Vous êtes sur la page 1sur 19

TPE

PLANTES MEDICINALES
LE THYM

Problématique: Comment le thym, plante médicinale, permet-il de


soigner ?

Site Internet : http://tpe-plantes-medicinales.e-monsite.com/ créé par


notre trinôme comme production de notre TPE.

1ère S1
Mikhaël Gourion
Lycée Fustel de Coulanges - Massy Mathis Juhel
Année 2014-2015 Jonathan Schmidt
SOMMAIRE

Introduction p2

I. Expériences sur le thym p3

a) Extraction des principes actifs p3

b) Expériences sur les propriétés antiseptiques du thym p4

c) Interprétation des résultats p7

II. Quelles sont les autres propriétés du thym ? p8

a) Fiche d’identité du thym p8

b) Les propriétés thérapeutiques du thym p8

III. D'autres plantes médicinales p11

a) Qu’est-ce qu’une plante médicinale ? p11

b) L'utilisation des plantes médicinales pour soigner p12

Conclusion p17

Bibliographie / Webographie p18

1
Introduction

L’utilisation des plantes médicinales est apparue dès le début de l’Antiquité, en Chine et en Égypte.
Au Moyen-Age, la phytothérapie était déjà massivement utilisée par les herboristes et les
apothicaires. Les plantes aromatiques comme le thym ou le romarin étaient déjà utilisées pour
combattre certains maux. Depuis, avec la découverte d’autres espèces de plantes et avec les progrès
des techniques d’extraction, d’autres vertus ont pu être exploitées. Cette médecine permet de
soigner de nombreuses infections et maladies de toutes sortes grâce à leurs nombreuses vertus. La
phytothérapie est la base de la médecine actuelle : elle permet la synthèse des médicaments et la
mise au point de certains vaccins.

L’exemple du thym va nous permettre de mettre en valeur et de justifier certaines de ces vertus
thérapeutiques tout en répondant à notre problématique : comment le thym, plante médicinale,
permet-il de soigner ? Nous le montrerons au cours de certaines expériences menées avec cette
plante et nous interpréterons ces résultats au cours du TPE. C’est pourquoi nous avons choisi de
débuter notre rapport avec ces expériences avant de détailler la fiche d’identité du thym.

Source : Jacques-briant.fr

Vous pouvez retrouver notre TPE sur le site internet « http://tpe-plantes-


medicinales.e-monsite.com/ » spécialement créé à cette occasion.

2
I. Les expériences sur le thym
Nous nous sommes interrogé sur le rôle du thym qui est très prisé dans la médecine actuelle. Pour
cela, nous avons donc réalisé des expériences pour trouver plusieurs propriétés du thym et ainsi en
extraire ces principes actifs (huile essentielle).

a) Extraction des principes actifs


Suite à de nombreuses recherches, nous avons découvert que le thym, grâce à ses principes actifs, a
des propriétés antiseptiques (qui détruisent les sources d’infection), pouvant guérir de nombreux
maux. Pour extraire l’huile essentielle du thym, nous avons effectué une hydrodistillation (méthode
d’extraction dont le rôle est d’entraîner les composés volatiles des produits naturels avec la vapeur
d’eau. Du grec « hydro » : eau et du latin rare « distillare » : tomber goutte à goutte).

Notre vidéo de l’hydrodistillation est placée sur Youtube :


https://www.youtube.com/watch?v=xLUGm8pZECA

Pour cela nous avons mis 5 grammes de branches de thym ainsi que de l’eau dans un ballon.

Principe de l’hydrodistillation Chauffe-ballon contenant le thym


Source : metaphysik.fr dans de l'eau en attente d'ébullition.

Puis nous avons ouvert l’arrivée d’eau et allumé le chauffe-ballon. Nous avons ensuite fermé le
ballon avec bouchon et un thermomètre afin de vérifier la température. Après 15 à 20 minutes, quand la
température a atteint 90°C, l’eau commence à bouillir entrainant de la vapeur d’eau et l’huile essentielle
dans la colonne réfrigérante. Enfin nous avons recueilli dans un erlenmeyer un liquide composé de deux
phases : un liquide incolore et un liquide jaune (phase aqueuse et phase huileuse).

