Vous êtes sur la page 1sur 17

See discussions, stats, and author profiles for this publication at: https://www.researchgate.

net/publication/321268273

L’impact des mécanismes de gouvernance sur la performance des banques


marocaines

Article · November 2017

CITATIONS READS

0 425

1 author:

Sbai Hicham
Université Chouaib Doukkali
20 PUBLICATIONS   14 CITATIONS   

SEE PROFILE

Some of the authors of this publication are also working on these related projects:

gouvernance bancaire View project

All content following this page was uploaded by Sbai Hicham on 29 November 2017.

The user has requested enhancement of the downloaded file.


L’IMPACT DES MÉCANISMES DE GOUVERNANCE SUR LA
PERFORMANCE DES BANQUES MAROCAINES
Hicham Sbai, Hicham Meghouar

I.M.C.F | « Question(s) de management »

2017/3 n° 18 | pages 173 à 187


ISSN 2262-7030

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F
Article disponible en ligne à l'adresse :
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
https://www.cairn.info/revue-questions-de-management-2017-3-page-173.htm
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F

Pour citer cet article :


--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Hicham Sbai, Hicham Meghouar« L’impact des mécanismes de gouvernance sur la
performance des banques marocaines », Question(s) de management 2017/3 (n°
18), p. 173-187.
DOI 10.3917/qdm.173.0173
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution électronique Cairn.info pour I.M.C.F.


© I.M.C.F. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les
limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la
licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie,
sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de
l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage
dans une base de données est également interdit.

Powered by TCPDF (www.tcpdf.org)


Hicham SBAI et Hicham MEGHOUAR

L’impact des mécanismes de gouvernance sur la


performance des banques marocaines
The impact of corporate governance mechanisms on the performance
of Moroccan banks

Hicham SBAI et Hicham MEGHOUAR

Résumé n n Summary

L'objectif de notre étude est d'étudier l'impact des méca- This reaserch analyses the impact of governance mecha-
nismes de gouvernance sur la performance des banques nisms on the Moroccan banks performance. The empir-
marocaines. La validation empirique concernant un panel ical validation concerning a panel built from 6 Moroccan
construit à partir de 6 banques commerciales marocaines banks quoted to the stock exchange of Casablanca and
cotées à la bourse de Casablanca et observées pour une observed for a period of 7 years, from 2009 till 2015. The
période de 7 ans, de 2009 à 2015, montre que la taille du results shows that the size of the board of directors, the

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F
conseil d’administration, la présence des administrateurs presence of the foreign administrators as well as the Chair-
étrangers ainsi que la dualité de direction influencent né- man/CEO duality infuencent negatively the performance of
gativement la performance de ces banques. Par contre, le these banks. On the other hand, the level of debts and the
niveau d’endettement et la présence d’un comité de rému- presence of a remuneration and nomination committee in-
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F

nération et de nomination influencent positivement cette fuence positively this performance.


performance.
n Keywords: governance banking, performance, board of
n Mots-clefs : gouvernance bancaire, performance, conseil directors, ownership structure, banks.
d'administration, structure de propriété, banques.

© Éditions EMS Question(s) de Management ? / N°18 / Novembre 2017 / 173


L'IMPACT DES MÉCANISMES DE GOUVERNANCE SUR LA PERFORMANCE DES BANQUES MAROCAINES

INTRODUCTION source essentielle de financement des entre-


prises.
La gouvernance d'entreprise peut être consi- Notre recherche analyse l'impact de deux méca-
dérée comme un renouveau du contre-pouvoir nismes internes de gouvernance, représentés
actionnarial, un mode de gestion qui veille à la par la composition du conseil d'administration
valeur actionnariale et qui est modelé par un en- et la structure de propriété, sur la performance
semble d'instruments réglementaires, jurispru- économique et financière des banques maro-
dentiels et contractuels qui définissent la poli- caines mesurée par deux indicateurs comp-
tique de gestion d’une entreprise. Elle a pour but tables : la rentabilité des actifs (ROA) et la ren-
d'instaurer un équilibre et une transparence dans tabilité des capitaux propres (ROE). Dans cette
la répartition du pouvoir et le contrôle du pouvoir. illustration, plusieurs travaux ont été examinés
Ainsi, à la suite des pertes importantes enre- dans divers contextes du monde et précisément
gistrées par les grandes entreprises telles que dans des pays développés et ont significative-
Enron et Worldcom dans le début des années ment contribué à l'explication de la relation entre
2000, la notion de gouvernance d'entreprise a la gouvernance bancaire et la performance. Or,
fait l'objet d'un regain d'intérêt étant donné l'im- on constate que de telles recherches sont rares
pact que pourraient avoir ses mécanismes sur la dans les pays émergents. En se focalisant sur le
valeur de l'entreprise. Selon Charreaux (1997), le contexte marocain qui se caractérise par l'ouver-
concept recouvre l'ensemble des mécanismes
ture des banques aux capitaux étrangers et la
organisationnels qui ont pour effet de délimiter
part des banques détenues par des capitaux pu-
les pouvoirs et d'influencer les décisions des
blics dans le total des activités bancaires est en

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F
dirigeants, autrement dit, qui « gouvernent »
déclin dans le total des activités bancaires1, nous
leur conduite et définissent leur espace discré-
remarquons, et d'après nos connaissances, que
tionnaire.
la seule étude qui examine la relation entre les
La littérature théorique et empirique sur la gou-
mécanismes de gouvernance et la performance
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F

vernance d’entreprise est abondante mais la


gouvernance des banques reste limitée jusqu’à des banques marocaines.
la crise financière récente des subprimes où la Le reste de l'article s'organise ainsi. La première
gestion de la banque a été mise en cause. Au- partie propose une revue de la littérature concer-
delà des défaillances de la régulation des fonds nant les effets de la gouvernance bancaire sur la
propres par l’insuffisance des fonds propres des performance. Dans une deuxième section, nous
banques, c’est le mode de gouvernance ban- exposons la méthodologie retenue. La troisième
caire qui est en cause. La course démesurée à la section est consacrée à la présentation et à la
rentabilité financière, initiée par les des banques, discussion des résultats, et en fin la conclusion.
conduit à une prise excessive de risque. L’intérêt
récent pour ce sujet est centré sur la bonne gou- 1. Revue de littérature
vernance, pour laquelle un groupe d’actionnaires
La littérature relative au sujet concerne la perfor-
essaie d’identifier un système de contrôle éco-
mance des banques vis-à-vis de la composition
nomique adéquat bénéfique pour tous les asso-
du conseil d'administration d'un côté, et de la
ciés. Un système de contrôle est favorable s’il
structure de propriété de l'autre. Cette section
permet de limiter les couts d’agence. Bien que
le thème de gouvernance des entreprises soit présente, en premier lieu, les travaux empiriques
en permanence l’objet d’intérêt de plusieurs relatifs à la relation de la composition du conseil
chercheurs, l’impact de la structure de la gou- d'administration et la performance des banques
vernance sur la performance bancaire a été et en deuxième lieu, celle de la relation de la
discuté récemment. Cette problématique est structure de propriété et cette performance.
importante pour deux raisons. Premièrement, 1 Dans une étude de 17 pays du MENA prenant en
King et Levine (1993) et Levine (1997) montrent compte 221 banques durant la période 2000-2007, Kobeissi
que les banques jouent un rôle dominant dans et Sun (2010) notent que le secteur bancaire marocain attire
les systèmes financiers en tant que moteurs de le plus d’investisseurs étrangers parmi les pays du MENA
(Algérie, Bahreïn, Égypte, Iran, Israël, Jordanie, Koweït,
la croissance économique et deuxièmement, Liban, Mauritanie, Maroc, Oman, Arabie Saoudite, Syrie,
les banques dans la plupart des pays sont une Tunisie, Turquie, Émirats Arabes Unis, Yémen).

