Vous êtes sur la page 1sur 16

à l’affiche p 16

salon des vins


27-28 novembre
centre brenot

n° 15 - novembre 2010
Le journal d’information de la Ville de Grigny

site internet : www.mairie-grigny69.fr

actualités > p 03

Les soirées
à la m@ison

dossier > p 05

Le Relais
Petite Enfance

la ville > p 08

Votation citoyenne

culture > p 13

spectacle
jeune public

Abdelkader Rokiba : résident de la République


parole de > p 14
édito actualités
02 02

état-civil massage et bien-être

Naissances
Lina Guessas Procurer le bien-être
Djena Keala
Camélia Fajfar
Médina Nezzar Après Sorel
Nolhan Mejean Nsegbe,
Laura Goury un nouveau prati-
cien certifié en
Décès
massages de
Lucienne Rico, née Gory
Donovan Coste
bien-être s’installe
à Grigny.

Les mots pour le dire


service État-Civil
Tél. 04 72 49 52 19 Habitant depuis un an et
demi à Grigny dans la cité
Les lycéens et les étudiants manifestent leur opposition à la ré- d’artistes la scof, Michaël
élections
forme des retraites. D’aucuns tentent de les décrédibiliser. Est ce Calsolari viens de s’installer
selon vous la peur de l’extension de ce conflit majeur qui explique comme auto entrepreneur Grand Lyon) à destination
le point de vue de leurs détracteurs ? Vote en massages de bien-être des particuliers comme
Il y a bien longtemps que l’on n’avait pas connu pareille prise de et soins reiki. Passionné de des entreprises.
conscience politique – au sens noble du terme – chez les jeunes. C’est Les inscriptions sur les massages du monde et par
cette prise de conscience qui effraie le gouvernement et qui a conduit listes électorales sont les médecines douces, il a (1) : Le massage californien
les grands stratèges en communication de l’Élysée et de l’UMP à mettre effectuées en mairie souhaité « apprendre ces reste un massage dit de bien-
en œuvre une véritable campagne de décrédibilisation en direction de jusqu’au 31 décembre techniques afin de procu- être. Il ne se substitue pas au
la jeunesse. Campagne relayée par les médias désormais aux ordres. inclus. Elles doivent rer le bien-être que j’ai pu travail des masseurs kinésithé-
On a eu droit, tour à tour, à « la manipulation des jeunes par les partis être demandées par les ressentir lors de séances rapeutes et ne peut, en aucun
de gauche », puis, « la manipulation des jeunes par les syndicats », etc. intéressés sauf dans de massages ». cas, régler des problèmes
Et comme cela n’avait pas prise sur l’opinion publique, c’est la police qui quelques cas où les Il pratique donc le massage médicaux.
a été instrumentalisée pour décrédibiliser le mouvement lycéen. C’est personnes peuvent californien (1) aux huiles
bien le gouvernement dans son ensemble et le chef de l’État en parti- mandater un tiers ou essentielles ainsi que des Michaël Calsolari
culier qui, acculés, ne reculent devant aucune provocation en bafouant effectuer la démarche massages séquentiels du « Les parenthèses »
le droit de grève et celui de manifester, pour tenter de sauver le peu de par courrier (se rensei- dos et des pieds tant à son 36 avenue Berthelot
crédibilité qu’il leur reste. Quand un régime bafoue systématiquement gner au service). Tous cabinet qu’à domicile (au Tél. 06 23 70 64 14
la démocratie et bascule à ce point dans le totalitarisme, cela nous rap- les Français majeurs, niveau des communes du www.lesparentheses.fr
pelle de vieux souvenirs que l’on ne pensait pas revivre ! jouissant de leurs
droits civils et poli-
Dans un autre domaine, le gouvernement projette de dérembourser tiques qui ne sont pas
des prestations médicales (instauration d’un forfait de rembourse- inscrits sur une liste
ment pour certaines maladies chroniques, fin de la prise en charge électorale ou qui ont les mots pour ne pas le dire
des frais de transports pour les personnes en affections de longue changé de commune,
durée...). Pensez-vous que ces mesures d’économies auraient pu doivent solliciter leur
être financées autrement ? inscription. Les jeunes
Drôle de discours qui voudrait d’un côté qu’un
Ces mesures s’inscrivent dans la même logique que toutes celles qui qui auront 18 ans au jeune soit suffisamment mûr à 13 ans pour ré-
visent à rogner sur l’ensemble des acquis sociaux qui avaient été ga- plus tard le 28 février pondre pénalement de ses actes, et de le considé-
gnés par nos prédécesseurs. Je ne supporte plus d’entendre dire que 2011 doivent prendre rer de l’autre côté comme irréversiblement infan-
les caisses de la France sont vides. C’est un mensonge destiné à semer contact avec la mairie tile à 17 ans lorsqu’il a l’outrecuidance d’exprimer
le trouble dans les esprits et à justifier les sacrifices demandés aux plus avant le 31/12/2010. un avis sur son avenir. Drôle d’époque qui auto-
modestes. rise des personnalités économiques, politiques
La France est la 6ème puissance économique mondiale. Elle a de l’argent, service État-Civil ou culturelles à se lâcher littéralement pour dire
beaucoup d’argent, sauf qu’elle le distribue à ceux qui en ont le moins Tél. 04 72 49 52 19 avec une crudité obscène leur mépris de l’autre.
besoin : parachutes dorés, défiscalisation, cadeaux aux banques, aux
Dans la quasi indifférence générale.
grandes entreprises et aux boursicoteurs, financement de l’élargisse-
Drôle de société où des agents de la PAF (police
ment de l’Union Européenne... C’est de la répartition des richesses dont
aux frontières) d’Orly useraient avec une conster-
il convient de se préoccuper en exigeant, par la lutte, par les urnes ou passeports
par tout autre moyen de ne plus toucher aux acquis sociaux du peuple
nante impunité de propos homophobes, racistes
et se livreraient à des pratiques dégradantes vis-
À Givors
de France. Les luttes qui sont menées dans notre pays ne doivent pas
faiblir si l’on veut imposer un véritable changement de société. le bulle- à- vis de personnes dont le seul tort seraient leurs
tin de vote est aussi une arme redoutable contre ce pouvoir corrompu. origines étrangères et pour tout dire africaines ou
Passeports sur RdV : maghrébines. On a connu, en d’autres temps, des
René Balme, en mairie de Givors sociétés qui, se livrant à cette xénophobie ordi-
Maire de Grigny Tél : 04 72 49 18 18 naire, ont été happées par leur histoire, et mar-
ou à l’annexe quées quasi indélébilement du fer rouge de l’infa-
Directeur de publication  : René Balme
des Vernes mie. Il n’est peut-être pas trop tard pour se défaire
Rédacteur en chef : Djamel Saadna Tél. 04 72 49 52 41 - Mail : dsaadna@mairie-grigny69.fr Tél. 04 72 49 82 17
Réalisation , Secrétaire de rédaction : Mireille Scotton Tél. 04 72 49 52 37
de ces stigmates.
Crédits photos : service Communication, Ville de Grigny (sauf mentions)
Conception :
Régie publicitaire : C.B. Comm Tél. 06 14 38 21 93 Sihem Souid, «Omerta dans la Police»
Impression : Public Imprim, Vénissieux. Tél. 04 72 50 31 58
Dépot légal : à parution
actualités
03
Le journal de la ville de Grigny > octobre 2010

internet m@ison de grigny

Passez une petite annonce Les soirées à la m@ison


sur le site de la ville ! - Parentalité : 4 novembre - 18h30 à 20h30 fessionnelle, familiale et largement utilisée
Ouverte aux adultes pour poser toutes ques- par les médias numériques. Rendez-vous à
tions liées à la pratique de leurs enfants sur la Médiathèque pour découvrir les premières
l’ordinateur et plus particulièrement sur in- clefs de compréhension des images qui
ternet. Un temps sera consacré à la bonne nous entourent.
sécurisation de l’ordinateur familial. - Rendez-vous des blogueurs : 29 novembre
- Les paramètres de confidentialités de Fa- de 18h30 à 20h30. Découvrez comment un
cebook : 15 novembre - 18h30 à 20h30. blog vous permet d’échanger sur votre pas-
Apprendre à paramétrer l’accès aux conte- sion en toute simplicité. Apprenez à créer et
nus de son compte Facebook. Comment gérer un blog.
gérer sa visibilité ? Comment paramétrer le
partage de ses photos ?...
- Éducation à l’image : 24 novembre - 18h30 M@ison de Grigny
à 20h30 à la Médiathèque. L’image est om- 36 avenue des Arondières
niprésente dans notre vie quotidienne, pro- Tél : 04 37 20 20 60

