A cet effet, on a créé et imposé des règlements visant à cadrer les constructions en zones
sismiques et à les classer, afin de mieux les concevoir et réaliser. Ces règlements sont le
fruit de longues années d’expériences et de recherche approfondie, dont le but est d’offrir
un seuil de sécurité qui permettra de protéger les vies humaines et de limiter les dommages
lors des secousses sismiques.

Alors quelles sont les procédures à suivre afin de respecter les normes de conceptions et
prescriptions réglementaires imposées, afin d'avoir une construction qui répond aux
critères de résistances, économiques et architecturales ?

Dans le cadre de ce projet, nous avons procédé au calcul d’un bâtiment à usage
d’habitation composé d’un SS + RDC + 10 étages implanté dans une zone de sismicité
moyenne.

Ce mémoire est constitué de six chapitres:

 Le Premier chapitre consiste à la présentation complète de bâtiment, la définition des


différents éléments et le choix des matériaux à utiliser.
 Le deuxième chapitre présente l'étude des planchers en corps creux et en dalle pleine.
 Le 3ème chapitre présente le calcul des éléments non structuraux (le balcon, l'acrotère et
les escaliers).

VII
 Le 4éme chapitre portera sur l'étude dynamique du bâtiment, la détermination de l'action
sismique et les caractéristiques dynamiques propres de la structure lors de ses vibrations.
L’étude du bâtiment sera faite par l’analyse du modèle de la structure en 3D à l'aide du
logiciel de calcul Autodesk Robot Structural Analysis Professional 2014.
 Le calcul des ferraillages des éléments structuraux, fondé sur les résultats du logiciel
Autodesk Robot Structural Analysis Professional 2014 est présenté dans le 5ème chapitre.
 Le dernier chapitre est consacré à l'étude du voile périphérique et le choix du type de
fondations à adopter.

VII
PRESENTATION DU PROJET Chapitre I

Chapitre I : présentation du projet

1. Introduction :
La conception et la réalisation d’un bâtiment sont des taches complexes, qui font appel à
la réflexion du concepteur (ingénieur civil ou architecte) pour définir les espaces, les
volumes et leurs occupations ainsi que le choix des matériaux utilisés dans la réalisation.

Ces étapes font appel à la technicité afin de pouvoir rendre réel le concept tout en
assurant la stabilité et cela en respectant les normes et recommandations des différents
règlements qui régissent la construction dans notre pays.

2. Présentation du bâtiment :

L’ouvrage a étudié est un bâtiment à usage multiple constitué de 3 SS + RDC + 27 étages


avec une terrasse inaccessible. Les différents niveaux assurent des diverses fonctions :

Tableau I.1 : la fonction de divers planchers

Sous-sols Parking
R.D.C Locaux commerciaux
1er étage Salle de sport + crèche
[2 ; 4] eme étage Bureaux
[5 ; 27] eme étage Habitation

Le bâtiment se situe dans la route des falaises, wilaya d’ORAN

Figure I.1 : plan de situation 1

1
PRESENTATION DU PROJET Chapitre I

Figure I.1: plan de situation 2

Figure I.1: plan de situation 3

2
PRESENTATION DU PROJET Chapitre I

L’ouvrage est classé comme suit :

Zone sismique : Oran zone IIa selon la figure 3.1 du RPA99/version 2003.

Groupe d’usage : Groupe 1B selon l'article 3.2 du RPA99/version 2003.

Classification du site : S2 selon tableau 3.2 du RPA99/version 2003.

Système structurel : Le contreventement est assuré par des voiles porteurs dans les deux
sens.

La contrainte admissible du sol est estimée à 3 bars à une profondeur de 9 m.

3. Dimensions du bâtiment :

Tableau I.1 : hauteur des étages

Hauteur du sous-sol 2.70


Hauteur du rez-de-chaussée 4.93
Hauteur d’étage 3.40
Hauteur totale de la construction 93.33
Longueur de la structure 32.98
largeur de la structure 26

Figure I.4 : vue en plan

3
PRESENTATION DU PROJET Chapitre I

Figure I.4 : vue en élévation

4
PRESENTATION DU PROJET Chapitre I

La circulation verticale entre les différents niveaux est assurée par deux escaliers en béton
armé, et 3 ascenseurs de type 1000kg.

4. Choix structural :

Le souci de tout ingénieur est de concevoir une structure assurant le maximum de sécurité
aux usages et de répondre aux besoins économiques des projets. Les différentes bases et
critères de dimensionnement sont :

 L’importance de l’ouvrage
 Le site, l’aspect architectural
 L’usage auquel il est destiné
 Le confort souhaitable
 La nature du sol
 La superstructure
 La structure porteuse
 La stabilité de l’ouvrage.

5. Description de l’ossature :

5. 1 Définition du système de structure

La bonne conception des structures suppose la réalisation d'un ensemble formé par des
planchers et des murs en béton armé appelés voiles disposés dans les deux directions du plan
et constituant un réseau tridimensionnel continu obtenu par :

 Le fonctionnement en "diaphragmes" des planchers qui est un rôle essentiel dans le


comportement sismique de l'ensemble.
 Le fonctionnement en "diaphragmes" vertical appelé contreventement des murs,
obtenu par une disposition des éléments structuraux dans les deux directions
principales et descendus en ligne droite jusqu'aux fondations.

5. 2 Superstructure :

5.2.1 Contreventement
Ce projet sera constitué par des murs refends (voiles, trumeaux) qui joueront un rôle
essentiel dans la stabilité de la tour contre les séismes.

La rigidité des contreventements en béton armé a pour effet de protéger les éléments non
structuraux fragiles contrairement aux structures en portiques.

Pour le transfert économique des forces horizontales, la disposition des éléments de


contreventement doit être telle qu’ils puissent mobiliser le maximum de charge verticale et
engendrer un minimum de moment d’encastrement au niveau des fondations.

Il est préférable de disposer les voiles d'une manière symétrique, car le choix d'un
contreventement asymétrique expose le bâtiment à une torsion d'axe vertical.
5
PRESENTATION DU PROJET Chapitre I

L'efficacité des voiles augmente avec leur largeur. Plus levoile est large, mieux il résiste à
la flexion, au cisaillement et à l'arrachement.

Les noyaux de contreventement fermés, qui résultent d'une association de plusieurs


voiles, représentent une bonne solution pour le contreventement à condition d'avoir une
largeur suffisante

5.2.2 Planchers :
Les planchers adoptés dans notre structure sont :

- Dalle pleine

5.2.3 Escaliers :
Le bâtiment comporte des escaliers avec un palier de repos et deux volées.

Les escaliers sont coulés sur place.

5.2.4 Maçonneries :
La maçonnerie du bâtiment est réalisée en briques creuses :

Les murs extérieurs sont constitués en double parois de briques creuse (15-5-10) cm

Les murs intérieurs sont constitués d’une seule paroi de briques creuse d’épaisseur 10cm.

5.2.5 L’acrotère :
Au niveau de terrasse, le bâtiment est entouré d’un acrotère conçu en béton armé de 60
cm d’auteur et de 10 cm d’épaisseur.

5.2.6 Terrasse :
On a une terrasse inaccessible au dernier étage.

5. 3 Infrastructure :

5.2.7 La contrainte admissible :


D'après le rapport géotechnique, notre bâtiment sera fondé sur un sol meuble de
contrainte admissible 3 bar.

5.2.8 Fondation :
Choix du type de fondation est en fonction de la contrainte du sol et de la charge de la
superstructure.

5.2.9 Le mur voile périphérique :


Au niveau du sous-sol, le mur voile périphérique est considéré comme un mur de
soutènement contre la poussée des terres.

6
PRESENTATION DU PROJET Chapitre I

6. Charges horizontales :

6. 1 Poussée des terres :

C'est l'action du sol sur les murs périphériques.

Les caractéristiques du sol sont comme suit :

 Capacité portante : σsol = 0.68 MPa = 6.8 kg/cm2


 Poids volumique : γsol = 2553 kg/m3
 Angle de frottement : Ф = 37°
 K0 = 1 - sinФ = 1 - 0.601 = 0.398

6. 2 Action du vent :

Toutes les constructions de grande hauteur et en particulier les bâtiments et tours doivent
être vérifiés sous l’action du vent.

En conséquence il faut limiter les désordres et les déformations dans la structure.

6. 3 Action sismique :

Les ouvrages, dans les régions exposées à des séismes, doivent avoir une résistance aux
secousses qu’ils subissent pour leurs donner un comportement qui assure la sécurité et limite
les dommages.

Les procédures et les limitations du calcul sismique de la structure, selon le règlement


parasismique algérien, doivent prendre en considération les facteurs suivants :

 Zone du séisme
 Caractéristiques du sol
 Utilisation du bâtiment
 Système de contreventement
 Hauteur du bâtiment

7. Caractéristique mécanique des matériaux :

7. 1 Béton :

Pour les travaux courants poteaux poutres, voiles planchers le béton utilisé est dosé à 400
kg /m3 de ciment CEM II A.

La composition du béton pour 1m3 est donnée :

Tableau1.1 : Composition du béton.

Constituants Ciment CEM II A Sable Gravier Eau


Quantités 400 kg 720 kg 980 kg 195 L

7
PRESENTATION DU PROJET Chapitre I

7.1.1. Résistance et caractéristique du béton :

 Résistance à la compression :

Le béton est définie par la valeur caractéristique de sa valeur à la compression à l’âge de


28 jours dites fc28.

La résistance caractéristique est déterminée à partir d'essais effectués sur des éprouvettes
cylindriques de diamètre Ø=16cm et de hauteur h=32cm.

Pour le choix de la valeur de fc28 on peut considérer que :

20 MPa sont facilement atteints sur les chantiers convenablement outillés

25 MPa sur les chantiers faisant l’objet d’un contrôle régulier

Selon l'article 7.1 du RPA99/version 2003 le béton mise en œuvre pour les éléments
principaux, doit avoir une résistance au moins égales à 20Mpa et au plus égale à 40Mpa.

On a fc28= 30Mpa

Résistance à un âge ≠ 28

Si j < 28 jours,

= . .
∙ Pour ≤ 40

= . .
∙ Pour > 40

Si 28< j < 60 jours, = . .


Si → ∞ (j > 60 jours), = 1.1 ∙

 Résistance à la traction :

Elle est définie conventionnellement pour les valeurs de ≤ 60 à l'âge j jours


par :

= 0.6 + 0.06 ∙

8
PRESENTATION DU PROJET Chapitre I

7.1.2. Déformation longitudinale du béton :

 Le module de déformation longitudinale instantané :

Sous les contraintes normales d’une durée d’application inférieure à 24h ; on admet à
défaut de mesures, qu’à l’âge « j » jours, le module de déformation longitudinale instantanée
du béton Eij est égal à :

Eij =11000 (fc28 = 30 MPa) d’où : Eij = 34180 MPa

 Le module de déformation longitudinale différé :

Sous des contraintes de longue durée d’application, le module de déformation


longitudinale différé qui permet de calculer la déformation finale du béton est donné par la
formule :

Evj = 3700 (fc28 = 30 MPa) d’où : Evj = 11497MPa

7.1.3. Les contraintes limites :

 Contraintes limites à l'état limite ultime (ELU) :


.
La contrainte limite ultime du béton en compression est : = ∙

Avec

= 1.5 En général

= 1.15 Dans le cas de combinaisons accidentelles.

Est le coefficient d'application de la charge :

=1 Si la durée est  24 h

= 0.9 Si 1 h ≤ la durée < 24 h

= 0.85 Si la durée ≤ 1 h

9
PRESENTATION DU PROJET Chapitre I

b
c

, ×
Fbc= ×

2 3,5 ε%o

Figure 1.4 : Diagramme contrainte déformation du béton.

La contrainte limite ultime du béton au cisaillement est définie par la relation :

Vmax
τu 
bd

 f
cj 
τ u  min 0,2 ; 5 Mpa  Fissuration non préjudiciable
 γ
b 

 f
cj 
τ u  min 0,15 ; 4 Mpa  Fissuration préjudiciable et très préjudiciable
 γ
b 

 Contraintes limites à l'état limite de service (ELS) :

≤ 0.6 La contrainte de compression du béton doit être au plus égale à :

 bc ( MPa )

 bc

ε%o
Figure 1.5 : Diagramme des contraints limites à l'ELS.

10
PRESENTATION DU PROJET Chapitre I

 Coefficient de Poisson :

La déformation longitudinale est toujours accompagnée d'une déformation transversale,


le coefficient de poisson ν par définition est le rapport entre la déformation transversale et la
déformation longitudinale.

ν = 0.0 dans le cas des ELU (section fissurée)

ν =0.2 dans le cas des ELS (section non fissuré)

7. 2 Acier :

L'acier est un alliage à base de fer additionné d'un faible pourcentage de carbone. Son
rôle est de résister aux efforts de traction, de cisaillement et de torsion.

L’intérêt majeur des aciers réside dans le cumul de valeurs élevées dans les propriétés
mécaniques fondamentales :

Raideur, résistance à la déformation élastique : module d’élasticité E ;

Dureté, résistance à la déformation irréversible, à la rupture : limite élastique Re,


résistance minimale à la rupture Rm, dureté H ;

Résistance aux chocs : résilience K.

On dénombre trois types d’aciers utilisés pour le béton armé :

Les ronds lisses : désignés par la lettre Ø et utilisés pour les armatures transversales.

Les barres à haute adhérence : désignées par les lettres HA et utilisées pour les armatures
longitudinales éventuellement transversales.

Les treillis soudés : désignés par les lettres TS et utilisées généralement dans les dalles,
dans les murs préfabriqués, etc.

Tableau1.2 : les types d'acier utilisés dans le BA.


Limite d'élasticité en Allongement à la
Type Nuance
MPa rupture en %
FeE215 215 22
Ronds lisses
FeE235 235 25
FeE400 400 14
Barres HA
FeE500 500 12
Treillis soudés FeE500 500 8

11
PRESENTATION DU PROJET Chapitre I

7.2.1. Contrainte limite de l'acier :


 États-limites ultimes ELU :

Ils correspondent à la limite de :

L'équilibre statique de la construction (pas de renversement).

La résistance de l'un des matériaux (pas de rupture).

La stabilité de forme.

On adopte le diagramme contrainte déformation suivant :

fe
σs 
γs

fe : limite d’élasticité = 400 MPa

1,15 situation durable ou transitoire.


γs =
1 dans le cas d’une situation accidentelle.
fe / γs = 400/1.15 = 348 MPa cas courant.
σs =
fe / γs = 400/1 = 400 cas de situation accidentelle.

bc

fe

Allongement

fe/Es
10%o
ε %o
10%o
-fe/Es
Raccourcissement

Figure 1.6 : Diagramme contraintes-déformations de l'acier.

12
PRESENTATION DU PROJET Chapitre I

 Etat limites de service ELS :

Ils sont relatifs surtout aux conditions d’exploitation :

Etat limite de déformation (flèches)

Etat limite de compression du béton ou de traction des aciers

Etat limite d’ouverture de fissures pour la sécurité des ouvrages.

La contrainte de traction des armatures est limitée par :

Fissuration peu nuisible : la contrainte n’est pas limitée.

Fissuration préjudiciable : σ = f ; 110 η × f .

Fissuration très préjudiciable : σ = 0,5f ; 90 η × f

 Module d'Young :

C'est un coefficient qui lie la contrainte à la déformation. Ce coefficient caractérise la


raideur de la matière. Le module d'élasticité de L’acier est E= 200 000 MPa.

13
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

1. Introduction :
Quel que soit le système de contreventement (portique, voiles, noyaux, etc.) et
indépendamment de sa fonction porteuse, le plancher a une fonction précise de «poutre-
auvent» et, à ce titre, il doit être considéré comme un élément principal.

En effet, en tant que poutre infiniment rigide et indéformable dans son plan, il doit :

- rendre les murs de contreventement solidaires pour avoir une réponse d’ensemble à
l’action sismique horizontale.

- assurer une réponse d’ensemble c’est-à-dire l’égalité des déformations, dans le cas de
systèmes ayant des caractéristiques de déformabilité horizontale différentes (par exemple
voiles et portiques).

- collecter les forces d’inertie et les transmettre aux éléments structuraux verticaux par
des liaisons adéquates entre planchers et les murs. Cette solidarisation d’ensemble est
obtenue par la mise en place de chaînages. Il y a lieu de remarquer que la sollicitation du
plancher est d’autant plus importante que la forme est irrégulière, non compacte ou très
allongée en plan.

1. 1 Les planchers se composent de trois parties distinctes :

- la partie portante : dalles en béton armé, pleines ou à nervures, Ces éléments sont
horizontaux et séparent les étages d'une construction mais peuvent également être à gradins
ou inclinés (salles de spectacle, rampes d'accès pour parking)

- le revêtement : constituant le sol fini reposant sur l'ossature portante : carrelage, parquet
en bois, dallages divers exécutés sur place, revêtements synthétiques, etc.

- le plafond réalisé sous l'élément porteur, enduit ou plaques préfabriquées en matériaux


de tous genres, etc.

1. 2 Les trois fonctions du plancher sont :

- Fonction structurale de stabilité et de résistance :

La partie portante doit résister aux charges transmises par le poids propre et aux
surcharges prévues par les règlements. Le poids propre comprend, outre le poids de
l'élément porteur lui-même, le poids du revêtement et celui du plafond. A ces charges doit
être ajouté le poids des cloisons et séparations intérieures de faibles épaisseurs.

- Fonction contrôle du milieu :

Assurer l'isolation thermique, acoustique, et l'étanchéité à l'air et l'eau.

- Fonction de support :

Support de revêtement de sol et de plafond et support d'équipement.

14
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

1. 3 Avantages et inconvénients d'une dalle pleine :

1.3.1 Avantage :

 Epaisseur moindre
 Charges supérieures aux poutrelles-hourdis en fonction du ferraillage
 Mise en œuvre rapide
 Simple ragréage avant peinture
 Portées jusqu'à 7m environ (on peut aller au-delà, mais plus très économique)
 Possibilité de plus grandes portées en portant sur 3 ou 4 cotés
 Très bonne tenue au feu à condition d'enrober suffisamment les aciers inférieurs
 Plafond propre à condition de travailler avec de beaux coffrages

1.3.2 Inconvénients :

 Haute qualification de la main d'œuvre (coffreurs, ferrailleurs)


 Matériel onéreux
 Nécessite un coffrage étayé sur toute la surface
 Isolation thermique mauvaise à moins de prévoir un isolant en sous-sol
 Plancher relativement lourd
 Grandes quantités de béton à mettre en œuvre (par rapport à un plancher nervuré)

2. Pré-dimensionnement des planchers :

2. 1 Evaluation de l’épaisseur des planchers :

L’épaisseur de la dalle pleine est obtenue à partir des conditions suivantes :

2. 2 Résistance au feu :

e =11cm pour deux heures de coupe-feu.

2. 3 Isolation phonique :

Selon les règles « CBA 93 » l’épaisseur du plancher doit être supérieure ou égale à 13 cm
pour obtenir une bonne isolation acoustique.

2. 4 Critère de rigidité :

L’épaisseur de la dalle pleine est donnée par :

D’après le BAEL 91, on doit calculer (Lx/Ly) avec :

 Lx : la petite dimension de la dalle.


 Ly : la grande dimension de la dalle.

15
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

Si < 0.4 la dalle travaille dans un seul sens

Si >0.4 la dalle travaille suivant les deux directions Lx et Ly

.
= = =0.87>0.4 ⇒La dalle travaille suivant les deux directions
.

891 891
≤ ≤ ⇒ ≤ ≤ 19 ≤ ≤ 30
50 30 50 30

Figure II.1 : position du panneau le plus défavorable

16
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

2. 5 Vérification au poinçonnement :
D’après le BAEL sous l'action de forces localisées, il y a lieu de vérifier la résistance des
dalles au poinçonnement par effort tranchant. Cette vérification s'effectue comme suit :

Dans le cas d'une charge localisée éloignée des bords de la dalle, on admet qu'aucune
armature d'effort tranchant n'est requise, si la condition suivante est satisfaite : expression
dans laquelle on désigne par :

≤ 0.045 ∙ ∙ℎ∙ /

: La charge de calcul vis-à-vis de l'état limite ultime,


ℎ : L’épaisseur totale de la dalle,
: Le périmètre du contour au niveau du feuillet moyen avec
= ( + + 2ℎ) × 2 Avec et les dimensions du voile

= (1.35 ∙ + 1.5 ∙ ) ∙ = 699.43

= (0.40 + 1.70 + 2 ∙ 0.20) ∙ 2 = 5

= 30

= 1.5

≤ 900 C.V On prend = 20

Figure II.2 : exemples de forces localisées dans la dalle

17
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

3. Evaluation des charges et surcharges :

3.1 Plancher terrasse inaccessible :

Tableau II.1 : évaluation des charges du plancher terrasse inaccessible.

Masse
Les éléments du Epaisseur Le Poids surfacique
volumique
plancher (m) (kN/m²)
(kN/m3)
Gravier de protection 0.05 20 1.00
Etanchéité 0.02 12 0.24
Forme de pente 0.10 22 2.20
Dalle B.A 0.20 25 5.00
Enduit de plâtre 0.02 15 0.30
Isolation thermique
0.02 10.40 0.21
(polystyrène)
G 8.95
Q 1.00

3.2 Planchers étages courants :

Tableau II.2 : évaluation des charges du plancher étage courant.

Masse
Les éléments du Epaisseur Le Poids surfacique
volumique
plancher (m) (kN/m²)
(kN/m3)
Carrelage 0.02 22 0.44
Mortier de pose 0.02 20 0.40
lit de sable 0.02 18 0.36
Dalle B.A 0.20 25 5.00
Enduit de plâtre 0.02 15 0.30
Cloison de séparation 0.10 9 0.90
G 7.40
Q 1.50

18
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

3.3 Planchers [2 ; 4]eme étage (bureau) :

Tableau II.3 : évaluation des charges du plancher bureau.


