Vous êtes sur la page 1sur 25

Initiation à la Culture Française

I. 2000 and de la France


Les Origines de la Gaule
 La colonisation de ce qui est appelé la Gaule par les celtes, a eu lieu approximativement en 1500 avant Jésus Christ
 Cette « civilisation » gauloise d’origine celte, malgré les guerres tribales, perdurera jusqu’en 52 avant Jésus Christ
 A ce moment la Gaule n’est pas un pays uni. Elle est composée d’un ensemble de tribus rivales.

Les Invasion Romaines


 En 58 avant J.C., l’empire romain mené par Jules César se lance à la conquête de la Gaule
 Les légions romaines très organisées se retrouvent opposées aux tribus gauloises rassemblées sous les ordres de Vercingétorix,
chef de la tribu la plus puissante, les Arvernes

La conquête de la Gaule pas l’Empire Romain


 La guerre contre les armées romaines est longue et dure Jusqu’en 52 av. J.C.
 A cette date, les armées gauloises sont défaites lors de la bataille d’Alésia
 Vercingétorix dépose alors ses armes aux pieds de Jules César
 Pour éviter les révoltes, Jules César emmène avec lui l’élite des guerriers gaulois et laisse une forte autonomie aux villes
gauloises

L’empire -romain (de 52 avant romain J.C. à 476 après C.)


 Pendant près de 500 ans, l’empire gallo-romain prospère sous la gouvernance de Rome
 La Gaule est alors une des provinces les plus riches de l’empire romain d’occident
 Comme toute région possédant de nombreuses ressources elle est convoitée par des tribus barbares

La chute de l’empire romain d’occident en 476


 Sous le coup des attaques des tribus barbares venues du sud, du nord et de l’est, les armées romaines abandonnent la Gaule
 Parmi ces barbares se trouvent des tribus connues telles que les Huns dont Attila est le chef, les wisigoths (Espagne et sud-
ouest de la Gaule), les ostrogoths (Nord de l’Italie) et les francs (Belgique, Hollande et nord de la Gaule)

L’entrée dans le moyen-âge et la création du royaume des Francs


 Les francs conquièrent une grande partie de la Gaule en 481 sous les ordres du roi des francs, Clovis
 Pour affirmer sa légitimité sur le peuple Gallo-romain de confession chrétienne, Clovis choisit de se faire baptiser par l’évêque
de Reims en 496
 C’est le premier roi de la dynastie des Mérovingiens. Il est considéré comme le premier roi du royaume des Francs

Clovis et la légende de la fleur de lys


 Après son mariage avec Clothilde, mais avant de se convertir au christianisme, la légende veut que lors de la bataille de Tolbiac,
un ange soit apparu à Clovis et lui ait offert la victoire en échange de sa conversion au christianisme
 L’ange aurait demandé à Clovis d’échanger son symbole païen, trois crapauds, contre une fleur de Lys, un symbole chrétien
 La fleur de Lys restera le symbole de la monarchie française jusqu’en 1830

Charlemagne et l’expansion du Royaume Franc (800 à 814)


 Il est couronné empereur d’occident par le pape à Rome en 800
 Il étend son royaume lors de campagnes militaires sur la majeure partie de l’Europe occidentale
 C’est un roi réformateur
 Il va protéger les lettres et les arts et être à l’origine de ce qui est appelé la « renaissance carolingienne »
 Il est considéré comme le père de « l’école » française

Le Moyen-Âge dans le royaume de France


 Après le règne de Charlemagne suit une longue période pendant laquelle le royaume de France (nom donné par Huges Capet
en 987) va sombrer dans un certain obscurantisme religieux
 Les croisades (8 croisades principales) se multiplient entre 1095 et 1291
 Dès le début du 13èmesiècle, l’inquisition met en place une forme de répression avec des tribunaux contrôlés par l’église
La guerre de 100 ans (1337-1453)
 Il s’agit du plus grand conflit qui a opposé le royaume de France au Royaume d’Angleterre
 Cette guerre a lieu sur le sol français
 Elle est la conséquence des problèmes de succession à la couronne de France après le règne de Charles IV

Jeanne d’Arc (1412-1431)


 Elle représente à la fois un symbole religieux et politique fort pour l’histoire française
 A l’âge de 17 ans, elle rencontre le futur roi de France, Charles VII, et mène ses troupes à la victoire contre les anglais
 Elle libère la ville d’Orléans et permet aux français de prendre l’avantage sur les anglais lors de la guerre de 100 ans
 Par la suite, elle est faite prisonnière par les anglais et jugée pour hérésie par l’église française
 Elle est brulée en 1431
 Elle deviendra martyre puis sainte en 1920

La fin du Moyen-Âge en 1492 et le début de la renaissance française


 En 1492, c’est le début des grandes découvertes
 Le royaume de France comme les autres grands royaumes européens part à la découverte du monde
 Avec le roi François 1er (1494-1547), le royaume de France connaît une renaissance culturelle et artistique

L’Empire colonial français : le premier espace colonial


 C’est aussi avec François 1erque l’empire colonial français se développe
 Du début du 16èmesiècle au début du 19èmesiècle, la France conquière des territoires en Amérique du Nord (Canada,
Louisiane), dans les Caraïbes (Antilles françaises), en Afrique (Sénégal) et en Inde (Pondichéry)
 C’est à ce moment-là, que commence le commerce des esclaves dans le monde. Ce commerce durra 4 siècles

L’Empire colonial français : le deuxième espace colonial


 De 1830 à 1939, forte expansion en Afrique, en Asie (Indochine : Cambodge et Vietnam), en Océanie (Polynésie française,
Nouvelle Calédonie). C’est le 2èmeempire au monde après l’empire britannique
 La 2nde guerre mondiale marque la fin de l’empire colonial français
 L’esclavage sera aboli en France en 1848

Louis XIV - Le Roi Soleil (1638-1715)


 Son règne marque l’apogée de la monarchie absolue de droit divin en France
 Avec Louis XIV, la France connaît un certain prestige international
 Louis XIV est un roi qui vit dans l’abondance et la richesse
 On dit qu’il est à l’origine de la ruine du pays qui mènera à la révolution de 1789
 Il fait construire le château de Versailles où il mourra

La révolution française de 1789


 Cette révolution a lieu pendant le siècle des Lumières (18èmesiècle). Les philosophes avec leurs idéaux de liberté et d’égalité
ont inspiré les mouvements révolutionnaires
 Le peuple français a faim et descend dans la rue pour manifester son mécontentement. Le roi qui vit dans le luxe est
directement critiqué
 Après des semaines de révolte, la famille royale est arrêtée. Le roi Louis XVI et la reine Marie-Antoinette seront guillotinés en
1793
 La Bastille, prison royale, est détruite le 14 juillet 1789. Cette date deviendra jour de fête nationale. C’est le symbole de la
défaite de la monarchie
 En 1789, la déclaration des droits de l’homme et du citoyen est écrite

Le 19ème siècle
 C’est la plus grande période d’instabilité politique dans l’histoire de la France.
 Après la révolution française, la France cherche son modèle politique. Pendant le 19èmesiècle, il y aura 5 formes de
gouvernances différentes : un consulat, 2 empires, une monarchie parlementaire, une monarchie absolue et 2 républiques

Napoléon 1er (1769-1821) et le 1er empire


 Le règne de Napoléon 1er n’a pas duré très longtemps mais il a marqué l’histoire française
 Tout d’abord élu par le peuple au poste de Consul de France en 1799, il devient empereur de France par volonté de la
population en 1804 et ce jusqu’en 1815
 En quelques années, il conquière la majeure partie de l’Europe et est stoppé en Russie.

Pourquoi Napoléon a-t-il marqué l’histoire de France?


 Le personnage est accompagné de rumeurs et d’histoires incroyables qui ont contribué à son mythe
 Il est un stratège militaire très respecté
 Le peuple lui accorde une intelligence hors du commun
 Après avoir été arrêté par ses ennemis et emprisonné sur l’île d’Elbe, il s’échappe et revient au pouvoir

1ère Guerre Mondiale (1914-1918)


 Elle est la conséquence des conflits qui ont opposé la France à la Prusse au 19ème siècle
 La France a perdu 2 régions, l’Alsace et la Lorraine. Elle veut les récupérer
 La France, la Grande-Bretagne et la Russie (ou triple entente) est opposé à l’Allemagne, l’Autriche-Hongrie et l’empire Ottoman
 La guerre touche d’autres pays par le jeu des alliances

Les traumatismes de la 1ère guerre mondiale


 Plus de 60 millions de soldats y prennent part
 9 millions de personnes meurent
 En France, 27% des hommes entre 18 et 27 ans décèdent pendant cette guerre, soit 1 315 000 personnes
 Après la guerre, un contrôle sévère de l’Allemagne est mis-en-place. Ce sera une des origines de la montée du nationalisme en
Allemagne

II. La 2nde Guerre Mondiale – Lyon, ville résistante et Jean Moulin


La 2nde Guerre Mondiale (1939-1945), les origines du conflit
 Ce conflit à l’échelle planétaire est la conséquence directe de la 1ère guerre mondiale
 Il prend son origine dans la montée des nationalismes en Europe et en Asie
 Parmi les principaux acteurs: trois pays, l’Allemagne, l’Italie et le Japon, veulent étendre leur territoire et affirmer leur
domination sur les pays voisins
 A la tête de ces puissances, que l’on appelle l’Axe, des personnalités influentes. Hitler pour l’Allemagne nazie, Mussolini pour
l’Italie fasciste et Hirohito pour l’Empire du Japon
 Ils parviennent à rassembler leur peuple en prônant la supériorité de leur « race » sur les autres
 Un phénomène de stigmatisation de certains peuples va découler de ces idéologies
 Opposés à ces puissances de l’Axe, se regroupent les Alliés, constitués entre autres des Etats-Unis, de la Grande-Bretagne, de
la France et de l’URSS
 A la tête de ces pays, Roosevelt pour les Etats-Unis, Churchill pour la Grande-Bretagne, De Gaulle pour la France et Staline pour
l’URSS

La 2nde Guerre Mondiale, les faits marquants


 A noter que le conflit en Asie débute avant celui en Europe. Le Japon entre en guerre contre la Chine en 1937
 En Europe, la guerre éclate le 1er Septembre 1939. La France entre en guerre le 3 septembre
 Un des grands tournants de la 2ndeguerre mondiale pour les Alliés est l’entrée en guerre des Etats-Unis après l’attaque de
Pearl Harbour le 7 décembre 1941
 La 2nde guerre mondiale est considérée comme la plus grande guerre que l’humanité ait connue avec plus de 100 millions de
soldats impliqués venant de 61 nations différentes
 C’est avant tout un conflit idéologique et une lutte pour la liberté et le respect des peuples. Cela explique une participation à
l’échelle mondiale à ce conflit
 Prêt de 64 millions de personnes sont mortes pendant le conflit soit 3% de la population mondiale
 Entre 5 et 6 millions de juifs seront victimes de l’Holocauste (génocide juif) soit les 2/3 de la population juive d’Europe et 40%
de la population juive mondiale
 Environ 20 millions de chinois et 22 millions de personnes faisant parties de l’URSS sont morts pendant ce conflit. Ce sont les
deux pays qui ont subi le plus de pertes humaines
 Fait tout aussi marquant pendant le conflit, l’utilisation de l’arme atomique par les Etats-Unis sur les villes japonaises
d’Hiroshima et de Nagasaki les 6 et 9 août 1945
 Ce conflit aura montré d’un côté comme de l’autre les atrocités dont l’être humain était capable
 Les armes ou les méthodes d’élimination utilisées n’ont jamais été aussi meurtrière que lors de ce conflit
La « drôle » de guerre et la défaite française du 10 May 1940
 Après avoir débuté le 1 septembre 1939, la guerre éclaire ou « blitzkrieg » menée par l’Allemagne nazie, entraîne la capitulation
de la Belgique, la France, la Pologne et la Hollande en moins d’un an
 La France se rend et tombe en partie sous la domination de l’Allemagne
 Malgré une armée forte et des moyens technologiques avancés, la France est défaite facilement par l’Allemagne nazie
 Certains historiens s’accordent pour dire que la raison de cette reddition rapide prend sa source dans le traumatisme laissé
par le souvenir de la 1ère guerre mondiale
 Les français ont peur qu’il y ait autant de morts

