Vous êtes sur la page 1sur 450

RECUEIL DES TEXTES LEGAUX

ET REGLEMENTAIRES
REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION
MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Volume II : Textes relatifs aux infrastructures de marché

Edition 2016
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX
ET REGLEMENTAIRES
REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION
MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Volume 2 : Textes relatifs


aux infrastructures
de marché

Edition 2016
© BANQUE CENTRALE DES ETATS DE L’AFRIQUE DE L’OUEST
Avenue Abdoulaye Fadiga - BP 3108
Dakar - Sénégal
ISBN 978-2-9161-4022-3
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I - SYSTEME DE TRANSFERT AUTOMATISE ET DE REGLEMENT DE L’UNION


ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (STAR - UEMOA)�������������������������I - 5
1.1 - CONVENTION STAR-UEMOA���������������������������������������������������������������������������������������������I - 9
1.2 - ANNEXES A LA CONVENTION�����������������������������������������������������������������������������������������I - 19
Annexe 1 : Procédures détaillées de la journée d’échanges������������������������������������������������������������I - 21
Annexe 2 : Format des messages���������������������������������������������������������������������������������������������������I - 47
Annexe 3 : Procédures de secours�����������������������������������������������������������������������������������������������I - 107
Annexe 4 : Plate-forme participant et outils de raccordement��������������������������������������������������������I - 155
Annexe 5 : Conditions applicables aux participants indirects���������������������������������������������������������I - 165
Annexe 6 : Glossaire���������������������������������������������������������������������������������������������������������������� I - 173

Chapitre II - SYSTEME INTERBANCAIRE DE COMPENSATION AUTOMATISE DE L’UNION


ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (SICA - UEMOA)�������������������������II - 1
2.1 - CONVENTION DE COMPENSATION DU SYSTEME INTERBANCAIRE DE COMPENSATION
AUTOMATISE DE L’UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (SICA-UEMOA)����� II - 5
2.2 - ANNEXES A LA CONVENTION����������������������������������������������������������������������������������������II - 17
Annexe 1 : Formulaire de demande de participation���������������������������������������������������������������������� II - 17
Annexe 2 : Formulaire de déclaration de représentation nationale d’un participant indirect������������� II - 20
Annexe 3 : Formulaire de déclaration de représentation sous-régionale ����������������������������������������� II - 21
Annexe 4 : Formulaire de demande de modification de participation���������������������������������������������� II - 22
Annexe 5 : Délais de règlement par type d’opération��������������������������������������������������������������������� II - 24
Annexe 6 : Liste des motifs de rejets bancaires autorisés��������������������������������������������������������������� II - 25
Annexe 7 : Règles interbancaires d’échange des chèques et autres effets de commerce����������������� II - 26
Annexe 7-1 : Plan de Passage à l’Echange d’Images Scannées (EIS)���������������������������������������������� II - 27
2.3 - CONVENTION PORTANT CREATION DU FONDS REGIONAL DE GARANTIE DU REGLEMENT
DES SOLDES DU SYSTEME INTERBANCAIRE DE COMPENSATION AUTOMATISE DE L’UNION
ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE (SICA-UEMOA) ET FIXANT SES
REGLES DE GESTION������������������������������������������������������������������������������������������������������� II - 50

Chapitre III - CONVENTION DE PARTICIPATION AU SYSTEME AUTOMATISE DE GESTION


DES TITRES ET DE LA LIQUIDITE DE L’UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
(SAGETIL-UMOA) ��������������������������������������������������������������������������������������������III - 1
3.1 - CONVENTION DE PARTICIPATION AU SYSTEME AUTOMATISE DE GESTION DES TITRES
ET DE LA LIQUIDITE DE L’UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE (SAGETIL-UMOA)�������������III - 5
3.2 - ANNEXES A LA CONVENTION���������������������������������������������������������������������������������������III - 23

I - 3
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Annexe 1 : Formulaire de demande de participation au SAGETIL-UMOA����������������������������������������� III - 25


Annexe 2 : Avis tarifaire de la BCEAO������������������������������������������������������������������������������������������� III - 29
Annexe 3 : Conditions d’utilisation du Service-bureau de l’application SAGETIL-UMOA�������������������� III - 33
Annexe 4 : Guide d’utilisateur de l’application SAGETIL-UMOA������������������������������������������������������� III - 37
Annexe 5 -1 : Architecture technique����������������������������������������������������������������������������������������� III - 135
Annexe 5 -2 : Processus métier et règles de gestion ������������������������������������������������������������������ III - 155

I - 4
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES
REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE ET FINANCIERE
DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I

SYSTEME DE TRANSFERT AUTOMATISE


ET DE REGLEMENT DE L’UNION
ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST
AFRICAINE (STAR - UEMOA)
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Sommaire
1.1 - CONVENTION STAR - UEMOA������������������������������������������������������������������������������������������������9

de l’Union Economique et Monétaire


1.2 - ANNEXES A LA CONVENTION���������������������������������������������������������������������������������������������19

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


Annexe 1 : Procédures détaillées de la journée d’échanges 21

Annexe 2 : Format des messages 47

Annexe 3 : Procédures de secours 107

Annexe 4 : Plate-forme participant et outils de raccordement 155

Annexe 5 : Conditions applicables aux participants indirects 165

Annexe 6 : Glossaire 173

I - 7
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


1.1 - CONVENTION STAR-UEMOA Par ailleurs, la Banque Centrale veille également
au bon fonctionnement et à la sécurité des
CONVENTION DU SYSTEME systèmes de paiement. Dans ce cadre, elle prend

de l’Union Economique et Monétaire


DE TRANSFERT AUTOMATISE toutes les mesures requises en vue d’organiser et
d’assurer l’efficacité et la solidité des systèmes de

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


ET DE REGLEMENT DE L’UNION
paiement par compensation interbancaire et des
ECONOMIQUE ET MONETAIRE autres systèmes de paiement au sein de l’Union et
OUEST AFRICAINE (STAR - UEMOA) avec les pays tiers.
A cette fin, a été mis en place le STAR - UEMOA
ENTRE LES SOUSSIGNES (Système de Transfert Automatisé et de Règlement
de l’Union Economique et Monétaire Ouest
La Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest Africaine) qui constitue l’infrastructure par l’inter-
(BCEAO), Etablissement Public International, médiaire de laquelle sont effectués les Paiements
institué par le Traité du 14 novembre 1973 d’Importance Systémique (PIS) entre établis-
constituant l’Union Monétaire Ouest Africaine sements participants et les échanges de titres
(UMOA), dont le siège social est à DAKAR, Avenue conservés à la Banque Centrale.
Abdoulaye FADIGA, représentée par son Directeur
Les règlements dans le STAR - UEMOA sont réalisés
National pour….….……............………………..,
sur la base d’un ordre transmis par le participant
Monsieur ………......…………………………….,
selon les principes suivants :
agissant par délégation du Gouverneur de la
BCEAO. –– l’irrévocabilité des ordres de virement ;
Ci-après dénommée « la Banque Centrale » ou « la –– le traitement des opérations selon leur niveau
BCEAO », d’une part ; de priorité et ordre d’arrivée ;
–– le contrôle de la provision, d’où découle le
ET caractère inconditionnel de l’ordre ;
–– l’imputation immédiate des opérations traitées
........................................................................... aux comptes des participants.
société  ………….…..…………...………………
L’émission et la réception par le participant de vire-
au capital de  …………………………………….
ments dans le STAR - UEMOA requièrent l’ouverture
……………………………........…, dont le siège
dans les livres de la BCEAO d’un compte spécifique,
social est situé ……………………………..........,
ci-après dénommé Compte de Règlement (CR). Le
représentée par ...........................................……
titulaire de ce compte bénéficie également d’un
…………………………………………dûment
certain nombre de services garantis par la BCEAO.
habilité à l’effet des présentes,
En conséquence, la BCEAO et le participant ont
Ci-après dénommé « le participant » d’autre part. décidé de conclure la présente Convention qui fixe
les conditions et modalités de fonctionnement du
ETANT PREALABLEMENT CR et d’utilisation des services précités.
EXPOSE QUE :
La BCEAO est l’Institut d’émission commun aux CECI EXPOSE, IL EST CONVENU
huit (08) Etats membres de l’Union Monétaire ET ARRETE CE QUI SUIT :
Ouest Africaine (UMOA), chargé, à titre exclusif, de
l’émission de la monnaie dans lesdits Etats. CHAPITRE PRELIMINAIRE : DISPOSITIONS
Afin de lui permettre de conduire la politique moné- GENERALES
taire dans les Etats membres de l’UMOA, la Banque
Centrale est habilitée, en vertu des dispositions de Article 1 : Objet
l’article 19 de ses Statuts, à ouvrir, dans ses écri- La présente Convention a pour objet de déterminer
tures, des comptes aux banques, établissements le cadre des relations entre la Banque Centrale et
financiers, établissements et collectivités publics. le participant au STAR - UEMOA.

I - 9
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Article 2 : Pièces contractuelles celle de la qualité de participant au STAR - UEMOA,


Sont considérées comme pièces contractuelles ainsi que la fermeture des comptes visés à l’article
et constituent, au jour de la signature du présent 5, suivie de la liquidation de leurs soldes.
de l’Union Economique et Monétaire

contrat, l’intégralité des engagements des parties


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

contractantes : Article 4 : Ouverture de comptes de règlement

a. le présent contrat ainsi que ses modifications Le Compte de Règlement (CR), évoqué dans le
ultérieures dûment portées à la connaissance préambule de la présente Convention, est ouvert
du participant, le cas échéant. par les participants dans les livres de l’Agence
Principale de la BCEAO pour la gestion de l’en-
b. les annexes ci-après qui font partie intégrante semble de leurs liquidités et le calcul de leurs
du présent contrat : réserves obligatoires.
–– Annexe 1 : Procédures détaillées
de la journée d’échanges ; Article 5 : Conditions d’ouverture d’un CR
–– Annexe 2 : Format des messages ; L’ouverture d’un Compte de Règlement est subor-
–– Annexe 3 : Procédures de secours ; donnée à la fourniture à la BCEAO de tous docu-
ments :
–– Annexe 4 : Plate-forme participant
et outils de raccordement ; 1. permettant à celle-ci de s’assurer de la régula-
rité de la constitution de l’établissement et des
–– Annexe 5 : Conditions de services pouvoirs de ses représentants,
de gestion des participants indirects ;
2. renseignant sur la satisfaction par l’établisse-
–– Annexe 6 : Glossaire ment candidat à l’ensemble des procédures
c. tous autres documents auxquels les parties administratives d’enregistrement de la partici-
décident, d’un commun accord, de donner le pation par la BCEAO et dont copie est jointe en
caractère de pièces contractuelles. annexe (et notamment pour ce qui concerne
l’ensemble des renseignements permettant
Les documents contractuels susvisés aux para-
d’établir le référentiel du système central,
graphes a) et b) sont réputés être en possession
ainsi que la communication d’une liste des
des parties qui déclarent expressément connaître
personnes habilitées à agir en tant que cor-
parfaitement leur teneur et les accepter sans
respondants de la BCEAO dans le cadre des
réserve en toutes leurs clauses.
opérations dans le système).
La BCEAO peut, par ailleurs, demander des infor-
CHAPITRE I - PARTICIPATION AU SYSTEME
mations supplémentaires aux établissements
candidats ou leur refuser l’accès au STAR - UEMOA
Article 3 : Participants éligibles
pour des raisons liées à l’accomplissement des
Les participants éligibles au système sont : missions qui lui sont confiées par ses statuts.
1. la BCEAO ; Dans tous les cas, la BCEAO adresse une réponse
motivée à l’établissement intéressé.
2. les banques et établissements financiers
agréés par décision du Ministère chargé des fi- Article 6 : Formes de participation
nances dans chaque Etat membre de l’UMOA ;
Tous les participants eligibles ont l’obligation
3. le Dépositaire Central / Banque de Règlement d’être présents ou d’être représentés dans le
du Marché Financier Régional agréé par le STAR - UEMOA, dans le cadre d’une des formes de
Conseil Régional de l’Epargne Publique et des participation ci-dessous décrites.
Marchés Financiers (CREPMF) ;
Le participant direct est raccordé directement
4. les Sociétés de Gestion et d’Intermédiation au système depuis une plate-forme, dont une
agréées par le CREPMF. description des caractéristiques est jointe en
La perte des qualités visées aux points 2, 3 et 4 du annexe, et gère lui-même l’émission de ses ordres
présent article entraîne, sans condition ni préavis, dans le système et le suivi de sa position. Il doit

I - 10
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


disposer des moyens d’accès au STAR - UEMOA (la seuls donner accès aux services particuliers du
Plate-forme participant). Néanmoins, il n’est pas système décrits dans la présente Convention.
obligé de mettre en œuvre lui-même cette plate-

de l’Union Economique et Monétaire


forme dans son propre système d’information, Article 9 : Opérations traitées dans le système

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


et peut sous-traiter cette mise en œuvre auprès
Les opérations traitées dans le STAR - UEMOA sont :
d’un tiers notamment un autre participant direct.
Le participant direct, disposant d’une plate-forme 1. les paiements espèces, pour compte propre
et le participant direct hébergé sont individuel- de l’établissement donneur d’ordre ou pour
lement responsables à l’égard du STAR - UEMOA. compte de sa clientèle, pour lesquels cet éta-
blissement est désireux d’obtenir la finalité en
Le participant indirect dispose d’un compte de temps réel. Ces paiements incluent les paie-
règlement dans le système mais accède tech- ments supérieurs au montant seuil à partir
niquement au système via un service bureau duquel un ordre ne peut être véhiculé dans le
installé dans les locaux de l’Agence Principale de système des paiements de masse et doit obli-
la BCEAO. Les conditions de fonctionnement de gatoirement transiter par le système des paie-
ce service bureau sont décrites dans le document ments d’importance systémique ;
intitulé «  Conditions applicables aux participants
indirects figurant à l’annexe 5 ». 2. le règlement/livraison des échanges de titres
conservés à la Banque Centrale sur le mar-
Le sous-participant est éligible au STAR - UEMOA ché secondaire soit pour compte propre des
mais ne dispose pas de compte dans le système, banques, soit pour compte de leur clientèle ;
où il est représenté par une banque participant
direct qui assume la responsabilité financière de 3. les ordres des participants au STAR - UEMOA
ses ordres dans le système. à destination des tiers non-éligibles qui sont
débités dans le STAR - UEMOA et reçus par le
Le Siège et chaque Agence Principale de la BCEAO participant BCEAO, d’où ils sont transmis au
sont également participants au STAR - UEMOA. Pour système de gestion des comptes courants pour
les détenteurs de comptes courants non éligibles, imputation ;
ils constituent des représentants au STAR - UEMOA.
4. les opérations traitées avec la Banque
Centrale (politique monétaire, refinancement,
marché primaire de titres de créances
CHAPITRE II - COMPTE DE REGLEMENT (CR) publiques, opérations fiduciaires aux guichets
de la BCEAO…) ou par son intermédiaire
Article 7 : Engagement du participant (transferts internationaux…) qui passent par
En adhérant au STAR  - UEMOA, le participant le participant BCEAO pour règlement dans le
s’engage à respecter les règles définies ci-dessous STAR - UEMOA ;
concernant le fonctionnement de son CR. 5. les retraits et dépôts fiduciaires dans l’en-
semble des Agences Principales et Auxiliaires
Article 8 : Tenue des CR de la BCEAO, comme suite à la centralisation
Les CR sont exclusivement tenus en FCFA, leur de la liquidité au niveau national ;
ouverture est réservée aux participants du système. 6. le règlement des soldes de compensation,
Chaque CR est destiné à affecter spécialement des également réalisé au niveau national selon les
espèces, sous forme de monnaie banque centrale, règles de calcul décrites dans la convention de
que le participant transfère de son compte courant compensation.
ordinaire, déjà ouvert dans les livres de la BCEAO, La BCEAO est le seul participant à pouvoir émettre
à la réalisation et à la garantie des opérations des ordres de débit dans le STAR - UEMOA.
traitées dans le STAR - UEMOA.
La BCEAO pourra créer de nouvelles catégories
Les opérations admises dans le STAR - UEMOA sont d’opérations admises dans le STAR  - 
UEMOA
enregistrées de manière irrévocable et incondition- et définir leur niveau de priorité. Le participant
nelle sur les CR après contrôle de la provision. Ces accepte par avance la création de ces nouvelles
Comptes, gérés de manière automatisée, peuvent opérations ainsi que leur niveau de priorité et

I - 11
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

leur imputation sur son CR, éventuellement à l’ini- comptes dont notamment le remboursement
tiative de la BCEAO comme pour les opérations de des opérations de liquidité intra-journalière.
banque centrale.
de l’Union Economique et Monétaire

Toutefois, les opérations éligibles pour les Sociétés Article 12 : Date de valeur des ordres transmis
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

de Gestion et d’Intermédiation sont limitées : au STAR - UEMOA

a. aux règlements en espèces unitaires des Le STAR - UEMOA effectue le règlement des opéra-
échanges boursiers dans le cadre de la liai- tions en valeur Jour.
son avec le Dépositaire Central / Banque de
Règlement ; CHAPITRE III - TRAITEMENT DES ORDRES
b. aux opérations relatives à la gestion du collaté-
ral déposé auprès de la Bourse Régionale des Article 13 : Règles générales
Valeurs Mobilières dans les livres de la BCEAO ; Le traitement des opérations est réalisé selon
c. aux opérations relatives à la gestion des la répartition des rôles entre les services des
comptes espèces des détenteurs de porte- Directions Nationales et ceux du Siège de la BCEAO.
feuilles de titres dans leurs livres (approvision- Les ordres de règlement consécutifs aux opérations
nement préalable à la prise d’ordres d’achats, de banque centrale sont transmis au STAR - UEMOA
versements consécutifs aux ventes de titres). par l’intermédiaire de la plate-forme du “parti-
cipant BCEAO”, tant pour les ordres de crédit que
Article 10 : Imputation des opérations pour les ordres de débit.
Le participant au STAR - UEMOA donne mandat à
la BCEAO d’imputer sur son CR toutes les opéra- Article 14 : Irrévocabilité des ordres acceptés
tions admises dans le STAR - UEMOA qu’il présente Les ordres acceptés par le système sont irrévo-
et qui sont conformes aux normes techniques cables et ne peuvent être ni corrigés ni rappelés.
(notamment d’authentification) applicables dans
Toutefois, le participant émetteur a la possibilité de
ledit système.
demander l’annulation des ordres retenus en file
d’attente en cas d’erreur entraînant un blocage
Article 11 : La journée d’échanges
systémique.
La journée d’échanges dans le STAR - UEMOA est
constituée de plusieurs phases : Article 15 : Gestion des files d’attentes
1. début des échanges, principalement pour les et optimisation
opérations interbancaires et pour les opéra- Sous réserve des dispositions prévues au présent
tions de gré à gré entre un participant et la article, la Banque Centrale assure le traitement des
Banque Centrale ; ordres conformément à la règle du “First In First
2. règlement des opérations gérées par la Out” (premier à l’entrée premier à la sortie).
BCEAO  : Politique Monétaire «Open Market» La Banque Centrale prend toutes les mesures
et remboursement des facilités permanentes nécessaires pour assurer la fluidité du système
de la Banque Centrale, opérations “institution- notamment par :
nelles” de gestion des dettes publiques qui
1. la possibilité offerte au participant donneur
sont réglées à heure fixe, couverture des va-
d’ordre d’attribuer en émission un niveau de
leurs papiers tirées sur le compte courant du
priorité qui peut être “Ordinaire” ou “Urgent” ;
participant … (voir Annexe 1 :“Procédures dé-
taillées de la journée d’échanges” ) ; 2. l’attribution d’un niveau de priorité maximale
(dite “Systémique”) aux ordres qu’elle émet
3. règlement des soldes du sous-système de
dans le cadre des opérations de banque cen-
compensation des paiements de masse ;
trale, ainsi que pour le déversement de soldes
4. arrêt des échanges libres entre participants et du système de compensation des paiements
traitements de préparation de la clôture des de masse ;

I - 12
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


3. la priorité des ordres “Systémiques” puis “Urgents” CHAPITRE IV - ROLE DE LA BCEAO
en tête de la file d’attente du participant avant
que ne soit respecté l’ordre “First In First Out” ; Article 18 : Contrôle du système

de l’Union Economique et Monétaire


4. le déclenchement des processus d’optimisa- La BCEAO gère le STAR - UEMOA. A ce titre, elle

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


tion décrit à l’annexe 1 :“Procédures détaillées assure :
de la journée d’échanges”. 1. le contrôle du bon fonctionnement général du
système, notamment en terme de fluidité des
Article 16 : Liquidité Intra-journalière échanges ;
La BCEAO organise les opérations de refinan- 2. le contrôle du respect du règlement du sys-
cement intra-journalier en fonction des besoins de tème par les participants ;
liquidité d’un participant en cours de journée. 3. l’adaptabilité du système aux nouveaux be-
Il appartient à la Banque Centrale de définir : soins de la place ;

1. les instruments du marché monétaire utilisés 4. la qualité et la rapidité du STAR - UEMOA cen-


pour ces opérations ; tral qui se traduit par une durée maximale
de traitement pour un ordre (hors cas d’une
2. la liste des valeurs éligibles en tant que garan- absence de provision au compte du donneur
tie de ces opérations ; d’ordre ou de la mise en œuvre de plans de
3. la décote appliquée à ces titres ; secours), la disponibilité totale du système du-
rant la période d’échanges et le cas échéant,
4. les limites applicables à chaque participant ; la mise en œuvre de plans de secours prévus
5. sa politique tarifaire. préalablement à cet effet. Cette obligation
s’analyse en une obligation de moyens.
L’incapacité du participant à rembourser ses opéra-
tions intra-journalières entraîne la présentation Article 19 : Gestion du Système
de ladite opération à son débit à l’ouverture de
Pour la gestion du système,  les services compé-
la journée d’échanges suivante. Le non rembour-
tents de la BCEAO assurent :
sement de ladite avance à la clôture des échanges
entraîne une exclusion temporaire du participant. 1. l’ordonnancement de la journée d’échanges ;

Un participant peut dénouer l’opération avant la fin 2. la surveillance des phases sensibles de la
journée d’échanges, et les actions préventives
de la journée d’échanges, dès lors que sa situation
et correctives en cas de problèmes de liquidi-
de liquidité l’y autorise.
té. Dans ce cadre, ils alerteront les Services du
Crédit de la Direction Nationale de la BCEAO à
Article 17 : Transferts internationaux qui est déléguée la mise en place des opéra-
Dans le STAR - UEMOA, les transferts internationaux tions de liquidité intra-journalière ;
sont traités sous la forme de demande de transferts 3. la surveillance des cas de blocage systémique
identique aux ordres de virements sous-régionaux, et le déclenchement des processus d’optimi-
à l’exception du type de message qui indique au sation ;
système les traitements spécifiques à réaliser.
4. la surveillance générale du fonctionnement du
En cas d’échec des contrôles ou lorsque les pièces STAR - UEMOA, et le déclenchement éventuel
justificatives sont jugées insuffisantes par la des procédures de secours.
BCEAO, un avis de rejet est directement transmis au
participant. En cas d’accord, le règlement intervient Article 20 : Au titre de ses missions statutaires
pour sa couverture en FCFA dans le STAR - UEMOA. La BCEAO est participant au STAR - UEMOA. A ce
A tout moment, le participant donneur d’ordre ou la titre, elle assure :
BCEAO peuvent interroger le système, et suivre le 1. la gestion des opérations de politique moné-
statut de l’ordre qui peut être «en attente» ou «réglé». taire de l’UMOA, réglées dans le STAR - UEMOA ;

I - 13
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

2. la gestion des opérations de dettes publiques, c. suivent le règlement de leurs soldes de


dont les règlements sur le marché primaire compensation dans le STAR - UEMOA et
sont réalisés dans le STAR - UEMOA, la conser- dans le planning imparti de ce processus.
de l’Union Economique et Monétaire

vation des titres de créances publiques, dont 2. Gère les transferts internationaux.
le règlement/livraison pour les opérations sur
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

3. Réalise le suivi des ordres initiés incluant les


le marché secondaire est réalisée dans le
opérations de liquidité intra-journalière et les
STAR - UEMOA et la tenue des comptes cou-
opérations de gestion des dettes publiques.
rants des Trésors Publics et des démembre-
ments de l’Etat. Elle assure leur représentation Les Agences Principales de la BCEAO sont
en tant que chef de file dans le STAR - UEMOA ; également des participants au STAR  - 
UEMOA.
Elles mettent en œuvre les moyens nécessaires au
3. en tant que chef de file dans le STAR - UEMOA,
règlement des opérations dont elles ont la charge
la représentation des détenteurs de comptes
dans le STAR - UEMOA, en respectant les règles et
courants non éligibles à ce système ;
contraintes de fonctionnement de ce système.
4. le service de gestion opérationnelle des
échanges pour le compte des participants in- Article 22 : Représentation des participants
directs. indirects
La Banque Centrale prend les dispositions néces- La BCEAO s’engage à :
saires pour protéger son système informatique ou
1. mettre à la disposition des participants indi-
éviter sa mise hors service et s’efforce de remédier
rects des postes de travail de la plate-forme
dans les plus brefs délais à toute panne ou anomalie
participant durant la plage horaire d’ouverture
importante de fonctionnement, notamment par le
du STAR - UEMOA au sein des Agences Princi-
recours à des procédures appropriées de secours.
pales afin de leur permettre de réaliser la ges-
Dès lors que ces mesures sont prises, la Banque
tion des opérations dans le STAR - UEMOA ;
Centrale n’encourt aucune responsabilité en cas de
mise hors service ou de trouble de fonctionnement, 2. mettre à la disposition des participants indi-
même temporaire, des ordinateurs ou des logiciels rects des postes de travail durant la plage ho-
et applications qu’elle utilise pour le traitement des raire d’ouverture du STAR - UEMOA au sein des
opérations des participants au STAR - UEMOA ou Agences Principales de la BCEAO afin de leur
pour la mise à la disposition des données de tréso- permettre de réaliser le suivi de leur position
rerie, de même qu’en cas de destruction ou d’effa- dans le STAR - UEMOA.
cement des données qu’ils contiennent ou d’usage
frauduleux qui en seraient fait par des tiers. Article 23 : Gestion de la liquidité
Afin d’assurer la liquidité intra-journalière avec les
Article 21 : Au titre de sa qualité de participant participants, la BCEAO :
Au Siège et dans chaque Agence Principale, le 1. Gère les procédures de règlement/livraison
participant BCEAO  : des opérations de liquidité intra-journalières
1. Assume le rôle de chef de file des détenteurs en accord avec le nouveau système de conser-
de comptes courants non-éligibles. Dans ce vation des titres.
cadre, ses services : 2. Gère les procédures de règlement/livraison de
a. saisissent et suivent le règlement de ces opérations en accord avec le planning dé-
leurs ordres à destination de participants crit dans la partie “La journée d’échanges”, et
au STAR  - UEMOA (virements espèces notamment en :
nationaux et transfrontaliers, règlement/ a. disposant d’une procédure d’urgence
livraison des transactions interbancaires pour la mise en place des opérations de
sur titres), avec la célérité exigée par la liquidité intra-journalière.
gestion de liquidités dans le système. b. suivant le remboursement des opérations
b. appliquent les fonds ou titres reçus à leur de liquidité intra-journalières en fin de
crédit depuis le STAR - UEMOA pour les journée, et en gérant leur éventuelle trans-
ordres émanant des participants. formation en opérations au jour le jour.

I - 14
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


3. Prépare la phase de “Règlement des opéra- Article 26 : Obligations du participant
tions gérées par la BCEAO” dans le planning
Le participant s’engage à fournir à la BCEAO toute
imparti. information relative à un événement susceptible

de l’Union Economique et Monétaire


d’avoir une incidence sur le STAR - UEMOA, de nuire

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


Article 24 : Règles de preuve aux droits et garanties de la BCEAO ou d’autres
Les avis d’exécution transmis par le STAR - UEMOA participants au STAR - UEMOA.
valent engagement de la BCEAO sur l’imputation Il s’engage, par ailleurs, à respecter les règles
des opérations. techniques de fonctionnement du STAR - UEMOA
En cas de contestation, les enregistrements conservés édictées par la BCEAO et dont une copie est jointe
par la BCEAO, sur support électronique ou autre, en annexe des présentes.
servent de preuve des opérations passées sur le
CR. La valeur de la preuve des enregistrements Article 27 : Obligations des participants directs
électroniques est celle accordée à un original écrit Le participant au STAR - UEMOA assume la respon-
revêtu d’une signature manuscrite. Les enregistre- sabilité de la réciprocité des échanges dans le
ments électroniques authentifiés priment sur les système. A cet effet :
enregistrements électroniques non authentifiés. 1. Il veille en temps réel à la provision de ses
A défaut, font foi par ordre de valeur décroissant : comptes dans le STAR - UEMOA, en perma-
le télex, la télécopie, l’enregistrement téléphonique. nence durant la période d’échanges, et doit
Les enregistrements des messages échangés sur prendre les mesures nécessaires pour assurer
le STAR - UEMOA étant conservés par le système cette provision (opérations de financement in-
pendant la durée de conservation convenue avec terbancaires ou avec la Banque Centrale, opé-
le participant, avec leur heure de prise en charge, rations de liquidité intra-journalière) ;
le STAR - UEMOA fait, pendant ce délai, office de 2. Il renforce cette vigilance pour les événe-
tiers certificateur en ce qui concerne les messages ments de déversements prévus dans la jour-
échangés dans le cadre de l’exécution de la née d’échanges (notamment le règlement des
présente Convention. opérations gérées par la BCEAO et le solde
du sous-système de compensation des paie-
Article 25 : Confidentialité ments de masse), en établissant une prévision
La BCEAO est tenue à la confidentialité pour l’en- de liquidité et en réagissant dans les limites
horaires imparties ;
semble des informations relatives au fonction-
nement des CR. 3. Il achemine ses ordres de paiement vers le
STAR - UEMOA dans les conditions horaires
Elle est déliée de cette obligation envers toute
permettant la fluidité des échanges ;
autorité nationale ou internationale habilitée.
4. Il met en œuvre l’organisation nécessaire, no-
La BCEAO est autorisée par le participant au tamment en termes de permanences horaires
STAR - UEMOA à fournir toutes les informa- et de jours fériés ;
tions nécessaires au bon fonctionnement du
STAR - UEMOA et de ses CR aux organismes inter- 5. Il met en œuvre les outils informatiques né-
venant dans ce fonctionnement. cessaires conformément à l’annexe “Spécifi-
cations techniques de la “Plate-forme partici-
La BCEAO assure la transmission de toutes les pant” et des outils de communication”.
informations nécessaires au bon fonctionnement
Le participant direct s’engage à définir une
du STAR - UEMOA et de ses CR aux organismes
procédure d’urgence pour les ordres sensibles
intervenant dans ce fonctionnement.
par rapport au planning horaire de la journée
L’obligation de confidentialité n’interdit pas à la d’échanges (par exemples, ordre de prêt à un
BCEAO de diffuser des informations non nomi- confrère pour la couverture de son solde de
natives à caractère statistique sur les opérations compensation lorsque l’heure de déversement
dans le STAR - UEMOA et le fonctionnement de l’en- approche, ordre de prêt à un confrère pour la
semble des CR. couverture de son solde de fin de journée,…).

I - 15
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

CHAPITRE V - REPARTITION DES FRAIS 1. Elle peut s’appliquer en cours de journée,


lorsque les conditions générales et adminis-
Article 28 : Tarification tratives qui conditionnaient l’éligibilité du par-
de l’Union Economique et Monétaire

Les services rendus par la BCEAO dans le cadre du ticipant font défaut.
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

STAR - UEMOA sont facturés par l’opérateur tech- 2. Elle peut également être prononcée en cours de
nique. Les tarifs applicables ainsi que les factures journée en cas de défaillance technique grave
sont détaillés dans les conditions tarifaires de cet du participant direct, et jusqu’à la fin de la jour-
organisme. née, permettant ainsi d’éviter une situation d’as-
sèchement de liquidités dans le système liée
CHAPITRE VI - SERVICES DE REPRESENTATION au fait que ce participant reçoit des fonds sans
pouvoir lui-même honorer ses règlements. Dans
Article 29 : Obligations du participant direct ce cas, elle s’applique également aux sous-par-
ticipants des participants directs.
Pour la représentation du sous-participant, le parti-
cipant direct s’engage à  : Article 33 : Exclusion définitive
1. accepter le règlement sur ses Comptes de Rè- L’exclusion définitive consiste à déchoir le parti-
glement de l’ensemble des opérations conclues cipant de son statut de participant éligible. Elle
par le sous-participant avec la BCEAO ; s’applique notamment dès le retrait de l’agrément
2. ouvrir dans ses livres un compte du sous-par- au participant en sa qualité de :
ticipant dédié aux opérations dans le sys- –– banque ou d’établissement financier par déci-
tème, et disposer de la capacité à indiquer en sion du Ministre chargé des finances d’un Etat
temps réel le solde de ce compte et le détail membre de l’UMOA ;
des mouvements aux personnels habilités du
–– Dépositaire Central / Banque de Règlement ou
sous-participant.
de Société de Gestion et d’Intermédiation par
le Conseil Régional de l’Epargne Publique et
Article 30 : sous-participation
des Marchés Financiers.
Le sous-participant peut participer aux opérations
Elle peut également sanctionner des manque-
de Politique Monétaire “Open Market” de la BCEAO.
ments répétés aux obligations du participant dans
Le règlement de ces opérations sera réalisé sur le
le cadre du règlement du système.
Compte de Règlement du participant direct qui le
représente. Les opérations éventuelles du participant exclu
sont traitées par la BCEAO sur le Compte Courant
Afin de faciliter le routage automatisé, il est présent
ordinaire du participant, qui redevient un simple
dans le référentiel du STAR - UEMOA.
détenteur de Compte Courant non éligible au
Il ne peut avoir de Compte Courant dans les livres système.
de la BCEAO.
Article 34 : Exclusion du participant
CHAPITRE VII - MODALITES D’EXCLUSION - A tout moment, la BCEAO, peut exclure définiti-
AUTRES SANCTIONS vement le participant du STAR - UEMOA en cas de
fonctionnement anormal du compte. L’exclusion
Article 31 : Formes d’exclusion prend effet à compter de sa notification à l’inté-
Dans le cadre de ses actions de surveillance du ressé. La BCEAO informe les autres participants de
STAR - UEMOA, la BCEAO peut prononcer soit une cette exclusion.
exclusion temporaire, à titre conservatoire, soit une
exclusion définitive du participant. Article 35 : Retrait du participant
Le participant peut se retirer définitivement
Article 32 : Exclusion temporaire du système. Lorsqu’il décide de se retirer du
L’exclusion temporaire consiste à geler l’ensemble STAR - UEMOA, le participant doit :
des opérations concernant le participant dans le 1. adresser à la BCEAO une lettre recommandée
système. avec avis de réception précisant la date à la-

I - 16
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


quelle doit intervenir la clôture du CR. Cette La BCEAO informe également les participants au
lettre doit parvenir à la BCEAO au moins 30 STAR - UEMOA des modifications du STAR - UEMOA
jours ouvrables avant la date de clôture prévue ; imposées par la mise en œuvre de ses missions

de l’Union Economique et Monétaire


légales et statutaires.
2. apurer toutes ses obligations financières résul-

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


tant de la présente Convention, notamment les
frais de tenue de CR et la garantie des soldes CHAPITRE IX - CHANGEMENT DE TITULAIRE
débiteurs. DU CR

Article 36 : Autres sanctions Article 38 : Changement de titulaire


La BCEAO peut, par ailleurs, prononcer : Les droits et obligations de la présente Convention
–– des sanctions pécuniaires au titre des charges ne sont pas cessibles à un tiers.
occasionnées par le comportement du parti- En cas de fusion, de scission ou d’apport partiel d’actif,
cipant à l’opérateur du système et aux autres le participant au STAR - UEMOA ne peut transférer le
participants ; bénéfice de son CR à une autre personne qu’après
–– l’interdiction d’un mode de participation à accord préalable écrit de la BCEAO et uniquement
un participant. Il en est ainsi lorsque la capa- si le nouveau bénéficiaire est un participant. Le non
cité du participant direct à gérer ses outils de respect de cette condition entraîne la résiliation sans
raccordement dans des conditions lui permet- préavis de la présente Convention.
tant de respecter ses obligations est fréquem-
ment mise en défaut. Il doit alors devenir parti- Article 39 : Causes de non-responsabilité
cipant indirect ou sous-participant au système. Les parties ne peuvent être tenues pour respon-
sables de l’inexécution totale ou partielle de leurs
CHAPITRE VIII - EVOLUTION DU STAR - UEMOA obligations nées du présent règlement, notamment,
lorsque les retards et incidents dans l’exécution des
Article 37 : Pouvoir de modification ordres de paiement résultent directement ou indi-
de la BCEAO rectement de l’une des circonstances suivantes :

La BCEAO se réserve le droit d’apporter unilatéra- 1. Force majeure


lement au STAR - UEMOA et, par conséquent, à la Un événement extérieur, insurmontable et imprévi-
présente Convention, toute modification utile ou sible mettant l’une des parties dans l’impossibilité
nécessaire. Ces modifications entrent en vigueur au d’exécuter ses obligations dans les conditions
terme d’un délai fixé par la BCEAO à six (06) mois. normales, tel que  : des faits de guerre civile ou
La BCEAO informe le participant au STAR - UEMOA étrangère, émeutes ou mouvements populaires,
de ces aménagements par lettre ordinaire, avec grèves, conflit de travail, actes de sabotages, de
accusé de réception ou décharge. A défaut terrorisme, de malveillance.
de refus exprès par lettre recommandée avec 2. Fait du Prince
avis de réception dans un délai de quinze (15)
Acte réglementaire du Gouvernement, loi, impôt,
jours à compter de l’envoi de l’instruction par la
taxe, embargo, moratoire, limitation des échanges
BCEAO, le participant au STAR - UEMOA est réputé
ou des transferts et plus généralement, décision de
avoir consenti aux modifications de la présente
l’autorité publique mettant l’une des parties dans
Convention. Le refus exprès du participant au
l’impossibilité d’exécuter ses obligations dans les
STAR - UEMOA entraîne la résiliation sans délai de
conditions normales.
la présente Convention et clôture du/des CR du
participant au STAR - UEMOA. 3. Incident technique
La BCEAO se réserve le droit de modifier sans Toute immobilisation, indisponibilité, défaillance
préavis les règles d’imputation sur les CR, sous ou dysfonctionnement de tout ou partie du système
réserve d’en informer au préalable les participants d’information (ordinateur, logiciel, machine, service
au STAR - UEMOA par lettre ordinaire, avec accusé ou connexion etc.) en dehors du contrôle de l’une
de réception ou décharge. des parties.

I - 17
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

La partie affectée par l’événement ayant le Article 42 : Différends


caractère de force majeure, de fait du Prince ou
Tout différend né de l’application ou de l’interpré-
d’incident technique en avisera l’autre dans les
tation d’une clause quelconque de la présente
de l’Union Economique et Monétaire

plus brefs délais en précisant la nature de cet


Convention que les parties ne pourraient régler
événement, son effet, ainsi que sa durée prévisible.
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

à l’amiable, sera, de convention expresse, soumis


Les parties décideront alors d’un commun accord à l’arbitrage selon le Règlement d’arbitrage de la
des mesures à prendre pour pallier les consé- Cour Commune de Justice et d’Arbitrage (CCJA)
quences qui en résulteront, les modalités adminis- de l’Organisation pour l’Harmonisation du Droit
tratives et financières correspondantes, ainsi que des Affaires en Afrique (OHADA).
les conditions de reprise des prestations, après la
Chacune des parties désignera un arbitre, dans
suspension ou la cessation de l’événement ou de
les quinze (15) jours de la demande d’arbitrage
l’incident, le cas échéant.
adressée à la CCJA.
Article 40 : Privilèges et immunités Faute par l’une des parties de désigner son arbitre,
de la Banque Centrale il y sera procédé à la requête de l’autre partie par
la CCJA.
Aucune disposition de la présente Convention ne
peut être interprétée comme une renonciation,  par Le troisième arbitre qui assumera la présidence du
la BCEAO, à ses privilèges et immunités. tribunal, sera nommé par la CCJA.
L’arbitrage qui devra être conduit en tous points
CHAPITRE X - RECLAMATION ET LITIGES – conformément aux dispositions du règlement d’ar-
DISPOSITIONS FINALES bitrage de la CCJA, se déroulera en langue française.

