Vous êtes sur la page 1sur 2

M.

Stanić, professeur de langues anciennes et de français


Responsable de l’enseignement facultatif LCA au cycle 4 au collège Alfred Kastler

Aux parents des élèves de 6e

Madame, Monsieur,

Soucieux de conserver trois groupes dynamiques en cours de latin 5 e, 4e et 3e (57 latinistes au collège cette année),
je me tourne vers vous en vue de préparer la prochaine rentrée. C'est en effet pour vous le moment de remplir les fiches de
dialogue, pour moi de composer l'effectif des futurs latinistes de 5 e.
Votre enfant vous aura peut-être déjà fait part d’une présentation informelle de l'option, mais je tiens à m'adresser
à vous en tant que professeur de langues anciennes convaincu des bienfaits des langues anciennes, afin de vous rappeler le
profit qu'un élève peut tirer de cet enseignement :

Ce qu’il faut savoir au sujet de l’enseignement des LCA au collège

*des horaires définis dans les B.O. n° 11 du 17 mars 2016 et n°4 du 25 janvier 2018 : 7 heures à répartir dans
les 3 niveaux → en 2018-2019, la répartition a été la suivante : 2 séances d’1 h en 5e, puis 3 h en 4e, enfin 2 h en 3e.
*une compatibilité assurée avec les autres enseignements optionnels (LV2 et LCE) : il est possible de suivre les
cours d'espagnol européen (LCE) et de latin (LCA).
*une ouverture culturelle sur les origines de la civilisation européenne : mythologie, arts, histoire, sciences,
autant de domaines qu'il est bon d'approfondir si l'on veut acquérir une solide culture générale.
*une continuité et approfondissement des démarches d’apprentissage du français (héritage étymologique,
grammatical et syntaxique) : le latin constitue un moment de révision des fonctions grammaticales et d'acquisition de
vocabulaire. Cette langue permet surtout aux élèves de saisir les fondements du système de la langue française, à travers
l’exploration des modes, des voix, des désinences personnelles, du système pronominal, etc., notions qui laissent
apparaître une véritable filiation linguistique. C’est la raison pour laquelle j’autorise tout élève, quel que soit son niveau
et son âge, à s’inscrire en latin, en 5e, 4e ou 3e !
*une langue « morte » à la croisée des langues vivantes d'aujourd'hui : en cours les élèves établissent des
comparaisons entre l'allemand, l'anglais, l'espagnol, le français, l'italien et le latin. Nous découvrons ainsi que cette
langue sert de relais entre la langue-mère, l'indo-européen, parlée il y a environ 5000 ans, et les langues vivantes
d'aujourd'hui. En effet, du sanskrit मातृ (mātṛ) à l’espagnol madre, le latin mater et le grec ancien μήτηρ font office de
passerelles linguistiques idéales ; les élèves ont l’occasion d’exposer ce genre de recherche en variant les supports
(diaporamas, panneaux généalogiques, création de jeux, etc.).
*des séances de recherches en groupes, que ce soit au CDI ou en salle informatique, recherches toujours liées à
un objectif précis (écriture d'articles, dossiers, panneaux d'exposés, création de questionnaires en ligne). Depuis 2012, les
recherches documentaires effectuées par les élèves sont consultables sur le site des latinistes : lelatiniste.net.
*des sorties pédagogiques interviennent comme autant de prolongements des séquences : tous les deux ans, le
voyage en Italie pour tous les latinistes ; à l'occasion, visite du « plan de Rome » à Caen ou de Vieux-la-Romaine.
Comme vous le savez, ces sorties ne sont pas de simples balades, mais au contraire constituent des moments forts où les
élèves sont confrontés de manière concrète à la richesse de l'Antiquité. Le carnet de voyage est consultable sur le site.
*enfin, conscient qu'il s'agit officiellement d'un enseignement optionnel s'adressant à des élèves curieux et
volontaires, je souligne que l'essentiel du travail est accompli en cours ; une bonne concentration en classe et une
relecture sérieuse du cours suffisent pour progresser !

Espérant que vous envisagerez la possibilité d'inscrire votre enfant en latin, je vous adresse, Madame, Monsieur,
de cordiales salutations.