Vous êtes sur la page 1sur 10

CHAPITRE 7.

FOUCAULT ET GUATTARI AU CROISEMENT DE LA


THÉORIE DU MICRO-POUVOIR ET DE LA PSYCHOTHÉRAPIE

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - Landaeta Patricio - 200.91.12.98 - 09/04/2019 15h05. © Presses Universitaires de France
INSTITUTIONNELLE
Shigeru Taga

Hervé Oulc'Hen, Usages de Foucault


Document téléchargé depuis www.cairn.info - - Landaeta Patricio - 200.91.12.98 - 09/04/2019 15h05. © Presses Universitaires de France

Presses Universitaires de France | « Pratiques théoriques »

2014 | pages 99 à 107


ISBN 9782130621102
Article disponible en ligne à l'adresse :
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
https://www.cairn.info/usages-de-foucault--9782130621102-page-99.htm
--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Distribution électronique Cairn.info pour Presses Universitaires de France.


© Presses Universitaires de France. Tous droits réservés pour tous pays.

La reproduction ou représentation de cet article, notamment par photocopie, n'est autorisée que dans les
limites des conditions générales d'utilisation du site ou, le cas échéant, des conditions générales de la
licence souscrite par votre établissement. Toute autre reproduction ou représentation, en tout ou partie,
sous quelque forme et de quelque manière que ce soit, est interdite sauf accord préalable et écrit de
l'éditeur, en dehors des cas prévus par la législation en vigueur en France. Il est précisé que son stockage
dans une base de données est également interdit.

Powered by TCPDF (www.tcpdf.org)


Dossier : puf328380_3b2_V11 Document : 328380 - © PUF -
Date : 7/11/2013 16h40 Page 109/420

Chapitre 7

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - Landaeta Patricio - 200.91.12.98 - 09/04/2019 15h05. © Presses Universitaires de France
FOUCAULT ET GUATTARI
AU CROISEMENT DE LA THÉORIE DU MICRO-POUVOIR
ET DE LA PSYCHOTHÉRAPIE INSTITUTIONNELLE
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - Landaeta Patricio - 200.91.12.98 - 09/04/2019 15h05. © Presses Universitaires de France

Shigeru Taga

On parle souvent de l’amitié qui liait Foucault et Gilles Deleuze,


mais en ce qui concerne les relations entre Foucault et Félix Guattari,
un curieux silence a régné jusqu’à aujourd’hui (hormis une conférence
de Guattari lui-même, dont nous allons reparler par la suite). Pourtant,
quoiqu’il s’agisse d’une période assez courte, ils ont bâti un rapport
de collaboration qui s’est établi sur la base de leur conscience com-
mune concernant les problèmes sociaux de la France des années 1970.
Et cette collaboration résultait de leurs réflexions sur les pouvoirs
modernes déterminant les modalités de notre vie.
La vie, en effet, c’est ce qui reste le thème principal de la pensée de
Foucault depuis ses premières réflexions sur l’histoire de la médecine
clinique et de la psychologie jusqu’à celles qui explorent l’histoire de
la sexualité chez les Grecs et les Romains. Mais il nous semble que le
début des années 1970 est marqué chez lui par un intérêt particulière-
ment orienté vers les institutions médicales, et donc vers l’hôpital
moderne. Retraçons tout d’abord le mouvement de la pensée de Fou-
cault à cette époque.

1. MÉDECINE ET SOCIÉTÉ

À côté de ses cours au Collège de France, ouverts par principe à


tout public, Foucault dirigeait des séminaires plus ou moins fermés

99
Dossier : puf328380_3b2_V11 Document : 328380 - © PUF -
Date : 7/11/2013 16h40 Page 110/420

auxquels de jeunes chercheurs apportaient leurs contributions en fonc-

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - Landaeta Patricio - 200.91.12.98 - 09/04/2019 15h05. © Presses Universitaires de France
tion de leurs spécialités. Le thème traité pour l’année 1973-74 portait
sur l’architecture de l’hôpital au XVIIIe siècle. Les recherches réalisées
ont été publiées comme une partie intégrante du livre intitulé Généalo-
gie des équipements collectifs et réunies ensuite à nouveau sous le titre
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - Landaeta Patricio - 200.91.12.98 - 09/04/2019 15h05. © Presses Universitaires de France

Les Machines à guérir.