Article 41 : Réclamation Article 43 : Prise d’effet de la Convention


- Durée
En cas de réclamation portant sur les résultats du
traitement des messages envoyés au STAR - UEMOA La présente Convention prend effet à la date de sa
ou la facturation du STAR - UEMOA, les partici- signature par les parties.
pants peuvent s’adresser à l’unité de supervision Elle s’applique tant que le cosignataire de la
STAR - UEMOA de l’Agence Principale ou du Siège BCEAO participe au STAR - UEMOA.
de la BCEAO, dans un délai d’un (01) mois pour les
données de règlement et de trois (03) mois pour Fait à………………le ……………
les données de facturation. Les informations justi-
ficatives leur seront fournies et les actions correc- En deux (02) exemplaires originaux, en langue
tives éventuelles seront entreprises par la BCEAO. française
En cas de persistance des anomalies ayant donné Pour la Banque Centrale, Pour le participant,
lieu aux réclamations, la partie plaignante devra
en faire le constat à l’auteur des anomalies et à
la BCEAO par lettre recommandée avec accusé
de réception ou par tous moyens pouvant laisser
trace, avant le déclenchement de toute action
contentieuse.

I - 18
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


1.2 - ANNEXES A LA CONVENTION

de l’Union Economique et Monétaire


LISTE DES ANNEXES

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


Annexe 1 : Procédures détaillées de la journée d’échanges

Annexe 2 : Format des messages

Annexe 3 : Procédures de secours

Annexe 4 : Plate-forme participant et outils de raccordement

Annexe 5 : Conditions applicables aux participants indirects

Annexe 6 : Glossaire

I - 19
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


de l’Union Economique et Monétaire
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)
Annexe 1 :
Procédures détaillées de la journée d’échanges

I - 21
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Sommaire

1. Introduction������������������������������������������������������������������������������������������������������������������25

de l’Union Economique et Monétaire


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)
2. Informations de référence du système����������������������������������������������������������������������������25
2.1. Identification des participants�������������������������������������������������������������������������������������������25
2.2. Gestion des participants���������������������������������������������������������������������������������������������������26
2.3. Gestion des utilisateurs et de la sécurité des accès au système������������������������������������������26
2.4. Gestion des comptes de règlement�����������������������������������������������������������������������������������27

3. Principes communs de gestion des opérations dans le système STAR - UEMOA�����������������28


3.1. Identification des opérations���������������������������������������������������������������������������������������������28
3.2. Irrévocabilité des opérations���������������������������������������������������������������������������������������������28
3.3. Finalité des opérations�����������������������������������������������������������������������������������������������������29
3.4. Gestion des files d’attente������������������������������������������������������������������������������������������������29
3.5. Défaut de provision����������������������������������������������������������������������������������������������������������29

4. Opérations émises par les participants���������������������������������������������������������������������������30


4.1. Virements simples������������������������������������������������������������������������������������������������������������30
4.2. Demande préalable de retraits fiduciaires��������������������������������������������������������������������������30
4.3. Ordre de remise à disposition de la provision allouée aux retraits fiduciaires�����������������������30
4.4. Ordre de gestion de la réserve BRVM���������������������������������������������������������������������������������31
4.5. Virements de couverture des soldes du système de compensation��������������������������������������32
4.6. Demandes de transferts internationaux en sortie de l’UMOA�����������������������������������������������32
4.7. Ordre de mise à disposition de collatéral���������������������������������������������������������������������������32
4.8. Ordre de remboursement anticipé de liquidité intra-journalière�������������������������������������������33

5. Opérations émises par la BCEAO������������������������������������������������������������������������������������34


5.1. Virements������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������34
5.2. Ordres de débit����������������������������������������������������������������������������������������������������������������34
5.3. Couverture des transferts internationaux����������������������������������������������������������������������������34
5.4. Couverture des opérations fiduciaires��������������������������������������������������������������������������������36
5.5. Opérations de liquidité intra-journalières���������������������������������������������������������������������������36

6. Opérations de règlement/livraison brut de titres��������������������������������������������������������������38


6.1. Titres conservés par la BCEAO�������������������������������������������������������������������������������������������38
6.2. Titres conservés par le Dépositaire Central / Banque de Règlement (DC/BR)������������������������38

7. Règlement des soldes des systèmes de compensation����������������������������������������������������39


7.1. Système de compensation des paiements de masse de la BCEAO��������������������������������������39
7.2. Système de règlement/livraison des opérations de la Bourse Régionale
des Valeurs Mobilières������������������������������������������������������������������������������������������������������41

I - 23
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

8. Gestion des liquidités����������������������������������������������������������������������������������������������������42


8.1. Rôle des participants��������������������������������������������������������������������������������������������������������42
8.2. Rôles de la BCEAO������������������������������������������������������������������������������������������������������������42
de l’Union Economique et Monétaire
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

9. Chronologie de la journée d’échanges���������������������������������������������������������������������������43

10. Défaillances techniques����������������������������������������������������������������������������������������������45

I - 24
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


1. Introduction La procédure détaillée de la journée d’échanges
s’appuie également sur les autres annexes de la
La procédure détaillée de la journée d’échanges
convention qui précisent les détails techniques et
est une annexe de la convention du système

de l’Union Economique et Monétaire


organisationnels complémentaires.
STAR - UEMOA de la BCEAO, dont elle fait partie

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


intégrante, et a une force obligatoire équivalente. La présente version prend effet pour la phase tran-
sitoire au démarrage du système STAR - UEMOA.
La procédure de la journée d’échanges décrit Certaines fonctions et processus de traitements
les opérations dans le système STAR - UEMOA. seront mis en œuvre ultérieurement par la BCEAO
Elle vient en complément des procédures et pour atteindre progressivement le mode de fonction-
conventions régissant ces opérations, mais ne les nement en cible. Le tableau ci-dessous récapitule
remplace pas. les principales spécificités de la phase transitoire.

Traitement en phase transitoire Traitement en phase cible Condition nécessaire


au fonctionnement cible
Phase transitoire à prévoir en cas de décalage des projets de pré-requis prévus à ce jour
Liquidité issue des opérations de Liquidité issue des opérations de Déploiement de la version cible de
versement fiduciaires en Agences versement fiduciaires en Agences TRANSFERTS
Auxiliaires conservée aux CCO en Auxiliaires transférée dans le
Agences Auxiliaires STAR - UEMOA
Phase transitoire prévue en version actuelle du calendrier de projet
SGI non éligible SGI éligibles Démarrage du DC/BR dans le système
STAR - UEMOA
Couverture des opérations BRVM et Règlement des opérations BRVM Démarrage du DC/BR dans le système
DC/BR via des opérations avec la et DC/BR dans le STAR - UEMOA, STAR - UEMOA
Banque Déléguée dans le système par imputation à la réserve DC/
STAR - UEMOA BR des Comptes de Règlement
Imputation aux CCO des opérations Fermeture des CCO des parti- Déploiement complet :
fiduciaires en Agences Auxiliaires cipants en Agences Auxiliaires, -- du système de compensation des
et imputation dans le système paiements de masse,
STAR - UEMOA -- de la version cible de l’application
TP Agence
Pensions Livrées Intra-Journalières : Pensions Livrées Intra-Journa- Mise en place du système TRESOr de
- mise à disposition permanente de lières : règlement/livraison brut en temps réel
collatéral mobilisable, -- mise à disposition de colla- de la BCEAO
- traitement manuel de la mise en téral renouvelée quotidien-
place des opérations nement,
-- automatisation de la mise en
place des opérations
Traitement des opérations de Gestion par les participants des Mise en place du système TRESOr de
Marché Secondaire de titres publics opérations de Marché Secon- règlement/livraison brut en temps réel
prises en charge par la BCEAO pour daire de titres publics depuis leur de la BCEAO
imputation de la partie spèces dans plate-forme participant
le système STAR - UEMOA

2. Informations de référence du système Par exception, la BCEAO dispose de plusieurs parti-


cipants dans le système :
2.1. Identification des participants
–– un participant pour chaque Agence Principale ;
Chaque institution éligible au système STAR - UEMOA
–– un participant pour le Siège.
dispose d’un participant unique identifié dans le
système. Pour les participants directs et les participants

I - 25
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

indirects, l’identifiant qui désigne le participant des soldes de compensation espèces du règle-
lui-même est l’adresse SWIFT BIC communiqué ment/livraison des opérations de la Bourse
par le participant à la BCEAO. Dans le cadre du Régionale de Valeurs Mobilières (BRVM) ;
de l’Union Economique et Monétaire

modèle d’échanges «  en V  » mis en œuvre dans –– le système du DC/BR, pour le règlement de la


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

le système STAR - UEMOA, tous les ordres des partie espèces des opérations de règlement/
participants sont adressés à l’adresse BIC repré- livraison brut en temps réel portant sur les
sentant le système STAR - UEMOA indiquée dans titres conservés par le DC/BR.
le bloc 2 «  Récepteur  » des messages. L’adresse
BIC du participant destinataire des fonds doit être Ces participants techniques sont uniquement émet-
indiquée comme premier constituant du circuit teurs d’opérations dans le système STAR - UEMOA,
bénéficiaire des fonds dans les ordres émis par pour les types d’opérations définis ci-dessus. Ils ne
les autres participants à leur crédit, détaillé dans peuvent pas recevoir d’opérations émises par les
le bloc 4 du message (champ 56, 57 ou 58 selon participants.
les cas, en conformité avec les spécifications de
2.2. Gestion des participants
l’annexe « Normes et formats des échanges élec-
troniques »). En temps normal, tous les participants au système
STAR - UEMOA sont actifs, c’est-à-dire autorisés à
Pour les sous-participants, l’identifiant est soit
émettre et recevoir des opérations dans le système
une adresse BIC communiquée par le participant
en suivant les règles de gestion de la procédure de
à la BCEAO, soit un identifiant formé sur le même
la journée d’échanges.
modèle et attribué par la BCEAO. L’adresse BIC
du participant direct qui les représente dans le Dans le cadre de l’exclusion temporaire ou défi-
système doit obligatoirement être mentionnée nitive des participants, ou par mesure conserva-
dans le circuit bénéficiaire de tous les ordres de toire, la BCEAO peut rendre un participant inactif,
paiement les concernant. de façon conservatoire, temporaire ou définitive,
notamment pour sanctionner les manquements
Les participants recevront du système STAR - UEMOA répétés de ce participant.
la liste complète des participants, indiquant :
Dans le cas d’une mesure conservatoire, le parti-
–– pour les participants directs et indirects, cipant est rendu «  Inactif  », et toutes ses opéra-
l’adresse BIC les identifiant dans le système ; tions émises et reçues sont retenues dans une
–– pour les sous-participants, leur propre iden- file d’attente spéciale, en attendant l’évolution de
tifiant, ainsi que l’adresse BIC du participant son statut. Si le participant est de nouveau rendu
direct qui les représente dans le système. «  Actif  », ses opérations sont présentées dans le
système STAR  - 
UEMOA pour règlement. En fin
Cette liste est transmise à chaque modification du de journée, les opérations bloquées d’un parti-
référentiel des participants. cipant «  Inactif  » sont rejetées par le système
Il existe également des participants « techniques » STAR - UEMOA.
au système STAR - UEMOA, qui sont les systèmes Dans le cas d’une mesure temporaire ou définitive,
de paiement de l’UMOA dont le règlement final est le participant est «  Suspendu  » ou «  Exclu  » (ou
réalisé dans le système STAR - UEMOA : « Défaillant »), et :
–– le système de compensation des paiements –– le participant n’est plus autorisé à émettre des
de masse de la BCEAO, pour le règlement final opérations dans le système ;
des soldes de compensation ;
–– les opérations le concernant (en émission ou
–– le sous-système de règlement/livraison brut en réception) sont rejetées par le système.
en temps réel de la BCEAO, pour le règlement
de la partie espèces des opérations de règle- 2.3. Gestion des utilisateurs et de la sécurité
ment/livraison brut en temps réel portant sur des accès au système
les titres conservés par la BCEAO ;
Tous les utilisateurs accédant directement au
–– le système du Dépositaire Central / Banque de système STAR - UEMOA doivent disposer des auto-
Règlement (DC/BR), pour le règlement final risations afférentes. Ces autorisations sont attri-

I - 26
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


buées par la BCEAO sur examen des demandes est ainsi repartie entre le solde disponible, c’est-
adressées par les participants directs et indirects. à-dire non affecté aux types d’opérations pour
lesquels est utilisé le mécanisme de réserves, et
Cette procédure concerne :

de l’Union Economique et Monétaire


les fonds bloqués dans des réserves spécifiques
–– les utilisateurs utilisant le poste de supervision pour chacun des types d’opérations utilisant ce

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


WEB des participants directs ; mécanisme de blocage de provision.
–– tous les utilisateurs des participants indirects. Les mouvements entre le solde disponible et les
Dans le cadre des procédures de secours du réserves du compte de règlement ne sont pas
système STAR - UEMOA, les utilisateurs des partici- reportés dans la tenue des comptes ouverts dans les
pants directs amenés à saisir et valider l’émission livres des Agences Principales de la BCEAO. Ainsi,
de message dans le STAR - UEMOA via le réseau la propriété des fonds réservés reste pleinement
privé de la BCEAO. acquise au détenteur du compte de règlement tant
qu’ils n’ont pas été transférés à un tiers dans le
Il appartient à chaque participant direct ou indirect cadre des opérations spécifiques prévues à cet
de faire autoriser auprès de la BCEAO les utilisa- effet. A ce titre, les fonds réservés sont inclus dans
teurs nécessaires à sa participation, en respect de la mesure des réserves obligatoires constituées
ses propres règles de gestion de la sécurité et des par les établissements participants.
risques opérationnels. En retour, ces utilisateurs
La réserve dédiée aux opérations de retraits fidu-
reçoivent de la BCEAO leur clé de signature élec-
ciaires est destinée à matérialiser la mise à dispo-
tronique.
sition de fonds pour les retraits des agences du
Pour les échanges de messages via le réseau SWIFT, participant au guichet de l’Agence Principale de la
les participants directs reçoivent de la BCEAO une BCEAO et à garantir la provision de ces fonds pour
clé de signature mise en œuvre par le composant la réalisation des opérations numéraires de retrait.
SWIFT Adapter de la plate-forme participant. Il
La réserve est mouvementée au crédit par un ordre
appartient aux participants de permettre l’accès de
de «  Demande préalable de retrait » émis par le
mise en œuvre de cette clé aux seuls opérateurs
participant et par débit de son solde disponible.
autorisés dans le respect de leurs propres règles de
Les fonds ainsi bloqués dans la réserve sont mis
gestion de la sécurité et des risques opérationnels.
à disposition pour les opérations au guichet de
Cette clé STAR - UEMOA vient en complément de la
l’Agence Principale.
clé SWIFT BKE échangée entre chaque participant
et la BCEAO. La réserve est mouvementée au débit par les
« ordres de retrait » émis par l’Agence Principale
2.4. Gestion des comptes de règlement de la BCEAO lors de l’opération numéraire à son
guichet, après vérification d’une provision bloquée
Chaque participant direct ou indirect dispose
suffisante pour l’opération effectuée à ce guichet.
d’un seul compte de règlement dans le système
Dans le cas d’une provision insuffisante, l’ordre
STAR - UEMOA, sur lequel sont imputées toutes ses
de retrait est rejeté en totalité par le système
opérations traitées dans le système.
STAR  - 
UEMOA, qui retourne l’information au
Dans le système STAR - UEMOA, il ne peut présenter guichet de l’Agence Principale. Dans le cas d’un
un solde débiteur à aucun moment de la journée. reliquat éventuel après réalisation de l’opération
Par exception, il n’y a pas de vérification de numéraire, il appartient au participant de réaliser
provision aux comptes de règlement des partici- le déblocage éventuel des fonds.
pants BCEAO des Agences Principales et du Siège
La réserve peut être également mouvementée au
de la BCEAO. Pour les autres participants, ce compte
débit par un ordre de « Remise à disposition de la
de règlement correspond à un compte d’avoirs
provision allouée aux retraits fiduciaires » émis par
ouvert dans les livres de son Agence Principale de
le participant, au crédit de son solde disponible.
la BCEAO.
Les fonds précédemment bloqués dans la réserve
Le compte de règlement dispose dans le système ne sont alors plus disponibles pour des opérations
STAR - UEMOA de plusieurs niveaux de soldes ou au guichet de l’Agence Principale, et peuvent être
« réserves ». La liquidité du compte de règlement utilisés par le participant pour toute autre opération

I - 27
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

STAR - UEMOA. Ce type d’ordre est utilisé par le comme erroné par le système STAR - UEMOA, et
participant pour rendre disponible la provision rejeté à ce titre.
préalablement bloquée lorsqu’il ne réalisera pas le
de l’Union Economique et Monétaire

retrait fiduciaire prévu, ou en cas de reliquat après 3.2. Irrévocabilité des opérations
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

réalisation de l’opération. Le participant émetteur, qu’il agisse pour son compte


En fin de journée STAR - UEMOA, les fonds bloqués propre ou pour compte de tiers, est engagé de façon
dans les réserves dédiées aux opérations fiduciaires irrévocable à régler au participant récepteur l’opé-
y sont conservés pour une éventuelle utilisation le ration dès l’instant où son ordre a été transmis, reçu
jour ouvré suivant. Cela permet notamment aux et accepté par le système STAR - UEMOA.
établissements qui le souhaitent de préparer les Lorsque le message a été transmis par le réseau
retraits dès la veille avant la fin de journée. SWIFT, l’irrévocabilité est matérialisée par l’accep-
tation de l’ordre par le réseau SWIFT, sans préjuger
En phase transitoire pour le démarrage du système
du délai de réception de l’acquittement technique
STAR - UEMOA, les opérations fiduciaires aux
ACK délivré par le SWIFT au participant émetteur
guichets des Agences Auxiliaires de la BCEAO
en retour, sous réserve des contrôles postérieurs
sont imputées aux Comptes Courants Ordinaires
réalisés par le système STAR - UEMOA. Dans l’hypo-
détenus par les participants dans ces Agences
thèse où le système RTGS n’accepterait pas l’ordre,
Auxiliaires. Il appartient aux participants d’orga-
un avis de rejet technique viendra infirmer l’ac-
niser la gestion de la provision nécessaire pour les
quittement transmis par SWIFT. Optionnellement,
opérations de retraits, par des opérations de vire-
chaque participant peut demander de recevoir
ments émises depuis leur compte de règlement
systématiquement un acquittement technique du
dans le système STAR  - UEMOA. Les Agences
système STAR - UEMOA en complément de l’acquit-
Auxiliaires de la BCEAO prendront en charge le
tement SWIFT.
transfert des fonds résultant de dépôts fiduciaires
vers les comptes de règlement des participants. Lorsque le message a été transmis par le réseau
privé de la BCEAO, l’irrévocabilité est matéria-
Dans le système STAR  - 
UEMOA, aucune des lisée par l’acceptation de l’ordre par le système
réserves du compte de règlement ne peut présenter STAR - UEMOA, sans préjuger du délai de réception
de solde débiteur à aucun moment de la journée. de l’acquittement technique délivré par le système
La BCEAO pourra décider l’ouverture d’autres types STAR - UEMOA au participant émetteur en retour.
de réserves des comptes de règlement, en cas Cet acquittement prend une forme identique au
d’évolutions futures le nécessitant. message ACK de SWIFT.
L’engagement de payer du participant émetteur
ne vaut qu’à l’égard du participant récepteur.
3. Principes communs de gestion des opéra- Cet engagement est totalement indépendant
tions dans le système STAR - UEMOA de l’engagement initial du débiteur vis-à-vis du
créancier.
3.1. Identification des opérations Les opérations irrévocables ne peuvent plus être
Toute opération transmise au système STAR - UEMOA annulées. En cas d’erreur, il appartient aux partici-
est identifiée par une référence opération unique. pants de s’accorder sur le moyen de restitution des
fonds, notamment par le biais d’un virement dans
Cette référence opération est constituée comme
le système STAR - UEMOA émis par le récepteur
suit :
de l’opération erronée à destination de son
–– identifiant du participant émetteur, émetteur. A cet effet, il est prévu une facilité dans
–– date de valeur de l’opération, le système STAR - UEMOA par laquelle un virement
peut contenir un type d’opération spécifiant qu’il
–– référence TRN du message SWIFT (champ 20). s’agit d’une restitution et la référence à l’opération
Il appartient aux participants de gérer l’unicité initiale faisant l’objet de cette restitution.
de cette référence pour leurs opérations émises. En tant qu’opérateur du système, la BCEAO pourra
Tout doublon de référence opération est considéré exceptionnellement annuler techniquement après

I - 28
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


accord du participant émetteur les opérations tion de niveau « Normal » qui se trouverait déjà
manifestement aberrantes et qui mettent en cause en file d’attente du participant.
le bon déroulement des opérations dans le système Tout niveau de priorité non explicitement

de l’Union Economique et Monétaire


STAR - UEMOA du fait de ce caractère aberrant. mentionné dans la présente procédure détaillée

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


de la journée d’échanges, au présent chapitre ou
3.3. Finalité des opérations
dans les chapitres concernant des types d’opéra-
Le transfert de propriété entre le participant tions utilisant un niveau de priorité spécifique, est
émetteur et le participant récepteur pour les interdit aux participants et entraîne à ce titre le
fonds engagés par une opération dans le système rejet de l’opération par le système STAR - UEMOA.
STAR - UEMOA devient final, c’est-à-dire irrévocable
Lorsqu’une opération est placée en file d’attente, le
et inconditionnel, dès l’instant où il est porté au
participant émetteur peut en modifier le niveau de
débit du compte de règlement de l’émetteur et au
priorité. L’opération est retirée de la file d’attente,
crédit du compte de règlement du récepteur dans
le nouveau niveau de priorité lui est attribué, et
le système STAR - UEMOA, sans préjuger du délai
elle est replacée en file d’attente avec un nouveau
relatif à la réception des informations afférentes
numéro de séquence FIFO. Cela permet au parti-
par les participants.
cipant de ré-ordonnancer les paiements en file
Ce mouvement est conditionné par l’existence d’attente :
d’une provision suffisante au compte du parti-
cipant débité. Dans ce cas, le participant débité –– soit en modifiant effectivement le niveau de
reçoit un avis de débit valant confirmation de l’exé- priorité d’une opération pour la faire passer
cution finale de son opération. Dans le cas d’une avant ou après une autre ;
insuffisance de provision, l’opération est placée en –– soit sans modifier effectivement le niveau de
file d’attente et pourra être traitée selon les règles priorité, mais en la replaçant en fin de la file
de gestion des files d’attente et des liquidités pour d’attente de ses paiements de même priorité.
imputation ultérieure. Optionnellement, chaque
participant peut demander de recevoir systémati- Les participants peuvent suivre l’évolution de leur
quement un avis valant pour alerte lorsqu’un ordre file d’attente dans les écrans de supervision WEB
est placé en file d’attente. de leur plate-forme participant.

Les opérations ne sont transmises au participant 3.5. Défaut de provision


bénéficiaire qu’après réalisation effective du
transfert final de propriété. La réception d’une Les opérations sont déclarées impayées pour
opération au crédit vaut ainsi confirmation de défaut de provision lorsqu’elles sont rejetées pour
son imputation finale. Optionnellement, chaque défaut de provision par le système STAR - UEMOA.
participant peut demander de recevoir systémati- En fonction des règles de gestion définies selon
quement un avis de crédit en complément. les types d’opérations, ce rejet peut intervenir
immédiatement, échéancé après une période
3.4. Gestion des files d’attente de temps définie, ou lorsque les opérations sont
Les participants doivent attribuer un niveau de encore retenues dans les files d’attente du système
priorité à chacun de leurs virements STAR - UEMOA, STAR - UEMOA quand survient la clôture de la
dans le champ du message SWIFT prévu à cet effet. phase de la journée d’échange durant laquelle
elles peuvent être traitées.
Sauf exceptions liées à des types d’opérations
spécifiques, les participants disposent de deux La clôture survient :
niveaux de priorité : –– lors de l’arrêt des échanges interbancaires
–– le niveau «  Normal  » (30) est également le pour l’ensemble des opérations à rejet non
niveau de priorité par défaut de toute opération immédiat ou échéancé, sauf cas spécifiques
transmise par un participant sans indication ; mentionnés ci-dessous ;
–– le niveau «  Urgent  » (20) plus élevé  : toute –– lors de la fin de la phase d’imputation prévue
opération transmise avec ce niveau de priorité au planning horaire pour les processus
est présentée au règlement avant toute opéra- de règlement des soldes des systèmes de

I - 29
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

compensation des paiements de masse et des Les virements peuvent être émis par les partici-
opérations de la BRVM, ainsi que pour les vire- pants durant toute la phase des échanges interban-
ments spécifiques de couverture des soldes caires du planning horaire de la journée. Ils sont
de l’Union Economique et Monétaire

des systèmes de compensation ; traités au fil de l’eau par le système STAR - UEMOA


par ordre de niveau de priorité défini par l’émetteur
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

–– lors de la clôture des comptes dans le système


et d’arrivée dans le système STAR - UEMOA. Ils sont
STAR - UEMOA pour les opérations de rembour-
soumis à vérification de provision au solde dispo-
sement des opérations de liquidité intra-jour-
nible avant exécution, et sont placés en file d’at-
nalières émises par la BCEAO après l’arrêt des
tente en cas d’insuffisance de la provision.
échanges interbancaires.
Le participant émetteur est alors délié de son enga- 4.2. Demande préalable de retraits fiduciaires
gement de payer dans le système STAR - UEMOA, Les demandes préalables de retraits fiduciaires
où la déclaration d’impayé entraîne l’abandon du sont émises par les participants pour mouvementer
traitement de l’opération, mais reste obligé hors de au crédit la réserve dédiée aux opérations de
ce système par son engagement de payer le parti- retraits fiduciaires en Agence Principale par débit
cipant récepteur. du solde disponible de leur compte de règlement.
Ces ordres précisent le montant alloué aux retraits
à l’Agence Principale, et sont émis à destination de
4. Opérations émises par les participants participant BCEAO de l’Agence Principale qui tient
le compte du participant.
4.1. Virements simples
Ces ordres peuvent être émis par le participant
Les virements simples sont les transferts de fonds durant toute la phase des échanges interbancaires
entre participants au système STAR - UEMOA. du planning horaire de la journée, et sont traités
Les opérations faisant l’objet d’un virement simple au fil de l’eau par ordre de niveau de priorité et
émis par les participants sont : d’arrivée dans le système STAR  - 
UEMOA sans
distinction avec les autres opérations du parti-
–– les virements pour compte propre des partici- cipant.
pants ;
Ils sont soumis à vérification de provision au solde
–– les virements de banque à banque, pour disponible avant exécution, et sont placés en file
compte des banques clientes des participants ; d’attente en cas d’insuffisance de la provision.
–– les virements pour compte de clientèle non
bancaire des participants ; 4.3. Ordre de remise à disposition de la provision
allouée aux retraits fiduciaires
–– les ordres de restitution de fonds suite à un
virement erroné. Les ordres de remise à disposition de la provision
allouée aux retraits fiduciaires sont émis par les
Les opérations pour compte de la clientèle des participants pour mouvementer au débit la réserve
participants incluent les transferts de fonds à dédiée aux opérations fiduciaire en Agence
destination des tiers détenteurs de comptes dans Principale par crédit du solde disponible de leur
les livres de la BCEAO et non éligibles au système compte de règlement. Ces ordres précisent le
STAR - UEMOA. Cela comprend également les vire- montant qui doit être retranché à la réserve et
ments des participants destinés à apporter des rendu disponible, et sont émis à destination du
fonds à leurs Comptes Courants Ordinaires ouverts participant BCEAO de l’Agence Principale qui tient
dans les livres des agences de la BCEAO. le compte du participant.
Ils sont émis vers le participant BCEAO de l’Agence Ces ordres peuvent être émis par le participant
Principale (ou du Siège) dans les livres duquel est durant toute la phase des échanges interbancaires
tenu le compte du tiers. Lorsque ce compte est tenu du planning horaire de la journée. Ils doivent avoir
dans les livres d’une Agence Auxiliaire, le virement un niveau de priorité « Urgent » (20) et sont traités
est émis à destination de l’Agence Principale du par le système STAR - UEMOA au fil de l’eau sans
pays de l’Agence Auxiliaire concernée. tenir compte d’autres opérations éventuellement

I - 30
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


en file d’attente pour imputation au débit du solde –– par un participant direct représentant
disponible du participant. une SGI sous-participant, pour allouer les
fonds nécessaires à la couverture d’un
Ils sont soumis avant exécution à vérification de

de l’Union Economique et Monétaire


solde négatif avant l’horaire d’exigibilité
provision par rapport au montant alloué dans la

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


de la couverture du solde BRVM ;
réserve dédiée aux opérations de retrait fiduciaires
en Agence Principale, et sont rejetés immédia- –– par un conservateur participant direct
tement en cas d’insuffisance de cette provision. pour allouer les fonds nécessaires à une
transaction d’achat en gré à gré dans les
4.4. Ordre de gestion de la réserve BRVM livres du DC/BR.
Les ordres de gestion de la Réserve DC/BR sont des 2. Virement de débit du solde de la Réserve DC/
opérations spécifiques destinées à mouvementer BR par crédit du solde disponible du même
la réserve dédiée aux opérations du DC/BR, utilisés compte de règlement du même participant. Il
pour transférer des fonds du solde disponible d’un est utilisé par exemple :
participant vers la Réserve DC/BR d’un autre parti- –– par un participant direct représentant
cipant ou vice versa. Ils peuvent être émis et reçus une SGI sous-participant, pour remettre
par un même participant pour mouvementer la à disposition un solde positif après le
Réserve DC/BR de son propre compte de règlement. processus de règlement du solde BRVM ;
Chaque ordre précise l’identifiant de la SGI ou du
conservateur agrée concerné par l’opération. –– par un conservateur participant direct
pour remettre à disposition les fonds reçus
Ces ordres peuvent être émis par le participant d’une transaction de vente en gré à gré
durant toute la phase des échanges interbancaires dans les livres du DC/BR.
du planning horaire de la journée.
3. Virement de débit du solde disponible d’un
Lorsqu’ils sont présentés au débit du solde dispo- participant par crédit de la Réserve DC/BR du
nible du participant émetteur, ils peuvent avoir un compte de règlement d’un autre participant. Il
niveau de priorité « Normal » ou « Urgent », et sont est utilisé par exemple :
traités au fil de l’eau par ordre de niveau de priorité –– par un participant direct, teneur de compte
et d’arrivée dans le système STAR - UEMOA sans d’une SGI, vers un autre participant direct
distinction avec les autres opérations du parti- représentant une SGI sous-participant, pour
cipant. Ils sont soumis à vérification de provision au allouer les fonds nécessaires à la couver-
solde disponible avant exécution, et sont placés en ture d’un solde négatif avant l’horaire d’exi-
file d’attente en cas d’insuffisance de la provision. gibilité de la couverture du solde BRVM ;
Lorsqu’ils sont présentés au débit de la Réserve –– par un participant direct, teneur de compte
DC/BR du participant émetteur, ils doivent avoir d’un investisseur, vers le conservateur de
un niveau de priorité «  Urgent  » et sont traités cet investisseur, participant direct, pour
par le système STAR - UEMOA au fil de l’eau sans apporter les fonds nécessaires à une tran-
tenir compte d’éventuelles opérations en file d’at- saction d’achat de gré à gré dans les livres
tente au débit du disponible. Ils sont soumis avant du DC/BR.
exécution à vérification de provision par rapport
4. Virement de débit du solde d’un sous-compte
au montant alloué dans la Réserve DC/BR, et sont
réservé à la BRVM d’un participant, par crédit du
rejetés immédiatement en cas d’insuffisance de
solde disponible du compte de règlement d’un
cette provision.
autre participant. Il est utilisé par exemple :
Les différents types d’ordres de gestion de la
–– par un participant direct représentant une
Réserve DC/BR sont :
SGI sous-participant, pour reverser les
1. Virement de débit du solde disponible par cré- fonds à un des clients de la SGI vendeur
dit du solde de la Réserve DC/BR du même de titres, domicilié chez un participant
compte de règlement du même participant. Il direct, après le processus de règlement du
est utilisé par exemple : solde BRVM ;

I - 31
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

–– par un conservateur participant direct durant toute la phase des échanges interbancaires
pour reverser les fonds à un de ses clients du planning horaire de la journée STAR - UEMOA.
vendeurs de titres, domicilié pour le règle-
Chaque demande doit contenir :
de l’Union Economique et Monétaire

ment espèces chez un autre participant


direct, après transaction de gré à gré dans –– la référence au dossier justificatif remis par
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

les livres du DC/BR. ailleurs à l’Agence Principale de la BCEAO ;


Après exécution, une copie de ces ordres est –– l’ensemble des informations permettant la
transmise au DC/BR, où elle est utilisée pour réalisation du transfert international en cas de
mouvementer les comptes espèces miroirs des validation administrative du transfert par les
fonds réservés pour les SGI et conservateurs. services de la BCEAO.
En retour, le participant pourra recevoir les infor-
4.5. Virements de couverture des soldes
mations suivantes, selon les cas :
du système de compensation
–– le cas échéant, avis de rejet technique par le
Les virements de couverture des soldes des
système d’information de la BCEAO ;
systèmes de compensation sont des opérations
spécifiques permettant à un participant d’apporter –– le cas échéant, avis de rejet administratif de la
à un autre participant les fonds nécessaires au demande, accompagné du code motif de rejet.
règlement d’un solde de compensation des paie- Sinon : avis d’accord administratif de la demande,
ments de masse. accompagné du montant converti en francs CFA et
Ces ordres peuvent être émis par le participant du cours de conversion.
uniquement durant la phase d’imputation des Dans ce dernier cas, à la suite de l’avis d’accord
soldes du système de compensation des paie- administratif, c’est la BCEAO qui émettra dans le
ments de masse. Ils doivent avoir un niveau de système STAR - UEMOA un ordre pour le débit de
priorité spécifique (9) et sont traités au fil de l’eau la couverture en francs CFA du transfert, en suivant
dans le système STAR - UEMOA sans tenir compte les règles établies dans la présente procédure
d’autres opérations éventuellement en file d’at- détaillée de la journée d’échanges.
tente du participant émetteur.
L’émission effective du transfert international par
Ils doivent respecter les règles spécifiques la BCEAO est automatisée et conditionnée par
suivantes : l’exécution finale de l’ordre de couverture dans le
–– le participant émetteur disposera d’une provi- système STAR - UEMOA avant l’heure de fermeture
sion suffisante pour pouvoir honorer son propre des échanges interbancaires. Le rejet par le système
solde de compensation après imputation à son STAR - UEMOA de l’opération de couverture vaut
débit du virement de couverture ; également rejet par la BCEAO de la demande de
transfert international. Le cas échéant, le participant
–– ils sont soumis à vérification de ces règles
devra émettre une nouvelle demande de transfert.
spécifiques de provision aux soldes dispo-
nibles des comptes de règlement du partici- 4.7. Ordre de mise à disposition de collatéral
pant émetteur avant exécution, et sont rejetés
immédiatement dans le cas contraire. Les ordres de mise à disposition de collatéral ne
sont pas des opérations STAR - UEMOA.
4.6. Demandes de transferts internationaux Ils sont émis par les participants en utilisant
en sortie de l’UMOA les infrastructures de messagerie du système
Les demandes de transferts internationaux ne sont STAR - UEMOA. Ils sont émis à destination du parti-
pas des opérations STAR - UEMOA. cipant BCEAO de leur Agence Principale et peuvent
être émis par le participant durant toute la phase
Elles sont émises par les participants autorisés
des échanges interbancaires du planning horaire
en utilisant les infrastructures de messagerie
de la journée STAR - UEMOA.
du système STAR - UEMOA. Elles sont émises à
destination du participant BCEAO de leur Agence L’objet des ordres de mise à disposition de colla-
Principale et peuvent être émises par le participant téral est de désigner auprès de la BCEAO le montant

I - 32
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


et la nature des titres éligibles que le participant 4.8. Ordre de remboursement anticipé
souhaite mettre à disposition de la BCEAO pour les de liquidité intra-journalière
éventuelles opérations d’avance intra-journalier.
Les ordres de remboursement anticipé ne sont pas

de l’Union Economique et Monétaire


Chaque ordre doit contenir les informations dési- des opérations STAR - UEMOA.

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


gnant le montant et la nature du collatéral éligible.
Ils sont émis par les participants en utilisant
En retour, le participant pourra recevoir les infor- les infrastructures de messagerie du système
mations suivantes, selon les cas : STAR - UEMOA. Ils sont émis à destination au parti-
–– le cas échéant, avis d’acceptation ou de rejet cipant BCEAO de leur Agence Principale et peuvent
technique par le système d’information de la être émis par le participant durant toute la phase
BCEAO ; des échanges interbancaires du planning horaire
de la journée STAR - UEMOA.
–– le cas échéant, avis de rejet bancaire de L’objet de ces ordres est de réaliser en cours de
l’ordre, accompagné du code motif de rejet journée le remboursement anticipé d’opérations
(par exemple, titres désignés non détenus en d’avance intra-journalier, notamment pour obtenir
portefeuille par le participant, titres matéria- en contrepartie la restitution du collatéral éligible
lisés désignés non remis en dépôt préalable) ; mobilisé. Chaque ordre doit contenir les informa-
–– sinon : avis de mise à disposition, accompagné tions désignant l’opération devant faire l’objet
du montant rendu disponible pour les opéra- du remboursement anticipé. Ces ordres peuvent
tions de liquidité intra-journalières. également être utilisés en l’absence d’opérations
d’avance intra-journalier, afin de reprendre la
Dans ce dernier cas, si la BCEAO détecte ulté-
pleine disponibilité de titres préalablement mis à
rieurement un besoin d’avance intra-journalière,
disposition pour les opérations intra-journalières
une opération de Pension Livrée Intra-Journalière
par le participant. Dans ce cas, l’ordre doit contenir
pourra être mise en place automatiquement par
les informations désignant les titres qui doivent
la BCEAO jusqu’à hauteur du montant disponible
être remis à disposition.
et se matérialiser par un virement au crédit du
En retour, le participant pourra recevoir les infor-
compte de règlement du participant.
mations suivantes, selon les cas :
Le collatéral désigné est rendu disponible auprès –– le cas échéant, avis d’acceptation ou de rejet
de la BCEAO, mais n’est pas mobilisé par la BCEAO technique par le système d’information de la
avant mise en place effective d’une opération BCEAO ;
d’avance intra-journalière. A ce titre, lorsque les –– le cas échéant, avis de rejet bancaire de l’ordre,
titres entrent dans la constitution des réserves obli- accompagné du code motif de rejet ;
gatoires, ils restent comptabilisés dans les réserves
–– si les titres désignés ne sont pas mobilisés
constituées du participant tant qu’ils ne sont pas
dans le cadre d’une opération de refinance-
effectivement mobilisés. En revanche, les titres
ment, avis de remise à disposition ;
rendus disponibles ne peuvent être utilisés par le
–– sinon, si les titres désignés sont cédés tempo-
participant pour d’autres transactions.
rairement dans le cadre d’une opération de
Le collatéral mis à disposition est rendu disponible Pension Livrée Intra-Journalière, avis d’opéra-
pour les opérations d’avance intra-journalier jusqu’à tion de remboursement.
concurrence de l’un des événements suivants : Dans ce dernier cas, c’est la BCEAO qui émettra
–– cession temporaire des titres à la BCEAO dans dans le système STAR - UEMOA un ordre pour le
le cadre de la mise en place d’une opération débit du compte de règlement du participant. Le
de Pension Livrée Intra-Journalière ; dénouement de l’opération de remboursement est
conditionné par l’exécution finale de cet ordre de
–– ordre de remboursement anticipé de liquidité
débit dans le système STAR - UEMOA. Le rejet par le
intra-journalière émis par le participant et
système STAR - UEMOA de cet ordre de débit vaut
acquitté favorablement par la BCEAO ;
également rejet par la BCEAO de la demande de
–– échéance du collatéral. remboursement anticipé.

