Vous êtes sur la page 1sur 4

Definition Sukuk :

Les sukuk (pluriel du mot arabe « Sakk ») sont des titres à valeur égale représentant des parts indivises :
dans la pleine propriété ou dans l’usufruit d'un actif tangible

 ou dans le bénéfice de prestations et services

 ou dans des actifs d'un projet déterminé ou dans une activité d’investissement spécifique.

Pendant la durée de l’investissement, les avantages et les risques des actifs sous-jacents reviennent aux
porteurs de sukuk, ce qui leur donne droit à une part des revenus générés. C’est essentiellement les
caractéristiques de cette rémunération des porteurs de sukuk qui donne à ces produits une certaine
similarité avec les obligations conventionnelles.

Les porteurs de sukuk se partagent les profits réalisés par la performance de l'actif sousjacent mais sont
aussi exposés à son risque au prorata de ce qu'ils détiennent. Cette spécificité les différencie des
obligations conventionnelles.

Les sukuk ne représentent généralement pas des créances pour leurs porteurs (sauf, dans des cas
particuliers tels que, par exemple, les sukuk Salam). En droit musulman, les créances ne peuvent en effet
pas faire l’objet de titrisation dans le seul but d’être négociées sur un marché secondaire.

Les sukuk sont émis sur la base d’un contrat conforme aux préceptes de la sharia, ce qui implique que
les règles liées à leur émission et à leur négociation doivent être également conformes au droit
musulman. Par conséquent, une levée de fonds via des sukuk ne peut être utilisée que dans des actifs ou
des projets sharia-compatibles.

Les Différents types de Sukuk :

Selon l’AAOIFI7 , il existe à ce jour un peu moins d’une quinzaine de types de sukuk. Leur caractère sharia
compatible a été admis par le Sharia-Board de l'AAOIFI, qui est constitué d’experts de différentes régions
du monde et dans les diverses écoles de droit musulman. Les avis émis par ce Sharia-Board sont souvent
fondés sur les résolutions prises par l'Académie Internationale de Fiqh (organe de l’OCI8 ), qui réunit
également des experts contemporains des différentes écoles de droit musulman. Les Plus répandues
sont :
Type du sukuk Définition Emetteur Souscripteurs Le montant Conséquences sur
total collecté les porteurs des
lors des Sukuk
souscriptions
Sukuk IJARA Titres à valeurs Le vendeur Les acheteurs Le prix d’achat Ils disposent de la
égales émis par d’actifs des actifs des actifs propriété indivise
le propriétaire loués ou des actifs, en
(ou un destinés à la assument les
intermédiaire location risques et
financier le profitent des
représentant) avantages (sur la
d’actifs loués ou base du principe
destinés à la participatif shirka)
location.
L’émission de
ces Sukuk a
pour objectif de
vendre les actifs
et de recouvrer
le prix de vente
à travers les
souscriptions
Sukuk de Titres de Celui qui Les associés La part des Ils sont les
Mousharaka participation lance l’appel dans le souscripteurs propriétaires des
(Participation qui à contrat de dans le capital actifs de la société.
au capital). représentent participation Mousharaka de la Ils se partagent les
des projets ou à ses côtés Mousharaka . pertes et bénéfices
des activités dans un de la société. Ainsi
gérés selon les projet ou les profits sont
principes de une activité distribués selon
Mousharaka en déterminée. des ratios définis
désignant l’un contractuellement.
des associés ou Ces profits
un tiers pour la peuvent différer
gestion. de la proportion
Similaire à une du capital investi
joint venture, par chaque partie
l’apport en mais les pertes
capital est sont toujours
réalisé selon réparties au
des prorata de l’apport
pourcentages en capital réalisé.
définis au
préalable.
Sukuk de Titres de Le Les Rab Al Mal Le capital (ou Ils sont
Moudaraba participation moudharib (propriétaires les fonds propriétaires des
(Participation qui (le gérant). et apporteurs propres) de la actifs de la
au capital). représentent du capital). Moudaraba . Moudaraba . Les
des projets ou profits sont
des activités répartis selon des
gérés selon les ratios définis
principes de la contractuellement
Moudaraba . Le mais à la
moudharib est différence de la
désigné pour la Mousharaka, les
gestion du pertes sont
projet sans supportées
aucun apport uniquement par
de capital. Les les investisseurs.
souscripteurs Ce principe repose
(détenteurs des sur l’idée que la
certificats) sont contribution du
propriétaires gérant, ses efforts
des actifs de la et son expertise
Moudaraba. ont une valeur, à
l’exception du cas
ou celui-ci commet
une erreur grave
ou ne respecte pas
les termes du
contrat.
Les risques liés aux Sukuk :

