Vous êtes sur la page 1sur 24

11.2.3.

1 ‐ IFPBC

Séquence 6.3 – Utilisation des 
détecteurs de traces d’explosifs
Version 7 du 18/07/2017

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC

Détecteurs de traces d’explosifs

Objectifs
 But de la formation :
• Permettre aux stagiaires d’acquérir les connaissances théoriques 
et pratiques, aptitudes et compétences pour l'exploitation des 
ETD en environnement aéroportuaire

 Objectifs spécifiques :
• Comprendre les spécificités des nouvelles menaces 
explosives
• Comprendre les spécificités des ETD, et ses technologies
• Mettre en œuvre les procédures d'échantillonnage 
standard
• Mettre en œuvre la procédure indicative de levée de doute

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
2

Détecteurs de traces d’explosifs

Plan

1. Les nouvelles menaces
2. Equipements certifiés
3. Principes fondamentaux
4. Procédures d'échantillonnage standard
5. Procédures d'utilisation normalisées
6. Procédure indicative de levée de doute
7. Radioprotection

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
3

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 1
Détecteurs de traces d’explosifs

Plan

1. Les nouvelles menaces
2. Equipements certifiés
3. Principes fondamentaux
4. Procédures d'échantillonnage standard
5. Procédures d'utilisation normalisées
6. Procédure indicative de levée de doute
7. Radioprotection

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
4

Détecteurs de traces d’explosifs

1. Les nouvelles menaces

 Les nouvelles menaces
• Explosifs liquides, cartouches d’impression 
piégées, engins explosifs improvisés implantés 
chirurgicalement, articles prohibés dissimulés dans 
les vêtements

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
5

Détecteurs de traces d’explosifs

1. Les nouvelles menaces
Déclenchement chimique
24 décembre 2010: Farouk Abdulmutallab
Menace de bombes implantées chirurgicalement

Pectoraux Poitrine

Bas ventre

Fesses « Poignée d’amour »

23 mai 2012 : Lucie Zeeko Marigot
ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
6

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 2
Détecteurs de traces d’explosifs

1. Les nouvelles menaces

L'explosif ingéré, une nouvelle menace
Aout 2009: L’attentat raté à l’explosif caché dans le 
rectum « bombe suppositoire »

http://blog.lefigaro.fr/malbrunot/2010/11/ali‐hassan‐asiri‐lingenieux‐ar.html
ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
7

Détecteurs de traces d’explosifs

1. Les nouvelles menaces

Chiens kamikazes…

http://www.france24.com/fr/20101102-revue-presse-francaise-
terrorisme-chiens-kamikazes-explosif-figaro/

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
8

Détecteurs de traces d’explosifs

Plan

1. Les nouvelles menaces
2. Equipements certifiés
3. Principes fondamentaux 
4. Procédures d'échantillonnage standard
5. Procédures d'utilisation normalisées
6. Procédure indicative de levée de doute
7. Radioprotection

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
9

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 3
Détecteurs de traces d’explosifs

2. Equipements certifiés
ETD validés CEAC

QSB-220 DE-DETECTOR

ITEMISER 4DX IONSCAN 500DT

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
10

Détecteurs de traces d’explosifs

2. Equipements certifiés
ETD certifiés sur la base de spécifications techniques françaises 

QSB-220 MOBILE TRACE E 5000

IONSCAN 400B IONSCAN 500DT ITEMISER DX


ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
11

Détecteurs de traces d’explosifs

2. Equipements certifiés

 Limites de détection
• Aucun ETD certifié à ce jour pour la détection de 
liquide explosif
– Nécessite l’utilisation d’un LEDS

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
12

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 4
Détecteurs de traces d’explosifs

Plan

1. EEI et nouvelles menaces
2. Equipements certifiés
3. Principes fondamentaux
4. Procédures d'échantillonnage standard
5. Procédures d'utilisation normalisées
6. Procédure indicative de levée de doute
7. Radioprotection

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
13

Détecteurs de traces d’explosifs

3. Principes fondamentaux

 AXES DE RECHERCHE DES EXPLOSIFS :
• Signature « chimique » 