Masse
Les éléments du Epaisseur Le Poids surfacique
volumique
plancher (m) (kN/m²)
(kN/m3)
Carrelage 0.02 22 0.44
Mortier de pose 0.02 20 0.40
lit de sable 0.02 18 0.36
Dalle B.A 0.20 25 5.00
Enduit de plâtre 0.02 15 0.30
Cloison de séparation 0.10 9 0.90
G 7.40
Q 2.50

3.4 Plancher 1er étage (salle de sport) :

Tableau II.4 : évaluation des charges du plancher salle de sport.

Masse
Les éléments du Epaisseur Le Poids surfacique
volumique
plancher (m) (kN/m²)
(kN/m3)
Carrelage 0.02 22 0.44
Mortier de pose 0.02 20 0.40
lit de sable 0.02 18 0.36
Dalle B.A 0.20 25 5.00
Enduit de plâtre 0.02 15 0.30
Cloison de séparation 0.10 9 0.90
G 7.40
Q 5.00

19
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

3.5 Plancher RDC commerce :

Tableau II.5 : évaluation des charges du plancher commerce.

Les éléments du Masse


Epaisseur Le Poids surfacique
plancher volumique
(m) (kN/m²)
(kN/m3)
Carrelage 0.02 22 0.44
Mortier de pose 0.02 20 0.40
lit de sable 0.02 18 0.36
Dalle B.A 0.20 25 5.00
Enduit de plâtre 0.02 15 0.30
Cloison de séparation 0.10 9 0.90
G 7.40
Q 5.00

3.6 Plancher Sous-sol :

Tableau II.6 : évaluation des charges du plancher Sous-sol.

Les éléments du Masse


Epaisseur Le Poids surfacique
plancher volumique
(m) (kN/m²)
(kN/m3)
R.E.P 0.007 14 0.10
Dalle B.A 0.20 25 5.00
Cloison de séparation 0.10 9 0.90
G 6.00
Q 2.50

20
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

4. Dimensionnement des planchers :

4. 1 Détermination des moments :

Vue la complexité de notre planchers nous ne pouvons pas applique la méthode de (…) les
moments sont retirés partir de logiciel Autodesk Robot Structural Analysis Professional 2014.

Tableau II.7 : Pondération des charges et surcharges.

Usage G (kN/m2) Q (kN/m2) qu(kN/m2) qser(kN/m2)


Parking 6.00 2.50 11.85 8.50
Commerce 7.40 5.00 17.49 12.40
Salle de sport 7.40 5.00 17.49 12.40
Bureau 7.40 2.50 12.49 9.90
Habitation 7.40 1.50 12.24 8.90
Terrasse 8.95 1.00 13.58 9.95

Les figures si dessous représente la répartition des moments fléchissent a (ELU ; ELS), et
comme exemple nous allons prendre deux différentes formes de planchers pour la
démonstration.

Figure II.3 : cartographie des moments fléchissant suivant l’axe x a ELU du plancher
commerce

21
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

Figure II.4 : cartographie des moments fléchissant suivant l’axe y a ELU du plancher
commerce

Figure II.5 : cartographie des moments fléchissant suivant l’axe x a ELS du plancher
commerce

22
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

Figure II.6 : cartographie des moments fléchissant suivant l’axe y a ELS du plancher
commerce

Figure II.7 : cartographie des moments fléchissant suivant l’axe x a ELU du plancher salle de
sport
23
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

Figure II.8 : cartographie des moments fléchissant suivant l’axe y a ELU du plancher salle de
sport

Figure II.9 : cartographie des moments fléchissant suivant l’axe x a ELS du plancher salle de
sport

24
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

Figure II.10 : cartographie des moments fléchissant suivant l’axe y a ELS du plancher salle
de sport

Tableau II.8 : tableau récapitulatif des moments fléchissant en appuis et en travée dans les
deux directions

Planchers Ma (kN.m) Mt (kN.m)


Max May Mtx Mty
ELU 66.21 74.15 43.89 34.43
Parking
ELS 47.49 52.6 31.81 24.69
ELU 96.79 108.03 50.7 50.66
Commerce
ELS 68.68 76.65 40.31 35.57

ELU 160.76 147.46 47.49 150.42


Salle de sport
ELS 115.14 104.65 34.01 105.64

ELU 127.53 120.30 37.53 148.30


bureau
ELS 92.80 86.66 27.05 107.60

ELU 116.00 112.85 36.66 99.76


Habitation
ELS 85.07 81.96 26.66 72.99

ELU 128.41 124.35 38.11 31.41


Terrasse
ELS 93.10 90.00 27.91 23.00

25
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

5. Calcul des armatures :

5. 1 Sens x :

= 0.9 ∙ 20 = 18

A) En travée :

 E.L.U.R :

0.85 ∙
= = 17

=
∙ ∙

=0
< = 0.186 → → 500
= = = 435
1.15

= 1.25 1 − √1 − 2 = 1 − 0.4

=
∙ ∙

Tableau II.9 : Sections des armatures déterminées à ELU en travée suivant X

plancher µ α β Au [cm2]
s-sol 0,138 0,186 0,926 10,47
commerce 0,101 0,134 0,946 7,53
salle de sport 0,085 0,112 0,955 6,28
bureau 0,086 0,112 0,955 6,30
Habitation 0,080 0,105 0,958 5,90
terrasse 0,088 0,115 0,954 6,45

 E.L.S :

Fissuration peu nuisible → vérifier les contraintes

Pas de vérification pour →Il suffit de vérifier <


 Axe neutre :

= 50 − 15 ( − )

26
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II


= + 15 ( − )²
3

= ∙

<

Tableau II.10 : vérification des contraintes en travée a ELS suivant X

type Sylyl' y1(cm) Iylyl'(cm4) k σbc(MPa) résultat


< = 18MPa
sous-sol 50y²+157y-2829.60 6,11 29826,99 1,07 6,52
→Au convient.
< = 18MPa
commerce 50y²+113y-2035.8 5,35 23202,89 1,74 9,29
→Au convient.
< = 18MPa
salle de sport 50y²+94.20y-1695.6 4,96 20085,38 1,69 8,39
→Au convient.
< = 18MPa
bureau 50y²+94.65y-1703.7 4,97 20161,87 1,34 6,66
→Au convient.
< = 18MPa
habitation 50y²+103.65y-1865.7 4,83 19132,20 1,39 6,73
→Au convient.
< = 18MPa
terrasse 50y+96,7y-1741,50 5,01 20517,32 1,36 6,82
→Au convient.

 Condition de non fragilité :

= 0.23 ∙ ∙ Avec = 0.6 + 0.06 ∙ = 2.4

2.4 ²
= 0.23 ∙ 100 ∙ 18 = 1.98
500

 Ecartement des armatures :

D’après le B.A.E.L91 ; dans le cas de charge réparties :

≤ (3ℎ ; 33 )
≤ (60 ; 33 ) = 33

100
= = = 25
4 4

27
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

 Armatures finales :

Tableau II.11 : Tableau récapitulatif du ferraillage en travée suivant X

Planchers Au(cm²) Amin(cm²) A finale(cm²)


Parking 10,475 1.98 10,475
Commerce 7,539 1.98 7,539
Salle de sport 6,280 1.98 6,280
bureau 6,308 1.98 6,308
Habitation 5,908 1.98 5,908
Terrasse 6,452 1.98 6,452

B) En appui :

 E.L.U.R : = −0.5

0.85 ∙
= = 17

=
∙ ∙

=0
< = 0.186 → → 500
= = = 435
1.15

= 1.25 1 − √1 − 2 = 1 − 0.4

=
∙ ∙

Tableau II.12 : Sections des armatures déterminées à ELU en appuis suivant X

plancher µ α β Au [cm2]
s-sol 0,202 0,285 0,886 16,03
commerce 0,342 0,548 0,781 30,85
salle de sport 0,294 0,448 0,821 25,23
bureau 0,296 0,451 0,820 25,38
Habitation 0,276 0,414 0,835 23,27
terrasse 0,294 0,447 0,821 25,17

28
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

 E.L.S :

Fissuration peu nuisible → vérifier les contraintes

Pas de vérification pour →Il suffit de vérifier <


 Axe neutre :

= 50 − 15 ( − )


= + 15 ( − )²
3

= ∙

<

Tableau II.13 : vérification des contraintes en appuis a ELS suivant X

type Sylyl' y1(cm) Iylyl'(cm4) k σbc(MPa) résultat


< = 18MPa
sous-sol 50y+240,6y-4330,8 7,21 40505,14 1,17 8,45
→Au convient.
< = 18MPa
commerce 50y+462,90y-8332,39 9,08 61785,03 1,11 10,1
→Au convient.
< = 18MPa
salle de sport 50y+378,60y-6815,80 8,49 54639,28 2,11 17,88
→Au convient.
< = 18MPa
bureau 50y+380,70y-6852,60 8,5 54828,99 1,69 14,39
→Au convient.
< = 18MPa
habitation 50y+349,05y-6282,90 8,25 51898,75 1,64 13,52
→Au convient.
< = 18MPa
terrasse 50y+377,70y-6798,60 8,48 54557,78 1,71 14,47
→Au convient.

 Condition de non fragilité :

= 0.23 ∙ ∙ Avec = 0.6 + 0.06 ∙ = 2.4

2.4 ²
= 0.23 ∙ 100 ∙ 18 = 1.98
500

29
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

 Ecartement des armatures :

D’après le B.A.E.L91 ; dans le cas de charge réparties :

≤ (3ℎ ; 33 )
≤ (60 ; 33 ) = 33

100
= = = 25
4 4

 Armatures finales :

Tableau II.14 : Tableau récapitulatif du ferraillage en appuis suivant X

Planchers Au Amin A finale


Parking 16,039 1.98 16,03
Commerce 30,857 1.98 30,85
Salle de sport 25,235 9.81 25,23
bureau 25,383 1.98 25,38
Habitation 23,270 1.98 23,27
Terrasse 25,175 1.98 25,17

5. 2 Sens-Y :
= − 1 = 17 17 20
A
A) En travée :
100
 E.L.U.R : Figure II.11 : coupe sur une bande d’un mètre de la dalle
0.85 ∙
= = 17

=
∙ ∙

=0
< = 0.186 → → 500
= = = 435
1.15

= 1.25 1 − √1 − 2

= 1 − 0.4 =
∙ ∙

30
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

Tableau II.15 : Sections des armatures déterminées à ELU en travée suivant Y

plancher µ Α β Au [cm2]
s-sol 0,116 0,154 0,938 8,65
commerce 0,065 0,085 0,966 4,75
salle de sport 0,080 0,104 0,958 5,86
bureau 0,081 0,106 0,958 5,95
Habitation 0,073 0,095 0,962 5,33
terrasse 0,073 0,095 0,962 5,35

 E.L.S :

Fissuration peu nuisible → vérifier les contraintes

Pas de vérification pour →Il suffit de vérifier <


 Axe neutre :

= 50 − 15 ( − )


= + 15 ( − )²
3

= = ∙ <

Tableau II.16 : vérification des contraintes en travée a ELS suivant Y

type Sylyl' y1(cm) Iylyl'(cm4) k σbc(MPa) résultat


< = 18MPa
sous-sol 50y²+129,91y-2338,2 5,7 25824,7 0,96 5,41
→Au convient.
< = 18MPa
commerce 50y²+71,40y-1285,2 4,4 16045,6 2,20 9,77
→Au convient.
salle de > = 18MPa
50y²+87.9y-1592.2 4.8 19002 5.56 26,84
sport →Au ne convient pas.
> = 18MPa
bureau 50y²+89.40y-1609.9 4.9 19262.1 5.59 27,1
→Au ne convient pas.
> = 18MPa
habitation 50y²+80.1y-1441.8 4.6 17626.9 4.14 19,17
→Au ne convient pas.
< = 18MPa
terrasse 50y²+80,25y-1444,5 4,6 17653,7 1,30 6,03
→Au convient.

Remarque : > ne vérifie pas donc le béton ne résiste pas seul donc on rajoute des
armatures de service, la méthode de calcul est représenté dans la figure suivante

31
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

Figure II.12 : organigramme du ferraillage d’une section rectangulaire a ELS en flexion


simple

32
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

Tableau II.17 : Sections des armatures déterminées à ELS en travée suivant Y

M1 A'ser Aser
M2(kN.m A1(cm² A2(cm² y1(cm ϭ's(MPa
µ 1' (kN.m (cm² (cm²
) ) ) ) )
) ) )
salle de 0,16
89,24 16,4 12,9 2,35 6,65 178,3 5,74 15,4
sport 2
0,16
Bureau 89,24 18,4 12,9 2,63 6,65 178,3 6,43 15,6
2
Habitatio 0,16
89,24 -16,3 12,9 -2,33 6,65 178,3 -5,69 10,6
n 2

 Condition de non fragilité :

= 0.23 ∙ ∙ Avec = 0.6 + 0.06 ∙ = 2.4

2.4 ²
= 0.23 ∙ 100 ∙ 18 = 1.98
500
 Ecartement des armatures :

D’après le B.A.E.L91 ; dans le cas de charge réparties :

≤ (3ℎ ; 33 )
≤ (60 ; 33 ) = 33

100
= = = 25
4 4

 Armatures finales :

Tableau II.18 : Sections des armatures adoptées en travée suivant Y

Planchers Au(cm²) Amin(cm²) Aser(cm²) A finale(cm²)


Parking 8,65 1.98 - 8,65
Commerce 4,75 1.98 - 4,75
Salle de sport 5,86 1.98 15,35 15,35
bureau 5,95 1.98 15,63 15,63
Habitation 5,33 1.98 10,66 10,66
Terrasse 5,35 1.98 - 5,35

33
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

A) En appui :

 E.L.U.R :

0.85 ∙
= = 17

=
∙ ∙

=0
< = 0.186 → → 500
= = = 435
1.15

= 1.25 1 − √1 − 2 = 1 − 0.4

=
∙ ∙

Tableau II.19 : Sections des armatures déterminées à ELU en appuis suivant Y

plancher µ α β Au[cm2]
S-sol 0,189 0,264 0,895 14,84
Commerce 0,282 0,425 0,830 23,90
Salle de sport 0,246 0,359 0,856 20,20
Bureau 0,250 0,366 0,854 20,59
Habitation 0,236 0,342 0,863 19,24
Terrasse 0,257 0,378 0,849 21,27

 E.L.S :

Fissuration peu nuisible → vérifier les contraintes

Pas de vérification pour →Il suffit de vérifier <


 Axe neutre :

= 50 − 15 ( − )


= + 15 ( − )²
3

= = ∙ <

34
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

Tableau II.20 : vérification des contraintes en appuis a ELS suivant Y

σbc
type Sylyl' y1(cm) Iylyl'(cm4) k résultat
(MPa)
> = 18MPa
sous-sol 50y²+222.6y-4006.8 7 38367.9 2.82 19,71
→Au ne convient pas.
< = 18MPa
commerce 50y²+358,65y-6455,7 8,33 52803,9 1,45 12,09
→Au convient.
> = 18MPa
salle de sport 50y²+303y-5454 7,84 47340,3 2,21 17,34
→Au ne convient pas.
< = 18MPa
bureau 50y²+308,85y-5559,30 7,9 47940,4 1,81 14,28
→Au convient.
< = 18MPa
habitation 50y²+288,75y-5197,50 7,71 45851,2 1,79 13,78
→Au convient.
< = 18MPa
terrasse 50y²+319,20y-5745,60 7,99 48986,6 1,84 14,68
→Au convient.

Tableau II.21 : Sections des armatures déterminées à ELS en appuis suivant Y

ϭ's
µ 1' M1(kN.m) M2(kN.m) A1(cm²) A2(cm²) y1(cm) A'ser(cm²) Aser(cm²)
(MPa)
Sous-
0,162 89,24 18,84 12,9 2,70 6,65 178,3 6.60 15,70
sol
salle
de 0,162 89,24 15,40 12,9 2,21 6,65 178,3 5.39 15,21
sport

 Condition de non fragilité :

= 0.23 ∙ ∙ Avec = 0.6 + 0.06 ∙ = 2.4

2.4 ²
= 0.23 ∙ 100 ∙ 18 = 1.98
500
 Ecartement des armatures :

D’après le B.A.E.L91 ; dans le cas de charge réparties :

≤ (3ℎ ; 33 )
≤ (60 ; 33 ) = 33

100
= = = 25
4 4

35
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

 Armatures finales :

Tableau II.22 : Sections des armatures adoptées en appuis suivant Y

Planchers Au(cm²) Amin(cm²) Aser(cm²) A finale(cm²)

Parking 14,84 1.98 15,70 15,70


Commerce 23,90 1.98 - 23,90
Salle de sport 20,20 1.98 15,21 20,20
bureau 20,59 1.98 - 20,59
Habitation 19,24 1.98 - 19,24
Terrasse 21,27 1.98 - 21,27

6. Vérification à l’effort tranchant :

8.91
= ∙ = 1749 ∙ = 77.91
2 2
77910
= = = 0.43 MPa
∙ 1000 ∙ 180
< ⇒Pas de reprise de bétonnage.
Les dispositions constructives générales des dalles sont supposées respectées.
⇒Les armatures transversales ne sont pas nécessaires.

7. Vérification de la flèche :

La vérification de la flèche est nécessaire si une des conditions n’est pas vérifiée

h 3 1 Mt 
 , .....................................( 1)
L x  30 20 M ox 

A 2
 MPa...............................................( 2)
b0  d f e
.
(1)  ≥ ; ∙
0.02< 0.53 ………………………………….C.N.V
.
(2) .
= .
=0.0087< = = 0.004 ………………C.N.V

Les deux conditions n’ont pas été vérifiées.


La flèche va être calculée par logiciel Autodesk Robot Structural Analysis Professional
2014, comme il est représenté dans les figures suivantes

36
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

Figure II.13 : cartographie de la flèche réelle du plancher commerce sens X

Figure II.14 : cartographie de la flèche réelle du plancher commerce sens Y

37
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

Figure II.15 : cartographie de la flèche réelle du plancher salle de sport sens X

Figure II.16 : cartographie de la flèche réelle du plancher salle de sport sens Y

38
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

7. 1 Calcul de la flèche admissible :

D’après l’BAEL article B.6.5.3 page 93 :

= + 0.5Si la portée l≥ 5 m.

= + 0.5 = 1.51
1000

La flèche calculée dépasse la flèche admissible donc pour la limitation de la flèche il


faut réduire la flèche en augmentant le ferraillage de la dalle.

Figure II.17 : ferraillage introduit sous robot du plancher commerce sens X nappe inferieure

39
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

Figure II.18 : ferraillage introduit sous robot du plancher commerce sens Y nappe inferieure

Figure II.19 : ferraillage introduit sous robot du plancher commerce sens X nappe supérieure
40
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

Figure II.20 : ferraillage introduit sous robot du plancher commerce sens Y nappe inferieure

Figure II.21 : ferraillage introduit sous robot du plancher salle de sport sens X nappe
inferieure
41
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

Figure II.22 : ferraillage introduit sous robot du plancher salle de sport sens Y nappe
inferieure

Figure II.23 : ferraillage introduit sous robot du plancher salle de sport sens X nappe
supérieure
42
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

Figure II.24 : ferraillage introduit sous robot du plancher salle de sport sens X nappe
supérieure

Nous avons introduit dans logiciel Autodesk Robot Structural Analysis Professional 2014
un ferraillage supérieur au calcul théorique afin que la flèche sera limitée et vérifie la
condition du BAEL et les résultats sont représenté dans les figures si dessous :

Figure II.25 : cartographie de la flèche réelle du plancher commerce sens x après vérification
43
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

Figure II.26 : cartographie de la flèche réelle du plancher commerce sens y après vérification

Figure II.27 : cartographie de la flèche réelle du plancher salle de sport sens x après
vérification

44
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

Figure II.28 : cartographie de la flèche réelle du plancher salle de sport sens y après
vérification

8. Armatures adoptées pour tous les planchers :

La flèche réelle est vérifiée par rapport à la flèche admissible avec les armatures introduites
dans autodesk robot structural analysis 2014 qui sont représenté dans le tableau suivant :

Tableau II.23 : armatures adoptées

Planchers At /ml St (cm) Aa /ml St (cm)


Parking 7HA16 15 14HA16 7.5
Commerce 7HA16 15 14HA16 7.5
Salle de sport 7HA16 15 14HA16 7.5
bureau 7HA16 15 14HA16 7.5
Habitation 7HA16 15 14HA16 7.5
Terrasse 7HA16 15 14HA16 7.5

45
ETUDE DES PLANCHERS Chapitre II

9. Schéma de ferraillage :

Figure II.29 : plan de ferraillage du plancher salle de sport

0.40

Li/4 Li+1/4

Figure II.30 : plan de ferraillage en appuis du plancher salle de sport

46
ETUDE DE VENT Chapitre III

1. Introduction :

Les actions climatiques sont l’ensemble des charges agissant sur la structure dont l’origine
est liée au climat comme :

 La neige
 Le sable
 Le vent
 La température

L’application de ces dernières peut être périodique (selon les saisons) ou permanant
(nature du site) les actions climatique sont données dans le DTR : règle N V 99 et sont
classées dans deux groupes d’actions verticale et horizontale.

Charge verticale (neige, sable)

Charge horizontale (vent)

Les actions climatiques ont une grande influence sur la stabilité de l’ouvrage, pour cela il
faut tenir compte des actions dues au vent sur les différentes parois de la structure.

Le vent est un phénomène naturel : c’est un mouvement d’air qui se déplace d’une zone de
haute pression vers une zone de basse pression, assimilé à des forces statiquement appliquées
à l’ouvrage et ces forces dépendent de :

 la région du site, de l’altitude et des dimensions de l’ouvrage.


