Vous êtes sur la page 1sur 9

Les habitudes

Réalisé par : Maheri Walid


Génie Industriel
Introduction :
Le réveil vient de sonner. Austin a encore sommeil. Pourtant il saute du lit, enfile le
survêtement qu’il a préparé la veille et sort faire son jogging — comme il le fait trois fois par
semaine depuis un an.
Laurie vient juste de se disputer avec son mari. En colère, elle se précipite dans la cuisine,
attrape une tablette de chocolat et la dévore — comme elle le fait chaque fois qu’elle est
contrariée.
Le point commun entre Austin et Laurie ? Qu’ils en aient conscience ou non, tous deux
agissent sous l’impulsion d’une force puissante : la force de l’habitude.
C’est quoi donc l’habitude ? Quel est son rôle ? Comment elle se forme ? Comment éliminer
ses mauvaises habitudes ? Quelle est la méthode pratique pour acquérir de nouvelles
bonnes habitudes ?

Définition de l’habitude :
L'habitude a souvent été définie une tendance à répéter un acte que l'on a déjà accompli
plusieurs fois. Mais cette définition, qui d'ailleurs remonte à Aristote, est sujette à plusieurs
objections. Tout d'abord, un acte peut devenir habituel sans être répété simplement en se
continuant ; et puis un acte seul produit l’habitude ; après une seule production de cet acte,
le moi a une tendance à le reproduire.
Ainsi considérée, l'habitude présente un double caractère ; d'abord, elle est une faculté de
conservation ; elle fait survivre l'acte qui vient de se terminer, conserve nos efforts
antérieurs tout au moins en partie. C'est grâce à elle que le passé n'est pas perdu pour nous.
En outre, le fait ainsi conservé tend à se reproduire : c'est le second caractère de l'habitude.
Elle nous apparaît ainsi comme une sorte de spontanéité.
L'habitude est donc à la fois la faculté qui conserve en nous les actes passés, et la force qui
tend à reproduire ces mêmes actes.
On peut remarquer que l'habitude présente, à un degré moindre, presque tous les
caractères de l'instinct. Celui-ci est inconscient et elle le devient de plus en plus, suivant sa
force ; quand elle est très puissante, elle nous fait agir presque aussi inconsciemment que
l'instinct lui-même. L'instinct est parfait ; l'habitude est bien plus parfaite que l'acte
volontaire, car elle nous fait agir avec précision, en nous dispensant de l'hésitation, de la
délibération. Seulement, cette perfection immédiate dans l'instinct est dans l'habitude le
résultat d'une éducation. L'instinct est immuable. L'habitude assurément peut être modifiée,
mais elle y oppose toujours une certaine résistance et d'autant plus grande qu'elle est plus
forte. Comme l'instinct encore, elle est spéciale, possède un but et un objet précis : ainsi on
acquiert l'habitude de faire telle ou telle action, de retenir tel ou tel genre de style et rien
que cela. Cette spécialité est moins tranchée que celle de l'instinct, mais tend, quand
l'habitude augmente, à le devenir autant.
Mais l'instinct est commun à toute l'espèce, tandis que l'habitude est individuelle. Ce
caractère distingue bien ces deux facultés. Sauf cela cependant, l'habitude semble tendre à
se rapprocher de l'instinct, bien que la ressemblance ne soit jamais complète. On peut
comparer ces deux facultés à certaines quantités mathématiques qui se rapprochent de plus
en plus, et ne sont pourtant égales qu'à l'infini. Si inconsciente, si parfaite, si immuable, si
spéciale que soit l'habitude, elle peut toujours être modifiée par l'action de la volonté ; celle-
ci n'est esclave que si elle le veut, et peut toujours reprendre l'empire qu'elle avait
momentanément perdu.
L'instinct, c'est la nature parlant et agissant en nous. Puis donc que l'habitude est un instinct
acquis, on dira à juste titre que l'habitude est une nature acquise, sortie de la volonté, et
placée cependant une fois constituée hors du monde des actes volontaires.

