Vous êtes sur la page 1sur 23

PROJET D’EQUIPEMENT EN MATERIEL D’IRRIGATION

LOCALISEE
ELEMENTS DE CONCEPTION

1
MARS. 2019

I- CARACTERISTIQUES DE L’IRRIGATION LOCALISEE

II- COMPOSITION D’UNE INSTALLATION

III- NORMES TECHNIQUES


2. DONNEES DE BASE :..............................................................................................................................................2
2.1. Superficie totale de l’exploitation : …..…………..............................................................................................2
2.2. à Superficie nette à équiper: ……..………….....................................................................................................2
2.3. Cultures à irriguer :.............................................................................................................................................3
2.4. SOL:....................................................................................................................................................................3
2.5. TOPOGRAPHIE :...............................................................................................................................................3
2.6. RESSOURCES EN EAU:..................................................................................................................................3
2.6.1. Cas de réseau collectif:..............................................................................................................................3
2.6.2. Cas de ressources souterraines :.................................................................................................................3
2.6.3. Cas d’autres ressources..............................................................................................................................3
3. BESOINS EN EAU ET BILAN HYDRIQUE :.......................................................................................................4
3.1. Besoin brut (Bb) en eau d’irrigation au mois de pointe:.....................................................................................4
3.2. Bilan hydrique :..................................................................................................................................................4
4. CALCULS HYDRAULIQUES................................................................................................................................5
4.1. Distributeurs et écartements :.............................................................................................................................5
4.2 Pluviométrie fictive (Pf) et durée d’irrigation par poste (T)..............................................................................5
4.3. Postes d'irrigation................................................................................................................................................5
4.4. Rampes et porte rampes antennes secondaires, têtes d’unités et conduites principales.....................................6
4.4.1. Rampe........................................................................................................................................................7
4.4.2. Porte rampes :.............................................................................................................................................7
4.4.3. Antennes secondaires :...............................................................................................................................7
4.4.4. Variation maximale de pression par unité:.................................................................................................7
4.4.5 Vannes en têtes des unités :........................................................................................................................8
4.4.6. Conduites d’amenée :.................................................................................................................................8
4.4.6. Pression en tête des postes:........................................................................................................................8
1
4.4.7. Pressions minimales et maximales aux goutteurs pour une pression à l’aval immédiat de la station de
tête de ……. mCE :.....................................................................................................................................................8
5. GROUPE MOTOPOMPE DE LA STATION DE TETE.......................................................................................9
5.1 Groupe motopompe de la station de tête............................................................................................................9
5.1.1. Pompe à axe horizontale (bassin)...............................................................................................................9
5.2 Pompe immergée:.............................................................................................................................................10
5.2.1. Cas de remplissage du bassin...................................................................................................................10
5.2.2. Cas d'irrigation direct à partir du forage/puits.........................................................................................11
5.3 Dimensionnement de la station de filtration et fertilisation..............................................................................11
6. BASSIN DE STOCKAGE.......................................................................................................................................12

 CARACTERISTIQUES DE L’IRRIGATION LOCALISEE

I.1 – Besoins en eau réduit :

Le besoin en eau des cultures en micro-irrigation est donné par l’équation suivante :

Bb = (ETo x Kc x Kr) / (E/100)

avec :

Bb : besoin brut en tête de parcelle en mm/j ;

ETo : évapotranspiration de référence en mm/j ;

Kc : coefficient cultural ;

Kr : coef. de réduction qui dépend du taux de couverture du sol par la culture (CS) ;

Kr = CS/0.85 (Keller et Karmeli) : Bulletin FAO N° 36;

E : efficience d’application de l’eau à la parcelle (de l’ordre de 90 %).

D’autres formules existent pour le calcul du coefficient Kr qui dépendent toutes du taux CS.