À l’automne de la même année 1974, Foucault est parti pour Rio
de Janeiro en vue d’y donner des séminaires et des cours, dont voici
quelques titres :
– Crise de la médecine ou crise de l’antimédecine ?
– La naissance de la médecine sociale
– L’incorporation de l’hôpital dans la technologie moderne
Nous pouvons donc dire que dans la première moitié des
années 1970, Foucault portait un intérêt particulier à la position de la
médecine dans la politique étatique en Europe moderne depuis le
XVIII e siècle. Foucault dégage alors trois étapes dans la médecine
moderne :
1) Au XVIIIe siècle, la médecine commence à faire l’objet d’une
politique de l’État et de la ville sous l’effet de l’apparition du concept
d’hygiène publique. Les hôpitaux notamment, en tant qu’institutions de
soin et de traitement médical, voient leurs équipements et leur structure
architecturale améliorés.
2) Au cours du XIXe siècle, divers domaines de la vie du peuple
sont médicalisés, si bien que l’hygiène publique assurée par la méde-
cine commence à servir de support au contrôle du peuple par l’État, et
ceci de manière de plus en plus efficace jusqu’à la première moitié du
XXe siècle.
3) Durant la deuxième moitié du XXe siècle, la médecine devient le
vecteur principal du bien-être public que l’État offre au peuple en même
temps que le corps de ce dernier s’inscrit dans le marché par l’intermé-
diaire des soins médicaux.
Foucault disait que les hommes ont vendu leur corps deux fois, la
première fois quand le capitalisme cherchait à acheter la force de travail
au XIXe siècle, et la seconde fois dans la deuxième moitié du XXe siècle
quand nous nous sommes inscrits au système de sécurité sociale.
Comme on le sait, Marx a défini le premier phénomène en employant
le terme « aliénation ». Il nous semble que ce terme sert aussi à définir
ce qui s’est passé durant la deuxième moitié du XXe siècle et ce qui se
passe encore aujourd’hui dans le rapport de notre corps avec l’État.

100
Dossier : puf328380_3b2_V11 Document : 328380 - © PUF -
Date : 7/11/2013 16h40 Page 111/420

2. ALIÉNATION

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - Landaeta Patricio - 200.91.12.98 - 09/04/2019 15h05. © Presses Universitaires de France
Or, le mot français « aliénation », qui indique originairement l’acte
de céder à d’autres personnes ce que l’on possède en propre, a acquis
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - Landaeta Patricio - 200.91.12.98 - 09/04/2019 15h05. © Presses Universitaires de France

plus tard une acception juridique désignant l’état d’une personne qui a
perdu la raison et donc la propriété de juger raisonnablement. À partir
du début du XIXe siècle, ce mot est employé dans la psychiatrie nais-
sante comme un terme quasi médical. Jean Oury, personnage central de
la psychothérapie institutionnelle, a le mieux compris l’importance de
cette double acception du mot en vue d’une reformulation de la pensée
sur la folie, comme on peut le constater par la lecture de son livre
intitulé : Aliénation. Il est vrai que ce psychiatre et philosophe éminent
se montre souvent très méfiant face aux écrits de Foucault sur la psy-
chiatrie, surtout face à la mauvaise influence que la lecture erronée de
Foucault a produite au niveau de l’opinion publique concernant la psy-
chiatrie ; mais cela n’empêche pas de remarquer qu’au moins à une
certaine époque, la pensée de Foucault et la psychothérapie institution-
nelle partageaient un point de vue critique sur la société contemporaine
en France et en Occident. Nous venons de dire « société contempo-
raine » et non pas « psychiatrie contemporaine » ; ce glissement de ter-
rain concerne en effet l’écart qui existait entre Guattari et Oury quant à
la conception qu’ils avaient respectivement du champ d’application
approprié à la psychothérapie institutionnelle. Quoique nous aimerions
nous arrêter sur la position d’Oury au sujet de la société contemporaine,
que Foucault qualifiait de biopolitique, nous sommes obligés de réfré-
ner cette tentation dans cette intervention.

