Vous êtes sur la page 1sur 19

TVA

I. Le champ d’application de la TVA

A. Opérations soumises à TVA

 art 251-1 Code Fiscal, « livraisons de biens et prestations de service effectués à titre
onéreux par un assujetti agissant en tant que tel sont soumis à TVA »

« à titre onéreux » = existe une contrepartie ; P, indemnité, échange ET lien direct entre le S et
la contrepartie.
«assujetti » = pers physique, morale, agissant à titre indépendant et avec une activité éco.

1. Opérations expressément soumises à TVA

 Importations
 Certaines opérations immobilière
 Les acquisitions intracommunautaires
 Les livraisons à soi-même :

- B meubles affectés aux besoins de l’ξ(ds tous les cas si immo)


- Changement d’affectation d’un B ; affectation d’un secteur soumis vers un
secteur non soumis.
- Non affectés aux besoins de l’ξ ; si TVA du B est totalement déd. OU s’il y a
changement d’affectation
- Livraisons à soi-même de service ; si S pour besoins autres que ceux de l’ξ
ET si TVA du S est totalement ou partiellement déd.

2. Opérations soumises sur option

 Locations d’immeubles nus à usage prof


 Certaines opérations bancaires et φ
 Opérations des collectivités locales
 Certaines opérations sur sous-produits réutilisables
 Des exploitants agricoles

B. Opérations non soumises à TVA

1. Les opérations hors champ

 opérations à titre gratuit et pas de caractère éco

2. Les opérations exonérées (ds champ mais non soumises)

 Les exportations

1
 Activités scolaires, universitaires, formations prof continues ; dispensés par
organismes de droit public/privé sans but lucratif ou ayant obtenu une autorisation
adm.
 Soins médicaux et paramédicaux ; ds cadre légal de la médecine
 Produits d’origine humain
 Opérations bancaires et φ, assurances et courtiers
 Activités des organismes philo, religieux, Pol., patriotique, civique, syndical ; sans
but lucratif
 Service à caractère social, éducatif, culturel, sportif ; des organismes sans but
lucratif
 Locations d’immeubles nus/ meublés à usage d’habitation ≠ activité
hôtelière/quasi-hôtelière
 Vente de timbres fiscaux
 Remboursements de débours engagés au nom et pour le compte du commettant ; si
mandant a donné un mandat préalable et explicite, si frais ont donné lieu a une
reddition de compte (facture) précise, s’ils sont justifiés ds leur montant exact et
leurs pcpes, s’ils sont inscrits en cpta ds comptes de passages (4)
 Jeux de hasard et paris mutuels
 Petits redevables ; CA ≤ 500 000 F (ventes et fournitures de logement), ≤ 175 000 F
(services), ≤ 245 000 F (avocats, artistes, auteurs)
 Pourboires ; si perçu par pers en contact avec la clientèle, si client est informé, si
pourboire répertorié sur un livre et déclaré comme complément de rémunération
 Duty Free Shop

II. Les taux de TVA


A. 2,1

 Médicaments ; remboursés par Sécu


 Presse ; - de 75% de pub
 Théâtre, cirque ; 140 premières représentations
 Redevance TV
 Boucherie, charcuterie ; vente à pers non soumises à TVA

B. 5,5

 nourriture ; sf de luxe, alcool, confiserie


 culture ; sf CD, K7, DVD
 logement ; sf hôtel
 travaux d’habitation d’au -2ans
 transport en commun

2
C. 19,6

D. En Corse

E. DOM

III. La territorialité

France = eaux territoriales, plateau continental, Corse, Monaco, Andorre, continent

A. Les opérations hors CEE ; X° et M°(de B meubles)

Les X° sont exonérés de TVA.  HT


 vendeur frs devra justifier l’X° avec docs douaniers (DAU=doc. adm unique)

B. Les opérations portant sur biens dans CEE

1. Entre assujettis

Chacun paye la TVA de son pays (acquisition/livraison intra-com.  compensation TVA


coll./TVA déd.)
Et la livraison se fait HT qd le destinataire est soumis à TVA  a un n° d’identification à la
TVA.