La France occupée/La zone Nord


 La France se trouve alors divisée en deux parties
 Le nord du pays est occupé par l’Allemagne nazie
 Les côtes Atlantique sont interdites aux Français. L’armée nazie essaye de couper la France d’un possible soutien allié. Ce
phénomène est appelé le « mur de l’Atlantique »

La Zone libre/la zone sud et le régime de Vichy (Juillet 1940 à Août 1944)
 La capitale de la France est alors déplacée à Vichy. Le Maréchal Pétain, héro de la 1èreguerre mondiale, prend la tête du pays
 La devise du pays est changée de « liberté, égalité et fraternité » elle passe à « travail, famille, patrie »
 Il décide alors de collaborer avec l’Allemagne Nazie et de l’aider avec la Milice française, notamment en arrêtant des juifs et
des résistants

L’appel à la résistance de C. De Gaulle et l’organisation du mouvement


 Les débuts de la résistance française sont à situer hors de France. Elle commence en effet le 18 juin 1940 avec l‘appel lancé
par le général De Gaulle, de Londres, sur la radio anglaise, la BBC
 On distingue deux sortes de résistance : la résistance extérieure et la résistance intérieure

La Résistance extérieure
 L’appel du général De Gaulle marque la naissance de la France Libre
 Cela représente, au début, 7000 hommes regroupés autour du général De Gaulle à Londres
 A ses débuts, ce gouvernement en exile de la France Libre n’est pas reconnu officiellement par les alliés. Il n’est pas non plus
soutenu par l’empire colonial français
 De Gaulle forme une armée appelée les Forces Françaises Libres dès 1940
 Il faut attendre 1943 et l’arrivée de De Gaulle en Algérie pour donner une légitimité au gouvernement provisoire de la France
Libre
 Il est alors soutenu par les Etats-Unis et les troupes coloniales
 Les FFL fusionnent en 1943 avec L’armée d’Afrique pour créer l’Armée Française de la Libération constitué de 250 000 soldats
venant des colonies

La résistance intérieure
 Cette révolte de la population se caractérise par des actions de renseignements, de sabotage ou des opérations militaires
contre les forces armées allemandes ou de Vichy
 La résistance en France a concerné 1% à 1,5% de la population soit entre 300 000 et 500 000 personnes
 Elle se manifeste par des actes isolés dès juillet 1940.

La résistance intérieure : un problème d’organisation


 Son principal problème réside dans le fait que les différents mouvements de résistance sont divisés jusqu’à la fin de l’année
1941
 L’unification des différents mouvements de résistance intérieure va être effectuée par Jean Moulin envoyé par le général De
Gaulle en janvier 1942.

Jean Moulin (1899-1943) à la tête de la résistance


 Jean Moulin est un personnage clé de la Résistance française.
 Ancien préfet, et conseillé du général De Gaulle, on le charge d’unir les mouvements de résistance intérieure. Il va réussir en
créant les MUR ou Mouvements Unis de la Résistance
 Il permet aussi la mise en relation de la résistance extérieure avec la résistance intérieure
L’arrestation de Jean Moulin
 Jean Moulin est arrêté le 21 juin 1943 par la gestapo lyonnaise à Caluire, juste à côté de Lyon lors d’une réunion avec plusieurs
responsables de la résistance
 Un de ces responsables, René Hardy, arrêté par la gestapo lyonnaise quelques jours plus tôt, vient à cette réunion alors qu’il
ne devait pas venir
 Il est le seul à être libéré trois jours plus tard alors que les autres sont déportés. Il est soupçonné d’avoir
vendu Jean Moulin.

La mort de Jean Moulin


 Après avoir été interrogé et torturé pendant plusieurs jours par un des chefs de la gestapo lyonnaise, Klaus Barbie, Jean Moulin
est envoyé à Paris où il est encore torturé
 Il est ensuite déporté vers l’Allemagne et meurt pendant le voyage en train
 La légende veut qu’il n’ait rien dit aux officiers nazis
 Il est enterré au Panthéon à Paris et devient un symbole pour la nation française

Lyon, ville résistante


 La ville de Lyon a été un haut lieu de la résistance en France
 Sa position géographique est stratégique : elle se situe près de la frontière entre la France Libre et la France occupée
 De par son architecture, notamment les traboules (passage entre les bâtiments dans le centre-ville), la ville permet aux
résistants de circuler facilement à l’abri de la gestapo
 Jean Moulin, le chef de la résistance ainsi que de nombreux officiers des armées résistantes y habitent pendant la 2nde guerre
mondiale
 En effet, c’est à Lyon que les trois principaux mouvements de résistances de la France Libre se regroupent pour constituer le
MUR
 La ville est libérée le 3 septembre 1944 après la fuite de l’armée allemande
 Presque tous les ponts de la ville sont détruits à ce moment-là
 En 1946, la ville se voit donner la légion d’honneur par l’état français pour avoir été le théâtre de l’unification des mouvements
de la résistance intérieure.

La résistance hors des villes


 De nombreuses personnes participent à la résistance dans les campagnes
 Ils vont, selon l’expression, « prendre le maquis » et devenir des « maquisards »
 Ils constituent une force armée qui va se cacher dans les forêts, le maquis (type de végétation dans le sud de la France) et la
montagne
 Ces groupes fonctionnent comme lors d’une guérilla par des actions rapides

Les femmes dans la résistance


 Elles représentent entre 15 et 20 % des résistants
 Même si on leur attribue souvent des rôles moins importants dans l’organisation de la résistance, elles restent des actrices
essentielles de ces mouvements
 Elles sont notamment d’excellents agents de liaisons (informations). Les troupes allemandes ou de Vichy se méfiant beaucoup
moins des femmes que des hommes

III. La France et l’Europe


La reconstruction de l’Europe
 Au sortir de la 2nde guerre mondiale, le besoin se fait sentir d’unir ces pays d’Europe qui se sont affrontés
 En effet, les conflits récurrents entre l’Allemagne et la France ont entraîné les deux plus grandes guerres de l’histoire de
l’humanité
 Une solution doit être trouvée. Cette solution prend la forme d’une union entre les peuples d’Europe

L’Organisation Européenne de Coopération Économique de 1948


 L’OECE a pour mission de répartir entre les différents pays européens les crédits donnés par les Etats-Unis lors du plan Marshall
pour aider à la reconstruction de l’Europe occidentale
 A cette date, 17 pays sont membres de cette organisation : l‘Autriche, la Belgique, le Danemark, la France, la Grèce, l‘Irlande,
l‘Islande, l‘Italie, le Luxembourg, la Norvège, les Pays-Bas, le Portugal, le Royaume-Uni, la Suède, la Suisse, et la Turquie, ainsi
que la future République Fédérale d’Allemagne
 Le plan Marshall remplace le plan de reconstruction qui prévoit de faire payer toutes les réparations à l’Allemagne
 En proposant cette aide, les Etats-Unis, veulent éviter les effets négatifs de la politique de contrôle mise en place contre
l’Allemagne après la 1ère guerre mondiale
 Entre 1948 et 1951, le Produit National Brut de l’Europe occidentale augmente de 32 %, la production agricole de 11 % et la
production industrielle de près de 40 %

Les débuts de la coopération franco-allemande


 L’idée vient d’un français, Jean Monnet, qui propose de mettre en place une collaboration durable entre l’Allemagne et la
France
 Cette coopération est essentiellement commerciale et a pour objet d’aider à la reconstruction de l’Europe
 L’Allemagne et la France mettent en commun les ressources en charbons et en acier (ressources symboliques puisqu’ utilisées
pour produire des armes) qu’elles possèdent

La création de la 1ère institution officielle : la CECA


 Ce projet qui fonctionne très bien entre les deux pays est repris de manière officielle par le gouvernement
 En 1950, Robert Schuman, ministre des affaires étrangères français et « père de l’Europe », propose donc cette mise en
commun des ressources. Cette collaboration reste ouverte aux autres pays d’Europe
 En 1951, six pays européens (Allemagne, Belgique, France, Hollande, Italie, Luxembourg) s’unissent lors du traité de Paris
 C’est la création de la CECA : Communauté Européenne du Charbon et de l’Acier
 Son but est de permettre la mise en commun des ressources en charbon et en acier de ces pays.

L’Échec de la Communauté Européenne de Défense en 1952


 Alors que la guerre froide entre l’Union soviétique (URSS) et les Etats-Unis devient une évidence, les pays d’Europe occidentale
tentent de créer une armée de défense commune
 Ce projet ne se réalisera pas. Tous les pays de la CECA, à part la France, sont favorables à un réarmement de l’Allemagne
jusqu’alors privé d’armée. La France s’y opposant, ce projet est abandonné

Une collaboration qui évolue : les débuts de la CEE en 1957


 Après avoir mis en commun leurs ressources, ces pays veulent aller plus loin
 Ils décident d’élargir leur coopération économique et commerciale
 En 1957, lors des traités de Rome, les six mêmes pays constituent la CEE : la Communauté Économique Européenne

Les buts de la CEE


 Le but premier de la CEE, est de renforcer les collaborations économiques et de permettre la création d’un marché commun
 Il existe aussi des projets sur les plans politiques, sociaux et institutionnels
 Après l’OECE, il s’agit de donner à l’Europe un organe de financement indépendant du plan Marshall

L’Euratom ou Communauté Européenne de l’énergie atomique


 En 1957, les 6 pays membres de la CECA fondent la CEEA
 Cette organisation a pour objectifs d’optimiser les programmes de recherche et le développement de l’industrie nucléaire
 Cette institution est créée après « la crise de Suez » (1956) pendant laquelle les exportations en pétrole ont été bloquées

Les différentes étapes dans l’évolution de la CEE


 Dans les années 60, 4 pays sont candidats : le Danemark, l’Irlande, la Norvège et le Royaume-Uni
 Seulement 3 disposent d’avis favorables.
 En effet, dans le contexte de la guerre froide, le général De Gaulle s’oppose à l’entrée du Royaume-Uni, dans la CEE. Il voit sa
présence dans la communauté européenne comme un moyen pour les États-Unis de contrôler l’Europe

Le 1er élargissement de la CEE


 En 1973, le général de Gaulle n’étant plus au pouvoir en France, les demandes d’intégration à la CEE sont finalement acceptées
 L’Europe des 6 devient l’Europe des 9 avec l’arrivée du Danemark, de l’Irlande et du Royaume-Uni
 La Norvège n’entre pas dans la CEE à ce moment
Le 2ème et 3ème élargissement de la CEE
 En 1981, la CEE passe à 10 pays avec l’entrée de la Grèce.
 Puis, en 1986, l’Espagne et le Portugal intègre à leur tour la CEE
 Il y a donc 12 pays dans la CEE à ce moment là
De la CEE à l’Union Européenne
 En février 1986, l'Acte Unique Européen modifie le traité de Rome et élargit les compétences de la CEE
 La recherche, le développement technologique, l'environnement et les politiques sociales deviennent des domaines de
réflexion communs