I - 33
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

5. Opérations émises par la BCEAO la phase des échanges interbancaires du


planning horaire de la journée (par exemple,
5.1. Virements dans le cas des couvertures de transferts inter-
de l’Union Economique et Monétaire

Les participants BCEAO des Agences Principales et nationaux en sortie de l’UMOA, des rembour-
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

du Siège émettent sous forme de virements dans le sements anticipés d’opérations d’avance
système STAR - UEMOA l’ensemble des opérations intra-journalier) ;
portées au crédit des participants dans les livres
–– ou émis en masse par les participants BCEAO
de la BCEAO dans le cadre de ses opérations en
lors de la phase de « Règlement des opérations
contrepartie des participants.
gérées par la BCEAO  » (par exemple, dans le
Selon les types d’opérations sous-jacentes, ces cas des opérations de politique monétaire Open
virements peuvent être : Market, de remboursement à échéance des
–– émis par les participants BCEAO durant toute la opérations de refinancement, de gestion des
phase des échanges interbancaires du planning dettes publiques sur le marché primaire…).
horaire de la journée (par exemple, dans le cas Les ordres de débit émis lors de la phase de
des couvertures de transferts internationaux en
« Règlement des opérations gérées par la BCEAO »
entrée dans l’UMOA, des mises en place d’opé-
ont tous un niveau de priorité «  Systémique  »
rations de refinancement, ou des transferts de
(10). Ils concernent des opérations prévisibles et
fonds dont le donneur d’ordre est un tiers déten-
teur de compte dans les livres de la BCEAO) ; qui doivent avoir été portées à la connaissance
du participant au plus tard la veille de la date de
–– ou émis en masse par les participants BCEAO règlement.
lors de la phase de «  Règlement des opéra-
tions gérées par la BCEAO » (par exemple, dans Une fois émis dans le système STAR - UEMOA, les
le cas des opérations de politique monétaire ordres de débit des participants BCEAO sont traités
Open Market, de gestion des dettes publiques au fil de l’eau par le système STAR - UEMOA par
sur le marché primaire…). ordre de niveau de priorité défini par le participant
BCEAO émetteur et d’arrivée dans le système
Une fois émis dans le système STAR - UEMOA, les
virements des participants BCEAO sont traités STAR - UEMOA. Ils peuvent notamment porter un
au fil de l’eau par le système STAR - UEMOA par niveau de priorité « Systémique » (10) plus élevé
ordre de niveau de priorité défini par le participant que les ordres émis par le participant concerné.
BCEAO émetteur et d’arrivée dans le système Ils sont soumis à vérification de provision au
STAR - UEMOA. Ils peuvent notamment porter un solde disponible du participant récepteur avant
niveau de priorité « Systémique » (10) plus élevé exécution, et sont placés en file d’attente en cas
que les ordres émis par le participant concerné. Ils d’insuffisance de la provision.
sont directement crédités au compte de règlement
du participant bénéficiaire, sans vérification de 5.3. Couverture des transferts internationaux
provision au compte de règlement du participant
BCEAO concerné. Transferts en sortie de l’UMOA :
Les ordres de débit pour la couverture en francs
5.2. Ordres de débit CFA sont émis par la BCEAO dans le système consé-
Les participants BCEAO des Agences Principales cutivement à l’accord administratif de l’Agence
et du Siège émettent sous forme d’ordres de débit Principale et du Siège et à la conversion de l’ordre.
dans le système STAR - UEMOA l’ensemble des L’avis d’accord administratif reçu par le participant
opérations portées au débit des participants dans en retour de sa demande de transfert matérialise
les livres de la BCEAO dans le cadre de ses opéra- l’instant à partir duquel le traitement de l’opération
tions en contrepartie des participants. devient automatique.
Selon les types d’opérations sous-jacentes, ces L’émission dans le système STAR - UEMOA des
ordres de débit peuvent être : ordres de couverture par la BCEAO suit les règles
–– émis par les participants BCEAO durant toute suivantes :

I - 34
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Destination du transfert Heure de validation de l’accord Règle d’émission dans le STAR - UEMOA de l’ordre
administratif Siège de débit pour la couverture en FCFA
Toutes destinations Antérieure à 11h GMT Emission immédiate

de l’Union Economique et Monétaire


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)
Toutes destinations Postérieure à 11h GMT Emission reportée à l’ouverture de la journée
d’échanges suivante

Les ordres de débit pour la couverture en F CFA sont L’émission effective du transfert international par
traités au fil de l’eau par le système STAR - UEMOA la BCEAO est automatisée et conditionnée par
par ordre de niveau de priorité défini par le parti- l’exécution finale de l’ordre de couverture dans le
cipant BCEAO émetteur et d’arrivée dans le système STAR - UEMOA avant l’heure de fermeture
système STAR - UEMOA. Ils sont soumis dans le des échanges interbancaires.
système STAR - UEMOA à vérification de provision En fonction de l’heure de réception de l’avis d’exé-
au solde disponible du participant récepteur avant cution en retour du système STAR - UEMOA, les
exécution, et sont placés en file d’attente en cas conditions de valeur pour le transfert international
d’insuffisance de la provision. sont les suivantes :

Heure de réception de l’avis d’exécution Destination du transfert Condition de valeur pour le transfert
STAR - UEMOA au Siège international
Toutes heures Zone Asie-Pacifique Premier jour ouvré dans le pays de desti-
nation suivant la journée STAR - UEMOA
d’imputation de la couverture
Antérieure à 12h30 Destinations autres que Même valeur (sauf jour non ouvré dans
zone Asie-Pacifique le pays de destination)
Postérieure à 12h30 Destinations autres que Premier jour ouvré dans le pays de desti-
zone Asie-Pacifique nation suivant la journée STAR - UEMOA
d’imputation de la couverture

Le rejet par le système STAR - UEMOA de l’opération (notamment de routage et conversion), et le Siège


de couverture en fin de journée vaut également de la BCEAO émet consécutivement un virement via
rejet par la BCEAO de la demande de transfert le participant BCEAO de l’Agence Principale du parti-
international. cipant concerné pour la couverture en francs CFA au
crédit du participant dans le système STAR - UEMOA.
Transferts en entrée dans l’UMOA :
L’émission dans le système STAR - UEMOA des vire-
A réception d’un ordre en entrée dans l’UMOA, ments de couverture par la BCEAO suit les règles
la BCEAO réalise les opérations administratives suivantes :

Heure de réception du transfert Règle d’émission dans le STAR - UEMOA de l’ordre de débit pour la couver-
international au Siège ture en FCFA
Antérieure à 14h GMT Emission avant fermeture des échanges pour imputation
en valeur Jour de réception.
Postérieure à 14h GMT Emission reportée à l’ouverture de la journée d’échanges suivante.

Le virement de couverture reçu du système permettant notamment l’affectation au client béné-


STAR - UEMOA par le participant contient l’en- ficiaire des fonds reçus et l’application des condi-
semble des informations de l’ordre de transfert tions commerciales afférentes.
initial et concernant la conversion en francs CFA,

I - 35
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

5.4. Couverture des opérations fiduciaires Pour le cas où l’opération numéraire aurait lieu
avant le début des échanges dans le système
Opérations de retraits fiduciaires en Agence STAR - UEMOA, le virement est stocké jusqu’à cette
de l’Union Economique et Monétaire

Principale  heure. Il est alors émis automatiquement.


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

Lors de la réalisation de l’opération numéraire de


Régularisation des erreurs de décompte en
retrait fiduciaire au guichet de l’Agence Principale, Agence Principale 
le guichet émet dans le système STAR - UEMOA
un ordre de débit pour le montant total du retrait. Après reconnaissance détaillée des versements,
L’ordre est émis par le participant BCEAO de les erreurs de @décompte sont régularisées par le
l’Agence Principale du participant à destination du guichet de la BCEAO par imputation au compte de
participant. règlement du participant. Selon les cas, le virement
ou l’ordre de débit est émis par le participant
L’ordre de priorité « Urgent » est traité au fil de l’eau BCEAO de l’Agence Principale du participant et est
dans le système STAR - UEMOA, sans tenir compte imputé directement au solde disponible du compte
d’autres opérations éventuellement placées en file de règlement du participant.
d’attente pour imputation au débit du solde dispo-
En phase transitoire pour le démarrage du système
nible du participant. Le système STAR - UEMOA
STAR - UEMOA, les opérations fiduciaires aux
tente d’imputer ce virement à la réserve dédiée aux
guichets des Agences Auxiliaires de la BCEAO sont
opérations fiduciaires en Agence Principale.
imputées aux Comptes Courants Ordinaires détenus
Dans le cas où la provision de cette réserve est suffi- par les participants dans ces Agences Auxiliaires.
sante (ce qui suppose l’exécution antérieure d’une
demande préalable de retrait fiduciaire pour un Opérations de retraits fiduciaires en Agences
montant au moins égal au montant de l’opération Auxiliaires
de retrait), le virement de couverture est imputé au Il appartient aux participants d’organiser la gestion
débit de la réserve. Un avis d’exécution est transmis de la provision nécessaire pour les opérations de
en retour au guichet de l’Agence Principale, retraits, par des opérations de virements émises
permettant le dénouement de l’opération physique. depuis leur compte de règlement dans le système
STAR - UEMOA.
Dans le cas où la provision de cette réserve est
insuffisante, le virement de couverture est immé- Opérations de versements fiduciaires en Agences
diatement rejeté par le système STAR - UEMOA, et Auxiliaires
un avis de rejet est transmis en retour au guichet
Les opérations de versements fiduciaires en
de l’Agence Principale, lui interdisant la réalisation
Agences Auxiliaires sont imputées aux Comptes
de l’opération numéraire.
Courants Ordinaires des participants dans l’Agence
Les opérations de retraits fiduciaires en Agence Auxiliaire, et sont immédiatement transférées par
Principale ne peuvent pas avoir lieu en dehors de les Agences Auxiliaires par mise à disposition des
la phase des échanges interbancaires du planning fonds vers les comptes de règlement des partici-
horaire de la journée. pants dans le système STAR - UEMOA.

Opérations de versements fiduciaires en Agence 5.5. Opérations de liquidité intra-journalières


Principale  La mise en place des opérations d’avance
Lors de la réalisation de l’opération numéraire intra-journalière s’effectue par intervention des
de versement fiduciaire au guichet de l’Agence services de la BCEAO en charge de ces opérations.
Principale, le guichet émet dans le système Cela peut être fait suite à détection d’un problème
STAR - UEMOA un virement pour le montant établi par la cellule de supervision des opérations dans
sur la base de la reconnaissance sommaire du le système, notamment sur la base d’une alerte
versement. Le virement est émis par le participant déclenchée automatiquement dans les écrans de
BCEAO de l’Agence Principale du participant et est supervision du système STAR - UEMOA, ou suite à
imputé directement au crédit du solde disponible une communication du participant sollicitant cette
du compte de règlement du participant. opération.

I - 36
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Le montant nécessaire de l’opération est déterminé ont fait l’objet d’une cession temporaire dans
par la BCEAO, et ne peut excéder le plus petit des le cadre d’une Pension Livrée Intra-Journalière.
trois montants suivants :
Dans ce dernier cas, le remboursement de l’opé-

de l’Union Economique et Monétaire


–– montant de l’opération nécessaire déterminé ration se dénoue par règlement/livraison des titres

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


dans le système STAR - UEMOA ; temporairement cédés :
–– montant des titres éligibles, y compris la –– un ordre de débit de priorité «  Systémique  »
décote fixée par la BCEAO, préalablement mis est émis par le participant BCEAO de l’Agence
à disposition par le participant via un ordre Principale du participant. Le cas échéant, cet
de mise à disposition de collatéral et restant ordre de débit est placé en file d’attente du
disponibles ; participant ;
–– montant restant disponible de l’encours –– après réception de l’avis d’exécution de l’ordre
maximal autorisé par la BCEAO pour le refinan- de débit par le participant BCEAO, les titres
cement intra-journalier du participant. sont transférés au portefeuille du participant
La Pension Livrée Intra-Journalière est mise en dans les livres de la BCEAO.
place par règlement/livraison des titres faisant Le remboursement en fin de journée est déclenché
l’objet d’une cession temporaire. par le système de gestion des opérations de refi-
Les titres sont transférés du portefeuille du participant nancement de la BCEAO.
au compte propre de la BCEAO dans ses livres. Le remboursement des opérations se dénoue par
Un virement est émis par le participant BCEAO de règlement/livraison des titres temporairement
l’Agence Principale au crédit du solde disponible cédés :
du compte de règlement du participant. –– des ordres de débit de priorité « Systémique »
Les opérations d’avance intra-journalière ne sont sont émis par les participants BCEAO des
jamais mises en place pour permettre à un parti- Agences Principales. Le cas échéant, ils sont
cipant d’honorer son solde de compensation. Le placés en file d’attente des participants ;
cas échéant, le participant sollicitera une opération –– après réception des avis d’exécution des
de refinancement classique auprès des services de ordres de débit par les participants BCEAO,
la BCEAO en charge de ces opérations. les titres sont transférés aux portefeuilles des
Le remboursement des opérations d’avance participants dans les livres de la BCEAO.
intra-journalière peut s’effectuer soit de façon Les ordres encore retenus en file d’attente
anticipée à la demande du participant, soit en fin lorsque survient l’heure de clôture des comptes
de journée dans le système STAR - UEMOA après de règlement sont rejetés par le système
l’arrêt des échanges interbancaires et avant la STAR - UEMOA, et un avis de rejet est transmis en
clôture des comptes de règlement dans le système retour au système de gestion des opérations de
STAR - UEMOA. refinancement de la BCEAO. Cela déclenche la
Le remboursement anticipé est déclenché par un procédure de gestion des incidents de rembour-
ordre de remboursement anticipé émis par le parti- sement des opérations intra-journalières.
cipant via les infrastructures de messagerie du Les incidents de remboursement en fin de journée
système STAR - UEMOA. Il suppose l’acceptation de sont gérés dans le cadre d’une procédure excep-
l’opération par le service de la BCEAO en charge tionnelle.
de ces opérations, matérialisée :
Au début de la journée d’échanges suivante, l’ordre
–– par un avis de remise à disposition transmis en de débit pour le remboursement de l’opération est
retour au participant si les titres désignés ne transmis par la BCEAO en première position dans
font pas l’objet d’une cession temporaire dans la file d’attente du participant concerné avec un
le cadre d’une Pension Livrée Intra-Journalière ; niveau de priorité maximal spécifique (1), avant
–– par un avis de remboursement d’opération le début des échanges interbancaires. De la sorte,
transmis en retour au participant, si les titres aucune autre opération émise au débit de ce parti-

I - 37
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

cipant ne peut être exécutée dans le système RTGS –– A destination du participant vendeur.
avant que le remboursement ne soit intervenu. Dans le cas des opérations initiées par la BCEAO,
Au cas où le remboursement n’aurait pas eu lieu à le mouvement est réalisé via le participant BCEAO
de l’Union Economique et Monétaire

la fin de cette journée d’échanges, le participant est de l’Agence Principale de la BCEAO contrepartie de
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

temporairement exclu du système STAR - UEMOA l’opération :


pour les journées suivantes, jusqu’à régularisation –– pour une cession de titres par la BCEAO, l’ordre
de sa situation. de débit est traité au fil de l’eau par le système
STAR - UEMOA par ordre de niveau de priorité
défini par le participant BCEAO émetteur et
6. Opérations de règlement/livraison d’arrivée dans le système STAR - UEMOA. Il est
brut de titres soumis dans le système STAR - UEMOA à véri-
fication de provision au solde disponible du
6.1. Titres conservés par la BCEAO participant acquéreur avant exécution, et est
En phase transitoire, le règlement/livraison brut en placé en file d’attente en cas d’insuffisance de
temps réel des titres conservés par la BCEAO est la provision ;
géré par les services concernés de la BCEAO de –– pour une acquisition de titres par la BCEAO, le
telle façon que la partie espèces soit réglée dans virement est traité au fil de l’eau par le système
le système STAR - UEMOA. STAR - UEMOA par ordre de niveau de priorité
Les opérations interbancaires sont initiées par les défini par le participant BCEAO émetteur et
participants, qui transmettent leur demande de d’arrivée dans le système STAR - UEMOA. Il est
transaction aux services concernés de la BCEAO. directement crédité au compte de règlement
Cette demande est transmise par les participants du participant cédant, sans vérification de
sous forme d’un ordre papier, identifiant la contre- provision au compte de règlement du partici-
partie de l’opération, les titres faisant l’objet de pant BCEAO concerné.
la transaction et le montant de la transaction. Les A réception de l’avis d’exécution en retour du
opérations de la BCEAO avec les participants sont système STAR - UEMOA, le service concerné de la
initiées par les services concernés de la BCEAO. BCEAO réalise le transfert des titres du portefeuille
du cédant au portefeuille de l’acquéreur.
Le service concerné de la BCEAO vérifie la conformité
des instructions du cédant et de l’acquéreur, la dispo- Le rejet par le système STAR - UEMOA de l’ordre pour
nibilité des titres cédés au portefeuille du cédant, et la partie espèces en fin de journée vaut également
prépare l’émission de l’ordre pour la partie espèces rejet par la BCEAO de l’instruction de cession de titres.
dans le système STAR - UEMOA.
6.2. Titres conservés par le Dépositaire Central /
Dans le système STAR - UEMOA, la partie espèces Banque de Règlement (DC/BR)
est réglée via un ordre au débit du disponible du
Le système STAR - UEMOA est le système utilisé pour
participant acquéreur et au crédit du disponible du
le règlement final de la partie espèces des opéra-
participant cédant.
tions de règlement/livraison brut en temps réel dans
Dans le cas des opérations interbancaires, l’ordre le système de conservation des titres du Dépositaire
est émis par le participant BCEAO de l’Agence Central / Banque de Règlement (DC/BR).
Principale qui conserve le titre :
Chaque participant au système DC/BR qui serait
–– «  Pour compte  » du participant acquéreur. non éligible au système STAR - UEMOA a l’obli-
L’ordre est traité au fil de l’eau par le système gation de désigner un participant direct comme
STAR - UEMOA par ordre de niveau de priorité son « participant de règlement » dans le système
défini par le participant BCEAO émetteur et STAR - UEMOA, dont le compte de règlement
d’arrivée dans le système STAR - UEMOA.  Il est est imputé pour le règlement des mouvements
soumis dans le système STAR - UEMOA à vérifica- espèces. Pour les participants éligibles au système
tion de provision au solde disponible du partici- STAR - UEMOA, ce participant de règlement est
pant acquéreur avant exécution, et est placé en par défaut lui-même ou son représentant dans le
file d’attente en cas d’insuffisance de la provision. système (dans le cas des sous-participants).

I - 38
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Le participant de règlement représentant un acquéreur –– en cas d’exécution du mouvement espèces
doit préparer chaque opération de règlement/livraison dans le système STAR - UEMOA, le système de
en allouant préalablement les fonds dans la Réserve conservation de titres du DC/BR dénoue l’opé-

de l’Union Economique et Monétaire


DC/BR de son compte de règlement, via un Ordre de ration en réalisant la livraison finale des titres
gestion de la Réserve DC/BR. Cet ordre doit contenir au compte de portefeuille de l’acquérant ;

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


les informations identifiant la Société de Gestion et
–– en cas de rejet du mouvement espèce par le
d’Intermédiation (SGI) ou le conservateur concerné,
système STAR - UEMOA, le système de conser-
ainsi que le détail de la transaction. Une copie de
vation de titres du DC/BR dénoue l’opération
cet ordre est transmise au système du DC/BR, qui
en débloquant les titres et en les rendant de
mouvemente les comptes espèces miroirs des fonds
nouveau disponibles au compte de portefeuille
réservés pour la SGI ou le conservateur acquéreur
du cédant.
dans ses livres.
Dans ce dernier cas, les règles pour la constatation
Le règlement/livraison brut en temps réel des titres
d’un impayé pour défaut de provision relatif au
est initié dans le sous-système de conservation
mécanisme de règlement/livraison sont définies
de titres du DC/BR. Les titres faisant l’objet de la
dans le règlement du système de conservation du
livraison sont temporairement bloqués, et ne sont
DC/BR. La problématique éventuelle de responsa-
plus disponibles pour une autre opération.
bilité opérationnelle du participant de règlement
Le système de conservation de titres du DC/BR émet par rapport au participant au système DC/BR doit
un virement STAR - UEMOA « pour compte » du parti- être clairement établie dans la convention entre
cipant de règlement de l’acquéreur : le participant ces deux parties.
spécifique du DC/BR transmet un ordre de gestion de
la Réserve DC/BR au débit de la Réserve DC/BR du
participant de règlement de l’acquéreur et au crédit 7. Règlement des soldes des systèmes
de la Réserve DC/BR du participant de règlement du de compensation
cédant. Cet ordre doit contenir les informations iden-
tifiant la SGI ou le conservateur concerné, ainsi que 7.1. Système de compensation des paiements
le détail de la transaction. de masse de la BCEAO
L’ordre de priorité « Urgent » est traité au fil de l’eau Les soldes du système de compensation des
dans le système STAR - UEMOA, sans tenir compte paiements de masse font l’objet de neuf déver-
d’autres opérations éventuellement placées en file sements distincts et simultanés dans le système
d’attente pour imputation au débit du solde dispo- STAR - UEMOA :
nible du participant de règlement de l’acquérant. Le
système STAR - UEMOA tente d’imputer ce virement –– huit déversements nationaux représentant
à la Réserve DC/BR. chacun les soldes résultant des valeurs natio-
nales ;
Dans le cas où la provision de cette réserve est suffi-
sante, l’ordre est imputé au débit de la réserve. Un –– un déversement sous-régional représentant
avis d’exécution est transmis en retour au système les valeurs transfrontalières.
DC/BR, permettant le dénouement de l’opération Les principes pour l’imputation des déversements
de règlement/livraison. Les avis d’exécution sont sont établis comme suit :
également transmis aux participants de règlement
concernés et matérialisent l’exécution finale de –– les instructions pour les déversements sont trans-
l’opération de règlement/livraison. mises au système STAR - UEMOA par le système
de compensation des paiements de masse ;
Dans le cas où la provision de cette réserve est
insuffisante, l’ordre est immédiatement rejeté par –– les imputations des soldes de compensation
le système STAR - UEMOA, et un avis de rejet est sont réalisées au solde disponible des comptes
transmis en retour au système DC/BR, lui inter- de règlement des participants ;
disant la réalisation de l’opération de règlement/ –– chaque déversement est réglé selon la règle
livraison. Dans le système DC/BR, en retour du du « tout ou rien » : le déversement est exécuté
système STAR - UEMOA : globalement dans le système STAR - UEMOA

I - 39
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

lorsque les provisions sont suffisantes pour l’en- compensation sous-régionale. De ce fait, il peut
semble des comptes de règlement des partici- être imputé, si la provision est suffisante à tous
pants concernés, ou bien rejeté globalement ; les comptes de règlement des participants devant
de l’Union Economique et Monétaire

–– chaque déversement national est réglé selon honorer un solde sous-régional débiteur, même si
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

la règle « tout ou rien » au niveau national, via un ou plusieurs déversements de soldes nationaux
le compte de règlement pivot du « Participants sont encore en file d’attente. En cas d’insuffisance
Compensation Nationale  » de chaque pays, de provision pour au moins l’un des participants
ouvert dans les livres de l’Agence Principale devant honorer un solde de compensation sous-ré-
de chaque pays ; gionale débiteur, le déversement est placé en
file d’attente, et les participants dont la provision
–– le déversement sous-régional est réglé selon
est insuffisante reçoivent un avis valant alerte. Ils
la règle «  tout ou rien  » au niveau sous-ré-
doivent apporter la provision dans le délai prévu
gional, via le compte de règlement pivot d’un
pour la phase de règlement des soldes de compen-
« Participant Compensation Sous-Régionale »,
sation des paiements de masse.
ouvert dans les livres du Siège ;
Durant la phase d’imputation,les participants peuvent
–– le rejet d’un des neuf déversements ne condi-
employer les virements spécifiques de couverture
tionne en rien le traitement des autres déver-
des soldes des systèmes de compensation.
sements du processus.
Le processus de déversement débute dans le Lorsque tous les déversements inclus dans le
système STAR - UEMOA à l’heure de début de la processus de déversement ont été finalement
phase de règlement des soldes de compensation exécutés, la phase d’imputation est déclarée
des paiements de masse. terminée.

Les participants ont obligation d’honorer les soldes En fin de phase d’imputation, qui survient au plus
de compensation en présentant au solde dispo- tard vingt minutes après son début, les ordres de
nible de leur compte de règlement une provision déversement qui seraient encore retenus en file
suffisante au début de la phase d’imputation. d’attente sont globalement rejetés par le système
STAR - UEMOA. Dans ce cas :
Les déversements des soldes nationaux sont
présentés en premier dans le système STAR - UEMOA. –– le ou les participant(s) en défaut reçoivent un
Ils disposent d’un niveau de priorité spécifique (2) avis de rejet spécifique valant constatation de
supérieur à toutes autres opérations et sont ainsi leur défaillance à honorer le solde de compen-
traités immédiatement au fil de l’eau. Chaque déver- sation ;
sement national est immédiatement imputé lorsque –– les autres participants concernés par le déver-
la provision est suffisante à tous les comptes de sement de solde rejeté reçoivent un avis de
règlement des participants devant honorer un solde rejet pour défaut d’un participant ;
de compensation nationale débiteur, et tous les
–– un avis de rejet mentionnant le ou les partici-
participants concernés reçoivent l’avis d’exécution
pant(s) dont le compte de règlement présen-
finale un solde de compensation au débit ou au
tait une provision insuffisante est transmis au
crédit. En cas d’insuffisance de provision pour au
système de compensation des paiements de
moins l’un de ces participants, le déversement est
masse.
placé en file d’attente, et les participants dont la
provision est insuffisante reçoivent un avis valant La convention du système de compensation des
alerte. Ils doivent apporter la provision dans le délai paiements de masse de la BCEAO définit les condi-
prévu pour la phase de règlement des soldes de tions selon lesquelles sont gérés les différents
compensation des paiements de masse. cas de rejet du processus de déversement par le
Le déversement sous-régional est ensuite présenté système STAR - UEMOA.
dans le système STAR - UEMOA. Il est traité immé- En période transitoire avant démarrage du système
diatement après les déversements nationaux mais automatisé de compensation de masse dans un
dispose d’un niveau de priorité (3), permettant pays de l’UMOA donné, seul le solde de la séance
au système STAR - UEMOA de présenter d’abord de compensation en Agence Principale est réglé
la compensation nationale au règlement avant la dans le système STAR  - 
UEMOA. Les services

I - 40
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


concernés de la BCEAO saisissent l’instruction de cipant à la compensation des opérations BRVM
déversement des soldes avant le début de la phase pour lequel les fonds sont alloués, et une copie est
d’imputation des soldes de compensation des paie- transmise après exécution au DC/BR pour mouve-

de l’Union Economique et Monétaire


ments de masse. Ainsi, le règlement du solde de la menter les comptes espèces miroirs des fonds

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


séance de compensation en Agence Principale est réservés par les participants à la compensation
réalisé en même temps que les déversements des des opérations BRVM.
soldes du système de compensation automatisé Le processus de déversement débute dans le
pour les autres pays. système STAR - UEMOA à l’heure de début de la
Les soldes des séances de compensation locale en phase de règlement des soldes de compensation
Agences Auxiliaires sont réglés par imputation aux des opérations de la BRVM.
Comptes Courants Ordinaires en Agences Auxiliaires Les principes pour l’imputation de ce déversement
des participants à la compensation locale. sont établis comme suit :
Il appartient aux participants d’organiser la gestion –– les instructions pour le déversement sont
de la provision nécessaire pour honorer les soldes transmises au système STAR - UEMOA par le
de compensation locale, par des opérations de système du DC/BR ;
virements émises depuis leur compte de règlement –– les imputations des soldes de compensa-
dans le système STAR - UEMOA. tion sont réalisées aux Réserves DC/BR des
Les participants doivent notamment prendre en comptes de règlement des participants de
compte le temps nécessaire à la mise à disposition règlement désignés par les participants à la
des fonds depuis leur Agence Principale vers les compensation des opérations BRVM ;
Agences Auxiliaires. –– le déversement est réglé selon la règle du
«  tout ou rien  »  : le déversement est exécuté
7.2. Système de règlement/livraison globalement dans le système STAR - UEMOA
des opérations de la Bourse Régionale lorsque les provisions sont suffisantes pour
des Valeurs Mobilières l’ensemble des Réserves DC/BR des partici-
Les soldes de compensation des obligations pants concernés. Le déversement est réglé via
espèces pour le dénouement des opérations sur le compte de règlement pivot du « Participant
les marchés organisés de la BRVM font l’objet d’un DC/BR», ouvert dans les livres de l’Agence Prin-
déversement dans le système STAR - UEMOA. cipale d’Abidjan ;
Chaque participant à la compensation espèces des –– en cas d’insuffisance de provision à au moins
opérations de la BRVM qui serait non éligible au l’une des Réserves DC/BR des comptes de
système STAR - UEMOA a l’obligation de désigner règlement des participants concernés, le
un participant direct comme son «  participant de déversement est immédiatement rejeté globa-
règlement  » dans le système STAR - UEMOA, dont lement.
le compte de règlement dispose d’une Réserve Lorsque le déversement est réglé :
DC/BR. Pour les participants éligibles au système
–– tous les participants de règlement reçoivent un
STAR - UEMOA, ce participant de règlement est avis d’exécution finale du solde de compensa-
par défaut lui-même ou son représentant dans le tion des opérations de la BRVM au débit ou au
système (dans le cas des sous-participants). crédit ;
Les participants à la compensation espèces des –– le système DC/BR reçoit un avis d’exécution
opérations de la BRVM ont obligation de régler finale du solde de compensation des opéra-
les soldes de compensation en présentant à la tions de la BRVM, permettant de mouve-
Réserve DC/BR de leur participant de règlement menter les comptes espèces miroirs des fonds
une provision suffisante avant l’heure d’exigibilité réservés par les participants à la compensa-
des couvertures du solde BRVM dans le système tion des opérations de la BRVM dans ses livres.
STAR - UEMOA. Cette provision est apportée par les
Lorsque le déversement est rejeté :
ordres de gestion de la Réserve DC/BR. Chaque
ordre contient les informations identifiant le parti- –– le ou les participant(s) de règlement en défaut

I - 41
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

reçoivent un avis de rejet spécifique valant de leurs obligations financières envers les autres
constatation de leur défaillance à honorer le parties, et des ressources des marchés monétaires
solde espèces de compensation des opéra- central et interbancaire.
de l’Union Economique et Monétaire

tions de la BRVM ;
Les participants directs doivent enfin maintenir
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

–– les autres participants de règlement concernés durant la journée d’échange une capacité tech-
par le déversement de solde rejeté reçoivent nique de gestion de leurs opérations dans le
un avis de rejet pour défaut d’un participant ; système, équivalente de façon permanente aux
–– un avis de rejet mentionnant le ou les partici- capacités démontrées lors de leur certification
pant(s) dont le compte de règlement présen- technique en suivant le Cahier de recette pour la
tait une provision insuffisante est transmis au certification technique porté à l’annexe 5 de la
DC/BR. convention du système STAR - UEMOA de la BCEAO.

Le règlement de la BRVM définit les conditions 8.2. Rôles de la BCEAO


selon lesquelles sont gérés les différents cas de
Les interventions de la BCEAO dans la gestion
rejet du processus de déversement par le système
des liquidités sont attachées aux différents rôles
STAR - UEMOA. Pour les SGI sous-participants ou
joués par la Banque Centrale dans le système
pour les participants à la compensation espèces
STAR - UEMOA.
des opérations de la BRVM qui ne seraient pas
éligibles au système STAR - UEMOA, la probléma- En tant que participant au système, la BCEAO
tique éventuelle de responsabilité opérationnelle doit assurer le traitement de ses opérations dans
du participant direct qui les représente dans le des conditions organisationnelles et techniques
système STAR - UEMOA doit être clairement établie permettant le bon déroulement des opérations.
dans la convention entre les deux parties. Notamment, en tant qu’acteur principal du marché
monétaire central, la BCEAO apporte dans le trai-
tement des opérations de refinancement la dili-
8. Gestion des liquidités gence nécessaire à leur efficacité dans le contexte
de gestion des liquidités en temps réel.
8.1. Rôle des participants
En tant que gestionnaire du service de repré-
Les participants sont responsables de la position sentation des participants indirects, la BCEAO
de leur compte de règlement durant la journée organise les traitements afférents dans les condi-
d’échanges. Ils s’engagent à y apporter la provision tions organisationnelles et techniques permettant
suffisante pour permettre le bon déroulement des le bon déroulement des opérations de ces partici-
opérations dans le système STAR - UEMOA. pants indirects dans le système et leur garantit les
Dans ce cadre, ils surveillent leurs files d’attentes moyens de jouer pleinement leur rôle. Les règles
et utilisent les moyens de gestion mis à leur dispo- de gestion de ce service sont définies dans les
sition pour éviter une rétention trop importante en Conditions applicables aux participants indirects,
volume d’ordres, montants et durée. Ils disposent portées à l’annexe 5 de la Convention du système
ainsi des moyens suivants : STAR - UEMOA de la BCEAO.

–– les possibilités de ré-ordonnancement des En tant que gestionnaire du système, la BCEAO


files d’attentes via la modification des niveaux exerce la supervision des opérations dans le
de priorité des ordres retenus ; système. La BCEAO est responsable de l’application
des règles de gestion permettant le bon dérou-
–– les possibilités d’obtenir des avances intra-jour- lement des opérations et la fluidité des échanges.
nalier, via la mise à disposition de collatéral
éligible, toutefois restreintes aux limites fixées Dans ce cadre, la BCEAO réalise le suivi des files
par la BCEAO ; d’attentes dans le système et la détection des
problèmes de liquidité des participants, ainsi que
–– la coordination des interventions avec la la détection et la résolution des situations de
cellule de supervision de la BCEAO. blocages systémiques. La cellule de supervision
Ils doivent également veiller à organiser le séquen- BCEAO reçoit également les demandes et alertes
cement de leurs opérations dans le système, au des participants concernant le déroulement des
regard de la chronologie de la journée d’échanges, opérations et la gestion des liquidités dans le

I - 42
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


système. La BCEAO tient le journal des incidents et En tant qu’opérateur technique du système, la
des appels entrants, incluant le compte-rendu des BCEAO assure le service, la permanence et les perfor-
éventuelles actions menées dans ce cadre. mances du système durant la journée d’échanges

de l’Union Economique et Monétaire


permettant le bon déroulement des opérations.
Les interventions de la BCEAO pour la résolution des

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


problèmes de liquidité peuvent être les suivantes : La BCEAO est responsable de la sûreté et de la
sécurité des opérations dans le système et doit
–– déclenchement de la procédure de mise en
prévenir les incidents les remettant en cause
place d’opérations d’avance intra-journa-
(altération ou perte d’information, retards de trans-
lièred’avance intra-journalière ;
mission ou dans les traitements…).
–– déclenchement des processus de résolution des
Dans ce cadre, elle peut être amenée à modifier
blocages systémiques, suite à la détection de
les conditions techniques et organisationnelles
telles situations, via un traitement de Balances
des traitements dans le système.
Nettes Simulées : les opérations sont « gelées »
dans le système (notamment de nouvelles
opérations ne peuvent pas être prises en compte
9. Chronologie de la journée d’échanges
dans le traitement) et le traitement calcule les
positions virtuelles de tous les participants, en La journée d’échanges est organisée selon une
ajoutant l’ensemble des ordres présents en files chronologie et des horaires fixes permettant la
d’attente à tous les soldes pour lesquels il y a fluidité des échanges dans le système en vue de
des ordres en files d’attente. Au cas où toutes répondre de façon efficace aux besoins des parti-
les positions virtuelles sont créditrices, le trai- cipants. En raison des besoins de réciprocité des
tement réalise l’imputation simultanée de tous échanges pour en assurer la fluidité et de la néces-
les ordres en file d’attente. En cas d’échec de saire équité pour l’accès aux marchés monétaires
ce traitement, la BCEAO peut également lancer dans l’UMOA, les horaires sont harmonisés pour
un processus d’optimisation par contournement l’ensemble de la sous-région.
temporaire du principe de gestion des files d’at- La chronologie est établie comme suit :
tente par niveau de priorité et ordre d’arrivée
dans le système (Bypass FIFO). Le traitement –– l’ouverture des échanges est l’événement
parcourt cycliquement les files d’attentes et initial de la journée. Il marque le début des
réalise l’imputation de tous les ordres pour émissions des participants pour la journée
lesquels la provision est suffisante ; d’échanges et des imputations des opérations
dans le système ;
–– annulation, à la demande ou après accord du
participant émetteur, des opérations manifeste- –– le processus de déversement des soldes de
ment aberrantes et qui mettent en cause le bon compensation espèces des opérations de la
déroulement des opérations dans le système BRVM intervient dès le début de journée, en
STAR - UEMOA du fait de ce caractère aberrant. vue de permettre rapidement la restitution
de leurs fonds aux investisseurs pour leur
La BCEAO organise également la chronologie de permettre de les ré-utiliser le cas échéant le
la journée d’échanges, et gère les traitements de jour même sur les marchés organisés de la
fin de journée et de passage à la journée suivante. BRVM. Pour assurer un déroulement rapide de
Enfin, la BCEAO peut mettre en œuvre les mesures ce processus, les provisions nécessaires au
destinées à assurer une répartition correcte des règlement de ce déversement doivent avoir
échanges durant la journée. Notamment, en vue de été bloquées depuis la veille ouvrée sur les
réduire le nombre d’opérations tardives, la BCEAO Réserves DC/BR des participants de règlement,
peut appliquer des conditions tarifaires plus élevées avant l’heure d’exigibilité des couvertures du
pour les opérations émises durant la ou les dernières solde BRVM ;
heures de la phase des échanges interbancaires. La –– la phase de règlement des opérations gérées
BCEAO peut également appliquer des sanctions aux par la BCEAO permet l’émission planifiée
manquements répétés des participants concernant et groupée des opérations statutaires de la
le respect de la procédure détaillée de la journée banque centrale, permettant aux participants
d’échanges, allant de pénalités financières à l’ex- d’en préparer l’impact sur la gestion de liqui-
clusion temporaire ou définitive. dités de leurs comptes de règlement. Cela

I - 43
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

nécessite une information préalable de ces des comptes de règlement. Les participants ne
participants, organisée dans les procédures sont plus autorisés à transmettre des opérations
de traitement de ces opérations au plus tard dans le système. Les traitements d’imputation
de l’Union Economique et Monétaire

la veille ouvrée de la journée d’échange, afin des ordres ne sont pas stoppés brutalement mais
de leur permettre l’établissement d’une prévi- continuent les imputations possibles (imputations
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

sion. Cette phase ne provoque pas d’interrup- « en cascade ») jusqu’à ce qu’aucune imputation
tion des échanges et des autres opérations ne soit plus possible en suivant les règles de
dans le système, mais les opérations gérées gestion automatisée des files d’attente. La dernière
par la BCEAO disposent d’un niveau de priorité opération consiste en un processus d’optimisation
« Systémique » leur permettant d’être traitées par Balances Nettes Simulées. A l’issue, les opéra-
prioritairement par rapport aux autres opéra- tions qui seraient encore retenues en files d’at-
tions. Les mises en place d’opérations de refi- tente sont alors déclarées impayées pour défaut
nancement ne sont pas comprises dans cette de provision et rejetées par le système.
phase, dans la mesure où elles peuvent être L’arrêt des échanges marque le début de la phase
imputées aux participants de façon corres- de remboursement des opérations d’avance
pondant plus immédiatement à leurs besoins. intra-journalière. Pour permettre le bon dérou-
Les opérations de la BCEAO qui sont émises lement de ces remboursements, les participants
lors de la phase de règlement des opérations doivent avoir prévu une provision suffisante à leurs
gérées par la BCEAO sont : comptes de règlement.
–– les opérations de la politique monétaire open Durant cette période, les participants peuvent
market ; continuer à transmettre des requêtes au système
–– les opérations de gestion des dettes publiques : STAR - UEMOA, pour leurs besoins de reporting de fin
émission, versement d’intérêts intermédiaires de journée, concernant notamment les positions des
et remboursement ; différentes réserves de leur compte de règlement.
–– les remboursements à échéance des opéra- Au moment où survient la clôture des comptes
tions de refinancement d’une durée supérieure de règlement dans le système STAR - UEMOA, les
ou égale au jour le jour ; opérations d’avance intra-journalière qui n’au-
raient pas pu être remboursées sont rejetées par
–– la perception des frais et intérêts relatifs à ces
le système STAR - UEMOA, ce qui déclenche la
opérations ou périodiques.
procédure d’incident de remboursement. Le solde
Le processus de déversement des soldes du de fin de journée des comptes de règlement est
système de compensation des paiements de alors constaté, et les extraits de comptes sont
masse est réalisé à la même heure pour tous les constitués et transmis aux participants.
pays de l’UMOA et pour la compensation sous-ré-
La clôture des comptes marque également la
gionale. Pour assurer un déroulement rapide de ce
fermeture du système de requêtes du système
processus, les provisions nécessaires au règlement
STAR - UEMOA. A partir de cette heure, tous les
de chaque déversement doivent avoir été apportées
messages transmis par les participants au système
à leurs comptes de règlement par les participants
STAR - UEMOA seront systématiquement rejetés.
avant le début du processus.
En fin de journée, la fermeture des échanges Les horaires sont définis comme suit, par rapport
interbancaires dans le système prépare la clôture au méridien de Greenwich (horaire G.M.T.) :

La veille ouvrée de la date Jour de Règlement


16h45 Exigibilité des couvertures du solde BRVM
En date Jour de Règlement
8h00 Début des échanges Echanges entre participants
8h15 Processus de règlement des soldes BRVM
10h30 Règlement des opérations gérées par la BCEAO
12h00 à 12h20 Processus règlement des soldes de compensation
des paiements de masse

I - 44
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


La veille ouvrée de la date Jour de Règlement
17h00 Arrêt des échanges interbancaires, Remboursement des opérations d’avance intra-journalière
18h00 Clôture des comptes de règlement dans le système STAR - UEMOA, et transmission des avis de

de l’Union Economique et Monétaire


soldes et extraits de comptes aux participants.