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
14

Détecteurs de traces d’explosifs

3. Principes fondamentaux

 Composition d’une matière explosive plastique

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
15

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 5
Détecteurs de traces d’explosifs

3. Principes fondamentaux

 Analyse chimique de l’explosif

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
16

Détecteurs de traces d’explosifs

3. Principes fondamentaux

 Analyse chimique de l’explosif

Ecran de visualisation 
ETD‐IONSCAN 400 B

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
17

Détecteurs de traces d’explosifs

3. Principes fondamentaux

ETD : POINTS FORTS 
 Très haute sensibilité 
 Très peu de fausses alarmes

ETD : POINTS FAIBLES
 La difficulté réside dans le prélèvement !

 conformité avec la réglementation française : 
stockage, contrôles, etc.
ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
18

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 6
Détecteurs de traces d’explosifs

3. Principes fondamentaux

 Principe de la détection de traces

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
19

Détecteurs de traces d’explosifs

3. Principes fondamentaux
Principe de fonctionnement : détecteur de traces d’explosifs

 Contrôle au moyen d’un détecteur de traces 
comportant 2 étapes distinctes et successives

1. Prélèvement des particules par frottement

2. Analyse chimique de la machine

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
20

Détecteurs de traces d’explosifs

3. Principes fondamentaux
Principe de fonctionnement : détecteur de traces d’explosifs
1ère étape : Prélèvement des particules par frottement
L’objet à analyser est frotté au moyen d’un carré de tissu
propre : ce frottement est destiné à recueillir les particules
qui y sont déposées

L’échantillon est ensuite introduit dans l’appareil pour analyse


ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
21

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 7
Détecteurs de traces d’explosifs

3. Principes fondamentaux
Principe de fonctionnement : détecteur de traces d’explosifs
2ème étape : analyse des particules

Détecteur SMI

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
22

Détecteurs de traces d’explosifs

3. Principes fondamentaux
Principe de fonctionnement : détecteur de traces d’explosifs
2ème étape : analyse des particules Méthode alternative :
Au lieu d'une source radioactive l'UV‐
Méthode SMI (Spectrométrie par  SMI (UltraViolet ‐ spectromètre de 
Mobilité Ionique) mobilité ionique) est constitué d'une 
1. Introduction de l’échantillon dans  lampe UV comme source d'ionisation
l’appareil
2. Chauffage et vaporisation
3. Ionisation (source Ni63)
4. Accélération des particules dans un 
champ électrique
5. Collecte des particules et analyse 
du signal produit

Le temps de transfert et le niveau 
d’énergie des particules 
constituent une signature 
chimique précise de la molécule 
ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
23

Détecteurs de traces d’explosifs

3. Principes fondamentaux
Principe de fonctionnement : détecteur de traces d’explosifs

 Technologie pouvant être couplée
• Chromatographie en phase gazeuse
• Chimiluminescence

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
24

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 8
Détecteurs de traces d’explosifs

Plan

1. Les nouvelles menaces
2. Equipements certifiés
3. Principes fondamentaux
4. Procédures d'échantillonnage standard
5. Procédures d'utilisation normalisées
6. Procédure indicative de levée de doute
7. Radioprotection

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
25

Détecteurs de traces d’explosifs

4. Procédures d'échantillonnage standard

Quand devez‐vous effectuer un prélèvement ?

 A la demande de l’opérateur écran
 Lorsqu’un examen des chaussures est nécessaire (levée de 
doute)
 Sur les appareillages d’aide à la personne (PHMR…)
 Pax sélectionné dans le cadre d’une inspection filtrage ciblée
 Personne choisie aléatoirement

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
26

Détecteurs de traces d’explosifs

4. Procédures d'échantillonnage standard

Si la palpation laisse apparaitre des 
gonflements, pansements, la 
présence de tubes ou de fils, le 
détecteur de traces sera passé à 
ces endroits 

avec le consentement du passager

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
27

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 9
Détecteurs de traces d’explosifs

Comment ces moyens doivent‐ils être utilisés ?

