Vous êtes sur la page 1sur 10

Lycéé é Téchniqué dé Féè s Mmé Mokadém Amina 2 éè mé bac Economié ét géstion

Chapitré III : Lés agréé gats dé la comptabilitéé nationalé


Introduction :
La comptabilité nationale : c’est une représentation simplifiée et chiffrée de toutes les opérations économiques réalisées pendant
une année à l’intérieur d’une économie ou entre celle-ci et le reste du monde.
Pour mesurer la performance d’une économie on utilise des grandeurs synthétiques de l’activité économique appelés agrégats.
Les agrégats mesurent et comparent dans le temps et dans l’espace les résultats de l’activité économique d’un pays pendant une
année.
On distingue plusieurs agrégats de la comptabilité nationale, les plus importants sont :
- Les agrégats de la Production.
- Les agrégats du Revenu.
- Les agrégats de la Demande (Consommation, Investissement…..)

I- Les agrégats de production : A- le Produit Intérieur Brut (PIB):


Schéma 1 :
Evolution du PIB au Maroc par secteurs d’activité (en millions de dh)
Secteurs d’activité 2008 2009 2010 Variation % en 2010
2010/2009

Activité primaire 90 690 107 050 105 805 …………… ……………


Activité secondaire 187 866 186 742 204 075 …………… ……………
Activité tertiaire 341 076 359 365 378 113
…………….. ……………
Valeur ajoutée au prix de base 619 632 653 157 687 993 …………… ……………
+ Impôts nets des subventions 69 211 79 292 76 309 …………… ……………
Produit Intérieur Brut (PIB) 688 843 …………… ……………. …………… ……………
Source : Rapport du Haut-Commissariat au Plan 2010
Consigne :
1- Compléter le tableau ci- dessus.
2- Lire les chiffres soulignés.
3- Définir le PIB.
4- Commentez le tableau.
Schéma 2 :
Secteurs 2008 2009 2010 Variation % en 2010
2010/2009

Produit Intérieur Brut PIB 688 843 ……………… 764 302 …………… ……………
• Agriculture. 82 969 100 757 ……………… …………… ……………
• Hors agriculture. 536 663 552 400 588 731
…………… ……………
…………….. ……………
Impôts nets des subventions 69211 79 292 76 309
Consigne : Source : Rapport du Haut-Commissariat au Plan 2010
1- Compléter le tableau ci- dessus.
2- Lire les chiffres soulignés.
3- Déduire la formule de calcul du PIB.
4- Commentez le tableau.
1- Définition du PIB :

Mmé Mokadém Amina Annéé é scolairé 2011/2012 Pagé 1


Lycéé é Téchniqué dé Féè s Mmé Mokadém Amina 2 éè mé bac Economié ét géstion

Lé produit intéé riéur brut (PIB) mésuré la richéssé créé ééé dans un pays péndant uné annéé é par tous lés agénts éé conomiqués
réé sidénts sur lé térritoiré éé conomiqué du pays (nationaux ét éé trangérs).
Lé PIB ést déé términéé sélon lé principé dé la térritorialitéé .
2- Composition du PIB :
• Lé PIB sé composé du PIB marchand ét du PIB non marchand :
- Lé PIB marchand : C’ést la Production dés éntréprisés privéé és ét publiqués ét dés institutions financiéè rés (biéns ét
sérvicés véndus dans un marchéé pour réé alisér un profit)
- Lé PIB non marchand : C’ést la production réé aliséé é par lés administrations publiqués ét privéé és qui chérchént l’intéé réê t
géé néé ral (but non lucratif).
PIB = PIB marchand + PIB non marchands

•Déé composition du PIB ét éé galitéé réssourcés émplois:


Schéé ma : Soit lé tabléau dés réssourcés/émplois au Maroc én millions dé dh
2009 2010
Réssourcés :
Produit Intérieur Brut 732 449 ……………………..
Importations 290725 328 008
TOTAL ………………….. 1 092 310
Emplois :
. Déé pénsés dé consommation finalé dés méé nagés 418 461 437 715
. Déé pénsés dé consommation finalé dés administrations publiqués. 133 397 133 938
.Formation Bruté du Capital Fixé (FBCF) 226 177 234 407
.Variation dés stocks 34 898 34 027
.Exportations dé biéns ét sérvicés. 210 241 252 223
TOTAL .................................... ……………………..
Consignés : Source : Rapport du Haut-Commissariat au Plan 2010
1- Véé rifiéz l’éé galitéé Réssourcés Emplois én 2009.
2- Calculéz lé PIB marocain én 2010 aè partir dé l’éé galitéé Réssourcés Emplois.
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

3- l’intérêt de la détermination du PIB :


 Lé taux dé croissancé éé conomiqué :
Lé PIB mésuré la croissancé éé conomiqué d’un pays ; lé taux dé croissancé pérmét dé mésurér l’éé volution dé la production
sur uné péé riodé donnéé é (géé néé ralémént l’annéé é) ét pérmét d’appréé ciér la puissancé éé conomiqué ét la richéssé dé cé pays.

Taux de croissance économique = PIB2 – PIB1 × 100


2 1
PIB1
1

Exemple : Calcul du taux dé croissancé éé conomiqué én 2010.


Taux dé croissancé én 2010 =……………………………………………………………………..
Intérpréé tation :……………………………………………………………………………………………………………………………… ………………………
• Lé PIB par habitant :
Lé PIB par habitant pérmét dé mésurér lé nivéau dé vié dé la population c‘ést un indicatéur dé déé véloppémént :

PIB / habitant = PIB / Population totale

En 2010 lé PIB habitant ést dé 23 996 DH par an soit 2000 dh par mois.
4-Les méthodes d’évaluation du PIB :
Lé PIB ést éé valuéé sélon plusiéurs méé thodés :

Mmé Mokadém Amina Annéé é scolairé 2011/2012 Pagé 2


Lycéé é Téchniqué dé Féè s Mmé Mokadém Amina 2 éè mé bac Economié ét géstion

a- Selon le prix d’évaluation :


Schéé ma :
2008 2009 2010 Variation en %
2010/2009
PIB à prix courants 688 843 732 449 764 302 …………………
PIB à prix constants (base 1998) 584 909 612 741 635 277 ………………….
Sourcé : HCP Rapport 2010
T.A.F :
 Compléé téz lé tabléau.
 Déé finir lés éxpréssions soulignéé és.
 Comparéz lé PIB aux prix courants ét lé PIB aux prix constants. Concluré.
 Comméntéz l’éé volution du PIB,

Déé finition :
Lé PIB ést calculéé soit aux prix courants soit aux prix constants.
 PIB à prix courants : Le PIB est évalué au moyen des prix effectivement pratiqués pendant l’année en cours (année
actuelle) C’est le PIB en valeur.
 PIB à prix constants : C’est le PIB estimé en fonction d’une année de référence appelé année de base, c’est une
évaluation du PIB qui ne tient pas compte de l’augmentation des prix (l’inflation) afin de mesurer l’évolution réelle du PIB.
C’est le PIB en volume, réel ou déflaté.
Comparaison :
On constaté qué lé PIB aè prix courants ést supéé riéur au PIB aè prix constants ; lé PIB aè prix courants né tiént pas compté dé
l’éé volution dés prix (inflation) ét lé PIB aè prix constants mésuré l’éé volution réé éllé du PIB.

Comméntairé :
............................................................................................................................................................................................................................................................
............................................................................................................................................................................................................................................................
............................................................................................................................................................................................................................................................
........................................................................................................................................................................................................................................................
b- Selon la vérité des prix :
On distingué lé PIB au cout dés factéurs ét lé PIB au prix du marchéé :

 PIB au cout dés factéurs : C’ést lé PIB éé valuéé sur la basé dés difféé rénts couts dé production, c’ést un prix véé ritablé
qui éstimé la valéur ajoutéé é réé éllé.
 PIB au prix du marchéé : C’ést lé PIB au cout dés factéurs augméntéé dés impoê ts ét réé duit dés subvéntions.

