Vous êtes sur la page 1sur 11

II.

(3 points)
ère Contrôle du mardi 12 mai 2015
1 S1 Soit A et B deux points distincts fixés du plan.
(3 heures) On pose AB  a . On note A 0 le milieu de [AB], A1 le milieu de  A 0 B , A 2 le milieu de  A1B .
On construit une suite de points A n tels que, pour tout entier naturel n  1 , A n est le milieu du segment  A n1B .
 Le barème est donné sur 40.
On pose d 0  AA 0 , et pour tout entier naturel n  1 , d n  A n 1A n .

 On répondra directement sur la copie fournie avec le sujet.


1°) Exprimer d n1 en fonction de d n . On ne demande pas de justifier.
En déduire la nature de la suite  d n  . On répondra par une phrase en donnant toutes les précisions utiles.
 Un certain nombre de questions nécessite une recherche préalable au brouillon. On ne rédigera sur la copie
qu’après avoir effectué cette recherche. kn
1 
 Il est demandé de ne rien écrire sur le sujet et, en particulier, de ne rien marquer sur les figures.
2°) Démontrer que l’on a :
k 0

d k  a  1  n 1  (n étant un entier naturel quelconque).
 2 

I. (4 points) III. (5 points)


Cet exercice est un QCM composé de 4 questions. Pour chaque question, trois réponses sont proposées ; une seule Algorithme 1
réponse est exacte. On considère la suite  un  définie sur  par son premier
Compléter le tableau donné sur la feuille de réponses avec les lettres A, B, C correspondant aux réponses choisies. un
Aucune justification n’est attendue. terme u0  1 et par la relation de récurrence un 1 
un  2 Saisir n
Chaque réponse exacte rapporte 1 point. Chaque réponse fausse enlève 1 point. Aucun point n’est retiré en l’absence U prend la valeur 1
de réponse. pour tout entier naturel n.
Pour i allant de 1 à n Faire
1°) On souhaite écrire un algorithme affichant, pour un entier U
5 1 U prend la valeur
On considère la suite arithmétique  un  définie sur  de premier terme u0   et de raison . naturel n donné, tous les termes de la suite, de l’indice 0 à U 2
3 3 l’indice n. FinPour
On note  vn  la suite définie par vn  u n . Parmi les trois algorithmes ci-contre, un seul convient. Afficher U
Préciser lequel sans justifier la réponse.
1°) Pour tout entier naturel n, on a :
Algorithme 2
1 1 u
A. un 1   un B. un   un1 C. n  un 1 2°) On admet que pour tout entier naturel n, on a : un  0 .
3 3 3
1 Saisir n
Pour tout entier naturel n, on pose vn  1  . U prend la valeur 1
2°) Pour tout entier naturel n, 1  un est égal à : un Pour i allant de 1 à n Faire
a) Démontrer que  vn  est une suite géométrique dont on U prend la valeur 1
n2 2n 8 n Afficher U
A.  B. C. précisera la raison et le premier terme.
3 3 3 b) En déduire que, pour tout entier naturel n, on a : U
U prend la valeur
1 U 2
3°) Pour tout entier naturel n, la somme u0  u1  ...  un est égale à : un  n 1 . FinPour
2 1

n 2  10n n 2  9n  10 2n 2  18n  20
A. B. C.
6 6 3
Algorithme 3
4°) La suite  vn  est définie à partir de l’indice :
Saisir n
A. 0 B. 5 C. 6 U prend la valeur 1
Pour i allant de 1 à n Faire
Afficher U
U
U prend la valeur
U 2
FinPour
Afficher U
 
IV. (7 points)

Dans les exercices VI et VII, le plan est muni d’un repère orthonormé O, i , j . 
Lors d’un jeu, un joueur doit effectuer 10 parties indépendantes. La probabilité de gagner chaque partie est égale à
1
. VI. (5 points)
4
1°) Soit X la variable aléatoire égale au nombre de parties gagnées par le joueur.
a) Quelle est la loi de probabilité suivie par la variable aléatoire X ? 1°) Attribuer les équations cartésiennes suivantes à chacun des cercles du graphique ci-dessous.
Répondre par une phrase, sans justifier, en donnant toutes les précisions utiles.
b) Quelle est la probabilité que le joueur gagne au moins une partie ? Le résultat sera arrondi au millième. a) x 2  y 2  4  0 ; b) x 2  y 2  2 x  2 y  0 ; c) x 2  y 2  2 x  4  0 .
c) Quelle est la probabilité que le joueur gagne au plus 5 parties ? Le résultat sera arrondi au millième.
d) Déterminer l’espérance de X. On justifiera uniquement pour l’équation b).

