Vous êtes sur la page 1sur 21

PRETS / EMPRUNTS A COURT TERME

SUR LE MARCHE INTERBANCAIRE

Banque Mondiale
pour l’Agence UMOA Titres
Saly, mai 2016.
Baudouin Richard
PLAN

. Rappel : Pension livrée


. Nature des opérations
. Objectif poursuivi
. Utilité
. Prérequis
. Marché
. Opérationnels
. Contreparties autorisées
. Lignes de crédit
. Procédures
. Organisation interne
. Possibilité pour le Trésor d’utiliser un agent

2
PENSION LIVREE

Vente d’un titre avec l’engagement de le racheter à une certaine date et


à un certain prix
= Mise en pension

Achat d’un titre avec l’engagement de le revendre à une certaine date et


à un certain prix
= Prise en pension

Synonyme de repurchase agreement (repo/ reverse repo


Quel est l’intérêt de ces opérations ?

3
ANALYSE DES FLUX
PRISE EN PENSION

L’acheteur du titre au comptant est prêteur de cash


Analyse inverse pour les mises en pension
le vendeur du titre au comptant est emprunteur de cash

Utilisation possible de la PL pour faire des prêts/ emprunts de titre


(special collateral vs. general collateral-

4
AVANTAGES DE PENSION LIVREE

. Le prêteur de cash se protège contre le risque de crédit sur l’emprunteur


En cas de non remboursement, il vend les titres dans le marché.
La protection est plus parfaite que dans le gage traditionnel
. Pas besoin d’une autorisation du tribunal
. La convention prévoit la possibilité de demander des titres complémentaires
en cas de dépréciation du gage
. Augmentation de l’activité sur le marché monétaire
. Possibilité de faire des in & out
. Augmentation de la liquidité du marché obligataire
. Financement des positions longues
. Couverture des positions courtes
. Augmentation de la demande pour les titres de la dette
. Opérateurs de marché : titres = source de collateral
. Investisseurs : prêts de titres augmentent la rentabilité du portefeuille
. Politique monétaire : open market, refinancement
. Système de règlement : prévention des défauts de livraison

5
PRISE EN PENSION : CONDITIONS DE MISE EN PLACE

. Securité juridique
. Neutralité fiscale
. Clarté comptable
. Sécurité opérationnelle : contrat cadre

Utilité d’avoir une loi sur la pension livrée

6
PRETS / EMPRUNTS

Nature des opérations

Différence : prêt à une banque et DAT


. Prêt en blanc : pas de différence
. Prêt avec PL : la transaction est différente (titre <-> créance)
Différence : emprunt avec PL et émission BGT
Il y a un titre dans les deux cas mais les emprunts avec PL ne sont un
arrangement bilatéral et pas une émission de titres assimilables

Caractéristique commune des prêts / emprunts liés à la gestion des soldes


de trésorerie : opérations court terme
= principalement jusque 7 jours calendriers ( de la date de
règlement à la date de remboursement)

7
JARGON TECHNIQUE
DES OPERATIONS SUR LE MARCHE MONETAIRE

. Overnight (O/N) : de J à J+1 (« au delà de la nuit »)


. Tomnext ( T/N) : de J+ 1 à J+2 ( tomorrow to next day)
. Spotnext (S/N) : de J+2 à J+3 (spot to next day)
. Spot a week (S/W): de J+2 à J+9

8
OBJECTIF ET UTILITE DES OPERATIONS DE PRETS / EMPRUNTS

Objectif
= gestion précise des soldes ( « fine tuning »)
Les transactions sont quotidiennes dans les marchés développés
On fait chaque jour les opérations nécessaires pour que le solde du CUT soit
à son niveau cible à la clôture du marché

Utilité
. Diminution des risques et du coût de la dette ( déjà dit)
. En plus : . soutien au développement du marché monétaire
essentiel pour le marché obligataire (transparence et liquidité)
. diminution de la volatilité des rendements sur le marché
monétaire
-> diminution de la prime de risque sur les obligations

9
PREREQUIS : MARCHE

1. Marché monétaire doit avoir un certain volume d’activité


= problème de la poule et de l’œuf :
Le Trésor peut être un acteur important dans le marché
Mais le marché doit avoir déjà une certaine activité pour que le Trésor puisse
trouver des contrepartie
Chronologiquement , les banques gèrent leur position de trésorerie
d’abord avec la banque centrale
ensuite entre elles ( -> importance de la PL)
C’est à ce stade que le Trésor peut commencer à intervenir
= Confirmation que le Trésor a intérêt à développer le marché monétaire
-> important de diversifier les émissions de BT
2. Infrastructure de règlement efficace
Transferts cash et titres

10
PREREQUIS OPERATIONNELS

(i) Contreparties autorisées

. Banque centrale ( pour les surplus)


. Banques commerciales ( SVT en priorité)
. Autres Trésors
. Avantage : on évite la marge des banques
. Inconvénient : risque politique
Exemple : Belgique ( v. page suivante « CashPos)
. Pas les investisseurs finaux ( sauf éventuellement secteur public)
= concurrence aux SVT
complication en cas de problème

11
« CASH POS »