174 / Question(s) de Management ? / N°18 / Novembre 2017 © Éditions EMS


Hicham SBAI et Hicham MEGHOUAR

1.1. Composition du conseil d’administration des banques. En revanche, Fogelberg et Griffith


(2000) et Bektas et Kaymak (2009) ne trouvent
La composition du conseil d’administration exa-
pas de relation significative entre le cumul des
minée par les études antérieures est la taille du
fonctions et la performance des banques.
conseil d’administration, le cumul des fonctions,
la présence des femmes, et la présence des ad- 1.1.3 L
 a présence d’administrateurs
ministrateurs étrangers dans le conseil. étrangers
1.1.1 La taille du conseil d’administration Selon Gulamhussen et Guerriero (2009), la pré-
Pour Jensen (1993), un conseil de taille raison- sence des administrateurs étrangers dans le
nable (sept à huit membres) serait plus efficace conseil d'administration des banques est perçue
car il permettrait une meilleure coordination, comme un signe « bonne gouvernance ». Choi
des décisions plus rapides et une réduction des et Hasan (2005) et Gulamhussen et Guerriero
coûts d'agence. Yermack (1996) a montré une (2009) constatent que les administrateurs étran-
relation négative entre la taille du conseil et la gers sont plus expérimentés et plus indépen-
valeur de l’entreprise, à cause de la difficulté de dants que les autres administrateurs. Choi et
communication et des coûts élevés lors de la Hasan (2005) ont étudié l'effet de la présence
prise de décisions communes. En outre, les mar- d'administrateurs étrangers siégeant dans le
chés réagissent positivement suite à l’annonce conseil d'administration sur la performance des
de la réduction de la taille du conseil, de même, banques coréennes durant la période allant de
une décision d’agrandir le conseil réduit la valeur 1998 à 2002. Selon leurs études, l'impact est
boursière de l’entreprise (Eisenberg et al., 1998). positif et significatif sur la performance, ce que
Dans le même sens, Staikouras et al. (2007) et suggère que la présence d'administrateur étran-

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F
Pathan et al. (2007) ont trouvé que la taille du ger entraine une amélioration de la rentabilité
conseil d’administration affecte négativement la des actifs (ROA). Leurs résultats suggèrent que
performance des banques. Par ailleurs, Mishra la présence des administrateurs étrangers dans
et Nielsen (2000), Zulkafli et Sumad (2007) et le conseil des banques coréennes, apportent
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F

Bektas et Kaymak (2009) ne trouvent pas d'effet des connaissances, de l'expertise et surtout une
positif de la taille du conseil d'administration sur objectivité par rapport à l'administrateur indé-
la rentabilité des banques. pendant appartenant au même environnement
local. La présence d'administrateur étranger
1.1.2 L
 e cumul des fonctions de directeur contribue à mettre en place un conseil d'admi-
général et présidence du conseil nistration plus efficace dans son rôle de contrôle
d'administration des dirigeants. Dans le même sens, Oxelheim
D’après la théorie de l’agence, Jensen (1993) et Randoy (2003) trouvent que l’impact des ad-
stipule que le cumul des fonctions accentue les ministrateurs étrangers sur la performance des
coûts d’agence et affaiblit l’efficacité du conseil firmes est positif. Ce résultat corroboré celui de
d’administration et, de ce fait, réduit la perfor- Choi et Hasan (2005).
mance. Des tests empiriques montrent que ce 1.1.4 L
 a présence des femmes dans le
cumul des fonctions a un impact négatif sur
conseil d'administration
l’efficacité du conseil d’administration ainsi que
sur la performance de l’entreprise (Agrawal et Plusieurs recherches ont soulevé l’impact de la
Knoeber, 1996). D’après la théorie d’organisa- mixité en genre des conseils d’administration
tion, le cumul des fonctions renforce le leader- essentiellement mesurées par le pourcentage
ship de la haute direction. Pi et Timme (1993) des femmes qu’y siègent ou par une variable
concluent qu’en cas de cumul des fonctions, dichotomique sur la performance. Les résultats
les banques sont moins rentables et moins effi- de ces recherches sont mitigés. Certaines sti-
cientes. Ils expliquent que la consolidation des pulent l’existence d’une relation significative-
fonctions de contrôle et de décision aggrave ment positive (Mahadeo et al., 2012 ; Ryan et
les conflits d’intérêts et affaiblit par consé- Haslam, 2005 ; Carter et al., 2003 ; Erhardt et al.,
quent la performance des banques. Ce résultat 2003), d’autres trouvent le contraire et montrent
est confirmé par Mishra et Nielson (2000) et un effet négatif de la diversité en genre sur la
par Kaymak et Bektas (2008) qui trouvent que performance (Adams et Ferreira, 2009 ; Bohren
la dualité affecte négativement la performance et Strom, 2005 ; Shrader et al., 1997) ou encore

© Éditions EMS Question(s) de Management ? / N°18 / Novembre 2017 / 175


L'IMPACT DES MÉCANISMES DE GOUVERNANCE SUR LA PERFORMANCE DES BANQUES MAROCAINES

présument la neutralité de la relation (Carter et puisque les gains résultant de cette action leur
al., 2010 ; Francoeur et al., 2008 ; Rose, 2007 ; reviendront en grande partie. Toutefois, à des
Randoy et al., 2006). niveaux élevés de concentration, l'effet positif
de ce mécanisme d'alignement s'écroule et la
1.1.5 Existence d'un comité des rémunérations
forte concentration fait naître un autre conflit
et nominations
d'agence entre les actionnaires majoritaires et
Le comité des rémunérations et nominations minoritaires (Villalonga et Amit, 2006). Ce confit
est un organe interne composé de membres d'agence II prend forme lorsque l'actionnaire
non exécutifs ayant une bonne connaissance important peut utiliser sa position dominante
des spécificités de l’activité de l’entreprise pour prélever des bénéfices privés aux dépens
et disposent de l’objectivité et de la liberté de des petits actionnaires. Iannotta et al. (2007)
jugement nécessaires pour la réalisation de concluent que la concentration de la propriété
leurs missions. Ce comité aide l’organe de gou- n'affecte pas significativement la performance
vernance à mettre en place une politique sala- de la banque. En revanche, Azofra et Santamaria
riale appropriée, incitative et transparente pour (2011) indiquent que la concentration du capital
les cadres dirigeants et les salariés de l’entre- a un impact significativement positif sur la renta-
prise (Code Marocain des Bonnes Pratiques de bilité de la banque.
Gouvernance d’Entreprise, 2008). Au Maroc,
la constitution d’un comité de rémunération 1.2.2. La présence d'actionnariat salarié
et d’audit n’est pas obligatoire, mais le conseil
La théorie des droits de propriété2 considère
d’administration a la liberté de créer des comités
négativement l’association des salariés au ca-
spécialisés.
pital, tandis que la théorie d’agence, y voit au

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F
Laing et Weir (1999) ont démontré que l’exis-
contraire, un moyen d’aligner les intérêts des
tence d’un comité de rémunération et d’audit
actionnaires et ceux des salariés. La pratique
affecte positivement la performance des entre-
de l’actionnariat salarié modifie les arbitrages
prises britannique durant la période 1992-1995.
entre les différents mécanismes permettant de
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F

Dans le même sens, Dalton et al. (1998) ont


réduire les coûts d’agence et favorise l’émer-
montré que l’instauration de divers comités au
gence d’une coalition coopérative entre les par-
sein du conseil d’administration, à l’instar d’un
ties prenantes (Aoki, 1984 ; Marens et al., 1999).
comité de rémunération et de nomination, per-
Autenne (2005) « L’octroi de rémunérations
mettra d’améliorer la performance. En revanche,
liées à la performance de l’entreprise va inci-
Wei Leong et al. (2015), constatent un impact
ter les travailleurs à adopter des compétences
négatif et significatif sur la rentabilité des actifs
ayant un impact positif sur cette performance
(ROA) des entreprises malaisiennes cotées pen-
donc sur leur niveau de rémunération ». Les
dant la période 2010-2012.
études empiriques portant sur cette question
obtiennent généralement des résultats diver-
1.2 La structure de propriété gents. Livingston et Henry (1980) et Faleye et al.
La structure de propriété examinée par les (2006) parviennent à une relation négative entre
études antérieures est la concentration du capi- la part de capital détenu par l’actionnariat sala-
tal, la présence d’actionnariat salarié et la pré- rié et la performance de l’entreprise. A l’inverse,
sence des investisseurs institutionnels. d’autres chercheurs sont arrivés à une relation
positive (Chang, 1990 ; Mehran, 1999) ou neutre
1.2.1 La concentration de la propriété (Balsi et al., 1996 ; Trébucq, 2002) entre l’action-
La concentration du capital est un gage d’ef- nariat salarié et la performance de l’entreprise.
ficacité du contrôle de la gestion des diri-
1.2.3. L
 a propriété des investisseurs
geants par les actionnaires (Shleifer et Vishny,
institutionnels
1986 ; Agrawal et Mandelker, 1990 ; Bethel et
Liebeskind, 1993 ; Agrawal et Knoeber, 1996). D'après la théorie d'agence, les actionnaires
Selon Alexandre et Paquerot (2000) les action- institutionnels peuvent jouer un rôle actif dans
naires détenant une part importante du capital
2 La théorie de droit de propriété qui considère la
ont un intérêt certain à investir dans le contrôle
séparation entre le capital financier et le capital humain
de la gestion de la firme et à limiter le risque comme naturelle, envisage l’actionnariat salarié comme un
d'un comportement discrétionnaire du dirigeant, affaiblissement de la structure de droit de propriété.