PIB = Somme des Valeurs ajoutées (valeur ajoutée au prix de base)


cf

PIB = Valeur ajoutée au prix de base + Impôts –Subventions


pm
PIB = PIB Impôts - Subventions.
pm
c- Selon l’optique ou l’approche :cf +
Schéma :
2009 2010 Variation
2010/2009

Mmé Mokadém Amina Annéé é scolairé 2011/2012 Pagé 3


Lycéé é Téchniqué dé Féè s Mmé Mokadém Amina 2 éè mé bac Economié ét géstion

Produit Intérieur Brut (approche production) ……………………….. ………………………… ………………………..


Valéur ajoutéé é aux prix dé basé 653 157 687 993
+ Impoê ts sur lés produits. + 94 529 + 106 507
-Subvéntions sur lés produits -15 237 -30 198

Produit Intérieur Brut (approche demande) …………………….. …………………….. ………………………….


Déé pénsés dé consommation finalé. 551 858 571 653
+Formation bruté du capital fixé 226 177 234 407
+Variation dés stocks 34 898 34 027
+Exportation dé biéns ét sérvicés 210 241 252 223
-Importations dé biéns ét sérvicés -290 725 -328 008
Sourcé : HCP Rapport 2010
T.A.F :
Calculéz lé PIB sélon l’optiqué production ét sélon l’optiqué démandé én déé duisant lés formulés dé calcul.
Définition :
Lé PIB ést obténu sélon trois optiqués : production, démandé ét révénu.
 Sélon l’optiqué production (la créé ation du PIB) : Lé PIB ést éé gal aè la sommé dés valéurs ajoutéé és dés branchés (ou
dés séctéurs institutionnéls) augméntéé du montant dés impoê ts néts dés subvéntions.

PIB P = Somme des valeurs ajoutées + impôts nets des subventions


P

 Sélon l’optiqué démandé (lés contributions du PIB) : Par la difféé réncé éntré lé total dés émplois (la démandé
finalé) ét célui dés importations.

PIB D = Consommation finale + FBCF + Variation de stock + Exportations – Importations


D

Rémarqué : Il éxisté uné troisiéè mé éstimation du PIB sélon l’optiqué révénu (lé partagé dé la valéur ajoutéé é)
PIB R = Rémunérations des salaires + EBE + Impôts sur la production et les importations – Subventions
(Excédent brut d’exploitation (EBE) = Valeur ajoutée + Subvention – Impôts et taxes – Charges de personnel).

B- Le Produit National Brut PNB :


Le PNB représente la valeur de la production des agents économiques d’une même nationalité que ce soit sur le territoire
national ou à l’extérieur de ce territoire. Il permet de mesurer la richesse créée par les agents économiques nationaux à
l’intérieur et à l’extérieur du pays.
Le PNB est déterminé selon le principe de la nationalité.

PNB = PIB + Valeur de la production des agents économique nationaux à l’extérieur – Valeur de la
production des agents économiques étrangers à l’intérieur du pays

PNB = PIB + Revenus extérieurs nets

Revenus extérieurs nets = Revenus reçus de l’extérieurs - Revenus versés à l’extérieur

II- Les agrégats de Revenu :


Schéma : Revenu National Brut Disponible (RNBD) en millions de dhs :

Mmé Mokadém Amina Annéé é scolairé 2011/2012 Pagé 4


Lycéé é Téchniqué dé Féè s Mmé Mokadém Amina 2 éè mé bac Economié ét géstion

2009 2010 Variation


2010/2009
Produit Intérieur Brut 732 449 764 302
Révénu dé la propriéé téé nét én provénancé dé l’éxtéé riéur -19 240 -18 741
Revenu National Brut 713 209 745 561
Transférts courants én provénancé dé l’éxtéé riéur 59 850 61 336
Revenu National Brut Disponible(RNBD) …………………… ……………………. ………………
Sourcé : HCP Rapport 2010
T.A.F :
1- Compléé téz lé tabléau ci –déssus.
2- Liré lés chiffrés soulignéé s.
3- Comméntér l’éé volution du RNBD.
4- Déé duiré la formulé dé calcul du RNBD.

Définition :
Le Revenu national brut disponible ( RNBD) est la somme des revenus perçus par les différents secteurs institutionnels , qui est
disponible après les transferts nets de l’extérieur et qui est affecté à la consommation finale et à l’épargne .

