Vous êtes sur la page 1sur 7

1-1 Histoire et évolution du suivi des aéronefs :

Les mesures et la détection en aviation ont ensuite été utilisées par les professionnels
militaires comme moyen de défense stratégique. Après la guerre, les avances de ce système
ont été utilisées par la Royal Air Force. Son objectif était d’aider les pilotes / atterrissages
d’avions lorsque la visibilité était limitée.

Entre 1960 et 2000, la communauté mondiale était un peu plus bien connectée, notamment
avec l’installation d’installations de radar météorologique aux États-Unis, au Royaume-Uni,
en Europe et au Japon. Pendant ce temps, non seulement les prévisions météorologiques sont
devenues plus précises, mais elles sont devenues un outil important pour les suivis de vol
professionnels et passionnés. À mesure que des technologies plus avancées et plus précises
sont devenues disponibles, le suivi des vols lui-même devient plus précis suite a l’évolution
dont trois méthode de transformation :

1-Contrôle basé sur la procédure : Contrôler où nous pensons l'avion est grâce à

Landmark navigation est une technique de suivi utilisant des ondes radioélectriques à partir
des signaux reçus

Radio beacon est un transmetteur qui émet un signal dans la bande de fréquence en
numérique pour donner l'emplacement d'un avion Le signal peut contenir l'information de la
position prise par GPS ce qui rend la localisation plus aisée .

Position de repartie.

2-Contrôle basé sur la surveillance : sert a contrôler l'avion est où nous savons, grâce à

Radar Le premier télémètre radio (Radar) a été découvert au 19ème siècle par un scientifique
allemand nommé Heinrich Hertz. C'est alors qu'il a reconnu que les ondes radio pouvaient
être lues et réfléchies par des objets métalliques. Cette détection d'objet est devenue une
méthode importante dans Radar

VOR/DME : Ce sont deux système de radionavigations .

VOR est un système de positionnement à courte et moyenne distance

Le récepteur à bord permet de connaître de façon continue et visuelle le relèvement magnétique


de l'aéronef par rapport à une station sol et de suivre une route magnétique en rapprochement ou
en éloignement par rapport à cette balise.
DME Permet de mesurer la distance qui sépare un aéronef d'une balise au sol en
chronométrant le temps que met une impulsion radioélectrique pour faire le trajet aller et
retour entre l'avion et la station sol.

3-Contrôle basé sur la trajectoire : il sert à contrôler où l'avions sera-t-il , par

RNP : Dans un premier temps, afin d’appuyer l’exploitation RNP, des critères de conception
de procédures RNP ont été établis et intégrés aux Procédures pour les services de navigation
aérienne — Exploitation technique des aéronefs Cependant, faute de demande et de
connaissance générale de ce que la RNP rendait possible au niveau du changement du
paradigme d’exploitation et de mise en œuvre spécification qui réclame un niveau supérieur
de performances de navigation mieux à même de surmonter le problème de l’accès aux
aéroports situés dans des environnements, par exemple, et facilite l’évolution de la gestion du
trafic aérien .

ADS-B : Après la disparition du vol MH370 de Malaysia Airlines, une réunion


multidisciplinaire spéciale sur le suivi des vols à l'échelle mondiale afin de proposer des
recommandations d'actions futures. L'une des principales décisions prises était la nécessité
pour les opérateurs de poursuivre plus rapidement le suivi mondial des vols des compagnies
aériennes.
ADS-B est un système de surveillance coopératif pour le contrôle du trafic aérien détermine
sa position par un système de positionnement par satellite (GNSS).
Datacom.

contrôle basé sur la


trajectoire
contrôle basé
sur la
surveillance

contrôle basé sur


la procédure
Dans nos jours
au 19 e siècle
ADS-B

RNP
avant 19 e siècle Radar

VOR/DME Datacom
Landmark
navigation
Radio beacon
Position de
repartie.
1.2 Qu’est ce que suivi des aéronefs ?
le suivi des aéronefs est un moyen de suivre la position d’un aéronef Grâce à la
communication avec les satellites qui envoient des données détaillées en temps réel sur les
variables de vol qui peuvent être transmises à un serveur au sol.

