Vous êtes sur la page 1sur 5

Le harcèlement est un enchaînement d'agissements hostiles répétés visant à affaiblir

psychologiquement la personne qui en est la victime.

Ce type de comportement peut être habituel et impliquer le statut social et physique.

Il peut s'agir de harcèlement moral, comme des insultes ou des menaces, ou d'agressions
physiques chez un ou plusieurs individus parfois discriminés sous prétexte de leur couleur de
peau, religion, genre, orientation sexuelle ou autres différences comme les capacités
physiques ou mentales2Source insuffisante ,3.

Lorsque le harcèlement est effectué par un groupe, les anglophones utilisent le terme de
mobbing et les arabophones celui de taharrouch4Source insuffisante .

Dans certains cas extrêmes, le harcèlement peut amener celui qui en est la victime au suicide.

Sommaire
 1Éléments de définition
 2Étymologie
 3Contextes
o 3.1Harcèlement psychologique
o 3.2Harcèlement moral et sexuel
 3.2.1Le mobbing
o 3.3Milieu familial
o 3.4Harcèlement au travail
o 3.5Harcèlement numérique
o 3.6Harcèlement et groupe
o 3.7Harcèlement et autorité
o 3.8Intentions criminelles
o 3.9Harcèlement religieux
o 3.10Harcèlement en réseau
 4Prévention et luttes
o 4.1France
o 4.2Belgique
o 4.3Suisse
 5Débat
o 5.1Critiques de la notion
o 5.2Aspects culturels
 6Notes et références
 7Bibliographie
 8Voir aussi
o 8.1Articles connexes
o 8.2Liens externes

Éléments de définition
Le terme de harcèlement est encore difficile à définir, tant dans sa gravité que dans ses
domaines d'application.

La psychanalyste Marie-France Hirigoyen définit le harcèlement moral comme une « conduite


abusive qui se manifeste notamment par des comportements, des paroles, des gestes, des
actes, des écrits pouvant porter atteinte à la personnalité, à la dignité ou à l’intégrité physique
ou psychologique d’une personne ».

Ariane Bilheran, docteur en psychopathologie, spécialiste du sujet et auteur de nombreux


ouvrages sur le harcèlement, le définit ainsi :

« Le harcèlement vise la destruction progressive d’un individu ou d’un groupe par un autre
individu ou un groupe, au moyen de pressions réitérées destinées à obtenir de force de
l’individu quelque chose contre son gré et, ce faisant, à susciter et entretenir chez l’individu
un état de terreur5. »

Elle extrait les critères de durée, de répétition, de terreur : l'objectif du harcèlement d'après
elle étant de « soumettre » ou de « démettre », ses modes d'action et ses effets relevant de la
torture mentale6.

Étymologie
Étymologiquement, Ariane Bilheran précise que le terme relève du lexique agricole et
militaire.

Harceler provient de « herseler » en ancien français, terme diminutif de « herser » signifiant


« tourmenter, malmener » (fin XIIe - XVe siècle ds T.-L. et Gdf), comme la herse tourmente et
malmène la terre. « La herse était un outil muni de piques courtes et proches les unes des
autres pour travailler la terre en surface en vue d'un semis (il s'agit d'enlever tout ce qui peut
gêner la terre ensemencée en nivelant le sol et brisant les mottes qui dépassent) ». Puis le mot
devient harceler « soumettre sans répit à de petites attaques » (N. Perrot d'Ablancourt ds Rich.
1680)[réf. nécessaire].

Sur le plan militaire, Ariane Bilheran précise « la herse est une grille en fer coulissante, armée
de pointes à sa partie inférieure, que l'on abaisse pour interdire l'accès à un château-fort.
« Herseler » c'est ainsi, pour les ennemis, soumettre la herse à des assauts réitérés, […]
assiéger constamment, sans laisser de répit. »7

Le mot « harcèlement » a été emprunté au vocabulaire de l’éthologie. C'est le comportement


de « petits » animaux visant à faire fuir un « gros » prédateur par des attaques répétitives. Ce
sont les hirondelles de rocher qui, en vol, se placent au-dessus du faucon pèlerin pour lui
donner des coups de bec ; ce sont les mouettes tridactyles qui attaquent le pygargue à queue
blanche, lorsque ce dernier, qui vient juste d’attraper un poisson dans ses serres, essaie de
reprendre les airs ; ce sont aussi les troglodytes mignons qui élisent domicile juste au-dessus
du nid de l’aigle royal et lui infligent des coups de bec lors de leurs passages. Si chez la
majorité des animaux le harcèlement est l’attitude du « petit » qui attaque de manière
répétitive le « gros », chez les humains, c’est bien souvent, mais pas toujours, le « dominant »
qui agresse le « dominé ».
Contextes
Il s'agit de reconnaître les agissements qui sont commis dans les différentes sphères de la vie :
privée, professionnelle ou publique.