3. FOUCAULT ET LE CERFI

L’époque qui nous intéresse se situe donc entre 1972 et 1974, quand
Foucault concentrait ses recherches sur les rapports entre la médecine
et l’État moderne. À la même époque Guattari, qui avait publié L’Anti-
Œdipe en 1972 avec Deleuze, a créé le CERFI, Centre d’études, de
recherches et de formation institutionnelles, auquel participaient Fran-
çois Tosquelles, Jean Oury ainsi que les personnages importants qui
avaient contribué à la mise au point du système de secteur en psychia-

101
Dossier : puf328380_3b2_V11 Document : 328380 - © PUF -
Date : 7/11/2013 16h40 Page 112/420

trie, tels Georges Daumézon, Lucien Bonnafé, Philippe Paumelle, etc.

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - Landaeta Patricio - 200.91.12.98 - 09/04/2019 15h05. © Presses Universitaires de France
D’autre part Foucault, qui avait déjà créé le GIP en 1971, menait des
activités politiques fondées sur le même parti pris dans le cadre d’autres
groupes : le GIS (Groupe d’information santé), le GISTI (Groupe
d’information et de soutien aux immigrés) et le GIA (Groupe d’infor-
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - Landaeta Patricio - 200.91.12.98 - 09/04/2019 15h05. © Presses Universitaires de France

mation sur les asiles).


La collaboration de Foucault avec le CERFI commence à l’occa-
sion de la série de discussions sur l’histoire des équipements collectifs
qui a eu lieu de mai à septembre 1972. Puis en 1973, Foucault apporte
son soutien à deux recherches du CERFI portant sur la généalogie des
institutions de normalisation et sur l’analyse des institutions de la ville.
Le CERFI montre de son côté sa sympathie pour Foucault lorsque
sa revue Recherches consacre son numéro 17 à une réflexion sur le
système de secteur en psychiatrie 1. En effet, les idées de Foucault sur
l’histoire de la folie et les recherches qu’il dirigeait au sein du Collège
de France servent de toile de fond à ce numéro – on y trouve des pages
entièrement tirées du livre de Foucault et des pages sur l’affaire Pierre
Rivière, qui proviennent du mémoire que Robert Castel a écrit pour le
séminaire de Foucault.
Comme Deleuze l’a écrit dans sa préface au livre de Guattari, Psy-
chanalyse et transversalité, Guattari et Foucault ne partageaient-ils pas
un même point de vue qui les a conduits à diriger leur regard vers
« quelque chose que nous n’avons pas su comprendre encore dans la
folie ? » (p. IX, le passage est de Foucault, Histoire de la folie, Appen-
dice I). Nous pourrons dire qu’ils formaient une sorte de front commun
par leurs recherches philosophiques comme par leurs actions politiques.
La question se pose donc de savoir ce que visait cette bataille com-
mune et quels ont été les principes théoriques et pratiques qui les ont
amenés à se battre sur le même front.

4. UNE NOUVELLE LUTTE ET LA MICRO-PHYSIQUE DU POUVOIR

Constatons un fait historique : cette période dans laquelle Foucault


et le groupe du CERFI se sont approchés correspond dans l’histoire

1. « Histoire de la psychiatrie de secteur ou le secteur impossible ? », Recherches


no 17, mars 1975.

102
Dossier : puf328380_3b2_V11 Document : 328380 - © PUF -
Date : 7/11/2013 16h40 Page 113/420

politique de la France à la période qui a suivi Mai 68. Guattari mettait en

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - Landaeta Patricio - 200.91.12.98 - 09/04/2019 15h05. © Presses Universitaires de France
cause le mouvement traditionnel de gauche pour proposer l’orientation
et la méthode d’une nouvelle lutte. Il trouvait en Foucault le théoricien
de cette nouvelle lutte, comme l’atteste ce passage de la conférence
qu’il a faite à Milan en 1985, moins d’un an après la mort de Foucault :
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - Landaeta Patricio - 200.91.12.98 - 09/04/2019 15h05. © Presses Universitaires de France