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


En vue d’assurer un bon déroulement des opérations de défaillance technique temporaire du système
dans certaines situations exceptionnelles, la BCEAO STAR - UEMOA durant la journée d’échanges.
peut être amenée à modifier la chronologie et les
horaires des phases de la journée d’échanges.Toute
modification de la chronologie est communiquée 10. Défaillances techniques
aux participants dans les délais leur permettant de
En cas de défaillance technique de composants du
prendre en compte cette modification.
système STAR - UEMOA, la cellule de supervision
Notamment, le début de la journée d’échanges de la BCEAO doit procéder à une évaluation de
peut être retardé lorsque les conditions pour un la situation et organiser la remise en service du
bon déroulement ne sont pas réunies, plus particu- système, dans la demi-heure suivant la consta-
lièrement dans les cas suivants : tation de cette défaillance.
–– écarts dans le rapprochement des soldes A l’issue, deux cas se présentent :
des comptes de règlement entre le système –– s’il apparaît que le système STAR - UEMOA est
STAR - UEMOA et le système comptable de la de nouveau en service, l’incident est clos et
BCEAO ; la cellule de supervision de la BCEAO établit
–– défaillance technique de composants du et diffuse aux participants le compte-rendu de
système survenue avant le début de journée ; l’incident ;
–– incident de remboursement de liquidités –– s’il apparaît que la remise en service du
intra-journalières, nécessitant de positionner système STAR - UEMOA n’est pas effective, la
une opération de remboursement en première cellule de supervision déclenche la mise en
position de la file d’attente du participant place de la cellule de crise définie dans les
défaillant. procédures de secours, portées à l’annexe 4
de la convention du système STAR - UEMOA.
La BCEAO peut également «  geler  » temporai-
rement l’ensemble des opérations dans le système Les objectifs des procédures de secours sont, par
STAR - UEMOA, lorsque la situation technique ou de ordre d’importance :
liquidités dans le système le nécessite. Dans ce –– réaliser la clôture des comptes de règlement
cas, les participants en sont informés et ne peuvent en fin de journée ;
plus émettre d’opérations dans le système.
–– réaliser les déversements des soldes des
Egalement, dans le cas où un déversement de systèmes de compensation des paiements de
soldes d’un système de compensation a été rejeté masse et des opérations de la BRVM ;
et en application des règles prévues au règlement
de ce système, la BCEAO peut être amenée à orga- –– réaliser le règlement des opérations en files
niser un processus supplémentaire de règlement d’attente ;
des soldes de ce système. –– réaliser le règlement des opérations gérées
Enfin, la BCEAO peut modifier les horaires des par la BCEAO, et notamment la couverture des
événements de la journée d’échange. La BCEAO opérations fiduciaires et le remboursement
peut ainsi retarder les horaires des événements de des pensions livrées intra-journalières.
la journée ou de fin de journée (arrêt des échanges La réalisation de ces objectifs implique que soit
et clôture de comptes de règlement). Cette dispo- également traitées les principales opérations de
sition peut notamment s’avérer nécessaire dans les gestion des liquidités sur les marchés monétaires
cas de processus supplémentaire de règlement des central ou interbancaire, nécessaires à leur finan-
soldes d’un système de compensation ou en cas cement.

I - 45
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


de l’Union Economique et Monétaire
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)
Annexe 2 :
Format des messages

I - 47
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Sommaire

1. Spécifications générales������������������������������������������������������������������������������������������51

de l’Union Economique et Monétaire


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)
1.1. Entête de message�����������������������������������������������������������������������������������������������������������51
1.2. Clé unique de transferts����������������������������������������������������������������������������������������������������51
1.3. Champ 113 : Priorité d’exécution��������������������������������������������������������������������������������������51

2. Liste des types de message du système��������������������������������������������������������������������52

3. Messages de paiements MT102, MT103 et MT202����������������������������������������������������54


3.1. Description des champs communs aux 3 messages����������������������������������������������������������54
3.2. Ordre de crédit pour client unique - MT103������������������������������������������������������������������������55
3.2.1. CLIENT A – BANQUE A – RTS/X – BANQUE B – CLIENT B 55
3.2.2. CLIENT A – BANQUE A – BANQUE C - RTS/X – BANQUE D – BANQUE B – CLIENT B 57
3.2.3. CLIENT A – BANQUE A – BANQUE C - RTS/X – BANQUE B – CLIENT B 59
3.2.4 CLIENT A – BANQUE A – RTS/X – BANQUE D – BANQUE B – CLIENT B 60
3.3. Transfert de crédit pour client multiple MT102��������������������������������������������������������������������62
3.3.1. CLIENT A – BANQUE A – RTS/X – BANQUE B – CLIENT B 62
3.4. Transfert générique d’une institution financière - MT202�����������������������������������������������������65
3.4.1. BANQUE A – RTS/X –BANQUE B 65
3.4.2. BANQUE A – BANQUE C – RTS/X – BANQUE B – BANQUE D 66
3.4.3. BANQUE A – BANQUE C – RTS/X – BANQUE B 67
3.4.4. BANQUE A – RTS/X – BANQUE B – BANQUE D 69

4. Messages de débit direct pour les opérations sur les marchés financiers MT204��������70

5. Confirmations ���������������������������������������������������������������������������������������������������������72
5.1. Confirmation de débit MT900�������������������������������������������������������������������������������������������72
5.2. Confirmation de crédit MT910�������������������������������������������������������������������������������������������73

6. Requêtes et réponses����������������������������������������������������������������������������������������������74
6.1. Requêtes MTn95��������������������������������������������������������������������������������������������������������������74
6.1.1. Description générale 74
6.1.2. Demande de statut du message 74
6.1.3. Demande de copie d’un message 75
6.1.4. Changement de priorité d’un message 76
6.2 Demande MTn92 d’annulation �����������������������������������������������������������������������������������������76
6.3. Réponses MTn96 �������������������������������������������������������������������������������������������������������������77
6.3.1. Description générale 77
6.3.2. Message de réponse au message de demande de Statut  78
6.3.3. Message de réponse à la demande de copie 81
6.3.4. Réponse au message de demande de changement de priorité  82
6.3.5. Réponse au message de demande d’annulation  83

I - 49
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

6.3.6. Message de réponse code d’erreur  85


6.4. Message de requête de statut MT985��������������������������������������������������������������������������������86
6.4.1. Description générale 86
de l’Union Economique et Monétaire

6.4.2. Requête de statut du compte 86


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

6.4.3. Requête relevé récapitulatif d’un compte  86


6.5. Messages de réponses MT986������������������������������������������������������������������������������������������87
6.5.1. Description générale 87
6.5.2. Etat du compte 87
6.5.3. Relevé récapitulatif de compte 88
6.5.4. Relevé de position de solde de compensation du participant 89
6.6. Message de requête MT920����������������������������������������������������������������������������������������������90
6.7. Etat du solde MT941��������������������������������������������������������������������������������������������������������90
6.8. Relevé intérimaire des transactions MT942������������������������������������������������������������������������92
6.9. Relevé client MT940���������������������������������������������������������������������������������������������������������94
6.10. Message relevé MT950���������������������������������������������������������������������������������������������������95
6.11. Relevé des soldes nets à régler MT971���������������������������������������������������������������������������95
6.12. Message format propriétaire MTn98��������������������������������������������������������������������������������96
6.13. Format d’un message texte MTn99����������������������������������������������������������������������������������98
6.14. Requêtes propriétaires MTn99����������������������������������������������������������������������������������������98
6.14.1. Requête MTn99 de verrouillage de compte  99
6.14.2. Requête MTn99 de déverrouillage d’un compte  99
6.14.3. Requête MTn99 de changement de statut d’un participant  100
6.14.4. Requête MTn99 de changement de statut d’un utilisateur 100
6.14.5. Requête MTn99 de fixation du découvert d’un compte  101
6.14.6. Requête MTn99 de fixation de montants à réserver sur un compte 101
6.14.7. Requête MTn99 de fixation de la limite de découvert  102
6.14.8. Requête MTn99 de changement de la période du jour d’échange 102
6.14.9. Requête MTn99 d’obtention de la période du jour d’échange  103
6.14.10. Requête MTn99 de résolution des blocages systémiques  103
6.15. Réponses aux requêtes propriétaires MTn99 et MTn96���������������������������������������������������103
6.15.1. Réponse propriétaire avec succès MTn99 104
6.15.2 Réponse avec succès MTn99 à une requête “Get Business Day Period”  104
6.15.3. Réponse MTn96 d’erreur sur requête propriétaire  105

7. ACK/NAK Accusé de réception�������������������������������������������������������������������������������� 105

I - 50
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


1. Spécifications générales La description en détails des blocs 1 et 2 est
donnée dans le manuel “RCCC. Composant de
1.1. Entête de message communication à distance”, fourni séparement à

de l’Union Economique et Monétaire


chaque participant.
Les entêtes de tous les messages échangés

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


contiennent des informations sur l’émetteur et le Des exemples d’entêtes de messages sont donnés
récepteur du message, même lorsque le message ci-dessus.
est à l’instigation de RTS/X lui-même.

Participant -> RTS/X

Statut Etiquette Nom de champ Participant – RTS/X Exemple


1: Expéditeur LT BANQUE A ATAAAABBXXXX
2: Type de message Type de message 100
2: Destinataire LT Banque Centrale BCANAABBXXXX

RTS/X -> Participant

Statut Etiquette Nom de champ RTS/X – Participant Exemple


1: Expéditeur LT Banque Centrale BCANAABBXXXX
2: Type de message Type de message 100
2: Destinataire LT BANQUE A ATAAAABBXXXX

1.2. Clé unique de transferts règles applicables à chaque type de message


(Cf. le document «  Flux des messages – Guide
Chaque transfert devrait être identifié uniquement
Utilisateur  », fournit séparement aux participants,
par la combinaison des champs suivants :
pour plus de détails). Plus la valeur est petite, plus
–– BIC du participant, identifiant l’émetteur du la priorité est élevée. A certains niveaux de priorité,
transfert ; peut être associé le mode de règlement «  Réglé
–– Numéro de référence de la transaction (Champ ou Rejeté immédiatement ». Lorsque associé à un
20) ; niveau de priorité et non pas à un type d’instruc-
tions, le règlement de tout ordre de paiement ayant
–– Date de valeur (6 premiers symboles du champ cette priorité suivra cette règle, c’est-à-dire qu’il ne
32A ou champ 30). sera pas mis en file d’attente en cas d’insuffisance
En cas d’erreur, le message peut être corrigé par de fonds pour son règlement immédiat.
le participant puis renvoyé avec la même clé Les symboles “0” sont ajoutés en tête du champ
unique, excepté l’erreur “date de valeur erronée”. pour en faire un champ de longueur de 4 carac-
Néanmoins, il est recommandé de renvoyer le tères.
nouvel ordre avec une nouvelle clé pour éviter
des ambiguïtés possibles dans la correspondance A chaque participant peut être associé une liste de
entre la référence du message en entrée et l’iden- niveaux de priorité que ce participant est autorisé
tification de l’opération. à affecter aux ordres de paiement qu’il émet. Dans
le cas où un participant émet un ordre de paiement
avec un niveau de priorité qu’il n’est pas autorisé
1.3. Champ 113 : Priorité d’exécution
à utiliser, l’ordre de paiement fera l’objet d’un rejet
Le champ obligatoire 113 contient la priorité de par RTS/X lors de l’exécution de la procédure de
l’ordre de paiement. validation.
Pour les ordres de paiement RTGS la valeur de Un exemple : {113:0006}
la priorité doit être déterminée en fonction des

I - 51
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Le champ 113 du bloc 3 des messages de pondant est absent ou introuvable, ce champ
réponse MTn96 contient la priorité d’exé- contient la valeur du champ  113  du bloc 3 du
cution de l’ordre de paiement correspondant. message de requête MTn95 correspondant.
de l’Union Economique et Monétaire

En cas d’absence où l’ordre de transfert corres-


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

2. Liste des types de message du système


Le système supporte les messages suivants :

No. Type de message Description A/de qui de droit # de l’article


dans ce livre
1. MT102 (réservé pour Ordre de paiement pour compte de clients participants,
un usage ultérieur) multiples. Seuls les comptes crédités et débités BCEAO
peuvent être désignés dans le même MT102
2. MT103 Ordre de paiement pour compte d’un client participants,
individuel BCEAO
3. MT202 Ordre d’une institution financière participants,
BCEAO
4. MT204 (réservé pour Message utilisé pour le débit de comptes par le BCEAO
un usage ultérieur) personnel autorisé de la BCEAO
5. MT900 Confirmation de débit : confirme le débit d’un participants,
compte lorsque le transfert a été réglé. BCEAO
Le règlement du solde de compensation n’est
accompagné d’une notification MT900 que
pour les participants qui avaient un solde de
compensation débiteur.
6. MT910 Confirmation de crédit : confirme le crédit d’un participants,
compte lorsque le transfert a été réglé. BCEAO
Le règlement du solde de compensation n’est
accompagné d’une notification MT910 que
pour les participants qui avaient un solde de
compensation créditeur.
7. MT195/STAT ou Requête de statut d’un transfert participants,
MT295/STAT BCEAO
8. MT196/STAT ou Réponse à une requête de statut d’un transfert participants,
MT296/STAT BCEAO
9. MT195/DUPL ou Requête pour obtenir une copie d’un transfert participants,
MT295/DUPL précédemment envoyé au système. BCEAO
10. MT196/DUPL ou Réponse à une requête pour obtenir une participants,
MT296/DUPL copie d’un transfert précédemment envoyé au BCEAO
système.
11. MT195/PRTY ou Requête pour changer la priorité d’un transfert participants,
MT295/PRTY non réglé BCEAO
12. MT196/PRTY ou Réponse à une requête pour changer la priorité participants,
MT296/PRTY d’un transfert non réglé BCEAO
13. MT192 ou MT292 Requête pour annuler un transfert non réglé participants,
précédemment envoyé au système BCEAO

I - 52
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


No. Type de message Description A/de qui de droit # de l’article
dans ce livre
14. MT196/CANC ou Réponse à une requête pour annuler un participants, Réponse au

de l’Union Economique et Monétaire


MT296/CANC transfert non-réglé précédemment envoyé au BCEAO message de

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


système demande
d’annulation
15. MT196/ERRC Ce message est généré si une erreur est détec- participants,
tée dans la requête. BCEAO
16. MT920 Requête de demande de position d’un compte participants,
(MT942) ou de relevé intérimaire de transaction BCEAO
(MT941)
17. MT941 Relevé intérimaire de transaction généré en participants,
réponse au MT920 BCEAO
18. MT942 Relevé de position de compte généré en participants,
réponse à une requête MT920 BCEAO
19. MT940 ou MT950 Relevé de compte comprenant toutes les participants,
opérations réglées à partir d’un compte donné BCEAO
pendant toute la journée d’échange (paiements
RTGS seulement )
20. MT971 Soldes nets résultant de la compensation des BCEAO
paiements de masse et du DC/BR et réponse
retournée au système compensé en cas de rejet
de la transaction
21. MT985/STAT Requête de position de compte participants,
BCEAO
22. MT986/STAT Réponse à la requête de position de compte participants,
BCEAO
23. MT985/SQDC Requête des paiements RTGS en file d’attente participants,
BCEAO
24. MT986/SQDC Réponse à la requête de paiements RTGS en file participants,
d’attente BCEAO
25. MT986/PCPR Message non sollicité émis par le système à participants
réception des soldes de compensation aux
participants présentant un solde net débiteur
26. MT199/ Ce message est l’équivalent d’un e-mail envoyé participants,
TEXTMESSAGE ou d’un participant à un autre. La BCEAO peut BCEAO
MT999/ aussi être l’émetteur ou le destinataire du
TEXTMESSAGE message
27. Série de requêtes Requête pour changer un paramètre système. BCEAO : série
système MT199 ou Ne contient pas le champ 21 entière de
MT999 messages
participants :
série restreinte
28. Série de réponses du Réponse à la requête ci-dessus. BCEAO : série
système MT199 ou Réponse contient le champ 21 entière de
MT999 messages
participants :
série restreinte

I - 53
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

3. Messages de paiements MT102, MT103 de paiement peut être mis en attente de rè-
et MT202 glement. Le mot-clé /TMAXQ/ doit être en tête
d’une nouvelle ligne et suivi d’un paramètre
de l’Union Economique et Monétaire

3.1. Description des champs communs nnn qui définit la durée maximum en minutes.
Si le niveau de priorité associé à l’ordre de
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

aux 3 messages
paiement correspond à un ordre du type « ré-
Champ 20 : contient le numéro de référence glé ou rejeté », le mot-clé /TMAXQ/ est ignoré
de la transaction. Ce champ, en par le système (Cf. 1.3 ci-dessus). Cependant,
conjonction avec le BIC du parti- lors de leur traitement par le processsus de rè-
cipant et la date de valeur du glement, ces ordres sont mis en file d’attente
transfert compose une clé unique lorsque le niveau de priorité choisi ne corres-
de transfert. pond pas au mode « réglé ou rejeté » et qu’il
Champ 32A : contient la date de valeur, le code de existe un ou des messages en attente de rè-
la devise et le montant. glement sur le compte de règlement principal
dans la file d’attente ayant une priorité supé-
–– La date de valeur doit correspondre à la date rieure à l’ordre traité. Dans les autres cas ou si
du jour d’échange courant du RTS/X. l’ordre traité se trouve être positionné en tête
–– Dans ce document le code de la devise est de la file d’attente alors il est réglé selon un
référencé comme “CUR”. mode équivalent au mode « réglé ou rejeté ».
Champ 50 : doit être rempli conformément à la 3. Mot-clé /RESDEBIT/ suivi de <type réserve> est
réglementation de la BCEAO. RTS/X utilisé par les participants ou la BCEAO pour
vérifie seulement la syntaxe de ce réserver des montants sur les comptes (simu-
champ. ler la structure de sous-compte). Le paramètre
<type réserve> est obligatoire et doit être défi-
Champ 59 : doit être rempli conformément à la
ni à minima dans le système pour :
réglementation de la BCEAO. RTS/X
vérifie seulement la syntaxe de ce a. les opérations de retrait fiduciaire (une ré-
champ. serve unique ou une réserve par Agence
BCEAO) ;
Champ 70 : contient les détails du paiement.
Doit être rempli conformément à la b. les opérations BRVM réglées en net.
réglementation de la BCEAO. RTS/X Le règlement des ordres correspondants
vérifie seulement la syntaxe de ce n’est possible que si la réserve a été
champ. établie pour le compte à débiter et si le
Champ 72 : contient une information adressée montant du transfert est inférieur ou égal
par l’expéditeur au destinataire. au montant de la réserve. Lors de l’exé-
Lorsqu’un participant envoie un ordre cution du règlement, en complément des
au RTS/X, ce champ peut contenir opérations normales, il est procédé auto-
l’objet de l’ordre de paiement de matiquement à la diminution du montant
façon à indiquer à RTS/X les types de de la réserve du montant de l’ordre
traitements auxquels il doit procéder. de paiement. Les ordres de paiement
Il sera copié vers le participant comportant le mot-clé /RESDEBIT/ sont
destinataire et ne doit pas dépasser exécutés sur la base « Réglé ou rejeté »
5 lignes. indépendamment du niveau de priorité et
du paramètre /TMAXQ/.
Les mots-clé suivants peuvent être utilisés dans ce
champ : 4. Le mot-clé /RESCREDI/ est utilisé pour transfé-
rer des fonds au crédit d’une réserve d’un autre
1. /BNF/<information> pour l’envoi d’une informa-
compte de règlement ou du même compte de
tion générique de l’expéditeur au destinataire.
règlement. Le mot-clé /RESCREDI/ ne peut être
2. Mot-clé /TMAXQ/ peut être utilisé pour spécifier utilisé simultanément avec le mot-clé /RESDE-
la durée maximum pendant laquelle cet ordre BIT/. Le mécanisme standard de mise en file

I - 54
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


d’attente est appliqué au traitement des ordres fication des ordres de règlement des résultats
comportant ce mot-clé. nets des systèmes de compensation. Le mot-
clé /CLEARING/ est accompagné de l’identifiant
5. Le mot-clé /CODTYPTR/ peut être utilisé pour

de l’Union Economique et Monétaire


du système de compensation national ou sous
définir le type de transaction qui permet de lui

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


régional concerné (5 ! x) ainsi que du numéro
appliquer un traitement spécifique. Ce mot-clé
du fichier STMTR concerné (3 caractères). Le
est habituellement utilisé dans les messages
mot-clé /CLEARING/ est automatiquement in-
MT 103, MT 202 et MT 204. Le champ 26T est
séré par le système dans les messages émis
aussi utilisé dans les ordres de paiement MT
pour informer les participants des résultats du
103 et contient la priorité.
traitement du règlement de la compensation
6. Le mot-clé /CLEARING/ est utilisé pour l’identi- (MT986 PCPR).

3.2. Ordre de crédit pour client unique - MT103

3.2.1. CLIENT A – BANQUE A – RTS/X – BANQUE B – CLIENT B

RTS/X

BANK A BANK B

CLIENT A CLIENT B

Ce type d’ordre de paiement doit être utilisé lorsque  la banque A et la banque B ont des comptes de
règlement dans le système.

CLIENT A BANQUE A RTS/X BANQUE B CLIENT B


PETER ANDERSON BANQUE A, VILLE A: BCEAO: BANQUE B, VILLE N: BOUCE V VILLE N
VILLE A Compte RTS/X BIC – CBANAABB Compte RTS/X – Compte – 8765-FGH
Compte – 4567-ASD –123456789 987654321
BIC – ATAAAABB BIC – CONAAA22

Format du transfert du client envoyé du participant (BANQUE A) au RTS/X et du RTS/X au participant


(BANQUE B) qui est destinataire du paiement.

Statut Etiquette Nom de champ Format BANQUE A - RTS/X Exemple


M 20 Référence de 16x + 494931/DEV
l’expéditeur
M 23B Code d’opération 4!c Pas de service impli- CRED
bancaire qué au niveau SWIFT
M 23E Code d’instruction 4!c SDVA

I - 55
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Statut Etiquette Nom de champ Format BANQUE A - RTS/X Exemple


M 26T Code du type de 3!a + REF
transaction
de l’Union Economique et Monétaire

M 32A Date de valeur/ 6!n3!a15d + 980527CUR888,00


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

Devise/
Montant de règle-
ment interbancaire
M 50K Client donneur [/34x] Compte, Nom et /4567-ASD
d’ordre 4*35x adresse du CLIENT A PETER ANDERSON
VILLE A
M 53A Correspondant de [D]/34x Compte RTS/X de la /D/123456789
l’expéditeur 4!a2!a2!c[3!c] BANQUE A ATAAAABB
BIC de la BANQUE A
M 57A Compte de l’établis- [/C]/34x Compte RTS/X de la /C/987654321
sement 4!a2!a2!c[3!c] BANQUE B CONAAA22
BIC de la BANQUE B
M 59 Client bénéficiaire [/34x] Compte, Nom et /8765-FGH
4*35x adresse du BOUCE V VILLE N
CLIENT B
O 70 Information du 4*35x + Information du verse-
versement ment
M 71A Détails des charges 3!a + SHA
O 72 Code du type de 3!a !5*35x Voir article Erreur!
transaction. Infor- Source du renvoi
mation de l’expédi- introuvable.
teur au destinataire

Champs 20 : , 32A :, 53A :, 57A :, 59 :, 70 :, 72 Exemple


: sont décrits dans l’article. Erreur!
1:F01ATAAAABBXXXX4444666666
Source du renvoi introuvable.
2:I103CBANAABBXXXXU1003
3:{113:0050}
Champ 23B : doit contenir le code CRED (le
:20:494931/DEV
message contient un transfert de
:23B:CRED
crédit qui n’implique pas de SWIFT).
:23E:SDVA
Champ 23E : doit contenir le code SDVA (Le :26T:REF
paiement devrait être exécuté avec :32A:980527CUR888,00
la même valeur pour le bénéficiaire). :50K:/4567-ASD
Champ 26T : contient les codes conformément à PETER ANDERSON
la réglementation de la BCEAO et du VILLE A
RTS/X. :53A:/D/123456789
ATAAAABB
Champ 50K :
correspond au champ 50 dans :57A:/C/987654321
le message de transfert du client CONAAA22
MT100. :59:/8765-FGH
Champ 71A : doit contenir les codes confor- BOUCE V
mément à la réglementation de la VILLE N
BCEAO et du RTS/X. :70: Information du versement
:71A:SHA

I - 56
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


3.2.2. CLIENT A – BANQUE A – BANQUE C - RTS/X – BANQUE D – BANQUE B – CLIENT B

RTS/X

de l’Union Economique et Monétaire


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)
BANK C BANK D

BANK A BANK B

CLIENT A CLIENT B

Ce type d’ordre de paiement doit être utilisé lorsque la Banque A n’a pas de compte de règlement dans le
RTGS mais est représentée par la Banque C qui doit en détenir un et que la Banque B n’a pas de compte
de règlement dans le RTGS mais est représentée par la Banque D qui doit également en détenir un.

CLIENT A BANQUE A BANQUE C RTS/X BANQUE D BANQUE B CLIENT B


(succursale de la (succursale de
BANQUE C) la BANQUE D)
PETER Succursale de la BANQUE ATLAS, BCEAO: BANQUE CONTI- Succursale de la BOUCE V
ANDERSON BANQUE ATLAS: VILLE A: BIC - NENTAL A.D., BANQUE CONTI- VILLE N
VILLE A BIC –ATAAAABBX- Compte RTS/X – CBANAABB VILLE N: NENTAL A.D.:
QQQ 123123123 Compte RTS/X – BIC –
BIC – ATAAAABB 789789789 CONAAA22XQQQ
BIC –CONAAA22

Format du transfert du client envoyé du participant (BANQUE C) au RTS/X et du RTS/X au participant


(BANQUE D) qui est intermédiaire pour le destinataire (BANQUE B) du paiement.

Statut Etiquette Nom de champ Format BANQUE C – RTS/X Exemple


M 20 Numéro de Référence 16x + 494931/DEV
Emetteur
M 23B Code opération Bancaire 4!c Pas de service impliqué CRED
au niveau SWIFT
M 23E Code d’instruction 4 !c SDVA
M 26T Code type de transac- 3 !a + REF
tion
M 32A Date de valeur, Code de 6!n3!a15d + 980527CUR1958,00
devise, montant
M 50K Client donneur d’ordre [/34x] Compte, Nom et /4567-ASD
4*35x adresse du CLIENT A PETER ANDERSON
VILLE A

I - 57
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Statut Etiquette Nom de champ Format BANQUE C – RTS/X Exemple


M 52D Etablissement donneur 3*35x BIC de la BANQUE A ATAAAABBXQQQ
d’ordre
de l’Union Economique et Monétaire

M 53A Correspondant de [D]/34x Compte RTS/X de la /D/123123123


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

l’expéditeur 4!a2!a2!c[3!c] BANQUE C ATAAAABB


BIC de la BANQUE C
M 56A Intermédiaire [C]/34x Compte RTS/X de la /C/789789789
4!a2!a2!c[3!c] BANQUE D CONAAA22
BIC de la BANQUE D
M 57A Compte de l’établisse- 4!a2!a2!c[3!c] BIC de la BANQUE B CONAAA22XQQQ
ment financier
M 59 Client bénéficiaire [/34x] Compte, Nom et BOUCE V
4*35x adresse du CLIENT B VILLE N
O 70 Détails de paiement 4*35x + Détails de paiement
M 71A Détails des charges 3 !a + SHA
O 72 Code type de transac- 3 !a !5*35x + Voir article Erreur!
tion. Informa­tion de Source du renvoi
l’expéditeur au destina- introuvable.
taire

Champs 20 : , 32A :, 50 :, 59 :, 70 :, 72 : sont Exemple


décrits dans l’article Erreur! Source
1:F01ATAAAABBXXXX2222444444
du renvoi introuvable.
2:I100CBANAABBXXXXU1003
Champ 52D : désigne l’établissement financier 3:{113:0020}
qui a émis le transfert (BANQUE A) :20:494931/DEV
et contient le BIC de l’institution :32A:980527CUR1958,00
financière. :50:PETER ANDERSON
Champ 53A : contient le compte du participant VILLE A
qui a envoyé ce transfert (BANQUE :52D:ATAAAABBXQQQ
C) et le BIC du participant. :53A:/D/123123123
ATAAAABB
–– Ce compte devrait être précédé par “/D” :56A:/C/789789789
Champ 56A : désigne l’intermédiaire, ex., un quel- CONAAA22
conque établissement financier à :57A:CONAAA22XQQQ
travers lequel la transaction doit :59:BOUCE V
passer (BANQUE D), et contient son VILLE N
compte RTS/X et BIC. :70: Détails de paiement
–– Ce compte devrait être précédé par “/C”.
Champ 57A : désigne l’établissement de crédit
qui gère le compte du client bénéfi-
ciaire (BANQUE B) et contient le BIC
de cet établissement.

I - 58
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


3.2.3. CLIENT A – BANQUE A – BANQUE C - RTS/X – BANQUE B – CLIENT B

RTS/X

de l’Union Economique et Monétaire


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)
BANK C

BANK A BANK B

CLIENT A CLIENT B

Ce type d’ordre de paiement doit être utilisé lorsque la Banque A n’a pas de compte de règlement dans le
RTGS mais est représentée par la Banque C qui dispose d’un compte de règlement et la Banque B dispose
d’un compte de règlement dans le système.

CLIENT A BANQUE A (succursale BANQUE C RTS/X BANQUE B CLIENT B


de la BANQUE C)
PETER Succursale de la BANQUE BANQUE BCEAO: BANQUE CONTINENTAL A.D., BOUCE V
ANDERSON ATLAS: ATLAS, VILLE A: BIC – CBANAABB VILLE N: VILLE N
VILLE A BIC –ATAAAABBXQQQ Compte RTS/X – Compte RTS/X –
123123123 987654321
BIC –ATAAAABB BIC – CONAAA22

Format du transfert du client envoyé par le participant (BANQUE A) au RTS/X et du RTS/X au participant
(BANQUE B) qui est destinataire du paiement.

Statut Etiquette Nom de champ Format BANQUE C - Exemple


RTS/X
M 20 Numéro de Référence de la 16x + 494931/DEV
Transaction
M 23B Code d’opération bancaire 4!c Pas de service CRED
impliqué au
niveau SWIFT
M 23E Code instruction 4 !c SDVA
M 26T Code de type de transaction 3 !a + REF
M 32A Date de valeur, Code de 6!n3!a15d + 980527CUR1958,00
devise, montant
M 50K Client donneur d’ordre [/ 34x] Compte, Nom et /4567-ASD
4*35x adresse du client PETER ANDERSON
CLIENT A VILLE A
M 52D Etablissement donneur 3*35x BIC de la ATAAAABBXQQQ
d’ordre BANQUE A
M 53A Correspondant de l’expédi- [D]/34x + /D/123123123
teur 4!a2!a2!c[3!c] ATAAAABB

I - 59
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Statut Etiquette Nom de champ Format BANQUE C - Exemple


RTS/X
M 57A Compte de l’établissement [C]/34x Compte RTS/X de /C/987654321
de l’Union Economique et Monétaire

4!a2!a2!c[3!c] la BANQUE B CONAAA22


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

BIC de la
BANQUE B
M 59 Client bénéficiaire [/34x] Compte, Nom BOUCE V
4*35x et adresse du VILLE N
CLIENT B
O 70 Détails de paiement 4*35x + Détails de paiement
M 71A Détails des charges 3 !a + SHA
O 72 Code de type de transaction. 3 !a !5*35x + Voir article Erreur!
Informa­tion de l’expéditeur Source du renvoi
au destinataire introuvable.

Champs :20:, 32A:, 50:, 59:, 70:, 72: sont décrits Exemple
dans l’article Erreur! Source du
1:F01ATAAAABBXXXX2222444444
renvoi introuvable.
2:I100CBANAABBXXXXU1003
Champ 52D :
désigne l’établissement financier 3:{113:0050}
qui a émis le transfert (BANQUE A) :20:494931/DEV
et contient le BIC de l’institution :32A:980527CUR1958,00
financière. :50:PETER ANDERSON
VILLE A
Champ 53A : contient le compte du participant
:52D:ATAAAABBXQQQ
qui a envoyé ce transfert (BANQUE
:53A:/D/123123123
C) et le BIC du participant. ATAAAABB
–– Ce compte devrait être précédé par “/D” :57A:/C/987654321
CONAAA22
Champ 57A : désigne le destinataire ex., son
:59:BOUCE V
compte RTS/X et BIC (BANQUE B).
VILLE N
–– Ce compte devrait être précédé par “/C”. :70: Détails de paiement

3.2.4 CLIENT A – BANQUE A – RTS/X – BANQUE D – BANQUE B – CLIENT B

RTS/X

BANK D

BANK A BANK B

CLIENT A CLIENT B

I - 60
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Ce type d’ordre de paiement doit être utilisé lorsque la Banque A dispose d’un compte de règlement dans
le RTGS et la Banque B ne dispose pas de compte de règlement dans le RTGS mais est représentée par la
Banque D qui dispose d’un compte de règlement dans le système.

de l’Union Economique et Monétaire


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)
CLIENT A BANQUE A RTS/X BANQUE D BANQUE B (succursale CLIENT B
de la BANQUE D)
PETER ANDER- BANQUE ATLAS, VILLE A: BCEAO: BANQUE CONTINENTAL Succursale de la BOUCE V
SON VILLE A Compte RTS/X BIC – A.D., VILLE N: BANQUE CONTINENTAL VILLE N
–123456789 CBANAABB compte RTS/X – A.D.:
BIC –ATAAAABB 789789789 BIC –CONAAA22XQQQ
BIC –CONAAA22

Format du transfert du client envoyé par le participant (BANQUE A) au RTS/X et du RTS/X au participant
(BANQUE D) qui est intermédiaire pour le Destinataire (BANQUE B) du paiement.

Statut Etiquette Nom de champ Format BANQUE A - RTS/X Exemple


M 20 Numéro de 16x + 494931/DEV
Référence de la
Transaction
M 23B Code opération 4!c Pas de service impliqué au CRED
bancaire niveau SWIFT
M 23E Code instruction 4 !c + SDVA
M 26T Code type de 3 !a + REF
transaction
M 32A Date de valeur, 6!n3!a15d + 980527CUR1958,00
Code de devise,
montant
M 50K Client donneur 4*35x Compte, nom et adresse duf /4567-ASD
d’ordre CLIENT A PETER ANDERSON
VILLE A
M 53A Correspondant [/D]/34x Compte RTS/X de la /D/123456789
de l’expéditeur 4!a2!a2!c[3!c] BANQUE A ATAAAABB
M 56A Intermédiaire [C]/34x Comptes RTS/X de la /C/789789789
4!a2!a2!c[3!c] BANQUE D CONAAA22
BIC de la BANQUE D
M 57A Compte de l’éta- 4!a2!a2!c[3!c] BIC de la BANQUE B CONAAA22XQQQ
blissement
M 59 Client bénéfi- [/34x] Compte, Nom et adresse du BOUCE V
ciaire 4*35x CLIENT B VILLE N
O 70 Détails de 4*35x + Détails de paiement
paiement
M 71A Détails des 3 !a + SHA
charges
O 72 Code type de 3 !a !5*35x + Voir article Erreur!
transaction. Source du renvoi
Informa­tion de introuvable.
l’expéditeur au
destinataire

I - 61
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Champs 20 : ,32A:, 50:, 59:, 70:, 72: sont décrits Exemple


dans l’article Erreur! Source du
1:F01ATAAAABBXXXX4444666666
renvoi introuvable.
2:I100CBANAABBXXXXU1003
de l’Union Economique et Monétaire

Champ 53A : contient le compte et BIC du parti- 3:{113:0050}


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

cipant qui a envoyé ce transfert au :20:494931/DEV


RTS/X (BANQUE A) :32A:980527CUR1958,00
:50:PETER ANDERSON
–– Ce compte devrait être précédé par “/D”
VILLE A
Champ 56A : désigne l’intermédiaire, ex., un :53A:/D/123456789
établissement financier à travers ATAAAABB
lequel la transaction doit passer :56A:/C/789789789
(BANQUE D), et contient son compte CONAAA22
RTS/X et BIC. :57A:CONAAA22XQQQ
–– Ce compte devrait être précédé par “/C”. :59:BOUCE V
VILLE N
Champ 57A : désigne l’établissement financier :70:Détails de paiement
qui gère le compte du client bénéfi-
ciaire (BANQUE B) et contient le BIC
de l’institution.

3.3. Transfert de crédit pour client multiple MT102


Ce message contient une liste d’instructions de paiements d’un établissement financier à un autre. Les
instructions de paiements dans le MT102 sont traitées sur la base du “Tout ou Rien”. Il n’est pas possible
de rejeter une instruction individuelle dans le MT102 mais seulement le message entier. Il n’est pas
possible d’émettre des ordres MT102 à destination de participants qui n’ont pas de compte de règlement
dans le RTGS.