L’Union Européenne et le Traité de Maastricht


 Signé le 7 février 1992 en Hollande, le traité de Maastricht marque la date de naissance de l’Union Européenne
 Dans la même logique que la CEE, l’UE favorise la création d’un marché commun
 L’UE permet la libre circulation des personnes et des marchandises
 Le traité de Maastricht prévoit aussi l’adoption d’une monnaie unique en 2002, l’euro

L’Europe des 15, de 25 puis des 28


 En 1995, l’Autriche, la Suède et la Finlande entrent dans l’Union
 En 2004, avec l’adhésion de l’Estonie, la Lettonie, la Lituanie, la Pologne, la République tchèque, la Slovaquie, la Hongrie, la
Slovénie, Malte et Chypre, l’UE passe à 25 pays
 En 2007, la Bulgarie et la Roumanie intègre l’UE
 En 2013, la Croatie est le dernier pays à intégrer l’UE

Candidats déclarés et potentiels à l’Union Européenne


 A l’heure actuelle, il y a 5 candidats potentiels à l’Union Européenne:
 L’Albanie
 Monténégro
 Macédoine
 Serbie
 Turquie

Les principales institutions de l’UE depuis le traité de Lisbonne en 2009


 Le Parlement européen composé de 766 à 751 députés, (pouvoir législatif et budgétaire).
 Le Conseil européen composé des 28 chefs d’états et du président de la commission (pouvoir législatif et exécutif).
 La Commission européenne composée de 28 représentants soit un par état (pouvoir législatif)
 La Cour de justice européenne composée de 28 juges, soit un par état (pouvoir judiciaire)
 La Banque centrale européenne qui gère la stabilité économique des 18 états de la zone euro.

Le fonctionnement de l’Union Européenne


 Il existe plusieurs niveaux de fonctionnement dans l’UE
 Les décisions intergouvernementales sont prises sous forme de traités et nécessitent l’unanimité des votes
 Elle fonctionne aussi comme un gouvernement fédéral dans lequel les pays sont libres de leurs décisions tant que l’UE ne s’est
pas positionnée
 L’UE va donner des directives agricoles, écologiques, économiques et sociales

Quelques Chiffres sur l’Union Européenne


 L’UE compte 508 millions d’habitants. Elle se place donc au 3ème rang mondial
 C’est aussi la 7ème plus grande communauté au monde en termes de superficie
 C’est la communauté la plus riche au monde avec un Produit Intérieur Brut de $33700 par habitant

Le Brexit et la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne


 Le “Brexit” est le terme utilisé pour faire référence à la sortie du Royaume-Uni (“British Exit”) de l’Union Européenne
 Le 23 juin 2016, lors d’un référendum organisé par David Cameron, le 1er ministre britannique, 51,9% des britanniques ont
choisi de quitter l’Union Européenne
 A la hauteur des questionnements et de la division de la population britannique concernant l’Union Européenne et son devenir,
il y a eu une très forte participation des citoyens britanniques
 En effet, 72% des personnes pouvant voter se sont exprimées
 La sortie de l’Union Européenne n’est pas immédiate et devrait avoir lieu le 29 mars 2019
 Les négociations pour déterminer les termes de la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne ont commencé en mars 2017
et sont très compliquées. Les conditions de sortie négociées par Thérésa May ont été rejetées par le parlement britannique
car trop couteuses et il semblerait qu’aucun accord ne puisse être trouvé (“no deal”)
 L’une des conséquences directes de ce vote a été la démission dans les jours qui ont suivi de David Cameron, en faveur du
maintien dans l’Union Européenne
 Comme mentionné précédemment, la sortie de l’Union Européenne du Royaume-Uni a divisé et divise encore la population
britannique
 Comme dans de nombreux pays européens, le vote eurosceptique conservateur au Royaume- Uni a gagné en importance
 Si on se réfère à la carte représentant les votes lors du referendum pour le Brexit, il apparaît assez clairement qu’il existe des
divisions, entre l’Ecosse, l’Irlande du Nord et l’Angleterre, entre les zones urbaines (en faveur du “stay”) et les zones rurales
(en faveur du “leave”)

Les conséquences du Brexit


 Avec la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, l’Europe va perdre l’une de ses trois grandes puissances économiques
et une place financière internationale importante
 L’UE perdra aussi le principal allié diplomatique des Etats-Unis; la relation entre les Etats-Unis et l’Union Européenne pourrait
donc être modifiée
 Le Royaume-Uni étant aussi un des rares pays d’Europe à posséder une armée régulière, sa sortie de l’UE entrainera un
affaiblissement militaire de l’Union Européenne
 Les relations entre l’Angleterre, l’Ecosse et l’Irlande du Nord seront aussi affectées. L’Ecosse et l’Irlande du Nord en faveur du
“stay” questionnent leur appartenance au Royaume-Uni
 L’Ecosse a aussi proposé un nouveau projet de loi pour un referendum pour l’indépendance

Un euroscepticisme montant
 En raison de la crise économique et de l’endettement de certains pays comme la Grèce ou le Portugal, l’Union Européenne se
trouve dans une situation délicate et peine à trouver une véritable stabilité économique
 Les pays endettés, soumis à une politique de rigueur menée par l’UE, tendent à rejeter ce modèle imposé
 En plus de cela, lors des récentes élections européennes, on a constaté une très forte augmentation des votes pour des
représentants issus de partis populistes et eurosceptiques

Les raisons de la montée du populisme dans l’Union Européenne


 Selon Ruth Wodak, une académicienne connue spécialisée dans les mouvements d’extrême droite en Europe, cette montée
du nationaliste s’explique de la manière suivante :
 La peur de perdre son travail au profit des immigrants
 La peur de perdre sa souveraineté nationale
 La peur de perdre ses traditions et valeurs et ainsi son identité nationale
 Un rejet et une désillusion par rapport au modèle politique habituel
 Des inégalités économiques

IV. Les banlieues et leurs cultures


Les banlieues et l’immigration après la 2nde Guerre Mondiale
Pendant la 2nde guerre mondiale, l’immigration en France s’arrête.
Les flux migratoires reprennent en 1945 à la fin de la guerre.
C’est une immigration contrôlée, dont la France a besoin et qui a pour objectif de reconstruire le pays.
La France promet aux immigrés qui l’aideront à reconstruire le pays qu’elle ne sera pas ingrate. (logement décent, bonne qualité de
vie, état providence, etc.)
Des lieux de vie censés être provisoires sont créés en périphérie des grande villes pour accueillir ces nouveaux travailleurs.
Les banlieues populaires se développent.

Les banlieues et l’immigration pendant les années 70-80-90


La Front National est fondé en 1972 par Jean-Marie Le Pen et va baser sa politique sur un discours anti-immigration radical.
La loi sur « le regroupement familial » est votée en 1976 et deviendra la principale loi de régulation de l’immigration en France.
L’immigration devient un sujet politique majeur.
Les discours « anti-immigration » du Front National (extrême droite) se font de plus en plus insistants.
En réponse à cela, de nombreuses associations comme SOS Racisme (1984) se développent dans les banlieues.

La diversité en France au début du 21ème siècle


La proportion d’immigrés par rapport à la population totale de la France est stable depuis une dizaine d’année en raison d’une politique
de contrôle de l’immigration (entre 10 et 11% de la population totale).
En 2017, on comptait 6.7 millions d’immigrés en France soit environ 11% de la population totale.

Les origines de cette diversité française


45% viennent d’Europe (Portugal, Italie, Espagne principalement) et 31% du Maghreb (Algérie, Maroc, Tunisie).
Les pays les plus représentés sont:
Algérie : 15%
Italie : 12%
Maroc : 11%
Portugal : 9%
Espagne : 8%
Tunisie : 5%
Turquie : 4%
Laos-Vietnam-Cambodge : 2%

Quelques Statistiques
A la 1ère ou 2ème génération, prêt de 30% de la population française est d’origine étrangère.
9 enfants d’immigrés sur 10 affirment qu’ils sont français. (sondage INSEE, 2012)
1 immigré sur 3 dit avoir été victime de discrimination. (sondage INSEE, 2012)
L'origine géographique est le 1er motif de discrimination dont souffrent les minorités en France : l'origine ou la nationalité (37%), la
couleur de peau (17%), le sexe (17%) et l'âge (12%) (sondage INSEE, 2010)

Pourquoi ces problèmes d’intégration?


La France a toujours pratiqué « l’assimilation » comme modèle d’intégration des populations qu’elle accueille.
Avec l’immigration d’origine africaine ou asiatique, l’assimilation ne fonctionne pas comme pour l’immigration d’origine européenne.
Les origines des individus restent visibles même après 2 générations.

Définition d’Assimilation
L’assimilation : un individu ou un groupe abandonne progressivement sa culture d’origine pour adopter les codes culturels du pays qui
l’accueille.

Banlieue ou « ghetto » ?
 De nos jours, le mot banlieue est un terme qui a une connotation négative en France mais à l’origine la banlieue représente
simplement la périphérie de la ville
 Désormais, certains sociologues n’hésitent pas à utiliser le terme « ghetto » pour faire référence à certaine banlieue
défavorisée
 La question est donc de savoir si l’on doit parler de « ghettos » pour certaines banlieues françaises difficiles ou si ce terme est
inapproprié

Qu’est-ce qu’un ghetto?


 Définition : A l’origine, le terme ghetto est utilisé pour un quartier réservé ou imposé aux juifs. Dans ce quartier, les juifs peuvent
vivre selon leurs coutumes et traditions au milieu d’une population majoritaire
 La définition actuelle est bien différente : maintenant, le terme ghetto désigne un quartier où vit une minorité ethnique ou
religieuse souvent dans des conditions de vie défavorables en marge de la majorité

Les conditions de vie dans les banlieues difficiles


 Ces dernières années, dans les grandes villes françaises, on a constaté une dégradation du climat sociale dans les banlieues
 Ces dernières semblent fonctionner comme des microcosmes définis par un territoire précis, des lois propres à leur
fonctionnement, un langage particulier et une hiérarchie qui utilise des codes différents de ceux du reste de la société
Les problèmes identitaires actuels
 On constate une « ghettoïsation » des minorités dans des banlieues défavorisées
 Les minorités ne se mélangent pas avec le reste de la population. Il existe un véritable manque de mixité sociale qui se traduit
par une forme de communautarisme
 Ce séparatisme qui s’impose de lui-même du fait de la présence importante des logements sociaux dans les banlieues aggrave
encore ce phénomène de ghettoïsation
 Les français d’origine étrangère ont souvent l’impression d’être des étrangers en France mais aussi des étrangers lorsqu’ils
retournent dans leur pays d’origine
 Cela a pour conséquence un grand mal-être identitaire et des difficultés à se définir en tant que membre de la société française.
 Les autorités françaises, le gouvernement, la société française sont souvent tenus responsables de ce contexte défavorable