 De la vitesse du vent.
 De la catégorie de la construction et de ses proportions d’ensemble.
 L’emplacement de l’élément considéré de la construction et de son orientation par
rapport au vent.
 La forme de la paroi (plan ou courbe) à laquelle appartient l’élément considéré.
 L’exposition des surfaces :
a. Les surfaces exposées au vent sont dites : au vent
b. Les surfaces non exposées au vent sont dites : sous vent

Pour le calcul, on suppose que la direction moyenne du vent soit horizontale dans la
direction parallèle au vent, et l’ouvrage se comporte comme une console verticale encastrée
au sol, soumise à une pression répartie sur sa hauteur. L’objet de cette étude est dévaluer la
force du vent exercée sur la structure.

47
ETUDE DE VENT Chapitre III

2. Application des R N V 99 :

Le calcul doit être effectué séparément pour chacune des directions perpendiculaires aux
différentes parois de la construction.

Pour une construction rectangulaire, on considérera les deux directions du vent (chapitre 2
art 1.1.1)

Notre construction est de catégorie I (art 1.1.3 RNV99)

 Vérification de la stabilité d’ensemble :

V2

93.33
3

26m

32.98m

Figure III .1 : Action du vent 26m


32.98m
Cette vérification s’effectue en faisant les étapes suivant :

2.1 Détermination du coefficient dynamique Cd :

Le coefficient dynamique Cd tient compte des effets de réduction dus à l’imparfaite


corrélation des pressions exercées sur les parois ainsi que des effets d’amplification dus à la
partie de structure ayant une fréquence proche de la fréquence fondamentale d’oscillation de
la structure.

 Valeur de Cd :

Notre bâtiment est en béton armé, donc on utilise l’abaque 3.1 du RNV 99 ; P51 ; pour :

- Sens x : h =93.33m ; b =26m

Après l’interpolation : Cd= 0,97

- Sens y : h = 93.33m ; b = 32.98m

Après l’interpolation : Cd=0,96

Remarque :

Cd dans les deux directions est inferieur à 1,2 : donc notre structure est peu sensible aux
excitations dynamiques chapitre I art 3.2.

48
ETUDE DE VENT Chapitre III

2.2 Détermination de la pression dynamique du vent qdyn :

Pour la vérification à la stabilité d’ensemble, et pour le dimensionnement des éléments de


structure, la pression dynamique doit être calculée en subdivisant le maitre-couple en
éléments de surface j horizontaux selon la procédure donnée à art .3.1.1 des RNV99.

La procédure qui nous convient pour notre cas est :

Les constructions avec planchers intermédiaires dont la hauteur est supérieure à 10 m


doivent être considérées comme étant constituée de n élément de surface, de hauteur égale à la
hauteur d’étage ; avec < n > étant le nombre de niveaux de la construction.

qdyn

ℎ ℎ >10 m

Figure III .2 : Répartition de la pression dynamique

La pression dynamique qdyn(Zj) qui s’exerce sur un élément de surface j est donnée par la
formule (2.12 RNV99).

Pour une structure permanant la formule vaut : (chapitre 2 art 3.2)

qdyn (Zj) = qref. Ce (Zj) (N/m2)

Zj : La distance verticale mesurée à partir du niveau du sol au centre de l’élément j.

qref : la pression dynamique de référence pour les constructions permanentes.

qrefest donnée par le tableau 2.3 en fonction de la zone de vent.

Zone I →qref= 375 N/m2. (Tab 2.3)

49
ETUDE DE VENT Chapitre III

Ce : coefficient d’exposition au vent. Il se calcule par la formule suivant :

( × )
Ce (Zeq) = Ct (Zeq)2. Cr (Zeq)2 1 + ( )× ( )
.(Chap 2 art 3.3.2)

CT : coefficient de la topographie, qui prend en compte l’accoisement de la vitesse de vent.

Sa valeur est donnée par le tableau (2.5 RNV99).

Site plat → Ct(Zeq)= 1.

Cr : coefficient de rugosité, traduit l’influence de la rugosité sur la vitesse moyenne du


vent ; sa valeur est définit par la loi logarithmique (Chapitre 2 art 4.2)

Zmin≤ Z ≤200 m →Cr (Z) = K × ln

KT : Facteur de terrain.

Z0 : Paramètre de rugosité.

Zmin : Hauteur minimale.

Z : Hauteur considérée.

D’après le tableau (2.4 RNV99) on a :

KT = 0,17

Z0 = 0.01m

Zmin = 2m

50
ETUDE DE VENT Chapitre III

Tableau III.1 : la pression dynamique à chaque niveau

étage h cumulé Cr Ce Qdyn(N/m²)


1 4,93 1,054 2,365 887,0
2 8,33 1,143 2,668 1000,3
3 11,73 1,201 2,873 1077,4
4 15,13 1,245 3,031 1136,4
5 18,53 1,279 3,159 1184,4
6 21,93 1,308 3,267 1225,0
7 25,33 1,332 3,361 1260,2
8 28,73 1,354 3,444 1291,3
9 32,13 1,373 3,518 1319,2
10 35,53 1,390 3,586 1344,6
11 38,93 1,405 3,647 1367,8
12 42,33 1,420 3,705 1389,2
13 45,73 1,433 3,758 1409,2
14 49,13 1,445 3,807 1427,7
15 52,53 1,456 3,854 1445,2
16 55,93 1,467 3,898 1461,6
17 59,33 1,477 3,939 1477,2
18 62,73 1,486 3,979 1492,0
19 66,13 1,495 4,016 1506,0
20 69,53 1,504 4,052 1519,4
21 72,93 1,512 4,086 1532,2
22 76,33 1,520 4,119 1544,4
23 79,73 1,527 4,150 1556,2
24 83,13 1,534 4,180 1567,5
25 86,53 1,541 4,209 1578,4
26 89,93 1,548 4,237 1588,9
27 93,33 1,554 4,264 1599,1

51
ETUDE DE VENT Chapitre III

2.3 Détermination des coefficients de pression extérieure CPe :

Les coefficients de pression externe CPe des constructions à base rectangulaire dépendent
de la dimension de la surface chargée.

CPes’obtient à partir des formules suivantes : (chapitre 5 art 1.1.1.2)

CPe = CPe.1 si S ≤ 1 m2

CPe= CPe.1 + (CPe.10 + CPe.1) x lig10 (S) si 1 m2< S < 10 m2

CPe = CPe.10 si S ≥ 10 m2

Parois verticales :

 Sens xx : Vent perpendiculaire à b = 40,70 m


On a : b = 26 m ; d = 32.98 m ; h = 93.33 m.

e = Min (b, 2h).

e = Min (26 ; 2× 93.33) → e = 26 m

Vent D E b Vent
h

A` B C

Figure III .3 : Vue en plan Figure III .3 : Vue en élévation

52
ETUDE DE VENT Chapitre III

D’après le tableau 5.1 (RNV P.65) on a :

Tableau III.2 :coefficient de pression externe CPe

A B C D E
Cpe.10 Cpe.10 Cpe.10 Cpe.10 Cpe.10
-1.0 -0.8 -0.5 +0.8 -0.3

-1,0 -0,8 -0,5

Vent +0,8 -0,3

5.2m20.8m 6.98m

 Sens yy : vent perpendiculaire à b =32.98m

On a : b= 32.98m ; d= 26 m ; h= 93.33 m

e = Min (b, 2h).

e= Min (32.98; 2×93.33)→e = 32.98 me > d

d e/5

Vent
B’
Vent h A’
44
’’
D E b

53
ETUDE DE VENT Chapitre III

D’après le tableau 5.1 (RNV P.65) on a :

Tableau III.3 :coefficient de pression externe CPe

A’ B’ D E
CPe.10 CPe.10 CPe.10 CPe.10
-1.0 -0.8 +0.8 -0.3

Vue en plan

-1,0 -0,8

+0,8 -0,3

Vent

6.6m 19.4m

54
ETUDE DE VENT Chapitre III

 Toiture plates :

Les toitures plates sont celles dont la pente est inférieure ou égale à 4°. Il convient de
diviser la toiture comme l’indique la figure ci-après. Le coefficient Cpe.10 est donné dans le
tableau 5.2 (RNV99 P.66)

F
e/4Acrotère

hp
G H I
B h

e/4
F

e/10

e/2

D’après le tableau 5.1 (RNV P.65) on a :

Tableau III.4 :coefficient de pression externe CPe

ZONE
F G H I
Cpe.10 Cpe.10 Cpe.10 Cpe.10
hp /h = 0,025 -1,6 -1,1 -0,7 ±0,2
Avec hp /h = 0,050 -1,4 -0,9 -0,7 ±0,2
acrotère hp /h = 0,100 -1,2 -0,8 -0,7 ±0,2

Dans notre cas hp/h =0,6 /93.33 =0,0064

55
ETUDE DE VENT Chapitre III

2.4 Détermination des coefficients de pression intérieure Cpi :

Le coefficient de pression intérieure Cpides bâtiments avec cloisonsintérieures. Les valeurs


suivantes doiventêtre utilisées : Cpi= 0.8 et Cpi= -0.5 (art 2.2 P78).

2.5 Détermination des coefficients de pression de vent Cp :

Le coefficient de pression Cp est calculé à l’aide de la formule suivante :

Cp = Cpe- Cpi

Les résultats sont présentés dans le tableau suivant :

Tableau III.5 :coefficient de pression de vent CP

ZONE CPI 1 CPI 2 CPE Cp1 Cp2


AA` 0,8 -0,5 -1 -1,8 -0,5
BB` 0,8 -0,5 -0,8 -1,6 -0,3
C 0,8 -0,5 -0,5 -1,3 0
D 0,8 -0,5 0,8 0 1,3
E 0,8 -0,5 -0 ,3 -1,1 0,2
F 0,8 -0,5 -1,6 -2,4 -1,1
G 0,8 -0,5 -1,1 -1,9 -0,6
H 0,8 -0,5 -0,7 -1,5 -0,2

2.6 Calcul de la pression due au vent :

Pour les constructions de catégories I, le calcul est fondé sur la détermination de la


pression due au vent sur les parois, lesquelles sont considérées rigides.

Pour déterminer la valeur du coefficient de pression de vent qjon utilise la formule


suivante (chap2 art 1.2.2) :

= ×

Cd : Coefficient dynamique de la construction.

W (N/m2) : La pression nette exercée sur l’élément de surface j, calculée à la hauteur


Zjrelative à l’élément de surface j.

Wj : est obtenu à l’aide de la formule suivante :

= ( )× −

56
ETUDE DE VENT Chapitre III

Exemple de calcule :

On prend Zj =89.93 m

qdyn =1588,9N/m2

Pour Cpi = 0,8 :

 Sens x :

Tableau III.6:la pression due au vent suivant le sens X

zone Cpe Wj(N/m²) Qj(N/m²)


A -1,8 -2860,1 -2774,3
B -1,6 -2542,3 -2466,1
C -1,3 -2065,6 -2003,6
D 0 0 0
E -1,1 -1747,8 -1695,4

 Sens-y :

Tableau III.7: la pression due au vent suivant le sens Y

zone Cpe Wj(N/m²) Qj(N/m²)


A -1,8 -2860,1 -2745,7
B -1,6 -2542,3 -2440,6
C -1,3 -2065,6 -1983,0
D 0 0 0
E -1,1 -1747,8 -1677,9

57
ETUDE DE VENT Chapitre III

2.7 Calcul des forces de frottement :

Une force complémentaire doit être introduite pour les constructions allongées de catégorie I,
pour tenir compte du frottement qui s’exerce sur les parois parallèles à la direction du vent.

La force de frottement Ffrest donnée par : (chap. 2 art 1.4.3)

= × , × ,

J : Indique un élément de surface parallèle à la direction du vent

Zj : La hauteur du centre de l’élément j

S , : Aire de l’élément de surface j

C , : Coefficient de frottement pour l’élément de surface j = 0.01

D’après le tableau (2.1 RNV99).

Les forces de frottement qui doivent être calculées sont celles pour lesquelles le rapport ≥
3, et le rapport ≥ 3, soient vérifiés ; où b est la dimension de la construction
perpendiculaire à la direction du vent, h la hauteur de la construction, et d la dimension de la
construction parallèle à la direction du vent.

 Sens x : b=26m ; d=32.98m ; h=93.33m.

d 32.98
= = 1,26 < 3 é é
b 26
d 32.98
= = 0,35 < 3 é é
h 93.33

 Sens y : b=32.98m ; d=26m ; h=93.33m.

d 26
= = 0,78 < 3 é é
b 32.98
d 26
= = 0,27 < 3 é é
h 93.33

58
ETUDE DE VENT Chapitre III

2.8 Détermination de la force résultante :

La force résultante R se décompose en deux forces ; horizontale et verticale (voir la figure


ci-après) :

Fu R

VentFw

Figure III .7 : force résultante

Fw : Correspond à la résultante des forces horizontales agissant sur les parois verticales de
la construction et de la composante horizontale des forces appliquées à la toiture.

FU : Composante verticale des forces appliquées à la toiture.

La force résultante R est donnée par la formule :

= × +

∑ ∶ La somme vectorielle (pour tenir compte du sens des forces)

q : Pression du vent exercée sur l’élément de force j

S : Aire de l’élément de force j (m2)

F : Forces de frottements éventuelles.

59
ETUDE DE VENT Chapitre III

L’ensemble des résultats est porté dans le tableau suivant :

Tableau III.8:la force résultante


Zj (m) zone Sx (m²) Sy (m²) Qdyn Qjx(N/ Qjy(N/ Rx(N) Ry (N)
(N/m²) m²) m²)
4,93 1,3 128,18 162,6 887,0 1119 1107 143378 179995
8,33 1,3 88,4 112,1 1000,3 1261 1248 111508 139985
11,73 1,3 88,4 112,1 1077,4 1359 1345 120105 150778
15,13 1,3 88,4 112,1 1136,4 1433 1418 126682 159035
18,53 1,3 88,4 112,1 1184,4 1494 1478 132032 165751
21,93 1,3 88,4 112,1 1225,0 1545 1529 136554 171428
25,33 1,3 88,4 112,1 1260,2 1589 1573 140477 176353
28,73 1,3 88,4 112,1 1291,3 1628 1612 143947 180708
32,13 1,3 88,4 112,1 1319,2 1664 1646 147059 184616
35,53 1,3 88,4 112,1 1344,6 1696 1678 149885 188163
38,93 1,3 88,4 112,1 1367,8 1725 1707 152473 191412
42,33 1,3 88,4 112,1 1389,2 1752 1734 154862 194411
45,73 1,3 88,4 112,1 1409,2 1777 1759 157081 197198
49,13 1,3 88,4 112,1 1427,7 1800 1782 159154 199800
52,53 1,3 88,4 112,1 1445,2 1822 1804 161100 202242
55,93 1,3 88,4 112,1 1461,6 1843 1824 162933 204544
59,33 1,3 88,4 112,1 1477,2 1863 1844 164667 206720
62,73 1,3 88,4 112,1 1492,0 1881 1862 166312 208785
66,13 1,3 88,4 112,1 1506,0 1899 1879 167876 210749
69,53 1,3 88,4 112,1 1519,4 1916 1896 169369 212623
72,93 1,3 88,4 112,1 1532,2 1932 1912 170796 214415
76,33 1,3 88,4 112,1 1544,4 1948 1927 172163 216131
79,73 1,3 88,4 112,1 1556,2 1962 1942 173475 217778
83,13 1,3 88,4 112,1 1567,5 1977 1956 174737 219362
86,53 1,3 88,4 112,1 1578,4 1990 1970 175952 220888
89,93 1,3 88,4 112,1 1588,9 2004 1983 177124 222359
93,33 -1,1 88,4 112,1 1599,1 -1706 -1689 -150832 -189352
-0,6 88,4 112,1 1599,1 -931 -921 -82272 -103283
La somme 3778600 4743596

Rx=3778599,57 N

Ry=4743595,77N

60
ETUDE DE VENT Chapitre III

3. Conclusion :

Après avoir déterminé la force dynamique due au vent, on va entamer l’étude sismique.
Les réactions dues au vent vont être comparées par celles dues au séisme et on prendra les
plus défavorables pour le ferraillage des éléments structuraux.

61
ETUDE DE VENT Chapitre III

Sommaire
Chapitre III : Etude de vent..............................................................................Erreur ! Signet non défini.
1. Introduction : ................................................................................................................................. 47
2. Application des R N V 99 : ........................................................................................................... 48
2.1 Détermination du coefficient dynamique Cd :....................................................................... 48
2.2 Détermination de la pression dynamique du vent qdyn : ...................................................... 49
2.3 Détermination des coefficients de pression extérieure CPe :................................................. 52
2.4 Détermination des coefficients de pression intérieure Cpi : .................................................. 56
2.5 Détermination des coefficients de pression de vent Cp : ...................................................... 56
2.6 Calcul de la pression due au vent :........................................................................................ 56
2.7 Calcul des forces de frottement : .......................................................................................... 58
2.8 Détermination de la force résultante :.................................................................................. 59
3. Conclusion :................................................................................................................................... 61

62
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

1. Introduction :

Le séisme est un phénomène naturel caractérisé par des secousses qui se propagent sous
forme d’ondes sismiques qui engendrent des mouvements du sol.
Ces mouvements du sol excitent les ouvrages en déplaçant leurs appuis et sont amplifiés
dans la structure. Le niveau d’amplification dépend essentiellement de la période de la
structure et de la nature du sol.
L’Algérie est un pays où règne une activité sismique très importante. Il est donc
impératif d’effectuer une analyse rigoureuse qui passe par un calcul sismique qui a pour
but l’estimation des valeurs caractéristiques les plus défavorables et le dimensionnement
des éléments structuraux afin d’obtenir une sécurité jugée satisfaisante selon le Règlement
Parasismique Algérien 99/version 2003 pour l’ensemble de l’ouvrage tout en assurent le
confort des occupants.
Le calcul des forces sismiques peut être mené suivant trois méthodes:

- La méthode statique équivalente.


- La méthode d’analyse modale spectrale.
- La méthode d’analyse dynamique par accélérogrammes.

Dans notre cas, le calcul a été fait par la méthode statique équivalente.
Pour les besoins de la modélisation de notre structure le pré-dimensionnement des
éléments porteurs est donnée ci-dessous:

2. Loi de dégraissions :

Soit la charge d’exploitation sur le toi ou la terrasse couvrant le bâtiment


, , , Les charges d’exploitations respective des planchers des étages 1, 2, 3,
numéroté à partir du sommet du bâtiment
On adoptera pour le calcule des points d’appuis des charges d’exploitation suivantes :

Sous toit ou terrasse ……………

Sous dernier étage (étage 1) ………. +


Sous étage immédiatement inférieur

(étage 2) ………. +0.95( + )


(étage 3) ………. +0.90( + + )
(étage 4) ………. +0.85( + + + )

(Étage n) ………. + ( + + + …. )

62
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

La surface afférente du voile le plus sollicité S=38 m²

Figure IV .1: Position du voile le plus sollicité.

63
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

Le Calcul de la surcharge d’exploitation se fait par la loi de dégression

Tableau IV.1 : Surcharge d’exploitation

étage n Q (kN/m²) coef Qn (kN/m²)


terrasse 0 1 1,00 1,00
26 1 1,5 1,00 2,50
25 2 1,5 0,95 3,38
24 3 1,5 0,90 5,05
23 4 1,5 0,85 6,10
22 5 1,5 0,80 7,00
21 6 1,5 0,75 7,75
20 7 1,5 0,71 8,50
19 8 1,5 0,69 9,25
18 9 1,5 0,67 10,00
17 10 1,5 0,65 10,75
16 11 1,5 0,64 11,50
15 12 1,5 0,63 12,25
14 13 1,5 0,62 13,00
13 14 1,5 0,61 13,75
12 15 1,5 0,60 14,50
11 16 1,5 0,59 15,25
10 17 1,5 0,59 16,00
9 18 1,5 0,58 16,75
8 19 1,5 0,58 17,50
7 20 1,5 0,58 18,25
6 21 1,5 0,57 19,00
5 22 2,5 0,57 20,32
4 23 2,5 0,57 21,63
3 24 2,5 0,56 22,94
2 25 5 0,56 25,64
RDC 26 5 0,56 28,33
ss1 27 2,5 0,56 29,61
ss2 28 2,5 0,55 30,89
ss3 29 2,5 0,55 32,17

64
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

Tableau IV.2 : Charge permanente cumulée

G (kN/m²) Gn (kN/m²)
8,95 8,95
7,4 16,35
7,4 23,75
7,4 31,15
7,4 38,55
7,4 45,95
7,4 53,35
7,4 60,75
7,4 68,15
7,4 75,55
7,4 82,95
7,4 90,35
7,4 97,75
7,4 105,15
7,4 112,55
7,4 119,95
7,4 127,35
7,4 134,75
7,4 142,15
7,4 149,55
7,4 156,95
7,4 164,35
7,4 171,75
7,4 179,15
7,4 186,55
7,4 193,95
7,4 201,35
6 207,35
6 213,35
6 219,35

65
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

3. Calcul de la section des voiles

Selon le BAEL le dimensionnement des poteaux se fait par la vérification des critères
suivant :

3.1 Critère de résistance :

Nu: Effort normal ultime agissant sur le poteau

 f Af e 
N u  α  B r c28  
 0,9 γ
b
γS 

B r  ( b  2) ( h  2)

: Coefficient déduit de l’élancement mécanique.