RNBD =PNB + transférts courants néts én provénancé dé l’éxtéé riéur


RNBD=PIB + Révénu dé la propriéé téé néts én provénancé dé l’éxtéé riéur +transférts courants néts dé l’éxtéé riéur

RNBD = PIB +Revenus de la propriété nets de l’extérieur +Transferts courants nets de l’extérieur

III- Agrégats de la dépense :


Schéé ma : Soit lé tabléau dés réssourcés/émplois au Maroc én millions dé dh
2009 2010
Réssourcés :
Produit Intérieur Brut 732 449 764 302
Importations 290725 328 008
TOTAL 1 023 174 ……………………..
Emplois :
. Déé pénsés dé consommation finalé dés méé nagés 418 461 437 715
. Déé pénsés dé consommation finalé dés administrations publiqués. 133 397 133 938
.Formation Bruté du Capital Fixé (FBCF) 226 177 234 407
.Variation dés stocks 34 898 34 027
.Exportations dé biéns ét sérvicés. 210 241 252 223
TOTAL 1 023 174 ……………………
Source : Rapport du Haut-Commissariat au Plan 2010
T.A.F : Pour l’année 2010 :
1- Vérifiez l’égalité Ressources /Emplois et complétez le tableau.
2- Calculez la dépense totale (la demande finale) et déduire sa formule de calcul.
3- Calculez la dépense intérieure et déduire sa formule.
4- Calculez la dépense nationale sachant que les revenus extérieurs nets sont estimés à 42 595 millions de dh.
5- Relevez du tableau la demande extérieure.
6- Calculez la contribution des éléments de la demande dans la formation du PIB. Commentez les résultats.
Définitions :
 La demande finale : C’est la demande exprimée envers l’économie nationale de l’intérieur et de l’extérieur de cette
économie.

Mmé Mokadém Amina Annéé é scolairé 2011/2012 Pagé 5


Lycéé é Téchniqué dé Féè s Mmé Mokadém Amina 2 éè mé bac Economié ét géstion

La demande finale est la somme de tous les emplois finaux des ressources d’une économie ; elle est calculée à partir de
l’égalité fondamentale Ressources = Emplois.

Demande finale (DF) = CF + FBCF + Variation des stocks + Exportations

 La demande intérieure brute : C’est l’affectation du RNBD pour la consommation finale et l’investissement , des
agents économiques à l’intérieur du pays.

Demande Intérieur Brute (DIB) = CF + FBCF + Variation des stocks

 La dépense nationale brute : Est calculée à partir de la demande intérieure en ajoutant les dépenses des marocains à
l’étranger et en retranchant les dépenses des étrangers au Maroc.

DNB = DIB + Revenus Extérieurs Nets

 La demande extérieure : C’est la demande exprimée par le reste du monde, elle est mesurée par les exportations.

Demande extérieure = Exportations

IV-Les agrégats de l’épargne et de l’investissement :


A- L’Epargne :
Schéma : Evolution du RNBD ét dé l’éé pargné nationalé én millions dé dhs
2009 2010 Variation 10/09
Revenu National Brut Disponible 773 059 806 897
Déé pénsés dé consommation finalé 551 858 571 653
Ménages 418 461 437 715
Administrations publiques 133 397 133 938
Epargne Nationale Brute (ENB) 221 201 ………………………… ……………………..
Taux d’Epargne = (ENB/RNBD)*100 ……………………. ……………………. …………………….
Sourcé : HCP 2010
T.A.F:
1- Compléé téz lé tabléau ci-déssus.
2- Liré lés chiffrés soulignéé s.
3- Comméntéz l’éé volution dé l’éé pargné nationalé bruté.

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
Définitions :
- L’Epargné Nationalé Bruté ést la difféé réncé éntré lé RNBD ét la consommation finalé.
- Lé taux d’éé pargné nationalé ést la part du RNBD déstinéé é aè l’éé pargné.
- L’épargne nationale correspond à l’épargne de tous les agents économiques (ménages, entreprises, Etat)

Epargne nationale Brut (ENB) = Revenu nationale Brut disponible (RNBD)-Consommation finale
Nationale (CFN)
Taux d’Epargne = (ENB / RNBD)* 100

L’Epargné nationalé Bruté ést afféctéé aè l’invéstissémént national.