Vous voulez vendre votre voiture, votre moto,


un vélo, des meubles, des vêtements, un or-
quartier du vallon
dinateur, des jeux vidéo, des livres, ou donner
des chatons... Rien de plus simple ! rendez-
vous sur www.mairie-grigny69.fr, rubrique :
petites annonces. Elles sont publiées dès que
Pour une meilleure qualité de vie
leur contenu a été validé.
Raphaël Sève, responsable des TIC Depuis quelques années, la ville, l’État, le et 11 rue Pasteur. Le prochain rendez-vous
Tél. 04 72 49 52 35 Grand Lyon et Alliade habitat se mobilisent a lieu le 9 novembre à partir de 14 h, au local
www.mairie-grigny69.fr pour améliorer la qualité de vie sur les mairie (10 rue Pasteur allée 18).
résidences « Vallon » et « Pasteur ».
Juriste
familles grand lyon
Diagnostic en marchant Tous les 15 jours, une juriste assure une
permanence au local mairie (coordonnées ci
Rencontres En 1 clic ! Afin de prendre au mieux en compte les dessus). Ces permanences permettent aux
préoccupations des habitants, un diagnostic familles d’avoir accès gratuitement, et sans
Sur le site du Grand en marchant a été réalisé le 18 mai qui a rendez-vous, à une aide juridique en matière
Lyon : donné lieu à la mise en œuvre d’un certain de droit des familles.
- Agenda 21 nombre d’actions (installation d’une table de Les prochaines permanences auront lieu les
- Déchèterie pique-nique, nettoyage des abords des ré- mercredis 10, 24 novembre et 8 décembre
- Délibérations et sidences, peinture d’allées...). Le diagnostic de 14h à 18h.
décisions en marchant consiste en une visite des par-
- Doc à télécharger ties communes et espaces extérieurs des 10
- Grand Lyon Magazine
- Grands projets
- Marchés publics atelier de formation individualisé
Une conseillère - PLU
parentale propose de
rencontrer les familles
- Questions-réponses
- Recrutement
Le Greta
en questionnement par - Tri des déchets
rapport à l’éducation de C’est souvent par téléphone que le premier
leurs enfants. contact s’établit. Un rendez-vous permet de
Ces permanences présenter sa demande de formation et de
gratuites ont lieu 2 faire un test. Ce sont les résultats du test qui
fois par mois au local définissent la durée de formation. Un plan
mairie du 10 rue Pasteur de travail individualisé est proposé pour at-
allée 18, les 10 et 24 teindre l’objectif visé. Une à trois demi-jour-
novembre et 8 décembre nées par semaine sur un à trois mois, les
de 14h à 16h. formateurs accueillent les participants pour
Les familles désireuses un travail au rythme de chacun dans les ma-
de rencontrer la Grand Lyon sur internet : tières nécessaires.
conseillère doivent http://www.grandlyon.com/ Projet de formation et inscriptions aux prépa-
prendre rendez-vous rations de concours : aide-soignant, infirmier,
auprès du centre Social. auxiliaire puériculture, moniteur éducateur,
éducateur spécialisé, concours administra- AFI – GRETA AMPÈRE
Centre Social & Culturel tifs... M@ison de Grigny 36 av. des Arondières
4 place Félix Héritier Anglais et Initiation bureautique et Internet. Tél. 04 78 07 05 88
Tél. 04 78 73 25 83
en bref
04
Le journal de la ville de Grigny > novembre 2010

enquête club du bel âge sport

Enquête
loto... Semi marathon : relève assurée !
de L’INSEE Le club du Bel âge
Bravant le froid et la pluie,
organise son loto annuel
le dimanche 5 décembre, petits et grands sont
Jusqu’au 22 décembre à partir de 13h30, venus nombreux participer
l’iNSEE effectue une au centre Brenot.
à cette 17ème édition du
enquête sur les relations En jeu  : TV, congélateur,
entre santé et vie pro- appareil photo, caméra, semi-marathon de l’Office
fessionnelle. À Grigny, GPS, paniers garnis, Municipal des Sports.
des habitants seront jambon etc.
sollicités par un enquê- Buvette
teur de l’INSEE (muni Jean-François Abatte (Chassieu) a
d’une carte officielle).
L’objectif est de mieux
... et repas surclassé ses concurrents de plus
de 2 minutes 30 sur l’épreuve reine,
connaître les relations Mais auparavant et pour le 21 km.
entre l’itinéraire terminer l’année dans En 1h15, Daniel Baillard décroche
professionnel la bonne humeur, le une très belle 4ème place qui le classe premier
-c’est-à-dire les club organise pour ses Grignerot de l’épreuve (seul Grignerot dans
périodes d’emplois, adhérents une matinée les 30 premiers).
de chômage ou festive le mercredi 24 Sur 10,5 km, Guy Rouana (Allevard) s’impose
d’inactivité- et l’évolu- novembre, à 12h au en un peu plus d’une demi heure.
tion de la santé au cours centre Brenot. Au pro- Une épreuve où figuraient en nombre les Gri-
du temps. gramme un repas avec gnerots puisque trois d’entre eux finiront dans
animation musicale pour les dix premiers (Michel Zukowski 5ème, Gré-
une contribution de 30 €. gory d’Angelo 7ème et Gilles Garcia Cordier
association Les non adhérents pour- 10ème).
ront participer à ce repas Du côté des plus petits, une récompense à
en prenant leur carte été offerte à tous en fonction de leur année
Antilles ! d’adhésion à 15 €. de naissance. Qu’ils ait fait un, deux ou trois
Rappelons que le tours de piste, tous ont bien mérité l’ovation
La fourmilière, une club offre à chaque du public à leur arrivée.
nouvelle association, convive une volaille au N’oublions pas de féliciter également les
grignerote (1) se propose choix (dinde ou pintade). cinq marcheuses du club de la Sauvetage et
de valoriser la culture Les inscriptions pour Joutes de Grigny qui ont réussi leur pari de
antillaise. ce repas ainsi que les terminer le même parcours que les coureurs
Sur son agenda, l’asso- nouvelles adhésions du 10,5 km.
ciation a d’ores et déjà (ou le renouvellement) Une course toujours synonyme de réussite article et photos : Rémi Roux
noté le Réveillon de la pourront être enregis- grâce à la participation chaque année de di-
Saint Sylvestre au centre trées du 4 au 19 no- zaines de bénévoles.
Brenot. vembre les lundis
Au menu de ce dîner et vendredis au siège
dansant, des spécialités de 14h à 17h,
des îles bien sûr ! Les les jeudis au centre
personnes intéressées social SNCF de Badan environnement
doivent réserver avant de 13h30 à 16h30.
le 15 décembre, dernier
délais.
Les semis
désobéissants
(1) membres du Bureau : grigny basket club
José Pierrot : président,
Maryse Biq : vice prési-
dente, Josette Theres :
secrétaire, Maryline Kairo :
loto Une trentaine de personnes a répondu à l’in-
vitation de la municipalité le 8 octobre dernier
secrétaire adjointe,
Sophia Biq : trésorière et Le GBC organise qui conviait les Grignerots à participer à une
Anaïs Botella : trésorière dimanche 14 novembre action hautement symbolique.
adjointe. à 14h, au centre Brenot, On se souvient en effet qu’à l’occasion du
son traditionnel loto Marché aux Fleurs, des semis désobéissants
Contact : avec en jeu, une ma- avaient été plantés aux abords de l’Hôtel de
lafourmiliere97@free.fr chine à laver, un lave Ville et au rond-point de l’avenue Jean Moulin. qui interdisent la commercialisation ou même
Réservations repas, vaisselle, une cave à vin, De nombreux élus, des membres du Conseil simplement l’échange de certains végétaux.
adhérent : 40 €, un GPS, une TV LCD 82 Communal de l’Environnement mais aussi L’expression « libre échange » prend une sa-
non adhérent : 50 €. cm, un appareil photo, des particuliers se sont donc retrouvés pour veur toute particulière en l’occurrence puisque
Tél. 06 89 18 78 46 un ordinateur portable, récolter les graines des semis plantés au prin- c’est en son nom précisément que les « se-
06 21 83 70 16 une machine à pain, temps dernier. mis libres sont hors la loi ». Tout cela pour
06 79 46 04 82 un micro onde, Rappelons que par ce geste, la municipalité répondre aux injonctions des multinationales
06 82 94 34 99 un aspirateur traîneau... entend manifester son opposition aux cultures agro-alimentaires sur fond d’ultra libéralisme
06 12 65 85 93 OGM et dénoncer les directives européennes aussi forcené qu’affameur.
06 46 29 07 23
dossier
05

Relais Petite Enfance :


une réponse adaptée
L’éducation a toujours constitué pour la ma-
jorité municipale une vraie priorité. Il n’est
qu’à voir les efforts consentis par la ville pour
tenter de répondre au plus près à l’attente des
plus jeunes de ses concitoyens.
Qu’ils appartiennent à la catégorie dite
des jeunes enfants ou de ceux scolarisés
dans les différents établissements grignerots.
Ce dossier traite des actions menées par la
municipalité en direction et au bénéfice de
la petite enfance et de l’offre proposée en la
matière par le Relais petite Enfance. Par ce
biais, la municipalité entend poursuivre ses
efforts afin de répondre de manière adaptée à
la demande des parents des jeunes enfants.

