Vous êtes sur la page 1sur 2

Fiche de synthèse sur la visioconférence au Burkina Faso

1-Contexte
La visioconférence est né au milieu des années 90 d’où elle emprunte les mêmes canaux
numériques que le réseau Internet. Alors que la vidéoconférence demande des salles
aménagées particulièrement pour cette fonction, la visioconférence ne demande chez l’usager
qu’un micro-ordinateur personnel équipé d’une caméra, d’un casque d’écoute et d’un micro,
et un accès Internet.
Au Burkina Faso la visioconférence a fait ses premières apparitions dans le domaine de la
médecine où des médecins du nord interviennent au sud dans quelques centres sanitaires par
le diagnostic à distance, le suivi des malades, la formation du personnel local. Ensuite elle est
utilisée dans l’enseignement supérieur avec la création ducampus numériques de l’AUF.

1.1. Le CEDO (Centre d’Enseignement à Distance de Ouagadougou)

Le Centre d’enseignement à distance de Ouagadougou est un projet initié par la Banque


mondiale avec son Réseau GDLN pour assurer des formations multiformes de haut
niveau. A partir de Ouagadougou, des panels, cours ou conférences peuvent être tenus
avec des intervenants situés aux quatre coins du monde. Il dispose d’une grande salle de
conférence avec deux écrans géants où les apprenants peuvent suivre les cours par
visioconférence.

1.2. Le campus numérique francophone de Ouagadougou


La visioconférence est utilisée au sein du CNFO pour accompagner les étudiants qui
suivent les cours à distance dans les différentes universités et les soutenances de
mémoire.

1.3. la visioconférence au 2ie


L'institut International d'Ingénierie de l'Eau et de l'Environnement à travers sa
Direction de Formation Continue et à Distance organise des sessions de formation par
visioconférence en partenariat avec le CEDO. Ces formations seront diffusées sur le
réseau mondial de formation pour le développement GDLN de la banque mondiale.
Les présentations faites à partir du CEDO sont suivies par des participants à
Cotonou, Abidjan, Nouakchott, etc., dans les centres de ces villes.
A partir de cette année le 2ie compte acquérir ses propres équipements en
visioconférence, du fait qu'il a adopté un plan stratégique de l'enseignement à distance
avec l'ouverture de plusieurs formations à distance.

2-Organisation
La visioconférence n'est pas encore dans les habitudes de la part des établissements
d'enseignement ni les entreprises ou autres institutions. La technologie qui s'accompagne
d'une manière générale avec le réseau Internet dont les coûts sont toujours élevés, se
développe très lentement. Elle peut se faire aussi par la technologie VSAT (cas du CEDO) qui
offre un débit symétrique ou asymétrique suivant les désirs de l’utilisateur, mais les coûts
sont hors à la portée de nos établissements en général.
2-1 Aspects financiers
− pour une formation par visioconférence le Centre d'Enseignement à Distance de
Ouagadougou) loue ses équipements à (5 000) de francs CFA (8 000€) à l'organisme
organisateur.
− le 2ie qui loue pour le moment les infrastructures du CEDO pour ses différentes
formations facture 250 000 f CFA (380€) par participant et vend à son tour la formation
aux différents réseaux GDLN de la sous région ( Bénin, Cote d'Ivoire, mauritanien,
Sénégal) à 1 0000 000 Frs CFA (1500 €).
Compte tenu des coûts très élevés, seules les grandes institutions, les états organisent des
formations pour leurs cadres.
2-2 Aspects techniques
L’arrivée de l’Adsl au Burkina avec le « haut débit » l’utilisation de la visioconférence
s’intensifie dans tous les secteurs d’activités, avec les ONG comme la coopération. Sauf que
les équipements dédiés à la visioconférence ne sont pas vulgarisés.
Au campus numériques de l’AUF que je connais bien le système de visioconférence est
composé de :
- appareil de visioconférence Polycom est doté d’un codec
- Une Caméra mobile et microphone, de
- De hauts parleurs
- Un poste de télévision.
- Une connexion de 512 kb/s

Pannes techniques souvent fréquentes pendant les visioconférences


- Disparition de l’image pendant un cours ;
- Déconnexions intempestives ;
- Problème d’installation avec les opérateurs de télécommunication
- Problème d’éclairage
Chaque visioconférence exige une journée de préparation et de tests techniques

3.3 Aspects pédagogiques


La visioconférence n'est qu'un élément du dispositif pédagogique mis en œuvre. Elle s’intègre
dans un concept plus large. La situation pédagogique est souvent difficile à gérer par
l’enseignant tout seul, puisqu ‘il lui faut le technicien, l’ingénieur.
Les formations en visioconférence organisées par le 2ie sont accompagnées d’une plateforme
d’assistance, permettant aux apprenants d’avoir un feedback des formations reçues.

4- Conclusion
En multipliant les ressources utilisables, et en offrant la possibilité de diversifier les
procédures de travail, la visioconférence s’affirme comme un outil pédagogiquement
intéressant mais l’usage est plus complexe qu’il n’y paraît de prime abord.
Outil spécifique, la visioconférence impose ses règles. De manière globale, son intégration
réussie dans l’enseignement devra aboutir à des modifications substantielles de l’acte
d’enseignement.
L’utilisation scolaire de la visioconférence appelle la mise en œuvre d’une pédagogie faisant
une large part à la communication. La visioconférence n’est qu’un outil qui ne peut en aucun
cas générer à lui seul une communication. Il peut difficilement y avoir d’un côté une
pédagogie classique et, de l’autre, une pédagogie propre à la visioconférence. Là est l’enjeu
essentiel de la formation et non l’aspect technique ;