Vous êtes sur la page 1sur 9

c Boukaddid Cours électrocinetique sup TSI

Théorèmes de base et modélisation des réseaux lineaires

Table des matières


1 Réseau à une maille : Loi de Pouillet 2

2 Réseau quelconque : Lois de kirchhoff 2

3 Potentiel de noeud-théorème de Millman 3


3.1 Loi des noeuds en termes de potentiels . . . . . . . . . . . . . . . . . . 3
3.2 Théorème de Millman . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 4

4 Modélisation des réseaux lineaires : théorèmes de bases 5


4.1 superposition des états-théorème d’Helmoltz . . . . . . . . . . . . . . . 5
4.2 Théorème de Thevenin . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
4.3 Théorème de Norton . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
4.4 Application : pont de Wheatston . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 7
4.4.1 Modélisation du pont par le générateur de Thevenin (eeq , Req ) . 8
4.4.2 Modélisation de Norton . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . 9

1/9

c Boukaddid Cours électrocinetique sup TSI

Un réseau électrique est un système de dipôles électrocinétiques,reliées entre eux par des
fils conducteurs de résistance négligeable . Ce réseau est dit lineaire lorsqu’il ne fait in-
tervenir que des dipôles actifs (source de tension ou de courant) et passifs (résistances...)
lineaires .

1 Réseau à une maille : Loi de Pouillet


Considérons la maille suivante :
e1

i
r1

u1
e2
R
u
+
u2 r2

Loi des mailles : u + u1 + u2 − e1 + e2 = 0 ⇒ Ri + r1 i + r2 i − e1 + e2 = 0


e1 − e2
i=
R + r1 + r2

• Généralisation : Loi de Pouillet


Pour une maille comportant Dk (ek , rk ) générateurs et d’autres resistors R la loi de
Pouillet s’écrit sous la forme :
P
kPεk ek
i=
R + k rk

εk = +1 pour ek suivant le sens de i


εk = −1 pour le cas contraire

2 Réseau quelconque : Lois de kirchhoff


Pour déterminer ik dans un réseau quelconque on utilise les lois de kirchhoff
X
I Loi des Noeuds : εk ik = 0
k
X
I Loi des mailles : εk uk = 0
k
• Application : Circuit comportant un transistor

2/9

c Boukaddid Cours électrocinetique sup TSI

R1 Rc
C iB
B C
C
B B
iB uc rB βiB
E
E
E
e R2 RE

•Exprimer la tension uc en fonction de e, β, Rc , RE et rB

iB
A B C

rB βiB
uc
E

iE Rc

R1 R2
e RE

La loi des Noeuds au point E : iE = βiB + iB = (β + 1)iB


La maille ABEM A : e = rB iB + RE iE = [rB + (β + 1)RE ]iB
uc = −βiB Rc

βRc
uc = − e
rB + (β + 1)RE

3 Potentiel de noeud-théorème de Millman


3.1 Loi des noeuds en termes de potentiels
Considérons le montage suivant :

3/9

c Boukaddid Cours électrocinetique sup TSI

i1 i3

i2

e1
r3
η2 r2
r1

A1 A2 A3

(e1 , r1 ) générateur de tension


(η2 , r2 )générateur de courant
vN le potentiel au noeud N (commune entre les 3 branches)
vk le potentiel au noeud Ak
on a v1 − vN = r1 i1 − e1
i1 = g1 (e1 + v1 − vN )
i2 = η2 + g2 (v2 − vN ))
i3 = g3 (v3 − vN )
la loi des noeuds au ptN : i1 + i2 + i3 = 0
⇒ g1 (v1 − vN ) + g2 (v2 − vN ) + g3 (v3 − vN ) + g1 e1 + η2 = 0
• Généralisation
Pour n branches (d’indice k) parvenant en N et comportant éventuellement des sources
de tension ou de courant la relation se généralise
X X
gk [(Vk − VN ) + εk ek ] + εk η k = 0
k k

εk = +1 si ek ou ηk orienté vers N .

