Vous êtes sur la page 1sur 6

Stratégie et Plan

d’Action
Chapitre V

5.1. Introduction 259

5.2. Stratégie Nationale pour la Protection de


l’Environnement et le Développement Durable 259

5.3. Les axes stratégiques de l’action 259

5.4. Plan d’Action National pour la Protection de


l’Environnement (PANE) 260
Chapitre V
Stratégie et Plan d’Action

5.1. Introduction 5.2. Stratégie Nationale pour la


Protection de l’Environnement et
Le Maroc, en tant que pays en développement, le Développement Durable
connaît une poussée démographique élevée et une
croissance économique assez soutenue qui n’ont pas La Stratégie Nationale pour la Protection de
manqué d’engendrer une forte pression sur les l’Environnement et le Développement Durable a
pour objectif de définir les orientations et les grands
ressources naturelles et une dégradation multiforme
axes de la politique nationale de l’environnement.
de l’environnement. Basée sur une approche économique et des objectifs
En dépit des efforts déployés par l’ensemble des de qualité, elle a été adoptée dans le cadre du Conseil
acteurs concernés, la situation environnementale National de l’Environnement en 1995.
demeure caractérisée par l’acuité de certains Elle a permis d’établir des indicateurs de l’en-
problèmes majeurs, dont, notamment, la dégradation vironnement permettant de suivre et de contrôler
qualitative et quantitative des ressources en eau l’évolution de l’état de l’environnement, de définir
aggravée par les conditions climatiques et les des priorités d’action de lutte contre les dégrada-
périodes de sécheresse répétées, la déforestation, tions.
l’érosion des sols et l’amplification du phénomène de Les priorités de l’action environnementale ont été
désertification, ainsi que la prolifération des foyers focalisées sur les points suivants :
de pollution et la détérioration du cadre de vie de la
• la protection des ressources en eau ;
population.
• la réduction des déchets et l’amélioration de leur
La multitude des intervenants, l’insuffisance des gestion ;
mécanismes de coordination, la vision et la gestion
sectorielles, la faiblesse de l’arsenal juridique et des • l’amélioration de la qualité de l’air et la réduction
de la pollution atmosphérique ;
mesures d’incitation, de sensibilisation et d’éduca-
tion, sont des facteurs qui compliquent davantage • la protection et la préservation des sols et du littoral.
cette situation.
5.3.Les axes stratégiques de
Le déficit écologique, qui se traduit également par l’action
des répercussions économiques et sociales, risque de
compromettre, à brève échéance, les objectifs de Afin d’élaborer une politique cohérente et une
stratégie efficace répondant aux principes du déve-
développement du pays.
loppement durable, le département de l’Environ-
Pour faire face à ces problèmes, les pouvoirs nement a adopté une approche qui s’inscrit dans le
publics ont conçu et adopté une nouvelle politique, court, le moyen et le long terme et qui a pour principe
basée sur une vision globale et intégrée, visant à faire les quatre mots clés suivants : réparer, corriger,
planifier et outiller.
de l’environnement une préoccupation centrale du
développement socio-économique. L’atteinte du • Réparer les dommages et les dégradations subis
développement durable implique une responsabilité par l’environnement afin d’éviter les situations
collective et partagée entre tous les acteurs socio- irréversibles ;
économiques (Administration-Collectivités Locales- • Corriger les pratiques et les tendances du
Secteur Privé- Société Civile-Institutions Scientifiques développement effréné au mépris de l’environ-
et Universités). nement ;

Rapport sur l’Etat de l’Environnement du Maroc 259


Chapitre V
Stratégie et Plan d’Action

• Outiller le pays de moyens et mesures pour établi de l'état de l'environnement au Maroc. Ce