Que fait le gouvernement? Une solution : la rénovation urbaine


 La rénovation urbaine a bien lieu afin d’offrir un cadre de vie plus décent aux habitants de ces banlieues
 Cette modification de l’environnement direct dans les banlieues, même s’il est souvent bien perçu, prend du temps
 Cette rénovation semble aussi loin d’être suffisante. Les problèmes en matière d’éducation, d'emploi, de santé, de transports,
de sécurité, persistent au-delà de ces projets d’urbanisation

Que fait le gouvernement? Une solution : le système éducatif


 En France, le système éducatif scolaire est basé sur le concept d’égalité des chances
 Il doit donc logiquement être possible pour chaque membre de la société de faire évoluer de manière favorable sa situation
sociale grâce à l’éducation. L’éducation a donc un rôle « d’ascenseur social »
 En effet, pour favoriser l’accès aux études supérieures aux personnes qui ne peuvent pas payer leurs études, il est possible de
bénéficier de bourses sur critères sociaux
 Un étudiant que ses parents ne peuvent pas aider financièrement va ainsi recevoir une aide financière de la part des institutions
publiques. Il pourra payer entre 5 et 10 euros par an pour aller à l’université
 La carte scolaire est une mesure qui a été mise en place en France dans les années 1950
 Le but de cette carte était d’organiser la répartition des élèves du primaire et du secondaire sur le territoire français. Les élèves
ne choisissent par leur école et sont automatiquement affectés en fonction de leur zone géographique
 Cette carte scolaire est aussi utilisée pour créer de la mixité sociale et permettre à des populations qui ne vivent pas dans les
mêmes lieux de vivre ensemble à l’école
 Malgré ces initiatives la question de l’éducation en France reste un sujet très sensible
 En effet malgré cet idéal “d’égalité des chances” les statistiques montrent qu’il y a 25% de diplômés en moins dans les banlieues
défavorisées
 De la même manière, la carte scolaire n’a pas apporté une solution au manque de mixité sociale puisqu’il existe des moyens
de ne pas respecter cette carte scolaire
 La création de REP (Réseaux d’Éducation Prioritaires) où le financement public est plus important dans le secondaire n’a pas
non plus permis d’apporter une solution à l’échec scolaire qui existe dans les banlieues défavorisées

La réussite dans les banlieues, un sujet de société incontournable


 Certains économistes insistent sur le fait que la France a besoin de « cohésion sociale » pour redevenir « attractive et
compétitive » sur le plan international
 Fort heureusement, les banlieues ne sont pas uniquement des lieux stériles
 Les conditions de vie difficiles donnent à certains « banlieusards » des motivations hors du commun

Quelques initiatives dans les banlieues


 « Talents des cités » est un concours organisé par le Sénat et le ministère de l’emploi pour récompenser des créateurs
d'entreprise ou d’association dans les quartiers dits "sensibles"
 Le « prix littéraire Mosaïque », avec le support du ministère de l’éducation, récompense les jeunes auteurs issus des quartiers
défavorisés

Les talents des banlieues


 De nombreux artistes ou sportifs ayant grandi en banlieue ont connu le succès
 Parmi les plus célèbres :
 Azouz Begag, auteur de Le Gone du Chaâba
 Gael Faye, auteur de Petit Pays
 Jamel Debbouze, l’humoriste préféré des français qui produit désormais des artistes venant de banlieues
défavorisées
 Jean Dujardin qui a joué dans The Artist, oscar du meilleur film en 2011
 Omar Sy, récompensé par le César du meilleur acteur en 2012 pour son rôle dans Intouchables
 Zinédine Zidane, Karim Benzema, etc. footballeurs internationaux

Les banlieues : une culture à part entière


 Les banlieues sont aussi des terrains fertiles qui génèrent une culture propre
 Cette culture se traduit par des codes vestimentaires, une langue, etc
 L’art urbain y est souvent très présent, prônant des valeurs et véhiculant des messages souvent en rapport au mal être présent
dans les banlieues

Les banlieues : une culture à part entière


 Les banlieues sont aussi des terrains fertiles qui génèrent une culture propre
 Cette culture se traduit par des codes vestimentaires, une langue, etc.
 L’art urbain y est souvent très présent, prônant des valeurs et véhiculant des messages souvent en rapport au mal être présent
dans les banlieues
 « Cette langue est pour ces jeunes des cités, un des moyens pour exprimer la haine, pour crier l’injustice et l’intolérance
exercées sur eux »
 « La langue des cités est pour toute une jeunesse « oubliée » une manière d’affirmer son identité et de se démarquer des
autres »
 A travers différents jeux de langue complexes (le verlan, la troncation, les métaphores et les métonymies, les emprunts, entre
autres), ce langage montre une capacité à utiliser une langue communautaire fermée à l’Autre
 Exemple de verlan : C’est une zic de ouf = Elle est trop chant-mé.
Exemple d’argot lyonnais : Wesh pélot = Y a de la gache?

Les codes vestimentaires des banlieues


Pour prendre le contrepied des conditions de vie qui peuvent être difficiles dans les banlieues, de nombreux jeunes s’y habillent avec
des marques très coûteuses.
S’habiller avec des marques témoignent d’un besoin de montrer que l’argent n’est pas un problème pour ces jeunes.
Ils tentent ainsi de se détacher de l’image de pauvreté qui est souvent associée aux banlieues.

Le Rap français
 Les origines du rap en France : après s’être développé aux Etats-Unis dans les années 70, le rap se popularise en France dans
les années 80 mais surtout 90
 À ce moment, les acteurs principaux de ce courant musical sont les groupes I Am (L’école du micro d’argent) venant des
quartiers nord de Marseille, NTM (Suprême NTM) de Seine Saint-Denis en banlieue parisienne, MC Solaar (Cinquiem as) qui a
grandi lui aussi en Seine Saint Denis ou encore Oxmo Puccino (Lipopette Bar)
Les revendications dans le rap français
 Le rap français fait souvent passer des messages à caractère sociopolitique
 Les auteurs tentent de sensibiliser leurs auditeurs à certains thèmes sensibles tels que les inégalités dans la société, l’injustice,
l’immigration, les problèmes identitaires le racisme ou encore l’évolution de l’extrême droite

L’actualité du rap français


 Ces dernières années, le rap français a évolué vers un rap plus « hardcore » mais qui reste engagé politiquement
 Les artistes de rap français qui marchent le mieux auprès de la jeunesse française à l’heure actuelle sont :
 Abd Al Malik, les autres ou Mon amour
 Booba, Au bout des rêves et N°10 ou Hors Saison
 Kery James, Lettre à la République, Banlieusards et Avec le cœur ou la raison
 La Fouine, Unité
 Maître Gims, J’me tire
 OrelSan, La terre est ronde
 Sexion d’assaut, Désolé
 Youssoupha, Plus rien ne m’étonne ou Destinée
Le Graffiti
 Le graffiti s’est développé en France dans les banlieues en même temps que le rap, et appartient, comme ce dernier, à un des
moyens d’expression utilisé dans la culture hip-hop
 Le graffiti peut prendre plusieurs formes : il peut-être un acte de vandalisme pur et simple, ou, une vraie expression d’art
urbain illustrant des messages plus ou moins engagés

V. Les régions et les grandes villes de France


Les régions françaises
 Sur le territoire français on comptait 27 régions depuis 2011
 22 régions étaient situées en France métropolitaine et 5 étaient des départements et régions d’outre-mer
 Cette division a changé dernièrement pour passer à une France métropolitaine à 13 régions
 Toutes les régions sont dirigées par le préfet de région nommé par le président de la république et assisté d’un conseil de
région
 Les régions sont les principaux organismes utilisés depuis 1982 lors du processus de décentralisation du pouvoir
 Les régions ont un pouvoir principalement administratif. Elles n’ont aucun pouvoir législatif
 Elles sont en charge des politiques régionales en ce qui concerne l’éducation, les transports, l’économie régionale ou encore
la fiscalité

Réforme des Régions


 Les objectifs de la réforme :
 Donner plus de responsabilités aux régions en matière d’éducation surtout dans l’éducation secondaire
(collège, lycée)
 Une meilleure gestion des systèmes de transport régionaux (bus et train principalement)
 Un meilleur fonctionnement administratif avec des assemblées/groupes de travail de taille réduite
 Moins d’élus et donc moins de charge salariale pour la région
La région Rhône Alpes-Auvergne
 Elle compte près de 7 757 595 habitants, ce qui fait de la région Rhône Alpes-Auvergne une des plus importantes régions
européennes et la 2ème région française
 Son chef-lieu et la plus grande ville de la région est Lyon et son agglomération avec environ 2 237 000 habitants
 C’est la 2ème région française en termes de dynamisme économique
 La région Rhône-Alpes est l’une des plus demandées par les jeunes cadres et les jeunes diplômés

Son chef-lieu : la ville de Lyon


 nde
Il s’agit de la 2 agglomération française en termes de population
 Elle est aussi la 2nde ville étudiante de France avec 4 universités et plusieurs grandes écoles
 Ville de tradition bourgeoise, elle avait de 2001 à 2017 un maire socialiste, Gérard Colomb qui est devenu ministre de l’intérieur
dans le gouvernement d’Emmanuel Macron
 Gérard Colomb a été remplacé par son adjoint George Képénékian avant de revenir à la mairie en 2018
 C’est une ville au carrefour de l’Europe et donc un lieu de passage et d’échanges très important entre l’Italie, la Suisse, le sud
et le nord de la France
 Elle est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO en raison de son architecture (traboules), de son quartier historique et de
sa situation géographique particulière
 C’est une des villes françaises les plus dynamiques en termes de projets d’urbanisation
 Elle est considérée comme la capitale de la gastronomie française
 Elle accueille chaque année le plus grand festival de lumières en Europe lors de la célébration du 8 décembre
 Autres lieux de culture : les Halles de Lyon Paul Bocuse pour la gastronomie, la maison de la danse, le musée Gadagne, le musée
d’art moderne, le musée de la résistance, le musée des Beaux-Arts, le musée des miniatures, l’opéra de Lyon

Une autre ville de Rhône Alpes-Auvergne : Annecy


 Premier pas vers la nature en Rhône Alpes, la ville d’Annecy est située au coeur des montagnes et est surnommée « la Venise
des Alpes »
 C’est une ville touristique qui accueille beaucoup de personnes en été en raison de son lac
 Elle est à l’origine le lieu de vie des Comtes de Savoie
La nature en Rhône Alpes-Auvergne : la chaîne des Alpes
 Avec la plus haute montagne d’Europe, le Mont Blanc (4807 mètres), la région Rhône Alpes est la première région de France
pour les sports d’hiver
 En été, les Alpes offrent aussi de nombreuses possibilités de randonnées en montagne dans ses parcs nationaux où la faune et
la flore sont préservées

La région PACA (Provence Alpes Côtes d’Azure)


 Il s’agit de la 3ème région la plus riche de France
 Elle compte au total 4 935 000 habitants (3ème rang français). Elle est aussi la région la plus âgée de France
 C’est la 1ère région pour l’accueil des touristes français et la 2nde pour l’accueil des touristes étrangers
 Elle accueille la plupart de cette population sur ses plages en été

