Vous êtes sur la page 1sur 4

LE FONCTIONNEMENT D’UNE EOLIENNE

Une éolienne produit de l'électricité grâce au vent. Sa force actionne les pales du rotor, qui met
en mouvement un alternateur.

le vent et son exploitation


Entre les pôles et l’équateur, le Soleil réchauffe le globe terrestre de manière très inégale. Les
écarts de températures qui en résultent provoquent des différences de densité des masses d’air qui
se traduisent par des variations de pression atmosphérique. Pour rétablir une égalité des pressions,
un vaste mouvement des masses d’air se crée des zones de hautes pressions vers les zones de
basses pressions. Ce mouvement constitue le phénomène général des vents à la surface de la
planète. Mais la façon dont les vents s’orientent localement aux quatre coins de la planète obéit à
des autres lois très complexes résultant de la rotation de la Terre. La vitesse du vent est mesurée
avec des anémomètres. Il en existe plusieurs types classés en deux catégories principales (les
anémomètres à rotation et les anémomètres à pression). Une graduation a été établie, selon
l’échelle Beaufort qui divise les vents en fonction de leurs vitesses en 17 catégories dont nous
citons quelques-unes au tableau
Le vent est donc une masse d’air en mouvement qui transforme l’énergie thermique en énergie
cinétique. Deux paramètres essentiels caractérisent donc les vents. Le premier est sa vitesse, et le second
est la direction de son déplacement.

PRINCIPE DE FONCTIONNEMENT D’UNE ÉOLIENNE

Le principe de fonctionnement de l’énergie éolienne est relativement simple: le vent fait tourner des pales
qui font-elles même tourner le générateur de l’éolienne. A son tour le générateur transforme l’énergie
mécanique du vent en énergie électrique de type éolienne. L’électricité éolienne est dirigée vers le réseau
électrique ou vers des batteries de stockage d’électricité éolienne.

1. La rotation des pales

 La plupart des gens se font l’idée que plus le nombre de pales augmente plus l’éolienne
tourne vite. En fait il a été démontré que le nombre idéal est de trois. En effet, les
pales n’opposent pas une résistance au vent assez grande au nombre de deux. A l’inverse,
en nombre plus important le rendement décroit, car les pales sont perturbées par l’air
déplacé par la pale précédente.

 Une pale d'éolienne fonctionne un peu comme une aile d'avion, le vent qui passe de
chaque côté de la pale accélère en passent par le côté le plus long (l'extrados) créant ainsi
une dépression sur le dessus de la pale. Au contraire le vent passant par le côté le plus
court (l'intrados) crée une surpression poussant la pale. Ces deux phénomènes entrainent
la rotation du rotor (ensemble des trois pales et du nez

 Le rotor est situé au bout d'un mât car les vents soufflent plus fort en hauteur. Suivant le
type d'éoliennes, le mât varie entre 10 et 100 m de haut.

2. La production d'électricité

 Pour pouvoir démarrer, une éolienne nécessite une vitesse de vent minimale d'environ 15
km/h.
 Pour des questions de sécurité, l'éolienne s'arrête automatiquement de fonctionner lorsque
le vent dépasse 90 km/h.
 Le rotor entraîne un axe dans la nacelle, appelé arbre, relié à un alternateur.
 Grâce à l'énergie fournie par la rotation de l'axe, l'alternateur produit un courant électrique
alternatif

3. L'adaptation de la tension
 La tension de l’électricité produite par l’alternateur est de l’ordre de 600 à 1000 volts, elle
est ensuite élevée grâce à un transformateur de puissance situé dans le mat de l’éolienne
jusqu'à 20000 à 30000 volts. . Ce niveau de tension permet de véhiculer l’électricité
produite par les éoliennes jusqu’au point de raccordement au réseau électrique public
 La plupart des gens se font l’idée que plus le nombre de pales augmente plus l’éolienne tourne
vite. En fait il a été démontré que le nombre idéal est de trois. En effet, les pales n’opposent pas
une résistance au vent assez grande au nombre de deux. A l’inverse, en nombre plus important le
rendement décroit, car les pales sont perturbées par l’air déplacé par la pale précédente

 Une pale d'éolienne fonctionne un peu comme une aile d'avion, le vent qui passe de chaque côté
de la pale accélère en passent par le côté le plus long (l'extrados) créant ainsi une dépression sur le
dessus de la pale. Au contraire le vent passant par le côté le plus court (l'intrados) crée une
surpression poussant la pale. Ces deux phénomènes entrainent la rotation du rotor (ensemble des
trois pales et du nez)