Vous êtes sur la page 1sur 21

04.

RÉPERTOIRE DES COURANTS


ET STYLES ARCHITECTURAUX

Ce répertoire permet d’identifier les principaux courants et styles architecturaux


propres aux maisons anciennes de la MRC de L’Assomption. Les caractéristiques des
bâtiments patrimoniaux permettent de les situer dans la perspective des traditions
architecturales québécoises. Neuf courants stylistiques sont présentés de façon
chronologique, illustrés par des bâtiments existants. Ce nombre diffère de celui de
l’inventaire du patrimoine bâti, car certains courants, plus rares, ont été regroupés.
Étant donné que les bâtiments constituent rarement des exemples purs ou complets
d’un style ou d’un courant en particulier, on parle davantage d’esprit, d’influence ou
d’inspiration quand certains éléments sont empruntés ou vaguement apparentés à
tel ou tel style.

Ce répertoire permet de constater que les premières heures de l’architecture


québécoise sont bien représentées par plusieurs maisons d’esprit français,
d’influence néoclassique ou encore de tradition dite québécoise. L’architecture
issue du style Second Empire ou des modèles vernaculaires américains constitue
une autre part distinctive. Les maisons cubiques ou de modèle Boomtown sont
nombreuses et affichent des qualités certaines. En outre, leur grande diversité,
tant dans les volumes, l’ornementation que les matériaux, participe pleinement à
la qualité du paysage bâti. Enfin, le modernisme est illustré par des maisons des
années 1950 à 1970.

Il est à noter que les exemples sélectionnés pour illustrer les différents courants
stylistiques ne sont pas forcément des modèles à suivre quant aux matériaux qui
les composent ou au remplacement de certains éléments comme les fenêtres.
04.
RÉPERTOIRE
DES COURANTS ET STYLES ARCHITECTURAUX

4.1 L’architecture d’esprit 4.6 La maison Boomtown


français (1600-1820) (1890-1940)

P. 4.3 P. 4.13

4.2 L’influence néoclassique 4.7 Le cottage


et le cottage Régence vernaculaire américain
(1820-1900) (1900-1950)

P. 4.5 P. 4.15

4.3 L’architecture
traditionnelle 4.8 La maison cubique
québécoise (1820-1880) (1900-1940)

P. 4.7 P. 4.17

4.4 Le courant Second


4.9 L’architecture de la
Empire et la maison à
modernité (1950-1975)
mansarde (1870-1920)

P. 4.9 P. 4.19

4.5 L’éclectisme victorien


et le style néo-Queen
Anne (1880-1920)

P. 4.11
4.1 L’ARCHITECTURE D’ESPRIT FRANÇAIS

CARACTÉRISTIQUES

- Corps de logis rectangulaire situé près du sol,


fondations peu profondes en pierre
- Carré trapu en pierre à moellons, assez compact,
léger fruit dans les murs
- Toit à deux versants droits, traditionnellement recouvert
de bardeaux de cèdre. En milieu urbain, le bardeau
de bois fait souvent place à de la tôle traditionnelle
- Cheminées massives en pierre
- Composition de façade asymétrique
- Ouvertures peu nombreuses, fenêtres à battants à petits LA MAISON POITRAS
carreaux, volets fonctionnels, peu ou pas de lucarnes 960, rang de l’Achigan Sud,
Paroisse de L’Épiphanie.
- Peu ou pas d’ornements.

3
791, boulevard de L’Assomption,
Repentigny.

5 6

LÉGENDE

1 Souche de cheminée 6 Disposition asymétrique


massive en pierre des ouvertures
2 Débord de toit peu saillant Couverture de bardeau
7
de cèdre
3 Mur massif de pierre
8 Toiture à versant droit
4 Fondations peu ressorties du sol et à pente prononcée 131, chemin de la Presqu’île,
Repentigny (Le Gardeur).
5 Fenêtres à battants
à petits carreaux

