Vous êtes sur la page 1sur 12

REGLEMENTATION VOIRIE

A1.T3 Analyser le contexte réglementaire, normatif, environnemental et économique du


projet pour en vérifier sa faisabilité.
C1.3 Assurer une veille technique et réglementaire et capitaliser des informations
S6. Veille technologique, gestion et capitalisation des informations
S21-4. Caractérisation des ouvrages du second œuvre : les devantures de magasins, enseignes
1. Définition

En France, le règlement de voirie est un document d'urbanisme local qui établit très précisément les modalités de
coordination administratives et techniques relatives à l'occupation temporaire du domaine public et à l'exécution
des travaux de voirie, notamment sur les réseaux routiers, au niveau national, départemental ou communal.
Prescription générale
Loi n° 89-413 du 22 juin 1989 relative au code de la voirie routière (partie Législative)
Ce décret prend les dispositions de codification des textes législatifs concernant la conservation du domaine public.
Il comprend des dispositions communes aux voies du domaine public routier :
- l'emprise (alignement), l'utilisation, la riveraineté (servitudes de visibilité), la coordination des travaux exécutés sur
les voies publiques situées à l'intérieur des agglomérations, la police de la conservation,
- la voirie nationale : les autoroutes, les routes nationales (classement, déclassement, alignement, création de voie
d'accès),
- la voirie départementale,
- la voirie communale (l'emprise du domaine public routier communal, l'entretien des voies communales, la
coordination des travaux exécutés sur les voies communales situées à l'extérieur des agglomérations, les travaux
affectant le sol et le sous-sol des voies communales, les cas où il existe un établissement de coopération
intercommunale),
- les voies à statuts particuliers : routes express, déviations, ouvrages d'art,
- les voies n'appartenant pas au domaine public routier : chemins ruraux, voies privées, chemin et sentiers
d'exploitation.
2. DEFINITION DES DEVANTURES COMMERCIALES.

Les devantures participent à l'image urbaine d'une rue, à la perception d'un quartier ; en cela elles doivent être en
accord avec l'architecture des façades qui les supportent et s'adapter à la typologie du bâti. S'il faut les concevoir
pour répondre à leur fonction commerciale, il importe tout autant de le faire en respectant les spécificités de chacun
des lieux où elles s'insèrent. A cet effet, il est conseillé de se reporter également à la réglementation locale.

Un Bref historique.
De l'échoppe à la boutique.

Au Moyen Age l'échoppe est une prolongation de l'atelier servant à la vente. Elle s'ouvre par
un grand arc sur la rue et un mur d'appui sert de présentoir. Son occultation se fait par des "
volets de bois. C'est sans doute au XVllème qu'apparaît devanture vitrée dans un châssis de
petit bois posé en feuillure dans l'épaisseur du mur et fermée par des panneaux de bois
amovibles.
La devanture aux XVlllème et XIXème siècles
Sur les plus anciennes représentations de magasins et boutiques , les portes sont fermées par
des vantaux de bois. Une enseigne rectangulaire, fixée au-dessus du linteau ou de l'arcade,
les surmonte souvent. La formule caractéristique de la seconde moitié du XIXe siècle et du
début du XXe : principe « à éventaire » ; de part et d'autre de la baie, deux placards de bois
reçoivent les vantaux qui se replient comme des volets. L'enseigne a été incorporée à ces
boiseries, dont elle forme le bandeau supérieur. Dans certains cas, la boiserie recouvre aussi
l'entresol et l'ensemble participe à la façade de l'immeuble. La devanture parisienne était
composée de glaces et vitres de diverses couleurs ornées d'attributs de toutes sortes .Les
marquises métalliques se multiplient au-dessus des devantures, elles soutiennent l'été des
1/12
REGLEMENTATION VOIRIE
A1.T3 Analyser le contexte réglementaire, normatif, environnemental et économique du
projet pour en vérifier sa faisabilité.
C1.3 Assurer une veille technique et réglementaire et capitaliser des informations
S6. Veille technologique, gestion et capitalisation des informations
S21-4. Caractérisation des ouvrages du second œuvre : les devantures de magasins, enseignes
tentes qui protègent du soleil les marchandises exposées. Une formule plus modeste, pour
les charcuteries en particulier, consiste en un rideau formé d'une toile peinte coulissant contre
la face intérieure de la vitrine.