Pour que toutes les armatures travaillent à la résistance

On prend  = 35

0,85
α 2
 α  0,71
 λ 
1  0,2  
 35 

A
1
On prend B r %

 A  0,01.B r

On aura donc :
Nu
Br 
 f 0,01.f e 
α  c28  
 0,9γ b γs 
NU
 Br 
 25 0,01  400 
0,71  
 0,9  1,5 1,15 
NU
 Br 
1,562

66
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

3.2 Critère de flambement :

lf
Il faut vérifier que :  = i ≤ 35

: élancement ;
lf: longueur de flambement ;
lf = 0,7 l0
l0: longueur libre du poteau

I
i: rayon de giration i =
B
B: Aire de la section du béton seul ;

a4
I: moment d’inertie I = (Pour une section carré)
12

12 lf
On aura donc =
a

67
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

Tableau IV.3: Détermination de la section des voiles par les critères du BAEL91

Qn G Gn Q Nu
étage n Q coef Br (cm²) Ev (cm)
(kN/m²) (kN/m²) (kN/m²) (kN/m²) (kN/m²)
terrass
0 1 1,00 1,00 8,95 8,95 13,58 521,6 276,48 1,63
e
26 1 1,5 1,00 2,50 7,4 16,35 25,82 991,6 525,63 3,09
25 2 1,5 0,95 3,38 7,4 23,75 37,13 1425,6 755,70 4,45
24 3 1,5 0,90 5,05 7,4 31,15 49,63 1905,7 1010,19 5,94
23 4 1,5 0,85 6,10 7,4 38,55 61,19 2349,8 1245,60 7,33
22 5 1,5 0,80 7,00 7,4 45,95 72,53 2785,2 1476,43 8,68
21 6 1,5 0,75 7,75 7,4 53,35 83,65 3212,1 1702,68 10,02
20 7 1,5 0,71 8,50 7,4 60,75 94,76 3638,9 1928,93 11,35
19 8 1,5 0,69 9,25 7,4 68,15 105,88 4065,7 2155,18 12,68
18 9 1,5 0,67 10,00 7,4 75,55 116,99 4492,5 2381,43 14,01
17 10 1,5 0,65 10,75 7,4 82,95 128,11 4919,3 2607,68 15,34
16 11 1,5 0,64 11,50 7,4 90,35 139,22 5346,1 2833,94 16,67
15 12 1,5 0,63 12,25 7,4 97,75 150,34 5773,0 3060,19 18,00
14 13 1,5 0,62 13,00 7,4 105,15 161,45 6199,8 3286,44 19,33
13 14 1,5 0,61 13,75 7,4 112,55 172,57 6626,6 3512,69 20,66
12 15 1,5 0,60 14,50 7,4 119,95 183,68 7053,4 3738,94 21,99
11 16 1,5 0,59 15,25 7,4 127,35 194,80 7480,2 3965,19 23,32
10 17 1,5 0,59 16,00 7,4 134,75 205,91 7907,0 4191,44 24,66
9 18 1,5 0,58 16,75 7,4 142,15 217,03 8333,9 4417,69 25,99
8 19 1,5 0,58 17,50 7,4 149,55 228,14 8760,7 4643,94 27,32
7 20 1,5 0,58 18,25 7,4 156,95 239,26 9187,5 4870,19 28,65
6 21 1,5 0,57 19,00 7,4 164,35 250,37 9614,3 5096,44 29,98
5 22 2,5 0,57 20,32 7,4 171,75 262,34 10073,8 5340,04 31,41
4 23 2,5 0,57 21,63 7,4 179,15 274,30 10533,0 5583,46 32,84
3 24 2,5 0,56 22,94 7,4 186,55 286,25 10992,0 5826,72 34,27
2 25 5 0,56 25,64 7,4 193,95 300,29 11531,2 6112,59 35,96
rdc 26 5 0,56 28,33 7,4 201,35 314,31 12069,6 6397,98 37,64
ss1 27 2,5 0,56 29,61 6 207,35 324,34 12454,6 6602,07 38,84
ss2 28 2,5 0,55 30,89 6 213,35 334,36 12839,5 6806,08 40,04
ss3 29 2,5 0,55 32,17 6 219,35 344,38 13224,2 7010,03 41,24

68
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

Les dimensions des voiles sont représentées dans le tableau suivant :


Tableau IV.4 : Nouvelles dimensions des voiles

Niveau S-S ;9éme 10émeet 18éme 19éme et 27éme

Dimensions du voile
170x40 170×35 170×30
(cm²)

4. Détermination de la force sismique par la méthode statique équivalente

La force sismique totale V, appliquée à la base de la structure, doit être calculée


successivement dans deux directions horizontales selon la formule donnée par l'article
4.2.3 du RPA99/version2003

ADQ
V W
R
Avec:

A: Coefficient d'accélération de zone


D : Facteur d’amplification dynamique moyen
Q: Facteur de qualité
R: Coefficient de comportement
W: Poids total de la structure

4.1 Coefficient d’accélération (A) :

Il est donné par le tableau 4.1 du RPA99/2003, en fonction de la zone sismique et le


groupe d'usage du bâtiment.

Tableau IV.5 : Détermination du coefficient d'accélération (A).

ZONE Groupe d'usage Coefficient (A)

IIa 1B 0.20

69
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

4.2 Facteur d'amplification dynamique moyen (D) :

Il est en fonction de la catégorie du site, du facteur de correction d'amortissement (  ) et


de la période (T).


2,5  η 0  T  T2

 2
T2 3
D  2,5η  ( ) T2  T  3s
 T
 2 5
2,5η  ( T2 ) 3  ( 3 ) 3 T  3s
 3 T

7
η  0,7
2ξ

 (%) est le pourcentage d'amortissement critique en fonction du matériau constructif,


du type de construction et l'importance des remplissages donnés par le tableau (4.2) du
RPA99/version 2003.

Tableau IV.6 : Détermination du pourcentage d'amortissement critique  .

Portique Voiles ou murs


Remplissage
En béton armé Béton armé/ maçonnerie

Dense 7% 10%

On a une structure mixte (portique contreventé par des voiles), la valeur de  est obtenu
par interpolation.
Les périodes caractéristiques associées à la catégorie du site sont déterminées dans le
tableau 4.7 du RPA99/version 2003

Selon le rapport géotechnique, nous avons une contrainte admissible du sol de 3bars à
une profondeur de 4m, il peut être classé dans la catégorie de site "ferme", type S2

Tableau IV.7 : Détermination des périodes caractéristiques (T1;T2).

Site T1 (s) T2 (s)

Site ferme Catégorie (S2) 0,15 0,40

70
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

4.3 Facteur de qualité (Q) :

Le facteur de qualité de la structure est fonction de :

 La redondance et de la géométrie des éléments qui la constituent.


 La régularité en plan et en élévation.
 La qualité du contrôle de la construction.
i
La valeur de Q est déterminée par la formule Q  1   Pq
1

Pq est la pénalité à retenir selon que le critère de qualité q est satisfait ou non. Sa valeur
est donnée par le tableau (4.4) du RPA99/version 2003.

Tableau IV.8 : Détermination de la valeur des pénalités (pq).

Pq
Critère q observé N/ observé

 Condition minimale sur les files de contreventement 0 0.05

 Redondance en plan 0 0.05


 Régularité en plan 0 0.05
 Régularité en élévation 0 0.05
 Contrôle de la qualité des matériaux 0 0.05
 Contrôle de la qualité de l’exécution 0 0.10
Q=1,20

4.4 Coefficient de comportement (R) :

La valeur est donnée par le tableau (4.3) du RPA99/ version2003, en fonction du


système de contreventement.

Tableau IV.9 : Détermination du coefficient de comportement (R).

Système de contreventement Coefficient R

Voiles porteurs 3.5

71
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

4.5 Poids de la structure (WT) :

Combinaison de calcul du poids total:


n
WT   W
i0 i
Avec W  W  βW
i Gi Qi

W : poids dû aux charges permanente s et à celles des équipement s de la structure.


Gi

W
Qi
: Charges d'exploitations.

β : Coefficient de pondération, il est en fonction de la nature et de la durée de la charge

d'exploitation il est donné par le tableau (4.5) du RPA99/version 2003.

Tableau IV.10: Détermination du coefficient de pondération (  ).

Type d'ouvrage β

Bâtiments d'habitation, bureaux ou assimilés 0,2

Le poids total de la structure est donné par le logiciel Autodesk Robot Structural
Analysas Professional 2014

= +β∙

=31381 t

72
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

5. Vérification au règlement parasismique Algérien Structure :

5. 1 Vérification du nombre de mode propre à considérer :

D'après l'article 4.3.4.a du RPA99/ version 2003, pour les structures représentées par
des modèles plans dans deux directions orthogonales, le nombre de mode de vibration à
retenir dans chacune des deux directions d'excitation doit être tel que la somme des masses
modales effectives soit égale à 90% au moins de la masse totale de la structure comme
dans notre cas.

Tableau IV.11 : Périodes et masses cumulées de la structurecontreventée par des


voiles.

Fréquence Période Masses Cumulées UX Masses Cumulées


Cas/Mode
[Hz] [sec] [%] UY [%]

5/1 0,39 2,57 0,00 64,10

5/2 0,43 2,35 62,91 64,10

5/3 0,83 1,21 62,91 64,14

5/4 1,59 0,63 62,91 82,72

5/5 1,95 0,51 81,95 82,72

5/6 2,29 0,44 81,95 82,99

5/7 3,33 0,30 81,95 88,33

5/8 3,96 0,25 81,95 89,48

5/9 4,59 0,22 89,45 89,48

5/10 5,05 0,20 89,45 91,04

5/11 5,96 0,17 89,46 92,71

5/12 6,72 0,15 89,46 93,29

5/13 7,81 0,13 93,26 93,30

 La participation massique dépasse le seuil des 90% dans le sens X-X et dans le sens Y-Y
à partir du 13éme mode.

73
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

5. 2 Calcul de la force sismique :

D'après le RPA99/version 2003 il faut avoir:

Vdynamique  80% Vstatique

Vdynamique: Force sismique déterminée par la méthode dynamique

Vstatique: Force statique déterminée par la méthode statique équivalente

Le calcul de Vstatique est fait sous Excel

 Sous l'effet de la force sismique suivant la direction (Ex): La somme des réactions
est représentée ci-dessous

Tableau IV.12 : Somme des réactions sous Ex.

MZ
Nœud/Cas/Mode FX [kN] FY [kN] FZ [kN] MX [kN.m] MY [kN.m]
[kN.m]

Mode CQC
Somme totale 19788,46 8709,43 186584,3 4923,63 7402,53 294,73

Somme réactions 17598,35 101,09 0,00 4069,42 1012289,90 227249,24

Somme efforts 17598,02 101,61 0,0 4072,23 1012315,31 227233,27

Vérification 35196,36 202,70 0,00 8141,65 2024605,22 454482,51

74
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

 La Force statique déterminée par la méthode statique équivalente suivant le sens X


est représenté dans le tableau suivant :

Tableau IV.13 : Force statique déterminée par la méthode statique équivalente suivant
le sens X

Coefficient d’accélération de zone A 0.2


Facteur de qualité Q 1.2
Coefficient de comportement R 3.5
Masse totale Wtotale(t) 31381
Pourcentage d’amortissement critique 10
Facteur de correction d’amortissement 0.76
Période supérieur associée au site T2 (s) 0.4
Coefficient fonction du système de
CT 0.05
contreventement
Hauteur à partir de la base Hn (m) 93.33
Dimension horizontale du bâtiment D (m) 32.98
Formule empirique (4-6) (s) 1.50
Formule empirique (4-7) (s) 1.46
Période numérique Tnum(s) 2.57
Période fondamentale de la structure T (s) 1.90
Facteur d’amplification dynamique moyen D 0.68
Force sismique statique a la base Vs (t) 1453
Force sismique minimale a la base 0.8Vs (t) 1162
Force sismique dynamique a la base Vd(t) 1759

Vdynamique> 0,8 Vstatique


Vdynamique= 17958.35 KN > 0.8 × = 11620 ……………condition vérifiée

75
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

 Sous l'effet de la force sismique suivant la direction y (Ey) la somme des réactions est
représentée ci-dessous

Tableau IV.14 : Somme des réactions sous Ey.

MY MZ
Nœud/Cas/Mode FX [kN] FY [kN] FZ [kN] MX [kN.m]
[kN.m] [kN.m]

Mode CQC
11058,63 20316,23 218587,84 7398,18 8329,49 417,34
Somme totale

115,93 18126,15 0,00 1084476,88 4704,05 280459,87


Somme réactions

115,84 18126,09 0,0 1084501,48 4703,49 280446,19


Somme efforts

231,77 36252,24 0,00 2168978,35 9407,53 560906,06


Vérification

76
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

 La Force statique déterminée par la méthode statique équivalente suivant le sens Y


est représenté dans le tableau suivant :

Tableau IV.15 : Force statique déterminée par la méthode statique équivalente suivant
le sens Y

Coefficient d’accélération de zone A 0.2


Facteur de qualité Q 1.2
Coefficient de comportement R 3.5
Masse totale Wtotale(t) 31381
Pourcentage d’amortissement critique 10
Facteur de correction d’amortissement 0.76
Période supérieur associée au site T2 (s) 0.4
Coefficient fonction du système de
CT 0.05
contreventement
Hauteur à partir de la base Hn (m) 93.33
Dimension horizontale du bâtiment D (m) 26.00
Formule empirique (4-6) (s) 1.50
Formule empirique (4-7) (s) 1.46
Période numérique Tnum(s) 2.65
Période fondamentale de la structure T (s) 1.90
Facteur d’amplification dynamique
D 0.66
moyen
Force sismique statique a la base Vs (t) 1428
Force sismique minimale a la base 0.8Vs (t) 1142
Force sismique dynamique a la base Vd(t) 1590

= 18126.15 > 0.8 = 11420 ………….condition vérifiée

77
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

5. 3 Vérification des déplacements :

A l’exemple des règles précédentes, les Règles du RPA visent à assurer, en cas de
séisme,la sécurité des personnes menacées par l'effondrement de bâtiments et à limiter les
dommages.Pour cela, les constructions doivent être calculées et conçues dans le détail en
tenant compte de l’effet des déplacements relatifs.Le déplacement horizontal à chaque
niveau "k" de la structure est calculé comme suit(art.4.4.3 RPA) :

: Déplacement dû aux forces sismiques Fi (y compris l’effet de torsion)


R : Coefficient de comportement
Le déplacement relatif au niveau "k" par rapport au niveau "k-1" est égal à :
ΔK= δK − δK−1
Les déplacements relatifs latéraux d’un étage par rapport aux étages qui lui sont
adjacents,ne doivent pas dépasser 1% de la hauteur de l’étage à moins qu’il ne puisse être
prouvé qu’un plus grand déplacement relatif peut être toléré (Exemple justification par un
cahier de charge).

ΔK< 0.01 hk

dU= × ≤ 0.01…. Dans les deux directions

78
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

Les déplacements relatifs latéraux sous l’effetde EX sont représentés dans le tableau
suivant :
Tableau IV.16 : Les déplacements dus aux forces sismiques sous l’effet de EX.

étage < 0.01


UX [cm] dr UX

1 0,93 0,54 0,002 C.V


2 1,67 0,74 0,002 C.V
3 2,60 0,93 0,003 C.V
4 3,69 1,09 0,003 C.V
5 4,94 1,25 0,004 C.V
6 6,33 1,39 0,004 C.V
7 7,84 1,51 0,004 C.V
8 9,46 1,62 0,005 C.V
9 11,19 1,73 0,005 C.V
10 13,02 1,83 0,005 C.V
11 14,93 1,91 0,006 C.V
12 16,91 1,99 0,006 C.V
13 18,97 2,06 0,006 C.V
14 21,09 2,12 0,006 C.V
15 23,27 2,18 0,006 C.V
16 25,49 2,22 0,007 C.V
17 27,74 2,26 0,007 C.V
18 30,03 2,29 0,007 C.V
19 32,35 2,31 0,007 C.V
20 34,67 2,32 0,007 C.V
21 37,01 2,34 0,007 C.V
22 39,34 2,34 0,007 C.V
23 41,67 2,33 0,007 C.V
24 43,99 2,32 0,007 C.V
25 46,30 2,31 0,007 C.V
26 48,59 2,29 0,007 C.V

79
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

Les déplacements relatifs latéraux sous l’effetde EY sont représentés dans le tableau
suivant :
Tableau IV.17 : Les déplacements dus aux forces sismiques sous l’effet de Ey.

etage UY [cm] dr UY < 0.01


1 1,43 0,84 0,002 C.V
2 2,55 1,12 0,004 C.V
3 3,89 1,34 0,005 C.V
4 5,42 1,54 0,006 C.V
5 7,14 1,71 0,007 C.V
6 9,01 1,87 0,007 C.V
7 11,01 2,01 0,008 C.V
8 13,14 2,13 0,008 C.V
9 15,40 2,26 0,008 C.V
10 17,77 2,36 0,008 C.V
11 20,22 2,46 0,008 C.V
12 22,78 2,55 0,008 C.V
13 25,41 2,63 0,008 C.V
14 28,10 2,69 0,002 C.V
15 30,86 2,76 0,004 C.V
16 33,66 2,80 0,005 C.V
17 36,49 2,83 0,006 C.V
18 39,36 2,87 0,007 C.V
19 42,24 2,88 0,007 C.V
20 45,13 2,88 0,008 C.V
21 48,01 2,89 0,008 C.V
22 50,88 2,87 0,008 C.V
23 53,71 2,84 0,008 C.V
24 56,52 2,80 0,008 C.V
25 59,28 2,76 0,008 C.V
26 61,98 2,70 0,008 C.V

80
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

5. 4 Vérifications de l’excentricité :

D’après l’article 4.3.7 du RPA99/version 2003, en plus de l'excentricité théorique


calculée une excentricité accidentelle (additionnelle) égale à  0.05 L, (L étant la
dimension du plancher perpendiculaire à la direction de l’action sismique) doit être
appliquée au niveau du plancher considéré et suivant chaque direction.

Figure IV .2 :l’excentricité du bâtiment.

81
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

Tableau IV.18 : Vérifications de l’excentricité

Lx [m] Ly [m] ex1 [m] ey1 [m]


32,98 26.02 1.65 1.30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30
32,98 26,02 1,65 1,30

82
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

5. 5 Vérification de l’effet P-Δ :

L’effet P-Delta est un effet non linéaire (de second ordre) qui se produit dans chaque
structure ou les éléments verticaux sont soumis à des charges axiales. Cet effet est
étroitementlié à la valeur de la force axiale appliquée (P) et du déplacement (Delta).
L’effet du 2° ordre (P-Δ) peut être négligé dans le cas des bâtiments si la
conditionsuivante est satisfaite à tous les niveaux (Art. 5.9. RPA)
.
= .
≤ 0.10

Pk : Poids total de la structure et des charges d’exploitation associées au-dessus du


niveau K
Vk : Effort tranchant d’étage au niveau "k"
Δk : Déplacement relatif du niveau « k » par rapport au niveau k-1 »
hk : Hauteur de l’étage K

83
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

Tableau IV.19 :L’effet P-Delta

étage Pk Vk/x Vk/y Δk/X Δk/y θkx θky


1 -310450,08 17209,59 14315,72 0 0 0 0
2 -296097,08 17669,48 14449,55 0,54 0,74 -0,03 -0,04
3 -283997,68 17422,7 13957,44 0,74 0,98 -0,04 -0,06
4 -271916,41 16985,49 13456,59 0,93 1,18 -0,04 -0,07
5 -259977,4 16430,13 12924,07 1,09 1,35 -0,05 -0,08
6 -247943,22 15767,33 12316,24 1,25 1,5 -0,06 -0,09
7 -235965,98 15116,42 11818,79 1,39 1,64 -0,06 -0,10
8 -224276,06 14454,97 11288,03 1,51 1,76 -0,07 -0,10
9 -212410,12 13786,71 10778,36 1,62 1,87 -0,07 -0,11
10 -200529,01 13075,56 10226,32 1,73 1,98 -0,08 -0,11
11 -188951,15 12468,62 9764,52 1,83 2,07 -0,08 -0,12
12 -177357,2 11869,94 9299,92 1,91 2,16 -0,08 -0,12
13 -165788,58 11259,17 8806,12 1,99 2,24 -0,09 -0,12
14 -154402,43 10776,86 8470,95 2,06 2,31 -0,09 -0,12
15 -143026,92 10301,09 8057,57 2,12 2,36 -0,09 -0,12
16 -131702,45 9842,72 7664,15 2,18 2,42 -0,09 -0,12
17 -120568,96 9463,11 7335,55 2,22 2,46 -0,08 -0,12
18 -109371,17 9101,55 7019,47 2,26 2,48 -0,08 -0,11
19 -98161,13 8695,49 6674,68 2,29 2,52 -0,08 -0,11
20 -87274,6 8319,21 6331,24 2,31 2,53 -0,07 -0,10
21 -76344,81 7922,02 5969,8 2,32 2,53 -0,07 -0,10
22 -65418,58 7439,79 5536,55 2,34 2,53 -0,06 -0,09
23 -54710,94 6876,25 5022,81 2,34 2,51 -0,05 -0,08
24 -43821,71 6150,61 4396,92 2,33 2,49 -0,05 -0,07
25 -33021,86 5155,44 3581,71 2,32 2,46 -0,04 -0,07
26 -22465,41 3815,5 2515,43 2,31 2,42 -0,04 -0,06
27 -11779,08 2054,89 1272,45 2,29 2,37 -0,04 -0,06

Remarque :

Nous constatons que suivant la direction Y θky ne vérifie pas alors ont applique la
condition suivante :

Si 0.10 < ≤ 0.20 les effets P-Δ peuvent être pris en compte de manière

Approximative en amplifiant les effets de l’action sismique calculés au moyen


d’uneanalyse élastique e du 1° ordre par le facteur ( ).

84
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

6. Conclusion

Dans ce chapitre nous avons étudié le comportement de notre structure vis-à-vis du


séisme et nous avons proposé une disposition des voiles de telle sorte à avoir des
translations dans les deux premiers modes tout en vérifiant toutes les conditions imposées
par le RPA99/version 2003.