Son chef-lieu : la ville de Marseille


 C’est la 3ème agglomération de France après Paris et Lyon
 Elle compte environ 1 727 000 habitants
 C’est une des villes les plus inégalitaires de France avec 25% de ses habitants qui vivent sous le seuil de pauvreté (40% dans les
quartiers nords)
 Le revenu moyen des 20 % les plus riches est 5,4 fois supérieur au revenu moyen des 20 % les plus pauvres
 Tout comme Lyon, elle est au cœur d’un projet d’urbanisation intensif
 En 2013, elle a été la capitale de la culture européenne et propose à ce titre un programme culturel riche et varié
 Elle est aidée dans ce rôle d’acteur culturel par la ville d’Aix-en-Provence où l’on trouve de nombreuses galeries d’artiste
 La ville de Marseille dispose, entre autres, d’un musée des Beaux-Arts très réputé, le palais Longchamp

Les manifestations artistiques : Le festival d’Avignon


 C’est un festival de théâtre qui a lieu chaque année en juillet depuis 1947
 C’est la plus grande manifestation théâtrale de France en termes de participations d’acteurs et de spectateurs
 À ce moment de l’année, des spectacles sont donnés dans toute la ville

La nature sur la côte d’azur : les calanques de Cassis


 Ce sont parmi les plus beaux sites naturels protégés de la côté d’azure française
 Les différentes calanques font parties du parc national des calanques
 L’accès aux calanques se fait généralement à pied lors d’une randonnée ou en bateau.
 Une calanque facile à visiter pour les étudiants est la Calanque de l’université de Luminy (Bus 21 depuis la Castellane)

La région Aquitaine-Poitou Charente-Limousin


 C’est une région qui compte 5 844 177 habitants
 Elle est située au sud-ouest de la France sur la côte océanique et Bordeaux en est le chef-lieu
 Elle est la 1ère région agricole d’Europe en termes de chiffres d’affaires grâce à la viticulture
 Il s’agit d’une région où la nature et le terroir sont très présents et où la côte océanique est restée très sauvage notamment
dans Les Landes
 A la frontière de l’Espagne, l’Aquitaine a été beaucoup influencé par la culture espagnole
 Le régionalisme dans la région est très fort avec une langue propre dans le sud : la langue basque
 Certaines célébrations, telles que les férias sont très représentatives de l’identité basque

Son chef-lieu : La ville de Bordeaux


 Avec 737 000 habitants, elle est la 5ème plus grande ville de France
 C’est une ville classée au patrimoine mondiale de l’UNESCO pour son architecture particulière. On y trouve un centre historique
et de nombreuses maisons bourgeoises du 18 et 19ème siècle
 Son marché couvert rue Saint Michel est une attraction touristique et propose outre les produits de la gastronomie bordelaise,
un marché aux puces

Les férias
 Les férias sont des fêtes organisées chaque année pendant l’été dans certaines villes du sud-ouest de la France et d’Espagne
 À l’origine, il s’agissait de célébrations autour du taureau qui se sont transformées en fête pour la ville
 Les deux plus grandes férias dans le sud-ouest sont les férias de Dax et de Bayonne
 La tradition veut que pendant les férias tout le monde s’habille de rouge et de blanc

La région Île de France


 La France ayant été un pays très centralisé pendant des siècles, il existe une vraie différence démographique entre l’Ile de
France et les autres régions. Elle regroupe 12,2 millions d’habitants soit 19% de la population française
 C’est aussi la région qui produit le plus de richesses en France et la deuxième en Europe
 D’un point de vue culturel, elle est aussi la région la plus dynamique de France. C’est en effet à Paris et dans les alentours que
l’on va trouver le plus de salles de spectacles, de cabarets, de monuments historiques, de musées, etc.
 En ce qui concerne le tourisme, c’est la région de France qui accueille le plus de touristes étrangers

Son chef-lieu : La ville de Paris


 Capitale de la France, Paris compte 10,4 millions d’habitants
 C’est aussi la capitale culturelle, économique, financière, médiatique et politique du pays
 Bertrand Delanoë a été le maire socialiste de Paris de 2001 à 2014
 Anne hidalgo, sa protégée, socialiste elle aussi a été élue en 2014
 Paris accueille chaque année près de 30 millions de touristes. Cela fait de Paris une des villes les plus visitées au monde
 Elle est aussi une des principales villes de la mode dans le monde avec la présence de grandes maisons (Chanel, Dior, Gauthier,
Yves Saint-Laurent, etc.)
 Elle dispose de certaines des universités les plus reconnues en France (La Sorbonne)
 Elle est considérée par beaucoup comme la capitale romantique par excellence (tradition du pont des arts).

Quelques lieux et monuments à Paris


 L’Arc de Triomphe et le carrefour Charles de Gaulle
 La butte Montmartre et le Sacré Cœur
 Les cabarets : Chez Michou, le Lido, le Moulin Rouge
 Notre Dame de Paris
 Le quartier du marais, quartier cosmopolite et très dynamique de Paris
 La Tour Eiffel et le champ de Mars

La région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne
 Située au nord-est de la France, c’est une région à l’histoire très riche qui unit la France à l’Allemagne
 La culture régionale est très forte et le dialecte qui y est parlé est l’alsacien (langue germanique)
 On compte 5 552 388 habitants dans la région
 La région base son activité économique sur une activité industrielle importante.
 Sa position géographique et sa proximité avec l’Allemagne, la Belgique, le Luxembourg et la Suisse en font une région ouverte
aux échanges internationaux
 Le Rhin, à l'est, constitue l'axe majeur des échanges économiques de l’Europe Occidentale

Son chef-lieu : La ville de Strasbourg


 C’est une ville très dynamique sur la scène européenne. On y trouve, en effet, le Conseil de l’Europe, la Cour européenne des
droits de l’homme et le Parlement européen
 Elle compte 275 000 habitants
 Elle est le symbole de la réconciliation franco-allemande pour la France.
 Elle possède un théâtre et un opéra national ainsi qu’un vieux quartier où se trouve la cathédrale Notre-Dame de Strasbourg
 En décembre, elle propose le plus grand marché de Noël de France

VI. Les grands artistes français : musiciens, chanteurs, peintres et sculpteurs


Les compositeurs et musiciens français : les origines de la musique classique
 Au moyen-âge, la musique classique est essentiellement inspirée de chants religieux
 Cette musique classique va se développer et se complexifier au fil des siècles. Dès le 17 ème siècle, lors de la renaissance, la
musique instrumentale devient de plus en plus populaire
 C’est à ce moment-là, que Jean-Baptiste Lully compose les premiers opéras français

Hector Berlioz (1803-1873)


 Il est l’un des principaux représentants du courant romantique dans la musique classique
 Les œuvres qui le font connaître auprès du grand public sont Le requiem, La symphonie fantastique et Roméo et Juliette
 Sa musique s’inspire de Beethoven. Il met aussi en musique de nombreuses pièces de Shakespeare

Claude Debussy (1862-1918)


 Debussy est un compositeur qui a peu produit mais qui a été très important pour l’évolution de la musique classique. Il est le
premier compositeur impressionniste
 Héritier de la musique romantique, il s’oriente très rapidement vers une approche plus moderne
 Sa musique rejette le classicisme pour accéder à plus de liberté
 Il va révolutionner la symphonie avec des œuvres musicales comme La mer, Prélude à l’après-midi d’un faune

Maurice Ravel (1875-1937)


 Il est le compositeur français le plus influent de son époque
 Il est le meilleur représentant du courant impressionniste dans la musique classique après Debussy
 C’est un courant qui s’éloigne du romantisme du 19ème siècle
 Son œuvre majeur est Le Boléro. Jusqu’en 1993, il était le thème musical le plus écouté, le plus utilisé dans le monde

Les chanteurs/chanteuses du 20ème siècle


 Représentant tous les styles de musique, du cabaret, au jazz, en passant par le rock ou la pop, La chanson française a beaucoup
évolué pendant le 20ème siècle
 Parmi les chanteurs et chanteuses les plus célèbres, beaucoup sont ce que l’on appelle des chanteurs à texte
 Charles Aznavour avec La bohème et Emmenez-moi
 George Brassens avec Les Copains d’abord, La mauvaise réputation et La non-demande en mariage
 Serge Gainsbourg avec Je suis venu te dire que je m’en vais, Bonnie and Clyde ou Aux armes et cætera
 Jean Jacques Goldman avec Là-bas, Comme toi et Je ne vous parlerai pas d’elle
 Johnny Halliday avec Laura, Les portes du pénitencier, Je te promets

Edith Piaf (1915-1963)


 Elle est une icône de la musique française du début du 20ème siècle
 Elle est une chanteuse de variété et de music-hall. Issue d’un milieu populaire, elle commence sa carrière dans des cabarets
 Elle est, à l’heure actuelle, la chanteuse française la plus célèbre à l’étranger
 Ses chansons les plus connues : La vie en rose, L’hymne à l’amour, Mylord, Je ne regrette rien

Jacques Brel (1929-1978)


 Il est, avant d’être un chanteur, un poète. Il commence à écrire de la poésie dès l’âge de 15 ans
 D’origine Belge, il est l’un des chanteurs les plus populaires de sa génération
 Parmi ses chansons les plus aimés des français, on trouve Amsterdam, Ne me quitte pas ou Quand on a que l’amour

Les peintres français


 La peinture française a marqué le monde de la peinture avec des productions nombreuses et variées, et des courants parfois
révolutionnaires
 La peinture, essentiellement sacrée au moyen-âge, se développe à la renaissance avec le style baroque puis rococo et enfin
romantique
 Le 19ème siècle va voir l’arrivée d’un style nouveau, l’impressionnisme

Les peintres impressionnistes


 Ce mouvement annonce une rupture avec l’académisme de la peinture de l’époque
 L’impressionnisme est un mouvement artistique très critiqué à ses débuts. Rejeté au salon de Paris, les artistes se regroupent
et montrent leurs travaux au « salon des refusés »
 Les couleurs, le mouvement, les émotions deviennent essentielles et les scènes du quotidien et la nature, les sujets
d’inspiration.
 L’artiste sort de son atelier et va peindre à l’extérieur
 Claude Monet est considéré comme l’un des pères fondateurs du mouvement impressionniste. Son tableau Impression soleil
levant donnera son nom au courant
 Avec Claude Monet, Paul Cézanne, Edgar Degas, Edouard Manet et Auguste Renoir ils contribuent à faire de l’impressionnisme
un courant artistique à part entière
 Après avoir été longtemps rejetés, ces peintres sont reconnus dans les années 1880

Les sculpteurs français du 19ème siècle


 Le 19ème siècle est une période très dynamique pour le monde de la sculpture
 Les commandes officielles, notamment sous Napoléon III et la 3ème république, et l’urbanisation intensive des villes entrainent
une production importante de sculptures
 Contrairement aux autres arts, la sculpture change assez peu au 19ème siècle. On a d’un côté le style néoclassique et de l’autre
un style plus avant-gardiste avec Rodin, Claudel ou encore Bartholdi

Auguste Rodin (1840-1917)


 Il est certainement le plus célèbre sculpteur français. Il travaille beaucoup sur le corps, l’émotion et l’impression de mouvement
dans ses sculptures
 L’état français lui commande de nombreuses œuvres. Il est aussi employé en tant que portraitiste par les personnages célèbres
du 19ème siècle
 Il révolutionne les techniques de la sculpture traditionnelle (assemblage, fragmentation)

Camille Claudel (1864-1943)


 En 1883, elle rencontre Auguste Rodin et devient son élève
 Très rapidement, une relation amoureuse très compliquée naît entre Rodin et Claudel
 Cette relation amoureuse a un impact psychologique très fort sur elle. Elle est internée en hôpital psychiatrique suite à cette
relation
 Elle est très talentueuse et influence beaucoup la sculpture de Rodin

La France : un pays d’artistes?