Les devantures au XXème siècle. Article L.421 -1


"Quiconque désire entreprendre ou
Les devantures ont été en majorité modernisées et souvent entièrement implanter une construction à usage
refaites dans la seconde moitié du XXe siècle, avec un fort usage de d'habitation ou non, même ne
matériaux métalliques et minéraux (granitiques, en particulier vers 1960- comportant pas de fondations, doit, au
1970). Des devantures en applique à vantaux de bois subsistent préalable, obtenir un permis de
aujourd'hui. construire sous réserve des dispositions
des articles L.422-1 à L.422-5. (... )
La conception et la création d'une devanture commerciale
engendrent des travaux soumis au code de l'urbanisme, et par
conséquent aux diverses procédures administratives selon la nature des Sous réserve des dispositions des articles
travaux. L.422-1 à L.422-5, Je même permis est
Exemple, un permis de construire (PC) exigé pour les travaux exécutés sur les
constructions existantes, lorsqu'ils ont
«est exigé pour les travaux exécutés sur les constructions existantes,
lorsqu'ils ont pour effet d'en changer la destination ou de créer des pour effet d'en changer la destination, de
niveaux supplémentaires » (supérieurs à 20m2) . modifier leur aspect extérieur ou leur
voir article L.421-1 et L.422-1à5 du Code de l'Urbanisme (voir ci- volume ou de créer des niveaux
contre). supplémentaires ... »)

Dans les autres cas, une déclaration de travaux (DT) est requise pour Article L.422-1
tous les travaux exemptés du permis de construire, en particulier les "Sont exemptés du permis de construire
ravalements de façade, les modifications de toiture, de devantures, le (...) les travaux de ravalement, les
remplacement des vitrines et des menuiseries, etc. travaux sur les immeubles classés ... »
Les dispositifs ayant la qualification de publicité et d'enseigne sont NB: ces travaux relèvent de la déclaration
réglementés par les articles L581-1 à 45 du Code de l'Environnement de travaux et de l'autorisation du
(ancienne loi 79-1150 du 29 décembre 1979) et nécessitent une ministre de la Culture et de la
autorisation du maire. voir articles L.422-1 et 2 du Code de l'Urbanisme Communication suivant les cas.
En outre lorsque la construction se trouve dans le champ de visibilité
d'un édifice classé ou inscrit, ou dans un site classé ou inscrit, ou dans Article L.422-2
une zone de protection du patrimoine architectural et urbain et du "Les constructions ou travaux exemptés
paysage, ou un secteur sauvegardé l Article L.422-1 du permis de construire font l'objet d'une
déclaration· auprès du maire de la
"Sont exemptés du permis de construire (...) les travaux de ravalement, commune avant Je commencement des
les travaux sur les immeubles classés ... » travaux.» *NDLR : déclaration de
NB: ces travaux relèvent de la déclaration de travaux et de l'autorisation travaux( DT)
du ministre de la Culture et de la Communication suivant les cas. projet Article R.421 -38-4
doit être soumis à l'architecte des Bâtiments de France pour avis ou "Lorsque la construction est située dans
autorisation selon le cas.Voir articles R.421-38-4 et suiv du Code de Je champ de visibilité d'un édifice classé
l'Urbanisme ou inscrit, Je permis de construire ne
Il faut aussi se référer aux règlements particuliers de chaque commune peut être délivré qu'avec l'accord de
(POS, PLU, règlement de publicité, enseignes et pré enseignes...) . l'architecte des Bâtiments de France.( ...

Article R.421 -38-6


"Lorsque la construction se trouve dans
une zone de protection du patrimoine
architectural et urbain, Je permis de
construire ne peut être délivré qu'avec
l'accord de l'architecte des Bâtiments de
France.»