Le rôle de l’habitude dans la vie :


Elle nous permet de conserver le passé, ce qui est une condition essentielle du progrès.
C'est grâce à elle que nous pouvons aller en avant sans avoir besoin de revenir sans cesse en
arrière. Mais ce n'est pas là la condition unique du progrès. Il ne suffit pas de garder ce qu'on
possède, il faut encore acquérir. Or l'habitude tend à nous maintenir dans le passé ; elle est
par essence ennemi du changement, et présente ainsi au progrès un obstacle, qui n'a rien
d'insurmontable, mais qu'il faut constater. Il y a à craindre de vivre trop de la vie d'habitude,
de se laisser enchaîner par elle et de rester dans l'immobilité. Elle est la condition nécessaire
du progrès, mais n'y suffit pas.
La plupart des choix que nous prenons quotidiennement peuvent nous sembler être le fruit
d’une réflexion bien pensée, alors qu’elles ne le sont pas. Tout ce que vous aurez plus tard
sera le produit des habitudes que vous construisez maintenant, d’où la nécessité de
comprendre comment elles fonctionnent.
Les habitudes sont des choix et des actions que nous reproduisons inconsciemment, sans y
penser. Le cerveau humain est programmé pour économiser de l’énergie et façonner des
habitudes lui permet de travailler moins.
Près de 40 % de ce que vous faites au quotidien sont des habitudes ; ce qui est en partie une
bonne chose parce que cela vous permet de dévouer votre énergie dans des tâches plus
intéressantes.

Formation des habitudes :


Chaque habitude suit une boucle neurologique divisée en trois parties : un signal,
une routine et une récompense.
1-Un signal : Le moindre stimulus perçu par votre cerveau peut activer une routine (endroit,
temps, état émotionnel, personnes, comportement).
2-La routine : est l’action déclenchée en réponse au signal. Elle peut être physique, mentale
ou émotionnelle.
3-La récompense : qui renforce le lien entre le signal et la routine. Si celle-ci trouve
satisfaction, votre cerveau va la garder et l’assimiler pour le futur.
La formation de vos habitudes est donc une réponse que votre cerveau a trouvée face à la
demande de votre environnement. Elles sont d’une résilience incroyable puisque
l’apprentissage et le maintien des habitudes se produit dans les ganglions de la base, une
partie de votre cerveau qui peut fonctionner normalement même si le reste de votre cerveau
est endommagé.

Comment changer d’habitudes :


Robert Ringer a dit : « Le monde est rempli de gens intelligents, instruits et
extraordinairement talentueux mais qui vivent dans la frustration à cause de leur manque de
réussite. Des millions d’autres travaillent dur et longtemps toute leur vie et meurent sans un
sou ». Quelle est la solution ? Ringer répond : « Souvenez-vous d’une chose, la vie n’est rien
d’autre que la somme d’années de réussite, une année de réussite rien d’autre que la
somme de plusieurs mois de réussite, un mois de réussite rien d’autre que la somme de
plusieurs semaines de réussite, et une semaine de réussite rien d’autre que la somme de
plusieurs jours de réussite. Voilà pourquoi, suivre jour après jour des habitudes qui
favorisent le succès est le plus sûr chemin pour enfin gagner ». Si vos habitudes ne sont pas
en phase avec votre rêve, ou bien vous changez vos habitudes, ou bien vous changez de
rêve. Si vous voulez garder votre rêve, préparez-vous à changer votre routine, car une
mauvaise habitude ne disparaît jamais d’elle-même.
Malheureusement, se débarrasser d’une mauvaise habitude semble un exercice toujours très
délicat avec un risque de rechute. C’est pourquoi, il est si facile de rester dans nos « vieilles
habitudes » puisque c’est quelque chose à laquelle nous sommes familiers et confortables.
Bien souvent, le confort est à l’origine de nos mauvaises habitudes qui sont souvent liées avec
la pression sociale et l’influence qu’exercent autrui sur vous. Il est plus facile d’aller au McDo
que de s’informer sur la nutrition (lecture et connaissances théoriques) et de prêter grand
soin à ce que vous mangez.
Se débarrasser d’une mauvaise habitude est difficile parce que vous développez aussi
un désir d’obtenir la « récompense » à la fin de chaque habitude.
En réfléchissant sur les signaux et les récompenses qui provoquent vos routines, vous pouvez
être capable de changer n’importe quelle habitude dans votre vie.
Disons que vous connaissez quelqu’un qui adore jouer aux jeux vidéo. Le signal est l’ennui et
l’ordinateur à proximité et la récompense est d’avoir le sentiment de progresser en gagnant
des niveaux.
Il est inutile de chercher à résister à cette envie à court-terme. Gardez les mêmes signaux et
récompenses, mais changez la routine qui génère ce désir en la substituant par quelque chose
de moins nocif.
Si cette personne décidait d’aller sur Duolingo, un site permettant d’apprendre une langue
comme un jeu, il aurait la même récompense en ayant le sentiment de progresser après
chaque leçon.
Il y a aussi Habitica, une application gratuite permettant de développer ses habitudes et
d’améliorer sa productivité en organisant votre vie comme un jeu de rôle.