À travers ces prescriptions, on voit que le déchiffrement des « technolo-


gies politiques du corps », de la « microphysique des pouvoirs » 1 et de la
« police discursive 2 » proposé par Michel Foucault ne consiste pas en un
simple repérage contemplatif, mais implique ce que j’ai appelé une micro-
politique, une analyse moléculaire nous faisant passer des formations de
pouvoir aux investissements de désir 3.
On remarquera que le terme « micro » constituait le point de croi-
sement de la pensée foucaldienne du pouvoir et de la pensée politique
de Guattari. C’est dans Surveiller et punir, publié en 1975, que Fou-
cault s’est servi pour la première fois de la notion de microphysique
pour définir les fonctionnements du pouvoir disciplinaire dans le sys-
tème pénal moderne :
Or, l’étude de cette microphysique suppose que le pouvoir qui s’y exerce ne
soit pas conçu comme une propriété, mais comme une stratégie, que ses effets
de domination ne soient pas attribués à une « appropriation », mais à des
dispositions, à des manœuvres, à des tactiques, à des techniques, à des fonc-
tionnements ; qu’on déchiffre en lui plutôt un réseau de relations toujours
tendues, toujours en activité plutôt qu’un privilège qu’on pourrait détenir 4.
Et en ce qui concerne les lieux de fonctionnement de ce pouvoir
moderne, Foucault précise ainsi :
Ce qui veut dire que ces relations descendent loin dans l’épaisseur de la
société, qu’elles ne se localisent pas dans les relations de l’État aux
citoyens ou à la frontière des classes et qu’elles ne se contentent pas de
reproduire au niveau des individus, des corps, des gestes et des compor-
tements, la forme générale de la loi ou du gouvernement 5.
Il est tout à fait clair qu’en employant le terme « micro », Foucault
voulait indiquer que l’idéologie traditionnelle de gauche, dont les mots

1. Michel Foucault, Surveiller et punir (abr. SP), Paris, Gallimard, 1975, p. 31.
2. Michel Foucault, L’Ordre du discours (abr. OD), Paris, Gallimard, 1970, p. 37.
3. Félix Guattari, Les Années d’hiver 1980-1985 (abr. AH), Paris, Les Prairies
ordinaires, 2009, p. 223.
4. SP, p. 35.
5. SP, p. 35.

103
Dossier : puf328380_3b2_V11 Document : 328380 - © PUF -
Date : 7/11/2013 16h40 Page 114/420

d’ordre appelaient à la libération de la domination de l’État et à la lutte

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - Landaeta Patricio - 200.91.12.98 - 09/04/2019 15h05. © Presses Universitaires de France
des classes, était obsolète face à la nouvelle technologie du pouvoir. Il
en allait de même pour Guattari qui ne cessait de chercher une « nou-
velle machine théorique et pratique » :
L’idée de micro-politique du désir implique donc une remise en question
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - Landaeta Patricio - 200.91.12.98 - 09/04/2019 15h05. © Presses Universitaires de France

radicale des mouvements de masse décidés centralement et qui mettent en


action des individus sérialisés. Ce qui devient essentiel, c’est la mise en
connexion d’une multiplicité de désirs moléculaires, connexion qui peut
aboutir à des effets de « boule de neige », à des épreuves de force à grande
échelle 1.
Et il se réfère aussitôt à Mai 68 :
C’est ce qui s’est passé au début du mouvement de Mai 68 : la manifesta-
tion locale et singulière du désir de petits groupes est entrée en résonance,
puis en interaction avec une multitude de désirs réprimés, isolés les uns
des autres, écrasés par les formes dominantes d’expression et de représen-
tation.
Guattari avait tenté bien avant 1968 de porter au niveau social la
psychothérapie institutionnelle qu’il pratiquait à la clinique de La
Borde – autrement dit, d’appliquer les acquis locaux (La Borde) aux
mouvements sociaux. Les pratiques qu’il mettait en œuvre dans le
cadre d’une clinique psychiatrique avaient tous les caractères de ce
qu’il appellerait plus tard « micro-politique », dans la mesure où elles
visaient à susciter les actions mutuelles de multiples désirs molécu-
laires. Les mouvements qui se sont produits à l’échelle nationale suite
au soulèvement des étudiants de la Sorbonne devaient paraître aux
yeux de Guattari comme une réalisation de sa pensée même. On peut
imaginer son enthousiasme. Pourtant, ces mouvements étudiants se
sont laissé absorber par l’idéologie dominante de gauche soutenue par
les syndicats. Guattari n’a pas manqué de s’apercevoir que ce qui s’était
passé par la suite avait été décevant : « La fracture de mai 68, en France
a été récupérée au bout de quelques semaines. On peut même dire de
deux semaines 2. »
Mais en même temps, il fait remarquer une mutation qui s’est pro-
duite dans la société française :

1. Félix Guattari, La Révolution moléculaire (abr. RM), Paris, 10/18, 1980 (1re éd.,
Éd. Recherches, 1977), p. 41.
2. Ibid., p. 30.

