Vous êtes sur la page 1sur 13

CHEC – TD Béton Armé Année 2015/2016

Séance n°7 – Epure d’arrêt des barres (suite TD6)

L’étude est menée aux Etats limite Ultime.

Hypothèses liées aux chargements


 Poids volumique du remblai sur la dalle
22kN/m3
 Coefficient d’incertitude sur l’épaisseur de
remblai : 1.2

Hypothèses concernant l’exercice


 Les valeurs des moments dans la traverse
ainsi que l’allure de la courbe des
moments dans la traverse dépendent
également des charges qui sont
appliquées sur les piédroits (poussée des
terres et des surcharges routières
notamment). On supposera dans le cadre
de cet exercice que ces charges sont nulles
(cas d’un portique non remblayé)

Hypothèses relatives au béton


 Classe C40/50

Hypothèses relatives aux armatures


 Armatures Fe500B
 Longueur des barres < 12m
 Diamètre des barres compris entre 10 et 32mm
 Pas de paquet de barres

1 Définir la portée de la dalle de couverture à retenir pour les calculs.


2 Détermination des moments sollicitants maximaux et des sections d’armatures associées.
2.1 Déterminer le moment « Mo,u », i.e. le moment sollicitant ultime à mi-travée en l’absence
d’encastrement.
2.2 On donne les moments d’encastrement M1 = M2 = 717kNm. Déterminer les moments sur appui
après écrêtage.
2.3 Calculer la section d’acier sur appui
2.4 Calculer la section d’acier sur appui dans l’hypothèse d’une redistribution des moments vers la
travée
2.5 En déduire la valeur du moment en travée après redistribution et les armatures associées
3 Détermination des moments résistants. Calculer les moments résistants pour un ferraillage de HA32e30,
HA25e15, HA25e30 en fibre inférieure (d=0.6m) et HA25e20, HA25e40 en fibre supérieure (d=0.62m)
4 Proposer un ferraillage sur toute la traverse et vérifier l’épure d’arrêt des barres
5 Vérifier les dispositions de recouvrement
6 Proposer une disposition permettant d’éviter les recouvrements dans les mêmes sections
7 Vérifier les armatures de répartition

Séance n°7 – Epure d’arrêt des barres (suite TD6) Page 1 sur 13
CHEC – TD Béton Armé Année 2015/2016

1 Définir la portée de la dalle de couverture à retenir pour les calculs.

EC2-1-1 :5.3.2.2(1)

leff = ln + a1 + a2

ln = portée entre nus des appuis = 10m

a1 et a2 sont définis dans le cas d’un encastrement par l’EC2-1-1 figure 5.4c) (cf. ci-dessous)

a1 = min { h/2 ; t1/2} =min {0.7/2 ; 0.8/2} ) = 0.35m

a2 = min { h/2 ; t2/2} =min {0.7/2 ; 0.8/2} ) = 0.35m

Soit

leff = ln + a1 + a2 = 10 + 0.35 + 0.35 = 10.7m

Séance n°7 – Epure d’arrêt des barres (suite TD6) Page 2 sur 13
CHEC – TD Béton Armé Année 2015/2016

2 Détermination des moments sollicitants maximaux et des sections d’armatures associées.

2.1 Déterminer le moment « Mo,u », i.e. le moment sollicitant ultime à mi-travée en l’absence d’encastrement.

gu =1.35 gPP + 1.35 gremblai = 1.35 x 0.7 x 1 x 25 + 1.35 x 1 x 1 x 1.2 x 22 = 59.265 kN/ml

qu = 1.5 x 20 = 30 kN/ml

pu = gu + qu = 89.265 kN/ml

Mo,u = pu leff²/8 = 89.265 x 10.7² / 8 = 1277.5 kNm par tranche de dalle de 1m

2.2 On donne les moments d’encastrement M1 = M2 = 717kNm. Déterminer les moments sur appui après
écrêtage.

MEd = Fed,sup t/8 EC2-1-1 :5.3.2.2(4)

Remarque : il faut corriger la formule de l’écrêtage sur appui qui n’est pas tout à fait correcte dans
notre cas puisque la traverse est plus fine que le piédroit. La commission EC2 a rectifié ce point. Cf.
annexe en fin du document.