Méthode pratique pour éliminer les mauvaises habitudes et les


remplacer par de nouvelles :
Changer ses habitudes n’est pas si compliqué. Même si la somme de conseils ci-dessous va
sembler écrasante, il n’y a en fait que quelques trucs à savoir. Tout le reste consiste à les aider à
devenir réels.
Voici les étapes simples pour changer ses habitudes :
1-Mettez votre projet par écrit.
2-Identifiez vos déclencheurs, vos habitudes et la récompense obtenue.
Concentrez-vous sur le fait de remplacer ces habitudes à chaque fois que l’un des déclencheurs
survient, pendant environ 30 jours.
Ex : Quand je me sens fatigué à 14h (déclencheur), alors je sortirai pour marcher un peu
pendant 15 minutes (habitude) parce que ça m’apportera de la fraîcheur (récompense).
C’est tout. Nous allons parler plus en détail de chacune de ces étapes.
1. Ne changez qu’une habitude à la fois. C’est extrêmement important. Changer ses
habitudes est difficile, même juste une seule. Si vous faites plus d’une habitude à la
fois, vous vous préparez à l’échec. Restez simple, concentrez-vous simplement, et
donnez-vous les meilleures chances de réussir.
2. Commencez petit. Plus c’est petit, mieux c’est, parce que changer une habitude est
difficile, et essayer d’en faire trop est une des clés du désastre. Vous voulez faire de
l’exercice ? Commencez avec seulement 5 ou 10 minutes. Vous voulez vous lever plus
tôt ? Essayez 10 minutes plus tôt pour l’instant.
3. Faites un challenge sur 30 jours. D’après les expériences, ça prend à peu près 30 jours
de changer une habitude, si vous êtes concentré et régulier. C’est un chiffre
approximatif qui peut varier selon les personnes et les habitudes. Vous lirez souvent
qu’une période magique de « 21 jours » est nécessaire pour changer une habitude,
mais c’est un mythe sans aucune preuve. Une étude plus récente a montré que 66
jours est un nombre plus correct. Mais 30 jours est un bon nombre pour commencer.
Votre challenge : vous tenir à cette habitude pendant 30 jours, et poster une mise à
jour de vos progrès quotidiens sur un forum.
4. Mettez-le par écrit. Le simple fait de dire que vous allez changer vos habitudes n’est
pas un engagement suffisant. Vous devez le mettre par écrit, sur papier. Écrivez quelle
habitude vous allez changer.
5. Faites un plan. Pendant que vous écrivez, profitez-en pour faire un plan. Cela va
garantir que vous êtes vraiment prêt. Le plan doit inclure vos motivations, vos raisons
de changer, les obstacles, les déclencheurs, les soutiens et tous les moyens qui vont
vous permettre de réussir.
6. Connaissez vos motivations, et soyez sûr qu’elles sont fortes. Notez-les sur votre
plan. Vous devez clairement savoir pourquoi vous faites ça, et les bénéfices qui en
découlent doivent être clairs à vos yeux. Si vous ne le faites que par vanité, bien que
ce soit une bonne motivation, ce n’est généralement pas suffisant. Nous avons besoin
de quelque chose que plus fort.
7. Ne commencez pas précipitamment. Dans votre plan, écrivez une date. Peut-être une
semaine ou deux après la date d’écriture du plan. Quand vous commencez
immédiatement (comme aujourd’hui), vous ne donnez pas au projet le sérieux qu’il
mérite. Quand vous avez une « date de fin » ou une « date de début », cela donne de
l’importance à cette date. Dites à tout le monde votre date de fin (ou de début).
Affichez-la sur votre mur ou sur l’écran de votre ordinateur. Faites-en un grand jour.
Cela accroît votre anticipation et votre excitation, et vous aide à vous préparer.
8. Mettez tous vos obstacles par écrit. Si vous avez déjà essayé de changer cette
habitude auparavant (c’est très probable), vous avez sûrement échoué. Réfléchissez à
cet échec, et trouvez ce qui vous a empêché d’y arriver. Notez chaque obstacle que
vous avez rencontré, et ceux qui pourraient arriver. Puis notez comment vous
prévoyez de les surmonter. C’est la clé : notez votre solution avant que les obstacles
arrivent, comme ça vous serez préparé.
9. Identifier les déclencheurs. Quelle situation déclenche généralement cette habitude ?
Pour l’habitude de fumer, par exemple, les déclencheurs peuvent être quand vous
