Vous êtes sur la page 1sur 18

RAPPORT DE STAGE

DE FIN D’ETUDE AU
SEIN DE LA DIRECTION
REGIONALE DES
IMPOTS MEKNES

REALISER par : Sebki


Mohamed

Année universitaire :
2017/2018
ENCADRER PAR : Mr.Younes
Tajmout
Direction Générale des Impôts

INTRODUCTION……………………………………………………………………………………………………………………...5

Chapitre 1 : Direction Générale des Impôts (DGI)………………….….6

Section 1 : Historique de la DGI ………………………………………………………………………………………………6

Section 2 : L’Organigramme de la DGI …………………………………………………………………………………..…7

Section 3 : Les missions de la DGI ………………………………………………………………………………………….…8

Section 4 : Les objectifs de la DGI…………………………………………………………………………………………...9

Section 5 : Le fonctionnement de la DGI………………………………………………………………………………...10

Chapitre 2 : Les travaux effectués………………………………………….....10

Section 1 : Les principaux travaux effectués au niveau de la


Subdivision des personnes Morales …..……………………………………………………………………..….10
1. Inscription des personnes morales……………………………………………………………………………….………10
2. Constitution du dossier fiscal et attribution d’un article IS…………………………………………………...11
3. Réception des déclarations des contribuables………………………………………………………………….…. 12
4. Saisie et exploitation des déclarations ………………………………………………………………………………….12
5. Relance des retardataires ………………………………………………………………………………….…….……….……13
6. Exploitation des recoupements………………………………………………………………………………………….….13
7. Certification des bilans et les attestations ……………..…………………………………….…………………...….13
8. REMBOURSEMENT de la TVA………………………………………………………………………………………………….14
A)-Remboursement en cas de cessation ………………………………………………………….…….…………...15
B)- Remboursement en cas d’acquisition de biens d’investissement …………………………...…...15
C)- Conditions d’exercice du droit au remboursement …..………………………………………………....15
D)- La liquidation du dossier …………………………………………………………………………………………..……16
9. l’exonération de la TVA………………………………………………………………………………………………………....17
A)- Les bénéficiaires du droit d’exonération……………………………………………………………………....17
B)- La liquidation du dossier ……………………………………………………………………………………………....19

Section 2 : Les tâches effectuées au lieu de stage……………………………………………………………………..20

Conclusion …………………………………………………………………………….……………………….22

1
Direction Générale des Impôts

Avant d’entamer la rédaction de ce rapport Je tiens mes sincères remercîments


à dieu tout puissant qui a éclairé nos chemin par le savoir ; et les bonnes
connaissances.

Je remercie infiniment le directeur régional provinciale des impôts Meknès


monsieur de m’avoir signé l’accord de passer un stage de fin d’étude au sein de
sa direction sous le secteur 1 l’assiette N°1 de la subdivision des personnes
morales particulièrement l’impôt sur les sociétés

Je tiens particulièrement à témoigner ma profonde gratitude à madame RAJAE


BELZDIR pour son aide ses critiques constructives, ses explications et
suggestions pertinentes de m’avoir tant encouragés qui a su me fournir le
support intellectuel tout au long de notre cheminement, ainsi que pour la
confiance qu’il m’a accordées Je remercie de même
M. SOUFIANE pour ses précieux conseils et sa coopération professionnelle. Il
m’a formé ; et accompagner tout au long cette expérience professionnelle avec
beaucoup de patience ; et de pédagogie leurs disponibilité de répondre à mes
questions à chaque fois que je le sollicite et de m’avoir partagé leurs savoir ; et
ses expériences accumulés au cours plusieurs décennies.

Mes vifs remercîments à monsieur EL KRARSSI ABDELHALIM mon encadrant a la


faculté des sciences juridiques ; économique et sociale à rabat pour ses efforts
consacrées lors de ma formation et M.OMAR HNICH le responsable de la filière
GECOFI de donner la chance aux étudiants LP de rejoigne ces 2 mois de stage
comme une phase complémentaire de notre formation.

J’espère que mon travail sera à la hauteur de ses espérances


« Le meilleur investissement humain est celui de la formation des jeunes en les insérant dans
les Domaines professionnels… »

2
Direction Générale des Impôts

La fiscalité est une discipline juridico-économique qui a pour objet d’étudier les
principes, les règles et les techniques de la mise en œuvre des impôts. Le droit
fiscal réglemente les relations financières entre l’Etat et les assujettis à travers
un certain nombre de prélèvement fiscaux sous forme d’impôts et taxes.