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
28

Détecteurs de traces d’explosifs

4. Procédures d'échantillonnage standard

 Au moins, au choix :
• Les paumes et le dos des  SUR UNE PERSONNE
mains des personnes ; ou
• Un objet personnel 
récemment manipulé par 
la personne (portefeuille, 
porte‐monnaie, 
passeport, etc.) ;
 Et au moins, au choix : Mains Objet 
personnel
• La ceinture extérieure de 
Ceinture  1 2
la personne ; ou
Chaussures  3 4
• Le dessus de ses 
chaussures. 4 Combinaisons possibles

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
29

Détecteurs de traces d’explosifs

4. Procédures d'échantillonnage standard
 Lorsqu'un ETD est utilisé en 
combinaison avec un HHMD  ETD + HHMD
pour les zones où une 
palpation n'est pas possible 
ou souhaitable, cet 
équipement doit, quand cela 
est possible, être appliqué :
• Directement sur la zone ;
• Sur les extrémités/ouvertures 
des plâtres ;
• Sur toute zone qui semble 
avoir fait l'objet d'une 
manipulation ou qui paraît 
suspecte.

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
30

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 10
Détecteurs de traces d’explosifs

4. Procédures d'échantillonnage standard

L'inspection filtrage au moyen d'un ETD doit utiliser 
des échantillons prélevés sur : AVEC UN BAGAGE

 Au moins, chacune des zones suivantes :
• Les parties de l'extérieur du bagage qui sont 
fréquemment manipulées, telles que les 
fermetures éclair, les poignées et les fermoirs ; et

• L'intérieur du bagage y compris, quand cela est possible, la garniture 
intérieure de l'objet, ou l'extérieur de tous les grands objets contenus dans le 
bagage.

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
31

Détecteurs de traces d’explosifs

4. Procédures d'échantillonnage standard

DANS UN BAGAGE OU SUR UN OBJET

→ Consentement de la personne 
obligatoire

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
32

Détecteurs de traces d’explosifs

4. Procédures d'échantillonnage standard

DANS UN BAGAGE

• A l’extérieur
– fermetures éclair, 
poignées et fermoirs

• A l’intérieur                        
– 3 surfaces au 
minimum   

Même procédures sur les mallettes, serviettes, sacs à main et sacs à dos
ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
33

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 11
Détecteurs de traces d’explosifs

4. Procédures d'échantillonnage standard

DANS UN BAGAGE
• A l’intérieur
– l'intérieur du bagage y compris, quand cela est possible, la 
garniture intérieure de l'objet, ou l'extérieur de tous les grands 
objets contenus dans le bagage

OU

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
34

Détecteurs de traces d’explosifs

4. Procédures d'échantillonnage standard

SUR UN OBJET

Surfaces 
et 
contours

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
35

Détecteurs de traces d’explosifs

4. Procédures d'échantillonnage standard

CAS DE L’ORDINATEUR PORTABLE
 Proscrire la surface de 
l’écran

 Effectuer le 
prélèvement sur la 
zone de travail (clavier, 
« TouchPad »,…)

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
36

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 12
Détecteurs de traces d’explosifs

4. Procédures d'échantillonnage standard

SUR UN FAUTEUIL DE PHMR

• Parties apparentes du 
fauteuil, y compris l’assise
• Parties démontables
• Au niveau des raccords de 
tubes et des valves de 
gonflage 

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
37

Détecteurs de traces d’explosifs

4. Procédures d'échantillonnage standard

Nombre maximal d’analyses ETD à partir d’un 
même ticket

• 15 fois pour l’ETD de modèle Itemiser 4DX de la 
société Morpho Detection
• 15 fois pour l’ETD de modèle De‐Tector de la société 
Bruker distribué en France par la société VISIOM
• 25 fois pour l’ETD de modèle QS‐B220 de la société 
Implant Sciences, distribué en France par la société 
HTDS
ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
38