4-3
HISTOIRE . 1600 -1820

L’architecture d’esprit français a prévalu pendant tout le Régime français. Elle s’est
développée principalement en bordure du fleuve Saint-Laurent et le long des
principales rivières de la vallée laurentienne, premiers lieux de colonisation du
Québec. Originaires des milieux ruraux de France, les colons ainsi que les gens
de métier – charpentiers, maçons, menuisiers – apportent au pays leur savoir-
faire traditionnel. Cette première architecture tire ses origines des traditions
constructives de France, tout particulièrement la Bretagne, la Normandie et l’Île-
de-France.
Elle se transforme rapidement après les premières expériences décevantes du
17e siècle afin de s’adapter à la disponibilité des matériaux et aux conditions
climatiques du pays. Le climat rigoureux entraîne une multiplication des souches
de cheminées, tandis que le nombre d’ouvertures, passant de simples à doubles,
est réduit le plus possible.
Ce courant se poursuivra plusieurs années après la Conquête anglaise (1759-
1760) en raison de l’isolement de la population de la Nouvelle-France dans le 361, boulevard de L’Assomption,
nouveau paysage britannique. Continuant à évoluer et subissant l’influence de Repentigny.
l’architecture anglaise, la maison d’esprit français engendre la maison dite de
tradition québécoise à partir des années 1820. Dans la MRC de L’Assomption,
il se trouve une quarantaine d’exemples répertoriés d’architecture d’esprit
français près des lieux fondateurs, sur les tracés principaux ou au cœur des
noyaux urbains et villageois, notamment à Repentigny et à L’Assomption.

VARIANTES

Les maisons d’esprit français sont communément à ras de terre, sans cave, ne
présentant pas ou très peu de fondations, et ne comportent généralement qu’un
rez-de-chaussée auquel on accède de plain-pied. Certaines maisons rurales sont
plus allongées et peu profondes ; d’autres sont plus carrées et plus massives. Le
carré trapu est constitué de murs épais souvent réalisés en pierre à moellons
grossièrement équarrie. On distingue parfois un fruit dans les murs, c’est-à-dire
une diminution croissante de leur épaisseur à partir du bas. Ces constructions
n’ont pour éléments saillants que les cheminées, souvent disposées en chicane,
et des murs coupe-feu lorsque implantées en milieu urbain.
Le corps de logis est surmonté de combles sous des toits à pignons hauts et
aigus dont les pentes peuvent atteindre 55 degrés. Certains toits sont à croupes
(quatre versants) recouverts d’ardoise, de fer blanc, mais plus souvent de bardeaux
de cèdre.
570, montée Sainte-Marie,
Répondant à des besoins spécifiques, ces demeures sont fonctionnelles, sans
L’Assomption.
décoration ni recherche stylistique. Les ouvertures sont peu nombreuses et dis-
tribuées selon les besoins, sans symétrie. Les lucarnes sont rares et petites.

RÉFÉRENCES

ASSOCIATION QUÉBÉCOISE D’URBANISME.


Mieux comprendre le patrimoine architectural pour mieux le préserver :
Les styles architecturaux courants au Québec, guide de référence. p. 4-5.
LAFRAMBOISE, Yves. La maison au Québec : de la colonie française au XXe siècle, p. 27-61.
RÉMILLARD, François et Brian MERRETT. L’architecture de Montréal :
guide des styles et des bâtiments, p. 15-32.

4-4
4.2 L’INFLUENCE NÉOCLASSIQUE
ET LE COTTAGE RÉGENCE

CARACTÉRISTIQUES

- Corps de bâtiment rectangulaire bien dégagé du sol,


à un ou deux étages
- Toiture à deux ou à quatre versants (à croupes) de pente moyenne ou faible
- Revêtements lisses : pierre de taille, crépi, brique ou planches de bois
- Ordonnance, symétrie et sobriété dans les compositions
et la distribution des ouvertures
- Fenêtre à battants ou à guillotine, à grands carreaux
- Entrée principale soulignée par un porche ou un portail.
Présence de galeries sur le cottage Régence
MAISON NÉOCLASSIQUE
- Ornements classiques variés : fronton, arc en plein cintre au-dessus des 480, boulevard de l’Ange-Gardien Sud,
ouvertures, colonnes, piliers, pilastres, chaînage d’angle, retour de corniche
L’Assomption.