Malgré une conjoncture particulièrement difficile, la municipalité


considère qu’elle doit maintenir les missions de service public qui
sont les siennes. Puisqu’elles font fondamentalement partie de ses
engagements, qu’on envisage ce postulat sur le plan éthique ou au
niveau de la relation qui, en l’occurrence, la lie aux familles qui lui
confient leurs enfants.
L’accueil de la petite enfance doit répondre au mieux aux besoins
des familles. Il s’agit pour la collectivité de permettre à celles-ci de
concilier vie professionnelle et vie familiale en particulier pour les
femmes. En matière de garde de jeunes enfants, la politique petite
enfance municipale vise plusieurs objectifs :
- faciliter l’organisation et le développement des modes de garde
individuelles (ASMAT) et collectives (crèches),
- accompagner les parents dans leur démarche,
- favoriser la mixité sociale et la solidarité dans les accueils éducatifs,
- favoriser l’intégration des enfants porteurs de handicaps.

Répondre de matière adaptée


à la demande des parents
de jeunes enfants.
dossier
06

petite enfance

Le Relais Petite Enfance : un outil essentiel dans


la stratégie municipale pour le développement
des modes de garde
Une large réflexion a été menée au dans la stratégie municipale pour
cours de ces dernières années pour le développement des modes de
permettre la combinaison et la satis- garde. A Grigny si le nombre de lits
faction de ces objectifs. en crèche est largement au-dessus
Il apparaît clairement que la qualité de la moyenne des villes de moins
du service public au bénéfice de la de 10 00 habitants, et si la ville en-
petite enfance passe par une offre gage des moyens considérables
de garde individuelle et collective pour répondre au mieux à l’attente
bien répartie sur l’ensemble de la des familles, le concours des assis-
commune, l’une complétant perti- tantes maternelles est indispensable
nemment l’autre. Et chacun admet- pour répondre à tous les besoins de
tra que le maillage du territoire en la la commune. Sans elles en effet, il
matière ne souffre d’aucune remise serait impossible de satisfaire la de-
en cause. mande.
Au-delà de la cohésion territoriale D’où le souhait de la ville de pour-
de l’offre, il y a au cœur de la poli- suivre ses actions en leur direction
tique municipale la volonté de placer en mettant notamment à leur dispo-
l’enfant au centre de toute réflexion sition un Relais Petite Enfance ac-
ou action. L’enfant, dont l’épanouis- cueillant et convivial.
sement passe par le respect de ses
rythmes de vie et de développement. génèrent des coûts importants même cherche de modes de garde indivi-
Le personnel communal est préci- 70 assistantes si il faut préciser que la CAF, en in- duelle ou collective.
sément formé pour que ce qui est maternelles tervenant financièrement, permet de Au Relais, les parents peuvent re-
l’essence de tout éducation et/ou réduire l’enveloppe globale dédiée à cevoir gratuitement des conseils et
accompagnement éducatif constitue Globalement les parents disposent la garde des jeunes enfants à Grigny. des informations sur l’ensemble des
bien l’esprit de leur démarche. d’un réseau de 70 assistantes mater- Ainsi le coût annuel du Relais Pe- modes de garde de la commune.
nelles agréées, dont 46 adhérentes tite Enfance s’élève à 48 437 € pour Les assistantes maternelles sont
Une approche au Relais Petite enfance, ce qui per- la ville. Pour rappel, une place de soutenues et accompagnées dans
met d’accueillir 208 enfants de moins crèche coûte à l’année 17 465 € (1) leur pratique quotidienne pour
globale des modes de 6 ans. Une offre qui vient complé- soit 15% à la charge des familles, échanger sur leurs expériences tan-
de garde ter celle disponible en crèches où 48 49% à la CAF et 36% à la ville. dis que des temps d’accueils collec-
places permettent d’accueillir 105 tifs (atelier musique, d’expression
Le Relais Petite Enfance est in- enfants différents. Des conseils, artistiques...) sont proposés aux en-
contestablement un outil essentiel Naturellement ces choix politiques fants avec l’objectif de favoriser leur
des informations éveil et alimenter leur sociabilisation.
Par ailleurs, le Relais Petite Enfance
Le Relais Petite Enfance, situé rue contribue à l’amélioration qualitative
Emile Eveiller (2) depuis 2000, est de l’accueil individuel.
animé par Marie-Odile Crouzet, as-
sistée de Cécile Gachet. Un travail de profes-
Les missions de la responsable du
relais sont de 4 ordres : sionnalisation
- animer des temps d’échanges où
assistantes maternelles, enfants et Un important travail de partenariat
parents se rencontrent, est réalisé avec la PMI (Protection
- organiser l’information et l’accès Maternelle Infantile) pour la forma-
aux droits pour les parents em- tion et la professionalisation des as-
ployeurs et les professionnelles, sistantes maternelles.
- proposer des actions de professio- En effet, pour qu’une personne
nalisation pour les assistantes ma- puisse exercer ce métier, des agré-
ternelles, ments sont délivrés par le Conseil
- gérer l’accueil des familles en re- général via la PMI.
dossier
07

La démarche d’agrément
menée par cette dernière se le mot des assistantes maternelles
fait en plusieurs étapes :
- réunion d’information par
les puéricultrices de la PMI, Cathy
- renseignement sur le dos- « J’ai commencé ce métier, il y a 26 ans,
sier d’agrément, car je voulais profiter de mon fils et ne rien
- visite au domicile par une manquer de sa petite enfance ».
puéricultrice,
- visite médicale, présenta- Suzanne
tion du dossier en commis- « J’ai choisi ce métier, Il y a 16 ans,
sion d’agrément, par amour pour les enfants ».
- formation obligatoire de
60h organisée par la PMI
Zineb, mère de 6 enfants
avant l’accueil des enfants.
« Je me sens dans mon élément en tant
qu’assistante maternelle. J’apporte aux
Des temps l’agrément du Relais. Cet Des chiffres enfants toute mon attention, mon affection,
d’accueil pour
agrément qui sera signé fin
2010 fixera de nouveaux ob-
et des lettres des repères et de la sécurité. Les parents
les parents jectifs de travail : savent qu’ils peuvent me confier leur enfant
- participation des parents Evelyne, qui exerce cette en toute confiance, ce qui est important
Depuis 2 ans, le Relais ac- à la vie du Relais Petite En- profession depuis 1991 a pour l’équilibre de l’enfant. Le relais contri-
cueille, un vendredi par fance, accueilli chez elle environ 43 bue à enrichir mon travail. C’est l’occasion
mois, les familles accom- - développement de la pro- enfants et a travaillé avec 32 de rencontrer d’autres collègues, d’échan-
pagnées de leur enfant de fessionalisation des assis- employeurs. ger conseils et avis. Les enfants apprécient
moins de 6 ans et les futurs tantes maternelles, Salma travaille depuis 2001
les temps collectifs. Ils rencontrent d’autres
parents, lors des Vendre- - mise en place d’un obser- et a accueilli 10 enfants soit
enfants et bénéficient d’activités d’éveil ».
dis Robinson (3). Ce temps vatoire des besoins de garde 7 familles.
d’accueil est l’occasion de individuelle et collective, La journée type chez une
rencontres entre parents et - soutien des assistantes assistante maternelle est Carole, AM depuis 2003
enfants pour partager des maternelles en faisant adaptée au rythme de « J’aime mon métier et ne souhaite pas
moments de jeu, des activi- connaître leurs disponibilités chaque enfant. Pour Zineb, changer de profession. Les professionnelles
tés adaptées à l’âge des en- sur le site de la CAF (www. le premier accueil se fait à qui travaillent au Relais nous aident
fants (musique, parcours de mon-enfant.fr). 7h et le dernier départ est à à résoudre des problèmes que nous
motricité, peinture...). Cette réorientation de l’ac- 18h30. rencontrons avec les parents ».
Cathy, Zineb, Evelyne, Su-
zanne, Nathalie, Christèle, Christèle
Salma, Magali, Carole... fré- « Il y a 6 ans, je me suis orientée vers cette
quentent régulièrement le
profession suite à mon congé parental.
Relais en centre ville ou au
J’ai toujours apprécié de travailler avec les
PPE.
enfants. J’ai mon BAFA et j’ai exercé en tant
qu’animatrice en centre aéré. Le relais
est un complément de la garde à la maison.
(1) : coût moyen des 2 L’espace est conçu pour les jeunes enfants.
crèches municipales On y fait des activités autres que celles
proposées à la maison. »
(2) Relais Petite Enfance  
rue Émile Évellier Nathalie
Tél. 04 72 49 07 20 « J’aime ce que je fais et j’apprécie
relais@mairie-grigny69.fr
de pouvoir gérer moi-même mon travail ».
Permanences administratives
C’est aussi et surtout un tion du Relais Petite En- lundi et vendredi
Magali
échange autour des besoins fance est la confirmation de 8h30 à 12h et 13h à 17h30
de l’enfant avec des profes- l’importance des assistantes
« Au relais nous pouvons parler des soucis
sionnelles. maternelles pour accompa- (3) les vendredis Robinson que nous rencontrons avec les parents et/
Actuellement, la ville de Gri- gner et compléter l’action au Relais, 9h à 11h30 ou les enfants. Nous obtenons toujours
gny et la CAF de Lyon sont de la ville dans la prise en 3 décembre, 7 janvier 2011, une réponse ».
en cours de négociation charge des jeunes enfants. 4 février, 4 mars, 1er avril,
pour le renouvellement de 6 mai et 17 juin
la ville
08