Détecteurs de traces d’explosifs

Plan

1. Les nouvelles menaces
2. Equipements certifiés
3. Principes fondamentaux
4. Procédures d'échantillonnage standard
5. Procédures d'utilisation normalisées
6. Procédure indicative de levée de doute
7. Radioprotection

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
39

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 13
Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées

 Le « superviseur » doit indiquer sur le registre 


de poste :
• La mise en route de l’appareil
• La fin d’utilisation

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
40

Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées
ETD : Procédure de vérification de bon fonctionnement

Constructeur : SMITHS-HEIMANN – Modèle : IONSCAN

IONSCAN 400 B IONSCAN 500 DT

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
41

Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées
IONSCAN 400B

1 2 3
ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
42

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 14
Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées
IONSCAN 400B

PROCEDURE  DEFINIE PAR LE CONSTRUCTEUR EN CAS 
D’ALARME
 EN CAS D’AFFICHAGE D’ALARME, ANALYSER LE PLATEAU A VIDE ET 
REPETER L’OPERATION JUSQU’À L’OBTENTION DE 2 RESULTATS « PASS »

 SI DES ANALYSES REPETEES DONNENT DES ALARMES, REMPLACER 
L’ANNEAU SUR LE PLATEAU D’ECHANTILLON

 SI LA CONTAMINATION PERSISTE, ESSUYER LE PLATEAU ET LA BRIDE 
D’ENTREE AVEC UNE SERVIETTE EN PAPIER INPREGNEE D’ALCOOL

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
43

Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées
IONSCAN 500DT

1. Mise en route de l’équipement
2. Préparation et utilisation du bâton 
d’échantillonnage
3. Exécution d’une vérification
4. Collecte et analyse des échantillons
5. Nettoyage en cas de contamination (alarme 
persistante)

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
44

Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées
IONSCAN 400B et 500DT : Procédure de vérification de bon 
fonctionnement

A la fin du test de vérification, faire passer une série de lingettes saines dans
l’appareil jusqu’à obtention du message «READY» à l’écran
ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
45

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 15
Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées
Constructeur : Morpho Détection
Modèle : Mobile Trace et Itemiser

Mobile Trace Itemiser 4DX

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
46

Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées
Itemiser 4DX

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
47

Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées
MOBILE TRACE

1. Démarrage à froid
2. Procédure de bon fonctionnement

 IMPORTANT : après chaque alarme, il faut 
nettoyer l’appareil :
1. Appuyer sur CLEAR
2. Suivre les instructions
3. Le message READY apparait sur l’écran.
ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
48

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 16
Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées
Mobile Trace et Itemiser : Procédures au démarrage

 types de lingettes (swabs) :
• avec la lettre «C» : Calibration
• avec la lettre «V» : Vérification
• sans lettre avec un rond «O» :
– échantillon de prélèvement

 2 procédures : 
• Calibration
• Vérification de bon fonctionnement
ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
49

Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées
Mobile Trace et Itemiser : Calibration
Appuyez sur le bouton CAL de l’écran

Insérez la lingette de calibration dans la trappe et appuyez sur bouton de


d’analyse (bouton de déclenchement de couleur verte)

Lettre «C»
Message de réussite
pour calibration
ou d’échec
«Negativ CAL has
been calibrated at…»

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
50

Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées
Mobile Trace et Itemiser : Calibration
Démarrage à froid 
1. Mise sous tension : Appuyer sur POWER 
2. Attendre 10 à 15 min jusqu’à ce que le message « CALIBRATION WARNING » 
apparaisse sur l’écran. 
3. Prendre un échantillon « CALIBRATION TRAP » en utilisant des gants 
4. Appuyer sur le bouton CAL 
5. Insérer l’échantillon « CALBRATION TRAP » dans le désorbeur& Appuyer sur 
le bouton TRIGGER(couleur verte)
6. Une fois la calibration terminée (14 sec.), le message suivant s’affiche sur 
l’écran « negativeCAL has been calibratedat… and positive Cal has been 
calibratedat… » 
7. Retirer l’échantillon 
8. Appuyer sur OK 
9. Appuyer sur le bouton CLEAR 
10. Suivre les instructions affichées sur l’écran (Message « Insert Clean trap») 
11. Le message « No alarm‐Ready« apparait sur l’écran. L’appareil est prêt.
ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
51