176 / Question(s) de Management ? / N°18 / Novembre 2017 © Éditions EMS


Hicham SBAI et Hicham MEGHOUAR

la gouvernance d'entreprise. Jensen (1993) des rapports annuels disponibles sur les sites
affirme que plus la part du capital détenue par internet des banques.
les investisseurs institutionnels est significa-
tive, plus ils peuvent exercer un contrôle plus 2.2. Définitions et mesures des variables
efficace des dirigeants. Ils sont indépendants
des dirigeants (Brickley et al., 1988), supportent 2.2.1 L
 a variable dépendante : Mesures de la
des coûts de contrôle élevés (Shelifer et Vishny, performance bancaire
1986) et sont ainsi réputés exercer un contrôle La mesure de la performance peut se faire soit
plus efficace que les actionnaires individuels par des indicateurs de marchés qui utilisent le
pour garantir la maximisation de la valeur de l'en- cours de bourse (Market to Book Ratio, Price
treprise (Agrawal et Mandelker, 1992). Berger et Earning Ratio, Total Shareholder Return, etc.)
al. (2006) et Elyasiani et Jia (2008) ont trouvé soit par des indicateurs comptables de type ROE
que les investisseurs institutionnels influencent ou ROA. Dans notre étude, nous utilisons les
positivement la performance des banques. En ratios de la rentabilité des actifs (ROA) et de la
revanche, Barclay et Holderness (1989) ; Shleifer rentabilité des capitaux propres (ROE). Ces deux
et Vishny (1997) et Weinstein et Yafeh (1998) ratios sont considérés comme des ratios les plus
trouvent que la propriété institutionnelle est né- populaires utilisés pour mesurer la performance
gativement liée à la performance bancaire. dans le secteur bancaire. Le ratio de la rentabilité
des actifs montre la capacité de la direction d’ac-
2. Méthodologie de recherche quérir des dépôts à un coût raisonnable et de

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F
les investir dans des investissements rentables
Nous présentons dans ce qui suit les aspects
(Simpson et Kohers, 2002).
méthodologiques de notre étude. Nous décri-
ROA= le résultat d’exploitation après impôt/
vons successivement notre échantillon de travail actif total
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F

ainsi que les variables de l’étude. Le ratio de la rentabilité des capitaux propres
(ROE) exprime la capacité des capitaux investis
2.1. Echantillon par les actionnaires à dégager un certain niveau
L’échantillon de notre étude comprend 6 de profit. Hopkins et al. (1997) affirme que la
banques commerciales marocaines cotées3 mesure ultime de la force de toute institution
sur la bourse des valeurs de Casablanca (BVC) financière est le ratio ROE.
pour la période allant de 2009 à 2015 donc un ROE= bénéfice net/ capitaux propres
panel cylindré de 42 observations. Nous n'avons 2.2.2. Les variables indépendantes
retenu que les banques cotées par souci de
La taille du conseil d’administration (TCA) : la
disponibilité des données. Toutefois, selon les
taille du conseil d’administration est mesurée
chiffres du GPBM (groupement Professionnel
par le nombre total des administrateurs. Cette
des Banques Marocaines), ces banques repré-
mesure a été utilisée dans les travaux anté-
sentent ensemble un part de marché de 79,1 %
rieurs, dont ceux de Simpson et Gleason (1999),
en 20164. Le choix de l'année 2009 entant que
Sumner et Webb (2005) et Pathan (2009).
date de début de l'étude n'est pas arbitraire, la
La forme du conseil (CA versus CS) : Dans cette
raison est l'absence des données pour certaines
étude, nous utilisons une variable dichotomique
banques justifie la date de début de l'étude. Les qui prend la valeur 1 si le conseil est un conseil
données financières et celles relatives à la gou- d’administration, 0 autrement.
vernance sont collectées manuellement à partir Le cumul des postes de DG et PCA (CUMUL) :
3 Les banques sont : Banque Marocaine du Com- Cette variable concerne le cumul ou non des
merce Extérieur (BMCE), Banque Marocaine pour le com- postes de directeur général et de président du
merce et l’industrie (BMCI), Crédit du Maroc (CDM), Crédit conseil d’administration. Dans cette étude, nous
Immobilier et Hôtelier (CIH), Banque Populaire du Maroc
(BP), Attijariwafa bank (AWB). utilisons une variable dichotomique qui prend la
4 Les 4 banques non cotées représentent le 20,9 % valeur 1 dans le cas de cumul des deux postes
du CA total restant. et zéro autrement. Cette mesure du cumul des

© Éditions EMS Question(s) de Management ? / N°18 / Novembre 2017 / 177


L'IMPACT DES MÉCANISMES DE GOUVERNANCE SUR LA PERFORMANCE DES BANQUES MAROCAINES

fonctions est utilisée par Simpson et Gleason rithme népérien de l'actif total de la banque à
(1999), Pathan (2009) et Palvia (2011). la fin de l'exercice comptable. Cette mesure a
La propriété des actionnaires majoritaires été également utilisée par Pathan et al., (2007),
(PAM) : dans notre étude, à l’instar de Pichard- Pathan (2009), Azorfa et Santamaria (2011).
Stanford (2000), et Godard (2005), cette variable Le capital  : qui est mesuré par le rapport des
est mesurée par le pourcentage du capital déte- capitaux propres sur l'actif total. Ce ratio mesure
nu par le principal actionnaire. le poids du capital de la banque. Berger (1995)
La part des investisseurs institutionnels (INSTK) : et Athanasoglou et al. (2005) précisent que les
cette variable est mesurée par le pourcentage banques bien capitalisées peuvent accéder aux
du capital détenu par les investisseurs institu- fonds à de meilleures conditions car elles sont
tionnels (Bushee, 1998 ; Wahal et McConnell, considérées comme moins risquées. Les études
2000). antérieures montrent une relation positive entre
L'existence d'un comité des rémunérations et le ratio des fonds propres et la rentabilité des
nominations (CRN) : l'existence d'un comité des banques (Bourka, 1989 ; Molyneux et Thornton,
rémunérations et nominations est mesuré par 1992, Naceur et Omran, 2010, Toumi, 2016).
une variable binaire qui prend la valeur 1 si le Taux d’endettement : A l’instar d’Agrawal et
conseil à un comité de rémunération et de nomi- Knoeber (1996), et de Fernandez et Arrondo
nation et 0 autrement. (2005), cette variable est mesurée par le rapport
La présence d’actionnariat salarié (SAL) : à l’ins- entre les dettes totales et l’actif total. Harvey et
tar de Livingston et Henry (1980), Chang 1990 al. (2002) ont révélé une relation positive entre
et Faleye et al. (2006), cette variable est mesu- la structure financière et la performance des
rée par la part de capital détenu par l’actionnariat entreprises cotées. En revanche, Mkadmi et