Tableau : Valeurs de Kr résultant des diverses formules proposées


(Bulletin FAO N° 36)

1
Taux de couverture du sol Kr selon
% Keller et Karmeli
10 0.12
20 0.24
30 0.35
40 0.47
50 0.59
60 0.70
70 0.82
80 0.94
90 1
Tableau 3 : Pourcentage de sol humidifié pour
divers débits de 100 1 goutteurs et divers
espacements
(Bulletin de la FAO n° 36)
Ecart. Débit moyen des goutteurs (litres par heure)
Entre
1.5 2 4 8 12
rampes
(mètres Espacement recommandé des goutteurs sur la rampe (mètres) pour un sol grossier (G), moyen (M) et fin (F)
) G: M: F: G: M: F: G: M: F: G: M: F: G: M: F:
0.2 0.5 0.9 0.3 0.7 1.0 0.6 1.0 1.3 1.0 1.3 1.7 1.3 1.6 2.0
Pourcentage de sol humidifié (%)
0.8 38 88 100 50 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100 100
1.0 33 70 100 40 80 100 80 100 100 100 100 100 100 100 100
1.2 25 58 92 33 67 100 67 100 100 100 100 100 100 100 100
1.5 20 47 73 26 53 80 53 80 100 80 100 100 100 100 100
2.0 15 35 55 20 40 60 40 60 80 60 80 100 80 100 100
2.5 12 28 44 16 32 48 32 48 64 48 64 80 64 80 100
3.0 10 23 37 13 26 40 26 40 53 40 53 67 53 67 80
3.5 9 20 31 11 23 34 23 34 46 34 46 57 46 57 68
4.0 8 18 28 10 20 30 20 30 40 30 40 50 40 50 60
4.5 7 16 24 9 18 26 18 26 36 26 36 44 36 44 53
5.0 6 14 22 8 16 24 16 24 32 24 32 40 32 40 48
6.0 5 12 18 7 14 20 14 20 27 20 27 34 27 34 40

1
 COMPOSITION D’UNE INSTALLATION D’IRRIGATION LOCALISEE

Une installation d’irrigation localisée comprend, de l’amont vers l’aval :

- La ressource en eau;

- La station de tête;

- Les conduites principales et secondaires;

- Le (s) porte rampes;

- Les rampes;

- Les distributeurs.

 La ressource en eau

L’eau peut provenir soit d’un réseau collectif sous pression ou d’une installation individuelle alimentée à
partir d’un puits, forage, cours d’eau, canal ou bassin de stockage. Elle est caractérisée par

- Le débit et la pression ;

- Le volume d’eau total disponible pour la saison ;

- Le volume d’eau journalier disponible ;

- Le temps d’utilisation possible pour le débit disponible ;

- La qualité de l’eau.

1
 La station de tête
La station de tête comporte les éléments nécessaires au conditionnement de l’eau et la sécurité de

fonctionnement de l’installation.

-Conditionnement de l’eau-
Types de conditionnement Opérations Appareils
Control des apports Comptage Compteur

Hydraulique Control de la pression Pompes, régulateurs de pression

Propreté Filtration Filtres

Apport d’engrais et de produits de Traitement de l’eau Fertliseurs, pompes doseuses


traitement

Programmation Vannes volumétriques, programmateur


Organisation des arrosages

-Sécurité de fonctionnement-
Protection contre : Matériel adapté
La pollution Clapet anti-retour

Les surpressions Soupape de décharge, Régulateur de pression

La présence de l’air Ventouses

1
- Le compteur d’eau en tête du réseau est indispensable pour une vérification régulière du débit et détecter

un limonage éventuel des distributeurs.

- La pompe est nécessaire pour la mise en pression du réseau de distribution à la parcelle lorsque la

dénivelée entre la tête et l’aval n’est pas suffisante.

- Le régulateur de pression maintient la pression aval constante, ainsi le matériel sera protégé contre les

pressions excessives et la pression normale projetée au niveau des postes d’arrosage sera obtenue.

- La filtration de l’eau se fait à l’aide des filtres. Le choix des filtres dépend du matériel en suspension dans

l’eau d’irrigation. Lorsque l’eau est superficielle (bassin d’accumulation, rivière,…), il faut utiliser à la fois les

filtres à sable pour la filtration des éléments grossiers et les filtres à tamis ou à disques pour la filtration des

éléments fins. Lorsque l’eau provient de la nappe (puits, forage), elle ne contient pas d’éléments grossiers et

par conséquent, les filtres à tamis ou à disques suffisent. Le dimensionnement des filtres dépend du débit à

faire transiter dans le réseau de distribution et des dimensions des particules en charge dans l’eau

d’irrigation.