vous levez le matin, quand vous prenez un café, les réunions stressantes, les sorties
avec les amis, la conduite, etc. La plupart des habitudes ont de multiples
déclencheurs. Identifiez-les tous et écrivez-les dans votre plan.
10. Pour chaque déclencheur, identifiez une habitude positive que vous allez faire à la
place. Quand vous venez de vous réveiller le matin, au lieu de fumer, qu’allez-vous
faire ? Et quand vous serez stressé ? Quand vous sortirez avec des amis ? Quelques
habitudes positives, qui pourraient inclure : l’exercice, la méditation, la respiration
profonde, l’organisation, le désencombrement, et plus encore.
11. Prévoyez un plan de secours. Vers qui vous tournerez-vous quand vous aurez une
envie irrépressible ? Notez ces gens dans votre plan.
12. Demandez de l’aide. Demandez à votre famille, vos amis et vos collègues de vous
soutenir. Demandez-leur leur aide, et laissez-les savoir à quel point c’est important.
Trouvez un groupe d’entraide près de chez vous. Rejoignez des forums en ligne dans
lesquels des gens essayent d’arrêter. Quand vous avez de très fortes envies ou que
vous traversez des moments difficiles, appelez un membre de votre entourage de
soutien pour qu’il vous aide.
13. Soyez ouvert au discours intérieur. Nous nous parlons, dans notre tête, tout le temps,
mais souvent nous ne sommes pas conscients de ces pensées. Commencez à écouter.
Ces pensées peuvent faire dérailler tout changement d’habitude, tout objectif.
14. Restez positif. Vous aurez des pensées négatives ─ la chose importante est de réaliser
que vous les avez, et de les chasser de votre esprit.
15. Ayez des stratégies pour combattre les envies. Les envies vont survenir ─ elles sont
inévitables, et elles sont fortes. Mais elles sont également temporaires, et on peut les
vaincre. Les envies durent généralement une minute ou deux, et elles arrivent en
vagues de différentes forces. Vous avez simplement besoin de surfer cette vague, et
l’envie disparaitra. Quelques stratégies pour dépasser cette envie : respirer
profondément, se masser, manger quelques grains de raisin, marcher un peu, faire de
l’exercice, boire un verre d’eau, appeler un de vos soutiens, postez vos avancées sur
un forum d’entraide.
16. Préparez-vous contre les saboteurs. Il y aura toujours des gens qui seront négatifs,
qui essayeront de vous faire revenir à votre ancienne habitude. Soyez prêt. Affrontez-
les, et soyez direct : vous n’avez pas besoin qu’ils essayent de vous saboter, vous avez
besoin de leur soutien, et s’ils ne peuvent pas vous soutenir vous ne voulez pas de leur
présence.
17. Utilisez la visualisation. C’est très puissant. Une image vivace, dans votre tête, qui va
réussir à changer vos habitudes. Visualisez-vous en train de faire votre nouvelle
habitude après chaque déclencheur, surmonter vos envies, et ce à quoi ça
ressemblera quand vous aurez fini.
18. Récompensez-vous. Régulièrement. Mettez-les dans votre plan, avec la fréquence à
laquelle vous vous les accordez.
19. Évitez certaines situations dans lesquelles vous auriez normalement votre vieille
habitude, au moins pour un temps, pour vous rendre les choses un peu plus faciles. Si
vous sortez généralement du bureau pour fumer avec vos collègues, évitez de sortir
avec eux.
20. Si vous échouez, trouvez ce qui n’a pas marché, prévoyez une solution, et essayez
encore. Ne laissez pas l’échec et la culpabilité vous arrêter. Ce ne sont que des
obstacles, et ils peuvent être surmontés. En fait, vous apprendrez de chaque échec, ils
deviendront les bases de votre réussite. Faites le point. Débarrassez-vous de la
culpabilité. Apprenez. Planifiez. Et remontez sur ce cheval.

Conclusion :
L’habitude est donc une tendance è refaire les mêmes actes à chaque fois. Elle n’est qu’un
cumule de répétition que le cerveau déclenche à chaque fois qu’un signal apparait. Plusieurs
habitudes représentent pour nous des obstacles vers la réussite, il est donc impérativement
important de faire une révision de soi et les éliminer pour acquérir de nouvelles habitudes qui
nous mèneront droit vers le succès.