Pour séparer ces deux liquides nous avons fait une décantation (opération de séparation mécanique
sous l’action de la gravitation de deux phases non-miscibles dont au moins l’une est liquide) en
rajoutant 5 ml de chlorure de sodium et 5 ml de cyclohexane.

Le cyclohexane est utilisé car il n’est pas miscible avec l’eau. On note donc l’apparition de deux
phases (deux zones) bien distinctes. L’ajout de certaines espèces chimiques comme le chlorure de
sodium permet d’accentuer la séparation. Le cyclohexane forme la phase organique et l’eau la phase
aqueuse. Apres avoir remué et dégazé pendant 5 minutes nous avons obtenu l’huile essentielle du
thym.

3
Principe de la décantation
Source : www.maxicours.com/se/fiche

Notre expérience en photos :

Ampoule
à
décanter

Liquide à décanter

Chlorure Cyclohexane
de sodium

b) Expériences sur les propriétés antiseptiques du thym

Pour confirmer que l’huile essentielle du thym a un effet antiseptique nous avons réalisé une
expérience en mettant en culture des champignons. Pour cela nous avons pris deux boites de pétri :

- la première boite de pétri qui sera la boite témoin dans laquelle nous avons posé nos mains pour
mettre des champignons sur la gélose ;

- la deuxième boite de pétri dans laquelle nous avons placé, en plus des champignons sur nos mains,
de l’huile essentielle du thym relevée lors de l’hydrodistillation.

4
Boite de pétri témoin Boite de pétri avec champignons
avant incubation et huile essentielle du thym
avant incubation

Après avoir préparé les deux boites de pétri, nous les avons mises dans l’étuve à 37°C pendant une
semaine.

Une semaine plus tard, nous n’avons rien remarqué de concluant car l’huile essentielle du thym
s’était solidifiée dans l’étuve au fond de la boite de pétri.

Boite de pétri avec huile


essentielle solidifiée

Donc nous avons recommencé l’expérience et nous avons placé des bactéries colorées (appelées
Halobacteria salia, connues pour être cultivées dans un milieu salé) avec moins d’huile essentielle
pour mieux voir les résultats.

Afin de ne pas recommencer notre erreur nous nous sommes lavé les mains puis nous avons stérilisé
notre plan de travail avec l’eau de javel puis nous l’avons recouvert de papier d’aluminium recouvert
aussi d’eau de javel.

5
Nous avons étalé en « zig zag » les bactéries colorées sur la gélose des boites de pétri.

Boite contenant les


bactéries colorées n°1
(Halobacteria salia)

2 Boites de pétri :

-boite de pétri n°2


(gauche) avec bactéries

-boite de pétri n°3


(droite) avec bactéries et
huile essentielle du
thym.

Enfin nous avons mis sur la boite de pétri n°3, grâce à une pipette, de l’huile essentielle du thym sur
les bactéries colorées et nous avons enroulé les deux boites de pétri n°2 et n°3 de film plastique pour
ensuite les mettre dans une étuve à 37°C pendant une semaine.

2 boites de pétri enveloppées de film plastique 2 boites de pétri dans une étuve à 37°C

6
c) Interprétation des résultats
Nous avons vu que la 1ère expérience, qui était une expérience «témoin», n’a pas été concluante.
C’est donc pour cela que nous avons refait une expérience aboutissant à de bons résultats. En effet
la 2ème expérience nous a éclairés sur le rôle essentiel du thym car nous avons remarqué que les
principes actifs de celui-ci ont permis d’éliminer en grande partie les bactéries comme on peut le
constater sur les photos ci-dessous.

Sur cette image on remarque que les Sur cette image on remarque que les
bactéries colorées sont toujours bactéries colorées ne sont plus
présentes sur la gélose. présentes grâce à l’effet antiseptique
de l’huile essentiel du thym.

Nous avons vu dans cette partie les propriétés antiseptiques du thym, nous allons donc voir à présent
les autres propriétés du thym.

7
II. Quelles sont les autres propriétés du thym ?

a) Fiche d’identité du thym


Le thym, appelé aussi serpolet, (nom scientifique Thymus Vulgaris) est une plante aromatique
appartenant à la famille des Labiacées (autrement dit les plantes dicotylédones), et à l’ordre
des Labiales (plantes munies de limbes foliaires, permettant de réaliser la photosynthèse).