2. Vente à un non assujetti (vente à distance)

 < un certain montant selon le pays : TVA du pays d’origine


 > de ce montant : TVA du pays d’arrivée  représentant fiscal obligatoire (établit
la déclaration et la TVA)

3. Cas particuliers

a) Droit commun

 opérations triangulaires : (ex.) France acquiert en All pour revendre en Italie


 Pour que TVA soit déd. il faut que la France « prenne possession » de la march. :
- soit France s’identifie en All ; achat interne (TTC) par représentant fiscal à
l’All puis livraison intra-com. à l’ Italie ; TVA all
- soit France s’identifie en Italie ; acquisition intra-com. à l’All par
représentant fiscal puis livraison interne (TTC) à l’Italie ; TVA italienne

b) Directive de simplification

Si la France n’a pas de représentant fiscal et B transporté directement d’All en Italie ;


 France doit délivrer une facture à l’Italie mentionnant :

3
- le n° d’identification de l’acquéreur intercalaire (France)
- le n° d’identification du destinataire final (Italie)
- « application de l’art.28-4 titre E § 3 de la directive 77/388 CEE 17 mai 77
modifié »
 Italie redevable de la TVA afférente à la livraison consécutive réalisée par France en
Italie. TVA du destinataire auto-liquidé de l’acquéreur final.

c) B livré après montage

Ex. France vend à l’All.


 représentant fiscal de France en All (pays destinataire) ;
- acquisition intra-com. des march., TVA all
- Montage
- Vente interne (TTC), TVA all

d) Transfert de march. sans transfert de propriété

= location en CB, mise à dispo d’un B à une succursale

 hors communauté
 X° donc HT ; à l’entrée DD + TVA du pays qui importe

 intra-com.
 TVA du pays d’arrivée, HT en France
Si B entre sans y rester = « admission temporaire » ; aucune TVA due dès lors que march. sors
du territoire ds un délai fixé par chq Etat.

e) Echanges intra-com. de moyens de transports neufs

Ces moyens de transports « neufs » doivent être soumis à TVA de l’EM de destination.

Ex.
 Achat d’une voiture en All donc TVA all. Puis lors immatriculation en France, TVA
frse et demande de remboursement TVA all.
 Par symétrie, livraisons ds un autre EM  exonération de TVA frse.
 Si vente d’un avion à une compagnie aérienne, et si avion effectue + de 80% de vols
à l’étranger/DOM, vente, ravitaillement, réparations, entretiens faits en France  HT.

« Véhicule neuf »  < 6 mois ou < 6 000 km (voitures)


 < 3 mois, < 100 h (bateaux), < 40 h (avions)

Ce régime s’applique dans cas de covente de moyens de transports neufs à des non assujettis.

C. Opérations portant sur prestations de service ds CEE

4
Art 259 : « S soumis à TVA frse si prestataire est établit en France ».

Cas particuliers

a) Prestations matériellement localisables

+ particulièrement S se rattachant à un immeuble


 TVA de localisation de l’immeuble.

b) Prestations immatérielles ; art 259-B

Cad :
- cessions et concessions de droits d’auteur, de brevets, de licence, de marques,
de fabrique et d’autres droits similaires
- location de B meubles corpo ≠ moyens de transport
- prestations de pub
- prestation de conseillers, ingénieurs, buros d’études, d’expert-comptable
- traitement de données et fournitures d’info
- opérations bancaires, financières et d’assurance
- mise à dispo de personnel
- prestation d’intermed « transparents » ; qui interviennent au nom et pour le
compte d’autrui ds fourniture de prestation 259-B
- obligation de ne pas exercer une activité professionnelle ou un droit de 259-B
- prestation de télécoms

Règles de territorialité :

prestataire France Italie Suisse


preneur
France:
assujetti TVA frse TVA frse TVA frse
non assujetti TVA frse TVA it TVA frse
Espagne:
assujetti TVA esp. TVA esp TVA esp
non assujetti TVA frse TVA it TVA esp

EU HT HT /

c) Travaux et expertise sur B meubles corpo

TVA frse si :
 prestation effectuée en France, sf si preneur fournit n° d’identification ds un autre EM et
si le B est expédié hors de France
 prestation matériellement exécutée ds un autre EM mais où le preneur fournit son n°
d’identification en France et où le B est expédié hors de cet Etat.

5
d) Locations de moyens de transport

TVA frse si :
 loueur est établit en France et moyen de transport utilisé par le locataire en France ou
autre EM.
 le loueur est établit hors CEE mais moyen de transport utilisé en France.

e) Prestations de transport de march. intra-com. et opérations


accessoires

Transport de march., TVA frse si :


 lieu de départ des march. en France ; sf si preneur fournit son n° d’identification ds un
autre EM.
 lieu de départ se situe ds un autre EM mais preneur fournit n° d’identification en
France.

