Vous êtes sur la page 1sur 11

LE DROIT A LA PORTEE DE TOUS

Le contrat de travail

Cette brochure fait partie d’une série de documents juridiques simplifiés préparés par les Centres
d’Information Juridiques du RADI, le Ministère de la Justice et la Coopération française.

Débarrassés du vocabulaire très ésotérique de juristes, ils constituent des outils de vulgarisation que
nous espérons accessibles à un très grand public.

A travers ces écrits, nous nous engageons à donner à une large majorité de sénégalais les moyens de
comprendre, de s’approprier leurs droits et d’en exiger le respect.

Le RADI, fidèle à sa mission qui consiste à aider les populations à compter sur leurs propres forces
pour apporter des solutions à leurs problèmes à travers la promotion d’un développement durable,
intégré et participatif, attend vos critiques et suggestions pour améliorer l’œuvre entreprise.

Le contrat de travail permet de formaliser e et de sécuriser les relations de travail entre


l’employeur et le salarié. Le contrat de travail est avant tout une garantie pour le travailleur,
surtout quand il est écrit et signé par les deux parties. Le travailleur peut ainsi plus facilement
exiger son salaire, ses jours de congé et ne peut pas etre employé à des taches différentes que
celles qui étaient prévues.

Mais le contrat, pour etre valable, doit respecter certaines conditions, et l’inspecteur du travail
est là pour vous aider.

Qu’est-ce que le droit du travail ?

Le droit du travail peut etre défini comme un ensemble de règles légales, réglementaires et
conventionnelles, collectives et / ou individuelles, qui s’appliquent dans les rapports entre
employeur et salarié. Le code du travail regroupe toutes les dispositions relatives au droit du
travail.

NOTA BENE : ce droit ne s’applique pas aux fonctionnaires, c est à dire aux personnes qui
travaillent dans l’administration.

Que signifie l’égalité ?

L’homme et la femme ont un accès égal à l’emploi, il n’existe pas de discrimination lié au
sexe en matière d’accès à l’emploi. La femme et l’homme salariés ont les mêmes droits et
d’obligations : à travail égal, salaire égal.
Exemple : la loi de 2010 sur la parité favorise l’accès des femmes à des fonctions politiques
pour atteindre cette égalité entre hommes.

Qu’est ce qu’un contrat de travail ?

C’est un accord par lequel le travailleur, appelé salarié, s engage à mettre ses services à la
disposition de l’employeur moyennant une rémunération appelée salaire.

L’employeur exerce sur le salarié un pouvoir de direction, de contrôle et de sanction.

Le contrat de travail est réglementé par la loi n° 97-17 du 1 er décembre 1997 relative au code
du travail du Sénégal.

Le contrat d’équipe est interdit.

Exemple :

Un entrepreneur ne peut pas embaucher globalement une équipe de manouvres, il doit en


principe passer des contrats individuels avec chaque travailleur car le contrat de travail est
personnel.

Quels sont les différents types de contrats ?

Le contrat à l’essai :

Il y a engagement à l’essai lorsque l’employeur et le travailleur décident au préalable


d’apprécier, du coté de l’employeur la qualité du service et son rendement, et du coté du
salarié, les conditions de travail, de vie, de rémunération, d’hygiène et de sécurité ainsi que le
climat social. Le contrat à l’essai dure maximum six (6) mois et ne peut pas etre renouvelé. Il
doit etre sous forme écrite.

Le contrat à durée déterminée :

C’est un type de contrat dont la durée doit être précisée à l’avance par les parties. Le contrat
doit être sous forme écrite, ne peut pas etre renouvelé plus d’une (1) fois et ne peut pas
excéder plus de deux ans.

Le contrat à durée indéterminée :

C’est un contrat conclu entre l’employeur et le salarié sans limitation de durée. Le contrat à
durée indéterminée peut être sous forme écrite ou verbale.

Quels sont les éléments qui caractérisent le contrat de travail ?

Trois éléments essentiels caractérisent le contrat de travail, dont la preuve peut être établie par
tout moyen :

- La prestation ou le service (fourni par le travailleur) ;


- La rémunération ou le salaire (fourni par l’employeur) ;
- Le lien de subordination, c'est-à-dire le fait que le travailleur accepte librement de se
déplacer sous l’autorité de son employeur.

Qu’est-ce qui distingue le contrat de travail d’autres contrats ?

C’est le lien de subordination qui permet de distinguer le contrat de travail d’autres


contrats voisins, parmi lesquels on peut citer :

Le contrat de mandat, selon lequel une personne autorise une autre à accomplir à sa place
une tâche déterminée.

Exemple : Fatou donne mandat à l’agence immobilière terranga de louer sa maison.

