Vous êtes sur la page 1sur 2

Université Cadi Ayyad Année universitaire 2017/2018

Faculté des Sciences Semlalia, Marrakech


Département de Physique

TD N°3 Mécanique des milieux continus


Option Energétique SMP-S6

Exercice 1
On considère un liquide de densité  enfermé dans un cylindre vertical. La surface supérieure du liquide est soumise à
la pression P0 exercée par un gaz.
1) Le liquide étant au repos par rapport à un repère terrestre supposé galiléen, calculer le tenseur des contraintes.
2) L’ensemble cylindre-liquide est en chute libre (mouvement de translation non uniforme). Que devient le tenseur
des contraintes (on étudiera le cas d’un mouvement de translation en négligent la résistance de l’air) ?
Exercice 2 (à traiter par les étudiants)  0 a b 
  
Soit un milieu pour lequel le tenseur des contraintes (dans la base cartésienne (i , j , k ) ) est donné par :    a  0 c 
A l’intérieur de ce milieu on considère un tétraèdre (Figure 1) de sommet O, A(1,0,0) , B(0,1,0) et  b c  1 

C (0, 0, m) . Les composantes de  sont constantes et positives (on admettra que Tt  0 et Ft  0 ).


1) On suppose que m=2. Les forces appliquées aux faces du tétraèdre vérifient les conditions suivantes:

- La contrainte T exercée sur la face OAB est nulle ;
- La force tangentielle sur la face OAC est Ft  F0 ;
- La force exercée sur la face ABC a pour composantes ( F0 , F0 ,0 ) .
Calculer les composantes de  en fonction de F0 .
2) On suppose que les composantes de  ne sont plus constantes et que la contrainte
 
T   x z i sur la face OAC ( T0 est une constante). En prenant m=1, calculer, la force et le
moment appliqués à la face OAC.
Exercice 3
La plaque OAB (Figure 2) est délimitée par les segments OA et AB et par l’arc OB (OB est
un quart de cercle de centre C) et possède une épaisseur e, avec OA  AB  OC  BC  L (e est
négligeable devant L). Les faces OA et AB sont soumises à des densités de forces surfaciques
  
uniformes exprimées par : fOA  T0 i et f AB  T1 i  T2 j ( T0 , T1 et T2 sont des constantes).
L’arc OB est soumis à une pression normale uniforme P0. La densité des forces volumiques
 
est fv   j (  est une constante). La plaque est au repos dans le repère
  
R(O , i , j , k ) et l’effet du poids est négligeable.
1) Calculer la résultante des forces sur chacune des faces de la plaque. Calculer les moments correspondants.
2) Calculer la résultante des forces volumiques et le moment correspondant.
3) On suppose que  =0. Calculer T0 , T1 et T2 en fonction de P0. a a2 
  1 
4) Le tenseur des contraintes dont les composantes sont constantes est donné par:  1 b2  (i , j )
b
Calculer  . Ecrire le bilan des forces qui s’exercent sur l’élément DFB (D est situé au
milieu de l’arc OB) de la plaque puis sur le carré AFDE et calculer les composantes de  en fonction de P0.
Exercice 4
Dans un repère galiléen R0(Ox0y0z0), on considère un cylindre élastique qui tourne avec une vitesse de rotation  autour
  
de son aze Oz0. On considère un repère relatif R(Oxyz) lié au cylindre et muni de la base ( i , j , k ) tel que les axes Oz
et Oz0 coïncident. Dans le repère R(Oxyz) le cylindre est défini par : 0  r  R et 0  z  h . On désigne par ( e r , e , K )
la base cylindrique relative au repère R(Oxyz). La surface latérale du cylindre est soumise à une pression normale
uniforme P. On suppose que le poids du cylindre est négligeable et que ses bases sont soumises
 à une densité surfacique