Opérations accessoires :
 (dé)chargement des véhicules, manutention, gardiennage, magasinage,…
 imposables en France qd elles y sont matériellement exécutées.

f) Prestations des intermédiaires transparents

 agit pour nom et compte d’autrui ds opérations portant sur B meubles (agents
commerciaux).

TVA frse si :
 lieu de prestation est en France, sf si preneur a fournit n° d’identification.
 lieu de prestation est ds un autre EM mais où le preneur a donné son n° d’identification
en France

N.B : Pour toutes les livraisons/acquisitions intra-com., ξ doivent souscrire la DEB


(Déclaration d’Echange des Biens).

IV. Fait générateur et exigibilité de la TVA (TVA collectée)

Fait générateur = fait par lequel sont réalisées les cond° légales nécessaires pour exigibilité
de la taxe.

L’exigibilité = événement qui accorde au Trésor le droit de réclamer le paiement de la taxe.

A. B meubles

6
Fait générateur = exigibilité = livraison = transfert du pouvoir de disposer du B comme un
proprio

B. Prestations de S

Fait générateur = exécution de la prestation


Exigibilité = paiement

C. Cas particuliers

V. Vente avec cond° suspensive


Exigibilité = date de réalisation de la vente et de la cond°

VI. Vente avec cond° résolutoire


Exigibilité = date de la vente
 si vente résolue, TVA coll. annulée.

 Vente avec réserve de propriété


Exigibilité = livraison

 Vente à tempérament (paiement sur périodes longues)


Exigibilité = livraison

 Vente avec pose


 S’il y a 2 factures ; une à la livraison et une au paiement  2 exigibilités
 Si une facture ; exigibilité = livraison, sf s’il s’agit de travaux immobiliers pour lesquels
les B meubles constituent un simple accessoire des travaux, ds ce cas, exigibilité = paiement.

 Acquisitions intra-com.
Exigibilité = 15 du mois suivant celui au cours duquel s’est produit le fait générateur.
Mais si la facture délivrée avant, exigibilité = date de la facture.

 Livraison à soi-même de B
Exigibilité = date de la 1ère utilisation

 Livraison à soi-même de S
Exigibilité = au fur et à mesure de l’exécution de la prestation

 Importation
Exigibilité = à la douane

 Crédit-bail
Exigibilité = à chq paiement

 S payé par traites


Exigibilité = à l’échéance  paiement

 Remise à l’escompte de la traite

7
Exigibilité = échéance

 Cas d’affacturage de la traite


Idem

 Travail à façon
Exigibilité = paiement

 Logiciels
- logiciel standard B meuble ; exigibilité = livraison
- progiciel S ; exigibilité = paiement

 Travaux immobiliers
Exigibilité = paiement, mais ξ peuvent opter pour exigibilité = livraison si :
- travaux effectués ds cadre d’un marché unique comportant fourniture des B
meubles et l’installation ou l’incorporation à l’immeuble des matériels ou
appareils fournis
- valeur des matériels fournis hors matériaux de construction représente + de
50% du marché total
- l’ξ a déposé une déclaration ds laquelle il prend l’engagement de payer la
TVA à la livraison pour tous les marchés qui remplissent les cond°
- l’ξ ne doit pas facturer la TVA avant les livraisons
- tous les mémoires, contrats, factures, doivent mentionner expressément que
TVA est acquittée à livraison des travaux

 Vente de publication de presse, vente faite par les agriculteurs, vente de


médicaments veto ds prolongement de l’acte médical
Exigibilité = paiement

 Opérations pour la TVA d’après les débits


Sur autorisation du directeur des S fiscaux, prestataire peut opter pour paiement de TVA dès
l’inscription de la somme au débit du compte client.
 prend effet au 1er jour du mois qui suit l’autorisation et factures doivent porter mention :
« TVA acquittée d’après les débits »

VII. Assiette de la TVA

Calcul de TVA sur : P total (TTC) + tous les éléments qui s’y rattachent sous déduction de
toutes les réductions accordées par l’ξ

VIII. Droit à déduction (TVA déd.)

Si TVA déd par nature, il faut aussi que :


