Vous êtes sur la page 1sur 10

Fox Guillaume 5PHorB

La Montre

Table des matières


La montre..............................................................................................................................................2
L'habillage :.....................................................................................................................................2
La boite : ....................................................................................................................................2
La carrure...............................................................................................................................3
La glace..................................................................................................................................4
La couronne............................................................................................................................4
Le fond de boitier...................................................................................................................4
La lunette................................................................................................................................4
Les cornes...............................................................................................................................5
Les barrettes...........................................................................................................................5
L'affichage...................................................................................................................................6
Le cadran................................................................................................................................6
Les aiguilles ...........................................................................................................................6
Disque ....................................................................................................................................7
Le Bracelet :................................................................................................................................7
Les Rubis.........................................................................................................................................7
Histoire du rubis :........................................................................................................................7
Fabrication du rubis synthétique :...............................................................................................8
Préparation des rubis :.................................................................................................................8
1Le préparage.........................................................................................................................8
2Le percage............................................................................................................................8
3Le grandissage......................................................................................................................8
4Le tournage...........................................................................................................................8
5Le creusage...........................................................................................................................9
6L'olivage...............................................................................................................................9
7Le polissage..........................................................................................................................9
8Le visitage............................................................................................................................9
Différents types de rubis...........................................................................................................10
Bibliographie......................................................................................................................................10

1/10
Fox Guillaume 5PHorB

La montre

◦ L'habillage :

C'est l'ensemble visible d'une montre.


Principalement composé de :
1) La boite
2) L'affichage
3) Le bracelet

▪ La boite :
Sa fonction principale est de protéger le mouvement de la montre contre les
poussières, l'humidité et les chocs . Elles reçois donc le mouvement et son
affichage tout en permettant un accès a son système d'alimentation en énergie.
Elle doit aussi assuré un lien avec son élément d'attache (bracelet ou autre)
La boite se compose de généralement de différente partie :
Le boitier est souvent en acier inoxidable mais on utilise aussi de l'or, platine,
titane et parfois en céramique, plastique, argent, carbone ou bois.

2/10
Fox Guillaume 5PHorB

1. La Carrure
2. La Glace :
3. La Couronne
4. Le Tube de couronne : Fixé de façon rigide a
la carrure
5. Le Fond
6. La Lunette
7. Le joint : Ils sont garant de l'étanchéité de la
montre.

Differente forme de boitier :

• La carrure
C'est la partie médiane de la boite qui maintiens le mouvement et les autres partie
de la boite.
Sur sa partie extérieur viens se fixer le tube et la couronne, la lunette , la
glace/verre, le fond, les joints d’étanchéité les cornes ou couvre-anses.
Sur sa partie intérieur viennent le cercle et la bride.

3/10
Fox Guillaume 5PHorB

a bande de carrure,
b : battue de lunette,
c :encageage qui sert à l'ajustement de la cage,
d :contre-battue de fond,
e :battue de fond,
f :contre-battue de cuvette,
g :battue de cuvette,
h :retranche,
i :entourage.

• La glace
C'est une mince plaque de verre ou matière synthétique qui protège le cadran ainsi que les aiguilles
tout en permettant leurs visualisation.
On debut elle etait en verre, puis avec le temps sont apparus d'autre matériaux comme le plastique.
Le verre saphir est aujourd'hui utilisé pour ses qualité de résistance au chocs et au éraflure. Il est
apparu dans les années 1980. Fabriqué avec le procédé Verneuille (voir rubis). Il est obtenu en
faisant fondre de l'alumine a l'aide d'un chalumeau a 2000°c.
La glace est fixée sur de lunette ou directement sur la carrure (battue de lunette), dans les montres
étanche on rajoute un joints de glace qui lui assure l’élasticité.

• La couronne
Bouton de forme variée qui permet le remontage ou et la manipulation ou correction des différents
mécanisme. Elle est guidée a travers la carrure par le tube de couronne et reste solidaire au
mouvement grâce a la tige de remontoir. Un joins étanche peut aussi être placé pour les montres
étanche.

• Le fond de boitier
artie opposé au cadran permettant un accès aisé au mouvement pour son réglage ou déboîtage.
Généralement fixé par des vis, clipsage ou fond circulaire fileté.

• La lunette
Pièce circulaire principalement esthétique qui peut permettre de conférer une fonction
supplémentaire a la montre ( tachymètre, lunette tournante,...). Elle est soit démontable ou intégrée
a la carrure.

4/10
Fox Guillaume 5PHorB

• Les cornes
Systeme de fixation qui se trouve sur la carrure et permet , par l'intermediaire de la barette, la
fixation du bracelet.

