Vous êtes sur la page 1sur 9

la

INTRODUCTION :

Depuis toujours, les écoles ont constitué des lieux de socialisation et de régulation des conflits.
Aujourd’hui, les structures scolaires, au même titre que les familles et les quartiers, sont en crise
et ne semblent plus être capable de jouer ce rôle ; ce qui explique la montée du sentiment
d’insécurité et de violence,

Qu'est ce que la violence scolaire ?

la violence en milieu scolaire est un problème mondial dont les conséquences sont
préjudiciables aux enfants, mais aussi à l’ensemble de la société. Les enfants subissent des
douleurs et des humiliations causées par la violence qui affectent leur apprentissage, leur
personnalité et leurs perspectives d’avenir

les formes de la violence scolaire :


la violence se manifeste sous différentes formes dans nos écoles :

Violence entre élèves :


Cette violence se passe souvent en dehors de l’école ou dans des endroits mal ou non surveillés
Il se dégage des études réalisées un portrait caractéristique des victimes faibles et des
agresseurs forts :

Pour les victimes, il s’agit en général d’enfants plus réservés que les autres, marquant une faible
estime d’eux-mêmes, une forte anxiété et se repliant sur eux-mêmes.

Pour les agresseurs, il s’agit en général d’enfants n’ayant pas peur d’employer la violence pour
arriver à leur fin. Ces enfants veulent dominer. Ils sont souvent en contradiction avec leur
milieu. Ils affirment leur supériorité en rabaissant les autres.
la

Violence d’élèves contre les enseignants :

Les violences envers les professeurs effectuées essentiellement


de la violence verbale. Ce sont des grossièretés, des insultes et de
l’insolence. Il arrive régulièrement qu’un élève mécontent émette
des grossièretés à l’intention de son professeur afin de lui faire
part de son désaccord.
Et parfois par des évènements tragiques allant jusqu’au meurtre commis par des jeunes, comme
pour la violence contre d'autres élèves, souvent avec l’arme de leurs parents. Là il s’agit de cas
rarissimes ,

Violence des enseignants contre les élèves :


Cette forme de violence est malheureusement beaucoup plus fréquente que l’inverse, il existe
encore des classes de maternelles ou de primaires où des adultes frappent et humilient des
enfants, où des méthodes archaïques sont encore utilisées. Dans ces classes, les enfants
subissent des violences équivalentes, voire pires, à celles que subissaient nos parents.
L’institution a évolué, les mentalités ont changé et la pédagogie tient aujourd’hui compte de
la

l’enfant en tant que personne ,au cours des années ,elle a revétue dans la majorité des cas la
forme d’une violence psychique (cynisme, remarques, désobligeantes ou dégradante)

comme le cas d’un professeur de mathématique d’un collège de khouribga qui est apparu dans
une vidéo en train de frapper violemment et insulter une élève en pleine cours

La violence physique :
Bien que la violence physique envers les élèves soit interdite depuis 1845 ,on constate qu’il y a
toujours des enseignants qui se croient autorisés à « corriger » des enfants , parfois meme avec
le support de leurs parents .Devants les tribunaux, ces personnes sont toujours condamnées,
la

mais il est regrettable qu’elles trouvent dans une première phase presque toujours l’appui de
leurs supérieures .

La violence psychologique
Le premier stade de la violence est psychologique (harcèlement scolaire). Par exemple un enfant
un peu différent tel un , un timide, un enfant trop sage pendant les cours, dans une marginalité
vestimentaire, capillaire, de moeurs ou encore issu d'une minoritée à l'échelle des élèves de
l'établissement, pourrait être marginalisé.