3.3.1. CLIENT A – BANQUE A – RTS/X – BANQUE B – CLIENT B


BANQUE ATLAS, VILLE A, 4/07/99 transfère les crédits de CUR pour la somme totale de 222 000,50 en
3 instructions de paiements (respectivement 100 000, 80 000 et 42 000,50) par le RTS/X de la BCEAO à
la BANQUE CONTINENTAL A.D., VILLE N.

BANK A RTS/X BANK B

BANQUE A RTS/X BANQUE B


BANQUE ATLAS, VILLE A: BCEAO: BANQUE CONTINENTAL A.D., VILLE N:
Compte RTS/X – 123456789 BIC – CBANAABB Compte RTS/X – 987654321
BIC – ATAAAABB BIC – CONAAA22

I - 62
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Format du transfert générique d’un établissement envoyé du participant (BANQUE A) au RTS/X et du
RTS/X au participant (BANQUE B) qui est bénéficiaire.

de l’Union Economique et Monétaire


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)
Statut Etiquette Nom de champ Format BANQUE A – RTS/X Exemple
M 20 Fichier de 16x Contient une référence MT102. Cette 213804/887
référence référence devrait être unique dans le
système en combinaison avec le BIC
de l’expéditeur et la date de valeur du
MT102
M 23 Code d’opéra- 16x Ce champ doit contenir une valeur CREDIT
tion bancaire ‘CREDIT’
O 26T Code du type 3!a Ce code de transaction devrait être SRI
de transaction convenu entre les participants et la
BCEAO. Ce champ devrait être présent
dans ce bloc ou dans la séquence
O 77B Rapport régle- 3*35x Information convenue entre les parti-
mentaire cipants et la BCEAO. Ce champ devrait
être présent dans ce bloc ou dans la
séquence
---->
M 21 Référence de la 16x Référence à l’instruction de paiement MT1020001
transaction dans MT102. Cette référence devrait
être unique dans MT102
M 32B Montant de la 3!a15d Montant de l’instruction de paiement CUR1000,
transaction
M 50K Client donneur [/34x] Identification du client donneur /123-456
d’ordre 4*35x d’ordre d’une instruction de paiement Compagnie A
M 59 Client bénéfi- [/34x] Identification d’un client bénéficiaire /456-123
ciaire 4*35x d’une instruction de paiement Compagnie B
O 26T Code du type 3!a Ce code de transaction devrait être SRI
de transaction convenu entre les participants et la
BCEAO. Ce champ devrait être présent
dans la séquence A ci-dessus ou dans
ce bloc
O 77B Rapport régle- 3*35x Information convenue entre les Rapport réglemen-
mentaire participants et la BCEAO. Ce champ taire
devrait être présent dans la séquence
A ci-dessus ou dans ce bloc
-----|
M 32A Date de valeur, 6!n3!a15d Le montant inclus dans ce champ 021023CUR2300,
Code de devise, devrait être égal à la somme des
montant montants des champs 32B de la
séquence de MT102
M 53A Correspondant [/1!a]/34x Compte RTS/X de la BANQUE A /D/987654321
de l’expéditeur 4!a2!a2!c[3!c] BIC de la BANQUE A CONAAA22
M 54A Correspondant [/1!a]/34x Compte RTS/X de la BANQUE B /123456789
du destinataire 4!a2!a2!c[3!c] BIC de la BANQUE B ATAAAABB
O 72 Information de 5*35x + Cette information
l’expéditeur au va être copiée au
destinataire destinataire

I - 63
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Champ 20 : contient le numéro de référence de La date de valeur doit corres-


la Transaction. Ce champ, avec le BIC pondre à la date du jour d’échange
de la Banque A et la date de valeur courant du RTGS.
de l’Union Economique et Monétaire

du transfert, compose un identifiant Dans ce document, on suppose


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

unique de ce transfert. que le code de la devise est “CUR”.


Champ 23 : contient la valeur “CREDIT”. Montant doit être la somme des
Champ 26T : contient les codes convenus entre montants des Champs 32B dans
la BCEAO et les participants au la séquence répétitive de MT102.
système. C’est un champ optionnel. Champ 53A : désigne l’expéditeur, ex., son compte
Se référer au commentaire de la RTS/X et le BIC (BANQUE A).
table ci-dessus. Champ 54A : désigne le destinataire, ex., son compte
Champ 77B :
contient l’information nécessaire RTS/X et le BIC (BANQUE B).
conformément à la convention entre Champ72 : contient l’information de l’expé-
la BCEAO et les participants au diteur au destinataire. Cette infor-
système. C’est un champ optionnel. mation est envoyée au destinataire
Se référer au commentaire de la telle quelle.
table ci-dessus. Exemples.
Champ 21 : de la séquence contient une réfé- Transfert de crédit de client multiple
rence à l’instruction de paiement 1:F01ATAAAABBXXXX4444666666
individuel dans MT102. Se référer au 2:I202CBANAABBXXXXU1003
commentaire de la table ci-dessus. 3:{113:0100
Champ 32B : de la séquence contient le code de :20:213804
la devise et le montant concerné de :23:CREDIT
l’instruction de paiement MT102. :26T:SRI
21213804/001
Dans ce document, on suppose
:32B:CUR1000,
que le code de la devise est “CUR”.
:50K:/123-456
Champ 50K : de la séquence devrait être rempli Compagnie A
conformément à la réglementation :59:/456-123
de la BCEAO. RTS/X vérifie seulement Compagnie B
les règles de syntaxe du champ. :77B: Réglementaire 1
Champ 59: de la séquence devrait être rempli 21213804/002
conformément à la réglementation :32B:CUR1000,
de la BCEAO. RTS/X vérifie seulement :50K:/123-456
les règles de syntaxe du champ.. Compagnie A
:59:/789-123
Champ 26T : de la séquence contient les codes
Compagnie C
convenus entre la BCEAO et les parti-
:77B: Réglementaire 2
cipants au système. C’est un champ
21213804/003
optionnel. Se référer au commentaire
:32B: CUR300,
de la table ci-dessus.
:50K:/123-789
Champ 77B : de la séquence contient l’infor- Compagnie D
mation nécessaire conformément :59:/456-123
à la convention entre la BCEAO et Compagnie B
les participants au système. C’est :32A:990704CUR2300,
un champ optionnel. Se référer au :53A:/D/123456789
commentaire de la table ci-dessus. ATAAAABB
Champ 32A : contient la date de valeur, code de la :54A:/987654321
devise et montant MT102. CONAAA22

I - 64
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Nota Bene. Lors de l’utilisation du réseau SWIFT ce message ne peut pas dépasser 10000 octets. Le
MT102 envoyé au RTGS ne peut également pas dépasser 10000 octets.

de l’Union Economique et Monétaire


3.4. Transfert générique d’une institution financière - MT202

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


3.4.1. BANQUE A – RTS/X –BANQUE B
BANQUE ATLAS, VILLE A, 4/07/99 transfère le crédit de CUR 222 000,50 par RTS/X à la BCEAO à la BANQUE
CONTINENTAL A.D., VILLE N.

BANK A RTS/X BANK B

Ce type d’ordre de paiement doit être utilisé lorsque les Banques A et B disposent de compte de règle-
ment dans le RTSG.
BANQUE A RTS/X BANQUE B
BANQUE ATLAS, VILLE A: BCEAO: BANQUE CONTINENTAL A.D., VILLE N:
Compte RTS/X – 123456789 BIC – CBANAABB Compte RTS/X – 987654321
BIC – ATAAAABB BIC – CONAAA22

Format d’un transfert générique d’un établissement financier envoyé du participant (BANQUE A) au
RTS/X et du RTS/X au participant (BANQUE B) qui est bénéficiaire.

Statut Etiquette Nom de champ Format BANQUE A – RTS/X Exemple


M 20 Numéro de 16x + 213804/887
Référence de la
Transaction
M 21 Référence 16x + NONREF
concernée
M 32A Date de valeur, 6!n3!a15d + 990704CUR222000,50
Code de devise,
montant
M 53A Correspondant [/D]/34x Compte RTS/X de la /D/123456789
de l’expéditeur 4!a2!a2!c[3!c] BANQUE A ATAAAABB
BIC de la BANQUE A
M 58A Etablissement [/C]/34x Compte RTS/X de la /C/987654321
donneur d’ordre 4!a2!a2!c[3!c] BANQUE B CONAAA22
BIC de la BANQUE B
O 72 Information de 5*35x + Voir article Erreur! Source
l’expéditeur au du renvoi introuvable.
destinataire

Champ 20 : contient le numéro de référence de la transaction. Ce champ, avec le BIC de la Banque A et


la date de valeur du transfert, compose un identifiant unique de transfert.
Champ 21 : contient une référence à la transaction concernée (Champ 20 : du message concerné) ou
code NONREF.

I - 65
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Champ 32A : contient la date de valeur, code de la 1:F01ATAAAABBXXXX4444666666


devise et montant MT102. 2:I202CBANAABBXXXXU1003
3:{113:0050}
La date de valeur correspond à la
de l’Union Economique et Monétaire

:20:213804/887
date du jour d’échange courant du
21NONREF
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

RTS/X.
:32A:990704CUR222000,50
Dans ce document on suppose que :53A:/D/123456789
le code de la devise est “CUR”. ATAAAABB
Champ 53A : contient le compte et BIC du parti- :58A:/987654321
cipant qui envoie le transfert CONAAA22
(BANQUE A). Transfert ordinaire d’un établissement financier
–– Ce compte doit être précédé par “/D” avec information au bénéficiaire

Champ 58A : désigne le Destinataire – son 1:F01ATAAAABBXXXX4444666666


compte RTS/X et BIC (BANQUE B). 2:I202CBANAABBXXXXU1003
3:{113:0050}
–– Ce compte doit être précédé par “/C”. :20:213804/887
Champ 72 : contient l’information de l’expé- 21NONREF
diteur au destinataire (se référer à :32A:990704CUR222000,50
l’article Erreur! Source du renvoi :53A:/D/123456789
introuvable.). ATAAAABB
:58A:/987654321
Exemples CONAAA22
Transfert ordinaire d’un établissement financier :72:Info
sans information au bénéficiaire

3.4.2. BANQUE A – BANQUE C – RTS/X – BANQUE B – BANQUE D

RTS/X

BANK C BANK D

BANK A BANK B

Ce type d’ordre de paiement doit être utilisé lorsque la Banque A ne dispose pas d’un compte de règlement
dans le système mais est représentée par la Banque C qui dispose d’un tel compte et que la Banque B ne
dispose pas d’un compte de règlement dans le RTGS mais est représentée par la Banque D qui dispose
d’un compte de règlement dans le système.

BANQUE A (succursale BANQUE C RTS/X BANQUE D BANQUE B (succursale


de la BANQUE C) de la BANQUE D)
Succursale de la BANQUE ATLAS, BCEAO: BANQUE CONTINENTAL Succursale de la
BANQUE ATLAS: VILLE A: BIC – A.D., VILLE N: BANQUE CONTINENTAL
BIC –ATAAAABBXQQQ Compte RTS/X – CBANAABB Compte RTS/X – A.D.:
123123123 789789789 BIC – CONAAA22XQQQ
BIC – ATAAAABB BIC – CONAAA22

I - 66
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Format générique d’un transfert d’un établissement financier envoyé du participant (BANQUE C) au
RTS/X et du RTS/X au participant (BANQUE D) qui est intermédiaire.

de l’Union Economique et Monétaire


Statut Etiquette Nom de champ Format BANQUE C – RTS/X Exemple

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


M 20 Numéro de Référence de 16x + 213804/887
la Transaction
M 21 Référence concernée 16x + NONREF
M 32A Date de valeur, Code de 6!n3!a15d + 990704CUR222000,50
devise, montant
M 52D 2tablissement donneur 3*35x BIC de la BANQUE A ATAAAABBXQQQ
d’ordre
M 53A Correspondent de l’expé- [/D] /34x Compte RTS/X de la /D/123123123
diteur 4!a2!a2!c[3!c] BANQUE C ATAAAABB
BIC de la BANQUE C
M 57A Compte de l’établisse- [/C]/34x Compte RTS/X de la /C/789789789
ment 4!a2!a2!c[3!c] BANQUE D CONAAA22
BIC de la BANQUE D
M 58A Etablissement bénéficiaire 4!a2!a2!c[3!c] BIC de la BANQUE B CONAAA22XQQQ
O 72 Information de l’expédi- 5*35x Voir article Erreur!
teur au destinataire Source du renvoi introu-
vable.

Champs 20 : , 21:, 32A:, 72: sont décrits dans Exemple


l’article 2.4.1.
1:F01ATAAAABBXXXX2222444444
Champ 52D : contient le BIC de l’établissement 2:I202CBANAABBXXXXU1003
donneur d’ordre (BANQUE A). 3:{113:0050}
Champ 53A : contient le compte du participant :20:213804/887
qui envoie le transfert au RTS/X 21NONREF
(BANQUE C). :32A:990704CUR222000,50
–– Le compte doit être précédé par “/D” :52D:ATAAAABBXQQQ
:53A:/D/123123123
Champ 57A : désigne la banque intermédiaire–
ATAAAABB
son compte RTS/X et BIC (BANQUE D).
:57A:/C/789789789
–– Le compte doit être précédé par “/C”. CONAAA22
Champ 58A : désigne le BIC de l’établissement :58A:CONAAA22XQQQ
bénéficiaire (BANQUE B). :72:Info

3.4.3. BANQUE A – BANQUE C – RTS/X – BANQUE B


Ce type d’ordre doit être utilisé lorsque la Banque A ne dispose pas d’un compte de règlement dans le

RTS/X
BANK B

BANK C

BANK A

I - 67
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

système mais est représentée par la Banque C qui dispose d’un tel compte et que la Banque B dispose
d’un compte de règlement dans le RTGS.
de l’Union Economique et Monétaire

BANQUE A BANQUE C RTS/X BANQUE B


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

(succursale de la BANQUE C)
Succursale de la BANQUE BANQUE ATLAS, VILLE A: BCEAO: BANQUE CONTINENTAL A.D.,
ATLAS: Compte RTS/X – BIC – CBANAABB VILLE N:
BIC – ATAAAABBXQQQ 123123123 Compte RTS/X – 987654321
BIC – ATAAAABB BIC – CONAAA22

Format générique d’un transfert d’un établissement financier envoyé du participant (BANQUE C) au
RTS/X et du RTS/X au participant (BANQUE B) qui est intermédiaire.

Statut Etiquette Nom de champ Format BANQUE C – RTS/X Exemple


M 20 Numéro de Référence 16x + 213804/887
de la Transaction
M 21 Référence concernée 16x + NONREF
M 32A Date de valeur, Code 6!n3!a15d + 990704CUR222000,50
de devise, montant
M 52D Etablissement 3*35x BIC de la BANQUE A ATAAAABBXQQQ
donneur d’ordre
M 53A Correspondent de [/D]/34x Compte RTS/X de la /D/123123123
l’expéditeur 4!a2!a2!c[3!c] BANQUE C ATAAAABB
BIC de la BANQUE C
M 58A Etablissement bénéfi- [/C]/34x Compte RTS/X de la /C/987654321
ciaire 4!a2!a2!c[3!c] BANQUE B CONAAA22
BIC de la BANQUE B
O 72 Information de l’expé- 5*35x Voir article Erreur! Source
diteur au destinataire du renvoi introuvable.

Champs 20 : ,21:, 32A:, 72: sont décrits dans Exemple


l’article Erreur! Source du renvoi
1:F01ATAAAABBXXXX2222444444
introuvable.
2:I202CBANAABBXXXXU1003
Champ 52D : contient le BIC de l’établissement 3:{113:0050}
donneur d’ordre (BANQUE A). :20:213804/887
Champ 53A : contient le compte du participant 21NONREF
qui envoie le transfert au RTS/X :32A:990704CUR222000,50
(BANQUE C). :52D:ATAAAABBXQQQ
–– Ce compte doit être précédé par “/D” :53A:/D/123123123
ATAAAABB
Champ 58A : désigne le BIC de l’institution béné- :58A:/C/987654321
ficiaire (BANQUE B). CONAAA22
:72:/BNF/Info

I - 68
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


3.4.4. BANQUE A – RTS/X – BANQUE B – BANQUE D

RTS/X
BANK B

de l’Union Economique et Monétaire


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)
BANK C

BANK A

Ce type d’ordre doit être utilisé lorsque la Banque A dispose d’un compte de règlement dans le RTGS et
que la Banque B ne dispose pas de compte de règlement dans le système mais est représentée par la
Banque D qui dispose d’un compte de règlement dans le RTGS.

BANQUE A RTS/X BANQUE D BANQUE B (succursale


de la BANQUE D)
BANQUE ATLAS, VILLE A: BCEAO: BANQUE CONTINENTAL A.D., Succursale de la BANQUE
Compte RTS/X – BIC – CBANAABB VILLE N: CONTINENTAL A.D.:
123456789 Compte RTS/X – 789789789 BIC – CONAAA22XQQQ
BIC – ATAAAABB BIC – CONAAA22

Format d’un transfert générique d’un établissement financier envoyé du participant (BANQUE A) au
RTS/X et du RTS/X au participant (BANQUE D) qui est intermédiaire

Statut Etiquette Nom de champ Format BANQUE A – RTS/X Exemple


M 20 Numéro de Référence 16x + 213804/887
de la Transaction
M 21 Référence concernée 16x + NONREF
M 32A Date de valeur, Code de 6!n3!a15d + 990704CUR222000,50
devise, montant
M 53A Correspondent de [/D] /34x Compte RTS/X de la /D/123456789
l’expéditeur 4!a2!a2!c[3!c] BANQUE A ATAAAABB
BIC de la BANQUE A
M 57A Compte de l’établisse- [/C]/34x Compte RTS/X de la /C/789789789
ment 4!a2!a2!c[3!c] BANQUE D CONAAA22
BIC de la BANQUE D
M 58A Etablissement bénéfi- 4!a2!a2!c[3!c] BIC de la BANQUE B CONAAA22XQQQ
ciaire
O 72 Information de l’expédi- 5*35x Voir article Erreur! Source
teur au destinataire du renvoi introuvable.

Champs 20 : , 21:, 32A:, 72: sont décrits dans l’article Erreur! Source du renvoi introuvable.
Champ 53A : contient le compte et BIC du participant qui envoie le transfert (BANQUE A).
–– Le compte doit être précédé par “/D”

I - 69
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Champ 57A : désigne l’intermédiaire– son compte 3:{113:0050}


RTS/X et BIC (BANQUE D). :20:213804/887
21NONREF
–– Le compte doit être précédé par “/C”.
de l’Union Economique et Monétaire

:32A:990704CUR222000,50
Champ 58A : désigne le BIC de l’établissement :53A:/D/123456789
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

bénéficiaire (BANQUE B). ATAAAABB


Exemple :57A:/C/789789789
CONAAA22
1:F01ATAAAABBXXXX2222444444 :58A:CONAAA22XQQQ
2:I202CBANAABBXXXXU1003 :72:Info

4. Messages de débit direct pour les opérations sur les marchés financiers MT204
Ce message est utilisé pour obtenir le débit d’un compte de participant par un employé autorisé de
la BCEAO ou par un participant autorisé du RTS/X. Ce message ne doit pas être envoyé au service de
compensation.

BANK A
Clearing M T 204 RTS/X BANK B
House

BANQUE A RTS/X Compensation House BANQUE B


BANQUE ATLAS, VILLE A: BCEAO: BIC – CHCHAABB BANQUE CONTINENTAL A.D., VILLE
Compte RTS/X –123456789 BIC – CBANAABB Compte RTS/X – N:
BIC – ATAAAABB 1234-ABC Compte RTS/X – 987654321
BIC – CONAAA22

Format d’un message de débit de marchés financiers envoyé par un participant autorisé (ou employé
autorisé de la BCEAO) au RTS/X.
Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple
M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x XCME/DD
M 19 Somme des montants 17d 200000,00
M 30 Date de valeur 6!n 980921
M 58A Institution bénéficiaire [/1!a]/34x /C/1234-ABC
4!a2!a2!c[3!c] CHCHAABB
----->
M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 1*
M 32B Montant de la transaction 3!a15d 2*
M 53A Institution débitée /34x 3*
4!a2!a2!c[3!c]
O 72 Information de l’expéditeur au destinataire 5*35x
-----|

I - 70
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Etiquette Nom de champ BANQUE A BANQUE B
1* 20 Référence concernée 232323 343434
2* 32B Montant de la transaction CUR120000,00 CUR80000,00

de l’Union Economique et Monétaire


3* 53A Institution débitée /123456789 /987654321

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


ATAAAABB CONAAA22

Champ 20 : contient le Numéro de Référence de Champ 72 : contient l’information de l’expéditeur


la Transaction. au destinataire. Ce champ est utilisé
Champ 19 : contient la somme totale des paie- pour transférer l’information de l’ins-
ments inclus dans ce message titution de l’expéditeur à l’institution
Champ 30 : contient la date de valeur. La date de du bénéficiaire.
valeur doit correspondre à la date du -----|
jour d’échange courant du RTS/X. Exemple
Champ 58A : désigne l’institution bénéficiaire 1:F01CHCHAABBXXXX5555666666
,e.x., son compte RTS/X et le BIC 2:I204NNCBANAABBXXXXU1003
( dans cet exemple – le système de
compensation). 3:{113:0050}
–– Ce compte doit être précédé par “/C”. :20:XCME/DD
-----> :19:200000,00
Champ 20 : contient le Numéro de Référence de :30:980921
la Transaction de chaque paiement :58A:/C/1234-ABC
inclus dans ce message. Ce champ, CHCHAABB
en conjonction avec le BIC de la :20:232323
BANQUE A et la date de valeur du
transfert, compose une clé unique :32B:CUR120000,00
de transfert. :53A:/123456789
Champ 32B : contient le code de la devise et le ATAAAABB
montant :72:Cover net debit position
Dans ce document le code de la devise est “CUR”. :20:343434
Champ 53A : désigne le participant dont le :32B:CUR80000,00
compte va être débité (BANQUE A :53A:/987654321
ou BANQUE B). CONAAA22

Le MT298 (MT204) est envoyé à chaque participant dont le compte a été débité
BANQUE A

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


M 20 Numéro de Référence de 16x XCME/DD
la Transaction
M 12 Sous-type de message 3!n 204
M 77E Message propriétaire 73x[n*78x] :20:232323
:30:980921
:32B:CUR120000,00
:53A:/D/123456789
ATAAAABB
:58A: CHCHAABB
:72:/BNF/ Couvre la position nette de débit

I - 71
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Champ 20 : est assigné par RTS/X. 3:{113:0050}


Champ12 : contient la chaîne de caractères :20:757575
“204”. :12:204
de l’Union Economique et Monétaire

:77E:
Dans ce document on suppose que le code de la
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

:20:232323
devise est “CUR”. :30:980921
Champ 77E : contient les Champs :20:, :30:, :32B:CUR120000,00
:32B:, :53A:, :58A:, :72: du message :53A:/D/123456789
original. ATAAAABB
Champs 20 : 32B : 72 sont copiés à partir des :58A: CHCHAABB
champs correspondants de la :72: /BNF/ Couvre la position nette de débit
séquence répétitive alors que les MT298 (MT204) envoyé à la BANQUE B
champs 1:F01CBANAABBXXXX5555111111
2:I298CONAAA22XXXXU1003
Champs 30 : et : 58A : sont copiés à partir de
3:{113:0050}
la partie principale du message
:20:757576
original. Le champs : 53A : est copié
:12:204
à partir du champs correspondant
de la séquence répétitive précédé :77E:
par ‘/D’. :20:343434
:30:980921
Exemple :32B:CUR80000,00
MT298 (MT204) envoyé à la BANQUE A :53A: /D/987654321
1:F01CBANAABBXXXX5555111111 CONAAA22
2:I298ATAAAABBXXXXU1003 :58A: CHCHAABB

5. Confirmations

5.1. Confirmation de débit MT900


Ce message est envoyé par RTS/X au participant dont le compte a été débité avec un transfert MT100,
MT102, MT103, MT202 ou MT204.

Format de la Confirmation de Débit


Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple
M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 676767CD
M 21 Référence de l’ordre de débit concerné 16x 213804/887
M 25 Identification de compte 35x 123456789
M 32A Date de valeur, Code de devise, montant 6!n3!a15d 990704CUR222000,50
O 52D Institution donneur d’ordre 3*35x CONAAA22

Champ 20 : assigné par RTS/X. Champ 25 : contient le compte débité.


Champ 21 : contient le Champ 20: du message Champ 32A : contient la Date de valeur, Code
concerné. Dans le cas de MT204, ce de devise et montant du transfert
Champ contient le Champ :20: d’un concerné.
article approprié de la séquence Champ 52D : contient le BIC du participant qui
répétitive (232323 ou 343434 dans a émis le transfert. Si MT900 est
l’exemple donné dans le chapitre 3). envoyé au participant qui a émis le

I - 72
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


transfert concerné, ce champ peut MT900 au participant dont le compte est débité
être omis de par le MT204 émis par la chambre de compen-
sation (voire chapitre 3).
Exemple

de l’Union Economique et Monétaire


1:F01CBANAABBXXXX3333999999
MT900 envoyé au participant qui a émis le transfert

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


2:I900ATAAAABBXXXXU1003
concerné
:20:676767CD
1:F01CBANAABBXXXX3333999999 21232323
2:I900ATAAAABBXXXXU1003 :25:123456789
:20:676767CD :32A:990704CUR120000,00
21213804/887 :52D: CHCHAABB
:25:123456789
:32A:990704CUR222000,50

5.2. Confirmation de crédit MT910


Ce message est envoyé par RTS/X au participant dont le compte a été crédité avec un message MT100,
MT102, MT103, MT202 ou MT204.

Format de la Confirmation de crédit

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 262626CC
M 21 Référence de l’ordre de crédit concerné 16x 213804/887
M 25 Identification de compte 35x 987654321
M 32A Date de valeur, Code de devise, montant 6!n3!a15d 990704CUR222000,50
M 52D Institution donneur d’ordre 3*35x ATAAAABBXQQQ
O 56A Intermédiaire 4!a2!a2!c[3!c] ATAAAABB
O 72 Information de l’expéditeur au destinataire 35x

Champ 20 : est assigné par RTS/X. titution donneur d’ordre (BANQUE


C dans les exemples précédents de
Champ 21 : contient le Champ :20: du message
MT100 et des messages MT202).
concerné. Dans le cas de MT204, ce
Ce champ est présent dans MT910
champ contient le Champ :20 d’un
si le Champ :52D: est présent dans
article approprié de la séquence
le transfert. Dans ce cas le Champ
répétitive (232323 ou 343434
:52D: de MT910 contient le BIC de
dans l’exemple donné dans le
l’institution donneur d’ordre, alors
chapitre 3).
que le Champ :56A: contient le BIC
Champ 25 : contient le compte crédité de l’intermédiaire (BANQUE A et
Champ 32A : contient la Date de valeur, Code BANQUE C, correspondante, dans
de devise et montant du transfert les exemples précédents de MT100
concerné. et des messages MT202).

Champ 52 D : contient le BIC du participant qui a Champ 72 : peut contenir l’information pour le
émis le transfert. destinataire.

Champ 56A : contient le BIC du participant qui


a envoyé le transfert au RTS/X, à
moins que le participant soit l’ins-

I - 73
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

6. Requêtes et réponses

6.1. Requêtes MTn95


de l’Union Economique et Monétaire
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

6.1.1. Description générale


MTn95 est une requête relative à un transfert.
Le message MT195 devrait être utilisé pour les requêtes relatives aux messages MT100, MT102 et MT103.
Le message MT295 devrait être utilisé pour les requêtes relatives aux messages MT202 et MT204.
Le message MT196 est généré par RTS/X en réponse à un message MT195.
Le message MT296 est généré par RTS/X en réponse à un message MT295.
RTS/X supporte les types de requête suivants :

# requête Code Description


1 Demande de STAT Vérifie le statut du transfert concerné
statut d’un
message
2 Demande de DUPL Requête de copie des messages envoyés précédemment
copie
3 Changement de PRTY Change la priorité du transfert
priorité

Le type de requête est enregistré dans le Champ 75 de MTn95 qui doit contenir un des codes STAT, DUPL
ou PRTY.

6.1.2. Demande de statut du message


Ce message demande le statut du message concerné envoyé précédemment à RTS/X .
Format d’un message de demande de Statut
Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple
M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 567934QW
M 21 Référence de l’ordre concerné 16x 494931/DEV
M 75 Type de requête 4!a STAT
O 11S MT et Date du message original 3!n 100
(envoyé) 6!n 980527
4!n6!n 4444666666
O 79 BIC du participant 4!a2!a2!c[3!c] ATAAAABB
Date de valeur du transfert concerné 6!n 980527

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction.


Champ 21: contient le Numéro de Référence de la Transaction du transfert concerné.
Champ 75 : contient le type de requête. Dans ce type de message, le champ a la valeur de “STAT”.

I - 74
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Champ 11 S :
contient le type de message Champ 79 :
désigne le transfert concerné,
du transfert concerné, la date à contient le BIC du participant qui a
laquelle le message est envoyé au émis le transfert et la date de valeur

de l’Union Economique et Monétaire


RTS/X, et le numéro de séquence et du message.

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


de session.
Ce Champ doit être utilisé si un MTn95 est envoyé
Ce Champ doit être utilisé si le transfert concerné a
été envoyé au RTS/X par le participant par un MTn95. au RTS/X par un employé autorisé de la BCEAO ou
par un participant autorisé du RTS/X.
Ce champ ne doit pas être utilisé si un MTn95 est
envoyé au RTS/X par un employé autorisé de la Le Champ :11S: ou le Champ : 79 pourraient être
BCEAO ou d’un participant autorisé du RTS/X. utilisés indifféremment dans ce message

6.1.3. Demande de copie d’un message


Ce message demande une copie des champs composants un transfert envoyé précédemment au RTS/X.

Format d’une requêtede copie d’un message

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 567934QW
M 21 Référence de l’ordre concerné 16x 494931/DEV
M 75 Type de requête 4!a DUPL
O 11S MT et Date du message original (envoyé) 3!n 100
6!n 980527
4!n6!n 4444666666
O 11R MT et Date du message original (Reçu) 3!n 100
6!n 980527
4!n6!n 4444666666
O 79 BIC du participant 4!a2!a2!c[3!c] ATAAAABB
Date de valeur du transfert concerné 6!n 980527

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Champ :11S: est utilisé au cas où une copie de
Transaction. transfert est demandée par le parti-
cipant qui a envoyé ce transfert au
Champ 21 : contient le Numéro de Référence de RTS/X. Champ :11R: est utilisé au
la Transaction du transfert concerné. cas où une copie de transfert est
Champ 75 : contient le type de requête. Dans demandée par le participant qui a
reçu ce transfert du RTS/X.
ce type de message, le champ a la
valeur de “DUPL”. Ces champs ne doivent pas être utilisés si un MTn95
est envoyé au RTS/X par un employé autorisé de la
Champs : 11 S : et : 11 R : Contient le type de BCEAO ou un participant autorisé du RTS/X.
message du transfert, la date à
Champ 79 : désigne le transfert concerné,
laquelle le message est envoyé au
contient le BIC du participant qui a
RTS/X, et le numéro de séquence et émis le transfert et la date de valeur
de session. du message.
Ce champ doit être utilisé si le transfert concerné a Le Champ :11S: ou le Champ :79 pourraient indif-
été envoyé au RTS/X par un MTn95. féremment être utilisés dans ce message

I - 75
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

6.1.4. Changement de priorité d’un message


Ce message demande le changement de la priorité bancaire du transfert concerné envoyé précédemment
au RTS/X.
de l’Union Economique et Monétaire
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

Format du changement de priorité d’un message


Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple
M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 567934QW
M 21 Référence de l’ordre concerné 16x 494931/DEV
M 75 Type de requête 4!a PRTY
M 77A Nouvelle priorité 4!c 0020
O 11S MT et Date du message original (envoyé) 3!n 100
6!n 980527
4!n6!n 4444666666
O 79 BIC du participant 4!a2!a2!c[3!c] ATAAAABB
Date de valeur du transfert concerné 6!n 980527

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Ce champ doit être utilisé si le transfert concerné a
Transaction. été envoyé au RTS/X par un MTn95.
Champ 21 : contient le Numéro de Référence de Ce champ ne doit pas être utilisé si le MTn95 est
la Transaction du transfert concerné. envoyé au RTS/X par un employé autorisé de la CB
Champ 75 : Contient le type de requête. Dans ou un participant autorisé du RTS/X.
ce type de message, le champ a la Champ 79 : désigne le transfert concerné,
valeur de “PRTY”. contient le BIC du participant qui a
Champ 77A : contient la priorité bancaire qui doit émis le transfert et la date de valeur
être assignée au transfert concerné. du message.
Champ 11S :
contient le type de message du Ce Champ doit être utilisé si le MTn95 est envoyé
transfert concerné, la date à laquelle au RTS/X par un employé autorisé de la BCEAO ou
le message est envoyé au RTS/X, un participant autorisé du RTS/X.
et le numéro de séquence et de Le Champ :11S: ou le Champ :79 pourraient indif-
session. féremment être utilisés dans ce message.

6.2 Demande MTn92 d’annulation


Ce message est utilisé pour annuler un message envoyé précédemment au RTS/X.
Le message MT192 devrait être utilisé pour les requêtes de messages MT100, MT102 et MT103.
Le message MT292 devrait être utilisé pour les requêtes de messages MT202 et MT204.
Le message MT196 est généré par RTS/X en réponse à un message MT192.
Le message MT296 est généré par RTS/X en réponse à un message MT292.

Format des requêtes d’annulation


Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple
M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 567934QW
M 21 Référence de l’ordre concerné 16x 494931/DEV
M 11S MT et Date du message original (envoyé) 3! n 100
6! n 980527
[4! N6! n] 4444666666

I - 76
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple
O 79 BIC du participant 4!a2!a2!c[3!c] ATAAAABB
Date de valeur du transfert concerné 6!n 980527

de l’Union Economique et Monétaire


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)
Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Le numéro de session et numéro de séquence
Transaction.. doivent être remplis seulement si le transfert
concerné a été envoyé au RTS/X par un MTn92.
Champ 21 : contient le Numéro de Référence de
la Transaction du transfert concerné. Champ 79 : désigne le transfert concerné,
contient le BIC du participant qui a
Champ 11S :
contient le type de message du émis le transfert et la date de valeur
transfert concerné, la date à laquelle du message.
le message est envoyé au RTS/X, Ce Champ devrait être utilisé si un MTn92 est
et le numéro de séquence et de envoyé au RTS/X par un employé autorisé de la
session. BCEAO ou un participant autorisé du RTS/X.

6.3. Réponses MTn96

6.3.1. Description générale


Le message MTn96 (196, 296, et 996) peut être par un employé autorisé de la BCEAO) ;
produit par RTS/X puis envoyé à un quelconque
–– la priorité du transfert est changée par un
participant en réponse à MTn95 (MT195 ou MT295)
employé autorisé de la BCEAO ;
émis par un tel participant, ou envoyé automati-
quement conformément aux règles du RTGS. –– le transfert est annulé par un employé autorisé
de la BCEAO.
Ce message est généré et envoyé à l’expéditeur du
message concerné en mode automatique quand : Le message MT196 est généré en réponse à un
message d’origine MT100, MT102 et MT103.
–– il y a une erreur de traitement dans le message
concerné ; Le message MT296 est généré en réponse à un
message d’origine MT202 et MT204.
–– le transfert est en file d’attente (optionnel – Si
une telle option est fixée pour un participant RTS/X produit l’une des réponses suivantes :

# Réponse Code Description


1 Statut STAT Fournit les informations relatives au statut du transfert concerné
2 Copie DUPL Fournit une copie du message envoyé plus tôt
3 Changement de priorité PRTY Informe du changement de la priorité du transfert
4 Annulation CANC Résultat de traitement de la demande d’annulation (MTn92)
5 Code d’erreur ERRC Erreur durant le traitement de la requête de message

Si le MTn96 est généré en réponse à une requête Champ 21 dans les MTn96, il contient le champ :20:
MTn95, son type correspond au type du message du message de requête concerné.
de demande concerné Dans le cas où le MTn96 est généré
en mode automatique, il contient le
Si le MTn96 est généré en mode automatique pour
code « NONREF ».
informer le participant du statut des traitements en
cours de l’ordre concerné, son type est STAT.

I - 77
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Champ 11R : désigne le message de paiement être utilisés dans le MTn96 si cette
concerné auquel la réponse est
réponse est envoyée par RTS/X au
liée. Les articles numéro de session
de l’Union Economique et Monétaire

et numéro de séquence doivent participant qui a émis le transfert.


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

6.3.2. Message de réponse au message de demande de Statut


Ce message est généré en réponse à la requête de statut du message concerné ou automatiquement en
traitant un transfert conformément aux règles du RTS/X, habituellement quand il y a une erreur dans le
traitement du transfert concerné.

Format du MTn96 statut du message de réponse


Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple
M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 6457AA
M 21 Référence concernée 16x 494931/DEV
M 76 Réponses 4!a[/6!n4!n1!x4!n] STAT/0202032300-02
4c[/6!n4!n1!x4!n] ERRC/0202031706-02
O 77A Narratif 20*35x E435
Compte incorrect
M 11R MT et Date du message original 3!n 100
6!n 980527
[4!n6!n] 4444666666
O Copie des champs de l’ordre de trans-
fert d’origine

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Champ 76 : contient le type de réponse et le


Transaction de MTn96 généré par statut du message concerné. Dans le
RTS/X. cas d’une réponse à une demande
Champ 21 : contient le Numéro de Référence de de Statut de message, ce champ
la Transaction du message concerné. peut avoir les valeurs suivantes :

STAT Message de paiement rejeté pour cause de MTn92 émis par le participant
REJT
STAT Message de paiement annulé à cause des règles de la BCEAO et/ou du RTS/X
CANC
STAT Paiement exécuté
EXEC
STAT Paiement réglé
SETL
STAT Erreur dans le traitement de la demande
ERRC
STAT Erreur dans le traitement de l’ordre de transfert d’origine
ERRP
STAT Message de paiement en file d’attente
WAIT
STAT Message de paiement suspendu
SUSP

I - 78
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


La première ligne (STAT) est suivie de l’indication date/heure du traitement de la requête.
La deuxième ligne est suivie de l’indication date/heure de :

de l’Union Economique et Monétaire


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)
REJT Heure à laquelle le message de paiement est rejeté pour cause de MTn92 émis par le participant
CANC Heure à laquelle le message de paiement est annulé à cause des règles de la BCEAO et/ou du RTS/X
EXEC Heure à laquelle le paiement est exécuté
SETL Heure à laquelle le paiement est réglé
ERRC Heure à laquelle intervient l’erreur dans le traitement de la demande
ERRP Heure à laquelle intervient l’erreur dans le traitement de l’ordre de transfert d’origine
WAIT Heure à laquelle le message de paiement est mis en file d’attente
SUSP Heure à laquelle le message de paiement est suspendu

Champ 77A : contient l’explication de la réponse donnée dans le Champ 76. Cette explication est donnée
pour le type de réponses suivantes :

STAT L’ordre de paiement concerné est annulé par le participant émetteur de cet ordre de transfert
REJT 1ère ligne code pour rejet/annulation
2ème ligne description du code pour rejet/annulation
3ème ligne (optionnelle) information additionnelle relative au code pour rejet/annulation
STAT L’ordre de paiement concerné est annulé en raison des règles de la BCEAO et/ou du RTGS
CANC 1ère ligne code pour rejet/annulation
2ème ligne description du code pour rejet/annulation
3ème ligne (optionnelle) information additionnelle relative au code pour rejet/annulation
STAT L’ordre de paiement concerné est mis en file d’attente :
WAIT 1ère ligne code motif de la mise en file d’attente
2ème ligne description du code motif de la mise en file d’attente
3ème ligne (optionnelle) information additionnelle relative au code motif de mise en file d’attente
STAT Description de l’erreur de traitement de la demande :
ERRC 1ère ligne code de l’erreur
2ème ligne description de l’erreur
3ème ligne (optionnelle) information additionnelle relative à l’erreur
STAT Description de l’erreur de traitement de l’ordre de transfert d’origine :
ERRP 1ère ligne code de l’erreur
2ème ligne description de l’erreur
3ème ligne (optionnelle) information additionnelle relative à l’erreur

Dans le cas de mise en file d’attente d’un message MT204, un message MT296 est généré et émis à
destination de chacun des participants dont le compte doit être débité ainsi qu’à l’émetteur du message
MT 204 concerné.
Dans ce cas il y a trois formats différents pour le champ 77A :
1. MT296 qui est envoyé au participant dont le compte doit être débité lorsque cet ordre de transfert peut
être réglé.
Champ 77A : contient l’information suivante :

Ligne 1 Code EP184


Ligne 2 Description MT204 est mis en file d’attente due à de(s) raison(s) externe(s)

I - 79
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

2. MT296 qui est envoyé au participant dont le compte doit être débité au cas où cet ordre particulier ne
peut être réglé pour l’une des raisons suivantes:
–– fonds insuffisants ;
de l’Union Economique et Monétaire
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

–– restrictions de découvert ;
–– compte verrouillé au débit ;
–– participant suspendu.
Champ 77A : contient l’information suivante :

Ligne 1 Code Code Info de la raison de mise en file d’attente


Ligne 2 Description Description de la raison de mise en file d’attente

3. MT296 qui est envoyé au participant qui a émis le MT204 concerné.


Champ : 77A contient l’information suivante :

Ligne 1 Code EP185


Ligne 2 Description MT204 en file d’attente

-----------------à Séquence répétitive

Une ligne dans chaque séquence Compte du participant auquel est dû la mise en attente 100000000022222

-----------------|
Dans les cas (1) et (2) le champ 11R n’est pas inclus dans le message MT296.
Champ 11R : contient le type de message du message de paiement concerné, la date à laquelle ce
message a été envoyé au RTS/X, et les numéros de Session et de Séquence. Ce champ est
uniquement inclus dans le message de réponse adressé à l’émetteur du message d’origine.
Champ 79 : Contient au minimum la copie des champs obligatoires de l’ordre de paiement d’origine,
c’est-à-dire :

Type de message Champs ccopiés Commentaires


103 20, 32a, 52D, 53a, 56a, 57a Si les champs 52D et 56a ne sont pas présents dans
le message d’origine, ils ne sont pas copiés dans la
réponse MTn96
102 20, 32a, 53a, 54a
202 20, 32a, 52D, 53a, 57a, 58a Si les champs 52D et 57a ne sont pas présents dans
le message d’origine, ils ne sont pas copiés dans la
réponse MTn96
204 (ensemble du 20 du message 204, 19, 30, 58a Cette réponse est générée pour l’ensemble du MT
message) 204
204 (sur chaque 20 du message 204, 58a, 20 de Cette réponse est émise pour chaque occurrence de
occurrence au sein l’occurrence concernée dans la la séquence répétitive du MT 204
du message MT 204) séquence répétitive, 32a, 53a

Lorsque le champ : 76 : de la réponse contient la valeur « STAT/ERRC » les champs de l’ordre d’origine ne
sont pas recopiés dans la réponse.