Harcèlement psychologique

La psychanalyste Marie-France Hirigoyen définit la violence psychologique comme étant


constituée de paroles ou de gestes qui ont pour but de déstabiliser ou de blesser l’autre mais
aussi de le soumettre, de le contrôler de façon à garder une position de supériorité.

Pour Ariane Bilheran, docteur en psychopathologie, le harcèlement, même sexuel ou physique


(torture), est toujours de nature psychologique. Tout harcèlement, qu'il soit physique, sexuel
ou moral, vise la destruction psychologique de l'individu. S'agissant du « harcèlement
moral », il n'est « que » moral (« moral » en opposition au corps, et non « moral » au sens de
« mœurs »), c'est-à-dire qu'il n'agit que sur le psychisme de l'individu, en excluant des
passages à l'acte physique ou sexuel. De cette façon, le harcèlement moral est moins visible,
plus insidieux. Ariane Bilheran en fait même le propre d'une société moderne d'apparence
démocratique, car l'explosion du harcèlement moral signifie aussi que l'on ne peut plus
harceler physiquement et sexuellement en toute impunité.

Il s'agit de soumettre l'individu à des attaques fréquentes et réitérées qui visent à le conduire à
l'autodestruction8.

Dans tous les cas, politiquement, le harcèlement moral serait une survivance de type
totalitaire, qui entend contrôler les êtres et avoir une mainmise sur eux7.

Ariane Bilheran souligne les liens très nets entre harcèlement et psychopathologie du
traumatisme, ce qui a des implications très spécifiques en termes de prise en charge
thérapeutique, et exclut d'emblée le recours à la « médiation » lorsqu'il s'agit d'un « vrai »
harcèlement9.

Le harcèlement n'a en effet rien à voir avec un conflit : le conflit est symétrique, tandis que le
harcèlement est asymétrique et suppose la mainmise d'un individu ou d'un groupe sur autrui :
« Le conflit repose sur une relation symétrique, même si l’on ne s’entend pas, on reste sur une
certaine égalité relationnelle, où chacune des parties veut faire entendre et respecter ses
besoins et ses valeurs. Le pouvoir circule entre elles. Mais, quand il ne circule pas, quand la
relation agit sur un mode inégalitaire où l’un vise la destruction de l’autre, alors nous pouvons
parler de harcèlement. » (Ariane Bilheran)10.

Article détaillé : Harcèlement scolaire.

Harcèlement moral et sexuel

Article détaillé : Harcèlement sexuel.

C'est en 1998 qu’apparaît le terme de harcèlement moral, avec le premier livre de Marie-
France Hirigoyen : Le harcèlement moral, la violence perverse au quotidien [archive]. Elle
introduit ainsi ce terme en France et dans le monde francophone. Son livre a révélé le
harcèlement moral aux médias et a suscité un vaste mouvement d'identification et
d'appropriation, de nombreuses victimes trouvant là un nom et une explication à leur
souffrance.

En 2001, Marie-France Hirigoyen publie un deuxième livre, Malaise dans le travail, à l'aide
de nombreux témoignages de lecteurs et d'une enquête, dans lequel elle précise la notion et
examine le contexte des agissements de harcèlement moral et le rapport entre les différentes
approches du phénomène.

À la suite de ses livres et de leur couverture médiatique, le harcèlement moral a finalement


fait l'objet d'une loi spécifique en France en 2003, mais qui ne s'appliquait qu'aux salariés du
secteur privé. En 2005, le Sénat étendait à la fonction publique l'interdiction des
discriminations (qui figure désormais dans le Statut général, sans cependant aligner le statut
des agents publics sur celui du privé en matière de harcèlement moral. C'est 11 ans après (11
juillet 2011), qu'un « arrêt du Conseil d’État »11 achève la transposition du droit
communautaire et comble le vide juridique de la loi du 13 juillet 1983 portant Droits et
obligations des fonctionnaires. Pour le conseil d'État en 2011 : « Aucun fonctionnaire ne doit
subir les agissements répétés de harcèlement mor

L’outil en ligne SYSTRANet vous garantit


une traduction gratuite et immédiate de
tous vos textes.

Traduction de texte pour


professionnels
Particuliers, petites, moyennes et grandes
entreprises, profitez de l’expertise
SYSTRAN en adoptant les logiciels
Desktop ou Serveur pour traduire
instantanément vos textes et communiquer
ainsi plus efficacement dans la langue de
votre choix.
Voir aussi :
Traduction word – Traducteur PDF – Traduction notice
technique – Traduction page Web