Cas d'un appui plus large que la traverse :

MEd = Fed,sup h² / (8 t) = pu x leff / 2 x 0.7² / (8x0.8) = 89.265 x 10.7 / 2 x 0.7² / (8x0.8) = 36.5 kNm

Soit M1,u = M2,u = 717 – 36.5 = 680.5 kNm

Séance n°7 – Epure d’arrêt des barres (suite TD6) Page 3 sur 13
CHEC – TD Béton Armé Année 2015/2016

2.3 Calculer la section d’acier sur appui

Remarque : l’enrobage est de 4cm sur appui (cf. TD6).

La hauteur utile sur appui est donc de d = 0.7 – 0.04 – 0.02 – 0.02 = 0.62m

Dans l’hypothèse d’un premier lit de répartition en HA16 (encombrement 2cm) et d’un lit
d’armatures constitué de HA32 (rayon d’encombrement 2cm)

Diagramme rectangulaire simplifié


Ecrouissage acier NON
fck 40 MPA
c 1.5
fcd 26.67 MPA
b 1 m
d 0.62 m
h 0.7 m
Med,u 680.5 kNm
d 0.0664 -
 0.0859 -
 0.0722 - PIVOT B
x 0.0533 M
z 0.5987 M
c 3.50 °/oo
s 37.23 °/oo
Es 200 000 MPA
fyk 500 MPA
s 1.15
s 434.8 MPA
As 26.14 cm²

Soit HA32/HA25 e=20cm (32.38cm²) en manchonnant les HA32

Séance n°7 – Epure d’arrêt des barres (suite TD6) Page 4 sur 13
CHEC – TD Béton Armé Année 2015/2016

2.4 Calculer la section d’acier sur appui dans l’hypothèse d’une redistribution des moments vers la travée

EC2-2:5.5(104)

La redistribution est interdite pour les aciers de classe A pour les ouvrages d’art. (Par ailleurs l’EC2-
2 :3.2.4AN limite l’emploi des aciers de classe A aux aciers d’effort tranchant et de torsion)

Pour des aciers de classe B avec un béton fck<50MPa, le rapport de redistribution  est limité à :

≥k1+k2xu/d
≥k5

Avec

k1 = 0.44

k2 = 1.25 x (0.6+0.0014/cu2) = 1.25

k5 = 0.85

Nota : l’EC2-2 :5.5(104) précise que dans le cas des dalles pleines, il est possible de retenir les valeurs définies
par l’EC2-1-1, c-à-d que le coefficient k5 passe de 0.85 à 0.7. On se propose dans le cadre de cet exercice de
conserver k5= 0.85.

On a xu/d = 0.0920 donc

≥k1+k2xu/d = 0.44+1.25*0.0920 = 0.555


≥k5 = 0.85

On en déduit Mappui = 0.85 x 680.5 = 578.425 kNm

Diagramme rectangulaire simplifié


Ecrouissage acier NON
fck 40 MPA
c 1.5
fcd 26.67 MPA
b 1 M
d 0.62 M
h 0.7 M
Med,u 578.425 kNm
d 0.0564 -
 0.0726 -
 0.0722 - PIVOT B
x 0.0450 M
z 0.6020 M
c 3.50 °/
s 44.68 °/
Es 200 000 MPA
fyk 500 MPA
s 1.15
s 434.8 MPA
As 22.10 cm²
Soit HA25 e=20cm (24.55cm²)

Séance n°7 – Epure d’arrêt des barres (suite TD6) Page 5 sur 13
CHEC – TD Béton Armé Année 2015/2016

2.5 En déduire la valeur du moment en travée après redistribution et les armatures associées

Mtravée = Mo,u – Mappui,élastique + Mredistribué = 1277.5 – 717 + 0.15 x 680.5 = 662.6 kNm
Remarque : l’enrobage est de 6cm en travée (cf. TD6).