2/12
REGLEMENTATION VOIRIE
A1.T3 Analyser le contexte réglementaire, normatif, environnemental et économique du
projet pour en vérifier sa faisabilité.
C1.3 Assurer une veille technique et réglementaire et capitaliser des informations
S6. Veille technologique, gestion et capitalisation des informations
S21-4. Caractérisation des ouvrages du second œuvre : les devantures de magasins, enseignes

3. Le lexique

PETIT LEXIQUE

Allège (m f) – Elément Entresol (n.m) – Etage bas Marquise (n.f.) : structure Trame parcellaire (n.f) –
mural situé entre le du plafond situé entre le de verre et de Organisation et
niveau du plancher et rez-de-chaussée et le métal protégeant une forme du découpage des
l’appui d’une baie premier étage entrée parcelles dans un îlot
définissant les limites de
propriété.
Auvent (m.m) – Appentis Enseigne drapeau (n.f) – Piédroit (n.m) ou Jambage Travée (n.f) – Partie
de toiture couronnant une Enseigne accrochée à une (n.m) – Support verticale d’une façade
porte console perpendiculaire à vertical d’une ouverture entre deux éléments
la façade en arc ou linteau porteurs qui peut se
répéter.
Bâche (n.m.) - Tissu de Meneau (n.m) – Montant Pilastre (n.m) – Partie Trumeau (n.m) – Pan de
protection imperméable vertical dormant, qui vertical d’un mur mur entre deux
divise une baie en légèrement en saillie par fenêtres au même niveau.
plusieurs parties. rapport à la façade,
généralement
ornementée d’une base et
d’un
chapiteau.

3/12
REGLEMENTATION VOIRIE
A1.T3 Analyser le contexte réglementaire, normatif, environnemental et économique du
projet pour en vérifier sa faisabilité.
C1.3 Assurer une veille technique et réglementaire et capitaliser des informations
S6. Veille technologique, gestion et capitalisation des informations
S21-4. Caractérisation des ouvrages du second œuvre : les devantures de magasins, enseignes
Baies (n.m) – Ouverture Modénature (n.f) – Placage (n.m) – Typologie (n.f) – Propriété
d’une façade Ensemble des éléments Revêtement de faible récurrentes
d’architecture comme les épaisseur, généralement d’ensemble bâti
moulures et les décors qui en bois ou en pierre, permettant leur
soulignent et qui orne la plaqué sur la façade. identification
façade architecturale, historique,
stylistique.
Bandeau (m.m) – Moulure Ordonnance (n.m) – Réhabilitation (n.m) – Véranda (n.f) – Espace
plate horizontale de Organisation répétitive et Action de moderniser vitré attenant à un
section rectangulaire filant rythmée d’une partie. et mettre aux normes un bâtiment
tout le long de la façade et bâtiment.
située fréquemment au
niveau du plancher ou de
l’allège.
Banne ou Store Banne Enseigne parallèle (n.f) - Restauration (n.m) – Vitrine (n.f) – Fermeture
(n.m°) – toile placée au- Enseigne située sur la Action de retourner à d’une baie
dessus de la devanture et devanture un aspect antérieur, voir constituant une devanture
protégeant des initial (même commerciale.
intempéries et du soleil. hypothétique),
remarquable d’un édifice
profondément modifié
Corniche (n.m) – Bandeau Façade (n.m) – Elévation Restitution (n.m) – Action STAP – Service Territorial
mouluré par profil d’un bâtiment dotée d’un de reproduire tout architecture et
rôle fonctionnel et/ou ou partie d’un édifice Patrimoine (Architecte des
décoratif ayant été détruit Bâtiments de
France)
Devanture (n.m.) – Feuillure (n.f) – Découpe Rez-de-chaussée (n.m) – PLU – Plan local
Ensemble des éléments dans l’épaisseur de la baie .Niveau d’une d’urbanisme
composant la vitrine pour la pose d’une construction donnant sur
commerciale en vue de menuiserie la rue.
montrer les produits aux
passants.
Embrasure (n.m.) – Face Imposte (n.m) – Partie Soubassement (n.m) - ERP – Etablissement
intérieur d’une baie située d’une baie située au- Socle du bâtiment. recevant du public
dans l’épaisseur d’un mur. dessus des vantaux Partie de l’édifice en
ouvrant de la porte ou de liaison avec le sol, qui
la baie. Une imposte peut bénéficie souvent d’un
être fixe, ou ouvrante, traitement particulier
vitrée ou plein.
Encadrement (n.m.) – Magasin (n.m) – Lieu de Tableau (n.m) – Retour
Pourtour de baie stockage et de vente vertical des montants
légèrement saillant de marchandise latéraux d’une baie. Le
réalisée en pierre de taille, tableau est en général
en maçonnerie ou en perpendiculaire à la
enduit. façade.