- L’administration des engrais sous formes de fractions dans l’eau d’irrigation se fait à l’aide des fertiliseurs.

En effet, l’apport localisé des fertilisants selon le besoin et le stade végétatif de la culture sous une forme

facilement assimilable augmente leur efficience.

- L’automatisation des installations se fait pour le fonctionnement (marche-arrêt), la conduite des arrosages

(satisfaction des besoins en eau des cultures) et la fertilisation.

- Le retour de l’eau à la source est évité grâce au clapet anti-retour.

- Les surpressions sont évitées grâce à la soupape de décharge.

- L’évacuation et l’entrée de l’air se font à l’aide des ventouses.


1
- Equation de calcul des pertes de charge (service en route) :

Y = [0.478 Q1.75 D-4.75 L]/2.75

Y : pertes de charge linéaires (m) ;


Q : Débit (l/h) ;
D : diamètre (mm) ;
L : longueur (m).

- Equation de calcul de la distance à laquelle la pression effective est minimale en cas de pente

favorable (service en route) :

x = L [ 1- [ I L ]1/1.75]
2.75 Yt

Y : pertes de charge totale (mce) ;


I : pente (%) ;
L : longueur (m).
si x est négative signifie que la pression effective minimale est située en tête de rampe.

Application numérique :

- L = 150 m ;
- D = 13 mm ;
- Q = 4 l/h/m ;
- I = 6 % = 0.06 ;
- Yt = 9.69 mce ;

x = 150 [ 1 - [ 0.06 * 150 ]1/1.75] = 69.3 m.


2.75 * 9.69

1
Equation de calcul de la longueur des deux tronçons d’une rampe télescopique :

L1 = L - [ 1 [ Yt * 2.75 – D1-4.75 L2.75 ] ] 1/2.75


D2-4.75 – D1-4.75 0.478 * q 1.75

D1 et D2 : diamètre des canalisations (mm) avec D1 > D2 ;


Yt : perte de charge maximale (mce) ;
L : longueur totale de la rampe (m) ;
L1 : longueur du tronçon de diamètre D1 compté à partir de l’origine de la rampe (m) ;
q : débit par mètre linéaire (l/h).

 Les distributeurs
Les distributeurs sont des petits appareils utilisés pour contrôler le débit dans les systèmes de
micro-irrigation. On classifie les distributeurs suivant les caractéristiques suivantes :

a) Régime d’écoulement

b) Dissipation de la pression

c) Branchement sur la rampe

d) Distribution de l’eau

e) Section d’écoulement

f) Caractéristiques de nettoyage

g) Compensation de la pression

h) Materiel de construction

1
Le choix du distributeur dépend de la nature du sol, de la culture à irriguer, de la qualité de

l’eau d’irrigation, de la configuration de la parcelle, de la qualité de fabrication et du prix du

distributeur.

Les performances des distributeurs en micro-irrigation sont données par :

i) L’homogénéité de fabrication :

Ce critère concerne l’homogénéité des caractéristiques des distributeurs du même type et il est
souvent fourni par le constructeur. Les distributeurs de faible coefficient de variabilité
technologique sont voulus.

Le coefficient de variabilité technologique, ou de fabrication, est une mesure du rapport de la


variation moyenne des débits observés par rapport au débit moyen (Keller et Karmeli , 1975) :

i n

 qi  qmoy
cvt  i 1
qmoy
n 1

Cvt : coeficient de variabilité technologique ou de fabrication;

qi : débit obsérvé du distributeur i en l/h;

qmoy: débit moyen en l/h;

n : nombre de distributeurs observés.

