Vous êtes sur la page 1sur 6

Les fondamentaux en

athlétisme

OUGHENNACH AYOUB
EPS GROUPE 2
ATHLETISME

PROFESSEUR : MR. HASSANE ATTALEB


 Pied : c’est l’élément prioritaire de la transmission des forces au sol.
Avoir du pied, c’est savoir l’utiliser pour obtenir le meilleur rendement
possible. Il faut une pose stable et un temps de contact bref.
 Foulée : est un bond compris entre deux contacts successifs au sol.
 Starting block : bloc de départ, instrument fixé au sol sur lequel le
coureur cale ses pieds au départ et destiné à lui assurer une meilleure
propulsion lors de l’élan initial.
 Jambe d’appel : est celui qui est le dernier appui au sol, l’autre est
appelé jambe libre.
 Jambe libre : jambe qui se propulse en l’air en premier opposé au
pied qui pousse au sol dit pied d’appel.
 Marque d’appel : point où l’athlète quitte le sol.
 Ciseau : mouvement des jambes en saut en hauteur et pour le double
ciseau en longueur.
 Couloir : zone individuelle de course en sprint.
 Course d’élan : première phase avant un saut (ou le lancer du
javelot) où l’athlète prend de la vitesse et prépare son placement de
déclenchement.

 Fosbury : technique de saut en hauteur consistant à effectuer un bond


dos à la barre, et à se réceptionner dos au matelas.

 Impulsion : - temps que le pied reste en contact avec le sol pendant


la phase d’appui.
- C’est le moment où l’on doit augmenter sa vitesse de
déplacement et changer son orientation.
 Coordination : est l’aptitude à gérer les mouvements complexes et à
s’adapter à de nouvelles situations. Cette aptitude est étroitement lié à
l’éveil moteur de l’enfant, à son niveau de développement musculaire et
à la taille de ses segments.

 Dissociation segmentaire : mouvements distincts avec deux


membres différents. En athlétisme entre le train supérieur et le train
inférieur.

 Rythme : c’est la musique de l’athlétisme, il est progressivement


accéléré jusqu’à l’impulsion. La fréquence de ce rythme ne doit jamais
aller en diminuant.

 Cycle postérieur : lors de la foulée postérieur, le bassin est en


antéversion, le membre inférieur avant est tendu lors de l’impact au sol,
le pied en flexion dorsale maximale. Le point d’impact du pied au sol est
bien en avant du bassin.

 Cycle antérieur : lors du cycle antérieur, le bassin est davantage


redressé. Le membre inférieur légèrement fléchi. Le pied en position
neutre et le point d’impact au sol en aplomb du bassin.

 Prise d’avance des appuis (PAA) : mettre les chaines


musculaires qui agiront dans la ou les phases suivantes sous étirement
grâce à un déplacement plus rapide des étages inférieurs par rapport aux
étages supérieurs.
Permet de placer les appuis loin devant de façon à fournir
l’espace et le temps nécessaires aux déclenchements des actions propres
à la phase de réalisation.
 Lattes : sont les plaques de 5cm de largeur qui, installées au sol avec
des écarts divers, permettent de faire des exercices de course, sur
l’amplitude et la fréquence.

 Foulées bondissantes : sont l’exercice de pliométrie le plus connu


des coureurs à pied. La musculation en pliométrie décuple la capacité à
produire un mouvement puissant et explosif sur une période très courte.
Courir en bondissant est un des meilleurs exercices pour muscler les
jambes sans grossir.

 Chaine musculaire : c’est un ensemble de muscles se recouvrent les


uns sur les autres à la manière des tuiles sur un toit.

 Jambe d’esquive : la jambe de retour est la jambe qui a aussi fait


l’impulsion devant la haie. Elle franchit donc la haie en second. Lors de
franchissement, celle-ci doit être pliée avec un genou haut placé.

 Fréquence d’une foulée : correspond au nombre de mouvements


dans une unité de temps.

 Secteur d’impulsion : c’est le secteur parcouru par le centre de


gravité pendant l’appui.

 Vélocité : correspond à la rapidité d’exécution d’une foulée. En


général, ce terme est utilisé pour distinguer les quatre dernières foulées
d’un départ de course car ce sont elles qui donnent le rythme de la
course.

 Motricité : ensemble des fonctions qui assurent les mouvements.


 Echauffement : est une précaution cardio-pulmonaire et une
mobilisation articulo-musculaire par laquelle un sportif tente de se
mettre dans les meilleures conditions personnelles de réussite d’une
séance du sport concerné, notamment l’absence de blessures. Il peut
prendre une infinité de formes en fonction de la discipline, des buts et
enjeux de la pratique, du pratiquant lui-même.

 Gainage : fait de contracter la sangle abdominale lors d’un exercice


sportif.

 Travail intermittent : est une alternance de périodes travaillées et


non travaillées correspondant aux fluctuations d’activités.

 Fartlek : est un exercice d’entrainement sportif. Il consiste à alterner


des phases de sprint anaérobie et des phases calmes aérobie. Développé
pour l’entrainement de la course de fond et de demi-fond, le fartlek est
aussi utilisé lors d’entrainement d’apnée où le sprint est remplacé pour
une phase anaérobie en apnée.

 Avoir la souplesse et du relâchement : la souplesse mais aussi


le relâchement qui sont deux notions cousines sont des éléments
indispensables à une motricité efficace. Ces deux éléments ont
également un rôle important au niveau de prévention des blessures, plus
un athlète est souple et possède du relâchement moins il se blesse en
règle général.

 Savoir aligner les chaines et les segments pour être


efficace et efficient : une force sera transmise et surtout restituée
de façon optimale si et seulement si les segments qui servent à la
transmission sont alignés.
 Utilisation des segments libres : mobilisation suivie d’une
fixation d’un segment libre. Action d’équilibration, action d’allègement,
action de prise d’appui dynamique.

 Equilibre : en cas de perte d’équilibre, des mouvements parasites au


gestes athlétique vont perturber sa bonne réalisation. Un parfait
équilibre est nécessaire à une parfaite coordination.

 Alignement : pour être actif, il faut agir au sol sans déformation du


corps. On appelle déformation toute flexion des articulations qui
viendrait rompre l’alignement entre la cheville, le genou, le bassin et les
épaules.