I - 80
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


6.3.3. Message de réponse à la demande de copie
Ce message est généré en réponse à la requête de copie de message concernée.

de l’Union Economique et Monétaire


Format de copie de réponse de message MTn96

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple
M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 6457AA
M 21 Référence concernée 16x 494931/DEV
M 76 Réponses 4!a[/6!n4!n1!x4!n] DUPL/0202032300-02
4c[/6!n4!n1!x4!n] OK/0202031706-02
O 77A Narratif 3*35x
O 11R MT et Date du message original 3!n 100
6!n 980527
[4!n6!n] 7777555555
O Copie des champs du transfert concerné

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction du MTn96 généré par RTS/X.


Champ 21 : contient le Numéro de Référence de la Transaction de la requête du message concerné.
Champ 76 : contient le Type de Réponse et le résultat du traitement de la requête concernée. Dans le
cas de Copie de réponse de message, ce champ peut avoir les valeurs suivantes :

DUPL Bloc 4: du transfert a été copié


OK
DUPL Erreur de traitement de la demande de copie
ERRC

La première ligne (DUPL) peut être suivie de l’indication Date/heure du traitement de la requête.
La deuxième ligne peut être suivie de l’indication date/heure

OK Date/heure quand le Bloc 4: du transfert concerné a été copié

ERRC Date/heure à laquelle l’erreur survient lors du traitement de la demande de copie

Champ 77A : peut contenir l’explication à la réponse donnée dans le champs 76. Une telle explication est
donnée pour les types de réponses suivantes :

DUPL Description de l’erreur


ERRC

Champ 77A : du MTn96 doit contenir les lignes suivantes :

Ligne 1 Code erreur Code d’erreur / avertissement


Ligne 2 Description de l’erreur Description d’erreur /avertissement
Ligne 3 Details de l’erreur Information additionnelle en relation avec une erreur/avertissement

I - 81
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

La 3ème ligne est optionnelle.


Champ 11R : contient le type de message du message requête concerné, date à laquelle ce message a
été envoyé au RTS/X, et les numéros de session et de séquence.
de l’Union Economique et Monétaire
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

Les champs du transfert concerné ne sont pas copiés dans le MTn96 lorsque le champ 76 contient la
valeur « DUPL/ERRC ».

6.3.4. Réponse au message de demande de changement de priorité


Ce message est généré en réponse à la requête concernée de changement de priorité.
Format du changement de priorité de MTn96

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 6457AA
M 21 Référence concernée 16x 494931/DEV
M 76 Réponse 4!a[/6!n4!n1!x4!n] PRTY/0202032300-02
4c[/6!n4!n1!x4!n] ERRC/0202031706-02
O 77A Narrative 3*35x E430
Ordre réglé
O 11R MT et Date d’origine 3 !n 100
6 !n 980527
[4 !n6 !n] 4444666666
O 79 Copie des champs de l’ordre de
paiement d’origine

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction de MTn96 généré par RTS/X.

Champ 21 : contient le Numéro de Référence de la Transaction de demande concernée.


Champ 76 : contient le type de message et le résultat de la requête concernée. Dans le cas d’une telle
réponse, ce champ peut avoir les valeurs suivantes :

PRTY La priorité de paiement a été changée


OK
PRTY Erreur survenue durant le changement de la priorité de paiement
ERRC

La première ligne (PRTY) peut être suivie de l’indication Date/heure du traitement de la requête
La deuxième ligne peut être suivie de l’indication :

OK Date/heure à laquelle la priorité de paiement est changée

ERRC Date/heure à laquelle l’erreur est survenue lors du changement de priorité du paiement

Champ 77A : peut contenir l’explication de la réponse donnée dans le Champ 76. Cette explication est
donnée pour le type de réponses suivantes :

I - 82
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


PRTY Description d’erreur
ERRC

de l’Union Economique et Monétaire


Le champ 77A de MTn96 devrait contenir les lignes suivantes :

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


Ligne 1 Code d’erreur Code d’erreur/avertissement
Ligne 2 Description de l’erreur Description d’erreur /avertissement
Ligne 3 Détails de l’erreur Information additionnelle en relation avec une erreur/avertis-
sement

La 3ème ligne est optionnelle.


Champ 11R : contient le type de message du message de demande concerné, la date à laquelle ce
message a étéenvoyé au RTS/X, et les numéros de session et de séquence.
Champ 79 : contient au minimum la copie des champs obligatoires de l’ordre de paiement d’origine,
c’est-à-dire :

Type de message Champs ccopiés Commentaires


103 20, 32a, 52D, 53a, 56a, 57a Si les champs 52D et 56a ne sont pas
présents dans le message d’origine, ils ne
sont pas copiés dans la réponse MTn96.
102 20, 32a, 53a, 54a
202 20, 32a, 52D, 53a, 57a, 58a Si les champs 52D et 57a ne sont pas
présents dans le message d’origine, ils ne
sont pas copiés dans la réponse MTn96.
204 (ensemble du 20 du message 204, 19, 30, 58a Cette réponse est généré sur l’ensemble
message) du MT 204.
204 (sur chaque 20 du message 204, 58a, 20 de l’occur- Cette réponse est émise pour chaque
occurrence au sein du rence concernée dans la séquence occurrence de la séquence répétitive du
message MT 204) répétitive, 32a, 53a MT 204.

Lorsque le champ 76 de la réponse contient la valeur « PRTY/ERRC » les champs de l’ordre d’origine ne
sont pas recopiés dans la réponse.

6.3.5. Réponse au message de demande d’annulation


Ce message est généré en réponse à une requête d’annulation.
Format du MTn96 réponse de message d’annulation

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


M 20 Numéro de Référence de la 16x 6457AA
Transaction
M 21 Référence concernée 16x 494931/DEV
M 76 Réponses 4!a[/6!n4!n1!x4!n] CANC/0202032300-02
4c[/6!n4!n1!x4!n] ERRC/0202031706-02

I - 83
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


O 77A Narratif 3*35x E430
Paiement est réglé
de l’Union Economique et Monétaire

O 11R MT et Date du message original 3 !n 100


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

6 !n 980527
[4 !n6 !n] 4444666666
O 79 Copie des champs de l’ordre de
paiement d’origine

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction MTn96 généré par RTS/X.


Champ 21: contient le Numéro de Référence de la Transaction du message requête.
Champ 76 : contient le Type de Réponse et le résultat du traitement de la requête. En cas de réponse de
message d’annulation, ce champ peut avoir les valeurs suivantes :

CANC Le paiement est annulé


OK
CANC Erreur survenue lors du traitement de la requête
ERRC

La première ligne (CANC) peut être suivie de l’indication date/heure du traitement de la requête.
La deuxième ligne peut être suivie de l’indication date/heure suivante :

OK Date/heure à laquelle le paiement est annulé

ERRC Date/heure à laquelle l’erreur est survenue lors du traitement de la requête

Champ 77A : peut contenir l’explication de la réponse donnée dans le Champ 76. Cette explication est
donnée pour le type de réponses suivantes :

CANC Description d’erreur


ERRC

Le champ 77A de MTn96 devrait contenir les lignes suivantes :

Ligne 1 Code erreur Code d’erreur / avertissement


Ligne 2 Description erreur Description d’erreur / avertissement
Ligne 3 Détails de l’erreur Information additionnelle en relation avec une erreur/avertissement

La 3ème ligne est optionnelle.


Champ11R : contient le type de message relatif au message de requête, date à laquelle ce message a
été envoyé au RTS/X, et les numéros de session et de séquence.
Champ 79 : contient au minimum la copie des champs obligatoires de l’ordre de paiement d’origine,
c’est-à-dire :

I - 84
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Type de message Champs ccopiés Commentaires
103 20, 32a, 52D, 53a, 56a, 57a Si les champs 52D et 56a ne sont pas présents
dans le message d’origine, ils ne sont pas copiés

de l’Union Economique et Monétaire


dans la réponse MTn96

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


102 20, 32a, 53a, 54a
202 20, 32a, 52D, 53a, 57a, 58a Si les champs 52D et 57a ne sont pas présents
dans le message d’origine, ils ne sont pas copiés
dans la réponse MTn96
204 (ensemble du 20 du message 204, 19, 30, 58a Cette réponse est généré sur l’ensemble du MT 204
message)
204 (sur chaque 20 du message 204, 58a, 20 de Cette réponse est émise pour chaque occurrence
occurrence au sein du l’occurrence concernée dans la de la séquence répétitive du MT 204
message MT 204) séquence répétitive, 32a, 53a

Lorsque le champ :76 : de la réponse contient la valeur « CANC/ERRC » les champs de l’ordre d’origine ne
sont pas recopiés dans la réponse.

6.3.6. Message de réponse code d’erreur


Ce message est généré si l’erreur survient au cours du traitement du message requête.
Format du MTn96 code d’erreur du message de réponse

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


M 20 Numéro de Référence de la 16x 6457AA
Transaction
M 21 Référence concernée 16x 494931/DEV
M 76 Réponses 4!a[/6!n4!n1!x4!n] ERRC/0202031706-02
M 77A Narratif 3*35x S10320
requête incorrecte

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction de MTn96 généré par RTS/X.


Champ 21: contient le Numéro de Référence de la Transaction du message requête.
Champ 76 : contient le code “ERRC”, qui peut être suivie de la date/heure à laquelle l’erreur survient
dans le traitement du message.
Champ 77 A : doit contenir l’explication donnée dans le champ 76.
Le champ 77A de MTn96 doit contenir les lignes suivantes :

Ligne 1 Code erreur Code d’erreur / avertissement


Ligne 2 Description erreur Description d’erreur / avertissement
Ligne 3 Détails d’erreur Information additionnelle en relation avec une erreur/avertissement

La 3ème ligne est optionnelle.

I - 85
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

6.4. Message de requête de statut MT985


de l’Union Economique et Monétaire

6.4.1. Description générale


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

Le message MT985 permet des requêtes supplémentaires concernant le compte du participant.


Le message MT986 est généré par RTS/X en réponse à un message MT985.
RTS/X supporte les types suivants de demandes statuts :

# Requête Code Description


1 Statut de la requête STAT Demande de Statut d’un compte
2 Requête d’un relevé récapitulatif SQDC Demandes de liste des paiements en file d’attente et en
d’un compte suspens au débit et au crédit du compte

6.4.2. Requête de statut du compte


Cette recherche a pour but de vérifier si les opérations de débit ou de crédit du compte spécifié sont
verrouillées.
Format du statut de recherche MT985

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


M 20 Numéro de Référence de la Transac- 16x 65432SE
tion
M 57A Identifiant BCEAO 4!a2!a2!c[3!c] CBANAABB
M 59 Compte recherché /34x /123456789
4!a2!a2!c[3!c] ATAAAABB
M 75 Type de requête 4!a STAT

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction.


Champ 57A : contient le BIC de la BCEAO.
Champ 59 : désigne le numéro de compte et le BIC de l’institution financière sujette à la recherche.
Champ 75 : contient le Type de Requête. Dans un message de requête de statut, le champ contient le
code “STAT”.

6.4.3. Requête relevé récapitulatif d’un compte


Ces requêtes demandent un relevé récapitulatif sur le compte.

Format du statut de la requête MT985

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


M 20 Numéro de Référence de la 16x 65432SE
Transaction
M 57A Identifiant BCEAO 4!a2!a2!c[3!c] CBANAABB

I - 86
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple
M 59 Compte recherché /34x /123456789
4!a2!a2!c[3!c] ATAAAABB

de l’Union Economique et Monétaire


M 75 Type de requête 4!a SQDC

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction.
Champ 57A : contient le BIC de la BCEAO.
Champ 59 : désigne le numéro de compte et le BIC de l’institution financière et du numéro de Compte
objet de la recherche.
Champ 75 : contient le Type de Message. Pour ce type de message, ce champ contient le code “SQDC”.

6.5. Messages de réponses MT986

6.5.1. Description générale


Le message MT986 est une réponse au message MT985 concerné.
RTS/X supporte les type de messages MT986 suivants :

# Requête Code Description


1 Demande de Statut STAT Requête de Statut de compte
2 Requête d’un relevé récapitulatif SQDC Requêtes des paiements en attente et en suspens au débit et
de compte au crédit d’un compte

La réponse à la recherche concernée est enregistrée dans le 79 de MT986.

6.5.2. Etat du compte


Ce relevé indique si les opérations de débit ou de crédit du compte désigné sont verrouillées.
Relevés statut de compte MT986

Statut Etiquette Nom de champ Contenu/ Options Exemple


M 20 Numéro de Référence 16x 76543SR
de la Transaction
M 21 Référence concernée 16x 65432SE
O 59 Compte recherché /34x /123456789
4!a2!a2!c[3!c] ATAAAABB
M 79 Narratif 4!a[/6!n4!n1!x4!n] STAT/0207032300-0200
2!a DA
[{/L/}10a/15n] Liste des limites/réserves fixées
[{/O/10a/15n}] Liste des découverts fixés
/OL/15n Limite de découvert

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction ; est généré par RTS/X.


Champ 21 : est le Numéro de Référence de la Transaction du message de demande MT985.

I - 87
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Champ 59 : désigne le BIC du participant et le numéro de Compte objet de la recherche.


Champ 79 : contient la réponse de la requête concernée.
de l’Union Economique et Monétaire

Les réponses suivantes sont définies pour les statuts de compte :


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

AA Compte non verrouillé


DA Débit verrouillé
AC Crédit verrouillé
DC Compte verrouillé

L’information à propos de chaque limite/réserve et découvert contient le type de limite/réserve et le


montant concerné.
L’information à propos des limites de découvert contient le montant concerné.

6.5.3. Relevé récapitulatif de compte


Ce message est une réponse à une requête pour un relevé récapitulatif de compte.
Format d’un relevé de compte MT986

Statut Etiquette Nom de champ Contenu/ Exemple


Options
M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 76543SR
M 21 Référence concernée 16x 65432SE
M 59 Compte recherché /34x /123456789
4!a2!a2!c[3!c] ATAAAABB
M 79 Narratif 4!a[/6!n4!n1!x4!n] SQDC/0207032300-0200
2!a3!a15d[/5n] SDCUR245600,50/3
2!a3!a15d[/5n] SCCUR138400,00/4
2!a3!a15d[/5n] EDCUR422222,00/5
2!a3!a15d[/5n] ECCUR138400,00/4
2!a3!a15d[/5n] LDCUR25500,/1
2!a3!a15d[/5n] LCCUR15400,/2
2!a6!n3!a15d CC03030320000,
2!a6!n3!a15d AC0303035500,

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction; généré par RTS/X.


Champ 21 : est le Numéro de Référence de la Transaction relatif à la requête MT985 concerné.
Champ 59 : est copié du champ :59: du message de demande concerné.
Champ 79 : contient une réponse à la requête concernée.
Chaque ligne désigne l’information suivante :

2!a Code
3!a Devise
6 !n Date de valeur

I - 88
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


15d Montant
/5n Nombre de transferts

de l’Union Economique et Monétaire


Les codes suivants sont définis pour les relevés de compte :

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


SD Somme totale et nombre de transferts au débit du compte en suspens – les transferts sont mis en
suspens quand le compte à débiter est suspendu ou quand le participant propriétaire de ce compte
est suspendu
SC Somme totale et nombre de transferts au crédit te du compte en suspens – les transferts sont mis en
suspens quand le compte à créditer est suspendu ou quand le participant propriétaire de ce compte
est suspendu
ED Somme totale et nombre de transferts au débit du compte mis en file d’attente – les transferts sont
mis en file d’attente s’il manque des fonds sur l’un quelconque des comptes impliqués dans la
transaction dont ce transfert fait partie
EC Somme totale et le nombre de transfert au crédit du compte mis en file d’attente – les transferts
sont mis en file d’attente s’il manque des fonds sur l’un quelconque des comptes impliqués dans la
transaction dont ce transfert fait partie
LD Somme totale et nombre de transferts au débit du compte « gelés » - un transfert est « gelé » si le
règlement de ce type de transfert n’est pas autorisé à ce moment de la journée d’échange
LC Somme totale et nombre de transferts au crédit du compte « gelés » - un transfert est « gelé » si le
règlement de ce type de transfert n’est pas autorisé à ce moment de la journée d’échange
CC ou Solde courant du compte de règlement (CC pour Compte Créditeur, CD pour Compte Débiteur)
CD
AC ou AD Solde disponible du compte de règlement (AC pour Disponible Créditeur, AD pour Disponible
Débiteur)

6.5.4. Relevé de position de solde de compensation du participant


Ce message est émis en réponse à la demande de position correspondante du participant.

Format d’un relevé de position de solde de compensation

Statut Etiquette Nom de champ Contenu/ Exemple


Options
M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 76543SR
M 21 Référence concernée 16x 65432SE
M 59 Compte recherché 4!a2!a2!c[3!c] ATAAYUBGX
M 79 Narratif PCPR[/6!n4!n1!x4!n] PCPR/0207032300-0200
1!a6!n3!a15d C020702XOF138400.00
1!a6!n3!a15d C020702XOF1000,
1!a6!n3!a15d D020702XOF2500,
5!x3!n KSCPM022

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction généré par RTS/X.


Champ 21 : est le Numéro de Référence de la Transaction relatif à la requête MT985 concerné.
Champ 59 : est copié du champ 59 du message de demande concerné.

I - 89
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Champ 79 : contient une réponse à la requête concernée constituée de 5 lignes


Chaque ligne désigne l’information suivante :
de l’Union Economique et Monétaire
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

Première ligne PCPR Type de la réponse


Seconde ligne 1!a6!n3!a15d Solde courant du compte de règlement
Troisième ligne 1 !a6!n3!a15d Solde disponible du compte de règlement
Quatrième ligne 1!a6!n3!a15d Position nette pour la session en cours du système de compensation en
cours de règlement
Cinquième ligne 5!x3!n Identification du système de compensation et de la session en cours. 5!x
contient l’identification du système de compensation (5 caractères du
fichier STMTR). 3!n contient le numéro du fichier SMTR correspondant.

6.6. Message de requête MT920


Ce message a pour but de demander :
–– Etat du solde MT941
–– Relevé intérimaire des transactions MT942

Format du message de requête MT920


Statut Etiquette Nom de champ Contenu/Options Exemple
M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 456789RM
M 12 Type de Message requis 3!n 942
M 25 Identification du compte 35x 123456789
O 34F Indicateur de seuil minimum au crédit 3!a[1!a]15d CUR10,00
O 34F Indicateur de seuil minimum au débit 3!a[1!a]15d -
Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction.
Champ 12 : désigne le type de message demandé (MT941, MT942).
Champ 25 : désigne le numéro de compte.
Champ 34F : désigne l’indicateur de seuil minimum pour les écritures au crédit et au débit. Ces champs
sont utilisés seulement si MT942 est requis.

6.7. Etat du solde MT941


Ce message est demandé par le participant en utilisant MT920.

Format du relevé de solde MT941

Statut Etiquette Nom de champ Contenu/Options Exemple


M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 989898BR
M 21 Référence concernée 16x 765432RM
M 25 Identification du compte 35x 123456789
M 28 Numéro de relevé/Numéro de séquence 5n[/2n] 212
M 60F Solde d’ouverture 1!a6!n3!a15d C980604CUR595771,00

I - 90
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Statut Etiquette Nom de champ Contenu/Options Exemple
M 90D Nombre et montant total des opérations 5n3!a15d 72CUR385920,00
au débit.

de l’Union Economique et Monétaire


M 90C Nombre et montant total des opérations 5n3!a15d 44CUR450000,00

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


au crédit.
M 62F Solde de clôture (Fonds comptabilisés) 1!a6!n3!a15d C980604CUR659851,00
O 64 Solde disponible au moment de la 1!a6!n3!a15d C980604CUR480525,00
demande (Solde disponible)

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction.


Champ 21 : contient le Numéro de Référence de la Transaction relatif au message de requête MT920.
Champ 25 : désigne le numéro de Compte. Ce champ est copié du Champ :25: du message MT920
concerné.
Champ 28 : désigne le numéro du relevé et le numéro de séquence du relevé. A chaque nouveau relevé
est assigné un numéro de relevé augmenté de 1 à partir du numéro du précédent relevé.
Champ 60F : contient le solde d’ouverture au début du jour.1
Champ 90D : contient le nombre et la somme totale des opérations au débit du compte. La somme totale
est précédée du code de la devise.
Champ 90C : contient le nombre et la somme totale des opérations au crédit du compte. La somme totale
est précédée du code de la devise.
Champ 62F : contient le solde au moment où le RTSGS émet le message.
Champ 64 : contient le solde disponible au moment où le RTGS émet le message, tenant compte des
découverts et des limites des réserves obligatoires applicables au compte.
Exemple
BANQUE CONTINENTAL A.D., VILLE N, envoie une requêteMT920 au RTS/X pour un message MT941 son
compte numéro 123456789 à partir du 04 Juin 1998. Le numéro de relevé est 212.

Solde d’ouverture: 595 771,00 (Crédit)


Débits totaux: 72 385 920,00
Crédits totaux : 44 450 000,00
Solde à la cloture : 659 851,00 (Crédit)
Solde à la cloture disponible: 480 525,00 (Crédit)

MT920 MT941
1:F01ATAAAABBXXXX7777666666 1:F01CBANAABBXXXX4444222222
2:I920CBANAABBXXXXU1003 2:I941ATAAAABBXXXXU1003
:20:765432RM :20:989898BR
:12:941 :21:765432RM

1-  Contrairement aux règles d’utilisation de SWIFT, ce champ est sans relation avec la valeur du champ 62F du message précédent MT941,
mais contient toujours le solde d’ouverture du jour d’échange en cours.

I - 91
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

:25:123456789 :25:123456789
:28:212
:60F:C980604CUR595771,00
de l’Union Economique et Monétaire

:90D:72CUR385920,00
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

:90C:44CUR450000,00
:62F:C980604CUR659851,00
:64:C980604CUR480525,00

6.8. Relevé intérimaire des transactions MT942


Ce message est demandé par un participant en utilisant MT920.

Format du relevé de solde MT942

Statut Etiquette Nom de champ Contenu/ Options Exemple


M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 234567ITR
O 21 Référence concernée 16x 456789RM
M 25 Identification du compte 35x 123456789
M 28C Numéro de relevé/numéro de séquence 5n[/3n] 456/1
M 34F Indicateur de seuil minimum au débit 3!a[1!a]15d CURD10,00
O 34F Indicateur de seuil minimum au crédit 3!a[1!a]15d CURC10,00
M 13 Indicateur de Date/Heure 10n 9806261200
----->
O 61 Ligne de relevé * *
-----|
O 90D Nombre et somme des écritures au débit 5n3!a15d 2CUR2000,00
O 90C Nombre et somme des écritures au crédit 5n3!a15d 1CUR5000,00

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction.


Champ 21 : contient le Numéro de Référence de la Transaction relatif au message de requête MT920.
Champ 25 : désigne le numéro de Compte. Ce champ est copié du Champ 25 du message MT920
concerné.
Champ 28C : désigne le numéro du relevé et le numéro de séquence du relevé. Chaque nouveau relevé
est assigné un numéro de relevé augmenté de 1 à partir du précédent numéro de relevé.
Champs 34F : sont copiés de la requête du message MT920 concernée.
Champ 13 : contient la Date/Heure du message émis par RTS/X.
Champ 61 : donne les détails de chaque transaction. L’information dans ce champ doit être interprétée
comme suit :
980626D1700,S10012345//123456
Date de valeur

980626D1700,S10012345//123456
D – Débit

I - 92
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


C – Crédit
ED – Débits attendus (transactions en file d’attente)

de l’Union Economique et Monétaire


EC – Crédits attendus (transactions en file d’attente)2

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


980626D1700,S10012345//123456
Montant

980626D1700,S10012345//123456
En cas de transfert reçu par RTS/X.
980626D1700,S10012345//123456
Type de message reçu par RTS/X

980626D300,FTRFPOIUY//123456
En cas de transactions générées par RTS/X
980626D300,FTRFPOIUY//123456
Ce code est utilisé si la transaction est générée par RTS/X.

980626D1700,S10012345//123456
Champ :20: de l’ordre de paiement dans le cas de “S” ou
Champ 21 de la transaction système dans le cas de “F”. Si le Champ 21 est vide, le code NONREF est
utilisé.

980626D1700,S10012345//123456
Numéro d’identification interne dans RTS/X

980626D1700,FTRFNONREF//123456
ATAAAABB/654321
Cet élément optionnel contient le BIC du participant qui a émis le transfert concerné. En plus, cet article
peut contenir le champ:20: de la transaction générée par RTS/X précédé par “/” au cas où le champ 21 est
vide. S’il existe, cet élément est placé sur une nouvelle ligne.

Champ 90D : contient le nombre et la somme totale des opérations au débit du compte. La somme totale
est précédée du code de la devise.
Champ 90C : contient le nombre et la somme totale des opérations au crédit du compte. La somme totale
est précédée du code de la devise.

2-  La possibilité d’inclure ou d’exclure les lignes Débits attendus et les Crédits attendus du message MT 942 est contrôlée par un paramètre
propre à chaque participant.

I - 93
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

6.9. Relevé client MT940

Ce message est généré automatiquement par RTS/X conformément aux règles du RTS/X.
de l’Union Economique et Monétaire

Ce message contient l’information approfondie à propos des relevés liés à un quelconque compte, à
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

l’opposé d’un relevé MT950.

Format d’un message de relevé MT940

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 454545SM
M 25 Identification de compte 35x 123456789
M 28C Numéro de relevé/numéro de séquence 5n[/3n] 234
M 60F Solde d’ouverture 1!a6!n3!a15d C980626CUR159000,00
----->
O 61 Ligne de relevé * *
O 86 Information au propriétaire du compte 6*65x Détails de paiement
-----|
M 62F Solde de clôture (Fonds comptabilisés) 1!a6!n3!a15d C980626CUR161000,00

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction.

Champ 25 : désigne le numéro de Compte.

Champ 28C : désigne le numéro du relevé et le numéro de séquence du relevé. A chaque nouveau relevé
est assigné un numéro de relevé augmenté de 1 à partir du précédent numéro de relevé.

Champ 60F : contient le solde d’ouverture. Ce champ devrait être égal au Champ :62F: du relevé
précédent.

Champ 61 : désigne les détails de chaque transaction

Champ 86 : désigne des informations additionnelles à propos du transfert et contient:

Champ 86: MT100 MT103 MT202


1 ligne du Champ 86:
ere
1 ligne du Champ 50:
ere
1 ligne du Champ 50K:
ere
1ere ligne du Champ 53A:
2nd ligne du Champ 86: 1ere ligne du Champ 59: 1ere ligne du Champ 59: 1ere ligne du Champ 58A:
3rd ligne du Champ 86: 1ere ligne du Champ 70: 1ere ligne du Champ 70: -
4 ligne du Champ 86:
th
2 ligne du Champ 70:
nd
2 ligne du Champ 70:
nd
-
5 ligne du Champ 86:
th
3 ligne du Champ 70:
rd
3 ligne du Champ 70:
rd
-
6 ligne du Champ 86:
th
4 ligne du Champ 70:
th
4 ligne du Champ 70:
th
-

Champ 62F : contient le solde de clôture.

I - 94
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


6.10. Message relevé MT950
Ce message est généré automatiquement par RTS/X conformément aux règles du RTS/X.

de l’Union Economique et Monétaire


Format du message relevé MT950

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple
M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 454545SM
M 25 Identification de compte 35x 123456789
M 28C Numéro de relevé/numéro de séquence 5n[/3n] 234
M 60F Solde d’ouverture 1!a6!n3!a15d C980626CUR159000,00
----->
O 61 Ligne de relevé * *
-----|
M 62F Solde de clôture (Fonds comptabilisé) 1!a6!n3!a15d C980626CUR161000,00

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction.


Champ 25 : désigne le numéro de Compte.
Champ 28C : désigne le numéro du relevé et le numéro de séquence du relevé. Chaque nouveau relevé
est assigné un numéro de relevé augmenté de 1 à partir du précédent numéro de relevé.
Champ 60F : contient la solde d’ouverture. Ce champ devrait être égal au Champ 62F du relevé précédent.
Champ 61 : désigne les détails de chaque transaction.
Champ 62F : désigne le solde de clôture.

6.11. Relevé des soldes nets à régler MT971


Ce message est reçu par RTS/X et contient les résultats des opérations de compensation en net calculés
par les systèmes de compensation des paiements de masse ou par la BRVM pour les opérations de
marchés.
Les MT971 reçus des systèmes de compensation contiennent les positions nettes des participants pour la
session du système de compensation concerné.
Le MT971 reçu de la BRVM contient les positions nettes résultant des opérations de la BRVM.
Ces ordres sont réglés sur le principe du « Tout ou Rien ».
Ce message est généré par RTS/X en cas d’annulation du message MT971 correspondant. Dans ce cas
chaque ligne du message contient le BIC et le solde net débiteur du participant qui ne dispose pas de
liquidité suffisante sur son compte de règlement pour couvrir cette position nette.

Format d’un message MT971

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


M 20 Numéro de Référence de la 16x 454545SMR
Transaction
---à
M 25 Identifiant du compte 35x 123456789
M 62F Solde net 1!a6!n3!a15d C020326YUM161000,00

I - 95
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


-----|
de l’Union Economique et Monétaire

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction.


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

Champ 25 : contient le BIC du participant


Champ 62F : contient le solde net de compensation

6.12. Message format propriétaire MTn98


Ce message au format propriétaire peut contenir tout type d’information dans le champ 77 et est routé par
le système à destination en fonction du code BIC indiqué dans le champ 59 ou 59A.
RTS/X ne contrôle que la syntaxe de ce type de message.
Un message MTn96 est émis en réponse en cas d’échec de validation du message.
Un message MTn99 est émis en réponse en cas de succès de validation du message.

Format d’un message MTn98

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


M 20 Numéro de 16x 65432OK
Référence de la
Transaction
M 12 Sous type du 3 !n 202
message
M 77E CRLF
M 59A ou 59 Compte destinataire 4!a2!a2!c[3!c] BIC du participant à qui le message doit
être routé
M 54A 4!a2!a2!c[3!c] BIC de l’émetteur
<liste de champs> TRESOR

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction.


Champ 12 : contient le sous type du message.
RTS/X supporte actuellement les sous types de message suivants :

Sous type De A Commentaires


de message
Champ 54A Champ 59A
103, 202 Un participant TRANSFERT Ce message est utilisé par un participant pour demander un
quelconque transfert international.
Le champ 54A doit contenir le BIC du participant, direct ou
indirect demandeur de l’opération.
Conformément aux règles de la BCEAO, toutes les informations
nécessaires à l’identification du dossier de transfert international
concerné sont placées dans des sous-champs du champ 77E
Le RTGS procède uniquement à un contrôle de syntaxe sur ces
champs.

I - 96
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Sous type De A Commentaires
de message
Champ 54A Champ 59A

de l’Union Economique et Monétaire


196,296 TRANSFERT Un Ce message est généré par l’application TRANSFER pour informer
quelconque l’émetteur de l’acceptation ou du rejet de la demande MTn98

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


participant correspondante.
Cette réponse contient l’information nécessaire au participant
concernant l’acceptation ou le rejet du message MTn98.
Le champ 59A de la réponse doit contenir le code BIC inclus
dans le champ 54A du message de demande. Les règles s’appli-
quant aux sous champs du champ 72E doivent être définies
spécifiquement par la BCEAO.
Le RTGS route uniquement ces messages sans faire de contrôle.
103, 202 Un TRESOr Ce message est envoyé par un participant pour demander ou
quelconque libérer un collatéral.
participant Le champ 54A contient le code BIC du participant demandeur de
l’opération.
Toutes les informations de détails nécessaires à l’exécution de la
demande par l’application TRESOr doivent être placées dans les
sous champs du champ champ 77E selon les règles de forma-
tage définies par la BCEAO.
Le RTGS procède uniquement à un contrôle de syntaxe sur ces
champs.
Sous type De A Commentaires
de message Champ :54A : Champ :59A :
196, 296 TRESOr Un Ce message est généré par l’application TRESOr pour informer
quelconque l’émetteur de l’acceptation ou du rejet de la demande MTn98
participant correspondante.
Cette réponse contient l’information nécessaire au participant
concernant l’acceptation ou le rejet du message MTn98.
Le champ 59A de la réponse doit contenir le code BIC inclus
dans le champ 54A du message de demande. Les règles s’appli-
quant aux sous champs du champ 77E doivent être définies
spécifiquement par la BCEAO.
Le RTGS route uniquement ces champs sans faire de contrôle.

Champ 77E : contient la liste des champs du message.


Le premier champ dans le champ 77E  doit être un champ 59A qui contient le code BIC du destinataire.
Si ce champ est omis, le message est routé vers un code BIC pré défini conformément aux règles de la
BCEAO.
Le second champ du champ  77E  doit être un champ  54A  qui doit contenir le code BIC de l’émetteur.
L’émetteur doit être soit un participant direct soit un sous-participant. Si ce champ est omis, le message
sera routé vers un code BIC pré défini conformément aux règles de la BCEAO.
Message texte MTn99
Ce message a pour but de transférer des messages texte de l’expéditeur au destinataire.
Cette série de message inclus les messages MT999 et MT199. Chaque message peut être envoyé sous
la forme d’un MT999 ou d’un MT199. Les syntaxe et fonctionnalité des deux types de messages sont les
mêmes :

I - 97
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

6.13. Format d’un message texte MTn99

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


de l’Union Economique et Monétaire

M 20 Numéro de 16x 65432SE


Référence de la
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

Transaction
M 79 Requête /11!c/4!a2!a2!c[3!c] /TEXTMESSAGE/ATAAAABB
34*50x Le TRN d’un message de paiement condi-
tionnel est MT100-MB236

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction.

Champ 79 : contient le Type et les paramètres de la Requête.

Dans le cas d’un tel message, le Champ 79 a la valeur :

/TEXTMESSAGE/, suivi du BIC du participant.

Si un tel message est envoyé par un quelconque participant, ce champ


doit contenir le BIC du destinataire.

Si un tel message est reçu par un participant, ce champ doit contenir


le BIC de l’expéditeur.

6.14. Requêtes propriétaires MTn99

Ces messages peuvent être envoyés au RTS/X seulement par le personnel autorisé de la BCEAO. Cette série
de message inclus les messages MT999 et MT199. Chaque message peut être envoyé comme MT999
et MT199. Les syntaxe et fonctionnalité des deux types de messages sont les mêmes. Ces messages ne
doivent pas contenir de champ 21.

RTS/X supporte les requêtes propriétaires suivantes :

# Requête Description
1 LOCKACCOUNT Verrouille un compte
2 UNLOCKACCOUNT Déverrouille un compte
3 SETPARTICIPANTLOCK Change le statut d’un participant
4 SETUSERLOCK Change le statut d’un utilisateur
5 SETACCOUNTOVERDRAFT Fixe le découvert d’un compte
6 SETACCOUNTLIMIT Fixe la limite d’un compte
7 SETACCOUNTOVERDRAFTLIMIT Fixe la limite de découvert global d’un compte
8 CHANGEBUSINESSDAYPERIOD Démarre une nouvelle période de la journée d’échange
9 GETBUSINESSDAYPERIOD Demande une information sur la période en cours de la
journée d’échange
10 PERFORMGRIDLOCK Débute la procédure de déblocage

I - 98
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


6.14.1. Requête MTn99 de verrouillage de compte
Verrouille un compte

de l’Union Economique et Monétaire


Format de la requête de verrouillage de compte MTn99

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple
M 20 Numéro de Référence de la 16x 65432SE
Transaction
M 79 Requête 3*50x /LOCKACCOUNT/34x
/DEBIT/LOCK
/CREDIT/LOCK

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction.


Champ 79 : contient le Type et les paramètres de la requête.
Dans le cas d’un tel message de requête, ce champ a la valeur suivante :
/LOCKACCOUNT/34x
/DEBIT/LOCK
/CREDIT/LOCK
où:
34x contient le numéro de compte à verrouiller
Le code /DEBIT/LOCK requiert de verrouiller le débit d’un compte.
Le code /CREDIT/LOCK requiert de verrouiller le crédit d’un compte

6.14.2. Requête MTn99 de déverrouillage d’un compte


Déverrouille un compte.

Format de la requête de déverrouillage d’un compte MTn99

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


M 20 Numéro de Référence de 16x 65432SE
la Transaction
M 79 Requête 3*50x /UNLOCKACCOUNT/34x
/DEBIT/UNLOCK
/CREDIT/UNLOCK

Champ 20 : est le numéro de référence de la transaction.


