Vous êtes sur la page 1sur 12

Chap2 : MATERIAUX POUR BETON ARME

I. L’acier
1. Type des aciers

Les aciers des armatures de béton armé préconisés par L’EC2 sont soit laminés à
chaud ayant ainsi une certaine ductilité soit profilés à froid avec une ductilité plus
faible. La ductilité est l’aptitude à s’allonger sous contrainte constante : caractéristique
requise pour un calcul parasismique. Les aciers utilisés pour le Béton armé sont sous
forme de barres, fils ou des treillis soudés. Leur limite élastique est dans la gamme
400/600 MPa. Ils sont régis par la norme EN 10080 et l’annexe C de l’EC2.

2. Caractéristiques des aciers


 Une barre est caractérisée par son diamètre nominal. Les diamètres
commercialisés vont de 5 à 56 mm.
 Les armatures utilisées sont à haute adhérence HA (voir figure 2.1) :

Figure 2.1 : Armature à Haute adhérence

Il existe aussi des aciers doux ou rond lisse (RL ou Φ voir figure 2.2). Leur
limite élastique varie de 215 à 235MPa, ils sont utilisés en cas de nombreux pliages et
dépliages (acier transversal, crochet de levage…). Ces aciers ne sont pas préconisés
par L’EC2 :

Figure 2.2 : Armature rond lisse

Chap2 : Matériaux pour le Béton Armé (AU : 2014/2015) Page 1


 On distingue trois classes de ductilité :
 A : ductilité normale même inclinaison pour les sillons ;
 B : haute ductilité : inclinaison en arrêtes de poisson ;
 C : très haute ductilité, recommandés pour le calcul parasismique et
ouvrage spéciaux...
 Module de Young : Es = 200GPa
 Masse volumique : 7850 kg/m3
 Coefficient de dilatation thermique : 10-5
3. Caractéristiques mécaniques

Ces caractéristiques sont établies d’après l’essai de traction pure. On détermine à partir
de la courbe du comportement de l’acier (figure 2-3) :

 La résistance maximale à la traction : ft


 La limite élastique : fyk pour les aciers laminés à chaud ou
La limite conventionnelle élastique : f0.2k pour les aciers profilés à froid
 L’allongement caractéristique correspondant à ft : εuk

 Le rapport k  f t f yk

 Le comportement en compression de l'acier est symétrique de celui en traction.

a) acier laminé à chaud b) acier profilé à froid


Figure 2-3: diagrammes contraintes - déformations d'armatures de béton armé types.

Chap2 : Matériaux pour le Béton Armé (AU : 2014/2015) Page 2


On dispose de deux diagrammes contrainte-déformation (figure 2-4) :

 un diagramme avec palier plastique horizontal (plasticité parfaite) sans limite de


déformation des aciers ;
 un diagramme avec une branche supérieure inclinée (écrouissage) avec une
déformation maximale:

Figure 2-4 : diagrammes contrainte-déformation des aciers pour béton armé.

Le tableau 2-1 résume les caractéristiques des aciers pour BA :


Classe A B C
fyk(MPa) 400 à 600
k  ft f yk ≥ 1,05 ≥ 1,08 ≥ 1,15 et < 1,35
εuk (%) ≥ 2,5 ≥ 5,0 ≥ 7,5
Tableau 2-1 : allongements maximaux des aciers

Les valeurs de calcul présentées dans le tableau2-2 sont :

f yk f yd
f yd   : coéficientde sécuritédu béton  se 
s s Es
ε  0.9ε
ud uk
fyk (MPa) fyd (MPa)  se ( 0 00) classe k uk (0 00) (ud  0.9uk )(0 00)
400 348 1.74 A 1.05 25 22.5
500 435 2.17 B 1.08 50 45
Tableau 2-2 : Valeurs caractéristiques des aciers utilisés

Chap2 : Matériaux pour le Béton Armé (AU : 2014/2015) Page 3


Le tableau 2-3 donne la section des aciers en fonction du nombre des barres et de
leurs diamètres normalisés :

Tableau 2-3 : section des aciers en fonction des Φ et des nombres de barres.

