Vous êtes sur la page 1sur 10

Principe de Routage IFMOTICA/TRI

Principe de Routage
Sommaire :
I. Introduction ................................................................................................................................... 2
II. Présentation de la table de routage .......................................................................................... 2
III. Métrique et distance administrative ........................................................................................ 3
1) La Métrique ............................................................................................................................... 3
2) La distance administrative........................................................................................................ 3
IV. Routes et table de routage ......................................................................................................... 4
1) Une meilleure route ................................................................................................................... 4
2) Route de niveau 1 ...................................................................................................................... 4
3) Route parent de niveau 1 .......................................................................................................... 4
4) Route enfant de niveau 2........................................................................................................... 4
5) Processus de recherche des routes IPV4 ................................................................................. 6
6) Meilleure route avec la plus longue correspondance ............................................................. 7
V. Convergence, boucles de routage et solutions ............................................................................. 8
1) Convergence ............................................................................................................................... 8
2) Boucles de routage ..................................................................................................................... 8
3) Métrique de mesure infinie ....................................................................................................... 8
4) Split Horizon .............................................................................................................................. 8
5) Route Poisoning ......................................................................................................................... 9
6) Mises à jour déclenchées ........................................................................................................... 9
7) Compteurs de retenue ............................................................................................................... 9

Page 1 sur 10
Principe de Routage IFMOTICA/TRI

I. Introduction
Le routage est le processus qu’un routeur utilise pour transmettre des paquets vers un réseau
de destination.
Un routeur prend des décisions en fonction de l’adresse IP de destination d’un paquet.
La fonction de routage utilise la table de routage du protocole routé utilisé par le paquet à
faire transiter pour déterminer le meilleur chemin à emprunter pour atteindre le réseau de
destination.
Il existe deux types de routage:
 Routage statique  Routage dynamique
II. Présentation de la table de routage
Une table de routage est un fichier de données dans la mémoire vive servant à stocker les
informations sur la route à emprunter sur les réseaux directement connectés et les réseaux
distants.
Une table de routage possède les champs suivants :
 Réseau de destination : identifie l'adresse du réseau distant.
 Interface de sortie : identifie l'interface de sortie à utiliser pour transférer un paquet
vers la destination finale.
 Prochain saut : Adresse de couche 3 du prochain routeur sur le chemin pour atteindre
le réseau de destination.
 Métrique : indique une valeur numérique, utilisée par les protocoles de routage, qui
permet la sélection du meilleur chemin et qui est basée sur des critères propres à chaque
protocole de routage.
 Distance administrative : indique un ordre de préférence entre les différents protocoles
(la fiabilité de l'origine de la route).
 Origine de la route : indique comment la route a été apprise. Ce champ explicite la
méthode d’apprentissage pour chaque entrée dans la table de routage:
C : Directement connecté O : OSPF
S : Statique D : EIGRP
R : RIP * : Candidat par défaut
I : IGRP

Table de routage : Exemple


La commande « show ip route » affiche le contenu de la table de routage IPV4

Page 2 sur 10
Principe de Routage IFMOTICA/TRI

III. Métrique et distance administrative


1) La Métrique
C’est une valeur numérique, utilisée par les protocoles de routage, qui permet la sélection
du meilleur chemin et qui est basée sur des critères propres à chaque protocole de routage.
Plus la métrique est petite, meilleure est la route.
Un protocole de routage peut calculer les métriques en fonction de critères tels que :
 Bande passante : Le débit d'une liaison, mesuré en bits par seconde.
 Délai : Le temps requis pour acheminer un paquet, de la source à la destination.
 Charge : La quantité de trafic sur une ressource réseau telle qu'un routeur ou une
liaison.
 Fiabilité : Cette notion indique généralement le taux d'erreurs sur chaque liaison du
réseau.
 Nombre de sauts : Le nombre de routeurs par lesquels un paquet doit passer avant
d'arriver à destination.
 Tics : L'intervalle de temps entre 2 trames pour une liaison de donnée précise
(environ 55 millisecondes).
 Coût : Généralement basée sur une dépense monétaire attribuée à un lien par un
administrateur réseau.
2) La distance administrative
C’est une valeur numérique qui indique un ordre de préférence entre les différents protocoles
(la fiabilité de l'origine de la route).
 Plus la distance administrative est petite, plus le protocole est prioritaire.
 Les différentes valeurs à connaître sont :
Le tableau ci-dessous liste les distances administratives de plusieurs protocoles de routages
grandement utilisés :