Keller et Bliesner, 1990, ont proposé une classification des distributeurs en micro-irrigation
selon leur coefficient de variabilité technologique. Le critère général de cette classification est
présenté dans le tableau suivant :

Tableau 4 : Classification des distributeurs selon leurs Cvt

Appréciation Goutteurs et diffuseurs Tubes poreux et source linéaire

Bon Cvt < 0.05 Cvt<0.1

Moyen 0.05<Cvt<0.07 0.1<Cvt<0.2

Marginal 0.07<Cvt<0.11 0.2<Cvt<0.3

Mauvais 0.11<Cvt<0.15 -

1
Inacceptable 0.15<Cvt 0.3<Cvt

Pour une pression de fonctionnement donnée, la non-uniformité des débits due à une valeur
élevée du coefficient Cvt peut être atténuée en prévoyant dans le projet plusieurs distributeurs par
plante. Le coefficient de variabilité technologique de n distributeurs est Cvt n, appelé coefficient de
variabilité technologique du système :

cvt
cvtn 
n

ii) La loi débit-pression :

En micro-irrigation ,cette loi est donnée par :

q = k.H x

q : débit du distributeur (l/h);

H : Pression en m ;

k : coeficient du distributeur ;

x : exposant du distributeur ,appelé qualité hydraulique.

Les distributeurs régulent le flux hydrique moyennant une dissipation d’énergie par
frottement selon l’équation du flux ci-dessus.

La sensibilité à la pression est caractérisée par l’exposant x de la charge. Sur le plan


pratique, l’intérêt économique réside dans l’utilisation d’un distributeur peu sensible aux variations
de pression.

iii) La sensibilité à l’obstruction physique :

Les distributeurs recommandés sont ceux qui sont moins sensible à l’obstruction. Le degré de
sensibilité dépend du diamètre de sortie du distributeur.

1
2. DONNEES DE BASE :

2.1. Superficie totale de l’exploitation : …..…………. ha

Coordonnées des sommets limites de l'exploitation : Voir plan côté ci-joint.


2.2. à Superficie nette à équiper: ……..…………. ha

Superficie total ........... ha


Superficie de l'emprise du bassin ........... ha
Superficie des Pistes existantes et en
........... ha
projet
Superficie des Constructions
...........ha
existantes et en projets
Superficie exclue du projet ............ha
Autres: Oued, canal, seguia... etc ...........ha
Superficie nette ...........ha

_ Superficie nette = (Superficie totale) - (Superficie de l'emprise du bassin+ Superficie des


Pistes+ Superficie des Constructions existantes et en projets+ Superficie exclue du projet
+Autres)
2.3. Cultures à irriguer :

Culture Superficie(ha) Densité Observations


Culture 1 m x m En projet /Existante
Culture2 m x m En projet/ Existante
Culture 3 m x m En projet/ Existante
* En cas de plantation irrégulière ou selon les courbes de niveau , les écartements pris en
considération sont ceux moyens .

2.4. SOL:
o Texture :...........
o Perméabilité : ............
o
2.5. TOPOGRAPHIE : voir plan côté.

2.6. RESSOURCES EN EAU:


2.6.1. Cas de réseau collectif:

Gravitaire Sous pression


X ............ 2.6.2. Cas de ressources souterraines :
Les
Y
Points d'eau (puits/forage)
coordonnées .............
P1/F1 P2/F2 Pn/Fn Cas de remplissage du bassin
Cas de refoulement direct au réseau
Lesdecoordonnées
la prise ZX ............
d'irrigation
Puits/Forage3 Y
débit (m /h) ..........
Autorisation
Tour d'eau de pompage ..............
N°:............
Δz (côte prise - côte TN) (m) ..........
Déclaration sur l'honneur
Diamètre Puits/Forage (mm)
Q : débit (m3/h)
Niveau Statique (m)
Niveau dynamique (m)
Profondeur Totale (m)
Durée de pompage journalier au 1
mois de pointe (h/j)
Volume disponible au mois de
pointe (m3/j)
Points d'eau (puits/forage) P1/F1
Les Le
coordonnées 3
débit Q(m /h) 1 ≥Xau débit
Puits/Forage Y
maximum des postes d'irrigation.
Autorisation de2 pompage
La durée (h/j)
N°:............ ≥ à la durée totale
journalière
Déclaration desur
tousl'honneur
les postes.
2.6.3. Cas d’autres ressources
Préciser la dotation en eau, la qualité Diamètre Puits/Forage (mm)
Q : débit (m3/h) 1
d’eau, etc
3. BESOINS EN EAU ET BILAN HYDRIQUE : Niveau Statique (m)
Niveau dynamique (m)
3.1. Besoin brut (Bb) en eau d’irrigation au mois Profondeur Totale (m)
Durée de pompage journalier au
La durée de pompage h/j est: 4h≤D≤22h
de pointe: mois de pointe (h/j) 2
Volume disponible au mois de
La durée de pompage au mois de pointe pointe (m3/j)
Culture Kc est inférieure
ETo (mm/j)à Kr Ea (%) Bb (mm/j)
22 h/j. Culture 1
Culture 2
….
Culture n