1
5 6

3 8

9
COTTAGE RÉGENCE
1340, rang de la Côte-Saint-Charles,
4 Paroisse de L’Épiphanie.

LÉGENDE

1 Haute souche 6 Lucarne à pignon


de cheminée en pierre
7 Disposition symétrique
2 Débord de toit très saillant des ouvertures
ou larmier recourbé
8 Chaînage d’angle
3 Esse en fer forgé qui renforce
le mur de pierre 9 Fenêtres à battants
à grands carreaux
COTTAGE RÉGENCE
4 Galerie ornée d’une balustrade
470, boulevard de l’Ange-Gardien Sud,
5 Toiture à quatre versants L’Assomption.
(à croupes)

4-5
HISTOIRE . 1820 -1900


 B8   8 88  &7B 887 8 
5895),*8&6@
#8D
B8876888@588B8
8B88&/"8D87
&7B67)&67=
B5B@/66
B5B@8B78BB8+67B6B!@
# 

B887BB0BB$8D
8&68787BB88)8689
8?888 8878G
88DB$8D99B88968
688E8'78F;>A
5A8
&B$8D78988B@9B6 MAISON GEORGIENNE
:86888D8B8898 

61B6 

/88;B88788898
-1(.896?88@
&887
89DF9C>788D8858:
B8

VARIANTES

.8;B8BB8888B888

B88788DB6B8878
88898 (8788
98878BB88 (frontons et colonnes).
0:B:88B


88866888;B88788<
D888838%68887@:B68
8B8@58888;B79
8A858


61B616;9
MAISON GEORGIENNEE
89/888B878=8
@798889886@88   
 
96B8

RÉFÉRENCES

ASSOCIATION QUÉBÉCOISE D’URBANISME.


Mieux comprendre le patrimoine architectural pour mieux le préserver :
les styles architecturaux courants au Québec, guide de référence.#
LAFRAMBOISE,498La maison au Québec :
de la colonie française au XXe siècle,"#$""$
RÉMILLARD, *A8'-)11)22
L’architecture de Montréal : guide des styles et des bâtiments,! 

4-6
4.3 L’ARCHITECTURE
TRADITIONNELLE QUÉBÉCOISE

CARACTÉRISTIQUES

- Corps de logis rectangulaire dont les combles sont habités


- Carré de bois pièce sur pièce, le plus souvent légèrement exhaussé du sol
- Toit à deux versants à pente moyenne (45 degrés), couvert de tôle
traditionnelle ou de bardeaux de cèdre
- Larmier retroussé débordant de la façade et couvrant occasionnellement
une galerie
- Souche de cheminée dans le prolongement du mur pignon
ou au centre du faîte
- Composition symétrique de la façade revêtue de bois
(bardeaux ou planches) 351, rue Notre-Dame, Saint-Sulpice.
La toiture en tôle profilée
- Ouvertures nombreuses, fenêtres à double battant à 6 carreaux, n’est pas d’origine.
lucarnes à pignon à 4 carreaux
- Ornementation habituellement sobre qui peut être composée de
chambranles, de planches cornières, parfois de boiseries sur les lucarnes
et les éléments de la galerie

11
1

2
10

9
5

7
3 6 763, boulevard de L’Assomption,
Repentigny.

8
4

LÉGENDE

1 Pignon en bardeaux de cèdre 7 Chambranle

2 Pente du toit moyenne (45°) 8 Galerie

3 Planches de bois verticales 9 Larmier retroussé de la


toiture protégeant la galerie
4 Fondations en pierre
exhaussées du sol 10 Lucarne à pignon

5 Aisselier 11 Couverture de tôle


à baguettes 1035, rue Notre-Dame, Saint-Sulpice.
6 Fenêtre à battants à grands
carreaux

4-7
HISTOIRE . 1820-1880


!<! !$ ?#  !  < <!.<1; 
1 <:#  !3!3!@ !5"#"<
#<!  #   3!"!< <<
# 1; 2!!<:# 5< 3!<< 
  :  <  #8! <3!  3!#   !4 
 3!.<!  (!5 ? <  ! 
3!<<)?#  @  $ $%
< ! $% $
  3!<< 3!3! ""!
<3!,!?!4    +.)
 !   3!<<" < ! # !
5!4! "!  !
La fausse pierre moderne en façade
n’est pas d’origine.

VARIANTES

, "1  3!<<? ! 1


  < 3! <!  3!    # <7   5 <<
  9 ?!?"= !!4?
 "  !   6 :  : 1!! ! : 
-!3!!    3! #!   
!5< ! ! 1 
;"" !!" <<
 !!<  7!!#< <3!! :!  <
= < 3!3!5 4<!!
A <
*?<<  <!  !:!4" 
3!  !: ! "  ?9:  !
< < ! <<1;*#! ? 
!" < !  3! ? !? 
3!<  A:!:! !:
  <<< "! #!  ! 1<3!     <
 !"#
 
 "!!3!#!" 1= :!4!
#
 
 1= " 
Modèle avec auvent indépendant
*!       <!<   <     3!<< de la toiture.
  1 #!    " <<    < ! #!
<  !>!4!   / 
!B!8! !<5< 
!" !  << <

RÉFÉRENCES

ASSOCIATION QUÉBÉCOISE D’URBANISME.