2°) Le joueur doit payer 30 € pour jouer les 10 parties. Chaque partie gagnée lui rapporte 8 €. Chaque partie perdue y
lui fait perdre 2 €.
On note Y le gain algébrique du joueur en euros (en tenant compte de la mise de 30 €).
a) Exprimer Y en fonction de X.
b) Calculer l’espérance de Y.
c) Calculer la probabilité pour le joueur d’avoir un gain strictement supérieur à 10 €.
Le résultat sera arrondi au millième.
C2
C1 
V. (11 points) C3
j
Soit ABCD un carré de côté 1. Pour tout point M du segment [AC], on note P et Q ses projetés orthogonaux 
O i x
respectivement sur les droites (AB) et (BC). On pose x  AP . Aucune figure n’est demandée sur la copie.
D C

M
Q

2°) On note D la droite d’équation cartésienne x  2 y  4  0 .


Démontrer que D est tangente à l’un des trois cercles précédents.
A P B

VII. (5 points)
1°) Dans cette question, M est un point quelconque de [AC].
On pourra utiliser directement les résultats suivants : BQ  x , BP  1  x , CQ  1  x .
   
a) Exprimer les produits scalaires DM  PB et DM  BQ en fonction de x.
On donne les points E et F de coordonnées respectives (2 ; 0) et 1; 3 .  
b) En déduire que la droite (DM) est perpendiculaire à la droite (PQ). On note  le cercle de centre E passant par O et  la droite passant par O et perpendiculaire à (OF).

2°) Dans cette question, M est un point quelconque de [AC]. 1°) Déterminer une équation cartésienne de  et de .
 
Démontrer que le produit scalaire DP  DQ est indépendant de x.
2°) Vérifier rapidement que F  (en une ligne).
3°) Dans cette question, on place M au milieu de [AC] ; P et Q sont alors les milieux respectifs de [AB] et [BC]. On
3°) La droite  coupe le cercle  en O et en un point G distinct de O.
.
note  la mesure en radians de l’angle PDQ Déterminer par le calcul les coordonnées de G.
À l’aide de la question précédente, calculer cos  .
4°) On se propose de retrouver les coordonnées de G par une autre méthode.
4°) Dans cette question, M est un point quelconque de [AC]. Démontrer que [FG] est un diamètre de . En déduire les coordonnées de G.
On note I le milieu du segment [PQ].
a) Exprimer DI 2 en fonction de x.
On mettra en évidence la formule utilisée et l’on donnera le résultat final sous forme développée réduite après avoir
effectué les calculs au brouillon.
b) Déterminer le (ou les) réel(s) x tel(s) que DI  2 PQ (valeurs exactes).
1ère S1 III. (5 points) page 2
Nom : …………………… Contrôle du 12 mai 2015 1°) Algorithme choisi : algorithme N°….
Prénom : ………………… Copie à rendre 2°) ……………………………………………………………………………………………………………………….

I II III IV V VI VII Total/40 Total/20 ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….……………………………………

I. (4 points) ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….……………………………………
Question 1 2 3 4 Total
..…………………………………………………………………………………….……………………………………

Réponse ………………………………………………………………..………………………………………………………….