Le journal de la ville de Grigny > novembre 2010

maison de l’emploi nouveaux habitants élections

ADIE Rendez-vous Votation citoyenne


Avec une présence au Vallon, le 4 décembre La France, pays
l’ADIE apportera une aide pré- des droits de
cieuse aux créateurs d’entre- l’homme, tra-
verse depuis
prises.
quelques temps
des turbulences,
En partenariat avec la CCI et la CMA, l’ADIE
mettant à mal
développe un certain nombre d’actions dans
une image qu’elle
ce sens :
a mis des siècles
- service amorçage de projets : faire
à se construire.
émerger des projets d’activités, proposer la
La ville de Grigny
création d’entreprise comme une alternative
a souhaité s’ins-
à l’emploi salarié et ouvrir aux porteurs de
crire dans une
projets les circuits de l’accompagnement et
démarche où les
du financement de la création d’entreprises.
étrangers occu-
Ce dispositif permet à des personnes ayant
Chaque année, la municipalité et le maire peraient civique-
envie d’entreprendre de franchir le premier
reçoivent les nouveaux habitants. ment une place
pas avec un projet qui sera ensuite validé
Cette rencontre aura lieu samedi qu’ils détiennent
par les réseaux d’appui à la création d’en-
4 décembre à partir de 10 h. par ailleurs dans
treprises.
Après les avoir accueillis en mairie, tous les secteurs
Porté par la MDE Rhône-Sud ce dispositif René Balme les accompagnera en bus de la vie publique (monde associatif, professionnel...),
interviendra au Vallon fin novembre. pour une visite guidée de la commune qu’ils participent à la richesse du pays en consommant, en
L’ADIE, association d’utilité publique aide avant un retour à l’hôtel de ville. payant des impôts, etc.
les micro-entrepreneurs qui n’ont pas accès Un film sur Grigny, réalisé par ViVé, D’où la mise en place le 27 novembre d’une votation où
au crédit bancaire (chômeurs et allocataires y sera projeté avant les « questions-ré- chaque Grignerot majeur, français ou étranger, pourra ré-
des minima sociaux) à travers le micro ponses » entre nouveaux Grignerots pondre à la question : « êtes-vous pour la reconnaissance
crédit ; les accompagne  avant, pendant et élus. du droit de vote et d’éligibilité des résidents étrangers
et après la création de leur entreprise Un pot de bienvenue viendra conclure cet aux élections locales ? ». Rappelons que cette question
pour assurer la pérennité de l’activité ; échange. concerne les résidents étrangers extra-communautaires.
l’aDIE contribue à l’amélioration de Si vous êtes nouvel habitant et que par
l’environnement institutionnel du micro erreur vous n’auriez pas été invité, n’hé- Les partenaires : groupe des élus Front de gauche, groupe
crédit et de la création d’entreprise. Afin de sitez pas à contacter le service Démocra- des personnalités de gauche, Le Citoyen, le Club Sportif des
permettre un meilleur accès à ce service tie participative. Cheminots de Badan, ViVé, l’OMS, le Comité départemental
la Maison de l’Emploi met à la disposition pour le vote des étrangers, le Parti Communiste, le Parti So-
de l’ADIE un bureau à la Maison des cialiste, Les Verts, le centre Social & Culturel, le FSU et des
Associations aux Vernes. Permanence tous Démocratie participative membres des Conseils de quartier Bel Air, Centre Ville-Sa-
les mercredis. mairie de Grigny blon-Villeneuve, Arboras-Berthelot, Charmes-Boutras-Vallon.
Contact : Tél. 0800 800 566 Tél. 04 72 49 52 04

santé

« Nos enfants nous accuseront » : pour éveiller les consciences

Il ne s’agit pas seulement l’occasion de rappeler tout les dangers pour la


de combattre l’emploi des pesticides santé que représentent les OGM et de souligner
dans l’agriculture pour des raisons le pouvoir de nuisance des multinationales agro-
alimentaires responsables du phénomène de la
éthiques mais bien d’éviter
mal bouffe plus soucieuse de rentabilité financière
une catastrophe sanitaire. que de santé publique. Ainsi, chaque année, 100
000 jeunes meurent de maladies causées par les
« Aujourd’hui, l’important est de faire évoluer les variations environnementales. Que dire encore
mentalités. Nos enfants, citoyens de demain, ne des 90% de surfaces agricoles françaises traités
doivent pas payer le prix de nos erreurs d’au- avec des pesticides ? La protection de l’environ-
jourd’hui ! » : réaction à chaud d’un Grignerot pré- nement ne doit plus être une option dans l’agri-
sent le 15 octobre lors de la soirée-débat autour René Balme a proposé que se constitue un groupe culture française mais bien relever de choix poli-
du film de Jean-Paul Jaud « Nos enfants nous ac- de travail sur les menus du restaurant municipal, tiques de fond. A suivre...
cuseront ». Ce film présente l’initiative de Barjac, avec une réelle implication des parents dans l’ali- article et photo : Rémi Roux
une ville du Gard, qui, comme Grigny, a adopté mentation de leurs enfants. Cette soirée co ani- Plus d’informations sur le film :
le bio pour sa restauration collective. A cet égard, mée par le Docteur Pascal Dureau, fut également www.nosenfantsnousaccuseront-lefilm.com
la ville
09
Le journal de la ville de Grigny > novembre 2010

démopart

Conseil de ville
Fin septembre avait lieu ce Conseil de ville, d’un
salle Jean Macé le premier groupe de travail qui
travaille sur les proposi-
Conseil de ville de Grigny. tions formulées dans le
Une rencontre sous-tendue cadre du Budget partici-
par la volonté d’impulser patif et sur les recettes
une nouvelle dynamique qui pourraient « entrer
dans les caisses » de la
à l’expression de la démo- commune. « Il faut, ré-
cratie et de la citoyenneté. fléchir ensemble sur le
Même si les collectivités budget et aller aussi loin
sont en première ligne des que possible dans cette
réflexion » précisait le
restrictions budgétaires maire.
gouvernementales et L’expérience aidant, et
doivent donc jongler avec afin de rationaliser et optimiser la ré- puisque, par exemple, il ne sera pas est pourtant sans appel : « faible li-
l’iniquité de ces mesures. flexion autour des propositions des chauffé. sibilité, efficacité économique incer-
habitants, celles qui se révéleraient A l’instar de la totalité des communes taine, absence d’équité ». Résultat
parfaitement irréalistes tant dans la françaises, la nôtre connaît des diffi- d’une France à deux vitesses, la
Un inquiétant repli fonction que dans le financement (la cultés financières contre lesquelles Taxe d’Habitation représente 2 % du
construction d’une patinoire ou d’un la ville, et le maire l’a dit le 30 sep- revenu fiscal de référence des Fran-
sur soi... Zénith par exemple), seraient élimi- tembre, oppose une politique d’éco- çais appartenant à la catégorie des
nées par le groupe de travail manda- nomie en rapport avec la situation. revenus moyens, alors qu’elle pèse
René Balme le précisait en préam- té pour cette mission et sur laquelle, Rappelons que la presse s’est fait 0,75 % du revenu des 10 % les plus
bule : « à Grigny, comme partout une fois encore, tous les habitants largement l’écho de ces villes où riches. «  Un rapport du CPO qui
en France, on sent un désengage- peuvent se greffer. les impôts locaux ont littéralement constitue une pierre dans le jardin
ment des citoyens vis-à-vis de la Cette année, les Conseils de quar- explosé (1). La réponse faite par du gouvernement au moment où ce
chose publique, signe d’un repli sur tier ont examiné 70 propositions : François Baroin, ministre du Budget dernier se lance dans un programme
soi, d’une propension à l’individua- après les avoir passées à la loupe, qui annonce un gel des crédits aux de réduction des déficits publics, qui
lisme : lorsque les demandes sont évaluées l’intérêt général qu’elles collectivités locales pendant 3 ans, va l’amener à réclamer des efforts
satisfaites, nombreux sont ceux qui, suggèrent et finalement leur dimen- n’est évidemment pas faite pour ar- importants aux collectivités » ajoute
ayant obtenu gain de cause, se reti- sion citoyenne, 31 ont été retenues. ranger les finances des collectivités encore le Figaro.
rent ». Ainsi, une réunion autour de territoriales.
l’implantation d’une aire de jeux sur Mise aux voix
le territoire communal (avec une en-
le 10 décembre Des collectivités (1) : Selon l’étude de l’Observatoire
veloppe d’ores et déjà dégagée de des taxes foncières, citée par le Pari-
30 000 €) a été annulée faute de par- asphyxiées sien-Aujourd’hui en France, les avis
ticipants ! Ces propositions seront soumises à d’imposition des Français proprié-
D’où une réflexion menée pour re- l’approbation des habitants lors de la Les villes, les départements et les taires de leur logement ont subi une
mobiliser les citoyens. La création mise aux voix programmée le 10 dé- régions, toutes couleurs politiques inflation de 11% à 65% en cinq ans.
d’un Conseil de ville et la réduction cembre à partir de 18h30, au centre confondues «  dénoncent le désen-
du nombre de Conseils de quartier Brenot. gagement crois-
procèdent de cette volonté, tout Le Conseil de ville qui se réunira une sant d’un État qui
comme une augmentation des vi-
sites de quartier, et donc de ren-
seconde fois au printemps, a donné
l’occasion à René Balme, de faire
les oblige à assu-
mer de nouvelles Mise aux voix
contres directes avec les habitants. un point d’étape sur les travaux en charges (trans-
Des groupes de travail thématiques cours, de ceux à venir mais aussi ports régionaux,
sont par ailleurs constitués, ins- d’apporter des précisions sur un cer- aides aux per- Autour de 60 propositions seront
tances au sein desquelles les Gri- tain nombre de questions. Comme sonnes âgées...) examinées vendredi 10 décembre,
gnerots qui le souhaitent peuvent sur l’Espace sportif de Grigny dont » sans, comme
à partir de 18h30, au centre
venir débattre. Ainsi, des groupes l’inauguration aura lieu le 20 no- l’a annoncé le mi-
se sont formés autour des besoins vembre. Il indiquait que cette aire de nistre du Budget, Brenot, par les membres des
vitaux, du devenir de l’avenue Ber- jeux n’est pas, comme une rumeur qu’il y ait augmen- Conseils de quartier et du Conseil
thelot, du carrefour Sémard/Jean persistante le laisse entendre, réser- tation de moyens.
associatif.
Moulin/Dutartre, de l’activité cultu- vée au seul Tennis Club mais bien un Rapporté par le
relle municipale... outil communal dont les principaux Figaro, le juge- Trente dans le cadre du budget
utilisateurs seront les élèves (élé- ment du Conseil 2011 et une trentaine qui relève
Alimenter mentaire et secondaire) scolarisés à des Prélèvements
de l’exercice 2010 et d’actions
Grigny. Cet espace, constituant une Obligatoires, le
la réflexion véritable bouffée d’oxygène pour les CPO (organisme pluriannuelles.
gymnases M. Favier et H. Colas plus associé à la Cour
Malgré cette relative désaffection, il que saturés, ne génèrera que très des comptes) sur
faut pointer la constitution, lors de peu de charges de fonctionnement la fiscalité locale
cadre de vie
10