Mieux comprendre le patrimoine architectural pour mieux le préserver :
les styles architecturaux courants au Québec, guide de référence. &'
LAFRAMBOISE,0"La maison au Québec :
de la colonie française au XXe siècle, $%

4-8
4.4 LE COURANT SECOND EMPIRE
ET LA MAISON À MANSARDE

CARACTÉRISTIQUES

- Corps de bâtiment rectangulaire avec parement de pierre,


de briques ou de planches de bois
- Toiture mansardée, à deux versants, composée d’un brisis
et d’un terrasson, recouverte de tôle traditionnelle
- Présence fréquente d’un portique ou d’une galerie protégée
d’un auvent indépendant sur une ou plusieurs façades
- Composition symétrique
- Ouvertures rectangulaires ou à arc surbaissé, fenêtres à battants
à grands carreaux, lucarnes cintrées ou à pignon dans le brisis
- Ornementation plus ou moins élaborée qui peut être composée 687, rue Notre-Dame,
de chambranles, de planches cornières, parfois d’une corniche sous Repentigny.
le brisis et de boiseries sur les lucarnes

6 7

8
10
1 9

2
11
3
5 685, place Dufort,
Repentigny (Le Gardeur).

LÉGENDE

1 Fenêtres à battants 7 Souche de cheminée

2 Retour de corniche 8 Ligne de brisis

3 Chambranle autour des fenêtres 9 Brisis couvert de tôle


à la canadienne
4 Parement de bois
10 Lucarne à pignon
5 Planche cornière
11 Galerie couverte 1743, rue Notre-Dame,
6 Terrasson couvert d’un auvent Saint-Sulpice.
de tôle à baguettes

4-9
HISTOIRE . 1820 -1880

7 4 ' 4   4 7 4B:B


@,E64B***@:6484
3)4644644
:   $  BB  5  1 & 3? 5 64
@:4456
B4.5AB66?;:9
:B74BB3647
' B944-B374'5
44B4
E: $ 34B:B;
 3     4 4B @ 7
B4436B4677B
 74'4:6894B3
4E
  @ 4   :   4 4
7B44<4''I47
:<9B44
3B5944+<>6B&5
B44794(7(A
+
### 94

 
&  4 @  +    B9 4   @ 
464:6'I4B3B 
44B66E434@44
B6E733&:6B663@B9
4  4B679    7 4   @
4BB6@9:6
  4  +.&  4 3  @ 4 
4'4BB44BB
@  

VARIANTES

* ; 99 : 4   @ 4 & 3 
@9:;  :<4
'B 5A4 <B9 6B B4 :
9CB@E4B4
65FE%43@:3B7
;B4:HB7@BB464
5 B 3 B; 8 4  7 4 7
BG:6B4B9B4
36 464BBB4
9B3B45473:6B3BB
4B46D;73064
44J7=4B4<B  
4:BB44B  

RÉFÉRENCES

ASSOCIATION QUÉBÉCOISE D’URBANISME.


Mieux comprendre le patrimoine architectural pour mieux le préserver : les styles architecturaux cou-
rants au Québec, guide de référence."
LAFRAMBOISE,2:La maison au Québec : de la colonie française au XXe siècle, 
LESSARD. +7)6+ .-0*Encyclopédie de la maison québécoise :
3 siècles d’habitations,!
"#
RÉMILLARD,(A%+'..'// L’architecture de Montréal :
guide des styles et des bâtiments,  !


4-10
4.5 L’ÉCLECTISME VICTORIEN
ET LE STYLE NÉO-QUEEN ANNE

CARACTÉRISTIQUES

- Plan asymétrique (pas de plan typique), volume très articulé,


nombreuses saillies et avancées
- Toitures irrégulières, composées de pignons ou de tourelles,
souvent percées de lucarnes
- Présence de galeries et de balcons couverts et ornementés
qui se prolongent souvent sur plus d’une façade
- Pas d’ouvertures typiques, variété de types d’ouvertures
sur un même bâtiment, présence de fenêtres en baie (bow-window)
- Amalgame de plusieurs matériaux et couleurs sur un même immeuble
(brique, pierre, bardeaux décoratifs ou polychromes, etc.) LE CHÂTEAU ARCHAMBAULT
- Ornements variés : frontons, boiseries ornementales, mâts, épis, 400, rue Notre-Dame,
consoles, crête faîtière, encorbellements, etc. Repentigny (Le Gardeur).