La hauteur utile en travée est donc de d = 0.7 – 0.06 – 0.02 – 0.02 = 0.60m

Dans l’hypothèse d’un premier lit de répartition en HA16 (encombrement 2cm) et d’un lit
d’armatures constitué de HA32 (rayon d’encombrement 2cm)

Diagramme rectangulaire simplifié


Ecrouissage acier NON
fck 40 MPA
c 1.5
fcd 26.67 MPA
b 1 m
d 0.6 m
h 0.7 m
Med,u 662.6 kNm
d 0.0690 -
 0.0895 -
 0.0722 - PIVOT B
x 0.0537 m
z 0.5785 m
c 3.50 °/
s 35.62 °/
Es 200 000 MPA
fyk 500 MPA
s 1.15
s 434.8 MPA
As 26.34 cm²

Soit HA32e30 (26.8cm²)

Ou HA25e15 (32.7cm²)

Séance n°7 – Epure d’arrêt des barres (suite TD6) Page 6 sur 13
CHEC – TD Béton Armé Année 2015/2016

3 Détermination des moments résistants. Calculer les moments résistants pour un ferraillage de HA32e30,
HA25e15, HA25e30 en fibre inférieure (d=0.6m) et HA25e20, HA25e40 en fibre supérieure (d=0.62m)

Méthodologie

As est connu. On fait l’hypothèse que l’acier est plastifié.

On connaît donc l’effort dans les aciers : As fyd

L’effort normal étant nul, on en déduit l’effort de compression dans le béton en utilisant le diagramme
rectangulaire simplifié (valeur correcte au pivot B, valeur approchée au pivot A)

0.8 x fcd b = As fyd

On déduit de cette équation x, puis z=d-0.4x, puis  = x/d. Si  < d, on n’a pas atteint le pivot D, donc
l’hypothèse d’un acier plastifié est correcte.

MRu = As fyd z

Calculs
Moment résistant ultime section rectangulaire
A 26,8 cm²
Es 200 000 MPA
fyk 500 MPA
s 1,15
s 434,8 MPA Hypothèse : acier plastifié
cu2 3,50 °/oo
sd 2,17 °/oo
fck 40 MPA
c 1,5
fcd 26,67 MPA
b 1 m
d 0,60 m
d 0,617
x 0,05 m
 0,09 X < Xd => l'hypothèse de l'acier plastifié est valide
z 0,58 m
Mru 673,67 kNm

Moment résistant ultime section rectangulaire


A 32,7 cm²
Es 200 000 MPA
fyk 500 MPA
s 1,15
s 434,8 MPA Hypothèse : acier plastifié
cu2 3,50 °/oo
sd 2,17 °/oo
fck 40 MPA
c 1,5
fcd 26,67 MPA
b 1 m
d 0,60 m
d 0,617
x 0,07 M
 0,11 X < Xd => l'hypothèse de l'acier plastifié est valide
z 0,57 M
Mru 815,94 kNm

Séance n°7 – Epure d’arrêt des barres (suite TD6) Page 7 sur 13
CHEC – TD Béton Armé Année 2015/2016

Moment résistant ultime section rectangulaire


A 16,4 cm²
Es 200 000 MPA
fyk 500 MPA
s 1,15
s 434,8 MPA Hypothèse : acier plastifié
cu2 3,50 °/oo
sd 2,17 °/oo
fck 40 MPA
c 1,5
fcd 26,67 MPA
b 1 M
d 0,60 M
d 0,617
x 0,03 M
 0,06 X < Xd => l'hypothèse de l'acier plastifié est valide
z 0,59 M
Mru 418,29 kNm