Bb = Kc x ETo x Kr/Ea

o Kc : Coefficient cultural ;
o ETo: Evapotranspiration de référence au mois de pointe;
o Kr : Coefficient de réduction dépendant du taux de couverture du sol par la culture ;
o Ea : Efficience d’application de l’eau à la parcelle (90% )

3.2. Bilan hydrique :

Mois Janv. Fév. Mars Avril Mai Juin Juillet Août Sept. Oct. Nov. Déc. Total
ETo (mm/j)
Kc
Culture 1(…x ….)

Kr
Ea (%)
Bb (mm/j)
Bb (mm/mois)
Superficie (ha) -
besoins brut total (1)
(m3/mois)
Kc
1
Culture 1(…x ….)
Kr
Ea (%)
Bb (mm/j)
Bb (mm/mois)
Superficie (ha) -
besoins brut total (n)
(m3/mois)
besoins en eau totaux
(1+...+n) (m3/mois)
Bilans
ressources_besoins

(ETo,) selon les données climatiques de la région;


Coefficient cultural (Kc): à partir du bulletin de FAO56/données de région;
Coefficient de réduction (Kr=Cs/0.85, Cs=taux de couverture du sol, représente la fraction de la
surface du sol réellement couverte par le feuillage des plantes en projection verticale).
N.B.:
Volume autorisé/an ≥ besoin total brut annuel.
Volume disponible journalier calculé (m3/j). ≥ besoin journalier moyen durant le mois de pointe
4. CALCULS HYDRAULIQUES
(m3/j).
4.1. Distributeurs et écartements :

Culture et
Type
densité
Débit moyen /pression d'essai .......l/h/......mCE
Écartement moyen entre les distributeurs ......m
Diamètre intérieur de la rampe
Culture
Nombre de rampes par ligne de culture .........
Ecartement moyen entre les rampes ........m
Plage de fonctionnement .....mCE
Pression de service distributeur .....mCE
Loi débit pression Q = KHx

4.2 Pluviométrie fictive (Pf) et durée d’irrigation par poste (T)

Caractéristique Culture Formule valeur

Pluviométrie calculée (mm/h) pf=qg/Sg


Durée d'irrigation par poste d'irrigation par
T=Bb/pf
jour (h/j)

- qg : Débit du goutteur (l/h).


- Sg : Superficie par goutteur (m2).

4.3. Postes d'irrigation

1
Durée
Poste/ Cultures et Nb, de Débits
Unités Super, (m²) d’irrigation
Secteur densité goutt, (m3/h)
(h/j)

Culture 1
(...mx...m)
TOTAL
Culture n
(...mx...m)
TOTAL

TOTAL GENERAL

 Si la variation des débits des postes est importante, elle doit être justifi ée au chapitre du
dimensionnement du matériel de pompage (le rendement de la pompe ne doit pas être à moins de
10 % par rapport au rendement optimum de la pompe propos ée).