Cette plante vivace est présente sous forme de petits arbustes de 15 centimètres de hauteur,
d’aspect vert-gris. Le thym apparaît comme des branches grisâtres où sont imbriquées des petites
feuilles vert clair.

Le thym a une période de floraison allant du mois d'avril jusqu'au mois de juillet. Cette plante se
répartit globalement en Europe occidentale, au bord des régions méditerranéennes (surtout grâce au
climat chaud), ainsi que sur une partie de l’Europe de l’Est, l’Asie mineure et l’Asie centrale.

Les régions où pousse le thym


Source : une photo personnelle

b) Les propriétés thérapeutiques du thym


Le thym, utilisé en médecine et en aromathérapie, doit ses vertus à ses molécules thérapeutiques,
ces dernières étant présentes généralement au niveau des feuilles ou des branches de la plante.

La principale molécule dévoilant ses propriétés thérapeutiques est appelé Phénol ; cette molécule
regroupe d'autres molécules dérivées présentes dans le thym : il s'agit du Thymol, du Linalol et
du Carvacrol.

8
Ces molécules sont dites organiques car elles présentent des structures similaires, ainsi que trois
composantes principales revenant à chaque fois : le carbone, l’hydrogène et l’oxygène.

Le phénol agit principalement comme antiseptique : il détruit et limite l'infection bactérienne sur la
peau et les muqueuses. Le thymol, molécule voisine du phénol, présente quant à lui des propriétés
antifongiques (contre les champignons) et antibactériennes également.

Le linalol dégage une puissante odeur et ses propriétés sont nombreuses : ce principe actif peut
servir de sédatif ainsi que d'anti-inflammatoire, d’antalgique, d’antiseptique et d’antiviral.

Le carvacrol, lui aussi a de puissantes propriétés antibactériennes. En effet, il limite la croissance des
souches bactériennes, comme E.Coli (Escherichia coli), présentes dans la flore intestinale de l'être
humain. Ce qui fait du thym une plante permettant de limiter les convulsions intestinales et les
troubles digestifs.

Molécule de thymol Molécule de phénol


Source : wikipedia.org Source : wikipedia.org

Molécule de linalol Molécule de carvacol


Source : wikipedia.org Souce : wikipedia.org

La plante, à l'état sauvage, utilise ces molécules afin de se protéger des températures arides des
régions méditerranéennes, ainsi que pour se protéger des colonies de champignons (propriétés
fongicides), voire même de certains insectes (présence d'une molécule appelé géraniol aux
propriétés insectifuges).

9
Le thym est massivement utilisé en cuisine ou encore en aromathérapie ; mais il est aussi
principalement utilisé en médecine, où il peut être préparé sous différentes formes (huile essentielle,
infusion) afin de lutter contre certaines infections bactériennes et certains signaux du corps humain.

Cette plante possède, avec ses propriétés antiseptiques, antifongiques, antibactériennes et


antivirales, d'autres propriétés qui s’avèrent elles aussi intéressantes ; en effet, le thym est utilisé
comme sédatif et calmant ; il permet aussi d'apaiser les irritations des voies respiratoires (toux, maux
de gorge) et de réduire les troubles digestifs.

Mais il existe plus d’une centaine de plantes médicinales. Nous allons en décrire quelques-unes dans
la partie suivante en insistant sur leurs principes thérapeutiques.

10
III. D'autres plantes médicinales
Nous avons réussi à trouver les principales vertus du thym, qui est une plante médicinale très connue.
Mais, concrètement, qu'est-ce qu'une plante médicinale ?

a) Qu’est-ce qu’une plante médicinale ?


En généralité, une plante médicinale est une plante présentant des vertus thérapeutiques. C’est une
plante contenant des espèces chimiques permettant de soigner tous types d’infections bactériennes
ou permettant de lutter contre beaucoup de signaux physiques du corps humain comme la fatigue,
l’arthrose, les troubles du mouvement, plusieurs sortes de maux, etc.

Ces espèces chimiques sont des molécules présentes sur les différents organes de la plante, selon
son espèce :

- fleurs

- tubercules

- tiges

- feuilles

- graines.

Pour le thym, on utilise ses feuilles, en général, séchées

Source: http://www.cuisine-en-sante.com/sel-sante/

Nous avons découvert qu'on pouvait extraire ces espèces chimiques suivant différents procédés :

-décoction (dissolution d’une plante dans l’eau bouillante pour en extraire ses principes actifs)
-infusion
-distillation
-macération, etc.