Le risque de marché : Ce risque pourrait être considéré comme étant un risque de taux de rendement.
Les sukuk qui rémunèrent selon une base fixe (ijara, istitna’a ou salam) sont tous exposés à ce type de
risque en cas de changement des taux de marché. Il est important de noter que les sukuk qui ont comme
benchmark le Libor sont également exposés (indirectement) aux fluctuations des taux de marché. De
plus, les sukuk dont la maturité est plus longue sont exposés à un risque de marché naturellement plus
élevé ce qui entraine un risque de crédit.

Le risque de crédit : Il existe des risques de crédit qui sont propres aux produits financiers islamiques en
particulier les sukuk. A titre d’exemple, les émissions de sukuk se réalisent le plus souvent dans des
places financières émergentes où les méthodes de gestion de risques ne sont pas assez sophistiquées.
De plus vu la prohibition de l’intérêt, le rééchelonnement de la dette à des taux plus importants n’est pas
possible. Ceci implique un risque de défaut plus important que dans les produits de financements
conventionnels. De plus, il existe des risques particuliers associés à certains sukuk. Par exemple, le sukuk
Salam est exposé au risque que les matières premières ne soient pas livrées à terme. Les sukuk Istitna’a
impliquent un risque de performance du côté du vendeur (l’émetteur). En général, les sukuk sont
exposés au risque de chute de la valeur de marché de l’actif sous-jacent ce qui risque de réduire le
montant du remboursement à échéance.

Le risque de liquidité : lorsqu’il n’y a pas d'acheteur sur le marché secondaire pour les sukuk, ils se
vendront avec une prime d’illiquidité qui compensera le fait que les détenteurs de Sukuk soient obligés
de les détenir jusqu’à la maturité.
Le risque Sharia : on parle de risque Sharia lorsque l’émetteur ne tient pas ses engagements
contractuels, et rend ainsi le contrat nul aux yeux de la Sharia. On retrouve dans le contrat de sukuk les
événements qui annulent ce contrat. Il ne faut pas tomber dans l’excès d’innovation qui pourrait
conduire à de nouvelles fatwas sur les Sukuk non conformes à la Sharia ce qui pourrait nuire à la
réputation de l'arrangeur / émetteur.

Les deux types d’émetteur de sukuk :

- Souverain (émis par un Etat)

- Corporate (émis par une société,).

Les différents acteurs que l’on peut trouver lors d’une émission de sukuk :

D’une juridiction à une autre, d’un contexte à un autre, les acteurs peuvent être différents mais en règle
générale on trouve au moins :

- L’ « arrangeur » : Celui à qui on confie le mandat de vente de sukuk, rôle de conseil et de placement ; -
Le « bookrunner » : C’est le chef de file chargé d’organiser l’opération ;

- Le « dealer » : les banques qui commercialisent les sukuk ;

- L’ « issuer » : Emetteur d’un appel d’offre auprès de la communauté bancaire et de la place financière.
Ce rôle est souvent assuré par un SPV (Special Purpose Vehicule) ;

- Cabinets d’avocats : ils rédigent l’ensemble des documents et contrats relatifs à l’émission ;

Le Sharia Advisor : société de conseil en finance islamique qui accompagne l’émetteur et fait le lien avec
le Sharia Board qui valide et certifie l’opération d’un point de vue de conformité à la sharia ;

- Le Sharia-Board : comité qui certifie que le projet d’émission et que le titre sont conformes à la sharia.

Vous aimerez peut-être aussi