Le journal de la ville de Grigny > novembre 2010

grand lyon travaux urbanisme

Désherbage : plus d’herbe, Sécurité salage


moins de produits chimiques et fluidité A partir de novembre,
les bacs à sel com-
munaux sont remplis,
ils sont exclusive-
Nous avons tendance notre perception doit donc évoluer.
De multiples travaux ment destinés au
à considérer que la propreté L’herbe ne doit plus être considérée ont actuellement lieu dans salage (trottoirs, voies

de la ville passe systémati-


comme mauvaise ou sale. divers quartiers de Grigny. publiques et privées
Cette démarche sera longue et pro- ouvertes à la circula-
quement par la destruction gressive et passera par différents es- tion publique) par les
massive des mauvaises sais qui entraîneront un changement De la rue de la Répu- propriétaires concer-
herbes. Pour obtenir ces de notre représentation de la ville. nés.
blique...
résultats, nous utilisons
aujourd’hui trop de désher- Que fait le Grand
L’un de ces chantiers concerne la rue
bants chimiques pour tra- Lyon ? de la République. Il s’agit des travaux
quer sans ménagement la entre la rue Charles de Gaulle et la rue
Le Grand Lyon a choisi de supprimer donnant accès à la cité EDF.
plus petite herbe folle sur le le désherbage à titre préventif qui était Les travaux consistent à réduire le ga-
bord des voiries. jusque là réalisé d’une manière systé- barit de la voie pour la rendre plus ur- L’arrêté du 2/08/2010
baine et plus en adéquation avec les stipule : « les proprié-
usages et la vie de quartier, de créer taires ou locataires
des cheminements piétons continus et sont tenus au droit de
sécurisés de part et d’autre de la voie leur maison, bou-
et de réduire la vitesse. tiques, cours, jardins...
Le rétrécissement de la voie contribue- de racler et balayer
ra d’autant plus à atteindre cet objectif la neige devant leurs
qu’il sera accompagné de la mise en maisons, sur les trot-
place d’une paire de coussins à l’entrée toirs jusqu’au cani-
de la cité. Du fait de ce réagencement veau, en le dégageant
de la rue, les places de stationnement autant que possible.
seront reconfigurées. En cas de verglas, ils
devront jeter du sable,
... au Recou sel, cendres ou sciure
de bois ».
A l’autre bout de la ville, au chemin Le stockage person-
du Recou entre Champlevert et Jules nel de sel à partir des
Ferry des travaux sont également en bacs ou puisé dans le
cours. Il s’agit d’intégrer sur cet espace stock des ateliers mu-
des itinéraires dits « modes doux ». nicipaux est interdit. Il
Cet aménagement répond à une de- appartient à chacun de
L’utilisation massive de pesticides est matique sur l’ensemble des espaces mande inscrite dans le Budget partici- s’approvisionner pour
de plus en plus remise en question. perméables (trottoirs sablés, contours patif qui soulignait l’absence de trottoir déneiger les espaces
Des études mettent en évidence que d’arbres, revêtements stabilisés, etc.) sur cette section et les difficultés de cir- privatifs.
l’utilisation de ces produits chimiques communautaires, afin d’éviter le stoc- culation piétonne en découlant. - neige molle : dégager
engendre des effets importants sur kage des produits pesticides dans le Les travaux prévoient la création d’un à la pelle, puis saler
notre environnement (faune et flore), sol. trottoir aux normes PMR (Personne (une poignée jetée à
mais aussi sur notre santé. Il a donc été décidé de concentrer les à Mobilité Réduite) côté nord (voie la volée). Trottoirs :
L’incidence de ces traitements sur l’en- actions sur le traitement curatif et de SNCF). ramener la neige au
vironnement et la santé étant désor- n’appliquer le produit qu’à l’apparition L’espace restant n’étant pas suffi- bord du caniveau, en
mais largement démontrée, le Grand de la plante afin de limiter les quantités sant pour maintenir un double sens, dégageant pour le pas-
Lyon souhaite développer des pra- de produits utilisés. la voie est mise en sens unique avec sage des piétons.
tiques plus adaptées. L’objectif étant d’assurer un véritable une circulation uniquement dans le - neige dure : enlevée
De nombreuses collectivités partagent contrôle de la végétation spontanée, sens Champlevert-Ferry : c’est le avec un racloir, puis
cette démarche sur les espaces pu- plus qu’une éradication systématique. sens qui est le plus cohérent avec les salage. Si le verglas
blics dont elles assurent la gestion. C’est pourquoi l‘herbe sera plus pré- contraintes d’aménagement du site et est installé, il faut re-
Le Grand Lyon à son tour, s’est en- sente dans nos villes et qu’il faudra qui favorise par ailleurs la circulation en mettre du sel par-des-
gagé dans une démarche qui tient l’accepter... direction des écoles. sus (même quantité).
compte de l’impact environnemental Compte tenu de la configuration des Rappel : Il est formelle-
des traitements phytosanitaires et qui www.grandlyon.com/Desherbage. lieux la mise à sens unique ne concer- ment interdit d’évacuer
va conduire à réduire l’utilisation des nera pas les vélos. Ainsi une bande cy- la neige issue des
produits chimiques. clable à contre sens sera aménagée au parties privatives sur
Cette démarche va bien entendu en- sud (côté bâtiment). le domaine public.
traîner la remise en cause d’acquis
considérés comme fondamentaux et
solidarité
11

Le journal de la ville de Grigny > novembre 2010

misère ccas

Campagne des Restos du Cœur 2010/2011 érratum


Colis et repas de Noël en
L’hiver venant, les Restos du Cœur vont L’accueil des personnes et la décembre.
à nouveau se mobiliser pour secourir distribution des denrées ali- Le repas aura lieu samedi
tous ceux, de plus en plus nombreux mentaires s’effectueront les 18 décembre, au gymnase
hélas, qui ont besoin d’aide. mardis après-midi et les mer- Henri Colas et la distribu-
La campagne 2010/2011 (la 26ème !) des credis toute la journée à partir tion des colis s’effectuera
Restos du Cœur démarre donc avec la du mardi 30 novembre. le 15 décembre.
mise en place des permanences. Elles
auront lieu à Givors, à la salle Georges- CCAS
Brassens, aux dates suivantes : mer- Inscriptions et renseignements Tél. 04 72 49 52 10
credi 10 novembre, mardi 16 novembre, au local des Restos du Cœur,
mercredi 17 novembre, mardi 23 no- salle Georges-Brassens à
vembre, mercredi 24 novembre de 9h à Givors. solidarité
12h et de 14h à 16h. Tél. 04 78 48 16 03