• Les barrettes
Système de fixation du bracelet qui se trouve sur le boîtier. Il existe différents type de fixations.
A pivots simple avec une seul extrémité amovible ou deux extrémité amovible.
Les barrettes a a trous (femelle), a viser, a branche coudée, a pression (a bloquer avec un rivet)
Il existe aussi des barette fermoir qui est pour les fermoir de bracelet.
Les dimension peuvent varier. Le diametre varie en general entre 1 a 3 mm suivant le modele. Leur
longueur dépens de la taille des cornes.

5/10
Fox Guillaume 5PHorB

▪ L'affichage
Permet la lecture du temps. L'heure, la minute et la seconde est en général affiché de maniere
analogique tandis tandis que le jours et la date le sont de manière alphanumérique. Dans la pluspart
des cas l'affichage reste mecanique.
L'affichage se compose de :

• Le cadran
Organe indicateur généralement circulaire. Les indication sont donnée des chiffre, des division ou
des signe. Il est décoré sur sa face visible et possède des pieds sur sa face invisible permettant sa
fixation au mouvement. Le cadran est percé en son centre pour laisser passer les aiguilles et possède
des guichets pour les indications par disque.

Vers 1500 les cadrans étaient métallique (cuivre ou laiton) avec des chiffre romain.
Au 17eme siècle apparais des cadrans plus richement décoré en métal doré et cartouche en émail
(montre louis XVI). On verra apparaître des traits pour marquer les minute.
En 1650 apparais les cadran émaillée. Ce sont des cadrans métalliques (argent ou cuivre) recouvert
d'émail.
A l'heure actuel les cadran sont mince, teinté par galvanoplastie ou décoré mécaniquement. Les
chiffres sont imprimé par décalquage. Sur certaine montre plus soignée ils peuvent être estampé.
Les cadrans certi, sont des cadran émail fixé dans une bague en laiton (certissude)
Les cadran a guichet, qui possèdent des ouvertures qui laisse apparaître des indication (quantième)

• Les aiguilles
Généralement au nombre de trois (heure, minute et seconde), formées d'une pièce de métal mince et
légère.

6/10
Fox Guillaume 5PHorB

• Disque
Permet d'indiqué le jour, mois année ou phase lunaire. Il est fait d'un disque métallique qui est
entraîné par le mouvement dont les indications sont visible a travers un guichet.

▪ Le Bracelet :
Parure permettant d'attaché la montre au poignet. Il est fixé a la montre par la carrure.

◦ Les Rubis
Le rubis est au début une pierre naturel très dur composé corindon, oxyde d'aluminium qui possède
une couleur rouge. Il est percé pour la première fois par Nicolas Fatio de Duillier en 1704. En 1902,
le rubis est synthétisé pour la première fois par le chimiste Auguste Verneuil.
Le rubis est utilisé pour les coussinets des différents mobiles de la montre et les organes de
l'échappement. Grâce a sa dureté il permet un frottement minimum avec les pivots, ce qui a pour
avantage de limité l'usure de celui ci ainsi qu'une perte minime d’énergie. Grâce au polissage aux
ultra ses qualités sont encore améliorées. De plus il est insensible au variation de température (donc
ne se dilate pas), ne résiste aux acides et n'est pas conducteur.

▪ Histoire du rubis :
En 1700 l'astronome et opticien suisse Nicolas Fatio de Duillier découvre le moyen de percer le
rubis, ce qui permis a l'horloger français De Beaufré qui est le premier a l'utilisé dans une montre. A
cette époque seuls les initié connaissent les méthodes et l'utilisation des rubis dans l'horlogerie, et le
secret reste bien gardé.
Le coût des rubis naturel étant élevé et les connaissances de sa taille bien gardé, son utilisation
reste limitée.
Mais en 1892, le chimiste Auguste Verneuil découvrira un procédé de fabrication de rubis
synthétique. Ce n'est que 20 ans plus tard qu'il mit sa méthode au point. Le rubis synthétique aura
des qualité même supérieur au naturel, notamment de par son faible coût de fabrication, mais aussi
grâce a une plus grande facilité d'usinage.

7/10
Fox Guillaume 5PHorB

▪ Fabrication du rubis synthétique :

Le procédé Verneuille consiste a mélange de l’oxyde d’aluminium (Al2O) mélangé a de Oxyde de


Chrome qui donnera sa couleur rouge au rubis. Grâce a un four spécial, la poudre est lentement
déversée au travers d'une flamme pour être chauffé a plus de 2000 degrés. La poudre, sous l'effet de
la chaleur, se transforme alors en gouttelettes incandescentes qui tombent sur un support mobile, se
cristallise et constitue par couche successive un bloc appelé boule. Progressivement la boule
prendra la forme d'une poire posée sur sa queue, ce qui finira par formé le rubis synthétique.