1-3 Est-ce que le suivi des aéronefs est obligatoire ?


Personne n’a oublié la mystérieuse disparition du vol MH370 Malaysia Airlines, qui devait
relier Kuala Lumpur à Pékin. Malgré une importante assistance internationale, l’avion, un
Boeing 777, n’a jamais été retrouvé, pas plus que les boîtes noires ou les dépouilles des
passagers et de l’équipage. Seuls quelques débris ont pu être localisés sur les côtes, mais pas
l’épave elle-même. Aujourd’hui, nul ne sait vraiment ce qui s’est passé à bord du MH370.
L’hypothèse la plus raisonnable veut que l’avion, après un dernier contact au-dessus de la mer
d’Andaman, ce qu’il fait la agence qui dépend des Nations unies, de nouvelles dispositions
destinées à empêcher qu’à l’avenir un scénario de type MH370 ne se reproduise.

Donc , rendre obligatoire le suivi des aéronefs de plus dans les avions tout moyen permettant
de récupérer et de rendre disponibles en temps opportun les données des enregistreurs de
bord.

1-4 Est-ce que le suivi des aéronefs est recommandé ? Par qui ? Et
pourquoi ?

Recommandations de la réunion spéciale sur le suivi des vols dans le monde (Montréal, 12-13
mai 2014)

L’Organisation de l’aviation civile internationale (OACI), à l’issue de cette réunion


extraordinaire sur la Suivi des vols dans le monde, forgé un consensus entre ses États
membres et le transport aérien international secteur du transport sur la priorité à court terme
de suivre les vols des compagnies aériennes, quel que soit leur emplacement ou leur situation
géographique, destination. En outre, la réunion a établi un cadre pour les efforts futurs à cet
égard pour le pour la moyen et long terme.
La conférence est invitée à demander à l’OACI d’examiner, de toute urgence, les dispositions
mondiales (SARP, PANS et éléments indicatifs) afin de déterminer où de nouvelles
dispositions seraient nécessaires et où les dispositions existantes devraient être amendées pour
faciliter l’utilisation de l’ADS-B depuis l’espace aux fins d’une surveillance ATS et de
services de suivi.
1-5 Le suivi de vols concerne t-il la société Nouvelair ?
La flotte de Nouvelair est composée uniquement d'Airbus A320 . La compagnie est connue
par leur sécurité des vols et la modernisation du suivi de ses avions en route. De plus mérité
quelques lauriers en matière de sécurité. Bien que sa flotte de’ Airbus soit jeune, Nouvelair a
choisi d’assurer une maintenance technique de qualité en créant en 2001 une filiale d’ EADS
(maison-mère d’ Airbus) en Tunisie.

1-6 Les exigences de conférence du l’OACI :


a) Prendre acte des renseignements fournis sur l’ADS-B depuis l’espace, notamment le
service de repérage d’urgence prévu que fournira l’Irlande en tant que service public à la
communauté de l’aviation .
b) Reconnaître l’utilisation qui peut être faite de l’ADS-B basée dans l’espace afin de
renforcer la sécurité des activités aéronautiques lorsqu’il est difficile ou impraticable
d’installer ou de maintenir une infrastructure de surveillance au sol des services de la
circulation aérienne (ATS).
c) Recommander que l’OACI encourage, de toute urgence, l’examen des exigences en
matière d’attribution de fréquences pour la surveillance mondiale des services de circulation
aérienne, à la Conférence mondiale des radiocommunications, en 2015 (WRC-15).
d) Recommander que l’OACI examine les normes et pratiques recommandées (SARP), les
Procédures pour les services de navigation aérienne (PANS) et les éléments indicatifs afin de
dégager les dispositions mondiales requises pour appuyer la mise en œuvre des services de
surveillance ATS à l’aide de l’ADS-B depuis l’espace.
e) Recommander que l’OACI élabore ou amende, en priorité, la disposition identifiées.