- l’ξ possède les docs justificatifs
- que le droit à déd° ait pris naissance

8
- ds lim de 31.12.N+2 en cas d’oubli

A. B et S n’ouvrant pas droit à déduction

IX. B fournis sans rémunération ou pour un P trop bas


(commission, salaire, gratification, rabais, bonification, cadeau…)
Exceptions où TVA récupérable :
- cadeaux < 200 FTTC/an et /bénéficiaire
- fourniture d’article supp car s’analyse comme une diminution de P (il faut
que l’art supp soit de même nature que les autres)
- si les produits sont consommé sur place et en qtté très réduite (dégustation)
- présentoirs publicitaires dont valeur < 700 FTTC

 Véhicules de transport de personnes


Exceptions :
- Voitures ; si pas de banquette arrière, transport de march donc TVA déd.
Sinon, pas déd.
- Mob ; si coffre arrière est soudé à la mob., TVA déd
- Si le véhicule constitue l’objet même de l’activité, TVA déd
- Si véhicule de + de 8 places assises, outre la place du conducteur, et sert à
amener le personnel sur lieu de travail, TVA déd

 Transport de pers

 Dépenses de logement, restos


Exception :
 récupérable qd 1/3 est invité ds le cadre de l’activité soumise à TVA de l’ξ
Pour cela il faudra mention : identification précise du client, du fnr, de la prestation rendue ou
B fourni, le HT, TVA et TTC.

 Certains carburants
Exceptions :
- GPL, GNV, électricité, qqsoit le véhicule
- Gazole, kérosène utilisé pour véhicules ouvrant droit à déd°

 S afférant à des B exclus


Ex. réparations d’un véhicule transportant des pers.

 Pub prohibées (alcools)


Pas déd si pub incite trop à la conso°.

A. Conditions de forme

Doc doit mentionner :


- identification du vendeur
- ___________ de l’acquéreur
- la date
- nature des B/S fournis

9
- tx de TVA
- montant TVA
- TTC
- Qd opération intra-com. ; n°d’identification
- Qd TVA a été payée en douane ; docs douaniers

B. Les assujettis partiels

 Pers qui réalise à la fois opérations ds le champ et hors champ.

 Pcpe d’affectation :
Ils doivent affecter dès l’acquisition ou la 1ère utilisation leurs dépenses à l’activité ds le
champ ou hors champ.
 qd la dépense est mixte, l’ξ doit déterminer une clé de répartition qui peut être fonction
du temps d’utilisation du matériel commun, des salaires, des surfaces.

Le redevable qui perçoit pour une même activité à la fois des recettes ds le champ et hors
champ peut utiliser une clé éco calculée en fonction de la quote-part des recettes taxables
par rapport aux recettes totales.

Ex sur un holding mixte : si la clé n’est pas suffisante, on prend 99% relativement.
(« holding » = sté dont l’objet est de prendre et de posséder des participations financières ds
d’autres stés afin de les diriger ou de contrôler leur activité.
Il en existe deux types : « holding pur »  aucune activité à part détention de titres,
« holding mixte »  à la fois activité de prestation de S et de management et activité de
détention de titres).

 Dérogation au pcpe d’affectation :

Les ξ peuvent, sur autorisation, déterminer leur droit à déd° pour l’ensemble de leurs
dépenses en fonction d’une clé.
Avtge : sur autorisation donc l’adm° ne peut remettre en cause la clé.

 Changement ds l’affectation :

Si au cours des :
- 9 années suivant celle de l’achèvement ou de l’acquisition d’un immeuble
livré avt 01/96 (1/10)
- 19 années ____________________________________________________
___ après 01/96 (1/20)
- 4 années ____________ l’acquisition, l’apport ou de la 1ère utilisation pour
les autres immos (1/5)

 la proportion d’affectation aux opérations « ds le champ » diminue de + de 20 pts ds un


certain délai, le redevable doit procéder au reversement d’une fraction de la TVA initialement
déd.
 Inversement, la proportion augmente de + de 20 pts, le redevable bénéficie d’un droit à
déd° complémentaire.

Régularisation = 1 ou 1 ou 1 [TVA déduite – TVA déd. en fonction de la clé de l’année]

10
10 20 5
(à faire avt le 25 avril de l’année suivante)

Si le B originairement considéré comme mixte ou affecté à l’activité soumise devient affecté


de manière définitive à des opérations hors champ, il faut procéder à une livraison à soi-
même.
Si le B a été affecté dès son acquisition à des opérations hors champ, l’ξ ne peut procéder à un
complément de déd° ultérieur, même si le B change d’affectation.