5 6

7
8

3 MAISON ÉCLECTIQUE
4 106, rue Trudeau, Repentigny.

LÉGENDE

1 Toiture décorative 6 Mât

2 Tourelle d’angle 7 Fronton triangulaire

3 Balcons 8 Corniche à consoles

4 Galerie couverte se prolongeant 9 Galerie ornée de


sur plusieurs faces boiseries décoratives 35-37, rue du Sacré-Cœur, Charlemagne.
5 Crête faîtière (début du 20e siècle).

4-11
HISTOIRE . 1880-1920

  6 6 @  64  56537 6 6 7 63  !    6 A1  
    63  '  " 6 1    3 6 6564  5603 @
5 936 63 6  3  63 556: 5  55@@  652  56 66 6 
 >5 5 57 131  5 556: 5   5 5@@2 65 55 7 5
3 53 5 3  2 53 @ 56: 37   5053 6
#32
 53 5 556: 53@@2 65  6  6> 5@34 5 6> 5
6 5 E@ 6 5  3 6@  64  2 6  @  5 32356356A5
@
3@ 5537 62 4@ 5  5  1  @@2 653 2 6 9
  6 6 4@
@ 35  @
3   57 5 ;  5A  5@  
652 475  
3 >3   5 E 65@ 65 6663 54 55 553  
3@  !+@
 237 2 6@  64    6 6 5 56@6   
>  2@ 5 63 56 4 5  356 63 5 5 @ 5
 1  2 6 36
@> 3B6  32
  3 2 655 50 ? 5
2 5 @ 5 6 5 3C65 6 6 25  9@ 63   
  56:  @3+  !    B6 7 5  $ 5  6 6 5
6 4 5
2  6   663 54  23: =1 9   55 52  1 31  45 553  6 >
 
  
    1 5 ! -6 6 >!A5 735@ 6!1 6        
56: @3+ ! 5 @    2 6 !2@4  *3  6  
6  354  57 1 55  @7 3 6( 5665@5636 5  6 6 
@5 6  56 6 35  6      6> 
31 35  2 A 
@7 6 %73716
=62 65   6 6 @  64  6@3+ ! 
36@6@7 63@5 5 ),# !553263 4 0 6 3 6  
67 2 6  

VARIANTES

 5 6 63 50 ? 5  3 2 6 6345 5373


   5
5 556: 5 6<  5 3566    6@564  55 6   @  652 
7 63 *3635@1  2 6 5732 5 32 9 5 6 @5  55  5 5
635 6 513526 54   6 3 2 6 63 55 7 5 
4
3 6 3D 5:2@6  56 A1 
  6 6  @  64  3 @3+  !     7 5  25 #  
5  6 6 1@@  2 6   5  5 @1 5 5 636 5 32 9 5 6
 32
 5 5 5  5   26 63 5 135 6 5 7  @ 5 5
63  5 3 5 3 3:13  5 5
388 385 6 5 331 2 65
96@ 5 (galeries, balcons à colonnes, porches, vérandas, solariums) 5 4   
7 @6@  0  56 63 36
 6> 2 036 2 6 50 ? 5
 2  1  2 6@ 9 6  3 5 0 ?  6 @5    @ 35 
 
  

35 37 1@ 36 22 6 5   @ 3 1  
  6  5 @@2 65 
    
2 5    @  6 57  6 5

RÉFÉRENCES

ASSOCIATION QUÉBÉCOISE D’URBANISME.


Mieux comprendre le patrimoine architectural pour mieux le préserver :
les styles architecturaux courants au Québec, guide de référence.
LAFRAMBOISE,/7 5La maison au Québec : de la colonie française au XXe siècle,
RÉMILLARD,& ?35 6" )%,,%..L’architecture de Montréal : guide des styles et des bâtiments, 

4-12
4.6 LA MAISON BOOMTOWN

CARACTÉRISTIQUES

- Volume cubique ou rectangulaire, de deux étages, peu dégagé du sol


- Toiture plate ou à faible pente vers l’arrière
- Peu de saillies à l’exception d’une galerie protégée
d’un auvent ou d’un balcon à l’étage
- Parement en clin de bois ou en brique
- Distribution régulière des ouvertures
- Fenêtres à guillotine ou battants à grands carreaux
- Ornementation concentrée dans la partie supérieure de la façade
au moyen d’une corniche, d’un parapet ou de jeux de briques
1590, rang du Bas-de-l’Asssomption,
- Autres éléments d’ornementation discrets : chambranles,
L’Assomption.
planches cornières, platebandes en brique, etc.

