Vous êtes sur la page 1sur 27

Les effets des comparaisons sociales :

votre valeur aux qualités pour

compétence comment les estimez-vous de

<font color="#E5E5E5">façon stable constante ou bien de

manière variable et si c'est le cas de

quoi dépend votre appréciation sur vous

même vous des questionnaires donc ces

questionnaires août une forme spécifique

ne vous étonnez pas c'est une nouvelle

méthode de recrutement essayer d'être

très attentif aux aux instructions ce

jeune homme a répondu à une annonce pour

un travail temporaire il se retrouve

face à la première moitié d'un

questionnaire créé par kupersmith qui

permet de mesurer l'estiment de soi


quand il a rempli cette première moitié

du questionnaire un complice des

expérimentateurs est introduit dans la

pièce appelons le monsieur bof nous

avons soutenu pour le poste

je vais vous donner un formulaire à

<font color="#E5E5E5">questionnaire que nous dominions client

vous avez terminé monsieur je vais vous

cherchez la suite voilà

ce moment deux face à face avec monsieur

bof dure une minute trente

voilà je vous demande ce formulaire vous

allez remplir ce questionnaire

mais c'est la première page qui concerne

les consignes et surtout essayer de


répondre à toutes les questions

possibles

voilà pour vous monsieur je vous donne

la suite du questionnaire répondait

aussi sincèrement possible comme la

première fois voilà donc jeunesse voilà

je ne joue pas son stylo et voilà donc à

tout à l'heure

le sujet observé rempli maintenant la

deuxième moitié du questionnaire de

cooper smith 1

une première série de sujets sont ainsi

soumis à cette condition d'expérience

toujours face à monsieur bof

la deuxième série va vivre une

expérience bien différente les sujets


remplissent toujours la première partie

du questionnaire

mais monsieur top arrive donc à point de

corrida vous donnez à un questionnaire

je vais aller le chercher

vous avez terminé voilà donc je vais

vous apporter la suite du questionnaire

<font color="#E5E5E5">des voix je reviens

ce moment de confrontation avec monsieur

<font color="#E5E5E5">top dur lui aussi une minute trente

et la deuxième moitié du questionnaire

<font color="#E5E5E5">de kupersmith est également remplie par

le sujet les questionnaires sont ensuite

dépouillés

que constate-t-on l'estiment de soi des


sujets mesurer à travers des questions

précises n'est pas stable face à un

concurrent apparence peu dangereux elle

<font color="#E5E5E5">augmente face à un concurrent

d'apparence plus redoutable

elle diminue de manière significative

quelles connaissances

<font color="#E5E5E5">avons nous de nous mêmes comment

acquerront nous ses connaissances de la

<font color="#E5E5E5">même façon qu'ils ont essayé de

comprendre comment les gens perçoivent

les autres les psychologues sociaux ont

essayé de savoir comment nous nous

connaissons nous mêmes ces travaux

renvoie au concept de soin qui désigne

la connaissance qu'une personne a


d'elle-même

on trouvera dans la littérature

psychologique différentes approches de

ce concept l'approchent développementale

<font color="#E5E5E5">l' approche culturelle l'approchent

cognitives l'approchent sociaux

cognitives

je ne vais pas les passer ici en revue

je vous renvoie au livre de jean marc

monteil choix et le contexte paru chez

armand colin en 1993 et au livre de

delphine martin aux analyses

psychosociale du soin paru aux presses

universitaires de grenoble en 1995 une

des questions posées par les chercheurs


travaillant dans ce domaine

et comment se forme ce concept de soin

autrement dit comment anne on arrive tel

à se décrire comme intelligente

<font color="#E5E5E5">bonne élève et sympathique différents

processus ont été sollicités conduisant

certains chercheurs à avancer que la

connaissance de soi résulte de l'image

que nous renvoient les autres et

notamment les personnes qui sont

importantes pour nous dont il ne faut

surtout pas exclure les évaluateurs les

enseignants les supérieurs hiérarchiques

une recherche de guerre guen publié en

dans la perception que l'on a de soi et


notamment le rôle joué par les

renforcement positif que nous donnent

les autres dans cette recherche des

étudiantes de premier cycle était

interviewé par une très jolie étudiante

en psychologie clinique pendant

<font color="#E5E5E5">l'entretien des étudiants du devès

évaluer le plus honnêtement possible sur

les plans dur personnalité de leur

apparence de leurs capacités 2

<font color="#E5E5E5">conditions dans l'une l'étudiante en

psychologie clinique montrer son accord

chaque fois que le sujet se décrivait

positivement

elle sourit elle opine de la tête elle

disait oui oui je le pense aussi


<font color="#E5E5E5">elle montrait également son désaccord

chaque fois que ces sujets ce cri 6e

critiquer elle fronçait les sourcils ou

même exprimé son désaccord lorsque les

sujets douter d'eux mêmes dans l'autre

<font color="#E5E5E5">condition

l'étudiante ne donnait aucun

renforcement

ni positif ni négatif que constate

bergen que les étudiantes ayant été

renforcée se décrivent au fur et à

mesure que se déroule l'entretien de

plus en plus positivement et de façon

bien plus positive que ne le font les

étudiantes qui ne reçoivent aucun


renforcement kerguen constate aussi en

comparant les descriptions que donne

d'elle-même les étudiantes 20 minutes à

la fin de l'entente après que