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F
salarié. Dans notre étude, nous excluons l’in- Halioui (2013) ne trouvent pas une relation posi-
fluence de cette variable sur la performance des tive entre le niveau d’endettement et la perfor-
banques en raison d’absence des données sur la mance des banques malaisiennes.
présence d’actionnariat salarié de trois banques. Le tableau 1, ci-après, présente une description
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F

La présence d’administrateurs étrangers (ETR) : des variables de notre modèle.


dans cette étude, à l’instar de Choi et Hasan
(2005) et Gulamhusser et Guerreiro (2009), cette 3. Analyses statistiques et résultats
variable est mesurée par le rapport entre les
Nous présentons dans ce qui suit, les statis-
administrateurs étrangers et la taille du conseil
tiques descriptives, les tests multivaries pour
d’administration.
finir avec l’analyse de la relation entre la taille,
La présence des femmes dans le conseil (FEM) :
la nature des administrateurs et la performance
cette variable est mesurée par le rapport entre
des entreprises.
les administrateurs femmes et la taille du conseil
d’administration.
3.1. Analyse descriptives
2.2.3. Les variables de contrôle
Le tableau 2 présente les statistiques descrip-
Si nous cherchons à vérifier l’incidence de méca- tives concernant les variables incluses dans
nismes de gouvernance sur la performance des l’étude.
banques, d’autres variables doivent être prises Le tableau 2 présente les caractéristiques des
en compte pour pouvoir conclure, et notamment mécanismes de la gouvernance des banques
la taille de la banque, le capital et l’endettement. marocaines. Les banques marocaines sont ma-
Taille de la banque : la variable taille est introduite joritairement dotées d'un conseil d'administra-
pour réaliser des économies d'échelle ou désé- tion (67 %). Le CA des banques marocaines de
conomies d'échelle. Smirlok (1985), Akhavein notre échantillon se compose en moyenne de
et al. (1997) et Kwan (2003) trouvent une rela- 10 membres. De même, le conseil d'administra-
tion positive et significative entre la taille de la tion des banques marocaines se caractérise par
banque et la performance. D’autres auteurs, la présence d'administrateurs femmes et étran-
comme Wall (1985), et Staikouras et al. (2007) gers à hauteur, respectivement, de 4,99 % et
observent que la taille n'a pas d'effet positif sur 33,54 % en moyenne. Dans notre échantillon,
la performance des banques. Dans notre étude, 67 % des banques cumulent les fonctions de
la taille de la banque est mesurée par le loga- président et du directeur général, ce qu’indique

178 / Question(s) de Management ? / N°18 / Novembre 2017 © Éditions EMS


Hicham SBAI et Hicham MEGHOUAR

Tableau 1 : Définition des variables

Nom de variable Notation Mesure des variables


Les variables indépendantes
Rapport entre le résultat d'exploitation avant impôt et le
Taux de rentabilité économique ROA
total actif
Taux de rentabilité financière ROE Rapport entre le résultat net et les capitaux propres
Caractéristiques de gouvernance
Variable binaire qui prend la valeur 1 si le conseil est un
La forme du conseil FCA
conseil d’administration, 0 autrement
Nombre des administrateurs qui siègent au conseil
Taille du conseil d’administration TCA
d'administration
Variable binaire qui prend la valeur 1 lorsque les deux
Cumul des fonctions de DG et de
CUMUL postes sont occupés par une même personne, 0 le cas
PCA
échéant
Pourcentage des administrateurs Nombre d'administrateurs étrangers rapporté au nombre
ETR
étrangers d'administrateurs dans le conseil
Pourcentage des administrateurs Nombre d'administrateurs femmes rapporté au nombre
FEM
femmes d'administrateurs dans le conseil
Variable binaire qui prend la valeur 1 si la banque dispose
Présence ou non d'un comité des
CRN d'un comité de nomination et de rémunération, 0
rémunérations et nominations
autrement

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F
La présence d’actionnariat salarié SAL La part du capital détenu par l'actionnariat salarié
Propriété des actionnaires
PAM le pourcentage du capital détenu par le premier actionnaire
majoritaires
La part des investisseurs Pourcentage du capital détenu par les investisseurs
INSTK
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F

institutionnels institutionnels
Variables de contrôle
La taille de la banque TAILLE Logarithme népérien valeur comptable du total actif
Le capital CAPITAL Rapport entre les capitaux propres et le total actif
Taux d’endettement DETTE Rapport entre dettes totales et le total actif

que les banques marocaines de notre échantil- de l'entreprise est couramment adoptée par les
lon pratiquent une politique de séparation des banques marocaines.
fonctions moins que les autres pays. El Chaarani
(2014) constate que le cumul des fonctions dans 3.2. Les tests multivariés
53 % des cas des banques libanaises.
En ce concerne la structure de propriété, nous 3.2.1. V
 érification de l'absence de
remarquons que le premier actionnaire dé- multicolinéarité entre les variables
tiennent plus de 50 % du capital des banque indépendantes
en moyenne. Les investisseurs institutionnels
détiennent en moyenne plus de 62 % du capi- Avant de procéder au test des modèles retenus,
tal des banques. Concernant l'actionnariat des une analyse plus approfondie doit être menée
salariés, on constante l'absence des données pour s’assurer de l’adéquation des variables
sur la part des salaries dans le capital des trois retenues. Le tableau 3 présente la matrice des
banques (BCP, CDM et CIH). La moyenne des corrélations entre les variables. L’étude de ma-
trois banques pour cette variable est de 2,93 %. trice de corrélation de Pearson révèle une forte
Le comité de rémunération et de nomination corrélation entre FCA et Cumul des fonctions
existe au sein du conseil dans 54,8 % des entre- et entre la concentration de propriété et la taille
prises de l'échantillon. Ce constat montre que des banques. Le coefficient de corrélation, entre
l'idée de l'instauration d'un tel comité au sein ces variables, dépasse la valeur limite à partir de

© Éditions EMS Question(s) de Management ? / N°18 / Novembre 2017 / 179


L'IMPACT DES MÉCANISMES DE GOUVERNANCE SUR LA PERFORMANCE DES BANQUES MAROCAINES

Tableau 2 : Statistiques descriptives 

Variables continues
Moyenne Médiane Minimum Maximum Ecart-type
ROA 0,85 0,81 0,14 1,38 0,32
ROE 9,43 9,72 1,73 18,63 3,73
TCA 10,62 10 7,00 14,00 1,68
FEM 4,99 0,00 0,00 21,430 6,10
ETR 33,54 42,22 0,00 66,67 24,08
PAM 55,28 58,98 27,92 78,70 17,26
INSTK 62,23 81,84 0,00 89,40 29,83
SAL_K 2,93 2,6 0,2 5,98 1,82
TAILLE 164 214 217 411 078 692 127 739 510
93 495 691 500 29 420 148 000
309 000 926
CAPITAL 9,80 10,05 5,48 13,85 1,91
DETTE 22,69 10,64 0,88 88,6 29,54
Variables dichotomiques
Modalités Pourcentage
FCA prend la valeur 1 si le conseil est un conseil d’administration, 0
autrement
66,7 %
CUMUL prend la valeur 1 lorsque les deux postes sont occupés par une même
66,7 %

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F
personne, 0 autrement
CRN prend la valeur 1 si la banque dispose d(un comité de rémunération et
de nomination, 0 autrement
54,8 %
ROA est la rentabilité des actifs, ROE est la rentabilité des capitaux propres, TCA est la taille du conseil
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F

d’administration, FCA est la forme du conseil, Cumul est le cumul des fonctions président/directeur
général, CRN est l'existence d'un comite de rémunération et de nomination, FEM est la part des femmes
dans le conseil, ETR est la part des administrateurs étrangers dans le conseil, PAM est la propriété des
actionnaires majoritaires, INSTK est la part des investisseurs institutionnels, Taille est le logarithme
népérien du total des actifs de la banques, Capital est le ratio des capitaux propres sur total des actifs,
Dette est le ratio des dettes totales sur le total des actifs.