 La France est un pays où l’art sous toutes ses formes et une grande diversité d’artistes sont présents
 On y trouve un véritable patrimoine artistique ancien ainsi qu’un certain dynamisme actuel
 De nos jours, la région qui accueille le plus d’artistes est la région parisienne (23600 artistes)
 En 2nde place, arrive la région Rhône Alpes (3277 artistes)

Les artistes et la maison des artistes


 En ce qui concerne les métiers de l’art plastique (sculpture, peinture, etc.), une institution officielle est chargée de regrouper
l’ensemble des artistes
 La maison des artistes met à leur disposition des prestations sociales particulières (sécurité sociale, cotisation sur l’emploi); la
stabilité professionnelle dans les milieux artistiques étant souvent difficile à trouver
 A l’heure actuelle, on compte 48536 artistes en France

Les intermittents du spectacle


 On compte parmi les intermittents du spectacle des artistes et des techniciens évoluant dans le milieu du spectacle
 Sont donc compris dans cette catégorie socioprofessionnelle les musiciens, les chanteurs, comédiens, acteurs, etc.
 Ils disposent eux aussi de régimes sociaux particuliers, leur travail étant souvent ponctuel
 À l’heure actuelle, on compte 105 000 intermittents du spectacle

Les principaux musées à Paris


 Le musée du Louvre où l’on trouve des collections d’œuvres d’art antique, médiéval et de type renaissance jusqu’au 19ème
siècle
 Le musée d’Orsay, qui présente des collections plus récentes, 19ème siècle principalement, avec une forte tendance
impressionniste
 Le musée d’art moderne ou Centre Pompidou qui expose des œuvres du 20ème et 21ème siècle

Les principaux musées à Lyon


 Le musée des Beaux-arts de Lyon qui propose des collections allant de l’art antique à l’art contemporain (21ème siècle)
 Le musée d’art contemporain de Lyon expose des œuvres du 20ème et 21ème siècle à influences beaucoup plus modernes
 Le musée Gadagne sur l’histoire de Lyon ou encore, plus alternatif, la Demeure du Chaos

VII. La 5ème République


Histoire des républiques françaises
 La première république : de 1792 à 1801
 La seconde république : de 1848 à 1852
 La troisième république : de 1870 à 1940
 La quatrième république : de 1946 à 1958
 La cinquième république : de 1958 à nos jours

Le drapeau bleu blanc rouge, symbole de la république


 Il est adopté pour la 1ère fois en 1794
 Les couleurs du drapeau ont une valeur symbolique
 Le bleu est à la fois le symbole de la ville de Paris (drapeau rouge et bleu) et le symbole de la république française
 Le blanc représente les monarchies françaises et la fleur de lys. Le drapeau de Louis XVI est essentiellement blanc au 18ème
siècle
 Le rouge est le symbole du sang versé par les révolutionnaires français

Marianne, symbole de la république


 Elle est la figure allégorique de la république française depuis la révolution française
 Elle porte un bonnet phrygien qui est le chapeau des révolutionnaires pendant la révolution
 Elle incarne la devise française « liberté, égalité, fraternité »
 Elle est souvent représentée à moitié-nue et un peu en chaire. Elle est le symbole de la nation française et représente à ce titre
la prospérité et la fertilité

Le coq, symbole de la république


 Il est le symbole du peuple depuis la période romaine
 Cela vient de l’origine celte du mot « gallus »
 Ce mot signifie à la fois coq et gaulois
 Il représente des valeurs de puissance, de fierté, de beauté et de bravoure

Les débuts de la cinquième république


 Le 13 mai 1958, pendant la guerre d’Algérie (1954-1962), une tentative de coup d’état par des officiers de l’armée française
fragilise la 4ème république
 Cela entraîne le retour au pouvoir du Général De Gaulle
 Il est nommé président du conseil (sénat) le 1er juillet 1958 et obtient l’autorisation de rédiger une nouvelle constitution
 Cette constitution est alors rédigée sous l’autorité du gouvernement par Michel Debré et validée par referendum
 Problème : la 4ème république ne prévoit pas de possibilité de modification de la constitution par referendum
 Pour certains historiens, la 5ème république est donc le résultat d’un processus non-constitutionnel
 Cependant, comme il s’agit d’une décision par referendum, le principe républicain selon lequel le peuple a un « droit souverain
à disposer de lui-même » est préservé
 A la différence de la 4ème république, la 5ème république va donner plus de pouvoir au président. Il doit garantir une stabilité
parlementaire et le bon fonctionnement des institutions. Il a un rôle d’arbitre

Les premières élections présidentielles


 Ils veulent éviter les problèmes rencontrés aux élections présidentielles de 1954 où 13 tours avaient été nécessaires pour
arriver à élire René Coty avec une majorité absolue
 Pour la 1ère et unique fois dans l’histoire de la 5ème république, le président de la république est élu par 80 000 grands
électeurs (conseillers généraux, conseillers municipaux, sénateurs, maires)
 Le général de Gaulle obtient une majorité absolue dès le 1er tour. Il est donc immédiatement élu. C’est la seule fois que cela
arrive lors de la 5ème république
 C’est la seule élection au suffrage universelle indirect de la 5ème république
 Dès 1962, le général de Gaulle propose le suffrage universel direct
Les institutions de la 5ème République : le pouvoir exécutif
 Il est représenté par le président de la république
 Initialement élu pour 7 ans (un septennat) au suffrage universel direct, il est désormais élu pour 5 ans (un quinquennat) depuis
le referendum proposé par Jacques Chirac en 2000
 Le président a le pouvoir de nommer son premier ministre et son gouvernement et de les destituer de leurs fonctions
 Il peut demander un referendum sur conseil du parlement (d’une ou des deux assemblées)
 Il peut demander la vérification d’une loi par le conseil constitutionnel
 Il peut proposer une loi au parlement
 Il est le chef des armées
 Il peut aussi dissoudre l’assemblée nationale

Les institutions de la 5ème République : le pouvoir législatif


 Le parlement est constitué de deux chambres différentes :
 L’assemblée nationale
 Le sénat
 L’assemblée nationale est composée de 577 députés élus pour 5 ans au suffrage universel direct
 Le sénat est composé de 348 sénateurs élus pour 6 ans au suffrage universel indirect (système de grands électeurs)
 Le rôle du parlement est de garantir les valeurs de la république et les droits des citoyens
 Il doit aussi voter les lois qui régule la société
 Il définit les budgets de la république
 Il garantit aussi les règles en matière d’enseignement, de défense, de droit du travail, etc.

Les institutions de la 5ème république : le pouvoir judicaire


 Il est constitué par les différentes cours de justice (la cour de cassation, la cour d’appel, les tribunaux civils, tribunaux pénaux,
tribunaux administratifs)
 Il est chargé de faire appliquer les lois qui organisent la société et de vérifier leur bon fonctionnement
 Ce pouvoir est donné aux juges et aux magistrats

Les présidents de la 5ème République


 Charles de Gaulle de 1958 à 1969
 George Pompidou de 1969 à 1974
 Valéry Giscard D’Estaing de 1974 à 1981
 François Mitterrand de 1981 à 1995
 Jacques Chirac de 1995 à 2007
 Nicolas Sarkozy de 2007 à 2012
 François Hollande de 2012 à 2017
 Emmanuel Macron de 2017 à nos jours

Généralités sur la 5ème République


 Si l’on observe les dates d’accession au poste de président de la république, on constate qu’en presque 60 ans de 5ème
république, il n’y a eu que 8 présidents
 Cela peut signifier plusieurs choses :
 Tout d’abord, que les présidents français sont souvent élus pour plus d’un mandat et que le peuple leur fait
confiance
 Ensuite, que les français sont assez conservateurs en ce qui concerne la politique et admettent peu de
changement

Les faits marquants : la démission de Charles De Gaulle en 1969


 Charles De Gaulle élu depuis 1958 à la tête de l’état français est confronté à une situation difficile
 En plus de la guerre d’Algérie, qui prend fin en 1962, et dont l’issue divise la population française, il doit faire face à des
mouvements de révolte généralisés dans le pays
 En effet, après 23 ans de guerre quasi constante depuis la 2nde guerre mondiale (guerre d’Indochine, guerre d’Algérie), la
société française a besoin de changements
 En mai-juin 1968, les étudiants français descendent dans la rue pour manifester contre le pouvoir gaulliste, l’impérialisme, le
capitalisme et ainsi rejeter la société traditionnelle
 La notion de liberté de l’individu est au centre des revendications. On parle alors de vraie liberté d’expression et de libération
sexuelle (divorce, vivre ensemble ou avoir des enfants hors mariage, homosexualité)
 Ce mouvement initié par les étudiants dans de nombreux pays (mouvement hippy aux Etats-Unis), entraîne en France une
petite révolution sociale. Les ouvriers se joignent aux étudiants pour obtenir de nouvelles conditions de travail
 Il y aura jusqu’à 10 millions de grévistes le 20 mai 1968
 Ce mouvement social sera le plus important que le France n’ait jamais connu
 Le gouvernement français répond à ces événements par une répression violente
 De Gaulle quitte même la France pendant quelques jours pour se rendre une Allemagne
 Après de longues semaines d’opposition, le gouvernement va changer de position.
 Les travailleurs obtiennent des améliorations conséquentes lors des accords de Grenelle (salaire minimum augmenté de 35%,
une 4ème semaine de congés payés) et reprennent le travail
 Contrairement à ce que l’on peut penser, après ces événements, la France ne change pas d’orientation politique
 De Gaulle fatigué par ces événements et ne comprenant plus le pays dont il est à la tête démissionne en 1969. Il mourra en
1970

Les faits marquants : l’alternance des partis à la tête du pays


 Malgré l’image que donne la France à l’étranger d’un pays aux valeurs sociales fortes, pendant la 5ème république, on constate
qu’il n’y a eu que deux présidents de gauche en France
 Le 1er, François Mitterrand, élu pendant 14 ans et plus récemment François Hollande
 Les présidents de gauche en France ont été élus dans des contextes de crise économique

Les faits marquants : les trois périodes de cohabitation


 ème
Il existe dans la 5 république un mode de gouvernance assez paradoxal appelé la cohabitation
 La cohabitation signifie que le président et le parlement n’ont pas la même orientation politique
 Cela peut arriver quand la majorité parlementaire change, notamment après la dissolution de l’assemblée nationale par le
président de la république
 Dans un contexte de cohabitation, le gouvernement n’est pas chargé de suivre la politique du président
 Il travaille directement en collaboration avec le parlement
 Les deux 1ères périodes de cohabitation ont lieu sous la présidence de François Mitterrand (de 1986 à 1988 et de 1993 à 1995)
et la dernière sous la présidence de Jacques Chirac (de 1997 à 2002)

Les faits marquants : l’élection présidentielle de 2002


 Parmi les faits marquants de la 5ème république, il est nécessaire de mentionner l’élection présidentielle de 2002 qui a opposé
Jacques Chirac à Jean-Marie Le Pen au 2nd tour des élections présidentielles
 C’est la 1ère fois dans l’histoire de la France qu’un parti d’Extrême droite arrive au 2nd tours des élections présidentielles
 Les électeurs français réagissent très vivement à cette situation

Les faits marquants : l’électorat français en 2012


 Il y a une radicalisation des votes lors des élections présidentielles de 2012
 On constate beaucoup de candidats à chaque élection présidentielle et donc un manque d’uniformité à gauche comme à
droite. Cela a souvent pour conséquence de favoriser le vote des extrêmes
 Les français ne semblent pas être satisfaits par l’alternance au pouvoir des deux partis majeurs (UMP et parti socialiste)