85
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

Sommaire
Chapitre IV : étude sismique ......................................................................Erreur ! Signet non défini.
1. Introduction :............................................................................................................................ 62
2. Loi de dégraissions : ................................................................................................................. 62
3. Calcul de la section des voiles .................................................................................................. 66
3.1 Critère de résistance : ...................................................................................................... 66
3.2 Critère de flambement :................................................................................................... 67
4. Détermination de la force sismique par la méthode statique équivalente ............................. 69
4.1 Coefficient d’accélération (A) :......................................................................................... 69
4.2 Facteur d'amplification dynamique moyen (D) :.............................................................. 70
4.3 Facteur de qualité (Q) :.................................................................................................... 71
4.4 Coefficient de comportement (R) : .................................................................................. 71
4.5 Poids de la structure (WT) : .............................................................................................. 72
5. Vérification au règlement parasismique Algérien Structure :.................................................. 73
5. 1 Vérification du nombre de mode propre à considérer : .................................................. 73
5. 2 Calcul de la force sismique : ............................................................................................. 74
5. 3 Vérification des déplacements :....................................................................................... 78
5. 4 Vérifications de l’excentricité :......................................................................................... 81
5. 5 Vérification de l’effet P-Δ : .............................................................................................. 83
6. Conclusion ................................................................................................................................ 85
Chapitre V : étude des éléments structuraux ................................................. Erreur ! Signet non défini.
1. Introduction :........................................................................................... Erreur ! Signet non défini.
2. Recommandations : ................................................................................ Erreur ! Signet non défini.
2. 1 Aciers verticaux : ............................................................................. Erreur ! Signet non défini.
2. 2 Aciers horizontaux :......................................................................... Erreur ! Signet non défini.
2. 3 Règles communes :.......................................................................... Erreur ! Signet non défini.
3. Calcul des armatures longitudinales : ..................................................... Erreur ! Signet non défini.
3. 1 Méthode de calcule :....................................................................... Erreur ! Signet non défini.
3. 2 Calcul des sollicitations ................................................................... Erreur ! Signet non défini.
3. 3 Ferraillage des voiles : ..................................................................... Erreur ! Signet non défini.
3. 4 Armatures minimales ...................................................................... Erreur ! Signet non défini.
3. 5 Armatures adoptées :...................................................................... Erreur ! Signet non défini.
3. 6 Espacement : ................................................................................... Erreur ! Signet non défini.
3. 7 Longueur de recouvrement :........................................................... Erreur ! Signet non défini.
4. Vérification de l'effort tranchant : .......................................................... Erreur ! Signet non défini.
5. Le schéma de ferraillage :........................................................................ Erreur ! Signet non défini.

86
ETUDE SISMIQUE Chapitre IV

6. Conclusion : ............................................................................................. Erreur ! Signet non défini.

87
ETUDE DES ELEMENTS STRUCTURAUX Chapitre V

1. Introduction :

Les voiles sont des éléments destiné à résister aux efforts horizontaux tels que le vent et le
séisme, ils sont calculés en flexion composée sous l’effet des sollicitations qui leurs sont
engendrées.

2. Recommandations :

Selon l’article 7.7.4 du RPA99 /version 2003 les prescriptions du ferraillage des voiles sont
décrites ci-dessous:

2. 1 Aciers verticaux :

Le ferraillage vertical sera disposé de telle sorte qu’il reprendra les contraintes dues à la
flexion composée, et ceci en tenant compte des prescriptions exigées par le RPA99V2003
d’écrites ci-dessous:

- L’effort de traction engendrée dans une partie du voile devra être pris en totalité par les
armatures. Leur pourcentage minimal vaut 0.2% de la section horizontal de béton tendue.
- Les barres verticales des zones extrêmes devraient être accrochées par des cadres
horizontaux dont l’espacement ne doit pas être supérieur à l’épaisseur du voile.
- Les barres verticales de ces derniers doivent être menues de crochets.
- A chaque extrémité du voile l’espacement des barres doit être réduit de moitié sur 1/10 de
la langueur de voile, cet espacement est au plus égale à 15cm.

2. 2 Aciers horizontaux :

Les barres horizontales doivent être munies de crochets à 135° ayant une longueur de 10 .
Dans le cas où il existe des talons de rigidité, les barres horizontales devront être ancrées sans
crochets si les dimensions des talons permettent la réalisation d'un ancrage droit.

2. 3 Règles communes :

Le pourcentage minimum d'armatures verticales et horizontales des trumeaux, est donné


comme suit :
- Globalement dans la section du voile 0,15 %
- En zone courante 0,10 %
L'espacement des barres horizontales et verticales doit être inférieur à la plus petite des deux
(2) valeurs suivantes :

St1,5 a

St30cm

86
ETUDE DES ELEMENTS STRUCTURAUX Chapitre V

Les deux nappes d'armatures doivent être reliées avec au moins 4 épingles au mètre carré.
Dans chaque nappe, les barres horizontales doivent être disposées vers l'extérieur.

Le diamètre des barres verticales et horizontales des voiles (à l'exception des zones d'about)
ne devrait pas dépasser 1/10 de l'épaisseur du voile.

Les longueurs de recouvrement doivent être égales à :

- 40 pour les barres situées dans les zones où le renversement du signe des efforts est
possible ;
- 20 pour les barres situées dans les zones comprimées sous l'action de toutes les
combinaisons possibles de charges.

3. Calcul des armatures longitudinales :

On considère pour le calcul, le voile le plus sollicité représenté sur la figure ci-dessous:

Figure V.1 : Position du voile le plus sollicité.

87
ETUDE DES ELEMENTS STRUCTURAUX Chapitre V

3. 1 Méthode de calcule :

88
ETUDE DES ELEMENTS STRUCTURAUX Chapitre V

3. 2 Calcul des sollicitations :

Les sollicitations pour le voile le plus sollicité sont tirées à partir du logiciel robot et sont
représenté dans le tableau suivant :

Tableau V.1 : Les sollicitations pour le voile le plus sollicité

Combinaison Type N (KN) M (KN.m) T (KN)

ELU ELU 19295,97 62,07 -225,22

G+Q+EX ACC 13954,74 38,94 -163,55

G+Q-EX ACC 14315,59 51,26 -165,23

G+Q+EY ACC 10703,19 -858,96 -91,66

G+Q-EY ACC 17567,15 949,17 -237,12

0.8G+EX ACC 9989,08 23,61 -113,11

0.8G+EY ACC 6737,53 -874,29 -41,22

0.8G-EX ACC 10349,93 35,93 -114,80

0.8G-EY ACC 13601,49 933,84 -186,69

Nous allons prendre pour le calcul des armatures le cas le plus défavorable des
combinaisons fondamentales ainsi que les combinaisons accidentelles.

Tableau V.2 : Caractéristiques mécaniques des matériaux.

Béton Acier
s (MPa)
Combinaisons b fc28 (MPa) bc (MPa) s Fe E (MPa)
Fondamentale 1.5 30 17 1.15 500 434
Accidentelle 1.15 30 22.17 1 500 500

Remarque :

Le ferraillage des voiles se fera pour les zones suivantes qui varient en fonction de l’épaisseur
du voile :

 Zone (I) : RDC et 1er et 9éme étage.


 Zone (II) : 10 à 19èmeet étage.
 Zone (III) : 20 à 27ème étage.

89
ETUDE DES ELEMENTS STRUCTURAUX Chapitre V

Tableau V.3 : l’excentricité du voile a différent nivaux

voile Mu (kN.m) Nu (KN) h/6 (m) eu (m)


ELU 63,00 19295,00 0,82 0,00
ep40
ACC 949,20 17567,00 0,82 0,05
ELU 349,00 12069,00 0,57 0,03
ep35
ACC 604,00 11718,00 0,57 0,05
ELU 557,00 6171,00 0,57 0,09
ep30
ACC 673,00 6042,00 0,57 0,11

Remarque :

< ⇒ Compression centrée donc le calcul se fait en compression centré le béton résiste
seul

3. 3 Ferraillage des voiles :

Tableau V.4 : armatures calculé

Voile combinaison lf m λ α Br (cm²) A (cm²) Au (cm²)


ELU 3,45 29,85 0,74 6,38 3,29
ep40 3,29
ACC 3,45 29,85 0,74 6,38 2,60
ELU 2,38 23,53 0,78 5,54 2,16
ep35 2,16
ACC 2,38 23,53 0,78 5,54 1,82
ELU 2,38 27,45 0,76 4,70 1,07
ep30 1,07
ACC 2,38 27,45 0,76 4,70 0,91

3. 4 Armatures minimales :
 D'après le BAEL 91

(0.2 × × ) 8 × ( + )
= ;
100 100

Tableau V.5 : armatures minimales d’après le BAEL 91

(0.2 × e × l) 8 × (e + l)
e (cm) L (cm) Amin BAEL (cm²)
100 100
ep40 40,00 170,00 13,60 16,80 16,80
ep35 35,00 170,00 11,90 16,40 16,40
ep30 30,00 170,00 10,20 16,00 16,00

90
ETUDE DES ELEMENTS STRUCTURAUX Chapitre V

 D'après l'article 7.7.4.3 du RPA99/version 2003

Zone d'about = 0.15% ( × ) = 11.14 2

Zone courante = 0.10% ( × ) = 7.60 2

Tableau V.6 : armatures minimales l'article 7.7.4.3 du RPA99/version 2003

zone e (cm) L (cm) Amin (cm²)


zone courante 40,00 170,00 6,80
ep40
zone d'about 40,00 170,00 10,20
zone courante 35,00 170,00 5,95
ep35
zone d'about 35,00 170,00 8,93
zone courante 30,00 170,00 5,10
ep30
zone d'about 30,00 170,00 7,65

Tableau V.7 : armatures finale

Amin BAEL (cm²) Amin RPA (cm²) Au (cm²) Af (cm²)


ep40 16,8 10,2 3,91 16,8
ep35 16,4 8,925 2,74 16,4
ep30 16 7,65 1,37 16

Remarque :

Ont constate qu’ont a le même ferraillage alors Nous adopterons le même ferraillage pour
tout les nivaux

3. 5 Armatures adoptées :
Sens vertical
13HA14=20.1 cm2/nappe

Sens longitudinal
= = 9.24cm2/nappe
= 10HA12 = 11.31 cm2/nappe

3. 6 Espacement :
S  min (1,5  e;30)cm  30 cm
On prend :

S=16cm en zone courante

S=9 cm en zone d'about

91
ETUDE DES ELEMENTS STRUCTURAUX Chapitre V

3. 7 Longueur de recouvrement :

Lr=40×Ø= 48cm

On prend Lr=50 cm

4. Vérification de l'effort tranchant :

τ  0,2 f c28  6MPa.


u

Vmax=237 kN
1,4  Vmax
τu   0.54MPa  τ
b0  d u

5. Le schéma de ferraillage :

Le schéma de ferraillage du voile le plus sollicité est représenté sur la figure ci-dessous:

H=4.93

4 épingle/m² 2HA12

e= 0.4

7HA 13 ST 16 cm 3HA14 st 9cm

Figure V.2 : Ferraillage du voile.

92
ETUDE DES ELEMENTS STRUCTURAUX Chapitre V

6. Conclusion :

Dans ce chapitre nous avons procédé au ferraillage des éléments structuraux en respectant
les différentes normes et critères décrites dans le RPA99/version 2003 et le BAEL 99.

93
ETUDE DES ELEMENTS STRUCTURAUX Chapitre V

Sommaire
Chapitre V : étude des éléments structuraux..................................................Erreur ! Signet non défini.
1. Introduction :................................................................................................................................. 86
2. Recommandations :....................................................................................................................... 86
2. 1 Aciers verticaux : ................................................................................................................... 86
2. 2 Aciers horizontaux :............................................................................................................... 86
2. 3 Règles communes :................................................................................................................ 86
3. Calcul des armatures longitudinales : ........................................................................................... 87
3. 1 Méthode de calcule :............................................................................................................. 88
3. 2 Calcul des sollicitations.......................................................................................................... 89
3. 3 Ferraillage des voiles : ........................................................................................................... 90
3. 4 Armatures minimales ............................................................................................................ 90
3. 5 Armatures adoptées :............................................................................................................ 91
3. 6 Espacement : ......................................................................................................................... 91
3. 7 Longueur de recouvrement :................................................................................................. 92
4. Vérification de l'effort tranchant :................................................................................................. 92
5. Le schéma de ferraillage :.............................................................................................................. 92
6. Conclusion : ................................................................................................................................... 93

94
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

1. Introduction :

Les éléments non structuraux dans le bâtiment ce sont les escaliers l’ascenseur et les
balcons, éléments secondaires n’apportant aucune condition significative à la résistance aux
effets sismiques.

2. Etude des escaliers :

Les escaliers sont des éléments indispensables dans le bâtiment du coté organisationnel c-à-
d leurs rôles est d’assurer une bonne circulation verticale avec facilité d’accès.
L’escalier est un ouvrage purement fonctionnel participe à la sécurité (évacuation du
personnels en cas d’urgence), ayant une image de marque à la décoration et au confort d’une
cellule d’habitation.

2.1 Escaliers d’étages courants :

D’une manière générale, un escalier est déterminé par quatre facteurs principaux :
 La montée et la hauteur d’escalier.
 L’emmarchement.
 Le giron.
 La hauteur d’escalier.
-La montée ou hauteur de marche : est la distance verticale entre les niveaux des sols finis du
départ et de l’arrivée.
-L’emmarchement : est la distance correspondant au passage libre utile des marches.
-Le giron (g) : est la distance horizontale entre deux nez de marches consécutives.
-la hauteur de marche (h) : est la distance verticale entre deux nez de marches consécutives.
En plus la paillasse : est une dalle en béton armé dont la pente correspond à celle de l’escalier.
Palier de repos : permet aux utilisateurs de se reposer.
Palier
Marche

Palier giron (g)

Contre marche (h)

Contre marche
H
Paillasse

Emmarchement
L

Figure VI.1 : schéma générale d’escalier

94
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

2.2 Choix des dimensions :

2.2.1 Condition d’accès facile :

La condition de BLONDEL concernant la facilité d’accès des escaliers permet de déterminer


les valeurs de h et g en fonction du module m correspondant à la longueur du pas.
m = g+ 2.h avec : 59 cm < m < 64 cm.
La hauteur à monter H correspond à un nombre n (entier) de marches.
H=nxh
La longueur de volée d’escalier L est donnée par la formule :
L = (n – 1).g n : nombre de contre marches
14 cm ≤ h ≤ 18 cm
25 cm ≤ h ≤ 32 cm

2.2.2 Condition de dégagement rapide des escaliers :

0,75 m ≤ l’emmarchement ≤ 1m pour les pavillons

1,25 m ≤ l’emmarchement ≤ 1,5 m pour les pavillons


Escaliers à deux volées avec deux quartiers en paliers (étage courant).

2.3 Dimensionnement d’escalier :

D’après la relation de BLONDEL :


Généralement on prend : h = 17 cm ; g = 30 cm
m = g+ 2.h = (30+2x17) cm = 64 cm → pour les locaux publics on a m = 64 cm.

2.3.1 Détermination de nombres des contres marches :

H H 170
h= →n= →h= = 10 ; donc le nombre contre marche = 10
n h 17

2.3.2 Inclinaison de la paillasse :


,
tan α = ,
= 0,629 → α = 32,19°

La longueur de volée est : 1,70m α


,
L= → L = 3,19 m 2,70 1.20

Figure VI.2 : Schéma statique d’escalier

95
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

2.3.3 Condition de résistance :

L L
≤e ≤ avec e ∶ épaisseur de la paillasse.
30 20
10,63 cm ≤ e ≤ 15,94 cm.
On prend : e = 12 cm.
Pour des raisons de sécurité et de facilité d’exécution on prend la même épaisseur pour la
paillasse et la dalle de palier.

2.4 Evaluation des charges :

Les charges sont déterminées pour une bande de 1m.

Palier de repos
Sable + mortier de pose
Revêtement vertical

Revêtement horizontal
Palier de repos Paillasse

 Paillasse :
Revêtement carrelage horizontal (2cm)………………………………2200.0,02 = 44 daN⁄m .
Mortier de pose horizontal (2cm)…………………………………….2000.0,02 = 40 daN⁄m .
Revêtement carrelage vertical (2cm) : (2200.0,02).h⁄g…...(2200.0,02).17⁄30 = 25 daN⁄m .
Mortier de pose vertical (2 cm) : (2000.0,02).h⁄g……...(2000.0,02).17⁄30 = 22,66 daN⁄m .
Poids propre des marches : 2200.h⁄g………………………….2200.0,17⁄30 = 187 daN⁄m .
Poids propre de la paillasse………………………… 2500.0,13. (1⁄cos α) = 354,5 daN⁄m .
Enduit de plâtre (1,5 cm)………………………………………….(1000x0,015) = 15 daN⁄m .
Enduit de plâtre inférieur de la paillasse (1,5 cm)……..(1000x0,015)⁄cos α = 17,72 daN⁄m .

La charge permanente G = 705,88 daN⁄m .


La charge d’exploitation P = 250 daN⁄m .

 Palier de repos :
Revêtement carrelage horizontal (2cm)………………………………2200.0,02 = 44 daN⁄m .
Mortier de pose horizontal (2cm)…………………………………….2000.0,02 = 40 daN⁄m .
Poids propre du palier (12 cm) ……………………………………2500.0,12 = 300 daN⁄m .
Enduit de plâtre (1,5 cm)………………………………………….(1000x0,015) = 15 daN⁄m .

La charge permanente G = 399 daN⁄m .


La charge d’exploitation P = 250 daN⁄m .

96
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

2.5 Combinaison fondamentale :


 ELUR :
Volée : q = (1,35G + 1,5P )x1m = (1,35.705,88 + 1,5.250)x1m = 1327,94 daN⁄ml
Palier : q = (1,35G + 1,5P )x1m = (1,35.399 + 1,5.250)x1m = 913,65 daN⁄ml
 ELS :
Volée : q = (G + P )x1m = (705,88 + 250)x1m = 955,88 daN⁄ml
Palier : q = (G + P )x1m = (399 + 250)x1m = 649 daN⁄ml

2.6 Détermination des sollicitations :

2.7.1 Paillasse :

0.13m
1.40 m

Figure .VI.3 : schéma statique du balcon étudié.



M=
, × . ²
= = 1301.4 daN.m
T= q.l
= 1327.94× 1.4 =1859 daN
Qu
2.7.2 Palier :

q ∙ l² 3,22m
Ma =
8
46,27

913 ∙ 3 + T(KN)
Ma = = 685 daN. m
8 -
46,27

=
28
913 ∙ 3² 685 - - 685 M
Mt = = 293 daN. m
28
,83 (daN.m)
+
42,29
293

Figure .VI.4 : Diagrammes de l’effort tranchant et le moment fléchissant


d’une poutre palière à L’E.L.U.R

97
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

2.7 Ferraillage :

Paillasse :
En travée (E.L.U.R)
= 13.01 kN. m 13
A
= 0,9ℎ → = 0,9 ∙ 0,13 → = 0,117
100
, .
= ∙ ∙
→ = ∙ , ∙ ,
→ = 0,067 < = 0,186 ⇒

= = 348

= 1,25 1 − 1 − (2 ) → = 1,25 1 − 1 − (2 ∙ 0067) → = 0,087


= 1 − 0,4 → = 1 − (0,4 ∙ 0,311) → = 0,965
13.01 ∙ 10
= ⇒ = ⇒ = 3.31 /
∙ ∙ 0,0965 ∙ 11.7 ∙ 348

E.L.S :
Vérification des contraintes :
Fissuration peu nuisible ⇒ vérifier les contraintes.
Pas de vérification pour ⇒ Il suffit de vérifier ≤
= 9.37 ∙

Position de l’axe neutre : y1 11.7 13


y1 A y1
∙ 100 ∙ 100
− 15 ( − ) = 0 → − 15 ∙ 10,95 ∙ (13,5 − )=0
2 2
50 + 164,5 − 2217,37 = 0
⇒ = 5,21

Moment d’inertie
100 ∙ 5,21
= + 15 ( − ) ⇒ = + 15 ∙ 10,95 ∙ (13,5 − 5,21)
3 3

⇒ = 16001,96
32,57 ∙ 10
= ⇒ = ⇒ = 2,035
16001,96

Donc : = ∙ ⇒ = (2,035 ∙ 5,21 ) → = 10,6

On à = 10,6 < = 0,6 ∙ 20 = 12

Les armatures calculées à l’E.L.U.R conviennent.

98
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

Condition de non fragilité :

= 0,23 ∙ = 0,6 + 0,06 → = 0,6 + 0,06 ∙ 20 → = 1,8


1,8
= 0,23 ∙ 100 ∙ 11,7 ∙ ⇒ = 1,21 /
400

Armatures finales :
= ( ; )⇒ = 3.31 /
⇒ → = 4.71 /

Armatures de répartitions :

4,71
= = → = 1,177 → (4 8)/ → =2 /
4 4

En appui (palier) :

= 685 daN.m
= 0,9ℎ → = 0,9 ∙ 15 → = 11.7
= = , 87
∙ ∙

400
= 0,087 < = 0,186 → ; = 0; = → = → = 348
1,15
= 1,25 1 − 1 − (2 ) = 0,114
= 1 − 0,4 = , 95
= ∙ ∙
= 4,03 ∕
A
13
E.L.S
100
Vérification des contraintes :
Fissuration peu nuisible  vérifier les contraintes.
Pas de vérification pour ⇒ Il suffit de vérifier ≤
= 13,03
Position de l’axe neutre :
∙ 100 ∙
− 15 ( − ) = 0 ⇒ − 15 ∙ 4,05 ∙ (13,5 − )=0
2 2
50 + 60,75 − 820,125 = 0
⇒ = 3,49

99
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

Moment d’inertie
100 ∙ 3,49
= + 15 ( − ) → = + 15 ∙ 4,05 ∙ (13,5 − 3,49)
3 3

⇒ = 7504,11 y1 y1
A
11.7 13
13,03 ∙ 10
= = ⇒ = 1,74 100
7504,11

Donc : = ∙ = 1,74 ∙ 3,49 ⇒ = 6,07

On à = 6, 7 < = 0,6 ∙ 20 = 12

Les armatures calculées à l’E.L.U.R conviennent.