5
3

1 140, rue Saint-Paul,


7 Repentigny (Le Gardeur).

LÉGENDE

1 Parement de brique 6 Fenêtre à guillotine

2 Platebande en brique 7 Galerie couverte


d’un auvent
3 Parapet en gradins cachant
la faible pente du toit
4
Corbeau 50, côte Saint-Louis,
Paroisse de L’Épiphanie.
5 Corniche moulurée
prééminente

4-13
HISTOIRE . 1800-1940

%00.0:140.:01021400
*11
01214.0821
« Balloon Frame ». ..::<.0010
001« American Boomtown »0:2:101010
:./1!1,,820:
.&001100108,:./1
02.8,010)1
/10110001.0/10..:/1
200011/1
.05$.03.;14.00/1::0
8.201010101< ,2;01
12070/1<8:1010018,0
2<08:1040:1001000: 1
022:..:0000008
18:100:1%21200=.0160   
10  
Maison Boomtown dotée d’une « fausse
 00  (
 .01  0 4. . $.03
mansarde » d’influence Second Empire.
:0:01:08 *112
0: :00 0  /10: 0  .< :2: :00 
00101010..0/1(
  .0

VARIANTES

001$.0300621.:0#01-114:0
>:100018,0 :011::.0.0
102 .01201120010,9
018:0100120:0
0:0'0,:/1021,0
1201001.0010:2:10:0
5.:01,920%01,;000
200120;00:

0 : :00 .0     /1
100/1 10100::.0:
0.0:140/11:11.0.0
11,. 

% ,01   . $.03 < 1 :< .00  
12111.00112:110:: Maison Boomtown dotée d’une « fausse
/1 10  10 05 11 . $.03 <0  mansarde » d’influence Second Empire.
« fausses mansardes »::0105)&.

RÉFÉRENCES

ASSOCIATION QUÉBÉCOISE D’URBANISME.


Mieux comprendre le patrimoine architectural pour mieux le préserver :
les styles architecturaux courants au Québec, guide de référence. 
LAFRAMBOISE,+2La maison au Québec : de la colonie française au XXe siècle!!"

4-14
4.7 LE COTTAGE
VERNACULAIRE AMÉRICAIN

CARACTÉRISTIQUES

- Plan rectangulaire dénotant une simplification des formes


- Élévation sur 1 ½ étage à 2 ½ étages
- Toiture à pentes variables, le plus souvent à deux versants à pente moy-
enne
- Mur pignon souvent orienté vers la voie publique
- Revêtements légers : planches de bois, tuiles d’amiante-ciment, crépi
- Présence d’une galerie couverte d’un auvent indépendant
- Portes à panneaux et fenêtres à battants ou à guillotine usinées en bois
- Habituellement pas de lucarnes 101, rue du Sacré-Cœur,
- Éléments d’ornementation standardisés : chambranles, Charlemagne.
planches cornières, frontons

5 7
4 1375, rue Notre-Dame,
Repentigny.

LÉGENDE

1 Mur pignon orienté 6 Toiture à versants droits


vers la voie publique à pente moyenne

2 Retour de corniche 7 Revêtement de


planches de bois
3 Galerie couverte d’un auvent

4 Planche cornière 12, rue Hénault, Ville de L’Épiphanie


Élévation de deux étages.
5 Fenêtre à guillotine encadrée
d’un chambranle

4-15
HISTOIRE . 1900-1950

L’architecture vernaculaire américaine naît, à la fin du 19e siècle, du phénomène


