Vous êtes sur la page 1sur 2

CHIRURGIE MAXILLO-FACIALE ET STOMATOLOGIE

Epreuve de vérification des connaissances


fondamentales

Sujet : 1

QUESTION N° 1
Anatomie générale et rapports du sinus maxillaire

QUESTION N° 2
Loge sub mandibulaire : contenu, rapports
Espace ostéo-fascio-cutané incomplètement fermé, la loge submandibulaire se situe aux
confins du plancher buccal, des régions supra- et infrahyoïdiennes, carotidienne et
mandibulaire. Elle a la forme d'un prisme triangulaire dont la paroi inférolatérale constitue la
voie d'abord. La paroi supérolatérale correspond à la mandibule ; la paroi médiale,
musculaire, contient les éléments vasculonerveux. Les parois antérieure et postérieure
répondent aux pôles de la glande submandibulaire. La loge submandibulaire est
essentiellement habitée par la glande submandibulaire ; les principaux éléments
vasculonerveux étant les vaisseaux faciaux, les veines linguales, les nerfs lingual et
hypoglosse, l'artère linguale. La voie d'abord de la loge submandibulaire traverse
successivement la peau, le tissu cellulaire sous-cutané, le système musculoaponévrotique
superficiel (SMAS), la graisse puis le feuillet superficiel du fascia cervical superficiel
contenant la veine faciale.

QUESTION N° 3
Physiologie de la salivation
La salive est un liquide biologique essentiel au maintien de la santé buccodentaire et au bon

déroulement de nombreuses fonctions orales (mastication, gustation, digestion, phonation,

etc.). Sa production est assurée, dès le huitième mois in utéro, par un ensemble de glandes

dites majeures (glandes parotides, submandibulaires et sublinguales) et mineures

(disséminées dans la muqueuse buccale). Le processus de sécrétion salivaire fait se

succéder deux étapes, schématiquement : excrétion des protéines et ultrafiltration ionique au

niveau des cellules acineuses (unité élémentaire de sécrétion), puis réabsorption sodique

massive au niveau des cellules des canaux excréteurs intralobulaires. La sécrétion des

fluides et des électrolytes par les cellules acineuses nécessite la régulation coordonnée de

/conversion/tmp/scratch/418549051.doc Page : 1/2


multiples transporteurs d'eau, d'ions et de canaux protéiques. La clé de leur activation

semble être l'augmentation intracellulaire de calcium. L'adénosine monophosphate cyclique

(AMPc) est, quant à lui, le médiateur principal de l'excrétion des protéines. Le contrôle de

cette sécrétion est sous l'influence quasi exclusive du système nerveux végétatif (hormis

l'influence de quelques hormones), par ses voies sympathiques et parasympathiques. Ces

deux branches agissent de concert afin d'obtenir une salive plus ou moins abondante et/ou

riche en composés organiques et inorganiques. C

/conversion/tmp/scratch/418549051.doc Page : 2/2