Vous êtes sur la page 1sur 6

Module 3 : Algorithme et programmation

Chapitre 1 et 2 : Algorithme et structures de base


I- Notion d’algorithme et instructions de base
1- L’algorithme :
a- Définition : c’est une suite ordonnée des instructions qui vise à
résoudre un problème.
b- Rôle : c’est de faciliter l’écriture des programmes et la création des
logiciels.
L’étude des algorithmes est une science informatique qui s’appelle
l’algorithmique.
c- Exemple : Pour montrer à une personne comment faire un café, on lui
demande de suivre les instructions suivantes :
- Bouillir de l’eau
- Mettre le café dans une tasse
- Ajouter de l’eau chaude dans la tasse.
Si la personne ne comprend pas bien comment ! On détail les
instructions jusqu’à ce qu’ soit bien comprise et facile à exécuter.
L’ensemble de ces instructions s’appelle algorithme.
d- Caractéristiques : les caractéristiques d’un algorithme se résument
comme suite :
- La réalisation d’un algorithme est un acte créatif.
- Un problème peut être résolu par plusieurs algorithmes.
- Un algorithme doit donner le même résultat pour les mêmes
données.
- Un algorithme doit être fini et bien détaillé et défini.
2- Les données :
Dans un algorithme on peut utiliser des données numériques,
alphanumériques ou booléennes.
On distingue plusieurs types de données :
- Les constantes : ce sont des données qui ne changent pas dans
toutes les instructions de l’algorithme.
- Les variables : une variable représente le nom d’un espace mémoire
qui change de contenu pendant le déroulement de l’algorithme.
Une variable est toujours caractérisée par : son nom ; son type et sa
valeur.
Il y a plusieurs types de variables :
- Le type numérique : la variable reçoit des nombres entiers (-5 ; -1 ;
0 ; 2016 ; 123…etc.) ou des nombres réels (-5 ; -4.2 ; 2² …etc.).
- Le type alphanumérique : la variable reçoit une chaine de caractères
(lettres, mots, phrase, caractères…etc.).
- Le type booléen : la variable reçoit uniquement deux variables
(vrai ou faux) ; (oui ou non)…etc.
3- Les instructions de base :
a- Lecture – écriture :
L’instruction lecture : elle permet de lire les données tapées au clavier.
L’instruction écriture : elle permet de communiquer et d’afficher sur
écran des valeurs à l’utilisateur.
Exemple : soit l’algorithme suivant :
Ecrire (‘donner la valeur de A = ‘)
Lire(a)
Ecrire (a*a)
Pour la première instruction l’ordinateur affiche la phrase « donner la
valeur de A= »
La deuxième instruction demande de lire la valeur de A que l’utilisateur
doit taper au clavier.
La troisième instruction demande de calculer a² c’est-à-dire a*a et
l’afficher à l’écran.
b- L’affectation :
C’est une attribution d’une valeur à une variable, elle est notée par le
signe.
Exemple : A, B et C sont des variables de type numérique.
L’écriture A5 veut dire que la valeur 5 est affectée à la variable A.
L’écriture B 3 veut dire que la valeur 3 est affectée à la variable B.
L’écriture C A veut dire que la valeur contenue dans la variable A est
affectée à la variable C.
II- Structures de contrôle de base :
1- Expressions et opérateurs :
- Une expression est un ensemble de valeurs, reliées par des
opérateurs et équivalente à une seule valeur.
Exemple : A+6 ; 5-B ; 3+4 sont des expressions.
- Un opérateur est un signe qui relie deux valeurs pour produire un
résultat.
Exemple :
+ ; - ; * ; / ; ^ (puissance)…etc. sont des opérateurs numériques.
& ; + sont des opérateurs alphanumériques.
ET ; OU ; OUI ; NON sont des opérateurs logiques.
2- Représentation des algorithmes :
L’algorithme se compose de trois parties :
- L’en-tête : comprend le non de l’algorithme.
- Les déclarations : comprend les listes des constantes et des
variables utilisées dans l’algorithme.
- Le corps : comprend les différentes instructions à exécuter.
On peut représenter un algorithme par un pseudo-code (langage de
programmation humain).