4/12
REGLEMENTATION VOIRIE
A1.T3 Analyser le contexte réglementaire, normatif, environnemental et économique du
projet pour en vérifier sa faisabilité.
C1.3 Assurer une veille technique et réglementaire et capitaliser des informations
S6. Veille technologique, gestion et capitalisation des informations
S21-4. Caractérisation des ouvrages du second œuvre : les devantures de magasins, enseignes

4. Etude d’une Devanture commerciale.


Devanture : désigne l’ensemble des éléments architecturaux qui composent la façade commerciale (vitrine,
encadrement de baies, enseigne, store, éclairage, etc.). La devanture peut être en feuillure ou en applique.

• L’aménagement d’une devanture commerciale, tout comme celui d’une terrasse, doit faire l’objet d’un projet
d’ensemble : enseigne, éclairages, store, etc... autant d’éléments qui doivent garantir une harmonie entre le
commerce et l’espace public.

 Avant tout projet, rechercher les vestiges de baies anciennes et la position de la devanture en fonction du
caractère de l’immeuble et de l’ordonnancement des travées aux étages.
 Les devantures anciennes de qualité doivent être conservées et restaurées. Les menuiseries ou devantures
sont en bois, en acier traité ou en aluminium laqué et d’aspect mat.
 Les seuils des devantures commerciales seront à réaliser en pierre dures similaires à celles des
encadrements des portes d’entrée ou dans les tons pierre en harmonie avec la façade.

5/12
REGLEMENTATION VOIRIE
A1.T3 Analyser le contexte réglementaire, normatif, environnemental et économique du
projet pour en vérifier sa faisabilité.
C1.3 Assurer une veille technique et réglementaire et capitaliser des informations
S6. Veille technologique, gestion et capitalisation des informations
S21-4. Caractérisation des ouvrages du second œuvre : les devantures de magasins, enseignes

 DEVANTURE EN FEUILLURE (OU EN TABLEAU)


En règle générale, les devantures doivent être placées à
l’intérieur des baies en “feuillure”, en dégageant une
épaisseur de maçonnerie égale ou supérieure à celle
laissée par les fenêtres de l’étage (à titre indicatif,
environ 20 cm).

 DEVANTURE EN APPLIQUE
La création de nouvelles devantures en
applique est autorisée sur les bâtiments
édifiés depuis la fin du XIXe siècle,
appartenant aux typologies 1 et 3 et
lorsque des altérations irrémédiables
peuvent être ainsi masquées.
Dans le cadre de la création ou
renouvellement des devantures
existantes, la saillie sera au plus de 15 cm
sur toute la hauteur par rapport au nu de
la façade de l’immeuble. Dans le cas de
contraintes techniques justifiées ou de
compositions architecturales innovantes
et de qualité en harmonie avec
l’immeuble, l’entablement peut atteindre
une saillie supérieure sans jamais dépasser
30 cm.

6/12
REGLEMENTATION VOIRIE
A1.T3 Analyser le contexte réglementaire, normatif, environnemental et économique du
projet pour en vérifier sa faisabilité.
C1.3 Assurer une veille technique et réglementaire et capitaliser des informations
S6. Veille technologique, gestion et capitalisation des informations
S21-4. Caractérisation des ouvrages du second œuvre : les devantures de magasins, enseignes
Exemple de devanture.

7/12
REGLEMENTATION VOIRIE
A1.T3 Analyser le contexte réglementaire, normatif, environnemental et économique du
projet pour en vérifier sa faisabilité.
C1.3 Assurer une veille technique et réglementaire et capitaliser des informations
S6. Veille technologique, gestion et capitalisation des informations
S21-4. Caractérisation des ouvrages du second œuvre : les devantures de magasins, enseignes

5. PROTECTION DES VITRINES ET CLIMATISEURS


Les dispositifs de protection des vitrines peuvent être des stores métalliques déroulant à condition qu’ils
soient positionnés à l’intérieur, derrière les vitrines ou à l’extérieur et en retrait (à titre indicatif d’environ 20
cm) du nu de la façade .