de forces non uniforme de façon à ce que le vecteur déplacement soit de la forme : U  U r ( r ) e r . On désignera par 
et  les coefficients de Lamé ( et  sont positifs). On se propose d’étudier la déformation du cylindre dans le repère
relatif R(Oxyz) lié au cylindre.
1) Montrer que le cylindre est soumis à une densité volumique de forces extérieures f   2 r .e r
2) Montrer que rot U  0 et écrire l’équation algébrique que doit satisfaire le déplacement U r .
3) Montrer que la solution de cette équation est de la forme : U r ( r )   A r 3  B r et donner l’expression de la
constante A . Dans la suite on utilisera pour U r (r ) l’expression : U r ( r )   A r 3  B r . Calculer le tenseur des

petites déformations  dans la base ( e r , e , k ) . En déduire le tenseur des contraintes .
4) En utilisant les conditions aux limites sur la surface latérale du cylindre, calculer la constante B.
5) Dans la suite on prendra la pression P=0 et on supposera que  = . Que deviennent les expressions de la constante B
et du tenseur  ?
6) Calculer le rayon et la hauteur du cylindre après déformation. Comparer le rayon final et le rayon initial.
7) Calculer la dilatation volumique et en déduire le volume final du cylindre.
8) Calculer le vecteur contrainte exercé par le milieu extérieur sur la base du cylindre. En déduire la force exercée sur
cette dernière. S’agit-il d’une traction ou d’une compression ?
9) Quelle modification doit-on apporter au vecteur déplacement si la force exercée sur la base du cylindre est nulle
(répondre sans donner les expressions analytiques) ?
10) On prend un élément de surface dS dans le plan (yOz). Calculer la force exercée par la région x<0 sur cet élément
  
(donner son expression dans la base ( i , j , k )).
11) A l’intérieur du milieu étudié, on considère un petit cylindre d’axe Oz, de
hauteur h et de rayon a (a<R). Soit D sa moitié située dans la région y>0.

a) Calculer la résultante des forces volumiques, FV , exercées sur D.
 
b) Calculer les forces surfaciques FB1 et F B 2 exercées sur les bases de D

c) Calculer la force FxOz exercée sur la surface située dans le plan xOz.

d) Calculer la force surfacique FL exercée sur la surface latérale restante.
e) Vérifier que la somme des forces est nulle.
Exercice 5 (à traiter par les étudiants)
On considère un cylindre vertical homogène de densité , de hauteur H et de
rayon R (Figure 3), soumis à l’effet de son poids et à une pression extérieure P.
  
Un point M du cylindre est repéré par (x1, x2, x3) dans le repère R(O , i , j , k ). Le cylindre est au repos sur un sol
horizontal et on admet que le tenseur des contraintes dans  0 a b 
  
la base ( i , j , k ) est de la forme : 
   a 0 c 
où a, b, c, et 0 sont des constantes et 3 dépend de x3.  b c  3 ( x3 )

1) Ecrire l’équation locale du mouvement et déterminer l’expression de  3 ( x3 ) . Le tenseur des contraintes vérifie-
t-il les conditions de compatibilité ?
2) Calculer les contraintes extérieures sur la base supérieure du cylindre et en des positions appropriées de sa surface
latérale (prendre deux positions) et en déduire l’expression du tenseur des contraintes.
3) Ecrire le bilan des forces extérieures qui s’appliquent sur la partie comprise entre les sections S 1 et S2 et retrouver
b, c et 3(x3).
4) Ecrire le bilan des forces extérieures sur la partie du cylindre définie par x2>0 et x3>H/2 et retrouver a et 0.
Exercice 6

1) La poutre AB est encastrée en A et supporte un effort incliné F en B (on négligera le poids). Calculer le torseur des
efforts de liaison en A. Calculer le torseur des efforts de cohésion et tracer les diagrammes correspondants.

2) On remplace l’effort F par un appui simple en B. La nouvelle
structure est-elle isostatique ?
3) On suppose maintenant que la poutre AB repose sur deux appuis
simples : l’un est situé en A et l’autre en son milieu. La partie de
L 3L
la poutre située dans l’intervalle x est soumise à une
4 4
 
charge linéique de densité fl ( x )   aj . Calculer, en fonction de a et L, les forces de liaison dues aux appuis
simples. Calculer le torseur des efforts de cohésion.