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 17
Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées
Mobile Trace et Itemiser : Procédure de vérification de bon 
fonctionnement

1. Appuyer sur Menu/Verify


2. Insérer VerificationTrapdans le
désorbeur
3. Le message « VERIFICATION
SUCCESSFULL» apparait indiquant
que l’appareil est calibré correctement.
4. Si le message « VERIFICATION
FAILED» apparait. Recommencer la
procédure.

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
52

Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées

Constructeur : Implant Science –Distributeur : HTDS
Modèle: QS B220

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
53

Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées
QS B220 : Procédure de vérification de bon fonctionnement

Lingettes A : explosifs (ions négatifs)
Lingettes B : narcotiques ou certains explosifs (ions positifs)

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
54

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 18
Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées
QS B220 : Procédure de vérification de bon fonctionnement

 Menu Principal : 
• Sélectionnez le mode Maintenance
• Sélectionnez Vérification(et suivre les instructions affichées)
• Insérer l’échantillon de calibrant négatif – Sample A (explosif)
• Retirez l’échantillon
• Message de réussite ou d’échec
• Faire la même procédure mentionnée ci‐dessus avec le 
calibrant positif – Sample B (narcotique ou certains explosifs)
• Nettoyer la machine avec un swab/lingette propre
ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
55

Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées
QS B220 : Procédure de vérification de bon fonctionnement

1 2 3
Ouvrir la boite du Appliquer le ticket sur le Introduire le ticket
calibrant produit, faire glisser dans le Désorber, la
«Vérification pour récupérer les face contaminée
Sample A particules vers le haut
(Negative)» UN SEUL PASSAGE
SUFFIT, NE PAS PASSER
A PLUSIEURS REPRISES
ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
56

Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées
QS B220 : Procédure de vérification de bon fonctionnement

1 2 3
Ouvrir la boite du Appliquer le ticket sur le Introduire le ticket
calibrant produit, faire glisser dans le Désorber, la
«Vérification pour récupérer les face contaminée
SampleB (Positive)» particules vers le haut
UN SEUL PASSAGE
SUFFIT, NE PAS PASSER
A PLUSIEURS REPRISES
ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
57

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 19
Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées
QS B220 : Procédure de vérification de bon fonctionnement

Lingette en papier de forme


rectangulaire
OU

Spatule de prélèvement d’échantillon


ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
58

Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées
QSB 220

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
59

Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées
Constructeur : BRUKER – Distributeur : VISIOM
Modèle : DE‐TECTOR

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
60

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 20
Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées
De‐tector: Procédure de vérification de bon fonctionnement

« Sample Collector »
Bandes d’échantillonnage pour le prélèvement 
par frottement
Convient à utiliser avec le bâton 
d’échantillonnage

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
61

Détecteurs de traces d’explosifs

5. Procédures d'utilisation normalisées
Scintrex E5000
1. Connexion du système et 
mise en fonctionnement
2. Fonctions de l’écran 
initial
3. Effectuer un prélèvement 
puis une analyse
4. Traitement d’une 
alarme/nettoyage du 
système
5. Test de performances

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
62

Détecteurs de traces d’explosifs

Plan

1. Les nouvelles menaces
2. Equipements certifiés
3. Principes fondamentaux
4. Procédures d'échantillonnage standard
5. Procédures d'utilisation normalisées
6. Procédure indicative de levée de doute
7. Radioprotection

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
63

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 21
Détecteurs de traces d’explosifs

6. Procédure indicative de levée de doute

 Procédure de levée de doute :
• La définition d'une procédure de levée de doute n’est 
obligatoire que pour les bagages de cabine et les 
personnes
• Cependant, il est rappelé qu’en cas d’alarme, la cause 
doit en être trouvée afin d’obtenir l’assurance 
raisonnable de l’absence d’objets prohibés