Page spéciale mis en place par la BDA sur Reuters


La page est consultable seulement par certains Trésors
Elle montre la position de trésorerie de la BDA sur les 3 semaines à venir
(= 15 j ouvrables) sous une forme codifiée

O = équilibre
L = surplus entre 250 mln et 1 mld
L+ = surplus > L
S = déficit entre 250 mln et 1 mld
S+ = déficit > S

12
PREREQUIS

(ii) Lignes de crédit ( Middle Office)


. notation
. Capital
. profitabilité

(iii) Procédures
Ex. ci après : Belgique (BDA ) & AKK (Hongrie)

(iv) Organisation interne


gestion active = augmentation du volume des opérations
-> impact sur staff ( FO –MO- BO)
systèmes

13
PROCEDURE BDA

. Contreparties : seulement banques ( pas seulement les SVT) et Trésors


. Transactions : court terme : principalement O/N à S/W
exceptionnellement 3 mois pour prêts (PL)
. Conclusion des transactions
. Principalement en bilateral
. Adjudications informelles seulement quand gros montant
= par tél. ; pas de règles fermes d’allocation à conditions égales
. Instrument
. Jusque 7 j : prêt en blanc ou avec PL au choix du FO
. > 7 j : PL uniquement
PL : convention cadre EMA
titres pris en pension : uniquement des titres de la dette

14
PROCEDURE BDA

.Imputation sur les lignes de crédit


. Prêts en blanc : valeur nominale du prËt
. PL : approximativement 5 % ( fonction de la volatilité du collateral;
réévaluation hebdomadaire)

. Contrôle
Les transactions sont rapportées au Comité des Marchés qui se réunit chaque
jour à l’ouverture du marché ( Membres : FO, responsables du MO et BO,
auditeur interne. Président du Comité : responsable du FO)

15
PROCEDURES AKK (Hongrie)

SPECIFITES

. Echéance : max. 7 j

. Prises en pension : Marge sur la valeur du gage entre 0 et 2% , fonction de


l’échéance de la PL et de la durée de vie restante des titres concernés

. Codification des adjudications téléphoniques informelles


Annonce : 09:15
Réponse attendue : O/N : 10:00
> O/N : 15:45
L’offre des banques doit être ferme pendant 25 minutes

16
TRANSACTIONS EN DIRECT OU PAR UN AGENT ?

Avantages de l’utilisation d’un agent


. Permet de commencer la gestion active plus tôt
= avant d’avoir réuni tous les prérequis opérationnels
. Diminution des risques en utilisant une entité qui a déjà l’expertise
. Soutient le développement des capacités technique des Trésors
qui contrôlent l’exécution des transactions

Précédents
. Certains Trésors ont utilisé leur banque centrale
Ref. Mike Williams (2004) Government cash management, good and bad
practices ( p.9)
. L'Italie a utilisé des SVT pour des opérations d’échange de titres,
pré-euro

17
TRANSACTIONS EN DIRECT OU PAR UN AGENT ?
Possibilités

. Banque Centrale
Av. : transparence des flux pour la banque
Inc. : risque de conflit d’intérêt entre politique monétaire et
budgétaire .
. SVT
Av.: expertise technique
Inc.: confidentialité des positions & opérations ?

. AUT
Av. : entité neutre qui connait à la fois le marché et les Trésors
+ possibilité d’une approche globale
(actions concertées au niveau de l’UMOA)

18
ROLES POSSIBLES POUR L’ AGENT

. Courtier conseil
L’Agent met les deux parties (Trésor et banque) en contact. Il conseille le Trésor.
Inconv. : lourdeur du système.

. Mandataire
L’Agent conclut la transaction au nom et pour le compte du Trésor
Inconv.: litige possible : qui supporte la perte, le cas échéant?
Juridiquement, c’est l’Agent seulement s’il a commis une faute

. Opérateur agissant en nom propre


L’Agent conclut la transaction avec le Trésor en son nom propre
La PL permet à l’Agent de se couvrir dans le marché également en son nom
propre sans courir un risque de crédit ( v. page suivante)
Av. : le Trésor connait sa contrepartie
Inconv. : l’Agent double le nombre de ses opérations

19
AGENT TRAITANT EN NOM PROPRE
ANALYSE DES FLUX (1)

Flux au comptant

L’Agent qui :
. emprunte du Trésor lui met en pension les titres qu’il a reçu de la banque
. prête au Trésor met en pension à la banque les titres qu’il a reçu du Trésor

20
AGENT TRAITANT POUR COMPTE PROPRE
ANALYSE DES FLUX (2)

Contraintes
1.. L’Agent qui emprunte du Trésor doit prendre en pension de la banque les
titres du Trésor concerné.
2. Le Trésor qui emprunte de l’Agent doit avoir des titres pour être
disponibles en pension
= OK. Des titres peuvent être créés spécifiquement pour être mis en pension.
Ils accroissent le montant de la dette seulement quand ils sont effectivement
mis en pension.
3.. Pour les opérations entre Trésors, le Trésor prêteur doit accepter de
recevoir en gage des titres du Trésor emprunteur, plutôt que les siens
propres.
Devrait être OK. Le Trésor prêteur est au moins protégé contre le risque
politique (refus de l’emprunteur de rembourser alors qu’il en a la possibilité).

21