Le contrat d’entreprise est celui dans lequel il y a une tache à exécuter et une
rémunération à payer, mais il n y a pas de lien de subordination entre l’exécutant et le
bénéficiaire de prestation.

Exemple Amady entrepreneur s est engagé à construire un forage pour le compte de Issa
maitre d’ouvrage dans un délai de 6 mois.

Quelles sont les conditions de formation (ou de conclusion) d’un contrat de travail ?

Des conditions de fond (le contenu) et de forme (présentation) doivent être respectées
pour la conclusion du contrat de travail.

- Conditions de fond
- La capacité :

L’âge minimum exigé pour engager ses services est de quinze ans(15) ans.

La femme mariée peut exercer une profession séparée de celle de son mari et sans
l’autorisation de ce dernier.

-Le consentement :

Le consentement de chacune des parties est nécessaire, car le travail forcé est interdit,
et il doit être exempt de vices c'est-à-dire de l’erreur, de la violence (physique et / ou
morale) et du dol (tromperie).

- La liberté contractuelle :

En principe, les parties sont libres de contacter (de s’engager) ou de ne pas contracter .

-du débauchage exemple : M. Diop directeur de l’entreprise Diomaye incite F faye


comptable à l’usine terranga à quitter son emploi pour se mettre à son service.

- du travail au noir,

Exemple : A Diop exécute des travaux rémunères pendant ses congés payés ou sans être
déclaré.
- du cumul d’emplois,

Exemple : A. Sene est employé comme gestionnaire à l’usine de glace « Xéweul » il


occupe en même temps le même poste dans les usines baobab et Pastef

Nota bene :

Cette interdiction ne concerne pas les travaux d’ordres scientifique, littéraire ou artistique
ou ceux accomplis gratuitement ou pour son propre compte.

Le travail des femmes et des enfants est réglementé de manière stricte, les travaux de nuit
ou pénibles sont interdits.

La femme enceinte a droit à une suspension de travail pendant quatorze (14) semaines,
dont huit (8) semaines après l’accouchement.

Le travail des enfants de moins de quinze ans est formellement interdit.

- Les conditions de forme :


- Le contrat de travail peut être écrit ou oral, mais pour certains types de contrat un écrit
est exigé.

C’est le cas pour :

- Le contrat d’apprentissage ;
- Le contrat d’engagement à l’essai ;
- Le contrat de travail à durée déterminée nécessitant l’installation du travailleur hors de
sa résidence habituelle.

Nota Bene :

Les contrats qui doivent être constatés par écrit doivent porter le visa de l’inspecteur du
travail sur demande de l’employeur. l inspecteur peut refuser le visa pour illégalité ou pour
inopportunité.

- La sanction des conditions de forme :

Le contrat qui ne respecte pas les conditions prévues est frappé de nullité.

Lorsqu’il est annulé, le contrat est considéré comme ayant valablement produit ses effets
dans le passé ; et dans ce cas ; et dans ce cas, les salaires payés ne seront pas restitués et
l’employeur doit délivrer un certificat de travail.

Exemple :

Ismael a passé un contrat d’apprentissage non écrit. Son contrat est nul mais comme il a
travaillé quatre (4) mois, son patron doit lui payer ses quatre (4) mois de salaire et lui
remettre son certificat de travail.
Quels sont les droits et obligations du travailleur et de l’employeur ?

Les droits et obligations du travailleur :

- Les droits du travailleur :

Le travailleur a droit :

- Au paiement du salaire convenu :


- A un repos hebdomadaire (dimanche) sauf dans les services à feu continu ( hôpitaux,
restaurants, hôtels , usines ; ….)
- A des congés payés qu’il prend au bout de chaque année de travail à raison de 2,5
jours par mois.

Il peut avoir aussi droit à des avantages dits « en nature » tels que :

-Prime de logement

-Prime de panier (nourriture) ;

-Prime d habillement ;

-Prime de transport (parfois véhicule de fonction)

Il lui est attribué, dans une logique de pure protection des ses intérêts professionnels et
sous certaines conditions, le droit d’être représenté au sein de l’entreprise (par les
délégués du personnel) en dehors (par les syndicats).

Les obligations du travailleur :

D’exécution personnelle et consciencieuse de la prestation de travail ;

De n’accomplir aucun acte qui puisse nuire à son employeur ;

De respecter la durée hebdomadaire de quarante heures (40) de travail.

Exemple :

Le travailleur ne doit pas divulguer les secrets de son entreprise.

Modou qui est ingénieur à la SOBOA est tenu au secret professionnel qui lui impose de ne
jamais livrer aux concurrents les formules chimiques de confection de la boisson Coca-
Cola.