La fiscalité revêt une importance particulière dans un pays tel que le Maroc qui
ne dispose pas de ressources naturelles et où les charges de l'Etat sont
financées quasi exclusivement par l'Impôt

L’impôt constitue un prélèvement obligatoire effectué par voie d’autorité par


la puissance publique (L'Etat). Il se compose à 3 éléments principaux :

 L’impôt sur la société (IS)

 L’impôt sur le revenu (IR)

 Taxe sur valeur ajoutée (TVA)

Dans ce rapport, on a parlé à l’impôt sur la société qui peut définir


comme un impôt général qui concerne la totalité du revenu fiscal acquis par
les sociétés et autres personnes morales qui entrent dans le champ
d'application du dit impôt.

Il est calculé à taux proportionnel sur le bénéfice fiscal de la société selon


des règles d'assiette en grande partie communes à toutes les entreprises.

L'impôt sur la société est un impôt annuel, calculé et liquidé spontanément


par la société.

3
Direction Générale des Impôts
Chapitre 1 : Direction Générale des Impôts (DGI)

Section 1 : Historique de la DGI

La direction Générale des impôts (DGI) est une direction centrale du Ministère
de l’économie et des finances. Sa principale mission consiste à assurer les
recettes fiscales. A ce titre, elle détermine les bases sur lesquelles sont prélevés
les impôts d’Etat (TVA, IS, IR, droits d’enregistrement), ainsi que certains
impôts locaux gérés pour le compte des collectivités locales (notamment taxe
d’habitation, taxe des services communaux, taxe professionnelle).

A fin 2011, l’effectif des ressources humaines de la DGI est de 4.704 cadres et
agents. Elle est composée de trois directions métiers (législation, études et
coopération internationale, assiette, recouvrement et affaires juridiques et
contrôle fiscal), une direction des ressources et système d’information et une
Division de l’audit et de l’inspection. Elle comprend également 15 directions
régionales et 13 directions inter préfectorales.

La DGI n’est pas un organisme autonome. Elle fait partie de l’appareil étatique
et plus précisément de l’exécutif, ce qui suppose qu’elle agit dans le sens de
l’intérêt général défini par le pouvoir politique.

4
Direction Générale des Impôts
Section 2 : L’Organigramme de la Direction Générale des Impôts

Section 3 : Les missions de la DGI

Asseoir les impôts d’Etat, les recouvrer, veiller à la bonne application de la loi et
gérer pour le compte des collectivités locales l’assiette de certain impôts
locaux : telles sont nos principales missions.

5
Direction Générale des Impôts

Assiettes de l’impôt :

Cette mission consiste à déterminer les bases sur lesquelles sont prélevés :

 Les impôts d’Etat (taxe sur la valeur ajouté, impôt sur les sociétés, impôt sur
le revenu, droits d’enregistrement et de timbre) ;

 La taxe professionnelle, la taxe d’habitation, et la taxe de services


communaux (impôts locaux).

Les gestionnaires charges de l’assiette instruisent également les réclamations


des contribuables.

Recouvrement :
les recettes de l’administration fiscale (RAF) sont chargées de recouvrement de
la taxe sur la valeur ajoutée, de l’impôt sur les sociétés, de l’impôt sur le revenu
au titre des profits fonciers et des droits d’enregistrement et de timbre.
Contrôle fiscal :
le contrôle fiscal constitue la contrepartie du système déclaratif qui caractérise
notre fiscalité. Ce contrôle s’opère dans le cadre d’une procédure stricte
garantissant les droits des contribuables. Ils a un rôle dissuasif et pédagogique.
Il est exercé :

 Sur pièces, dans les locaux des services fiscaux, par les gestionnaires
des dossiers des contribuables qui procèdent à l’examen des
déclarations déposées, à travers le recours aux renseignements et
documents qu’ils détiennent.

 Sur place, par les inspecteurs-vérificateurs qui se rendent auprès


des contribuables pour vérifier la sincérité des éléments déclarés,
en les rapprochant des écritures et documents comptables.

6
Direction Générale des Impôts

Section 4 : Les objectifs de la DGI

L’orientation « construire une relation de partenariat de la confiance avec le


contribuable» regroupe les 4 objectifs suivants :

 Faciliter les différentes démarches et procédures liées au


contribuable.

 Garantir au contribuable ses droits.

 Communiquer et favoriser l’adhésion à l’impôt et le civisme


fiscal.

 Lutter contre la corruption et la fraude fiscale.

Trois objectifs sont à atteindre pour « privilégier l’administration numérique


pour des services rapides et personnalisés» :

 Réussir le déploiement du Système Intégré de Taxation (SIT).

 Renforcer et généraliser des tété-procédures sécurisées.

Assurer une contribution fiscal équitable en s’appuyant sur le contrôle fiscal


nécessite de :

 Disposer d’informations pertinentes, fiables et exploitations.

 Mettre en place les ressources et outils nécessaires à l’analyse


des risques et au ciblage de la fraude fiscale.