104
Dossier : puf328380_3b2_V11 Document : 328380 - © PUF -
Date : 7/11/2013 16h40 Page 115/420

Il n’empêche qu’elle a eu des conséquences extrêmement profondes et

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - Landaeta Patricio - 200.91.12.98 - 09/04/2019 15h05. © Presses Universitaires de France
qui continuent de se faire sentir à différents niveaux. Même si ses effets
ne se manifestent plus à l’échelle du pays tout entier, elle se poursuit sous
forme d’infiltration dans toutes sortes de milieux. Une nouvelle vision, un
nouvel abord des problèmes militants s’est fait jour. Avant 68, il aurait été
inconcevable de considérer, par exemple, que des interventions en faveur
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - Landaeta Patricio - 200.91.12.98 - 09/04/2019 15h05. © Presses Universitaires de France

des prisonniers de droit commun aient un quelconque sens politique 1.


Il a dit ceci à Milan en mai 1973. Comme on peut le deviner facile-
ment, il pense au GIP, auquel Foucault apportait un soutien énergique.
Nous ne pouvons pas ne pas reconnaître le sens très aigu de cette
phrase : « Avant 68, il aurait été inconcevable de considérer, par
exemple, que des interventions en faveur des prisonniers de droit com-
mun aient un quelconque sens politique. » Les notions classiques telles
que la lutte des classes ne sont plus capables de définir la nouvelle
modalité de lutte qui, d’après Guattari, doit se ranger aux côtés des gens
oubliés ou exclus de l’idéologie politique dominante ; c’est à l’appui de
ce constat qu’il mentionne également les mouvements homosexuels.
Dans un entretien avec Deleuze, Foucault affirmait lui aussi en 1972 :
Cette espèce de discours contre le pouvoir, ce contre-discours tenu par les
prisonniers ou ceux qu’on appelle les délinquants, c’est ça qui compte, et
non une théorie sur la délinquance 2.
L’Anti-Œdipe, que Guattari et Deleuze ont publié en 1972, a pour
objet la critique de la psychanalyse, certes, mais ils n’entendent nulle-
ment affirmer qu’elle a tort théoriquement, ni que la théorie œdipienne
doit être rejetée. Ils voulaient dire que les institutions de psychanalyse
établies jusque-là et les pratiques qui y avaient cours étaient nuisibles
pour la nouvelle lutte sur le point de se former après l’avortement de 68.
Les dispositifs conceptuels qu’ils ont proposés, tels que « corps sans
organe », « machine désirante » ou « déterritorialisation », étaient tous
destinés à créer des agencements qui pourraient inscrire dans le champ
politique les champs qui en avaient été exclus. Il en va de même pour la
schizo-analyse :
La thèse de la schizo-analyse est simple : le désir est machine, synthèse de
machines, agencement machinique – machines désirantes. Le désir est de
l’ordre de la production, toute production est à la fois désirante et sociale.

1. Ibid., p. 30-31.
2. Michel Foucault, Dits et écrits II, Paris, Gallimard, 1994, p. 310.

105
Dossier : puf328380_3b2_V11 Document : 328380 - © PUF -
Date : 7/11/2013 16h40 Page 116/420

Nous reprochons donc à la psychanalyse d’avoir reversé dans la représen-

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - Landaeta Patricio - 200.91.12.98 - 09/04/2019 15h05. © Presses Universitaires de France
tation 1.
Il s’agissait de faire fonctionner les agencements qui puissent mettre
en rapport les divers domaines de production, tout comme les petits
univers forment l’univers d’un schizophrène d’une manière presque
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - Landaeta Patricio - 200.91.12.98 - 09/04/2019 15h05. © Presses Universitaires de France

anarchique sans être tombés dans une anarchie totale.


Or, avant de finir, il nous reste à nous demander quel est le rapport
entre cette schizo-analyse et l’analyse dite institutionnelle – à savoir, celle
qui ne cesse de se pratiquer et de s’élaborer à la clinique de La Borde.