Champ 79 : contient le Type et les paramètres de la requête.
Dans le cas d’un tel message de requête, ce champ a la valeur suivante :
/UNLOCKACCOUNT/34x
/DEBIT/UNLOCK
/CREDIT/UNLOCK
où :
34x contient le numéro de compte à déverrouiller
Le code /DEBIT/UNLOCK requiert de déverrouiller le débit d’un compte.
Le code /CREDIT/UNLOCK requiert de déverrouiller le crédit d’un compte

I - 99
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

6.14.3. Requête MTn99 de changement de statut d’un participant


Change le statut d’un participant.
de l’Union Economique et Monétaire

Format de la requête de changement de statut d’un participant MTn99


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


M 20 Numéro de 16x 65432SE
Référence de la
Transaction
M 79 Requête /18!c/4!a2!a2!c[3!c] /SETPARTICIPANTLOCK/ATAAAABB
2*50x /DIRECTION/
/STATUT/nn

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction.


Champ 79 : contient le Type et les paramètres de la requête.
Dans le cas d’un tel message de requête, ce champ a la valeur suivante :
/SETPARTICIPANTLOCK/, suivi par le BIC du participant dont le statut est changé
le code /DIRECTION/ est réservé pour une utilisation future.
/STATUT/2!n signifie que le statut à assigner au participant :
00 – actif
10 – suspendu
20 – défaut temporaire
30 – défaut définitif

6.14.4. Requête MTn99 de changement de statut d’un utilisateur


Change le statut d’un utilisateur.

Format de la requête de changement de statut d’un utilisateur MTn99


Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple
M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 65432SE
M 79 Requête /11!c/12x /SETUSERLOCK/ATAAAABBX3XXX
2*50x /DIRECTION/
/STATUT/nn
Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction.
Champ 79 : contient le Type et les paramètres de la requête.
Dans le cas d’un tel message de requête, ce champ a la valeur suivante :
/SETUSERLOCK/, suivi par le code de l’utilisateur dont le statut est changé le code /
DIRECTION/ est réservé pour une utilisation future.
/STATUT/2!n signifie que le statut à assigner à l’utilisateur :
00 – actif
20 – défaut

I - 100
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


6.14.5. Requête MTn99 de fixation du découvert d’un compte
Fixe le découvert d’un compte.

de l’Union Economique et Monétaire


Format de la requête MTn99 de fixation du découvert d’un compte

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple
M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 65432SE
M 79 Requête /19!c/16x /SETACCOUNTOVERDRAFT/OT1
5*50x /STATUT/
/ACTION/
/DIRECTION/
/ACCOUNT/34x
/AMOUNT/15d

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction.


Champ 79 : contient le Type et les paramètres de la requête
Dans le cas d’un tel message de requête, ce champ a la valeur suivante :
/SETACCOUNTOVERDRAFT/16x désigne le type de découvert.
Le code /STATUT/ est réservé pour utilisation future.
Le code /ACTION/ est réservé pour utilisation future.
Le code /DIRECTION/ est réservé pour utilisation future.
/ACCOUNT/34x désigne le compte dont le découvert doit être fixé.
/AMOUNT/15d désigne le montant du découvert.

6.14.6. Requête MTn99 de fixation de montants à réserver sur un compte


Fixe le montant à réserver sur un compte. Cette requête est une simulation de structuration en sous
comptes du compte de règlement (opérations fiduciaires et opérations avec la BRVM).

Format de la requête MTn99 de fixation de la limite/réserve de compte

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 65432SE
M 79 Requête /15!c/16x /SETACCOUNTLIMIT/BRVM
5*50x /STATUT/
/ACTION/
/DIRECTION/
/ACCOUNT/34x
/AMOUNT/15d

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction.


Champ 79 : contient le type et les paramètres de la requête
Dans le cas d’un tel message de requête, ce champ a la valeur suivante :
/SETACCOUNTLIMIT/16x désigne le type de limite (de réserve).

I - 101
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Le code /STATUT/ est réservé pour utilisation future.


Le code /ACTION/ est réservé pour utilisation future.
de l’Union Economique et Monétaire

Le code /DIRECTION/ est réservé pour utilisation future..


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

/ACCOUNT/34x Désigne le compte qui fait objet de la limite (de la réserve)


/AMOUNT/15d désigne le montant de la limite (de la réserve).

6.14.7. Requête MTn99 de fixation de la limite de découvert


Fixe la valeur de la limite de découvert d’un compte. Une telle valeur restreint la somme totale des décou-
verts du compte.

Format de la requête MTn99 de fixation de la limite de découvert

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 65432SE
M 79 Requête /24!c/ /SETACCOUNTOVERDRAFTLIMIT/
3*50x /DIRECTION/
/ACCOUNT/34x
/AMOUNT/sum

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction.


Champ 79 : contient le Type et les paramètres de la requête
Dans le cas d’un tel message de requête, ce champ a la valeur suivante :
/SETACCOUNTOVERDRAFTLIMIT/ désigne le type de requête.
Le code /DIRECTION/ est réservé pour utilisation future.
/ACCOUNT/34x désigne un quelconque compte sujet à une limite de découvert.
/AMOUNT/15d désigne le montant de la limite de découvert

6.14.8. Requête MTn99 de changement de la période du jour d’échange


Changement de période du jour d’échange courant. Seule la transition vers la période suivante du jour
d’échange en cours est permise.

Format de la requête MTn99 de changement de la période du jour d’échange

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 65432SE
M 79 Requête /19!c/ /SETBUSINESSDAYPERIOD/
2*50x /BUSINESSDAY/date
/PERIOD/sum

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction.


Champ 79 : contient le Type et les paramètres de la requête.

I - 102
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Dans le cas d’un tel message de requête, ce champ a la valeur suivante :
/ ACTIVATEBUSINESSDAYPERIOD / désigne le type de requête

de l’Union Economique et Monétaire


Le code / BUSINESSDAY/YYMMDD désigne la date du jour d’échange.

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


/ PERIOD /20x désigne le nom de le période suivante du jour d’échange.

6.14.9. Requête MTn99 d’obtention de la période du jour d’échange


Demande la période du jour d’échange en cours. Cette requête a une réponse MTn99 liée “Get Business
Day Period” (Se référer à la section ).

Format de la requête MTn99 d’obtention de la période du jour d’échange

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 65432SE
M 79 Requête /20!c/ /GETBUSINESSDAYPERIOD/

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction.


Champ 79 : contient le Type et les paramètres de la requête
Dans le cas d’un tel message de requête, ce champ a la valeur suivante :
/GETBUSINESSDAYPERIOD / désigne le type de requête

6.14.10. Requête MTn99 de résolution des blocages systémiques


Requête d’exécution de la procédure de résolution des blocages systémiques

Format de la requête MTn99 d’obtention de l’état du jour d’échange

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 65432SE
M 79 Requête /15!c/ /PERFORMGRIDLOCK/

Champ 20 : est un Numéro de Référence de la Transaction.


Champ 79 : contient le Type et les paramètres de la requête
Dans le cas d’un tel message de requête, ce champ a la valeur suivante :
/PERFORMGRIDLOCK / désigne le type de requête.

6.15. Réponses aux requêtes propriétaires MTn99 et MTn96


Chaque réponse propriétaire correspond à une requête propriétaire MTn99.
Un message de réponse MT199 ou MT999 est généré comme une réponse à une requête MT998, MT199
ou MT999 respectivement dans le cas d’un traitement avec succès de cette requête.
Un message MT196 ou MT996 est généré comme une réponse à une requête MT998, MT199 ou MT999
respectivement dans le cas d’un traitement sans succès de cette requête.

I - 103
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Chaque réponse propriétaire doit contenir la référence à la requête concernée dans le Champ 21.
Les réponses MTn99 “GETBUSINESSDAYPERIOD” peuvent être produites par le système dans un mode non
sollicité sans requête concernée.
de l’Union Economique et Monétaire

Champ 21 contient le mot-clé “NONREF” dans ce cas .


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

Chaque réponse propriétaire doit contenir le résultat du traitement de la requête concernée.

6.15.1. Réponse propriétaire avec succès MTn99


Une réponse à une requête propriétaire traitée avec succès par RTS/X.Cette réponse est générée pour
une quelconque requête MT998 ou MTn99 exceptée une requête « OBTENIR LA JOURNEE D’ECHANGE EN
COURS ».
Format d’une Réponse de propriété avec succès MTn99

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 65432OK
M 21 Référence concernée 16x 65432SE
M 79 Réponse 35*50x Copie de la requête correspondante

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction.


Champ 21 : contient le Numéro de Référence de la Transaction de la requête propriétaire concernée.
Champ 79 : contient une copie du champ :79: de la requête MTn99 concernée à l’exception des requêtes
MTn99/TEXTMESSAGE et des MTn98 ainsi que, en dernière ligne, la chaîne de caractères
« OK ».
Contient uniquement la chaîne de caractère “OK” dans le cas des requêtes MTn98 et des
requêtes MTn99/TEXTMESSAGE.

6.15.2 Réponse avec succès MTn99 à une requête “Get Business Day Period”
Cette réponse est générée à une requête MTn99 “Get Business Day Period” ou en mode non sollicité
pour notifier aux participants désignés ou au personnel autorisé le changement de période au sein de la
journée d’échange.

Format d’une réponse avec succès MTn99 à une requête “Get Business Day Period”

Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple


M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 65432OK
O 21 Référence concernée 16x 65432SE
M 79 Réponse 2*50x /BUSINESSDAYPERIOD/
/BUSINESSDAY/011213
/PERIOD/07:00-10:00

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction.


Champ 21 : contient le Numéro de Référence de la Transaction de la requête propriétaire concernée. Ce
champ devrait être omis au cas où le message est généré en mode non sollicité.

I - 104
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Champ79 : contient le type de la requête originale et la réponse à une telle requête.
La première ligne de la réponse contient le mot-clé BUSINESSDAYPERIOD.

de l’Union Economique et Monétaire


La deuxième ligne de la réponse contient le mot-clé BUSINESSDAY suivie de la date du jour
d’échange.

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


La troisième ligne de la réponse contient le mot-clé PERIOD suivie par le nom de la période
de la journée d’échange en cours au moment de la préparation de la réponse.

6.15.3. Réponse MTn96 d’erreur sur requête propriétaire


Une réponse à une requête propriétaire traitée avec des erreurs par le RTS/X.

Format d’une réponse d’erreur sur requête propriétaire


Statut Etiquette Nom de champ Contenu Exemple
M 20 Numéro de Référence de la Transaction 16x 65432OK
M 21 Référence concernée 16x 65432SE
M 79 Réponse 50x /SETRTGSOVERDRAFT-
5!c LIMIT/
5!a ERREUR
50x S214
50x Access Violation

Champ 20 : est le Numéro de Référence de la Transaction.

Champ 21 : contient le Numéro de Référence de la Transaction de la requête propriétaire concernée.


Champ 79 : contient une copie du champ 79 de la requête concernée.
La première ligne de la réponse est copiée de la première ligne de la requête propriétaire
concernée.
La seconde ligne contient la condition “ERREUR”.
3ème ligne contient le code de l’erreur.
4ème ligne contient la description de l’erreur
5ème ligne (optionnelle) contient les détails de l’erreur.

7. ACK/NAK Accusé de réception


Ack/Nak accusés de réception sont émis par le RTS/X après avoir reçu et pré–traité les messages envoyés
par les participants lorsqu’ils est fait usage du réseau privé de la BCEAO pour l’échange des messages.
Ces accusés de réception sont émis par le RTS/X en mode requête/réponse, c’est-à-dire qu’aucun nouveau
message ne peut être envoyé au RTS/X avant que l’accusé de réception du message précédent ne soit
reçu par le site du participant.
Ack est envoyé au participant en cas de pré-traitement avec succès d’un message.
Nak est envoyé au participant en cas d’erreur durant le pré-traitement du message.
Les message Ack/Nak existe seulement sous la forme de document XML.

I - 105
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Format de ACK
<!--MsgType - ACK-->
<!ELEMENT Data (DateHeure, MIR, Signature)>
de l’Union Economique et Monétaire

<!ELEMENT DateHeure (#PCDATA)>


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

<!ELEMENT MIR (#PCDATA)>


<!ELEMENT Signature (#PCDATA)>

DateHeure Date et heure de l’acceptation du message par le système RTS/X dans le format YAAMMJJHHMM
MIR Référence du message d’introduction du message concerné (28 caractères) dans un format:
Date d’envoi AAMMJJ (6 caractères)
LT de l’expéditeur (12 caractères)
ID de Session (4 caractères)
Numéro de séquence du document (6 caractères)
Signature Signature digitale

Format de NAK
<!--MsgType - NAK-->
<!ELEMENT Data (DateHeure, MIR, Code, Description, Info, Signature)>
<!ELEMENT DateHeure (#PCDATA)>
<!ELEMENT MIR (#PCDATA)>
<!ELEMENT Code (#PCDATA)>
<!ELEMENT Description (#PCDATA)>
<!ELEMENT Info (#PCDATA)>
<!ELEMENT Signature (#PCDATA)>

DateTime Date et heure de l’acceptation du message par le système RTS/X dans le format AAMMJJHHMM
MIR Référence du message d’introduction du message concerné (28 caractères) dans un format:
Date d’envoi AAMMJJ (6 caractères)
LT de l’expéditeur (12 caractères)
ID de Session (4 caractères)
Numéro de séquence du document (6 caractères)
Code Code d’erreur
Description Texte de description d’erreur
Info Erreur info
Signature Signature digitale

I - 106
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


de l’Union Economique et Monétaire
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)
Annexe 3 :
Procédures de secours

I - 107
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Sommaire

1. Introduction����������������������������������������������������������������������������������������������������������� 113

de l’Union Economique et Monétaire


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)
2. Définition�������������������������������������������������������������������������������������������������������������� 113

Architecture générale����������������������������������������������������������������������������������������������������� 113

Périmètres des procédures de secours���������������������������������������������������������������������������� 114

Composants défaillants et modalités de secours������������������������������������������������������������� 114

3. Déclenchement des procédures de secours������������������������������������������������������������ 115

Processus du déclenchement des procédures de secours :����������������������������������������������� 115

Organisation des cellules de crise���������������������������������������������������������������������������������� 116

4. Description des procédures de secours������������������������������������������������������������������� 117

Cas 1 : Défaillance du SWIFT central������������������������������������������������������������������������������� 118


Evénement déclencheur�����������������������������������������������������������������������������������������������������118
Principes���������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������118
Traitements������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������118
Synchronisation avant reprise des opérations en mode de fonctionnement normal 118
Synchronisation avant reprise des opérations en mode plan de secours 119
Traitements en mode secours des opérations RTGS 119
Clôture de journée et préparation de la journée suivante 120
Clôture de l’incident 120

Cas 2 : Défaillance VSAT central������������������������������������������������������������������������������������� 120


Evénement déclencheur�����������������������������������������������������������������������������������������������������120
Principes���������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������120
Traitements������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������121
Synchronisation avant reprise des opérations en mode de fonctionnement normal 121
Synchronisation avant reprise des opérations en mode plan de secours 121
Traitements en mode secours des opérations RTGS 122
Clôture de journée et préparation de la journée suivante 123
Clôture de l’incident 123

Cas 3 : Défaillance RTGS central������������������������������������������������������������������������������������� 124


Evénement déclencheur�����������������������������������������������������������������������������������������������������124
Principes���������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������124
Traitements������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������124
Synchronisation avant reprise des opérations en mode de fonctionnement normal 124
Synchronisation avant reprise des opérations en mode plan de secours 125

I - 109
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Traitements en mode secours des opérations RTGS 125


Clôture de journée et préparation de la journée suivante 126
Clôture de l’incident 126
de l’Union Economique et Monétaire
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

Cas 4 : Défaillance RTGS central définitive���������������������������������������������������������������������� 126


Evénement déclencheur�����������������������������������������������������������������������������������������������������126
Principes���������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������126
Cette défaillance concerne tous les participants. 126
Traitements������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������127
Synchronisation avant reprise des opérations en mode de fonctionnement normal 127
Etablissement du solde de reprise 127
Traitements en mode secours des opérations RTGS de la première journée 128
Clôture de la première journée et préparation de la journée suivante 128
Traitement des journées suivantes 129
Clôture de l’incident 129

Cas 5 : Défaillance de SWIFT et VSAT au Siège���������������������������������������������������������������� 130


Evénement déclencheur�����������������������������������������������������������������������������������������������������130
Principes���������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������130
Traitements������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������130
Synchronisation avant reprise des opérations en mode de fonctionnement normal 130
Etablissement du solde de reprise 131
Traitements en mode secours des opérations RTGS de la première journée 131
Clôture de la première journée et préparation de la journée suivante 132
Traitement des journées suivantes 132
Clôture de l’incident 132

Cas 6 : Défaillance de TRANSFERTS au Siège������������������������������������������������������������������� 132


Evénement déclencheur�����������������������������������������������������������������������������������������������������132
Principes���������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������132
Traitements������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������133
Synchronisation avant reprise des opérations en mode de fonctionnement normal 133
Synchronisation avant reprise des opérations en mode plan de secours 133
Traitements en mode secours des opérations RTGS 134
Clôture de journée et préparation de la journée suivante 134
Clôture de l’incident 135

Cas 7 : Défaillance TP Agence au Siège��������������������������������������������������������������������������� 135


Evénement déclencheur�����������������������������������������������������������������������������������������������������135
Principes���������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������135
Traitements������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������135
Traitements en mode secours des opérations RTGS 135
Clôture de journée et préparation de la journée suivante 135
Clôture de l’incident 136

I - 110
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Cas 8 : Défaillance Nationale de VSAT����������������������������������������������������������������������������� 136
Evénement déclencheur�����������������������������������������������������������������������������������������������������136
Principes���������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������136

de l’Union Economique et Monétaire


Traitements������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������136

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


Synchronisation avant reprise des opérations en mode de fonctionnement normal 136
Synchronisation avant reprise des opérations en mode plan de secours 137
Traitements en mode secours des opérations RTGS 138
Clôture de journée et préparation de la journée suivante 139
Clôture de l’incident 139

Cas 9 : Défaillance nationale de la plate-forme du participant BCEAO


d’une Agence Principale���������������������������������������������������������������������������������������� 140
Evénement déclencheur�����������������������������������������������������������������������������������������������������140
Principes���������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������140
Traitements������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������140
Synchronisation avant reprise des opérations en mode de fonctionnement normal 140
Synchronisation avant reprise des opérations en mode plan de secours 141
Traitements en mode secours des opérations RTGS 141
Clôture de journée et préparation de la journée suivante 142
Clôture de l’incident 142

Cas 10 : Défaillance nationale de la plate-forme du participant BCEAO définitive


d’une Agence Principale���������������������������������������������������������������������������������������� 142
Evénement déclencheur���������������������������������������������������������������������������������������������������142
Principes�������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������142
Traitements����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������142
Synchronisation avant reprise des opérations en mode de fonctionnement normal 142
Synchronisation avant reprise des opérations en mode plan de secours 143
Traitements en mode secours des opérations RTGS 143
Clôture de journée et préparation de la journée suivante 144
Clôture de l’incident 145

Cas 11 : Défaillance de TP Agence dans une Agence Principale���������������������������������������� 145


Evénement déclencheur���������������������������������������������������������������������������������������������������145
Principes�������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������145
Traitements����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������145
Traitements en mode secours des opérations RTGS 145
Clôture de journée et préparation de la journée suivante 145
Clôture de l’incident 146

Cas 12 : Défaillance de TRANSFERTS dans une Agence Principale������������������������������������ 146


Evénement déclencheur���������������������������������������������������������������������������������������������������146
Principes�������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������146
Traitements����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������146

I - 111
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Synchronisation avant reprise des opérations en mode de fonctionnement normal 146


Synchronisation avant reprise des opérations en mode plan de secours 147
Traitements en mode secours des opérations RTGS 147
de l’Union Economique et Monétaire

Clôture de journée et préparation de la journée suivante 148


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

Clôture de l’incident 148

Cas 13 : Défaillance de TRESOr��������������������������������������������������������������������������������������� 148

Cas 14 : Défaillance du raccordement SWIFT du participant��������������������������������������������� 148


Evénement déclencheur���������������������������������������������������������������������������������������������������148
Principes�������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������148
Traitements����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������149
Synchronisation avant reprise des opérations en mode de fonctionnement normal 149
Synchronisation avant reprise des opérations en mode plan de secours 149
Traitements en mode secours des opérations RTGS 150
Clôture de journée et préparation de la journée suivante 150
Clôture de l’incident 150

Cas 15 : Défaillance LS du participant���������������������������������������������������������������������������� 150


Evénement déclencheur���������������������������������������������������������������������������������������������������150
Principes�������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������151
Traitements����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������151
Traitements en mode secours des opérations RTGS 151
Clôture de journée et préparation de la journée suivante 151
Clôture de l’incident 151

Cas 16 : Défaillance de la plate-forme du participant������������������������������������������������������� 151


Evénement déclencheur���������������������������������������������������������������������������������������������������151
Principes�������������������������������������������������������������������������������������������������������������������������151
Traitements����������������������������������������������������������������������������������������������������������������������152
Mise en œuvre du service bureau de secours 152
Synchronisation avant reprise des opérations en mode de fonctionnement normal 152
Synchronisation avant reprise des opérations en mode plan de secours 152
Traitements en mode secours des opérations RTGS 153
Clôture de journée et préparation de la journée suivante 153
Clôture de l’incident 153

I - 112
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


1. Introduction heure suivant la constatation de la défaillance,
la cellule de supervision déclenche la mise en
Le système de Règlement Brut en Temps Réel
place de la cellule de crise définie dans les
sous-régional (système RTGS) constitue l’in-

de l’Union Economique et Monétaire


Procédures de secours, portées à l’annexe 4
frastructure par l’intermédiaire de laquelle sont
de la convention du système RTGS.

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


effectués des Paiements d’Importance Systémique
(PIS) entre établissements participants et les Les objectifs des procédures de secours sont, par
échanges de titres conservés à la Banque Centrale ordre d’importance :
des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO).
–– réaliser la clôture des comptes de règlement
En cas de défaillance technique de composants du en fin de journée ;
système RTGS, la cellule de supervision de la BCEAO
–– réaliser les déversements des soldes des
doit procéder à une évaluation de la situation et
systèmes de compensation des paiements de
organiser la remise en service du système, dans la
masse et des opérations de la BRVM ;
demi-heure suivant la constatation de cette défail-
lance. –– réaliser le règlement des opérations en files
d’attente ;
Deux cas peuvent se présenter :
–– réaliser le règlement des opérations gérées
–– s’il apparaît que le système RTGS est de
par la BCEAO, et notamment la couverture des
nouveau en service, l’incident est clos et la
opérations fiduciaires et le remboursement
cellule de supervision de la BCEAO établit et
des pensions livrées intra-journalières.
diffuse aux participants le compte-rendu de
l’incident ; La réalisation de ces objectifs implique que soit
également traitées les principales opérations de
–– s’il apparaît que la remise en service du
gestion des liquidités sur les marchés monétaires
système RTGS n’est pas effective dans la demi-
ou interbancaires, nécessaires à leur financement.

2. Définition

Architecture générale
L’architecture générale entre le Siège, les Agences Principales et les participants directs se traduit de la
manière suivante :

Siège RTGS central


Back Up Central
RTS/X PIE
TRANSFERTS
RTGS Central (RTS/X) VSAT CBT
TPAGENCE
RTGS Messagerie Central (PIE)
TRESOr

RTGS WebServeur
CBT SWIFT
VSAT
Siège
Réseau
SWIFT
Agence Principale: Mêmes composants dans les 8 Etats membres de l ’Union
Composants Back Up
RTGS VSAT
VSAT Agence Principale
en Agence
Principale
Participant Direct
LS Agence Principale

LS Participant CBT SWIFT

Plate-forme Back Up Back Up PF Participant Back Up


Plate-forme PF Service PF Participant PF Participant
Participants Bureau Transmission Transmission
BCEAO d’Ordres Monitoring Monitoring
Indirects P. Directs d’Ordres
Requêtes/
Rapport
Swift
Plates-formes
TRANSFERTS Participants
Plates-forme
TPAGENCE Participant BCEAO
TRESOr

I - 113
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Périmètres des procédures de secours Egalement, on appellera :


En fonction des composants défaillants, on définit : –– le gel des opérations dans le système, déclaré
–– le plan de secours sous-régional, lorsque le au niveau national ou sous-régional. Il
de l’Union Economique et Monétaire

fonctionnement du système est affecté dans implique une synchronisation des opérations
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

tous les Etats de l’UMOA ; avant redémarrage des échanges ;


–– le plan de secours national, lorsque le fonc- –– le gel conservatoire des opérations, déclaré au
tionnement du système est affecté dans un niveau sous-régional ou national. Il n’implique
Etat de l’UMOA. pas forcément une synchronisation avant le
redémarrage.
Dans ce cadre, on distingue deux niveaux de
cellules de crise : sous-régionale et nationale.

Composants défaillants et modalités de secours


Les modalités de secours sont définies différemment selon le cas de panne relatif aux divers composants
du système général.
Siège :
Composants Défaillants Modalités de Secours
Cas 1 : Défaillance SWIFT Central Réseau Swift Dégradé : Transmission des Ordres par
CBT Swift au Siège VSAT /LS
Cas 2 : Défaillance VSAT Central RTGS WebServer au Siège Dégradé Plate-forme participant,
VSAT Central au Siège transmission monitoring par requêtes/
rapport SWIFT
Dégradé Manuel Agence Principale
Cas 3 : Défaillance RTGS Central RTGS Gateway Back up Central
RTGS Central
Cas 4 : Défaillance RTGS central RTGS Gateway Dégradé Manuel
définitive RTGS Central
Composants Défaillants Modalités de Secours
Cas 5 : Défaillance de SWIFT et VSAT = Cas 1 + Cas 2 Dégradé Manuel
au Siège
Cas 6 : Défaillance de TRANSFERTS au Application : TRANSFERTS Dégradé Manuel
Siège
Cas 7 : Défaillance TP Agence au Siège Application TP Agence Dégradé manuel

Agence Principale :
Composants Défaillants Modalités de Secours
Cas 8 : Défaillance nationale de VSAT VSAT de l’Agence Principale Dégradé Plate-forme participant,
LS de l’Agence Principale –– transmission monitoring par
requêtes/ rapport SWIFT
Dégradé Manuel Agence Principale
Cas 9 : Défaillance de la plate-forme du PF participant BCEAO Back up local
participant BCEAO de l’Agence Princi-
pale
Cas 10 : Défaillance définitive de la PF participant BCEAO Dégradé : Manuel Agence Principale
plate-forme du participant BCEAO de
l’Agence Principale

I - 114
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Composants Défaillants Modalités de Secours
Cas 11 : Défaillance de TP Agence de Application : TP Agence Dégradé manuel
l’Agence Principale

de l’Union Economique et Monétaire


Cas 12 : Défaillance de TRANSFERTS de Application : TRANSFERTS Dégradé manuel

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


l’Agence Principale
Cas 13 : Défaillance de TRESOR Application : TRESOR Dégradé manuel

Participant :

Composants Défaillants Modalités de Secours


Cas 14 : Défaillance du raccordement Réseau Swift Dégradé : Transmission des Ordres par
SWIFT du participant CBT Swift VSAT /LS
Cas 15 : Défaillance LS du participant LS pour communication VSAT Transmission monitoring par requêtes/
rapport SWIFT
Cas 16 : Défaillance de la plate-forme PF participant Service bureau
du participant

3. Déclenchement des procédures de secours

Processus du déclenchement des procédures de secours :

Plan de
Plan de Secours
secours
Déclenchement des
Déclenchement des Procédures
procédures de
deSecours
secours
H H+30 min. H+60 min.
au plus tard au plus tard

Fonctionnement Qualification de Retour à la normale / Reprise des Opérations


Normale l’Incident

Retour à la
Mise en place
normale ou Temps
Détection de de la Cellule
Gel de Crise Traitement Réel
l’Incident Dégradé Informatique
Reprise
des Opérations
Traitement
Dégradé Manuel
Finalité «Fin
de Journée»

Le plan de secours sera déclenché en cas d’indisponibilité totale ou partielle de l’un des composants du
système (RTGS, SWIFT, …) provoquant l’impossibilité de terminer la journée d’échanges en mode de fonctionne-
ment normal.

I - 115
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Cette indisponibilité devra être appréciée en –– l’information du déclenchement du plan de


fonction d’éléments comme : secours sera transmise (selon les cas par télé-
–– le composant concerné par l’interruption de copie ou téléphone) à l’ensemble des acteurs
de l’Union Economique et Monétaire

service, concernés. A partir de ce moment, les opéra-


tions ne pourront plus revenir en mode de fonc-
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

–– la capacité de répondre à l’incident par le tionnement normal avant la fin de journée ;


back-up technique,
–– la cellule de crise suit le déroulement de la
–– le moment de la journée où a lieu l’incident,
procédure de secours jusqu’à son terme (au
–– la durée prévisionnelle de l’interruption de minimum jusqu’à la fin de journée), y compris
service, le déroulement des opérations de régularisation
–– etc. après retour à la situation technique normale
(dans ce cadre, elle peut être reconduite auto-
Le processus du déclenchement du plan de secours
matiquement pour le lendemain matin). Elle
est le suivant :
établit le compte-rendu de l’incident.
–– un service de la BCEAO ou un participant
détecte une anomalie grave dans le fonc- Selon les cas de pannes, la reprise des opérations
tionnement du système RTGS. Il alerte l’unité (en mode de fonctionnement normal ou en mode
locale de son Agence Principale ; secours) peut nécessiter une synchronisation
préalable, soit de l’ensemble des participants, soit
–– l’unité locale de supervision en Agence Prin- seulement de ceux affectés (cas d’un problème
cipale des Systèmes et Moyens de Paiements national).
alerte l’unité Supervision Centrale au Siège ;
Selon les cas de pannes :
–– l’unité Supervision Centrale réalise, avec
l’ensemble des interlocuteurs un audit de la –– le traitement dégradé informatique défini
situation. A titre conservatoire, la supervision permet de conserver la finalité en temps réel
centrale peut réaliser une fermeture tempo- des opérations réglées dans le système RTGS ;
raire des échanges ; –– dans le traitement dégradé manuel, les opéra-
–– dans les cas prévus de déclenchement du plan tions de la journée sont traitées manuellement
de secours ou lorsque l’audit n’est pas réalisé selon un principe de finalité en fin de journée.
de façon complète au bout de 30 minutes,
l’unité Supervision Centrale déclenche la Organisation des cellules de crise
réunion de la cellule de crise adéquate. Les
autres intervenants sont habilités à demander Les procédures de secours s’appuieront sur une
le déclenchement immédiat de la cellule de organisation de cellules de crise au niveau national
crise lorsque qu’aucune nouvelle ne leur a et sous-régional, auxquelles participent les services
été communiquée au bout de 30 minutes, ou concernés de la BCEAO et des représentants des
lorsque l’incident paraît incontournable dans participants. A cet effet, les listes de personnels
la demi-heure qui suit ; mobilisables en permanence (et de leurs rempla-
çants éventuels) seront constituées au préalable
–– lorsque la cellule de crise est déclenchée, il
auprès des unités supervision de la BCEAO.
est nécessaire d’effectuer le gel des opéra-
tions dans le système ou les composants sur La cellule de crise nationale se réunit lorsque l’in-
lesquelles l’anomalie a un impact ; cident a une dimension nationale mais n’affecte
pas gravement les autres pays.
–– la cellule de crise se réunit (éventuellement
par conférence téléphonique), prend connais- Elle est conduite par le responsable de l’unité
sance de la situation, et déclenche le cas locale de supervision en Agence Principale, en
échéant la mise en œuvre de la procédure de relation avec l’unité Supervision Centrale Siège.
secours adéquate. Elle peut éventuellement Elle est constituée de représentants des services
réclamer un complément d’information avant Informatiques, Opérations Financières et Crédit de
décision, mais le délai pour la décision ne doit l’Agence Principale, ainsi que de deux trésoriers
pas excéder une durée de 30 minutes ; d’établissements représentant les participants.

I - 116
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Ces deux trésoriers (et leurs suppléants) sont –– cas 6 : Défaillance de TRANSFERTS au Siège
désignés pour un an, par le Comité Consultatif
–– cas 7 : Défaillance de TP Agence au Siège
des Paiements. Les participants des autres pays

de l’Union Economique et Monétaire


sont tenus informés par l’unité de supervision du Les cas de panne au niveau national sont :

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


Système RTGS de leur Agence Principale.
–– cas 8 : Défaillance nationale de VSAT
La cellule de crise sous-régionale se réunie lorsque
–– cas 9 : Défaillance de la plate-forme du partici-
l’incident affecte tous les Etats de l’UMOA. Elle est
composée de la cellule de Crise du Siège et de pant BCEAO d’une Agence Principale
toutes les cellules de crise nationales. –– cas 10 : Défaillance définitive de la plate-forme
La cellule de crise du Siège est conduite par le du participant BCEAO d’une Agence Principale
responsable de l’unité Supervision Centrale. Elle –– cas 13 : Défaillance de TRESOR
est constituée de représentants des Directions
de l’Informatique, des Opérations Financières du –– les cas suivants ne nécessitent pas la mise en
Crédit et des Systèmes de Paiement. Elle est en place d’une cellule de crise :
relation avec les cellules de crise nationales par –– cas 11  : Défaillance de TP  Agence dans une
l’intermédiaire des responsables des unités locales Agence Principale
de supervision.
–– cas 12 : Défaillance de TRANSFERTS dans une
Les cas de panne au niveau sous-régionaux sont :
Agence Principale
–– cas 1 : Défaillance SWIFT Central
–– cas 14  : Défaillance du raccordement SWIFT
–– cas 2 : Défaillance VSAT Central d’un participant
–– cas 3 : Défaillance RTGS Central –– cas 15 : Défaillance LS du participant
–– cas 4 : Défaillance RTGS Central Définitive –– cas 16 : Défaillance de la plate-forme du parti-
–– cas 5 : Défaillance de SWIFT et VSAT au Siège cipant

Plan de
de secours
Secours
Déroulementde
Déroulement dela
lajournée
Journée

Fin de
H H+30 min. H+60 min.
Première Journée.
au plus tard au plus tard

Période en
Fonctionnement Période Plan de Secours Période
Normal Qualification d’ajustement de fin
Période de Opérations
Synchronisation Mode de Première Journée
Secours
Déclenchement
Cellule de Crise
Détection de la Déclenchement
Défaillance du Plan de Secours

4. Description des procédures de secours 1. Période de fonctionnement normal : la période


allant du début de la journée au point de la
Le principe de base est de considérer que la
détection de la défaillance du système.
journée où le plan de secours – appelée première
journée – déclenché, se décompose en quatre 2. Période transitoire : la période allant de la dé-
périodes successives distinctes : tection de la défaillance au déclenchement du

I - 117
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

plan de secours. Elle se divise en : La reprise des opérations en mode secours doit
–– la période de qualification, conduisant le être précédée d’une synchronisation réalisée par
cas échéant au gel des opérations et mise les participants de la sous-région.
de l’Union Economique et Monétaire

en place de la cellule de crise ; Dans le cas où le dysfonctionnement de SWIFT est


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

–– la mise en place de la cellule de crise et détecté avant l’ouverture des échanges, la période
décision sur le mode de fonctionnement de synchronisation n’est pas justifiée, et la bascule
pour la fin de journée. technique est directement suivie par l’ouverture
des échanges en mode secours.
3. Période d’échanges en mode «  plan de se-
cours de Place », débutant par une période de Dans le cas où le dysfonctionnement de SWIFT est
synchronisation. détecté après la fermeture des échanges, le mode
secours ne concerne que :
4. Période d’ajustement : Phase d’ajustement de
fin de première journée. –– les avis de statuts des remboursements d’opé-
rations de liquidité intra-journalière ;
–– les extraits de comptes de fin de journée ;
Cas 1 : Défaillance du SWIFT central –– le cas échéant, les autres messages transmis
en fin de journée.
Evénement déclencheur Après passage en mode secours, la fin de la
journée d’échanges doit être entièrement faite à
Le plan de secours sera mis en place en cas d’in-
travers le réseau VSAT. A l’issue de la journée, la
disponibilité totale ou partielle du réseau SWIFT ou
BCEAO communique aux participants le schéma
du CBT du Siège. Le Siège de la BCEAO ne peut ni
technique pour le démarrage du lendemain  :
recevoir, ni envoyer de messages SWIFT provoquant
reprise des échanges sur le réseau SWIFT ou en
l’impossibilité de poursuivre la journée d’échanges
mode de secours via LS et VSAT.
en mode de fonctionnement normal.
La BCEAO communique par téléphone ou télé-
Traitements
copie la défaillance technique aux participants et
organise la mise en place de la cellule de crise.
Synchronisation avant reprise des opérations
en mode de fonctionnement normal
Principes
Cette défaillance concerne tous les participants. Lorsque la cellule de crise décide le redémarrage
en mode de fonctionnement normal, la synchroni-
Les opérations de ces participants devront, après sation concerne tous les participants directs et se
la mise en place du plan de secours, être envoyées déroule de la façon suivante :
par le réseau VSAT.
–– un message administratif RTGS prévient tous
Cette défaillance déclenche la mise en place de la les participants de la sous-région de la néces-
cellule de crise sous-régionale. sité d’une synchronisation avant redémarrage
La mise en place de la cellule de crise s’accom- en mode de fonctionnement normal ;
pagne  d’un gel des opérations dans le système
–– pour chaque participant direct, la synchronisa-
pour tous les participants de la sous-région.
tion porte sur :
Pour le cas où la cellule de crise déciderait d’une
•• les soldes du Compte de Règlement et
reprise des opérations en mode de fonctionnement
de ses sous-comptes (solde global, solde
normal, la reprise des échanges doit être précédée
disponible, réserves allouées) ;
d’une synchronisation réalisée par les participants
de la sous-région. •• les opérations placées en file d’attente au
Le passage en mode secours implique que les débit du participant ;
opérations de la journée sont réglées avec finalité –– la synchronisation doit être réalisée en compa-
en temps réel. rant :

I - 118
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


•• la situation connue dans le système d’in- •• les soldes du Compte de Règlement et
formation du participant (dernier état de ses sous-comptes (solde global, solde
connu des positions et prise en compte disponible, réserves allouées) ;

de l’Union Economique et Monétaire


des opérations émises et reçues entre cet •• les opérations placées en file d’attente au

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


état et le gel des opérations RTGS) ; débit du participant ;
•• et la situation dans le système RTGS, –– la synchronisation doit être réalisée en compa-
obtenue en réalisant les requêtes après rant :
réception du message administratif ;
•• la situation connue dans le système d’in-
–– chaque participant direct doit, dans la demi- formation du participant (dernier état
heure suivante, donner son accord à l’unité de connu des positions et prise en compte
supervision de son Agence Principale ou indi- des opérations émises et reçues entre cet
quer des écarts ; état et le gel des opérations RTGS) ;
–– en cas d’écarts, le gel est maintenu et le •• et la situation dans le système RTGS,
participant réalise avec l’unité de supervision obtenue en réalisant les requêtes après
de son Agence Principale une recherche des réception du message administratif ;
écarts, notamment :
–– chaque participant direct doit, dans la demi-
•• en vérifiant les listes des opérations émises heure suivante, donner son accord pour la
et reçues exécutées dans le système RTGS reprise des échanges à l’unité de supervision
par rapport aux opérations connues du de son Agence Principale ou indiquer des
système d’information du participant ; écarts ;
•• en recherchant les messages stoppés –– en cas d’écarts, le gel des opérations est
dans le système d’information de la maintenu et le participant réalise avec l’unité
BCEAO (CBT, PIE, RTS/X) par le gel des de supervision de son Agence Principale une
opérations ; recherche des écarts, notamment :
•• en utilisant les fonctions «  Retrieval  » •• en vérifiant les listes des opérations émises
SWIFT portant sur les ordres et avis de et reçues exécutées dans le système RTGS
statuts émis et reçus par le participant ; par rapport aux opérations connues du
système d’information du participant ;
•• en utilisant les fonctions « Retrieval » SWIFT
portant sur les ordres et avis de statuts émis •• en recherchant les messages stoppés
et reçus par le RTGS de la BCEAO. dans le système d’information de la
BCEAO (CBT, PIE, RTS/X) par le gel des
–– les écarts identifiés sont traités d’un commun opérations ;
accord entre la BCEAO et le participant.
•• en utilisant les fonctions «  Retrieval  »
SWIFT portant sur les ordres et avis de
Synchronisation avant reprise des opérations statuts émis et reçus par le participant
en mode plan de secours (uniquement possible dans le cas où le
Lorsque la cellule de crise décide le redémarrage CBT de la BCEAO serait défaillant, mais le
en mode secours, la synchronisation concerne réseau SWIFT est opérationnel) ;
tous les participants directs de la sous-région et se –– les écarts identifiés sont traités d’un commun
déroule de la façon suivante : accord entre la BCEAO et le participant.
–– la cellule de crise prévient par téléphone ou
télécopie tous les participants directs de la Traitements en mode secours des opérations
sous-région de la nécessité d’une synchroni- RTGS
sation avant redémarrage en mode secours ;
Après réalisation des bascules techniques à la
–– pour chaque participant direct, la synchronisa- BCEAO et chez les participants, sous la coordi-
tion porte sur : nation de la cellule de crise, la supervision centrale

I - 119
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

relance les opérations dans le système RTGS, et •• un horaire de journée d’échanges


avise les participants de la sous-région par avis conforme à l’horaire normal de la procé-
transmis via le réseau VSAT et les LS. dure détaillée de la journée d’échanges.
de l’Union Economique et Monétaire

Lors de la reprise des opérations en mode secours, La cellule de crise valide le compte-rendu de
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

toutes les opérations éligibles peuvent être émises clôture d’incident et suspend ses activités.
dans le RTGS en mode secours de transmission par
LS et VSAT. Le déroulement des opérations est suivi
en termes de performances par la cellule de crise.
Cas 2 : Défaillance VSAT central
En cas de problèmes graves de performances des
communications, la cellule de crise peut décider
de restreindre les opérations de la journée à Evénement déclencheur
certains types d’opérations, en respect de la
Le plan de secours sera mis en place en cas d’in-
priorité définie dans la procédure détaillée de la
disponibilité totale ou partielle du réseau VSAT du
journée d’échanges. La supervision centrale en
Siège, provoquant l’impossibilité de terminer la
avise alors les participants par message adminis-
journée d’échanges en mode de fonctionnement
tratif transmis via VSAT et LS.
normal.
En cas de déroulement correct des opérations, la
cellule de crise est suspendue et convoquée à Les participants directs reçoivent un avis de
l’heure de fermeture des échanges. fermeture temporaire des échanges via le réseau
SWIFT. Le Siège alerte les Agences Principales.
Clôture de journée et préparation de la journée
suivante Principes
La fin de journée en mode secours se déroule Cette défaillance concerne tous les participants
comme en mode de fonctionnement normal, à l’ex- utilisant le réseau VSAT :
ception du canal de transmission pour les commu- –– les participants directs pour leurs requêtes et
nications de fin de journée : reporting en temps réel ;
–– extraits de comptes, transmis sous format
–– les participants indirects et les Agences Princi-
SWIFT via le VSAT et les LS ;
pales de la BCEAO pour toutes leurs opérations.
–– autres messages administratifs quotidiens,
En mode secours, les participants directs traiteront
ou périodiques le cas échéant (par exemple,
statistiques). leurs opérations interbancaires et leurs requêtes/
reporting via SWIFT, les opérations des participants
Après la fin de journée, la cellule de crise se réunit indirects et des participants BCEAO seront traités
et décide du mode de fonctionnement pour le en dégradé manuel.
lendemain : opérations en mode de secours via le
canal VSAT /LS ou reprise des échanges des parti- Cette défaillance déclenche la mise en place de la
cipants directs sur le réseau SWIFT. cellule de crise sous-régionale.
Le cas échéant, elle établit un horaire modifié La mise en place de la cellule de crise s’accom-
pour la journée d’échanges et fixe l’horaire de la pagne  d’un gel des opérations dans le système
prochaine convocation. Elle valide enfin le compte- pour tous les participants de la sous-région.
rendu de la première journée de passage et fonc- Pour le cas où la cellule de crise déciderait d’une
tionnement en mode de secours. reprise des opérations en mode de fonctionnement
normal, la reprise des échanges doit être précédée
Clôture de l’incident d’une synchronisation réalisée par les participants
L’incident est clos lorsque la cellule de crise décide indirects et les participants BCEAO de la sous-région.
pour le démarrage du lendemain : Le passage en mode secours implique que les
•• une reprise complète des opérations en opérations de la journée sont réglées avec finalité
mode de fonctionnement normal ; en temps réel.

