Vous êtes sur la page 1sur 8

Chanson poissarde sur

la prise de Mantoue
Source gallica.bnf.fr / Bibliothèque nationale de France
Chanson poissarde sur la prise de Mantoue. 1797.

1/ Les contenus accessibles sur le site Gallica sont pour la plupart des reproductions numériques d'oeuvres tombées dans le domaine public provenant des collections de la
BnF.Leur réutilisation s'inscrit dans le cadre de la loi n°78-753 du 17 juillet 1978 :
*La réutilisation non commerciale de ces contenus est libre et gratuite dans le respect de la législation en vigueur et notamment du maintien de la mention de source.
*La réutilisation commerciale de ces contenus est payante et fait l'objet d'une licence. Est entendue par réutilisation commerciale la revente de contenus sous forme de produits
élaborés ou de fourniture de service.

Cliquer ici pour accéder aux tarifs et à la licence

2/ Les contenus de Gallica sont la propriété de la BnF au sens de l'article L.2112-1 du code général de la propriété des personnes publiques.

3/ Quelques contenus sont soumis à un régime de réutilisation particulier. Il s'agit :

*des reproductions de documents protégés par un droit d'auteur appartenant à un tiers. Ces documents ne peuvent être réutilisés, sauf dans le cadre de la copie privée, sans
l'autorisation préalable du titulaire des droits.
*des reproductions de documents conservés dans les bibliothèques ou autres institutions partenaires. Ceux-ci sont signalés par la mention Source gallica.BnF.fr / Bibliothèque
municipale de ... (ou autre partenaire). L'utilisateur est invité à s'informer auprès de ces bibliothèques de leurs conditions de réutilisation.

4/ Gallica constitue une base de données, dont la BnF est le producteur, protégée au sens des articles L341-1 et suivants du code de la propriété intellectuelle.

5/ Les présentes conditions d'utilisation des contenus de Gallica sont régies par la loi française. En cas de réutilisation prévue dans un autre pays, il appartient à chaque utilisateur
de vérifier la conformité de son projet avec le droit de ce pays.

6/ L'utilisateur s'engage à respecter les présentes conditions d'utilisation ainsi que la législation en vigueur, notamment en matière de propriété intellectuelle. En cas de non
respect de ces dispositions, il est notamment passible d'une amende prévue par la loi du 17 juillet 1978.

7/ Pour obtenir un document de Gallica en haute définition, contacter reutilisation@bnf.fr.


CHANSQK' PQISSÂ1Ì3Ë.
SUR LA" PRISE

DKM- AN* T. 0 U E.

ÍURï te n '
Uffçis dans, gahtas ,. c,tc,

* A N T K z qu'M.'iniOÙe est à nbús : '



Pavons pris c'te ville imprenable.
Tout doit c:'dcr à. nos cpu.ps j . . .. : -
Certain' gens dis' : « C'est ^'incroyable ».
í.11 Franc;' v'en a q ni, jamais
JS'e croy' Vaux succès des Français. ( Bis. )

''"Wiirmser , faut-Ven convenir, ... -


A fait z'LUI' belle résistance ,-
D'JIOS enn'mis , avec plaisir f
J'SÇÎVOUS estimer la vaillance.
est plus glprieux •
L'triomphe
Sar des ennemis courageux. ( Bis. )

Vlà coram' faut des ennemis


Aii brav' général Bonaparte.
Qu'on lise tous les écrits
Qui parlent de Rome et dé. Sparte'j
Les César , les Aïinibal .
Ont moins fait que not' général* ( Bis. )

Mais pape les soldats


du
Pour Bonaparte sont d'ia, chiffej
'.' Comrfí' jd'ua «'teste il en fait cas.)
ÎLitii-mêine à te .sacré pontife*-''-"
./'Il l'afôut nettement écrit
-Eo'iiï. afin qu'il en fût instruit.