Les faits marquants : l’élection présidentielle de 2017


 Comme en 2002, le parti d’extrême droite, le Front National, a atteint le 2nd tour de l’élection présidentielle
 Pour la première dans l’histoire de la 5ème République, aucun des deux principaux partis historiques, (Les Républicains pour
le droite modérée et le Parti Socialiste pour la gauche modérée) n’ont réussi à atteindre le 2nd tour de l’élection présidentielle
 Une grande partie de l’électorat français désillusionnée par les échecs des gouvernements précédents et les scandales
politiques ont décidé de voter pour des partis nouvellement créés comme « La République en Marche » (centre) ou des partis
radicaux comme « La France Insoumise » (extrême gauche) ou le « Front National » (extrême droite)
Le mouvement des « gilets jaunes »
 Le mouvement des gilets jaunes est un mouvement social spontanée qui a commencé en octobre 2018
 Ce mouvement a pour origine le rejet de la hausse des prix du diesel orchestrée par le gouvernement d’Emmanuel Macron
 Les revendications se sont ensuite très rapidement élargies pour réclamer une hausse du pouvoir d’achat, un allégement des
politiques fiscales, une amélioration des services publics (prime pour l’emploi notamment) ainsi qu’une amélioration de la
démocratie participative
 Malgré une participation en baisse de la population, le mouvement reste actif puisqu’il y a eu environ 28600 manifestants ce
samedi 9 mars pour la 17ème mobilisation
 Il y a eu jusqu’à 288 000 manifestants en novembre pour le pic du mouvement.
 Les conséquences directes du mouvement :
 Emmanuel Macron qui souhaite désormais un arrêt total des manifestations a totalement changé sa
communication depuis les débuts du mouvement
 Il a notamment écrit une lettre publique aux français le 13 janvier 2018 avec pour objectif de rétablir le
dialogue avec la population française
 Dans cette même logique, et pour la 1ère fois de la 5ème république, le gouvernement a ouvert un grand
débat national qui a pour objectif de consulter les français et d’écouter leurs revendications. Ce grand débat
national, dans lequel chaque citoyen français est libre de partager sa pensée et ses volontés de changement,
prendra fin le 15 mars 2018

VIII. Le cinéma français : des frères Lumière à nos jours


Définition du terme « cinématographe »
 Origines étymologiques du mot « cinématographe » : ce mot vient du grec kinéma qui signifie mouvement et graphein qui
signifie décrire
 Il s’agit donc de produire une image animée

Avant le cinématographe
 Le cinématographe apparaît suite aux recherches de différents scientifiques en chronophotographie. Il s’agit alors de prises de
photos très rapprochées qui peuvent donner une impression de mouvement
 La grande différence entre la chronophotographie et la cinématographie réside dans la capacité du cinématographe à projeter
l’image sur un support

Les frères Lumière


 Il s’agit de deux frères lyonnais, ingénieurs de profession : Auguste (1862-1954) et Louis (1864-1948)
 Le père de Louis et Auguste Lumière développe un intérêt très prononcé pour la photographie et les nouvelles sciences en
relation avec cette dernière
 Les frères Lumière s’intéressent donc très rapidement à la photographie
 Ils font d’abord avancer la recherche dans ce domaine en produisant environ 170 brevets avant de se tourner vers le cinéma
 Après avoir vu à Paris en 1894 le nouvel appareil inventé par Thomas Edison appelé le “Kinétoscope”, le père d’Auguste et
Louis parle à ses enfants du potentiel d’une telle invention
 À ce moment, le “Kinétoscope” permet à une personne seule de regarder la projection d’images animées
 Grâce à leur père, stupéfait par l’invention de Thomas Edison, les frères Lumière commence à travailler sur une machine
capable de projeter des images animées sur un écran situé dans un espace collectif

La 1ère utilisation du terme « cinématographe »


 Le terme « cinématographe » est inventé par Léon Bouly en 1892. Mais n’ayant pas payé tous les droits pour son invention «
le cinématographe Léon Bouly », le terme devient à nouveau disponible et retourne dans le domaine public
 C’est en 1895, que les frères Lumière donnent donc le nom de « cinématographe » à leur invention

Les origines controversées du « cinématographe »


 Les frères Lumière ne sont donc pas à l’origine de ce terme mais l’ont repris dans les travaux d’un autre chercheur de l’époque
 Certains historiens du cinéma s’accordent aussi pour dire que l’appareil inventé par Léon Bouly, en plus de disposer du nom «
cinématographe », était une machine très proche technologiquement de celle imaginée par les frères Lumières
 Cependant, il est important de mentionner que l’appareil créé par Léon Bouly n’a jamais véritablement fonctionné, tout du
moins pas lors d’une projection officielle
 De nombreux chercheurs essaient de trouver un moyen de produire une image animée
 Il existe des hypothèses selon lesquelles plusieurs projections publiques de photographies animées auraient eu lieu durant
l’année 1895
 Le Roy, Latham, Laust et Armat aux Etats-Unis
 Skladanowsky en Allemagne

La 1ère projection des frères lumières


 La première projection publique des Frères Lumière a lieu en décembre 1895.
 Le film est projeté au Salon indien du Grand Café à Paris
 Le titre du 1er film est : La sortie de l’usine Lumière à Lyon
 Cette première projection regroupe 10 films très courts qui durent entre 45 secondes et 1 minute

La popularisation du cinéma
 Le cinéma attire immédiatement la population
 Pendant l’année 1895, les gens font la queue pour venir voir la projection des frères Lumière. Il y a jusqu’à 300 mètres de
queue devant la salle du Grand Café
 Les gens paient 1 franc pour voir une vingtaine de films d’une minute
 Prêt de 500 films d’une minute environ vont être tournés en 5 ans
 Malgré cela, le cinéma reste une attraction jusqu’en 1902-1903
 La population va au cinéma comme on va au cirque ou à la foire
 Les films sont souvent à vocation éducatifs ou organisés comme des sketchs comiques comme au cirque
 Il faut vraiment attendre les années 1910 pour qu’un vrai courant cinématographique se développe avec le cinéma muet
 Un cinéma beaucoup plus imaginaire, créatif fait son apparition et va peu à peu remplacer le cinéma des frères Lumière

George Méliès (1861-1938)


 En France, George Méliès va grandement participer à développer le cinéma en art (le 7ème art)
 Il est le premier à utiliser dans ses films les techniques du musique-hall et du théâtre des variétés
 Il amène aussi au cinéma une part de rêve et de magie
 Il est aussi le père des effets spéciaux. Dans son film L’escamotage d’une dame au théâtre Robert Houdin transforme une jolie
jeune femme en squelette
 Son film Voyage dans la Lune connaît un succès mondial
 Il est considéré comme le 1er film de science-fiction jamais réalisé
 Cette histoire met en scène, en proposant un univers à la Jules Verne ou H.G.Wells, l’exploration de la lune et la rencontre
entre des hommes et des extra-terrestres

L’Industrialisation du cinéma : les frères Pathé et Léon Gaumont


 En France, l’industrialisation du cinéma est la conséquence du travail des frères Pathé et de Léon Gaumont
 Ils concurrencent alors George Méliès en produisant une série de courts films comiques
 L’acteur Max Linder, acteur français burlesque fait son apparition dans leurs productions. Il inspirera le personnage de Charlot
joué par Charlie Chaplin dès 1910
 Ils vont aussi ouvrir des compagnies de production à l’étranger et participer ainsi à la mondialisation du cinéma
 En 1904, les frères Pathé distribuent presque 50% des films projetés en Europe et aux Etats-Unis
 En 1909, ils possèdent 5 studios, prêt de 1000 salles au Etats-Unis et 300 en France
 Les compagnies Gaumont et Pathé sont, à l’heure actuelle, toujours des sociétés influentes dans la diffusion du cinéma

Une transition difficile


 Pendant et après la 1ère guerre mondiale, le cinéma français mais aussi européen souffrent du développement très rapide du
cinéma américain
 On constate la naissance de nombreux studios à Hollywood dès 1915 (Fox, Warner)
 A partir des années 20, des artistes comme Laurel et Hardy ou Charlie Chaplin se font les ambassadeurs du cinéma américain

Les grands changements : le cinéma parlant


 Le premier film parlant sort dans les salles en 1927. Il raconte le vol de Charles Lindberg entre Paris et New-York. Avant cela, il
n’y avait pas de dialogues dans les films mais de la musique et des effets sonores
 Avec l’arrivée du cinéma parlant, le cinéma hollywoodien se développe encore d’avantage pour atteindre son apogée dans les
années 1930 avec des films mondialement connus comme King Kong, Frankenstein, Gone with the wind

Les grands changements : le cinéma en couleur


 Le premier film en couleur Becky Sharp est projeté dans les salles en 1935
 A l’inverse du cinéma parlant qui remplace très rapidement le cinéma muet, il faut attendre les années 60 pour que le cinéma
couleur remplace définitivement le cinéma noir et blanc

Le renouveau du cinéma français : la nouvelle vague


 Il faut attendre le début des années 50 pour constater un véritable renouveau dans le cinéma français
 A ce moment-là, de nombreux jeunes réalisateurs tels que François Truffaut, Jean-Luc Godard ou encore Claude Chabrol,
arrivent dans le monde du cinéma
 Tous ces réalisateurs ont en commun d’avoir été des critiques de cinéma avant de devenir des réalisateurs. Ils travaillaient dans
un journal spécialisé appelé « les Cahiers du cinéma »
 Ils sont aussi passionnés par les nouvelles tendances du cinéma américain dont Alfred Hitchcock est le représentant le plus
renommé
 Ce courant cinématographique, beaucoup plus moderne, va rejeter le classicisme, la rigidité et l’académisme du cinéma
français de l’époque
 On considère que cette nouvelle vague apparaît réellement en 1959 avec la présentation de deux films du genre au Festival de
Cannes:
 Les quatre cents coups de Truffaut
 Hiroshima mon Amour de Alain Resnais

Le cinéma populaire et les comédies « à la française »


 Un cinéma plus populaire va aussi faire son apparition dans les années 60-70
 C’est un cinéma comique voire burlesque, très proche de la population française
 C’est un cinéma qui va jouer sur le comique de situation et qui est encore très apprécié des français
 Quelques titres de films :
 Le corniaud
 Le gendarme à Saint-Tropez
 La grande vadrouille

Le cinéma français depuis les années 80


 À partir des années 80, le cinéma français va évoluer vers des styles très différents
 D’un côté, un style plus réaliste et plus intimiste avec des personnages souvent torturés, instables et fragiles que l’on voit
évolué dans des scénarios dramatiques
 Mauvais Sang de Carax
 Le Péril Jeune de Klapisch
 Juste la fin du monde de Dolan (réalisateur québécois)
 De l’autre, un style beaucoup plus spectaculaire très fortement influencé par le cinéma hollywoodien fait son apparition dans
le cinéma français
 Ce dernier met en scène des héros au destin hors du commun. L’accent est mis sur l’image, les effets spéciaux et non les
dialogues
 Le Grand Bleu, Léon, Taxi de Luc Besson.