mettre en oeuvre cette politique sur la base constat révèle en effet des niveaux de dégradation des
d’instruments fiables d’aide à la prise de décision ; ressources naturelles et d'atteintes au cadre de vie des
populations, préoccupants.
• Planifier et construire sur la base d’un système
global de prévention intégrée, tant aux niveaux de Une telle situation qui a suscité le développement
la conception, de la planification, que de la mise en d'une conscience environnementale à tous les
oeuvre des programmes de développement socio- niveaux, rendait impérative et urgente la nécessité
économique. d'engager un exercice de planification environ-
nementale concertée et intégrée, visant la maîtrise
Pour la mise en oeuvre de cette politique, le des manifestations de la dégradation du patrimoine
Département de l’Environnement a initié des axes naturel du pays et l'amélioration du cadre de vie des
stratégiques d’action basés sur une approche globale populations.
et intégrée, qui fait intervenir tous les départements
ministériels et tous les acteurs concernés y compris le C'est dans ce contexte que fut lancé, avec l’appui
groupe cible qu’est le citoyen marocain. du PNUD et du FNUAP, le projet ACTION 30 qui
s’insère dans le cadre du programme capacité 21,
Ces axes stratégiques d’action s’articulent autour initiative du PNUD visant à assister les pays en voie
des principes d’action suivants : de développement dans le renforcement de leurs
capacités.
1- La mise en place d’une banque de données
dynamique permettant l’observation de l’envi- Le projet ACTION 30 se proposait en effet de
ronnement à l’échelle du pays. traduire en actions concrètes, les principes énoncés
dans la stratégie nationale de l'environnement et du
2- Le renforcement du cadre juridique et insti- développement durable, adoptée en 1995 par le
tutionnel, afin d’assurer l’efficacité de la Conseil National de l’Environnement (CNE). Il
politique nationale en matière d’environne- offrait ainsi le cadre approprié pour une réévaluation
ment. de l'ensemble des paradigmes qui ont, jusqu'ici,
3- La mise en place des mesures incitatives et prévalu en matière de politique de gestion des
financières basées sur un partenariat parti- ressources naturelles et de l'environnement, en vue de
cipatif. définir de nouvelles perspectives stratégiques
articulées autour des préoccupations de durabilité.
4- la promotion de la sensibilisation et de Trois objectifs essentiels étaient assignés au
l’éducation afin d’asseoir une éthique Programme ACTION 30, à savoir :
e n v i ronnementale au niveau de toutes les
■La promotion d'un processus de concertation, de
composantes de la société civile.
participation et de mobilisation de tous les acteurs
5- le renforcement de la coopération bilatérale concernés par la problématique environnementale ;
et multilatérale en matière d’environnement ■ La formulation d'un plan d'action national qui
afin d’assurer un transfert du savoir-faire et de intègre les décisions et les actions résultant de ce
concrétiser les engagements du Maroc à processus et qui réunit les conditions favorables à
l’échelle internationale. un développement durable aussi bien sur le plan
humain, que sur les plans économique et écolo-
5.4. Plan d’Action National pour gique ;
la Protection de l’Environnement
(PANE) ■ La mobilisation des ressources financières
nationales, régionales et locales, pour bâtir de
Le Plan d'Action National pour l'Environnement nouveaux partenariats avec la communauté
du Maroc (PANE), en cours de mise en œuvre, internationale, en vue de financer et de gérer la
constitue la réponse des pouvoirs publics au constat mise en œuvre des actions du PANE.