l'entretien était déterminé que cette

meilleure perception de soi des

étudiantes de la première conditions

persistent même donc au delà de

<font color="#E5E5E5">l'entretien si certains chercheurs ont

donc montré le rôle important que joue

dans la perception de soi

l'image que nous renvoient les autres

d'autres chercheurs ont insisté sur le

rôle important joué par la perception

des différences que le sujet peut

observer ou construire entre soi et les


autres

dieu sait si ces derniers temps on a mis

au premier plan ce concept de différence

chacun devant assumer et même affirmer

sa différence son homosexualité son

handicap pour d'autres chercheurs encore

la connaissance de soi relève de

processus de comparaison choix autrui

autrement dit de processus de

comparaison sociale canton par

comparaison sociable il est courant de

faire remonter le concept de comparaison

sociale un texte important de léon

festinger publié en 1954

festinger prenant acte du fait qu'en


matière d'opinion d'attitude il n'existe

pas d'instrument de mesure permettant de

les évaluer et de savoir si elles sont

vraies ou fausses

les gens en appelle à l'opinion d'autrui

bien sûr je ne vais pas me comparer à

n'importe qui je vais pas me comparer à

ces affreux dalmate

je vais me comparé aux membres des

groupes auquel j'appartiens et que je

considère comme des gens bien la

similitude entre mes opinions et les

leur servira de mesures à la validité de

mes propres opinions

si les gens que je considère comme des

gens de référence valable pensent comme


moi que la peine de mort doit être

rétablie j'aurais tendance à considérer

cette opinion comme reflétant la vérité

initialement utilisé pour mesurer la

validité des opinions

le concept de comparaison sociale a été

par la suite repris à propos de

n'importe quelle caractéristique ou

<font color="#E5E5E5">dimension psychologique et c'est à

propos des performances que se sont

révélées particulièrement fécond les

concepts de comparaison ascendante et de

<font color="#E5E5E5">comparaison descendante

on entend par comparaison ascendante

le fait de se comparer à une personne de


niveau supérieur à soi et par

comparaison descendante

le fait de se comparer à une personne de

<font color="#E5E5E5">niveau inférieur à soi une recherche de

morts ces gaines publié en 1970 et

<font color="#E5E5E5">illustre bien le film monsieur bof

monsieur top et mois montrent les

conséquences au niveau de l'estiment de

soi du type de comparaison sociale que

des sujets sont amenés à faire avant de

rappeler cette recherche

je précise que si la connaissance de soi

renvoie aux multiples conception de soi

que possède une personne conceptions

concernant tant les habiletés les

compétences que les caractéristiques


l'estiment de soi renvoient elles à la

valeur que nous nous attribue

présentant cette recherche de mort ces

gars gagnent des sujets naïf des

étudiants ayant répondu positivement à

une à lens pour un travail à temps

partiel ont à remplir en vue d'une

sélection différents questionnaires dont

l'échelle des steam de soi de cooper

smith c'est une échelle d'auto

évaluation qui mesure les attitudes auto

évaluative dans les différents domaines

suivants sociale familiale personnelle

et professionnelle cette échelle composé

de 58 items se présente sous la forme d'


assertions du type je suis assez content

de ma vie où j'ai souvent honte de moi

assertion à propos desquels le sujet

doit indiquer son degré d'accord sur une

échelle graduée en six points les sujets

sont affectés aléatoirement aux

différentes conditions expérimentales

<font color="#E5E5E5">dans l'une de ces conditions le sujet

naïf est confronté à un compère

introduit comme un candidat postulants

<font color="#E5E5E5">au même poste candidats suscitant une

comparaison sociale ascendante dans une

autre de ces conditions le sujet naïf

est confronté à un compère introduit lui

aussi comme précédemment comme un

candidat possédant au même poste mais


cette fois six candidats suscitant une

comparaison sociale descendante

concrètement le premier compères

<font color="#E5E5E5">apparaissait très sûr de lui et est très

soigné bien habillé il portait un

costume

après avoir pris place à la table il

<font color="#E5E5E5">ouvrait avec assurance en attaché-case

sortait plusieurs crayon bien taillée

tout avait donc été fait pour que le

sujet se sentent en position

d'insuffisance par rapport à ce qu'on

perd le deuxième compères étaient tout

le contraire

sa tenue vestimentaire était négligée il


porte un sweat-shirt salle un vieux

pantalon ne portait pas de chaussettes

et adopter des mimiques d'abrutis

autrement dit tout avait été fait ici

pour que le sujet confronté à ce qu'on

<font color="#E5E5E5">perd se sentent plein d'assurance dans

les deux conditions

<font color="#E5E5E5">ses compères étaient introduits après

que le sujet ait répondu

à la première moitié du questionnaire

d'estimé de soi de coupure smith le

sujet répondait à la deuxième moitié en

présence du compère voyons les résultats

<font color="#E5E5E5">en comparant le degré d estime de soi

obtenus aux deux moitiés du

questionnaire de cooper suisse les


chercheurs constatent que le 2/10 raid

estime de soi du sujet diminue en

présence du premier compères et augmente

en présence du second compères il va de

soi que cette modification du degré d'