5. SCHIZO-ANALYSE ET ANALYSE INSTITUTIONNELLE


– LUTTE CONTRE LE BIOPOUVOIR

Nous avons commencé par retracer les recherches que Foucault


menait dans les années 1970 au sujet de la position de la médecine au
sein de la société moderne. Depuis l’intérêt que les villes ont commencé
à porter aux problèmes d’hygiène publique jusqu’à l’impulsion étatique
pour instaurer le système de sécurité sociale, tout s’est passé comme si
les États occidentaux et d’autres États sous leur influence avaient désiré
s’assujettir au biopouvoir. Aujourd’hui nul ne pourra nier que ce pou-
voir qui apparaît sous les diverses figures du réseau global met la main
sur nos identifiants biologiques.
Foucault s’est servi d’abord du mot « microphysique » pour caracté-
riser le pouvoir disciplinaire. Mais en lisant ces lignes écrites par Guat-
tari, nous nous apercevrons que la notion de micropolitique, que
Guattari a reconnue comme étant très proche de celle foucaldienne de
microphysique, est particulièrement efficace pour définir les points de
lutte que nous pourrons mener contre le biopouvoir – bien que nous ne
manquions pas de remarquer que la notion foucauldienne portait sur
l’exercice du pouvoir moderne alors que Guattari parlait plutôt de la
manière de lutte contre ce pouvoir :
À la base des mécanismes de modélisation de la force de travail, à tous les
niveaux de l’interpénétration entre idéologies et affects, on retrouve ce

1. Gilles Deleuze, Félix Guattari, L’Anti-Œdipe (abr. A-Œ), Paris, Minuit, 1972,
p. 352.

106
Dossier : puf328380_3b2_V11 Document : 328380 - © PUF -
Date : 7/11/2013 16h40 Page 117/420

réseau machinique tentaculaire des équipements capitalistiques. Je souli-

Document téléchargé depuis www.cairn.info - - Landaeta Patricio - 200.91.12.98 - 09/04/2019 15h05. © Presses Universitaires de France
gne qu’il ne s’agit nullement d’un réseau d’appareils idéologiques, mais
bel et bien d’une mégamachine composée d’une multitude d’éléments
épars qui concerne non seulement les travailleurs mais qui « met à la pro-
duction », en permanence et en tous lieux, des femmes, des enfants, des
vieillards, des marginaux, etc. Aujourd’hui, par exemple, dès sa naissance,
Document téléchargé depuis www.cairn.info - - Landaeta Patricio - 200.91.12.98 - 09/04/2019 15h05. © Presses Universitaires de France

par le moyen de la famille, de la télé, de la crèche, des services sociaux, un


enfant est « mis au travail » et s’engage dans un processus complexe de
formation, au terme duquel ses divers modes de sémiotisation devront être
adaptés aux fonctions productives et sociales qui l’attendent 1.
Foucault et Guattari partageaient entièrement le même point de vue
critique sur la société nouvellement « capitalisée » (le Capitalisme mon-
dial intégré selon Guattari) dans laquelle notre existence ne trouve sa
raison d’être que dans la mesure où elle contribue au maintien du sys-
tème biopolitique. Les philosophies de Foucault, de Guattari et de
Deleuze, spécialement dans ce qu’ils affirmaient tout au long des
années 1970, s’avèrent à nos yeux tout à fait actuelles dans la mesure
où elles peuvent nous servir d’instruments conceptuels pour lutter
contre les effets pernicieux du système prétendant de bien-être public,
effets que nous qualifierons volontiers d’aliénants.
Or, comme nous l’avons suggéré en citant le livre de Jean Oury,
l’aliénation n’est-elle pas la cible principale de l’analyse institution-
nelle ? Celle-ci consiste en effet à créer, dans les groupes existant au
sein d’une institution psychiatrique, soit hôpital ou clinique soit atelier
de travail collectif, des mouvements capables de neutraliser les effets
aliénants : domination d’une seule personne ou d’un seul groupe dans
l’orientation d’une fonction, fixation des rôles et des personnels, etc.
Toutes les tentatives menées sur cet horizon se présentent, si on les
place dans la perspective de la critique de la société biopolitique,
comme autant de tactiques qu’on pourra développer face à la micro-
physique du pouvoir.
Si la schizo-analyse nous propose une stratégie pour déclencher
des luttes contre la grosse machine à réseau généralisée (la « machine
molaire », dirait Guattari) sur des points locaux dispersés, la pratique
institutionnelle nous propose une tactique pour mener à bien ces luttes.
Et nous pourrons mettre la pensée de Foucault sur le micropouvoir à
la charnière de ces deux dimensions de lutte.

1. RM, p. 87-88.