Rapport sur l’Etat de l’Environnement du Maroc 260


Chapitre V
Stratégie et Plan d’Action

Le PANE est par conséquent un produit national continuellement en fonction des nouvelles données et
qui résulte d'un consensus entre les diff é r e n t s tendances de l’état de l’environnement.
partenaires du secteur public, du secteur privé et de la
Le document du PANE s’articule autour de sept
société civile qui ont été appelés à participer à
chapitres :
l'élaboration de son contenu. Il est aussi un cadre de
référence qui permet d'identifier les problèmes et les ■ Le premier chapitre présente une introduction
acteurs concernés et suggère les solutions appro- générale du document et un aperçu sur son
priées. Conformément à la démarche participative contenu.
retenue pour l'élaboration du PANE, il est
explicitement convenu que ce dernier est un outil de ■ Le deuxième chapitre fournit une présentation
planification itératif qui s'inscrit dans le long terme et du contexte général national et international dans
qui sera mis à jour de façon régulière suivant un lequel a été préparé le PANE ainsi que les défis
mécanisme de suivi-évaluation, élément central de sa qu’il est appelé à relever.
mise en œuvre. Aussi, est-il essentiel pour que le ■ Le troisième chapitre décrit l'état de l’environ-
PANE puisse être réellement cet outil d'harmo- nement au Maroc, sur la base du Rapport sur
nisation, d'intégration et de synergie, de s'assurer que l’Etat de l’Environnement du Maroc (REEM). Cet
l'on maintiendra en tout temps le consensus national, état est traité suivant une thématique qui
auquel les différents acteurs sont parvenus, et que le privilégie une répartition des problèmes
contenu du PANE soit adapté en permanence à environnementaux par milieu et espaces. Les
l'évolution de la situation. thèmes portent ainsi sur l’eau, les sols, l’air et les
Face à ce constat, les pouvoirs publics ont réagi énergies, le milieu naturel, les espaces urbains et
par l'élaboration, durant les années 1980 et 1990, de les espaces ruraux. Une dernière rubrique est
nombreux plans et programmes d'intervention visant réservé à la gestion de l’environnement.
la sauvegarde et le développement des ressources ■ Le quatrième chapitre présente les acquis du
naturelles et à un degré moindre l'amélioration du Maroc en matière de gestion de l’environnement à
cadre de vie des populations. La plupart de ces travers ses expériences antérieures. Il en tire les
initiatives n'ont cependant connu qu'un succès relatif. leçons et les enseignements appris en vue
Elles ont été souvent conçues et mises en œuvre plus d’orienter l’action future, notamment pour
ou moins isolément, sur la base de projets, sans l’établissement du PANE.
cohérence entre eux, ni réelle appropriation de la part
des acteurs et des populations concernés. C'est ■Le cinquième chapitre porte sur la méthodologie
précisément cette situation que le Plan d'Action ainsi que les principes de base qui ont présidé à
National pour l'Environnement (PANE) souhaite son élaboration.
changer. ■ Le sixième chapitre présente les objectifs du

Tel qu’il est conçu, le PANE est en même temps PANE et son contenu sous forme de fiches
un programme et un processus pour améliorer actions.
l’environnement et réaliser des performances de ■ Le septième chapitre, enfin, présente les
développement socio-économique dans une pers- conditions de la mise en œuvre. Il décrit ainsi le
pective de long terme et de pérennité. Il fournit le cadre institutionnel proposé et les sources de
cadre à travers lequel la communauté peut utiliser ses
financement possibles pour la mise en œuvre du
ressources de manière efficiente, créer des infra-
PANE .
structures respectueuses de l’environnement,
améliorer le cadre de vie et promouvoir une L'élaboration du PANE s'est faite selon un
économie saine et durable. Dans ce sens, le PANE processus participatif intégrant des acteurs
n’est pas statique, il doit, au contraire, être perçu gouvernementaux, de la société civile, des
comme un outil évolutif à réviser et réactualiser représentants des opérateurs économiques et des

Rapport sur l’Etat de l’Environnement du Maroc 261


Chapitre V
Stratégie et Plan d’Action

universités. Ce processus a été guidé par le souci un esprit nouveau aux institutions existantes, les
de cohérence du PANE avec d'une part, les renforcer et leur faire prendre conscience de leurs
orientations retenues par le Débat National sur responsabilités respectives pour mieux préserver
l’Aménagement du Territoire et par le PDES et et gérer l'environnement ;
des autres plans sectoriels et d'autre part, les
dispositions des conventions internationales qui ■ désengager progressivement l'Etat et favoriser

engagent le Maroc en matière d’environnement. la participation des opérateurs privés, des associa-
Le choix des actions retenues par le PANE a été tions d'usagers et des ONG à la conservation et la
arrêté sur la base d'une grille de critères mise en valeur des ressources du pays ;
consensuelles. Il a en général privilégié les
■ améliorer les outils de connaissance de l'état et
interventions préventives au détriment de celles
ayant un caractère curatif. de l'évolution de notre environnement en vue
d'affiner notre politique et de pouvoir agir en
La réalisation du PANE est cependant une tâche temps opportun ;
difficile. Aussi, pensons nous que pour donner le
maximum de chance de réussite au PANE, les cinq ■ garantir la participation et l’engagement des

conditions suivantes devront être remplies au acteurs concernés ;


préalable :
■ mobiliser les ressources financières internes et

■ dynamiser le cadre institutionnel en insufflant externes nécessaires à la mise en œuvre du PANE ■

Rapport sur l’Etat de l’Environnement du Maroc 262