laquelle nous présumons la présence d’un pro- taines étapes économétriques. Tout d'abord, le
blème sérieux de multicolinéarité, à savoir 0,8 recours à l’économétrie de panel exige, ainsi, le
(Kennedy, 2003). Ce résultat nous conduit à éli- choix entre le modèle à effets fixes et le mo-
miner l’une des deux variables lors de l’estima- dèle à effets aléatoires après le test de spéci-
tion de modèle afin de garantir des coefficients fication (Hausman, 1978). D'après les résultats
estimés. Nous procédons par conséquent à de test d'Hausman présentés dans le tableau 4,
l’estimation du modèle en retirant les variables constatons que sept modèles, la p-value du test
la forme du conseil (FCA) et la taille des banques d'Hausman est inférieure au seuil de 5 %. Par
(LN). conséquent, les modèles à effets fixes sont les
plus adéquats. En revanche, pour le modèle 5,
la p-value du test d'Hausman est supérieure au
3.2.2. Aspects méthodologiques liés au test seuil de 5 %, on opte donc, pour le modèle à
multivarié effets aléatoires.
Notre étude porte sur un échantillon de 6 banques Ensuite, nous avons testé l'héteroscédasticité
marocaines cotées en Bourse de Casablanca en effectuant le test de Breusch-Pagan. Les ré-
observé sur une période de 8 années, ce qui, sultats de ce test indiquent la présence d'un pro-
par définition, conduit à estimer des modèles blème d'héteroscédasticité. Enfin, nous avons
de régression sur ces données de panel. Etant procédé au test d’autocorrélation de Wooldrigde
donné la nature particulière de ces données, il (2002) afin de tester l’autocorrélation des er-
y a lieu de suivre impérativement l’ordre de cer- reurs. Les résultats du test de Wooldridge at-

180 / Question(s) de Management ? / N°18 / Novembre 2017 © Éditions EMS


Hicham SBAI et Hicham MEGHOUAR

testent la présence d’autocorrélation. Pour l’esti- linéaires. La variable endogène est la perfor-
mation de nos équations, nous pouvons recourir mance et les variables exogènes sont les carac-
à la méthode des MCG qui permet de pallier les téristiques du conseil d’administration, la struc-
problèmes liés à l’hétéroscédasticité et l’auto-
ture de propriété et les variables de contrôle.
corrélation des erreurs. Toutefois, Beck et Katz
(1995) démontrent que cette méthode tend à Le signe négatif du coefficient attaché à la
surestimer la signification des coefficients. Nous taille du conseil d'administration des banques
optons, alors, pour la méthode les moindres car- est conformé avec les prédictions de la théorie
rés quasi généralisés (feasible generalized least d'agence soutenant que les conseils composés
squares) proposée par Beck et Katz (1995). Cette d’un grand nombre d’administrateurs favorise-
méthode produit des résultats plus robustes. raient la domination des dirigeants et créerait
3.2.3. Résultats et interprétations éventuellement des conflits d’intérêt entre les
administrateurs et les managers. Ceci présente
Le tableau 5 présente les résultats des estima-
tions de panel à effets fixes et aléatoires, qui un plus grand potentiel de désaccord et de
mesurent les effets des mécanismes de la gou- manque de coordination dans les décisions de
vernance sur la performance des banques com- gestion (Gary et Gleason, 1999). En effet, nos
merciales marocaines cotées en bourse. Pour ce résultats montrent que l’augmentation taille du
faire, nous aurons à effectuer huit régressions conseil d’administration implique une baisse

Tableau 3 : Matrice des corrélations de Pearson 

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F
1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13
1. ROA 1
2. ROE 0,79** 1
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F

3. FCA 0,08 0,16 1


4. TCA -0,42** -0,36* -0,13 1
5. CRN 0,39** 0,16 0,57** -0,17 1
6. FEM -0,21 -0,35* -0,78* 0,35* -0,21 1
7. ETR 0,01 0,11 -0,78** 0,09 -0,56** 0,46* 1
8. PAM 0,14 -0,13 -0,69** -0,40* -0,08 0,49** 0,41* 1
9. INSTK -0,22 -0,27 -0,55** -0,08 -0,60** 0,20 0,40* 0,53** 1
10. LN 0,05 0,27 0,56** 0,29 0,22 -0,34 -0,17 -0,82** -0,74** 1
11.
0,36 -0,23 -0,03 0,03 0,52** 0,22 -0,18 0,29 -0,03 -0,23 1
CAPITAL
12.
-0,17 -0,07 -0,73** -0,34* -0,48* 0,46* 0,53** 0,75** 0,53** -0,62** -0,33* 1
DETTE
13.
0,08 0,16 1 -0,13 0,58** -0,79** -0,78** -0,69** -0,56** 0,56 -0,03 -0,73** 1
CUMUL
ROA est la rentabilité des actifs, ROE est la rentabilité des capitaux propres, TCA est la taille du conseil
d’administration, FCA est la forme du conseil, Cumul est le cumul des fonctions président/directeur général,
CRN est l'existence d'un comite de rémunération et de nomination, FEM est la part des femmes dans le
conseil, ETR est la part des administrateurs étrangers dans le conseil, PAM est la propriété des actionnaires
majoritaires, INSTK est la part des investisseurs institutionnels, Taille est le logarithme népérien du total
des actifs de la banques, Capital est le ratio des capitaux propres sur total des actifs, Dette est le ratio des
dettes totales sur le total des actifs. *, **, *** : la corrélation est significative au niveau 10 %, 5 % et 1 %.

Tableau 4 : Le test d’Hausman 

Modèle Modèle 1 Modèle 2 Modèle 3 Modèle 4 Modèle 5 Modèle 6 Modèle 7 Modèle 8


p-value 0,0054 0,000 0,0000 0,00000 0,9165 0,0000 0,0000 0,0000

© Éditions EMS Question(s) de Management ? / N°18 / Novembre 2017 / 181


L'IMPACT DES MÉCANISMES DE GOUVERNANCE SUR LA PERFORMANCE DES BANQUES MAROCAINES

de la performance, donc une taille importante5 Notre résultat confirme celui de Adams et
augmente les conflits au sein du conseil, ce qui Ferreira (2009), qui montrent que la mixité au
favorise la hausse des coûts du contrôle, ce qui sein des conseils d'administration affecte leur
détériore la performance des banques mesurée fonctionnement en rendant leur gouvernance
par la ROA et ROE. Le résultat de notre étude plus stricte, mais qu'elle n'a pas un effet sys-
est cohérent avec celui de Staikouras et al. tématique positif sur leur performance écono-
(2007), de Pathan et al. (2007), et de Mkadmi mique et financière.
et Halioui (2013) et contredit celui de Bektas et Quant à la présence d’un comité de nomination
Kaymak (2009) et de El-Chaarani (2014). et de rémunération, les résultats relèvent un im-
La variable cumul des fonctions de président pact positif et significatif sur la performance éco-
du conseil et directeur général, est négative et nomique et financière des banques marocaines.
significative. Ainsi, avons-nous corroboré les tra- Ce résultat est cohérent avec les résultats obser-
vaux de Pi et Timme (1993), et ceux découlant vés par Dalton et al. (1998) et par Laing et Weir
des analyses présentées de la théorie positive (1999). Les résultats indiquent que la pratique de
d’agence (Jensen, 1993), stipulent que ce cu- la bonne gouvernance par le biais de la présence
mul des fonctions accentue les coûts d’agence d’un comité de nomination et de rémunération
(impartialité du contrôle, ambiguïté des res- améliore la rentabilité des banques marocaines,
ponsabilités, conflits d’intérêts, déséquilibre car la présence d’un comité de nomination et
du pourvoir, asymétrie d’informations…etc.) et de rémunération indépendant censé de mettre
affaiblit l’efficacité du conseil et fait ainsi réduire en place une politique salariale appropriée, inci-
la performance. Donc, d’après nos résultats, il tative et transparente et génère un paquet de
est fortement recommandé de séparer les deux rémunération fondée sur la rentabilité (Anderson