Nota Bene :

Le travailleur qui ne respecte pas ses obligations peut faire l’objet de sanctions
disciplinaire (blâme, avertissement, mise à pied), d un licenciement et / ou d’une action
civile en dédommagement).

- Les droits et obligations de l’employeur


Droits de l’employeur
L’employeur a sur le travailleur un pouvoir de direction, de contrôle et de sanction.
Ainsi, il lui appartient de faire les choix nécessaires à la bonne marche de l’entreprise
avec un règlement intérieur et des notes de service qu’il prend. Il peut sanctionner les
fautes professionnelles du salarié, mais sous le contrôle des autorités administratives
(inspecteur de travail) et judiciaires.
Obligations de l’employeur
La principale obligation de l’employeur est le paiement du salaire fixé dans le contrat
de travail.
Le salaire mensuel doit être payé au plus tard huit (8) jours après la fin nominative
(Bulletin de salaire) et l’employeur doit tenir un registre ou signent les salariés après
paiement.
En cas de liquidation de l’entreprise, les salariés doivent être payés avant tout
créancier du fait du caractère alimentaire du salaire.

Exemple : Moussa est travailleur dans une société ; cette société tombe en faillite du
fait de difficultés d’ordre économique entrainant la liquidation (vente) de son
patrimoine, pour payer ses créances (ceux à qui cette société devait de l’argent),
moussa sera payé avant le créancier parc qu’on dit que le salaire sert à nourrir la
famille (d’où son caractère alimentaire cité ci-dessus).

Dans quels cas le contrat de travail est il suspendu ?

Le contrat de travail peut etre suspendu dans plusieurs cas parmi lesquels on peut
citer :
La grossesse de la femme pendant quatorze (14) semaines consécutives. Elle reçoit en
même temps des indemnités de maternités allouées par la caisse de sécurité sociale ;
La maladie(ou accident du travail) du travailleur dûment constatée par un médecin
agrée, dont la durée est limitée à six mois (6) mois ;
La mise à pied du salarié, qui ne peut excéder huit (8) jours ;
Le service militaire du salarié, dans ce cas il reçoit une indemnité ;
La détention préventive du salarié qui entraine une perte de salaire pendant le période
correspondante.
Quelles sont les conditions de suspension du contrat de travail ?
Dépendant des types de contrat de travail, la suspension peut intervenir selon les
conditions suivantes :
S’agissant du contrat à durée déterminée : par l’arrivée du terme prévu, la rupture
avant ce terme ne peut intervenir qu’en cas de faute lourde de l une des parties
(mauvaise exécution de travail, non paiement de salaire ::::) et engage de ce fait sa
responsabilité civile (dédommagement).

S’agissant des contrats à durée indéterminée : par la volonté des parties lorsque l une des
parties prend l’initiative de rompre le contrat, on parle de démission (travailleur) ou de
licenciement (employeur) dans les deux cas, la décision doit être notifiée avec le respect
d’un délai de préavis d’un à trois mois, selon le contrat.
En cas de licenciement abusif, l’employeur peut être condamné judiciairement à verser
des dommages et intérêts au travailleur.

Dans les deux cas (contrat à durée déterminée ou indéterminée) la suspension peut
intervenir dans les conditions ci-après :

La rupture pour motif économique, lorsque l’employeur confronté à des difficultés


économiques décide de licencier certains salariés ; dans ce cas, il doit avoir au préalable
une autorisation de l inspecteur du travail et établir un ordre de licenciement. Les
travailleurs licenciés ont une priorité d’embauche pour un emploi identique pendant un (1)
an dans cette entreprise.

A l atteinte de l’âge de la retraite qui est de cinquante cinq (55) ans, le travailleur cesse ses
activités professionnelles ; il reçoit une indemnité de départ à la retraite et perçoit tous les
trimestres une allocation de retraite versée par l’institut de prévoyance et de retraite au
Sénégal (IPRES)

Le décès du salarié.

Nota Bene :

Le décès de l’employeur n’affecte pas la continuité du contrat de travail puisqu’en pareille


circonstance c’est seulement la situation juridique de l’employeur qui change.

Quels sont les modes de règlement des conflits de travail entre employeur et salarié ?

Il existe des instances habilités à régler les différends qui surgiraient des relations de
travail soit par voie de conciliation, soit par voie de contentieux.

Par voie de conciliation : tous les litiges nés des conflits de travail sont obligatoirement
soumis à une tentative de conciliation préalable devant l inspecteur du travail ;

Par voie de contentieux : en cas de non conciliation au niveau de l’inspection du travail, le


dossier est transmis au tribunal du travail, en précisant les points de non conciliation.