C. Les redevables partiels

 Pers qui réalise à la fois opérations soumises et opérations exonérées ds le champ.

 TVA ayant grevé les immos

- Si l’ξ exerce des activité distinctes, les B d’investissement doivent être


affectés à chacune des activités. Pour B à usage mixte, on applique règle du
prorata.
- Si l’ξ exerce une activité unique, TVA afférente aux immos est déd en
fonction du prorata.

 Autres B et S

 règle de l’affectation, sf si B sont d’utilisation mixte (soumis et exonéré).

Sur demande, les redevables partiels peuvent être autorisés à déduire TVA sur l’ensemble des
autres B et S en fonction du prorata.

 Calcul du prorata

Opérations soumises + opérations internationales qui ont été soumises, si


affectées en France + livraisons à soi-même des B autres qu’immo, et de S qd
elles sont soumises
Prorata =
Numérateur + opérations non soumises (ens. des opérations ds le champ)

Pas compris : hors champ + livraisons à soi-même d’immos, cessions d’immo,


remboursements de débours, subventions d’équipements, produits des opérations
immobilières et financières exonérées présentant un caractère accessoire par rapport à
l’activité pcple à cond° que ces produits représentent au + 5%*CA total TTC.

 Prorata provisoire/ Prorata définitif

Avt 25 avril de chq année, l’ξ doit régulariser montant de TVA déd en fonction du prorata
définitif, qqsoit l’écart.

Si la variation ≤ 5 pts, l’ξ n’est pas tenue de corriger la valeur des immos et le montant des
amortissements.

11
D. Les subventions

 La subvention s’inscrit au numérateur et dénominateur du prorata si elle rémunère une


vente ou un S taxable, ou si elle complète directement le P d’une opération ds le champ et
ouvrant droit à déd°.

Uniquement au dénominateur si elle complète le P d’une opération ds le champ mais


n’ouvrant pas droit à déd° et si elle n’est pas imposable, mais finance des dépenses
relatives à des opérations ds le champ.

 ni au numérateur, ni au dénominateur si finance des opérations hors champ.

CAS PARTICULIERS :

 Subventions globales
Si subvention est versée globalement pour opérations hors champ et ds le champ,
bénéficiaire doit la ventiler et l’affecter en fonction du besoin de financement des ≠
opérations.

 Subventions exceptionnelles
Si leur montant est très accessoire par rapport aux recettes de l’ξ et si elle finance une
dépense précise, n’ont pas à figurer au dénominateur.

 Subventions d’équipement
Figure ni au numérateur, ni au dénominateur.

E. Variation du prorata ds le temps

 Pour immos :
Si au cours des 9, 19 ou 4 années suivant celle de l’acquisition ou de l’achèvement, le prorata
varie de 10 pts :

Régularisation = 1 ou 1 ou 1 [TVA déduite - TVA déd en fonction du niveau prorata]


10 20 5

F. La sectorisation

Qd un redevable exerce des activités distinctes soumises à des dispo ≠ au regard de la TVA, il
doit créer des secteurs distincts d’activité.
(location d’immeubles nus, activités agricoles, organismes sans but lucratif, activités exercées
à titre accessoire)

 Création des secteurs distincts implique :


- calcul d’un prorata par secteur
- cpta qui permet de suivre pour chq secteur dont opérations imposables et non
imposables

12
G. Les assujettis partiels qui réalisent à la fois opérations soumises et
non soumises

1) On détermine la proportion destinée à être utilisée pour des opérations ds le champ


2) ___________ droit à déd° en fonction du prorata.

H. Les nouveaux assujettis

 qd on opte la TVA, qd CA dépasse un certain seuil, qd l’ξ est nouvellement créée, qd il y a


chgt de législation.

Stocks :
TVA intégralement déd. à raison des B qui y figurent.

Immos :
Si immo neuf, TVA intégralement déd si elle sert à une activité soumise et ouvre droit à
déd°.
Si immo en cours d’utilisation ; TVA déd = TVA ayant grevé le B, atténué d’1/20, 1/10, 1/5
par années ou fractions d’années civiles écoulées entre date à laquelle TVA a été exigible
et date d’assujettissement.

