Vous êtes sur la page 1sur 1

Université A.

MIRA, Béjaïa Année universitaire 2002-2003


Faculté des Sciences & Sciences de l’Ingénieur
Département de Génie–Civil, 4ème Année.

1ERE EPREUVE DE MOYENNE DUREE


ELASTICITE (durée 2H00)

Exercice 1(4 points) e3

Dans l’espace 3D rapporté au repère (o, e1, e2, e3 ), on considère E F


un champ de vecteurs défini par : V = x12 e 1 + x 22 e 2 + x 32 e 3
et un cube (A,B,C,D,E,F) d’arête a représenté sur la figure ci-contre.
1) En numérotant les facettes du cube comme suit : A 5 B
ABCD : 1 ; EFGH : 2 ; BFDH : 3 ;
AECG : 4 ; EFAB : 5 ; GHCD : 6 ; 2 H
Déterminer pour chacune d’elles : G
a o e2
a) le vecteur V(i) correspondant à la valeur que prend V,
b) la normale n(i) et le produit scalaire pi = V(i) ⋅ n(i) , 4 3
1
c) l’intégrale I i = ∫∫ pi ds . C 6 D
a
facette i e1
2) Calculer I = ∑ I i et retrouver cette valeur à l’aide d’un autre calcul.
i =1, 6

Exercice 2 (4 points)
On note ω le tenseur des rotations pures et ε le tenseur des déformations pures associés au champ de
déplacements U d’un milieu continu. Montrer en utilisant uniquement la notation indicielle que
ωij ,k = ε ik , j − ε kj ,i et ωij ,kl = ωij ,lk .

Exercice 3 (4 points)
Soit le champ de déformations planes défini par ε11 = k x1 x 2 ; ε12 = 12 k (1 + ν)( c 2 − x22 ) et ε 22 = k ν x1 x2 ;
avec k, ν et c des contantes. Déterminer le champ des déplacements U dont dérivent ces déformations
sachant que le déplacement à l’origine ( x1 = x2 = 0 ) est nul.

Exercice4 (08 points)


L’état des contraintes en un point M d’un milieu continu est donné dans la base orthonormée (o, e1, e2, e3)
par le tenseur :
⎛ 7α 36α 0 ⎞
σij = ⎜ 36α 28α 0 ⎟ (en MPa) α : constante réelle, paramètre de charge.
⎜ ⎟
⎝0 0 76 ⎠
1°) Quel est l’état des contraintes en M pour α = 0.
2°) Pour α = 1, calculer les composantes normales et tangentielles des vecteurs contraintes agissant en M
sur les deux facettes de normales ( 23 , 12 , 0) et ( 12 , 16 , 13 ) .
3°) Déterminer en fonction de α, les contraintes principales et les directions principales correspondantes.
Que peut-on conclure lorsque α varie ?
4°) Déterminer les valeurs de α pour que l’état des contraintes au point M soit : a) cylindrique ; b)
hydrostatique superposé à un cisaillement pur.
5°) Déterminer le cisaillement maximum pour des valeurs de α positives.

Documents autorisés : notes de cours et de TD Bon courage A. Seghir