de la standardisation des matériaux, de la mécanisation du travail et de la dif-
fusion de modèles publiés dans les catalogues et les revues spécialisées. Dé-
veloppée aux États-Unis puis introduite au Canada, cette architecture a connu
une grande popularité et a contribué à la croissance rapide des villes à la suite de
l’explosion démographique.
La popularité de cette architecture est attribuable à la simplicité de l’accès aux
plans et aux matériaux, ainsi qu’à la construction très abordable. Les matériaux
tels que les poutres et les planches sont usinés tandis que les éléments archi-
tecturaux, notamment les portes et fenêtres, sont standardisés et distribués
par catalogues. Les éléments décoratifs sont également produits en série ou
manufacturés. De nouveaux matériaux industrialisés apparaissent, dont la tuile
d’amiante-ciment et le bardeau d’asphalte.
La MRC de L’Assomption compte 235 exemples de ce type d’habitation qui
domine la construction résidentielle au début du 20e siècle. C’est en effet le
courant le plus représenté dans son inventaire du patrimoine bâti, dont plusieurs Plan en L. 369, rue Notre-Dame,
exemples sont situés à Charlemagne et à L’Assomption. Les modèles associés à Repentigny (Le Gardeur).
cette architecture se rencontrent dans les noyaux urbains et villageois comme
sur les chemins de rang. Le cottage à deux versants avec galerie en façade est
plus courant dans les secteurs ruraux, alors que le cottage avec mur pignon en
façade se retrouve davantage en milieu villageois.

VARIANTES

De façon générale, la volumétrie du cottage vernaculaire industriel est simplifiée


à l’extrême et ne comporte rarement plus d’un étage et demi. L’ornementation
généralement sobre se limite souvent à des chambranles, à un petit fronton
central sur la galerie ou à des planches cornières. La forme du toit, la symétrie ou
l’asymétrie de la composition, ainsi que la présence ou l’absence d’une galerie
protégée par le larmier du toit ou un auvent indépendant créent une infinité de
variantes possibles.
Le cottage à deux versants droits se démarque de la maison traditionnelle
québécoise par son corps de logis plus haut et plus étroit, ainsi que par une
toiture à deux versants droits à 45 degrés, sans larmiers recourbés. Il se com-
pose habituellement de trois travées avec une porte centrale et une baie de part
et d’autre. Les ouvertures rectangulaires comportent des modèles à battants ou
46-48, rue Saint-Alexis, Charlemagne.
à guillotine.
Toit à demi-croupes.
Il existe d’autres variantes, dont le cottage avec toit à croupes ou à demi-croupes
apparu après 1930. Plus complexe, le plan en « L », avec une galerie nichée à
l’angle des deux volumes, évoque le style pittoresque.

RÉFÉRENCES

ASSOCIATION QUÉBÉCOISE D’URBANISME.


Mieux comprendre le patrimoine architectural pour mieux le préserver :
les styles architecturaux courants au Québec, guide de référence. p. 22-23.
LAFRAMBOISE, Yves. La maison au Québec : de la colonie française au XXe siècle, p. 270-281 et 290-303.

4-16
4.8 LA MAISON CUBIQUE

CARACTÉRISTIQUES

- Volumétrie cubique, plan carré de deux étages


légèrement surhaussé du sol

- Toit en pavillon (quatre versants) à faibles pentes,


revêtu de tôle traditionnelle

- Revêtements extérieurs variés : briques, planches de bois,


bardeaux de cèdre, crépi ou autres revêtements légers

- Galerie couverte aménagée en façade avant qui se retourne


parfois sur les côtés, balcon fréquent à l’étage
415, rue Notre-Dame,
- Lucarnes à croupe, à pignon, triangulaire ou en appentis, Repentigny (Le Gardeur).
parfois remplacées par des pignons

- Distribution régulière des ouvertures


- Fenêtres à battants à grands carreaux, à battants
avec imposte ou à guillotine, parfois jumelées

- Ornementation variable selon le statut social du propriétaire

2
6

7 21, rue Hénault, Ville de L’Épiphanie.

9 8

LÉGENDE

1 Toit en pavillon (quatre versants) 6 Fenêtre à guillotine cintrée


à pente faible
7 Revêtement en brique
2 Platebande de brique
8 Colonne ouvragée
3 Galerie couverte d’un auvent
9 Façade symétrique
4 Balustrade
21, rue Hénault, Ville de L’Épiphanie.
5 Lucarne en appentis