Nota Bene :

L’inspecteur du travail et de la sécurité sociale contrôle l’application du droit du travail


dans l’entreprise.

De plus il a un rôle de conseil en informant les travailleurs de leurs droits et obligations, et


facilite la conciliation à l’amiable entre employeur et salarié en cas de conflit.

Vous le trouverez à l’inspection du travail du chef lieu de votre région. Adresse des Centres
d’Informations Juridiques(CIJ) du RADI :

- Dakar : Colobane – Parc à Mazout - BP 12085 - Tél. : 33 825 75 33 ; Fax : 33 825 75 36 - E-


mail : radi@sentoo.sn ;
- Pikine : Tally Icotaf, en face du marché « syndicat » - Tél. : 33 853 09 32 - E-mail :
coppikine@sentoo.sn ;

- Kaloack : rue Galliéni face à l’Alliance franco-sénégalaise - BP 365 - Tél. : 33 941 32 95 - E-


mail : radikaolack@sentoo.sn ;

- Saint-Louis : rue Macodou Ndiaye, face au domicile de Me Ousmane Ngom - BP 5097 - Tél. :
33 961 34 30 - E-mail : cijradi@sentoo.sn ;

- Thiès : Villa n° 140, quartier 10ème à côté de la manufacture des arts décoratifs - BP 653
annexe - Tél. : 33 951 69 84 - E-mail : cijradith@sentoo.sn ;

Adresses des structures étatiques :

Les Maisons de Justice :

- Maison de Justice des HLM, quartier HLM 2 ancien centre social - BP : 10 897 Dakar HLM -
Tél. : 33 864 69 05 E-mail : mjusticehlm@yahoo.fr ;

- Maison de Justice de Diamaguène Sicap Mbao Villa n°77 à cote du poste de police BP 34 294
Thiaroye - Tél. : 33 853 07 90 - E- mail : maisondejusticedsm@yahoo.fr ;

- Maison de Justice de Rufisque, Keury Kao 36, 36 rue Pierre Verger x Démozy - BP 484
Rufisque - Tél. : 33 836 74 51, E-mail : maisonjusticerufisque@yahoo.fr ;

- Maison de Justice des Parcelles Assainies, Unité 17-Immeuble Jappo FM ; Tél : 33 835 29 15 ;
E-mail : mdj.parcellesassainies@justicedeproximite.sn

- Maison de Justice de Keur Massar, Parcelles Assainies Unité 3 – Tel : 33 8787078 ;


- Maison de Justice de Grand-Yoff, HLM Grand-Yoff, quartier Shelter2 Tel : 338673228 ;

- Maison de Justice de Mbour, quartier Santessou/EFCAN rue 24 - Tél. :33.957.43.67 ; E-mail :


mdj.mbour@justicedeproximite.sn

- Maison de Justice de Ziguinchor, quartier Castor, route du Village enfants SOS, Tél. :
33.991.75.55 ; E-mail : mdj.ziguinchor@justicedeproximite.sn

- Maison de Justice de Gossas, quartier Dandou, Tel : 339471257 ;

- Maison de Justice de Fatick, quartier Darel, Tel : 339492226 ;

- Maison de Justice de Kédougou, quartier Togoro, Tel : 339851991

- Maison de Justice Tambacounda, quartier Salikénié ; Tel : 339810765 ; E-mail :


mdj.tambacounda@justicedeproximite.sn

- Maison de Justice Dahra, quartier Medina Ndiaye, Tel : 339686634 ;

- Maison de Justice de Tivaoune, quartier Keur Mass (face à l’agence Sonatel / Orange), Tel :
339552929 ; E-mail : mdj.tivaoune@justicedeproximite.sn

- Maison de Justice de Koungheul, quartier Mali, Tel : 339467726 ;

- Maison de Justice de Richard Toll, quartier Khouma gallo Malick, Tel : 339333480

- Maison de Justice de Kaolack, quartier HLM Sara, Tel : 339422828 ; E-mail :


mdj.kaolack@justicedeproximite.sn
- Maison de Justice de Mbacké, quartier Gawane, Tel : 33 9760704 ; E-mail :
mdj.mbacke@justicedeproximite.sn

Les Bureaux d’information du justiciable(BIJ) :

- Université Cheikh Anta Diop de Dakar, bâtiment de la faculté de droit, Dakar - Fann ; Tél. :
33 825 43 75 ;

- Université Gaston Berger de Saint-Louis, Tél. : 77 552 13 53 ;

- Université de Ziguinchor, quartier Diabir Tél. : 77 650 33 65 ;

Sites Internet : www.justice.gouc.sn et www.demarches.gouv.sn