..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….……………………………………
II. (3 points)
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
1°) n   ………………………………………… (une seule égalité)
..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….……………………………………
2°) ……………………………………………………………………………………………………………………….
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
………………………………………………………………..………………………………………………………….
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
IV. (7 points) page 3 Suite de l’exercice V. page 4

1°) a) ..…………………………………..………………………………………………………………………………. ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….……………………………………
b) ...……………………………………………………………………………….…………………………………..…
..…………………………………………………………………………………….……………………………………

c) .………………………………………………………………………………….…………………………………… ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….……………………………………
d) ………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………

2°) a) …………………………………………………………………………………………………………………… ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….……………………………………
b) ………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
2°) ……………………………………………………………………………………………………………………….
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………

c) ………………………………………………………………………………….……………………………………
3°) ……………………………………………………………………………………………………………………….
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………
..…………………………………………………………………………………….……………………………………

V. (11 points) 4°)

1°) ………………………………………………………………………………………………………………………. a) ……..…………………………………………………………………………………………..……………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..…………………………………………………………………………………….……………………………………
page 5 page 6
b) ………………………………………………………………………………….…………………………………… ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… …...………………………………………………………..….……………………….…………………………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… VII. (5 points)

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… 1°) ……………………………………………………………………………………………………………………….

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..………………………………………………………..….……………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..………………………………………………………..….……………………….………………………………….…

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….……………………………………

VI. (5 points) ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

1°) a) …… b) …… c) …… ..………………………………………………………..….……………………….………………………………….…

…..………………………………………………………………………………………………………………………. ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… 2°) ………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… 3°) ………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..………………………………………………………..….……………………….………………………………….…

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

2°) ………………………………………………………………………………………………………………………. ………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..………………………………………………………..….……………………….………………………………….…

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… 4°) ………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..………………………………………………………..….……………………….………………………………….…

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..…………………………………………………………………………………….……………………………………

..…………………………………………………………………………………….…………………………………… ..…………………………………………………………………………………….……………………………………
Un élève m’a demandé durant l’épreuve si, pour l’exercice V, on pouvait « créér » (introduire) de nouveaux points.
J’ai dit que je ne préférais pas mais que je ne m’y opposais pas complètement.
n 1

Corrigé du contrôle du 12-5-2015 kn


1
1  
k 0
dk  d0   
1
2
1
(formule de la somme des termes consécutifs d’une suite géométrique)

I. 2
n1
1
kn 1  
a 1
Question 1 2 3 4 Total
k 0
dk  
2
2
1
(attention : les parenthèses autour de
2
sont indispensables)

2
kn
1 
Réponse A C B B
k 0

d k  a  1  n1 
 2 

II.
III.

Il semble que beaucoup d’élèves n’aient pas bien compris la notation A n1A n et n’aient pas
vu qu’il s’agissait d’une distance (distance entre les points A n1 et A n ). 1°) L’algorithme qui convient est l’algorithme 3.
Peut-être aurait-on dû écrire dans l’énoncé « On note d n la distance A n1A n ».
L’algorithme 1 affiche seulement la valeur de un pour le n particulier demandé, or on veut
Peut-être aurait-on dû donner d’autres noms aux points A 0 , A1 , A 2 n’utilisant pas la lettre afficher toute les valeurs de la suite  un  jusqu’au n choisi.
A.
C’est donc l’algorithme 3 qu’il faut utiliser puisqu’il affiche toutes les valeurs prises par la
suite de u0 à un 1 (pour la boucle de 1 à n) ainsi que la valeur de un .
Il fallait évidemment faire une figure pour bien comprendre.

2°)

a)
1
1°) 1) n   d n 1  dn .
2 1
n   vn 1  1 
un 1
1 1
On en déduit que  dn  est donc une suite géométrique de raison et de premier terme d 0  a .
2 2
1
n   vn 1  1 
2°) un
un  2

un  2
n   vn 1  1 
Il semble que certains élèves n’aient pas vu qu’il y avait le symbole S qui désigne une un
kn

somme. On rappelle que


k 0
d k  d 0  d1  ...  d n .
n   vn 1 
2un  2
un
 1
n   vn 1  2  1  
 u n 

n   vn 1  2vn

1
La suite  vn  est géométrique de raison 2 et de premier terme v0  1   2.
u0
b) b)

On en déduit que : E  Y   E 10X  50 


E  Y   10E  X   50
n   vn  v0  2n
5
n   vn  2  2 n E  Y   10   50
2
n   vn  2n 1 E  Y    25

1 1
Donc n   1   2n 1 soit, après réduction : n   un  n 1 . c)
un 2 1
Y  10  10X  60