Moment résistant ultime section rectangulaire


A 24,6 cm²
Es 200 000 MPA
fyk 500 MPA
s 1,15
s 434,8 MPA Hypothèse : acier plastifié
cu2 3,50 °/oo
sd 2,17 °/oo
fck 40 MPA
c 1,5
fcd 26,67 MPA
b 1 M
d 0,62 M
d 0,617
x 0,05 M
 0,08 X < Xd => l'hypothèse de l'acier plastifié est valide
z 0,60 M
Mru 640,42 kNm

Moment résistant ultime section rectangulaire


A 12,3 cm²
Es 200 000 MPA
fyk 500 MPA
s 1,15
s 434,8 MPA Hypothèse : acier plastifié
cu2 3,50 °/oo
sd 2,17 °/oo
fck 40 MPA
c 1,5
fcd 26,67 MPA
b 1 m
d 0,62 m
d 0,617
x 0,03 m
 0,04 X < Xd => l'hypothèse de l'acier plastifié est valide
z 0,61 m
Mru 325,68 kNm

Séance n°7 – Epure d’arrêt des barres (suite TD6) Page 8 sur 13
CHEC – TD Béton Armé Année 2015/2016

4 Proposer un ferraillage sur toute la traverse et vérifier l’épure d’arrêt des barres

EC2-1-1 :9.2.1.3(1) et 9.3.1.1(4)

Dans une dalle, le décalage est pris égal à d

Première proposition

800

HA25e20 HA25e20
600

400 MEd,u,ec
HA25e40 rêté

MEd,u,re
200 distribué

Mdécalé
0 max
0 2 4 6 8 10 12 Mdécalé
min
-200
MR,u,inf

-400 MR,u,su
HA25e30 HA25e30 p

-600
HA32e30
-800

Deuxième proposition
800
HA25e20 HA25e20
600

400
HA25e40 MEd,u,ec
rêté
200
MEd,u,re
distribué
0
Mdécalé
0 2 4 6 8 10 12 max
-200
Mdécalé
min
-400
HA25e30 HA25e30 MR,u,inf

-600
MR,u,su
p
-800

-1000

Séance n°7 – Epure d’arrêt des barres (suite TD6) Page 9 sur 13
CHEC – TD Béton Armé Année 2015/2016

5 Vérifier les dispositions de recouvrement

En fibre supérieure dans le nœud

EC2-1-1 8.7.2(4)

Tous les recouvrements s’effectuent dans la même section. Cette disposition est autorisée car il n’y a qu’un
seul lit d’armatures.

Les longueurs de recouvrement doivent en contrepartie être majorées par 1.5.

On a vu au TD n°4 que le nœud présentait suffisamment d’espace pour permettre le recouvrement des aciers
HA25e20 en tenant compte de la majoration par 1.5.

EC2-1-1 8.7.2(3)

On doit vérifier que la distance libre entre recouvrement est supérieure à deux diamètres et 20mm. Dans notre
cas la distance libre est de 20cm-3cm (encombrement HA25) -3cm (encombrement HA25 en
recouvrement)=14cm =>OK.

En fibre inférieure proposition 1 : HA32e30

Tous les recouvrements s’effectuent dans la même section. (autorisé car il n’y a qu’un seul lit d’armatures.)

En contrepartie les longueurs de recouvrement sont majorées par 1.5.

L’épure d’arrêt des barres est réalisée à partir des longueurs d’ancrage et non des longueurs de recouvrement.
Par rapport à l’épure d’arrêt des barres, il faut donc prolonger les barres de la moitié de leur longueur
d’ancrage à chaque extrémité.

On vérifie les distances libres entre barres au niveau des recouvrements : 30-4-3=23cm > 2  et 20mm => OK

En revanche cette proposition ne satisfait pas la condition d’espacement maximal entre armatures de 25cm en
zone de moment maximal. Il faut donc réduire l’espacement des HA32 de 30 à 25cm.

En fibre inférieure proposition 2 : HA25e15

Pour la proposition 2, il faut en plus tenir compte du fait que les armatures en recouvrement sont espacées de
15cm entraxes. L’Eurocode précise que dès que l’espacement entre nus de barres en recouvrement est
supérieur à 50mm ou 4, la longueur de recouvrement doit être prolongée de la distance qui sépare les
armatures.