Infusion de thym

11
Le rôle des différentes molécules des plantes varie suivant l’infection à combattre.

Mais les principes actifs de certaines plantes peuvent avoir des effets secondaires sur le corps
humain (allergies, etc.). Ce type de médecine a ses limites et ne peut pas guérir tous les maux.

Suite aux vertus médicinales que nous avons trouvées pour certaines plantes, nous nous sommes
demandé pourquoi certaines plantes ont des propriétés et d'autres non.

Nous avons donc fait de nombreuses recherches pour répondre à cette interrogation et trouver quels
sont les avantages pour ces plantes d'avoir des propriétés antibactériennes, antifongiques, etc. Nos
recherches n'ont rien donné, et grâce à notre professeur de SVT qui nous a aidés, nous avons pu y
répondre.

Les vertus de certaines plantes, leur permettent de se protéger contre d'autres êtres vivants, que ce
soit des champignons, des insectes, des humains voire même pour empêcher la pousse d'autres
plantes voisines.

Les plantes qui n'ont pas de vertus médicinales sont donc beaucoup plus vulnérables à des
"attaques" extérieures ou alors elles n'ont pas besoin de se protéger.

Grâce à cet élément, nous pouvons en plus expliquer les effets secondaires des plantes médicinales :
à trop grandes doses certaines plantes peuvent être toxiques. Pour le thym, par exemple, il ne faut
pas appliquer trop d'huile essentielle régulièrement, car il y a des risques de brûlures, d’irritations,
voire de brûlures d'estomac.

b) L'utilisation des plantes médicinales pour soigner

Voici un tableau non exhaustif présentant certaines plantes, plus ou moins importantes, ainsi que
leurs utilisations très variées pour les thérapies.

Faire une préparation "maison" n'est pas la seule solution pour soigner les différents maux : il existe
aussi des gélules, extraits secs ou d'autres formes commercialisées. Toutefois, il faut être prudent !
Comme nous l'avons dit, les plantes ont des effets secondaires plus ou moins importants, et les doses
indiquées peuvent varier selon les patients, et le degré des maux. Il faut donc penser à demander
conseil à un spécialiste (médecin, pharmacien, etc.).

12
Plantes Utilisations Préparations
Aubépine Stimule le fonctionnement du cœur en cas de Infusion de fleurs (4 cuillères à
douleurs cardiaques, réduit la tension artérielle, soupe de fleurs par litre d'eau) ; 3 à
lutte contre toutes sortes de spasmes*. C'est aussi 4 tasses par jour.
un hypnotique léger, et un fébrifuge*. Permet de
combattre l'angoisse, les vertiges et les
bourdonnements d'oreille.
Bleuet Permet de purifier le sang, et combat la fièvre. Il Infusion de plantes, ou de fleurs (40
favorise également l'émission des urines. On s'en grammes de plantes pour un litre
sert aussi pour soulager œdèmes et rhumatismes. d'eau bouillante). Infuser pendant 10
Ses fleurs sont connues pour lutter contre la minutes ; 2 à 3 tasses par jour. Pour
conjonctivite*, et les maux de gorge. les problèmes ophtalmiques, on
utilise des compresses imbibées de
cette préparation, pour nettoyer les
yeux.
Frêne Connu pour lutter contre le cholestérol, il peut aussi Infusion de feuilles (3 cuillères à
faciliter l'émission d'urines et purifier le sang. Il soupe par litre d'eau) Laisser infuser
combat la cellulite et peut aider à purger, nettoyer 10 minutes ; 3 à 4 tasses par jour.
et favorise les évacuations intestinales.