Page 3 sur 10
Principe de Routage IFMOTICA/TRI

Origine de la route Distance administrative


Connectée 0
Statique 1
External BGP (Border Gateway Protocol) 20
Internal EIGRP (Enhanced IGRP) 90
IGRP (Interior Gateway Routing Protocol) 100
OSPF (Open Short Path First) 110
IS-IS (Intermediate System to Intermediate System) 115
RIP (Routing Information Protocol) 120
ODR (On Demand Routing) 160
External EIGRP 170
Internal BGP 200
Inconnue 255
Important : La distance administrative ne doit pas être confondue avec la métrique qui
permet de choisir la meilleure route parmi plusieurs apprises par le même protocole.
IV. Routes et table de routage
1) Une meilleure route
Une meilleure route est une entrée de table de routage qui contient soit une adresse IPv4 de
tronçon suivant, soit une interface de sortie. Les routes connectées directement, les routes
apprises de manière dynamique et les routes locales sont considérées comme étant de
meilleures routes.
2) Route de niveau 1
Une route de niveau 1 est une route possédant un masque de sous-réseau inférieur ou égal au
masque par classe de l'adresse réseau. Par conséquent, une route de niveau 1 peut être :
 Une route de réseau : une route de réseau est une route dotée d'un masque de sous-
réseau égal à celui du masque par classe.
 Une route de super-réseau : une route de super-réseau est une adresse réseau avec un
masque inférieur au masque par classe, par exemple une adresse récapitulative.
 Une route par défaut : une route par défaut est une route statique avec
l'adresse 0.0.0.0/0.
3) Route parent de niveau 1
Une route parent de niveau 1 est une route réseau de niveau 1 divisée en sous-réseaux. Une
route parent ne peut jamais être une meilleure route.
4) Route enfant de niveau 2
Une route enfant de niveau 2 est une route correspondant à un sous-réseau d'une adresse
réseau par classe. Les routes parent de niveau 1 contiennent des routes enfant de niveau 2.
Les routes enfant de niveau 2 sont également de meilleures routes.

Page 4 sur 10
Principe de Routage IFMOTICA/TRI

Illustration avec une table de routage :

Page 5 sur 10
Principe de Routage IFMOTICA/TRI

5) Processus de recherche des routes IPV4


Lorsqu'un paquet arrive sur une interface de routeur, le routeur examine l'en-tête IPv4,
identifie l'adresse IPv4 de destination et poursuit avec le processus de recherche de routeur.
Etape 1 : Le routeur examine les routes réseau de niveau 1 à la recherche de la meilleure
correspondance avec l'adresse de destination du paquet IPv4.

 Si la meilleure correspondance est une meilleure route de niveau 1, la route est alors
utilisée pour transférer le paquet.
 Sinon, si la meilleure correspondance est une route parent de niveau 1, passez à l'étape
suivante.
Etape 2 : Le routeur examine les routes enfant (les routes de sous-réseau) de la route parent à
la recherche d'une meilleure correspondance.

 En cas de correspondance avec une route enfant de niveau 2, ce sous-réseau est utilisé
pour transférer le paquet.
 Si vous ne trouvez pas de correspondance avec une route enfant de niveau 2, passez à
l'étape suivante.
Etape 3 : Le routeur continue à rechercher des routes de super-réseau de niveau 1 dans la
table de routage, y compris la route par défaut, le cas échéant.

Page 6 sur 10
Principe de Routage IFMOTICA/TRI

 En cas de correspondance inférieure avec une route de super-réseau de niveau 1 ou une


route par défaut, le routeur utilisera cette route pour transférer le paquet.
 En cas d'absence de correspondance avec une route de la table de routage, le routeur
supprime le paquet.
Remarque : une route référençant uniquement une adresse IP de tronçon suivant mais pas
d'interface de sortie doit être converti en route avec une interface de sortie. Une recherche
récurrente est effectuée sur l'adresse IP de tronçon suivant jusqu'à ce que la route soit
convertie en interface de sortie.
6) Meilleure route avec la plus longue correspondance
Pour obtenir une correspondance entre l'adresse IPv4 de destination d'un paquet et une route
de la table de routage, l'adresse IPv4 du paquet et la route de la table de routage doivent
partager un certain nombre de bits les plus à gauche identiques.
Le masque de sous-réseau de la route dans la table de routage permet de déterminer le nombre
minimum de bits les plus à gauche qui doivent correspondre. N'oubliez pas qu'un paquet IPv4
ne contient que l'adresse IPv4, et non le masque de sous-réseau.
La Meilleure route = La correspondance la plus longue
La meilleure correspondance est la route de la table de routage qui possède le plus grand
nombre de bits les plus à gauche correspondants à ceux de l'adresse IPv4 de destination du
paquet. La route dotée du plus grand nombre de bits les plus à gauche correspondants (ou la
plus longue correspondance) constitue toujours la route préférée.
Exemple : Dans la figure suivante, un paquet est destiné à 172.16.0.10. Le routeur a trois
routes possibles qui correspondent à ce paquet : 172.16.0.0/12, 172.16.0.0/18 et
172.16.0.0/26.