Mmé Mokadém Amina Annéé é scolairé 2011/2012 Pagé 6


Lycéé é Téchniqué dé Féè s Mmé Mokadém Amina 2 éè mé bac Economié ét géstion

B- L’investissement :
-L’invéstissémént national = FBCF + Variation dés stocks. C’ést l’énsémblé dés déé pénsés pour accroitré lé capital national
-La FBCF (Formation bruté du capital Fixé) : Déé signé la valéur dés biéns durablés acquis pour éê tré utiliséé s péndant au moins un an
dans lé procéssus dé production.
-Lé taux d’invéstissémént déé signé la part du PIB déstinéé é aè la FBCF.
Schéma :
Evolution de la FBCF par secteurs d’activité à prix courants en millions de dhs
Secteurs d’activité 2009 2010 Variation 10 /09
Agriculture, forêt et services annexes 4 364 4 281 ………………….
Industrie 93 686 94 059 ………………….
Bâtiments et travaux publics 113 644 120 906 ………………….
Services 14 483 15 161
F.B.C.F 226 177 ............................... ………………….

Taux d’investissement = (FBCF /PIB) *100 …………………. …………………. ………………….

Source : HCP 2010


T.A.F :
1- Complétez le tableau ci-dessus (voir schémas précédents pour le PIB).
2- Lire les chiffres soulignés.
3- Commentez l’évolution de la FBCF et du taux d’investissement.

……………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………
……………………………………………………………………………………………………………………………………………
…………………………………………………………………………………………………………………………… ……………
……………………………………………………………………………………………………………………………..

V- Mesure de l’évolution des agrégats par l’indice simple :

Schéma : Evolution du PIB aè prix courants au Maroc én millions dé dirhams.


Sourcé : H.C.P
T.A.F :
1- Calculéz lé rapport én pourcéntagé du PIB dé chaqué annéé é au PIB dé l’annéé é 1998.

Mmé Mokadém Amina Annéé é scolairé 2011/2012 Pagé 7


Lycéé é Téchniqué dé Féè s Mmé Mokadém Amina 2 éè mé bac Economié ét géstion

Années 1998 2000 2008 2009 2010


PIB 384 385 393 381 688 843 764 302

2-Comméntéz lés réé sultats obténus.

 PIB 1998/1998 = (384 385 / 384 385) * 100 = 100


 PIB 2000/1998 = (393 381 /384 385) * 100 = 102,34
 PIB 2008/1998 = ………………………………………… = ………….
 PIB 2009/1998 = ………………………………………… = ………….
 PIB 2010/1998 = ………………………………………… = ………….

• 102,34 : Est appéléé indicé du PIB én 2000 par rapport aè 1998.


• 1998 : Est appéléé annéé é dé basé ou annéé é dé réé féé réncé.
Calculons lés variations aè partir dés indicés :

VA 2000 / 1998 = 102.34 - 100 = 2.34 %


VA 2008 / 1998 = ………………………………………
VA 2009 / 1998 = ………………………………………
VA 2010 / 1998 =……………………………………….
Interprétation pour l’année 2010 :

L’indicé 2010 du PIB ést dé ……………. (Annéé é dé basé 1998) donc lé PIB marocain a augméntéé dé…………………..En 2010 par
rapport aè l’annéé é dé basé (1998).
Véé rification par lé taux dé croissancé éntré 1998 ét 2010 :………………………………………………………………………………………………….
Définition de l’indice simple :

-On appéllé indicé d’uné variablé, lé rapport dé sés valéurs én déux éé poqués difféé réntés dont l’uné ést choisié pour
réé féé réncé.
-L’indicé simplé pérmét dé mésurér l’éé volution d’uné grandéur dans lé témps ét dé comparér uné méê mé grandéur dans lé
témps ét dans l’éspacé.

Soit Vt la valéur d’uné grandéur én témps t.


Soit V0 la valéur dé cétté méê mé grandéur én témps 0 appéléé annéé é dé basé ou annéé é dé réé féé réncé.
L’indicé ést alors :

Vt
t
Itt // 00 = __________ × 100

V00

- Si l’indicé déé passé 100. La difféé réncé (indicé – 100) constitué uné

- augméntation.