Hysope Favorise l'expectoration*, calme la toux, et stimule Infusion de fleurs (10 grammes
la transpiration. Cette plante peut aussi calmer pour un litre d'eau bouillante).
toute sorte d'inflammations. Combat la fièvre, les Infuser 10-15 minutes et boire 2 ou
bronchites, l'asthme et la grippe. Facilite l'urine, 3 tasses par jour. On peut aussi
permet d'expulser les vers de l'intestin et de verser quelques gouttes d'huile
lutter contre l'hypotension*, l'anxiété et les essentielle dans le bain pour les
ballonnements. douleurs rhumatismales et l'anxiété.
Lavande C'est un antispasmodique* et un analgésique*. La Infusion de fleurs séchées (15 à 30
lavande calme l'insomnie, les migraines et les grammes par litre d'eau). Infuser
vertiges. Elle est aussi utilisée pour soulager pendant 10 minutes. Boire 3 doses
l'anxiété, et les voies respiratoires et pulmonaires. par jour. Pour soigner les troubles du
On s'en sert pour améliorer et réguler le sommeil, déposer quelques gouttes
fonctionnement de la bile*, tuer les bactéries. Elle d'huile essentielle sur un oreiller, ou
favorise l'émission d'urines, stimule le mettre quelques fleurs séchées dans
fonctionnement du cœur, réduit l'hypertension. un sachet hermétique, à déposer
Chez les femmes, on l'utilise pour provoquer ou près de l'oreiller.
régulariser les règles. C'est aussi un vermifuge*.
Mélilot On peut l'utiliser comme somnifère pour lutter Infusion de fleurs (1 à 2 cuillères à
contre l'insomnie. Empêche la coagulation du sang, café par tasse d'eau bouillante).
les infections urinaires, la dysenterie* et le L'infusion doit durer 5 à 10 minutes ;
nervosisme*, calme la mélancolie, la toux 2 à 3 tasses par jour.
spasmodique*, les inflammations et les troubles de
la ménopause. Les mélilots sont aussi utilisés
prévenir ou soigner l'hypertension et les
inflammations dans la circulation sanguine (embolie,
phlébite etc.).

13
Ortie L'ortie permet de stopper des hémorragies, de Infusion de feuilles (50 grammes
purifier le sang, de favoriser l'urine, mais c'est pour 1 litre d'eau). Bouillir 3 minutes
aussi un revitalisant et un galactogène*. Il combat puis infuser 20 minutes. A boire sans
les troubles de la ménopause, les brûlures, modération. Décoction pour les soins
l'urticaire*, le diabète ainsi que les diarrhées et des cheveux.
flatulences. On peut l'utiliser comme
antianémique*, et pour lutter contre la lithiase
biliaire* ou aussi pour des soins des cheveux.
Sarriette La sarriette permet de tuer différentes bactéries, Infusion de fleurs séchées (50
de favoriser la digestion et les douleurs gastriques, grammes par litre d'eau chaude),
les ballonnements. Elle favorise l'expulsion des gaz infuser 10 minutes et boire 3 tasses
intestinaux, et on s'en sert comme expectorant*, par jour.
ou pour soigner des bronchites. C'est aussi et
surtout un stimulant intellectuel et sexuel.
Sauge La sauge est un stimulant général, mais qui est aussi Infusion de feuilles (20 grammes
utilisée pour tuer les bactéries, lutter contre les pour 1 litre d'eau bouillante). Infuser
spasmes*, et aussi expulser des gaz gênant la pendant 10 minutes, jusqu'à 5 tasses
digestion. Empêche la transpiration et favorise par jour.
l'urine et la circulation du sang. Réduit
l'hypotension, les troubles de la ménopause, lutte
contre des règles douloureuses, et favorise
légèrement la conception et la lactation*.
Thym Stimulant physique et psychique, permet de Infusion de feuilles séchées (ou de
combattre la toux, l'asthme, et autres affections branches) : verser 2 cuillères à café
pulmonaires. Règle les problèmes d'urines, c'est de feuilles séchées (ou une
aussi un carminatif* et un aphrodisiaque*. Lutte branche coupée) dans une tasse.
contre les maux d'estomac, la grippe, les Infuser 5-10 minutes, boire 3 ou 4
courbatures et les frissons dus au froid. Il soigne tasses par jour.
les ballonnements abdominaux et les rhumatismes,
on l'utilise comme expectorant ou pour diminuer
l'insomnie, et éradiquer les vers des intestins. Il
régularise les règles chez la femme.

14
Lexique du tableau:

* Analgésique : médicament qui supprime la sensibilité à la douleur.

* Antianémique : combat les anomalies caractérisées par une diminution de la circulation du


sang, ce qui entraîne un mauvais transport du dioxygène par le sang.

* Antispasmodique : produit qui permet de combattre les spasmes (contracture violente d'un
muscle).

* Aphrodisiaque : substance qui stimule le désir sexuel.