Condition de non fragilité :

= 0,23 ∙ = 0,6 + 0,06 → = 0,6 + 0,06 ∙ 20 → = 1,8


1,8
= 0,23 ∙ 100 ∙ 13,5 ∙
400
= 1,397 ∕

Armatures finales :
= ( ; )= (4,03; 1,397) ⇒ = 4,03

⇒ (6 10)/ ⇒ = 4,71 /

Armatures de répartitions :
4,71
= = → = 1,177 → (4 8)/ → =2 /
4 4

Vérification de l’effort tranchant :



49,15 ∙ 10
= = = 49,15
100 ∙ 13,5

⇒ = 0,36
= min 0,2 ;5 ⇒
20
= min 0,2 ∙ ;5 ⇒ = 2,66
1,5

= 0,36 ≤ = 2,66 ⇒ .

100
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

3. Acrotère :

Pour assurer la sécurité des personnes il est essentiel de prévoir un acrotère au niveau de la
terrasse, ce dernier est un élément exposé aux intempéries, il sera donc calculé en considérant
la fissuration comme préjudiciable, l’acrotère est assimilé à une console encastrée dans le
plancher terrasse.
Le bâtiment est doté d'un type d’acrotère pour la terrasse inaccessible. Le calcul de
ferraillage se fait pour une section rectangulaire d’une largeur de 1m travaillant à la flexion
composée.

3.1 Etude de l'acrotère (h = 50 cm) :

Wp

Fp 10 cm 10 cm

b= 100 cm 50 cm

h = 10 cm 1 1

Coupe 1-1

Figure .VI.5 : Schéma de l’acrotère.

101
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

Le calcul se fait pour une bande de 1m de longueur et de 10 cm d’épaisseur.

D’après le RPA99 version 2003 on a :

Fp =4.A.Cp .Wp

Avec :

A : Coefficient d’accélération de zone obtenu dans le tableau (4.1) du (RPA99).

A = 0,2

Cp : Facteur de force horizontale obtenu à partir du tableau (6.1) du (RPA99).

Cp =0,8

Wp : Poids propre de l’acrotère.

(0,1  0,05)  0,1


Wp  S  γ  (0,1  0,5  )  25  1,5 kN/ml
b 2
F  4  A  C P  WP  4  0,2  0,8  1  1,5 kN/ml
P

3.2 Calcul des sollicitations :

à l' ELUR :
N u  1,35W P  2,10 kN
T u  1,5F p  1,50 kN
M u  1,5F p  L   0,80 kn.m

à l' ELS :
N ser  W P  1,50 kN
M ser  F p  L   0,50 kn.m

3.3 Calcul du ferraillage :

ELUR

Calcul de l’excentricité :

Mu -0,80
eu = = = -0,38m<0
Nu 2,10

eu <0 ⇒ Excentricité vers le bas.

h 0,1
-c= -0,02 =0,03 m
2 2

102
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

h
On a: |eU |> -c
2
On a un effort normal de compression Nu appliqué en dehors du segment limité par les
armatures, donc on a une section partiellement comprimée.

Calcul de MuA

Le calcul du ferraillage se fait en flexion simple avec le moment MuA (moment par rapport
aux armatures tendues)
h
MuA = Mu - Nu -c
2
h
Ou bien: MuA = Nu eU + -c
2
0,1
MuA =2,1. 0,38+ -0,02
2
M = 0,90kN. m

Calcul en flexion simple d’une section (100x10) cm soumise à MuA :

fcj
σbc =0,85 =14,2 MPa
θ.γb

d=h-c=10-2=8cm

μ =0,010

fe
μ≤ μAB =0,186 ⇒ On est en pivot A ; pas d’armatures comprimées avec : σs = γ
s

Au = 0

σs =348MPa ; α=0,013; β=0,995.

A1 =0,33 cm2 ⁄ml

103
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

Pour la flexion composée :

Nu 2100
Au =A1 - =0,33 - =0,27 cm2 ⁄ml
σs 348.102

Au = 0,27 cm2 ⁄ml



Au = 0

ELS

Calcul de l’excentricité :

Mser -0,50
eser = = = -0,33m<0
Nser 1,50

eser <0 ⇒ Excentricité vers le bas.

h 0,1
-c= -0,02 =0,03 m
2 2
h
On a: |eser |> -c
2
On a un effort normal de compression Nu appliqué en dehors du segment limité par les
armatures, donc on a une section partiellement comprimée.
Calcul de M

Le calcul du ferraillage se fait en flexion simple avec le moment M (moment par rapport
aux armatures tendues).
h
MserA = Nser |eser |+ -c
2

O,1
MserA = 1,50 0,33+ -0,02
2

MserA =0,54 kN.m

La fissuration est préjudiciable :

d = 8 cm

σs =201 MPa.

μ1 =0,0004

λ=1,012; φ=10,80; α=0,105 ; K1 = 127,90

104
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

201,66
σbc = = 1,70MPa
127,90

σbc =0,6f28 =15 MPa.

On a :σbc < σbc ⇔ il n’y’a pas d’armature comprimée.

⇒ Aser=0

0,105
β1 =1- =0,97.
3

Aser =0,35 cm2 ⁄ml

Pour la flexion composée :

Nser 1500
Aser =A1 - =0,35 - =0,28 cm2 ⁄ml
σs 201,66.102

Aser  0,28 cm²/ml


A'  0
 ser

Condition de non fragilité :


f
tj 2,1
Amin  0,23 b  d  f  0,23 100  8  400  0,97 cm / ml
2

e
Armatures finales :
A  max(A u ; Aser; A )  0,97 cm 2 /ml
f min
Armatures adoptées

Aa=5HA8=2,51 cm²/ml

Armatures de répartition :

As 2,01
A rep    A rep  0,63 cm 2

4 4
St  25cm
On adopte : A r = 3HA8 cm²/ml

105
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

3.4 Vérification de l’effort tranchant :

On doit vérifier : u

fc28
La fissuration est préjudiciable ⇒τu = 0,15× γb
;4MPa ⇒τu = 2,5 MPa

V 1500
τu  u   0,02 MPa  τ
bd 100  8  10 ²

 Les armatures transversales ne sont pas nécessaires.

3.5 Schéma de ferraillage de l'acrotère :

Le schéma de ferraillage de l'acrotère est représenté sur la figure ci-dessous:

Figure VI.6 : Schéma de ferraillage de l'acrotère

106
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

4. Etude de l’ascenseur :

4.1 Introduction :

L’ascenseur est un moyen mécanique de circulation verticale qui permet d’assurer le


transport des personnes, ou des marchandises en toute sécurité.
La cage d’ascenseur est généralement conçue à côté de celle de l’escalier.
Les ascenseurs sont placés à l’intérieur ou à l’extérieur du bâtiment dans un volume dont les
parois sont en béton armé ou en structure métallique.
Vue le nombre assez important d’étages, un ascenseur est obligatoire afin d’assurer le
confort et le bien être des usagers.
Les ascenseurs sont classés en 3groupes selon leur usage.

- Groupe1 : ascenseur pour les locaux recevant du public.


- Groupe 2 : ascenseur privé.
- Groupe3 : monte-charge.

Un ascenseur est composé de 3 parties essentielles :

- Le treuil de levage
- La cabine ou la benne.
- Le contre poids

Figure VI.7: les composantes de l’ascenseur

107
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

La cabine et le contre poids sont réunis aux extrémités par une nappe de câble d’acier qui
portent dans les gorges de la poulie du treuil.

Figure VI.8: La cabine et le contre poids

108
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

4.2 Caractéristiques :

CW : Largeur de la cabine=1 ,10 m.

CD : Profondeur de cabine = 2.1m

CH : Hauteur de la cabine=2,20m

OP : Passage libre d’accès= 0,9m.

OPH : Hauteur libre de l’accès = 2,00m.

HW : Largeur de la gaine=1,67m.

HD : Profondeur de la gaine=2,55m.

R : Hauteur de course=89.93m.

Figure VI.8: Description de la cabine

Remarque :

On va dimensionner notre ascenseur, tout en assurant la protection contre le feu et le bruit,


cela se réalise par une gaine d’ascenseur qui est en béton armé d’une épaisseur de 20cm.
D’après la norme DTU 75 – 1 article 3.1.1 Page 7 On a une hauteur supérieur a 36m donc il
est souhaitable de prévoir au minimum deux ascenseurs de charge 1000kg avec un nombre
max de 13 personnes

4.3 Evaluation des charges :

Soit Pp = Pm + Q/2

Avec :
 =∑ Pm : La masse de la cabine +treuil+accessoires + pendentifs+ câble = poids
mort.
 Q : La charge en cabine.
 Pp : La masse du contre poids.

109
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

a- La masse de la surface totale des côtés :


Surface latérale :
=2∙( + )∙
= 2 ∙ (2.1 + 1.1) ∙ 2.2 = 14.08 ²
La masse doit être majorée de 10%
= 11.5 ∙ 14.08 ∙ 1.1 = 178.1

 La masse du plancher :
Surface du plancher:
= ∙
= 1.1 ∙ 2.1 = 2.31 ²
Masse du plancher en raison de 110 kg/m²
= 110 ∙ 2.31 = 254.1
 La masse du toit :
= = 2.31 ²
Masse du plancher en raison de20kg/m²
= 20 ∙ 2.31 = 46.2
 La masse de l’arcade :
= 60 + (80 ∙ 1.1) = 148
 La masse du parachute :
= 100
 La masse des accessoires :
= 80
 La masse des poulies de mouflage :
= 30 ∙ 2 = 60
 La masse de la porte de cabine :
= ∙
= 0.9 ∙ 2 = 1.8 ²
= 80 + (25 ∙ 1.8) = 125
 Le poids mort total :
= = 991.4
 Masse du contre poids :
= +
2
1000
= 991.4 + = 1491.4
2
Remarque :
Dans un ascenseur moderne, le contre poids (Pp) équilibre la demi-charge en cabine tandis
que, la demi-charge restante et le poids mort P seront soulevés par le moteur.

110
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

 Masse du treuil en haut + moteur :


= 1200
 Choix des câbles :
La charge de rupture est égale au produit de la charge de rupture d’un câble par leur nombre
(n) et par type de moulage (m) (deux brins), donc m = 2.
= ( )∙ ∙ (1)
= ∙ (2)
Avec :
: Coefficient de sécurité ≥ 12
=( + )
= ∙( + )
Donc : = 12 ∙ (1000 + 991.4) = 23896.8

Pour obtenir la charge de rupture nécessaire, il convient de faire intervenir le coefficient de


câblage qui est : 0,85
23896.8
= = 28113.9
0.85
La norme NFP (82-210) impose un rapport D entre le diamètre primitif de la poulie (D) et
d
le diamètre nominal de câble (d) d’au moins égale à quelque soit le nombre de trous
= Avec400 ≤ ≤ 800
On prend : = 450 alors = = 10
D’après le tableau donnant les caractéristiques des câbles, on prend d  9,45 qui a une masse
linéaire de (0,396) et une charge admissible totale de Crl  6323daN
De la relation (1) :
28113.9
= = = 2.22 =3
( )∙ 6323 ∙ 2
Pour compenser les efforts de torsion des câbles, on prévoit en général un nombre pair.
On prend donc n = 4
 La masse des câbles :
= ∙ ∙
= 4 ∙ 0.396 ∙ 89.93 = 142.5
 Charge totale permanente :
= + + +
= 991.4 + 1491.4 + 1200 + 142.5 = 3825.3
 Charge d’exploitation :
= 1000

111
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

 Les combinaisons de charges :


ELU :
= 1.35 + 1.5
= 1.35 ∙ 3825.3 + 1.5 ∙ 1000 = 6664.2
ELS :
= +
= 3825.3 + 1000 = 4825.3

4.4 Vérification au poinçonnement :

Il est nécessaire de vérifier la résistance des dalles au poinçonnement c'est-à-dire l’effet


d’une charge concentrée appliquée par des appuis du moteur (moteur à 4 appuis).
On a une condition dite de non poinçonnement :

≤ 0.045 ∙ ∙ℎ∙

La force «F» concentrée développe un effort tranchant Qu (de cisaillement) en charge point
de la dalle
6664.2
= = = 1666.1
4 4

La section d’appui est de (10 x 10) cm2


On a h  15 cm
Les dimensions u et v du rectangle d’impact au niveau du feuillet moyen de la dalle avec
un angle d’incidence de 45°.
= = 10 + 15 = 25
= 2 ∙ ( + ) = 100
30
≤ 0.045 ∙ 100 ∙ 20 ∙ = 18000
1.5
1666.1 ≤ 18000 Condition vérifié
La dalle résiste au poinçonnement, et aucune armature de l’effort tranchant n’est nécessaire.

4.5 Calcul des sollicitations et du ferraillage :

4.5.1 Sous charge concentrée :

Soit « P » la charge totale appliquée sur un rectangle centre au centre de la plaque. Les
moments engendrés par cette charge se calculent au moyen d’abaques ; obtenus par la
méthode de (PIGEAUD).Ces abaques de nous donnent les coefficients (M1) et (M2) selon les
rapports , , pour chaque rectangle.

= ∙
. . . ∶ =0∶ = ∙
112
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

=( + 0.2 )∙
. . ∶ = 0.2 ∶
=( + 0.2 )∙

On a 4 charges concentrées sur 4 appuis. On adopte donc le système superposition et le


rectangle de répartition sur chaque charge est : u*v
La charge :
1.76
25 30
= 25

A A1 B1 B

25
A3 A2 B2 B3
v

2.55
30
u
D3 D2 C2 C3
25

D D1 C1 C

Appui du moteur

Figure VI.9:Appui d’ascenseur

Puisque la charge n’est pas concentrique, on procède de la façon de la suivante :

On divise un rectangle fictif donnant les charges symétriques

(I) (II) (III) (IV)


U3
U1

U4
U2

V1 V2 V3 V4

Figure VI.10:Charge concentrées de l’ascenseur

113
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

Calcul des moments aux charges concentrées : = = 0.7


ELU :
= 1.35 + 1.5
= 1.35 ∙ 3825.3 + 1.5 ∙ 1000 = 6664.2
6664.2
= = = 1666.1
4 4
1666.1
= = 26657.6 daN/m²
0.25 ∙ 0.25
Pour une bande de 1 ml : = 19300.8 daN/m²
On a :

=( + 0.2 )∙
. . ∶ = 0.2 ∶
=( + 0.2 )∙

= ∙

Tableau (VI.1) : Les Moments dus à la charge concentrée à l’ELU

U V S Pu’ Mx My
Rectangles U/lx V/ly M1 M2
(m) (m) (m²) (kN) (kN.m) (kN.m)
I 0,8 0.45 0,8 0.30 0.131 0.088 0,64 416.6 54.6 36.7
II 0,3 0.2 0,8 0.30 0.175 0.098 0,24 64.0 11.2 6.27
III 0,8 0.45 0,3 0.12 0.141 0.135 0,24 64.0 9.03 8.64
IV 0,3 0.2 0,3 0.12 0.200 0.164 0,09 24.0 4.8 3.94

= − − +

= 54.6 − 11.2 − 9.03 + 4.8 = 39.17

= − − +

= 36.7 − 6.27 − 8.64 + 3.94 = 25.73

114
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

4.5.2 Sous charge répartie :

Le poids propre de la dalle (e =20 cm) : = 0.2 ∙ 25 = 5


La dalle machine non accessible : = 1.5
= 1.35 + 1.5
= 1.35 ∙ 5 + 1.5 ∙ 1.5 = 9 /ml
.
= = .
= 0.69 > 0.4 →La dalle travaille suivant les deux directions.
= 0.0697
On a = 0.69 donc = 0.4181
Dans le sens x :
= ∙ ∙
= 0.0697 ∙ 9 ∙ 1.76 = 1.94 .
Dans le sens y :
= ∙
= 0.4181 ∙ 1.94 = 0.81 .
Alors le moment total appliqué sur la dalle :

= +
= 39.17 + 1.94 = 41.11 .
= +
= 25.73 + 0.81 = 26.54 .

 En travée :
= 0.75 ∙ = 30.8 .

= 0.75 ∙ = 19.9 .

 Enappui :
= 0.5 ∙ = 20.6 .

= 0.5 ∙ = 13.3 .

115
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

 ELS :
2.3.4 sous charge concentrée :

= +
= 3825.3 + 1000 = 4825.3
4825.3
= = = 1206.3
4 4
1206.3
= = 19300.8 daN/m²
0.25 ∙ 0.25
Pour une bande de 1 ml : = 19300.8 daN/m²
On a :

=( + 0.2 )∙
. . ∶ = 0.2 ∶
=( + 0.2 )∙

= ∙

Tableau (VI.2) : Les Moments dus à la charge concentrée à l’ELS

U V S Pser’ Mx My
Rectangles U/lx V/ly M1 M2
(m) (m) (m²) (kN) (kN.m) (kN.m)
I 0,8 0.45 0,8 0.30 0.131 0.088 0,64 123.5 18,4 14,1
II 0,3 0.2 0,8 0.30 0.175 0.098 0,24 46.3 9,0 6,2
III 0,8 0.45 0,3 0.12 0.141 0.135 0,24 46.3 7,8 7,6
IV 0,3 0.2 0,3 0.12 0.200 0.164 0,09 17.37 4,0 3,5

= − − +

= 18.4 − 9 − 7.8 + 4 = 5.6

= − − +

= 14.1 − 6.2 − 7.6 + 3.5 = 3.8

116
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

4.5.3 Sous charge répartie :


= +
= 5 + 1.5 = 6.5 /ml
Pour une bande d’un mètre qser  525 daN / ml
.
= = .
= 0.69 > 0.4 →La dalle travaille suivant les deux directions.
= 0.0755
= 0.69 Donc
= 0.5704
Dans le sens x :
= ∙ ∙
= 0.0755 ∙ 6.5 ∙ 1.76 = 1.52 .
Dans le sens y :
= ∙
= 0.5704 ∙ 1.52 = 0.9 .
Alors le moment total appliqué sur la dalle :

= +
= 5.6 + 1.52 = 7.2 .
= +
= 3.8 + 0.9 = 4.7 .
 En travée :
= 0.75 ∙ = 5.4 .

= 0.75 ∙ = 3.5 .

 Enappui :
= 0.5 ∙ = 3.6 .

= 0.5 ∙ = 2.4 .

Tableau VI.3 : tableau récapitulatif des moments en travée et appuis a ELU et ELS

Ma (kN.m) Mt (kN.m)
Max May Mtx Mty

ELU 20.6 13.3 30.8 19.9


ELS 3.6 2.4 5.4 3.5

117
ETUDE DES ELEMENTS NON STRUCTURAUX Chapitre VI

4.5.4 Ferraillage de la dalle :


En suivant l’organigramme page (…) nous résumons les résultats dans le tableau suivant

Au (cm²) < Amin (cm²) Afinale(cm²) Aadopté(cm²) St (cm)

Sens-x 5,54 C.V 1.49 6.28 8HA10 14


travée
Sens-y 3,51 C.V 1.49 4.71 6HA10 20
Sens-x 3,64 C.V 1.49 4.71 6HA10 20
appuis
Sens-y 2,32 C.V 1.49 4.71 6HA10 20

4.5.5 Vérification à l’effort tranchant :


1.76
= ∙ + 16.7 = 9 ∙ + 16.7 = 24.62
2 2
24620
= = = 0.18 MPa
∙ 1000 ∙ 135

< ⇒Pas de reprise de bétonnage.

Les dispositions constructives générales des dalles sont supposées respectées.

⇒Les armatures transversales ne sont pas nécessaires.

118
INFRASTRUCTURE Chapitre VII

1. Introduction :

L'instabilité des constructions lors d'un séisme majeur est souvent causée par le sous
dimensionnement des fondations. Celles-ci doivent transmettre au sol les charges verticales et
les charges sismiques horizontales. Cela exige d'une part une liaison efficace des fondations
avec la superstructure, et d'autre part, un bon ancrage au niveau du sol.

2. Etudes du voile périphérique :


Il est nécessaire de prévoir un voile périphérique en béton armé entre la fondation et le
niveau du plancher RDC, afin de donner plus de rigidité à la partie enterrée de la construction
et une capacité à reprendre les efforts de poussées des terres.
Pour minimiser la portée du voile et faciliter les calculs nous avons rajouté des poteaux le
long du voile.

2.1 Pré-dimensionnement des poteaux :

Le poteau le plus sollicité est représenté sur le plan ci-dessous:

Figure VII.1: Position du poteau le plus sollicité.

119
INFRASTRUCTURE Chapitre VII

2.1.1 Calcul des charges permanentes et surcharges des poteaux :


S=23,40 m²
S : La surface afférente du poteau le plus sollicité

Planché x saff………………………………..N= (1185 × 2 + 1749) × (2.68 × 2.5) = 27597

2.1.2 Calcul de la section des poteaux :

Selon le BAEL le dimensionnement des poteaux se fait par la vérification des critères
suivant:

 Critère de résistance :

Nu: Effort normal ultime agissant sur le poteau

 f Af e 
N u  α  B r c28  
 0,9 γ
b
γS 

B r  ( b  2) ( h  2)

: Coefficient déduit de l’élancement mécanique.


Pour que toutes les armatures travaillent à la résistance

On prend  = 35

0,85
α 2
 α  0,71
 λ 
1  0,2 
 35 

A
On prend  1%
Br

 A  0,01.B r

On aura donc :

Nu
Br 
 f 0,01.f e 
α  c28  
 0,9γ b γs 
NU
 Br 
 25 0,01  400 
0,71  
 0,9  1,5 1,15 
NU
 Br 
1,562

120
INFRASTRUCTURE Chapitre VII

 Critère de flambement :

lf
Il faut vérifier que :  = ≤ 35
i

Avec : élancement ;
lf: longueur de flambement ;
lf = 0,7 l0
l0: longueur libre du poteau

I
i: rayon de giration i =
B

B: Aire de la section du béton seul ;

a4
I: moment d’inertie I = (Pour une section carré)
12

12 lf
On aura donc =
a

Tableau VII.1: Détermination de la section des poteaux


par les critères du BAEL91.