- Si l’indicé ést inféé riéur aè 100, la difféé réncé (indicé - 100) constitué uné diminution

Mmé Mokadém Amina Annéé é scolairé 2011/2012 Pagé 8


Lycéé é Téchniqué dé Féè s Mmé Mokadém Amina 2 éè mé bac Economié ét géstion

VI- Les limites du PIB :

Les instruments de mesure de la production actuellement utilisés par la comptabilité nationale (essentiellement le PIB)
manquent de précisons pour les raisons suivantes :

1) Le PIB ne tient pas compte d’une économie parallèle très importante :


Le Maroc se caractérise par l’importance d’un secteur informel composé d’une :
- Economie illégale : activités productives mais illicites comme la drogue, le piratage, la prostitution….
- Activités productives légales mais non déclarées, non autorisées ou ne tenant pas une comptabilité complète (vendeurs
ambulants, les souks traditionnels, activités saisonnières …….

2) Le PIB ne comptabilise pas une production domestique très importante : il ne prend pas en considération les
activités destinées à l’autosuffisance des ménages (les repas, les vêtements, la garde des enfants, Les bricolages…..) ; ces
activités ne sont pas sans importance dans un pays où le taux d’activité des femmes ne dépasse pas 47%.

3) Le PIB ne mesure pas le bien-être social de la population : il ne comptabilise pas les nuisances comme la
pollution, la destruction de la nature (déforestation…), les catastrophes naturelles, les maladies, les accidents de la route…; le
PIB enregistre, toutes les activités marchandes même si elles détruisent les ressources naturelles, nuisent à la santé (alcool,
cigarette…) ou tuent des individus.

4) Le PIB ignore la qualité des biens et reste un indicateur purement qualitatif.

5) Le PIB sous-estime la production non marchande des administrations, celle-ci est évaluée au cout des facteurs.

Afin de tenir compte du bien-être de la population et de la richesse immatérielle, de nouveaux instruments sont utilisés tels que le
PIB vert et l’indicateur de développement humain (IDH)…..

VI- Les limites du PIB :

Les instruments de mesure de la production actuellement utilisés par la comptabilité nationale (essentiellement le PIB)
manquent de précisons pour les raisons suivantes :

6) Le PIB ne tient pas compte d’une économie parallèle très importante :


Le Maroc se caractérise par l’importance d’un secteur informel composé d’une :
- Economie illégale : activités productives mais illicites comme la drogue, le piratage, la prostitution….

Mmé Mokadém Amina Annéé é scolairé 2011/2012 Pagé 9


Lycéé é Téchniqué dé Féè s Mmé Mokadém Amina 2 éè mé bac Economié ét géstion

- Activités productives légales mais non déclarées, non autorisées ou ne tenant pas une comptabilité complète (vendeurs
ambulants, les souks traditionnels, activités saisonnières …….

7) Le PIB ne comptabilise pas une production domestique très importante : il ne prend pas en considération les
activités destinées à l’autosuffisance des ménages (les repas, les vêtements, la garde des enfants, Les bricolages…..) ; ces
activités ne sont pas sans importance dans un pays où le taux d’activité des femmes ne dépasse pas 47%.

8) Le PIB ne mesure pas le bien-être social de la population : il ne comptabilise pas les nuisances comme la
pollution, la destruction de la nature (déforestation…), les catastrophes naturelles, les maladies, les accidents de la route…; le
PIB enregistre, toutes les activités marchandes même si elles détruisent les ressources naturelles, nuisent à la santé (alcool,
cigarette…) ou tuent des individus.

9) Le PIB ignore la qualité des biens et reste un indicateur purement qualitatif.

10) Le PIB sous-estime la production non marchande des administrations, celle-ci est évaluée au cout des facteurs.

Afin de tenir compte du bien-être de la population et de la richesse immatérielle, de nouveaux instruments sont utilisés tels que le
PIB vert et l’indicateur de développement humain (IDH)…..

Mmé Mokadém Amina Annéé é scolairé 2011/2012 Pagé 10