4.4. Rampes, porte rampes, antennes secondaires, têtes d’unités et conduites d’amenée

Le calcul des diamètres des rampes et des porte rampes se fait en respectant la règle de Christiansen sur
la variation admissible de pression qui limite la plage de variation du débit a 10% correspondante à une
variation de pression de : ΔP = [Pmx(Δq/q)]/x

Pm : Pression nominale de fonctionnement du distributeur (mCE).


Δq/q : variation admissible du débit (10%)
x : exposant dans la loi débit-pression du distributeur.
A.N. : ΔP = ..... mCE, si la valeur de ΔP dépasse la différence des limites maxi male et minimale de la
plage de pression de fonctionnement du distributeur, alors on prend, ΔP admissible égale à cette différence.

C’est à dire :
1
Σ [(Yi + (ΔZ)i](i=1 à i=n) doit être inférieure ou égale à ΔP

n : Nombre de tronçon entre le distributeur le plus favorisée et le plus défavorisé.


(ΔZ)i : Dénivelée au niveau du tronçon i (m)
Yi : perte de charge totale (linéaire + singulière) du tronçon i (mCE)
Yi = (0,478 . Qi1,75 . Di-4,75 . Li) . 1,10
Qi : Débit du tronçon i (l/h)
Di : Diamètre du tronçon i (mm)
Li : Longueur du tronçon i (m)

N.B. En cas d’utilisation d’une autre formule pour le calcul des pertes de charges, tous les coefficients et
paramètres utilisés doivent être précisés.
Les pertes de charge singulières sont prises égales à 10 % des pertes de charge linéaires.

La vitesse maximale admissible dans les conduites est de :


 0.9 m/s au niveau des conduites de diamètres 16 mm et 20 mm..
 1.2 m/s au niveau des conduites de diamètres allant de 40 mm à 63 mm.
 1.5 m/s au niveau des conduites de diamètres allant de 75 mm à 140 mm.
 Telle que les pertes de charge ne dépassent pas 1.5mCE sur 100m de longueur en service
d’extrémité pour les diamètres supérieurs ou égaux à Ø160mm.
La vitesse d'écoulement (V) en mètre par seconde est donnée par l'équation suivante:
V=Q/S
3
Q : Débit (m /s)
S : Section de la conduite (m²).

4.4.1. Rampe
 EXEMPLE

Dr Lpn Lpx ΔP (mCE)


Unité Lr (m) Qr (l/h) I (%)
(mm/mm) (m) (m) (-) (+)
1 60 240 1 14/16 60 0 1.2 0
60 240 -1.2 14/16 22 60 0.2 0.1

4.4.2. Port
Lr : longueur de la rampe (m) ; Qr : débit à l'entrée de la rampe (l/h) ;
Dr : diamètre externe et interne de la rampe (mm) ; e rampes :
I : pente (%), négative s'elle est descendante et positive s’elle est ascendante ;

Type de Qpr Longueur par type de diamètre ΔP (mCE) Lpn Lpx


conduite (m3/h) (m) (m) (m)
Unité Lpr (m) I(%) 90/8 75/7 63 50 (-) (+)
4 0 /5 /4
9 6
1
1 120 PVC 28 -1,5

4.4.3. Antennes secondaires :

Type de
Unité Ls (m) Qu (m3/h) Ds (mm) ΔZ (m) Y (mCE) ΔP (mCE)
conduite

Lpr : longueur totale du porte rampes (m) ;


Qpr : débit du porte rampes (m3/h) ;
I : pente (%), négative s'elle est descendante et positive s’elle est ascendante .

Ls : longueur de l'antenne secondaire (m) ; Qu : débit de l'unité (m3/h) ;


Ds : diamètre de l'antenne secondaire (mm) ; ΔZ : dénivelée (m), négative si la pente est descendante ;
Y : perte de charge totale (linéaire et singulière) (mCE) ; P : variation de pression (mCE).

4.4.4. Variation maximale de pression par unité:

(Lprn,Lrn) (Lprx,Lrx)
Unité Pe Pmin Pmax ΔP
(m,m) (m,m)

La valeur de ΔP pour chaque unité doit être inférieure à ΔP admissible.