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F
fonctions. Ce résultat réfute les conclusions de et Bizjak, 2000 ; Menon et Williams, 1994).
Mishra et Nielson (2000), Kaymak et Bektas Quant à l'effet de propriété des actionnaires
(2008). majoritaires sur la performance des banques,
Le coefficient estimé de la variable relative la pré- l'estimation des modèles 1, 5 et 6 montre que
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F

sence d'administrateurs étrangers est négatif et cet effet est significatif et négatif. Toutefois, cet
significatif. Ce résultat n'est pas conforme à la effet perd sa signification au niveau des autres
revue de littérature que nous avons développée. modèles. Ce qui nous conduit à être perplexe
En effet, l'effet négatif de cette variable résulte sur l'effet de la propriété des actionnaires majo-
de la difficulté qu'éprouvent les administrateurs ritaires sur la performance des banques maro-
étrangers à comprendre et s'adapter à l'environ- caines.
nement institutionnel et économique, ce qu'im- Par rapport à la variable relative à la présence
plique la méconnaissance au moins approfondie des investisseurs institutionnels dans le capital
par ces administrateurs étrangers du contexte des banques, nous trouvons une relation néga-
marocain. Le résultat de notre étude est cohé- tive mais pas significative. Ce résultat ne va pas
rent avec celui de Louizi (2006) et contredit dans le sens des études de Berger et al. (2006)
celui de Oxelheim et Randoy (2003) et de Choi et de Elyasiani et Jia (2008), qui ont conclut
et Hasan (2005). Ces derniers suggèrent que la qu’une propriété institutionnelle est positive-
présence des administrateurs étrangers dans le ment liée à la performance bancaire. Concernant
conseil des banques coréennes apportent des les variables de contrôle, les résultats montrent
connaissances, de l'expertise er surtout une ob- que la performance des banques marocaines
jectivité par rapport à l'administrateur indépen- est positivement liée à l’endettement. Ces ré-
dant appartenant au même environnement local. sultats confirment les prédictions de la théorie
Le coefficient de la variable présence d'admi- d’agence, expliquant dans ce cadre le rôle attri-
nistrateurs femme dans le conseil est négatif bué aux créanciers qui peuvent restreindre la
et significatif. Autrement dit, la présence des
discrétion managériale et limiter l’utilisation des
femmes dans les conseils d’administration dé-
fonds propres dans des investissements non
tériore le niveau de performance des banques
profitables. Cette stratégie d’endettement per-
marocaines. Ce résultat soulève les défaillances
met de diminuer les couts d’agence et accroitre
des conseils d'administrations hétérogènes.
la valeur des banques. Le résultat de notre étude
5 Le conseil d’administration des banques de notre est cohérent avec le résultat de Harvey et al.
échantillon se compose de 11 membres en moyenne. (2002). Alors que l’impact de la variable capital

182 / Question(s) de Management ? / N°18 / Novembre 2017 © Éditions EMS


Hicham SBAI et Hicham MEGHOUAR

est positif et statistiquement non significatif sur la présence du comité de rémunération et de


la rentabilité des banques. nomination), la structure de propriété (la concen-
tration de propriété, la présence d'actionnariat
CONCLUSION salarié et la propriété des investisseurs insti-
tutionnels) sur la performance économique et
financière, mesurée par la rentabilité des actifs
Cette recherche a pour objectif d'examiner la
(ROA) et par la rentabilité des capitaux propres
relation entre les mécanismes de gouvernance
(ROE) sur six banques cotées sur la bourse des
et la performance des banques marocaines. valeurs de Casablanca durant la période 2009-
Plus précisément, nous avons examiné l'effet 2015.
des caractéristiques du conseil d'administration Conformément aux résultats, les banques maro-
(taille du conseil, la présence d'administrateurs caines sont majoritairement dotées d’un conseil
étrangers, la présence des femmes, le cumul d’administration. Les conseils d’administration
des fonctions, la présence du comité d'audit et de ces banques se caractérisent par une taille

Tableau 5 : Les Résultats des analyses de régressions sur la performance 

ROA ROE
Les Modèle 1 Modèle 2 Modèle 3 Modelé 4 Modèle 5 Modèle 6 Modèle 7 Modelé 8
variables Coef Coef Coef Coef Coef Coef Coef Coef
(Std Err) (Std Err) (Std Err) (Std Err) (Std Err) (Std Err) (Std Err) (Std Err)
TCA -0,1056*** -0,0838*** -0,0584* -1,5700*** -0,6215 -0,3076

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F
(-3,9015) (-2,9196) (-1,8772) (-4,1457) (-1,4522) (-0,6439)
CUMUL -1,4996*** -18,827***
(-6,3736) (-5,7190)
FEM -0,0525*** -0,0274*** -0,0147 -0,6429*** -0,4217*** -0,1089
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F

(-4,8937) (-2,7731) (-1,3719) (-4,2833) (-2,8674) (-0,7611)


ETR -0,0120*** -0,0065* -0,1403** -0,0592
(-3,3970) (-1,9020) (-2,6539) (-1,1266)
CRN 0,8184*** 7,9579***
(7,3109) (5,0805)
PAM -0,1246
-0,0191*** -0,0098 -0,0075 -0,0082 -0,319*** -0,1997* -0,1661
(-1,1907)
(-4,5140) (-1,3263) (-1,3077) (-1,0466) (-5,393) (-1,7981) (-1,4941)

INSTK -0,0052 -0,0035 -0,0049 -0,0883 -0,0620 -0,0735


(-1,3029) (-0,9292) (-1,2977) (-1,4935) (-1,0710) (-1,4422)
CAPITAL 0,0155 -1,0067**
(0,4201) (-2,0436)
DETTE 0,0416*** 0,0543*** 0,5816*** 0,5090***
(3,1729) (4,3158) (2,8970) (3,0369)
Constante 3,8000*** 3,1167*** 1,3572* 0,3001 54,57*** 39,153*** 14,4075 19,749**
(7,0158) (5,9288) (1,8544) (0,4721) (7,2017) (4,9967) 1,2846 (2,3326)
0,62 0,81 0,82 0,79 0,61 0,68 0,68 0,73
Log
16,79 23,06 24,31 21,69 -94,025 -90,41 -90,32 -87,04
likelihood
ROA est la rentabilité des actifs, ROE est la rentabilité des capitaux propres, TCA est la taille du conseil
d’administration, FCA est la forme du conseil, Cumul est le cumul des fonctions président/directeur
général, CRN est l'existence d'un comite de rémunération et de nomination, FEM est la part des femmes
dans le conseil, ETR est la part des administrateurs étrangers dans le conseil, PAM est la propriété des
actionnaires majoritaires, INSTK est la part des investisseurs institutionnels, Taille est le logarithme
népérien du total des actifs de la banques, Capital est le ratio des capitaux propres sur total des actifs,
Dette est le ratio des dettes totales sur le total des actifs.
***, **, * correspondent aux seuils de significativité de 1 %, 5 % et 10 %, les valeurs entre parenthèses
sont les t de student.

© Éditions EMS Question(s) de Management ? / N°18 / Novembre 2017 / 183


L'IMPACT DES MÉCANISMES DE GOUVERNANCE SUR LA PERFORMANCE DES BANQUES MAROCAINES

assez élevée. Les administrateurs étrangers dence from a bank profit function, Finance and Eco-
occupent une part importante dans le conseil. nomic Discussion Series, Board of governors of the
Par contre, ils incluent relativement peu d’admi- Federal Reserve System.
nistrateurs femmes. De plus, la plupart de ces Alexandre H. & Paquerot M. (2000), Efficacité
banques adoptent le cumul des fonctions du des Structures de Contrôle et Enracinement des Diri-
directeur général et du président du conseil. Le geants, Finance Contrôle Stratégie, Vol 3, N°2, Juin,
premier actionnaire détient plus de la moitie du p.5-29.
capital de ces banques. La présence des inves- Al-Hawary Shelash S-I. (2001),The effect of banks
tisseurs institutionnels dans la structure de pro- governance on banking performance of the Jordanian
priété caractérise les banques marocaines qui commercial banks : Tobin’s q model : an applied study,
sont détenues en moyenne plus de 67 % du International Research Journal of Finance and Econo-
capital de ces banques. Par ailleurs, la valida- mics, ISSN 1450-2887, issue 71.
tion empirique fait ressortir conformément aux Athanasoglou P.P., Brissimis S.N. & Delis M.D.
attentes que la taille du conseil et le cumul des (2005), Bank-Specific, Industry-Specific and Macroe-
fonctions ont des effets négatifs sur la perfor- conomic Determinants of Bank Profitability, Bank of
mance des banques. En revanche, l’impact de la Greece », Working Paper, No. 25.
présence des femmes et la présence des admi- Autenne A. (2005), Analyse économique du droit
nistrateurs étrangers sur celle-ci est négatif. Nos de l’actionnariat salarié, Bibliothèque de la Faculté de
résultats montrent également que la présence Droit de l’Université Catholique de Louvain, Bruylant,
d’un comité de nominations et de rémunération Bruxelles.
et le niveau d’endettement ont un impact positif Azofra V. & Santamaria M. (2011), « Ownership,
sur la performance des banques. Enfin, le ratio control, and pyramids in Spanish commercial banks »,