I. Disparition

Qd march ou B autres q’immo disparaissent avt d’avoir reçu l’utilisation à laquelle elles
étaient destinées, TVA reversée.

Ds le secteur de la distribution, la démarque inconnue (vol) n’entraîne pas régularisation si


elle n’est pas exagérée et si l’ξ a pris les moyens nécessaires à la lutte.

Immos :
L’ξ doit reverser TVA déduite, atténuée d’1/5 par année ou fraction d’année siviles
depuis la naissance du droit à déd°.

Qqsoit le B qui disparaît, aucune régularisation si destruction est justifiée ou en cas de vol
avec dépôt de plainte.

X. Déclaration et paiement de la TVA

L’ξ doit spontanément déclarer et payer TVA tous les mois à une date entre 15 et 24 du
mois suivant.

ξ dont CA > 5 MoF, paiement de TVA par virements aux caisses du Trésor.

En cas de crédit de TVA (créance sur l’Etat), report d’un mois sur l’autre pour être imputé.
Puis 3 procédures de remboursement :

13
- Procédure gale ou annuelle ; rbsmt demandé sur déclaration du mois de déc.,
souscrite en janvier et ≥ 1000 F  sinon, report
- Procédure trimestrielle ; si chacun des 3 mois du trimestre civil fait
apparaître un crédit de TVA et montant à rbser ≥ 5000 F sur la déclaration du
3e mois du trimestre  sinon, report
- Les exportateurs, livreurs intra-com. et vendeurs en suspension de taxe
(franchise de taxe) peuvent demander rbsmt mensuel à hauteur de la TVA
calculée fictivement sur montant de leur activité non soumises (X°, livraisons
intra-com. et franchises)
Rq. Ils peuvent s’approvisionner HT auprès de leur fnrs à raison d’un quota =
montant de leurs X° etc.  doivent demander au centre des impôts une/des
attestations d’achat en franchise de taxe qui doit être remis au fnr avt vente HT.

Opérations résiliées ou annulées

Opérations résiliées, annulées ou faisant l’objet d’un rabais :


 la récupération de la TVA est subordonnée à la rectification de la facture initiale. 2 sol° :
- soit une facture nouvelle qui annule et remplace l’initiale, tout en y faisant réf.
- Soit une facture d’avoir, faisant réf. à facture initiale, qui indique montant HT
de la diminution de P et montant de TVA corresp.
Si le vendeur consent une diminution nette de taxes, une mention en ce sens doit
figurer sur la note d’avoir et la TVA portée sur facture initiale n’est pas rectifiée.

Opérations impayées :
 Fnr doit envoyer à son client défaillant un duplicata de la facture initiale + mention
« facture demeurée impayée pour la somme de _ (montant HT) et pour la somme de _
(montant de TVA), qui ne peut faire l’objet d’une déd° ; art 272 du CGI. »

 ds les 2 cas, client devra modifier son montant de TVA déd. et fnr n’a pas à reverser la
TVA d’amont.

XI. Cas particuliers

A. Vente d’immeuble bâtis (à bâtir)

Sont soumis à TVA :


- soit l’immeuble vendu en l’état de futur achèvement
- soit l’immeuble vendu après achèvement à la double cond° :
 que la vente intervienne ds les 5 ans de l’achèvement
 que la vente n’ait pas été précédée d’une autre mutation à titre onéreux
postérieur à l’achèvement à une pers autre q’un marchand de B.

1. Immeuble à usage d’habitation

- Si B pas neuf ; DE + frais notaire  payés par l’acquéreur (acheteur)


- Si B neuf ; TVA  vendeur, frais de notaire  acquéreur

14
2. Immeuble à usage professionnel

B. Acquisition de terrains

- pas à bâtir ; DE (4.80%) + notaire  par acquéreur


- à bâtir ; soumis à TVA sf si acquis par particuliers pour y construire un
immeuble à usage d’habitation.
 L’acquéreur doit s’engager à construire ds les 4 ans, prorogeable 1 an.
A défaut, DE sont dus, majorés d’une amende de 1% + i de retard de 9%/an, sur
déd° de la TVA qui n’a pas été déduite.

C. Les marchands de B

 Pers dont pcpale activité est d’acheter des immeubles/terrains en vue de les revendre.

1. Ils ne participent pas à la construction

 Ils acquittent la TVA sur la marge = Pvte (HT) – sommes versées par marchand pour
l’acquisition(HT)

Les travaux effectués par le marchand de B s’ajoutent pas au P d’acquisition mais ouvre
droit à déd° de TVA les ayant grevés ds cond° de droit commun.