L’en-tête Algorithme Addition

Les déclarations variables : A, B et S de type réel

Le corps Début
Ecrire (‘Donner A= ‘) lire (A)
Ecrire (‘Donner B= ‘) lire(B)
S A+B
Ecrire (‘la somme de A et B est :’,S)
Fin

3- La structure séquentielle :
C’est une suite d’instructions qui s’exécutent les unes après les autres sans
condition préalable.
Exemple : pour écrire un algorithme qui calcule la surface d’un triangle on
procède comme suite :
Première étape :
On doit d’abord déterminer le résultat à obtenir : la surface du rectangle.
Ensuite on cherche les informations : longueur et largeur dont les valeurs sont
données par l’utilisateur.
Après on doit formuler l’expression qui calcul la surface : longueur *largeur.
Deuxième étape :
On détermine ce que l’algorithme doit contenir.
Dans notre cas l’algorithme doit faire :
- La lecture des données (longueur et largeur)
- Le calcul de l’expression de la surface : longueur x largeur.
- L’écriture ou l’affichage des résultats.
Finalement la représentation séquentielle de l’algorithme est comme suite :
Algorithme surface du rectangle
Variables Lo, La, S réels
Début
Ecrire (‘donner la longueur du rectangle : ‘)
Lire (Lo)
Ecrire (‘Donner la largeur du rectangle : ‘)
Lire (La)
S Lo*La
Ecrire (‘La surface du rectangle est : ‘, S)
Fin
4- La structure sélective :
Cette structure permet d’exécuter certaines instructions à la réalisation de
certaines conditions.
On distingue trois types de structures sélectives :
a- Structure sélective simple :
Cette structure permet d’exécuter des opérations selon une condition
donnée, sinon l’algorithme arrête l’exécution de la condition.
Exemple : si (note>= 12) Et (note<=14) alors
Ecrire (‘Assez bien comme résultat’)
Fin si
L’instruction Ecrire (‘Assez bien comme résultat’) ne va s’exécuter que
lorsque la note est entre 12 et 14.
b- Structure sélective alternative :
Cette structure peut exécuter une instruction à la réalisation d’une
condition et une autre instruction dans le cas contraire.
Si (condition) alors
Instructions à exécuter
Sinon
Instruction alternatives à exécuter.
Fin Si.
Exemple : un professeur donne 5 points à l’élève qui a fait plus que deux
Exercices et 2 points dans le cas contraire.
L’algorithme est comme suite :
Algorithme points
Variables n entier
Début
Ecrire (‘ nombre des exercices : ‘)
Lire(n)
Si n>2 alors
Ecrire (‘ 5 point de plus’)
Sinon
Ecrire(‘2 points de plus’)
Finsi
Ecrire (‘Bon courage’)
Fin.
c- Structure sélective à choix multiples :
Cette structure est utilisée lorsqu’on a plusieurs conditions sur une même
variable.

Cas <variable> vaut


<Valeur 1> : <instructions 1>
<Valeur 2> : <instructions2>
<Valeur 3> : <instructions3>
<Valeur 4> : <instructions4>
… etc.
Fin cas
Exemple : Si le professeur décide de donner 1 point pour chaque exercice
réalisé, la structure deviendra :

Algorithme points
Variables N entier
Début
Ecrire (‘Nombre des exercices :’)
Lire(N)
Cas N vaut
1 : Ecrire (‘1 point de plus’)
2 : Ecrire (‘2 points de plus’)
3 : Ecrire (‘3 points de plus’)
4 : Ecrire (‘4 points de plus’)
5 : Ecrire (‘5 points de plus’)
Fin cas
Fin.
Exercices d’application :
1- Ecrire un algorithme qui demande à l’utilisateur : son nom et
son âge et les affiche sur écran.
2- Ecrire un algorithme qui permet de résoudre l’équation ax + b=0
3- Ecrire un algorithme qui permet de résoudre l’équation
Ax² + bx + C = 0.