1-7 Quelle est la différence entre le suivi des aéronefs et la surveillance des
aéronefs?

La surveillance des aéronefs est considérée comme une fonction de l’ATC - son objectif
principal est d’ assurer la séparation entre les aéronefs. Le suivi des avions est la capacité de
savoir où un avion à tout moment - il ne fait pas de distinction entre les aéronefs par rapport à
leur lieu de résidence autres aéronefs, objets, etc. Il s’agit simplement de la position de
l’aéronef à un moment donné.
1. 8 Surveillance, surveillance ATS et suivi des aéronefs :
La surveillance des aéronefs est considérée comme une fonction de l'ATC - son objectif
principal est d'assurer la séparation entre les aéronefs. Le suivi des aéronefs est la capacité de
savoir où se trouve un avion - il ne fait pas de distinction entre les aéronefs. par rapport à
l'endroit où ils se trouvent par rapport aux autres aéronefs, objets, etc. C'est simplement
l'endroit où l'aéronef se trouve à un moment donné.

Il faut connaitre que «surveillance» et «surveillance ATS» sont deux concepts différents et
que le premier devrait ne pas être utilisé à la place de ce dernier.
La surveillance fait référence à la capacité de déterminer la position d’un aéronef pour le
pour lui fournir des services tels que le contrôle de procédure.
ATS la surveillance, en revanche, est beaucoup plus précise et fait référence à la capacité de
l’ATC de recevoir des aéronefs en temps quasi réel. mises à jour de position pour soutenir la
fourniture de services de surveillance ATS.

Un système de surveillance ATS capable de fournir des services de surveillance ATS.

Par suite on trouve Une différence essentielle entre la surveillance ATS et le suivi des
aéronefs se résume donc à un problème de précision ce qui signifie que les systèmes de suivi
des aéronefs ne peuvent pas réellement indiquer où se trouve un avion à un moment donné,
car le système ATTF définition suggère. Les systèmes de suivi des aéronefs indiquent plutôt
où se trouvait un aéronef . En comparaison, surveillance ATS les systèmes - aussi précisément
que possible - indiquent où se trouve un aéronef.

1.9 Systèmes de surveillance ATS

Avant 2007, l’OACI définissait les applications de séparation soit comme procédurales, soit
basées sur un radar (tactique). La publication de PANS-ATM cette année-là a vu l’OACI
reconnaître officiellement que des systèmes de type radar avaient été développés
et a incorporé des références mises à jour à «surveillance ATS» plutôt qu’à «radar». Suite à la
publication ultérieure en 2012 de la circulaire 326 de l’OACI, qui fournit une évaluation de la
surveillance ADS-B et MLAT à l’appui des ATS.
ADS Surveillance dépendante automatique: L'ADS permet une communication
directe entre les systèmes avioniques de l'avion et l'agence au sol.

ADS se présente sous deux formes:

ADS-B (Broadcast) ADS-C (Contract)

.
L'Automatic dependent surveillance- La surveillance dépendante
broadcast. automatique- contrat (ADS-C)
il permet à un avion équipé ADSB - L'ADS-C fonctionne en mode
"in" de connaître la position des connecté : il faut d'abord établir
autres avions qui l'entourent, du une connexion entre l'avion et la
moins ceux qui sont équipés station intéressée par les
également de l'ADS-B, et ce avec informations qu'il va envoyer
une précision bien supérieure à (typiquement une station de
celle du système TCAS. En outre, contrôle aérien au sol). Ensuite,
les messages ADS-B ne selon le "contrat" ainsi négocié
contiennent pas uniquement la automatiquement, l'avion va
position (3D), mais aussi d'autres envoyer une seule fois, ou
informations (qui dépendent de périodiquement, sa position.
l'implémentation) comme son L'ADS-C est généralement utilisé
identification, sa vitesse, son cap, dans les zones océaniques
et ses intentions (listes des
prochains points de sa route
prévue).