Page 7 sur 10
Principe de Routage IFMOTICA/TRI

La route 3, 172.16.0.0/26 est celle qui présente la plus longue correspondance et elle est donc
choisie pour transférer le paquet.
N'oubliez pas qu'une route est une correspondance lorsqu'elle possède au minimum le nombre
de bits correspondants indiqués par le masque de sous-réseau de la route.
V. Convergence, boucles de routage et solutions
1) Convergence
La convergence est le fait que tous les dispositifs réseau ont la même vue de la topologie du
réseau. Le temps de convergence est donc le temps pendant lequel les dispositifs réseaux
n’ont pas la même vue de celui-ci.
Lorsque tous les routeurs d'un réseau utilisent les mêmes informations, le réseau est
convergent. Une convergence rapide est recommandée pour un réseau, car elle réduit la
période au cours de laquelle les routeurs prennent des décisions de routage incorrectes ou
inefficaces.
2) Boucles de routage
Des boucles de routage peuvent se produire si la convergence lente d'un réseau avec une
nouvelle configuration entraîne des entrées de routage incohérentes. Les paquets tournent sans
cesse sur une boucle bien que le réseau de destination soit en panne.
Pour tenter de contrer les boucles de routages, il existe :
 Métrique de mesure infinie (Finite State Metric)
 Split Horizon
 Route Poisoning
 Mises à jour déclanchées (Triggered Updates)
 Compteurs de retenue (Holddown Timers)
Ces cinq méthodes sont uniquement utilisées par les protocoles de routage à vecteur de
distance, afin d’essayer de contrer les plausibles boucles de routage.
3) Métrique de mesure infinie
Une métrique de mesure infinie peut s'avérer nécessaire. Le principe est de définir l'infini en
tant que nombre maximum spécifique. Ce nombre se réfère à une métrique de routage. Grâce
à cette méthode, le protocole de routage permet à la boucle de routage d'exister jusqu'à ce que
la métrique dépasse la valeur maximale autorisée. Leréseau en panne est considéré comme
inaccessible lorsque la valeur métrique atteint la valeur maximale.
4) Split Horizon

Page 8 sur 10
Principe de Routage IFMOTICA/TRI

Le principe du Split Horizon est simple. Aucune information de mise à jour ne sera renvoyée
par le chemin par lequel on a appris la modification de topologie. Ceci permet d’éviter de
renvoyer à la source des informations erronées.
Ceci implique donc que l’information se propage toujours du plus près du réseau de
destination au plus éloigné, sans jamais revenir en arrière.
5) Route Poisoning
Le Route Poisoning, aussi appelé Poison Reverse, est utilisé lorsqu’un réseau devient
inaccessible. Au lieu de n’avertir que les routes existantes dans la table de routage aux
voisins, le Route Poisoning inclut aussi les routes devenues inaccessibles en leur octroyant
une métrique infinie.
Ceci permet d’informer directement les voisins qu’un réseau est devenu inaccessible au lieu
d’attendre l’expiration de leur compteur d’invalidité (Invalid Timer).

Combiné au Split Horizon, le Route Poisoning n’exclut pas les routes concernées par la règle
du Split Horizon mais leur attribue une métrique infinie.
6) Mises à jour déclenchées
Les mises à jour déclenchées servent à informer les voisins d’une modification topologique au
moment où elle survient. Cela permet de réduire le temps de convergence en n’attendant pas
l’expiration de l’intervalle de temps de transmission des mises à jour périodiques.
7) Compteurs de retenue
On peut aussi utiliser des compteurs de retenue qui permettent d’éviter de changer l’état d’une
entrée dans la table de routage impunément. Ils ont pour but de laisser le temps à
l’information d’atteindre l’intégralité du réseau avant de modifier de nouveau la même entrée.
Ils fonctionnent de la façon suivante :
 Lorsqu’une modification est effectuée sur une entrée de la table de routage, on lance
un compteur de retenue pour cette entrée.
 Si une mise à jour contenant une modification pour cette entrée a eu lieu alors que le
temps du compteur de retenue est dépassé, alors la modification est appliquée.
 Si une mise à jour contenant une modification pour cette entrée pendant le temps du
compteur de retenue, alors le protocole suivra les règles imposées par le principe des
compteurs de retenue.
Les règles imposées par le principe des compteurs de retenue sont les suivantes :
 On autorise l’activation ou l’amélioration de qualité (métrique) pour une entrée.

Page 9 sur 10
Principe de Routage IFMOTICA/TRI

 On refuse la désactivation ou la dégradation de qualité pour l’entrée concernée.


Pour calculer le temps à utiliser pour la configuration des compteurs de retenue, il faut
multiplier le plus petit nombre de sauts à effectuer pour atteindre le routeur le plus éloigné par
l’intervalle de temps entre les mises à jour.

Page 10 sur 10