Pe : Pression requise à l’aval immédiat de la vanne (mCE) ;


Pn : Pression au distributeur le plus défavorisé (mCE) ;
Px : Pression au distributeur le plus favorisé (mCE) ;
(Lprn,Lrn) : Position du distributeur le plus défavorisé (m,m) ;
(Lprx,Lrx) : Coordonnées du distributeur le plus favorisé (m,m) ;
Lprn : distance à laquelle se situe la rampe la plus défavorisée (m);
Lrn : distance à laquelle se situe le distributeur le plus défavorisé (m) ;
Lprx : distance à laquelle se situe la rampe la plus favorisée (m) ;
Lrx : distance à laquelle se situe le distributeur le plus défavorisé (m).

4.4.5 Vannes en têtes des unités :

Débits Pertes de charge


Unité Type de vannes et diamètres
(m3/h) (mCE)
Inferieur a 1

4.4.6. Conduites d’amené :

1
Débit max. Diamètre (mm)
Tronçon L(m)
(m3/h) Vitesse (m/s)
ΔZ (m) Interne Externe PN (bar)

4.4.6. Pressions en têtes des postes:

Poste Tronçon
Q D
L(m)
PDC (l+s) ΔZ Pam. Pav.
(m3/h) (mm) (mce) (m) (mce) (mce)

4.4.7. Pressions minimales et maximales aux goutteurs pour une pression à l’aval
immédiat de la station de tête de ……. mCE :

Unité Pe1(mCE) Pe2 (mCE) Pn (mCE) Px (mCE)

Soit, Pn entre toutes les unités égale à …. et Px entre toutes les unités égale à ….
ΔP globale doit être inférieure à ΔP admissible.

Pe1 : Pression à l’amont immédiat de la vanne (mCE ; Pe2 : Pression à l’aval immédiat de la vanne (mCE);
Pn : Pression au distributeur le plus défavorisé (mCE); Px : Pression au distributeur le plus favorisé (mCE).

5. GROUPE MOTOPOMPE :
5.1. Pompe à axe horizontale (bassin)
 Hauteur Manométrique Totale (mCE)

HMT= Pression à l'aval de la station de tête+PDC Station+Hauteur d'aspiration


 Pression à l’aval immédiat de la station de tête :.... mCE
 Perte de charge au niveau de la station de tête :..... mCE.
 Hauteur d’aspiration :........ m.
N.B. : La hauteur d’aspiration est la différence des côtes ente l’axe de la pompe au point de pose de
la pompe et le radier du bassin.
 Puissance :
Postes P1
Q (m³/h) Q1
Pression (mce) ....
HMT (mce) ....
µPompe ....
NPSH disponible ....
NPSH requise ....
Pabsorbé Pa= Q1 x HMT1
367x µPompe
1
µMoteur ......
Pa µMoteur
Pm
Type de pompe .................
Turbine (mm) ............ mm
Vitesse de rotation (tr/min) .............
*Puissance nominale du moteur (Kw) ........
*La puissance nominale est la puissance du moteur cité au tableau ci dessous (Tableau1) juste supérieur ou égale
à la puissance Pm calculé.

Avec µMoteur (%) égal à :

 100% pour le groupe motopompe monobloc.


 90% pour le moteur électrique à accoupler à la pompe nue.
 70% pour le moteur diesel en cas d'accouplement direct et 56% pour accouplement à courroie.
La puissance de la pompe = la puissance maximale des postes.

 les points de fonctionnement (Débit /HMT des postes d'irrigation) doivent se situer en dessous de
la courbe caractéristique de la pompe choisie. Aussi, pour tous les postes, le rendement de la
pompe ne doit pas être à moins de 10 % par rapport au rendement maximum de la pompe
proposée.

 Il est préférable d'utiliser un variateur de vitesse pour l'optimisation d'énergie.

Tableau 1: puissance nominale du moteur électrique

Puissance
nominale du 2,7 3 45 55 110
1,5 2,2 4 5,5 7,5 9,2 11 15 18,5 22 30 37 75
moteur
électrique (Kw)
5.2 Pompe immergée ou à axe verticale:
5.2.1. Cas de remplissage du bassin
 Hauteur Manométrique Totale (mCE)
Somme des valeurs suivantes :

 Niveau dynamique : Hauteur dynamique du puits ou forage.