8/12
REGLEMENTATION VOIRIE
A1.T3 Analyser le contexte réglementaire, normatif, environnemental et économique du
projet pour en vérifier sa faisabilité.
C1.3 Assurer une veille technique et réglementaire et capitaliser des informations
S6. Veille technologique, gestion et capitalisation des informations
S21-4. Caractérisation des ouvrages du second œuvre : les devantures de magasins, enseignes

6. Enseignes
La pose d’enseignes est autorisée lorsque le bâtiment comporte une activité commerciale ou de service. Les
chartes des marques et franchises doivent faire l’objet d’adaptations afin de respecter la charte de la ville.
Une enseigne commerciale est une inscription, forme ou image apposée sur un immeuble, ou située sur un
terrain, portant sur une activité qui s'y exerce. Elle permet aux clients d'identifier le local d'exploitation (une

9/12
REGLEMENTATION VOIRIE
A1.T3 Analyser le contexte réglementaire, normatif, environnemental et économique du
projet pour en vérifier sa faisabilité.
C1.3 Assurer une veille technique et réglementaire et capitaliser des informations
S6. Veille technologique, gestion et capitalisation des informations
S21-4. Caractérisation des ouvrages du second œuvre : les devantures de magasins, enseignes
boutique par exemple). Elle doit respecter certaines règles d'emplacement, de dimensions, etc. Son
installation requiert une autorisation préalable dans certains cas.

 Conditions d’installation.
 L'enseigne peut prendre la forme de lettres individuelles (découpées), d'un panneau, d'un bandeau-
support ou être en double-face.
 Elle doit être composée de matériaux durables et conservée en bon état de propreté, d'entretien et
de fonctionnement par le commerçant.
 Elle ne doit pas gêner la circulation, la signalisation et la sécurité routière.
 En cas de cessation ou de changement d'activité notamment, l'enseigne doit être démontée par la
personne qui exerçait l'activité signalée (commerçant, artisan...), dans les 3 mois, sauf si l'enseigne a
un intérêt historique, artistique ou pittoresque.
 Les débits de tabac bénéficient de dérogations en matière d'enseigne.
 ENSEIGNE EN BANDEAU
Dimensions de l’enseigne :
 La longueur ne peut excéder les limites de la vitrine de l’établissement.
 L’inscription du logo est limitée à 50 cm de hauteur.
 Les enseignes peintes ou cousues sur les lambrequins des stores peuvent être autorisées dans
certaines villes.
 Une seule enseigne est autorisée par vitrine commerciale.
 Pour les devantures en applique autorisées, l’enseigne est peinte sur le coffre de l’entablement et ne
doit pas dépasser la largeur de la vitrine.

10/12
REGLEMENTATION VOIRIE
A1.T3 Analyser le contexte réglementaire, normatif, environnemental et économique du
projet pour en vérifier sa faisabilité.
C1.3 Assurer une veille technique et réglementaire et capitaliser des informations
S6. Veille technologique, gestion et capitalisation des informations
S21-4. Caractérisation des ouvrages du second œuvre : les devantures de magasins, enseignes

 Caisson lumineux
 Les caissons ou boîtiers à fond lumineux sont tolérés à l’intérieur de la vitrine en lettres détachées
rétro ou auto éclairage.

11/12
REGLEMENTATION VOIRIE
A1.T3 Analyser le contexte réglementaire, normatif, environnemental et économique du
projet pour en vérifier sa faisabilité.
C1.3 Assurer une veille technique et réglementaire et capitaliser des informations
S6. Veille technologique, gestion et capitalisation des informations
S21-4. Caractérisation des ouvrages du second œuvre : les devantures de magasins, enseignes
 ENSEIGNE EN DRAPEAU

 Seuls les commerces d’angle, les tabacs et les pharmacies


peuvent poser des enseignes en drapeau.
 Une seule enseigne en drapeau est autorisée par commerce.
Elle est en toile, verre, fer découpé, gravée ou peinte.
 Le haut des enseignes en drapeau doit être sous le balcon, les
corniches et les casquettes situées entre le rez-de-chaussée et
le 1er étage.
 Les enseignes en drapeau sont d’une dimension maximale de L
40 cm et H 80 cm. Ce type d’enseigne est placé en alignement
de l’enseigne bandeau, ou de la vitrine.

Exemple de plan de devanture :

12/12