II. Le Béton
1. Résistances caractéristiques
a. Compression
 La résistance à la compression du béton est désignée par des classes de
résistance liées aux caractéristiques définies avec un fractile 5%. Elles sont
déterminées par un essai de compression pure sur des éprouvettes de béton à
l’âge de 28 jours et qui peuvent être de forme :
 cylindrique et la caractéristique sera notée fck,
 cubique et la caractéristique sera notée fck,cube.
Une classe de béton sera désignée par C fck/ fck,cube.
 L’Eurocode 2 est applicable pour des bétons conformes à la norme du béton NF-
EN206-1 et correspondants aux classes de résistance allant de C12/15 à
C90/105. On se limitera dans la suite du cours, au béton de classes variant

Chap2 : Matériaux pour le Béton Armé (AU : 2014/2015) Page 4


de C12/15 à C50/60 qui sont les plus utilisés pour les structures en béton armé
(voir tableau 2-3).
 La valeur fck (définies avec un fractile 5%) étant peu économique, on a recours
pour certain calculs à une valeur moyenne : f cm  f ck  8MPa
 La résistance en compression du béton à l'âge t dépend du type de ciment, de la
température et des conditions de cure. Pour une température moyenne de 20 °C
et une cure conforme à la NF EN 12390, la résistance moyenne en compression
du béton à différents âges t, peut être estimée à l'aide des expressions suivantes :
f cm (t )   (t ) f cm avec
28 0.2 pour ciment rapide R
s(1- ) 
 (t)  e t
loi de variation dansle temps s  0.25 pour ciment normal N
0.38 pour ciment lent S

 On déduit pour un béton d’âge t différent de 28 jours:
f ck (t )  f cm (t )  8MPa pour 3  t  28 jours
f ck (t )  f ck pour t  28 jours
b. Traction
 Ils existent 3 essais donnant la résistance d’un béton à la traction :
 La résistance à la traction fct désignant la contrainte maximale atteinte sous
chargement en traction uni-axiale centrée.
 La résistance à la traction fct,sp désignant la contrainte maximale de traction
atteinte sous chargement en traction par fendage. Il est possible de considérer
une valeur approchée : f ct  0.9 f ct , sp

Figure 2-5 :Essai de traction par fendage.

Chap2 : Matériaux pour le Béton Armé (AU : 2014/2015) Page 5


 La résistance à la traction fct,fl désignant la contrainte maximale en traction,
atteinte sous chargement en flexion :

Figure 2-6 : Essai de traction par flexion

 Pour les calculs en béton armé on considère 3 caractéristiques de la résistance du


béton à la traction ( ( f ck  50MPa) :

 f ctm  0.3 f ck 
2/3
Calcul de la déformation des structures.

 f ct , k 0.05  0.7 f ctm Calcul de la contrainte d’adhérence du béton. (valeur

déterminée avec un fractile de 5%).


 f ct , k 0.95  1.3 f ctm Calcul du % minimal d’acier. valeur déterminée avec un

fractile de 95%).
 Pour la résistance à la traction par flexion, il est possible de considérer une
(1.6  h) f ctm
valeur approchée : f ct , fl  max  avec h hauteur de l' élément en m
 f ctm
 L'évolution de la résistance en traction avec l’âge dépend fortement des
conditions de cure et de séchage, ainsi que des dimensions des éléments
structuraux considérés. En première approximation, on peut admettre que la
résistance en traction fctm(t) vaut :

f ctm (t )   (t ) f ctm

avec   1 si t  28jours;   2/3 sinon

28 0.2 pour ciment rapide R


s(1- ) 
 (t)  e t
loi de variation dansle temps s  0.25 pour ciment normal N
0.38 pour ciment lent S