Niveau Nu(kN) Bc (BAEL)(cm²) (a×b)(cm²)

S.sol 276 177 3030

 Conditions du RPA99/version 2003

Les dimensions de la section transversales des poteaux doivent satisfaire les conditions
suivantes :
Pour une section rectangulaire :

- Min (b, a)  25 cm
he
- Min (b, a) 
20
1 b
   4
4 a
N
-ν  d  0,30
B c  f c28

Nous considérons une section carrée pour les poteaux (a=b)

121
INFRASTRUCTURE Chapitre VII

Tableau VII.2 : Vérification de la section des poteaux


par les critères du RPA99/version 2003.
Effort normal
Dimensions du Aire de la
réduit Fc28(MPa) ν Etat
poteau (cm²) section (cm2)
Nd(KN)

30 × 30 900 276 25 0.12 < 0,30

2.1.3 Ferraillage du poteau :

Les poteaux sont calculés en flexion composée. Chaque poteau est soumis un effort (N) et
à deux moments fléchissant (Mx-x , My-y).
Le calcule est fait par Excel et représenté dans le tableau suivant :
Tableau VII.3: armature du poteau

N (kN) a (m) he (m) As (cm²) Amin (cm²) ARPA (cm²) Aadp (cm²)
poteau
276 0,3 2,7 -23,331 4,800 8,100 9.05
30*30

Armature adopté : 8HA12=9.05cm²

2.1.4 Schéma de Ferraillage :


30

8T12
2cadres Φ8

30

Figure VII.2 :Schéma de Ferraillage

122
INFRASTRUCTURE Chapitre VII

2.2 Pré-dimensionnement du périphérique :

D'après l'article 10.1.2 du RPA99/version 2003, le voile périphérique doit avoir les
caractéristiques minimales suivantes:

 Epaisseur  15 cm
 Les armatures sont constituées de deux nappes
 Le pourcentage minimum des armatures est de 0,10% dans les deux sens.
he
b  10 cm
25
Avec :
b : Epaisseur du voile
he : Hauteur entre nus des planchers
On prend b  20 cm

2.2.1 Méthode de calcul :

On prend comme hypothèse pour le calcul des voiles un encastrement parfait au niveau du
massif des fondations.
Le voile périphérique est sollicité en flexion simple. Il est calculé comme une dalle pleine
supposée uniformément chargée par la poussée des terres.
On étudiera le panneau le plus défavorable, de dimensions (4,00×2.70) cm².
Voile périphérique
20 cm

Poussée des terres

8.1 m

Figure VII.3 :Dimensions du voile périphérique Figure VII.4 :Schéma statique

123
INFRASTRUCTURE Chapitre VII

2.2.2 Calcul de la poussée des terres :

La contrainte engendrée par la poussée des terres est noté "q" due au poids volumiques des
terres, elle est exprimée comme suit:

Q  γd  h  A
Avec
γ d : Poids spécifique du remblai.
h : Hauteur du mur voile
A : Coefficient de poussée
π 
A  tg² (  )  0,27
4 2
 Q  18  8.1  0,27  39.4 kN/m²

La contrainte engendrée par la poussée du remblai "P" est donnée: P= p×A


p: Surcharge du remblai; p=5 kN/m²
P=1,35 kN/m²

2.2.3 Combinaisons d'actions :

Pour une bande d'1 ml:

 ELUR:
qu=1,35 Q+1,5 P= 55.2 kN/ml

 ELS:
qser=Q+P= 40.8 kN/ml

2.2.4 Calcul des sollicitations :

L x 2.70
   0,54  0,4  la dalle travaille dans les deux sens²
L y 5.00

μ x  0,0908
ELUR 
μ y  0.2500

μ x  0,0948
ELS 
μ y  0,4050

Dans le sens de la petite portée M 0x  μ x  q u  l ²


x
Dans le sens de la grande portée M 0y  μ y  M 0x

124
INFRASTRUCTURE Chapitre VII

M 0x  36.54 M 0x  28.2
ELUR  (kN.m) E.L.S (kN.m)
 M 0y  9 . 13  M 0y  1 1 . 42
Pour le calcul des armatures, on prend :
En travée : M t  0,75 M 0
En appui : M a  0,5 M 0

2.2.5 Armatures minimales :


ƒ
BAEL91:A = 0,23 × b × d × ƒ ⇒ A = 1.73cm²/ml.
RPA99 : Amin = 0,10%× b × e =0,10%× 100 ×2 =2cm2/ml

2.2.6 Calcul des armatures longitudinales :

Le calcul des armatures longitudinales est représenté sur le tableau ci-dessous:

Tableau VII.4: Ferraillage du voile périphérique.

Sens xx Sens yy
Travée Appui Travée Appui
ELUR
Moment
18,27 31,06 4,57 7,76
( kN.m)
Au (cm²/ml) 4.11 2.38 1.00 0.58
ELS
Moment
14,10 23,97 5,71 8,56
(kN.m)
Aser (cm²/ml) 3.42 2.01 1.21 0.80
Armatures minimales

ABAEL (cm²/ml) 1.73 1.73 1.73 1.73


ARPA (cm²/ml) 2,00 2,00 2,00 2,00
Aadoptée(cm²/ml) 4HA12=4.52 4HA12=4.52 4HA12=4.52 4HA12=4.52
St=24 cm St=24 cm St=24 cm St=24 cm

125
INFRASTRUCTURE Chapitre VII

2.2.7 Le schéma de ferraillage :


Le schéma de ferraillage du voile périphérique est représenté sur la figure ci-dessous:

Figure VII.5: Schéma de ferraillage du voile périphérique.

126
INFRASTRUCTURE Chapitre VII

3. Etude du radier :

Le radier est une semelle continue sur toute la surface de l’ouvrage, il est assimilé à un
plancher renversé appuyé sur les poteaux et les voiles de l’ossature. Ce radier est supposé
infiniment rigide et soumis à la réaction uniforme du sol.

3.1 Pré dimensionnement du radier :

3.1.1 La hauteur du radier :


La hauteur du radier doit satisfaire les conditions suivantes :

 Condition de rigidité.
 Condition forfaitaire.
 Condition de non cisaillement.
 Condition de non poinçonnement

3.1.2 Condition de rigidité :


. . .
Radier rigide ⇒ L ≥ avec L = 4 et I = ⇒h ≥
π .π
2
Avec K : coefficient de raideur du sol et K=63MN/m
E : Module de déformation = 3,2.10 t⁄ml
L : plus grande distance entre deux files parallèles avec L = 7.52m
h : Epaisseur du radier.

. .( , ) .
Donc h ≥ ⇒ h ≥ 1,46m
, . .π

3.1.3 Condition forfaitaire :

L L 7,52 7,52
≤h ≤ ⇒ ≤h ≤ ⇒ 0,94m ≤ h ≤ 1,51m
8 5 8 5
Alors on prend hr= 1,40m.

127
INFRASTRUCTURE Chapitre VII

3.1.4 Condition de non cisaillement :

τ ≤τ
T T T
avec: τ = ⇒τ = ⇒h ≥
bd b. 0,9. h b. 0,9. τ

la fissuration est préjudiciable ⇒ τ = min 0,15 γ


; 4 MPa ⇒ =3MPa

On prend le panneau le plus défavorable on a L = 5,09 m et L = 7,52m


L .L L
T = max(T ; T ) avec T = q. T = q.
2. L + L 3
L 5,09
= = 0,67 > 0,4 ⇒ la dalle travaille dans les deux directions.
L 7,52
q : charge répartie sur la dalle de radier
N 280364 5,09(7,52)
q= = = 300 KN⁄m T = 300 . ⇒ T = 273 KN⁄ml
S 1268 (2(7,52) + 5,09)
5,09
T = 300. ⇒ T = 509 KN⁄ml
3
T = max(T ; T ) ⇒ T = max( 273 ; 509) ⇒ T = 509 KN⁄ml
T 509
h ≥ ⇒h ≥ ⇒ h ≥ 0,19m
b. 0,9. τ 1.0,9.3000
A travers les 3 conditions on vérifie hr=1,50m

3.1.5 Vérification au poinçonnement :

Qu ≤ 0.045Uch fcj⁄ γb
Qu : Charge maximale appliquée par les poteaux sur le radier.
Qu =51922.1kN appliqué sur un voile de dimension (40×170) cm²
μc : Périmètre de contour cisaillé, projeté sur le plan moyen du radier.
μc = 2 (a + b +2 hr )
μc = 2 (0.40 + 1.70 + 2×1.50) = 12.20 m
Qu =51922kN<1377000 kN → condition vérifiée
Le radier résiste au poinçonnement

128
INFRASTRUCTURE Chapitre VII

3.2 Vérification de la stabilité au renversement :

e= ≤

Tableau VII.6 :Vérification de la stabilité au renversement

M (kN .m) N (kN) e (m) B(m) (m) Vérification

Sens x 171632 380364 0.45 25.25 6.31 C.V


Sens-y 176528 380364 0.46 35.94 8.9 C.V

Remarque :
On a choisi un radier épais à cause du non alignement des trumeaux.

3.3 Calcul du débordement D :

h
D ≥ max ; 30 cm où ∶ h = 150 cm
2
D ≥ max ; 30 cm ⇒ D ≥ 75cm alors on prend D = 75cm

3.4 Calcul de la surface du radier :

La surface du radier est égale à la surface du bâtiment + la surface de débordement


DoncS ′ = S + D(P ) = 907.6 + 0,75(35.94 + 25.25 + 3.44 + 32.09 + 29.21)

Alors =1002m2

3.5 Sollicitation du radier d’après robot :

On présente au tableau suivant, un récapitulatif des sollicitations des différentes


combinaisons d’action pour le radier d’après robot

Tableau VII.7:Sollicitations pour différentes combinaisons d’action du radier.

N (kN) M (kN.m) M (kN.m)


ELU 351617 32,09 879
ELS 319176 27,69 649

D’après le tableau VII.2, la combinaison ELU nous donne les valeurs maximales des
sollicitations N, Mx et My donc on va considérer les calculs avec les valeurs de l’ELU.
Pour le calcul on va prendre les sollicitations du radier d’après ROBOT

129
INFRASTRUCTURE Chapitre VII

3.6 Vérification des contraintes sous radier :

N 6  eox 6  eoy
σ1,2   (1   )
S Lx Ly

 1, 2 : Contraintes du sol sous la structure (sous le radier).

( , )
0( , ) =
u

Tableau VII.8:Vérification des contraintes à l’ELU


Sens X
e0x (m) e0y (m) ly(m) lx(m) σ1-2 (bars) σs (bars) σm (bars)
9,1264E-05 0,003 2,94 3
35,94 25,25 2,93
9,1264E-05 0,003 2,93 3
Sens Y
e0x (m) e0y (m) lx(m) ly(m) σ1-2 (bars) σs (bars) σm (bars)
9,1264E-05 0,003 2,93 3
35,94 25,25 2,93
9,1264E-05 0,003 2,93 3

Tableau VII.9:Vérification des contraintes à l’ELS


Sens X
e0x (m) e0y (m) lx(m) ly(m) σ1-2 (bars) σs (bars) σm (bars)
0,00010054 0,003 2,66 3
35,94 25,25 2,66
0,00010054 0,003 2,66 3
Sens Y
e0x (m) e0y (m) lx(m) ly(m) σ1-2 (bars) σs (bars) σm (bars)
0,00010054 0,003 2,66 3
35,94 25,25 2,66
0,00010054 0,003 2,66 3

130
INFRASTRUCTURE Chapitre VII

3.7 Ferraillage du radier :

L
  x  0,87  0,4  la dalle travaille dans les deux sens
Ly

μ x  0,0384
ELUR 
μ y  0.9545

μ x  0,0457
ELS 
μ y  0,9694

 ELUR:

qu= σ m 1  175 kN/ml

 ELS:
qser= σ m 1  127 kN/ml

Dans le sens de la petite portée M 0x  μ x  q u  l ²


x
Dans le sens de la grande portée M 0y  μ y  M 0x

 M 0x  161 M 0x  139
ELUR (kN.m) E.L.S (kN.m)
M 0y  154 M 0y  135
Pour le calcul des armatures, on prend :
En travée : M t  0,75.M 0
En appui : M a  0,5.M 0

131
INFRASTRUCTURE Chapitre VII

3.8 Calcul des armatures longitudinales :

Tableau VII.10 : Ferraillage du radier.

Sens xx Sens yy
Travée Appui Travée Appui
ELUR

Moment ( kN.m) 121 -81 116 -77


Au (cm²/ml) 13,73 8,98 13,12 8,52
ELS
Moment (kN.m) 104 -70 101 -68
Aser (cm²/ml) 22,03 14,49 21,32 14,07
Armatures minimales
ABAEL (cm²/ml) 3,26 3,26 3,26 3,26
8HA20=25,13 8HA16=16,09 7HA20=21,99 7HA16=14,07
Aadoptée(cm²/ml)
St=12 cm St=12 cm St=15cm St=15cm

132
INFRASTRUCTURE Chapitre VII

3.9 Schéma de ferraillage :

Le plan de coffrage du radier et son schéma de ferraillage sont représentés sur les figures
ci-dessous :

Figure VII.6 :Plan de coffrage du radier.

133
INFRASTRUCTURE Chapitre VII

4. Conclusion :

Dans ce chapitre nous avons calculés le ferraillage du voile périphérique selon les
règlements RPA99 /Version 2003 et BAEL91, ce dernier a été calculé à la flexion simple sous
l’effet de la poussée des terres.
Le choix du type des fondations a été pris en considérant les conditions de la stabilité
d’ensemble décrites par les différents codes. Le calcul et le ferraillage du radier a été effectué
après plusieurs vérifications de façon à avoir des fondations stables et rigides.

134
CONCLUSION GENERALE

Ce projet de fin d’études, nous a permis d’enrichir nos connaissances sur les différentes
étapes de calcul d’un bâtiment.

Nous avons utilisé des logiciels de calcul tel que le ROBOT., et le logiciel AUTO-CAD afin
d’automatiser au maximum les étapes de calcul et de consacrer plus de temps à la réflexion
sur la conception d’une construction en tenant compte de la sécurité, de l’économie et du
confort du bâtiment.

En plus il faudrait noter que les calculs ne nous permettent pas de résoudre tous les
problèmes auxquels nous avons été confrontés. Il a fallu faire appel à notre bon sens et à la
logique pour aboutir à des dispositions des éléments structuraux qui relèvent plus du bon sens
de l’ingénieur.

Finalement cette étude, nous a permis de concrétiser l’apprentissage théorique du cycle de


formation de l’ingénieur et surtout d’apprendre les différentes techniques de calcul, les
concepts et les règlements régissant du domaine étudié.

J’espère que ce travail sera un point de départ pour d'autres projets dans la vie
professionnelle et qu'il sera un guide pour les futures promotions.

135
CHAPITRE I
Présentation du projet
CHAPITRE II
Etudes des planchers
CHAPITRE III
Etude de vent
CHAPITRE IV
Etude sismique
CHAPITRE V
Etude des éléments structuraux
CHAPITRE VI
Etude des Elément non-structuraux
CHAPITRE VII
Etude de l’infrastructure
Liste des figures

Chapitre I : présentation du projet

Figure I.1: plan de situation 2.......................................................... Erreur ! Signet non défini.


Figure I.1: plan de situation 3.......................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure I.4 : vue en plan.................................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure I.4 : vue en élévation............................................................ Erreur ! Signet non défini.
Figure 1.4 : Diagramme contrainte déformation du béton. ............. Erreur ! Signet non défini.
Figure 1.6 : Diagramme contraintes-déformations de l'acier. ......... Erreur ! Signet non défini.

Chapitre II : Etude des planchers

Figure II.1 : position du panneau le plus défavorable ..................... Erreur ! Signet non défini.
Figure II.2 : exemples de forces localisées dans la dalle ................ Erreur ! Signet non défini.
Figure II.3 : cartographie des moments fléchissant suivant l’axe x a ELU du plancher
commerce ........................................................................................ Erreur ! Signet non défini.
Figure II.4 : cartographie des moments fléchissant suivant l’axe y a ELU du plancher
commerce ........................................................................................ Erreur ! Signet non défini.
Figure II.5 : cartographie des moments fléchissant suivant l’axe x a ELS du plancher
commerce ........................................................................................ Erreur ! Signet non défini.
Figure II.6 : cartographie des moments fléchissant suivant l’axe y a ELS du plancher
commerce ........................................................................................ Erreur ! Signet non défini.
Figure II.7 : cartographie des moments fléchissant suivant l’axe x a ELU du plancher salle de
sport ................................................................................................. Erreur ! Signet non défini.
Figure II.8 : cartographie des moments fléchissant suivant l’axe y a ELU du plancher salle de
sport ................................................................................................. Erreur ! Signet non défini.
Figure II.9 : cartographie des moments fléchissant suivant l’axe x a ELS du plancher salle de
sport ................................................................................................. Erreur ! Signet non défini.
Figure II.10 : cartographie des moments fléchissant suivant l’axe y a ELS du plancher salle de
sport ................................................................................................. Erreur ! Signet non défini.
Figure II.12 : organigramme du ferraillage d’une section rectangulaire a ELS en flexion
simple .............................................................................................. Erreur ! Signet non défini.
Figure II.13 : cartographie de la flèche réelle du plancher commerce sens X ... Erreur ! Signet
non défini.

V
Figure II.14 : cartographie de la flèche réelle du plancher commerce sens Y ... Erreur ! Signet
non défini.
Figure II.15 : cartographie de la flèche réelle du plancher salle de sport sens XErreur ! Signet
non défini.
Figure II.16 : cartographie de la flèche réelle du plancher salle de sport sens YErreur ! Signet
non défini.
Figure II.17 : ferraillage introduit sous robot du plancher commerce sens X nappe inferieure
......................................................................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure II.18 : ferraillage introduit sous robot du plancher commerce sens Y nappe inferieure
......................................................................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure II.19 : ferraillage introduit sous robot du plancher commerce sens X nappe supérieure
......................................................................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure II.20 : ferraillage introduit sous robot du plancher commerce sens Y nappe inferieure
......................................................................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure II.21 : ferraillage introduit sous robot du plancher salle de sport sens X nappe
inferieure ......................................................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure II.22 : ferraillage introduit sous robot du plancher salle de sport sens Y nappe
inferieure ......................................................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure II.23 : ferraillage introduit sous robot du plancher salle de sport sens X nappe
supérieure ........................................................................................ Erreur ! Signet non défini.
Figure II.24 : ferraillage introduit sous robot du plancher salle de sport sens X nappe
supérieure ........................................................................................ Erreur ! Signet non défini.
Figure II.25 : cartographie de la flèche réelle du plancher commerce sens x après vérification
......................................................................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure II.26 : cartographie de la flèche réelle du plancher commerce sens y après vérification
......................................................................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure II.27 : cartographie de la flèche réelle du plancher salle de sport sens x après
vérification ...................................................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure II.28 : cartographie de la flèche réelle du plancher salle de sport sens y après
vérification ...................................................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure II.29 : plan de ferraillage du plancher salle de sport............ Erreur ! Signet non défini.
Figure II.30 : plan de ferraillage en appuis du plancher salle de sport........Erreur ! Signet non
défini.

Chapitre III : Etude de vent

Figure III .1 : Action du vent........................................................... Erreur ! Signet non défini.

V
Figure III .2 : Répartition de la pression dynamique..................... Erreur ! Signet non défini.
Figure III .3 : Vue en plan ............................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure III .4 : Vue en élévation ....................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure III .7 : force résultante.......................................................... Erreur ! Signet non défini.
Chapitre IV : étude sismique

Figure IV .1: Position du voile le plus sollicité............................... Erreur ! Signet non défini.
Figure IV .2 :l’excentricité du bâtiment. ......................................... Erreur ! Signet non défini.

Chapitre V : étude des éléments structuraux

Figure V.1 : Position du voile le plus sollicité. ............................... Erreur ! Signet non défini.
Figure V.2 : Ferraillage du voile. .................................................... Erreur ! Signet non défini.

Chapitre VI : étude des éléments non structuraux

Figure VI.1 : schéma générale d’escalier ........................................ Erreur ! Signet non défini.
Figure VI.2 : Schéma statique d’escalier ........................................ Erreur ! Signet non défini.
Figure .VI.3 : schéma statique du balcon étudié. ............................ Erreur ! Signet non défini.
Figure .VI.4 : Diagrammes de l’effort tranchant et le moment fléchissant d’une poutre palière
à ....................................................................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure .VI.5 : Schéma de l’acrotère. ............................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure VI.6 : Schéma de ferraillage de l'acrotère............................ Erreur ! Signet non défini.
Figure VI.7: les composantes de l’ascenseur .................................. Erreur ! Signet non défini.
Figure VI.8: La cabine et le contre poids ........................................ Erreur ! Signet non défini.
Figure VI.9: Description de la cabine ............................................. Erreur ! Signet non défini.
Figure VI.10:Appui d’ascenseur ..................................................... Erreur ! Signet non défini.
Figure VI.11:Charge concentrées de l’ascenseur ............................ Erreur ! Signet non défini.

Chapitre VII : étude de l’infrastructure

Figure VII.1: Position du poteau le plus sollicité............................ Erreur ! Signet non défini.
Figure VII.2 :Schéma de Ferraillage .............................................. Erreur ! Signet non défini.
Figure VII.4 :Schéma statique......................................................... Erreur ! Signet non défini.

