Vous êtes sur la page 1sur 1

38 TRIBUNES

DÉBAT T RE EN VA L-DE-M A RNE

Abraham Johnson
GROUPE 2e vice-président du Conseil départemental
SOCIALISTE ET en charge du Développement économique

© A. BACHELLIER
et Affaires européennes
RÉPUBLICAIN Canton de Créteil - 1

Mobilisés au service de la justice sociale


et de l’égalité d’accès à un logement de qualité

L
e conseil départemental du Val-de- jamais atteinte de la crise du logement en voit malheureusement s’ajouter d’autres
Marne se mobilise au quotidien avec France. Face à cette situation, il est désor- facteurs comme en particulier le développe-
les élus(e) de la majorité départemen- mais indispensable de favoriser des parte- ment anarchique de la spéculation foncière
tale et ses agents publics pour construire nariats constructifs associant les différents immobilière. Alors que le foncier ne devrait
une société plus solidaire, plus juste, plus acteurs du logement social, bailleurs, élu(e) plus être spéculatif dans notre pays, les
démocratique et plus écologique. À l’heure locaux, représentants des amicales de loca- acteurs du logement social redoutent désor-
où la puissance publique recule et se désen- taires, des groupes de la construction, etc. mais une remise en question de notre
gage de nos territoires, au moment où des bien au-delà des simples constats, pour modèle français du logement social, avec le
services publics de proximité pourtant ouvrir des perspectives communes pour le risque de répercussions considérables sur la
essentiels aux Val-de-Marnais ferment dans logement social en France et répondre à la politique du logement tout entière. Nous
nos communes et disparaissent de nos quar- transformation de notre modèle de logement appelons de nos vœux une relance de la
tiers, alors que nos concitoyens éprouvent pour tous. À l’occasion de cette table ronde politique d’aménagement du territoire, car
de plus en plus de difficultés financières et autour de la mutation du modèle français du le logement doit demeurer un droit fonda-
voient diminuer leur pouvoir d’achat, que logement social, nous avons notamment pu mental qui nécessite une intervention
les injustices sociales et fiscales se creusent réaffirmer collectivement l’urgence de la publique forte. Au lieu de cela, ont été privi-
entre les plus privilégiés et les plus fragiles, crise du logement, qui n’est toujours pas légiés ces dernières années les systèmes
notre Département et nos communes résolue en Île-de-France : les demandeurs de d’incitation à l’investissement privé par la
restent, plus que jamais, les premiers rem- logements sont passés, entre 2006 et 2013, défiscalisation, avec comme conséquence
parts face à la crise sociale que connaît une tendance pour l’État à consacrer plus
de 400 000 à 718 000 en Île-de-France, soit
notre pays. Face à l’ampleur des enjeux, la d’argent à rémunérer des avantages fiscaux
une augmentation de 47 % quand le parc
réponse est nécessairement politique, tout qu’à aider les bailleurs sociaux et les collec-
social n’a progressé, lui, que de 7 %. Le taux
particulièrement sur le secteur du logement tivités à réaliser du logement social. En
d’effort (rapport entre la somme des
social, comme nous venons de l’évoquer témoigne la récente loi, dite Elan, qui touche
dépenses liées à l’habitation principale et les
avec force aux côtés du président Christian à la restructuration même du tissu HLM et,
revenus des ménages) sur le parc privé pour
Favier au récent forum « Logement pour plutôt que d’inverser les tendances, les
les ménages est passé de 29 % à 40 %. La loi
tous » organisé, par le Conseil départemen- amplifie et les accélère, comme nous l’avons
du Grand Paris en 2010 fixait comme objec-
tal et son OPH Valophis Habitat à l’univer- souligné avec Christian Favier. Il est temps
tif pour sortir du mal logement une produc-
sité Paris-Est - Créteil sous le patronage du pour l’État de faire de nouveau confiance à
tion de 70 000 logements par an, le SDRIF
président de l’UPEC. Le logement reste une nos collectivités, aux communes et aux
évoque, quant à lui, 37 000 logements
préoccupation majeure pour les Français, Départements, qui agissent avec leurs par-
sociaux par an. En 2016, année pourtant tenaires traditionnels du logement pour tous
particulièrement les plus démunis. Malgré faste en termes de production, 36000 agré-
cela, ce thème est demeuré absent du Grand nos concitoyens, et fournir des leviers d’ac-
ments ont été accordés, puis 30 000 en tion pour construire la société plus égalitaire
Débat National et surtout des réponses que
2017, pour descendre à 28 000 cette année… que nous voulons ! ■
devait apporter le Président de la Répu-
blique. Pourtant, les acteurs du logement Face à un problème quantitatif de logements, Retrouvez l’actualité du groupe Socialiste
social ne cessent de tirer la sonnette les obstacles s’accumulent pour enrayer et Républicain du Conseil départemental sur :
d’alarme, au moment où la publication des cette crise, et au premier chef le coût de la Facebook : www.fb.me/pscd94
chiffres de la construction pour l’année construction. Aux procédures qui se com- Twitter : @PSCD94
2018 révèle justement une aggravation plexifient, et au système qui se paralyse, on Site internet : www.ps-cd94.fr