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F
du capital et la présence des investisseurs insti- Journal of Banking and Finance, vol. 35, issue 6,
tutionnels n’ont pas d’impacts significatifs sur la p.1464-1476.
performance de ces banques. Beck N. & Katz. J. N. (1995), What to Do (and not
Notre étude souffre de quelques limites. La to Do) with Time-series Cross-section Data, American
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F

taille de notre échantillon est relativement fiable. Political Science Review, 89, p.634-647.
D'autres caractéristiques relatives au conseil Bektas E. & Kaymak T. (2009), Governance me-
d'administration telles que l'indépendance des chanisms and ownership in an emerging market : The
membres d'administrations et les systèmes case of Turkish banks, Emerging Markets Finance and
de rémunération de ses membres et la compo- Trade, vol. 45, n° 6, p.20-32.
sition des comités seront à intégrer dans une
Berger A.N. & Bonaccorsi di Patti, E. (2006), Capi-
recherche ultérieure. De plus, il serait souhai- tal structure and firm performance : a new approach
table que les études futures se penchent sur la to testing agency theory and an application to the ban-
relation entre le système de gouvernance et la king industry, Journal of Banking and Finance, vol. 30,
performance des banques de la région MENA. n°4, p. 1065-1102.
Berle A.A. & Means G.C. (1932), The Modern Cor-
BIBLIOGRAPHIE poration and Private Property, New York, Macmillan.
Bethel J.E. & Liebeskind J. (1993), The effects of
Adams R. & Mehran H. (2009), Women in the ownership structure on corporate restructuring, Stra-
boardroom and their Impact on governance and Per- tegic Management Journal, Vol. 14, Special Issue :
formance, Journal of Financial Economics, 94(2), Corporate Restructuring, p.15-31.
p.291-309. Blasi J., Conte M. & Kruse D. (1996), Employee
Agrawal A. & Knorber C. (1996), Firm performance Stock Ownership and Corporate Performance among
and mechanisms to control agency problems between Public Companies, Industrial and Labor Relations Re-
managers and shareholders, Journal of Financial and view, vol. 50, n° 1, p. 60-79.
Quantitative Analysis, 31 (3), p.377-397. Bhagat S. & Black B. (2002), The non-correlation
Agrawal A. & Mandelker G. (1990), Large share- between board independence and long-term perfor-
holders and the monitoring of managers, the case of mance, Journal of Corporation Law, 27(2), p.231-243.
antitakeover charter amendment, Journal of Financial Bohren O. & Strom, R. O. (2007), Aligned, infor-
and Quantitative analysis, 25, p.143 – 167. med, and decisive : characteristics of value-creating
Akhavein J. & Berger A., Humphrey D. (1997), The boards,EFA 2007 Ljubljana meeting paper, Available
effects of megamergers on efficiency and prices : evi- at SSRN.

184 / Question(s) de Management ? / N°18 / Novembre 2017 © Éditions EMS


Hicham SBAI et Hicham MEGHOUAR

Bourke P. (1989), Concentration and other deter- Faccio M. & Lang L. (2002), The Ultimate Owner-
minants of bank profitability in Europe », North, Ame- ship of Western European Corporations, Journal of
rica and Australia, Journal of Banking and Finance, 13, Financial Economics, Vol. 65, n°3, p. 365-395.
p.65-79. Fama E. & Jensen M. (1983), Separation of
Brickley J.A., Lease R.C. & Smith C.W. (1988), Ownership and Control », Journal of Law and Econo-
Ownership structure and voting on anti takeover mics, vol. 26, issue 2, p.301-325.
amendments, Journal of Financial Economics, vol.20, Faleye, O., Mehrotra, V. & Morck, R. (2006),When
p.267-291. labor has a voice in corporate governance, Journal of
Bushee B.J. (1998), « The Influence of Institutio- Financial and Quantitative Analysis, vol. 41, n̊ 3, p.
nal Investors on Myopic R&D Investment Behavior, 489-510.
The Accounting Review, Vol. 73, No. 3, p. 305-333. Fernandez C. & Arrondo R. (2005), Alternative
Byrd J.W. & Hickman K.A. (1992), Do outside internal controls as substitute of the board of direc-
directors monitor managers ? evidence from tender tors », Corporate governance : an international re-
offers bids, Journal of Financial Economics, vol.31, view, 13(6), p.856-866.
p.195-221. Fogelberg L. & Griffith J.M., Control and bank
Carter D.A., D’Souza F., Betty J. Simkins B.J. & performance, Journal of Financial and Strategic Deci-
Gary W. S., The Gender and Ethnic Diversity of US sions, vol. 13, n° 3, 2000, p. 63-69.
Boards and Board Committees and Firms, Corporate Francoeur C., Labelle R. & Sinclair-Desgagne B.
Governance : An International review, 18(5), 2010, (2008), Gender diversity in corporate governance and
p.396-414. top management, Journal of Business Ethics, 81 (1),
Carter David A., Simkins Betty J. & Simpson W. p.83-95.
G. (2003), Corporate governance, board diversity and Gary Simpson W. & Gleason A. (1999), Board

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F
firm value, The Financial Review, vol. 38, p. 33-53. structure, ownership and financial distress in ban-
Chang S. (1990), Employee Stock Ownership king firms, International Review of Economics and
Plans and Shareholder Wealth : An Empirical Investi- Finance, Vol.8, N°3, p.281-292.
gation, Financial Management, p. 48-58. Griffith J.M., Fogelberg L. & Weeks H.S. (2002),
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F

Charreaux G. (1997), Vers une théorie du gouver- CEO ownership, corporate control, and bank perfor-
nement des entreprises, dans Charreaux G., Le gou- mance, Journal of Economics and Finance, 26 (2),
vernement des entreprises : corporate governance, p.170-183.
théories et faits, Economica, pp. 421 à 469. Gulamhussen M.A., & Guerreiro L. (2009), The
Choi S. & Hasan I. (2005), Ownership, Gover- influence of foreign equity and board membership
nance, and Bank Performance : Korean Experience, on corporate strategy and internal cost management
Financial Markets, Institutions & Instruments, vol.14, in Portuguese bank », Management Accounting Re-
n°4, p.215-242. search, vol.20, p.6-17.
Dalton D.R., Daily C.M., Ellstrand A.E. & Johnson Harvey C., Lins & K. Roper A. (2002), The effect
J.L. (1998), Meta-analytic Reviews of Board Com- of capital structure when expected agency costs are
position, Leadership Structure, and Financial Perfor- extreme, AFA 2002 Atlanta Meetings.
mance,  Strategic Management Journal, vol.19, n°3, Hausman J.A. (1978), Specification tests in eco-
p. 269-290. nometrics, Econometrica, Journal of the Econometric
El-Chaarani, H. (2014), The impact of corporate go- Society, Vol. 46, n° 6, p. 1251-1271, Article Stable
vernance on the performance of Lebanese banks ». URL : http://www.jstor.org/stable/1913827.
International journal of business and finance research, Hermalin B.E., WEISBACK M.S. (2001), The ef-
Vol. 8, No. 5, p. 35-64. fects of board composition and direct incentives of
Elyasiani E. Z. & Jia J.J. (2008), Institutional firm performance, Financial Management, vol.20,
ownership stability and BHC performance, Journal of n°4, p.101-112.
Banking and Finance, vol. 32, p. 1767-1781. Hopkins D., Harris A. & Jackson D., « Understan-
Eisenberg T., Sundgern S.& Wells M. (1998), ding the school’s capacity for development », School
Larger board size and decreasing firm value in small Leadership and Management, 17(3), 1997, pp. 40 à
firms, Journal of Financial Economics, vol.48, p.35-54. 11.
Erhandt N. L., Werbel J. D. & Shrader C. B.(2003), Iannotta G., Nocera G. & Sironi A. (2007), Owner-
Board of director diversity and firm financial perfor- ship Structure, Risk and Performance in the European
mance, Corporate Governance : An International Re- Banking Industry, Journal of Banking and Finance, vol.
view, 11 (2), p.102-111. 31, p.2127-2149.