I - 120
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


La reprise des opérations en mode secours doit •• la situation connue dans le système d’in-
être précédée d’une synchronisation réalisée par formation du participant (dernier état
les participants indirects et les participants BCEAO connu des positions et prise en compte

de l’Union Economique et Monétaire


de la sous-région. des opérations émises et reçues entre cet
état et le gel des opérations RTGS) ;

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


Dans le cas où le dysfonctionnement de VSAT serait
détecté avant l’ouverture des échanges, la période •• et la situation dans le système RTGS,
de synchronisation n’est pas justifiée, et la bascule obtenue en réalisant de nouvelles
technique est directement suivie par l’ouverture requêtes ;
des échanges en mode secours. –– chaque participant indirect doit, dans la demi-
Si la défaillance est détectée après la fermeture heure suivante, donner son accord à l’unité de
des échanges, le mode secours ne concerne que supervision de son Agence Principale ou indi-
les ordres de remboursement des opérations de quer des écarts ;
liquidité intra-journalière qui devront être gérées –– en cas d’écarts, pour un participant indirect ou
en dégradé manuel. pour un participant BCEAO, le gel est maintenu
Après passage en mode secours, la fin de la journée et le participant réalise avec l’unité de super-
d’échanges doit être entièrement faite à travers vision de son Agence Principale une recherche
le réseau SWIFT et en dégradé manuel. A l’issue des écarts, notamment :
de la journée, la BCEAO communique aux partici- •• en vérifiant les listes des opérations émises
pants le schéma technique pour le démarrage du et reçues exécutées dans le système RTGS
lendemain  : reprise des échanges sur le réseau par rapport aux opérations connues du
VSAT ou en mode de secours via le réseau SWIFT système d’information du participant ;
et en dégradé manuel.
•• en recherchant les messages stoppés
dans le système d’information de la BCEAO
Traitements (base locale de la plate-forme participant,
PIE, RTS/X) par le gel des opérations ;
Synchronisation avant reprise des opérations en –– les écarts identifiés sont traités d’un commun
mode de fonctionnement normal accord entre la supervision centrale et le parti-
Lorsque la cellule de crise décide le redémarrage cipant.
en mode de fonctionnement normal, la synchro-
nisation concerne les participants indirects et Synchronisation avant reprise des opérations en
les participants BCEAO de la sous-région. Elle se mode plan de secours
déroule de la façon suivante :
Lorsque la cellule de crise décide le redémarrage
–– dans chaque pays, la supervision de l’Agence en mode secours, la synchronisation se déroule de
Principale avise par téléphone ou télécopie les la façon suivante :
participants indirects de la sous-région de la
–– dans chaque pays, la supervision de l’Agence
nécessité d’une synchronisation avant redé-
Principale avise par téléphone ou télécopie les
marrage en mode de fonctionnement normal ;
participants indirects de la sous-région de la
–– pour chaque participant indirect ou participant nécessité d’une synchronisation avant redé-
BCEAO, la synchronisation porte sur : marrage en mode de fonctionnement normal ;
•• les soldes du Compte de Règlement et –– pour chaque participant indirect ou participant
de ses sous-comptes (solde global, solde BCEAO, la synchronisation porte sur :
disponible, réserves allouées) ;
•• les soldes du Compte de Règlement et
•• les opérations placées en file d’attente au de ses sous-comptes (solde global, solde
débit du participant ; disponible, réserves allouées) ;
–– la synchronisation doit être réalisée en compa- •• les opérations placées en file d’attente au
rant : débit du participant ;

I - 121
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

–– la synchronisation doit être réalisée en compa- –– les participants directs doivent porter une
rant : attention plus particulière à la position de
•• la situation connue dans le système d’in- leur compte et à leurs files d’attente, dans la
de l’Union Economique et Monétaire

formation du participant (dernier état mesure où la BCEAO ne garantit pas le niveau


de service pour le règlement de ses opérations
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

connu des positions et prise en compte


des opérations émises et reçues entre cet portées à leur crédit (opérations de refinance-
état et le gel des opérations RTGS) ; ment ou de politique monétaire, virement des
tiers non éligibles, transferts internationaux
•• et la situation dans le système RTGS, en entrée, dépôts fiduciaires…). Egalement,
communiquée par la supervision centrale la BCEAO ne garantit pas le niveau de service
au Siège de la BCEAO ; pour la mise en place des opérations de liqui-
–– chaque participant indirect doit, dans la demi- dité intra-journalière ;
heure suivante, donner son accord pour la
–– les opérations émises à destination des parti-
reprise des échanges à l’unité de supervision de
cipants indirects et des tiers non éligibles
son Agence Principale ou indiquer des écarts ;
doivent avoir reçu l’approbation de la super-
–– en cas d’écarts, pour un participant indirect ou vision centrale de la BCEAO avant émission ;
pour un participant BCEAO, le gel des opéra-
tions est maintenu et le participant réalise –– les opérations de transferts internationaux
avec l’unité de supervision centrale du Siège doivent avoir reçu l’approbation de la super-
une recherche des écarts, notamment : vision centrale et de l’Agence Principale avant
émission. Cette approbation vaut pour émis-
•• en vérifiant les listes des opérations émises sion de la demande de transferts et ne vaut
et reçues exécutées dans le système RTGS pas autorisation administrative.
par rapport aux opérations connues du
système d’information du participant ; Pour les participants indirects, le fonctionnement
est pris en charge manuellement au Siège de la
•• en recherchant les messages stoppés
BCEAO en relation avec la supervision de l’Agence
dans le système d’information de la BCEAO
Principale. Ainsi :
(base locale de la plate-forme participant,
PIE, RTS/X) par le gel des opérations ; –– leurs opérations en émission doivent être
–– les écarts identifiés sont traités d’un commun regroupées et présentées par ordre de priorité,
accord entre la supervision centrale et le parti- en respectant les points suivants :
cipant. •• en début de journée, priorité est donnée à
la couverture des retraits fiduciaires ;
Traitements en mode secours des opérations •• à partir de 10h, priorité est donnée à la
RTGS couverture des soldes de compensation
Pour la reprise des opérations en mode secours, (c’est-à-dire à leurs opérations sur le
après réalisation des bascules techniques au Siège marché monétaire interbancaire desti-
de la BCEAO et chez les participants directs sous la nées à apporter la provision à un autre
coordination de la cellule de crise, la supervision participant) ;
centrale relance les opérations dans le système
•• ils ne peuvent pas bénéficier d’opérations
RTGS, avise les participants directs de la sous-
de liquidité intra-journalière pour couvrir
région par avis transmis via le réseau SWIFT et les
leurs opérations ;
participants indirects via les unités de supervision
des Agences Principales. •• leurs autres opérations peuvent être
jugées moins prioritaires que d’autres
Pour les participants directs, le seul impact tech-
opérations des participants BCEAO ;
nique du mode secours concerne le suivi de leurs
positions réalisées via le réseau SWIFT.  Toutes –– la supervision de l’Agence Principale reçoit
leurs opérations éligibles peuvent être émises communication de leur position, et établit en
dans le RTGS, à condition de tenir compte des accord avec eux la liste des opérations qui
points suivants : seront traitées ;

I - 122
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


–– ces opérations sont communiquées pour à certains types d’opérations, en respect de la
saisie à la supervision centrale ; priorité définie dans la procédure détaillée de la
journée d’échanges. La supervision centrale en
–– après règlement, ces opérations (ainsi que

de l’Union Economique et Monétaire


avise alors les participants directs par message
les opérations reçues par les participants

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


administratif transmis sur le réseau SWIFT.
indirects) sont retournées par la supervision
centrale à la supervision de l’Agence Princi- En cas de déroulement correct des opérations, la
pale pour diffusion aux participants indirects. cellule de crise est suspendue et convoquée à
l’heure de fermeture des échanges.
Chaque Agence Principale organise ses services,
en relation avec la supervision centrale, pour la
gestion des opérations des participants BCEAO Clôture de journée et préparation de la journée
dans le respect des priorités définies par la suivante
procédure détaillée de la journée d’échanges : Après la fermeture des échanges interbancaires,
–– règlement des soldes de la BRVM, si le dysfonc- les ordres de remboursement des opérations de
tionnement est intervenu avant son règlement ; liquidité intra-journalière sont saisis au Siège
pour compte des participants BCEAO des Agences
–– règlement des opérations gérées par la BCEAO,
Principales, sur la base des opérations communi-
en priorité :
quées par les Agences Principales.
•• les opérations de refinancement destinées
La clôture des comptes en fin de journée en mode
à couvrir les soldes de compensation ;
secours se déroule comme en mode de fonc-
•• les opérations de marché monétaire, de tionnement normal, à l’exception du canal de
politique monétaire et de gestion des transmission pour les communications de fin de
dettes publiques ; journée :
•• les autres opérations de la BCEAO en –– extraits de comptes des participants indirects
contrepartie des participants ; et des participants BCEAO, transmis par télé-
copie depuis la supervision centrale du Siège
–– règlement des soldes de compensation ;
de la BCEAO ;
–– préparation du remboursement des opérations
–– autres messages administratifs quotidiens, ou
de liquidité intra-journalière ;
périodique le cas échéant (par exemple, statis-
–– autres opérations des tiers non éligibles et des tiques), également transmis par télécopie.
participants (transferts internationaux, règle-
Après la fin de journée, la cellule de crise se
ment/livraison sur le marché monétaire inter-
réunit et décide du mode de fonctionnement pour
bancaire…).
le lendemain  : opérations en mode de secours
Chaque Agence Principale prépare les opérations dégradé manuel ou reprise des opérations des
et les transmet à la supervision centrale selon un participants indirects et des participants BCEAO via
calendrier horaire lui permettant : le canal VSAT.
–– de réaliser une synthèse des priorités au Le cas échéant, elle établit un horaire modifié
niveau sous-régional, par rapport aux capa- pour la journée d’échanges et fixe l’horaire de la
cités de saisies disponibles au Siège ; prochaine convocation. Elle valide enfin le compte-
–– de traiter les opérations en veillant au dérou- rendu de la première journée de passage et fonc-
lement général des phases de la journée tionnement en mode de secours.
d’échanges.
Clôture de l’incident
Le déroulement des opérations est suivi en termes
de performances par la cellule de crise. L’incident est clos lorsque la cellule de crise décide
pour le démarrage du lendemain :
En cas de problèmes récurrents de liquidités dans
le système, la cellule de crise peut décider de –– une reprise complète des opérations en mode
restreindre les opérations des participants directs de fonctionnement normal ;

I - 123
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

–– un horaire de journée d’échanges conforme à Après la fermeture des échanges, les participants
l’horaire normal de la procédure détaillée de doivent maintenir une permanence permettant la
la journée d’échanges. synchronisation du système pour la clôture des
de l’Union Economique et Monétaire

comptes et le remboursement des opérations


La cellule de crise valide le compte-rendu de
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

intra-journalières.
clôture d’incident et suspend ses activités.
Après passage en mode secours, la fin de la journée
d’échanges doit être entièrement gérée sur le
site de secours. A l’issue de la journée, la BCEAO
Cas 3 : Défaillance RTGS central communique aux participants le schéma tech-
nique pour le démarrage du lendemain  : reprise
Evénement déclencheur des échanges sur le site nominal ou en mode de
secours sur le site de secours.
Le plan de secours sera mis en place en cas d’in-
disponibilité totale ou partielle du système RTGS Traitements
Central, provoquant l’impossibilité de continuer la
journée d’échanges en mode de fonctionnement
Synchronisation avant reprise des opérations en
normal sur le site nominal.
mode de fonctionnement normal
La BCEAO communique la défaillance par télé- Lorsque la cellule de crise décide le redémarrage
phone ou télécopie aux Agences Principales et aux en mode de fonctionnement normal, la synchroni-
participants. sation concerne tous les participants de la sous-
région. Elle se déroule de la façon suivante :
Principes –– dans chaque pays, la supervision de l’Agence
Cette défaillance concerne tous les participants. Principale avise par téléphone ou télécopie les
participants indirects de la sous-région de la
La BCEAO organise avec les participants la reprise
nécessité d’une synchronisation avant redé-
des opérations sur son site de secours.
marrage en mode de fonctionnement normal ;
Cette défaillance déclenche la mise en place de la –– pour chaque participant, la synchronisation
cellule de crise sous-régionale. porte sur :
La mise en place de la cellule de crise s’accom- •• les soldes du Compte de Règlement et
pagne  d’un gel des opérations dans le système de ses sous-comptes (solde global, solde
pour tous les participants de la sous-région. disponible, réserves allouées) ;
Pour le cas où la cellule de crise déciderait d’une •• les opérations placées en file d’attente au
reprise des opérations en mode de fonctionnement débit du participant ;
normal, la reprise des échanges doit être précédée
–– la synchronisation doit être réalisée en compa-
d’une synchronisation réalisée par les participants
rant :
de la sous-région.
•• la situation connue dans le système d’in-
Le passage en mode secours implique que les formation du participant (dernier état
opérations de la journée sont réglées avec finalité connu des positions et prise en compte
en temps réel. des opérations émises et reçues entre cet
La reprise des opérations en mode secours doit état et le gel des opérations RTGS) ;
être précédée d’une synchronisation réalisée par •• et la situation dans le système RTGS,
les participants de la sous-région. obtenue en réalisant de nouvelles
Dans le cas où le dysfonctionnement est détecté requêtes ;
avant l’ouverture des échanges, la période de –– chaque participant doit, dans la demi-heure
synchronisation n’est pas justifiée, et la bascule tech- suivante, donner son accord à l’unité de super-
nique sur le site de secours est directement suivie vision de son Agence Principale ou indiquer
par l’ouverture des échanges en mode secours. des écarts ;

I - 124
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


–– en cas d’écarts, pour un participant, le gel est connu des positions et prise en compte
maintenu et le participant réalise avec l’unité des opérations émises et reçues entre cet
de supervision de son Agence Principale une état et le gel des opérations RTGS) ;

de l’Union Economique et Monétaire


recherche des écarts, notamment : •• et la situation dans le système RTGS,

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


•• en vérifiant les listes des opérations émises communiquée par la supervision centrale
et reçues exécutées dans le système RTGS au Siège de la BCEAO ;
par rapport aux opérations connues du –– chaque participant doit, dans la demi-heure
système d’information du participant ; suivante, donner son accord pour la reprise
•• en recherchant les messages stoppés des échanges à l’unité de supervision de son
dans le système d’information de la BCEAO Agence Principale ou indiquer des écarts ;
(CBT, base locale de sa plate-forme parti- –– en cas d’écarts, pour un participant, le gel
cipant indirect et BCEAO, PIE, RTS/X) par le des opérations est maintenu et le participant
gel des opérations ; réalise avec l’unité de supervision centrale du
•• en utilisant les fonctions «  Retrieval  » Siège une recherche des écarts, notamment :
SWIFT portant sur les ordres et avis de •• en vérifiant le solde de début de journée
statuts émis et reçus par le participant repris dans le système RTGS de secours
(uniquement possible dans le cas où le par rapport à l’extrait de compte reçu par
CBT de la BCEAO serait défaillant, mais le le participant pour la clôture de la journée
réseau SWIFT est opérationnel) ; précédente ;
–– les écarts identifiés sont traités d’un commun •• en vérifiant les listes des opérations
accord entre la supervision centrale et le parti- reprises dans le système RTGS de secours
cipant. par rapport aux opérations connues du
système d’information du participant ;
Synchronisation avant reprise des opérations
•• en recherchant les messages stoppés
en mode plan de secours
dans le système d’information de la BCEAO
Lorsque la cellule de crise décide le redémarrage (CBT, base locale de sa plate-forme parti-
en mode secours sur le site de secours, la synchro- cipant indirect et BCEAO, PIE, RTS/X) par le
nisation a pour objectif de valider la reprise du gel des opérations ;
stock d’opérations réalisées par la BCEAO dans le •• en utilisant les fonctions «  Retrieval  »
site de secours du système RTGS. Elle se déroule SWIFT portant sur les ordres et avis de
de la façon suivante : statuts émis et reçus par le participant
–– dans chaque pays, la supervision de l’Agence (uniquement possible dans le cas où le
Principale avise par téléphone ou télécopie les CBT de la BCEAO serait défaillant, mais le
participants indirects de la sous-région de la réseau SWIFT est opérationnel) ;
nécessité d’une synchronisation avant redé- –– les écarts identifiés sont traités d’un commun
marrage en mode de fonctionnement normal ; accord entre la supervision centrale et le parti-
–– pour chaque participant, la synchronisation cipant.
porte sur :
•• les soldes du Compte de Règlement et Traitements en mode secours des opérations
de ses sous-comptes (solde global, solde RTGS
disponible, réserves allouées) ; Pour la reprise des opérations en mode secours, la
•• les opérations placées en file d’attente au cellule de crise analyse la situation après synchro-
débit du participant ; nisation et avant redémarrage des opérations en
mode secours :
–– la synchronisation doit être réalisée en compa-
rant : –– phase de la journée d’échanges déjà réalisée
en mode normale avant dysfonctionnement ;
•• la situation connue dans le système d’in-
formation du participant (dernier état –– temps restant avant l’horaire de fermeture.

I - 125
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Selon la situation, la cellule de crise : Clôture de l’incident


–– restreint le type d’opérations qui seront L’incident est clos lorsque la cellule de crise décide
éligibles pour la journée, et organise la planifi- pour le démarrage du lendemain :
de l’Union Economique et Monétaire

cation horaire de la journée ;


–– une reprise complète des opérations en mode
Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

–– réorganise la planification horaire de la journée de fonctionnement normal sur le site nominal ;


d’échanges, et maintient l’éligibilité de toutes
les opérations pour la journée ; –– un horaire de journée d’échanges conforme à
l’horaire normal de la procédure détaillée de
–– conclut à la reprise des opérations, en mode la journée d’échanges.
secours, sans autre modification notable.
La cellule de crise valide le compte-rendu de
Suite à cette décision, la supervision centrale relance
clôture d’incident et suspend ses activités.
les opérations dans le système RTGS, avise les parti-
cipants directs de la sous-région par avis transmis
via le réseau SWIFT et les participants indirects via
les unités de supervision des Agences Principales. Cas 4 : Défaillance RTGS central définitive
En cas de réorganisation de la planification horaire,
le déroulement des opérations est suivi en perma-
Evénement déclencheur
nence par la cellule de crise.
Le plan de secours sera mis en place en cas d’in-
Si la planification horaire n’est pas modifiée, le
disponibilité totale ou partielle du système RTGS
déroulement des opérations est suivi en termes
Central, y compris le site de secours de la BCEAO,
de performances par la cellule de crise. En cas de
provoquant l’impossibilité de continuer la journée
problèmes récurrents de liquidités dans le système,
d’échanges en mode de fonctionnement normal.
la cellule de crise peut décider de restreindre les
On procède à une fermeture prématurée des
opérations des participants directs à certains types
échanges interbancaires.
d’opérations, en respect de la priorité définie dans
la procédure détaillée de la journée d’échanges. La BCEAO communique la défaillance par télé-
La supervision centrale en avise alors les partici- phone ou télécopie aux Agences Principales et aux
pants directs par message administratif transmis participants.
sur le réseau SWIFT. En cas de déroulement correct
des opérations, la cellule de crise est suspendue et Principes
convoquée à l’heure de fermeture des échanges.
Cette défaillance concerne tous les participants.
Clôture de journée et préparation de la journée
suivante La journée d’échanges s’arrête prématurément.
Les participants réalisent une synchronisation des
La clôture des comptes en fin de journée en mode
opérations avec la BCEAO, afin d’établir la clôture
secours se déroule comme en mode de fonction-
des comptes. Les seules opérations qui pourront
nement normal (remboursement des avances
être traitées manuellement sont :
intra-journalières, clôture des comptes) en respect
du calendrier horaire établit par la cellule de crise. –– le règlement des soldes BRVM,
Après la fin de journée, la cellule de crise se réunit –– le règlement des soldes de compensation des
et décide du mode de fonctionnement pour le paiements de masse,
lendemain : opérations en mode de secours sur le
–– la couverture des opérations fiduciaires aux
site de secours ou reprise des opérations dans le
guichets de la BCEAO,
système RTGS.
–– les remboursements des opérations de liqui-
Le cas échéant, elle établit un horaire modifié
dité intra-journalières,
pour la journée d’échanges et fixe l’horaire de la
prochaine convocation. Elle valide enfin le compte- –– les opérations de marché monétaire néces-
rendu de la première journée de passage et fonc- saires au règlement des opérations précé-
tionnement en mode de secours. dentes.

I - 126
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


Cette défaillance déclenche la mise en place de la –– la synchronisation doit être réalisée en compa-
cellule de crise sous-régionale. rant :
La mise en place de la cellule de crise s’accom- •• la situation connue dans le système d’in-

de l’Union Economique et Monétaire


pagne  d’un gel des opérations dans le système formation du participant (dernier état

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


pour tous les participants de la sous-région. connu des positions et prise en compte
Pour le cas où la cellule de crise déciderait d’une des opérations émises et reçues entre cet
reprise des opérations en mode de fonctionnement état et le gel des opérations RTGS) ;
normal, la reprise des échanges doit être précédée •• et la situation dans le système RTGS,
d’une synchronisation réalisée par les participants obtenue en réalisant de nouvelles
de la sous-région. requêtes ;
Le passage en mode secours implique que les –– chaque participant doit, dans la demi-heure
opérations de la journée sont réglées avec finalité suivante, donner son accord à l’unité de super-
en fin de journée. vision de son Agence Principale ou indiquer
Dans le cas où le dysfonctionnement du système des écarts ;
RTGS est détecté avant l’ouverture des échanges, –– en cas d’écarts, pour un participant, le gel est
la journée est entièrement réalisée en mode maintenu et le participant réalise avec l’unité
dégradé manuel avec finalité en fin de journée, de supervision de son Agence Principale une
par imputation des opérations directement dans le recherche des écarts, notamment :
système comptable de la BCEAO et sans utiliser le
•• en vérifiant les listes des opérations émises
système RTGS.
et reçues exécutées dans le système RTGS
A l’issue de la journée, la BCEAO communique aux par rapport aux opérations connues du
participants le schéma technique pour le démarrage système d’information du participant ;
du lendemain : reprise des échanges sur le système
•• en recherchant les messages stoppés
RTGS ou en réalisation de la journée en mode
dans le système d’information de la BCEAO
dégradé manuel avec finalité en fin de journée.
(CBT, base locale de sa plate-forme parti-
cipant indirect et BCEAO, PIE, RTS/X) par le
Traitements gel des opérations ;
•• en utilisant les fonctions «  Retrieval  »
Synchronisation avant reprise des opérations en SWIFT portant sur les ordres et avis de
mode de fonctionnement normal statuts émis et reçus par le participant
Lorsque la cellule de crise décide le redémarrage (uniquement possible dans le cas où le
en mode de fonctionnement normal, la synchroni- CBT de la BCEAO serait défaillant, mais le
sation concerne tous les participants de la sous- réseau SWIFT est opérationnel) ;
région. Elle se déroule de la façon suivante :
–– les écarts identifiés sont traités d’un commun
–– dans chaque pays, la supervision de l’Agence accord entre la supervision centrale et le parti-
Principale avise par téléphone ou télécopie les cipant.
participants indirects de la sous-région de la
nécessité d’une synchronisation avant redé- Etablissement du solde de reprise
marrage en mode de fonctionnement normal ;
Lorsque la cellule de crise décide le redémarrage
–– pour chaque participant, la synchronisation en mode secours, la journée d’échanges interban-
porte sur : caires est déclarée terminée et la synchronisation
•• les soldes du Compte de Règlement et vise à établir les soldes de reprise. Elle se déroule
de ses sous-comptes (solde global, solde de la façon suivante :
disponible, réserves allouées) ;
–– dans chaque pays, la supervision de l’Agence
•• les opérations placées en file d’attente au Principale avise par téléphone ou télécopie les
débit du participant ; participants de la sous-région de la nécessité

I - 127
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

d’une synchronisation pour établir les soldes Traitements en mode secours des opérations RTGS
au moment de l’incident ; de la première journée
–– pour chaque participant, la situation qui doit Le mode secours entraîne la fermeture prématurée
de l’Union Economique et Monétaire

être établie porte sur : des échanges.


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

•• les soldes du Compte de Règlement et Le déroulement des opérations est suivi en perma-
de ses sous-comptes (solde global, solde nence par la cellule de crise et vise à traiter
disponible, réserves allouées) ; manuellement :
•• les opérations placées en file d’attente au –– le règlement des soldes BRVM,
débit du participant ; –– le règlement des soldes de la compensation
–– la synchronisation doit être réalisée en compa- des paiements de masse,
rant : –– la couverture des opérations fiduciaires aux
•• la situation connue dans le système d’in- guichets de la BCEAO,
formation du participant (dernier état –– les remboursements des opérations de liqui-
connu des positions et prise en compte dité intra-journalières,
des opérations émises et reçues entre cet
–– les opérations en file d’attente au moment du
état et le gel des opérations RTGS) ;
dysfonctionnement,
•• une reconstitution de la situation dans
–– les opérations de marché monétaire néces-
le système RTGS, établie par la supervi- saires au règlement des opérations précé-
sion centrale au Siège de la BCEAO soit dentes.
à partir des bases du système RTGS (lors-
qu’elles sont encore accessibles), soit en Les participants présentent leurs ordres, relatifs à
la reconstituant à partir du solde de début ces opérations, à la cellule de crise qui organise
de journée et des messages échangés leur acceptation pour règlement. Les opérations
(CBT, fonctions « retrieval » SWIFT) ; acceptées par la cellule de crise sont prises en
charge par la BCEAO pour règlement par écritures
–– chaque participant doit, dans la demi-heure manuelles en comptes.
suivant la communication de la situation par la
BCEAO, donner son accord pour cette situation
Clôture de la première journée et préparation de
à l’unité de supervision de son Agence Princi-
la journée suivante
pale ou indiquer des écarts ;
La clôture des comptes en fin de journée en mode
–– en cas d’écarts, le participant réalise avec secours est réalisée par les services de la BCEAO.
l’unité de supervision de son Agence Princi- Les opérations de la journée sont portées aux
pale une recherche des écarts, notamment : comptes de règlement directement par écritures
•• en vérifiant les listes des opérations émises saisies manuellement dans le système comptable
et reçues exécutées dans le système RTGS de la BCEAO. Les participants reçoivent les extraits
telle qu’établie par la BCEAO par rapport de comptes papier issus de ce système.
aux opérations connues du système d’in- Après la fin de journée, la cellule de crise se
formation du participant ; réunit et décide du mode de fonctionnement pour
•• en recherchant les messages stoppés le lendemain  : opérations en mode de secours
dans le système d’information de la ou reprise des opérations dans le système RTGS.
BCEAO restant accessible (CBT, autres Lorsque la journée du lendemain est prévue en
applications, PIE, RTS/X) par le gel des mode secours, la cellule de crise établit :
opérations ; –– soit que les opérations seront traitées manuel-
–– les écarts identifiés sont traités d’un commun lement pour imputation aux comptes de règle-
accord entre la supervision de l’Agence Princi- ment ;
pale et le participant. –– soit que les opérations seront traitées pour

I - 128
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


imputation aux Comptes Courants Ordinaires, –– les opérations de marché monétaire néces-
dans le cadre des procédures relatives au saires au règlement des opérations précé-
fonctionnement de ces Comptes Courants dentes,

de l’Union Economique et Monétaire


Ordinaires.
–– les opérations de marché monétaire central,

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


Le cas échéant, elle établit un horaire modifié
pour la journée d’échanges et fixe l’horaire de la –– les transferts internationaux.
prochaine convocation. Elle valide enfin le compte- Le traitement des règlements et la clôture des
rendu de la première journée de passage et fonc- comptes en fin de journée sont réalisés par la
tionnement en mode de secours. BCEAO, selon les cas :
–– par écritures manuelles aux Comptes de
Traitement des journées suivantes
Règlement ;
La journée est entièrement réorganisée pour impu-
–– par écritures manuelles aux Comptes Courants
tation des opérations directement dans le système
Ordinaires.
comptable de la BCEAO avec finalité en fin de
journée, et sans utiliser le système RTGS. Chaque fin de journée, la cellule de crise se réunit
Ces opérations sont les suivantes : et décide du mode de fonctionnement pour le
lendemain  : opérations en mode de secours ou
–– les virements interbancaires urgents inférieurs reprise des opérations dans le système RTGS.
à 50.000.000 FCFA, sont exceptionnellement Lorsque la journée du lendemain est prévue en
traités en valeur jour dans le système de
mode secours, la cellule de crise établit :
compensation des paiements de masse ;
–– soit que les opérations seront traitées manuel-
–– les autres opérations de participants sont trai-
lement pour imputation aux comptes de règle-
tées sur remise d’ordres papier aux guichets
ment ;
des Agences Principales de la BCEAO :
•• par impression écran pour imputation par –– soit que les opérations seront traitées pour
écriture manuelle aux comptes de règle- imputation aux Comptes Courants Ordinaires,
ment dans le système comptable de la dans le cadre des procédures relatives au
BCEAO, fonctionnement de ces Comptes Courants
Ordinaires.
•• en utilisant les formules de bons vire-
ments, demandes de transfert, etc, pour Le cas échéant, elle établit un horaire modifié
imputation aux Comptes Courants Ordi- pour la journée d’échanges et fixe l’horaire de la
naires. prochaine convocation. Elle valide enfin le compte-
La cellule de crise organise et suit le dérou- rendu de la première journée de passage et fonc-
lement des opérations, conformément à l’horaire tionnement en mode de secours.
de journée établie, et avec l’objectif de traiter ad
minima : Clôture de l’incident
–– le règlement des soldes BRVM, L’incident est clos lorsque la cellule de crise décide
–– le règlement des soldes de la compensation pour le démarrage du lendemain :
des paiements de masse, –– une reprise complète des opérations en mode
–– la couverture des opérations fiduciaires aux de fonctionnement normal ;
guichets de la BCEAO, –– un horaire de journée d’échanges conforme à
–– les remboursements des opérations de liqui- l’horaire normal de la procédure détaillée de
dité intra-journalières, la journée d’échanges.
–– les opérations en file d’attente au moment du La cellule de crise valide le compte-rendu de
dysfonctionnement, clôture d’incident et suspend ses activités.

I - 129
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE
Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement

Cas 5 : Défaillance de SWIFT et VSAT au Siège Dans le cas où le dysfonctionnement des réseaux
SWIFT et VSAT serait détecté avant l’ouverture des
échanges, la journée est entièrement réalisée en
Evénement déclencheur
de l’Union Economique et Monétaire

mode dégradé manuel par saisie au Siège de la


Ouest Africaine (STAR - UEMOA)

Le plan de secours sera mis en place en cas d’in- BCEAO dans le système RTGS, avec finalité en fin
disponibilité totale ou partielle des réseaux SWIFT de journée.
et VSAT, provoquant l’impossibilité de continuer la A l’issue de la journée, la BCEAO communique
journée d’échanges en mode de fonctionnement aux participants le schéma technique pour le
normal. On procède à une fermeture prématurée démarrage du lendemain  : reprise des échanges
des échanges interbancaires. sur les réseaux SWIFT et VSAT ou en réalisation de
La BCEAO communique la défaillance par télé- la journée en mode dégradé manuel avec finalité
phone ou télécopie aux Agences Principales et aux en fin de journée.
participants.
Traitements
Principes
Cette défaillance concerne tous les participants. Synchronisation avant reprise des opérations en
mode de fonctionnement normal
La journée d’échanges s’arrête prématurément.
Les participants réalisent une synchronisation des Lorsque la cellule de crise décide le redémarrage
opérations avec la BCEAO, afin d’établir la clôture en mode de fonctionnement normal, la synchroni-
des comptes. Les seules opérations qui pourront sation concerne tous les participants de la sous-
être traitées manuellement au Siège, dans le région. Elle se déroule de la façon suivante :
système RTGS sont : –– dans chaque pays, la supervision de l’Agence
–– le règlement des soldes BRVM, Principale avise par téléphone ou télécopie les
participants indirects de la sous-région de la
–– le règlement des soldes de compensation des nécessité d’une synchronisation avant redé-
paiements de masse, marrage en mode de fonctionnement normal ;
–– la couverture des opérations fiduciaires aux –– pour chaque participant, la synchronisation
guichets de la BCEAO, porte sur :
–– les remboursements des opérations de liqui- •• les soldes du Compte de Règlement et
dité intra-journalières, de ses sous-comptes (solde global, solde
–– les opérations de marché monétaire néces- disponible, réserves allouées) ;
saires au règlement des opérations précé- •• les opérations placées en file d’attente au
dentes. débit du participant ;
Cette défaillance déclenche la mise en place de la –– la synchronisation doit être réalisée en compa-
cellule de crise sous-régionale. rant :
La mise en place de la cellule de crise s’accom- •• la situation connue dans le système d’in-
pagne  d’un gel des opérations dans le système formation du participant (dernier état
pour tous les participants de la sous-région. connu des positions et prise en compte
Pour le cas où la cellule de crise déciderait d’une des opérations émises et reçues entre cet
reprise des opérations en mode de fonctionnement état et le gel des opérations RTGS) ;
normal, la reprise des échanges doit être précédée •• la situation dans le système RTGS, obtenue
d’une synchronisation réalisée par les participants en réalisant de nouvelles requêtes ;
de la sous-région. –– chaque participant doit, dans la demi-heure
Le passage en mode secours implique que les suivante, donner son accord à l’unité de super-
opérations de la journée sont réglées avec finalité vision de son Agence Principale ou indiquer
en fin de journée. des écarts ;

I - 130
RECUEIL DES TEXTES LEGAUX ET REGLEMENTAIRES REGISSANT L'ACTIVITE BANCAIRE
ET FINANCIERE DANS L'UNION MONETAIRE OUEST AFRICAINE

Chapitre I : Système de Transfert Automatisé et de Règlement


–– en cas d’écarts, pour un participant, le gel est des opérations émises et reçues entre cet
maintenu et le participant réalise avec l’unité état et le gel des opérations RTGS) ;
de supervision de son Agence Principale une •• une reconstitution de la situation dans le

de l’Union Economique et Monétaire


recherche des écarts, notamment : système RTGS, établie par la supervision

Ouest Africaine (STAR - UEMOA)


•• en vérifiant les listes des opérations émises centrale au Siège de la BCEAO ;
et reçues exécutées dans le système RTGS –– chaque participant doit, dans la demi-heure
par rapport aux opérations connues du suivant la communication de la situation par la
système d’information du participant ; BCEAO, donner son accord pour cette situation
•• en recherchant les messages stoppés à l’unité de supervision de son Agence Princi-
dans le système d’information de la BCEAO pale ou indiquer des écarts ;
(CBT, base locale de sa plate-forme parti- –– en cas d’écarts, le participant réalise avec
cipant indirect et BCEAO, PIE, RTS/X) par le l’unité de supervision de son Agence Princi-
gel des opérations ; pale une recherche des écarts, notamment :
•• en utilisant les fonctions «  Retrieval  » •• en vérifiant les listes des opérations émises
SWIFT portant sur les ordres et avis de et reçues exécutées dans le système RTGS
statuts émis et reçus par le participant telles qu’établies par la BCEAO par rapport
(uniquement possible dans le cas où le aux opérations connues du système d’in-
CBT de la BCEAO serait défaillant, mais le formation du participant ;
réseau SWIFT est opérationnel) ;
•• en recherchant les messages stoppés dans
–– les écarts identifiés sont traités d’un commun le système d’information de la BCEAO
accord entre la supervision centrale et le parti- restant accessible (CBT, autres applica-
cipant. tions, PIE, RTS/X) par le gel des opérations ;