IV. Y  10  X  6

P  "le joueur gagne plus de 10 euros"  P  Y  10 


1°) X : variable aléatoire égale au nombre de parties gagnées par le joueur
P  "le joueur gagne plus de 10 euros"  P  X  6 
1 P  "le joueur gagne plus de 10 euros"  1  P  X  6 
a) X suit la loi binomiale de paramètres n  10 et p  .
4 P  "le joueur gagne plus de 10 euros"  0, 00350570678711

b) P  "le joueur gagne plus de 10 euros"  0, 004 (valeur arrondie au millième)

P  "le joueur gagne au moins une partie"  P  X  1


V.
P  "le joueur gagne au moins une partie"  1  P  X  0 
10
3
P  "le joueur gagne au moins une partie"  1   
4 Cet exercice faisait intervenir les différentes expressions du produit scalaire.
P  "le joueur gagne au moins une partie"  0,94368648529053 (il s’agit d’un nombre décimal)
P  "le joueur gagne au moins une partie"  0,944 (valeur arrondie au millième)
1°)
c) Quelle est la probabilité que le joueur gagne au plus 5 parties ? Le résultat sera arrondi au millième.
   
a) Par projection orthogonale sur (PB), on obtient : DM  PB  AP  PB  x 1  x  .
P  "le joueur gagne au plus 5 parties"  P  X  5 
P  "le joueur gagne au plus 5 parties"  0,98027229310903 (il s’agit d’un nombre décimal)
P  "le joueur gagne au plus 5 parties"  0,980 (valeur arrondie au millième) On évite de « créer » un point pour résoudre cette question.

1 5    


d) E  X   np  10   b) Par projection orthogonale sur (BQ), on obtient : DM  BQ  CQ  BQ   x 1  x  .
4 2

2°) c)
a)     

DM  PQ  DM  PB  BQ 
Y  8X  2 10  X   30      
DM  PQ  DM  PB  DM  BQ
Y  10X  50  
DM  PQ  x 1  x   x 1  x 
 
Attention, contrairement à ce que certains élèves ont écrit, Y ne suit pas la loi binomiale. DM  PQ  0
On ne peut donc pas utiliser les formules valables pour les variables aléatoires qui suivent la loi binomiale.

On en déduit que (DM) est perpendiculaire à (PQ).

Certains élèves ont utilisé un raisonnement par équivalence.


2°) 2 x2  2 x  5
On retrouve l’expression DI 2  obtenue avec la 1ère méthode.
4
La seule méthode pour résoudre cette question consiste à utiliser une décomposition.
b)
On ne peut pas utiliser de méthode par projeté orthogonal.
      On cherche x tel que DI  2DQ 1 .

DP  DQ  DA  AB  DC  CQ  
         
DP  DQ  DA  DC  DA  CQ  AP  DC  AP  CQ 1  DI2  2DQ² car DI et DQ, étant des longueurs, sont deux nombres positifs
     
DP  DQ  0  DA  CQ  AP  DC  0 2
2x  2x  5
  1   2  2 x 2  2 x  1
DP  DQ  0  1  1  x   x 1 4
  1  14 x2  14 x  3  0
DP  DQ  x  1  x
 
DP  DQ  1 7 7 7 7
La résolution de cette équation du second degré mène à x  ou x  (on utilise le discriminant
14 14
5 réduit).
3°) M étant le milieu de [AC], P et Q sont les milieux respectifs de [AB] et [CB] et on a DP  DQ  (on utilise
2 Ces deux solutions conviennent car les deux nombres sont bien tous les deux dans l’intervalle  0 ;1 .
le théorème de Pythagore).
 
D’après la définition du produit scalaire de deux vecteurs non nul, on a DP  DQ  DP  DQ  cos  . VI.
 
Or d’après la question 2°), DP  DQ  1 .
1°) a) C1 b) C3 c) C2
5
Par conséquent, on a : cos   1 .
4 On note  le cercle d’équation x 2  y 2  2 x  2 y  0 .