On ne peut pas clore cette liste sans parler des violences sexuelles et des attouchements qui
malheureusement existe aussi

les causes
les causes de la violence en milieux scolaire :
On attribue la violence en milieu scolaire au manque de formation
de certains acteurs du système, en l’occurrence à l’incapacité des
enseignants de tenir compte des dimensions des apprentissages
et à leur manque de performance dans la gestion de
l’enseignement. Les établissements les plus affectés par la
violence sont ceux où les élèves jugent le plus négativement les
enseignants

Les causes de la violence en milieu scolaire liées à l’élève :

Cette violence vient aussi du comportement indésirable des


élèves qui troublent le bon déroulement de l’apprentissage. On
pointe du doigt, le sens moral des élèves, le manque de repères,
de normes et de valeurs, l’intolérance, les préjugés, le racisme, le
mépris à l’égard de certains groupes ou de certaines classes
sociales de la violence en milieux scolaire liées à l’élève
la

Les causes de la violence en milieu scolaire liées à la famille et à la


société :

Plusieurs facteurs sociaux sont considérés comme responsables


de la violence en milieu scolaire : la crise économique, le chômage
et l’exclusion a banalisation de la violence par la télévision, le
cinéma, la littérature les zones défavorisées a montée de la
violence dans la société et le manque de communication verbale

les conséquences :
les enfants exposés à la violence scolaire vivent des
conséquences aux niveaux : psychologique, physique et
cognitif. Voici les principales conséquences associées à
chacun de ces niveaux :

Conséquences psychologiques :

Colère et irritabilité
Confusion
Craintes et peurs : de la noirceur, d’être violenté(e) ou
abandonné(e)
Tristesse
Inquiétude face à l’avenir
Dépression et idée suicidaire
la

Faible estime de soi


conséquences physiques :
Perte de poids
Troubles psychosomatiques : maux de ventre, maux de
tête, etc.
Perturbation des habitudes alimentaires
Trouble du sommeil
Cauchemar
Fatigue chronique
Conséquences cognitives ou scolaires
Déficience des habiletés verbales, intellectuelles ou
motrices
Problème d’apprentissage
Difficulté d’attention ou de concentration
Retard sans motif ou absence scolaire
Mauvais résultats scolaire
Abandon scolaire
la

Les limitations et préventions des risques de violence


scolaire ;

•Tout d’abord, les mesures de prévention qui concernent


l’élève tournent autour de la promotion des grandes
valeurs auprès des jeunes, de la disponibilité de
l’éducation morale aux jeunes violents, et de leur
implication dans les moyens de lutte contre la violence.

•Ensuite, les moyens concernant la famille, portent sur


l’identification et l’accompagnement des familles à
la

problèmes et de la sensibilisation aux conséquences de la


violence.

•Finalement, les moyens de prévention ayant trait à


l’école portent sur l’organisation des activités
parascolaires pour impliquer les élèves et améliorer le
climat, l’implication des enseignants et des chefs
d’établissements scolaires, la formation adéquates des
enseignants, la formulation d’attentes claires envers les
enseignants, le renforcement de son corps professoral et
l’équipe des surveillants, la réduction du nombre d’élèves
par classe et de l’emploi d’un psychologue ou un
travailleur social dans l’école
conclusion
Les violences scolaires ont été abordées en partant
d’abord des diverses manifestations qui peuvent être
différenciées selon leurs caractéristiques physiques
(verbale, physique, relationnelle…), leurs protagonistes
(enseignants, élèves, …) ou encore leurs buts comme
l’hostilité, le rejet ou la sanction.
Ainsi les principaux facteurs de risques sont des facteurs
démographiques, des facteurs institutionnels tels que
l’environnement scolaire, la relation avec les élèves ou les
la

enseignants et l’échec scolaire, et enfin des facteurs


familiaux qui ne sont pas pour autant négligeables
Pour cela de nombreuses expériences ont été mises en
place comme l’apprentissage de la vie en groupe par des
mises en situations, la littérature enfantine
(particulièrement pour les enfants des écoles maternelles)
ou bien par l’élaboration d’une charte de vie dans la classe
et l’école par les enfants avec l’aide de l’équipe
pédagogique. Mais le manque de moyens ainsi que le
manque de structures pour accueillir les enfants les plus
violents reste cependant important.