V
Figure VII.3 :Dimensions du voile périphérique ............................ Erreur ! Signet non défini.
Figure VII.5: Schéma de ferraillage du voile périphérique............. Erreur ! Signet non défini.
Figure VII.6 :Plan de coffrage du radier. ........................................ Erreur ! Signet non défini.
Figure VII.7 :Schéma de ferraillage du radier................................. Erreur ! Signet non défini.

V
REFERENCES

REGLEMENT

 Pratique de béton armé B.A.E.L 91-JEAN PERCHAT et JEAN


ROUX.
 Cours de béton armé B.A.E.L91-JEAN –PIERRE MOUGIN-
EYROLLES 1992.
 DTR.B.C.2.2-charge permanente et charge d’exploitation.
 DTR BC 2-48-Règles parasismiques algériennes (R.P.A.99 /V2003).
 Construction en zone sismique « ALBERT FUENTES ».
 Règles neiges et vent « NV65 ».

COURS

 Béton armé.
 Dynamique des structures
 Bâtiments

LOGICIELS

 Robot
 EXCEL
 WORD
 AutoCAD

 Tèses traités
 Qulque sites
 Cours et TD des années de spécialité

VI
RESUME

Dans le cadre de notre travail de fin d’étude il nous a été proposé d’effectuer l’étude d’un
bâtiment en béton armé à différentes usage, composé d’un RDC+27 étages avec 3 sous-
sols.

Compte tenu de sa hauteur pour être en conformité avec le Règlement Neige et Vent, on a
procédé à faire une étude au vent, mais dans notre cas le séisme est le plus défavorable
alors c’est avec ce dernier qu’on doit faire la conception et le calcul des structures.

L’objectif de cette étude est de donner un dimensionnement des différents éléments qui
constituent la structure ainsi que leurs positionnements afin qu’ils puissent satisfaire les
normes et condition qui régie la construction en Algérie.

L'ouvrage reposera sur un radier général épais, pour assurer la stabilité. L’ouvrage sera
réalisé en zone de moyenne sismicité (en zone II) d’après l’échelle du classement des
Règles parasismiques Algériennes RPA99/Version 2003.

I
Tables des matières

Résumé ........................................................................................................................................ I
Remerciement.............................................................................................................................II
Dédicace ................................................................................................................................... III
Liste des tableaux ..................................................................................................................... IV
Liste des figures ........................................................................................................................ V
reference : ................................................................................................................................. VI

INTRODUCTION GENERALE.............................................................................................VII

Chapitre I : présentation du projet

1. Introduction :............................................................................ Erreur ! Signet non défini.


2. Présentation du bâtiment :........................................................ Erreur ! Signet non défini.
3. Dimensions du bâtiment : ........................................................ Erreur ! Signet non défini.
4. Choix structural :...................................................................... Erreur ! Signet non défini.
5. Description de l’ossature : ....................................................... Erreur ! Signet non défini.

5. 1 Définition du système de structure ............................................. Erreur ! Signet non défini.

5. 2 Superstructure : ............................................................................. Erreur ! Signet non défini.

5. 3 Infrastructure : ............................................................................... Erreur ! Signet non défini.


6. Charges horizontales :.............................................................. Erreur ! Signet non défini.

6. 1 Poussée des terres : ....................................................................... Erreur ! Signet non défini.

6. 2 Action du vent : ............................................................................. Erreur ! Signet non défini.

6. 3 Action sismique : .......................................................................... Erreur ! Signet non défini.


7. Caractéristique mécanique des matériaux :.............................. Erreur ! Signet non défini.

7. 1 Béton : ............................................................................................ Erreur ! Signet non défini.


7. 2 Acier : ............................................................................... Erreur ! Signet non défini.
Chapitre II : Etude des planchers

1. Introduction :............................................................................ Erreur ! Signet non défini.

1. 1 Les planchers se composent de trois parties distinctes : .......... Erreur ! Signet non défini.

1. 2 Les trois fonctions du plancher sont : ........................................ Erreur ! Signet non défini.

1. 3 Avantages et inconvénients d'une dalle pleine : ....................... Erreur ! Signet non défini.
2. Pré-dimensionnement des planchers :...................................... Erreur ! Signet non défini.
3. Evaluation des charges et surcharges :..................................... Erreur ! Signet non défini.

3.1 Plancher terrasse inaccessible : ................................................... Erreur ! Signet non défini.

3.2 Planchers étages courants : .......................................................... Erreur ! Signet non défini.

3.3 Planchers [2 ; 4]eme étage (bureau) : ........................................... Erreur ! Signet non défini.

3.4 Plancher 1er étage (salle de sport) : ............................................. Erreur ! Signet non défini.

3.5 Plancher RDC commerce : .......................................................... Erreur ! Signet non défini.

3.6 Plancher Sous-sol : ....................................................................... Erreur ! Signet non défini.


4. Dimensionnement des planchers :............................................ Erreur ! Signet non défini.

4. 1 Détermination des moments :...................................................... Erreur ! Signet non défini.


5. Calcul des armatures : .............................................................. Erreur ! Signet non défini.

5. 1 Sens x : ........................................................................................... Erreur ! Signet non défini.

5. 2 Sens-Y : .......................................................................................... Erreur ! Signet non défini.


6. Vérification à l’effort tranchant : ............................................. Erreur ! Signet non défini.
7. Vérification de la flèche :......................................................... Erreur ! Signet non défini.

7. 1 Calcul de la flèche admissible : .................................................. Erreur ! Signet non défini.


8. Armatures adoptées pour tous les planchers :.......................... Erreur ! Signet non défini.
9. Schéma de ferraillage : ................................................................ Erreur ! Signet non défini.
Chapitre III : Etude de vent

1. Introduction :............................................................................ Erreur ! Signet non défini.


2. Application des R N V 99 :...................................................... Erreur ! Signet non défini.

2.1 Détermination du coefficient dynamique Cd :........................... Erreur ! Signet non défini.

2.2 Détermination de la pression dynamique du vent qdyn : .......... Erreur ! Signet non défini.

2.3 Détermination des coefficients de pression extérieure CPe : ... Erreur ! Signet non défini.

2.4 Détermination des coefficients de pression intérieure Cpi : ..... Erreur ! Signet non défini.

2.5 Détermination des coefficients de pression de vent Cp :.......... Erreur ! Signet non défini.

2.6 Calcul de la pression due au vent : ............................................. Erreur ! Signet non défini.

2.7 Calcul des forces de frottement : ................................................ Erreur ! Signet non défini.

2.8 Détermination de la force résultante : ........................................ Erreur ! Signet non défini.


3. Conclusion : ............................................................................. Erreur ! Signet non défini.

Chapitre IV : étude sismique

Chapitre IV : étude sismique ........................................................... Erreur ! Signet non défini.


1. Introduction :............................................................................ Erreur ! Signet non défini.
2. Loi de dégraissions : ................................................................ Erreur ! Signet non défini.
3. Calcul de la section des voiles ................................................. Erreur ! Signet non défini.
3.1 Critère de résistance :...................................................................... Erreur ! Signet non défini.

3.2 Critère de flambement : .................................................................. Erreur ! Signet non défini.

4. Détermination de la force sismique par la méthode statique équivalenteErreur ! Signet non défini.
4.1 Coefficient d’accélération (A) :........................................................ Erreur ! Signet non défini.

4.2 Facteur d'amplification dynamique moyen (D) :............................. Erreur ! Signet non défini.

4.3 Facteur de qualité (Q) :................................................................... Erreur ! Signet non défini.

4.4 Coefficient de comportement (R) :.................................................. Erreur ! Signet non défini.

4.5 Poids de la structure (WT) :.............................................................. Erreur ! Signet non défini.

5. Vérification au règlement parasismique Algérien Structure :.. Erreur ! Signet non défini.
5. 1 Vérification du nombre de mode propre à considérer : ................. Erreur ! Signet non défini.

5. 2 Calcul de la force sismique : ............................................................ Erreur ! Signet non défini.

5. 3 Vérification des déplacements : ...................................................... Erreur ! Signet non défini.

5. 4 Vérifications de l’excentricité :........................................................ Erreur ! Signet non défini.

5. 5 Vérification de l’effet P-Δ : ............................................................. Erreur ! Signet non défini.

6. Conclusion ............................................................................... Erreur ! Signet non défini.

Chapitre V : étude des éléments structuraux

1. Introduction :............................................................................ Erreur ! Signet non défini.


2. Recommandations :.................................................................. Erreur ! Signet non défini.
3. Calcul des armatures longitudinales : ...................................... Erreur ! Signet non défini.
3. 1 Méthode de calcule :....................................................................... Erreur ! Signet non défini.

3. 2 Calcul des sollicitations.................................................................... Erreur ! Signet non défini.

3. 3 Ferraillage des voiles : ..................................................................... Erreur ! Signet non défini.

3. 4 Armatures minimales ...................................................................... Erreur ! Signet non défini.

3. 5 Armatures adoptées :...................................................................... Erreur ! Signet non défini.

3. 6 Espacement : ................................................................................... Erreur ! Signet non défini.

3. 7 Longueur de recouvrement :........................................................... Erreur ! Signet non défini.

4. Vérification de l'effort tranchant :............................................ Erreur ! Signet non défini.


5. Le schéma de ferraillage : ........................................................ Erreur ! Signet non défini.
6. Conclusion : ............................................................................. Erreur ! Signet non défini.
Chapitre VI : étude des éléments non structuraux
1. Introduction :............................................................................ Erreur ! Signet non défini.
2. Etude des escaliers : ................................................................. Erreur ! Signet non défini.
2.1 Escaliers d’étages courants ............................................................. Erreur ! Signet non défini.

2.2 Choix des dimensions : .................................................................... Erreur ! Signet non défini.

2.3 Dimensionnement d’escalier :......................................................... Erreur ! Signet non défini.

2.4 Evaluation des charges : .................................................................. Erreur ! Signet non défini.

2.5 Combinaison fondamentale : .......................................................... Erreur ! Signet non défini.

2.6 Détermination des sollicitations :.................................................... Erreur ! Signet non défini.

2.7 Ferraillage :...................................................................................... Erreur ! Signet non défini.

3. Acrotère : ................................................................................. Erreur ! Signet non défini.


3.1 Etude de l'acrotère (h = 50 cm) : ..................................................... Erreur ! Signet non défini.

3.2 Calcul des sollicitations :.................................................................. Erreur ! Signet non défini.

3.3 Calcul du ferraillage :....................................................................... Erreur ! Signet non défini.

3.4 Vérification de l’effort tranchant : .................................................. Erreur ! Signet non défini.

3.5 Schéma de ferraillage de l'acrotère :............................................... Erreur ! Signet non défini.

4. Etude de l’ascenseur : .............................................................. Erreur ! Signet non défini.


4.1 Introduction :................................................................................... Erreur ! Signet non défini.

4.2 Caractéristiques :............................................................................. Erreur ! Signet non défini.

4.3 Evaluation des charges : .................................................................. Erreur ! Signet non défini.

4.4 Vérification au poinçonnement :..................................................... Erreur ! Signet non défini.

4.5 Calcul des sollicitations et du ferraillage : ....................................... Erreur ! Signet non défini.

4.5.1 Sous charge concentrée : ................................................................ Erreur ! Signet non défini.

4.5.2 Sous charge répartie :...................................................................... Erreur ! Signet non défini.

2.3.4 sous charge concentrée :.........................................................Erreur ! Signet non défini.

4.5.3 Sous charge répartie :..............................................................Erreur ! Signet non défini.

4.5.4 Ferraillage de la dalle :.............................................................Erreur ! Signet non défini.

4.5.5Vérification à l’effort tranchant : ............................................ Erreur ! Signet non défini.


Chapitre VII : étude de l’infrastructure
1. Introduction :............................................................................ Erreur ! Signet non défini.
2. Etudes du voile périphérique : ................................................. Erreur ! Signet non défini.
2.1 Pré-dimensionnement des poteaux : .............................................. Erreur ! Signet non défini.

2.1.1 Calcul des charges permanentes et surcharges des poteaux :Erreur ! Signet non défini.

2.1.2 Calcul de la section des poteaux : ...........................................Erreur ! Signet non défini.

2.1.3 Ferraillage du poteau : ............................................................Erreur ! Signet non défini.

2.2 Pré-dimensionnement du périphérique :........................................ Erreur ! Signet non défini.

2.2.1 Méthode de calcul :.................................................................Erreur ! Signet non défini.

2.2.2 Calcul de la poussée des terres : .............................................Erreur ! Signet non défini.

2.2.3 Combinaisons d'actions :.........................................................Erreur ! Signet non défini.

2.2.4 Calcul des sollicitations :..........................................................Erreur ! Signet non défini.

2.2.5 Armatures minimales : ............................................................Erreur ! Signet non défini.

2.2.6 Calcul des armatures longitudinales : .....................................Erreur ! Signet non défini.

3. Etude du radier :....................................................................... Erreur ! Signet non défini.


3.1 Pré dimensionnement du radier : ................................................... Erreur ! Signet non défini.

3.1.1 La hauteur du radier :..............................................................Erreur ! Signet non défini.

3.1.2 Condition de rigidité :..............................................................Erreur ! Signet non défini.

3.1.3 Condition forfaitaire : ..............................................................Erreur ! Signet non défini.

3.1.4 Condition de non cisaillement :...............................................Erreur ! Signet non défini.

3.1.5 Vérification au poinçonnement :.............................................Erreur ! Signet non défini.

3.2 Vérification de la stabilité au renversement : ................................. Erreur ! Signet non défini.

3.3 Calcul du débordement D :.............................................................. Erreur ! Signet non défini.

3.4 Calcul de la surface du radier : ........................................................ Erreur ! Signet non défini.

3.5 Sollicitation du radier d’après robot : ............................................. Erreur ! Signet non défini.

3.6 Vérification des contraintes sous radier :........................................ Erreur ! Signet non défini.

3.7 Ferraillage du radier : ...................................................................... Erreur ! Signet non défini.

3.8 Calcul des armatures longitudinales : ............................................. Erreur ! Signet non défini.

4.Conclusion :.................................................................................. Erreur ! Signet non défini.


CONCLUSION
GENERALE…………………………………………………..…..……..Erreur ! Signet non
défini.Erreur ! Signet non défini.
Liste des tableaux

Chapitre I : présentation du projet

Tableau I.1 : la fonction de divers planchers ..................................... Erreur ! Signet non défini.

Tableau I.2 : hauteur des étages ......................................................... Erreur ! Signet non défini.

Tableau1.3 : Composition du béton. .................................................. Erreur ! Signet non défini.

Tableau1.4 : les types d'acier utilisés dans le BA. ............................. Erreur ! Signet non défini.

Chapitre II : Etude des planchers................................................... Erreur ! Signet non défini.

Tableau II.1 : évaluation des charges du plancher terrasse inaccessible.Erreur ! Signet non
défini.

Tableau II.2 : évaluation des charges du plancher étage courant. ...... Erreur ! Signet non défini.

Tableau II.3 : évaluation des charges du plancher bureau. ................ Erreur ! Signet non défini.

Tableau II.4 : évaluation des charges du plancher salle de sport. ...... Erreur ! Signet non défini.

Tableau II.5 : évaluation des charges du plancher commerce............ Erreur ! Signet non défini.

Tableau II.6 : évaluation des charges du plancher Sous-sol. ............. Erreur ! Signet non défini.

Tableau II.7 : Pondération des charges et surcharges. ....................... Erreur ! Signet non défini.

Tableau II.8 : tableau récapitulatif des moments fléchissant en appuis et en travée dans les
deux directions ................................................................................... Erreur ! Signet non défini.

Tableau II.9 : Sections des armatures déterminées à ELU en travée suivant XErreur ! Signet
non défini.

Tableau II.10 :vérification des contraintes en travée a ELS suivant XErreur ! Signet non
défini.

Tableau II.11 : Tableau récapitulatif du ferraillage en travée suivant XErreur ! Signet non
défini.

Tableau II.12 : Sections des armatures déterminées à ELU en appuis suivant XErreur ! Signet
non défini.

IV
Tableau II.13 : vérification des contraintes en appuis a ELS suivant XErreur ! Signet non
défini.

Tableau II.14 : Tableau récapitulatif du ferraillage en appuis suivant XErreur ! Signet non
défini.

Tableau II.15 : Sections des armatures déterminées à ELU en travée suivant YErreur ! Signet
non défini.

Tableau II.16 : vérification des contraintes en travée a ELS suivant YErreur ! Signet non
défini.

Tableau II.17 : Sections des armatures déterminées à ELS en travée suivant YErreur ! Signet
non défini.

Tableau II.18 : Sections des armatures adoptées en travée suivant Y Erreur ! Signet non défini.

Tableau II.19 : Sections des armatures déterminées à ELU en appuis suivant YErreur ! Signet
non défini.

Tableau II.21 : Sections des armatures déterminées à ELS en appuis suivant YErreur ! Signet
non défini.

Tableau II.22 : Sections des armatures adoptées en appuis suivant YErreur ! Signet non défini.

Tableau II.23 : armatures adoptées .................................................... Erreur ! Signet non défini.

Chapitre III : Etude de vent

Tableau III.1 : la pression dynamique à chaque niveau ..................... Erreur ! Signet non défini.

Tableau III.2 :coefficient de pression externe CPe .............................. Erreur ! Signet non défini.

Tableau III.3 :coefficient de pression externe CPe .............................. Erreur ! Signet non défini.

Tableau III.4 :coefficient de pression externe CPe ............................. Erreur ! Signet non défini.

Tableau III.5 :coefficient de pression de vent CP ............................... Erreur ! Signet non défini.

Tableau III.6:la pression due au vent suivant le sens X ..................... Erreur ! Signet non défini.

Tableau III.7: la pression due au vent suivant le sens Y .................... Erreur ! Signet non défini.

Tableau III.8:la force résultante ......................................................... Erreur ! Signet non défini.

Chapitre IV : étude sismique .............................................................. Erreur ! Signet non défini.

IV
Tableau IV.1 :Surcharge d’exploitation ............................................. Erreur ! Signet non défini.

Tableau IV.2 :Charge permanente cumulée ....................................... Erreur ! Signet non défini.

Tableau IV.3: Détermination de la section des voiles par les critères du BAEL91 .........Erreur !
Signet non défini.

Tableau IV.4 : Nouvelles dimensions des voiles ............................... Erreur ! Signet non défini.

Tableau IV.5 :Détermination du coefficient d'accélération (A). ........ Erreur ! Signet non défini.

Tableau IV.6 : Détermination du pourcentage d'amortissement critique  .Erreur ! Signet non


défini.

Tableau IV.7 : Détermination des périodes caractéristiques (T1;T2). Erreur ! Signet non défini.

Tableau IV.8 : Détermination de la valeur des pénalités (pq). ........... Erreur ! Signet non défini.

Tableau IV.9 : Détermination du coefficient de comportement (R). . Erreur ! Signet non défini.

Tableau IV.10: Détermination du coefficient de pondération (  ).... Erreur ! Signet non défini.

Tableau IV.11 : Périodes et masses cumulées de la structurecontreventée par des voiles.


............................................................................................................ Erreur ! Signet non défini.

Tableau IV.12 : Somme des réactions sous Ex................................... Erreur ! Signet non défini.

Tableau IV.13 : Force statique déterminée par la méthode statique équivalente suivant
le sens X ............................................................................................. Erreur ! Signet non défini.

Tableau IV.14 : Somme des réactions sous Ey................................... Erreur ! Signet non défini.

Tableau IV.15 : Force statique déterminée par la méthode statique équivalente suivant
le sens Y ............................................................................................. Erreur ! Signet non défini.

Tableau IV.16 : Les déplacements dus aux forces sismiques sous l’effet de EX.Erreur ! Signet
non défini.

Tableau IV.17 : Les déplacements dus aux forces sismiques sous l’effet de Ey.Erreur ! Signet
non défini.

Tableau IV.18 : Vérifications de l’excentricité .................................. Erreur ! Signet non défini.

Tableau IV.19 :L’effet P-Delta .......................................................... Erreur ! Signet non défini.

Chapitre V : étude des éléments structuraux

IV
Tableau V.1 : Les sollicitations pour le voile le plus sollicité ........... Erreur ! Signet non défini.

Tableau V.2 : Caractéristiques mécaniques des matériaux. ............... Erreur ! Signet non défini.

Tableau V.3 : l’excentricité du voile a différent nivaux..................... Erreur ! Signet non défini.

Tableau V.4 : armatures calculé ......................................................... Erreur ! Signet non défini.

Tableau V.5 : armatures minimales d’après le BAEL 91................... Erreur ! Signet non défini.

Tableau V.6 : armatures minimales l'article 7.7.4.3 du RPA99/version 2003Erreur ! Signet


non défini.

Tableau V.7 : armatures finale ........................................................... Erreur ! Signet non défini.

Chapitre VI : étude des éléments non structuraux

Tableau (VI.1) : Les Moments dus à la charge concentrée à l’ELU .. Erreur ! Signet non défini.

Tableau (VI.2) : Les Moments dus à la charge concentrée à l’ELS... Erreur ! Signet non défini.

Chapitre VII : étude de l’infrastructure

Tableau VII.1: Détermination de la section des poteaux ................... Erreur ! Signet non défini.

Tableau VII.2: Vérification de la section des poteaux ....................... Erreur ! Signet non défini.

Tableau VII.3: armature du poteau .................................................... Erreur ! Signet non défini.

Tableau VII.4: Ferraillage du voile périphérique............................... Erreur ! Signet non défini.

Tableau VII.6 :Vérification de la stabilité au renversement .............. Erreur ! Signet non défini.

Tableau VII.7:Sollicitations pour différentes combinaisons d’action du radier.Erreur ! Signet


non défini.

Tableau VII.8:Vérification des contraintes à l’ELU .......................... Erreur ! Signet non défini.

Tableau VII.9:Vérification des contraintes à l’ELS ........................... Erreur ! Signet non défini.

Tableau VII.10:Ferraillage du radier.................................................. Erreur ! Signet non défini.

IV
IV