La procédure à suivre doit figurer dans le programme de sûreté 
de l'aéroport ou dans le document pertinent de l'entité 
responsable de l'inspection filtrage
ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
64

Détecteurs de traces d’explosifs

Plan

1. Equipements certifiés
2. Principes fondamentaux
3. Procédures d'échantillonnage standard
4. Procédures d'utilisation normalisées
5. Procédure indicative de levée de doute
6. Radioprotection

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
65

Détecteurs de traces d’explosifs

6. Radioprotection

Utilisation de source radioactive :
• IONSCAN 400B
• IONSCAN 500DT
• SCINTREX E5000
• MOBILE TRACE
• ITEMISER DX

Le QSB-220 n’a pas de source radioactive

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
66

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 22
Détecteurs de traces d’explosifs

6. Radioprotection

Signalétique

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
67

Détecteurs de traces d’explosifs

6. Radioprotection
Consignes de sécurité
 Cet appareil détecteur de traces d’explosifs contient une source radioactive scellée de 
63Ni d’activité 555MBq.
 La procédure d'utilisation normalisée est sans danger pour les opérateurs (zone 
publique).
 Ne pas enlever la signalisation en place.
 Ne jamais essayer de démonter la cellule du détecteur SMI (spectrométrie à mobilité 
ionique), ni d’en retirer la source radioactive.
 L’entrée du détecteur SMI et le désorbeur fonctionnent à une température très élevée. 
Ne jamais procéder à des travaux d’entretien de ces zones.
 Ne pas utiliser l’appareil sur des surfaces humides ou directement sous la pluie.
 En cas d’anomalie ou de détérioration constatée sur l’appareil, prévenir la personne 
compétente en radioprotection ou le service d’exploitation :
• Personne compétente en radioprotection (PCR) :
Tel : …
• Exploitation :
Tel : …
ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
68

Détecteurs de traces d’explosifs

6. Radioprotection
Consignes de sécurité

EN CAS DE PERTE, VOL, INCENDIE OU ACCIDENT SUR UN APPAREIL CONTENANT UNE SOURCE 
RADIOACTIVE, LES AUTORITES A PREVENIR SONT LES SUIVANTES :
Institut de la Radioprotection et de la Sûreté Nucléaire (IRSN) 
Tel : 01‐58‐35‐88‐88 Fax : 01‐58‐35‐71‐52
18, route Panorama – 92260 FONTENAY‐AUX‐ROSES
Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) 
Tel : 01‐43‐19‐70‐44
10, route du Panorama – BP 83 – 92266 FONTENAY‐AUX‐ROSES CEDEX Fax : 01‐43‐19‐71‐40
NUMERO VERT (situation d’urgence et incidents de radioprotection) Tel : 0 800 804 135

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
69

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 23
Détecteurs de traces d’explosifs

6. Radioprotection
Code de la santé publique
 Sa détention et son utilisation est soumise à autorisation

Code du travail
 L’exploitant et l’utilisateur doivent posséder une Personne Compétente en Radioprotection 
(PCR)
 Une mesure annuelle du débit de dose doit être effectuée par un organisme agréé ainsi 
que par la PCR
 Stockage
• La PCR doit prendre des dispositions contre le vol, la perte et l'incendie
• Un registre doit être tenu à jour par le PCR
 Formation des utilisateurs
 Signalétique
• Trèfle noir sur fond jaune
• Consignes de sécurité
ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
70

Détecteurs de traces d’explosifs

6. Radioprotection
Type de source
La source émet des rayonnements de type bêta 
L’exposition externe sur les parois de l’appareil est nulle

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
Version 7 ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC
71

Merci de votre attention
. . .
Des questions ?

ENAC/TA/SURETE  ‐ REPRODUCTION ET DIFFUSION INTERDITE SANS 
ACCORD DE LA DGAC ET DE L'ENAC

Ce document n’est qu’une reproduction et


ne peut pas être utilisé comme référence
en lieu et place de la documentation
officielle 24