3.2 Théorème de Millman


IlX
s’agit d’uneX
variante de la loi deXdes noeuds en terme de potentiel
( gk )VN = gk (Vk + εk ek ) + εk ηk
k k k
P P
k gk (Vk + εk ek ) + k εk ηk
VN = P
k gk

εk = 1 si ek ou ηk orientés vers N
En pratique les points Ak sont reliés à la masse Vk = 0 donc le théorème de Millman
devient :
P P
k gk εkP
ek + k εk ηk
VN = VN − Vmasse =
k gk

• Application
Exprimer l’intensité i traversant la résistance de charge R en fonction des composantes
du réseau

4/9

c Boukaddid Cours électrocinetique sup TSI

N i
R1

R1 R2 R3 η R U

e1 e2

e1 e2
− +η
2R1 R2
Théorème de Millman u = VN − VM = = Ri
1 1 1 1
+ + +
2R1 R2 R3 R
e1 e2
− +η
1 2R1 R2
i=
R 1 1 1 1
+ + +
2R1 R2 R3 R

4 Modélisation des réseaux lineaires : théorèmes de


bases
4.1 superposition des états-théorème d’Helmoltz
L’état éléctrique d’un réseau lineaire comportant une distribution quelconque de sources
(tension ou courant) est obtenu en superposant les états associés à chaque source sup-
posée seule dans le réseau .
I l’intensité du courant circulant dans une branche est la somme des intensités
produites par chaque source supposée seule (on éteint les autres sources) .
I la tension aux bornes d’un dipôle est la somme des tensions produites par chaque
source supposée seule .
• Remarque : En pratique on éteint une source indépendante (libre) de manière sui-
vante :

I source de tension est remplacée par un court circuit (fil conducteur)


I source de courant est remplacée par un circuit ouvert(coupe-circuit)
• Application
Exprimer l’intensité i du courant circulant dans la résistance R en superposant deux
états éléctriques du réseau .

I Etat 1 (e1 = 0, η2 ) correspond au courant i1


I Etat 2 (e1 , η2 = 0) correspond au courant i2
i = i1 + i2

5/9

c Boukaddid Cours électrocinetique sup TSI

A i

e1 η2 r2

R
r1

• si on éteint la source e1 on obtient un diviseur de courant


η2 i1

η2
r1 r2 R

1
i1 = R i
1 1 1
+ +
R r1 r2

• pour l’état 2 on utilise le modèle de Norton

η1 i2
i2

r1

e1
r2 R η1 = r2 R
e1 r1 r1

1
R e1
i2 =
1 1 1 r1
+ +
R r1 r2

6/9

c Boukaddid Cours électrocinetique sup TSI

Donc
1
R e1
i = i1 + i2 = ( + η2 )
1 1 1 r1
+ +
R r1 r2

4.2 Théorème de Thevenin


Un réseau dipôlaire lineaire,entre deux bornes A et B,peut être modélisé par une source
de tension ou générateur de Thevenin .
I de f.e.m eeq égale à la tension en circuit ouvert entre A et B : eeq = (uAB )0
I de résistance interne égale à la résistance équivalente Req du réseau dipôlaire
passif (aprés extinction des sources) entre A et B .

4.3 Théorème de Norton


Un réseau dipôlaire lineaire,entre A et B,peut être modélisé par une source de courant
ou générateur de Norton :
I de C.e.m ηeq égale au courant de court-circuit,entrant en B dans le réseau,A et
B étant reliées par un fil conducteur.
1
I de conductance Geq = (Req en parallèle avec la source libre ) .
Req

4.4 Application : pont de Wheatston


i A

P X

i3
i1
B D r
i2
e i4

Q R

Le pont de Wheatston est dit équilibré lorsque le courant i qui circule dans le galva-
nomètre de résistance r est nul .

7/9

c Boukaddid Cours électrocinetique sup TSI

4.4.1 Modélisation du pont par le générateur de Thevenin (eeq , Req )


i
A

uAC
eeq

Req

I Calcul de eeq eeq = (uAC )0 le circuit est ouvert entre A et C (en enlève la branche
AC)
i2 = i4 et i1 = i3
e = (P + X)i1 = (Q + R)i2
Q P XQ − RP
eeq = −P i1 + Qi2 = e( − )=e c’est la f.e.m de
Q+R P +X (Q + R)(P + X)
Thevenin
I Calcul de Req
P Q

A B C
D

X R
PX RQ
Req = (P//X) + (Q//R) ⇒ Req = +
P +X R+Q
eeq
Le courant i = loi de Pouillet
Req + r
l’équilibre du pont exige i = 0 ⇒ Req = 0 donc

XQ = P R

• Utilité du pont : le pont permet de déterminer la valeur de la résistance X inconue

8/9

c Boukaddid Cours électrocinetique sup TSI

4.4.2 Modélisation de Norton


ηeq i A

eeq
ηeq = Req r
Req

C
eeq
i=
Req + r
i = 0 ⇒ XQ = P R

9/9