Les grands succès du cinéma français de ces dernières années


 Parmi les grands succès populaires du cinéma français ou francophone ces dernières années:
 Astérix Mission Cléopâtre de Chabat
 Bienvenu chez les Ch’tis de Boon
 De battre mon cœur s’est arrêté d’Audiard
 Intouchables de Toledano et Nakache
 L’Auberge Espagnole ou Les poupées Russes de Klapisch
 La vie d’Adèle de Kechiche
 Le dîner de con de Webber
 Le Fabuleux Destin d’Amélie Poulain de Jeunet
 Ne le dis à personne ou Les petits mouchoirs de Canet
 Mummy ou Juste la fin du monde de Dolan
 Paris je t’aime de 18 réalisateurs différents
 The Artist de Hazanavicius
 120 battements par minute de Robin Campillo
 Jusqu’à la garde de Jacques Audiard

Le Festival de Cannes
 C’est un festival dont la première édition a eu lieu en 1946. Il se tient toujours la deuxième semaine du mois de mai
 Il est l’un des festivals du film les plus reconnus au monde
 C’est un moment important pour le monde du cinéma puisqu’il s’agit de désigner le meilleur film, le meilleur acteur, la
meilleure actrice et le meilleur réalisateur au niveau international
 C’est aussi un moment de l’année où les acteurs se montrent, font leur publicité, où les réalisateurs rencontres de possibles
producteurs, mettent au point de futurs projets, etc.
 En général, les prix donnés lors du festival de Canne favorisent le « cinéma d’auteur »; c’est-à-dire un cinéma plutôt intellectuel
dans lequel la dimension artistique prime

IX. La gastronomie française : des spécialités régionales à la cuisine monétaire


La gastronomie : qu’est-ce que c’est?
 Définition étymologique : la gastronomie vient de gaster, l’estomac, et nomos, la loi. C’est donc, en simplifiant, les lois qui
servent à remplir son estomac
 Définition de sens commun : la gastronomie, c’est un ensemble de pratiques ou de connaissances concernant l’alimentation
qui fait de la table un art
 Le gastronome est donc un gourmand cultivé et avisé qui sait comment profiter à table

Les origines de la cuisine française


 La cuisine française est une cuisine qui a évolué au fil des siècles
 C’est une cuisine qui prend ses origines dans la variété des plats proposée par les grands rois français lors de banquets
prestigieux
 C’est au 17ème siècle que la « haute cuisine » fait son apparition avec un chef nommé François Pierre (De) La Varenne

Les origines de la cuisine française : La Varenne


 En 1651, La Varenne, cuisinier à la cour du roi, écrit le premier livre de cuisine française qui s’intitule « Le cuisinier François »
 La Varenne publie également en 1667 un livre de pâtisserie « Le parfait confiturier »
 La cuisine proposée par La Varenne marque un grand changement dans les méthodes de cuisine françaises
 En effet, on passe d’une cuisine très épicée et lourde au moyen-âge, à une cuisine beaucoup plus légère et variée

Les origines de la cuisine française : A. Escoffier


 Après une première évolution avec La Varenne au 17ème siècle, La cuisine française va énormément changer au 19ème siècle
avec Auguste Escoffier
 C’est à ce chef, premier chef consacré par la légion d’honneur française, que la France doit la modernisation et l’organisation
de la cuisine française
 Il est un des premiers chefs à travailler dans des grands Hôtels lorsqu’ils sont créés dans les années 1880-1890
 Il travaille notamment à l’hôtel Savoy de César Ritz et au Carlton
 Pendant cette période, il décide de changer les méthodes, l’organisation de la cuisine traditionnelle pour les adapter à la
structure des grands hôtels
 Pour optimiser le travail en cuisine mais aussi pour faciliter et accélérer le service, il fonde les brigades de cuisine (équipe dans
laquelle chaque membre a un rôle particulier)
 Ainsi, si avant cela, une personne était en charge de cuisiner un plat dans son intégralité, avec les brigades, plusieurs cuisiniers
collaborent pour produire un même plat
 Escoffier va aussi simplifier la structure d’un repas traditionnel
 Au lieu d’avoir plusieurs plats sur la table en même temps (service à la française), le repas est divisé en plusieurs moments
différents. C’est ce qui est appelé « le service à la Russe »
 Avec l’apparition de ce type de service, c’est le repas moderne qui arrive petit à petit sur les tables des restaurants avec une
formule Entrée, plat, fromage, dessert
 Très longtemps considéré comme une référence en matière de cuisine, Escoffier publie à plusieurs reprises dans sa vie « Le
guide culinaire » qui reprend prêt de 5000 recettes françaises
 Réaliste et avant-gardiste, Escoffier explique que ce livre de recettes n’a rien de définitif et qu’« il ne sera plus demain, parce
que le progrès est en marche chaque jour »

Les origines de la cuisine française : la deuxième moitié du 20ème siècle


 Après la 2nde guerre mondiale la cuisine se modernise encore avec des Chefs comme Paul Bocuse, George Blanc ou Joël
Robuchon
 Les menus se simplifient encore. Les produits sont encore davantage mis en valeur. Les cuissons des produits sont aussi
réduites. De nouvelles techniques de cuisine sont utilisées (le micro-onde par exemple)
 Cette Nouvelle Cuisine donne une dimension très graphique à ses plats
 Un proverbe français explique cette obsession visuelle : « Si c’est beau, c’est déjà bon » et « on mange d’abord avec les yeux »
 En plus d’apporter de nouvelles techniques à leur cuisine, ces chefs vont aussi promouvoir la cuisine française à l’internationale
et fédérer les cuisiniers (lors de concours par exemple)
 Ils ont fait de leur art culinaire une véritable économie qui leur permet de gérer leurs établissements comme des entreprises
 Leurs savoir-faire a fait la renommée de la cuisine française de par le monde

Le Guide Michelin
 Le guide Michelin parfois appelé guide rouge est un guide touristique publié en 1900 qui propose d’évaluer des restaurants et
des hôtels dans le monde entier
 C’est le plus connu des guides gastronomiques dans le monde et on lui accorde la faculté de faire et défaire les réputations des
hôtels et restaurants
 La distinction suprême donnée par le guide Michelin est représentée par trois étoiles
 Cela signifie que les restaurants qui obtiennent trois étoiles, en plus d’offrir une nourriture exceptionnelle, propose un service,
un cadre, un personnel de très grande qualité

Les Meilleurs Ouvriers de France


 Dans cette même logique d’excellence gastronomique, on compte en France un très grand nombre de concours culinaires
 Le plus célèbre de ces concours est celui pour le MOF ou Meilleur Ouvrier de France créé en 1924
 Ce concours n’est pas uniquement réservé à la cuisine mais permet de désigner le meilleur boucher, le meilleur boulanger, le
meilleur cuisinier, le meilleur pâtissier, etc.

L’art de la table, un art de vivre à la française?


 C’est un des pays où les habitants prennent le plus de temps pour manger au monde. En Grande-Bretagne par exemple, le
temps moyen passer à table pour le dîner est de 19 minutes alors qu’en France le dîner dure 41 minutes
 A une grande table, il faut normalement alterner homme et femme
 L’homme doit tirer sa chaise à la femme avant de s’asseoir
 Les femmes ou les personnes plus âgées sont servies en premier
 Les plats servis sont toujours amenés par la gauche de l’invité
 Il ne faut pas poser les coudes sur la table ni manger la bouche ouverte ou encore faire du bruit en mangeant/buvant
 Il faut toujours se servir en premier des couverts situés le plus loin de l’assiette
 Le verre à eau est le verre le plus grand
 Si vous êtes en train de manger mais que vous faites une pause, vous devez laisser vos couverts posés sur les bords de l’assiette
de chaque côté
 Quand vous avez fini votre plat ou que vous n’en voulez plus, vous posez vos couverts ensemble du même côté de l’assiette
La cuisine régionale : le terroir français
 La cuisine régionale fait la diversité et la richesse de la cuisine française
 Peu importe la région où vous vous trouvez vous pouvez découvrir des plats typiques et traditionnels utilisant des produits de
la région
 Le terroir français se définit par la capacité de la population française à utiliser une zone géographique et à l’exploiter à des
fins de production
 La géographie française étant très variée, les terroirs français sont tout aussi divers
 La France est un pays qui essaie de préserver ses traditions culinaires et ses produits du terroir
 Pour cela, elle a mis en place un système de labellisation des produits
 Les AOC, ou Appellations d’Origines Contrôlées, garantissent la qualité et l’authenticité d’un produit (légume, viande, fromage,
vin, etc.)

La cuisine régionale : les fromages français


 Parmi cette grande diversité régionale, une des plus connus concerne le fromage. On compte en France près de 1200 fromages
différents
 Le fromage le plus mangé en France est le Camembert
 Dans la région Rhône-Alpes, les principaux fromages sont : le Saint Marcelin et le Saint Félicien à Lyon, ou le Beaufort, la Tomme
de Savoie et le reblochon pour les Alpes

Quelques plats régionaux traditionnels français


 La choux-croute (Alsace-Lorraine)  La bouillabaisse (Marseille, PACA)
 La quiche (Alsace-Lorraine)  L’andouillette (Lyon, Rhône Alpes)
 Le cassoulet (Aquitaine)  La fondue savoyarde (Savoie, Rhône-Alpes)
 Le foie gras (Aquitaine)  Le gratin dauphinois (Rhône-Alpes)
 Le boeuf bourguignon (Bourgogne)  Les grenouilles en persillade (Nord de Lyon, Rhône-
 Le coq en vin (Bourgogne) Alpes)
 Les escargots (Bourgogne)  La quenelle (Lyon, Rhône Alpes)
 Les crêpes (Bretagne)  La raclette (Savoie, Rhône-Alpes)
 La blanquette de veau (Normandie)  La tartiflette (Savoie, Rhône-Alpes)

Les grandes régions de vin en France :


 Il existe 7 grandes régions de vin en France même si du vin est produit dans toutes les régions françaises
 L’Alsace
 Le Beaujolais
 Le Bordelais
 La Bourgogne
 La Champagne
 Le Languedoc
 Le Rhône

 Pour bien choisir un vin : préférez aller directement chez un viticulteur ou chez un caviste
 Mais pour les vins de supermarché choisissez ceux qui ont gagné un prix (médaille d’or, d’argent, de bronze) et ceux qui ont
été mis en bouteille à la propriété, au château, au domaine
 Un vigneron paie environ 1,50 euros pour produire une bouteille donc ne pas acheter une bouteille à 2.5/3 euros

La cuisine moléculaire
 Si la cuisine régionale dispose d’une place de choix dans le patrimoine gastronomique français, il en va de même pour la cuisine
moléculaire dans une version beaucoup plus moderne
 Mais tout d’abord : qu’est-ce que la cuisine moléculaire?
 Il s’agit de la recherche et de la compréhension des changements qui surviennent lors des préparations
culinaires
 Ses pères fondateurs sont des scientifiques, Nicholas Kurti et Hervé This, mais aussi des cuisiniers, Thierry Marx, Marc Veyrat.
 Elle se développe dans les années 1985-90
 Elle consiste en l’utilisation de techniques et d’instruments nouveaux en cuisine, l’invention de plats nouveaux à partir de
produits classiques, la création de plats artistiquement recherchés
 C’est une discipline scientifique très rigoureuse dont les recherches ont lieu autant en laboratoire que dans les cuisines d’un
restaurant
 Parmi les processus nouveaux utiliser dans la gastronomie moléculaire on retrouve entre autres l’émulsion, la distillation, la
gélification, l’évaporation, la cuisson par le froid, etc.