Secours
Populaire
international prévention

Délégation palestinienne Parlons du


SIDA !
Une délégation palestienne a été reçue à Grigny, en mairie par René
Balme le 15 octobre dernier.
Dans le cadre de la com-
La délégation, composée de mission santé/prévention
MM. Hani Al-Hayek, maire animée par la Politique
de Beït-Sahour, Khader Ko- de la ville, les partenaires Mardi 14h à 16h :
kaly directeur de l’hôpital du territoire ayant fait le distribution alimentaire.
ainsi que du docteur Fawzi constat d’une quasi-ab- Jeudi 14h à 16h :
Salameh, a échangé avec le sence de prise en compte braderie (bibelots, vais-
maire de Grigny. de la question du sida par selle, linge de maison,
René Balme, souhaitant la la population jeune, livres, chaussures...), lot
bienvenue à ses visiteurs a souhaitent entreprendre de vêtements hommes,
présenté la ville, les orienta- un travail de sensibilisa- femmes, enfants 3 €.
tions politiques qu’elle mène tion sur cette probléma- Le Secours Populaire de
notamment en matière d’en- tique. L’Association de Grigny recherche des
vironnement et de démocra- Lutte contre le Sida (ALS) bénévoles pour renforcer
tie. propose de mettre en son équipe face à la recru-
Son homologue palestinien, place un stand d’anima- descence du nombre de
remerciant les élus de l’ac- tion (1) pour sensibiliser personnes en difficulté.
cueil qui lui était réservé, a Rollat, première adjointe qui sur un partenariat à mettre les jeunes à la question Contactez-le le mardi et
dressé un bref tableau de la a notamment en charge les en place entre les deux com- du VIH/SIDA/autres IST et ou le jeudi de 14h à 16h
situation de sa commune et questions urbanistiques et munes. Le maire de Givors, à l’éducation à la sexualité ou Tél. 04 72 49 07 62 -
plus généralement de la Cis- de Daniel Cerqua, adjoint en par ailleurs président du par l’intermédiaire de jeux 06 17 81 27 83.
jordanie. Sans s’étendre sur charge de la jeunesse. On conseil d’administration de interactifs qui favorisent
l’ostracisme dont les Pales- sait en effet que ces deux l’hôpital de Montgelas a or- les échanges et Secours Populaire
tiniens font l’objet de la part questions, avec celles liées ganisé à cet effet diverses les questionnements. 33 rue de la République
des autorités et de l’armée à la santé, sont au cœur des rencontres avec le monde Les jeunes Grignerots Cité EDF (à l’arrière du Bât.
israéliennes, il a néanmoins préoccupations des popula- médical de Givors et notam- sont instamment invités à la Lagune)
témoigné des difficultés au tions palestiennes. ment avec des médecins et visiter ce stand. Un travail Tél. 04 72 49 07 62
quotidien que son peuple le directeur du centre hospi- de communication en leur
doit essuyer et de l’espoir Vers un talier de la commune. direction sera entrepris
qu’il place dans les relations Les trois membres de la dé- notamment par le centre
entre cités palestiniennes et partenariat légation de confession chré- social et les éducateurs
européennes. en commun tienne (ce qui s’explique his- de prévention. Le PIJ sera
Et de fait, René Balme a pro- toriquement par la proximité également partie prenante
posé de réfléchir à un éven- Reçue ensuite par Martial de Beït-Sahour et de Beth- de cette initiative.
tuel partenariat entre les Passi, la délégation a pu léem) ont ensuite rencontré
deux villes sur les thèmes de s’entretenir avec le maire de le prêtre de Givors et Grigny (1) : place Jean Jaurès
la jeunesse, voire de l’urba- Givors précisément sur les ainsi que des membres de mer. 10 novembre 15h à 17h
nisme. D’où la présence lors questions de santé et amor- cette paroisse.
de cet entretien de Béatrice cer une première réflexion
enfance - jeunesse
12

Le journal de la ville de Grigny > novembre 2010

accompagnement petite enfance relais petite enfance

programme de réussite Semaine du goût Vendredis Robinson


éducative En partenariat avec la Maison du Département du
Rhône, le Relais Petite Enfance propose de faire
Cet accompagnement concerne les enfants de 2 se rencontrer les parents, les enfants, de partager
à 16 ans qui rencontrent des difficultés dans leur des jeux, des activités, d’échanger... lors des Ven-
environnement quotidien (école, famille, loisirs...). dredis Robinson :
Il propose un soutien éducatif individualisé pour 3 décembre, 7 janvier 2011, 4 février, 4 mars, 1er
aider l’enfant à surmonter ses difficultés. Il permet avril, 6 mai et 17 juin (de 9h à 11h30).
la mise en place d’actions relevant de différents Permanences administratives : les lundis et ven-
domaines (santé, scolarité, loisirs, sport, culture, dredis : 8h30 à 12h - 13h à 17h30.
social...) qui peuvent contribuer au mieux être de
l’enfant. Un projet adapté aux besoins de l’enfant Relais Petite Enfance 10, rue Émile Eveiller
est établi entre les parents, l’enfant et l’équipe de Tél. 04 72 49 07 20
réussite éducative. Ce soutien nécessite l’accord Mail : relais@mairie-grigny69.fr
et la participation des parents.

Mairie de Grigny service Politique de la Ville


Jean Berthier & Lorraine Dubois
Tél. 04 72 49 70 49 échange
Mail : jberthier@mairie-grigny69.fr
Mail : ldubois@mairie-grigny69.fr
Le café des parents
« Papa, maman, c’est quoi la mort ? ». « Mon en-
fant me pousse à bout, comment gérer ? », autant
de questions communes à tous les parents et au-
collège émile malfroy tour desquelles tout le monde est invité à débattre
le 9 novembre de 14h à 16h au centre Chervet (2
Des allemands en visite avenue jean Durand).
Cette initiative du centre social intitulée « le café
à Grigny des parents » permet à ces derniers de se rencon-
trer autour d’un café précisément ou d’une tasse
de thé, de débattre et d’échanger sereinement sur
les difficultés liées à ces questions.
Ce temps convivial animé par des professionnels,
permet le partage d’expériences et de question-
Lors de la 21ème édition de la semaine du goût, nements.
qui avait lieu du 11 au 17 octobre, les enfants, les
parents et le personnel de la crèche du Vallon, Renseignement
celle des Arboras et du Relais Petite Enfance (en centre Social et Culturel
photos de haut en bas) se sont retrouvés autour Tél. 04 78 73 25 83
d’ateliers saveurs portés par une triple dimen-
sion : ludique, pédagogique et conviviale.
Du 28 septembre au 7 octobre dernier, des élèves Ainsi, le plaisir de la découverte de nouvelles
de deux classes du collège de Wettenberg (ré- sensations gustatives et olfactives, l’éducation au
gion de Francfort), venus passer quelques jours goût, la transmission du savoir-faire se sont invités
à Grigny pour effectuer un échange culturel avec aux tables des plus petits. Les yeux écarquillés,
leurs homologues du collège Émile Malfroy, ont les enfants ont confectionné du pain, ont verbalisé
perpétué ainsi une tradition de partage entre les leurs perceptions sensorielles autour de différents
deux établissements scolaires vieille de 20 ans. épices, et ont pu -grâce à la collaboration des pa-
Des rencontres basées sur l’amitié et la compré- rents et du restaurant municipal- goûter aux fruits
hension de l’autre, sur le partage des cultures et et légumes de saison autour d’ateliers « pique et
finalement sur la tolérance entre les peuples. Les croque » et « self service » tout ceci en préservant
collégiens grignerots sont quant à eux attendus l’aspect ludique de cette découverte des saveurs.
en Allemagne au mois de mai prochain.

Pré inscription crèches Crèche municipale des Arboras Relais Petite Enfance
6 Promenade Jacques Brel Tél. 04 78 73 28 36 rue Émile Évellier Tél. 04 72 49 07 20
Marie-Odile Crouzet crechedesarboras@mairie-grigny69.fr relais@mairie-grigny69.fr
sur rdv au 06 17 29 21 05 lundi au vendredi 7h30 à 18h30 Permanences administratives lundi et vend. 8h30/12h et 13h/17h30
les mardis et jeudis
au Pôle Petite Enfance (1er étage) Crèche municipale du Vallon centre de loisirs 3/4 ans Pôle Petite Enfance
32 avenue des Arondières Tél. 04 78 07 01 43 6 promenade Jacques Brel Tél. 04 37 20 01 75
Tél. 06 17 29 21 05 crecheduvallon@mairie-grigny69.fr ndolmazon@mairie-grigny69.fr
chargeaccueilpetiteenfance@mairie-grigny69.fr lundi au vendredi 7h30 à 18h30 mercredi et vacances scolaires 8h à 18h
culture
13

Le journal de la ville de Grigny > novembre 2010

comité de jumelage centre brenot

Un Salon à consommer Concert Reggae


sans modération
Vous voulez rencontrer des propriétaires-récoltants qui prennent le
temps de parler de leur métier et de leurs produits ? goûter et dégus-
ter avant d’acheter ? découvrir le monde des étiquettes de vin ?
Pour vous, le mot solidarité veut dire quelque chose ?
Alors le Salon des Vins et de l’Étiquette vous comblera !