4-17
HISTOIRE . 1900-1940

5$!!"#"" !?"?A
 ! ! !?"9!? !"!# ?
8"8" A ! "8"(>""9<!! 3 $!!
*7 -  %
'%  A !!! ? !  ! "?!
?*"8" +"  A   "8" !?!?
!C" ?   !" ?!! "  5 !#$!?@!
   " ! C!?8" " 
"9 ?!  !  5A =    "8"         
  "  
$!!" ? ! ?"! " "! "8"  ?!? " "
1"?!"A! A!?" A/!"# 
!!  !"!.2(" 5?8"!=$!?""=9!? 
:"9" !# 0" $"!!!?!?#!?  "!
" $ "
! A #!   =$!!!#?= ?   !"
" ?"? = !! 5!"" (!  :!A 
" !!A

VARIANTES

   "8" ! !"6"  "9 ?!  ?#?  " "  ? !
 !C?"  "#!$"!!#=5 ! #""
8" !" ! !"! !# !#!"!! A
"#! "  " " "   "#!"  ! ??!  
?  # ?"!? ! :?!   5@!  !   = !!!  =  
"95 # !"="! 5> "#!@!
"#!  $" !        8"  "  !?"9
? 5!"?!
:! ??? $!!""8" $!!" !8" ! "#!
?9!?"B!"!! 8"!!5?
!   8" $ #!5  "" $"5>!@
 )A??$!! "8"#  "#$ 
5! B! ! : ;   "!  $ !

RÉFÉRENCES

ASSOCIATION QUÉBÉCOISE D’URBANISME.


Mieux comprendre le patrimoine architectural pour mieux le préserver :
les styles architecturaux courants au Québec, guide de référence. %
%'
LAFRAMBOISE,4# La maison au Québec : de la colonie française au XXe siècle,


LESSARD. .!+""!!. 213,Encyclopédie de la maison québécoise : 3 siècles d’habitations,&

4-18
4.9 L’ARCHITECTURE DE LA MODERNITÉ

CARACTÉRISTIQUES

-  #&$'5(!"($&"$ '!$ $ "' &'


#&!'*&0'

- Toits plats, à faible pente#)#&!'') $()& '


- Importance des fenêtres qui sont de formes et
de dimensions diverses. 4&0'"&"'')&'
*(&0'"),"1(&'2#)*&()&'"#"

- (0&),&*1(!"( '''#)(,()&0'3&%)
0(#"#'&0$#) )&$5 
#) *&2 ''#!$(#"
- 4&0'"&0%)"(2)"&#)2)"abri d’auto $"("-
"'%)2)"!&%)'$#)&$&#(0& 2"(&0

- '"* )&'#&!'$)&''!(0&),
('lignes horizontales

- Ornementation dépouillée&!$ 0


$& 2,$&''*(0'!(0&),

2
3
4
1
8
6 5
7
9
 #) *&&* 
$"("-

LÉGENDE

1 &(()&0$#) 0 6 ")"1(&'


2#&"!"(' #&.#"(

2 !"0!''*"$&& 7 &2)(#

3 #($ ( 8 "(&0$&#(00$&
)"!&%)'#&.#"( 
4 #&.#"( (0/&!0
$& 0#&)(#( 9 )&"0(#"(,()&0

5 &"'')&'*(&0' )" #+


#) *&
 2 "&")2 ''#!$(#"
(mur-rideau)

4-19
HISTOIRE . 1950-1975


@   #!B3
@4  7 3@ 3 @
8> @343 3   @"$!
"%! 343.@@  B  3
 
 8> 3 ( @3
-    3   8


3B 3 4@  @37 3
   3357>-   343B
8@ 7      
   73434C>: 34
343
 73( @> 3
= 7 @
 /@3            @ "&! B 
@@ @ 8< 1  343, 6
2477@3
  
    )@3B3 4      

   @ >   3      +     3
7 33 5  343 3 
*    . ) 
  343     3 
> >
D=@
E34  3@

VARIANTES


343     4       
@@( A  33 
3@358 3 849 8(marquises,
abris et brise-soleil)  ;@  @ * 3
@ @ 
5
 @3@33 7 @ 8 


  B@@@  (plain-pied
ou split level).-B4 @> >8 
 > 37 @    7 B77
   8@     34
 3    @
 8 (pierre, brique, bois, matériaux synthétiques)  @ 
  3  @@B
34@ 
 
@@@33 

RÉFÉRENCES

ASSOCIATION QUÉBÉCOISE D’URBANISME.


Mieux comprendre le patrimoine architectural pour mieux le préserver :
les styles architecturaux courants au Québec, guide de référence.$'$
RÉMILLARD, , ? .+ +00L’architecture de Montréal : guide des styles et des bâtiments, "##!$

4-20

Vous aimerez peut-être aussi