4 Soit M un point quelconque du plan de coordonnées  x ; y  .


On en déduit que cos   .
5
2 2
4°) a) M     x  1  1   y  1  1  0
2 2
M     x  1   y  1  2
1ère méthode :

PQ 2  est donc le cercle de centre  1 ;  1 et de rayon 2 . On en déduit que  est confondu avec le cercle C3.
En appliquant la formule de la médiane, I étant le milieu de [PQ], on a : DP 2 +DQ 2  2DI 2  .
2
2°)
2 1 2
On obtient : 1  x ²  1  1  x   2DI   x 2  1  x   .
2
1
2  D a pour équation réduite y  x 2.
2
2 x2  2 x  5 Par construction, on conjecture que D est tangente au cercle C 2 au point A  0 ; 2  .
Après calculs, on obtient : DI 2  .
4
On peut aussi utiliser la calculatrice pour tracer les cercles et la droite.
2e méthode :
Sur la calculatrice TI 83 : Graph 2nde Draw
Cette méthode, plus courte, a été employée par quelques élèves. On prend la fenêtre graphique définie par les inégalités 5  x  5 et  3  y  3 .
Circle(0 ; 0 ; 2)
  PQ 2 Circle (1 ; 0 ; 5 )
D’après une formule du cours, on a : DP  DQ  DI 2  .
4 
Circle 1;  1; 2 
PQ 2 PQ 2 x
Dans Y1  , on trace la droite D d’équation y   2.
Donc DI 2   1 d’où DI 2  1  2
4 4
On observe que la droite D semble tangente au cercle C 2 .
2
x 2  1  x 
On obtient DI 2  1  .
4
1ère méthode : VII.

Soit A le point de coordonnées  0 ; 2  . 1°)

 On vérifie tout d’abord que A est un point de C2 .  Déterminons une équation cartésienne du cercle 

 a pour centre G et passe par O donc son rayon est OE  2 .


xA 2  yA 2  2 xA  4  02  22  0  4
xA 2  yA 2  2 xA  4  4  4 2
Une équation de  s’écrit  x  2   y 2  4 .
xA 2  yA 2  2 xA  4  0
Une équation cartésienne de  est donc x 2  y 2  4 x  0 .

Donc A  C 2 .
 Déterminons une équation cartésienne de la droite 
 On vérifie ensuite que A est un point de D.
Soit M un point quelconque du plan de coordonnées  x ; y  .
xA  2 yA  4  0  2  2  4  0 donc A  D  
M    OF  OM  0
 On démontre enfin que D   A  . M    1 x  y  3  0
 M   x  y 3  0
Un vecteur directeur de D est u  2 ;1 .

 Une équation cartésienne de  est x  y 3  0 .


A   1; 2
2
 
On a : u  A  2    1  2 1  0 .
2°) xF 2  yF 2  4 xF  1   3  4  0 donc F  .

3°)
On en déduit que D   A  .
x
 a pour équation y   .
Finalement, on en déduit que D est tangente à C2 au point A. 3
2
 x 
2e méthode : Les abscisses des points de  et  sont les solutions de l’équation x 2      4 x  0 (1).
 3
Les abscisses des points d’intersection de D et de C2 sont les solutions de l’équation
2
On dit que (1) est l’équation aux abscisses des points d’intersection de  et .
2 1 
x   x  2   2 x  4  0 (1).
2  x2
(1)  x 2   4x  0
3
On dit que (1) est l’équation aux abscisses des points d’intersection de D et de C2 . 4 x2
(1)   4x  0
3
x2 x 
(1)  x 2  2 x 4 2x 4  0 (1)  4 x   1   0
4 3 
5x 2 (1)  x  0 ou x  3
(1)  0
4
(1)  x  0
 
Les points de  et  sont O  0 ; 0  et G 3 ;  3 (on calcule l’ordonnée du point G grâce à l’équation réduite de la

L’équation (1) n’admet qu’une seule solution donc l’intersection de D et de C2 est constitué d’un seul point (à 3 3 3
droite D : yG    ).
savoir le point A  0 ; 2  ). 3 3

4°) Le triangle FOG est inscrit dans le cercle  (les points O, F, G appartiennent à ).
De plus il est rectangle en O.
On en déduit que [FG] est un diamètre de  (car si un triangle est rectangle, alors son cercle a pour diamètre
l’hypoténuse.
Ainsi E est le milieu de [FG].

 xF  xG
 xE  2

 y  yF  yG
 E 2

 1  xG
 2  2

0  3  yG
 2

 xG  3

 yG   3

 
On retrouve que G a pour coordonnées 3 ;  3 .

Vous aimerez peut-être aussi