▪ Préparation des rubis :


Une fois le rubis synthétique fabriqué, il doit encore passer par plusieurs étapes d'usinage pour être
transformé en coussinet.

1 Le préparage
Le cristal de forme cylindrique est préalablement coupé en deux dans le sens de
sa longueur. Ensuite les demi cristaux sont scié en tranche d'épaisseur déterminée
(demi lune) a l'aide de disque ne cuivre pourvu de diamant a sa périphérie.
Les tranche (demi-lune) sont ensuite découpé en carré dont les angle sont
arrondis afin d'obtenir des plaquettes cylindrique qui s’appelleront « Préparage »

2 Le percage
Le perçage, comme sont nom l'indique, consiste a percé le préparage. Cette
opération sera réalisée a l'aide d'un laser pour les trous inférieurs au diamètre d'un
cheveux, ou avec un fil diamanté pour un trou plus grand.

3 Le grandissage
Le grandissage est l'alésage du trou au diamètre souhaité, le polissage de celui ci,
ainsi que rendre le trou parfaitement cylindrique. L’opération s’avère importante
car c'est le premier usinage très précis (de l'ordre du micron) qui servira de
référence aux étapes suivantes.
On commence par l'enfilage, qui consiste « enfilé » les pierres sur un fil de
l'épaisseur d'un cheveux.
Ensuite on vient sceller les pierres entre elles a l'aide d'un alliage métallique.
L’usinage est réalisée à l’aide de fils métalliques et des produits abrasifs à base
de diamants. Le fils ayant un diamétre grandissant, au fur et a mesure du travail,
on arrive au diamètre du trou souhaité.

4 Le tournage
Cette étape permet de fixer le diamètre extérieur du rubis. Le grandissage étant
suffisamment précis, il sert de référence a cette étape pour assurer une constante

8/10
Fox Guillaume 5PHorB

différence entre diamètre extérieure et intérieure (a 5 microns prêt) et donc a


assuré une cylindrique correcte.
Les pierres sont a nouveau enfilée et placée dans une rectifieuse circulaire, entre
une meule diamantée et une autre en caoutchouc. Serrée entre les deux, les
pierres sont animée d'un mouvement de va et viens afin d'arrivé au diamètre
souhaité.
Cette opération se révèle aussi extrêmement précise car elle détermine de
diamètre extérieur du rubis dons le précision détermine la qualité de celui ci. On
approche ici une précision de l'ordre de 2 a 3 microns.

5 Le creusage
Ici on va « creusé » le huilié qui servira a déposé la goutte d'huile qui permettra a
encore augmenter la durée de vie des pivots et a augmenter la précision des
mouvement en limitant encore les frottement.
Le creusage est assuré au moyen de broches agglomérées de diamant sur des
machines automatiques

6 L'olivage
Certaine pierre demande un frottement minimum au niveau du trou, et pour cela
on leurs donne une forme olivée.
Cette opération est réalisée, sur des machines automatiques, en inclinant les
pierres et a l'aide un fil diamanté precis.

7 Le polissage
Les rubis sont posée, face huilié vers le bas, sur une plaque en fonte et collée.
Leur bon positionnement est assuré par une presse.
Pour ceux qui doivent posséder une face plate, ils sont placé dans des meuleuse a
base de zinc et des pâtes diamantée.
Pour les rubis qui posséderont des angles, on utilise des brosse et des liquide
diamanté.

8 Le visitage
Le visitage est l’étape de vérification qui se fait avec un grossissent de X35.
Ensuite les rubis sont ensuite nettoyé.

9/10
Fox Guillaume 5PHorB

▪ Différents types de rubis

Bibliographie.

‘Accueil - Fondation de La Haute Horlogerie’ <https://www.hautehorlogerie.org/>


‘Dictionnaire Professionnel Illustré de L’horlogerie’ <http://www.fhs.swiss/berner/?l=fr>
‘Montres de Luxe et Montres Abordables - Les Rhabilleurs’ <https://www.lesrhabilleurs.com/> [
‘Mr Montre : Blog Montre, Actu & Review’, Mr Montre <https://www.mrmontre.com/>
‘Pierhor SA - Micro-Usinage de Pierres Fines Pour Horlogerie et Industrie’
<http://www.pierhor.com/>
Vermot, Michel, Philippe Bovay, and Damien Prongué, Traité de construction horlogère (PPUR
Presses polytechniques, 2011)

10/10