Chap2 : Matériaux pour le Béton Armé (AU : 2014/2015) Page 6


Classes de résistance du béton
fck (MPa) 12 16 20 25 30 35 40 45 50
fck,cube (MPa) 15 20 25 30 37 45 50 55 60
fcm (MPa) 20 24 28 33 38 43 48 53 58
fctm (MPa) 1.6 1.9 2.2 2.6 2.9 3.2 3.5 3.8 4.1
fctk,0.05 (MPa) 1.1 1.3 1.5 1.8 2.1 2.2 2.5 2.7 2.9
fctk,0.95 (MPa) 2.0 2.5 2.9 3.3 3.8 4.2 4.6 4.9 5.3
Ecm (GPa) 27 29 30 31 33 34 35 36 37
Tableau2-4 : Caractéristiques de résistance et de déformation du béton

2. Déformations du Béton :
a. Introduction
Les déformations élastiques du béton dépendent de sa composition, (rapport de
E/C, caractéristiques des granulats…) de son âge et de son historique de chargement.
Elles peuvent être spontanées (gonflement, retrait…) ou le résultat d’un chargement.
Les déformations sous charge comportent :
 Les déformations instantanées : Elles sont élastiques ou plastiques observées
pour des charges de courte ou de longue durée. Elles sont calculées en fonction
du module de déformation instantanée.
 Les déformations lentes sous charge de longue durée : Le béton long temps
comprimé sous effort constant se raccourcit progressivement : c’est le fluage qui
augmente avec la contrainte appliquée et la composition du béton
b. Module de déformation longitudinale instantanée

L’essai de compression pure réalisé sur une éprouvette en béton permet d’établir
la courbe de l'évolution de la contrainte appliquée σc en fonction de la déformation
longitudinale εc. (voir figure 2-7) :

Chap2 : Matériaux pour le Béton Armé (AU : 2014/2015) Page 7


Figure 2-7 : courbe contrainte de compression en fonction de la déformation d’un béton

 Dans cet essai, on enregistre plusieurs phases dans le comportement du béton:


Pour c  0.4 f cm le comportement est quasi-linéaire ; le module d'élasticité
est compris entre 25 et 50 GPa et le coefficient de Poisson entre 0,15 et 0,20;
 Pour 0.4 f cm   c  0.8 f cm le comportement devient non-linéaire et des
déformations irréversibles apparaissent. Ceci correspond au développement de la
microfissuration aux interfaces granulats-matrice. Le module d'élasticité, mesuré
sur des cycles, décroît mais le coefficient de Poisson du béton reste pratiquement
constant.
 Pour 0.8 f cm   c  f cm le comportement devient fortement non-linéaire.
Cette phase est celle où les fissures se propagent dans la matrice. Le matériau a
alors un comportement orthotrope. La valeur de la déformation longitudinale au
pic d'effort est de l'ordre de 2‰. Le module décroît sensiblement. Le coefficient
de Poisson apparent devient très grand (les déformations transversales sont alors
plus importantes que les longitudinales) et il y a augmentation du volume
apparent de l'éprouvette.
 Pour f cm   c le comportement devient non-linéaire. La déformation dans
l'éprouvette n'est plus homogène et se généralise et on obtient la rupture.

Chap2 : Matériaux pour le Béton Armé (AU : 2014/2015) Page 8


c. Module sécant (ou tangent) de déformation instantanée

Le module d'élasticité du béton dépend du module d'élasticité de ses


constituants. Pour une contrainte  c  0.4 f cm de courte durée (t  24h) , on adopte

pour le module élastique instantanée à long terme Ecm (t  ) , une valeur dite module
0. 3
 f cm 
sécant (ou tangent) notée : Ecm  22   (GPa )
 10 
Des valeurs approchées de Ecm (pour 0<σc < 0,4fcm) sont données dans le tableau 2-3
pour des bétons contenant des granulats à base de quartzite. Cette valeur est à corriger
en fonction de la nature des granulats utilisés :
1.2 si les granulat sont de balaste
1
 si les granulat sont de quartzite
E est à multiplier par 
cm
0.9 si les granulat sont de calcaire
0.7 si les granulat sont de grés

L'évolution du module d'élasticité avec le temps peut être estimée par :

0 .3
 f cm (t ) 
Ecm (t )  E  
cm  f
 cm 
d. Module effectif de déformation

Il permet d’évaluer les déformations à long terme pour des charges de longue
durée d’application (prise en compte du retrait et du fluage, figure2-8)