 PDC : Perte de charge linéaire et singulière de la conduite
d’amenée +Perte de charge de la colonne montante.
 ∆Z : la différence d’altitude entre les gueules du forage/Puits et du bassin
(tenir compte de la hauteur des remblais au point de remplissage).

HMT = …. mCE.

1
N° Forage/Puits F1/P1 F2/P2 Fn/Pn
Coordonné X ............ ............ ............
Coordonné Y ............ ............ ............
Niveau dynamique a(m) ............ ............ ............
Débit (m³/h) ............ ............ ............
Calage de la pompe (m) ............ ............ ............
Distance puits/forage-bassin (m) ............ ............ ............
Diamètre de la conduite d'amenée (mm) ............ ............ ............
Perte de charge de la conduite d'amenée (mCE)
b ............ ............ ............
*∆Z au bassinc(m) ............ ............ ............
Longueur de la colonne montante (m) ............ ............ ............
Diamètre de la colonne montante (mm) ............ ............ ............
Perte de charge de la colonne montante (mce)
d ............ ............ ............
*HMT (mce) = + + + + 5mce ............ ............ ............
µpompe (%) ............ ............ ............
Type de la pompe ............ ............ ............
Puissance nominale du moteur (Kw) ............ ............ ............

 Puissance de la pompe immergée

 P : Puissance absorbé de la pompe immergée (kw).


 Q : Débit (m3/h)
 HMT : Hauteur manométrique totale (m)
 µPompe : Rendement de la pompe.
 µMoteur : Rendement du moteur.

Avec µMoteur (%) égal à :

 100% pour l’électropompe immergée.


 90% pour le moteur électrique à accoupler à la pompe nue.
 70% pour le moteur diesel en cas d'accouplement direct et 56% pour accouplement à
courroie.

*∆Z au bassin (m)= (côte en gueule du bassin + hauteur du remblai au point de


remplissage) - (côte du forage).
* 5 mCE de majoration.

5.2.2. Cas d'irrigation direct à partir du forage/puits

1
N° Forage/Puits F1/P1 F2/P2 Fn/Pn
Coordonné X ............ ............ ............
Coordonné Y ............ ............ ............
Niveau dynamique (m) ............ ............ ............
Débit (m³/h) ............ ............ ............
Calage de la pompe (m) ............ ............ ............
Distance puits/forage-bassin (m) ............ ............ ............
Diamètre de la conduite d'amenée (mm) ............ ............ ............
Perte de charge de la conduite d'amenée b(mCE) ............ ............ ............
*∆Z au bassin
c (m) ............ ............ ............
Longueur de la colonne montante (m) ............ ............ ............
Diamètre de la colonne montante (mm) ............ ............ ............
Perte de charge de la colonne montante (mce) ............ ............ ............
Perte de charge maximale à la station de filtration et
fertilisation
e
Pression demandée à la sortie de la fstation ............ ............ ............
HMT (mce) = + + + + + ............ ............ ............
µpompe (%) ............ ............ ............
Type de la pompe ............ ............ ............
Puissance nominale du moteur (Kw) ............ ............ ............

5.3 Dimensionnement de la station de filtration et fertilisation

Respecter la Norme Marocaine 12-1-100-2007 et les conditions exigées par le fabricant .

1
BASSIN DE STOCKAGE

 Dimensions du bassin :

Cas de quadrilatère régulier Cas de forme irrégulière

Périmètre en gueule .....m


Périmètre au radier .....m
Hauteur Totale .....m
Talus intérieur ....m/m
Talus extérieur ..... m/m
Périmètre moyen ......m
Section à la moitié de la
hauteur totale ......m2
*Surface interne .....m2
Volume du bassin ......m3
Quantité de géomembrane ......m2
Hauteur maximal de remblai .....m
Hauteur minimal de remblai .....m
*Surface interne = surface du radier +
surface interne des murs du bassin.

1
1