Par ailleurs les prérequis fondamentaux de la nouvelle vision stratégique ont


été déclinés en quatre projets au niveau des fonctions de support :

 Recrutement et formation.

 Adaptation du patrimoine immobilier.

 Adaptation de l’organisation.

7
Direction Générale des Impôts
 Amélioration de la gouvernance.

Section 5 : Le fonctionnement de la DGI

La Direction Générale des Impôts est dirigée par un Directeur Général


assisté par deux Directeurs Généraux Adjoints, nommés et le cas échéant,
relevés de leurs fonctions par le Président de la République, sur proposition du
ministre qui a les finances dans ses attributions.

La DGI comprend l'Administration centrale et les directions


opérationnelles dont la direction urbaine des impôts de Kinshasa ainsi que les
directions provinciales.

8
Direction Générale des Impôts

Chapitre 2 : Les travaux effectués


Section 1 : Les principaux travaux effectués au niveau de la Subdivision des
Personnes Morales I

1. Inscription des personnes morales :

En première lieu, on parle de l’organigramme de la direction régionale des


impôts :

Pour s’inscrire à l’impôt sur les sociétés, une entité morale doit produire, à
l’inspecteur chargé du secteur dont elle relève, il faut fournir les pièces
suivantes :

- Certificat négatif (réseau social).


- Demande manuscrite.
- Statut.
- Registre de commerce.

9
Direction Générale des Impôts
- Déclaration d’existence IS/TVA (modèles 8301 et 8301 bis, art. 26).
-Demande d’option (modèle 8302, Art. 26-I-A-8°).
-Un contrat de bail ou attestation de domiciliation.
-Une copie de CIN du représentant légal (Gérant).

NB :

1-Ces pièces sont à déposer dans un délai de 30 jours à compter de la date de


sa constitution ou de son installation s’il s’agit d’une société étrangère.

2-Il se trouve d’autre cas par exemple : Transfert / Modification / Obligation


déclaration ; Chaque cas doit fournir ses pièces.

3- A chaque nouvelle création, la DGI donne un IF1 au niveau national et un


article de TP 2au niveau local par secteur (lieu d’imposition).

2. Constitution du dossier fiscal et attribution d’un article IS :

En collaboration avec l’agent de la fiscalité immobilière, des articles patentent


et TU- TE sont attribués et un bulletin de patente 1001 bis est établi en y
annotant les informations suivantes :

-L’article attribué.

-La dénomination de la société.

-L’adresse et le lieu d’imposition.

-L’activité exercée et la classe appropriée.

-La date de création.

-La valeur locative déterminée.

Au cas où la construction appartient à ladite société, le bulletin 1001


concernant la TU/TE est également servi.

1
Identifiant Fiscal
2
Taxe Professionnelle

10
Direction Générale des Impôts
Un nouveau dossier IS (modèle n°8040) est alors constitué et rassemble ces
différents éléments. Il comporte en outre un identifiant fiscal qui est attribué
automatiquement par le système informatique lors de la création de la
nouvelle personne morale au niveau de l’application IS.

Ce support physique sera amené à contenir d’autres documents, notamment


les déclarations fiscales, les déclarations TVA, les avis de versement des
acomptes provisionnels et toute pièce justifiant un changement dans la « vie »
de la société.

3. Réception des déclarations des contribuables :

Les sociétés sont tenues avant la fin du 3ème mois qui suit la clôture de leur
exercice de déposer les déclarations suivantes :

 Déclaration du résultat fiscal (modèle n°8303).

 Déclaration des rémunérations allouées à des tiers (modèle 8306).

 Déclaration des rémunérations allouées à des sociétés étrangères


non résidentes (modèle 8305).

4. Saisie et exploitation des déclarations :

Après réception, l’inspecteur se charge de saisir, sur ordinateur, les


déclarations de RESULTAT FISCAL.

L’inspecteur se charge aussi de trier et de classer, par ordre croissant des


identifiants fiscaux, les déclarations reçues. Mais avant cela, il doit procéder
à un contrôle formel lui permettant de vérifier la base et la liquidation de la
cotisation minimale, des droits dus ainsi que des acomptes provisionnels.

5. Relance des retardataires :

« La société qui n’a pas produit dans les délais sa déclaration de résultat
fiscal est invité, par lettre, à déposer sa déclaration dans le délai de 30 jours
suivant la date de réception de ladite lettre. Si la société ne dépose pas
11
Direction Générale des Impôts
déclaration dans le délai de trente jours précité, l’administration, l’informe
par une deuxième lettre , des bases qu’elle a évaluées et sur lesquelles la
société sera imposé d’office si cette dernière ne dépose pas sa déclaration
dans un deuxième délai de 30 jours suivant la date de réception de ladite
lettre d’information ».