 E (t ) 
E   cm 0 
c, eff 1   (t , t ) 
 0 
t : âge du béton au moment d' application de la charge
0
 (t , t ) : coéficientdu fluage
0

A long terme, le coefficient de fluage peut être pris forfaitairement :

Chap2 : Matériaux pour le Béton Armé (AU : 2014/2015) Page 9


 Ecm (t0 ) 

c, eff  
E
φ(∞,t0) = 2, ce qui donne :  3 

Figure 2-8 : Déformation totale du béton

e. Evaluation du Retrait

Le retrait total εcs est la somme d’un retrait de dessiccation εcd, fonction de la
migration de l’eau au travers du béton durci et qui se développe lentement, et d’un
retrait endogène ε ca, qui se développe durant le durcissement du béton donc
immédiat :  cs (t)   cd   ca (t)

Par ailleurs, la déformation du retrait peut se calculer avec la formule :

 cs (t )   cs, r (t )
 cs, déformation finale donnée par des tableaux
r(t) : loi fonction du temps variant de 0 à t  0 à 1 pour t  

Chap2 : Matériaux pour le Béton Armé (AU : 2014/2015) Page 10


La figure suivante donne l’allure de la courbe r(t) :

Figure 2-9 : r(t) fonction de la variation en fonction du temps

A titre d’exemple, le tableau suivant donne des valeurs de  cs, pour un béton

C25/30 en fonction de RH(%) l’humidité relative et du rayon moyen h0 :


2A
h0  c ; A c : aire de la section; u : périmètrede la section exposé au retrait de dessication
u

RH 2A
Rayon moyen h0  c (en mm)
(%) u
< 100 200 300 >500

 cd,  cs,  cd,  cs,  cd,  cs,  cd ,  cs,


20 0.59 0.63 0.5 0.54 0.44 0.48 0.41 0.45
40 0.55 0.59 0.47 0.51 0.41 0.45 0.39 0.43
60 0.46 0.50 0.39 0.43 0.35 0.39 0.32 0.36
80 0.29 0.33 0.25 0.29 0.22 0.26 0.2 0.24
90 0.16 0.20 0.14 0.18 0.12 0.16 0.11 0.15
100 0 0.04 0 0.04 0 0.04 0 0.04
Tableau2-5: Valeurs du retrait (ε) en ‰ pour un béton C25/30

Chap2 : Matériaux pour le Béton Armé (AU : 2014/2015) Page 11


Evaluation du fluage

En première approximation, la déformation due au fluage d’un béton d’âge t


 (t )
jours est :  (t )   (t , t ) (t ) r (t )   (t , t ) 0 r (t );
cc 0 0 0 E (t )
cm 0

t : âge du béton au moment d' application de la charge


0
 (t , t ) : coéficientdu fluage
0
r(t) : loi fonction du temps variant de 0 à t  0 à 1 pour t  
 (t 0 ) : contrainte appliquée à l' âge t
0
E (t ) : module de déformation instantann é du béton à l' âge t
cm 0 0

 (t )
Ainsi pour t→∞ on a :  cc,    (, t0 ) (t0 )   (, t0 ) 0
Ecm (t )
0

Remarques importantes:

 Si le retrait est empêché, les fissures sont inévitables


 Les effets du fluage et du retrait peuvent être négligés en plaçant des joints tous
les 30m.
3. Autres caractéristiques
 Coefficient de dilatation thermique, à défaut d'informations plus précises, il
peut être pris égal à εth =10.10-6 °K-1 .
 Coefficient de Poisson : C’est le rapport entre les déformations transversale et
longitudinale, il peut être pris égal à 0,2 pour le béton non fissuré, et à zéro pour
le béton fissuré.
 Poids volumique :   25kN / m 3
 Le béton confiné : il peut être réalisé au moyen de cadre et d’armatures
transversales ce qui augmente sa résistance et sa déformation critique.

Chap2 : Matériaux pour le Béton Armé (AU : 2014/2015) Page 12