© Éditions EMS Question(s) de Management ? / N°18 / Novembre 2017 / 185


L'IMPACT DES MÉCANISMES DE GOUVERNANCE SUR LA PERFORMANCE DES BANQUES MAROCAINES

Jensen M.C. (1993), The Modern Industrial Revo- Pathan S. (2009), Strong boards, CEO power and
lution, Exit, and the Failure of Internal Control Sys- bank risk-taking, Journal of Banking and Finance, vol.
tems, Journal of Finance, vol.48, n°3, p.831-880. 33, n° 7, p. 1340-1350.
Jensen M. & Meckling W. (1997), Theory of the Pathan S., Skully M. & Wickramanayake J. (2007),
firm : managerial behavior, agency cost and owner- Board size, independence and performance : an ana-
ship structure, Journal of Financial Economics, 3, lysis of thai banks, Asia-Pacific Financial Markets,
p. 305-360. vol.14, p.211-227.
John K. & Qian Y. (2003), Incentives Features in Pi L. & Timme S.G. (1993), Corporate control
CEO compensation in the banking industry, Federal and bank efficiency, Journal of Banking and Finance,
Reserve of New York Economics Policy Review, 9(1), vol.17, p.515-530.
p.109-121.
Pichard-Stanford J.P. (2000), Légitimité et enra-
Kennedy P. (2003), A guide to econometrics, 5e cinement du dirigeant par le réseau des administra-
edition, The MIT Press, Cambridge, 500 p. teurs, Finance Contrôle Stratégie, 3(4), p.143-178.
Kiel G.C. & Nicholson G. (2003), Board composi- Randoy T., Thomsen S. & Oxelheim L. (2006), A
tion and corporate performance : how the Australian Nordic perspective on corporate board diversity, Wor-
experience informs contrasting theories of corporate king paper series, Nordic Innovation Centre, Oslo.
governance, Corporate Governance International Re-
Ryan M. K. & Haslam S.A. (2005), The glass cliff :
view, 11(3), p.189-205.
evidence that women are over-represented in preca-
Laing D. & Weir C.M. (1999), Governance struc- rious leadership positions, British Journal of Manage-
tures, size and corporate performance in UK firms. ment, 16, p. 81-90.
Management Decision, vol. 37, No.5, p. 457-464.
Rose C. (2007), Does female board representation
Livingston D. & Henry J. (1980), The effect of

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F
influence firm performance ? The Danish evidence,
employee stock ownership on the corporate pro-
Corporate Governance : An International Review, 15
fits,  Journal of Risk and Insurance, vol. 47, n° 3, p.
(2), p. 404-413.
491-505.
Shleifer A. & Vishny R.W. (1997), A Survey of Cor-
Louizi G., (2006), Impact du conseil d’adminis-
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F

porate Governance, Journal of Finance, Vol. 52, no. 2,


tration sur la performance des banques tunisiennes,
p. 737-783.
XVéme Conférence Internationale de Management
stratégique, Annecy/Genève, 13-16 juin. Shrader C.B. & Blackburn V.B., Iles P. (1997),
Women in management and firm financial value : an
Mahadeo J.D., Soobaroyen T. & Hanuman V.
exploratory study, Journal of Managerial Issues, 9 (3),
(2012), Board Composition and Financial Perfor-
mance : Uncovering the Effects of Diversity in an p.355-372.
Emerging Economy, Journal of Business Ethics, Sierra G., Talmor E. & Wallace J. (2006), An exami-
105(3), p.375-388. nation of multiple governance forces within banking
Mehran H. (1999), Unleashing the ownership dy- holding companies, Journal of Financial Services Re-
namic-crating connections through engaged owner- search, vol. 29, p.105-123.
ship, A research summary, Lincolnshire Hewitt Asso- Simpson W.G. & Kohers T. (2002), The Link
ciates, 1999. between Corporate Social and Financial Perfor-
Mishra C.S. & Nielsen J.F. (2000), Board inde- mance : Evidence from the Banking Industry, Journal
pendence and compensation policies in large bank of Business Ethics ; 35(2), p.97-109.
holding companies, Financial Management, 29 (3), Simpson W.G. & Gleason A.E. (1999), Board struc-
p.51-70. ture ownership and financial distress in banking firms,
Mkadmi J-E. & Halioui K. (2013), Analyse de l’im- International Review of Economics and Finance, 8, p.
pact du conseil d’administration sur la performance 281-292.
des banques conventionnelles Malaisiennes, La Re- Smirlolok M., Evidence on the (non) relationship
vue Gestion & Organisation, n°5, p.16-26. structure and corporate governance mechanisms,
Molyneux P. & Thornton J. (1992), Determinants Journal of Banking and Finance, 27, 1985, p.69-83.
of European bank profitability : A note, Journal of Ban- Sullivan R.J. & Spong K.R. (2007), Manager
king and Finance, 16, p.1173-1178. Wealth concentration, ownership structure, and risk
Naceur S. & Omran M. (2010), « The effects of in commercial banks, Journal of Financial Intermedia-
bank regulations, competition, and financial reforms tion, 16 (2), p.229-248.
on banks’ performance », Emerging Markets Review, Sumner S. & Webb E. (2005), Does corporate
vol.12, pp.1 à 20. governance determine bank loan portfolio choice ?,

186 / Question(s) de Management ? / N°18 / Novembre 2017 © Éditions EMS


Hicham SBAI et Hicham MEGHOUAR

Journal of Academy of Business and Economics, Wall L. (1985), Why are some banks more pro-
Vol.5. No.2, p.1-15. fitable than others ?, Journal of Bank Research, 15,
2000, p.240-256.
Staikouras P.K., Staikouras C.K. & Agoraki M-E.K.
(2007), The effect of board size and composition on Webb E. (2008), Regulator Scrutiny and bank CEO
incentives, Journal of Financial Services Research,
European bank performance, European Journal of
33(1), pp.5 à 20.
Law and Economics, vol.23, p.1-27.
Mike Siew Wei Leong M.S., Paramasivam A.,
Toumi S. (2016), L’impact des mécanismes de Sundarasen S. & Rajagopalan U. (2015), Board Com-
gouvernance dans la gestion des risques bancaires et position and Companies’ Performance : Does Political
la performance des banques : Cas de la France, l’Alle- Affiliation Moderate the Relationship ?, International
magne et le Japon, Thèse de doctorat en sciences de Journal of Business and Management, Vol 10, N°10.
gestion, Université Côte d’Azur ; Université de Tunis. Wooldridge J., Econometric Analysis of Cross
Section and Panel Data, MIT Press, 2002.
Villalonga B. & Amit R. (2006), How do Family
Ownership, Control and Management affect Firm Yermack D. (1996), Higher market valuation of
companies with a small board of directors, Journal of
Value ?, Journal of Financial Economics, 80 (2), p.385-
Financial Economics, 40 (2), p.185-211.
417.
Zulkafli A.H. & Samad F.A.(2007), Corporate Go-
Wahal S. & McConnell J.J. (2000), Do Institutional vernance and Performance of Banking Firms : Evi-
Investors Exacerbate Managerial Myopia ?, Journal of dence from Asian Emerging Markets, Advances in
Corporate Finance, Vol. 6, p. 307-329. Financial Economics, Vol. 12, p. 49-74.

Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F
Document téléchargé depuis www.cairn.info - Université de Limoges - - 164.81.1.50 - 24/11/2017 10h36. © I.M.C.F

© Éditions EMS Question(s) de Management ? / N°18 / Novembre 2017 / 187

View publication stats