 A l’achat ; exonération des DE s’il s’engage à revendre ds les 4 ans. Sinon, il doit payer
DE + majoration de 1% + i de retard.

 A la revente ; DE payés ds cond° de droit commun (par acquéreur)

2. Ils participent à la construction

 Régime de la TVA immobilière classique.

3. Achètent le terrain et revendent à un constructeur

- soit TVA sur le P d’achat du terrain si s’engage à construire ds les 4 ans


- Soit DE auto-réduit à 0.6% si le marchand s’engage de revendre ds les 4 ans

D. Les locations d’immeuble

1. A usage d’habitation

 Pas de TVA, sans possibilité d’option.

(exception : immeuble loué ds cadre hôtelier ou quasi-hôtelier ; soumis à TVA)

15
2. A usage professionnel

- Les locations nues ; non soumises à TVA de plein droit.


Option possible pour 10 ans, tacitement reconductible, obligatoirement reconduit
qd bailleur a obtenu un rbsmt de crédit de TVA. L’option ne se présume pas, elle
doit être expresse.
- les locations équipées ; TVA obligatoirement

E. Vente de B d’occasions

1. Par l’utilisateur

 Non soumis car hors champ.

- S’il n’a pas déduit de TVA sur ce B, vente non soumise à TVA sf s’il le vend
à un négociant en B d’occasions, ds ce cas, a le choix. Si choisit de soumettre
à TVA ; a le droit de déduire TVA ayant grevé le B atténué d’1/5 par années
ou fractions d’année civiles écoulées depuis l’acquisition
- Si choisit de déduire TVA totalement ou partiellement, vente est soumise à
TVA et vendeur peut éventuellement pratiquer un complément de déd° = TVA
non déduite atténuée d’1/5 _________________________________ _ _ _,
plafonné à 3920.

2. Par négociant en B d’occasions

 Achète B d’occaz pour le revendre (ex. antiquaire, garagiste) ; collecte TVA sur Pvte total
ou sur la marge = Pvte TTC – P d’acquisition TTC ou HT (selon qu’elle est soumise à TVA
ou non)

La TVA ayant grevé le P d’acquisition du B ne peut être déduite par le négociant. En


revanche, il peut déduire TVA sur ses frais généraux, ses achats d’immo et les frais liés à son
entremise (ex. réparations).
- soit la marge est déterminée opération par opération ; ds ce cas seules les
opérations bénéficiaires font l’objet d’une taxation, mais il est impossible de
compenser les marges – et +.
- Soit si le négociant ne peut pas déterminer pour chq opération sa marge, il
peut globaliser ses achats et ses ventes. Ainsi, pou chq CA3 (déclaration de
TVA), il fait la ≠ entre montant total de ses ventes et de ses achats = marge
globale.
Ce système permet de compenser les gains et pertes réalisés au cours d’un même
période.
Le négociant qui calcule sa TVA sur sa marge globale, ne peut pas facturer sa TVA
à ses clients.
Si Σachats > Σventes, le report – peut s’imputer sur la période suivante.

Les achats des B en vue d’être exportés/livrés intra-communautairement sont pas déd donc
viennent en diminution du total des achats déd.

16
 Négociants qui achètent des lots hétérogènes peuvent déterminer la base taxable
sur la moitié du P de cession.
 A partir du Pvte TTC, la base est reconstituée en appliquant un coef. Qui correspond au tx
effectif de TVA = moitié du tx légal.
 19.6%/2 = 9.8%  base à 9.8%  base nlle / 2  calcul de TVA sur cette moitié

XII. Collecte sur le P vte total ; régime de droit commun don possibilité de déd TVA sur P
d’achat et de la mentionner sur la facture.

 Négociants d’œuvre d’art, objets de collection, d’antiquité


Œuvres d’art : peinture, gravure, tapisserie, photos ds lim de 30 exemplaires, sculpture,
émaux, céramique
Objet de collection : monnaie, timbres, voitures de + de 25 ans, …

La vente de ces objets est soumis au tx de 5.5% s’il s’agit :


- d’importations
- d’acquisition intracom affectée par un assujetti ou non
- d’une livraison effectuée à titre occasionnelle par des pers qui les ont utilisé
pour les besoins de leur exp° et chez qui ils ont ouvert droit à déd°
- livraison d’oeuvre d’art par l’auteur

Pour assujettis revendeurs ; TVA à 19.6%.