On vérifie les distances libres entre barres au niveau des recouvrements : 15-3=12cm > à 2  et 20mm => OK

En fibre supérieure dans la traverse

Tous les recouvrements s’effectuent dans la même section. (autorisé car il n’y a qu’un seul lit d’armatures.)

En contrepartie les longueurs de recouvrement sont majorées par 1.5.

En fibre supérieure les longueurs d’ancrage sont de 42 (mauvaises conditions d’adhérence) contre 30 en
fibre inférieure (bonnes conditions d’adhérence)

On vérifie les distances libres entre barres au niveau des recouvrements : 20-3-3=14cm > 2  et 20mm => OK

Séance n°7 – Epure d’arrêt des barres (suite TD6) Page 10 sur 13
CHEC – TD Béton Armé Année 2015/2016

6 Proposer une disposition permettant d’éviter les recouvrements dans les mêmes sections

3 types de barres
50% des recouvrements dans la même section
a6 = 1.4

>0.3lo >0.3lo

Séance n°7 – Epure d’arrêt des barres (suite TD6) Page 11 sur 13
CHEC – TD Béton Armé Année 2015/2016

7 Vérifier les armatures de répartition

En zone courante

On doit disposer un ferraillage de répartition égale à 20% du ferraillage principal. Si on retient un ferraillage
constitué de HA32e25, il faut disposer une section égale à 0.2x8.04x4=6.4cm²/ml.

L’espacement maximal entre armatures de répartition est de 15cm (EC2-1-1:8.7.4.1) au droit d’un
recouvrement. On retient un ferraillage constitué de HA12e15 (7.54cm²/ml)

Dans les zones de recouvrement

EC2-1-1:8.7.4.1

Trois cas se présentent :

Extrait du guide du SETRA Eurocode 2

Le guide du SETRA précise qu’il est possible de disposer les armatures de répartition uniformément sur la
longueur de recouvrement. On vérifie la section d’aciers transversaux :

- Recouvrement en HA25 : lo = 1.5 x 30 x 25 = 1.125m soit 1.125/0.15 = 7 barres HA12 dans la zone de
recouvrement soit une section de 7.91cm² > 4.91cm² =>OK
- Recouvrement en HA32 : lo = 1.5 x 30 x 32 = 1.125m soit 1.44/0.15 = 9 barres HA12 dans la zone de
recouvrement soit une section de 10.17cm² > 8.04cm² =>OK

Remarque sur les armatures inférieures à prolonger sur appui

EC2-1-1AN :9.2.1.4(1)

Pas de valeur minimale imposée. La section est calculée pour reprendre l’effort F E = VEd a / z + NEd + MEd/z

Avec a = aI = d en première approximation.

Séance n°7 – Epure d’arrêt des barres (suite TD6) Page 12 sur 13
CHEC – TD Béton Armé Année 2015/2016

Annexe – Réponse de la commission EC2 sur l’écrêtage des moments

Ecrêtage des moments dans le cas d'appuis de grande largeur (h < t) pour lesquels la portée est
définie par l'équation 5.8.
Réponse : Lorsque h (hauteur de la poutre) est inférieur à t (profondeur de l'appui), on remplace
l'appui par deux appuis fictifs de largeur h/2 séparés par une partie inerte de largeur (t-h).
- Dans le cas d'appuis non monolithes (par exemple : appuis sur maçonnerie) le calcul est à faire à
la limite intérieure de chacune des deux zones fictives de profondeur h/2. Dans l'application de la
formule 5.9, il faut remplacer t par h.
- Dans le cas des jonctions monolithes l'écrêtage sur appui se fait sur la base du schéma précédent
ce qui est sans incidence sur les moments aux nus retenus pour les calculs.

Séance n°7 – Epure d’arrêt des barres (suite TD6) Page 13 sur 13

Vous aimerez peut-être aussi