estime de soi est inconsciente les

sujets n'ayant aucune clairvoyance du

processus qui les affectent

cette expérimentation montre à quel

point l'image que nous avons de nous

mêmes est fortement sensible au contexte

social dans lequel nous nous trouvons si

nous passons notre vie en présence du

<font color="#E5E5E5">petit génie

nous risquons de nous prendre pour une


personne moins intéressante que si nous

fréquentons un grand nombre de nuls

je voudrais pour terminer évoqué une des

conséquences que peut avoir le processus

de comparaison sociale non plus sur

l'estimé de soi mais sur les

performances scolaires

<font color="#E5E5E5">j'évoquerai ici l'une des premières

recherches d'un vaste programme initié

en france par jean marc monteil

cette recherche a été réalisée avec des

élèves âgés de 14 à 15 ans bonds est

faible la moyenne des premiers était

<font color="#E5E5E5">supérieure à 15 sur 20 la moyenne des

second inférieur à 8 sur 20 tous les

élèves écoutent et une fondue biologie


<font color="#E5E5E5">donnés par un professeur inconnu de

avant la leçon on disait publiquement

aux élèves placés dans une première

condition qu'on dira de comparaison

<font color="#E5E5E5">sociale que la moitié d'entre eux

étaient de bon élève et que l'autre

moitié était des élèves de niveaux

<font color="#E5E5E5">faibles alors que dans la deuxième

condition qu'on dira sans comparaison

sociale

on disait rien aux élèves de leurs

niveaux respectifs

pourtant dans les deux cas la moitié des

élèves étaient bien fait de bon élève et

l'autre moitié des leds faible la leçon


est effectué selon deux conditions dans

une première condition que monteil appel

de visibilité sociale

les élèves étaient informés que chacun

d'entre eux seraient interrogés

<font color="#E5E5E5">oralement durant la leçon alors que dans

une seconde condition que nous dirons de

non visibilité sociale

les élèves étaient informés qu aucun

d'entre eux ne serait interrogé pendant

<font color="#E5E5E5">la leçon

en fait aucune question n'a été posée à

aucun des élèves le professeur dix ans

dans la première condition qu'ils

<font color="#E5E5E5">n'avaient pas eu le temps de poser les

questions
par contre après la leçon tous les

élèves devaient répondre à une

interrogation écrite

<font color="#E5E5E5">il avait dix questions portant sur la

laissant que constate montait que les

sujets qui ont été placés dans la

situation de non comparaison sociale

<font color="#E5E5E5">obtiennent des résultats tout à fait

conforme à leur niveau et ceci quelle

<font color="#E5E5E5">que soit la condition de visibilité

sociale

<font color="#E5E5E5">regardez qu'ils aient été placés en

situation de visibilité ce que ici

<font color="#E5E5E5">monteil appel situation d'individuation

ou qu'ils aient été placés en situation


de non visibilité sociale que monteil

appelle ici situation où d'anonymat

les bons élèves obtiennent dans les deux

cas des performances tout à fait

conformes à leurs moyennes

en tout cas vous le voyez d'un niveau

nettement supérieur aux performances

obtenues par les élèves faibles qui sont

elles aussi conformes à leurs moyennes

il en va tout autrement des sujets qui

ont été placés dans la condition de

comparaison sociale

cette fois ci les résultats obtenus par

clm diffère beaucoup en fonction de la

condition de visibilité dans laquelle

ils ont été placés


les élèves qui ont été placés dans la

condition de non visibilité

<font color="#E5E5E5">c'est à dire d'anonymat obtiennent des

performances quasiment identique

ça veut dire quoi cela veut dire que les

élèves faibles obtiennent des

performances identiques à celles des

bons élèves alors que quand ils ont été

<font color="#E5E5E5">placés dans la condition de visibilité

je vous rappelle c'était la condition

dans laquelle on leur disait vous allez

être interrogé oralement chacun d'entre

vous devant les autres vous voyez que là

on obtient des performances qui sont

tout à fait conformes à leurs niveaux


les bons élèves réussissent mieux que

les élèves faibles

que retenir de cette recherche d'abord

que seule la situation de comparaison

<font color="#E5E5E5">sociale exerce une influence sur les

performances des élèves

ensuite que les conditions d'insertion

sociale conditions de visibilité ou de

non visibilité en modules les effets

mais au delà ce que montre cette

recherche ainsi que de nombreuses autres

d'ailleurs

c'est que les performances scolaires ne

sont pas seulement affecté par les

aptitudes les traits de personnalité des

élèves mais aussi par les conditions


sociales et notamment les situations de

comparaison dans lesquelles l'école les

places catégorisation de bon élève

edel est faible et situation de

visibilité ou d'individuation

reconnaissez le ces deux conditions sont

celles que l'on retrouve dans le système

scolaire français