TVA est calculée soit :
- sur Pvte total
- sur marge déterminée forfaitairement à 30% du Pvte

A. Agences de voyage

Elles vendent des prestations qu’elles ont elle-même achetées.


Si elles sont titulaires d’une licence de voyage et si elles réalisent :
- soit des opérations d’entremise (vte aux clients de voyages acquis auprès de
tiers)
- soit des opérations d’organisation de voyage
 peut collecter TVA sur marge = PvteTTC – Pd’acquisition (ne s’appliq pas qd service
rendu aux clients avec moyens d’exp° dont l’agence est proprio ou locataire); que si
correspond à des opérations imposables en France.

 Sont exonérés de TVA : prestations exécutées hors CEE


Sont intégralement soumis à TVA : prestations se déroulant en France et ds CEE

 Voyages se déroulant hors et ds CEE :


- si l’agence est organisateur ; les encaissements sont ventilés aux dépenses se
rapportant aux opérations taxables ds CEE ou non taxable hors CEE
- Si l’agence est intermédiaire ; les encaissements et dépenses sont ventilés
pptnelmt au tps passé ds CEE et hors CE, marge doit être déterminée
globalement pour CA3.

17
B. Associations à but non lucratif

Exonérées de taxe professionnelle, TVA, IS, si elles sont :


- légalement constituées (déclaration à mairie)
- à but non lucratif (pas de partage des excédents)
- gérées de manière désintéressée (les mbres du bureau ne peuvent être
rémunérés ou ¼ du SMIC par dérogation)
- pas concurrentielles au secteur commercial
 règle des 4P :
* Produit ; que l’assoc° fournit ne doit pas exister sur marché concurrentiel
* Prix ; il doit tenir compte de la capacité financière du client
* Public ; un public défavorisé galmt
* Publicité ; elle ne doit pas faire de pub commerciale

Sont expressément exonérés de TVA :


- organisations légalement constituées, sans but lucratif et gérée de manière
désintéressée dont les services sont à caractères social, éducatif, culturel,
sportif, rendus à leur mbre (assoc fermée)
- -----------------------------------------------------------------------------------------
--------------- poursuivant des objectifs philosophiques, religieux, pol,
patriotiq, civiq, syndicaux.
- vtes consenties aux mbres ds lim de 10% des recettes, sf restauration,
hébergement
- les recettes de 6 manif° de bienfaisance ou de soutien organisées par
organisations légalement constituées …
- les assoc° d’intermédiaires agrées, gpmts d’aveugles et d’handicapés

C. Les petites entreprises

 régime micro BIC donc ξ dont CA ≤ 500 000 (vtes et fournitures de logement), CA ≤ 175
000 (S) : pas soumises à TVA donc facturent HT en mentionnant art 293-B. Mais peut
opter pour.
Si au cours d’une année, CA dépasse 550 000/200 000, TVA devient exigible à cpter du 1er
jour du mois de dépassement.

D. La presse

Publication de presse soumise à 2.1% :


- qui représente un i gal qt à la diffusion de la pensée
- qui satisfait aux obligations de la loi sur la presse
- qui paraît régulièrement au moins une fois par trimestre
- qui est offerte au public pour le P marqué ou par abonnement
- qui n’a pas + de 2/3 de pub
- qui ne peut être assimilé à un prospectus, catalogue, annonce légale, pgmes
sf pgmes TV
- publications d’anciens combattants
- -------------- d’organismes à but non lucratif, les journaux scolaires, les
publications mutualistes, des ordres prof.

18
TVA exigible à l’encaissement et est acquittée par l’éditeur sur Pvte total public.
(travaux de composition et impression des publications peuvent être au tx 5.5%)

E. L’agriculture

Sont obligatoirement soumis :


- agriculteurs dont recettes moy sur 2 ans consécutifs > 300 000 F
- agriculteurs exerçant une action commerciale (vte de fromages, …)
- éleveurs de bovin influant sur le marché local des bovins, cad ayant + de 200
bovins ou en ayant vendus + de 100 au cours de l’année civile
- agriculteurs faisant des opérations de négoce portant sur les animaux de
boucherie ou de charcuterie

 soumis sur leurs encaissements et bénéficient d’une cpta simplifiée.

19