Malgré c'tavertissement
Ne v*Ià-ti pas que le Saint-Père
Vous équipp' tout saintement ..,'
Des troupes qu'il enyoy'-j'en-- guerre ,
Au nom de son dieu de paix ;
Espérant r'moucher les Français. r ( Bis. )

'r

Tel on voit fuir le démon


Drès qu'on l'aspergé d'eau bénite,
Telle au premier coup d'canonr
Fuit des troup' papales 1"élite ;
En honneur c'est l'un plaisir
D'voir du pap' les soldats courir. ( Bis. )

Dans leur course crpendant,


Ils n'ont pas trop belle manière ;
Car .iìs vont, toujours tournant
Devant les Français' le derrière ;
Apparemment qu'c'est poli
Cheux l'pap' de se r'tourner ainsi» . ( Bis. ),

Fuyez trop foibles soldats ,


Fuyez .... V'ià que l'vainqueur' d'Areale
Fièr'ment dirige ses pas ,
Pour planter d'sus le capitole ,
En signe de sa. valeur,
L'étendart à tripla couleur. ...... ( ^"> }

En voyant ct'étendarí. là ,
Le pap' dans sa sainte colère ,
Dira, son mcâ cuìpâ .
Qu'alloit-il fair' dans c'te galère ?
S'fut-il si mal enferré
Si rSaint-Esprit l'eut inspiré 7 {-Bis,
'
Tous les dieux de. l'úniverS ^ ,." ;
Quand -j'.Gpmbatt'oiis pour leur défense,,
Pourroient-ils fair'de travers ,,'
Contre nous pencher la balance? ,- .
'
La cause d'ia liberté r;».
_,
Est celle d'ia divinité. '
( Bis)

'
Par l'abbé Maury , dit-on ,
Saint-Pèr' , vous vous laissez conduire;
Sachez qtt'c'est'un bridoison,
S'il vous embourbe qu'il vous r'tire.
. G' Maury chèux nous n'est connu,
(Ja'ponr nn discoureur biscornu. (Bis.)

On croit qu'vous voulez tenter


-D'arrêter les troupes guerrières ,
En allant leux présenter
Vos croix , vos châsses , vos bannières
Fi ! donc i cher »
per' , finissez ,•
Dl'a fanes' peur les tcms sont
passés. ( Bis. )

Pour TOUS l'parti le plus sûr,


C'est de décaniller de Rome.
C'a vous est un
peu b'en dur ;
ÏVimport' cller per', laites l'bon homme:
D'faire autrement z'on a tort '*-'
Sur-tout '
quand z'on n'est pas l'plus fort. ( Bis. )

Vite apprêtez vos pnquets ,


Tandis s'avance ;
qu'Bonaparte
Ft'serroz vos pieux hochets
; .
D'puis long-tems ils avoicnt la chance.
Maint'nant ça fait b'en rasoir
Pour en cas de vot' saint
pouvoir. ( Bis. )

JVous l'déçlarohs on deux rrrots :


1
Voui avez, par trop fait des vôtres
Ni vous , ni vos cardinaux
•JN'Ó suiviez-k loi des-'apôtres >•
(4 )
Vons Leniez trop fortement
A isbas mond' son néant.
nialgré ( Bis, )

II vous faut partir enfin ;


Mais avant, ordonnez fosse ,
qu'on
D'peur qu'ell' ne Lronche en chemin .
Ferrer vot' sainle mule à glace ;
Car vous n'savez côté
d'qeu
Ira s'nicher vol' sainteté.
( Bis. \

V'Ià qu'vous partez Adieu donc,


Sainl-Pére et tout l'sacré
collège,;
Dieu vons garde da démon !
-., .
Dans vot' rouie qu'il vous protège !
II vous doit tout son
appui
Car vous avez.tout fait pour lui. ( Bis. )

Quand dans Rome je serons


,
- Si j'y trouvons quelque r'liquaiile 7
Fidcl'ment je vous la rendrons
Toute entièie , vaille que vaille.
J'pouvons mieux nous passer
d'ça
Que d'manger , bohe , et caetera.
( Bis. )

Le saint troupeau Fra sort bien ,


Si loin qu'il fix' sa résidence ,
De s'cOnduire en bon chrétien ,
Sans chercher à troubler la France ;
Car j'irons Enfer ;
jusqu'en
Le recommander à Lucifer.
( Bis. ;

A PARIS 0 de llmprimerie de SOBRÏ rue du


, Bacq 7
K° 149.