Depuis 1997, Grigny est


le rendez-vous des ama-
teurs de bons vins, des
goûts et des saveurs des samedi 6 novembre, l’association Azarecord organise, en
terroirs de France. partenariat avec la municipalité, une soirée reggae au centre
En venant au centre Bre- Brenot. Celle-ci permettra d’apprécier les talents de groupes
not, les 27 et 28 novembre, férus de sons jamaïcains : Dub Addict, Jah Gaïa, Djaya et
vous ferez de belles dé- Drobie Sound System. La soirée débutera à 20h30.
couvertes viticoles et une
bonne action ! PAF : 8 €
Renseignements : contact@azarecord.org

Un Salon
très solidaire !
auteur en résidence

Depuis 1999, Grigny est récupèrent les bouchons de liège et les


jumelée avec la ville de Koupela au Burki-
na-Faso. Avec l’aide de la municipalité, le
revendent à une entreprise qui les recycle. Le
produit de la vente est destiné à la recherche
Débat autour de l’édition
Comité de Jumelage a entrepris des projets contre le cancer et à l’aide aux enfants en Charles Maes-
de développement à Koupela. La totalité des détresse (achat de fauteuils roulants...). tracci, auteur en
bénéfices du Salon des Vins y est consa- - La Libraire volante : Geneviève Berthezène résidence à Gri-
crée. proposera ses livres autour du vin, de la gny, est également
cuisine, des livres pour enfants et de la litté- éditeur d’une mai-
En parallèle rature africaine... son dénommée
- Exposition/vente de l’artisanat burkinabé : : L’Insomniaque.
Aux côtés des stands des viticulteurs (35 Batiks, bijoux, bronzes... Et c’est à ce titre
propriétaires-récoltants), d’autres anima- - Stand de l’Office de Tourisme Fleuve qu’il animera le 19
tions sont proposées : Givors/Grigny. novembre à par-
- Exposition d’étiquettes de vin, thème 2010 tir de 18h30 à la
« le sport et l’étiquette ». 14e salon des vins médiathèque Léo-
- Bouchons de liège : les associations 27 / 28 novembre - 10h à 19h - centre Brenot Ferré une confé-
France-Cancer et Un bouchon, un sourire, Entrée : 5 € avec un verre sérigraphié rence-débat sur le
parcours d’un livre,
du comité de lecture à sa publication en passant par son
coût, sa diffusion... « L’insomniaque » existe depuis 1993 et
culture « a pour seul capital l’engagement de ses initiateurs et ne
cherche d’autre profit que le plaisir d’affirmer la vitalité per-
sistante de l’esprit critique en publiant des textes dissidents -
Spectacle paroles singulières ou rebelles- que les épiciers d’un marché
de la lecture, toujours plus normalisé, vouent à l’obscurité.»
jeune public Dans le catalogue de « L’insomniaque », citons deux auteurs,
Julius Van Daal et Miguel Brieva. « Beau comme une pri-
« Du pain plein les poches » son qui brûle » du premier nommé est un livre relatant une
Jeudi 18 novembre, séance tout public à émeute en Angleterre : « Dans les premiers jours de juin
18h30 (à partir de 9 ans). Une séance réser- 1780, le bas peuple de Londres se soulève aux cris de «Point
vée aux scolaires sera proposée à 14h30. d’esclavage ! ». « L’argent » du dessinateur espagnol Miguel
« Deux hommes s’interrogent sur le moyen Production Théâtre Nouvelle Génération / Brieva consiste en une « charge malicieuse et philosophique
de sauver un chien tombé dans un puits, Centre Dramatique National de Lyon. Avec contre l’uniforme laideur d’un monde régi par le culte de l’ar-
sans jamais rien tenter pour y parvenir. le soutien du conseil Général du Rhône. gent-roi, l’argent fou, l’argent homicide, devenu l’unique et
D’une ironie grinçante, cette pièce donne à très ténébreux objet des désirs racornis ».
voir la dimension tragi-comique des rapports Renseignements / réservation
humains ». Action culturelle scolaire Conférence «le métier d’éditeur»
texte : Matéï Visniec, mise en scène et Chalet rue Guy Raffin vendredi 19 novembre à 18h30 à la Médiathèque Léo-Ferré
conception visuelle : Nino D’Introna. Tél. 04 37 41 64 94 Tél. 04 78 73 51 91
parole de
14

Le journal de la ville de Grigny > novembre 2010

citoyen

Pour une véritable cohésion sociale


Abdelkader Rokiba est et des accords entre deux pays »,
un citoyen français. précise-t-il.
Né en Algérie, il s’installe Abdelkader Rokiba n’ignore pas que
la possibilité d’accorder le droit de
avec sa famille à Charly,
vote aux étrangers extracommunau-
alors qu’il n’a que 6 ans. taires a ses détracteurs. Certaines
En 1994, il demande, personnes en effet considèrent que
comme peuvent le faire si l’on veut voter, il suffit d’opter pour
la nationalité française.
tous les Algériens nés
Ce qui, entre parenthèses, n’est pas
avant 1962 résidant en aussi simple que cela. Abdelkader
France, sa réintégration Rokiba a cependant un avis sur
dans la nationalité cette question : « le fait de garder
sa nationalité d’origine est un choix
française.
personnel, il faut le respecter. Et je
ne vois pas en quoi le fait d’avoir une
En effet, les personnes nées en Al- nationalité autre que française inter-
gérie avant l’indépendance de ce dirait de participer pleinement et de
pays sont nées Françaises. Aussi manière citoyenne à la vie publique
ont-elles la possibilité non pas de se de Grigny ainsi qu’aux différentes nerait que les élections municipales. de la ville dans laquelle on vit et, je
naturaliser mais de réintégrer leur courses organisées dans la grande En accordant le droit de vote aux me répète, où on paie des impôts,
nationalité d’origine, française donc. région. étrangers extra communautaires, où on contribue à faire travailler le
Abdelkader Rokiba est Grignerot non seulement, on ferait preuve commerce local.
depuis de nombreuses années et il Des devoirs oui, de justice mais en plus on partici-
a d’ailleurs mené l’essentiel de sa
mais aussi des
perait concrètement à constitution Mon père serait
carrière professionnelle à Grigny d’une vraie cohésion sociale : ces
avant de changer d’horizon et de droits personnes, se sentant reconnues heureux
poursuivre celle-ci dans un grand comme citoyens de France, s’im- Mon père, qui a 85 ans et qui a
groupe industriel basé à Chassieu. Mais ce n’est pas pour évoquer ses pliqueraient à mon avis de manière conservé sa nationalité algérienne,
Il est également un passionné de performances de sportif que nous encore plus marquée dans la vie de serait extrêmement fier et heureux
sport et notamment de courses à avons rencontré Abdelkader Rokiba la cité. de voter localement. Reste que cela
pied. Il n’est ainsi pas rare de le croi- mais pour lui demander son sen- fait des décennies qu’on en parle
ser dans les rues de Grigny, foulant timent sur l’initiative menée par la Résidents de sans que les politiques aient eu le
le bitume. municipalité d’organiser une vota- courage de franchir le pas. Je me
Ce presque sexagénaire (il a au- tion citoyenne le 27 novembre où la République souviens que c’était notamment une
jourd’hui 59 ans) participe chaque chaque Grignerot majeur, français promesse du candidat François Mit-
fois qu’il le peut au semi-marathon ou étranger, pourra répondre à la Ces « résidents de la République» terrand qui est demeurée hélas à
question : « êtes-vous pour attendent juste d’être reconnus l’état de promesse.
la reconnaissance du droit de comme des citoyens à part entière Je pense sincèrement que cette pos-
vote et d’éligibilité des rési- comme n’importe quel autre citoyen sibilité constituerait un formidable
dents étrangers aux élections de ce pays ». moyen de rapprocher les citoyens
locales ? » (lire page 8).
Sa réponse est frappée du
bon sens : « même si je ne
suis pas concerné, puisque
Ces « résidents de la République »
je suis Français, je trouve- attendent juste d’être reconnus
rais tout à fait normal qu’une
personne qui paie ses im-
comme des citoyens à part entière.
pôts, qui, en consommant,
participe à la richesse natio-
nale, qui cotise à divers or- A la question de savoir si ce droit de France qu’ils soient Français de
ganismes sociaux, qui peut de vote aux élections locales en souche, naturalisés, « réintégrés »
avoir des fonctions électives France devrait s’accompagner ou étrangers ».
dans le cadre de ses activités d’une mesure de réciprocité avec le
professionnelles ou paren- pays d’origine de ces étrangers, la
tales, bref qui a exactement réponse est sans ambiguïté : « évi-
les mêmes devoirs qu’un ci- demment, et ce serait logique. Mais
toyen français puisse avoir là, je ne peux qu’exprimer un sen-
les mêmes droits. J’ajoute timent, je n’ai aucune autorité pour
que cette votation ne concer- décider de la nature des relations
tribune libre
15