6. Exploitation des recoupements :

Les recoupements émanent de la section recoupement qui se charge du


dispatching de l’ensemble du recoupement reçu de la part de la brigade de
recherche et de recoupement (BRR). Il s’agit de rapprocher le CA déclaré
avec les CA transmis par la BRR quant aux ventes, achats etc.

7. Liquidation du contentieux :

Après une demande de dégrèvement ou de remise gracieuse établie par le


contribuable, l’inspecteur se charge de donner une suite à cette demande,
soit une suite favorable ou un rejet.

8. Certification des bilans et les attestations :

Pour certifiée un bilan, nous comparons leur montant de copie (Actif ;


Passif ; CPC ; Passage) avec les données qui se trouvent dans l’origine qui
dispose la DGI. On a écrit « Copie Certifiée Conforme » avec la signature et
le cachet.

La DGI donne au niveau de gestion des courriers (l’avance des attestations)


aux sociétés, il se trouve 4 types des attestations :

 Attestation de la Taxe Professionnelle :

Il se donne dans les cas suivants :

 Moment de la création.

 Ajout d’une activité.

 Toute modification.

12
Direction Générale des Impôts
 Transfert du siège social.

 Attestation de l’Identifiant Fiscal :

Il se donne dans les cas suivants :

 Moment de la création.

 Ajout d’une activité.

 Toute modification.

 Transfert du siège social.

 Attestation de la Régularité Fiscale :

 Cette attestation prouve que la STE est à jour.

 Attestation de l’IPPA3 :

Sur demande du contribuable, cette attestation est donnée avant l’émission


de la taxe professionnelle et la taxe sur les services communaux.

Section 2 : Les tâches effectuées au lieu de stage

Pendant mon stage dans la direction régionale des impôts au sein de


secteur IS, j’ai participé à plusieurs activités à savoir :

I. Accueil des contribuables :

Même si la DRI de Meknès est dotée d’un service d’accueil, la réception


peut se faire également dans les bureaux des gestionnaires des secteurs,
surtout durant les mâtinés.

II. La gestion du courrier :

Le service de l’IS octroi :

3
Impôt Payé Par Anticipation

13
Direction Générale des Impôts
 L’attestation de souscription des déclarations fiscales : L’inspecteur
vérifie que la situation fiscale de l’intéressé est régulière, c'est-à-dire
qu’il a déposé ses déclarations de l’IS, de la TVA durant les quatre
dernières années non prescrites. Cette attestation est généralement
demandée par les contribuables qui veulent soumissionner à des
marchés publics.
 L’attestation du chiffre d’affaire.
 L’attestation de paiement par anticipation.
III. La gestion du contentieux :

Consiste au traitement des réclamations concernant les impôts gérés par le


gestionnaire du secteur.

IV. Le classement :

Le classement constitue une étape essentielle et très importante pour faciliter


la démarche du travail dans la direction, il consiste à mettre les dossiers des
sociétés en ordre numérique de l’identifiant fiscal.
Ce classement est très important car un classement bien fait rend d’énormes
services en permettant un gain de temps.

V. Certification du bilan :

Pour certifiée un bilan, nous comparons leur montant de copie (Actif ;


Passif ; CPC ; Passage) avec les données qui se trouvent dans l’origine qui
dispose à la DGI. On a écrit « Copie Certifiée Conforme » avec la signature et
le cachet.

VI. Recoupement des dossiers :

A chaque dossier, il faut comparer les données recoupées avec celles


déclarées.

14
Direction Générale des Impôts
Envoyer une convocation aux contribuables dans le cas d’écart entre les
données recoupées et celles déclarées, afin de déposer une déclaration
rectificatives, sinon proposer la société à la vérification

15
Direction Générale des Impôts

Le stage que j’ai effectué dans les différents secteurs de la

fiscalité des personnes physiques professionnelles de Meknès, était une

occasion enrichissante qui m’a permis d’intégrer beaucoup plus le domaine

professionnel des impôts et de s’y adapter facilement, de mettre à

l’épreuve mes connaissances théoriques en la matière, de confronter

différentes situations concernant des dossiers délicats. Ainsi de voir de

près les difficultés du métier de l’inspecteur à savoir le nombre de

dossiers à gérer, le changement perpétuel des dispositions fiscales,

imprécision de certains textes de loi ce qui peut engendre divers

interprétions, communication difficile avec les contribuables…

Ainsi, j’ai pu constater que la mission d’un gestionnaire est beaucoup

plus qu’un travail de routine administratif (saisie, accueil des

contribuables…), mais un travail d’analyse de qualité, de capacités de

16
Direction Générale des Impôts
Synthèse et de rigueur, un sens d’organisation avec des aptitudes

de communication et de compréhension.

17