* Bile : c'est un liquide qui aide à la digestion, la digestion devient donc difficile si elle ne
joue pas son rôle correctement.

* Carminatif : quelque chose de carminatif est quelque chose qui favorise l'expulsion de gaz
intestinaux.

* Conjonctivite : inflammation de la membrane qui recouvre la face antérieure de l'œil et


l'intérieur des paupières, ce qui provoque une rougeur de l'œil et de l'intérieur des
paupières.

* Dysenterie : infection touchant l'intestin grêle, entraînant des diarrhées répétées et


parfois hémorragiques, ainsi que des douleurs abdominales survenant par crises violentes.

* Expectoration/Expectorant : c'est le rejet par la toux de sécrétions infectieuses issues


de l'appareil respiratoire (trachée, poumons, bronches etc.). Un expectorant est donc un
médicament qui permet l'expectoration.

* Fébrifuge : médicament qui lutte contre la fièvre.

* Galactogène : chez les femmes, un aliment galactogène est un aliment qui favorise la
sécrétion lactée.

* Hypotension/Hypertenseur : l'hypotension est le phénomène indiquant une tension


artérielle inférieure à la normale. Un hypertenseur est un médicament qui va donc augmenter
cette tension.

* Lactation : fonction qui se traduit par l'apparition de lait dans les glandes mammaires.

15
* Lithiase biliaire : maladie caractérisé par la présence de calcul biliaire, constitué de
cholestérol.

* Nervosisme : état morbide caractérisé par des troubles du système nerveux.

* Spasmes : contractions musculaires violentes et brusques de n'importe quel muscle (cœur,


vessie, etc.).

* Toux spasmodique : toux fréquente provoquant une respiration profonde douloureuse.

* Urticaire : symptôme de la peau caractérisé par des rougeurs et quelques gonflements.

* Vermifuge : médicament utilisé pour éradiquer les parasites et vers de l'intestin.

16
Conclusion

A la suite de nos recherches sur le thym et de nos expériences menées sur celui-ci, nous avons pu
constater et confirmer que le thym possède en effet toutes sortes de propriétés médicinales sur le
corps, notamment antibactériennes et antiseptiques, prouvées grâce à notre expérience sur des
souches bactériennes (partie I). Mais ces propriétés sont en fait expliquées grâce à des molécules
présentes dans la plante, appelées principes actifs, que l’on peut récupérer pour le thym sous forme
d'huiles essentielles lors d'une hydrodistillation (partie I).
Ces molécules agissent directement sur les souches bactériennes et les champignons, protégeant
ainsi naturellement la plante afin d'éviter d’éventuelles contaminations.
Le thym reste une plante très importante en médecine, notamment en phytothérapie où, sous forme
d'infusion ou de cataplasme, elle soigne grand nombres de maux, tout comme une très grande
variété d’autres plantes de ce type (romarin, ginseng, thé vert,...), « médicaments » naturels
exploités, depuis toujours. Les plantes médicinales en général permettent, grâce à de très
nombreuses propriétés présentes en elles d'être au service de l'Homme et de soigner ces derniers
grâce à leurs principes actifs réputés. La médecine par les plantes est donc un atout dans la santé
humaine et est quasiment gratuite mais avec des effets secondaires plus ou moins importants. Elle
ne peut cependant pas, malheureusement, traiter et soigner des maladies graves, elle peut
néanmoins permettre de soulager les patients.

Nous pourrions à présent se questionner, sur la possibilité ou non, d'utiliser certaines substances
biologiques secrétées par d'autres êtres vivants, par exemple le venin de certains serpents, comme
méthodes thérapeutiques ?

17
Bibliographie / Webographie :

• http://mr-ginseng.com/thym/

• http://www.toutpratique.com/3-Sante/227-Tisane-ou-infusion/

• http://www.vulgaris-medical.com/

• http://www.passeportsante.net/

• http://metaphysik.fr/programmes/

• http://sante-medecine.commentcamarche.net/s/thym/

• http://fr.wikipedia.org/wiki/Thym/

• http://fr.wikipedia.org/wiki/Phénol/

• www.pharmapro.ch/

• www.eurekasante.fr/

• www.toutpratique.com/3-sante/

• www.grainesdeterroir.com/

• www.creapharma.ch/

• www.wikistrike.com/

• www.carevox.fr/

• www.maxicours.com/se/fiche/

18