Le journal de la ville de Grigny > novembre 2010

Groupe des élus de la majorité municipale


L’âge : une affaire de point de vue A leur colère ou simplement à leur inquiétude, la pa- l’asphyxie financière des grands régimes par réparti-
Souvenons-nous : c’est littéralement avec la larme role bien-pensante oppose une fin de non recevoir. tion » et sera donc «propice à l’éclosion de ces grands
à l’œil que le président Sarkozy, au tout début de Cette même parole conservatrice qui n’a pas bron- fonds de pension qui n’étaient pas encore parvenus
son mandat, écoutait la lecture de la lettre de Guy ché lorsqu’on a abaissé l’âge pénal, c’est à dire l’âge à s’acclimater en France, à quelques rares excep-
Mocquet. Ce jeune résistant communiste de 17 ans à partir duquel on peut tâter de la prison, à 13 ans. tions près». Parmi les opérateurs privés d’ores et déjà
condamné à mort par les nazis qui adressait, via On pourrait croire qu’il s’agit là d’incohérence, il s’agit en sur les rangs, figure donc le groupe Malakoff Médéric.
cette missive, un message d’adieu à ses proches fait de plus grave que cela. Il est simplement question de « Il ne s’agit pas que d’une coïncidence. Mais bien plu-
avec un courage et une maturité exemplaires. mettre au pas les jeunes, de manière symbolique en leur tôt d’une stratégie concertée en famille car Guillaume
Est-ce la larme à l’œil que le même président a envoyé refusant la parole ou de manière physique en les privant Sarkozy a engagé son entreprise dans une politique vi-
trois ans plus tard les compagnies de CRS mater des ly- de liberté. sant à en faire un acteur majeur de la retraite complé-
céens venus manifester pacifiquement place Bellecour ? Un marché juteux mentaire privée. Et il a trouvé des alliés très puissants,
Les casseurs ont constitué une formidable prétexte pour Si le financement des retraites est sous-tendue par en l’occurrence la Caisse des dépôts et consignations,
le gouvernement pour mettre les uns et les autres dans des questions financières, ce n’est pas forcément sous le bras armé financier de l’État, et sa filiale la Caisse
le même panier et réprimer sans discernement lycéens l’angle présenté par le gouvernement qu’il faut appré- nationale de prévoyance. Ensemble, tous ces parte-
et voyous. De toute façon, largement relayée par les hender cette problématique. Ainsi, Le très sérieux site naires vont créer, le 1er janvier prochain, une société
medias, l’idée selon laquelle les lycéens n’ont aucune d’information Médiapart affirmait le 14 octobre que commune qui rêve de rafler une bonne part du marché
légitimité à faire entendre leur voix fait son chemin. la réforme des retraites pourrait favoriser les intérêts qui se profile ». « Cette société n’aurait jamais vu le
Comme si d’avoir 16 ou 17 ans ne leur donnait pas le du groupe Malakoff Médéric, dont le délégué géné- jour sans l’appui de l’Elysée », écrit encore Médiapart.
droit d’exprimer leur crainte pour leur avenir, comme ral n’est autre que Guillaume Sarkozy, le frère du chef Cela se nomme l’oligarchie au quotidien ou le règne des
si leur âge leur interdisait d’avoir droit à la parole. de l’Etat. Selon ce journal, la réforme « va conduire à puissants sur tous les autres.

Groupe « GRIGNY ENSEMBLE » élus de l’opposition municipale

Les syndicats n’y sont pour rien munes, ainsi toutes profitent de cette cogestion comment augmenter les impôts communaux de fa-
(éclairage publique, informatique, piscine) afin de çon totalement masquée.
Chaque contribuable Grignerots a reçu ses impôts réduire les coûts. Mais alors qu’avons-nous fait pour Alors qui est responsable de la hausse  ? Pour la
locaux et s’est posé la question pourquoi aug- augmenter autant ? Rien, simplement les sommes commune : le Maire ! Pour les syndicats : le Maire !
mentent-ils autant ? La région, le département n’y pour le SYGERLY (en charge de l’éclairage public), La dernière hausse, celle des frais de gestion est
étaient pour rien. La commune avec une hausse un de ces syndicats, étaient payées auparavant par proportionnelle à la hausse des impôts, plus ils
sensible, c’est vite identifié, le responsable c’est le la commune directement. Mais cette année, comme augmentent, plus elle coûte chère. Alors bravo
maire. Mais la hausse la plus importante provient c’était en partie le cas l’an dernier (ce qui avait pro- Monsieur le Maire, vous êtes responsables des 3
de la ligne syndicat. Qui sont-ils  ? Pas l’intercom- voqué le départ du PS de la majorité municipale), hausses : carton plein et poches vides pour les Gri-
munalité, depuis le Grand Lyon elle n’apparait plus. le maire a décidé de ne plus payer ces sommes gnerots. 12% d’augmentation en période de crise
Alors ? En fait pour un certain nombre de services, et de les faire payer directement et en totalité par c’est pas facile à digérer pour les Grignerots.
Grigny partage ces derniers avec d’autres com- le contribuable par le biais de ces syndicats. Voilà
à l’affiche n° utiles
16

Mairie - Tél. 04 72 49 52 49
3 av. Jean Estragnat BP 12 - 69520 GRIGNY
lundi au vendredi : 8h30 à 12h et 13h30 à 17h
mardi : 13h30 à 17h - jeudi jusqu’à 19h
Permanences du Maire : jeudi de 16h30 à 19h
sur rdv : Tél. 04 72 49 52 30

Point Information Jeunesse - Tél. 04 78 07 25 05


chalet rue Guy Raffin
pij@mairie-grigny69.fr

Scolaire - Tél. 04 72 49 52 36 - 04 72 49 52 25
chalet rue Guy Raffin

Relais Petite Enfance - Tél. 04 72 49 07 20


rue Émile Éveiller
relais@mairie-grigny69.fr

Crèche du Vallon - Tél. 04 78 07 01 43


32 avenue des Arondières
crecheduvallon@mairie-grigny69.fr

Crèche des Arboras - Tél. 04 78 73 28 36


6 promenade Jacques Brel
crechedesarboras@mairie-grigny69.fr

MDR - Tél. 04 37 20 09 68
36 avenue des Arondières

Médiathèque Léo-Ferré - Tél. 04 78 73 51 91


rue du 11 novembre
médiathèque@mairie-grigny69.fr

Centre Social & Culturel - Tél. 04 78 73 25 83


4 place Félix Héritier
École Musique et Danse - Tél. 04 78 73 74 94

La Poste - Tél. 3631


place Henri Barbusse
lundi : fermée
mardi au vend. : 9h à 12h et 14h30 à 17h45
samedi : 9h à 12h

Police Municipale - Tél. 04 78 73 29 21


Tél. 06 07 88 35 53
La Rochère
police.municipale@mairie-grigny69.fr

Gendarmerie - Tél. 04 72 49 97 97
avenue Professeur Fleming - GIVORS
fête
Commissariat - Tél. 17
Rue Pierre Semard - GIVORS
8 décembre
Hopital Montgelas urgences - Tél. 04 78 07 33 40
Comme chaque année, les commerçants du centre ville Point Préfecture - Tél. 04 72 49 05 19
célèbrent, le 8 décembre, la fête des Lumières. Maison de l’Emploi et des Services Publics

16h à 20h : manège pour enfants (les commerçants du centre offriront des tickets à Maison de Justice et du Droit - Tél. 04 78 07 41 00
leurs clients durant la semaine précédant le 8 décembre), pêche à la ligne, restauration 45, rue Roger Salengro - 69700 GIVORS
sur place : soupe et lentilles saucisses (une partie des bénéfices reversée au Téléthon), lundi au vendredi : 9h à 12h15 et 13h30 à 17h
churros, barbe à papa, vin chaud offert par les commerçants.
Par ailleurs les commerçants et l’association des Amis du Vieux Grigny organisent des Déchetterie - Tél. 04 72 24 12 29
animations dans le centre ville les vendredis 10, 17 et 24 décembre de 16h à 18h. Chemin de Saint Abdon
Le Père Noël offrira un chocolat chaud à tous les enfants présents. Horaires d’hiver (1er novembre / 31 mars)
Une vente de viennoiseries est également prévue. lundi au vendredi : 9h à 12h et 14h à 17h
samedi : 9h à 17h
dimanche : 9h à 12h